Ufologie..

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ufologie..

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 20:11

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

Ufologie
Analyse des phénomènes liés à l'ufologie et théories scientifiques.

OVNI signifie « objet volant non identifié », mais le fait que ces objets ne soient pas identifiés ne signifie pas automatiquement qu'ils soient d'origine extraterrestre.
Toute la controverse porte d'ailleurs non pas sur la réalité de ces objets, mais sur leur provenance.
Quelques scientifiques ont bien entamé des recherches sur ces phénomènes célestes bizarres, mais la plupart répugnent à associer leur nom à de ridicules « soucoupes volantes ».
L'Ufologie est une science pourtant sérieuse et la grande majorité des ufologues sont des gens parfaitement équilibrés.
Seuls les sceptiques les plus endurcis peuvent encore soutenir que les ovnis n'existent pas. Mais de quelle manière sont-ils réels ? Il y a sans doute plus d'une réponse.



Phénomènes célestes. Pluies étranges


Les Dogons

Les grands prêtres des Dogons, une tribu africaine du Mali, connaissaient l’existence de certaines étoiles, notamment Sirius, bien avant qu’elles ne soient détectées par nos télescopes modernes.
En 1950, deux anthropologues français, Marcel Griaule et Germaine Dieterlen, déclarèrent que Sirius B, bien qu’absolument invisible à l’œil nu, était depuis des siècles la clé de voûte céleste de la cosmologie des Dogons.

La mythologie des Dogons
Il y a environ 300 000 Dogons qui vivent sur un plateau rocailleux du Mali. On ne sait pas grand-chose de leur passé à part qu’ils sont arrivés sur le plateau de Bandiagara entre le XIIIe et XVIe siècle de notre ère.
Encore aujourd’hui, les Dogons vivent paisiblement dans leurs villages de pisés dressés face à la plaine du Niger.
Au pied de ces falaises escarpées, ce peuple vit au rythme des saisons, chacune étant honorée de danses rituelles.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Village Dogon. By 

[ltr]Tata Timbo[/ltr]


Les Dogons pourraient être un peuple bien ordinaire si leur cosmogonie n’était pas si surprenante.
La vie des Dogons est imprégnée des mythes venus du fond des âges. Leur dieu créateur, Amma, a lancé des boulettes de terre dans l’espace, où elles se sont transformées en étoiles.
Amma a ensuite modelé deux poteries blanches symbolisant le Soleil et la Lune.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Masque de cérémonie. By

[ltr]Ferdinand Reus[/ltr]


Selon leur mythologie, Amma a tiré la Terre d’un boudin d’argile. Huit nommo, des petits génies aux yeux rouges et au corps vert sont nés de cette argile.
Ils ont donné naissance à huit familles qui sont devenues les huit tribus du peuple Dogon.
Ces mythes deviennent intéressants quand les Dogons affirment que les huit nommo viennent de Sirius.
De plus, les Grands prêtres savent depuis fort longtemps que Sirius est accompagnée d’une autre étoile, baptisée par les astronomes Sirius B.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Sirius. © Nasa

Ce qui est extraordinaire c’est que depuis plusieurs siècles, toute la cosmogonie des Dogons est commandée par Sirius B.
Or, cette étoile n’a été découverte qu’en 1836 et identifiée comme une naine blanche qu’en 1915.
Le savoir des Dogons
En 1931, deux ethno-anthropologues français partent s’installer dans ce qui était alors le Soudan français pour y étudier les Dogons.
Pendant 20 ans, Marcel Griaule et Germaine Dieterlen vont partager la vie des Dogons.
Après plusieurs années, les Dogons ont parfaitement accepté les deux Français. En 1946, ils acceptent de leur expliquer leur cosmogonie.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Village Dogon. By 

[ltr]John Spooner[/ltr]


Les sages de la tribu tracent alors sur le sol à l’aide de bâtons la voûte céleste telle qu’ils se la représentent.
Médusé, Griaule voit apparaître la constellation du Grand Chien et, gravitant autour, une étoile plus petite ainsi qu’un autre corps.
Cette étoile, confièrent-il au scientifique, met 50 ans pour faire le tour de Sirius. Pour fêter cet évènement, tous les 50 ans, ils célèbrent la fête de "Sigui", afin de régénérer le monde.
Pour figurer cette petite étoile, les Dogons ont choisi l’objet le plus petit dont ils disposent : la graine de la variété fonio du millet, céréale qui constitue leur principale nourriture.
Dans leur langue, « Po Tolo (Sirius B) est de taille minuscule mais très lourde.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Jour de Marché. By Herr Hartmann

On sait depuis 1920 que les naines blanches, des étoiles en train de mourir, bien que petites, ont une incroyable densité.
Quand les deux scientifiques ont demandé aux prêtres d’où ils tenaient ces connaissances, ils ont été formels :
« Des créatures amphibies ont atterri sur la Terre il y a fort longtemps. Elles ont transmis ce savoir à quelques initiés.
Ces créatures, les nommo, sont les Guides de l’Univers, les pères du genre humain. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Art Dogon. By 

[ltr]Pierre Pouliquin[/ltr]


Les Dogons dessinent un peu partout des figures qui évoquent l’arrivée des nommo sur Terre. Ils sont d’ailleurs très précis quant à l’atterrissage de l’arche. Cette dernière s’est posée au nord-est du pays dogon, près de l’endroit d’où les Dogons sont partis pour venir s’installer sur les plateaux.
Il est évident que, comme dans tous les mythes, les symboles sont omniprésents, ce qui ne rend pas facile l’interprétation de chaque élément.
Ce qui est certain, c’est que les connaissances des Dogons en astronomie dépassent largement leurs capacités d’observation ou de calcul.
Les Dogons et l’astronomie
Peu après, Griaule découvrit que les Dogons avaient bien d’autres connaissances en astronomie.
Ils savaient, par exemple, que 
[ltr]Jupiter[/ltr]
 a quatre satellites principaux. Ils savaient que 
[ltr]Saturne[/ltr]
a des anneaux, que la 
[ltr]Terre[/ltr]
 tourne autour du 
[ltr]Soleil[/ltr]
et que les étoiles sont des corps en mouvement perpétuel.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Masque de danse. By 

[ltr]Ferdinand Reus[/ltr]


Ils savaient également que la Lune est une planète morte. Depuis des générations, les prêtres enseignent que la Voie lactée est animée d’un mouvement en spirale, auquel participe notre système solaire.
Un autre fait étrange, ils affirment que Sirius serait accompagnée, non pas d’une étoile, mais de deux étoiles. 
Nous savons que Sirius B existe, mais, à ce jour, aucune Sirius C n’a été détectée.
Si un jour, on découvre cette deuxième étoile, invisible à l’œil nu, le savoir des Dogons serait spectaculairement confirmé.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Danse rituelle. By 

[ltr]Ferdinand Reus[/ltr]


La grande question qui se pose depuis maintenant 1976, année de la parution de l’ouvrage de Robert Temple “Le Mystère de Sirius”, est :
De qui les Dogons tiennent-ils leur savoir ?
Les hypothèses sur le mystère des Dogons
L’hypothèse d’extraterrestres souhaitant partager leur savoir avec les Dogons ne semble pas très sérieuse.
Bien sûr, la description que font les prêtres depuis plusieurs centaines d’années de l’arrivée de cette “arche” est assez troublante.
“En descendant, l’arche a fait retentir un bruit terrible, qui a fait trembler les pierres”
Robert Temple ajoute qu’ils font également allusion aux immenses colonnes de poussière qui s’élevaient dans le ciel.
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Danse rituelle Dogon. By El Rabbit

Les Dogons se sont transmis cette légende oralement de génération en génération et ils s’expriment sous une forme mythique et symbolique.
Il est donc difficile d’en faire une interprétation rationnelle.
À la suite à la parution du livre de Robert Temple qui montre beaucoup d’audace dans ses conclusions, les prises de position se sont succédées.
Si ce scientifique croit à l’hypothèse extraterrestre, ce n’est bien sûr pas le cas de tous ses confrères.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Stockage du grain. By El Rabbit

Pour certains, ce savoir s’expliquerait d’une manière très simple. Les Dogons ont été soumis à l’école laïque dès 1907 par les Français. 
Leurs connaissances proviendraient donc tout simplement de notre propre civilisation.
Cet argument, très rationnel, ne tient malheureusement pas l’analyse. En effet, le savoir des Dogons est très ancien et se transmettait bien avant le début de la colonisation.
De plus, il est très peu probable que les instituteurs enseignaient l’astronomie et encore moins les raisons anormales du pouvoir d’attraction de Sirius B.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Maisons à flanc des rochers. By El Rabbit

L’autre hypothèse est déjà beaucoup plus plausible. On sait que dès la plus haute Antiquité, les peuples proches-orientaux se passionnaient pour l’astronomie.
Les Dogons n’étaient pas une tribu isolée. Leurs villages bordent les grandes routes commerciales qui reliaient autrefois l’Afrique occidentale à l’ancienne Egypte.
Ils sont établis au sud de Tombouctou, siège d’une université qui, il y a 400 ans, était l’un des grands centres intellectuels de l’Islam.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Maison familiale "ginnu na". By El Rabbit

Des échanges culturels ont donc forcément eu lieu. Il est donc possible que par l’intermédiaire des Égyptiens, une partie des connaissances des peuples de la Mésopotamie et même de Grèce soit parvenue jusqu’aux Dogons.
On constate d’ailleurs que Sirius apparaît souvent dans les mythologies antiques. Cela n’a rien d’étonnant, car après tout, c’est l’étoile la plus brillante de notre ciel. Les Égyptiens connaissaient bien cette étoile, car elle était liée aux premières inondations du Nil.
Dans la mythologie grecque, plusieurs légendes font référence à des créatures amphibies, mi-poissons, mi-hommes.
Les Babyloniens y font également référence. D'ailleurs, la plupart des mythologies et notamment grecque mettent en scène de nombreux monstres.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

By 

[ltr]Ferdinand Reus[/ltr]


Il y a-t-il eu mélange des différents mythes ?
Et qu’en est-il de Sirius B, qui elle est invisible à l’œil nu ? Certains avancent l’hypothèse que dans des temps plus reculés, cette naine blanche brillait suffisamment pour être vue et étudiée avec des instruments rudimentaires.
Effectivement, de nombreuses civilisations aujourd’hui disparues, avaient de bonnes connaissances en astronomie.
Cette dernière hypothèse n’explique pas tout mais apporte des éléments sérieux à ce dossier. Si un jour, il s’avérait que Sirius C existe bien alors il nous faudrait envisager d’autres hypothèses.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12330
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ufologie..

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 20:11

Des objets fabriqués tombés du ciel

Il y a de nombreux objets qui tombent du ciel un peu partout dans le monde. En principe, il s’agit surtout de pluies d’animaux.
Mais, à intervalle régulier, on a observé des chutes d’objets manufacturés. Aucune explication n’a été fournie, à ce jour, pour expliquer ces étranges « pluies ».

Le 28 août 1962, Grady Honeycutt était en train de pêcher dans un lac près de Concord en Caroline du Nord quand il vit un globe scintillant tomber dans l’eau.

Il s’approcha de l’endroit de la chute et vit l’objet posé au fond du lac. Les eaux étant très claires, il pouvait l’observer avec précision.

L’objet brillait et était couvert de courts piquants. Il était aussi gros qu’une boule de bowling.


Honeycutt repartit pour appeler le bureau du shérif. Le temps que ce dernier arrive, l’objet s’était désintégré et ressemblait à un enchevêtrement de fils.
Le lendemain, trois plongeurs de l’armée fouillèrent cette partie du lac. Ils ne retrouvèrent que des morceaux d’aluminium.

S’agissait-il d’un engin militaire utiliser pour repérer ou tromper les radars ?


En septembre 1962, un objet en acier de 10 kg tomba dans une rue à Manitowock dans le Wisconsin.
Cela ressemblait à un fragment de machine. En plusieurs points de la surface, l’acier avait fondu.
L’objet fut transporté au Smithsonian Museum pour analyses. Les experts confirmèrent qu’il s’agissait bien d’un objet fabriqué mais sans autre commentaire.


En 1963, un objet semblable à celui du lac près de Concord tomba dans un autre lac, mais cette fois en Irlande.
D’après les témoins, il était sphérique et portait quatre tiges de métal. Il était, lui aussi, incandescent.

L’armée irlandaise récupéra l’objet puis ce fut le silence. Aucun rapport ne fut jamais communiqué au public.

Sources : Le Grand Livre du Mystérieux. The Concord Tribune, 29 août 1962
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12330
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ufologie..

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 20:12

Toungouska

Qu’est-ce qui a frappé la Sibérie en 1908 ?

La plus puissante explosion répertoriée ébranle toute la région de la Toungouska (ou Tunguska), au cœur de la Sibérie, dans la matinée du 30 juin 1908.
Elle arrache tous les arbres et brûle les animaux. Heureusement, cette région est peu peuplée et seulement deux victimes sont à déplorer.
Depuis 1927, les scientifiques cherchent à identifier la cause de la catastrophe de Toungouska.

Une explosion au cœur de la Sibérie
L'objet de la Toungouska est tombé le 30 juin 1908, à 7 h 17 min 11 s heure locale à 60 km de la petite ville de Vanavara. Le cataclysme est survenu précisément dans la région de la Toungouska Pierreuse, en Sibérie centrale, à 800 km au nord-ouest du lac Baïkal.
Les habitants de la région ont raconté que, juste avant l’explosion, ils ont vu une boule de feu fendre l’air, et, à Kirensk, à environ 400 km de là, des témoins ont parlé d’une « colonne de feu ».
Les ondes de choc sont si violentes qu’un cheminot du Transsibérien crut que sa locomotive avait explosé. Il se trouvait pourtant à 560 km du point d’impact.
60 millions d'arbres sont brutalement couchés sur le sol et brûlés. A moins de 20 km de l’épicentre de Toungouska, environ 700 rennes et tous les chiens sont brûlés vifs. Tentes, nourriture et stock de bois des nomades partent également en fumée.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Toungouska . Photo de 1927 (Sélection du Rider's Digest)

Les incendies brûlent pendant deux semaines et l’on peut voir une énorme colonne de flammes à plusieurs centaines de kilomètres de distance.
Poussières et débris sont projetés dans l'atmosphère.
Les témoins rapportent également que juste après l'effroyable bruit qui suivit l'explosion, le sol se crevassa. Au même moment, le séismographe de l'Observatoire d'Irkoutsk enregistre un séisme de magnitude 5 qui durera 51 minutes.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Toungouska . © N. A. Strukov, 1928

Des perturbations magnétiques ont été enregistrées suite à l’explosion. La perturbation a duré plus de 6 heures. La tempête magnétique fut si intense que les boussoles de l'Observatoire d'Irkoutsk furent inutilisables à 977 Km de l'épicentre.
Les autorités impériales russes passent l’évènement sous silence. Aucune allusion n’est donc faite dans la presse internationale.
Ce n’est qu’après la révolution que le gouvernement soviétique charge un scientifique, Leonid Kulik, d’enquêter sur l’explosion.
Des indices contradictoires
Kulik conduit la première expédition au début de l’année 1927. Il part avec la certitude que l’explosion est due à une météorite entrée en collision avec la Terre.
Arrivé sur le site, il remarque que les troncs des pins sont déracinés par milliers. En explorant le périmètre de l’aire dévastée, il constate que les cimes des arbres sont toutes tournées dans la direction opposée à celle d’un endroit qu’il pense être le foyer de l’explosion.
Le scientifique découvre également des douzaines de trous très larges. Ce qu’il ignore à ce moment-là c’est que ces cavités sont très nombreuses dans toute la Sibérie. Elles sont dues aux fortes variations climatiques dans la région.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Leonid Kulik

Persuadé qu’une météorite est responsable de la catastrophe, Kulik rapporte de son expédition des indices confus et contradictoires.
A aucun moment, il ne fait allusion à l’absence de cratère. Si une énorme météorite avait frappé la Terre, elle aurait laissé des traces de son impact, en l’occurrence un cratère.
Les expéditions modernes n'ont à ce jour récolté aucun fragment de la météorite mis à part de petites sphérules de silicates et de métal, certaines renfermant des gaz.
On sait que la formation de telles structures n'est possible qu'à de très hautes températures.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Photo des microparticules (© Université de Bologne)

Deux autres expéditions sur le site ont eu lieu en 1928 et en 1929-1930 qui n’apportèrent rien de nouveau.
Les autorités russes ont accepté que des scientifiques étrangers viennent sur le site à partir de 1989. Il est bien sûr regrettable qu’un tel retard ait été pris car la nature a repris ses droits et a recouvert rapidement les traces de l’impact.
Des effets semblables à la bombe d’Hiroshima
Après le lancement de la bombe atomique sur Hiroshima, en août 1945, on a mis en évidence des analogies entre l’explosion sibérienne et une déflagration atomique.
A Hiroshima, on a observé que peu de dommages autour du point d’impact. Plus curieux, les plantes et les arbres ont repoussé, sur les deux sites, à une vitesse extraordinaire.
La croissance des végétaux serait de l'ordre de 5 à 10 fois plus rapide que la normale d’après les chercheurs soviétiques.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Toungouska. Le site aujourd’hui (© Université de Bologne)

Ils ont également notifié que des mutations seraient apparues sur certaines espèces d’insectes. Leurs propos sont cependant contestés par les chercheurs européens. Il y a donc un doute sur ces mutations qui ne pourraient être dues qu’à une augmentation de la radioactivité.
Les témoins sibériens ont parlé d’un gigantesque nuage de fumée après l’explosion, ce qui évoque le champignon provoqué par les armes nucléaires.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bombe d'Hiroshima. © Library of Congress

Si les traces laissées ressemblent à celles d’une bombe atomique, il est absurde de penser qu’une explosion nucléaire ait pu se produire 40 ans avant l’invention de l’arme atomique.
Un objet venu de l’espace
De minuscules morceaux de silicate et de magnétite ont été retrouvés dans les arbres proches du point d’impact.
L’étude de ces matériaux a montré clairement qu’ils provenaient du cosmos. Ce qui s’est abattu en Sibérie en 1908 venait-il de l’espace ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le site en 1991 (© Université de Bologne)

Certains commentateurs ont bien sûr tout de suite évoqué un vaisseau spatial. Les matériaux retrouvés étaient, pour eux, les débris d’un engin extraterrestre qui se serait désintégré en pénétrant dans l’atmosphère.
Leur hypothèse était étayée par des témoignages d’habitants disant avoir vu un objet cylindrique dans le ciel, descendant lentement vers la Terre, puis changeant subitement de direction.
Les différentes théories
Trois hypothèses principales s’affrontent actuellement sans qu’aucune d’ailleurs soit totalement satisfaisante :

  • L'explosion d'une petite comète (théorie des astronomes F.Whipple en 1930 et L.Kresak en 1978)

  • L’impact d’un astéroïde pierreux (théorie du géochimiste Yevgeniy Kolesnikov)

  • L’impact d'une météorite mixte (théorie de S.N.Blazhko et Yu V.FilippovYu)


Pendant longtemps, les experts ont affirmé que l’explosion avait été provoquée par un fragment de comète entré en collision avec l’atmosphère terrestre, donc à plusieurs kilomètres au-dessus du sol.
Cela expliquait la nature des dégâts provoqués par l’onde de choc et l’absence de cratère.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le grand cratère de Barringer, en Arizona, est d'origine météorique. © Nasa

Cependant, cette théorie est loin de tout expliquer et est aujourd’hui abandonnée.
Il pourrait également s’agir d’un météoroïde dont la définition est : un objet interplanétaire dérivant des astéroïdes ou des comètes dont la masse se situe entre 10-9 et 108 kg, soit plus grand qu'une molécule et plus petit qu'un astéroïde (définition de L'Union Astronomique Internationale).
C’est plutôt flou et cela ne nous donne pas la solution de l’énigme.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Vue aérienne de la réserve naturelle de Toungouska (© Université de Bologne)

Soyons clairs, actuellement, malgré les très nombreuses expéditions, les scientifiques ne savent pas avec certitude s'il s'agit d'une comète, d'un astéroïde ou d’un autre objet.
La région de Toungouska est presque déserte. Si elle avait été plus peuplée, le bilan aurait été effroyable. Ce qui est plus inquiétant c’est que nul ne peut dire si ce phénomène encore non expliqué se reproduira et où.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12330
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ufologie..

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 20:12

Une pluie de sang

Le 22 juillet 1955 à 5 h 30 du matin alors que Ed Mootz travaillait dans son jardin, quelques gouttes d’un liquide rouge et chaud tombèrent sur ses bras et ses mains.
En quelques instants, il se trouva au milieu d’une pluie rouge.

Une protubérance sombre dépassait des nuages au-dessus de lui. C’est de là que tombait cette « pluie » de sang, notamment sur un pêcher de son jardin.

Il observa quelques minutes cet étrange nuage aux couleurs vert foncé, rouge et rose. Puis, il sentit ses mains et ses bras nus le brûler aux endroits où les gouttes étaient tombées. Ça lui faisait aussi mal que si on avait mis de la térébenthine sur une plaie.

Il courut chez lui se rincer.
Cette pluie ressemblait à du sang, huileuse et collante au toucher.
Le matin suivant, Ed Mootz s’aperçut que son pêcher était mort, ainsi que l’herbe autour. Tous les jeunes fruits s’étaient desséchés sur tige.
Il n’y avait aucun avion au moment de la pluie. L’hypothèse du nuage toxique est plausible. Cependant, il est étrange que ce nuage soit resté immobile au-dessus d’un point précis.
Des représentants de l’armée de l’Air américaine sont venus interroger MrMootz et ont emporté des échantillons d’herbe, de fruits et de feuilles.
S’ils ont trouvé quelque chose, ils l’ont gardé secret, et cette pluie de « sang » est restée un mystère.

Source originale : The Cincinnati Post, 3 février 1975 Article repris dans Le grand livre du mystérieux Sélection du Reader’s Digest
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12330
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ufologie..

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 20:12

Des objets étranges venus de l’espace

Les pluies d'Animaux

Nous connaissons bien le phénomène des pluies de météorites. Mais, bien d’autres objets étranges venant de l’espace, tombent sur la Terre et notamment des pluies d'animaux qui continuent toujours actuellement.
Les témoignages sur ces phénomènes surprenants s’accumulent. Le ciel et l’espace recèlent de nombreux mystères et anomalies que nous ne sommes pas toujours en mesure d’expliquer.

De la grêle sucrée
En 1893, des averses s’abattirent sur la ville de Peshawar (Pakistan actuel). Ces précipitations étaient courantes pendant la période de la mousson. Cependant, cette pluie était dans ce cas accompagnée d’étranges chutes de grêle.
La coutume dans les pays chauds veut que l’on ramasse les grêlons pour les sucer. C’est ce que firent les habitants. Ils eurent alors la surprise de constater qu’ils étaient sucrés.
On ignore toujours ce qui a provoqué cette saveur particulière.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Photographie prise avec des filtres polarisants qui montre, vue en coupe, la structure du plus gros grêlon américain connu. Un morceau de glace de 761 grammes qui tomba en 1970

De la neige verte
En 1953, une neige verte phosphorescente tomba près de Dana, en Californie. Certains habitants, curieux, la goûtèrent et lui trouvèrent un goût de kaki pas mûr. Parmi ceux qui la touchèrent, beaucoup eurent des éruptions cutanées et de fortes démangeaisons.
On supposa que peut-être des essais nucléaires dans le Nevada en étaient responsables. Seulement, le vent ce jour-là ne soufflait pas dans le bon sens. L’origine de cette neige verte est donc restée une énigme.
Les fils de la Vierge
Le 8 octobre 1969, de longs filaments qui ressemblaient à des fils de la Vierge s’abattirent sur Saint Louis (États-Unis). La population paniqua, pensant qu’un OVNI se trouvait dans les parages.
Plus de deux siècles auparavant, en 1741, les habitants de la région de Selborne, en Angleterre, avaient trouvé à leur réveil, les champs décorés de ce qui ressemblait à des toiles d’araignées.
En 1892, à Gainesville (Floride), de grandes nappes blanches qui ressemblaient à d’immenses toiles d’araignées dont certaines mesuraient plus de 50 mètres descendirent doucement du ciel.
On pense que les araignées sont effectivement à l’origine du phénomène. En effet, certaines espèces utilisent les courants ascendants pour se déplacer.
Elles émettent une goutte de soie liquide qui peut s’étirer sur plusieurs mètres. Quand la brise emporte le fils, l’araignée qui est au bout décolle et peut être transportée sur plusieurs kilomètres. 
Lorsqu’elle revient au sol, elle lâche le fil. Ce dernier est à nouveau emporté par le vent et l’air en est parfois saturé lors des grandes migrations.
Une pluie de viande
En 1876, des morceaux de viande rouge, fraîche, tombèrent du ciel au Kentucky sur une surface d’un demi-hectare.
Des hommes en goûtèrent et dirent que c’était du mouton ou du gibier.
Un examen approfondi révéla qu’il s’agissait de muscles, de poumons et de tissus conjonctifs.
Les habitants en conclurent que des buses gavées avaient, selon leur habitude, régurgité leur nourriture.
Une pluie de grenouilles
Un peu partout dans le monde, on signale des pluies de crapauds, têtards et grenouilles. Il y est d’ailleurs fait allusion dans la Bible à propos d’une des plaies d’Égypte.
La Grèce connaît régulièrement ce phénomène, une pluie importante de crapauds est tombée en 1979. La couche de batraciens était si épaisse sur les routes qu’il a fallu arrêter la circulation.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spécimen d'une pluie de poissons recueilli à Londres en 1984

Bien que cela n’ait pas encore été prouvé, ces pluies de batraciens comme celles de poissons pourraient être attribuées à des trombes d’air et d’eau qui arrachent les animaux et les transportent ailleurs.
Des bêtes de cauchemar
Une pluie de crapauds surprend, mais ne fait pas peur. Par contre, quand il s’agit de serpents ou de fourmis, le phénomène devient beaucoup moins agréable.
En 1872, à Bucarest, les Roumains virent avec dégoût une pluie de vers noirs de la taille d’une mouche leur tomber dessus.
En Angleterre, les rues furent recouvertes d’un épais tapis de méduses au 19e siècle.
En 1989, au Texas, c’est une pluie de chauves-souris malades et agonisantes qui s’abattit sur la ville de Fort Worth.
On peut également citer des souris à Bergen (Norvège) en 1578, des milliers de serpents à Memphis (États-Unis) en 1877, des varans dans l'Utah en 1870 ou des pluies d'oiseaux morts dans différentes parties du monde.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ce puffin fuligineux mort est l'un de ceux qui jonchèrent les rues de Capitola (Californie) en 1961

Concernant les oiseaux, le fait le plus marquant s'est déroulé en 1969 dans le Maryland. Un grand vol de canards a été frappé de mort subite au-dessus de St-Mary's City. Ils donnaient l'impression d'avoir été touchés par une explosion invisible et silencieuse. D'après le journal local qui a relaté les faits, les oiseaux souffraient tous de fractures et d'hémorragies avant de toucher le sol.
Des maladies venues de l’espace ?
Une petite minorité des scientifiques croient que certaines de nos maladies peuvent venir de l’espace.
Ils ont avancé l’hypothèse que des organismes vecteurs de maladies sont régulièrement lâchés dans l’atmosphère par des comètes et qu’une forme de vie rudimentaire a pu ainsi arriver sur Terre.
Par exemple, certains pensent que le rhume et la grippe sont des maladies de l’espace. Ils attribuent les épidémies de grippe de 1957 et 1968 aux débris flottant dans le sillage de la comète de Halley, dont la période de révolution est de 76 ans.
Cette théorie n’a pour l’instant pas été prouvée.
Théories pour expliquer ces phénomènes
La première explication est que ces pluies d'animaux résulteraient de phénomènes météorologiques. En effet, un orage ou une tempête précèdent souvent le phénomène.
Cependant, cette explication reste un peu simpliste et ne peut s'appliquer à tous les cas. Une tornade ou des trombes sont incapables de trier les espèces et de déposer à un même endroit très délimité des milliers d'animaux dont certaines espèces vivent en solitaire ou en eau profonde.
L'état des animaux pose également problème. Ils sont souvent vivants et très frais ce qui signifie dans le cas de poissons que le transfert a été très rapide.
Encore plus difficile d'expliquer les cas de poissons séchés, parfois décapités ou comment ces phénomènes surviennent alors que le ciel est calme.
Notre seule certitude est que ce phénomène est bien réel. 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12330
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ufologie..

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 20:13

Ufologie



Le GEIPAN paye sa tendance à essayer de comprendre et d'expliquer les observations d'OVNIS

Article de Gérard LEBAT en réaction à un communiqué publié par le journal Le Monde

Une mauvaise façon de s'exprimer, un lapsus, une phrase imprécise et « hop » les « charognes » sont là pour profiter de votre faiblesse et ridiculiser votre image, votre travail.
Ainsi, le quotidien le monde publie un article dans son édition du 26 février 2012 ou le Geipan est l'objet de comparaisons des plus ridicules !

Un journaliste, certainement attiré par les articles publiés régionalement lors des divers déplacements du responsable de cet organisme, a du se pencher sur ces écrits et confortablement assis derrière son bureau, s'est mis à « pondre » ce papier, sans même avoir assisté à ces conférences.

Nous en avons l'habitude, ainsi un journaliste de ce même acabit, avait titré dans le Nouvel Observateur, en 2005, juste après la clôture des Premières Rencontres Ufologiques Européennes de Chalons en Champagne, qu'il n'y avait qu'une centaine de personne à cette manifestation, bien que nous sur place ( et non pas à Paris derrière un ordinateur, bien au chaud) nous en avons vu défiler plus de 10 000 ! .
C'est cela la nouvelle « Presse », produire des écrits au meilleur prix ! On n'a rien vu, on ne s'est pas déplacé, on imagine et voilà, un papier à pas « cher » qui permettra d'assurer le pain quotidien!

Chasseur d'ovnis ?
Le titre de cet article est éloquent et montre immédiatement l'orientation que le journaliste donnera à sa « prose » : Un ingénieur, qui a pour profession « Chasseur d'ovni ».
Heureusement, le ridicule ne tue pas, il n'a jamais été question en France d'une profession de ce type, payée qui de plus par les « revenus » de l'État ( notre argent !) . On poursuivra en lisant que le dossier des soucoupes volantes (mot choisi par l'auteur de l'article afin de l'orienter, cette expression est pratiquement inusitée de nos jours et démontre un aspect « humoristique » du phénomène !) fête son 70éme anniversaire !
Encore une méconnaissance élémentaire de l'histoire du phénomène ovni ! En France, dans le monde et même au Maroc (voir L'Histoire des Ovnis au Maroc, un ouvrage gratuit sur le net), des témoins ont relaté des observations d'objets inexpliqués, à terre, à basse altitude et dans le ciel, bien avant cette date ! On ne peut donc fêter un quelconque anniversaire de ce type, car il est la pure invention du « Monde » !

Rien de mystérieux dans les ovnis
Xavier Passot, responsable du Geipan, qui fête ses 58 ans, estime, selon ce journal, « qu'il était prédestiné » à occuper ce poste, enfin en déduit t’on.
Face à la presse, il faut malheureusement souvent peser ses mots et s'exprimer avec toutes les réserves possibles, car les retranscriptions peuvent être décevantes et ne pas correspondre au message que l'on veut faire passer.
Lors d'un entretien journalistique, d'une conférence ou d'un débat public médiatisé, on s'aperçoit que parler en détaillant les cas que l'on explique parfaitement, fait que le message retenu est : puisqu'on identifie la majorité des observations, c'est qu'il n'y a rien, pas de problème ovni en conséquence et ceux qui s'en occupent perdent leur temps et ne présentent pas un gage de sérieux !
Beaucoup d'articles publiés par la presse se sont terminés avec ces conclusions. Dans le présent « papier », il en est de même, et qui de plus, on ne trouvera que peu d’informations intéressantes, justes et résultantes d'une étude poussée.

Et oui, après les analyses des témoignages reçus au Geipan, même rapides et peu approfondies, il ne reste que peu de cas « mystérieux »
Peu de cas « mystérieux » pour le journaliste qui rapidement veut minimiser l'étendue du phénomène, mais pour le Geipan, les chiffres sont éloquents, 22 % de cas NON IDENTIFIABLES ! Et même, s'il ne restait qu'un cas, il faudrait en tenir compte et à lui seul il prouverait qu'il y a un phénomène qui se manifeste sur notre Terre, que nous ne comprenons pas.
Toutefois, je lis dans le corps de cet article:

On trouve 37 % de cas parfaitement ou probablement identifiés, 41 % de phénomènes non identifiables et enfin, 22 % de phénomènes non identifiés.


Effectivement, là aussi « comprenne qui pourra ».
Je lis que 37 % des cas sont parfaitement ou probablement identifiés. Probablement veut dire que ce n'est pas certain, en conséquence, si je lis ce journaliste, il y a dans ces 37% des cas non identifiables. Ensuite on lit que 41% de ces phénomènes sont non identifiables et 22% non identifiés !
Elle est belle l'information du Monde, si j'additionne tout cela, j'arrive à près de 100 % de cas non résolus et « mystérieux » selon l'expression utilisée dans l'article. En réalité, l'information est totalement erronée, incomplète et en lisant sur le site du Geipan, la page des statistiques, vous serez là correctement informé. 
Religion et ovni: un drole de mélange !
Il ne manquait plus que cela : la Religion ! Jean Jacques Velasco est présenté de fait comme « le croyant aux ovnis », car il a bien compris l'étendue du phénomène et dans sa communication il n'a pas cherché à la minimiser.

Xavier Passot, actuel patron du Geipan, lui est présenté comme l'homme qui fait intervenir la croyance dans ce dossier. Je cite : « Les pilotes peuvent être trompés par des phénomènes naturels. Et il est faux de dire qu'ils sont déconnectés de toute influence sociale : il y a aussi, parmi les pilotes, des croyants. Et la croyance altère le jugement. » - « Je rapproche la croyance aux ovnis de la croyance en Dieu.» S'agit-il d'une citation ou d'une interprétation ?

En tout état de cause, dans la communication vis-à-vis de la presse, il faut être très prudent et ne faire passer qu'un message dans lequel la réalité du phénomène est mise en évidence, par les citations relatives à des cas importants et précis, non identifiés, dans lesquels on a des éléments tangibles, des preuves, comme des traces, des prélèvements sur les lieux d'un atterrissage, des informations relatives aux conditions dans lesquelles l'observation a eu lieu, c'est-à-dire la détection par les radars, l'envoi d'avions militaires pour tenter de les intercepter, etc.
On a suffisamment de cas de ce type dans la documentation que les ufologues ont collationnés durant des décennies. La croyance qui est une affaire de religion n'a rien à faire dans le dossier OVNI ou on ne tente que de se baser sur des faits réels. Il n'est donc pas question à l'évidence de faire appel à « la croyance » ou la « religion » dans l'étude de ce phénomène.
Après certaines comparaisons où la religion est mise, à tort, en avant, on y évoquera le « scepticisme » avec des propos tout à fait erronés quant à ce qui s'exprime habituellement dans les écrits de ce mouvement. 

Enfin, on terminera par ces mots « Je ne sais pas » !
Moi, au moins ce que je sais, c'est que cet article, écrit par une personne qui n'a pas pris le temps de se documenter au préalable sur le sujet, démontre une face totalement erronée du phénomène et ridiculise en ignorant, les études sérieuses et sensées que poursuivent ou ont poursuivi dans notre pays et sur ce phénomène, certains chercheurs indépendants, certains ufologues !
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12330
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ufologie..

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 20:13

Les plus anciens témoignages d’observation d’OVNIS

L’ère moderne des "soucoupes volantes" débute en 1947 avec le célèbre témoignage du pilote K. Arnold qui, sans le vouloir, est l’initiateur du mot « soucoupe » qui se transforme alors dans les journaux du monde entier en « soucoupe volante ».
Son observation d’un OVNI se déroule le 24 juin 1947 soit quelques semaines avant l’affaire Roswell.
Avant 1947, les OVNIS n’ont pas encore été médiatisés et aucun gouvernement ne s’y intéresse vraiment.
Il est indéniable que les médias et le cinéma ont fait plus de mal que de bien à l’ufologie.
Bien avant tout ce tapage médiatique, des observations d’objets non identifiés sont parvenues jusqu’à nous.
Si dans de nombreux cas, ces observations peuvent se rapporter à des phénomènes cosmiques aujourd’hui connus, il reste néanmoins un ensemble de témoignages significatifs inexplicables.

Des Ovnis sous le règne de Thoutmosis III
Un des premiers écrits se rapportant à une observation d’OVNI se trouve dans un papyrus égyptien, les annales de Thoutmosis III, qui régna de 1484 à 1450 avant notre ère.
Ce papyrus rapporte l’observation céleste de nombreux objets arrondis par le pharaon lui-même, son armée et ses scribes.
En voici un résumé :
En l’année 22, au 3e mois d’hiver, à la 6e heure du jour…les scribes de la Maison de Vie observèrent un cercle de feu traversant le ciel…Ils se rendirent auprès du Pharaon…pour rapporter l’événement.
Quelques jours plus tard, ces choses devinrent encore plus nombreuses dans les cieux. Elles brillaient au firmament plus que le Soleil jusqu’aux limites des quatre piliers du ciel.
Au centre de son armée, le pharaon les observa.
Puis, ils s’élevèrent encore plus en direction du sud.
Le Pharaon ordonna d’inscrire ce qui s’était passé dans les annales de la Maison de Vie…afin qu’on s’en souvienne à jamais.
Le corps des objets était long d’une perche, large d’une perche. Ils n’avaient pas de voix. Ils n’avaient pas de tête et leur haleine exhalait une odeur nauséabonde.

La vision du prophète Ézéchiel
Ézéchiel est le troisième des grands prophètes bibliques (VIe s. avant J.-C.).
Prêtre exilé à Babylone en 598, lors de la première déportation, il eut pour mission de soutenir les exilés et de maintenir l'espérance en la restauration du peuple élu. Poète émérite, Ézéchiel est aussi un extraordinaire visionnaire.
Cette vision que nous rapporte la Bible serait pour certains une observation d’OVNI. Il nous décrit un étrange véhicule venu du ciel et atterrissant près du fleuve Kebar, en Chaldée (aujourd’hui l’Irak), en la 5e année de la captivité juive (592 avant notre ère), sous le règne à Babylone de Nabuchodonosor.
Je regardais, et voici, il vint du nord un vent d’orage, un gros nuage entouré de lumière éclatante. Du feu sortait de lui en permanence et au milieu de ce feu miroitait du bronze.

Ézéchiel poursuit :
En son centre se devinait la silhouette de quatre créatures vivantes. Elles avaient l’apparence suivante : de forme humaine, chacun avait quatre faces et quatre ailes. Leurs jambes étaient droites et la plante de leurs pieds ressemblait à un pied de veau. Sous leurs ailes, aux quatre côtés, elles avaient des mains d’hommes…chacune avait le visage d’un homme par-devant…toutes quatre une face de lion à droite, une face de bœuf à gauche et…la face d’un aigle par derrière…Et leurs ailes se déployaient au-dessus ; deux des ailes se rejoignaient et deux recouvraient leur corps.
Chacun des créatures marchait droit devant elle…sans se détourner de sa marche…Et ces créatures vivantes lançaient comme des éclairs d’orage.

Dans cette description très biblique, il semble y avoir une description qui mélange un objet apparenté à une machine et des « êtres vivants » possédant un équipement sophistiqué.
L’observation d’Ézéchiel se poursuit ainsi :
À présent regardant mieux ces créatures vivantes, j’aperçus une roue sur la terre à côté d’elles, une pour chacune des quatre.
Quant à l’aspect de ces roues et à leur structure, elles brillaient comme de la chrysolithe… et semblaient encastrées dans une autre roue… Elles avaient des rayons et des jantes couvertes d’yeux tout autour. Et quand ces créatures vivantes se déplaçaient, les roues les accompagnaient dans leur marche ; et quand les créatures vivantes s’élevaient du sol, les roues faisaient de même.
Il y avait comme un trône, semblable à un saphir ; et assis sur ce semblant de trône se dressait une forme humaine. Et encore plus haut…de ses reins je vis comme un bronze poli…et il y avait une lumière éclatante… Telle l’apparence de l’arc-en-ciel un jour de pluie, ainsi rayonnait la lumière tout autour… Et quand je la vis…j’entendis la voix de quelqu’un qui parlait.

On peut traduire cette observation de la manière suivante :
Il s’agirait d’humanoïdes circulant dans des engins à roues surmontés d’un hublot.
La suite de l’observation est beaucoup plus sujette à caution car, comme il se doit, le prophète fait référence aux commandements du Seigneur.
Sans remettre en cause la foi des croyants, je me permets d’avoir quelques doutes quant au « discours » tenu par ces humanoïdes.
Selon Ezéchiel, cette voix lui révèle que les Israélites seront punis pour leurs péchés s’ils n’obéissent pas aux commandements du Seigneur.
Choisi comme messager de son peuple, Ézéchiel est accueilli à bord (« L’Esprit m’enleva »).
Le vaisseau décolle alors (« J’entendis…le bruit des roues…qui grondaient comme un grand tremblement de terre ») et Ezéchiel se trouva transporté à Tel-Abib (Tel-Aviv)où l’attendaient ses amis exilés, et où il demeure assis « pendant sept jours, prostré au milieu d’eux », traumatisé par son expérience (Ezéchiel, I, 3).
Si on excepte l’aspect religieux, ce texte pourrait être interprété comme un récit d’enlèvement et de restitution d’être humain.
Ce type de récits est devenu un classique à l’époque moderne.
Quelle que soit notre opinion sur ce texte, il est indéniable qu’Ezéchiel a décrit des machines totalement inconnues à son époque.
Des OVNIS au Japon médiéval
Les Japonais utilisèrent un terme équivalent à nos « soucoupes volantes » approximativement 700 ans avant son usage en Occident.
Kojiki (Relation des choses anciennes) est l'histoire du Japon compilée en 712 par O no Yasumaro sur l'ordre de l'impératrice Gemmei.
Elle propose une généalogie impériale remontant jusqu'à l'âge des dieux ainsi qu'un ensemble de mythes et de récits.
Dans le Kojiki, le chambellan Hixedano-dare rapporte qu’à l’automne 692 « on vit dans la nuit les planètes Mars et Jupiter se rapprocher l’une de l’autre puis s’éloigner quatre fois de suite, resplendissant et s’éteignant alternativement ». (Extrait de Les Grandes Enigmes. Ed. Larousse 1994)
Il ne pouvait évidemment pas s’agir des deux planètes en question.
D’autres anciens documents décrivent un objet brillant, inhabituel, observé dans la nuit du 27 octobre 1180 comme une « poterie volante », l’équivalent à notre « soucoupe ».
Un moment après s’être envolé au nord-est de la province de Kii, l’objet disparut en laissant une trainée lumineuse.
Les chroniques japonaises ont enregistré de nombreux évènements bizarres. On considérait ces évènements comme de mauvais présages qui provoquaient souvent des paniques.
En voici un exemple intéressant :
« Le 12 septembre 1271, le prêtre Nichiren allait être décapité à Tatsunokuchi, quand apparut dans le ciel un objet lumineux et brillant semblable à la pleine Lune. »

Ce fut la panique et le pauvre prêtre eu la vie sauve.
D’autres rapports font mention d’objets décrits comme des « sortes de tambour, d’un diamètre d’environ 6 m » ou d’objets sombres, faisant le « bruit d’une roue ».
Un étrange objet devant le Soleil
Ce rapport d’une observation curieuse date de 1762. L’observation émane de M. de Rostan, astronome amateur et membre de la Société de médecine et de physique de Bâle, en Suisse.
Le 9 août 1762, à Lausanne, il observa au télescope un objet en forme de fuseau traversant le Soleil.
Il put suivre cet objet presque tous les jours pendant un mois. Il réussit à reproduire le tracé de cet objet qu’il envoya à l’Académie royale des sciences de Paris.
Malheureusement, cette illustration n’existe plus.
Un ami de M. de Rostan, vivant près de Bâle, observa lui aussi devant le Soleil l’objet en forme de fuseau.
L’objet ne fut pas repéré par Messier, un astronome parisien qui étudiait le Soleil pendant cette même période.
Cela confirme au moins que l’objet n’était pas une tache solaire puisqu’on ne le voyait que sous certains angles.
Un objet non identifié atterrit en France au 18e siècle
Je termine ce petit récapitulatif avec une observation qui ne manque pas d’intérêt.
Le 12 juin 1790, près d’Alençon, en France, un rapport de police décrit un crash qui ressemble fortement à celui de Roswell.
Voici ce que dit le rapport établi par l’inspecteur de police Liabeuf, chargé de procéder à une enquête :
À cinq heures du matin… plusieurs fermiers ont aperçu un globe énorme qui semblait entouré de flammes… Le globe descendit lentement, oscilla à plusieurs reprises et se précipita sur le faîte d’une colline dont il arrache les plantes tout au long du versant.
La chaleur répandue était si intense que l’herbe et les petits arbres commencèrent à brûler.
La sphère était encore chaude dans la soirée et une chose extraordinaire, pour ne pas dire incroyable, arriva. Les témoins étaient : deux maires, un docteur…sans parler des douzaines de paysans qui étaient présents…
« Puis, tout à coup, une sorte de porte s’ouvrit et une personne comme nous en sortit, mais cette personne était habillée d’une façon bizarre, elle portait un habit qui lui collait au corps et, voyant toute cette foule, elle dit quelques mots que l’on ne comprit pas et s’enfuit dans les bois en courant.
Instinctivement, les paysans reculèrent de frayeur et cela les sauva, car, peu après, la sphère éclata en silence…

Il est difficile de mettre en doute le témoignage de tous ces témoins qui n’avaient pas la tête farcie de séries de science-fiction. On ne peut pas non plus, comme dans le cas Roswell, parler de ballon-sonde ou suspecter le gouvernement d’avoir testé des engins militaires.
C’est d’ailleurs tout l’intérêt des rapports qui ont été écrits avant la Seconde Guerre mondiale, à une époque où notre technologie était très primitive.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12330
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ufologie..

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 20:13

Des OVNIS géants

Le mot ovni peut faire sourire. Cependant, certaines observations d’ovnis proviennent de stations astronomiques.
Difficile de croire que des spécialistes peuvent confondre un phénomène spatial quelconque avec un objet de toute évidence non naturel.
L’exemple d’une observation effectuée par des scientifiques soviétiques nous démontre une nouvelle fois qu’aussi sceptiques que nous puissions être, il est parfois difficile de nier que nous sommes loin de tout savoir.
Nos récents progrès en astronomie sont loin de suffire et, à ce jour, l’univers reste un immense mystère.

Le 18 juillet 1967 avait été un jour comme les autres pour la station astronomique soviétique des environs de Kazan, du moins jusqu'au soir. 
Le crépuscule tombait et les deux astronomes de service commençaient les observations de routine, lorsque soudain, un immense objet volant glissa silencieusement dans le ciel, passant juste au-dessus de l'observatoire. 
C'était un énorme croissant émettant une lumière orangée, d'une taille environ huit fois plus grande qu'un avion, et dont les pointes orientées vers l'arrière émettaient des traînées similaires à celles de nos avions à réaction. 

Volant très rapidement, il disparut à l'horizon en quelques secondes. Sur le moment, les deux astronomes ne firent pas de rapport, craignant de passer pour des farfelus. Mais bientôt, d'autres astronomes allaient confirmer l'existence de vaisseaux géants.

Le 8 août suivant, un autre croissant gigantesque survola la station d'astrophysique de Kislovdsk.

L'objet fut observé par une douzaine de témoins. Le même engin, ou un autre identique, fut signalé et suivi par des astronomes, le 4 septembre, le 18 octobre, et plusieurs autres fois en juin 1967. 

En février 1968, plusieurs de ces observations furent confirmées par Moscou dans une déclaration officielle. 

Selon les mesures effectuées par les astronomes de Kazan sur plusieurs observations, le diamètre des engins mystérieux était compris entre 500 et 600 m, et leur vitesse était d'environ 5 km/s, soit près de 18 000 km/h, c'est-à-dire un peu supérieure à Mach 15. 


Source : Donald E. Keyhoe : Les Étrangers de l'espace, p. 176-177
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12330
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ufologie..

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 20:13

Des objets sous-marins non identifiés

Nous connaissons bien les objets volants non identifiés ou ovnis. De nombreuses observations ont été faites depuis la nuit des temps.
Par contre, nous parlons beaucoup moins d’engins sous-marins mystérieux que nous pourrions baptiser OSNIS.
Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les forces navales du monde entier ont fréquemment relevé la présence d’engins sous-marins dont les performances sont bien supérieures à tout ce qu’elles possèdent elles-mêmes.
Ces engins non identifiés semblent se cantonner dans des lieux particuliers de la planète, dont notamment les eaux scandinaves et la côte est de l’Amérique du Sud.

Performances des osnis
Tout d’abord, il faut préciser que de nombreux engins n’ont rien de mystérieux. Les grandes puissances passent leur temps à s’espionner et beaucoup d’osnis ne sont sans doute que des sous-marins soviétiques ou américains.
Par contre, certains témoignages sont vraiment troublants. Effectivement, certaines performances et certains comportements de ces osnis excèdent largement ceux des marines traditionnelles.
Nous retrouvons donc le même cas de figure entre les performances de notre flotte aérienne et celles de certains ovnis.
Au début de 1985, la France lança le Nautile, sous-marin de recherche capable de descendre à 6 000 m et possédant des vitesses de montée et de descente élevées (1 m/s).
Il s’agit d’un sous-marin de poche qui participe à de multiples campagnes françaises et internationales d’exploration des grands fonds sous-marins.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le Nautile en 2008. By [ltr]Bjørn som tegner[/ltr]

Le premier sous-marin nucléaire d’attaque français, le Rubis, a été lancé en 1979. Long de 73,6 m, large de 7,6 m, il déplace 2 400 t en surface et progresse en plongée à la vitesse de 25 nœuds (46 km/h). Son immersion maximum est de 300 m.
L'immersion maximale des sous-marins militaires actuels est de 400 m.
L’un des records de plongée pour un sous-marin normal est de 1 900 mètres. Les sous-marins de poche, comme le Nautile, descendent beaucoup plus bas. L'immersion maximale du Nautile est de 6000 m. Le Mir, un sous-marin de poche russe, descend à la même profondeur.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Classe Rubis . Le sous-marin nucléaire d'attaque Saphir . By [ltr]Jean-Michel Roche[/ltr]

On peut constater que les osnis ont des performances très supérieures. Par exemple, pendant les manœuvres en Atlantique Nord de 1963, le porte-avions américain Wasp et douze autres vaisseaux détectèrent un engin énorme voyageant sous l’eau à 150 nœuds (280 km/h).
Il les accompagna quatre jours, manœuvrant au milieu d’eux et plongeant parfois à des profondeurs de 8 000 mètres. A cette époque, aucun submersible ne pouvait descendre à une telle profondeur et aller aussi vite ; c’est d’ailleurs toujours valable aujourd’hui malgré les progrès technologiques.
Quelques exemples d’objets sous-marins non identifiés
En 1978, il y eut une vague d’osnis en Italie. Plus de 500 rapports furent recueillis. Le long des côtes de l’Adriatique, la liste des phénomènes inexpliqués comprenait des colonnes d’eau s’élevant à 30 m par mer calme, des lumières rouges et blanches suivant les bateaux de pêche la nuit, des osnis sur ou sous la surface de l’eau, émergeant et plongeant en produisant des interférences électriques sur les radars, radios et télévisions.
Les pêcheurs finirent par exiger une protection militaire pour sortir en mer.
Le 1er août 1962, à 23 heures, trois pêcheurs français du port de Brusc, en Méditerranée, virent un long engin métallique qui se déplaçait à la surface de l’eau.
Ils pensèrent que c’était un sous-marin. Puis, l’eau se mit à bouillonner autour de l’engin et une douzaine d’hommes-grenouilles émergèrent.
Les pêcheurs les interpellèrent mais aucun ne répondit puis le dernier se tourna vers eux et les salua. Jusque là, rien d’extraordinaire.
Seulement les pêcheurs ahuris virent l’engin s’élever, des lumières clignotèrent et l’étrange sous-marin accéléra pour ne plus devenir qu’un point lumineux dans le ciel.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Reconstitution illustrée d'après les témoignages des pêcheurs français

De telles activités ont été relevées un peu partout. Si l’on trie tous les rapports et que l’on retire les erreurs et les canulars, il reste des phénomènes inexpliqués.
En avril 1967, deux jeunes danois virent un engin lâcher plusieurs objets dans le Kattegat, à 80 km au nord-est de Copenhague. Ceux que l’on récupéra se révélèrent, à l’analyse, composés de chaux et de « charbon non organique » mélangés à une matière totalement inconnue.
Il est bien sûr impossible de citer tous les rapports. Par contre, il semble que de nombreux gouvernements ont porté un vif intérêt à toutes ces activités sous-marines. Ce qu’ils ont appris du matériel repêché depuis 60 ans demeure inconnu.
D’où viennent ces osnis ?
Autant préciser tout de suite qu’il n’existe aucune théorie scientifique à tous ces phénomènes. Par objectivité, je cite les thèses de quelques ufologues, que personnellement, je ne trouve pas très convaincantes. Mais, je vous laisse juge.
En 1970, Ivan T. Sanderson, biologiste et fondateur de la Société pour l’investigation de l’inexpliqué, a publié un livre sur les « Résidents Invisibles ». Il y expose quelques cas analogues à ceux qui sont cités dans ce dossier.
Il suggère que, sous les océans, vit une race plus vieille que l’humanité. En avance sur le genre humain, ils ont développé une technologie qui leur permet des exploits comme les voyages interstellaires.
Pour l’auteur, les ovnis sont également leur création. Cette « race » dériverait des formes de vie qui ne quittèrent pas la mer pour évoluer.
De son côté, l’ufologue John Keel avance « qu’une force aéronavale clandestine opère sur cette planète ». Il suppose que ces bases sous-marines se situent près du cercle polaire.
D’autres ufologues sont persuadés que des engins venus d’autres mondes ont établi des bases sous-marines sur Terre.
Une chose est certaine, les mers et océans sont encore un monde inconnu et nul ne sait vraiment ce qui se cache dans les plus grandes profondeurs.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12330
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ufologie..

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 20:14

Men in Black

Qui sont les hommes en noirs ?

Parmi les témoignages liés à l’ufologie, on ne recense pas que des observations d’ovnis. Il y a également de sinistres hommes en noir, les fameux "Men in Black" qui se manifestent un peu partout dans le monde. Ces apparitions sont plutôt déroutantes car les témoins décrivent des Cadillac démodées, des pantalons noirs bien repassés, le tout dans une ambiance digne des meilleurs films noirs américains. 

Le témoignage d’Albert Bender
Cet homme était le directeur de l’international Flying Saucer Bureau (Bureau international des ovnis).
Il s’agissait d’un groupe amateur américain de recherches sur les ovnis, association fondée en 1952.
Selon lui, il aurait fait une découverte capitale sur la vraie nature des ovnis. Il s’apprêtait à publier sa découverte dans son magazine Space Review.
Il était allongé dans sa chambre quand il vit trois hommes dans la pièce. Ils étaient habillés en noir et portaient des chapeaux démodés.
« Les yeux des trois hommes se mirent soudain à s’illuminer, comme des ampoules électriques, et les trois visages firent de même.
Alors, ils convergèrent tous vers moi. La douleur au-dessus de mes yeux devint presque insupportable. Ils semblaient brûler de l’intérieur. Ce fut à ce moment là que je sentis qu’ils m’adressaient un message par voie télépathique. »
C’est ainsi que Bender décrivit sa rencontre avec ces mystérieux hommes en noir.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Albert Bender

Ces visiteurs ont alors confirmé à Bender que ses spéculations sur la vraie nature des ovnis étaient absolument justes. Il devait faire cesser la publication de son journal et dissoudre son association.
Il ne devait en tout cas pas révéler quoi que ce soit. De fait, juste après la publication du numéro d'octobre 1953, les publications s’arrêtèrent, et l'ISBF ferma ses portes sans aucune autre explication.
Cette histoire qui peut sembler rocambolesque n’a été connue que bien des années plus tard. En 1963, Bender raconta son histoire dans un livre intitulé "les soucoupes volantes et les trois hommes en noir." Le livre ne fournit que peu d’informations et dans l’ensemble est très décevant. Bender y raconte une histoire de bases extra-terrestres dans l'Antarctique. C'était apparemment la vérité que Bender n'avait pas osé communiquer plus tôt. Bender a également fourni des schémas des soucoupes qu'il aurait vus.
Certains pourront penser que Bender a trop rêvé d’ovnis et a fini par en voir. D’autres pourraient penser qu’il s’agit d’une opération publicitaire. On a aussi émis l'hypothèse que son histoire de visiteurs mystérieux et cette mise en garde n’étaient que des alibis pour fermer une association qui perdait de l'argent.
L'hypothèse est peu plausible car le journal de Bunder était tiré à peu d'exemplaires et sa fermeture n'a pas créé la Une.
En fait, si on est objectif, il est vrai que Bunder n'a aucunement profité de cette histoire. Il a tout simplement disparu de la circulation et vit quelque part, de manière anonyme, aux Etats-Unis.
Cependant, ce qui étrange, c’est que cette histoire n’est pas la seule du genre.
Apparitions des Men in Black dans le monde
Il y a, apparemment, de nombreuses personnes qui ont été contactées par des hommes en noirs, dans des pays aussi différents que les Etats-Unis, l’Italie, la Suède, la Grande-Bretagne ou le Mexique.
De nombreux détails de ces récits correspondent à la description donnée par Bender. D’autres, ne correspondent pas du tout. De nombreux témoignages ont bien sûr étaient éliminés car provenant de personnes peu sérieuses ou un peu "dérangées".
En fait, ces visites mystérieuses sont plutôt inquiétantes dans la mesure où on ne sait pas s’il s’agit de la vérité, d’une hallucination ou de canulars.
Les témoignages classiques font état d’un scénario immuable. Peu de temps après avoir vu un ovni, le témoin reçoit la visite d’un enquêteur.
Cette visite intervient très peu de temps après l’observation d’ovni, si rapidement que ni les autorités, ni la presse ne sont encore au courant.
En général, l’enquêteur n’est pas seul. Trois est le chiffre le plus souvent avancé. Ces enquêteurs agissent comme de vrais policiers et sont déjà au courant d’une incroyable quantité de détails : nom de la personne, circonstances de l’observation de l’ovni, témoins présents …
Les hommes arrivent toujours dans une Cadillac noire d’un modèle périmé bien que la voiture paraisse neuve.
Quand le témoin a noté le numéro d’immatriculation, il s’avère faux.
Les visiteurs sont presque toujours des hommes et sont habillés de noir des pieds à la tête sauf pour la chemise d’un blanc immaculé.
Description des hommes en noir
Le visage est décrit comme « étranger » avec un vague air oriental. Leur peau est plutôt mate. Certaines ombres sur le visage sont étranges et ressemblent à du maquillage.
Ils ne sourient jamais et sont plutôt inexpressifs. Même leurs mouvements sont raides. Leur attitude est froide sans être hostile.
Certains se présentent en uniforme de l’US Air Force ou d’autres corps d’Etat et ils exhibent des cartes officielles. Les noms, après vérification, sont faux.
Le contact s’avère être une mise en garde.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Selon les témoins, les dialogues sont dans le pur style des films policiers américains des années 60. Le style est onctueux mais plein de menaces.
La visite se termine toujours par une mise en garde, celle de ne rien révéler. Puis, ils disparaissent comme ils sont arrivés.
Réalité ou Canular ?
Quel serait le but de ces visites d’intimidation ? Existe-t-il un réel mystère autour de ces hommes en noir ou ne s’agit-il que d’affabulations ?
Certains ont avancé l’hypothèse que ces hommes n’étaient pas « humains ». D’autres qu’il s’agirait d’une mise en scène des autorités pour intimider les témoins.
Si des extraterrestres sont parmi nous, nous ne pouvons pas dire qu’ils se montrent très discrets. Sans faire de mauvaise ironie, le mieux quand on ne veut pas se faire connaître, est de ne pas se montrer.
S’il s’agit d’une mise en scène d’intimidation, on n’en voit pas très bien le but. Les observations d’ovnis sont devenues monnaie courante. En fait, je pense que même si on nous mettait une soucoupe volante sous le nez, nous sommes devenus tellement sceptiques, que nous spéculerions sûrement sur la réalité de l’apparition.
Et puis, pourquoi des Cadillac démodées et des tenues tout droit sorties d’une série B qui restent immuables malgré le temps qui passe ? Des témoignages récents pourraient s’inspirer des déclarations plus anciennes. Par contre, les premiers témoignages, provenant de pays différents, étaient identiques. Ces gens là se sont-ils également inspirés des déclarations de Bunder ?
Cette histoire est troublante du fait même qu’elle ne semble avoir aucun sens, ni aucun objectif particulier.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12330
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ufologie..

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 20:14

Apparition d’un Ovni

L’aventure du sergent Zamora

Les autorités scientifiques et le pouvoir politique ont toujours affecté le plus grand scepticisme face aux apparitions d’ovnis. Néanmoins, officieusement, de nombreux rapports ont été réalisés.
Ils admettent que certains témoignages sont inexplicables. C’est le cas de celui du sergent Zamora, policier du district de Socorro, au Nouveau-Mexique. Son témoignage est considéré comme l’un des plus sérieux jamais enregistré sur l’apparition d’un ovni.

Un ovni dans le ciel
Socorro, dans l’Etat du Nouveau-Mexique, Etats-Unis, le 24 avril 1964 : le policier Lonnie Zamora patrouille, seul, au volant de sa Pontiac de service.
On lui signale l’excès de vitesse d’une Chevrolet. Il se lance à sa poursuite et prend la direction de la sortie de la ville.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La ville de Socorro aujourd'hui

Il est environ 17h 45. Lonnie Zamora entend soudain une sorte de hurlement et aperçoit une flamme rouge et orange dans le ciel, à près de 1 Km de son véhicule.
Il sait que dans cette direction, une cabane contient de la dynamite.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Lonnie Zamora en 1964

Il abandonne donc la poursuite de la Chevrolet et se dirige vers l’endroit où la flamme a paru tomber.
Il roule ainsi, sur un chemin défoncé, vers une colline où il lui semble que la flamme s’est éteinte.
Au sommet de la colline, Zamora aperçoit un objet métallique, brillant comme de l’aluminium, qu’il prend pour une épave de voiture.
Près de cet objet, deux humanoïdes, vêtus d’une combinaison blanche. Le policier, qui se trouve à 200 m, les prend pour des étrangers et accélère dans leur direction pour leur porter secours, croyant à un accident.
Schéma des évènements
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

A/ Zamora entame sa poursuite B/ Voyant des flammes, il tourne C/ La voiture a du mal à monter dans le chemin défoncé D/ Il aperçoit l'objet métallique, arrête sa voiture et voit 2 humanoïdes E/ Il marche vers l'objet F/ Effrayé par le hurlement, il s'abrite sur une crête
Un hurlement dans le crépuscule
Comme le policier se rapproche, il se rend enfin compte que l’objet métallique n’est pas du tout ordinaire mais de forme ovale. Il repose sur des sortes de poutrelles métalliques.
Le terrain devient si accidenté que le policier doit quitter son véhicule et continuer à pied. Il prend alors contact avec son quartier général et, par radio, signale qu’il se dirige, vers l’engin inconnu.
À peine est-il sorti de son véhicule qu’il entend à nouveau un grondement et quelques coups. On aurait dit que quelqu’un claquait une porte ou tapait sur du métal avec un marteau.
Quand les coups cessent, le hurlement s’amplifie.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'aventure de Zamora, vue par Jacques Lob et Robert Gigi (Les apparitions-OVNI, éditions Dargaud, Paris, 1979)

Lonnie Zamora voit alors l’engin s’élever dans le ciel, comme poussé par une flamme bleue et orange.
Un nuage de poussière accompagne ce mouvement.
Prudent, le policier regagne l’abri de sa voiture. Il a encore le temps de voir la forme ovale se mettre à l’horizontale et s’élever jusqu’au niveau de la voiture.
Les nerfs à vif, effrayé par le hurlement, le policier songe à fuir pour chercher des renforts.
Il jette un dernier regard sur l’engin et aperçoit, sur la surface entièrement lisse, une sorte d’insigne marquée en rouge.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Puis, pris de panique, il court se réfugier derrière le sommet de la colline. Quand le grondement s’atténue, une sorte de grincement le remplace, qui passe du grave à l’aigu pour enfin s’arrêter.
Des trous énigmatiques
Après tout ce vacarme, le silence retombe enfin sur ce paysage semi-désertique. Zamora voit alors l’objet métallique s’élever très haut dans le ciel, obliquer vers les montagnes et disparaître.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

(Les apparitions-OVNI, éditions Dargaud, Paris, 1979)

Au même moment, il sursaute car la radio de la Pontiac grésille. C’est le sergent Chavez qui cherche à joindre son collègue.
Zamora lui explique rapidement qu’un incident étrange vient de se produire et en l’attendant dessine ce qu’il a vu.
Il se souvient parfaitement de l’étrange insigne sur la paroi de l’engin : une sorte de flèche rouge dans un cadre rouge.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Illustration de l'engin observé par le sergent Zamora ([url=http://www.cufon.org/contributors/ chrisl/socorro.htm][ltr]Socorro the Zamora Sighting[/ltr][/url])

Quand Chavez arrive, il comprend que Zamora n’est pas dans son état normal : »Que se passe-t-il Lonnie ? Tu en fais une tête ! Tu es tout blanc ! On dirait que tu as vu le diable… »
« C’est que je l’ai peut-être vu ! », répond le policier, encore sous le choc de l’émotion.
Il montre à son collègue l’endroit où se trouvait l’engin. Quelques broussailles encore fumantes achèvent de s’y consumer.
Sur le sol, des marques sont visibles.
Les enquêteurs officiels dépêchés sur les lieux relèveront quatre « trous » identiques et quatre marques de feu.
La position des trous est asymétrique ; pourtant leur inspection révèlera qu’ils devaient assurer une stabilité parfaite à la structure qu’ils supportaient.
La pression nécessaire pour faire de tels trous a été estimée à plus d’une tonne par emplacement : beaucoup trop pour que Lonnie Zamora ait pu les faire lui-même.
Un examen minutieux montrera, en outre, que la flamme vue par le policier était bien au centre de l’engin, lequel devait avoir une forme circulaire.
Ordinairement, les autorités américaines refusent de prendre en compte les observations d’ovnis rapportées par un seul témoin.
Le cas de Lonnie Zamora est une exception à cette règle. En effet, son témoignage a été jugé suffisamment crédible pour déclencher une enquête en profondeur.
Son témoignage est d’ailleurs toujours considéré aujourd’hui comme l’un des plus solides en faveur de l’existence d’ovnis.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12330
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ufologie..

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 20:15

L’affaire Quentin Fogarty

Vraies photos et trucages

Que nous ne soyons pas seuls dans l’univers, c’est une quasi- certitude. Quel genre de vie ? Toute la question est là. S’il y a un consensus sur ce sujet, par contre, les multiples observations d’objets baptisés « ovnis » continuent à diviser opinion publique et communauté scientifique.
En 1978, une équipe de la télévision australienne est parvenue à filmer un ovni. Ce film a bien sûr divisé l’opinion.
De nombreuses photos d’ovnis ont été prises ces cinquante dernières années. Certaines ont été authentifiées, d’autres par contre se sont révélées d’habiles trucages.

Le film de Quentin Fogarty
Le 30 décembre 1978, un avion cargo de type « Argosy » décolle de Wellington, en Nouvelle-Zélande. Sa mission est de convoyer une équipe de la télévision australienne, venue filmer l’évolution d’ovnis signalés dans la région depuis quelque temps.
Aux commandes de l’appareil, Bill Startup assisté de Bob Guard. L’équipe de Channel 0-10 se compose du reporter Quentin Fogerty, du cameraman Dave Crockett et de sa femme, qui joue les preneuses de son.
Quelques jours auparavant, on leur a signalé de nombreux témoignages d’apparitions d’ovnis dans la région du détroit de Cook.
Alors que l’avion survole l’océan Pacifique, le capitaine Startup appelle Fogarty pour lui signaler qu’il vient de voir d’étranges lueurs dans le ciel.
Les radars de la tour de contrôle confirment la présence d’objets.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'un des ovnis aperçus par l'équipe et les radars

Quand Fogarty parvient sur le pont supérieur, il aperçoit une rangée de cinq lumières, grandes et brillantes, quoique très lointaines encore.
Elles se rapprochent et paraissent « palpiter ». Elles passent de la taille d’une tête d’épingle à celle d’un grand ballon, plein de lumière rouge.
L’apparition se renouvelle au-dessus de la ville de Kaikoura, entre l’avion et le sol. La tour de contrôle avertit alors le pilote qu’un engin inconnu suit l’Argosy.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ovni aperçu par l'équipe et les radars

Le capitaine fait tout de suite demi-tour et essaie de repérer l’objet mais ni lui, ni les passagers ne le voient.
La tour de contrôle insiste pourtant : »Sierra, alpha, eagle, vous avez un engin qui vole en formation avec vous…..il grossit sur nos écrans… »
Bob Guard, le copilote, éteint toutes les lumières dans l’appareil. Une forte lumière, très brillante, illumine alors la nuit.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'objet va grossir peu à peu jusqu'à devenir aussi gros qu'un ballon de football

L’étrange lumière est filmée. Pendant que le cameraman change de place, la caméra bouge un peu. Ce flou momentané servira de prétexte aux détracteurs du film.
Bien que la tour de contrôle persiste à dire que l’écho inconnu sur trouve toujours sur ses écrans radars, l’équipe ne voit plus l’ovni.
Au retour, un incident perturbe le vol. La jauge de carburant devient folle et tourne dans tous les sens.
Startup précise que ce n’est pas un évènement exceptionnel. Parallèlement à cet incident, la tour de contrôle de Christchurch confirme qu’un écho radar inconnu accompagne toujours l’avion.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Objet qui grossit (2ème vue)

L’Argosy atterrit à Christchurch et la femme de Dave Crockett est remplacée par le journaliste Dennis Grant.
L’avion redécolle alors vers Blenheim, à 2 h du matin.
D’étranges phénomènes lumineux apparaissent à nouveau dans le ciel. Dans le viseur de sa caméra, Crockett voit une sorte de sphère entourée de lignes latérales. Le phénomène reste visible pendant 4 minutes.
Avant d’atterrir à Blenheim, les journalistes verront une des deux lumières « palpitantes » tomber brutalement vers le sol, en laissant derrière elles, une traînée de lumière trouble, avant de s’arrêter avec une série de petits mouvements saccadés.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Objet qui grossit (3ème vue)

En tout, l’équipe a pu filmer environ 30 secondes lors du premier vol et environ 5 minutes lors du deuxième essai.
Une authentique manifestation d’ovnis ?
Bien entendu, dès la divulgation du film, les deux camps se sont opposés avec virulence. Pour les partisans des ovnis, ce film devenait la preuve irréfutable de leur existence, pour les sceptiques, toutes les solutions « naturelles » étaient proposées :

  • Ballon brillant

  • Engin militaire top secret

  • Hélicoptère clandestin

  • Météorites

  • Plasma

  • Simple canular


Dans les milieux scientifiques, on a avancé l’hypothèse de planètes particulièrement lumineuses ce soir-là. Vénus pour les uns, Jupiter pour les autres.
Très honnêtement, j’ai souvent eu l’occasion d’observer des photos de Vénus ou Jupiter et je ne vois vraiment aucune ressemblance avec les objets filmés par les journalistes.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Planète Vénus

Alors, doit-on en conclure que ce film authentifie une présence extraterrestre dans notre galaxie ?
Un détail pose un problème. Le nombre d’ovnis repérés, d’une part, par les radars et, d’autre part par les passagers de l’avion, diffère.
La tour de contrôle en a capté onze contre seulement huit dénombrés par l’équipage. De plus, un seul a pu être filmé. Pourquoi pas les huit vus par les journalistes ? Pourquoi ce film est-il si court ?
D’un autre côté, le responsable du contrôle radar de Wellington a confirmé la présence d’objets inconnus : »J’ai réussi à maintenir trois des échos pendant une vingtaine de minutes, puis ils se sont complètement évanouis.
Ils se déplaçaient à une vitesse d’à peu près 100 à 180 km/h et je n’ai pas pu les identifier. L’écho radar était un bruit sec. Ce phénomène se produit parfois et ne correspond à rien. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Photo de Jupiter

De son côté, l’armée de l’air néo-zélandaise a envoyé un de ses Skyhawk au cas où un ovni s’approcherait d’un peu trop près de ses bases mais sans résultat.
Que penser de toute cette affaire ?
Le film n’a pas été trafiqué selon les experts qui bien sûr l’ont largement étudié et analysé. Aucune panne n’a été détectée sur les radars qui ont suivi les ovnis.
Les sceptiques diront qu’il est vraiment trop beau qu’un ovni se soit baladé juste sous les caméras d’une équipe de journalistes venue justement filmer des ovnis.
Les pro-ovnis répondront que la chance existe.
Ovnis : de vraies photos et des trucages
Il est normal que scientifiques et opinion publique se montrent de plus en plus réticents quand on leur annonce qu’un ovni a été photographié.
Les canulars sont nombreux et il est souvent difficile de repérer les trucages. Cependant, la technologie actuelle permet de détecter les montages aussi habiles soient-ils.
Parfois, il ne s’agit pas de canulars mais simplement d’une mauvaise interprétation de l’objet observé.
J’ai sélectionné quelques photos.
Un ovni, repéré au-dessus du Venezuela en 1963. La photo a été prise du hublot d’un avion. Elle a été authentifiée comme vraie.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un étrange objet, en forme d’anneau, aperçut au-dessus d’une base américaine en 1957. Il s’agissait en fait d’un simulacre, utilisé à l’époque dans le cadre d’expérimentations atomiques.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Au Brésil, en 1966, cet objet volant a été aperçu par plusieurs témoins. Des branches brisées ont été retrouvées au sommet des arbres.
L’analyse du film dont est tirée cette photo n’a pas pu établir s’il s’agissait d’une supercherie.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Cliché d’un ovni pris en 1950 aux Etats-Unis. L’objet est très ressemblant avec un autre ovni photographié en 1954 par un pilote d’Air France.
Dans les deux cas, aucun trucage n’a été décelé.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Agrandissement du cliché

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Photo très ressemblante à celle de 1950 prise en 1954 par un pilote d'Air France

Une photographie prise de la capsule spatiale Gemini XII, en novembre 1966. Pour la NASA, il ne s’agissait que d’un détritus rejeté par l’engin spatial.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Une photographie prise par un shérif américain du Minnesota, en octobre 1961. L’objet original était rouge. Aucun trucage n’a été décelé.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un ovni photographié en Suisse, en 1975. Une analyse détaillée a révélé un habile trucage.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un cliché pris par un adolescent, en 1966. Lui n’avait vu qu’une lumière mais son cliché a révélé trois objets. Aucun trucage décelé.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Une photo d’ovnis prise de nuit par un adolescent de 14 ans en 1966, aux Etats-Unis. Aucun trucage décelé.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Trois superbes clichés pris en 1963, aux Etats-Unis. Malheureusement, l’analyse des photos a révélé le canular.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12330
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum