Amérique du Nord/USA

Aller en bas

Amérique du Nord/USA

Message  Yacoub le Dim 12 Juin - 16:52

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Les faits se sont produits à l’aube, ce dimanche matin.

Après le meurtre de la chanteuse Christina Grimmie, ancienne candidate de l’émission The Voice, la Floride est à nouveau le théâtre d’un drame. Que s’est-il passé cette nuit à Orlando ? 20 Minutes fait le point sur la situation.
Que s’est-il passé exactement cette nuit ?

Vers 2h du matin, un homme lourdement armé est entré dans la boîte de nuit gay Pulse, où se trouvaient 320 personnes. « Quelqu’un a commencé à tirer. Les gens se sont jetés sur le sol », explique un témoin de la scène à Sky News. « Il y a eu une courte pause dans les tirs et certains d’entre nous ont pu se lever et sortir en courant par-derrière. » Ce témoin dit avoir entendu « des tirs continus » pendant probablement moins d’une minute, mais que cela lui a paru beaucoup plus long. Une autre personne également présente dans la discothèque a expliqué à CNN avoir d’abord cru qu’il s’agissait de la musique avant de comprendre que c’était des tirs. « Je n’ai vu aucun des tireurs. J’ai juste vu des corps tomber. J’étais au bar pour commander un verre, je suis tombé, j’ai rampé pour sortir. Les gens essayaient de sortir par derrière. Quand je suis arrivé dans la rue, il y avait du monde, du sang partout. » La situation a ensuite tourné à la prise d’otages.

Vers 5h, le SWAT (sorte de Raid ou GIGN américain) a investi les lieux. « Vers 5h (9h GMT) ce matin, la décision a été prise de secourir les otages qui étaient à l’intérieur », a indiqué le chef de la police John Mina. Le tireur a été battu par le SWAT.
Quel est le bilan ?

Au moins une vingtaine de personnes ont été tuées, d’après la police, et 42 blessées. Le bilan n’est pas définitif et pourrait bien s’alourdir dans les prochaines heures. Des proches de personnes qui passaient la soirée au Pulse se sont rendus devant la discothèque pour tenter d’avoir des nouvelles.
Qui est le tireur ?

L’auteur de la tuerie a été identifié comme un Américain d’origine afghane d’une trentaine d’années nommé Omar Mateen, selon les chaînes de télévision CBS et NBC. Il était originaire de Port Saint Lucie, à mi-chemin entre Orlando et Miami.

Le FBI a ouvert une enquête pour « acte de terrorisme ».

Le suspect pourrait avoir « un penchant » pour l’islam radical.


« Nous avons des suggestions [laissant penser] que cet individu pourrait avoir des sympathies pour cette idéologie particulière mais nous ne pouvons pas l’affirmer catégoriquement », a expliqué Ron Harper, agent spécial du FBI interrogé sur de possibles liens entre l’auteur présumé des coups de feu, abattu par la police, et le terrorisme islamiste.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1161
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amérique du Nord/USA

Message  Yacoub le Lun 13 Juin - 10:18

L’auteur du massacre raciste d’#Orlando s’appelle #ISLAM
by mathesisuniversalis

Combien de temps encore les imbéciles qui votent nos lois (les politiques)et nous disent ce qu'il faut penser (les journaleux) vont ils tourner sept fois leur langue dans leur bouche et prendre des précautions oratoires pour éviter de nommer la cause de tant d'horreurs : l'ISLAM ?

En 1995 lorsqu'un maghrébin a été jeté dans la Seine par des voyous alcoolisés qui ne faisaient pas partie du FN mais en marge d'une manifestation FN, les journaleux prenaient moins de précautions! Ils demandaient l'interdiction du FN fasciste et raciste, rien de moins!

Aux USA on accuse les armes en vente libre !mais c'est complètement stupide ! En France la vente d'armes est surveillée, mais cela n'a pas empêché, le tueur du Thalys (heureusement stoppé par trois américains courageux) ou ceux du Bataclan d'être lourdement armés. Dans la situation actuelle, l'invasion musulmane donc terroriste de l'Europe et des USA les armes doivent être mises à disposition de tout le monde pour que les gens puissent se défendre, riposter en cas d'attaque, comme c'est le cas en Israël.

Seules les propositions de Trump (interdire l'immigration musulmane vers les USA) sont justes, j'entends à l'instant même sur la chaîne islamo-collabo BFMTV un autre imbécile dire que cela aurait été inefficace car Omar Mateen est né à New York. Oui seulement il a bien fallu que ses parents rentrent aux USA en provenance de leur pays musulman natal!

Il faut interdire toute pratique de l'islam chez nous, en Europe et aux USA! Sinon une guerre civile gravissime va éclater. Nous ne pouvons plus assister les bras croisés à l'invasion musulmane et à l'assassinat de nos enfants par les colons musulmans

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1161
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amérique du Nord/USA

Message  Yacoub le Jeu 16 Juin - 17:27

Tuerie d'Orlando : et si Omar Mateen était homosexuel ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Omar Mateen photographié par lui-même à une date inconnue.
(DR.)
J.Cl.
Faits diversOrlandoTuerie D'OrlandoOmar MateenAttentatTerrorisme

Et si la radicalisation n'était qu'une partie de l'explication? Des témoignages font état de la possible homosexualité d'Omar Mateen, l'homme qui, en se revendiquant de Daech, a assassiné 49 personnes dans une boîte de nuit gay d'Orlando (Floride) dimanche au petit matin.

Le quotidien Orlando Sentinel a cité lundi plusieurs témoins assurant que l'auteur de la fusillade la plus meurtrière de l'histoire des États-Unis, qui a également fait 53 blessés, était un habitué de la discothèque Pulse, où il a frappé dimanche. Pour des repérages ? Assis dans un coin où il buvait seul, il s'y serait fait remarquer à plusieurs reprises pour sa consommation excessive d'alcool, qui l'avait conduit à être agressif. Il fréquentait le club depuis 2013, selon quatre personnes qui disent l'avoir vu une douzaine de fois. Mais lorsqu'il finissait par aborder un habitué de la discothèque, c'était pour évoquer sa femme et son fils.



D'autre part, plusieurs médias affirment que le jeune homme de 29 ans, né à New York en 1986 de parents d'origine afghane, utilisait le réseau social gay Jack'd et l'application de rencontres Grindr depuis une bonne année.



L'actuel fiancé de l'ex-femme de Mateen a affirmé aux médias brésiliens que, selon elle, le terroriste avait « des tendances gay refoulées » et que son père l'avait traité d'homosexuel à plusieurs reprises. L'intéressé, Seddique Mateen, a affirmé au Palm Beach post que son fils était hétérosexuel. Il avait déjà raconté la colère de son fils, quelques temps avant la fusillade, en voyant deux hommes s'embrasser. « N'importe quoi », a vivement réagi un habitué. « Il était avec nous et plusieurs personnes ont fait plus que s'embrasser à l'extérieur du bar. Il aurait fait la fête avec ceux qui l'ont conduit à faire ce qu'il a fait « dimanche », s'est  emporté Ty Smith.


Un ancien camarade de promo dit qu'il lui avait fait des avances



En outre, un ancien camarade de promotion à l'académie de police d'Indian River Community College, où Mateen a étudié en 2006, a assuré au quotidien Palm Beach Post qu'ils s'étaient rendus dans des clubs gay, et que Mateen lui avait fait des avances.



Ces témoignages, qui restent à démontrer – la police devrait pouvoir trouver trace de l'usage des réseaux sociaux gays - , pourraient relativiser la thèse de l'attentat homophobe au nom d'une vision radicalisée de l'islam. Ou, à tout le moins, nuancer la compréhension des ressorts psychologiques qui ont poussé cet agent de sécurité et père de famille à passer à l'acte alors que les enquêtes du FBI, en 2013 et 2014, pour « d'éventuels liens avec des terroristes » n'avaient, officiellement, rien laissé présager.



Lundi, le président américain Barack Obama, qui se rendra jeudi à Orlando, avait indiqué que l'enquête faisait apparaître un Omar Mateen « inspiré par diverses sources d'information extrémistes sur l'internet ». « Il a annoncé son allégeance à l'EI à la dernière minute, mais il n'existe pas de preuve à ce stade qu'il ait été dirigé par eux », insistait le président.



L'EI a pourtant confirmé lundi sur sa radio la revendication du massacre d'Orlando.



VIDEO. Orlando : veillée en hommage aux victimes du massacre du club gay



VIDEO. Massacre d'Orlando : un témoin décrit un «chaos total»




 Le Parisien

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1161
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amérique du Nord/USA

Message  Yacoub le Jeu 16 Juin - 18:52

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Un peu d’histoire : islam et sodomie sont-ils incompatibles ?

Au début de ce blog, j’ai commencé à évoquer les rapports entre sexe et religion, je vous avais promis de creuser un peu la question des liens entre la sodomie et l’islam, question importante au vu des mesures pénales qui condamnent les...
Par Camille Mauvais genre. Publié le 03/09/2008 à 17h10


Au début de ce blog, j’ai commencé à évoquer les rapports entre sexe et religion, je vous avais promis de creuser un peu la question des liens entre la sodomie et l’islam, question importante au vu des mesures pénales qui condamnent les homosexuels dans de nombreux pays arabes.
Mohammed Mezziane, auteur d’un article sur la question de la sodomie et l’Islam au IXe-XIe siècle, explique ainsi :

« Analyser les rôles et les discours des religieux, à partir d’une question (la sodomie) qui inquiète particulièrement les élites masculines des pays arabes (théologiens, mais aussi hommes politiques, juristes et intellectuels, etc.), n’est pas de la provocation. “Les pratiques sexuelles conditionnent, du point de vue de cette élite masculine, l’identité et la survie de la société musulmane contemporaine.”

Il travaille actuellement sur l’homosexualité contemporaine au Moyen Orient, qui relève d’enjeux assez différents de ceux la période médiévale : “ Le ’sodomite’ du Moyen Age ne peut être assimilé à l’homosexuel contemporain ”, précise-t-il. “ A la période médiévale, c’est une tout autre place assignée à la sexualité, et une autre vision de la masculinité. ” Il rappelle en préambule que personne ne sait à quoi ressemblent réellement les pratiques sexuelles réelles dans les pays musulmans aujourd’hui, en raison des tabous qui règnent.

L’islam se préoccupe-t-il depuis longtemps de la sodomie ? Au IXe-XIe siècle, les juristes considéraient les pratiques sexuelles (y compris la sodomie) avec une certaine prudence, tant qu’elles ne débordaient pas l’espace public.
La sodomie est interdite, mais la question ne soulève pas de passion juridique ou morale. Je pense, et cela reste à vérifier, qu’à partir du XVe-XVIe la question de la sodomie devient plus présente dans les sources juridiques et les exégèses du Coran et du Hadîth [les recommandations de Mahomet, transmises oralement, ndlr].
Si l’on considère le volume des textes juridiques consacrés à l’interdiction de cette pratique sexuelle comme un indice, on pourra avancer que la question commence à préoccuper sérieusement les juristes musulmans. Je pense notamment à Suyûtî (important juriste égyptien du XVe siècle) qui y a consacré d’importants développement. Le XVIIIe siècle que je connais, aussi, assez mal, voit la renaissance de mouvements religieux (le wahhabisme notamment) qui utilisent la prédication comme moyen pour faire retrouver une éthique de comportement aux musulmans, afin d’enrayer la dissolution des mœurs présentée comme cause de la décadence des sociétés musulmanes. Ces mouvements s’accentueront et se généraliseront au XIXe siècle et surtout au XXe (c’est l’objet de ma recherche actuelle).

En quoi la sodomie était-elle une préoccupation pour les religieux d’une part, et de la société d’autre part ?
Pour les musulmans de la période médiévale, anus et vagin (indépendamment du sexe biologique du partenaire) étaient toujours convoitables (au même titre) du fait de leur qualité physiologique (moiteur, chaleur).
Ces qualités assureraient au pénis, selon eux, les meilleures conditions physiques de la jouissance. L’interdiction de la sodomie, du moins dans un premier temps, n’était pas envisagée sur un plan moral (l’acte n’était pas jugé comme intrinsèquement mauvais). La prohibition était justifiée principalement par la nécessité (temporaire et voulue par Dieu) d’avoir des pratiques sexuelles procréatives pour perpétuer la société musulmane.
L’existence de la polémique médiévale sur le rôle des éphèbes au Paradis (sont-ils mentionnés dans le Coran seulement pour leur rôle de domestiques, ou aussi, pour un usage sexuel -sodomie- ?) est une claire indication, selon moi, que la sodomie n’était pas envisagée d’un point de vue moral par les docteurs de la foi.

La religion avait-elle réellement le pouvoir de gérer la sexualité de ses ouailles, ou bien s’agit-il plutôt de phénomènes sociaux, sous couvert de la religion ? L’hypothèse que je développe dans mes recherches, après avoir dépouillé une partie importante de la littérature juridique médiévale du IX-XIe siècle, est que les juristes musulmans évitaient d’intervenir dans les pratiques sexuelles de leurs contemporains. Et, s’ils évitaient de le faire ce n’était ni par tolérance, ni par indifférence, mais par pragmatisme. Ils considéraient que leur rôle n’était pas de décréter ce qui est bon ou mauvais, Dieu l’avait déjà institué dans le Coran, et il se chargera de débusquer et de punir les réfractaires. Ils considéraient que leur rôle se limitait à gérer et à réguler la société musulmane pour éviter les divisions. Ils ont donc évalué les nuisances liées à l’interventionnisme, et les nuisances liées au cantonnement de la sexualité dans le champ privé. Et ils ont opté de mon point de vue pour la seconde solution : tant que la sexualité ne déborde pas sur la scène publique, ils ne chercheront pas à savoir ce qui se passe dans l’intimité des musulmans.

La sodomie était-elle envisagée de la même façon s’il s’agissait de sodomiser un homme et une femme ? Avec un “instrument” ou non ? Actif ou passif ? Dans le cadre du mariage, le législateur n’intervenait pas vraiment dans les jeux sexuels entre époux. Tout au plus reconnaissait-il à l’épouse le droit de demander le divorce si elle n’acceptait pas la sodomie.
En dehors du mariage (et les relations sexuelles avec ses propres esclaves de sexe féminin), toute relation sexuelle entre deux personnes (ou groupe de personnes) était illicite et punie à ce titre. Pour revenir à la sodomie (dans un cadre illicite), qu’il s’agisse de la sodomie d’une femme ou d’un homme, et quel que soit le rôle sexuel (actif ou passif), la punition encourue pour les deux partenaires est strictement la même qu’ils soient surpris (témoignage de quatre hommes musulmans) ou qu’ils avouent tous les deux (juridiquement l’aveu de l’un n’induit pas la culpabilité de l’autre ; seule la personne qui a avoué encoure une punition). En dehors de l’acte de pénétration avec le pénis (prouvé juridiquement), les juristes ne s’apesantissent pas vraiment sur l’utilisation d’objets, les positions ou les rôles sexuels.

Quelles sont les principales évolutions dans la vision de la sodomie aujourd’hui dans les pays musulmans ? Qu’elle soit passive ou active (et principalement dans le cadre de la sexualité illicite), un acte comme la sodomie a été considéré comme mauvais par les juristes et théologiens musulmans, majoritairement et depuis le tout début de l’Islam. Mais à l’époque médiévale, on argumentait principalement son pouvoir de nuisance temporaire (ici bas). Par ailleurs, la masculinité pendant la période médiévale n’était pas étroitement associée à l’acte sexuel. L’identité masculine était un attribut de naissance, qu’aucun acte ne pouvait vraiment ébranler. Avec les époques moderne et contemporaine cette vision évolue et se transforme. Les sexes (masculin et féminin) sont conceptualisés d’une manière différente : la masculinité et la féminité deviennent progressivement interdépendantes du type d’acte sexuel pratiqué, et du rôle sexuel tenu.

Est-ce à dire que les actes sexuels déterminent le genre ? La sexualité ne se résume plus vraiment à un ensemble d’actes (sans lien intrinsèque avec une identité masculine ou féminine) dont certains sont interdits d’une manière temporaire car “ nuisibles ” à la société, et d’autres sont autorisés pour leur “ utilité ” sociale temporaire. Non, les actes se transformeront en des sortes d’entités agissantes : ils porteraient le germe et/ou la capacité de transformer d’une manière plus ou moins permanente les individus (et plus particulièrement l’appartenance à la gente masculine ou féminine). Le changement dans la vision musulmane contemporaine se situe d’abord autour de la théorisation des actes sexuels (à partir de la fin du XIXe siècle ?) comme origine d’une dégénérescence biologique transmissible (typique du discours médical européen de l’avant-guerre). Les individus porteurs de ces maladies font courir un risque mortel à la société musulmane (c’est une crainte récurrente dans les productions théologiques récentes ; dans les pages Web de nombreux sites et blogs qui proclament le point de vue musulman sur la sexualité).

Peut-on être musulman et homosexuel ? Les premiers musulmans se sont déchirés pendant presque deux siècles sur le statut de l’homme qui désobéit aux prescriptions de Dieu. Le sodomite (par exemple, mais pas seulement), doit-il être banni de la communauté musulmane et être traité comme un apostat ? Ils ont fini, après de très vives polémiques, par réunir un assez large consensus : un musulman n’est pas identifié et caractérisé par l’observance des prescriptions de Dieu. Le rôle des autorités musulmanes n’est pas vraiment de se substituer à Dieu pour évaluer le niveau de conformité ou non aux prescriptions/proscriptions. Du fait de ce renoncement des autorités religieuses et juridiques, seule la proclamation de la foi (tant qu’elle n’était pas abjurée publiquement) suffisait pour qu’un individu soit intégré, traité et jugé en tant que musulman. Ce consensus est largement remis en question aujourd’hui. Les Egyptiens notamment (mais ils ne sont pas les seuls), ont commencé à lier d’une manière très étroite les actes et le droit d’appartenance au groupe. Un vrai musulman, un vrai arabe, un vrai Egyptien doit avoir tel profil, telle pratique religieuse, doit prouver sa capacité à réaliser tel ou tel acte (ensemble de caractéristiques décrétées comme essentielles) ; autrement c’est un apostat, c’est un espion, un traître, c’est un être dégénéré qui va contaminer génétiquement la société. En un mot, ce ne sont plus les actes proclamés qui caractériseront l’appartenance, ce sont les actes cachés (comme la sodomie, mais pas seulement elle) que la société à le devoir de débusquer...

Et comment expliquez-vous cette évolution d’une sexualité privée à une sexualité contrôlée ? Cette remise en question est liée, en partie, à une transformation structurelle dans l’organisation de la société musulmane et du rôle et la fonction des hommes habilités à décréter ce que la religion autorise ou ce qu’elle prohibe. En résumé, je dirais qu’au début de la civilisation musulmane, les juristes s’étaient assignés deux objectifs : mettre en place (sur le plan pratique) les règles de fonctionnement de la société musulmane ; veiller sur la continuation et la perpétuation de cette société jusqu’au jour du jugement dernier (les juristes étaient des théologiens mais doublés de sortes de “ techniciens ” pragmatiques.) La situation de ces juristes va progressivement évoluer au fil des siècles, et plus particulièrement à la fin du XIXe siècle (L’Egypte est l’un des pays musulmans précurseurs des changements). Leur rôle de juristes/religieux (“ protecteurs ” de la Sharia) sera assez profondément transformé : le système judiciaire exécutif leur échappera totalement, et les nouveaux juristes qui les remplaceront n’auront plus qu’une connaissance sommaire du corpus juridique musulman (à cause notamment des changements dans les systèmes de formation). Ces ex-juristes se retrouveront donc mis en demeure (dans le cadre des profondes transformations politiques et sociales) de ne s’occuper que de l’aspect théologique de la religion (prédication). Leur rôle se trouvera amputé de la mise en application pratique des décrets religieux auxquels ils réfléchissent. En bref, leurs positions continueront à s’énoncer comme des décrets d’ordre juridique, alors que dans les faits, ce sont des énoncés d’ordre moral. L’une des conséquences de cet état de fait, selon moi, est la perte du pragmatisme au profit du dogmatisme.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1161
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amérique du Nord/USA

Message  Yacoub le Ven 24 Juin - 11:57

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

ÉTATS-UNIS – Un homme, qui se présente comme un ancien amant d'Omar Mateen, estime que le tueur d'Orlando était plus motivé par un esprit de vengeance que par l'islamisme.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Miguel, qui assure avoir eu une relation avec Omar Mateen pendant quelques mois, pense qu'il était plus motivé par la vengeance que par l'islamisme.

Son témoignage pourrait relancer les spéculations sur les motivations d'Omar Mateen. Un homme qui se présente comme l'ex-amant du tueur d'Orlando a accordé une interview à Univision, un réseau de télévisions américaines en espagnol. Selon lui, les actes de Mateen étaient plus motivés par une volonté de vengeance que par des velléités islamistes.
A LIRE AUSSI >> Omar Mateen était-il homosexuel ?
L'ex-amant, qui se présente sous le pseudonyme de Miguel, raconte les quelques mois qu'il a partagés avec le terroriste. Tous deux se sont retrouvés à quinze ou vingt reprises dans un hôtel d'Orlando. Selon lui, Mateen était quelqu'un de très gentil, qui ne donnait pas l'impression d'être violent : "Il cherchait simplement l'amour", raconte-t-il.
Selon lui, Mateen éprouvait toutefois "un sentiment de rancune envers la communauté hispanique." Il en aurait notamment voulu à un Portoricain avec qui il aurait des relations sexuelles avant que ce dernier ne lui avoue être atteint du Sida : "Il détestait les Portoricains homosexuels pour ce que l'un d'eux lui avait fait subir". Toujours d'après Miguel, les parents et la femme de Mateen savaient qu'il était gay et il avait été contraint de se marier sous la pression de sa famille.

L'Islam, une religion où "tout le monde est le bienvenu"
Pour l'interviewé, il est en revanche peu probable que la religion ait été le motif premier du massacre d'Orlando.

"Il disait que l'islam est une religion magnifique, dans laquelle tout est amour. Tout le monde est bienvenu. Les gays, trans, bisexuels… Tout le monde."

Ce témoignage concorde avec les nombreux autres relayés dans la presse américaine, qui assuraient qu'Omar Mateen était homosexuel. Plusieurs clients du Pulse, la boîte de nuit dans laquelle il a tué 49 personnes il y a douze jours, rapportent ainsi l'avoir croisé à de nombreuses reprises, buvant seul dans son coin, parfois jusqu'à en devenir agressif.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1161
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amérique du Nord/USA

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum