anipassion.com

Le mont Sinaï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le mont Sinaï

Message  Arlitto le Mer 2 Mar - 16:40

Le mont Sinaï

1. Le Djebel Musa, site du Sinaï?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

(photo : Mohammed Moussa, [ltr]Wikimedia[/ltr])


Voici donc ce fameux Sinaï (2273 mètres). C’est ici que la tradition situe la rencontre de Moïse et du peuple avec Dieu, ainsi que le passage d’Élie fuyant devant Jézabel (1 Rois 19), texte fameux où Dieu se révèle « dans un bruit fin de silence » (v. 12). 
     Curieusement, la montagne n’a rien de particulier en comparaison des autres qui se trouvent dans le secteur. Seulement, depuis le IVe siècle, c’est elle qui est désignée pour commémorer les événements associés au don de la Torah et à la conclusion de l’Alliance. Les Israélites et Moïse se sont-ils vraiment rendus jusqu’ici? Faudrait-il penser situer le Sinaï ailleurs (Arabie), dans la mesure où les textes de théophanie font davantage penser à une région volcanique (tremblement, feu : Ex 19,17-18), ce que n’est pas la péninsule sinaïtique? Faudrait-il privilégier la région de Madian, plus au Nord puisque c’est là que Moïse rencontre Jéthro et que YHWH lui révèle son nom? Ces questions sont loin d’être réglées, tant du point de vue de l’histoire que de la géographie et de l’exégèse. Il faut cependant les avoir en tête quand on arrive ici, question de ne pas se faire prendre dans une naïveté qui nous conduirait à penser que nous avons affaire à la vraie montagne. On dirait que c’est plus fort que nous, on veut voir la vraie, comme si la vérité des textes reposait sur la vérité spatiale...
     Ces réserves exprimées, rien ne nous empêche de nous laisser aller un peu et de croire que c’est ici que YHWH s’est révélé à Moïse. Nous avons besoin de lieux, de temps, pour le mémorial. En voici un qui a traversé quelques siècles et qui a offert aux juifs, chrétiens et musulmans, ce qui leur permettait d’accrocher leurs traditions. Conservons-le, malgré la controverse. Nous pourrons nous le remémorer au moment de lire les textes des pérégrinations au désert, sans naïveté, mais avec ouverture d’esprit. 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12370
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mont Sinaï

Message  Arlitto le Mer 2 Mar - 16:41

Le mont Sinaï

2. Le monastère Sainte-Catherine


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

(lithographie de David Roberts)

Début de la série : [ltr]1. Le Djebel Musa, site du Sinaï?[/ltr]

Aux pieds du Djebel Musa, se trouve l’un des plus anciens monastères du monde, et le plus vieux à avoir été occupé sans interruption depuis sa construction. C’est Hélène, mère de Constantin, qui avait eu l’idée de faire construire un monastère ici. Il faudra cependant attendre Justinien pour qu’il soit érigé, entre 548 et 565. L’enceinte d’époque byzantine est restée presque intacte depuis le VIe siècle. Ses hautes murailles (jusqu’à 60 m de haut), l’absence de porte (jusqu’à il y a quelques années la seule façon d’accéder à l’intérieur était de s’asseoir dans une nacelle et de se laisser monter à 10 mètres du sol où se trouvait la porte) et l’isolement, ont assuré la pérennité à ce lieu saint. Ce sont aujourd’hui des moines grecs orthodoxes qui en ont la garde, remplaçant les Russes orthodoxes depuis 1918. Le monastère ressemble un peu à une forteresse. Les assauts qui ont pu y être menés au cours des siècles n’ont pas altéré l’essentiel des constructions. On retrouve d’ailleurs encore des poutres du toit qui conservent le nom original de Justinien. 

Un symbole de paix
     Il est possible que le monastère ait été protégé par les nomades de la région qui ont, semble-t-il, toujours été en bon terme avec les moines. Cette bonne entente se reflète d’ailleurs par la présence d’une mosquée à l’intérieur de l’enceinte. Cette mosquée fut construite au Xe siècle pour accommoder les musulmans de la région. Le minaret (la tour blanche sur la photo) côtoie aujourd’hui le clocher, signe que l’entente peut exister entre chrétiens et musulmans. Une particularité de cette mosquée : elle est orientée en direction de Jérusalem plutôt que vers la Mecque. 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le codex Sinaïticus

Des manuscrits importants
     Le monastère renferme des trésors artistiques d’une très grande valeur, dont une collection d’enluminures, d’icônes et de mosaïques dont certaines remontent à l’époque byzantine. On a mis au jour également une impressionnante bibliothèque contenant des manuscrits anciens très précieux.
     On a découvert ici en 1859, le codex Sinaïticus, un important manuscrit du IVe siècle qui transmet l’Ancien et le Nouveau Testament. Il est l'un des deux plus anciens manuscrits, avec le Codex Vaticanus, qui reprennent l'ensemble du canon biblique. Constantin von Tischendorf l’a subtilisé du monastère, et il se retrouve aujourd’hui au British Museum. D’autres manuscrits ont été découverts par hasard en 1975 lors d’un incendie. Ceux-ci se trouvaient dans un mur dont personne ne s’était douté qu’il pouvait contenir des objets d’aussi grande valeur. 

Une décoration particulière
     Dans l’enceinte du monastère, on retrouve une chapelle (celle où se trouve le clocher) qui commémore l’épisode du buisson ardent (Ex 3). On nous montre même le buisson ardent en branches et en feuilles, qui s’est conservé intact depuis plus de 3000 ans! La collection d’icônes de la chapelle est absolument magnifique, même si certaines ont besoin d’une bonne restauration, question de les débarrasser des couches de suie qui les recouvrent. Les peintures murales, dont certaines remontent à l’époque byzantine, sont aussi très bien conservées. L’endroit est sobre, quoique décoré à la manière des églises orthodoxes (beaucoup de lampes et de chandelles).
     Dans une crypte adjacente au monastère, près des cyprès à droite, on conserve les crânes et les ossements des moines qui ont habité le monastère. C’est une rencontre assez inusitée qui nous attend quand on entre dans cette crypte. De voir tous ces crânes, immobiles bien sûr, qui vous dévisagent, les plus récents arrivés trônant au-dessus de la pile! Ceux qui craignent les squelettes, s’abstenir. 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12370
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mont Sinaï

Message  Arlitto le Mer 2 Mar - 16:41

Le mont Sinaï

3. L’ascension de la montagne

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

(photo : [ltr]Wikimedia[/ltr])

Début de la série : [ltr]1. Le Djebel Musa, site du Sinaï?[/ltr]


Le mont Sinaï n’est pas la plus haute montagne de la pointe méridionale de la péninsule sinaïtique, mais il s’agit tout de même d’une montagne assez élevée qu’il faut savoir respecter. En faire l’ascension demande une bonne forme physique, car c’est une montée de plus de trois heures qui nous attend. Et quand je dis montée, je veux dire qu’il n’y a pas de palier ou encore, de descente. Chaque pas se fait vers le haut. Parti vers 3 heures du matin pour ne pas trop souffrir de la chaleur, c’est 3890 marches plus loin et 600 mètres plus haut qu’on se retrouve au terme du périple ascendant, environ trois heures plus tard.
     C’est en vivant cette expérience que l’on comprend que l’auteur biblique, qui fait monter Moïse à quatre reprises en Ex 24, n’a certainement jamais entrepris de gravir lui-même le Sinaï. L’effort déployé pour arriver au sommet vaut cependant le déplacement. La montée elle-même peut se vivre dans une atmosphère empreinte de silence et de recueillement, mais l’arrivée au sommet marque quelque chose comme une étape dans la vie. Peut-être que le Djebel Musa n’est pas le Sinaï de l’époque mosaïque. Peut-être que le véritable mont Sinaï se trouve ailleurs? Quoiqu’il en soit de ces questions géographiques et exégétiques qui divisent la communauté scientifique, il n’en demeure pas moins que depuis près de 1400 ans c’est ici que l’on commémore un événement central pour la religion juive et, en héritage, pour le christianisme. Monter le Djebel Musa c’est aussi accepter de se remémorer ces épisodes fondamentaux de la tradition biblique que sont le don de la Torah et l’Alliance. La rencontre de la divinité sur la montagne trouve ici son sens le plus physique. Mystère, austérité, silence, effort, solitude sont des mots qui résonnent sans cesse ici.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

(photo : Berthold Werner, [ltr]Wikimedia[/ltr])


La lumière au sommet
     C’est vrai que l’on commence l’expédition de la montée du Djebel Musa tôt le matin pour éviter de se trouver en pleine chaleur. Cette expérience matinale a un autre avantage. Elle nous fait arriver au sommet au moment où le soleil se lève. Ce moment est absolument magique. Partis dans l’obscurité, marchant à tâtons, lentement la lumière avait commencé à éclairer nos pas. Et c’est au sommet qu’elle irradie de tous ses feux, dévoilant tout autour les montagnes environnantes. Cet éclairage presque horizontal permet à chaque aspérité du terrain de révéler sa présence, ce qui ne sera plus le cas quelques heures plus tard alors que la lumière aveuglante du midi aura effacé toute trace de relief. On se sent ici comme des petits Moïse attendant une révélation. Peut-être ne faut-il pas l’attendre, mais l’entendre... À vous de voir la symbolique que vous voudrez dans ce passage des ténèbres à la lumière...
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12370
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum