Le passage de la MER ROUGE, qu'en dit la science ???

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le passage de la MER ROUGE, qu'en dit la science ???

Message  Arlitto le Mer 2 Mar - 14:35

Le passage de la MER ROUGE, qu'en dit la science ???

Voyez ce qui se passe! L’homme qui tend son bâton sur la mer Rouge, c’est Moïse. Ceux qui se tiennent à ses côtés sur l’autre rive, ce sont les Israélites. Mais Pharaon et son armée périssent engloutis par les flots. 

Comment cela est-il arrivé ???

Ils étaient environ 600 000 hommes, sans compter les femmes et les enfants. À eux se joignit une foule nombreuse de gens qui croyaient en Dieu. Tous emmenèrent leur petit et leur gros bétail.

Avant de partir, les Israélites demandèrent aux Égyptiens des objets d’argent, des objets d’or et des vêtements. Si grande était l’épouvante où les avait jetés le dernier fléau que les Égyptiens leur donnèrent tout ce qu’ils réclamaient.

Après quelques jours de marche, les Israélites arrivèrent à la mer Rouge. Ils campèrent sur ses bords. Or Pharaon et ses hommes regrettaient d’avoir renvoyé Israël. ‘Qu’avons-nous fait là!’ disaient-ils.

Une fois de plus, Pharaon changea d’avis. Il fit vite atteler ses chars de guerre et mobiliser ses troupes. Puis il donna la chasse aux Israélites avec six cents chars d’élite et tous les autres chars du pays.

À la vue de Pharaon et de ses troupes lancés à sa poursuite, Israël fut saisi de terreur. Toute issue lui était coupée. La mer Rouge s’étendait d’un côté et de l’autre s’avançaient les Égyptiens. Mais Dieu intervint en mettant une nuée entre les deux camps, nuée qui dérobait Israël aux yeux de ses poursuivants, les empêchant de l’attaquer.

Puis Dieu ordonna à Moïse de tendre son bâton sur la mer Rouge. Moïse obéit et Dieu fit souffler un fort vent d’est. Les flots de la mer se divisèrent et se dressèrent immobiles de côté et d’autre.

Alors les Israélites se mirent à traverser à pied sec. Il fallut des heures aux milliers de fugitifs et à leurs troupeaux pour atteindre heureusement l’autre rive. Or voici que les Égyptiens aperçurent de nouveau les Israélites. Leurs esclaves s’évadaient! Aussitôt ils pénétrèrent à leur suite au milieu de la mer.

À la vue des Égyptiens qui s’aventuraient dans la mer, Dieu fit perdre les roues à leurs chars. Frappés de panique, les poursuivants s’écrièrent : ‘Dieu combat pour Israël! Fuyons!’ Mais il était trop tard.

Car c’est à ce moment-là que Dieu ordonna à Moïse de tendre son bâton sur la mer Rouge. Moïse obéit et les murailles d’eau se rejoignirent, recouvrant les Égyptiens et leurs chars. Or toute l’armée était entrée à la suite d’Israël au milieu de la mer. Elle périt tout entière.

Grande fut l’allégresse du peuple de DieuLes hommes entonnèrent un chant en l’honneur de Dieu. ‘L’Éternel a remporté une éclatante victoire’, disaient-ils. ‘Il a jeté à la mer chevaux et cavaliers.’ Miriam, sœur de Moïse, prit son tambourin et toutes les femmes la suivirent avec leurs tambourins. Elles se mirent à danser joyeusement et reprenaient en chœur : ‘Dieu a remporté une éclatante victoire. Il a jeté à la mer chevaux et cavaliers.’
(Exode chapitres 12 à 15).

Comment les Israélites traversèrent-ils la mer Rouge ???

Le récit biblique indique clairement que la cavalerie et les chars égyptiens poursuivirent les Israélites et étaient sur le point de les rejoindre alors qu’ils atteignaient la mer Rouge. Comment les Juifs purent-ils s’échapper tandis que la mer se dressait devant eux ??? Comme dit plus haut, le récit biblique nous fournit la réponse :

“Moïse tendit alors sa main sur la mer. Et Dieu commença à faire reculer la mer [de quelle façon?] par un fort vent d’est durant toute la nuit et à transformer le bassin de la mer en un sol ferme, et les eaux se fendaient. Finalement les fils d’Israël passèrent par le milieu de la mer, sur de la terre ferme, tandis que les eaux étaient pour eux une muraille à leur droite et à leur gauche.” — Exode 14:21, 22.

Nous noterons les détails particuliers de ce récit. Non seulement il y est question d’un vent violent, mais d’un “fort vent d’est”. Les eaux se fendirent et transformèrent le bassin de la mer en un sol ferme. Cette minutie dans le détail annonce que le récit provient d’un témoin oculaire. La même chose se vérifie pour la version poétique de l’événement rapporté dans le chant de Moïse en Exode chapitre 15. Comme les chars de Pharaon et ses forces militaires se lançaient à la poursuite des Israélites, ‘les eaux houleuses se mirent à les recouvrir; ils sont descendus dans les profondeurs comme une pierre’. — Exode 15:5.

Cette technique du partage des eaux est confirmée par les paroles de ce chant : Et par un souffle de tes narines les eaux se sont amoncelées; elles se sont immobilisées comme une digue de flots; les eaux houleuses se sont figées au cœur de la mer.” — Exode 15:8.

Qu’en disent les savants ???

Plusieurs experts ont abordé cette question. Ils sont bardés de leurs théories et cherchent une explication logique à cet événement miraculeux. 

Ils ne s’opposent pas au fait que les Israélites traversèrent la mer Rouge, mais ils tentent de fournir un éclaircissement convaincant à l’intervention divine. Ainsi les termes hébreux pour la mer Rouge sont yam suph ou ‘mer des joncs et des roseaux’. Cette définition a amené certains à penser que les Israélites traversèrent seulement une région marécageuse. Mais ce n’est certainement pas dans une région de marais que l’on verrait une muraille d’eau se dresser tant à droite qu’à gauche, comme le récit le précise. Les eaux d’un marécage n’auraient sans doute pas ‘recouvert les chars de guerre et les cavaliers’ des forces militaires égyptiennes. — Exode 14:28.

Hans Goedicke, un égyptologue, a récemment proposé une autre théorie. L’explication qu’il offre du récit de l’exode est qu’il y eut, en 1477 avant notre ère, une formidable explosion volcanique sur l’île de Thêra (Santorin), à environ 800 kilomètres au nord-ouest du point de passage des Israélites. Cette explosion provoqua un tsunami, une énorme vague, qui aurait balayé le sud-est de la mer Méditerranée et aurait déferlé dans le delta du Nil jusqu’au bord du plateau désertique. En théorie, cette vague aurait fait périr les Égyptiens dans la plaine, mais elle aurait épargné les Israélites censés se trouver sur les collines.

Il est évident que cette théorie fait peu de cas des faits présentés par la Bible. Mais que pensent d’autres savants de l’explication fournie par Hans Goedicke ??? Charles Krahmalkov de l’université du Michigan la rejette, en partie parce que “dans aucune des descriptions de l’exode faites par la Bible , il y a la moindre chose qui suggère, même de façon incertaine, la présence d’une énorme vague”. Ce spécialiste propose à son tour une solution. Pour lui, les Israélites prirent la mer sur des embarcations et les Égyptiens qui les poursuivaient périrent noyés à cause des coups de vent violents qui coulèrent leurs bateaux. De plus, ce savant ajoute: “Point n’est besoin de dire que la reconstitution de ces événements relève de la supposition. Mais cette version est plus solidement fondée sur la Bible que l’explication fournie par le professeur Goedicke.” Voilà qui est une question d’opinion!

Un autre savant, Éliezer Oren, de l’Université Ben Gourion, a présenté des arguments contre la théorie du tsunami et soumet une autre explication qu’il juge plus réaliste. De plus, il ajoute cette déclaration révélatrice : “Il ne faut pas oublier que les preuves archéologiques ne soutiennent (...) en aucun cas cette théorie. À titre personnel, je crois fermement que le miracle de la Mer — un chef-d’œuvre littéraire — n’a rien à voir avec l’histoire ou (...) les ‘faits événementiels’.”

Qui a donc raison ???

La remarque de Oren nous plonge au cœur du débatLes chrétiens doivent-ils croire que des portions importantes de la Bible sont seulement des chefs-d’œuvre littéraires sans lien avec les faits historiques ??? Ou bien peuvent-ils se rapporter à la Bible comme à la Parole inspirée de Dieu ??? Devrions-nous être ballottés entre les théories contradictoires des archéologues et des savants ??? Ou devrions-nous accepter comme sûr le témoignage des rédacteurs de la Bible et de Jésus lui-même ???

L’apôtre Paul écrivit au fidèle chrétien Timothée : “Depuis la plus tendre enfance tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage pour le salut, par la foi qui est relative à Christ Jésus. Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile (...) pour remettre les choses en ordre.” À l’adresse des croyants de Rome, Paul avait déclaré précédemment : “Alors de quoi s’agit-il ? Si quelques-uns n’ont pas fait montre de foi, leur manque de foi va-t-il rendre inopérante la fidélité de Dieu ? Que ce ne soit jamais le cas! Mais que Dieu soit reconnu véridique, tout homme fût-il reconnu menteur.” — II Timothée 3:15, 16; Romains 3:3, 4.

Alors pourquoi croire que la Bible est inspirée ??? Notre foi est-elle fonction des découvertes archéologiques ??? En peu de mots, disons que la preuve de l’inspiration de la Bible se trouve en elle-même et non dans les découvertes archéologiques. Voyons pourquoi : Autre chose est de rapporter des faits avec exactitude, autre chose est de rédiger l’histoire à l’avance. C’est là le rôle de la prophétie. 

La Bible en contient des centaines qui se sont réalisées et qui attestent la qualité divine de l’auteur de ce livre. On a ainsi établi que 332 prophéties des Écritures hébraïques s’étaient accomplies sur la seule personne de Jésus Christ.

Un autre élément vient soutenir l’authenticité de la Bible. La description des événements qu’elle fournit s’appuie sur les récits des témoins oculaires, le rédacteur lui-même étant souvent l’un d’entre eux. C’est le cas de la chronique de l’exode écrite par Moïse. Avons-nous une quelconque raison de douter de son honnêteté de témoin ??? Non, surtout quand nous reconnaissons qu’il fut divinement inspiré pour écrire (II Timothée 3:16). 

Son impartialité et son autocritique sont en elles-mêmes des témoignages vivants de sa probité. Moïse ne cache pas le fait qu’il a tué un Égyptien pour défendre un compagnon israélite. Il ne passe pas non plus sur son manque d’humilité et sur la punition qu’il reçut lorsqu’il voulut faire sortir l’eau du rocher (Exode 2:11, 12; Nombres 20:9-13; comparer avec le cas de David rapporté en II Samuel 11; Psaume 51).

Les théories devraient-elles ébranler votre foi ???

Les documents mis au jour par des archéologues experts sont une source d’encouragement pour les chrétiens. Ces preuves confirment et éclairent souvent le contenu de la Bible. Les faits et les objets fabriqués peuvent nous livrer une masse de détails sur le mode de vie des gens de l’Antiquité, et les inscriptions découvertes sont pour beaucoup dans la qualité des informations reçues. Mais puisque très peu de gens écrivent une autobiographie qui leur est défavorable, il convient d’analyser ces documents avec le plus grand soin.

Le chrétien se doit aussi d’agir avec précaution lorsque des experts en viennent à proposer leurs interprétations, leurs hypothèses et leurs théories sur la signification d’une découverte archéologique ou sur la datation d’un objet. 

Dieu inspira des hommes fidèles pour écrire sa Parole et non pour nous induire en erreur avec des chimères. Yohanan Aharoni a donc eu raison d’écrire : “Plusieurs savants considèrent que différents passages de la Bible relèvent de l’utopie et sont des créations littéraires dépourvues de tout pragmatisme et sans aucune base politique ou géographique. Nous contestons cependant la validité d’une telle opinion. Il apparaît qu’une majorité de textes géographiques sont extraits de scènes de la vie courante et seules notre compréhension erronée et la précarité de notre information nous empêchent d’établir leur historicité.” 

L’archéologie biblique semble de nos jours divisée en deux camps mal définis. D’un côté, nous trouvons des chercheurs croyants et patriotes qui s’efforcent de corroborer le récit biblique, ainsi que leurs prétentions nationalistes et ethniques. Dans l’autre camp, se trouvent ceux qui, selon les propos du professeur Barrett, sont tentés de “démystifier la piété, le patriotisme ou la sagesse que l’on reconnaît à leurs confrères (souvent plus âgés)”. Ce professeur d’archéologie ajoute: Il existe une espèce de pharisaïsme (outre une allégresse sadique) chez ceux qui vous assurent qu’ils ne sont pas croyants. (...) L’étudiant en archéologie devrait être instruit de ces pratiques propres au cercle des professionnels qui prônent l’art de faire mieux que les autres.”

Ne perdons pas de vue que les archéologues sont seulement des humains et que, par conséquent, ils sont assaillis par toutes les faiblesses liées à la nature humaine imparfaite. L’ambition, la recherche de la gloire, l’esprit de compétition, une vision subjective, toutes ces choses et bien d’autres éléments peuvent influer sur l’interprétation et sur l’opinion d’un expert.


À titre d’exemple, un célèbre archéologue du XIXe siècle avait exagéré la portée de la découverte de bijoux anciens à Troie et de masques d’or trouvés à Mycènes. Un professeur d’archéologie fait ce commentaire à propos de ce récit outré : Ces deux exemples illustrent l’influence qu’un intérêt romantique pour le monde antique peut exercer sur le jugement d’un archéologue — la tentation d’identifier ce que nous trouvons à ce que nous voulons trouver. Peut-être le problème se pose-t-il en termes encore plus aigus pour l’archéologie biblique dont la piété et le patriotisme nourrissent et renouvellent l’intérêt romantique qui l’a incité à entreprendre cette carrière.” . Bien sûr, une difficulté de même nature peut gagner l’archéologue athée ou agnostique, et cela quel que soit son degré de sincérité.


Alors, la foi chrétienne devrait-elle vaciller sous le poids des théories proposées par les savants et les archéologues ??? 

Souvenons-nous qu’il s’agit seulement de théories et d’opinions humainessensibles aux changements et aux caprices du temps et de la science. Il faut aussi tenir compte de l’élément humain avec ce qu’il comporte d’orgueil et d’ambition. 

Aussi les paroles du professeur Barrett ont-elles l’accent de la vérité (Revue d’archéologie biblique, angl., numéro de janvier/février 1981) : “La piété, le patriotisme, l’idéologie, l’éducation et leurs contraires influencent le jugement de l’archéologue comme ils le font dans le cas de l’historien. Dans les moments de lucidité, chaque archéologue en a conscience — les meilleurs savants le pensent d’eux-mêmes et les autres le pensent de leurs confrères.” 

Par conséquent, le chrétien raisonnable ne s’attendra pas à disposer de preuves archéologiques absolues pour toutes les déclarations que la Bible contient, surtout dans le présent système de choses imparfait. Cependant, les chrétiens savent que le temps est proche où il leur sera possible de vérifier parfaitement les événements et l’identité des personnages dont il est question dans le récit biblique. 

Pourquoi disons-nous cela ??? “Parce que l’heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux commémoratifs entendront sa voix [celle de Jésus Christ] et en sortiront.” (Jean 5:28, 29). Oui, grâce à la résurrection, la possibilité nous sera offerte d’interroger les protagonistes des événements de la Bible. 

Combien il sera alors fascinant de les entendre compléter les récits qui suscitent chez nous bon nombre de questions! Il ne sera plus nécessaire de faire appel aux théories humaines et à la spéculation pour expliquer les détails de l’histoire. Les témoins oculaires des événements rapporteront les faits tels qu’ils se sont produits!.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le passage de la MER ROUGE, qu'en dit la science ???

Message  Wolfi Wolf le Lun 6 Juin - 0:37

Pourtant, l'archéologie, ainsi que l'histoire, ont démontré qu'il n'y a jamais eu d'esclaves en Egypte. Je pense que l'Exode est plutôt une fable, qui a permis à ceux qui allaient devenir les hébreux, de se donner une légitimité historique et prétendument ethnique...
avatar
Wolfi Wolf

Sexe : Masculin Messages : 64
Date d'inscription : 05/06/2016
Localisation : Austrasie / France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le passage de la MER ROUGE, qu'en dit la science ???

Message  yehouda26 le Lun 6 Juin - 8:01

@wolfi wolf

Ce n'est pas vrai, ce n'est qu'une partie des scientifique qui affirme celà, vérifie par toi même:

Dr. Kenneth Kitchen est le traducteur du Louvre Lesther Roll (ou LLR), une tablette égyptienne datant de la période de l’esclavage israélite... La LLR rapporte comment “des équipes de travailleurs étaient conduits pas deux contremaîtres sélectionnés au sein même de leur peuple”, tout comme les esclaves hébreux avaient des superviseurs hébreux qui eux mêmes avaient des chefs égyptiens. (Chemot 5:14). Le LLR indique que chaque travailleur devait fabriquer un certain quota de briques par jour (2 000), une idée exprimée dans Chemot 5:6-19. Enfin, le LLR stipule que les esclaves pouvaient demander un temps de repos pour observer leurs fêtes religieuses ce qui rend raisonnable la requête de Moché dans Chemot 5:3...
Dr. Donald Redford, Professeur des Etudes sur le Proche Orient à l’Université de Toronto nous dit qu’un “fragment de chroniques préservées... [qui] rapporte les évènements conduisant à la chute de Avaris”, Avaris étant la capitale égyptienne proche de la ville biblique de Goshen [voir Chemot 8:18]. Les chroniques de l’auteur se plaignent que “l’obscurité couvrit les pierres occidentale... et pour une période de quelques jours aucune lumière ne brilla.” Redford avoue que“la ressemblance frappante entre ce nuage catastrophique et quelques unes des plaies traditionnelles [i.e. la plaie de l’obscurité] semble plus que fortuite.

Autre fragment:
Avertissements d’un Sage égyptien c. 1,300 BCE, Musée de Leyden, Hollande.

Des Plaies à travers le pays, du sang partout... (p. 2, l. 5-6).
Moché leva son bâton... et l’eau de la Rivière devint du sang (Chemot 7:20).

La rivière est du sang, les hommes sont assoiffés d’eau... (p. 2, l. 10).
L’Egypte ne pouvait pas boire de l’eau de la Rivière (ibid. 7:21).

Tous les animaux crient dans leur coeur, le bétail meugle (p. 5, l. 5).
La main de D... est sur ton bétail qui est dans les champs... une épidémie très sévère (ibid )9:3

Vraiment, tout est ruiné après ce qui a été vu hier; la terre est dévastée après comme après la récolte de lin (p. 5, l. 12).
Etends ta main sur la terre d’Egypte pour la nuée de sauterelles... Aucune verdure ne restera sur les arbres ou l’herbe des champs sur toute la terre d’Egypte (ibid. 10:12-15)


yehouda26

Sexe : Masculin Messages : 114
Date d'inscription : 03/06/2016
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le passage de la MER ROUGE, qu'en dit la science ???

Message  Wolfi Wolf le Lun 6 Juin - 10:16

Je pense que vous méconnaissez l'histoire de cette époque. Bien que je n'ai aucunement la prétention de tout savoir, mais pardon de vous le dire, les personnages que vous citez ne sont pas crédibles. Comme spécialistes en égyptologie et du proche-orient, il y a tout de même beaucoup plus érudit. Comme Jean-François Champollion (1790 - 1832) ou encore Christiane Desroches Noblecourt (1913 - 2011), pour ne citer que ces deux-là sur 145.

Le professeur d'archéologie (université de Tel-Aviv) Israël Finkelstein dit exactement le contraire de ce qu’affirment vos spécialistes, dans son ouvrage "La Bible dévoilée". D'autre part, le professeur d'histoire (université de Tel-Aviv) Shlomo Sand, démontre par la lettre et le menu, que le peuple juif n'existait pas en tant que tel. Les hébreux sont à l'origine un peuple de barbares, nommés Hyksôs, venus d'Asie mineure, ayant envahi l'Egypte, défait le Pharaon de XIVème dynastie, réduit en esclavage son peuple (et non pas l'inverse). Il y eut deux dynasties Hyksôs (XVème et XVIème), qui ont régné durant 108 ans. Leur capitale était Avaris. C'est la révolte des Thébains, qui a mis un terme à l'occupation Hyksôs et qui les ont expulsés manu-militari. Ainsi naquirent les hébreux, dont l'Exode n'est qu'une fable et une honteuse falsification, manipulation, mystification de l'histoire...
avatar
Wolfi Wolf

Sexe : Masculin Messages : 64
Date d'inscription : 05/06/2016
Localisation : Austrasie / France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le passage de la MER ROUGE, qu'en dit la science ???

Message  yehouda26 le Lun 6 Juin - 11:13

Comme spécialistes en égyptologie et du proche-orient, il y a tout de même beaucoup plus érudit.

Sachez que ce que je vous ait posté n'est pas l'interprétation d'un archéologue mais bien des fresques et des tablettes écrites par des egyptiens ayant vécus à cette époque.

Le professeur d'archéologie (université de Tel-Aviv) Israël Finkelstein dit exactement le contraire de ce qu’affirment vos spécialistes, dans son ouvrage "La Bible dévoilée". D'autre part, le professeur d'histoire (université de Tel-Aviv) Shlomo Sand, démontre par la lettre et le menu, que le peuple juif n'existait pas en tant que tel. Les hébreux sont à l'origine un peuple de barbares, nommés Hyksôs, venus d'Asie mineure, ayant envahi l'Egypte, défait le Pharaon de XIVème dynastie, réduit en esclavage son peuple (et non pas l'inverse). Il y eut deux dynasties Hyksôs (XVème et XVIème), qui ont régné durant 108 ans. Leur capitale était Avaris. C'est la révolte des Thébains, qui a mis un terme à l'occupation Hyksôs et qui les ont expulsés manu-militari. Ainsi naquirent les hébreux, dont l'Exode n'est qu'une fable et une honteuse falsification, manipulation, mystification de l'histoire...

Toutes ces personnes peuvent affirmer ce qu'elles veulent ( quoi que elles n'affirment pas car l'archéologie n'est pas une science comme les mathématiques ou la physique, c'est une science humaine qui interprête les différentes trouvailles archéologique), mais celà ne veut pas dire qu'elles ont la vérité car chaque archeologue a une hypothèse différente sur ce sujet (et même sur les autres sujets en général).

yehouda26

Sexe : Masculin Messages : 114
Date d'inscription : 03/06/2016
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le passage de la MER ROUGE, qu'en dit la science ???

Message  Wolfi Wolf le Lun 6 Juin - 11:22

Les archéologues ne font pas que de l'interprétation. Ils démontrent aussi, et se trompent parfois, comme tous les scientifiques...
avatar
Wolfi Wolf

Sexe : Masculin Messages : 64
Date d'inscription : 05/06/2016
Localisation : Austrasie / France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le passage de la MER ROUGE, qu'en dit la science ???

Message  yehouda26 le Lun 6 Juin - 12:56

Vous avez tout à fait raison, mais le fait d'avoir différentes théories à ce sujet nous montre que les archéologues n'ont encore rien prouvé.

yehouda26

Sexe : Masculin Messages : 114
Date d'inscription : 03/06/2016
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le passage de la MER ROUGE, qu'en dit la science ???

Message  Manouche le Lun 6 Juin - 17:58

Je crois que de tel ecrits montrent combien l'esprit et l@ comprehension de l'homme --- sont limités pour saisir la grandeur des oeuvre du Dieu Tout Puissant amen
Pour eux -- ils ont voulu tout chercher à comprendre alors que la S@gesse de ce monde n'est que folie aux yeux de Dieu -- @u lieu de chercher à comprendre le sen de la vie dépravé qui v@ de mal en pire -- vous cherchez @ cerner ce que vous ne pouvez comprendre -- N'@ttirez pas sur vous la colère de Dieu -- Ressaisisez vous et revenez au créateur de toutes choses -- Vous qui croyez tout comprendre -- s@vez vous interpréte les signes des temps --- le jour de votre mort @thées de la derniere heure -- revenez au Createur et vous comprendrez les choses cachées

Manouche
Modérateur
Modérateur

Messages : 747
Date d'inscription : 30/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le passage de la MER ROUGE, qu'en dit la science ???

Message  Wolfi Wolf le Lun 6 Juin - 18:04

yehouda26 a écrit:Vous avez tout à fait raison, mais le fait d'avoir différentes théories à ce sujet nous montre que les archéologues n'ont encore rien prouvé.

Et lesquels sont crédibles à vos yeux ? Les archéologues TJ ? Je connais parfaitement votre façon de fonctionner, pour en fréquenter quelques uns et unes. Sauf que, j’essaie d'être rationnel, tout en étant croyant et pratiquant. Le jour où le saint-Père me dira que l'eau monte la pente, je lui dirai avec tout le respect dû à son rang et sa personne : « très saint-Père, vous me prenez pour un imbécile. »
avatar
Wolfi Wolf

Sexe : Masculin Messages : 64
Date d'inscription : 05/06/2016
Localisation : Austrasie / France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le passage de la MER ROUGE, qu'en dit la science ???

Message  yehouda26 le Lun 6 Juin - 18:41

Non je ne connais pas les archéologues tj et je ne parle pas d'eux. Je parle des différentes théories des archéologues sur la mer rouge et l'épisode de l'exode. Il y a beaucoup de théories et parmi toutes les théories, la piste que l'exode ce soit réellement passé , j'ai vu plusieurs reportages sur celà.


yehouda26

Sexe : Masculin Messages : 114
Date d'inscription : 03/06/2016
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le passage de la MER ROUGE, qu'en dit la science ???

Message  Wolfi Wolf le Lun 6 Juin - 23:08

yehouda26 a écrit:Non je ne connais pas les archéologues tj et je ne parle pas d'eux. Je parle des différentes théories des archéologues sur la mer rouge et l'épisode de l'exode. Il y a beaucoup de théories et parmi toutes les théories, la piste que l'exode ce soit réellement passé , j'ai vu plusieurs reportages sur celà.

Ok...
avatar
Wolfi Wolf

Sexe : Masculin Messages : 64
Date d'inscription : 05/06/2016
Localisation : Austrasie / France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le passage de la MER ROUGE, qu'en dit la science ???

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum