WAFA SULTAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

WAFA SULTAN

Message  Yacoub le Lun 30 Mai - 12:06

P 233, traduction de Elisseievna

WAFA SULTAN is a Syrian-born American psychiatrist included on Time magazine's list of the 100 Most Influential People in the World in 2006. She created a firestorm on Al Jazeera as the first Arab Muslim woman on that network who demanded to be heard.

“ Still, I was sanguine until the day when I watched an interview with former Secretary of State Colin Powell on NBC's Meet the Press
For me this interview was a turning point. I was shocked by a remark made by Mr. Powell that had nothing to do with the subject at hand. Mr. Powell expressed his displeasure at the McCain campaign's accusations that Obama was a Muslim, and retorted, "And what if he were? What would be wrong with that?" At that moment I felt as if the room were spinning around and I held on to my chair, afraid I might fall. This remark poured salt on my wounds and posed a question: If Colin Powell doesn't know what it means for the American presidential candidate to be a Muslim, then who does? The man who had once held the post of American secretary of state couldn't see what was wrong with America's choosing a Muslim president, even though it is the country that has suffered most from Muslim terrorism and paid the highest price because of it. Until that moment I had considered Mr. Powell one of the giants of American politics. To me he was as majestic as the American eagle. But in that moment, sadly, I saw the eagle topple from its lofty peak and tumble down in front of me like a little bird. And with it tumbled many of my convictions.

I know that Mr. Powell, who lives by the American moral code on which he was nurtured, refuses to judge people on the basis of their religious affiliation, and that is his right. But he does not have the right to be ignorant or to disregard the fact that Islam is not just a religion: It is a political doctrine that imposes itself by force, and we have to subject to microscopic scrutiny any Muslim in America who ascends to the heights of this sensitive and supremely important post.
I would not want anyone to regard what I am saying as anti-Muslim prejudice. Muslims, like anyone other national group, can be either good or bad, and the best among them do not act in accordance with the teachings of their religion, either because they are not familiar with them, or because they have deliberately progressed beyond them; but to understand what it would mean for a Muslim to become, President of the United States, one must search through Islamic history —the history of the Arabs, which is my own history— for a Muslim leader and look at his actions.

The first and most obvious Muslim leader we meet in our search is Muhammad, the Prophet of Islam. Had Mr. Powell read the life of Muhammad, as it is recounted in the Arabic sources and as I learned it in my schooldays, he would fall down in a dead faint. In third grade at primary school I read with pride in our religious primer how Muhammad had beheaded eight hundred Jews from the Bani Quraiza tribe in one night, then taken their wives and children hostage, and spent that same night with the Jewish woman Safia, whose husband, father, and brother he had just killed. This is only a drop in the ocean of what was written about the crimes of Muhammad in the Arabic sources, but, unfortunately, Mr. Powell —it seems­ has never troubled to familiarize himself with the most malicious enemy ever to have confronted him or threatened his safety. Once Americans understand that the Koran insists that Muhammad is the ideal that every Muslim male should imitate, they will realize that a Muslim candidate for the American presidency is a very serious matter.

If America had used a small and insignificant proportion of what it has spent on the war against terrorism to fund the translation of so far largely untranslated Islamic dogma and history from Arabic sources, it would have saved itself billions of dollars—let alone a great deal of wasted time and spilled blood. America will never win the war until Americans read about Islam from Arab sources, word for word, without distortion or falsification. Reading this material will enable them to draw their own personal conclusions and help them to understand what kind of enemy they are facing. If Colin Powell becornes one of the people who reads these translated sources and sees the hate and violence they contain, he will bite his lips and say to himself: "I was ignorant of the true nature of my enemy, and this was my worst failing."

After the events of September 11 th, I watched a press conference with an American general whose name I can no longer recall. In the course of the conference, he declared that he had read the Koran twice, and one of the reporters asked him, "What conclusion did you reach after you had read it?" He bowed his head for a moment before replying, "We have to defend ourselves." At this point I have to ask, "Mr. Powell why won't you stand up and defend us and the country you love ?"

President Obama has declared that he is not a Muslim and I believe him; but if he were a Muslim, things would be different. I and every other loyal American would have to adopt a different attitude. Islamic teachings include the notion of taqia (literally, "caution, prudence"), which allows a Muslim to conceal his true feelings and cherished beliefs when he feels that non-Muslims around him have the upper hand, while at the same time working secretly to achieve his great objective, so that he can attack them when the time is ripe. Naturally, not all Muslims believe in this principle or act in accordance with it, but the painful truth is that the West has to defend itself and try to subject every Muslim to microscopic scrutiny, especially those who are candidates for the leadership of the most powerful country in the world.

No one can be a true Muslim and a true American simultaneously. Islam is both a religion and a state, and to be a true Muslim you must believe in Islam as both religion and state. A true Muslim does not acknowledge the U.S. Constitution, and his willingness to live under that constitution is, as far as he is concerned, nothing more than an unavoidable step on the way to that constitution's replacement by Islamic Sharia law.
The Koran says: "Believers, take neither Jews nor Christians for your friends. They are friends with one another. Whoever of you seeks their friendship shall become one of their number. Allah does not guide the wrongdoers" (5:51). Would a Muslim candidate for the American presidency be able to put his trust in Jews and Christians if he believes they are not fit to be his friends and protectors? This is a question I leave to Colin Powell to answer, and when I get the right answer from him I will be reassured that America is in safe hands.
=====================================================================================
Wafa Sultan est une psychiatre américaine d'origine syrienne figurant dans la liste du magazine Time des 100 personnes les plus influentes dans le monde en 2006. Elle a déclenché une tempête sur Al Jazeera en tant que première femme arabe musulmane sur ce réseau ayant exigé d’être entendue.

« j'étais optimiste, jusqu'au jour où j'ai vu une interview avec l'ancien secrétaire d'Etat américain Colin Powell sur la chaîne NBC Meet the Press.
Pour moi, cette interview a été un tournant. J'ai été choquée par une remarque faite par M. Powell qui n'avait rien à voir avec le sujet traité. M. Powell a exprimé son mécontentement face à des accusations de la campagne de McCain, indiquant que Obama était musulman, et a rétorqué: «Et s'il l’était? Quel serait le problème?". A ce moment, j’ai sentis que la salle tournait autour de moi, je me suis accrochée à ma chaise, de peur de tomber. Cette remarque versait du sel sur mes blessures et a posé une question: Si Colin Powell ne sait pas ce que cela signifie pour un candidat présidentiel américain d'être un musulman, alors qui le sait? L'homme qui avait autrefois occupé le poste de secrétaire d'État américain ne pouvait pas voir ce qui n'allait pas dans le fait que l'Amérique choisisse un président musulman, même si elle est le pays qui a le plus souffert du terrorisme musulman et payé le prix fort à cause de cela. Jusqu'à ce moment j'avais envisagé de M. Powell comme un des géants de la politique américaine. Pour moi, il était aussi majestueux que l'aigle américain. Mais à ce moment, malheureusement, j'ai vu tomber l'aigle de son sommet élevé et dégringoler devant moi comme un petit oiseau. Et avec lui ont dégringolé nombre de mes convictions.

Je sais que M. Powell, est nourri le code moral américain, et se refuse à juger les gens sur la base de leur appartenance religieuse, et c'est son droit. Mais il n'a pas le droit d'être ignorant ou d'ignorer le fait que l'islam n'est pas seulement une religion: l’islam est une doctrine politique qui s'impose par la force, et nous devons soumettre à un examen au microscope, tout musulman en Amérique, qui atteint les hauteurs de ce poste sensible et extrêmement important. Je veux pas que quiconque entende ce que je dis comme un préjugé anti-musulmans. Les musulmans, comme tout groupe national, peuvent être bons ou mauvais, et les meilleurs d'entre eux n'agissent pas en conformité avec les enseignements de leur religion, soit parce qu'ils n’en sont pas familiers avec eux, soit parce qu'ils ont délibérément progressé au-delà; mais pour comprendre ce que cela signifierait qu’un musulman devienne le président des Etats-Unis, il faut chercher dans l'histoire islamique, l'histoire des Arabes, qui est ma propre histoire, un dirigeant musulman et de regarder ses actions.

Le premier leader musulman et le plus évident que nous rencontrons dans notre recherche est Mahomet, le Prophète de l'Islam. Si M. Powell avait lu la vie de Mahomet, telle qu’elle est relatée dans les sources arabes et comme je l'ai appris en ma scolarité, il serait tombé évanoui. En troisième année à l'école primaire, j'ai lu avec fierté dans notre cours de religion comment Mahomet avait décapité huit cents Juifs de la tribu des Bani Quraiza en une nuit, puis pris leurs épouses et leurs enfants en otage, et passé cette nuit-là même avec la femme juive Safia , dont il venait de tuer le mari, père, frère. Ceci n'est qu'une goutte dans l'océan de ce qui est écrit sur les crimes de Mahomet dans les sources arabes, mais, malheureusement, M. Powell, il semble n'a jamais pris la peine de se familiariser avec l'ennemi le plus malicieux à qui il aura jamais à faire face ou qui menace sa sécurité. Une fois que les Américains auront compris que le Coran insiste sur le fait que Mahomet est l'idéal que tous les hommes musulmans doivent imiter, ils se rendront compte que le fait que le candidat à la présidence américaine soit musulman est un sujet très sérieux.

Si l'Amérique avait utilisé une proportion faible et non significative de ce qu'elle a dépensé pour la guerre contre le terrorisme, pour financer la traduction de texte du dogme islamique jusqu'ici largement non traduits et de textes d’histoire à partir de sources arabes, elle aurait économisé des milliards de dollars sans parler d’un quantité considérable de temps perdu et de sang versé. L'Amérique ne gagnera jamais la guerre tant que les Américains ne liront pas au sujet de l’islam à partir de sources arabes, traduite mot pour mot, sans distorsion ou falsification. La lecture de ce matériel leur permettra de tirer leurs propres conclusions personnelles et les aidera à comprendre à quel genre d'ennemi ils sont confrontés. Si Colin Powell, devient l'une de ces personnes qui lisent ces textes traduits et voient la haine et la violence qu'ils contiennent, il va se mordre les lèvres et se dire: «J'étais ignorant de la vraie nature de mon ennemi, et ce fut mon pire manquement».

Après les événements du 11 Septembre, j'ai regardé une conférence de presse d’un général américain dont je ne me souviens plus du nom. Au cours de la conférence, il a déclaré qu'il avait lu le Coran deux fois, et l'un des journalistes lui a demandé, «Quelle conclusion êtes-vous arrivé après que vous l'avait lu?". Il baissa la tête un instant avant de répondre: «Nous devons nous défendre». A ce point, je dois demander : «Pourquoi M. Powell ne vous levez vous pas pour nous défendre et défendre le pays que vous aimez ?".

Le président Obama a déclaré qu'il n'est pas musulman et je le crois, mais s'il était un musulman, les choses seraient différentes. Moi et tous les autres fidèles américains auraient à adopter une attitude différente. Les enseignements islamiques comprennent la notion de taqia (littéralement, «la prudence, la prudence»), qui permet à un musulman de cacher ses véritables sentiments et les croyances quand il sent que les non-musulmans autour de lui ont la haute main, tandis que dans le même temps il travaille secrètement pour atteindre son grand objectif, afin qu'il puisse les attaquer quand le temps est venu. Naturellement, tous les musulmans ne croient en ce principe ou n’agissent pas en accord avec lui, mais la triste vérité est que l'Occident doit se défendre et essayer de soumettre tous les musulmans à un examen au microscope, en particulier ceux qui sont candidats à la direction du plus puissant pays dans le monde.

Nul ne peut être un vrai musulman et un vrai américain simultanément. L'islam est une religion et un Etat, et pour être un vrai musulman, vous devez croire en l'islam comme en une religion et un Etat. Un vrai musulman ne reconnaît pas la Constitution américaine, et sa volonté de vivre conformément à cette constitution n’est, autant qu'il est concerné, rien de plus que d'une étape incontournable sur le chemin du remplacement de cette constitution par la charia islamique.

Le Coran dit: «Croyants, ne prenez ni juifs ni chrétiens pour vos amis Ils sont amis les uns aux autres Quiconque d'entre vous cherche leur amitié devient un des leurs. Allah ne guide pas les injustes..." (5:51). Est-ce qu'un candidat musulman à la présidence américaine est en mesure de mettre sa confiance dans les juifs et les chrétiens, s'il estime qu'ils ne sont pas aptes à être ses amis et protecteurs? C'est une question à laquelle je laisse à Colin Powell répondre, et quand je recevrai une réponse juste de lui, je serai rassurée, sur le fait que l'Amérique est en de bonnes mains.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: WAFA SULTAN

Message  Yacoub le Lun 30 Mai - 12:28


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: WAFA SULTAN

Message  Yacoub le Dim 28 Aoû - 13:40

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: WAFA SULTAN

Message  Yacoub le Ven 21 Oct - 14:22

Zemmour et Villiers disent la vérité sur l'islam de même que Wafa Sultan, Kariim Labidi.

Si cette femme vivait en Algérie, elle serait pour de bon dégoûtée de l'islam et donc elle idéalise sa secte.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: WAFA SULTAN

Message  Yacoub le Lun 5 Déc - 15:50

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Publié par Mireille Vallette le 4 décembre 2016

La psychiatre syrienne Wafa Sultan a adopté le monde libre et ses valeurs. Elle autopsie dans un livre le lavage de cerveau que subissent ses ex-coreligionnaires et les carences morales. Elle parle islam et non islamisme…

Wafa Sultan est psychiatre, réfugiée syrienne aux États-Unis. Elle s’est fait connaître à un large public par un débat mémorable sur Al-Jazeera en 2006. Les éditions Riposte laïque viennent de traduire et de publier un bouquet de ses textes, «L’Islam : Fabrique de déséquilibrés ?*». Ils sont centrés sur la programmation que subissent les musulmans et ses conséquences. Son diagnostic est impitoyable.

Les écrits de Wafa Sultan paraissent sur des sites arabophones et sont destinés à ce monde arabo-musulman. Mais vu que le prophète et le Coran sont semblables et ont le même statut dans nos mosquées, le premier idolâtré, le second incréé et intouchable, les résonances avec l’Occident sont nombreuses.

L’auteure alterne les descriptions psychiatriques, ses expériences et l’autopsie de versets et hadiths. Elle ne souligne pas seulement leur immoralité, elle démontre comment s’opère «la destruction mentale» de ceux qui les défendent. Elle rappelle que la programmation est entamée dès la petite enfance par différents moyens, dont la répétition et la récitation, sans oublier «l’effet de la mélodie et l’intonation du texte». Une idée peut paraître de prime abord inadmissible, «mais à force d’être rabâchée, elle finit par s’infiltrer furtivement dans l’inconscient.» Même la formule prononcée après le nom du prophète, «littéralement: Allah a prié sur lui et l’a salué», lubrifie le passage du contenu vers l’inconscient.

Scaphandre doctrinal

Le musulman n’apprend pas à dialoguer, la critique ne suscite que colère et insultes

Un verset ordonne : «Vous couperez les mains du voleur et de la voleuse en punition de leurs crimes.» Ce châtiment prouve pour la psychiatre l’incapacité de ce monde à comprendre le crime et donc la justice… Versets et hadiths enferment leur victime dans un «scaphandre doctrinal». Et vu que «l’épée de l’islam est dégainée» au-dessus de sa tête, il lui est interdit de questionner. Le musulman n’apprend pas à dialoguer, la critique ne suscite que colère et insultes. L’islam est devenu un code héréditaire dont sont aussi victimes, observe l’auteure, les minorités qui vivent sous sa tyrannie.

La crainte poursuit le croyant et l’empêche d’être créatif. L’islam conduit aussi à des comportements absurdes. «Sa hantise de la vérité absolue lui enjoint l’ordre d’entrer dans la salle de bain avec le pied gauche et de ne manger qu’avec la main droite…» Ou l’amène à croire aujourd’hui encore, puisque Mahomet l’a dit, que l’urine de chameau est le meilleur des médicaments.

Ce processus d’identification au «Beau modèle», conduit à défendre, par exemple, le mariage du prophète avec Aïcha, âgée de six ans, ou avec Safiya, «une femme juive avec laquelle il a copulé sur le chemin de retour d’une razzia durant laquelle il avait tué le mari, le père et le frère».

Les mariages de fillettes se perpétuent depuis quatorze siècles. Pour l’auteure, il n’y aucune différence entre le viol d’Aïcha par Mahomet et le mariage d’une petite Yéménite de 10 ans, médiatisée il y a quelques années lorsqu’elle a obtenu le divorce. Mais toute remise en question de ces mœurs comporte un risque majeur : faire vaciller toute la doctrine.

Grâce à cette programmation, nombre de conduites n’ayant aucune valeur éthique ou humaine sont instillés :

«…nous faisons lire, réciter et répéter à nos enfants ces enseignements qui les programment, les empoisonnent et les nourrissent de haine et de xénophobie.»
Une immense privation affective

Pour Wafa Sultan, les enfants les premiers, vifs et curieux, pourraient poser des questions. Mais «dans le milieu islamique, l’enfant voit le jour dans la répression. Le processus pédagogique qu’on lui fait subir écrase chez lui, même au berceau, tout sens de curiosité. Chaque fois que l’enfant entreprend spontanément une initiative, il n’entend comme réaction que l’un de ces deux mots : «Ayb » (c’est honteux), ou «haram » (c’est un péché) (…) Chacun de ces deux types de ressentiments suffit pour détruire sa vie et briser sa personnalité.»

Dans la doctrine, l’enfant n’a aucune valeur, c’est un ornement, une jouissance au même titre que les biens matériels.

«Je ne crois pas qu’il y ait une nation sur terre aussi totalement privée de sentiments que le monde islamique en général et arabo-islamique particulier.»

La psychiatre estime que les dogmes de cette religion, sa répression sentimentale et psychique produisent «une avidité affective inassouvie». Cette absence de sentiment s’exprime entre autres par les «crimes d’honneurs», encore fréquents dans le monde islamique. Ils ont été importés dans le nôtre, témoin l’exemple d’un père qui a tué sa fille au Canada, parce qu’elle refusait de porter le foulard.

«La force de la «parole» islamique est telle qu’elle peut faire faire les choses les plus abominables à ses prosélytes (…) Rien sur terre ne peut justifier qu’un homme se détache de ses sentiments à l’encontre de la chair de sa chair et la tue comme on tue une bête. (…) c’est la programmation mentale qui le transforme en fauve déchaîné (…) Voilà bien, hélas, la conséquence tragique et l’impact regrettable des enseignements attardés de l’islam !»

Fracture affective encore lorsque la doxa considère les femmes comme «trop sentimentales» pour apporter un témoignage fiable. Ce qui justifie qu’il ait la valeur de la moitié de celui d’un homme.

L’islam est aussi une culture de la mort qui dévalorise systématiquement la vie ici-bas. «Ce mépris s’est étendu jusqu’à englober sa propre vie elle-même.»

Des versets autorisent le meurtre avec préméditation :

«Ô vous qui croyez ! La loi du talion vous est prescrite en matière de meurtre : homme libre pour homme libre, esclave pour esclaves, femmes pour femmes. »

Et l’auteure de commenter: «Y a-t-il un esprit humain raisonnable qui puisse admettre que la grandeur de Dieu s’articule dans la préférence de l’homme libre sur l’esclave et dans l’aliénation de la femme par rapport à l’homme ?!»
Femmes déficientes

«Les enseignements de l’islam ont engendré, voire déterminé, la condition la plus humiliante et la plus dégradante pour la femme tout au long de notre histoire.»

A propos de la polygamie, la psychiatre calcule que si chaque homme épouse quatre femmes, seuls 25% des hommes trouveront des femmes.

Elle n’a aucun doute que ce qui mène aux attentats-suicides est la répression sexuelle. L’islam utilise le désir sexuel comme une stratégie, il le réprime afin d’attiser la volonté de combattre. Pour elle, c’est clair: «Le Coran incite au terrorisme».

Le mépris des femmes n’est pas étranger à la fêlure affective des musulmans, comme le montre ce hadith :

«Vous les femmes, vous constituez la majorité des habitants de l’enfer. Si on vous donne quelque chose, vous n’en remerciez pas. Si un malheur vous touche, vous ne prenez pas votre mal en patience. Si on vous prive de quelque chose, vous ne cessez de vous plaindre. »

«Depuis plus de 1400 ans, ce hadith trotte dans la conscience de l’homo islamicus.»

Le crime que constitue le viol n’est pas abordé par le Coran, observe Wafa Sultan, alors qu’il châtie l’adultère ou l’amour avant le mariage, des situations dans lesquelles les «coupables» sont consentants.

«Epousez (littéralement niquez) autant qu’il vous plaît de femmes ou ce que votre main droite possède ». Il n’existe pas de freins moraux qui atténue l’impact de ce verset. Si l’homo islamicus ne maîtrise pas ses instincts sexuels, poursuit la psychiatre, il ne maîtrisera pas non plus d’autres envies telles que «piller, tuer, s’énerver, faire du mal ou violer n’importe quelle règle relatives à la morale!»

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

La littérature islamique regorge de descriptions de la puissance sexuelle de Mahomet. Les jurisconsultes plongent inlassablement dans leurs textes pour en tirer des normes de comportement, jusqu’aux plus intimes. «Le chercheur qui fouille dans la littérature islamique à la recherche des enseignements relatifs au sexe aura vite la nausée.»

Et l’on reste pétrifié qu’au XXe siècle, Khomeiny ait pu décréter :

«Il n’est pas licite de copuler avec la femme n’ayant pas atteint l’âge de neuf ans, que le mariage soit permanent ou intermittent. Quant aux autres jouissances, comme l’attouchement, l’étreinte et le cuissage, elles sont licites, même avec le nourrisson.»

L’auteure souligne «la sauvagerie» des enseignements et la violence de la langue : «Combattez… Tuez… Coupez les mains et les pieds… Coupez les têtes… Frappez-les au cou… Frappez sur tous les bouts des doigts… Serrez… Enchaînez-les solidement…»

«…ce discours a creusé durant plus de 14 siècles, des fossés profonds, des gouffres, des abîmes dans l’inconscient de l’homo islamicus. Un chaos de perdition s’y est installé.»
Haine de l’Occident

Du jour au lendemain, le pétrole a réveillé les nomades du Moyen orient. «Ils ont été contraints d’adopter un style de vie étrange autant qu’incompatible avec sa charia et ses lois obsolètes.» La technologie moderne dont il jouit, mais à laquelle il n’a aucune part, suscite haine et rancune à l’égard de l’Occident.

Nombre d’adorateurs d’Allah vont vivre avec des populations qu’ils ont appris à détester et qui sont majoritaires.

«Combien de fois nous a-t-on fait lire et répéter, lorsque nous étions petits, le verset coranique suivant : «Uzaïr est fils de Dieu. Les chrétiens disent : le Messie est fils de Dieu. Telles sont les paroles de leur bouche. Ils répètent ce que les impies disaient avant eux. Que Dieu les écrase ! Ils marchent à reculons.»

Et de s’interroger : «Comment voulez-vous donc, devenant adulte et entrant dans la vie active, que nous puissions respecter les juifs et les chrétiens et vivre en paix avec eux ?»

Au Moyen-Orient, l’actualité donne la réponse tous les jours.

La psychiatre met souvent en valeur la capacité d’adaptation des chrétiens et des juifs par rapport à leurs textes. Nourrie durant son enfance et sa jeunesse en Syrie de la haine féroce des juifs, elle les a découverts en Occident et les oppose souvent aux disciples du prophète.

«Les juifs ont pu dépasser la conception du contenu de leurs livres saints. Ils ont montré au monde entier leur capacité d’adaptation en tout temps comme en tout lieu, alors que les musulmans sont restés un cadavre froid, enveloppé dans le manteau de leur prophète.»
Un livre incompréhensible

Le Coran est incompréhensibles pour 90% des musulmans, affirme Wafa Sultan, et pas parce que la grande majorité ne connaissent pas l’arabe.

«La nébulosité intellectuelle qui se dégage de cet amphigouri linguistique a fait du musulman son otage permanent muselé.» Où se trouve, questionne-t-elle, la clarté dans un livre que Wafa Sultan elle-même ne peut comprendre ? «Où se manifeste le miracle dans ce livre qui regorge d’erreurs linguistiques, historiques mais surtout d’aberrations morales ?»

Cette réalité donne un grand pouvoir aux docteurs de la loi :

«La seule solution qui nous reste, c’est de séquestrer ces charlatans, ces imposteurs et ces prestidigitateurs, afin de pouvoir libérer les jeunes esprits de l’hégémonie mentale qu’exercent ces discours aveuglants, aberrants. Si nous ne sommes pas en mesure de les enfermer, il faudra sensibiliser les jeunes et les conscientiser : écouter avec beaucoup d’attention le délire hallucinant de ces illusionnistes, et empêcher leurs palabres de s’infiltrer furtivement dans l’inconscient de toutes les générations futures.»

Et de lancer cet appel :

Internet permettra la «désintégration mentale» de la programmation islamique

«Musulmans du monde entier ! Ayez un peu de pudeur ! Ne vantez plus dorénavant la beauté de votre religion avant d’en extirper tout ce qui s’y révèle immonde et abominable !»

Optimiste pourtant, elle pense qu’Internet permettra la «désintégration mentale» de la programmation islamique. Que Dieu l’entende !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum