anipassion.com

L’histoire de Samarie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L’histoire de Samarie

Message  Arlitto le Mer 2 Mar - 16:29

L’histoire de Samarie 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

(photo : BiblePlaces.com)

L’une des villes bibliques les plus connues, et parmi les plus importantes, est certes Samarie. Si elle est entrée tardivement dans l’histoire d’Israël, elle n’a pas mis longtemps à s’imposer comme capitale du royaume d’Israël. Elle le restera jusqu’à la chute du royaume en 721. 
     Ce qui étonne, quand on arrive dans les environs du site de Samarie c’est que, contrairement à Jérusalem, rien ne laisse entrevoir la présence d’une ancienne capitale. On gravit le site par des ruelles étroites au beau milieu de champs de vignes et d’oliviers. Fini la splendeur des palais et des édifices d’autrefois.
Quelques grands moments de l’histoire de Samarie
     Il serait irréaliste de vous donner tous les détails des événements qui ont ponctué l’histoire assez tourmentée de Samarie. Quelques noms et moments particuliers seront cependant retenus. Les textes des livres d’Isaïe, Amos, Osée, ainsi qu’une part importante des livres des Rois et des Chroniques, rapportent beaucoup d’épisodes ou de paroles concernant Samarie.

  • 880 av. J.-C. Fondation de la ville par Omri qui achète un champ à Shemer (voir 1 R 16,23-24). Omri en fait la capitale du royaume du Nord.

  • 873-852 av. J.-C.  — Règne d’Achab à Samarie. 

    • Conflits avec les Araméens de Ben Hadad II. Achab doit faire des concessions aux Araméens et céder des rues réservées aux commerçants araméens.
    • Le mariage d’Achab avec Jézabel, une Tyrienne, se traduit par des concessions religieuses aux divinités étrangères, ce qui provoque la colère des prophètes Élie et Élisée.
    • Achab est tué au combat à Ramoth de Galaad et son corps est ramené à Samarie pour être lavé et enterré (1R 22,33-38).



  • 851-842 av. J.-C.  — Règne de Joram. Déclin politique et conflits armés avec les Araméens. Samarie est assiégée et subit la famine (2R 6,24-30).
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    L’obélisque noir en basalte de 200 cm de Salmanasar III retrace différents épisodes du règne et de la puissance du souverain assyrien. Ce détail illustre la soumission du roi Jehu d’Israël (le personnage à genoux).

  • 842-814 av. J.-C.  — Règne sanglant de Jéhu à Samarie. Il élimine toute la famille d’Achab de façon violente (voir 2 R 10). Mention du paiement de tribut à l’Assyrie par « Jéhu fils d’Omri » en 841 sur l’Obélisque noir de Salmanassar III.

  • 784-748 av. J.-C.  — Règne de Jéroboam II qui mène la ville à son épanouissement. La richesse de la ville provoque son lot de problèmes sociaux et économiques, dénoncés par les prophètes Amos et Osée. Des classes sociales émergent alors que les riches exploitent les pauvres.

  • 747-724 av. J.-C. — Déclin du royaume du Nord sous les rois Menahem, Péqah et Osée. 

    • 783 : Menahem paie un lourd tribut à l’Assyrie.
    • 734 : Les expéditions militaires de Téglath-Phalassar III amputent le territoire contrôlé par Samarie de plus de la moitié.
    • 725 : Expéditions militaires punitives de la part de Salmanassar V qui vient mâter les rebellions de Samarie et de Juda (épisode de la guerre syro-éphraimite).



  • 721 av. J.-C. — Les troupes assyriennes de Sargon II conquièrent la ville et déportent les habitants de la Samarie et de la sa capitale, Samarie. C’est la FIN DU ROYAUME D’ISRAËL. La politique assyrienne consiste à remplacer les populations locales par des populations étrangères. C’est la naissance d’un groupe qui s’appellera plus tard les Samaritains.

  • La Samarie devient province assyrienne qui sera connue sous le nom de Samaru. 

  • 7e — 4e siècles — Les gouverneurs assyriens, babyloniens et perses s’établissent à Samarie d’où ils dirigent les affaires de la province pour le compte de leurs souverains.

  • 332 av. J.-C.  Samarie est conquise par les troupes d’Alexandre le Grand qui installe des milliers de soldats macédoniens dans la ville. Samarie devient ville hellénistique.

  • 108 av. J.-C. Selon Flavius Josèphe, Jean Hyrcan, à la tête des Hasmonéens, rase la ville et envoie ses habitants à l’esclavage.

  • 63 Pompée annexe la ville à la province romaine de Syrie.

  • 30 — L’empereur Octave donne la ville à Hérode le Grand. Ce dernier en profite pour y faire de grandes constructions, dont un temple dédié à Auguste : l’Augusteum. Il change également le nom de la ville qui s’appelle désormais Sébastiyé.

  • 66 à 70 La ville romaine est détruite durant la première révolte juive.

  • Au 2e, siècle Septime Sévère redonne à la ville ses lettres de noblesse et restaure plusieurs constructions hérodiennes endommagées par le temps. Mais les jours de la ville sont comptés, car Samarie tombera dans l’oubli, cédant la place à la ville plus prospère qui émerge un peu à l’est. Elle sera nommée Naplouse (Néapolis : la nouvelle ville).

avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12370
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’histoire de Samarie

Message  Arlitto le Mer 2 Mar - 16:29

Visiter Samarie, capitale d’Israël 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Samarie : ruines de l'acropole de l'Âge du fer (photo : BiblePlaces.com)

Samarie n’est pas un site archéologique aussi passionnant que ce à quoi on s’attendrait, compte tenu de son importance historique. Cela dit, il reste tout de même des choses intéressantes et poignantes à voir pour quiconque s’intéresse au domaine des études bibliques et de l’histoire d’Israël. Allons donc visiter Samarie, capitale du royaume d’Israël (royaume du Nord) de 880 à 721 av. J.-C.
     Un problème majeur attend quiconque se rend sur le site de Samarie. Les deux campagnes de fouilles menées en 1908-1910 et 1931-1935 ont révélé des bâtiments appartenant à diverses époques. Or, 1) comme la ville a souvent été détruite et même rasée, 2) que les constructeurs des villes subséquentes ont souvent réutilisé des matériaux des strates antérieures, déplaçant ainsi des données, 3) que les constructeurs ont souvent creusé dans les strates antérieures pour établir les fondations de leurs maisons, 4) que les archéologues ont dû travailler en fouillant par bandes plutôt que par strates et 5) que les fouilleurs ont eu la mauvaise idée de remblayer au fur et à mesure les bandes fouillées avec la terre des bandes qu’ils étaient en train de fouiller, les données archéologiques deviennent très difficiles à utiliser. Ajoutons à tous ces facteurs que le site de Samarie se trouve sur des terres appartenant à des agriculteurs qui n’ont aucun intérêt à perdre leurs terres au profit de fouilles archéologiques.
Les restes du palais
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(photos : Robert David)

     Jamais nous ne pourrons nous faire une juste idée de ce à quoi pouvait ressembler le palais des rois de Samarie. C’est vraiment dommage, car on aurait aimé porter notre regard sur ces constructions souvent décriées par les prophètes et où ont vécu les Omri, Achab, Jézabel, Jéhu, Jéroboam, celles qu’ont vu Élie, Élisée, Amos et Osée.
     Malheureusement, les constructions qui ont succédé à celles de la période israélite ont à peu près tout détruit ce qui se trouvait sous elles. Les travaux de l’époque hérodienne ont été particulièrement destructeurs, car ils ont souvent obligé les constructeurs à asseoir les fondations de leurs énormes édifices directement sur le roc. Ce faisant, ils devaient enlever ce qui nuisait à leur entreprise, éliminant du coup les données des époques antérieures (on n’avait pas vraiment le souci archéologique à l’époque!)
     Le mur à gauche de cette image est à peu près tout ce qui reste du palais des rois du royaume d’Israël. La technique de construction correspond à ce que l’on trouve ailleurs sur le site soit, des pierres bien taillées, placées en boutisses et dormants, entre lesquelles on n’a pas mis de joints.
Un double système de défense
     La ville israélite et les quartiers royaux étaient situés complètement en haut du site de Samarie. Les fouilleurs ont réussi à localiser une partie des murailles qui ceinturaient la première ville. À l’époque israélite, il y avait deux systèmes de défense. 
     Un premier mur, attribué à l’époque d’Omri, était constitué des pierres taillées placées les unes sur les autres en boutisses et dormants. Selon les fouilleurs, la ville défendue par ce mur faisait près de 180 m dans l’axe est-ouest et 90 m dans l’axe nord-sud. Quand on parle de ville, il faut bien comprendre ici qu’on parle des quartiers administratifs. Il y avait bien sûr des maisons en dehors de cet espace, dans la ville basse.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

     On voit mieux ici comment les ingénieurs d’Omri ont construit tout le mur qui ceinturait la ville israélite jusqu’à l’époque assyrienne. La technique des boutisses et dormants y est très évidente avec sa succession de 1 pierre large/2 pierres longues en alternance et en superposition, sans joints entre les pierres. Un tel type de mur est à peu près impossible à détruire tellement il est solide. S’il n’a pas survécu, c’est sans doute, en grande partie, parce que ses belles pierres bien taillées ont été réutilisées pour la construction d’autres édifices plus tard.
     Ce système défensif a été renforcé, possiblement à l’époque d’Achab, par l’érection, un peu à l’extérieur du premier mur, d’un mur à casemates d’une dizaine de mètres d’épaisseur. L’agrandissement n’était pas exagéré puisque la ville gagnait alors 16 mètres de plus au Nord et 30 mètres de plus à l’Ouest. 
Une ville divisée!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

     L’une des découvertes intéressantes du point de vue de l’archéologie fut sans conteste la mise au jour d’un mur qui, à Samarie, divisait la ville en deux. D’un côté du mur on a découvert de grandes maisons de familles riches, de l’autre côté, des maisons modestes, petites, de pauvres gens. Un mur séparait les classes, un mur criait l’injustice. Encore aujourd’hui des gouvernements continuent d’ériger de ces murs de la honte. Cette découverte venait corroborer les dires des prophètes du huitième siècle qui s’en prenaient aux riches, exploiteurs des pauvres. Il vaut la peine de les entendre à nouveau, tandis que nous regardons ici les fondations de pareils murs taillées dans le roc de la cité :
Écoutez cette parole, vous, vaches de Bashân, vous qui, sur la montagne de Samarie, opprimez les faibles, écrasez les pauvres et dites sans cesse à vos maris : Rapporte et buvons! Le Seigneur YHWH le jure par sa sainteté : Voici que viennent sur vous les jours où vous serez tirées par des crocs, harponnés jusqu’à la dernière; Par des brèches, vous serez sorties une à une, jetées vers l’Hermon. Oracle de YHWH. (Am 4,1-3)
Écoutez ceci, vous qui piétinez les pauvres, anéantissez les humbles du pays en disant : Que passe la nouvelle lune, que nous vendions du grain! Que passe le shabbat, que notre blé s’écoule! Nous allons rapetisser l’épha, nous augmenterons le sicle nous ferons pencher les balances truquées. Par l’argent nous achèterons le faible; le pauvre sera à nous pour une paire de sandales; nous vendrons jusqu’aux déchets du blé! YHWH le jure, par la grandeur de Jacob : Jamais je n’oublierai ce qu’ils ont fait! (Am 8,4-7)
Pareil pour les crimes de Samarie faussetés vols pillages en pleine rue. Ils n’imaginent pas que je me souviens de tout ce mal. Ils seront rattrapés par leurs forfaits sous mes yeux. Leur crime plaît au roi et leurs hypocrisies aux chefs. Leur adultère est un four brûlant, le boulanger l’arrête. En attendant que la pâte pétrie puisse lever. Le jour de notre roi les chefs s’échauffent avec le vin, ils tombent malades et tendent les mains aux rieurs, Ils s’approchent brûlants et calculateurs. La nuit leur colère est en sommeil dès le matin ils sont en flammes. Aussi chauds qu’un four ils dévorent leurs juges tous les rois tombent. (Os 7,1-7)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12370
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum