Les Miracles Scientifiques de la Sainte Bible : le Big Bang, la Naissance de l’Univers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Miracles Scientifiques de la Sainte Bible : le Big Bang, la Naissance de l’Univers

Message  Manouche le Ven 3 Juin - 13:56

Les Miracles Scientifiques de la Sainte Bible : le Big Bang, la Naissance de l’Univers

Les avancées les plus récentes en cosmologie quantique, en théorie de la Relativité Générale ont pour origine des précurseurs ayant étudié les équations de la théorie de la Relativité Générale d’Einstein. Le chanoine catholique et physicien belge Georges Lemaître fait parti des tous premiers pionniers ayant formulé dès 1927, la possibilité de Création de l’Univers par une explosion Originelle de l’Univers, puis son expansion.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Georges Lemaître et Albert Einstein – Georges Lemaître fut un des précurseurs de la théorie du Big Bang

Le Physicien russe Alexandre Friedmann, en cherchant les solutions des équations de la Relativité Générale, par  le calcul tensoriel d’Einstein, va véritablement mettre en évidence également la possibilité d’une expansion de l’Univers.
Cette expansion obtiendra une première preuve expérimentale par la découverte faite par l’astronome américain Edwin Hubble de la fuite des galaxie. Toutes les galaxies s’éloignent les unes des autres,  et ce d’autant plus vite qu’elles sont éloignées, montrant de ce fait que l’Univers ne cesse de s’étendre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Alexandre Friedmann – Physicien russe, un des  premiers à avoir théoriser l’expansion de l’Univers.

equationdefriedmann

equationfriedmann2

équations générales de Friedmann dérivées de la Relativité Générale d’Einstein dont certaines solutions décrivent l’expansion de l’Univers. (H taux d’expansion de l’Univers, K courbure spatiale, G constante gravitationnelle, P Pression, 9 densité d’énergie, c vitesse de la lumière)

Il s’avère qu’aux regards des découvertes Fondamentales de la Recherche de la compréhension et de la Théorie sur la Naissance de l’Univers, ces scientifiques se sont arrachés la tête pendant des années dans des calculs et des observations utilisant des appareils ultra sophistiqués (radio-téléscopes, satellites d’observation grandes et petites longueurs d’ondes, calculs tensoriels et métrique d’Einstein, etc…) pour la découverte Scientifique Majeure du XX Siècle, alors qu’ils leur suffisait de lire le Livre Saint pour découvrir leur théorie ENTIEREMENT DECRITE DANS LA PREMIERE PAGE DE LA BIBLE IL Y A 2000 ANS !!!!

Lisons ensemble les Paroles de Vérité :

« La terre était informe et vide:
il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme,
et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.
Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut. »
La Sainte Bible – Genèse 1:2-3

Il est tout à fait extraordinaire de voir la précision avec laquelle La Bible nous décrit le détail de la Naissance de l’Univers. Des termes qui paraissaient assez vagues pour les gens des siècles précédents, se révèlent être d’une précision extrêmement concises au fil des découvertes scientifiques.

La Génèse décrit en fait précisément et parfaitement, dans l’ordre chronologique, les premiers instants de l’Univers.



1) La « Terre était informe et vide«
Les termes « informe » et « vide » peuvent être lus à 2 niveaux:
- par le profane, le simple Croyant, qui comprend que la terre n’existe pas encore, que rien n’y habite, qu’elle n’a pas de forme propre.
- par le chercheur à la pointe de la Recherche : « informe », par définition amène à quelques chose de diffus, un brouillard, un magma, une bouillie

Si la Terre est née, c’est donc qu’il y a eu un commencement. Mais qu’il y avait-il avant ce commencement ? En fait, rien. L’univers ne possédait ni galaxies, ni étoiles et ni atomes. Hubert Reeves, astrophysicien, décrit cet avant Big Bang « comme une bouillie de matière informe. Sa description est en accord avec la description Biblique.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Hubert Reeves – Astrophysicien franco-qebecquois de renommée internationale dont la plupart des ouvrages sont devenus des best-sellers.



2) « il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme »

Par les ténèbres, on comprends l’absence de Lumière: cette partie de la citation évoque en fait l’instant zéro cosmologique, sans Lumière. Qu’est-ce que l’abîme ? Si on s’en réfère à la définition du dictionnaire : « Cavité naturelle, aux parois abruptes, s’ouvrant au niveau du sol, sans fond apparent, considérée comme insondable. » L’abime à une dimension infinie. Un terme qui a de quoi interloquer, mais qui doit illuminer immédiatement l’Esprit du Physicien d’aujourdhui. Cet « abîme représente l’état de l’Univers à l’instant zéro, une « singularité », un »abîme » de température infinie.

« Bien que la question soit loin d’être élucidée, nous disposons aujourd’hui de solides outils théoriques permettant de théoriser sur l’histoire de l’Univers. Le siècle dernier aura été prolifique comme jamais avec l’apport des théories relativistes d’Einstein, relayées par les preuves observationnelles : fuite des galaxies, expansion de l’Univers, rayonnement de fond diffus cosmologique … On peut aujourd’hui affirmer avec une quasi certitude que notre Univers est bien né à un instant 0, qu’on appelle Big Bang, ou singularité initiale !«

3) « et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. »


On comprend aujourd’hui que « les eaux » font bien évidemment référence à la fameuse « soupe primitive » tant décrite par les astrophysiciens du XX siècle.

Les avancées techniques et le mise au point d’appareil de mesure très performant, comme le LHC (Large Hadron Collider) ou le collisionneur du Brookhaven National Laboratory (BNL) permettent de recréer les conditions de la Matière quelques instants après sa Naissance. Au BNL, on lance des particules, des ions d’or, à très grande vitesse, proche de celle de la Lumière, et on provoque leur collision. Ce qui fait monter leur température à des degrés jamais atteints jusqu’aujourd’hui. Mais pourquoi échauffer ainsi les ions ? Tout simplement pour obtenir une température suffisante (4000 milliards de degrés!!) pour faire fondre les protons et neutrons dans un plasma de quarks et gluons. Une « soupe primitive » qui, estiment les physiciens, emplissait l’univers quelques microsecondes après le Big Bang il y a 13,7 milliards d’années. Cette recherche, « apporte un éclairage important sur la structure fondamentale de la matière et la première enfance de l’univers », s’est félicité William Brinkmann, directeur du bureau de la science au Ministère américain de l’Energie.

Les détecteurs situés autour de l’endroit en les particules, lancées à pleine vitesse, et possédant donc une très grande énergie cinétique entrent en collision. Les réactions nucléaires se produisant mettent en évidence les fondements de la matière, la « soupe Primitive » recrée à l’interieur des collisionneurs.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


4) « Que la lumière soit! Et la lumière fut. »

Que vous rappelle cette citation quand vous la lisez ? Cela saute immédiatement aux yeux. On imagine l’obscurité totale, et soudain, à un instant t, La Lumière apparaît par une action, un « Déclencheur », brutal (notez le point d’exclamation). Lors de l’Explosion Primordiale, le Big bang, donne naissance aux photons de LUMIERE hautement énergétiques, juste après la « soupe primitive », (remarquez, là encore, la justesse de l’ordre chronologique, la Lumière n’est diffusée qu’APRES que la « soupe primitive » ne soit apparût !) le début de la naissance de notre Univers. La Bible contient environ 1000 pages, dans la Bible Dieu parle, et il est tout à fait remarquable de constater que sa Première Parole Divine se réfère à la Création de la LUMIERE. Qui est ce « déclencheur » ? Il me semble maintenant presque inutile de préciser que cela ne peut être que Dieu lui-même.

Vous avez surement là encore remarqué la lecture à deux niveaux. Dieu ne nous parle pas de « clarté », de « brillance », mais de « Lumière » identifiée comme la Lumière du soleil pour le profane, mais pour le physicien la Lumière a une signification très précise.

En 1965, Arno Penzias et Robert Wilson, deux chercheurs en radio-astronomie, découvrent par hasard, en remettant en état une antenne de liaison satellite, un bruit diffus source d’interférence. Ils ont beau réparer la machine, la tourner dans tous les sens, tout nettoyer, rien n’y fait : ce bruit diffus persiste. Ils pensent d’abord à un problème technique insoluble de leur appareillage et font appel aux meilleurs spécialistes de l’astrophysique. Très vite, ceux-ci, venus sur place, se rendent compte de l’ampleur de la découverte des deux chercheurs. Ce bruit parasite, diffus, n’est rien d’autre que le résidus de la Lumière Originelle, un rayonnement thermique dont la température est estimée à environ 2,7 K (-270°C), provenant directement des tous premiers instants de l’Univers, en accord avec les dernières théories finalisées du Big Bang.

Il est en effet maintenant clairement admis dans la théorie du Big Bang que dès les tout premiers instants de l’Univers, une quantité astronomique de photons, PARTICULES DE LUMIERE est libérée. Depuis, c’est une véritable course pour affiner la compréhension de cette Lumière Originelle. Des satellites toujours plus précis sont envoyés pour déterminer avec précision, la structure et la répartition de ce rayonnement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

évolution de la précision de détection de la Lumière Originelle au fil de la précion des instruments de mesure et des satellites d’observation. Antenne satellite Penzias et Wilson (1965), le satellite COBE (1992) et le satellite WMAP (2003).

On peut voir sur ce schéma reproduisant chronologiquement l’évolution de l’Univers que ce rayonnement fossile se refroidi au cours du temps, d’une température inifinie à sa Naissance, il est estimé aujourd’hui, après environ 15 milliards d’années d’existence, à une température de 2,7 degrés Kelvin, (environ -270°C)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L’évolution de l’Univers du big bang jusqu’à aujourd’hui – on peut voir la Lumière Originelle (photons, petite vaguelettes sur le schéma) se refroidissant au cours de l’expansion par perte d’énergie. D’une température infinie à t = 0 temps de la singularité, à 2,7 K ( environ -270°C) aujourd’hui.

La Lumière est le fil conducteur principal dans la recherche expérimentale pour l’avancée des connaissances scientifiques dans ce domaine. Cette Lumière Primordiale Divine, décrite dans la Première Parole de Dieu, est une des preuves Fondamentale venue étayer l’existence du Big Bang. Les deux chercheurs recevront le Prix Nobel de Physique en 1978 pour cette découverte.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Arno Penzias et Robert Wilson près de leur antenne satellite – Prix Nobel de Physique 1978 pour leur découverte de la Lumière Primitive Originelle

« La terre était informe et vide:
il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme,
et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.
Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut. »
La Sainte Bible – Genèse 1:2-3

Après avoir lu l’article, relisez de nouveau la citation. Comment ne pas rester admiratif devant la Beauté, la Justesse de ces Ecrits Bibliques ? on peut presque voir et sentir l’Univers naître, tellement ce Message semble clair aujourd’hui.

Il est par ailleurs vraiment remarquable de noter q’un des tout premier précurseur de cette théorie était un chanoine catholique, Georges Lemaître. Ne serait-ce pas le Saint Esprit qui lui aurait soufflé cette Vérité ? Aujourd’hui, nul ne peut ni l’affirmer, ni le nier.

Manouche
Modérateur
Modérateur

Messages : 747
Date d'inscription : 30/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum