Jérusalem à travers l’histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jérusalem à travers l’histoire

Message  Arlitto le Mer 2 Mar - 16:22

Jérusalem à travers l’histoire 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Jérusalem, vue du mont des Oliviers
Edward Lear, 1859 
Huile sur toile, 40 × 60,3 cm
(photo : Wikimedia)

Jérusalem a connu une évolution au cours des siècles selon ses besoins démographiques. Retraçons, sommairement, les déplacements qui se sont produits dans l’aménagement de la ville depuis l’époque cananéenne jusqu’à aujourd’hui. En regardant les limites de la ville se déplacer d’une colline à l’autre, on sera en mesure d’avancer dans l’histoire et de découvrir une Jérusalem qui grandit ou rapetisse selon les époques et les situations politiques, économiques et militaires, que ce soit dû à la situation interne du pays ou aux influences externes de l’arrivée des superpuissances.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Jérusalem, de David et Salomon
     La première ville, l’ancienne Jébous cananéenne, se trouvait à l’extrémité sud de l’Ophel. C’est la petite partie rouge qui fait le tour de la colline au Sud et qui s’arrête à la petite ligne transversale rouge qui traverse le sommet central de l’Ophel. Rappelez-vous, pour l’échelle, que le côté de chaque mur de la ville actuelle fait 1 kilomètre. L’ancienne Jébous ne faisait donc pas 500 m de longueur et comptait à peine une centaine de mètres de largeur. C’est cette ville que prendra David vers l’an 1000 et c’est là qu’il établira sa capitale nationale après avoir régné 7½ ans à Hébron. Modeste n’est-ce pas? Il est possible qu’il ait construit son palais au nord de la petite transversale rouge, entre la portion Sud de l’Ophel et le début de la colline du temple.
     C’est Salomon qui construira le temple de Jérusalem. Cette aire sacrée occupera presque autant d’espace que toute la ville fortifiée davidique. Cette capitale judéenne et israélite des premiers siècles de la royauté unifiée et de la royauté divisée se situait donc entre le Cédron et le Tyropéon, sur cette mince langue de terre qu’est l’Ophel. Il faut oublier nos idées de grande capitale avec monuments imposants et extension sur des kilomètres. La réalité était vraiment tout autre. Jérusalem est une toute petite ville, située dans les montagnes judéennes, loin des grandes routes commerciales et militaires. Nos images de grandeur nous viennent beaucoup des psaumes et autres textes bibliques qui vantent la grandeur et la beauté de cette ville, mais il s’agit là de textes teintés de chauvinisme.
     La ligne double parallèle, à l’ouest de l’Ophel, qui monte vers l’esplanade du temple salomonien pour la rejoindre dans sa portion Nord, propose une partie de l’extension de la ville dans les années qui ont suivi le règne de Salomon, entre le 10e siècle et le milieu du 8e siècle. Il s’agit ici d’une proposition, car on n’a pas encore retrouvé les murs de cette enceinte. On sait cependant que la ville avait dû s’étendre un peu vers la colline Sud-Ouest, les besoins de l’administration centrale rendant cette extension nécessaire. Pourquoi vers la colline Sud-Ouest? Parce que c’est la seule direction possible à l’époque puisque l’esplanade du temple occupe la portion Nord et qu’il n’est pas question de passer au Sud ou à l’est de l’Ophel, les escarpements rendant ces secteurs inaccessibles. Cette proposition concernant le secteur sud-ouest se verra confirmée par l’extension de la ville au cours du 8e siècle.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Jérusalem à l’époque d’Ézéchias
     L’extension de la ville est clairement identifiable vers la fin du 8e siècle alors que le roi Ézéchias doit affronter les troupes assyriennes venues prendre possession de la Judée. Des fouilles menées entre 1977 et 1988 (des fouilles à la fin du 19e siècle y avaient aussi été menées) dans le secteur sud-ouest de l’actuelle muraille (mont Sion) ont révélé la présence de plusieurs murs superposés dont le plus ancien remonterait à l’époque israélite (période du Fer II). Des poteries retrouvées dans les fouilles permettent de confirmer cette datation. Il faut donc en conclure qu’un mur de ville se trouvait dans ce secteur avant la période néo-testamentaire. De plus, d’autres fouilles entreprises dans le quartier juif, également dans ces années, ont révélé la présence d’un mur très épais et d’une porte de ville à proximité de la rue de David, dans l’axe ouest-est donc, dans la portion septentrionale de la colline Sud-Ouest. Il s’agit très certainement du mur construit par Ézéchias pour protéger la ville contre l’assaut éventuel des troupes assyriennes qui viennent l’assiéger en 701. Ces données permettent donc de proposer un tracé qui englobe l’Ophel, traverse le Tyropéon au sud de l’Ophel, monte la colline Sud-Ouest jusqu’à la Géhenne, suit cette vallée jusqu’à la vallée transversale (rue de David) pour alors bifurquer vers l’Est et suivre la rue de David jusqu’à l’esplanade du temple. C’est la ligne orangée du plan, qu’il faudrait raccorder à l’esplanade au bout oriental de la rue de David. Remarquez la courbe du mur quand il tourne depuis l’Ouest vers la rue de David. Nous aurons l’occasion de revoir ce mur courbé quand nous parlerons de la citadelle. La porte de l’époque d’Ézéchias est également représentée par une ouverture dans le mur nord de la rue de David. On peut donc dire que Jérusalem, de l’époque d’Ézéchias à la prise de la ville par les Babyloniens en 587, couvre tout l’Ophel, la colline du temple et la colline Sud-Ouest.
La destruction
     La prise de Jérusalem par Nabuchodonosor et ses armées laisse la ville en ruines. Le temple est détruit, les murailles aussi, et une portion importante de la population est déportée en Exil vers la Babylonie. La ville reprendra, pour quelques décennies, les proportions qu’elle avait à l’époque de Salomon. Il n’est plus question d’occuper la colline Sud-Ouest. On se regroupe autour des anciens centres administratifs et religieux de l’Ophel, en espérant des jours meilleurs.
La reconstruction
     Lorsque Cyrus, roi des Perses, permet aux Israélites de retourner chez eux en 537, on reconstruit un temple modeste et, sous Néhémie, on refait les murailles. Il faudra cependant attendre la période hasmonéenne (durant la période hellénistique) pour que la colline Sud-Ouest soit à nouveau fortifiée et occupée par une population grandissante. Au 2e siècle avant l’ère commune, durant la révolte des Maccabées, Jérusalem a à peu près les mêmes proportions que la Jérusalem d’Ézéchias.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12370
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jérusalem à travers l’histoire

Message  Arlitto le Mer 2 Mar - 16:23

Jérusalem à l’époque de Jésus 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Maquette de l'ancienne Jérusalem
(photo : Sébastien Doane)
Début de la série : [ltr]Jérusalem à travers l’histoire[/ltr]

Les limites de la Jérusalem néo-testamentaire sont difficiles à préciser. S’il est clair que l’Ophel, l’esplanade du temple et la colline Sud-Ouest continuent d’être intégrés à la ville, on ne s’entend pas sur l’extension vers le Nord. Les évangiles signalent que Jésus a été crucifié sur une colline, à l’extérieur de la ville. Sur le plan, on représente cette limite par le mur aux teintes rosées qui part de la rue de David, monte vers la colline Nord-Ouest jusqu’à la crête transversale, passe la porte de Damas jusqu’à la porte d’Hérode et redescend ensuite vers l’esplanade en venant se souder à la forteresse Antonia, construite à l’extérieur du coin nord-ouest de l’esplanade. Ceci est une hypothèse.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

     Une autre hypothèse consiste à faire monter le mur occidental comme il se présente actuellement sur ce plan, mais de le faire tourner vers l’Est à quelques mètres au nord du Golgotha (représenté sur le plan par un petit cercle orange). Il se dirigerait alors directement vers la forteresse Antonia et n’engloberait pas la portion la plus au nord, intégrée dans l’espace délimité par le mur rose actuel. Quoi qu’il en soit de l’une ou l’autre de ces hypothèses, la notice évangélique sur le Golgotha permet au moins de s’entendre sur le fait que la portion nord-ouest de la colline Nord-Ouest ne faisait pas partie de la ville à l’époque de Jésus.
     Quelques années après la mort de Jésus (l’an 30), sous Agrippa, on a inclus dans la ville toute la colline Nord-Ouest, y compris le Golgotha et une partie importante de la colline Nord-Est. Jérusalem est presque à son développement maximum. La découverte d’une partie de mur à quelques centaines de mètres au nord de l’actuelle crête transversale, qui marque la limite Nord de la ville de Jérusalem, fait dire à certains que la Jérusalem du 1er siècle s’étendait jusqu’à ce mur. Des doutes subsistent cependant quant à la pertinence de cette thèse. S’il est vrai que l’on a trouvé quelques portions de murs datés du 1er siècle, la fonction précise de ces murs n’est pas claire. Plusieurs auteurs y voient la ligne du troisième mur, alors que d’autres y voient les restes du mur de circonvolution construit par les Romains au moment de la prise de Jérusalem par Titus en 70. La tendance de certains Israéliens à vouloir faire de Jérusalem une grande ville n’est peut-être pas étrangère à leur interprétation de la fonction de ce 3e mur. Ceci dit, le débat n’est pas encore terminé à ce chapitre. Personnellement, je n’adhère pas à la thèse du 3e mur au nord du mur actuel, mais la question reste ouverte.
     Il ressort donc de ce que nous venons de dire qu’entre la Jérusalem de l’époque de Jésus et celle de l’Église primitive, les limites de la portion Nord de Jérusalem se sont un peu modifiées. La ville englobe alors l’Ophel, l’esplanade du temple, la colline Sud-Ouest, la colline Nord-Ouest et presque toute la colline Nord-Est. Par rapport au plan ceci inclut tout le pourtour orangé, bleu et rose avec la descente vers l’esplanade à partir à peu près de la porte d’Hérode vers la forteresse Antonia. La seule partie exclue serait la portion nord-est de la colline Nord-Est où se trouve le grand rectangle qui représente une citerne.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12370
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum