Religion et Religions

Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Religion et Religions

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 11:20

Rappel du premier message :

Religion et Religions



Religions monothéistes

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Une des premières caractéristiques qui font d'un groupe humain une religion, c'est le fait qu'il fonctionne à la manière d'une communauté. Le judaïsme a, depuis les origines, conscience de former le peuple de l'Alliance avec le Dieu unique.
Les premiers chrétiens se présentaient comme « n'ayant qu'un cœur et qu'une âme » et comme formant une « Église » (du grec ekklêsia, assemblée).

Les musulmans, depuis Mahomet, se proclament unis dans l'immense fraternité de l'umma. Dès l'origine du bouddhisme, le noyau monastique des premiers disciples du fondateur prit le nom de « communauté » (sangha).
Souvent, l'unité du groupe religieux est garantie ou exprimée par l'autorité d'un chef suprême : le pape pour les catholiques romains ; le patriarche de Constantinople pour les chrétiens d'Orient qu'on appelle  « orthodoxes » ; le dalaï-lama pour les bouddhistes du Tibet ; le calife pour les musulmans à certaines périodes de leur histoire ; le grand maître céleste pour le taoïsme chinois.

Par ailleurs, la cohésion ou l'unité intérieure de beaucoup de religions repose sur la référence constante qu'elles font à leur fondateur. Celui-ci peut être un prophète, un messie, une personne divine qui se fait homme ou tout simplement un sage possédant un rayonnement exceptionnel.

De plus, beaucoup de religions se réfèrent à des textes sacrés, ou elles trouvent leurs lois et leurs principes fondamentaux : ainsi, l'Avesta pour les mazdéens, la Bible pour les juifs et les chrétiens, le Coran pour les musulmans.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12555
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas


Re: Religion et Religions

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 11:41

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

Vampirisme
Le vampirisme est né des puissantes vertus que l’homme a toujours attribué au sang.

Histoire du vampirisme
Le vampirisme est né des puissantes vertus que l’homme a toujours attribué au sang ainsi qu’à sa peur de la vengeance des morts.
La parfaite conservation de certains cadavres a largement contribué aux croyances en l’immortalité de certains êtres maléfiques.

La peur des morts-vivants
Dans l’Antiquité, le panthéon assyrien possède des démons suceurs de sang dont la cruelle Lilith.
Dans la Bible, Lilith est la première femme créée par Dieu. Mais, il utilisa de la boue, mélangée à des immondices pour la façonner.
Créature impure et mauvaise, Adam la rejeta. Dieu créa alors Ève.
Symbole du mal absolu, du vice et de la luxure, Lilith représente l'abandon aux sens.
De leur côté, les Romains ont Lamia, une goule malfaisante qui vampirise et dévore les fœtus.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Panoplie du tueur de vampires au 19e siècle. By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Il existe des écrits religieux irlandais, du 7e ou 8e siècle, qui font mention des vampires. L'excommunication est d'ailleurs préconisée pour ceux qui croient aux morts-vivants.
C’est au XIe siècle que l’on trouve la première mention officielle du vampirisme en Occident. Le mythe s’étend au monde entier.
Ainsi, au XIIe siècle, il est tellement bien implanté que l’on doit, en Angleterre, brûler ces créatures pour apaiser la colère populaire.
Autant préciser que ce sont de pauvres victimes innocentes qui font les frais de cette superstition.
Depuis une dizaine d'années, de nombreux squelettes, datés du Moyen Age, étrangement mutilés ont été découverts en Europe. Les individus ont subi des mutilations afin qu'ils ne reviennent pas à la vie.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La pierre placée dans la bouche empêche l'âme de s'échapper et le défunt de revenir à la vie (Kilteasheen, Irlande). « Vampires et morts-vivants au Moyen Âge » diffusé sur Arte

À partir de 1730, des tombes sont profanées en grand nombre. Les cadavres, soupçonnés d’être des vampires, sont déterrés, leurs cœurs sont transpercés d’un pieu puis les corps sont brûlés.
Le phénomène prend tant d’ampleur que l’armée est obligée d’intervenir. Ce macabre rituel est parti de Grèce pour s’étendre à toute l’Europe centrale.
En décembre 1732, des médecins militaires autrichiens ont enquêté sur une série de décès survenus dans un village de Serbie, qui fait alors partie de l'Empire austro-hongrois.
Les habitants du village ont expliqué aux Autrichiens que 17 personnes étaient mortes subitement en l'espace de trois mois. Plusieurs d'entre elles se seraient transformées en vampires.
Le chirurgien en chef a rédigé un rapport précis des autopsies qu'il a réalisé, car les autorités craignaient qu'il ne s'agisse d'un foyer épidémique.
Le chirurgien a constaté que sur les 17 corps, seuls quatre se décomposaient selon un processus qui lui semblait naturel.
Les autres cadavres présentaient, selon lui, des anomalies :

  • Ongles longs

  • Peau souple

  • Présence de sang frais à l'intérieur du corps

  • Présence de sang à la commissure des lèvres


Le chirurgien a conclu dans son rapport à des actes de vampirisme. La presse s'est aussitôt emparée de l'histoire qui a fait la Une dans toute l'Europe.
La rumeur est venue se greffer sur des peurs préexistantes. Une gigantesque chasse aux vampires s'est alors organisée.
De nombreuses tombes de personnes récemment décédées ont été profanées, les dépouilles exhumées et les têtes tranchées.
Des cadavres ont été brûlés sur des buchers.
Autopsie d'un vampire
Depuis le 18e siècle, la médecine a fait des progrès. Elle a établi que les stigmates du vampirisme n'étaient en fait que les marques d'un processus normal de décomposition.
Un corps peut paraître inaltéré simplement parce que les gaz issus de la décomposition font gonfler les tissus.
Les marques de sang, autour de la bouche, sont les conséquences d'un rejet de liquide gastrique.
Le syndrome de Dracula
Les scientifiques ont cherché à trouver des bases rationnelles pour expliquer le vampirisme. Les dernières théories médicales s’orientent vers une maladie rare : la porphyrie.
Cette affection héréditaire aboutit à l’accumulation dans le sang d’un des composants de l’hémoglobine, la porphyrine. Cela entraîne divers symptômes cutanés.
Dans les années 1980, des chercheurs ont décrit une forme très rare de cette maladie. Les patients développaient des dents pointues, une hypersensibilité à la lumière et un besoin de sang.
Des cas, inconnus par nos ancêtres, de cette maladie, ont certainement dû alimenter la peur populaire.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12555
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Religion et Religions

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 11:42

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

Vampirisme au 21e siècle
Il existe un réseau de plusieurs milliers de vampires en Amérique du Nord et en Europe.

Société secrète des vampires
Le mythe du vampire existe toujours. Alimentée par le cinéma, cette croyance a malheureusement inspiré des tueurs en série comme Peter Kürten baptisé « le vampire de Düsseldorf ». Au 21e siècle, la culture vampirique est plus forte que jamais.
Il existe un réseau de plusieurs milliers de vampires en Amérique du Nord et en Europe et également, dans une moindre mesure, au Japon.
Les vampires modernes sont réunis au sein d'ordres occultes dont les rituels sont directement inspirés des sociétés secrètes européennes du 19e siècle.

 
New York : la ville des vampires
New York ne dort jamais. À partir du crépuscule, cette ville fourmille d'individus plutôt étranges. Il existe plusieurs clans de vampires dans la ville. Chaque clan possède son propre territoire.
Les initiés écrivent le mot vampire avec un y « vampyre » ; le « y » symbolise les crocs.
Parmi eux, les plus connus sont les Hidden Shadows ou le clan Sabretooth Omega.
Tous ces clans sont très discrets et évitent les médias. Chaque mois, une soirée est organisée. C'est le lieu de rendez-vous de centaines de vampires venus de Harlem, du Bronx et du Queens.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Illustration d'un vampire. By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Father Sebastian est l'un des fondateurs du clan Sabretooth et de l'Ordo Strigoi Vii.
La philosophie des membres s'appelle le strigoi Vii qui signifie « vampire vivant » en roumain. Ils suivent la « Voie de la main gauche » pour entrer dans le 5e éon : l'ère de Satan.
Ils ne croient pas en l'existence d'un dieu, car ils sont leur propre dieu.
L'égalité entre les deux sexes est totale. Hommes et femmes possèdent les mêmes pouvoirs.
Father Sebastian contrôle un réseau de plusieurs milliers de vampires en Amérique du Nord et en Europe. Il a également pris des contacts en Asie.
Susan Walsh, journaliste, a disparu en 1996, dans le New Jersey, alors qu'elle souhaitait écrire un article sur les clans vampiriques de New York. Mais, il semble beaucoup plus probable que cette disparition soit liée à l'enquête qu'elle menait sur la mafia russe et les réseaux de prostitution.
Qu'est-ce qu'un vampire moderne ?
Les membres intègrent le vampirisme à leur mode de vie Ce ne sont pas des gothiques. Ils portent de faux crocs qui sont réalisés sur mesure.
Ces crocs représentent le côté charnel, la face bestiale et donc l'animal qui sommeille en chaque être humain.
En portant ces crocs de manière visible, le « vampire » ne triche pas sur sa vraie nature ; il montre aux autres le prédateur qu'il est réellement.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Vampire. By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les vampires modernes n'ont rien de comparable avec ceux qui ont alimenté la littérature. Il s'agit pour la plupart de jeunes qui ont grandi dans les ghettos.
Manifestement, devenir vampire permet à ces jeunes d'intégrer une famille, un groupe et d'avoir une identité.
Unis, ils se sentent plus puissants et surtout, ils existent enfin, au sein d'un système qui broie l'individu isolé.
Les initiés portent d'ailleurs un médaillon, le ankh, symbole qui unit tous les vampires et montre qu'ils constituent une entité ayant un but commun.
Parmi les milliers de vampires, tous n'ont pas les mêmes motivations. Certains le deviennent par mode, pour se trouver une identité, par spiritualité ou tout simplement par luxure.
En effet, le sexe est étroitement lié au vampirisme.
D'autres membres sont des fétichistes du sang, persuadés que ce breuvage leur donne l'énergie indispensable pour survivre.
Si à New York, les vampires se font discrets la journée, ce n'est pas le cas à La Nouvelle-Orléans. Dans le quartier français, très mal réputé, le vampirisme sévit au grand jour.
Des membres de tous les États s'y retrouvent pour y organiser des fêtes, des cérémonies et des rituels.
La peur des morts-vivants en Europe
Au 21e siècle, en Europe centrale, la peur des vampires, subsiste.
En 2004, une affaire de zombi à défrayer la chronique. Dans un petit village de Roumanie, Marotinu de Sus, des habitants ont déterré un homme, accusé par sa nièce d'un un vampire.
En effet, Mirella Marinescu affirmait que son oncle, qui était revenu à la vie, voulait la tuer.
Le corps a été exhumé puis éventré avec un couteau. Les hommes ont ensuite arraché le cœur avec une fourche.
Enfin, les cinq hommes ont apporté de la paille et des feuilles de maïs pour brûler la dépouille.
La fille du défunt a porté plainte et la police a ouvert une enquête qui n'a abouti sur aucune arrestation. 
Contrairement aux membres des clans vampiriques, ces personnes n'intègrent nullement le vampirisme dans leur mode de vie. Elles ont une réelle peur des zombis.
Ces croyances et superstitions qui perdurent dans les villages reculés de Roumanie et de l'ensemble des Balkans sont les mêmes que celles qui existaient au Moyen Âge.
Magie rouge et rituel du sang
Tous les vampires modernes ne boivent pas du sang. Certains se contentent de se nourrir d'énergie psychique.
Cependant, des rituels du sang sont régulièrement organisés. 
Les membres s'infligent des blessures pour que le sang s'écoule.
L'acte sexuel est étroitement lié à la magie rouge. Le sado-masochisme semble prédominer.
Depuis la nuit des temps, le sang est sacré et doué de pouvoirs selon la pensée magico-religieuse.Véhicule de la vie, il contient l'âme.
Le sang des sacrifices sert à fortifier les dieux et à affirmer leur immortalité. Le liquide rouge communique aux divinités et aux hommes la puissance physique et spirituelle.
Le sang possède donc, selon les différents mythes, un pouvoir de régénération.
Dans de nombreuses coutumes ancestrales, le sang humain est bu pour guérir les malades.
Le mythe des vampires, obligés de boire du sang humain pour vivre, s'inspire très probablement de ces coutumes.
Pour la plupart d'entre nous, le vampirisme est devenu un phénomène populaire, qui nous fait sourire.
Cependant, derrière ce qui peut sembler un simple folklore un peu ridicule, se cache un véritable mal de vivre. 
Intégrer un clan de vampires constitue pour tous ces jeunes gens la seule possibilité de s'affirmer et de supporter la réalité quotidienne.
Mais quels sont les buts poursuivis par les leaders de ces clans ? Qu'adviendrait-il si ces réseaux tombaient entre les mains de gourous moins pacifiques ?
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12555
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Religion et Religions

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 11:42

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

Ail: stérilité et fécondité
Dès la plus haute Antiquité, l'ail, originaire d'Asie centrale, passait pour magique.

Effets de l'ail sur la fécondité
Dès l'âge de bronze, la prédominance de l'homme sur la femme apparait. Elle va se développer chez les Grecs et les Romains.
En parallèle, les dieux masculins prennent le pas sur les déesses Mères. Cependant, les rites de fécondité perdurent jusqu'au début du 20e siècle, car la femme se doit de donner une descendance à son époux.
Pendant longtemps, la naissance est restée un grand mystère.
L'homme méconnaissait totalement son rôle dans le processus de procréation.
Seule la femme avait le pouvoir de donner la vie sans que l'on comprenne comment un tel miracle était possible.
La naissance était donc entourée de mythes et surtout de nombreuses superstitions.
L'ail a joué un rôle non négligeable dans ces superstitions.

Dès la plus haute Antiquité, l'ail, originaire d'Asie centrale, passait pour magique.
Avant que la médecine fournisse toutes les réponses, la stérilité était obligatoirement imputée à la femme.
Elle seule était tenue pour responsable.
Dans l'Égypte antique, l'ail permettait de savoir si une femme était fertile. Hippocrate de Cos (vers 460 av. J.-C - vers 370 av. J.-C), est considéré comme le « père de la médecine ». Il est également le premier médecin à avoir rejeté les superstitions ou interventions divines pour expliquer les maladies. 
Mais, il partageait cette croyance. Émile Littré (1801-1881), rapporte la recette dans sa traduction des Œuvres d'Hippocrate.
« Gousse d'ail ; la nettoyer, en ôter les peaux, l'appliquer en pessaire (dans le vagin) et voir le lendemain si la femme sent par la bouche. Si elle ne sent pas, elle concevra, sinon non. »

C'était un excellent moyen pour que les hommes puissent répudier leur femme en cas de stérilité.
Les Égyptiens avaient d'ailleurs promu l'ail au rang de dieu, tant ils croyaient en ses pouvoirs pour protéger des maladies. Son illustration apparaît sur la pyramide de Gizeh.
Pouvoir enfanter est devenu pour la femme un enjeu primordial, car incontournable pour gagner sa place au sein du couple, de la communauté et de la société.
Comme on peut le constater, la naissance, qui aurait dû rester un acte d'amour et un désir partagé par deux personnes, s'est rapidement transformée pour beaucoup de femmes en obligation pour survivre.
Si l'ail, durant la Grèce antique, était censé posséder des vertus pour la fécondité, on lui octroyait également des pouvoirs pour que les femmes conservent leur chasteté.

Lors des Thesmophories et des Scirophories, les femmes mangeaient de l'ail afin de faciliter la chasteté, imposée durant ces fêtes.
Les Thesmophories étaient une fête qui se déroulait en l'honneur de Déméter, la déesse de l'agriculture. Les Scirophories se déroulaient à Athènes au début de l'été, en l’honneur de Déméter et d'Athéna.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12555
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Religion et Religions

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 11:42

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

Mythologie


Découverte des créatures mythiques. Articles et illustrations sur les principales mythologies. 

Mythologie
Histoire fabuleuse des dieux, des demi-dieux et des héros de l'Antiquité.
Le mythe n'est pas seulement un récit mettant en scène des êtres surnaturels mais représente également des fantasmes collectifs.
Ces personnages imaginaires possèdent des caractéristiques qui correspondent à un idéal humain: courage, force...
La créature mythique représente la face sombre de l'être humain: capacité destrutrice, désir de vengeance...


Béhémoth

Créature mythique, Béhémoth est décrit dans le Livre de Job de l’Ancien Testament. Présenté comme un bœuf, Béhémoth est en fait un hippopotame.

Portrait de Béhémoth
Parce qu’on y lit que cet animal mange du foin comme un bœuf, les rabbins ont fait de lui le bœuf réservé pour le festin de leur Messie.
« Ce bœuf est si énorme, disent-ils qu’il avale tous les jours le foin de mille montagnes immenses dont il s’engraisse depuis le commencement du monde.
Il ne quitte jamais ses mille montagnes, où l’herbe qu’il a mangée le jour repousse la nuit pour le lendemain…
Les Juifs se promettent bien de la joie au festin  où il fera la pièce de résistance. Ils jurent par leur part du bœuf Béhémoth. »
Si Béhémoth mange bien l’herbe des mille montagnes, il vit en réalité sous les lotus et les roseaux des fleuves ou des marécages.
Puissant, Béhémoth possède une queue aussi large qu’un tronc de cèdre. Ses os sont aussi résistants que de l’acier.
Symbolisme
Béhémoth symbolise la force brutale. C’est la bête à l’état brut. Ce n’est que plus tard, qu’il a symbolisé une réserve de nourriture réservée aux festins solennels.
La Bible dit que Béhémoth est capable d’aspirer le fleuve Jourdain dans sa bouche.
Chez les Hébreux, c’est une créature primordiale de la Terre, comme le Léviathan est celle de la mer et Ziz celle du ciel.
Personne ne peut tuer un Béhémoth sauf celui qui l’a créé. On retrouve le même principe que pour le golem mais avec une différence fondamentale.
Le golem est créé par l’homme alors que le Béhémoth ne peut être créé que par le dieu des Hébreux.
Selon une légende juive, quand la fin du monde approchera, le Léviathan et le Béhémoth s’affronteront.
Aucun des deux ne survivra au combat final.
Par contre, les hommes qui se seront conduits durant leur existence comme des justes pourront festoyer de la chair des deux créatures sacrées.
Béhémoth devient donc la récompense promise aux élus. 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12555
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Religion et Religions

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 11:43

Centaure

Les Centaures étaient des créatures mi-hommes mi-chevaux. Ils descendaient d'Ixion, le premier homme à avoir assassiné un membre de sa famille, et qui conçut le premier Centaure en s'unissant à une nuée à laquelle Zeus, le dieu suprême, avait donné la forme de son épouse, Héra.
Les Centaures vivaient en Thessalie, autour du mont Pélion, et étaient considérés comme des êtres sauvages, non-civilisés.

Ils entrèrent en conflit avec leurs voisins, les Lapithes : profitant du mariage de Pirithoos, le roi des Lapithes, ils avaient tenté d'enlever la mariée ainsi que d'autres femmes Lapithes. Les héros Thésée et Nestor prirent part au combat pendant lequel beaucoup de Centaures périrent. 

Fils de Chronos, Chiron est un Centaure très différent. Contrairement aux autres Centaures, c’est un personnage bon et cultivé.
D’une grande sagesse, il se vit confier l'éducation d'un grand nombre de dieux et de héros.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Centaure (Musée d'Art de Sarasota, Floride). By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Héraclès, le plus grand des héros grecs, eut à plusieurs reprises maille à partir avec les Centaures. Un jour qu'il était l'hôte de Pholos, alors qu'il chassait le sanglier d'Érymanthe, le héros se plaignit qu'on ne lui servait pas de vin, alors même qu'une jarre de vin était entreposée dans la pièce.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Chiron était un centaure cultivé. By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pholos lui fit remarquer que Dionysos, le dieu du vin, avait décrété que cette jarre appartenait en commun à tous les Centaures. On ouvrit la jarre, et les autres Centaures, qui avaient senti l'odeur du vin, arrivèrent en foule. Une bagarre éclata alors, au cours de laquelle Héraclès abattit plusieurs Centaures de ses flèches empoisonnées. Son hôte, Pholos, mourut lui aussi, et l'une des flèches d'Héraclès atteignit même l'immortel Chiron. Ce dernier souffrit tellement de sa blessure qu'il préféra finalement renoncer à son immortalité.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Héraclès tuant le Centaure. By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le Centaure Nessos (en latin Nessus) allait se venger par la suite d'Héraclès. Beaucoup plus tard, après avoir vainement tenté d'abuser de l'épouse d'Héraclès, Déjanire, et avoir été mortellement blessé par une flèche du héros, il conçut un plan machiavélique.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Thésée combattant un Centaure. By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Avant de mourir, il murmura à l'oreille de Déjanire qu'il pouvait lui donner un moyen infaillible de s'assurer de la fidélité de son époux. Il lui suffisait de recueillir le sang coulant de sa blessure chaque fois qu'elle aurait des doutes sur la fidélité d'Héraclès, elle n'aurait qu'à en enduire ses vêtements, et plus jamais il ne la trahirait. À l'insu d'Héraclès, Déjanire remplit donc un flacon du sang de Nessos, qu'elle mit soigneusement de côté.
Des années plus tard, dans un moment de doute et de jalousie, Déjanire mit en pratique le remède de Nessos. Les conséquences en furent dramatiques. Couverte du sang empoisonné de Nessos, la tunique d'Héraclès lui provoqua d'horribles brûlures et le héros mourut dans des souffrances épouvantables.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Centaure luttant contre un Lapithe . British Museum . By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le centaure roman a perdu le tempérament primaire de son modèle grec. Il tire avec son arc une flèche vers le ciel pour montrer au fidèle ou au pécheur la voie à suivre.
C’est donc une version assagie du monstre original que l’on nomme également « centurelle » ou « hippocentaure ».
Cependant, il incarne toujours la séduction et le diable.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12555
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Religion et Religions

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 11:43

Chimère

La Chimère est un monstre femelle à l’apparence terrifiante. Elle possède une tête et un corps de lion, une tête de chèvre sur le dos et une queue à tête de serpent. Comme le dragon, elle crache des flammes.

La Chimère répandait la terreur, notamment dans la Turquie actuelle.
Ce monstre serait le fruit de l’union d’Echidna (la vipère) avec le géant Typhon. La Chimère est tuée par Bellérophon qui réussit à apprivoiser Pégase, le cheval ailé.
Comme il ne peut l’approcher, à cause des flammes qu’elle crache, il la transperce de flèches de plomb.
Au contact de sa chair enflammée, le métal fond en elle et la consume.

Le mot « chimère » est resté dans notre vocabulaire pour désigner une illusion ou un projet utopique. Peut-être en référence à l’apparence de la Chimère qui était composée de plusieurs attributs empruntés à des animaux différents, ce qui est bien sûr impossible.




Les Cyclopes

Dans la mythologie grecque, les Cyclopes sont des géants dotés d'un seul oeil au milieu du front. 
Les premiers Cyclopes (Cyclopes ouraniens) étaient fils d'Ouranos, le dieu du ciel, et de Gaia, la déesse de la terre. Craignant que ses fils ne lui prennent son pouvoir, Ouranos les refoula dans le ventre de leur mère (la terre). 
On distingue quatre sortes de cyclopes :

  • Cyclopes ouraniens

  • Cyclopes forgerons

  • Cyclopes bâtisseurs

  • Cyclopes pasteurs


Après que le Titan Cronos eut détrôné son père Ouranos, les Titans connurent une brève période de liberté, mais furent bientôt emprisonnés dans le Tartare, la partie la plus sinistre du monde souterrain.
C'est Zeus, le fils de Cronos, qui les délivra. Zeus et ses frères avaient en effet besoin de leur soutien dans la lutte qu'ils avaient engagé contre Cronos et les autres Titans.
Grâce notamment aux Cyclopes, Zeus et ses frères remportèrent la victoire. Pour remercier Zeus de les avoir libérés, les Cyclopes lui forgèrent des éclairs foudroyants, ainsi que le trident de Poséidon et, pour Hadès, dieu du monde souterrain, un casque qui le rendait invisible.
Les trois Cyclopes qui permirent à Zeus de remporter la victoire prirent les noms suivants :

  • Argès « l’éclair »

  • Stéropês « la foudre »

  • Brontês « le tonnerre »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le Cyclope Polyphème projetant un rocher sur Ulysse. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ces trois Cyclopes furent tués plus tard par Apollon, car il leur reprochait d’avoir fourni à Zeus la foudre avec laquelle le dieu suprême tua Asclépios, fils d’Apollon.
Les cyclopes forgerons sont les aides d’Héphaïstos, dieu boiteux de l’artisanat, du feu et de la métallurgie (Vulcain pour les Romains).
Cet habile forgeron était censé avoir élu domicile sur l’île volcanique de Lemnos. Plus tard les Romains le situèrent au cœur du volcan de l’Etna, en Sicile.
Les Cyclopes forgerons travaillent l’airain afin de fabriquer l’armure des dieux et des héros. Parmi ces Cyclopes, les plus célèbres sont Pyracmon « l’enclume » et Acamas « l’infatigable ».
Durant toute l'Antiquité, les Cyclopes gardèrent cette image d'habiles techniciens au service d'Héphaïstos.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Cyclope Polyphème. By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les Cyclopes bâtisseurs sont censés avoir édifié les « murailles cyclopéennes » de Mycènes et Tirynthe.
Dans l'Odyssée, Homère présente une image très différente des Cyclopes. Lors de son éprouvant voyage de retour après la chute de Troie, Ulysse débarque sur une île habitée par les Cyclopes, probablement la Sicile. 
Ceux-ci sont décrits comme « des brutes sans foi ni loi ». Ils élèvent des troupeaux de moutons.
Dépourvus de toute capacité technique, ces géants sont ici des bergers primitifs qui n’hésitent pas à dévorer les hommes qui pénètrent sur leur territoire.
Le Cyclope Polyphème, fils du dieu de la mer, Poséidon, commence par dévorer six des compagnons d'Ulysse et garde les autres enfermés dans une caverne afin de les manger plus tard. Mais Ulysse, qui a dit à Polyphème qu'il s'appelait « Personne », réussit à enivrer le monstre et à lui crever son oeil unique à l'aide d'un pieu enflammé.
Alertés par les hurlements de Polyphème, les autres Cyclopes entendent ce dernier leur dire que c'est « Personne » qui l'a frappé: ils en concluent que Polyphème est devenu fou et Ulysse parvient à s'échapper avec ses hommes en s'accrochant à la laine des moutons du Cyclope.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Polyphème. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les Cyclopes anthropophages d'Homère semblent avoir été les modèles de ces terrifiants géants qui ont peuplé depuis d'innombrables contes de fées et de livres pour enfants.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12555
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Religion et Religions

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 11:43

Dragon : symbolisme, origine

Contrairement à la réputation occidentale, le dragon est, en Chine, un animal bénéfique et lié au pouvoir.
Pour les Occidentaux, le dragon crache du feu, symbole apparenté à l’Enfer. Pour les Chinois, le dragon réunit symboliquement tous les éléments.
Le dragon est présent dans les légendes du monde entier. Son aspect et son symbolisme divergent selon les cultures.

Le dragon chinois
Il existe en Chine, une quantité de dragons différents qui peuvent revêtir plusieurs formes. D’apparence animale, humaine ou les deux à la fois, les dragons se transforment en nuage ou en source, vivent dans les cieux ou dans les mers.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dragon sur un temple à Taiwan. By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le dragon peut posséder des cornes ou des bois de cerf. Il est également souvent représenté avec des ailes recouvertes d’écailles ou de poils. Ce dragon là, celui que nous connaissons le mieux, est affublé de griffes puissantes et l’air qu’il souffle peut devenir nuage, pluie ou feu.
Chaque dragon à la morphologie différente porte un nom :

  • Tch’eu-lung pour les dragons sans corne

  • Kiao-Lung pour les dragons à écailles

  • K’ieou-lung pour les dragons à cornes

  • Ying-long pour les dragons ailés


Dans la religion populaire, le dragon est devenu le maître de la pluie. De grandes cérémonies lui sont consacrées.
On peut également s’attirer ses faveurs en lui présentant une jeune femme que l’on substitue au dernier moment. Ce marché de dupe attise sa colère et  il provoque alors le tonnerre et la pluie.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dragon bleu. Céramique chinoise. Dynastie Ming, 1522-1566. Palace Museum, Beijing. By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L’année du dragon est une année bénéfique, signe de paix, de richesse et de bonnes récoltes.
Le dragon est l’animal du levant. Il est bleu ou vert. C’est le yang qui prédomine, une énergie masculine puissante.
Comme le souverain, il est un pivot entre le ciel et la terre. Il participe au maintien de l’harmonie.
Le dragon est un symbole de pouvoir. L’empereur ou les grands dignitaires portaient une robe de cérémonie, appelée le mangpao.
Ce vêtement était orné d’un dragon à cinq griffes enroulé autour d’une perle. Le tissu était revêtu d’un motif de lotus et de nœuds qui sont les emblèmes bouddhiques du bonheur.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Mangpao. (Victoria and Albert Museum, London)

Sa semence, déposée et congelée dans les entrailles de la Terre, devient le jade, pierre précieuse pour les Chinois.
Les Chinois attribuent au jade toutes les vertus dont celle de conserver les corps. D’ailleurs, à l’époque des Zhou, on voit apparaître les premiers jades cousus sur les linceuls.
A l’époque des Han, le défunt de sang royal est entièrement revêtu de plaques de jade cousues ensemble par des fils d’or.
Le dragon n’a-t-il  pas la réputation d’être immortel ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coupe en jade. (Shangai Museum) By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Certaines légendes racontent que les dragons s’accouplent en mêlant leur souffle. Les œufs, nacrés et multicolores, sont déposés près des rivières.
Le dragon symbolise les quatre éléments fondamentaux : air, terre, eau et feu.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le dragon chinois est immortel. By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Animal ailé, il est apparenté aux airs. Mais, ses écailles et sa longue queue en font un reptile terrestre.
Il crache du feu et est aussi associé à l’eau.
Le dragon dans la mythologie chinoise
Le dragon est omniprésent dans la mythologie chinoise. Nugua (ou Nuwa), déesse à l’origine du monde selon la cosmogonie chinoise, est un être mi-humain, mi-dragon.
Le dragon  est presque toujours bénéfique et aide dieux et hommes à vaincre les forces du mal ou les catastrophes naturelles.
Le dragon apparaît par exemple dans l’une des versions du mythe du déluge.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Peinture murale d'un dragon à Chinatown. By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Exceptionnellement, il est fait référence à un dragon maléfique dans le premier mythe du déluge. En effet, le dieu-ouvrier Gong-Gong prend la forme d’un dragon noir quand il remue les eaux du monde, à tel point qu’elles se précipitent contre la barrière du ciel, faisant craindre le retour du chaos.
Par contre, la version majeure du déluge narre comment le héros Yu maîtrise les eaux grâce à ses prouesses physiques surhumaines. Mais, il ne peut réussir l’exploit d’arrêter le déluge sans l’aide de dragons aquatiques et d’une tortue.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dragon-cheval sortant des eaux (VIIIe siècle avant notre ère). Bibliothèque Nationale, Paris. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Une légende raconte qu’un dragon, sorti du fleuve jaune, apporta à Yu le Grand les plans du monde.
Le prince Yu est le fondateur mythique de la première dynastie des Xia. Il est un héros civilisateur à qui l’on attribue le fait d’avoir dompté les inondations du fleuve jaune. Il est souvent représenté dans la couleur qui sera plus tard réservée exclusivement aux empereurs de Chine : le jaune.
Les plans du monde se traduisent en chiffre allant de un à neuf.
Sur le modèle d’un carré divisé en neuf parties égales, Yu a créé neuf provinces.
Dragon : Yin et Yang
Les empereurs de Chine s’asseyaient sur un trône sculpté de dragons. Ces animaux étaient associés aux pratiques de géomancie, ou feng-shui.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dragon chinois symbole du yang. By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les géomanciens recherchaient les meilleurs sites pour l’emplacement des villes, des palais ou des tombeaux.
Les ouvrages devaient bénéficier de la puissance des grands courants telluriques. Ces courants magnétiques pouvaient être de nature  négative (yin)  ou positive (yang.)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dragon aquatique à Kyoto. By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le courant positif était symbolisé par un dragon mâle. Ce courant suivant les lignes escarpées des hauteurs où résidait le dragon.
Les routes qui cheminaient de mont en mont étaient appelées lung-mei (routes du dragon.)Ces routes étaient d’ailleurs soigneusement protégées et il était interdit de construire à proximité.
Bien sûr, il fallait respecter l’équilibre entre le yin et le yang lors de la construction des édifices.
Le dragon dans les autres civilisations
Pour les Celtes comme pour les Romains, le dragon était un symbole guerrier. L’emblème de l’empire d’Orient était un dragon pourpre.
Chez les Celtes, Uther Pendragon, le père du roi Arthur, avait adopté pour emblème le dragon. Uther avait vu en songe un dragon traverser le ciel en jetant des flammes. Ses devins avaient vu là un présage selon lequel il devait hériter du royaume de son frère.
Le présage se réalisa et Uther fit confectionner deux étendards représentant des dragons, dont l’un l’accompagnait dans toutes ses batailles.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Statue d'un dragon en Slovénie. By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Dans la littérature celtique, le mot dragon désigne aussi un chef. Un pendragon est un chef suprême.
Dans le seul folklore britannique, on compte plus d’une cinquantaine de dragons différents. Dans le monde entier, on en recense des milliers.
En Europe, la légende la plus connue est celle de saint Georges tuant le dragon. Cette légende a trouvé de nombreuses variantes avec des ingrédients identiques : un dragon qui ravage un royaume et exige un tribut annuel. Le tribut est en général une belle jeune fille. Un chevalier s’empresse de tuer le dragon pour sauver le royaume et épouser la belle.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Saint Georges terrassant le Dragon. Nîmes (Gard, France). By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour les chrétiens, c’est la Foi qui est symbolisée par le preux chevalier. Ce dernier sauve l’Eglise, personnifiée par la princesse, des démons du paganisme, représenté par le dragon.
Il y a beaucoup de dragons dans les légendes et les mythes. Mais d’où viennent donc ces animaux aux pouvoirs surnaturels ?
D’où viennent les dragons ?
En l’absence de toute preuve fossile, il est difficile d’accorder beaucoup d’importance aux légendes qui décrivent les dragons.
On peut cependant s’interroger sur l’origine de ces légendes. Sur quelles bases s’appuient-elles ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Mythique dragon. By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La première chose qui nous vient à l’esprit est la concordance évidente entre ces dragons et certains animaux préhistoriques qui ont disparu.
Les reptiles volants sont particulièrement proches de la description des dragons. Certains reptiles marins ont également des caractéristiques communes avec les fameux dragons aquatiques.
Cependant, rien n’indique à ce jour à part quelques témoignages non étayés de preuves, que des animaux préhistoriques ont survécu après la fin du Crétacé.
D’autres animaux à l’apparence étrange tels les varans ont également pu, à une époque lointaine, terroriser nos ancêtres.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Varan de Komodo. © dinosoria.com

Il est tout de même assez étrange que ces légendes parlant de dragons soient si persistantes et surtout si universelles.
Mais, nos aïeux avaient la fâcheuse habitude de voir des dragons partout. Pour les anciens cartographes, le dragon est presque un animal familier. Ils en parsemaient les cartes des régions inexplorées.
Pour eux, ils représentaient l’inconnu et les plaçaient au milieu des girafes et des éléphants. On peut constater la présence de dragons sur de nombreuses cartes anciennes mêlées à des animaux bien réels.
Quand Marco Polo est revenu de Chine,  l’alligator s’est transformé, sous le crayon des dessinateurs, en dragon ailé avec une queue terminée en tête de serpent.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Illustration des récits de Marco Polo. Bibliothèque nationale, Paris. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Certains grands serpents comme le python ont également été qualifiés de dragons jusqu’au 19e siècle.
Bien qu’il y ait eu de nombreuses confusions dues à l’ignorance, il est peu probable que  les crocodiles, varans ou serpents soient à l’origine des légendes.
Peut-être que les dragons n’ont en fait aucune réalité animale et qu’ils ne sont que des symboles.
C’est après tout le sens que leur donnent les Chinois.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12555
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Religion et Religions

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 11:44

Golem


Dans la tradition juive, le golem est un homme artificiel animé de vie. C’est donc une créature fabriquée par des moyens magiques. Le golem devient, de ce fait, l’antithèse d’Adam qui a été créé par Dieu.
En effet, cette création du Golem s’effectue par imitation de l’acte créateur. Cependant, bien qu’il y ait conflit, cet homme robot ne communique pas vraiment car contrairement à Dieu, les hommes sont bien incapables de lui donner une parole claire.

Création du golem
Le terme golem vient de l’hébreu goylem ou gōlem qui signifie « matière informe » ou "embryon". En principe, cette créature est façonnée en argile et animée par un mot magique inscrit sur son front ou sur un morceau de parchemin placé dans sa bouche.
Cet être mythique a été imaginé de nombreuses façons.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Golems exposés à Prague. By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Extrait Lerm, 42
« Celui qui voulait créer un golem pétrissait avec de l’argile rouge, imitant ainsi Dieu quand il crée Adam, une statue humaine de la taille d’un enfant d’environ 10 ans. Puis, il écrivait sur son front le mot hébreu emet.
Aussitôt, le golem devenait doué de respiration, de mouvement et de parole, semblable en tout à un être humain.
C’était un esclave docile pour le magicien qui pouvait lui commander les travaux les plus durs, sans crainte de le fatiguer. »

Un golem dont le front porte le mot emet (vérité) peut être détruit en effaçant la première lettre de ce mot, qui devient alors met(mort).
Ces créatures grandissent très vite et peuvent devenir très dangereuses. Si elles conservent le mot èmet, leur puissance peut provoquer les pires catastrophes.
Dénué de toute conscience, le golem se laisse aller à tous ses pires instincts.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Petit golem deviendra grand. By[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le kabbaliste qui a créé la créature peut d’ailleurs la diriger vers le bien comme vers le mal.
De nombreuses légendes existent sur la création de golems par des rabbins européens du Moyen âge. Ils ont suivi les indications du Séfer Yetsirah, un texte kabbalistique.
Un célèbre golem a été créé au 16e siècle par Judah Loew ben Bezalel, grand rabbin de Prague (Rabi Loew), pour protéger les habitants du ghetto de cette ville. Malheureusement, la créature échappa à son contrôle et il dut effacer la première lettre pour qu’elle retombe en une masse d’argile inerte.
Symbolisme du golem
A une phase intermédiaire de sa formation, Adam n’est qu’un golem. Il ne devient un homme que lorsqu’il reçoit le souffle de Dieu et que ce dernier lui donne la parole.
Le golem symbolise donc l’essai infructueux de l’homme dans une vaine tentative d’imiter Dieu. Il essaye de créer un être à son image. Cependant, ce n’est qu’un reflet déformé. C’est un être dénué de toute liberté et prisonnier de ses passions les plus maléfiques.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Rabi Loew et le Golem. 1899. Dessin de Mikolas Ales

Le message est clair. La vie, sous toutes ses formes, ne procède que de Dieu.
L’homme devient un apprenti sorcier qui créé des monstres mais se montre bien incapable de les contrôler.

Je vous laisse d’ailleurs méditer sur la justesse de cet avertissement, écrit bien longtemps, avant que l’homme n’ait les moyens techniques de se prendre pour Dieu.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12555
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Religion et Religions

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 11:44

Les Gorgones

Les Gorgones sont les filles de deux divinités marines, Phorcys et Céto. Elles avaient pour nom :

  • Sthéno « la Puissante »

  • Euryalé « Celle qui voit loin »

  • Méduse « La souveraine »


Elles vivaient à l’extrémité occidentale du monde, au bord de l’Océanos, la mer qui entourait le monde.
Parmi ces trois sœurs, Méduse est la plus célèbre. D’ailleurs, selon Homère il n’existait qu’une seule Gorgone mais le poète Hésiode en mentionne trois.


L'apparence des Gorgones
L’apparence des gorgones est véritablement terrifiante. Elles possèdent des ailes d’or, des mains de bronze, d’énormes canines et une chevelure de serpents.
Elles étaient si horribles que quiconque les regardait était immédiatement changé en pierre. Selon certaines versions, seule Méduse possédait ce pouvoir. Nous avons conservé l’expression « être médusé ».
Des trois sœurs, elle était la seule à être mortelle.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Mosaïque représentant Méduse. By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - Food Pornographer. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Persée et la Gorgone Méduse
La gorgone Méduse fut tuée par le héros Persée. Ce dernier est le fils de Zeus et d’une femme, Danaé. Comme Héraclès, il a accompli de nombreux exploits.
L’un de ses exploits a été de rapporter la tête de Méduse à Polydectès qui voulait l’éloigner de sa mère, qu’il convoitait.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Gorgone. By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Persée reçut l’aide d’Athéna. Elle fit don à Persée d’un bouclier de bronze poli qui faisait office de miroir.
Des nymphes lui donnèrent un casque qui le rendait invisible, une paire de sandales ailées et un sac pour y mettre la tête de Méduse.
Enfin, Hermès lui donna le sabre magique.

Bien équipé, Persée put s’approcher de Méduse sans la fixer dans les yeux grâce au bouclier-miroir.
Il lui trancha la tête et l’offrit à Athéna. Du sang de Méduse, enceinte de Poséidon, naquirent Pégase, le cheval ailé et Chrysaor, un autre monstre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Persée et la tête de Méduse. By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Afin d’expliquer pourquoi Poséidon avait violé Méduse, le poète Ovide explique qu’elle avait été autrefois une belle femme.
Violée dans le sanctuaire d’Athéna, cette dernière, très irritée, transforma la jeune femme en gorgone.

Toujours est-il qu’Athéna plaça la tête tranchée de Méduse sur son égide, la peau de chèvre magique qu’elle portait sur les épaules. La tête lui servait à pétrifier ses ennemis.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Athéna ou Gorgone ? By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Avant de l’offrir à Athéna, Persée s’en servit avec succès. Après avoir tué Méduse, il libère la belle Andromède, enchaînée à un rocher.
Elle est sur le point d’être sacrifiée à un monstre marin sur ordre de Poséidon.

Persée sort alors la tête tranchée ce qui transforme immédiatement le monstre en pierre. Il usera du même stratagème pour se débarrasser de Polydectès.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12555
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Religion et Religions

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 11:44

Griffon


Quadrupède avec un corps de lion, le griffon possède quatre pattes armées de griffes et couvertes d’écailles, une tête au bec crochu, une queue de saurien, des ailes et des serres d’aigles.
Certains griffons sont également représentés avec des oreilles de cheval.
Le Griffon a été légué aux Occidentaux par les Byzantins. Les images les plus anciennes proviennent de Mésopotamie, vers 1800 avant notre ère.

Cette créature est très présente dans tout le Proche-Orient.
En Grèce, le Griffon est associé au dieu Apollon qui passait l'hiver chez les Hyperboréens, peuple supposé vivre à l'extrême nord de l'Europe.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Griffon. By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les griffons avaient pour tâche de garder le trésor du dieu.
Chez les Romains, les griffons n'étaient pas associés à Apollon, mais à Némésis, déesse de la vengeance.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Griffons. By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]- Food Pornographer

Ils n'ont pas une grande importance dans la mythologie grecque mais sont par contre des sources d’inspiration artistique.
On peut les voir sur les murs de la salle du trône dans le palais de Cnossos, en Crète, construit vers 1700 avant notre ère, et qui était peut-être le palais du roi semi-mythique Minos.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Griffons. Basilique de Notre Dame Du Port, Clermont Ferrand (Auvergne). By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Dans la religion chrétienne, le Griffon est un animal satanique qui garde les tombeaux. Il est représenté sous forme de gargouille dans l’architecture gothique.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Griffon. Cathédrale de Belgique. By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Lorsqu’il a quatre pattes de lion, les spécialistes le nomment opinicus.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12555
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Religion et Religions

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 11:44

Les lamies

Les lamies, dans la Grèce antique, étaient des monstres femelles à queue de serpent. Elles se manifestaient la nuit pour venir s'emparer de l'âme des vivants durant leur sommeil.

Les lamies pouvaient également dévorer les enfants et leur sucer le sang. Il y a là une analogie avec nos vampires modernes ainsi qu'avec le Croquemitaine.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Illustration des Lamies

Dès la fin du 15e siècle, les lamies ont été apparentées aux sorcières.
Au Moyen Âge, ces créatures maléfiques symbolisaient les démons sanguinaires. Elles prenaient l'apparence de femmes ayant des têtes de dragon au bout des pieds ou des pattes antérieures griffues et des sabots aux pattes postérieures.
Les lamies hantaient les déserts et les cimetières afin de déterrer les cadavres pour les manger.
Leur voix ressemblait au sifflement d'un serpent.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Illustration de Lamia. Edouard Topsell. 17e siècle.

Il existe plusieurs mythes concernant Lamia.
Dans la mythologie grecque, Lamia a été aimée de Zeus. Son épouse, Héra, par jalousie, fit mourir tous ses enfants.
Lamia se réfugia alors dans une grotte et jalouse des autres mères, elle poursuivait leurs enfants pour les dévorer.
Désespérée, Lamia ne trouvait jamais le sommeil. Par compassion, Zeus lui accorda le privilège de pouvoir ôter et remettre ses yeux à volonté.
Elle put enfin dormir, mais uniquement en s'arrachant les yeux.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Lamia symbolise la jalousie inextinguible.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12555
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Religion et Religions

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 11:45

Léviathan

Dans la Bible, le Léviathan est un monstre marin qu’il vaut mieux éviter de contrarier. Cette créature est souvent évoquée dans le Livre de Job, dans les Psaumes ou dans l’Apocalypse. Le nom de Léviathan vient de la mythologie phénicienne qui en fait le monstre du chaos primitif. Réveiller un Léviathan revient à détruire l’ordre existant.

Plusieurs noms pour le Léviathan
Le Léviathan est un immense serpent de mer, capable d’engloutir le Soleil. Les esprits malfaisants qui réveillent la créature profitent de cette obscurité pour jeter leurs sorts.
Dans le Livre de Job, il est également appelé le serpent fuyard. Une description en est donnée dans les chapitres 40 et 41 :
«  Sa vue seule suffit à terrasser.
Il devient féroce quand on l’éveille,
Nul ne peut lui résister en face »
(Job, 42, 1-2)

Cetus est un autre monstre marin connu depuis l’Antiquité. Il est étroitement apparenté au Léviathan de la Bible. 
Ce monstre a la tête d’un chien ou d’un dragon, le corps d’une baleine ou d’un dauphin. Il possède d’immenses nageoires.
Les astronomes hébreux et arabes l’assimilaient à une constellation du ciel austral, ressemblant à une baleine.
Dans la Bible, Cetus est la fameuse baleine qui dévore Jonas.
On retrouve Cetus dans la mythologie grecque. Poséidon, dieu de la mer, envoie le monstre détruire un royaume phénicien.
Le célèbre Kraken de la mythologie nordique symbolise également le Léviathan. Pieuvre géante aux tentacules colossaux, le Kraken peut aspirer n’importe quel navire dans les abysses.
Le poème « Le Kraken » d’Alfred Lord Tennyson (1830) rapproche le Kraken du Léviathan. Ce dernier doit remonter des abysses et combattre Béhémoth alors que la fin du monde approche.
Symbolisme
A travers le Léviathan plusieurs symboles apparaissent. L’homme doit bien se garder de vouloir bousculer l’ordre établi par Dieu.
S’il provoque la colère de son créateur, un immense chaos s’abattra sur le monde.
Seul Dieu peut contrôler la Mer et ses Monstres. L’élément liquide symbolise alors notre inconscient rempli de forces destructrices qui se concrétisent avec des monstres imaginaires.
Cette puissance instinctive, seul Dieu peut la dominer.
Le Léviathan symbolise également l’homme qui a la prétention de rivaliser avec Dieu. Celui qui croit qu’il peut soumettre par la force aussi bien les corps que les consciences.
C’est la tyrannie, l’arbitraire mais également une conception purement matérialiste.
Dans notre société moderne, le Léviathan est ce monstre obscur qui prétend nous protéger en sacrifiant nos libertés et en nous imposant la passivité face au pouvoir.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12555
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum