Allah, dieu lune

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Allah, dieu lune

Message  Arlitto le Sam 28 Mai - 20:36

Allah, dieu lune 


Allah, dieu lune ? de Paul Sabau


 

On retrouve dans le Coran des emprunts, à la morale juive et chrétienne de la Bible et des évangiles, ainsi que de la morale générale de l'humanité, et des préceptes de l'ancienne société arabe.

Pour résumer, le Coran, qui contient des extraits de la Bible – (qui fut falsifiée d’après un musulman vivant au 11e siècle et qui ne la comprenait pas), n'est-il pas non plus pollué et falsifié par ces extrais de la Bible? Il comprend également des textes inspirés de la pensée et des désirs personnels de Mahometdes traditions et des moeurs du paganisme arabedes légendes, des fables et des connaissances erronées. Quant à l'existence d'un archétype céleste de l'écriture sainte dont le Coran aurait été tiré, c'est une croyance que nous ne pouvons admettre car le Coran contient des textes sur la polygamie, la répudiation, la Guerre sainte, la vie conjugale de Mahomet, de son harem et du commérage de ses épouses ... Il n'est peut-être pas la copie conforme de "la Mère du Livre". (
G. Tartar, regard sur l'Islam, face à l'islam que faire? 1996).
Est-il la Parole de Dieu ou est-il une parole de Dieu ?, ou contient-il une partie de la Parole de Dieu?


Certains auteurs l'on intitulé la "contrefaçon suprême du diable".

[/color]Le prophète se heurte aux leaders religieux juifs qui l'accusent de peu de connaissances bibliques. En revanche Mahomet reproche aux Juifs d'avoir altéré les révélations divines dont ils étaient les dépositaires.Toutes les sourates coraniques sont précédées de la proclamation suivante: "Au nom du Dieu clément et miséricordieux", ceci ressemble fortement aux formules composées pour l'adoration de Baal ainsi que pour les divinités sémitiques les plus importantes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 Le grand mensonge de l'Islam c'est que la source de la révélation faite à Mahomet est le Dieu de la Bible adoré par les Juifs et les Chrétiens.

 

En réalité, Allah, est le nom de la divinité païenne, le dieu lune.

 

A l'époque de Mahomet une statue d'Allah ( dieu lune ) avec 300 ou 360 autre divinités étaient adorées au sanctuaire de la Ka'ba.

 

L'Islam s'appelle
 "l'une des trois religions monothéistes".En réalité c'est l'idolâtrie raffinée, un monothéisme païen. Le "" prophète "" Mahomet a éliminé les autres divinités et a élevé Allah (dieu lune )dieu de la Ka'ba. Allah n'est pas le mot Dieu (ni le Dieu de la Bible), c'est le nom de la divinité lune.

Le Dieu de la Bible est Yahvé, le "Je Suis celui qui Suis".

Dans la langue arabe le mot dieu c'est " 
ilah
 ", dans la Chahada: " la ilah illa Allah ( dieu lune )...", pas dieu autre qu'Allah ( dieu lune ).

L'expression ou plutôt la confession, l'affirmation, "Allah ( dieu lune ) hou Akbar" "Allah ( dieu lune ) est le plus grand", ne voudrait-elle pas dire que Allah ( dieu lune ) est le plus grand de tous les dieux, divinités adorées à la Mecque ?"

 Le Coran dit: L'oeil du Prophète ne se détourna ni ne s'égara un seul instant. Il a vu la plus grande merveille de son Seigneur. Que vous semble de Lat et d'Al'Uzza ? et cette autre, Manat, la troisième idole? Aurez-vous des fils et Allah ( dieu lune ) des filles? Ce partage est injuste. Ce ne sont que des noms, c'est vous et vos pères qui les avez ainsi nommés..." (S. 53: 17-23). Allah ( dieu lune ) ne serait pas le Dieu révélé à Abraham, Isaac et Jacob, mais une divinité, une idole élevée au titre du Dieu unique.

Un ex musulman aurait prononcé cette phrase sur Allah ( dieu lune ): "L'esprit qui s'appelle Allah ( dieu lune )est un esprit de mensonge qui a pris sur lui l'ancien nom du dieu arabe Allah ( dieu lune ).C'est un mauvais esprit de Satan qui règne avec puissance jusqu'à ce jour."

Mahomet eut une quinzaine de femmes légitimes et onze concubines, mais tant que Khadidja vécut il n'eut point d'autre femme. A l'exception d'un fils Ibrahim, qu'il eut de la Copte Marie, et qui mourut avant lui, tous ses enfants étaient de Khadidja: 4 garçons, Kacem, Taïeb, Taher et AbdAllah; et 4 filles: Fatima, Zeïnab, Rokaïa et Omm Koltoum.D'après les historiens, chercheurs et archéologues, Allah ( dieu lune ) était adoré dans la société pré-islamique et il était associé à trois autres divinités.
La Ka'ba
Allah ( dieu lune ) , était le dieu lune représenté par la Pierre noire, la Ka'ba (Kaaba), au centre d'un espace protégé (huma) où d'une enceinte sacrée (Haram), à la Mecque.Aujourd'hui la Ka'ba est un édifice cubique au centre de la grande mosquée à arcades en quadrilatère, formé suivant le plan primitif. Dans sa paroi est scellée la Pierre noire vénérée par les Musulmans. A la Mecque, au moins 360 divinités étaient adorées avant la venue de l'Islam.

Le croissant de lune ou demi-lune, symbole d'Allah ( dieu lune ) fut plus tard adopté par les musulmans comme signe général de l'Islam.

L'adoration à la Ka'ba fut peut-être établie quand la tribu koraïch fut venue de Mésopotamie ou de Syrie vers la Mecque au IIIe-IVe s. de notre ère. Vers le Ve s. elle s'impose et contrôle la ville, au détriment d'une tribu yéménite Khuza. En s'entourant des notables et de l'élite de la ville, cette nouvelle tribu fit de la Mecque un grand centre de pèlerinage pour les tribus d'Arabie.
Les pèlerins tournaient autour de la Pierre noire par le rite de la circumanbulation, parfois nus et en embrassant et en touchant la Pierre. Des sacrifices d'animaux et peut--être d'enfants étaient offerts aux idoles et à Allah ( dieu lune ). La divinité principale avant la venue des Koreïchs était Hubal, et des sacrifices sanglants étaient offerts devant cette idole.
La divinité Allah ( dieu lune ) était accompagné d'une famille de trois idoles, ses filles.La généalogie d'Allah ( dieu lune ) peut être retracée jusqu'au Yémen où, jusqu'à Babylone, le siège de toute l'idolâtrie. A Babylone, le paganisme a débuté à l'époque de Nimrod, le supposé constructeur de la Tour de Babel. Nimrod, déifié fut connu sous le nom de Baal, Moloch... et finalement Allah ( dieu lune ).L'adoration de Baal comprenait des sacrifices, des prosternations et embrassement de l'idole, ce qui se pratiquait à la Ka'ba et ailleurs en Arabie. Baal, la divinité de fertilité fut remplacé en Arabie par un autre dieu, Allah ( dieu lune )un dieu du désert d'Arabie.Toutes les sourates coraniques sont précédées de la proclamation suivante: "Au nom du Dieu clément et miséricordieux" . Ceci ressemble fortement aux formules composées pour l'adoration de Baal ainsi que pour les divinités sémitiques les plus importantes.Les trois déessesDans l'antiquité tout un panthéon de divinités était adoré. Il ressort qu'une constante était la norme dans le paganisme ancien, c'est qu'une relation existait entre un dieu-mâle et la déesse-mère, une sorte de famille de divinités.
La mythologie méditerranéenne contient l'adoration d'une déesse qui apparaît sous trois natures, noms et aspects. Les trois aspects correspondent au ciel, à la terre et au monde inférieur; au passé, au présent et au futur et surtout à ses manifestations de Vierge, de Mère et de Femme âgée.
Avant la venue de l'Islam, les peuples d'Arabie adoraient déjà une déesse trinitaire du désert. AI-Uzza (la puissante), représentait l'aspect de la Vierge guerrière. AI-Lat, dont le nom signifie simplement la "déesse", avait l'aspect de la Mère, reliée à la Terre et ses fruits et le maître de la fécondité. Le troisième aspect était représenté par Manat, la déesse vieille femme qui dirige le sort et la mort.
Cette déesse adorée dans le monde antique est la même que celle qui est représentée comme la femme de Baal. C'est Astarté, Ishtar, Ashtart (divinité assyro-babylonienne, déesse de l'Amour et de la Fécondité, elle était l'objet de cultes licencieux), Sémiramis, Isis, Vénus, Fortune, Diane, Elat, etc.
Baal, est supposé avoir eu trois filles, qui furent appelées sous différents noms dans le monde antique. Les Kureïches auraient adopté Allah ( dieu lune )en tant que Baal, dieu-mâle, et ajouté à son culte les déesses, comme cela se faisait dans le culte de Baal avec ses trois filles dans le Croissant Fertile.
- AI-Lat (Allat), était la "Dame du temple" au Panthéon sémitique de Palmyre, souvent mentionné dans les sources anciennes. Elle était la déesse mère (al-Ilahal), représentant le soleil, et faisant figure de mère parmi les dieux et les déesses, la Grande Mère Terre dans la mythologie ancienne et l'Astarté des Arabes. De Palmyre elle fut introduite dans la région du Hedjaz. Si Allah ( dieu lune ) signifiait "le dieu", de même AI-Lat signifiait "la déesse", et elle était adorée à Ta'if, ville proche de la Mecque et les Mu-Attib en étaient les prêtres. C'est sous la forme d'une grande pierre de granit blanc qu'elle était adorée.- Manat, peut-être la déesse d'origine arabe, apparaît avant al-Lat et al-Uzza. Il semble qu'elle soit arrivée en Arabie de Palmyre, ou elle était adorée à côté de Baal. Son sanctuaire se trouvait proche de Yathrib, à Kudaid. Cette déesse du destin, s'occupait des naissances, mariages et de la mort. A la venue de Mahomet sa popularité déclinait, et il fut relativement aisé aux Arabes de l'abandonner pour Allah ( dieu lune ).- AI-Uzza (la Forte), était la divinité la plus populaire de la Mecque, à l'époque de Mahomet, outre Hubal. Les Arabes sacrifiaient des garçons et des filles à cette déesse. La tradition mentionne que Mahomet dans sa jeunesse lui a offert en sacrifice un agneau blanc.Est-ce sur le mont Hira que Mahomet lui a offert cet agneau ?Dans sa lutte contre les mecquois, Mahomet aurait détruit leur temple de AI-Uzza. Donc, quand ces trois déesses furent détruites, Allah ( dieu lune ) régna d'une façon suprême en Arabie.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12330
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Allah, dieu lune

Message  Arlitto le Sam 28 Mai - 20:37

ALLAH, ORIGINE PAIENNE PRE-ISLAMIQUE ARABE

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
 
 
Source historique de l'Islam 

Les historiens, les linguistes, et les archéologues ont creusés cette question pendant plus d'un siècle. Les diverses fouilles archéologiques en Arabie et dans l'ensemble du Moyen-Orient ont mis à jour la réponse :
L'Islam est une version moderne de la religion antique de la fertilité du dieu de la lune. Une fois que ceci est saisi, la croissance et l'histoire de l'Islam deviennent alors claires.
Les conquêtes arabes ont été rendues possibles parce que les puissances centrales du Moyen-Orient s'étaient épuisées dans les guerres les unes contre les autres.
Elles ne pouvaient pas combattre les vagues après vagues des armées arabes qui ont soumis des nations entières avec les exécutions, les viols et les pillages impitoyables.
Conquête Des Armées 

Les Arabes ont détruit certaines des merveilles du monde antique telles que la bibliothèque la plus célèbre du monde à Alexandrie, en Egypte. Ils ont détruit beaucoup d'églises et de synagogues antiques.
Les anthropologues ont enregistré comment les Arabes ont détruit les acquis culturel de n'importe quelle nation qui est tombé sous leur épée. Qui étaient ces Arabes?
Ils n'étaient pas évidemment des chrétiens parce qu'ils ont détruit des églises et ont assassiné les prêtres là où ils sont passés. Évidemment, ils n'étaient pas des juifs parce qu'ils ont persécuté des juifs sans pitié.
 Ceci est visible encore aujourd'hui dans leur haine contre Israël et les nombreuses guerres et actes de terrorisme faits contre les juifs dans le monde entier. Si les hordes arabes qui ont balayé le monde antique n'étaient pas des chrétiens ou des juifs,
 alors quelles étaient-elles? Elles étaient des païens qui ont adoré un dieu païen appelé Allah et suivis des rites païens qui ont été pratiqués en Arabie longtemps avant que la religion de l'Islam ait évolué.

Origines païennes 

Les origines de l'Islam ont été tracées par des disciples de la religion antique de la fertilité, du culte du dieu de la lune qui était toujours la religion dominante de l'Arabie.
Le dieu de la lune a été adoré en priant vers la Mecque plusieurs fois par jour, faisant un pèlerinage annuel au Kabah qui était un temple du dieu de la lune, tournant autour du Kabah sept fois, caressant une idole de pierre noire incrustée dans le mur du Kabah,
passant entre deux collines, faisant les sacrifices animaux, réservant le vendredi pour des prières, donnant des aumônes aux pauvres, etc.. C'étaient les rites païens pratiqués par les Arabes longtemps avant que Muhammad ne soit né. 

Le croissant de lune 

Quelle religion pratique aujourd'hui les rites païens du dieu de la lune? L'Islam! Ceci explique pourquoi le croissant de lune est le symbole de l'Islam. Il est placé sur des mosquées et des minarets et montré sur des chapeaux, des drapeaux, des couvertures,
des amulettes et mêmes des bijoux. Chaque fois que vous voyez le symbole musulman d'un croissant de lune, vous voyez le symbole antique du dieu de la lune.
CONNEXIONS ENTRE LUCIFER, ALLAH ET LE CROISSANT DE LUNE
Le croissant de lune, symbole de l'islam
Note de Liliane: J'ai volontairement supprimé ici les images et photos , la parole de YHWH nous invite à ne rien mettre de souiller sous nos yeux dans la mesure où nous pouvons l'empêcher...
et Franchement mes yeux aiment à contempler la Gloire de mon Elohim plutôt que de telles abominations.Il est omniprésent en islam : calendrier islamique lunaire, culte du ramadan régie par les phases lunaires,
 le dôme des mosquées est dominée par un croissant de lune... nombreux symboles marketing islamique et drapeaux de pays musulmans utilisent ce même symbole...
Pourquoi tant de référence à cet astre ? Comme en témoignent les idoles lunaires pre-islamiques, il semble qu'Allah représente plutôt le dieu lune. L'islam est une version moderne du culte lunaire babylonien.
Allah assimilé à la lune (sourate 6:77)

Lorsqu'ensuite il observa la lune se levant, il dit : "Voilà mon Seigneur! " Puis, lorsqu'elle disparut, il dit : "Si mon Seigneur ne me guide pas, je serai certes du nombre des gens égarés". (Coran sourate 6:77) 


Allah promet l'enfer et l'extermination des non-musulmans

« Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets (le Coran), Nous les brûlerons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d'autres peaux en échange afin qu'ils goûtent au châtiment. Allah est certes
 Puissant et Sage! » (Coran 4:56) 

« O croyants ! Ne prenez point pour amis les juifs et les chrétiens ; ils sont amis les uns des autres. Celui qui les prendra pour amis finira par leur ressembler, et Allah ne sera point le guide des pervers. » (Coran 5 :56) 

« Les Juifs disent : "Uzayr est fils d Allah" et les Chrétiens disent : "Le Christ est fils d Allah". Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécreants avant eux. » Qu'Allah les anéantisse ! (Coran 9:30) 

« Quiconque abandonne sa religion islamique, tuez-le. » (Boukhari, Vol. 9:84 :57) [hadith authentique, parole de Mahomet] 

« Aucun musulman ne mourra sans qu'Allah n'admette à sa place un juif ou un chrétien dans le feu de l'enfer. » (Récit d'Abu Burda) [Muslim, Livre 37, Numéro 6666] 

« Il viendra des gens parmi les musulmans le jour de la résurrection avec des péchés aussi lourds qu'une montagne, Allah les pardonnera et il mettra à leur place les juifs et les chrétiens. » (Récit d'Abu Burda) [Muslim, Livre 37, Numéro 6668] 

Allah et Dieu possèdent des noms distincts

Allah possede 99 noms, le Dieu de la bible ne possède pas les memes apellations
par exemple, l'un des 99 noms Al-Moudhill signifie "Ce Qui destine aux non musulmans le séjour éternel dans le feu de l’Enfer." 

Selon un hadith : « Certes, Dieu a quatre-vingt-dix-neuf noms, cent moins un. Quiconque les énumère entrera au Paradis ; Il est sans alter-ego et récompense le fait de citer ces noms un à un. »
(Boukhari, tome 8, B.12, R.12, hadith « du Prophète » d'Abu Hurayra). Il existe plusieurs versions de ces listes car ces noms ont été extraits de différents passages du Coran et des hadiths. 

liste des 99 noms http://fr.wikipedia.org/wiki/Noms_de_Dieu_en_islam 


Allah n'est pas Dieu mais l'anti-createur

En francais, le mot lucifer veut dire astre brillant.

En hébreux, le mot lucifer s'écrit hilal - Résultats Google : Hilal (terme hébreux) 

En arabe, le mot hilal veut dire croissant de lune ...
MAHOMET, LE FILS DE LUCIFER ?
Mise en garde de la bible sur les anges de lumieres

Selon l'Evangile - [2 Corintiens 11:14] [...] Lucifer lui même se déguise en ange de lumière


Selon la Sira islamique - Une nuit de l'an 611, Muhammad s'est endormi dans une grotte du mont Hira, un ange entouré d'une lumière éclatante se serait manifesté à lui. 


Mise en garde de Yahshoua sur les faux-messies qui viendront apres lui

Selon l'Evangile de Mathieu 24 -Yahshoua leur répondit :[/color]
« prenez garde que personne ne vous égare. Car beaucoup viendront en prenant mon nom ; ils diront : c'est moi le Messie, et ils égareront bien des gens. Vous allez entendre parler de guerre et de rumeurs de guerres. Attention !
Ne vous alarmez pas: il faut que cela arrive, mais ce n'est pas encore la fin. Car on se dressera nation contre nation et royaume contre royaume; et il y aura en divers endroits des famines et des tremblements de terre.
Et tout cela sera le commencement des douleurs de l'enfantement. Alors on vous livrera à la détresse, on vous tuera, vous serez haïs de tous les païens à cause de mon nom ; et alors un grand nombre succomberont.
Ils se livreront les uns les autres, ils se haïront entre eux. Des faux prophètes surgiront en foule et égarerons beaucoup d'hommes. Par suite de l'iniquité croissante, l'amour du plus grand nombre se refroidira ;
 mais celui qui tiendra jusqu'à la fin sera sauvé. Cette Bonne Nouvelle du Royaume sera proclamée dans le monde entier ; tous les païens auront là un témoignage. Et alors viendra la fin. » Mahomet, un être guidé par la haine

Dernieres paroles de Mahomet dans son lit : Sunna, Hadith Sahih Boukhari, Volume 1, Book 8, Number 427 Aisha et 'Abdullah bin 'Abbas rapportent qu'aux derniers moments de sa vie, l'Apôtre d'Allah couvrit son visage de sa 'khamisa',
 puis quand il eut chaud et manqua d'air, il l'ota de son visage et dit : "Qu'Allah maudisse les juifs et les chrétiens ; ils ont construit des lieux de prière sur la tombe de leurs Prophètes." 

Dernieres paroles de Jesus sur la croix : Evangile de Luc 23:34 - Et Jésus disait :
 " Père, pardonne-leur : ils ne savent ce qu'ils font. "



Mahomet, un être sanguinaire et cruel

Hadith authentiques du Livre de Muslim, traduit par le Professeur sunite Ahmad Hasan : 

« Des gens avaient pris les chameaux du Prophète, les avaient montés et avaient apostasié. Ils ont tué le berger de l'apôtre d'Allah qui était un croyant. Il a envoyé des gens à leur poursuite et ils ont été pris.
 Il leur a fait couper les mains et les pieds et enlever les yeux. C'est à ce moment que le verset concernant le combat contre Allah et le Prophète a été révélé. [Muslim Livre 38, Numéro 4356, Dawud] 

[url=http://www.usc.edu/schools/college/crcc/engagement/resources/texts/muslim/hadith/abudawud/038.sat.html«
 Quand l'apôtre d'Allah eut coupé les pieds et les mains de ceux qui avaient volé ses chameaux et qu'il leur eut enlevé les yeux avec des clous chauffés au feu, Allah le gronda et il révéla :
 la punition de ceux qui font la guerre à Allah et à son apôtre et qui les affrontent avec toutes leurs forces pour semer la discorde sur la terre sera l'exécution ou la crucifixion. [Muslim Livre 38 Numéro 4357, Dawud]Extrait du livre :
Histoire universelle de Rashid al-Din – Iran –1314

Y A T'IL DES CONNEXIONS ENTRE LUCIFER ET LA PIERRE NOIRE A LA MECQUE ?
 
LA BIBLE EVOQUE L'EMPLACEMENT GEOGRAPHIQUE DU TRONE DE SATAN 

Jean Apocalypse 2:13 Lettre adressée à l'église de Pergame : Je sais où tu demeures, je sais que là est le trône de Satan. Tu retiens mon nom, et tu n'as pas renié ma foi, même aux jours d'Antipas, mon témoin fidèle, qui a été mis à mort chez vous,
là où Satan a sa demeure. Mais j'ai quelque chose contre toi, c'est que tu as là des gens attachés à la doctrine de Balaam, qui enseignait à Balak à mettre une pierre d'achoppement devant les fils d'Israël,
pour qu'ils mangeassent des viandes sacrifiées aux idoles et qu'ils se livrassent à l'impudicitéBal'aam était un prophète du peuple d'Edom qui maudissait les israelites. Il enseignait le paganisme et le culte des idoles.
Les dieux lunes babyloniens et assyriensBaal , Baal-Zebub, Belzebut dérivent du culte paien des Edomites (descendants du peuple de Loth);
 
 
Par la suite les ismaelites, cousins parentés des Edomites, ont continués ce culte idolâtre via les 360 divinités arabes pré-islamique.
Baal était représenté par un taureau, animal dont les cornes sont très semblables à un croissant de lune. Allah n'est autre qu'un nom moderne dérivé de cultes lunaires antiques. 

LA PIERRE NOIRE A LA MECQUE EST ELLE ORIGINAIRE DU ROYAUME DE PERGAME ? 

La ville de Pergame se trouve aujourd'hui dans le sud-est de la Turquie.Le culte préislamique des pierres peut être rapproché des cultes lithiques des bétyles qui furent répandus dans tout le Proche-Orient dès la plus haute antiquité.
En effet ce culte rendu à une pierre n'est pas isolé à cette époque. Ainsi, on peut citer plusieurs exemple : la « pierre noire d'Émèse » dont Héliogabale fut le grand-prêtre avant de devenir empereur romain, la « pierre noire de Dusares »
 à Petra, et c'est sous la forme d'un bétyle qu'en 204 avant J-C que Cybèle, la déesse-mère phrygienne de Pessinonte, fait son entrée à Rome.
Dans de nombreuses cités orientales, des pierres sacrées sont l'objet de la vénération des fidèles, telles l'Artémis de Sardes ou l'Astarté de Paphos. (Source Wikipédia) Cybèle, mère des Dieux, appelée aussi Magna Mater (Grande Mère),
personnifiait la force productrice de la nature.
Elle était adorée en Anatolie, sous la forme d'une pierre noire, une météorite. Durant la deuxième guerre punique, une prophétie annonça aux Romains que la déesse les aiderait à vaincre Hannibal.
En 204 av. J.-C., à la demande du Sénat, le roi de Pergame envoya la pierre à Rome; c'est dans un temple sur le Palatin qu'elle fut installée. Il semble que nombreux empires ont "portés" un ou plusieurs fragments de ces météorites, symboles de divinités antiques.
Sous l'empire Grec avant JC, sous l'empire Romain et enfin sous l'empire Ottoman où l'on retrouve dans la mosquée de Sophia un bout de la pierre noire présente actuellement dans la Ka'aba à La Mecque. (Source pierre noire de Pergame)
L'AUTEL DE PERGAME A T'IL INFLUENCE L'HISTOIRE ?
Cet autel était présent en Turquie sous le règne de l'empire Ottoman; un empire tyannique et dévastateur, responsable du génocide arménien évalué à plus de 1.200.000 morts ! (voici une carte antique du royaume de Pergame) 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12330
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Allah, dieu lune

Message  Arlitto le Sam 28 Mai - 20:38

l'origine d'Allah



Allah en Islam est le nom du seul Dieu. En Islam, Allah est un nom pré-Islamique qui vient du mot Arabe Al-ilah, qui signifie Dieu et qui dérive du mot ilah, une divinité. Il était aussi le non du Dieu le plus haut parmis les autres idoles ( 360) à la Mecque. Plusieurs croient que le mot Allah est une dérive du mot "el" lequel en Cananéite ou en Hébreu peut signifier un vrai ou un faux Dieu. Ceci n'est pas le cas. La source du mot Allah vient d'une croyance pré-Islamique que Mohammed a emprunté du paganisme. Allah n'est même pas un nom commun qui signifie Dieu. Les musulmans devraient utiliser un autre nom ou une autre forme s'ils souhaitent indiquer autre chose que le nom d'une divinité.

Selon l'encyclopédie des religions, Allah correspond au Dieu Babylonien Baal. Les Arabes savent depuis longtemps qu'avant Mohammed ils adoraient Allah comme étant le Dieu suprême. Avant l'Islam les Arabes connaissaient plusieurs divinités et déesses, chaque tribu avait sa propre divinité. Allah était le dieu de la tribu local de Quarish lequel était la tribu de Mohammed avant qu'il fonde l'Islam. Allah était alors connu comme étant le dieu de la lune (pas étonnant que le signe du croissant de lune est tellement populaire parmis les musulmans) qui avait trois filles qui étaient regarder comme des intercesseurs auprès du peuple pour Allah. Leurs noms était Al-at, Al-uzza et Al-Manat qui étaient trois déesses. Les noms des deux premières filles d'Allah avait la forme fiminine D'Allah.

Le Coran dit que Mohammed a enlever les fausses idoles et a fait de Allah un seul Dieu lequel il était son messager. Il a gardé la Kabba comme étant une place sacré et a confirmé que la pierre noire avait le pouvoir d'enlever les péchés. Il obligea les croyants à faire un pélérinage à la pierre au moins une fois durand leur vie. Sourate 22: 26-37). Il n'y a aucun croyant dans L'A.T. qui devait faire un pélérinage à la Mecque pour aller embrasser la pierre.

Mohammed a utilisé le nom d'Allah qui était le nom d'une des idoles, sans distinguer celle qui était déjà adorer à la Mecque dans les temps pré-Islamique. Il s'est tout simplement fait une petite modification de l'ancien dieu païens sans sans débarasser complètement. Il n'a jamais dit au peuple d'arrêter d'adorer le mauvais Allah pour le vrai.


Le message d'Allah est totalement différent de celui du Dieu de la Bible

Le Coran et la Bible soulignent que la volonté de Dieu est que les hommes croient en lui et vivent selon ses commandements. Celui qui transgresse ceux-ci et pèche ne peut en être pardonné que par la miséricorde de Dieu. Le Coran comme la Bible promettent la vie éternelle à ceux qui croient.

Coran
1. Adam a péché au paradis en mangeant le fruit défendu, mais l’homme n’a pas été coupé de la communion avec Allah par cette transgression. Il n’y a ni Chute, ni péché originel pour l’islam. (2:35-39)

Bible
1. Adam a transgressé le commandement de Dieu en mangeant le fruit défendu. Ce faisant, il a fait venir sur tous les hommes le péché, la mort et la séparation d’avec Dieu. La réconciliation avec Dieu n’est possible que par la mort de Jésus. (2Co 5:18-19; Ro 3:20)

Coran
2. L’homme est toujours capable de choisir entre faire le bien ou faire le mal. Il peut plaire à Allah en obéissant à ses commandements et en accomplissant de bonnes actions. S’il transgresse les commandements, cela n’affecte pas vraiment Allah, puisque c’est d’abord contre lui-même que l’homme pèche. (7:19-25; 7:23)

Bible
2. La nature de l’homme est corrompue après la Chute. Il est incapable de faire quoi que ce soit pour expier ses fautes. S’il essaie d’observer la Loi de Dieu, il ne fera que s’enfoncer davantage dans le péché. Chacun de ses péchés est toujours dirigé contre Dieu. (Ro 3:10-12,20 Ps 51:6)

Coran
3. La foi, c’est croire qu’Allah existe, lui être reconnaissant et obéir à ses commandements. (2:177)

Bible
3. La foi, c’est reconnaître son état de péché et sa propre condamnation, accepter la rédemption en Jésus- Christ et vivre selon les commandements de Dieu par la puissance du Saint-Esprit. (Ac 9:1-18)

Coran
4. Le pécheur qui se repent espère obtenir le pardon d’Allah. Le Coran loue souvent la miséricorde et la grâce d’Allah, mais dans chaque cas le pécheur ne sait pas s’il recevra ou non le pardon. Il n’est pas certain, dans la vie présente, d’aller au paradis après sa mort. Allah est trop omnipotent pour que l’homme puisse déterminer avec certitude son comportement envers les hommes. (7:156; 3:31)

Bible
4. Le pécheur qui se repent a la certitude que Dieu lui accorde son pardon, puisque Dieu, dans sa Parole, a promis de le faire. (1 Jn 1:9) Quiconque se réclame de la mort de Jésus et accepte son pardon a l’assurance de la vie éternelle. (Jn 1:12 1Jn 3:1)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12330
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Allah, dieu lune

Message  Arlitto le Sam 28 Mai - 20:38

Allah, le Maitre des Ténèbres







Satan veut se faire passer pour Dieu
Il n’existe aucune connexion entre le mystérieux tétragramme YHWH (nom réel de Dieu) et ALLAH !

Satan surnommé le « malin » est un menteur et un usurpateur. Allah est un pseudonyme de Satan, nous allons voir cela tout au long de cette étude. Satan veut prendre la place de Dieu.
L’esprit de l’antichrist veut sieger dans le temple de Dieu, voulant s’élever au dessus de tout ce qui est appelé Dieu.
Que personne ne vous séduise en quelque manière que ce soit: car ce jour ne viendra point que l’apostasie ne soit arrivée auparavant, et qu’on n’ait vu paraître l’homme de péché, cet enfant de perdition, cet ennemi de Dieu, qui s’élèvera au-dessus de tout ce qui est appelé Dieu, ou qui est adoré, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, voulant lui-même passer pour Dieu.
Thessaloniciens Chapitre 2
Satan veut etre le seul et l’unique a etre adorer
Jusque dans le livre prophetique de Jean sur la fin des temps, le seul et unique lieu saint est la montagne de sion , la ou devait se faire le sacrifice d’Isaac par Abraham.
Mahomet, sous l’influence de satan a modifier la direction de la priere en direction de la Mecque et sa pierre noire. Elle est maintenant en sens contraire a la montagne de sion
Allah est le Dieu de la guerre et de la destruction
Allah prône la guerre « sainte » contre le non-musulmans ; La Guerre contre les non-musulmans (Jihad) n’est pas une banale « vengeance politique », c’est un ordre explicitement inscrit dans le coran (Lire Sourate 4:74, 8:17, 9:29-39, …) ; Tout musulman voulant être sûr de rentrer dans le paradis d’Allah doivent se soumettre au Jihad. De manière générale les musulmans eux même s’entretuent : crimes d honneurs , islam radical ou guerre chiites/sunites ; Satan hait tellement l’humanité qu’il veut l’anéantir !
Apocalypse : Jihad et Persécution de chretiens et juifs en terre d’islam
Allah veut détruire le peuple de Dieu (judéo-chrétien)
Les Juifs disent : « Uzayr est fils d Allah » et les Chrétiens disent : « Le Christ est fils d Allah ». Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. » Qu’Allah les anéantisse !
Coran 9:30
L’heure du jugement n’arrivera pas tant que vous n’aurez pas combattu les Juifs et à tel point que la pierre, derrière laquelle s’abritera un Juif, dira : Musulman ! voilà un Juif derrière moi, tue-le !
Livre El-Bokhari 56, Chap.94, tome 2, p. 322.
Aucun musulman ne mourra sans qu’Allah n’admette à sa place un juif ou un chrétien dans le feu de l’enfer.
Muslim, Livre 37, Numéro 6666 : Récit d’Abu Burda
Il viendra des gens parmi les musulmans le jour de la résurrection avec des péchés aussi lourds qu’une montagne, Allah les pardonnera et il mettra à leur place les juifs et les chrétiens.
Muslim, Livre 37, Numéro 6668 : Récit d’Abu Burda
Allah veut détruire toute l’humanité entière (musulmans, judéo-chrétiens, athées, bouddhistes, hindous…)
L’un des 99 noms d’Allah est Al-Moudhill signifiant « Ce Qui destine aux non musulmans le séjour éternel dans le feu de l’Enfer. »
Noms de Dieu en islam – Wikipédia
L’islam possède des connexions avec le culte païen babylonien
Qui est Allah – Dieu ou imposture babylonienne ? : Islam vs Messianisme
Satan utilise le symbole du croissant de lune depuis la nuit des temps
Depuis l’Ancien Testament le culte lunaire est célébré dans le moyen orient sous diverses formes et par diverses empires : Égyptien, Babylonien, Assyrien, … jusqu’ au califat islamique Ottoman : aujourd’hui on retrouve ce symbole sur les drapeaux musulmans, ou sur le sommet des mosquées.
Allah – idole du Dieu lune ? : Islam vs Messianisme
En hébreux, « Allah » signifie « malédiction »

En hébreux, « Lucifer » possède une traduction surprenante en arabe
Le nom de Lucifer est donner en Esaïe 14:12, il vient de l’hébreux « hilal » (Strong’s Hebrew Concordance, H1966) et son nom complet est « hilal ben sharon »
Hilal en arabe signifie « croissant de lune » mais en hébreux signifie « étoile brillante », Ben signifie « fils de « , Sharon signifie « croissant de lune » (H7720—Strong’s Hebrew Concordance.)
Hilal ben Saharon (hébreux) = « Étoile brillante , fils du croissant de lune 
La calligraphie arabique du mot Allah ressemble a celle d’un serpent
Dans la Bible de la Genèse a l’Apocalypse, Satan est comparé à un serpent. Si vous basculez la tête vers la droite, Allah arabique ressemble à un serpent.

Le culte des pierres est une doctrine des nicholaites
Jabir ibn Samura rapporte que le Messager d’Allah (que la paix soit sur lui) a dit : Je reconnais la pierre de la Mecque qui avait l’habitude de me saluer avant ma venue comme Prophète, et je reconnais cela même aujourd’hui
Muslim, Livre 30, Numéro 5654
Mais j’ai quelque chose contre toi, c’est que tu as là des gens attachés à la doctrine de Balaam, qui enseignait à Balak à mettre une pierre d’achoppement devant les fils d’Israël, pour qu’ils mangeassent des viandes sacrifiées aux idoles et qu’ils se livrassent à l’impudicité. De même, toi aussi, tu as des gens attachés pareillement à la doctrine des Nicolaïtes.
Apocalypse 2:14-15
Vous ne vous ferez pas de faux dieux, vous ne dresserez pour vous ni statue, ni pierre levée, et vous ne placerez dans votre pays aucune pierre ornée pour vous prosterner devant elle : je suis le SEIGNEUR (YHWH), votre Dieu.
Lévitique 26:1

Le messager d’Allah était cruel et sanguinaire
Mahomet a participer a 62 expéditions guerrières, décapiter et lapider de sa propre main hommes et femmes ; Il a aussi démembrer des êtres humains, extrait d’hadiths authentiques de Muslim.
Des gens avaient pris les chameaux du Prophète, les avaient montés et avaient apostasié. Ils ont tué le berger de l’apôtre d’Allah qui était un croyant. Il a envoyé des gens à leur poursuite et ils ont été pris. Il leur a fait couper les mains et les pieds et enlever les yeux. C’est à ce moment que le verset concernant le combat contre Allah et le Prophète a été révélé
Muslim Livre 38, Numéro 4356, Dawud
Quand l’apôtre d’Allah eut coupé les pieds et les mains de ceux qui avaient volé ses chameaux et qu’il leur eut enlevé les yeux avec des clous chauffés au feu, Allah le gronda et il révéla : la punition de ceux qui font la guerre à Allah et à son apôtre et qui les affrontent avec toutes leurs forces pour semer la discorde sur la terre sera l’exécution ou la crucifixion.
Muslim Livre 38 Numéro 4357, Dawud
Un juif avait tué une fille pour prendre ses bijoux en argent. Elle fut amenée au messager d’Allah alors qu’elle était encore en vie. Il lui demanda : – Est-ce que un tel t’a tuée ? Elle indiqua d’un signe de la tête : – Non.Il lui demanda pour la seconde fois et elle répondit de nouveau par un signe de la tête : – Non. Il demanda une troisième fois et elle dit « Oui » par un signe de la tête et le messager d’Allah ordonna qu’on lui écrase la tête entre deux pierres.
Muslim Livre XVI Numéro 4138, Anas
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12330
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Allah, dieu lune

Message  Arlitto le Sam 28 Mai - 20:39

Par un musulman


Il n’y a pas de Dieu, il y’a seulement Allah

Dhikr, tel que nous le croyons couramment, est pratiqué en vue de gagner les faveurs d'un dieu là dehors, en répétant ses noms!

Est-ce réellement pour cela? Afin de comprendre convenablement cela, nous devons avant tout réaliser, “ce que, et qui” “l'être mentionné” désigne...

Allons-nous pratiquer le dhikr (méditation) d'un “DIEU” ou celle d'“ALLAH”! La plupart des lecteurs vont naturellement poser la question suivante:

“Où est la différence? Appelez le “DIEU” ou “ALLAH”, c'est pareil! Nous, Occidentaux, nous l'avons nommé DIEU! Dieu est grand!

Non! Dieu n'est pas grand! pas plus qu'il n'existe! tout concept de Dieu est absurde!

Qui a dit cela? Eh bien, cela est dit dans le “Dîn al-Islam”, dans son Livre Saint, le Coran al Karim, qui explique l'Islam. Le Rasul d’ALLAH, Muhammad Mustafa ‘alayhissalâm, a dit cela!

Nous avons essayé de mettre en évidence, de façon claire et détaillée, la différence qui existe entre le concept “ALLAH” et tout autre concept d'un “DIEU”, dans nos livres intitulés ““Les mystères de l’homme” et “ALLAH présenté par Muhammad”, qui a été édité neuf fois en anglais, de même que nous avons essayé d'expliquer le “Dîn al-Islam” sur la base du concept “ALLAH”.

Personne ne peut comprendre ce qu'est le “Dîn al-Islam” et pourquoi il est apparu, s'il ne saisit pas totalement la différence qu'il y a entre le concept “dieu” et le nom “ALLAH”. Car, En ne distinguant pas cette différence, il continuera à faire une mauvaise interprétation de la RELIGION! De plus il ne pourra jamais comprendre la raison pour laquelle les pratiques (prières - ‘ibadat) ont été recommandées aux êtres humains.

Par conséquent, nous devons, avant tout, comprendre à fond la différence entre ce qu'implique le mot “dieu” et ce qu'implique le nom “ALLAH”.

Que suggère le nom “DIEU”?

Le nom “Dieu” suggère un être loin de vous, de moi-même, de nous-mêmes et loin de toute l'existence, qui a tout créé de l'extérieur, qui nous observe de l'extérieur et qui après nous avoir jugés, nous jettera dans son Enfer ou alors nous admettra dans son Paradis!..

La majorité des gens, y compris toutes les autorités religieuses, qui ont fait une lecture littérale des Ecritures religieuses et qui n'ont pas pu voir au-delà des analogies, croient fermement en un “dieu”. Ils défendent “ce dieu” et tentent de s'imposer aux gens au nom de “ce dieu”! Les intellectuels et tous ceux qui ont une logique dans leur raisonnement, ne croient pas en un tel dieu, étant donné qu'ils ont compris qu'il ne pouvait pas y avoir une chose pareille; par conséquent, ils ne tiennent pas compte de ce que disent les autorités religieuses.

Pourtant, la compréhension du “Dîn” sur la base du concept “ALLAH” est une réalité que tous les Soufis et Awliya’ (Saints musulmans) ont toujours soutenu. Malheureusement, très peu de gens font cas de ce fait!..


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Selon le Coran al Karim qui explique une telle réalité, “ALLAH” a créé l'univers et tout ce qui devait exister, de la Science (‘ilm) préexistante en Lui, à travers Sa puissance (qudrat) et Ses Noms les plus beaux (asma’ al-husna). Ainsi, ce que nous appelons les lois de la nature ou l'ordre universel n'est rien d'autre que l'ORDRE, le SYSTEME d'ALLAH. Les êtres humains ont donc tout à fait besoin de prendre conscience de la réalité d'ALLAH en leur propre ESSENCE et se tourner alors vers leur essence plutôt que d'adorer un “dieu” qui leur est extérieur.

Les Awliya’ ont tous, et de tout temps, cherché à diriger les gens vers une étude du “Dîn” établi sur la base du concept “ALLAH” qui leur permettre d’atteindre un état de crainte (khashiyat) grâce à leur bonne compréhension. De l'autre côté, les autorités religieuses ont toujours présenté un “dieu éloigné” et ont essayé d'en effrayer les gens, en vue de pouvoir établir leur suprématie...

Ni le Coran et ni Hazrat Muhammad ‘alayhissalâm n'ont décrit un “dieu là dehors” qui nous observe de l'extérieur, nous jugera pour nos actions, puis après réflexion, nous jettera dans son Enfer ou nous admettra dans son Paradis...

Au contraire, notre Livre Saint et le Rasul d'ALLAH nous informent de la réalité “d'ALLAH” en nous-mêmes, en notre essence et qui constitue notre propre réalité (haqiqat)!

C'est pourquoi le fait de médire de quelqu'un, de tromper quelqu'un, d'agir injustement envers lui, a été, en réalité, fait contre ALLAH qui est la Vérité (haqiqat) de cette personne.

C'est également pour la même raison que le Rasul d'ALLAH a dit: “Vous n'aurez remercié ALLAH qu'autant que vous aurez remercié Ses serviteurs (les gens)”!

C’est-à-dire que c'est “ALLAH” qui existe en toute chose, que vous remerciez, et non un dieu imaginé dans votre esprit. Nous ne pouvons pas comprendre la perfection du “Dîn de l'Islam” tant que nous n'avons pas saisi cette réalité convenablement!

Alors, pouvons-nous donc désigner “ALLAH” par “DIEU”?
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12330
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Allah, dieu lune

Message  Arlitto le Sam 28 Mai - 20:39

Ce message est à diffuser partout dans le monde



( la preuve que vous avez été dupés depuis 14 siècles)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12330
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Allah, dieu lune

Message  Arlitto le Sam 28 Mai - 20:40

Sîn (Su'en), Nanna(r) [Mésopotamie]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les divinités de la mythologie proche-orientale sont assez difficiles à cerner : elles sont en quelque sorte à l'image des anciens peuples sémitiques nomades et se déplacent en fonction de frontières elles-mêmes mouvantes,
des différents royaumes et grands centres des civilisations qui se sont succédé (du nord au sud : Assur, Babylone, Uruk et Ur, proche du golfe persique). Il faut bien sûr tenter d'y voir un peu plus clair en se replaçant dans la géographie du Proche-Orient ancien,
 qui couvre une aire très importante : du Levant à l'ouest, la Mésopotamie à l'est (avec son grand centre que fut Babylone et l'ancien royaume d'Assyrie), l'Anatolie au nord et l'Égypte au sud-ouest (le delta de la Basse-Egypte),
un ensemble parfois élargi à la péninsule Arabique, le Caucase et la frange méridionale de l'Asie centrale. La zone de définition contemporaine du Proche-Orient, issue de l'idéologie coloniale,
ne recouvre d'ailleurs qu'une partie de ce qui est appelé historiquement le Proche-Orient ancien. Quoiqu'il en soit, et malgré les multiples études, les contours géographiques de ce Proche-Orient ancien restent assez floues...
 Si, pour des raisons pratiques, on veut donc s'imposer un cadre minimum, on prendra en compte les quatre aires suivantes :


1. Le Levant, c'est-à-dire les pays bordant la côte orientale de la mer Méditerranée : en premier lieu le Liban et la Syrie (les États du Levant au sens français) ; mais la région du Levant inclut également la Palestine,
 Israël, la Jordanie, voire l'Égypte. Nous avons là, approximativement, les anciens contours géographiques du royaume de Phénicie.


2. La Mésopotamie, qui désigne « le pays entre deux fleuves », le Tigre et l'Euphrate, correspond en majeure partie à l'Irak actuel,ainsi qu'à la région nord-est de la Syrie (ancien royaume d'Assyrie).
Parallèlement, le terme de Babylonie désigne le sud de la Mésopotamie, c'est-à-dire la plaine mésopotamienne. Au IIIe millénaire avant J.-C, la Basse Mésopotamie est divisée entre deux ethnies : les Sumériens,
dont on ne connaît pas l'origine, parlant une langue sans parenté connue, et une population sémitique que l'on appelle par commodité les Akkadiens, qui formeront eux-mêmes des groupes importants (Ammorites et Araméens).
A partir de la moitié du IIe millénaire avant notre ère, la région connaît deux entités politiques, dont l'une a pour capitale Assur — c'est l'Assyrie — et l'autre qui a pour capitale Babylone — c'est la Babylonie.


3. L'Anatolie : le terme vient du grec et signifie littéralement « lever de soleil ». Elle représente la plus vaste zone asiatique de la Turquie (près de 97% du territoire, les 3% restants étant une partie de la Thrace historique européenne,
 située au-dessus de la mer de Marmara, qui comprenait une partie de la Bulgarie). Parmi les civilisations et les peuples qui ont vécu en Anatolie, citons : les Hattis, les Hittites, les Hourrites, les Phrygiens, les Cimmériens, les Grecs,
les Arméniens, les Perses, les Galates (peuple celte), les Romains (hellénisés et christianisés en Byzantins) et les Ottomans. La plus importante des civilisations qui s’y développa fut celle des Hittites (ce sont eux qui vont faire une découverte
encore plus importante que le bronze, l'étain et le plomb : en chauffant certaines pierres rouges, ils vont découvrir le fer).


4. L'Iran, c'est-à-dire l'ancien Empire de Perse, à propos duquel il serait vraiment trop long de s'étendre ici. Il suffit de rappeler qu'au au Ve siècle av. J.-C.,
les souverains achéménides règnent sur des territoires couvrant approximativement ceux des pays actuels suivants: Iran, Irak, Arménie, Afghanistan, Turquie, Bulgarie, Grèce (partie orientale),
Égypte, Syrie, Pakistan (grosse partie), Jordanie, Israël, Palestine, Liban, Caucase, Asie centrale, Libye, et Arabie saoudite (partie nord). L'empire devient par la suite le plus grand du monde antique, avec un territoire couvrant approximativement 7,5 millions km².
Face à cette démesure, vous excuserez votre lièvre précieux de ne pas fournir de plus amples détails ! La mythologie perse est à la fois très voisine et profondément différente de la mythologie de l’hindouisme. Elle en est très voisine parce que les Iraniens sont,
 de tous les peuples indo-européens, celui dont la langue a le plus d’affinités avec le sanskrit et aussi celui qui est resté avec les Aryens de l’Inde en relations les plus fréquentes. Elle en est profondément différente,
parce que la religion des anciens Perses acquiert de bonne heure un caractère beaucoup plus moral que mythologique. Le meilleur recueil de mythologie perse ancienne est contenu dans le Shâh Nameh de Ferdowsi (livre des rois), écrit il y a plus de mille ans.
 La plupart des informations à propos des dieux persans antiques peut être trouvé dans les textes religieux de Zoroastre.
Ouf ! On peut maintenant commencer...

Nanna-Sîn][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Sîn est la divinité personnifiant la Lune dans la Mésopotamie antique. Comme la plupart des autres dieux mésopotamiens elle a eu plusieurs noms :

Sîn (ou Sî') correspond à la forme akkadienne de son nom (langue des royaumes de Babylone et d'Assyrie) tandis qu'en sumérien,

la divinité est connue sous les noms Nanna(r) ou Su'en (d'où dérive sans doute le nom akkadien).






Nanna/Sîn était une des divinités les plus importantes du panthéon de la Mésopotamie, sans jamais avoir joué un rôle majeur dans la mythologie.

 Il était subordonné à son père le grand dieu Enlil, mais les deux autres grandes divinités astrales, la déesse Inanna/Ishtar (déesse de l'Amour hermaphrodite liée à Vénus,

Ashtoret chez les Phéniciens, Astarté du royaume hittite d'Ougarit, sur la côte syrienne) et le dieu solaire Utu/Shamash étaient considérés comme ses enfants.

Du fait de l'importance du cycle de la lune dans le culte religieux, il a conservé une place de premier plan durant toute l'histoire mésopotamienne, et son principal sanctuaire,

dans la grande ville d'Ur, fut l'un des principaux lieux de culte de la région (un autre étant situé à Harran, dans le Nord-Ouest, c'est-à-dire dans la partie orientale de l'actuelle Turquie).

Il est manifeste que le temple du Dieu-Lune à Ur est alors l'un des plus importants de la Basse Mésopotamie,

et le grand roi Sargon d'Akkad fait de sa fille la grande-prêtresse du dieu, épouse terrestre de la divinité. Il est imité en cela par d'autres rois par la suite.

Secondairement, dans de nombreux hymnes et textes rituels, Nanna/Sîn apparaît comme une divinité liée à la fertilité, en particulier celle des troupeaux de vaches. L'origine de cette fonction pourrait être liée à la proximité entre le cycle de la lune et le cycle menstruel (un rituel visant à aider l'accouchement difficile d'une femme enceinte est ainsi placé sous les auspices du dieu lunaire de la fertilité). Alors que le dieu solaire parcourt le ciel la journée puis passe les nuits dans le Monde souterrain, le dieu lunaire prend le relais. Généralement représenté disposé à l'horizontale avec les deux extrémités pointées vers le haut, le croissant lunaire ressemblait à une paire de cornes, ce qui est à relier avec l'aspect bovin et fertilisateur du dieu-lune, ou encore à un bateau. Certains hymnes présentent les différents stades de l'évolution de la lune dans le ciel nocturne comme différentes manifestations du dieu lunaire. Un hymne sumérien indique ainsi qu'à la nouvelle lune il est le « jeune Su'en », puis devient le « père Nanna » lors de la pleine lune. Il y a là des parallèles évidents avec la mythologie égyptienne
.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12330
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Allah, dieu lune

Message  Arlitto le Sam 28 Mai - 20:42

Le nom de Dieu: Allah ou Yahweh?

Le nom de Dieu en hébreu est Yahvé ou Jéhovah. Ceci dépend de la translittération adoptée pour JHWH. Exode 3: 1-6, 13-15 parle du " Je suis " ce qui signifie Yahvé ou en français " celui qui est" (voir le Psaume 72 : 17-19 et Apocalypse 1: 8, 18).


Les noms de Dieu




 
HébreuNombre de fois dans la BibleEquivalent en arabe
Nom généralElohim (Dieu)2550Allah (Dieu)
Nom descriptifAdonaï (Seigneur)340Rabb (Seigneur)
Nom personnel ou spécifiqueYahvé (Celui qui est)
6823
Aucun équivalent

Dans le schéma ci-dessus nous voyons que le nom de Dieu " Celui qui est " (Yahvé) revient 6823 fois dans la Tawrat. Tous les prophètes de la Bible parlent en son nom. Pourtant ce nom n’apparaît jamais dans le Qur’an et n’a aucun équivalent en arabe.



YHWH (prononcé Yahweh ou Jéhovah) est le nom propre de Dieu révélé dans la Torah.
YHWH est une forme du verbe être. Dans certaines versions de la Bible il est rendu par "Eternel".


Allah est une des formes du nom commun Dieu (en hébreu 'Eloah) rarement utilisée dans l'ancien Testament. L'orthographe est quasi identique en arabe et en hébreu: Aliph - Lam (avec Chedda en arabe) - Hé.

Le mot hébreu Halleluya
en français on écrit: Alléluia.
La racine Hallel signifie louange (ne pas oublier le "H" du début en hébreu pour "Halleluyah"!!) Yah est la forme abrégée de Yaweh (Cf. Nehemyah, Ananyah, ...)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12330
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Allah, dieu lune

Message  Arlitto le Sam 28 Mai - 20:43

SATAN ou ALLAH ?




  • Par karada dans Article Ami, Jean Chrétien le 10 Septembre 2013 à 03:50


  • SATAN ou ALLAH ?
    Jésus est appelé la Parole et la Lumière dans Jean 1, créateur de toutes choses.
    Satan est appelé « Lucifer » ou étoile brillante (porteur de lumière) et ce nom est mentionné dans Esaie 14:12. C’est le premier nom de l’ange qui après sa rébellion devient Satan et le diable.
    « Lucifer » POSSEDE UNE TRADUCTION SURPRENANTE EN ARABE.
    Le nom de Lucifer vient de l‘hebreu « hilal » (Strong’s Hebrew Concordance, H1966) et son nom complet est « hilal ben Sharon. »
    Hilal en arabe signifie « croissant de lune » mais en hébreu comme nous avons dit signifie « etoile brillante », Ben signifie « fils de « , Sharon signifie « croissant de lune » (H7720—Strong’s Hebrew Concordance.)
    Oui, en arabe hilal ben Sharon = fils du croissant de lune.
    *Il y a une preuve que Allah est Satan déguisé, et cela de la bouche de Muhammad.
    Oui, une preuve que l’Allah de l’Islam est le serpent ancien, appelé le diable et Satan, qui séduit le monde entier.
    Oui, nous pouvons le savoir même par les paroles de Muhammad.
    C’est parce que l’Allah de l’Islam a de la haine contre le Fils de Dieu, le Seigneur Jésus-Christ !
    Le Messager d’Allah (Muhammad) a dit : Le nom le plus terrible aux yeux d’Allah au jour de la Résurrection sera (celui d’)un homme se disant Malik Al-amlak ( Roi des rois)
    Sahih al –Bukari livre 73 : numéro 224.
    Prenez le temps de méditer quelques instants sur ces paroles.
    Selon Allah, Le nom le plus terrible à ses yeux au jour de la Résurrection sera celui de « Roi des Rois. »
    Or, selon la Bible, qui est le Roi des Rois, celui qui sera présent/qui paraîtra au jour de la Résurrection ?
    1 Timothée 6:13
    Je te recommande, devant Dieu qui donne la vie à toutes choses, et devant Jésus Christ, qui fit une belle confession devant Ponce Pilate, de garder le commandement,
    6:14
    et de vivre sans tache, sans reproche, jusqu’à l’apparition de notre Seigneur Jésus Christ,
    6:15
    que manifestera en son temps le bienheureux et seul souverain, LE ROI DES ROIS, et le Seigneur des seigneurs,
    6:16
    qui seul possède l’immortalité, qui habite une lumière inaccessible, que nul homme n’a vu ni ne peut voir, à qui appartiennent l’honneur et la puissance éternelle. Amen !
    L’Apocalypse 17:14 Ils combattront contre l’agneau (Jésus), et l’agneau les vaincra, parce qu’il est le Seigneur des seigneurs et LE *ROI DES ROIS, et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi.
    L’Apocalypse 19:16 Il (Jésus) avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit : ROI DES ROIS ET SEIGNEUR DES SEIGNEURS.
    MAINTENANT, posez-vous la question : pour quelle raison l’Allah de l’Islam a-t-il dit que le nom le plus terrible au jour de la résurrection serait le nom ROI DES ROIS ?
    Pour quelle raison est-ce que ce nom est terrible ?
    L’Apocalypse 20:10
    Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.
    Ce verset relate l’avenir de Satan.
    C’est l’avenir de AKA Allah !
    Voilà la raison pour laquelle « Roi des rois » est le nom le plus terrible !
    Allah sait exactement ce que Jésus-Christ, le Fils de Dieu, et le ROI des rois, va lui faire au Jour de la Résurrection. Amen !
    Satan veut se faire passer pour Dieu
    Il n’existe aucune connexion entre le mysterieux tetragramme YHWH (nom réel de Dieu) et ALLAH !
    Satan surnomé le « malin » est un menteur et un usurpateur. Allah est un pseudonyme de satan. Satan veut prendre la place de Dieu.
    L’esprit de l’antichrist veut sieger dans le temple de Dieu, voulant s’elever au dessus de tout ce qui est appelé Dieu.
    2 Thessaloniciens Chapitre 2 : Que personne ne vous séduise en quelque manière que ce soit: car ce jour ne viendra point que l’apostasie ne soit arrivée auparavant, et qu’on n’ait vu paraître l’homme de péché, cet enfant de perdition, cet ennemi de Dieu, qui s’élèvera au-dessus de tout ce qui est appelé Dieu, ou qui est adoré, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, voulant lui-même passer pour Dieu.
    Satan veut être le seul et l’unique à être adoré.
    Jusque dans le livre prophétique de Jean sur la fin des temps, le seul et unique lieu saint est la montagne de Sion , là ou devait se faire le sacrifice d’Isaac par Abraham.
    Muhammad, sous l’influence de Satan a modifié la direction de la priere en direction de la Mecque et sa pierre noire. Elle est maintenant en sens contraire a la montagne de Sion.
    Allah est aussi le Dieu de la guerre et de la destruction
    Allah prone la guerre « sainte » contre les non-musulmans.
    La Guerre contre les non-musulmans (Jihad) n’est pas une banale « vengeance politique », mais c’est un ordre explicitement inscrit dans le coran (Lire Sourate 4:74, 8:17, 9:29-39, …) ; Tout musulman voulant être sûr de rentrer dans le paradis d’Allah doit se soumettre au Jihad.
    De maniere generale les musulmans eux-même s’entretuent : crimes d honneurs , islam radical ou guerre chiites/sunites ; Satan hait tellement l’humanite qu’il veut l’aneantir !
    Allah veut detruire le peuple de Dieu (judéo-chrétien).
    « Les Juifs disent : « Uzayr est fils d’Allah » et les Chrétiens disent : « Le Christ est fils d’Allah ». Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécreants avant eux. » Qu’Allah les anéantisse ! (Coran 9:30)
    Livre El-Bokhari 56, Chap.94, tome 2, p. 322. « L’heure du jugement n’arrivera pas tant que vous n’aurez pas combattu les Juifs et à tel point que la pierre, derrière laquelle s’abritera un Juif, dira : Musulman ! voilà un Juif derrière moi, tue-le ! »
    Muslim, Livre 37, Numéro 6666 : Récit d’Abu Burda : « Aucun musulman ne mourra sans qu’Allah n’admette à sa place un juif ou un chrétien dans le feu de l’enfer. »
    Muslim, Livre 37, Numéro 6668 : Récit d’Abu Burda : « Il viendra des gens parmi les musulmans le jour de la résurrection avec des péchés aussi lourds qu’une montagne, Allah les pardonnera et il mettra à leur place les juifs et les chrétiens. »
    *Allah veut détruire tous, l’humanité entiere (musulmans, judéo-chrétiens, athées, boudhistes, hindous…)
    l’un des 99 noms d’Allah est Al-Moudhill signifiant « Ce Qui destine aux non musulmans le séjour éternel dans le feu de l’Enfer. »
    liste des 99 noms [size=140][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    L’islam possede des connexions avec le culte paien babylonien.
    islam-christianisme/ qui-est-allah-dieu-imposture-ba bylonienne-t163.html
    Satan utilise le symbole du croissant de lune depuis la nuit des temps.
    Depuis l’ancien testament le culte lunaire est celebré dans le moyen orient sous diverses formes et par diverses empires : Egyptien, Babylonien, Assyrien, … jusqu au califat islamique Ottoman : aujourd hui on retrouve ce symbole sur les drapeaux musulmans, ou sur le sommet des mosquées.
    lien connexe islam-christianisme/ allah-idole-dieu-lune-t31.html
    *En hébreu, « Alah » signifie « malediction »

    MISE EN GARDE DE LA BIBLE CONTRE UN ANGE DE LUMIERE
    Selon 2 Corinthiens 11:14, Satan se déguise en ange de lumière.
    Ce verset à été écrit 550 ans avant Muhammad.
    Selon la Sira islamique – Une nuit de l’an 611, Muhammad s’est endormi dans une grotte du mont Hira, un ange entouré d’une lumière éclatante se serait manifesté à lui.
    Muhammad est le seul prophète a avoir reçu ses révelations par un ange de lumière.
    Muhammad est le seul prophète a venir des ismaïlites.
    Dieu parlait directement aux autres prophètes ou par l’intermédiaire de songes.
    Nombre 12:6 Et il dit : Écoutez bien mes paroles ! Lorsqu’il y aura parmi vous un prophète, c’est dans une vision que moi, l’Éternel, je me révélerai à lui, c’est dans un songe que je lui parlerai.
    Dieu n’a jamais parlé directement à Muhammad.
    Dieu n’a jamais parlé à Muhammad dans un songe.
    Dieu n’a jamais parlé à un seul prophète dans la Bible par un ange de lumière.
    Muhammad a reçu toutes ses révélations par un ange de lumière.
    Selon 2 Corinthiens 11:14, Satan se déguise en ange de lumière.

avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12330
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Allah, dieu lune

Message  Arlitto le Sam 28 Mai - 20:43

Origines de l'Islam

Origine de l'Islam, culte profane du Dieu Lune, dieu des ténèbres et de l'obscurité

Jean 4:1 Bien-aimés, n'ajoutez pas foi à tout esprit; mais éprouvez les esprits, pour savoir s'ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde.
Sur certains drapeaux de pays mahométans, et certaines mosquées on peut voir un croissant de lune. Mais qu'est-ce que cela signifie il au juste? On sais que le Ramadan suit la Lune montante et descandante idem pour les mois, etc... Pourquoi tant de référence à la lune ?
 
La Lune symbole de l'obscurité a été depuis longtemps divinisé en opposition au soleil symbole de la lumière....
Il y a un lien évident et étroit entre le dieu lune et Allah !
 
Selon la Tradition en Islam le Sahîh de Bukari 64.48.7, il y avait 360 statuettes représentant autant de divinités au moment où il reconquit La Mecque en 630. dont Baal le seigneur, et maître du lieu, c'était le nom donné par les Sémites de l'Ouest Coran 37.125 Les diverses divinités mentionnées dans le Coran sont: 71.23: Wadd, Suwâ, Yagûth, Yaûq, Nasr, sourate 53.19-20 Manât, al-Lât, Uzza ! Al-Lât était est le féminin d'Allâh. C'était une divinité adorée à La Mecque ! Et ilah (Allah) était adoré préislamiquement sous d'autres noms avant la venue de l'Islam Allah était donc déité païenne vénérée à la Kabba.
 
Les païens arabe à La Mecque adoraient un dieu de la lune appelé Hubal à kabbah. Hubal était le seigneur de kabbah le plus élevé des 360 dieux[size=140] (cfr http://www.bible.ca/islam/islam-moon-god-hubal.htm). Allah était aussi adoré comme le seigneur de kabbah. Allah n'a jamais été présenté par une idole de nature physique. Hubal semble être l'idole que les arabes païens adressaient leur prières pour Allah. En d'autres mots Allah était Hubal. Mohammed en détruisant les Idoles dont Hubal, les païens n'avaient plus d'idole pour prier et Hubal a été oublié. mais les signes demeurent; comme les croissant de lune, la kabba etc. Des païens auraient prié Allah devant l'image de Hubal. (sources: La Mecque de Mohammed par W. Mongomery Watt; ... ) Le culte de lune a donc été pratiqué en Arabie plus de 2000 av Jésus-christ. La lune en croissant symbole le plus commun de ce culte ! Un apologiste musulman a admis que l'idole d'un dieu Hubal de lune a été placé sur le toit de la Kabba environ 400 ans avant Muhammad. Ceci peut en fait être l'origine de pourquoi la lune en croissant est sur chaque minaret au Kabba aujourd'hui et au symbole central de l'Islam placé sur de chaque mosquée dans le monde entier ! voir aussi source; (Muhammad le prophète, le Hafiz Ghulam Sarwar (Pakistan), le p 18-19, les musulmans saints) Le dieu de lune y est désigné également sous le nom d'ilah.[/size]
 
Ce n'est pas un nom propre d'un dieu spécifique simple, mais une signification générique de référence "le dieu". Chaque tribu arabe locale se rapporterait à leur propre dieu tribal local en tant que Al-ilah plus tard, ce nom deviendra Allah ! Quand Mohammed est venu, il a laissé tombé toutes les références du Dieu Hubal, Sourate 41:37. Parmi Ses merveilles, sont la nuit et le jour, le soleil et la lune : ne vous prosternez ni devant le soleil, ni devant la lune, mais prosternez-vous devant Allah qui les a créés, si c'est Lui que vous adorez! .mais Muhammad a maintenu beaucoup de rituels païen et les a redéfinis en termes monothéiste. il est donc clair que l'Islam est dérivé du paganisme qui a par le passé adoré un lune-dieu.
 
Bien que l'Islam soit aujourd'hui une religion dite monothéiste, ses racines tirent ces origines du paganisme. La vénération du dieu de la lune Sin était très répandu et très populaire

dans le temps d'Abraham. Il a été demandé à Abraham de quitter Ur des chaldéens le lieu où le dieu de la lune était vénéré et d'aller vers Canaan pour adorer le vrai Dieu. Ur était dans le région de Babylone. Serait-il possible que quand Ismaël a quitté Abraham, il ait adopté ce dieu de la lune qui plus tard a été répandu parmi les Arabes et qui sous Mohammed a été changé pour Allah, l'ancienne divinité préislamique en un dieu unique en copiant ce qu'il avait appris des juifs et des chrétiens? On comprend beaucoup mieux pourquoi les juifs et les chrétiens ont rejeté le dieu "Allah" en tant que faux dieu .Al-Kindi, un des premiers apologistes chrétiens contre l'Islam, a précisé que l'Islam et son dieu Allah ne sont pas venus de la Bible mais du paganisme des Sabéens. Nabonide, dernier roi de Babylone, fut élu et installé en -555 pour régner sur l'empire de Babylone, il était connu comme un adepte du dieu lune Sîn (ou Nanna, ou Suen, etc. suivant la langue ) Ensuite, l'origine Sin le Lune-dieu n'était pas la déité suprême mais que sous l'action de Nabonide dans les temps pré-islamiques Sin est devenu la déité suprême c'est à dire ilah qui s'est transformé en Allah plus tard .
 
Par ailleurs, nous savons que Nabonide a vécu un long séjour en Arabie, et pas n'importe où c'est à dire dans le Hedjaz, où s'élevait un sanctuaire à Sîn, le Lune-dieu . Ceci est la preuve qu' en Arabie, dans la région du Hedjaz (là où se trouve la Mecque et Médine) Sin le Lune-dieu était ilah A propos d'Ismaël et le dieu lune qu'il a transmis aux Arabes. Voici la définition de Ismaélite selon un dictionnaire: Descendant d'Ismaël. Les Ismaélites avaient à la fois du sang égyptien et du sang d'Abraham. Douze princes étaient issus d'Ismaël (Genèse 17.20; 25.12-16) Répartis en autant de clans, les Ismaélites habitaient des colonies ou des camps volants, dans le désert de l'Arabie septentrionale, région comprise entre Havila, l'Egypte et l'Euphrate (Genèse 25.18) Josèphe, Antiquités judaïques, (1.12.4). L'une des tribus devenait occasionnellement sédentaire et se civilisait, tels les Nabathéens. Mais la majorité de ce peuple avait le caractère de ses ancêtres et resta au désert, comme un "âne sauvage"(Genèse 16.12). Les descendants d'Ismaël étaient, comme lui, renommés pour leur habileté à tirer de l'arc (Esaïe 21.17). Les frères de Joseph vendirent celui-ci à des Ismaélites voyageant avec leurs chameaux entre Galaad et l'Egypte. Le texte précise que Joseph fut retiré de la citerne par des marchands Madianites, ils faisaient sans doute partie de la caravane.  Le Psaumes 83.7 mentionne les Ismaélites en même temps que les Edomites, les Moabites et les Hagaréniens. Le nom d'Ismaélites désigne, dans un sens plus étendu, les tribus nomades de l'Arabie septentrionale : soit que le nom des Ismaélites, principaux habitants du désert, fût devenu synonyme de celui de n'importe quelle tribu nomade de cette région, soit qu'une ligue, dite ismaélite, eût englobé des tribus d'autres races (Juges 8.24; 7.25; 8.22, 26). Tous les Arabes, à l'instar de Mahomet, se proclament descendants d'Ismaël. Psaume 83:1-18 Cantique. Psaume d’Asaph. O Dieu, ne reste pas dans le silence! Ne te tais pas, et ne te repose pas, ô Dieu! Car voici, tes ennemis s’agitent, Ceux qui te haïssent lèvent la tête. Ils forment contre ton peuple des projets pleins de ruse, Et ils délibèrent contre ceux que tu protèges. Venez, disent-ils, exterminons-les du milieu des nations, Et qu’on ne se souvienne plus du nom d’Israël! Ils se concertent tous d’un même coeur, Ils font une alliance contre toi; Les tentes d’Edom et les Ismaélites, Moab et les Hagaréniens, Guebal, Ammon, Amalek, Les Philistins avec les habitants de Tyr; L’Assyrie aussi se joint à eux, Elle prête son bras aux enfants de Lot. Traite-les comme Madian, Comme Sisera, comme Jabin au torrent de Kison! Ils ont été détruits à En-Dor, Ils sont devenus du fumier pour la terre. Traite leurs chefs comme Oreb et Zeeb, Et tous leurs princes comme Zébach et Tsalmunna! Car ils disent: Emparons-nous Des demeures de Dieu! Mon Dieu! rends-les semblables au tourbillon, Au chaume qu’emporte le vent, Au feu qui brûle la forêt, A la flamme qui embrase les montagnes! Poursuis-les ainsi de ta tempête, Et fais-les trembler par ton ouragan! Couvre leur face d’ignominie, Afin qu’ils cherchent ton nom, ô Eternel! Qu’ils soient confus et épouvantés pour toujours, Qu’ils soient honteux et qu’ils périssent! Qu’ils sachent que toi seul, dont le nom est l’Eternel, Tu es le Très-Haut sur toute la terre! Selon ce Psaume, les Ismaélites au moins durant cette période entre l'an 1000 et 400, beaucoup faisait partie des nations qui haïssaient à la fois Dieu et le peuple de l'Alliance. Le psalmiste demande à Dieu d'amener la destruction sur ces nations pour qu'il sachent que Dieu seul est le vrai Dieu. Ceci indique que si les arabes de la Mecque sont les descendants Ismaël, alors le dieu (Allah) préislamique  à la Mecque était un faux dieu. Il ne pouvait pas être le même Dieu adoré par les Juifs et les Chrétiens !
 
          Il est des sourates coraniques qui débutent donc par les lettres de l’alphabet qui ne constituant pas un mot. C’est donc le cas de Alif, Lâm, Mîm ! Le Coran a d'autres formulations: il s’agit d’une seule lettre par exemple le Sâd. Par le Coran, au renom glorieux ! ou le Qâf. Par le Coran glorieux, ou encore, Nûn. Par la plume et ce qu’ils écrivent !. D’autres versets, présentent deux lettres : Tâ, Hâ Yâ, Sîn Hâ, Mîm. Ainsi certaines sourates commencent par trois lettres : Alif, Lâm, Râ ou Alif, Lâm, Mîm. Nous retrouvons Alif, Lâm, Mîm" au début des sourates Al Baqarah, Al Imrân, Ar Rûm, Luqmân, Al Ankabût, et As Sajdah. D'autre part, il y a des sourates entammées par quatre lettres : Alif, Lâm, Mîm, Sâd" ou "Alif, Lâm, Mîm, Râ Enfin, certains versets qui comptent cinq lettres. C’est le cas de sourate Mariam : Kâf, Hâ, Yâ, Ayn, Sâd. Donc la question est de savoir si le sin ou le Ra par exemple étaient bien des dieu vénérés en Babylonie et En Égypte puis à la Kabba ! Selon la Tradition en Islam le Sahîh de Bukari 64.48.7, il y avait 360 statuettes représentant autant de divinités au moment où il reconquit La Mecque en 630.
 
         On sait aussi que le dieu du coran jurent par plus petit que lui ! Sourate 56:75. Non ! ... Je jure par les positions des étoiles (dans le firmament). Sourate 69:38. Mais non... Je jure par ce que vous voyez, 39. ainsi que par ce que vous ne voyez pas ! Sourate 75:2. Mais non ! , Je jure par l'âme qui ne cesse de se blâmer Sourate 81:15. Non ! ... Je jure par les planètes qui gravitent 16. qui courent et disparaissent ! 17. par la nuit quand elle survient ! 18. et par l'aube quand elle exhale son souffle ! Sourate 90 1. Non ! ... Je jure par cette Cité! Alors que la Bible dit: Hébreux 6:13 Lorsque Dieu fit la promesse à Abraham, ne pouvant jurer par un plus grand que lui, il jura par lui-même, On sait aussi ce qu'est la kabba il s'agit de d'une pierre cubique que Plotmée décrit dans sa géographie (II siècle de notre Ere ) sous le nom de macoraba, qui est une transcription arabe de = Temple = Mikrâb. Il existait plusieurs sanctuaire ou l'on adorait plusieurs dieux un dieu païen vénéré à Petra selon l'évêque palestinien Epiphane qui vécut entre 315-401 nous en a donné des informations, ce dieu vénéré Petra nous dira t'il avait sa kaabou mot Grec qu'on peu identifier a Ka'aba. Il s'agit dieu Dhu'l sharâ . La fameuse pierre noire (bétyle) de la ka'ba est donc de forme cubique était encastré dans la maçonnerie d'un sanctuaire primitif et païen où l'on adorait nombreuses d'idoles! Les tribus Bédouines avaient coutumes d'y faire des pèlerinages! Mohammed se prend pour un possédé et en montre des signes Sourate 68 :52 versets Pré-Hégire Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.1. Noun . Par la plume et ce qu'ils écrivent ! 2. Tu (Muhammad) n'est pas, par la grâce de ton Seigneur, un possédé. Mohammed était donc t'il Possédé ? IL le dit de sa bouche, mais sur les conseil de Khadija et d'autres et de lui même il dira Allah m'a dit.....Un des verset cité dans le Coran mérite d'être mentionné l'est il par un vrai prophète ou par l'énorme en force ? il s'adjoint a ce que je viens de dire si Mohammed n'était pas possédé son message serait pure mais voilà que Mohammed cite Dieu comme le seigneur de divinité païennes appelé constellation Sirius, constellation de la canicule adoré par les arabes païens. La sourate l'étoile confirme : Sourate 53 :62 versets Pré-Hégire 49. Et c'est Lui qui est le Seigneur de Sirius. Lorsque L'ange se montra a Mohammed (Gabriel selon les musulmans) Mohammed fut épouvanté il pensa qu'il était devenu fou! Il chercha à suicider mais l'ange le prit entre ses deux ailes et l'en empêcha Tabarî II 69 pp.392-393 La première sourate mentionne une partie de cela sourate XCVI v 1-5 Les premières réactions à ses visions sont celles de la crainte te de la démence ! Khadija dit a son mari rassure toi Dieu ne fait pas ans la confusion ! Et bien on ne dirai pas ! Il s'écoulera trois ans avant que Mohammed ne prêche, il faut dire, qu'il a dut s'habituer à sa démence et se contrôler dans sa possession ! Tabari nous rapporte que Mohammed montait souvent sur la montagne pour se précipiter d'en bas mais, à chaque fois l'ange l'en empêcha! Voilà avec ce que nous venons de voir ci haut on peu de faire donc plusieurs opinions très claires ! En conclusion: On sait que suivant les différents peuples arabes, et leur succession, il a été donné différents noms au Lune-dieu : Aglibol (Palmyre, Syrie ), Amm (qataban, Yemen), Nanna ou Nannar (Ur, Irak), Sîn et Hubal (Kaaba, La Mecque, Arabie Saoudite ) Il est donc fort probable que toute l'Arabie par leur descendant adoraient le dieu lune ! D'ailleurs, ceci est prouvé de très nombreuses idoles dont le dieu lune, qui servira de point d'ancrage dans la nouvelle religion de Mohammed ! D'autres part, l'origine de l'Islam tirent ses sources dans la paganisme Mohammed se croit possédé le dieu du coran jure par plus petit que lui tout cela démontre que l'Islam ne vient pas de Dieu le créateur de l'univers et des être humains !

Tous les imams et ayatollahs connaissent l'existence des versets Gharanigh, mais ils n'aiment pas beaucoup en parler (comme on a pu le voir à l'occasion de la fatwa lancée contre l'écrivain Salman Rushdie), car ils montrent que Mahomet n'était qu'un manipulateur et un opportuniste.
 
A propos de ces fameux versets que Satan aurait fait prononcer à Mahomet (versets sataniques), Tabari écrit :
« Puisque le prophète d'islam s'était aperçu du fait que la tribu Quoriche était réticente à son égard et puisque cela lui fut pénible à supporter, il souhaita que quelque chose vînt de la part de Dieu pour les rapprocher à lui ; lorsque cette idée a émergé dans son esprit, Dieu a révélé ces versets :
Serment à cette étoile quand elle se couche, que votre ami ne est pas égaré et n'a pas adhéré au faux et ne parle pas suivant son désir.
(la sourate Nadjm- l'Etoile- les versets de 1 à 3).
Et lorsqu'il arrive à ce verset :
Apprenez-moi sur la Lât, l'Osâ et Manât, cette troisième et dernière idole.
A ce moment-là le Satan lui fait dire que :
Ces idoles sont éminentes et leur intercession est affirmée.
(la sourate Nadjm, les versets 19 et 20)
Lorsque les Quoriche ont entendu la vénération de leurs dieux (par Mohammad), ils s'en sont réjouis et lorsque Mohammad est, dans son énonciation, arrivé au moment où il fallait prosterner, il a fait la prosternation et les autres qui étaient dans la mosquée, contents de la vénération de leurs dieux par Mohammad, en ont fait autant. Tout croyant ou renégat s'est prosterné... et quand les Quoriche sont sortis de la Mosquée, ils furent joyeux et disaient : Mohammad a rappelé nos dieux en bons termes et les a traités d'éminents dont l'intercession est approuvée... »
Plus tard, quand Mahomet reviendra sur ses déclarations païennes, il fera dire à Allah :
"Avant lui aussi, les prophètes avaient des souhaits et le Satan a fait venir leurs souhaits dans leur  énonciation".
(la sourate Hadj - le pèlerinage de la Mecque -, le verset 52)

Avant toi, nous n'avons chargé aucun envoyé ni apôtre, sans qu'au moment de leur énonciation le Satan n'y fasse des suggestions. Dieu abroge ce que le Satan a suggéré. (Tarikh al Moulouk va al Rossal - page 880)
Il s'avère évident, encore une fois, que Mahomet se servait d'accords, de négociations, d'attaques, de batailles, d'offensives, de discours, d'alliances, ou d'admissions des religions antérieures à la sienne, afin de renforcer le camp de l'islam. Il par exemple intégré dans son message des fragments mal compris de zoroastrisme, de judaïsme, de christianisme, d'astrolâtrie, etc. Ainsi que Tabari a dit :
« Le prophète d'islam, en acceptant l'éminence et l'intercession des idoles des Quoriche, voulait convertir ces derniers en son propre rite, et il a réussi. Car tous les païens ont prosterné avec lui et ont fait le témoignage (shahadateïn). D'autre part, les trois grandes idoles des Quoriche Lât, Osâ, et Manâ sont les idoles qui se trouvaient dans la Kaaba avant l'émergence de l'islam et le prophète d'islam lui-même avait effectué des tournés de vénération autour de la même Kaaba avec ses idoles et son père en fut le portier. Son grand père et ses oncles avaient des noms composés dont le préfixe fut " servant" et suffixe consistait en le nom d'idoles. Comme Abdé Manaf (qui est le grand ancêtre de Mohammad). Abdé Manaf signifie le servant de la belle idole Manaf, Abdé al •sâ, signifie le servant de l'•sâ et Abd al Dar, signifie le servant de la maison d'idoles, la Kaaba. »
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12330
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Allah, dieu lune

Message  Arlitto le Sam 28 Mai - 20:45


L'invention d'Allah, du Coran, de l'islam et de Mahomet
l'avis des experts, islamologues, érudits et archéologues



par Bernard Raquin

Comment l'islam et son prophète Mahomet ont été inventés en plusieurs siècles de rumeurs, de légendes, de réécritures, de falsifications, de mensonges et d'erreurs historiques et spirituelles... Bien sûr, les autres religions ne se fondent pas non plus sur des réalités historiques, mais sur des fictions préexistantes, lentement assimilées, digérées, puis dogmatisées...

Un érudit allemand, Theodor Nöldeke, écrivit en 1860 l’histoire du Coran. Pour la première fois, les chercheurs s’interrogeaient sur la création de l’islam, en dehors des légendes musulmanes. (Geschichte des Quorans, Leipzig 1919). 
Force fut de constater que le Coran, loin d’être tombé du ciel, obéit à des règles de composition humaine, compilation laborieuse, réécritures permanentes, falsifications, mensonges, erreurs...



Un autre érudit, Adoph von Harnack, affirma, dès 1874, que le « mahométisme n’est qu’une lointaine dérivation de la gnose judéo-chrétienne, et non une religion nouvelle ».
Puis le français Gabriel Théry (sous le nom d’Hanna Zakarias) après trente ans d’études, conclut dans son ouvrage De Moïse à Mohammed que le Coran ne pouvait être l’œuvre de Mahomet. D’après lui, l’auteur était converti
au judaïsme par son instructeur juif. 
Bruno Bonnet Eymard constata que les textes ayant servi à composer le Coran étaient d’origine et d’inspiration syrienne.
Après 1950, le père Bertuel confirma ces recherches. Il publia  L’islam, ses véritables origines
(Nouvelles Editions latines, Paris 1981)

D’après lui, Mahomet est un rabbin chassé d’Edesse par Héraclius, en 628. 

« Qui a prononcé ces paroles ? demande Bertuel. Ni Allah bien entendu, ni Mhmt (Mahomet), mais des paroles si profondément enracinées dans le judaïsme n’ont pu être prononcées que par un Juif authentique.
 Tout historien est conduit à cette conclusion : un Juif s’agite à La Mecque. Il se présente aux Arabes comme le Prophète de Dieu…
Quel serait de plus cet Allah qui ne révélerait aux Mecquois que les plus vieilles doctrines de l’Ancien Testament ? » 
Bertuel ajoute : « Le seul livre de religion qui existera à jamais pour les Juifs est le Coran (recueil explicatif) hébreu, la Thora de Moïse, guide de vérité et de justice. Yahvé en est l’auteur. Moïse n’est ni un djinn,
ni un devin, ni un poète. Dieu lui est apparu. Il a parlé à son serviteur. Gloire à Yahvé !  La grande nouveauté du livre arabe, c’est qu’il ne contient précisément rien de nouveau. C’est un livre du passé…
chacune de ses affirmations et même les détails de ses descriptions peuvent être facilement rattachés à un texte biblique… C’est tout un plan de conversion (au judaïsme) ». 
Beaucoup de travaux insistent sur le sabéisme de l’époque. D’autres mettent l’accent sur le nombre élevé de mots persans et syriaques dans le Coran. On peut lire à ce sujet Pourquoi je ne suis pas musulman,
d'Ibn Warraq (L'Age d'Homme, Lausanne 1999)
Hassan Abassi, dans Les secrets de l'islam, cite les experts musulmans recensant des milliers de différences entre les différents corans.
Patricia Crone, auteur avec Michaël Cook de Hagarism, The making of the islamic world, déclare : 
« La tradition fondamentalement historique, à laquelle (les conteurs) sont supposés avoir ajouté simplement leurs fables, n’existe pas. Vu qu’un conteur en suivait un autre,
 le souvenir du passé se réduisait à un stock commun d’histoires, de thèmes et de motifs propres à être combinés ou recombinés dans une profusion de faits apparents. Chaque combinaison et recombinaison créait alors
 de nouveaux détails, et,
dans la mesure même où des informations fausses s’accumulaient, de l’information authentique était perdue. ». 
Patricia Crone a aussi publié Meccan trade and the rise of islam, démontrant que le berceau de l’islam ne peut avoir été La Mecque. D’après elle, l’existence de La Mecque est très incertaine,
avant que les califes n’en fassent un centre de pèlerinage. 
Ces deux auteurs, Crone et Cook, considèrent que l’histoire islamique au moins jusqu’à Al-Malik (mort en 705) est une invention tardive.
Michaël Cook signale les similarités entre les croyances musulmanes et celles des Samaritains, concernant la religion d’Abraham, dans l’ouvrage intitulé Le livre des Jubilés (daté de –140 à –100 avant J.C.)
Antoine Moussali estime que le Coran n’était que le lectionnaire, en araméen, d’une secte judéo-nazaréenne, au début du VIIe siècle (La croix et le croissant, Editions de Paris, 1998) 
"Comme tout le monde, écrit-il dans Vivre avec l'islam (Saint-Paul, 1997), j'ai longtemps pensé que le Coran était une source sérieuse pour la connaissance de l'islam. Aujourd'hui je serais nettement moins affirmatif.
L'islam lui est fondamentalement antérieur.".
Dans son ouvrage Le Coran, la Bible et l'Orient ancien, Mondher Sfar souligne que les noms attribués à Allah sont recopiés des noms attribués au dieu babylonien Mardouk, dans un poème datant du 12ème siècle avant J.C. 
Il rapporte aussi que les descriptions du paradis et ses raisins blancs (traduits faussement par "houris vierges" lors de la traduction du Coran en arabe) concernent le roi Assourbanipal, sur un bas-relief datant de huit siècles avant J.C.
Dans Le Coran est-il authentique ?, il rappelle que nombre de sourates du Coran étaient dites par le calife Omar, puis confirmées par Allah. 
Le fils d'Omar déclare : "Omar avait une vision et alors le Coran descendait selon celle-ci... Personne ne pourra dire : j'ai eu le Coran dans sa totalité."
Dans A la recherche de Muhamad, Grégoire Félix évoque un manuscrit syrien de 874, où l'émir des Hagarènes (descendants d'Agar, mère d'Ismaël) se refère à la Thora en hébreu, et non au Coran.
Alfred-Louis de Prémare, dans Les fondations de l'islam (Le Seuil), évoque la charte de Médine, datée en réalité de 830, et pourtant rédigée par Muhammad le prophète. 
Il rappelle que tout ce qui concerne l'islam et l'existence de La Mecque date de 250 ans après
 les "faits." 
Il explique aussi que la bataille du Fossé eut lieu en 688 en Syrie et non à Médine, soit cinquante ans après la mort officielle de Mahomet. 
Il rappelle "qu'on déchire et brûle régulièrement dans cette histoire perturbée du Coran."
De plus, les caravanes ne passaient plus par la région de La Mecque depuis des siècles : tout ce qui concerne le temple aux 360 idoles est faux historiquement (et c'est faux spirituellement,
comme le savent tous les spécialistes de spiritualité).
Dans son livre Les Arabes n'ont jamais envahi l'Espagne (Flammarion), Ignacio Olaguë explique que Mahomet donne encore des ordres en 855. 
Ce qui confirme que Mahomet était devenu le surnom de tous les chefs de tribu. Cela explique les différents noms attribués à Mahomet :
 M
ahomet Mohamet Muhammad Mohamed Mohammed Muhammed Momet Maomé Mahometo Maometto Mahometa...
Dans leur livre La Bible dévoilée, les nouvelles révélations de l'archéologie, (Bayard) Israël Finkelstein et Neil Silberman rappellent que la Bible est quasiment entièrement fausse d'un point de vue historique. 
Donc a fortiori on en déduit que le Coran, évoquant sans cesse Moïse et le Pharaon noyé, et d'autres légendes bibliques, est encore plus 
faux.
De nombreuses traductions mésopotamiennes démontrent que la plupart des mythes bibliques datent de plusieurs milliers d'années avant les Hébreux. On peut lire L'épopée de Gilgamesh, traduite par Jean Bottéro (Gallimard)
et L'histoire commence à Sumer, de Samuel Kramer (Flammarion).
Le Dr Gerd-Rüdiger Puin, professeur à l’université de Sarrebrück (Allemagne) traducteur du Coran de Sanaa, évoque les évolutions du texte dans Die Syro-Aramaische Lesart des Koran, Christop Luxenberg, (Verlag Hans Schiler) 
« Puin a remarqué que les parchemins étaient des palimpsestes, c’est-à-dire des manuscrits dont on a 
effacé le texte initial pour pouvoir en écrire un nouveau….
Le Coran de Sanaa a été rédigé sans aucune marque diacritique (points, accents, cédilles portant sur une lettre ou un signe phonétique pour en modifier la valeur), sans voyelles ni aucun guide pour la lecture. »  
Observations on Early Quran Manuscripts in San’a. Stefan Wild (ed), The Quran As Text, Leiden/New York/Köln (E.J. Brill) 1996 p. 107-111. 
Il l’a traduit à partir de l’araméo-syriaque, ce qui donne un texte exprimant beaucoup plus la spiritualité que le Coran arabe. (On trouvera quelques exemples du vrai Coran dans Un Juif nommé Mahomet.)
En outre, les spécialistes sont affirmatifs : la langue arabe n’a pas pu naître du dialecte hédjazien (de l’oasis de Taïf à côté de la vallée de la Mecque). Les divers corans n’ont pu être traduits en arabe qu’après le IXe siècle.
 Non seulement le Coran n’a pas pu être dicté à La Mecque (ville qui n'existait pas à cette époque), mais il n’a pas été dicté en arabe. 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] target="_blank" rel="nofollow">http://66.249.93.104/search?q=cache:G42IaY_7JjIJ:www.christoph-heger.de/palimpse.htm++palimpse+Koran+Puin&hl=fr


Le Coran arabe est un faux : exemple de manuscrit effacé et réécrit. 
Explications (en anglais) : cliquez sur l'image.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] The arabic Qur'an (Koran) is a falsehood. Saana's palimpsest : click on picture.



L’islamologue Jacqueline Chabbi estime que le Coran a été compilé sous le calife Abd Al-Malik, à Damas, au début du VIIIe siècle (époque d’Hajjâj).
Les plus anciens corans existants sont ceux du Yémen, découvert en 1972, celui de Topkapi (Istanboul), fin du VIIIe ou début du IXe siècle. Un autre exemple se trouve à la British Library à Londres, datant de la fin du VIIIe siècle,
soit cent cinquante ans après l’hégire. 
J. Wansbrough a étudié les origines samaritaines du Coran, dans Quranic Studies, Oxford, 1977, et The Sectarian Milieu, Oxford, 1978. 
Il a montré que le texte définitif du Coran n’était toujours pas achevé au IXe siècle. 
Il en déduisit qu’une origine arabe de l’islam était hautement improbable. 
Il note aussi l’absence de toute référence au Coran dans le Fiqh Akbar I, document daté du milieu du VIIIe siècle, représentant pourtant l’orthodoxie dogmatique. Il ajoute que le Coran est
« le produit d’un développement organique de traditions originellement indépendantes, au cours d’une longue période de transmission. »
Goldziher, dans On the Development of Hadith déclare « qu’un vaste nombre de hadiths, acceptés même dans les recueils musulmans les plus rigoureusement critiques, sont des faux complets de la fin
 du VIIIe et du IXe siècle, et qu’en conséquence, les chaînes de transmetteurs méticuleux qui les étayent sont totalement fictifs. » 


Toutes les réponses aux questions sur le Coran, l'islam, Mahomet, et trouvent dans : [url=file:///D:/Site BR 2005/spiritualite/table-Mhmt.html][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] BR 2005/spiritualite/table-Mhmt.html[/url]

Un Juif nommé Mahomet

Mahomet a-t-il existé ? Enquête sur les monothéismes
de Bernard Raquin



Offrez-le à vos amis qui s'interrogent sur l'authenticité du Coran comme "parole de Dieu". 






avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12330
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Allah, dieu lune

Message  Arlitto le Sam 28 Mai - 20:46

L’invention d’Allah

 Les plus anciens manuscrits du Coran indiquent que la division en sourates n’était que partiellement réalisée au huitième siècle. Il est rédigé en vers, dans le style de la poésie perse des devins, « dans un système graphique en langue talmudique ». 

Sourate vient de sûrtâ, mot chrétien syrien, signifiant récitation. 
Le mot coran est araméen : qariyun, lecture de textes durant le service religieux. C’est dans ce sens qu’il est utilisé dans le Coran, et non dans le sens de « verset », qu’il prend par la suite. 
Le nom medina (Médine) est araméen et signifie district, province, avec son ensemble de villages.  L’orthographe même est incertaine : Bakri, Yaqût, Yatrab, Athrib, Athârib, Yathrib. 
« Est-ce de nom de la région dont fait partie la ville ? la ville elle-même ? le nom d’un endroit particulier de son territoire ? Il y a plusieurs opinions là-dessus. » se demandait-on à la fin du VIIIe siècle.
La vraie Yatrib (Médine) se situait au nord, vers la Syrie, au pays de Madian, là où le roi mésopotamien Nabonide fit reconstruire, près de Harran, le temple du dieu Lune, dont Allah est l’un des jumeaux. 
La Mecque est un nom syrien, qui signifie, en araméen, ville basse, désignant à l’origine la ville basse de Madian ou de Damas, où sont nés le Coran et l’islam. Aujourd’hui l’opinion la plus répandue chez les chercheurs est que La Mecque, en Arabie, n’existait pas à l’époque, puisque nulle ville ne peut naître dans un désert sans eau. Des fouilles le démontreraient en quelques jours.
Allah était en cours d’invention depuis des siècles lorsque l’islam (judaïsme ismaélite) apparut au cinquième siècle. C’était déjà le nom du Dieu unique des Arabes chrétiens.
Allah vient de la divinité sumérienne Lilîtu, évoluant en Lilith, puis en Al-ilat, mais aussi de El, Dieu, en akkadien Ilu. On trouve aussi en araméen ‘alah, être terrifié. 
Le nom Allah a été masculinisé à partir de al-ilat (déesse) devenu al ilah (dieu). Allah s’écrivait al ihal, car la langue arabe n’avait pas alors la chadda, redoublement de la consonne, pour écrire Allah. De nombreuses formes préfigurèrent ce nom : eloah, alah, elâhon, elah, ilan, allaho, ilahân, il, el… 
Rappelons qu’il existait des dizaines de milliers de lectures possibles des dizaines de corans en circulation, chaque tribu fabriquant le sien. En outre, les spécialistes sont affirmatifs : la langue arabe n’a pas pu naître du dialecte hédjazien (oasis de Taïf près de La Mecque). Les divers corans n’ont pu être traduits en arabe qu’après le IXe siècle.  Et la prononciation de l'écriture arabe commença à être standardisée seulement à partir du dixième siècle.
La Kaaba (le cube) est une présentation très ancienne de la déesse-mère Cybèle. Un autre sens de Kaaba dérive de ka’ib, vierge, ou sein d’une vierge. Les divinités « vierges » n’étaient pas d’innocentes jeunes filles, mais de redoutables célibataires. 
Ironie du sort, ou vengeance des dieux farceurs : La Mecque proclame la grande déesse-mère. La couleur verte de l’islam vient de la déesse égyptienne Naphté, couleur des eaux vitales, et surtout d’Osiris, couleur de la résurrection. A Rome, Cybèle était vêtue de vert. 
On retrouve le langage habituel des symboles religieux : la météorite noire, boursouflée lors de son entrée dans l’atmosphère, représente le visage masqué de la déesse. On l’habille d’un drap vert, puisque le ciel ouvre ses vannes pour verdir la terre. Cette pierre noire est attestée en Syrie.
Ce sont sans doute les Perses, et non les rabbins, qui mirent en forme ce culte fétichiste. Cela explique pourquoi le Coran présente tant de superstitions disparates et vieillottes. Il s’agit d’une tragédie théologique, dans la mesure où un culte entièrement féminin a été transformé en culte entièrement masculin, provoquant des explosions de violence sporadiques. Jamais un prophète n’aurait commis un tel contresens, soumettant la Grande Déesse au dieu des enfers, dans un nouvel avatar du culte du veau d’or. Car Cybèle était aussi nommée Kaebhbon : celle qui met les hommes en fureur. 
Comme, aussi, les désorientations entraînées par les changements de l’orientation de la prière et de l’ensevelissement des morts, rituels hésitants entre le soleil levant, Sichem, Jérusalem puis La Mecque, à cause de cette géographie palestinienne et syrienne décalée de force vers le désert arabe. 
La météorite de la Kaaba est censée porter l’empreinte du « pied d’Abraham », idée tirée de L’histoire de Joseph le Charpentier (avant le IVe siècle). « L’espace d’une empreinte de pied dans la maison de mon Père vaut plus que toutes les richesses de ce monde. » 
D’après l’Histoire ecclésiastique, on voyait « les vestiges sacrés des pieds imprimés en terre, au lieu où Jésus s’éleva au ciel, depuis le mont des Oliviers. » 
Idée reprise par les musulmans, qui prétendent que Mahomet est monté au ciel depuis Jérusalem.

Superstition moyenâgeuse : les djinns
Les djinns sont des sortes de farfadets, cités sans cesse. « Il m’a été révélé qu’un groupe de djinns écoutèrent (le Coran) et dirent : « Nous avons entendu une prédication étonnante, guidant à la rectitude. Alors nous y avons cru et nous nous sommes engagés à n’associer personne à notre seigneur. » (Cr 72)
Ils peuvent « posséder » les gens, même votre meilleur ami. Si on se met nu devant eux, on peut éveiller leurs désirs. Heureusement, ils sont rarement homosexuels. D’ailleurs, la reine de Saaba était née d’un père humain et d’une femelle djinn. Parfois il se déguise en mari, et ce n’est qu’après l’acte sexuel que la femme réalise qu’elle a été trompée. Si une femme se refuse à son mari, c’est qu’un djinn a pris son esprit. Ou le djinn rend le patron mécontent, déclenchant un injuste licenciement. « Allah fit descendre sur vous de l’eau pour vous purifier, pour écarter de vous la souillure du démon. » (Cr 8,11) Heureusement, les djinns ne sont pas forts en science et ne savent pas lire. 
Mais il faut aussi se méfier des ogres (ghwal), mâles ou femelles, qui avalent les voyageurs, et d’autres espèces de djinns, les ifrits et les mârids. Certains peuvent devenir des chiens ou des serpents. Heureusement on peut détruire cette vermine en leur jetant des étoiles, depuis le ciel. Ils sont souvent au service des sorcières, si bien que la vie quotidienne est un enfer, car à la moindre occasion il faut lancer des incantations, se purifier en passant une pierre ou les mains sur son corps, lancer de l’eau, du sel, accomplir des rituels.  Les islamistes souffrent de TOC (troubles obsessionnels compulsifs), ce qui explique leur violence et leur démence.
Ces êtres intermédiaires remplacent les divinités secondaires ; certaines sont persécutrices, d’autres consolatrices ; certaines interviennent pour les naissances, d’autres sont liées au monde de la boucherie. Univers magique, ensorcelé, qu’on trouve du vaudou à l’hindouisme, en passant par le bouddhisme, et dans toutes les religions : la pensée magique est une étape obligée de la spiritualité. Et la religion est la maladie infantile de la spiritualité.
Les compagnons de Mahomet sont vénérés comme des demi-dieux. C’est ainsi, notre cerveau exige des intermédiaires. Le monothéisme absolu est structurellement impossible. Le Dieu unique rejette le culte du Dieu unique. D’où, difficulté de garder son statut d’ange, de saint, de démon. 
Notre besoin irrépressible de prêter des miracles aux personnes extraordinaires, puis de les diviniser, provient de notre vieux mécanisme de la peur amoureuse (Lire [ltr]Ne plus se laisser manipuler[/ltr]), pour se soumettre à qui détient des pouvoirs physiques ou psychiques. Il s’agit de soumission animale, pour craindre et honorer le chef qui peut nous faire souffrir, et dont dépend sa propre survie. Dans l’idolâtrie, nous servons de piédestal aux autres. Nous fabriquons des héros, pour nous approprier leurs vertus. 
Sans vouloir choquer, le fait de b..... les pieds des puissants, de leur lécher la main, c’est ce que font les chiens. Que les potentats archaïques l’exigent, soit. Mais Dieu ? 
Cependant, dans l’islam, la prosternation, venant de Mésopotamie, a été accentuée par la troisième vague des rédacteurs du Coran, les zoroastriens (après les judaïsants et les chrétiens arianistes).
La relation de maître à disciple, chez les soufis, est inspirée par l’Asie : en Inde, en Chine, au Japon, l’élève sert de domestique à son maître. Homme à tout faire, dame de compagnie, il gagne sa place parmi les favoris pour accéder au premier cercle, avec l’espoir de fonder un jour sa propre cour. 
Cette transmission du savoir peut être efficace. Mais parfois on n’assiste qu’à l’antique spectacle des singes soumis charmant le grand singe, dans l’attente d’une friandise, rêvant d’obtenir l’auréole du maître et son bâton de maréchal. "La main que tu ne peux pas couper, embrasse-la" dit un proverbe arabe.

Contes de fées préislamiques
La religion celte et orientale, dévalorisée en mythologie, a servi de creuset aux contes de fée européens. Les dolmens sont devenus des roches aux fées ; les divinités infernales et les sages-femmes ont mué en sorcières ; les rites des autres religions se sont transformés en messes noires. Les déesses sont devenues des fées penchées sur les berceaux, les déesses-mères des marâtres, des madones, des dames blanches ; le Malin est devenu un loup ou un renard, les êtres hybrides des loups-garous et des zombis ; l’adoration de la lune est devenue pratique démoniaque. Et les grands prêtres des religions antiques sont devenus au mieux des Mages et des enchanteurs, au pire des illusionnistes et des sorciers.
Les dieux des autres peuples évoluent en patriarches, anges, saints ; les dieux rejetés deviennent des démons : Moloch est transformé en monstre, Baal Zebul (prince dieu) devient Belzébuth le démon, Bel Phéor, déesse de la fécondité, devient Belphégor, Seth devient Satan... 
Le Coran a connu un phénomène inverse : ce sont les contes de fée préislamiques qui ont servi de creuset à la religion musulmane. 
A un stade archaïque de la conception des maladies mentales, on leur attribuait une origine démoniaque. Psychiatrie et psychothérapie ont vidé les entrailles de la terre, et le monde invisible, de nombreux habitants. Après six siècles, le Coran (le livre en tant qu’objet), une fois écrit, occupa la place d’idole, laissée vacante : il faut le mettre au-dessus des autres livres, il ne faut pas que des non-musulmans le touchent... 
Les sourates sont utilisées comme des formules magiques, accompagnant les niaiseries de la superstition populaire. 
Une part du succès de l’islam, en dehors de la violence qui hébète les méchants, s’explique par ses formules infantiles, ses répétitions destinées à provoquer illusions et hallucinations. 
Et puis, pour une fois qu’un livre religieux ne nous demande aucun effort spirituel… La foi n’est rien, les œuvres sont tout. Car la croyance (exigée par le Coran) ne pèse rien en comparaison des œuvres (demandées par l’Evangile). 
Bien sûr, certains musulmans n’ont pas attendu l’obligation pour être généreux. Bien avant l'islam, cela existait. Chaque réflexion ramène à Dieu : qu’a gagné le monde avec ces pseudo-monothéismes ? Qu’a gagné Dieu avec le Coran ? Si on se demanche en revanche ce qu'y a gagné le Diable...
On voit surtout ce qu’y ont gagné les puissants : 
 « L’aumône est un rituel qui a valeur de tribut que le vassal paie rituellement à son Seigneur, et par lequel il signe aussi son état de servitude. De même, la prière quotidienne, les récitations coraniques, le jeûne et le pèlerinage, avec le sacrifice sanglant qui l’accompagne, sont autant de procédés cultuels qui participent de ce renouvellement périodique du pacte de vassalité. » (Monder Sfar)
Le Coran, écrit par les riches vainqueurs, s’adresse aux riches, dans la communauté des inégaux. Les pauvres doivent accepter le destin qu’Allah a scellé pour eux. 
Il y a « ceux qui sont serviteurs, et ceux qui sont en-dessous de cela. » (Cr 7,168). 
Même parmi les djinns « se trouvent ceux qui sont serviteurs, et ceux qui sont en-dessous de cela. » (Cr 72,11) 
« Les hommes sont un degré au-dessus des femmes. » (Cr 2,228)  
Ainsi les garçons ont le double d’héritage et le droit de battre leur femme. (2, 282 - 4,11 et 4,34)  Cette idée de la valeur d’une femme, moitié de celle d’un homme, vient du Lévitique (Lév. 27).
(Aujourd'hui il existe encore plusieurs dizaines de millions d'esclaves dans les pays arabes et musulmans, surtout en Afrique. L'islam a commencé la traite des Noirs et la traite des Blancs dès avant le huitième siècle. Une des motivations des Croissantades est de réduire les autres en esclaves et en prostituées, et ce sont des prescriptions coraniques).
Dans le Coran tout est écrit dans le ciel, avant la naissance. C’est une idée reprise des thèmes sumériens des millénaires plus tôt, et du Talmud des Pharisiens : « Lorsque Dieu crée son esclave pour le paradis, ses actions seront méritoires jusqu’au moment de sa mort, ensuite il entrera au paradis ; lorsque Dieu crée quelqu’un pour le feu du châtiment, ses actions sont mauvaises, ensuite il ira en enfer. »
La superstition de la prédestination autorise toutes les exactions, et dispense de la conscience pour qui le veut. Dans la pensée archaïque et magique, tout malheur venait d’un ennemi. Le monde était le terrain de jeu des dieux, s’exprimant par des centaines de symboles en mouvement, qu’il fallait déchiffrer. 
Plus tard, ce furent les « démons » qui firent haïr, tuer, voler. Aujourd’hui on interroge l’inconscient... 
Un voleur musulman évoque le destin pour justifier son geste. Cela explique l’idée stupide de couper la main, comme si celle-ci avait été téléguidée par Allah qui avait programmé le vol. Plus que toute autre théorie, la prédestination illustre l’absence de Dieu dans le Coran. 
De tous les blasphèmes, l’esclavage et la lapidation sont, avec la prédestination, les plus sordides. On ne trouvera nulle part un mystique prônant ces satanismes. 
C’est d’ailleurs ce qui menace l’islam : plus le temps passe, moins la psychologie collective admettra qu’Allah puisse provoquer les maléfices de certains humains. Même Mahomet et Allah sont mortels. L’idée que Dieu thésaurise les péchés pour l’inquisition du Jugement est dépassée. Même l’enfer se démode, laissant place au purgatoire, dont la durée est de plus en plus réduite. D’où de nombreuses tentatives des musulmans pour christianiser ou bouddhéiser l’islam, en faisant d’Allah un dieu d’amour, suivant le chemin tracé par les Zoroastriens, les bouddhistes, les hindouistes, les Egyptiens et les Juifs. 


Les trois filles d’Allah et les versets « sataniques ».
Dans la légende coranique, Mahomet aurait d’abord accepté l’intercession des divinités secondaires, avant de se rétracter. 
Allah revendique de faux versets : « Nous avons établi des démons parmi les humains et les djinns, qui s’inspirent des paroles ornées, fallacieusement. Si Allah avait voulu, ils ne l’auraient pas fait. » (6,112) 
Il confirme, et pas seulement dans ces versets, qu’il autorise des divinités secondaires à intercéder : « Celle qui a la charge d’intercéder auprès de lui, (n’en a autorité) qu’avec sa permission. Allah sait ce qu’elles ont entre leurs mains, et ce qui est derrière elles, et elles n’embrassent de sa science que ce qu’il veut. » (Cr 2,255)
Cette affaire des versets sataniques, reprise par les théologiens musulmans, est un chiffon rouge pour détourner l’attention de propos bien plus diaboliques. Par exemple « Ils seront tués ou crucifiés, ou bien leur main droite et leur pied gauche seront coupés. » (Cr 5,33) « Tranchez les mains du voleur et de la voleuse. » (5,38) « Vie pour vie, œil pour œil, nez pour nez, oreille pour oreille, dent pour dent. » (5,45)
La loi du talion en vigueur voilà six mille ans, a été abolie par Akhenaton, Bouddha, Zoroastre et Jésus. C’est une idée biblique et coranique, blasphématoire, puisqu’il s’agit de tuer un innocent. Prétendre, pour compenser une victime, en fabriquer une autre, est satanique. Oui, j’aurais aimé qu’un prophète entende Dieu lui dire : « Tous les êtres humains naissent et demeurent libres et égaux en droit ».
Allah possède une centaine de « beaux noms ». Un poème datant du XIIe siècle avant J.C. octroie au dieu babylonien Mardouk une cinquantaine de noms, issus des divinités vaincues et assimilées. La plupart de ces noms désigneront Allah. 
Les trois filles d’Allah sont l’évolution des épouses de Nergal, dieu des enfers, devenues dans le Coran les déesses des « versets sataniques ». 
Ces trois épouses de Nergal deviennent ensuite les trois filles d’Allah, qui était une divinité féminine. Il s’est aussi mélangé au dieu Lune. 
Les trois déesses du Coran :
- Al-Uzza est une ogresse mangeuse d’hommes, divinité guerrière. Elle peut guérir la fièvre, les saignements envoyés par les démons. Déesse de la fécondité, de la puissance.  
- Manât porte une épée, ou un stylet. Elle agite les djinns (sortes de farfadets considérés comme réels dans le Coran), qui peuvent alors tuer à la faveur de la nuit. Déesse du destin, elle décide de l’heure de la mort. A Sumer, sous le nom de Mammitu, elle était vénérée sous l’aspect d’une… pierre, que l’on retrouvera à la Kaaba.
- Al-lat : sur le temple de sa jumelle Isis/Athéna/Aphrodite, dans le delta du Nil, on trouve sa profession de foi : « Je suis tout ce qui a été, tout ce qui est, et tout ce qui sera ». Elle évolue vers le statut de fille et d’épouse, et de mère des dieux. 
Le mouvement psychologique qui consiste à avoir de nombreux dieux, puis un chef des dieux, puis un dieu unique, est universel. Hindous, Celtes, Amérindiens, Africains, avaient depuis longtemps conclu au dieu unique, sans avoir besoin de ces méchants prophètes.
La présence de ces trois divinités, très improbable dans la vallée de La Mecque, est en revanche certaine en Syrie. 
Evidemment, elles ne cohabitent pas dans le même sanctuaire. Dans la logique religieuse il peut exister, au mieux, un minuscule sanctuaire à La Mecque, ou plutôt à l’oasis de Taïf, à côté de cette vallée stérile : un sanctuaire chrétien, Nergal devenu Hubal, et Cybèle en train d’être assimilée par Allah par l’intermédiaire de ses filles. Peut-être une statue de Marie, et une croix, symbole qui datait de moins de trois siècles chez les chrétiens, mais de plusieurs millénaires chez les Egyptiens. 
On est loin des trois cent soixante idoles dont parlent les légendistes. L’idée que chacun apportait son idole dans le temple est nécessairement tardive, car ce serait un blasphème de les entasser comme au bazar. Il s’agit d’une aberration psychologique, d’autant qu’elles sont dangereuses. 
Beaucoup d’Arabes croyaient que le Messie Jésus était fils d’Allah (dieu des Chrétiens arabes à l'époque), et en vinrent à contester le statut divin de ses trois filles, puis à contester leur existence. Le Coran finit par leur concéder un statut divin, avant de renier ces versets en les déclarant sataniques.
En revanche les rédacteurs du Coran ne firent rien pour déclarer sataniques les nombreux versets appelant à frapper les femmes, les enfermer jusqu’à ce qu’elles meurent de faim, les appels aux meurtres, au pillage, à la lapidation et à l’esclavage. 
Une religion qui maltraite les femmes ne vient pas de Dieu. Quand la femme est libre, Dieu s’épanouit.
Comme elles sont cruelles, ces « paroles de Dieu », qui oblige à voir sa mère ou sa sœur humiliée et frappée, elle, la douce et belle, l’aimante, la consolatrice, elle seule qui mérite les beaux noms d’Allah. Comme elle est difficile, l’exigence coranique qui apprend à mépriser la femme ; à transformer la mère, divinité de notre enfance, en créature inférieure, attendant de peupler l’enfer…
Voilà ce que disait Manou, il y a quatre mille ans, en Inde : « Là où les femmes sont honorées, les dieux sont contents. Là où elles ne le sont pas, les sacrifices sont stériles.» (Loi III. 56)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12330
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum