La Terre dans l'univers

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

La Terre dans l'univers

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 22:47

Rappel du premier message :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

La Terre dans l'univers
Photos des planètes de notre système solaire. Naissance de la Terre et naissance de la vie. Comment observer le ciel ?

L'Univers



Origine de la vie

La vie vient-elle de l’espace ?

Des expériences effectuées sur Terre ont montré que les éléments de base de la vie pouvaient y apparaître facilement. Mais, une théorie, la panspermie, affirme que la vie aurait pu venir de l’espace.
Depuis 40 ans, des études menées ont montré comment sont apparues il y a quatre milliards d’années, les acides aminés. Ces derniers sont le fondement de la naissance de la vie.
Mais, à ce jour, personne n’a réussi à assembler ces éléments pour créer la vie.
C’est pourquoi, la théorie de la panspermie, qui donne une origine extraterrestre à la vie s’est développée dans la communauté scientifique.

  

Un bombardement incessant
La Terre reçoit à peu près 100 tonnes de matière extraterrestre par jour. Cette matière arrive sous forme de grains de poussière que l’on nomme micrométéorites.
Il y a 4 milliards d’années, juste avant que n’apparaisse la vie, le flux des micrométéorites et des météorites était mille fois plus abondant.
Or, la composition de certaines météorites a permis d’élaborer certaines hypothèses.
Des éléments à la base de la vie. Deep Impact
Lorsqu’il y a 4,6 milliards d’années, le système solaire s’est formé, une grande quantité de matière non prisonnière du Soleil ou des grandes planètes a continué d’errer dans l’espace, satellisée autour du système planétaire.
Ce sont ces objets météoriques que l’on aperçoit sous forme d’étoiles filantes ou de comètes.
Nous savons que, parmi les météorites, celles appelées « chondrites carbonées » sont riches en carbone, en eau mais aussi en hydrocarbures ainsi qu’en acides aminés.
Ce sont donc tous les éléments nécessaires pour créer la vie.
La Nasa a mis en oeuvre Deep Impact. Cette mission consiste à faire un trou dans une comète pour connaître les effets de l'impact. On percute la comète, créant un cratère, éjectant la glace et la poussière puis on observe ce qui se cache en dessous.
Une comète comme Tempel 1 est considérée comme ayant existé depuis la naissance de notre système solaire.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Illustration de la mission Deep Impact. Credit: NASA/Pat Rawlings

L'expérience permettrait d'analyser l'eau congelée à l'intérieur de cette comète afin de comprendre quels sont les mécanismes chimiques qui ont abouti à la formation de l'eau, sous forme liquide, et donc à la naissance de la vie sur la Terre
Micrométéorites et météorites
La plupart des micrométéorites (inférieur à 0,5 mm) que nous recevons sur Terre proviennent de la poussière des comètes lorsque le trajet de celles-ci coupe l’orbite de la Terre autour du Soleil.
Mais, des chercheurs américains ont présenté une autre théorie en 1996. Ils pensent que micrométéorites et météorites qui ont ensemencé la Terre il y a 3,8 milliards d’années sont venues de Mars.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Exploration de Mars. Crédit NASA

D’après eux, Mars, sous l’impact d’un météore aurait projeté dans l’espace des éléments nécessaires à l’apparition de la vie. La Terre aurait alors capté ces éléments.
Pour que cette théorie soit confirmée, il faut prouver que la vie a existé sur Mars même à l’état embryonnaire.
C’est ce que recherche la mission américaine Pathfinder.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12750
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas


Re: La Terre dans l'univers

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 22:53

Les Phases de la Lune. Éclipse de Lune
Comme chacun de nous peut l’observer, la forme de la Lune change d’une nuit à l’autre selon la phase qu'elle traverse. Les phases de la Lune sont parfaitement visibles à l’œil nu. Chaque phase lunaire correspond à une forme différente.
Une éclipse de Lune se produit lorsque cette dernière passe dans l'ombre de la Terre, celle-ci possédant également une ombre et une pénombre. Cependant, une éclipse où la Lune ne rencontre que la pénombre est difficilement observable.


Phases lunaires
Nous n’apercevons parfois qu’un mince croissant. Celui-ci se transforme progressivement en un demi-disque, puis en disque plein, que nous appelons Pleine Lune.
Au cours de cette période, on dit que la Lune croît.
La Lune commence alors à diminuer, pour redevenir un demi-disque, puis un croissant. On dit que la Lune décroît. Enfin, elle disparaît. Ce sont les fameuses nuits sans Lune.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La raison pour laquelle la Lune semble changer de forme tient au fait qu’elle n’émet aucune lumière propre.
La Lune ne brille que parce qu’elle réfléchit la lumière solaire. Sa forme dépend donc de sa situation par rapport au Soleil et à la Terre.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Croissant de Lune. Crédit Nasa

La Lune traverse toutes ces phases, d’une Pleine Lune à une autre, en 29 jours et demi.
La Lune effectue une rotation autour de la Terre en 27,32 jours. Elle met exactement le même temps pour accomplir un tour complet sur son axe.
C’est pourquoi elle nous présente toujours la même face. Ce phénomène est qualifié de rotation synchrone.
La Lunaison
La Lune tourne autour de la Terre en même temps qu'elle fait un tour sur elle-même. Eclairée par le Soleil, il en résulte que, si elle nous présente la même face, cette face n'est pas éclairée de la même façon.
Lorsque la face visible est dans l'ombre, nous ne distinguons pas la Lune: c'est la Nouvelle Lune.
À l'opposé, quand la face visible est éclairée par le Soleil, c'est la Pleine Lune.
La Lune met 27 jours 1/4 pour faire le tour de la Terre. Mais, comme la Terre tourne aussi autour du Soleil, la Lune, la Terre et le Soleil changent constamment de position les uns par rapport aux autres. Les trois astres se retrouvent pourtant dans la même configuration tous les 29 jours 1/2.
Ce cycle d'environ un mois s'appelle la lunaison.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

1/Premier quartier. 2/Pleine Lune. 3/Dernier Quartier. 4/Nouvelle Lune

L’éclipse lunaire
Lors d’une éclipse de Lune, la Terre passe entre le Soleil et la Lune et plonge la Lune dans l’ombre.
Si la Lune, la Terre et le Soleil se trouvaient toujours exactement sur le même plan, les éclipses lunaires et solaires se répèteraient chaque mois. 
Mais la Lune tourne autour de la Terre sur un plan légèrement différent. Ainsi, il ne se produit que 2 à 7 éclipses lunaire ou solaire par an.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'ombre de la Lune forme un cône interne sombre, appelé l'ombre, entouré d'une zone d'ombre partielle, appelée la pénombre.

1 : Ombre 
2 : Pénombre

Au cours d'une éclipse totale de Lune, lorsque cette dernière pénètre dans l'ombre de la Terre, elle prend une teinte très rouge, car la lumière du Soleil est défléchie dans l'ombre par l'atmosphère terrestre. Comme celle-ci diffuse la lumière bleue, la lumière déviée dans l'ombre est rouge, et c'est elle qui illumine la Lune.
L'ombre de la Lune doit atteindre la surface de la Terre pour qu'une éclipse totale de Soleil se produise.
Lorsque la Lune entre et sort de l'ombre, sa couleur devient blanche (grisâtre) et rouge.
La Lune prend une teinte rouge pendant une éclipse lunaire.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Lune. Crédit Nasa

Au cours d'une éclipse partielle, la Lune ne réussit pas à masquer complètement le Soleil.
Comme l'orbite de la Lune est plus ou moins située dans le plan de l'écliptique (le plan formé par la Terre et le Soleil), la Lune éclipse régulièrement le Soleil, et la Terre éclipse régulièrement la Lune.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La Lune. Mission Apollo 11 en 1969. Crédit Nasa

Cependant, les éclipses ne se produisent pas une fois par mois, car l'orbite de la Lune est inclinée d'environ 5° par rapport au plan de l'écliptique. Ce dernier est appelé « écliptique », car c'est le plan dans lequel les éclipses peuvent se produire. Lorsque la Lune est située au-dessus ou au-dessous de l'écliptique, les éclipses ne peuvent pas se produire.
Apogée et Périgée
La Lune gravite autour de la Terre à une distance de 384 400 kilomètres. Son excentricité orbitale est de 0,0549.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La Lune photographiée depuis la navette Discovery en 2009. Crédit Nasa

L’orbite créée par la Lune autour de la Terre n’est pas régulière, car la Terre n’en est pas le centre. On dit que la Lune est à son apogée quand elle est à son point le plus éloigné c’est-à-dire à 405 503 km.
On dit qu’elle est à son périgée quand elle est à son point le plus proche c’est-à-dire à 363 296 km.
Plus la Lune est proche de la Terre, plus son action est forte.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'ombre de la Lune doit atteindre la surface de la Terre pour qu'une éclipse totale de Soleil se produise

Les Nœuds lunaires
La Terre se déplace autour du Soleil selon une ellipse située sur un plan appelé écliptique. La Lune se déplace autour de la Terre selon un autre plan qui forme un angle d’environ 6° avec celui de l’écliptique.
Donc, la Lune coupe deux fois la route de la Terre autour du Soleil. Ces intersections s’appellent les nœuds. 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12750
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Terre dans l'univers

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 22:53

Éclipse de Soleil. Éclipse de Lune
Dates des éclipses
Une éclipse de Soleil est un phénomène spectaculaire qui n'a jamais cessé de fasciner l'homme. La disparition momentanée de la lumière solaire ou lunaire terrifiait nos ancêtres qui pensaient qu'une éclipse était un châtiment divin et un très mauvais présage.
Il existe plusieurs types d'éclipses :

  • Éclipse totale

  • Éclipse partielle

  • Éclipse annulaire




Qu'est-ce qu'une éclipse de Soleil ?
L'éclipse se produit quand le Soleil, la Lune et la Terre sont parfaitement alignés.
Ce type d'éclipse a lieu lorsque le disque de la Lune cache totalement le disque solaire. L’éclipse totale n'est visible de la Terre qu'à l'intérieur d'une petite bande allant de quelques dizaines à quelques centaines de kilomètres formée par l'ombre de la Lune.
L'obscurité tombe en quelques secondes, pour une durée qui ne peut dépasser 7 min et 40 s. 
Pendant ces quelques minutes, la température chute considérablement.
Dans une atmosphère magique, on peut apercevoir les protubérances et la couronne solaires, mais aussi les planètes.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Eclipse annulaire de Soleil du 20 mai 2012. Crédit Nasa

Il ne peut y avoir qu'au maximum quatre éclipses par an et une éclipse totale annuelle en moyenne.
Si on voulait observer une éclipse totale pendant plus d'une heure, il faudrait survoler la Terre à une vitesse comprise entre 500 et 1 000 m par seconde selon les latitudes. Cette vitesse correspond à celle de l'ombre de la Lune qui se déplace d'ouest en est.
Cette observation en vol a d'ailleurs été réalisée en juin 1973 par une équipe d'astronomes avec le Concorde. L'avion volait à 1 600 km/h au-dessus du continent africain, lieu de l'éclipse totale.
En dehors de la bande formée par l'ombre de la Lune, l'éclipse est seulement partielle. La Lune ne cache qu'une partie du Soleil. Un croissant reste donc visible.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La Lune passe devant le Soleil. 25 février 2007. Crédit Nasa

L'orbite de la Lune est elliptique. Il arrive donc que son diamètre apparent soit plus petit que celui du Soleil. Si une éclipse se produit à ce moment-là, l'éclipse est alors annulaire.
Qu'est-ce qu'une éclipse de Lune ?
L'éclipse se produit quand le Soleil, la Terre et la Lune sont parfaitement alignés.
La Lune pénètre dans le cône d'ombre de la Terre créé par la lumière du Soleil. La Lune entre d'abord dans la pénombre de la Terre et sa luminosité diminue. Au moment de la totalité, la Lune se trouve entièrement dans le cône d'ombre et prend une couleur rougeâtre.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Couleur rougâtre de la Lune lors d'une éclipse. Crédit Nasa

Pourquoi cette couleur ?
Simplement parce que la couleur rouge est la seule diffusée dans le cône d'ombre. Les autres couleurs de la lumière visible disparaissent en se diffusant lors de la traversée dans l'atmosphère.
La durée totale d'une éclipse de Lune peut atteindre près de 6 h avec une totalité maximale de 1 h 47.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Eclipse totale de Lune du 20 décembre 2010. Crédit Nasa

Il y a 1 à 4 éclipses lunaires par an avec en générale une éclipse totale annuelle.
Précautions à prendre pour observer une éclipse
Il ne faut jamais regarder une éclipse à l'oeil nu. Le flux lumineux peut vous brûler la rétine.
Il faut impérativement utiliser des lunettes d'éclipse certifiées conformes qu'il est préférable d'acheter chez un opticien qui pourra vous garantir la qualité des matériaux utilisés.
Dates des éclipses 2015. 2016
2015
Éclipse totale de Soleil le 20 mars 2015
Durée : 2 minutes et 47 secondes
Maximum de l'éclipse à 9 h 45 UTC
Coordonnées : 64.4N 6.6W
Visible en Norvège pour l'éclipse totale. Visibilité de l'éclipse partielle en Europe, en Afrique du Nord, en Asie du Nord, Atlantique et Arctique
Éclipse totale de Lune le 4 avril 2015
Durée : 3 h 29
Début de l'éclipse à 09 h 03 UTC
Maximum de l'éclipse à 12 h 00 UTC
Visible dans l'ouest de l'Asie, certaines régions d'Australie, Pacifique, l'est de l'Amérique du Nord et de l'Amérique du Sud
Éclipse partielle de Soleil le 13 septembre 2015
Visible en Afrique du Sud, Sud de l'Inde et Antarctique
Maximum de l'éclipse à 06 h 55 UTC
Éclipse totale de Lune le 28 septembre 2015
Durée : 3 h 20
Début de l'éclipse à 00 h 13 UTC
Maximum de l'éclipse à 02 h 47 UTC
Visible dans l'ouest de l'Europe, en Asie, Australie, Pacifique, Amérique du Nord et Amérique du Sud
2016
Éclipse totale de Soleil les 8 et 9 mars 2016
Durée : 4 minutes et 4 secondes
L'éclipse débute à 23h 18 UTC le 8 mars
Maximum de l'éclipse à 02h 00 UTC le 9 mars
L'éclipse totale sera visible à Sumatra, Bornéo, Sulawesi et quelques parties de l'Océan Pacifique.
Elle sera partiellement visible dans le Sud et l'Est de l'Asie et dans l'Est de l'Australie.
Éclipse partielle de Lune le 23 mars 2016
Durée : 4h 15
Début de l'éclipse à 09h 39 UTC. Fin de l'éclipse à 13 h 54 UTC
Maximum de l'éclipse à 11h 47 UTC
Visible en Asie, en Australie, en Amérique du Nord et du Sud. Pacifique. Atlantique. Océan Indien. Arctique et Antarctique.
Éclipse annulaire de Soleil le 1 septembre 2016
Durée: 3 minutes et 6 secondes
Visible d'Afrique Centrale, Madagascar et quelques régions de l'Atlantique et de l'Océan Indien
Début de l'éclipse à 06h 14 UTC
Maximum de l'éclipse à 09h 01 UTC
Éclipse partielle de Lune le 16 septembre 2016
Durée : 3h 59
Début de l'éclipse à 16h 54 UTC. Fin de l'éclipse à 20 h 53 UTC
Maximum de l'éclipse à 18h 54 UTC
Visible en Europe, quelques régions d' Asie, d'Australie et en Afrique de l'Est.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12750
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Terre dans l'univers

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 22:53

Parhélie

Un parhélie est un phénomène d’optique atmosphérique dû à la réflexion de la lumière solaire sur les petits cristaux de glace présents dans certains nuages. Le parhélie se manifeste par des taches lumineuses irisées apparaissant à la même hauteur et de part et d’autre du Soleil, à proximité du halo entre 22° et 46°.
Le parhélie est également appelé faux Soleil, car le phénomène provoque l’apparition de plusieurs Soleils sur la ligne d’horizon.



Parhélie dans la baie d’Hudson
La baie d’Hudson est située au Canada entre le Québec et l'Ontario. Cette baie est l’une des plus grandes du monde.
On la considère comme une partie de l'océan Arctique.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Vue aérienne de la baie d'Hudson. By Ugo Cer. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

On peut notamment y observer des ours polaires.
Au Canada, le parhélie est appelé « oeil de bouc ». Ce très beau phénomène d’optique peut être observé dans la baie d’Hudson.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ours polaires dans la baie d'Hudson. By Metrognome0 . [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Alors que le Soleil est déjà bas sur l’horizon, le paysage glacé est éclairé d’une lumière douce et rosée.
Le changement de lumière est imperceptible.
Le Soleil, alors dans sa course descendante, vient rencontrer les cristaux de glace en suspension. 
En une fraction de seconde, l’observateur se retrouve devant, non pas un Soleil, mais 3 ou 4 Soleils, qui se placent à égale distance de l’original.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Parhélie dans la baie d'Hudson. © Ronan McKenzy (avec son aimable autorisation)

Le parhélie du grec « parêlios » prend son origine dans l’appellation grecque du Soleil « hélios ».
L’appellation « feux du Soleil » s’applique parfaitement au parhélie.
Les rayons lumineux du Soleil sont déviés en se réfléchissant sur les faces des cristaux de glace.
Si les cristaux de glace sont nombreux, ils créent plusieurs faux soleils. Le phénomène est imprévisible même si toutes les conditions sont remplies.
Ce phénomène n’est pas exceptionnel dans le monde, mais il est par contre, si bref, dans la plupart des cas, qu’il est difficile de le photographier.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Parhélie. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

En effet, les faux soleils se diluent rapidement dans le brouillard glacé et ne reste alors qu’une lumière féerique panachée de violacé et d’orange.
Pour les amateurs, la côte ouest de la baie d’Hudson est un bon endroit pour observer ce phénomène. Les conditions sont optimales à l’automne et au printemps.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12750
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Terre dans l'univers

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 22:54

La couleur des rayons du Soleil

La couleur du ciel

La lumière qui nous parvient des rayons du Soleil nous semble de couleur blanche mais qu'en est-il réellement ?
La couleur du ciel est directement liée aux rayons du Soleil. Selon la saison, l’endroit où l’on se trouve et l’heure, le ciel peut nous paraître bleu, rouge ou orange.
Cela fait le bonheur des photographes qui peuvent ainsi immortaliser de superbes couchers flamboyants. Le rayon vert est un phénomène qui est réel, mais difficilement observable.



Les sept couleurs du rayon solaire
La lumière, pour nous parvenir, effectue un long trajet. Cette lumière s’échappe du noyau du Soleil vers la surface. L’intérieur du Soleil est si dense qu’il faut un milliard d’années aux particules de lumière pour parvenir à la surface !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le Soleil. © Alsyd multimedia

Cette lumière s’échappe ensuite dans le vide spatial.
Bien qu’à l’œil nu, la lumière nous paraisse blanche, chaque rayon contient en réalité sept couleurs : rouge, orangé, jaune, vert, bleu, indigo, violet.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ciel bleu au-dessus de cet atoll du Pacifique. © Space imaging

La lumière semble blanche parce que les sept couleurs sont mélangées dans chaque rayon.
C’est l’apparition d’un arc-en-ciel qui nous révèle ces différentes couleurs.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les couleurs du ciel. © dinosoria.com

Pourquoi existe-t-il plusieurs couleurs ? Chaque couleur est une onde qui possède elle-même une longueur d’onde définie.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ciel orangé. © dinosoria.com

L’atmosphère qui entoure notre planète dévie les rayons lumineux ou plus exactement les longueurs d’onde contenue dans la lumière solaire.
On évalue à 47 % le rayonnement solaire qui parvient jusqu’à nous.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ciel et nuages photographiés d'un avion. © dinosoria.com

Les rayons solaires traversent plusieurs couches atmosphériques avant de nous atteindre. Cependant, toutes les longueurs d’onde n’y pénètrent pas à la même vitesse et chaque onde est déviée différemment d’où les changements de couleur.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ciel mauve à Phoenix . By [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Si notre planète était dénuée d’atmosphère, le ciel nous apparaîtrait noir. C’est le cas sur la Lune, bien qu’irradiée par le Soleil.
Le ciel bleu
Le rayonnement bleu est de courte longueur d’onde. Il est dispersé dans toute l’atmosphère par les molécules, les poussières et les gouttes d’eau.
C’est la partie bleue de la lumière solaire qui est donc la plus apparente.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ciel bleu au-dessus de cette cascade en Égypte. © dinosoria.com

À l’œil nu, on observe un fond de ciel bleu.
Le ciel rouge
Quand le soleil se lève ou se couche, la courbure de la Terre derrière laquelle il disparaît fait que les rayons traversent une plus grande portion d’atmosphère que lorsqu’ils sont perpendiculaires au sol.
Dans ces moments-là, les rayons bleus, indigo et violets, disparaissent.
Le Soleil apparaît alors avec les seules couleurs restantes qui sont le jaune, l’orangé et le rouge.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ciel rouge foncé en Asie. © dinosoria.com

Le ciel est particulièrement rouge quand l’atmosphère contient beaucoup de brume ou de poussières qui diffusent le jaune et l’orangé.
Le ciel vert
Il est rare de pouvoir observer le rayon vert à l’œil nu. Son apparition, au coucher ou au lever du Soleil, ne dure qu’une fraction de seconde.
Ce phénomène est plus facilement observable au sommet des montagnes ou en pleine mer, par temps clair.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ciel vert à Bali. © dinosoria.com

Les couleurs visibles à l’œil nu ne sont qu’une petite partie de l’éventail de la lumière. Il existe d’autres formes de lumières que notre œil ne perçoit pas : l’ultraviolet, l’infrarouge et bien sûr les ondes radios.
Ces dernières sont importantes pour les astronomes, car celles qu’émettent les astres nous renseignent sur des phénomènes invisibles pour nous.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12750
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Terre dans l'univers

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 22:54

Conquète spatiale



À quand le tourisme spatial ?

Les avions-fusées possèdent des performances intermédiaires entre celles des avions supersoniques et celles des navettes spatiales. Ces engins pourraient bien révolutionner les vols dans l’espace.
Dans un futur peut-être pas si lointain, le tourisme spatial pourrait bien faire partie intégrante de notre vie.

  

Les vols suborbitaux
Traverser l’Atlantique est encore aujourd’hui un voyage assez long pour le commun des mortels. Pourtant, les avions-fusées permettent cette traversée en 12 minutes en vol suborbital.
Ce type d’engin spatial peut atteindre une centaine de kilomètres d’altitude. Outre la rapidité, le voyageur profite d’une vue imprenable sur notre belle planète ainsi que des sensations de l’apesanteur.
L’air est beaucoup moins dense en haute altitude et sa résistance y est moindre. De ce fait, l’avion-fusée doit s’élever très haut pour prendre de la vitesse.
Techniquement, ce type de vol est aujourd’hui réalisable. Il suffit pour cela d’atteindre au minimum une vitesse de Mach 4,5.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Projet chez Boeing d'un avion-fusée civil (dessin Digital/Vision)

Par comparaison, un vol long-courrier vole au-dessous de Mach 1 et, le Concorde volait à environ Mach 2.
Cependant, cette accélération n’est pas suffisante pour maintenir l’avion-fusée en orbite. Il retombe à cause de la gravité terrestre d’où le nom de vol suborbital.
Deux modes de propulsion sont envisageables :

  • Un lanceur monoétage

  • Une fusée placée sur le dos d’un gros avion


La vitesse des avions-fusées est telle qu’un jour, on pourra faire le tour de la Terre en moins de 3 heures.
Le frein essentiel à ce type de transport est bien sur le coût.
Les vols orbitaux
Dans un futur plus lointain, les avions-fusées pourront effectuer des vols orbitaux. Il leur faudra pour cela atteindre Mach 26 (environ 28 000 km/h soit 8 km/seconde).
Ce type de vol nécessite un carburant spécial et cela en très grande quantité. Cette contrainte transforme l’engin en un immense réservoir, car le carburant constituerait 90% de la masse totale.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Navette Rockwell X 33. Projet de la Nasa qui débouchera sans doute sur une nouvelle génération de navettes (Digital/Vision)

Les matériaux envisagés sont les fibres composites et le titane qui est ultraléger et très résistant aux grosses variations de température.
Cependant, les vols orbitaux ne sont pas réalisables dans un avenir proche, car la technologie n’est pas au point et surtout le coût est exorbitant.
Le tourisme spatial
L’objectif de ces avions-fusées est de créer un marché du tourisme spatial ouvert au grand public.
La demande est forte et peut-être ce marché se développera-t-il dans les 50 prochaines années. Aujourd’hui, seuls les plus fortunés pourraient en bénéficier. Un billet coûterait au minimum 10 000 euros à condition qu’une amélioration de la technologie fasse baisser le prix du voyage.
De plus, les prototypes actuels ne peuvent contenir qu’une quinzaine de passagers ce qui est bien insuffisant pour rentabiliser un tel voyage.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dessin d'un projet de navette spatiale américaine X 30 (Digital/Vision)

Les Américains, les Japonais et les Européens travaillent sur les prototypes et misent sur ce nouveau marché.
Les États-Unis ont deux projets : le Black Horse Pathfinder et le Spacebus.
La France envisage de réaliser le Star-H qui est un avion supersonique qui larguera en plein ciel une petite navette dotée d’un moteur de fusée.
De son côté, le Japon travaille sur le Kankoh-Maru qui serait capable de transporter 50 passagers à 200 km d’altitude.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dan Burbank, astronaute, teste les effets de l'apesanteur sur l'organisme humain et spécifiquement sur la transmission au cerveau des informations visuelles. © Nasa

Le tourisme spatial peut sembler irréaliste ou du moins très loin d’être réalisable. Cependant, les progrès technologiques s’accélèrent de plus en plus.
Il est fort à parier que d’ici quelques générations les joies de l’apesanteur deviendront un loisir commun.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12750
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Terre dans l'univers

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 22:54

Des bactéries terriennes sur Mars

La vie sur Mars existe, bien qu'elle soit très éloignée de la vision du petit martien, chère aux films de science-fiction. Par contre, l'homme a contribué sans le vouloir à apporter une nouvelle forme de vie. En effet, des bactéries importées de la planète Terre par les différentes missions d’exploration reposent maintenant sur Mars.
Selon les spécialistes, ces bactéries pourraient parfaitement survivre sur la planète rouge. Difficile de savoir, cependant, si elles pourront se développer pour donner de nouvelles formes de vie.
Cette hypothèse n’est pas écartée dans la mesure où nous savons qu’il y a bien de l’eau dans le sous-sol martien. 
De plus, cette « bourde » monumentale prouve que la planète Mars n’est pas aussi inhospitalière qu’on le pensait. Les conditions propres à cette planète permettent, de toute évidence, de fournir le minimum pour la survie de ces bactéries.



Cela démontre également que certaines formes de vie pourraient parfaitement s’épanouir dans des conditions extrêmes.
De plus, cette contamination pose un sacré problème aux scientifiques. En effet, comment pourront-ils dans le futur découvrir des traces d’une vie extraterrestre ? Comment sauront-ils si cette vie est propre à la planète Mars et non importée de notre propre planète ?
Cette contamination pourrait avoir un impact sur l’environnement de Mars. Le nombre de bactéries a été estimé à plus d’un milliard.
Ce qui est incroyable c’est qu’elles aient pu survivre à un voyage de près de 300 millions de kilomètres dans le vide interplanétaire. À notre connaissance, aucun autre organisme vivant ne possède une telle résistance.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Photo du sol martien. © Nasa

En effet, actuellement, la température moyenne sur Mars est de -60 °C, la pression atmosphérique est cent fois plus faible que sur Terre, l’oxygène est absent et il y a une exposition directe aux UV solaires.
Un homme ne survivrait que quelques heures à une telle exposition.
Ce portrait nous incite à penser que l’environnement est peu favorable à l’émergence d’une forme de vie. 
Mais, nos connaissances dans ce domaine sont quasiment nulles et qui peut dire comment la vie est réellement apparue et comment, à partir de simples bactéries, l’évolution a débouché sur l’Homo sapiens ?
La vie terrestre est peut-être née dans l’espace grâce à une alchimie complexe qui reste encore un mystère.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12750
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Terre dans l'univers

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 22:55

Mission réussie pour la sonde Stardust

La capsule de la mission américaine Stardust s'est posée le 15 janvier 2006 dans le désert de l'Utah. Elle ramène des échantillons de poussières d'une comète afin de mieux comprendre la formation du système solaire.
Il aura fallu sept ans à Stardust, lancé en février 1999, pour revenir sur la Terre et ramener pour la première fois depuis 30 ans des échantillons de poussières extraterrestres. La capsule a parcouru près de 5 milliards de kilomètres dans l’espace.
Grâce à elle, les chercheurs espèrent découvrir les origines du système solaire.

Au petit matin (à 11 h 12 très précisément, heure française), la capsule contenant des poussières de la comète Wild 2 a atterri sans dommage en plein désert de l'Utah, au sud-ouest de Salt Lake City, sur une base d'entraînement de l'armée américaine. Une heure plus tard, l'engin de 46 kg a été localisé par un hélicoptère. Avant d'être transporté avec la plus grande précaution jusqu'à un bâtiment de l'armée.








 
La capsule sera ouverte pour y prélever le caisson étanche qui contient les particules. Celui-ci rejoindra dans les jours qui viennent un laboratoire de la Nasa à Houston conçu spécialement pour éviter toute contamination des échantillons avec des poussières terrestres. Une équipe de chercheurs ouvrira le caisson pour vérifier que les grains cométaires ont bien été capturés et les récupérera un à un au moyen de microscopes et d'instruments miniaturisés. On s'attend à avoir attrapé quelques milliers de grains mesurant 10 microns, soit un dixième de l'épaisseur d'un cheveu. Au total, ils devraient peser environ un milligramme et rentrer dans un dé à coudre.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Retour de la sonde (Photo NASA)

Les poussières seront ensuite distribuées à part égale à plusieurs laboratoires dans le monde. Leur analyse devrait éclairer les astronomes sur la genèse du Soleil et de ses planètes, voici 4,6 milliards d'années. Les comètes, dont on pense qu'elles se sont formées à cette époque très loin du Soleil, sont en effet considérées comme de véritables archives du système solaire. Elles sont probablement restées intactes depuis.
Le retour sur Terre des poussières n'est que le début de l'aventure scientifique. Un peu partout dans le monde, les chercheurs attendent avec impatience les premiers échantillons que leur distribuera la Nasa.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

(Photo NASA)

C'est la première fois que les scientifiques auront accès à cette matière qui, pensent-ils, a servi de matériau de base au Soleil et à ses planètes. «A quelle distance du Soleil ces grains se sont-ils formés au début du système solaire ? Quels constituants n'ont pas évolué depuis et sont différents de ce qu'on trouve sur Terre ? Les comètes ont-elles pu amener de l'eau et des molécules carbonées qui sont indispensables à la vie sur notre planète ?», s'interroge Marc Chaussidon, du Centre de recherche pétrographique et géochimique du CNRS à Nancy.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

(Photo NASA)

Lancée en 1999, la sonde a rencontré la comète Wild 2, près de Jupiter, le 2 janvier 2004, après une double révolution autour du Soleil.
Stardust a également pris 72 photos de Wild 2, montrant de grands rochers en surface, des cratères et une vingtaine de "geysers" crachant des gaz et de la poussière.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12750
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Terre dans l'univers

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 22:55

Atteindre Mars en 3 heures

Le gouvernement des Etats-Unis étudie actuellement un moteur "hyperspatial" qui permettrait de voyager dans l'espace à une vittesse record.
L'engin hypothétique, dont les grandes lignes du principe sont tracées mais qui est basé sur une théorie controversée sur la structure de l'univers, pourrait potentiellement permettre à un vaisseau spatial de se déplacer de la Terre jusqu'à Mars en trois heures et ne mettrait que 80 jours pour atteindre une étoile située à 11 années-lumière, selon un article du magazine New Scientist.








 
Le moteur, en théorie, fonctionne en créant un intense champ magnétique qui, selon les idées initialement développées par le scientifique Burkhard Heim dans les années 50, produirait un champ gravitationnel et permettrait la propulsion d'un vaisseau spatial.
En outre, si le champ magnétique produit était suffisamment élevé, le vaisseau glisserait dans une dimension différente où la vitesse de la lumière est plus rapide, ce qui permettrait d'atteindre des vitesses extraordinaires. La simple coupure du champ magnétique aurait comme conséquence la réapparition du vaisseau dans notre propre espace à trois dimensions.
L'US Air Force a manifesté de l'intérêt pour l'idée et les scientifiques travaillant pour le Département de la Défense américain (qui possède un appareil connu sous le nom de "Z machine" susceptible de produire le genre de champ magnétique nécessaire pour piloter le moteur) indique qu'un essai pourrait être envisagé si la théorie est soumise à une analyse minutieuse.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Uranus en quelques heures ?

Le Professeur Jochem Hauser, physicien à l'université des sciences appliquées de Salzgitter en Allemagne, a fait savoir que si tout allait bien un moteur opérationnel pourrait être testé dans environ cinq ans. Cependant, il prévient que le moteur est basé sur une théorie fortement controversée qui exigerait un changement crucial de notre compréhension actuelle des lois de la physique.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12750
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Terre dans l'univers

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 22:55

Découvertes. News


Ralentissement de l’activité solaire

Impact sur le climat

Depuis 2 ans, les astronomes constatent un ralentissement important de l’activité solaire. Normalement, début 2008, le cycle 24 initiait une activité maximum.
Pendant le « maximum solaire », les taches solaires apparaissent sur la surface du Soleil. Or, les scientifiques constatent que l’activité solaire est au plus bas.
Cette anomalie dans les cycles pourrait bien avoir une influence non négligeable sur les changements climatiques de notre planète.

  

Les taches solaires
La surface du Soleil n’est pas uniforme. Elle présente parfois des taches sombres. Ces taches qui nous semblent minuscules pourraient contenir aisément la Terre.
Elles correspondent à des zones moins chaudes et sont donc moins lumineuses.
Le Soleil connaît des cycles réguliers tous les 11 ans en moyenne. Grâce aux observations remontant à Galilée, les astronomes ont reconstitué tous les cycles solaires depuis 1610.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Explosion solaire en septembre 2000. Credit: NASA/TRACE

Au moment du maximum d’activité solaire c’est-à-dire au maximum de taches, il y a des perturbations dans les télécommunications terrestres ou les satellites en orbite.
Le champ magnétique solaire est régit par ce cycle de 11 ans. A chaque nouveau cycle, les pôles magnétiques s’inversent.
On observe donc un pic d’activité magnétique suivi d’une période de calme puis le cycle repart.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Taches solaires. © Nasa

Les spécialistes ne savent d’ailleurs pas pourquoi ces cycles existent.
Prévisions du redémarrage du Soleil
Le 10 mars 2006, la Nasa a officiellement annoncé le début du minimum d’activité solaire. Le Soleil était alors d’un calme plat sans la moindre petite tache solaire.
Les chercheurs annonçaient alors que le prochain cycle maximum serait particulièrement intense d’un niveau presque identique à celui de 1958, année d’un record historique.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Activité magnétique autour d'une tache solaire. credit: Hinode JAXA/NASA

Dans le même communiqué, le physicien David Hathaway nous prédit une activité maximum en 2010 ou 2011 tandis que Mausumi Dikpati (NCAR) penche plutôt pour l’année 2012.
Le 17 juin 2009, un rapport de la Nasa titre « Mystère des taches solaires absentes résolu ? ». En réalité, on ne peut pas vraiment dire que ce communiqué donne une réponse. Il s’agit plutôt d’une constatation.
La Nasa se penche toujours sur le problème.
Le NOAA prévoyait un redémarrage en janvier 2010 mais pour le moment, le Soleil est toujours aussi calme.
En septembre 2009, deux astronomes américains, Matthew Penn et William Livingstone, ont diffusé un rapport.
Ils sont beaucoup plus pessimistes et pensent que les taches solaires pourraient avoir complètement disparu en 2015.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Explosion à la surface du Soleil. credit: NASA

L’anomalie constatée reste pour le moment inexplicable. Et personne ne peut vraiment prédire le redémarrage de l’activité magnétique solaire.
Activité solaire et climat
Cette baisse subite d’activité du Soleil s’est déjà produite dans le passé à plusieurs reprises.
L’activité magnétique solaire a pratiquement cessé entre 1645 et 1715. Cet épisode est appelé « minimum de Maunder ».
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Crédit SIDC/Nasa

Un autre cycle semblable, le « minimum de Dalton », s’est déroulé entre 1790 et 1830 environ.
On peut également citer le « minimum de Spörer » qui s’est étalé entre 1420 et 1570 environ.
En 2001, la Nasa a mis en place un nouveau modèle du climat qui renforce la théorie d’une corrélation entre l’activité solaire et les changements climatiques.
On sait effectivement qu’une nette dégradation climatique s’est étalée entre 1550 et 1850. Le Petit âge glaciaire a connu plusieurs pics, notamment entre 1691 et 1709.
Ce que l’on a baptisé « Petit âge glaciaire » a eu des répercutions dans toute l’Europe et en Amérique du Nord.
D’après la simulation créée par la Nasa, peu ou pas du tout de taches solaires sont apparues durant la partie la plus froide du Petit âge glaciaire, soit entre 1645 et 1715.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Crédit SIDC/Nasa

On  sait également qu’une très nette dégradation climatique s’est opérée à partir de 1782 et cela pendant une bonne dizaine d’années.
Concernant la France, de nombreux historiens considèrent que cet épisode de refroidissement a joué un rôle important dans le déclenchement de la Révolution française.
Débat sur le réchauffement climatique
C’est assez amusant de constater que le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) considère que le Soleil ne joue aucun rôle dans le réchauffement actuel du climat.
Les astronomes ne sont pas de cet avis car il s’avère que l’activité solaire est loin d’être constante. 
On pourrait presque parler d’activité chaotique ce qui rend très difficile toute prévision.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Vue, depuis la Terre, d'une protubérance du limbe solaire, prise dans la raie H-alpha. credit: NASA

Toujours est-il qu’il serait peu judicieux de ne pas tenir compte de la corrélation existante entre le rayonnement et le champ magnétique solaires et les modifications qui apparaissent au niveau de l’atmosphère terrestre.
Alors que nous sommes en pleine polémique sur le réchauffement climatique, avouez que ce serait très ironique si le Soleil nous jouait un tour pendable.
Mais comme le rappelle la Nasa, l’activité humaine est la première responsable des changements climatiques de ces dernières décennies.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12750
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Terre dans l'univers

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 22:56

Astronomie. Découverte d’une nouvelle planète

L’exoplanète qui vient d’être découverte par Stéphane Udry serait habitable selon les experts. En effet, L'astrophysicien genevois dirige une équipe européenne qui vient de découvrir la première planète probablement habitable, située dans un autre système solaire que le nôtre.
Bien sûr, cette nouvelle planète qui ouvre d’énormes perspectives et beaucoup d’espoir pour l’avenir de l’humanité pourrait nécessiter de la terraformation pour accroître son taux d'oxygène.
Cependant, la planète, décrite dans la revue Astronomy and Astrophysics est une formidable découverte.
Cette nouvelle planète est environ cinq fois plus grosse que la Terre et 14 fois plus proche de son étoile que nous le sommes.
Sa température est probablement située entre zéro et 40 degrés Celsius, ce qui place son climat entre celui de la Terre et celui de Vénus selon l’équipe de chercheurs.




 
Stéphane Udry a déclaré lors d’une entrevue :
« Parmi les 227 exoplanètes trouvées jusqu'à maintenant, seule 13 sont moins de 20 fois plus grosse que la Terre.
Mais elles sont toutes situées trop près de leur étoile pour être habitables. Les seules planètes qui sont situées dans une zone habitable sont de la taille de Jupiter, et donc gazeuses. Pour qu'il y ait de la vie, il faut qu'une planète soit rocheuse, comme la Terre.»

Sur une trentaine d'exoplanètes identifiées par l’équipe de S.Udry, 11 possèdent une taille comparable à celle de la Terre.
Cette nouvelle planète qui fait la Une se situe à environ 10 millions de kilomètres à gauche de l'étoile Gliese 581. Le système solaire Gliese 581 a à peu près l'âge du nôtre soit quatre milliards d'années.
L’homme pourra t-il s’y installer un jour ? Ce n’est malheureusement pas d’actualité.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dessin diffusé par l’Observatoire européen du Sud qui illustre l’exoplanète que vient de découvrir Stéphane Udry, sa lune et son soleil


La prochaine étape est de faire une analyse chimique de la planète. A propos d’une éventuelle vie sur cette planète, Robert Lamontagne, astronome à l'Université de Montréal, a précisé :
«S'il y a de l'oxygène ou du méthane, ça veut dire qu'il y a des plantes ou de la vie animale. Ce sont deux gaz qui se dégradent rapidement, en quelques centaines d'années. Alors si leur origine est seulement géologique, il n'y en a que des traces. Pour ce qui est de l'eau, il y en a fort probablement, et vu la température de la planète, il y a probablement un système climatologique, avec de l'eau liquide, des nuages.»

M. Udry pense qu'il faudra attendre le lancement de télescopes spatiaux capables de bloquer la lumière des étoiles pour observer directement les exoplanètes, d'ici 20 ou 25 ans.
Des astronomes ont suggéré que des signaux soient envoyés vers la planète. Comme cette nouvelle planète est située à 20,5 années-lumière, il faudra attendre 41 ans pour avoir la réponse.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12750
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Terre dans l'univers

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 22:56

Découverte d'une planète similaire à la Terre hors du système solaire



Une nouvelle planète similaire dans sa conformation à la Terre a été découverte par un groupe d'astronomes grâce à un réseau de télescopes répartis dans le monde, a annoncé l'observatoire européen austral (ESO), depuis son siège de Santiago.

La nouvelle planète baptisée OGLE-2005-BLG-390Lb, tourne en orbite autour d'une étoile rouge cinq fois moins grande que le soleil, située à environ 20 000 années lumière, pas très loin du centre de la Voie lactée.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12750
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Terre dans l'univers

Message  Arlitto le Mar 9 Aoû - 22:56

Une météorite tombe en Norvège avec un impact comparable à une bombe atomique

À environ 2:05 heure du matin mercredi, les résidants de la partie nord de Troms et les secteurs occidentaux de Finnmark ont clairement pu voir une boule du feu pendant plusieurs secondes traversant le ciel. Cette boule de feu était une très grande météorite.Quelques minutes plus tard, un impact pouvait être entendu et la base NORSAR de recherche en matière de géophysique et de séismologie a enregistré un bruit puissant et des perturbations séismiques à leur station de Karasjok.
 








 
Le fermier Peter Bruvold était dehors avec un appareil photo parce que sa jument Virika était sur le point de mettre bas pour la première fois. « J'ai vu un flash brillant de lumière dans le ciel qui s’est transformé en une lumière avec une queue de fumée. »
Il a photographié l'objet puis a entendu un énorme bruit.
« J'ai entendu le vacarme sept minutes plus tard. Cela ressemblait à une charge de dynamite qui explose. »
Des astronomes ont commenté l’évènement.
Knut Jørgen Røed Ødegaard a indiqué que la météorite était en réalité à une distance de plusieurs centaines de kilomètres en dépit de l'apparente proximité.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La météorite a frappé une montagne dans Reisadalen.
« C'est simplement exceptionnel. Je ne peux pas imaginer que nous avons eu un impact si puissant de météorite en Norvège à notre époque. Si la météorite était aussi grande qu'elle semble avoir été, nous pouvons la comparer à la bombe d'Hiroshima. Naturellement la météorite n'est pas radioactive, mais sa puissance explosive peut être comparée à la bombe atomique.
L'astronome croit que la météorite était une roche géante. En comparaison, la météorite d'Alta qui a frappé la Terre en 1904 pesait 90 kilos (198 livres) mais les spécialistes pensent que la météorite norvégienne était considérablement plus grande.
V.Battaglia (13.06.2006)

Texte original
At around 2:05 a.m. on Wednesday, residents of the northern part of Troms and the western areas of Finnmark could clearly see a ball of fire taking several seconds to travel across the sky.
A few minutes later an impact could be heard and geophysics and seismology research foundation NORSAR registered a powerful sound and seismic disturbances at 02:13.25 a.m. at their station in Karasjok.
Farmer Peter Bruvold was out on his farm in Lyngseidet with a camera because his mare Virika was about to foal for the first time. 
"I saw a brilliant flash of light in the sky, and this became a light with a tail of smoke," Bruvold told Aftenposten.no. He photographed the object and then continued to tend to his animals when he heard an enormous crash.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12750
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Terre dans l'univers

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum