Les Archontes

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Les Archontes

Message  Arlitto le Ven 12 Aoû - 19:01

Rappel du premier message :

Les Archontes


Les Archontes
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Quelques Ecrits Gnostiques apocryphes... Gnose : du grec gnosis , "connaissance" ; mouvement philosophique et religieux, répandu au cours des trois premiers siècles de l'ère chrétienne. Elle prétendait détenir le vrai enseignement du Christ. Pour elle, on peut atteindre à une libération spirituelle par la connaissance grâce à un parcours initiatique réservé à un petit nombre.


La Gnose fit courir à l'Église des IIe et IIIe siècles un péril redoutable. L'ensemble des différentes idées qu'elle recouvre se répandit rapidement parmi les populations. Elles furent combattues énergiquement par les Pères de l'Église.

L'Hypostase des Archontes. « De l'Origine des Puissances » CODEX II, 5  :

2 "Leur chef est aveugle. Poussé par son pouvoir, son ignorance et sa vanité, il déclara avec arrogance : « C'est moi qui suis Dieu. Il n'y en a pas d'autre que moi. » Disant cela, il pécha contre l'Univers . Or, son discours fut perçu par l'lncorruptible, et il vint une voix émanant de l'incorruptibilité, qui dit : « Tu te trompes, Samaël » ce qui veut dire : « Dieu des aveugles."

5. Les archontes firent des projets et dirent : « Allons, faisons un homme qui soit de la poussière de la terre. » Ils modelèrent leur créature comme si elle était entièrement de terre. Or, le corps dont sont faits les archontes est femelle, c'est un avorton d'apparence animale. Ayant pris de la poussière de la terre, ils modelèrent leur homme d'après leurs propres corps et à la ressemblance de l'image du dieu qui (leur) était apparue dans les eaux ). Ils dirent : « Allons ) façonnons-le conformément au modèle que nous avons perçu, en sorte qu' il puisse voir sa […] et que nous l'emprisonnions dans la forme que nous avons façonnée », n'ayant pas compris, vu leur impéritie, la puissance de Dieu. Ce dernier souffla dans son visage, et l'homme acquit une âme sur la Terre pour de longs jours .

11. Alors, les archontes s'approchèrent de leur Adam. Et, quand ils virent sa contre-partie féminine parler avec lui, un grand émoi les saisit et ils la désirèrent. Ils se dirent l'un à l'autre : « Allons ! jetons en elle notre semence » et ils la poursuivirent. Mais elle se rit d'eux à cause de leur stupidité et de leur aveuglement, et elle se changea en arbre devant eux tous. Elle étendit devant eux le reflet de son ombre, qui lui ressemble et c'est celle-ci qu'ils souillèrent abominablement, polluant ainsi l'empreinte qu'elle lui avait imprimée : c'est ainsi qu'en s'en prenant à l'image qu'elle avait dessinée en même temps que la leur, ils provoquèrent eux-mêmes leur propre condamnation.

14. Alors, le grand Archonte arriva et il dit : « Adam, où es-tu ? » car il ne savait pas ce qui s'était passé . Adam répondit : « J'ai entendu ta voix et j'ai pris peur, parce que j'étais nu, et je me suis caché. » L'Archonte dit : « Pourquoi t'es-tu caché ? sinon parce que tu as mangé du seul arbre dont je t'avais ordonné : n'en mange pas. Alors, tu en as mangé ? » Adam dit : « La femme que tu m'as donnée, elle m'en a présenté et j'ai mangé. » L'Archonte arrogant, alors, maudit la femme. La femme dit : «C'est le Serpent qui m'a poussée et j'ai mangé.» Ils se tournèrent vers le Serpent et maudirent son ombre, en sorte qu'elle devint impuissante, ne sachant pas qu'elle n'était que l'image d'eux-mêmes (qu'ils avaient) dessinée. Depuis lors, le Serpent est sous la malédiction des archontes : jusqu'à ce que vint l'Homme parfait, cette malédiction a pesé sur le Serpent.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 13189
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas


Re: Les Archontes

Message  Arlitto le Sam 13 Aoû - 16:02

EXTRAIT "LA LUMIERE SUR LE ROYAUME" d'ALEXANDRE MORYASON


Une « hiérarchie » s'établit, en fait, dans l'Organisation
« noire » de notre Planète
:
le Groupe Noir initial et les sousgroupes qui en dépendent.

1 — LE GROUPE NOIR PLANETAIRE A

- Ses Buts

1 - La Destruction de la Conscience humaine.

Si la Loi Cosmique est l'Évolution de la Conscience, il est logique (et la triste expérience le prouve,hélas !) que ces êtres oeuvrent pour sa destruction. Il serait trop long, et ce n'est pas le propos de ce livre, d'expliquer pourquoi et comment ils en sont arrivés là, mais le fait est ; il faut donc le savoir. Il faut comprendre également qu'ils utilisent des hiérarchies d'êtres n'appartenant pas au plan humain, souvent désincarnés, pour effectuer leur horrible besogne de déstabilisation, de vampirisme et d'anéantissement final de la Conscience.

2 - Le vampirisme de l'énergie humaine par circuit horizontal.

Les membres de ce Groupe sont totalement coupés de la Source Énergétique de l'Univers (Circuit de transmission verticale) et pour leur « survie », ils ont dû instaurer « un circuit de transmission horizontale » de l'Énergie de Vie — le seul auquel ils ont accès — en allant « voler » celle-ci aux êtres humains (qui, eux, même à un degré d'évolution très bas, proche de l'animal, sont ouverts au Circuit Vertical). C'est là le vampirisme, au sens propre du terme. En effet, « survie » signifie pour eux retarder leur annihilation, c'est-à-dire la destruction totale de leur être, car la Loi Divine a programmé pour chaque être, pour chacun de nous, l'acquisition de la Conscience et donc la Conquête de l'Éternité...Allant à l'encontre de cette Loi, ceux qui font partie de ce Groupe Noir, depuis des temps très reculés, savent que l'annihilation, à terme, est la seule issue à la voie qu'ils ont empruntée. Ce qu'ils ont souhaité pour autrui s'applique donc, à long et sûr terme, à eux-mêmes.

Ses procédés

Ce Groupe Noir de la Planète oeuvre depuis des milliers d'années en détournant à son profit la Force de Destruction. C'est le « noyau sombre », le plus terrible qui ait jamais été et qui soit encore pour peu de temps. Il est responsable de la souffrance, c'est-à-dire des conditions horribles dans lesquelles se poursuit sur Terre l'Évolution humaine.

1 - Vue synthétique de ses procédés

Ceux qui le constituent sont en très petit nombre et la plupart du temps désincarnés mais leur puissance réside dans le fait qu'ils maîtrisent parfaitement la manipulation des plans subtils dans lesquels les êtres humains vivent sans en avoir conscience. En termes techniques, ces êtres noirs manipulent nos vies en agissant sur les quatre derniers sous-plans (en comptant à partir du plus dense, « en bas ») du :
- plan éthérico-physique (en activant les « feux » des désirs de violence et de sexualité débridée)
- plan astral ou émotionnel (en activant le sadisme, la peur, la haine...). Ce sont les sous-plans « roupa » selon la terminologie orientale.
- plan mental, champ des idées concrètes (en inspirant des théories fondamentalement erronées sur l'Univers et les Lois Divines et sur l'évolution humaine : athéisme, racisme, élitisme tortionnaire, culte de « l'inversion » affirmant que « seule existe la densité et ses rites : les sacrifices sanglants... ».

2 - Action détaillée de ce Groupe

Voici comment ce Groupe Noir a opéré et tente d'opérer encore ; nous employons le temps «présent » mais ce processus se répète depuis des milliers d'années :
a) il stimule les instincts humains les plus bas et en active ensuite le désir d'assouvissement (parmi ces instincts, comptons la violence et le goût du sang) en agissant occultement sur les sous-plans qui viennent d'être indiqués
b) il prolonge continuellement les conditions planétaires de souffrances (guerres, tortures, etc...) en jouant sur la violence humaine et l'attrait du sang ainsi activés
c) il utilise la souffrance humaine (douleur, pauvreté, manque d'amour, maladies, etc...), qui est la conséquence aussi bien de l'action de la « Loi du Karma » sur les hommes que du cycle infernal d'horreurs que lui-même inspire (lequel va déclencher ensuite Karma....) en insufflant aux êtres humains des sentiments de révolte et d'injustice à l'égard de la Loi Une
d) il récupère le Message initialement libérateur de quelque Adepte venu en ce monde, message ultérieurement érigé en Religion, pour le souiller très rapidement en y immisçant des idées, des moeurs et des pratiques, tendant toutes à enchaîner à nouveau les êtres humains à leur ignorance et donc à leur servitude ; Cette Loi freine, en effet, l'assouvissement des appétits humains, pour que les êtres transcendent leur nature animale cl elle châtie les actes de violence, etc...
e) ces conditions étant créées par lui, il propose aux hommes la solution « miracle » à ces malheurs : comment être heureux ici-bas, dans un monde de terreur et de pénibilité, hors de la portée « d'un Dieu inexistant », en d'autres termes, « comment arracher à la Nature » ce que la Loi Cosmique leur refuse provisoirement ; c'est là l'origine de tous les rites et cérémonies tendant à évoquer la Force de Destruction ; c'est à ce point que se créent des Groupes humains, « sous-Groupes » par rapport au Groupe Noir initial, qui vont tenter de conjurer le malheur ambiant en suivant les instructions ainsi inspirées ;
f) enfin, pour calmer les interrogations éventuelles et craintives de certains hommes, en qui la Conscience étouffée murmure encore... il modèle le mental humain en inspirant des Théories fallacieuses sur l'Univers, reniant la notion même de Lois et de Karma, de Bien et d'Éternité possible hors de ce monde de matière dense ;
g) une fois ces sous-Groupes instaurés, le Groupe Noir a à sa disposition plusieurs « Égrégores »...
h) ceux-ci, — étant le produit de l'adhésion d'hommes malheureux, d'ignorants mais aussi de pervers, chez qui, toutefois, le Circuit Vertical fonctionne encore — vont fournir au Groupe Noir Initial, extraite de façon horizontale (par vampirisme, donc), l'Énergie, Source de Vie dont il s'est
coupé.

2 — LES SOUS-GROUPES « NOIRS »

Ils dépendent, en conséquence, de ce Groupe Noir, mais sans avoir nécessairement conscience de cette soumission, de cette transmission de courant désastreuse. Leurs membres accomplissent ce que le Groupe attend d'eux : la transmission de l'énergie humaine, que ce Groupe extrait horizontalement, et la propagation de pratiques immondes ainsi que de Théories fallacieuses sur l'Univers, diffusion qui fait perdurer ce cycle maudit ; en échange, ils obtiennent « facilement», — en se soustrayant provisoirement à ce que leur Karma individuel avait programmé — par l'entremise des Forces négatives, pouvoir et assouvissement de toutes leurs passions.Ces « sous-groupes » se divisent en plusieurs catégories, allant de la malignité la plus avérée à un caractère néfaste difficilement perceptible.

A - les « sous-groupes » oeuvrant directement avec les Forces de l'Ombre.

1 - En affichant ce caractère « noir »

a) Leurs dirigeants sont conscients du Groupe Noir, la plupart de leurs membres aussi. Ils n'ont pas « pignon sur rue », ne font aucune publicité pour faire connaître leur existence et leurs membres se recrutent par une très discrète cooptation. Ceux-ci sont généralement très puissants dans le monde des affaires et ce, à une échelle internationale. Cette catégorie est celle que décrit Franz Bardon dans « Frabato, le Magicien ».

b) Les sous-groupes oeuvrant directement avec le Groupe Noir sans que leurs membres soient véritablementconscients d'être « manipulés ».

Ils en sont les victimes etcroient réellement soit que les Forces Sombres sont les seules existantes et ont l'unique pouvoir en ce monde, soit que l'utilisation de l'aspect sombre n'a rien de destructeur en soi. Ils justifient cette croyance, si indulgente pour leurs désirs et leurs passions, par des Théories inspirées par le Groupe Noir. Ils travaillent au moyen de « pactes » et de rites « inversés » ; leurs membres en sont généralement de plus grandes victimes encore. Ils recrutent librement et font parler d'eux. Leurs procédés ne se cachent donc pas sous le Manteau de la Tradition Hermétique Authentique mais ils affirment que leurs théories « inversées » sont, en réalité, la Tradition... Les effetssur leurs membres sont les mêmes que ceux qui sont décrits dans la catégorie suivante.

2 - En se couvrant du Manteau de la Tradition Hermétique.

Ces sous-groupes cachent ce qu'ils sont en réalité. Ils adoptent le discours de la Tradition Hermétique — donc un caractère essentiellement « blanc » — et rien, si ce n'est une observation aiguë, sur les plans occultes, de leur action véritable, ne peut laisser supposer cette appartenance sombre. Ceparavent « blanc » est « l'appât » devant nécessairement attirer ceux qui s'intéressent aux Sciences Occultes. L'ensemble de leurs dirigeants peuvent ne pas être conscients que leur groupe n'est qu'un maillon de destruction, inspiré par le Groupe Noir, mais un parmi eux l'est nécessairement pour avoir introduit, au sein de pratiques authentiques (récupérées), des éléments qui brancheront les membres sur « le Noyau Noir ». Enfin, ils font parler d'eux et recrutent à portes grandes ouvertes.

a) Leurs Procédés :

- concrets : ils ne facilitent généralement pas « le départ » de leurs membres. Diverses difficultés sont créées, en effet, envers ceux qui veulent les quitter : refus, lenteur de la réponse à une lettre de démission, etc..
- occultes : si leurs membres souhaitent quitter ce sous groupe, des pressions occultes sont exercées : (troubles psychiques importants, présences menaçantes la nuit, etc...). Ils arrivent à leur fin destructrice (le branchement sur le Groupe Noir) par l'ingérence, au sein d'enseignements issus de la Tradition Initiatique Authentique (le paravent de ce groupe), de « mots de pouvoir », parfois d'une « gestuelle précise », qu'il est demandé au membre de dire et de faire, tel jour et à telle heure, en lui expliquant que ce procédé aura tel effet bénéfique quant à sa Quête. Or, ce « mot » et ce « geste » constituent la « clé du réservoir » de la Force et alimentent le Groupe Noir. Ils détournent donc à cet effet une Loi bien connue en Magie qui est appelée «l'Ankhour » et sur laquelle fonctionnent, en toute légitimité, les différents Aspects de la Tradition Hermétique. L'adhérent, sincère mais inconscient de tout ce processus, croyant conforter ses efforts spirituels, fait ce qui lui est demandé et alors, lentement, il imprègne son être psychique
et mental de « la fréquence vibratoire pernicieuse. »

b) Les effets de ces procédés :

Cette fréquence vibratoire destructrice provoque, à terme, un état de délabrement global : déstabilisation totale ; tendance au suicide, hargne et violence accrue ; dilution des capacités de réflexion ; laxisme croissant à l'égard de tout, teinté de dépression profonde ; présences invisibles nocturnes plus ou moins ressenties et plus ou moins effrayantes qui tenteront d'ailleurs de se faire passer pour une «projection du Guru» — du Maître —, etc..

c) Subterfuges utilisés pour expliquer ce délabrement :

les dirigeants de ces sous-groupes ne manquent de qualifier cette destruction lente mais certaine, opérée dans la structure de leurs adhérents, « d'épreuves nécessaires sur le Sentier », usurpant ainsi cette réalité si durement vécue sur le Véritable Sentier de Lumière... Ils vont même jusqu'à retourner leur argument spécieux à l'encontre d'Ordres Initiatiques Authentiques et de la Pratique Théurgique (dans lesquelles sont aussi affrontées des épreuves voulues par la Loi Divine) en arguant que ce vécu-là révèle « le caractère noir » de cet Ordre et de la Théurgie, en oubliant surtout de dire que jamais la Pratique Théurgique et l'Enseignement Véritable, dispensé par un Ordre de Lumière, ne conduisent ses membres à cet état d'anéantissement ! Au contraire : la Force et l'Inspiration Divines sont données lors de ces épreuves, qui ne durent qu'un temps — plus ou moins long — sortant avec une Conscience plus vaste, une lucidité et une force de caractère accrues.

d) Effets ressentis par ceux qui pratiquent la Théurgie ou qui appartiennent aussi à un Mouvement Philosophique Authentique ou à un Ordre de Lumière :

Différentes suggestions occultes leur sont données la nuit, et ayant pour origine le Groupe Noir initial, — sous forme de rêves, cauchemars, visions persistant à yeux ouverts, ou présences ressenties dans la chambre — tendant à leur faire cesser la Théurgie et à résilier leur affiliation à cet Ordre Initiatique de Lumière. Souvent, l'Image Sainte d'un Adepte — quel que soit Celui-Ci — dressée sur un Autel individuel ou accrochée à un mur de l'appartement, est irradiée d'une vibration émise par les Forces de l'Ombre, pour que ces membres croient qu'en réalité ce sont les Adeptes qui font « oeuvre noire....Ce mélange d'affiliations perturbe fortement les chercheurs et ceux-ci pensent qu'ils affrontent leurs propres impuretés (comme cela se fait sur le Sentier de Lumière) alors qu'ils ne font que subir l'influx méphitique du Groupe Noir agissant par le canal du sous-groupe auquel ils appartiennent. Le discernement, à ce stade, devient très ardu.

B - Les groupes qui finissent par passer sous la coupe du Groupe Noir.


Dans cette dernière catégorie, d'une moindre malignité, mais qui peut aller croissant jusqu'à devenir réellement dangereuse, s'inscrivent les groupes qui, à l'origine, ne sont pas issus de l'influence du Groupe Noir initial. Ils sont l'oeuvre d'une ou plusieurs personnes de bonne volonté, souhaitant sincèrement dispenser l'Enseignement Authentique de la Tradition. Ces fondateurs peuvent avoir reçu une formation dans un Ordre Authentique ou non, quoi qu'il en soit leur démarche est sincère. Mais, à un moment donné, parce que certains membres portent en eux des failles psychiques et mentales facilitant cette intromission, et aussi parce que, en tant que groupe dispensant la Lumière, l'Ombre va de toute façon tenter d'agir... arrive, au sein de ce groupe, le canal des Forces émanant du Groupe Noir Initial. Ce canal, un être humain, est peut-être conscient de sa « mission » destructrice ou, - et c'est généralement le cas — ne l'est pas ; sa nature peu claire le rend tel et permet à l'Ombre de travailler par son intermédiaire ; il en est la victime parce que victime d'abord de ses propres failles...Seule une observation occulte intense pourra détecter à partir de quand cette ingérence noire s'est opérée et comment elle évolue : soit elle est rejetée par la clarté du groupe (le canal quitte le groupe), soit elle s'instaure définitivement. Dans ce cas, l'organisation, initialement bonne, devient, dans la réalité des forces impliquées, un sous-groupe du Groupe Noir.

3 — LES PIÈGES GUETTANT LES CHERCHEURS DE LUMIÈRE

A - Pièges dus aux « bonnes apparences »

Que de catastrophes — et le terme n'est pas exagéré -sèment les Annales de la Quête de la Lumière ! Les victimes sont nombreuses, en effet. Malgré la bonne volonté du chercheur, il est souvent conduit vers un ou des groupes qui, sous des apparences tout à fait louables, accomplissent une oeuvre noire. Que de «Gurus», vêtus de la belle robe orange des moines de l'Inde, perpétuent cette immonde entreprise de destruction de la conscience humaine alors que leurs paroles ont la saveur du miel et leur regard (pour qui ne sait vraiment pas lire dans les yeux) se pare d'une douceur illusoire ! Que de « Maîtres », en Occident, avec pompe et théâtre, au vu et au su de tous, se glissent dans l'antre sacré d'Ordres Lumineux ou dans tel Mouvement Philosophique pour en extirper l'Essence au profit du Groupe Noir qu'ils servent consciemment ou non...

B - Pièges dus au manque de développement occulte des chercheurs.

Il faut avouer que les Occidentaux sont des proies idéales pour ce type de vautours parce qu'ils réunissent les critères nécessaires pour être phagocytés :
- une ignorance du fonctionnement des groupes, bons ou mauvais, sur le plan occulte (invisible) ;
- un manque de développement psychique : ils ne peuvent capter la réalité de la personne qu'ils ont devant eux et qui les enseigne. Est-il un vrai Guru ? Est-ce « un Blanc » (pour reprendre le terme usité dans le jargon initiatique) ou travaille-t-il pour les Forces de l'Ombre ?
- une appréhension trop concrète des phénomènes : que l'intellect prime, ils se fient simplement aux propos ou aux écrits de ce Guru ; que la structure matérielle soit bien établie (locaux, association légalement déclarée, budget confortable, structure d'accueil, etc...), l'apparence a force de vérité. Ces lignes sont destinées à mettre en garde le chercheur afin qu'il exerce son discernement lorsqu'il contacte un groupe de travail, que l'expression de ce dernier soit orientale ouoccidentale.

C - Caractère inéluctable de ces pièges.

Il faut donc éviter de tomber dans ces pièges mais, paradoxalement, ceux-ci se présentent toujours sur le Chemin de ceux qui empruntent la Voie de l'Évolution Spirituelle accélérée telle que l'offre l'Hermétisme. En effet, le Cycle Légitime de l'Évolution prévoit la rencontre du chercheur avec l'aspect sombre de la Nature, rencontre qui peut prendre des formes différentes selon les étudiants :
- avec un des sous-groupes qui viennent d'être décrits, excepté les deux premiers dont la note « noire » est par trop explicite et que le chercheur fuira instinctivement.
- avec une personne qui véhiculera, en en ayant conscience ou non, les résidus méphitiques et destructeurs de notre Univers... ; cet être viendra tout simplement dans la vie du chercheur et sera suffisamment magnétique pour en bouleverser les repères ;
- avec les Forces de l'ombre elles-mêmes, non concrétisées, mais qui insuffleront au chercheur mille et une tentations pour qu'il quitte le Chemin de la Lumière, le poussant parfois au désespoir voire au suicide, et lui inspirant des idées trompeuses sur le Sentier qu'il a pris ; les mêmes effets de détournements de l'Aspect Divin s'opéreront : des suggestions de rejet seront faites sur les Adeptes et leur Image éventuelle sera « contre-chargée»... pour générer la peur...Ces lignes seront peut-être difficiles à comprendre et susciteront une révolte en raison de l'épreuve à expérimenter ; mais il en est ainsi : on ne peut avancer sur le Chemin de la Lumière sans apprendre à reconnaître — et pour en maîtriser la Force — la Voie de la Densité. Mais que l'on se rassure ! Le passage éducatif du chercheur de Lumière dans un groupe pernicieux, ou l'amitié provisoire avec un être négatif, ou, enfin, la présence des Forces Obscures de la tentation, ont toujours une fin. Le chercheur comprend finalement que l'action de ces Forces de « matérialité » sur son être, (via un groupe, une personne, ou directement de façon invisible) lui aura permis de « brûler » l'aspect sombre en lui et de conquérir ses plus beaux Étendards de Victoire sur le Sentier de l'Évolution. Il doit être plus clair, à présent, pour le lecteur, que tout progrès mental, toute éducation des « masses », toute science et technologie nouvelles, tout système juridique clément et surtout cette notion lumineuse des « Droits de l'Homme », constituent un frein à l'action maudite de ce Groupe parce qu'ils tendent tous à alléger les souffrances de l'Humanité.

4 — L'ORGANISATION NOIRE PLANÉTAIRE ET LA DIVULGATION DE L'HERMÉTISME AUTHENTIQUE


Toutefois, ce que le Groupe Noir (et ses ramifications plus ou moins conscientes) hait le plus est la divulgation à un vaste public de la Connaissance Hermétique. En effet, cette dernière révèle aux hommes une Organisation de l'Univers tout à fait autre que celle qu'il s'efforce d'inspirer : à la vision d'une Humanité désespérée et « oubliée » quelque part dans un vaste Cosmos, vide, et bâti de la seule matière dense la Tradition Ésotérique substitue la Réalité Cosmique, celle d'un Univers plein de Vie dont les Lois sont le Fondement même de toute Espérance et de toute Vie pour l'Éternité... Mais ce que ce Groupe craint le plus, et ce sur quoi il s'acharne depuis des millénaires, est l'application des Lois Universelles, car si la Théorie de la Doctrine Ésotérique le gêne, les étudiants en ignorent, pour la plupart, la pratique ; or, seule cette dernière permet non seulement d'appréhender concrètement l'existence de ce Groupe mais aussi et surtout d'anéantir progressivement leurs effets abjects sur la structure éthérique, psychique et mentale de l'être humain. Cette Sainte Application des Lois est la Théurgie ou Magie, au sens authentique de ce terme. Ceci explique pourquoi cette Auguste Science a tant été l'objet de discrédit et de mensonges... Le Groupe Noir inspire des magiciens peu évolués pour en faire des sorciers et une fois les agissements pervers de ceux-ci bien connus, le reste de l'Humanité s'en détourne — ajuste titre — mais en confondant ces pratiques avec la Science d'Origine, cette Mère blessée qu'est la Magie. C'est pourquoi, les étudiants mêmes de l'Occultisme sont, pour la plupart, victimes de cette idée pernicieuse, et rejettent, sans même vouloir comprendre, la Magie... Ils rejettent ce qui donnera corps et réalité à leurs études, faisant de leur Quête, par la Purification profonde opérée, un Sentier Brûlant. Qui saura alors la tristesse qu'éprouvent ceux qui doivent, au cours du temps, dispenser cette Science ? L'Humanité les craint et voile son regard devant eux (elle n'est qu'une adolescente...peut-on donc la blâmer ?),.. Leurs propres frères sur le Chemin de la Connaissance se détournent d'eux aussi... Mais, en réalité, qui souffre le plus de tout cela ? En conséquence, de même que la guérison d'une maladie implique la connaissance, de la part de la science médicale du moins, de son processus d'éclosion, de diffusion au sein de l'organisme et enfin, des modalités de son éviction, de même, il convient d'éclairer nos contemporains, et surtout les étudiants de l'Occultisme, sur l'origine de ce « mal » pervers qui ronge la Terre depuis des millénaires afin de « guérir » celle-ci définitivement. Contre ce « mal » endémique, des « Médecins Terrestres» oeuvrent également depuis des millénaires.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 13189
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Archontes

Message  Arlitto le Sam 13 Aoû - 16:04

« LES FILS DE L’UN »

CONTRE

« LES FILS DE BÉLIAL »…




lors que la misère, l’insécurité, l’angoisse — engendrées par l’accaparement des biens naturels et de l’argent par une minorité d’hommes et de femmes sur Terre — nous étreignent ;

Alors que le découragement nous saisit et nous mène à l’inaction ;

Alors qu’une fatigue intense s’empare de notre corps et de notre capacité de réflexion au point que toute lecture abstraite — notamment spirituelle — nous semble difficile ;

Alors que surgissent des obstacles à toute réussite matérielle et à la pratique spirituelle ;

Alors que l’insomnie nous gagne lentement et inexplicablement et que le sommeil est agité de rêves lugubres ;

Alors que — pour les plus sensibles — se manifestent des « présences » hostiles, que des frissons nous parcourent à heure fixe au coucher du soleil ou la nuit, qu’une suffocation nous étreint par moment et qu’éclate sous notre nez subitement une odeur nauséabonde, etc.[1]

Il faut nous rappeler à chaque fois, et donc ne jamais oublier, que nous sommes en Guerre.

L’Humanité est engagée dans « une Guerre Occulte » sans merci. Qu’elle le sache ou qu’elle l’ignore, elle la subit néanmoins.

En conséquence, outre les menaces d’ordre matériel qui pèsent sur la majorité humaine, toutes nos failles personnelles (nos défauts) et toutes celles de notre vie (nos manques) sont actuellement attisées avec une régularité surprenante pour nous faire sombrer dans le désespoir et l’inaction.

Nous sommes bien dans les premiers effets de la Troisième Guerre Mondiale en comparaison de laquelle la Deuxième Guerre (1939-1945) « paraît un jeu d’enfant »… selon ce qu’en dit le Maître Djwal Khoul [2].

Cette Guerre Occulte est désignée par l’expression

« Les Fils de l’Un contre les Fils de Bélial »…

En effet,

Des êtres néfastes et « non humains », n’appartenant pas au Cycle d’Évolution de notre Planète, ont programmé depuis des temps très anciens l’asservissement tant physique, psychique que mental de l’Humanité. Pire, dans ce programme, est la tentative toujours renouvelée de couper l’individu de sa Source Divine afin d’en faire une entité dépourvue d’Âme. Ils furent appelés par la Tradition Ésotérique « les forces noires », ou « les forces de l’ombre ». Ils représentent ce que l’on désigne par « le Mal Planétaire » et, en termes symboliques, « Bélial »[3] ;

Ces pseudo-êtres, entités en décomposition, ont toujours utilisé et utilisent encore aujourd’hui, pour retarder le plus possible leur inexorable annihilation, des hommes — appartenant bien, quant à eux, au Cycle d’Évolution de notre Planète — ignorants et avides de pouvoir et de richesses. Ceux-ci sont appelés « les Fils de Bélial » ;

Cette situation perdure depuis la nuit des temps ou, en termes plus précis, depuis les temps atlantes. De fait, l’avenir de l’Humanité est un enjeu qui s’est instauré depuis cette époque lointaine (Voir « La destruction de l'Atlantide par les Fils de Bélial »). Par « Humanité» nous entendons l’ensemble que forment des êtres véritablement humains, c’est-à-dire des êtres en pleine possession non seulement de leur Âme (fait invérifiable, il est vrai, par nos cinq sens physiques) mais aussi de toutes leurs capacités mentales et psychiques.

De nombreuses fois au cours de l’Histoire — connue ou moins connue car perceptible seulement du point de vue des Plans subtils — cet enjeu faillit basculer dans le sens d’une réelle catastrophe : l’Humanité allait perdre ce qui la rendait telle ; ce fut le cas pendant le dernière grande guerre (1939-1945) où les forces maléfiques en présence dépassaient de loin ce que le commun des mortels peut encore imaginer. Grâce aux sursauts de conscience et des efforts de l’Humanité elle-même, aidée par des Forces bénéfiques, le gouffre put être évité.

De nos jours, certains parmi les hommes avides de pouvoir et de richesse, ainsi manipulés par ces pseudo-êtres néfastes, sont conscients de l’enjeu occulte mais ils ne peuvent plus reculer ; d’autres en sont complètement inconscients. Tous se sentent appartenir à une élite dispensée de toute la pénibilité de la vie humaine générale, et rien que ce sentiment et cet état, par l’exaltation qu’ils leur procurent, les incitent à persister sur ce chemin de perdition[4].

Mais, alors que leur programme d’asservissement de l’Humanité semble se réaliser en raison du vacarme qu’ils fomentent au plan mondial (misère, insécurité, angoisse, suicides, dépression, inculture, accaparement de l’argent, volonté de tatouer les humains — micropuces — etc.) et que la majorité des êtres humains se sent impuissante, malgré sa bonne volonté, d’œuvrer à un changement heureux radical…

Le Programme des Adeptes, des Frères de Lumière, appelés également « les Fils de l’Un », consistant à sauver l’Humanité de ce terrible danger, se parachève bientôt en un succès total pour notre belle Terre.

C’est la Victoire Absolue

Les pseudo-êtres maléfiques commencent à la pressentir et paniquent ; certains parmi l’élite humaine, collaboratrice de ce plan méphitique, le sentent aussi…

C’en est fait d’eux car la Terre est cernée et bien cernée par les Êtres de Lumière, invisibles encore par l’Humanité souffrante.

PARTICIPATION POSITIVE
DE CHACUN DE NOUS A CE COMBAT

Chacun de nous, chaque être humain de bonne volonté, qu’il suive une Voie Spirituelle ou non, qu’il adhère à une religion ou non, quelles que soit sa race, son sexe, ses croyances, pourvu qu’il veuille le bien de tous les êtres, peut participer très efficacement à cette Guerre par une action très simple :
Réciter une à deux fois par jour
la Grande Invocation

Cette Invocation est d’une grande authenticité c’est-à-dire d’une utilité extrême, dans la mesure où les Forces envoyées par les Êtres de Lumière sur la Terre sont ainsi attirées et canalisées par un nombre croissant d’hommes et de femmes ; ce faisant, ces Forces rayonnent sur les Plans Subtils proches de nous, bien qu’imperceptibles par nos cinq sens physiques, et contrecarrent celles, terriblement destructrices, que manipulent « Bélial » et ses « Fils »… En effet, la Victoire est là, elle était programmée elle aussi « depuis la nuit des temps » ; toutefois l’accélération de sa concrétisation sur Terre dépend de l’adhésion consciente de l’Humanité aux Idéaux et Valeurs Spirituelles qu’elle promeut.

Ceux et celles qui suivent une Voie Spirituelle, quelle que soit cette dernière (pratique d’une religion quelconque avec la « Bonne Volonté au cœur », méditation orientale, pratiques bouddhistes, Magie Divine et Cheminement vers la Perfection de Soi tels qu’ils sont proposés sur ce Site, etc.) doivent absolument persévérer et intensifier leur pratique en ajoutant — si ceci ne rentrait pas dans leur programme quotidien — ce qui vient d’être décrit: la récitation de la Grande Invocation.

Il doit être précisé que la pratique de la Théurgie, telle qu’elle est présentée dans « La Lumière sur le Royaume ou Pratique de la Magie Sacrée au quotidien » — notamment dans la IIème Partie de cet ouvrage — réalise un véritable « bombardement » électromagnétique de Vibrations Divines dans l’aura de dense et obscure de la Terre. Ces Rituels, effectués pour soi-même par chacun de nous, agissent aussi dans l’environnement invisible d’une manière insoupçonnée et finissent, avec le temps et le nombre d’individus qui pratiquent sur notre Planète, par créer de réelles percées de Lumière dans l’opacité maléficiée qui nous entoure. Le Rituel d’Aset est un de ceux qui irradient avec une intensité extraordinaire…

Ainsi, ceux et celles qui ont entrepris cette Voie Spécifique en pensant, à juste titre, transformer leur propre être, participent très activement à l’instauration de la Lumière sur la Sphère Terrestre, appelée « le Royaume » par la Kabbale ; ils collaborent de cette façon, sans le savoir peut-être, au Programme des Adeptes et, voulant se sauver eux-mêmes, ils sauvent aussi leurs frères humains.

Citation :En complément à ces pratiques spirituelles et théurgiques, nous proposons cette Prière (ô combien connue !...) ; elle peut être dite par tout être de bonne volonté, qu’il soit chrétien ou non… Cette Prière est une « redite » mais « autrement », en relation avec CE QUI EST SUR LE POINT DE SE MANIFESTER AUJOURD’HUI…

« Notre Père et Mère Qui est aux Cieux,
« Ton Nom est sanctifié,
« Ton règne est arrivé,
« Ta Volonté est faite sur Terre comme au Ciel,
« Tu nous donnes notre pain de chaque jour,
« Tu nous as pardonné nos offenses comme nous avons « pardonné à ceux qui nous ont offensés,
« Tu ne nous soumets plus à la tentation,
« Car Tu nous as délivrés du Mal »

Alexandre Moryason
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 13189
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Archontes

Message  Arlitto le Sam 13 Aoû - 16:05

LA PUISSANCE DE SATAN (Luc 22:31-32)  


(prêché à Glain, le 2 novembre 2008) (Retranscrit dans un style parlé)  

"Simon, Simon, Satan vous a réclamés pour vous cribler comme le froment. Mais j'ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point; et toi, quand tu seras revenu, affermis tes frères" (Luc 22:31-32)


INTRODUCTION

Nous voyons dans ce passage Jésus qui continue d'enseigner et de préparer ses disciples même pendant son dernier repas avec eux. Il ne s'adresse pas uniquement à Pierre lorsqu'il prononce ces paroles aux versets 31 et 32, mais à tous les apôtres qui sont avec lui et qui sont l'objet de la colère de Satan. Il cherche à faire comprendre à ses disciples que le combat qui s'annonce ne viendra pas seulement des hommes mais est inspiré par Satan lui-même, et que tous ceux qui le suivent sont directement dans sa ligne de mire.  

Pour la première fois depuis l'épisode de Job, nous voyons Satan au verset 31 faire une requête à Dieu. Le verbe "demander" ou "réclamer" utilisé dans cette requête provient d'un mot grec qui signifie "demander parce que j'ai le droit de le faire."

Est-il possible que Satan puisse demander dans ce monde, quelque chose à Dieu? Dans Job nous voyons Satan accusant Job d'avoir une foi superficielle et demandant la permission à Dieu de prouver que ce soit disant homme intègre et droit abandonnera la foi si des circonstances défavorables survenaient dans sa vie. "Les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l'Éternel, et Satan vint aussi au milieu d'eux... L'Éternel dit à Satan: As-tu remarqué mon serviteur Job? Il n'y a personne comme lui sur la terre; c'est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. Et Satan répondit à l'Éternel: Est-ce d'une manière désintéressée que Job craint Dieu? Ne l'as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui? Tu as béni l'oeuvre de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays"  (Job1:6; 9-10).

A partir de plusieurs versets, nous savons que Satan est toujours un ennemi actif du Royaume de Dieu et de ceux qui appartiennent à Christ:

1) Il peut remplir leur coeur, au point de les amener à mentir au Saint Esprit, comme il l'a fait pour Ananias (Ac.5:3).

2) Il peut empêcher certains d'ouvrir leurs yeux pour qu'ils passent des ténèbres à la lumière et être ainsi libérés de la puissance de Satan pour se placer sous celle de Dieu (Ac.26:18).  

3) Il peut les empêcher de recevoir par la foi en Jésus, le pardon des péchés et l'héritage de la vie éternelle avec les sanctifiés (Ac.26:18).

4) Il amène plusieurs à renier leur premier engagement envers le Seigneur pour le suivre dans ses oeuvres (I Tim.5:15), et demeurer ainsi sous son emprise (Ac.10:38).  

5) Il remplit leur coeur de toute espèce de ruse et de fraude, il est l'ennemi de toute justice, et il ne cesse de pervertir les voies droites du Seigneur (Ac.13:10).  

6) Il les fait tomber dans ses pièges, pour emparer d'eux et les soumettre à sa volonté (2 Tim.2:26).

7) Il les amène à pratiquer ses oeuvre, c'est-à-dire le péché (I Jn.3:8).

Certains chrétiens aujourd'hui doute de l'existence de Satan et ils essayent d'expliquer le mal dans le monde par d'autres moyens. Si nous voulons être honnête, nous devons avouer que Jésus et ses apôtres croyaient en l'existence et aux oeuvres de Satan Jésus a dit qu'il a la capacité d'accuser et d'attaquer ceux qui appartiennent à Dieu. Cette prise de conscience devrait nous amener dans un esprit d'humilité à dépendre entièrement sur Jésus notre Sauveur.  

I- "Simon, Simon vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment" (22:31)

Le verbe "tamiser" ou "cribler" signifie en grec "passer au tamis en secouant." Avec ses grandes mailles le tamis permettait au cultivateur de tamiser les grains utiles et de les déposer ensuite dans un grand sac et retenir les déchets indésirables (des cailloux, des brindilles, etc...) qui s'étaient mélangés avec ceux-ci durant le battage. L'idée de secouer et de séparer le blé de ce qui n'est pas bon est au centre de ce que Jésus dit ici.  

Il y a plusieurs passages dans l'Ancien Testament qui utilisent ce genre d'expression:

1) "Son souffle est comme un torrent qui emporte tout sur son passage. Il vient secouer (cribler) les nations dans le crible de la destruction" (Es.30:28).  

2) "Je secouerai la maison d'Israël parmi toutes les nations, comme on secoue avec le crible, sans qu'il tombe à terre un seul grain"(Amos 9:9).

II- "Seigneur, lui dit Pierre, je suis prêt à aller avec toi en prison et à la mort" (22:33)  

Pierre ne réalise pas ce qu'il est en train dire à Jésus. Après avoir confesser que Jésus est le Christ le Fils du Dieu vivant, il ne sera pas d'accord avec Jésus sur ce qu'il vient de dire et il va même le reprendre lorsqu'il va parler ouvertement de sa propre mort. Jésus va lui répondre sévèrement, "Arrière de moi, Satan! tu m'es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes" (Mat.16:23).

Pierre ne réalisait pas encore que Jésus pouvait très bien faire face à la prison et à la mort. Il avait commencé à croire aux prédictions de Jésus en ce qui concerne ses souffrances et sa crucifixion, mais de là à dire que Pierre était prêt à le suivre peu importe ce qu'il lui en coûterait, il ne l'était pas.

III- "Jésus dit: Pierre, je te le dis, le coq ne chantera pas aujourd'hui que tu n'aies nié trois fois de me connaître" (22:34)

Nous savons ce qui est arrivé par la suite. Pierre refusera de reconnaître, ou niera même connaître Jésus.  

IV- "Mais j'ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas." (22:32a)

Il est frappant de voir dans le verset 31, que ceux qui sont visés par le criblage de Satan ce sont les disciples, alors qu'au verset 32, Jésus parle directement à Pierre. Il a prié personnellement pour Simon afin que sa foi ne défaille pas et il semblerait que Jésus n'a pas prié de la même façon pour les autres apôtres. Il a prié pour Pierre et il aspirait à ce que la foi de Pierre sorte intacte de ce brassage et de ce tamisage.

Vous remarquez que le verbe "prier" est au temps passé, signifiant que Jésus avait déjà intercédé pour Pierre et qu'il avait cessé d'intercéder parce que la question semblait être réglée pour Jésus. Il fera une prière similaire dans Jean 17:15 où il va prier le Père "non pas de les ôter du monde, mais de les préserver du malin." Satan ayant demandé de passer les disciples au crible et de les secouer, Jésus va prier le Père particulièrement pour Pierre, que sa foi ne défaille pas.  

Bientôt, Pierre et les autres apôtres vont expérimenter l'impensable. Non seulement l'homme qu'ils croyaient être le Messie, le Fils de Dieu serait arrêté, accusé, condamné et crucifié dans les heures qui vont suivre, mais eux aussi vont risquer leurs propres vies. Sa perte serait totalement imprévue et dévastateur pour les disciples au point que tous l'abandonneront. Lorsque les chrétiens passent par des jours difficiles, certains disparaissent tandis que d'autres vont progressivement se relever pour en ressortir fortifier.  

Dans la parabole du Semeur (Mat.13:18), Jésus avertit ses disciples que Satan est à l'oeuvre pour détruire les nouveaux chrétiens. Comme un oiseau fait disparaître le grain tombé le long du chemin, Satan fait disparaître la Parole qui vient d'être semer dans le coeur de plusieurs. Parmi les quatre sortes de terres que Jésus va mentionner, une seule va produire du fruit digne de la repentance suite à ce qui aura été semé. Cela nous rappelle qu'il y a beaucoup de confessions de foi, mais très peu de conversions. Selon cette parabole, la moyenne se situe à une personne sur quatre. Combien de jeunes chrétiens ressemble à cette jeune pousse qui vient d'être mise en terre, qui essaye de grandir et parce que la terre manque de profondeur et ne peut pas s'enraciner avec force, lorsque le soleil chauffe la terre, elle se flétrie, se ratatine et meurt, ainsi en est-il avec la foi de certains chrétiens qui semble se flétrir et mourir.

De graves tribulations vont maintenant survenir dans la vie des amis et des disciples les plus proches de Jésus, car Judas a déjà succombé aux séductions de Satan, et Jésus sait que la vie de ses disciples ne tient qu'à un fil, mais il ne désespère pas. Il a prié. Il a demandé au Père que la foi de Pierre ne défaille pas. Il a toujours prié, il fait confiance à son Père qu'il va répondre à sa prière et il continue à enseigner ses disciples.  

Lorsque plus tard les épreuves deviendront des plus difficiles, les disciples de Jésus se rappelleront qu'il avait prédit qu'ils passeraient par toutes sortes de tribulations, et dans leur moment de désespoir, ils verront à nouveau Celui qui est la Lumière du monde.  

Jésus a prié pour que la foi de Pierre ne défaille pas, car il sait que Pierre est appelé à être une des colonnes de cette jeune Eglise qui va voir le jour bientôt. Jésus connaissait les besoins de chacun et il a sûrement prié différemment pour chacun d'entre eux. Quant à Judas, sa foi a totalement défailli parce qu'il avait perdu tout espoir. Peu importe la foi qu'il avait eu, il a tout abandonné et le suicide fut la porte de sortie qu'il a trouvé, alors que Pierre, malgré le fait qu'il fut secoué dans sa foi, a retrouvé le chemin de la liberté parce qu'il s'est repenti.  

IV- "et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères" (22:32b)

Jésus est en train de dire à Pierre qu'il reviendrait à la foi. Le verbe traduit par "revenir" ou "convertir" signifie en grec "se tourner", "se détourner", ou "retourner" mais il est souvent utilisé pour signifier "changer une façon de penser", "changer le cours d'une action pour le meilleur ou pour le pire", et quelques fois, il est synonyme de "conversion" ou de "repentance".

Mes amis, s'il peut arriver à tous le monde de passer par des moments de grande faiblesse, par une période ou la foi est secouée, nous devons alors nous rappeler qu'il il y a aussi un temps de rétablissement, de guérison et de restoration que le Seigneur opère dans la vie de ses enfants. Un de mes passages favoris dans le Nouveau Testament c'est la restoration de Pierre par Jésus dans Jean 21:15-17. Lorsqu'il lui demande à trois reprises: "Pierre m'aimes-tu?" Et Jésus lui répondra "Paix mes brebis" (Jn.21:15-17). Dans le cas de Pierre, "paître les brebis" de Jésus impliquait fortifier ses frères dans la foi.  

V- "Affermis tes frères" (22:32c)

Le verbe "affermir" signifie en grec "agir de façon à être ferme intérieurement ou "agir en étant consacré." J'aime ce mot "fortifier" "affermir", parce qu'il est encourageant C'était la mission future de Pierre, et pour beaucoup d'entre nous, c'est aussi notre mission: "affermir nos frères et soeurs dans la foi."  

Une de mes bénédictions favorites dans la Bible, nous montre Pierre utilisant ce mot: "Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés en Jésus Christ à sa gloire éternelle, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables" (I Pi.5:10).  

Je vais résister à la tentation de commenter sur ce verset qui contient quatre verbes remplit avec tellement de promesses: "perfectionner", "affermir", "fortifier" et "rendre inébranlable."

Voici d'autres passages qui utilisent le même verbe et parle de Dieu qui affermit:

"A celui qui peut vous affermir selon mon Évangile et la prédication de Jésus Christ, conformément à la révélation du mystère caché pendant des siècles" (Rom.16:25).  

"Que le Seigneur augmente de plus en plus parmi vous, et à l'égard de tous, cette charité que nous avons nous-mêmes pour vous, afin d'affermir vos coeurs pour qu'ils soient irréprochables dans la sainteté devant Dieu notre Père, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus avec tous ses saints!" (I thes.3:12-13).  

Que notre Seigneur Jésus Christ lui-même, et Dieu notre Père, qui nous a aimés, et qui nous a donné par sa grâce une consolation éternelle et une bonne espérance, consolent vos coeurs, et vous affermissent en toute bonne oeuvre et en toute bonne parole! (2 Thes.2:16-17).

"Le Seigneur est fidèle, il vous affermira et vous préservera du malin" (2 Thes.3:3).  

"Vous aussi, soyez patients, affermissez vos coeurs, car l'avènement du Seigneur est proche" (Jac.5:8).

Avez-vous été blessé? Est-ce que votre foi a été meurtrie? Alors laissez Dieu accomplir la promesse de sa Parole en vous! Laissez-le vous affermir parce que lorsque Dieu vous aura affermis, vous partirez pour aller affermir vos frères et soeurs dans la foi.  

Le verbe "affermir" est utilisé à plusieurs reprises dans le Nouveau Testament concernant ce ministère:

"Lorsqu'il eut passé quelque temps à Antioche, Paul se mit en route, et parcourut successivement la Galatie et la Phrygie, fortifiant tous les disciples" (Ac.18:23).  

"Nous envoyâmes Timothée, notre frère, ministre de Dieu dans l'Évangile de Christ, pour vous affermir et vous exhorter au sujet de votre foi" (I Thes.3:2).

"Voilà pourquoi je prendrai soin de vous rappeler ces choses, bien que vous les sachiez et que vous soyez affermis dans la vérité présente" (2 Pi.1:12).  

Lorsque Pierre va s'appuyer sur lui-même, sa force ne sera qu'une illusion, mais dans la persécution, Pierre va apprendre à s'appuyer sur le pardon et la force de Dieu. Dans sa faiblesse, il va trouver une force, celle qui vient de Christ, et cette force va devenir une source vitale de puissance pour beaucoup d'autres autour de lui.


CONCLUSION

Ce passage nous rappelle que pouvons surévaluer nos propres forces quant à ce que nous pouvons faire pour le Seigneur, parce qu'à partir du moment où nous décidons de marcher avec Dieu, nous serons secoué par le Malin, et nous ne serons pas épargnés de vivre des tribulations et de passer par toutes sortes de tentations. Si Jésus a subi les attaques de Satan, nous pouvons être certain qu'il en sera ainsi pour nous également.

Ce passage nous rappelle que la prière est la clé en toute choses. Dans le Jardin de Gethsémané, Jésus a demandé à ses disciples de prier afin de ne pas tomber dans la tentation à venir (Luc 22:40,46).  

Ce passage nous rappelle que Jésus combat pour nous. Il est à la droite de Dieu et il intercède pour nous devant le trône de Dieu (Rom.8:34; Héb.7:25; Es.53:12b). Il prie non seulement pour que notre foi ne défaille pas, mais que nous réalisions que la source de toute guérison se trouve en Lui afin que nous nous fortifions en lui.  

Ce passage nous rappelle que si nous succombons à la tentation, nous pouvons toujours nous repentir et être restoré. La foi en Christ est une chose extrêmement précieuse parce que le but de notre foi c'est le salut de notre âme.  

Dieu utilise certaines personnes pour fortifier et implanter des Eglises à différents endroits et pour un appel bien spécifique. Si vous servez à l'avancement du Royaume de Dieu, si vous êtes fidèles, soyez certain que Jésus est en train de prier spécialement pour vous, parce que, malgré les combats, les tribulations, les tentations et vos échecs, Jésus vous appelle à fortifier des dizaines et des centaines de vies.  

Mes amis, fortifier nos frères et nos soeurs dans la foi, fait parti intégrante de notre mission. Lorsque nous voyons des gens qui sont affaiblis et qui luttent, nous sommes appelés à venir à côté d'eux et à les fortifier avec la force que nous donne de le Christ.

"Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toutes nos souffrances, afin que, par la consolation dont nous sommes l'objet de la part de Dieu, nous puissions consoler ceux qui se passent par toutes sortes de souffrance!" (2 Cor.1:3-4).  

Prière

Seigneur Jésus, je m'identifie au manque de profondeur de Pierre. J'ai cru moi aussi que je pourrais faire beaucoup de choses pour toi e n m'appuyant sur mes propres forces. Tu m'as repris pour cela et j'ai été accablé par les circonstances de la vie et par les épreuves de toutes sortes, mais tu as prié pour moi et tu m'as fortifié. Et maintenant, Seigneur, je prie que tu puisses m'utiliser pour fortifier mes frères et soeurs, et que tu puisses les rendre capables de fortifier les autres. Merci pour ta grâce, merci pour ta patience, merci de ne pas m'abandonner. Et c'est dans le nom puissant et précieux de Jésus que je t'ai prié. Amen.
Rien ne fait un ennemi plus dangereux que le fait qu'il demeure caché ou oublié. Le chrétien a trois grand ennemis; le monde, la chair et le diable et ce dernier est le plus dangereux, non seulement parce qu'il est celui qui donne aux autres la puissance qu'ils ont mais aussi parce qu'il n'ait pas vu et par conséquent, peu connu ou peu craint.


Rom.16:20 écraser Satan sous nos pieds.

Le diable a la puissance des ténèbres. Il obscurcit les yeux, afin que les hommes ne le connaissent. Il s'entoure de ténèbres afin de ne pas être découvert. Oui, il a même la puissance d'apparaître comme un ange de lumière. C'est par la foi que ces choses admises qui ne sont pas vues que le chrétien se doit de reconnaître Satan même comme les Ecritures lui ont révélé.

Lorsque le Seigneur Jésus vivait sur la terre, la grande oeuvre qu'il a accomplie fut de vaincre Satan. Lorsqu'il fut rempli de l'Esprit à son baptême, l'Esprit le mit en contact avec Satan comme le chef du monde des esprits mauvais et il devait combattre et le vaincre. Après ce temps, les yeux du Seigneur furent toujours ouverts à la puissance et à l'oeuvre de Satan. Sans tout péché et dans toute douleur il a reçu la révélation du puissant royaume du Malin. Il a vu l'ennemis de Dieu et de l'homme, non seulement dans les démoniaques mais aussi dans la maladie.

Jésus a vu l'oeuvre de Satan dans le conseil de Pierre d'éviter la croix et dans son reniement du Seigneur. Pourtant, nous pourrions voir à travers ces différents événements uniquement la révélation naturelle du caractère de Pierre. Dans sa propre souffrance, où nous parlons plutôt du péché de l'homme et l'autorisation de Dieu, Jésus a vu la puissance des ténèbres. Toute son oeuvre en vivant et en mourant fut de détruire les oeuvres de Satan. Comme également il détruira complètement Satan lui-même lors de sa seconde venue.

Sa parole à Pierre comparée avec l'expérience personnelle du Seigneur, nous donne un aperçu effrayant de l'oeuvre de l'ennemi. "Satan vous a réclamés", dit Jésus. "Comme un lion rugissant, votre adversaire le diable rôde, cherchant qui dévorer," dira lui-même Pierre plus tard (1 Pi.5:8). Il n'a pas une puissance illimite mais il est toujours impatient et avide de faire usage de toute faiblesse ou d'un moment d'inattention afin "de vous cribler comme le froment."

Quelle image! Ce monde, même l'Eglise de Christ est le terrain de battage de Satan. Le grain appartient à Dieu et la paille appartient à Satan. Il crible et crible continuellement et tout cela échoue avec la paille qu'il essaye de prendre pour lui-même. Et beaucoup de chrétiens tombent dans une terrible manière et si ce n'était pas de l'intercession du Seigneur périrait pour l'éternité.

Satan a plus qu'un crible ou une passoire. La première, c'est habituellement la mentalité du monde qui amène le chrétien a vivre comme le monde. Beaucoup sont spirituels dans les temps de crise et de difficultés mais lorsqu'ils s'enrichissent, ils s'efforcent avec enthousiasme à gagner le monde. Ou au moment de la conversion et de réveil ils apparaissent très zélés mais à travers les soucis du monde, ils sont détournés du droit chemin.

Le deuxième crible que possède Satan, c'est l'amour de soi-même et l'égoïsme. Chaque fois que quelqu'un ne se donne pas lui-même sans réserve pour servir le Seigneur et son prochain, à aimer son prochain dans le Seigneur il apparaît binetôt qu'il manque les caractéristiques principales du disciple. Il sera fait clair que beaucoup qui professent un dévouement pour le service du Seigneur ont entièrement échoué sur ce point et doivent être vu comme la paille. Le manque d'amour est assurément le signe de la puissance de Satan.

Un autre crible que possède Satan est celui est très dangereux, c'est la confiance en soi. Sous le nom de suivre l'Esprit, quelqu'un peut écouter les pensées de son propre coeur. Il est zélé pour le Seigneur, mais c'est un zèle charnel dans lequel la douceur de l'Agneau de Dieu n'est pas vu. Sans être observé les mouvements de la chair se mélangent avec les oeuvres de l'Esprit. Bien qu'il glorifie remporter la victoire sur Satan, il est secrètement séduit par lui.

Quelle vie sérieuse ici sur terre, où Dieu donne permission à Satan de placer son terrain de battage même dans l'Eglise. Heureux, ceux qui avec une profonde humilité, avec crainte et tremblement se méfient eux-même. Notre seule sécurité c'est dans l'intercession et le conseil de Lui qui a vaincu Satan. Loin de moi de penser que je connais toutes les profondeurs de Satan et sont une partie pour toutes ses stratégies rusées.

Aussis bien dans le visible, il oeuvre et a la puissance dans le domaine de l'esprit, l'invisble. Craignons que bien que nous l'avons connu et vaincu dans le visible, il pourrait réussir sur nous dans le spirituel. Puissions nous faire en sorte que notre sécurité être conscient de notre fragilité et de notre faiblesse et placer notre confiance en Celui qui nous garde certainement le coeur humble.

Prière

Seigneur Jésus, ouvre nos yeux afi nque nous puissions reconnaître notre ennemi et ses ruses. Fait en sorte que nous puissions le voir lui et son royaume afin que nous puissions redouter tout ce qui vient de lui. Ouvre nos yeux afin que nous puissions de quelle manière tu l'as vaincu et jusqu'à quel point lorsque nous sommes unis en toi, nous sommes invincibles. Enseigne-nous ce que c'est que d'être unis en Toi, de faire mourir tout ce qui est purement égoïste et tout ce qui vient de la chair, et d'être fort dans la faiblesse et dans l'humilité. Enseigne-nous à apporter dans la prière le combat de la foi contre toutes les forteresses de Satan, parce que nous savons que tu le détruiras sous notre pied. Amen.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 13189
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Archontes

Message  Arlitto le Sam 13 Aoû - 16:06

Extrait "Lettres sur la Méditation Occulte" d'Alice Bailey



Les dangers venant des Frères des Ténèbres


Je pense que je vous ai déjà donné pratiquement tout ce qu'il est possible de communiquer jusqu'ici concernant les Frères des Ténèbres, comme ils sont quelquefois nommés. Je désire seulement à ce sujet mettre l'accent sur le fait qu'aucun danger venant de cette source ne peut être redouté par l'étudiant moyen. C'est seulement quand on s'approche du discipulat, et quand un homme se détache à la tête de ses compagnons comme un instrument de la Fraternité Blanche qu'il attire l'attention de ceux qui cherchent à lui résister. Quand par l'application de la méditation, le pouvoir et l'activité dans le service, un homme a développé ses véhicules jusqu'à un point de réel accomplissement, ses vibrations mettent alors en mouvement une matière d'une sorte particulière et il apprend à travailler avec cette matière, à manipuler les fluides, et à contrôler les constructeurs. En agissant ainsi, il empiète sur le domaine de ceux qui travaillent avec les forces d'involution et il peut alors provoquer une attaque sur lui-même. Cette attaque peut être dirigée contre un de ses trois véhicules et se manifester de façons différentes. Laissez-moi signaler brièvement quelques- unes des méthodes employées contre un disciple et qui concernent seulement l'étudiant de ces lettres. a. Une attaque déterminée sur le corps physique. Toutes sortes de moyens sont employés pour entraver l'utilité du disciple, par la maladie ou l'infirmité de son corps physique. Tous les accidents ne sont pas le résultat du Karma, car le disciple a ordinairement surmonté une bonne partie de ce genre de karma, et il est ainsi relativement libéré de cette source d'obstacles dans le travail actif. b. Une autre méthode utilisée est le mirage, ou la projection sur le disciple d'un nuage de matière émotionnelle ou mentale qui suffit à cacher le réel et à obscurcir temporairement la vérité.

L'étude des cas dans lesquels le mirage a été employé est excessivement révélatrice et démontre combien il est dur, pour un disciple même avancé, de toujours discriminer entre le réel et l'irréel, le vrai et le faux. Le mirage peut se produire aussi bien sur les niveaux émotionnels que sur les niveaux mentaux, mais ordinairement sur les premiers. Une des formes employées est de projeter au-dessus du disciple les images d'une pensée de faiblesse, de découragement ou de critique à laquelle il peut momentanément donner accès. Ainsi lancées, elles se développent en proportions indues et le disciple imprudent ne réalisant pas qu'il ne voit que les gigantesques ébauches de ses propres pensées passagères, donne accès au découragement, même au désespoir, et devient peu utile aux Grands Etres. Une autre forme consiste à introduire dans son aura mentale des suggestions et des idées semblant venir de son propre Maître, mais qui ne sont que des suggestions subtiles qui entravent et n'aident pas. Il faut qu'un disciple sage pense toujours à discriminer entre la voix de son réel Instructeur et les fausses paroles (les chuchotements) d'un être de mascarade ; les hauts initiés même ont été temporairement induits en erreur. Nombreux et subtils sont les moyens utilisés pour tromper et diminuer de cette façon l'efficacité du travailleur dans le champ mondial. C'est pourquoi il a été sagement prescrit à tous les aspirants d'étudier et de travailler au développement de la viveka ou de cette discrimination qui sauvegarde de la déception. Si cette qualité est laborieusement développée et cultivée dans tous les événements, petits et grands de la vie de tous les jours, les risques de s'égarer disparaîtront. c. Une troisième méthode fréquemment employée consiste à envelopper le disciple dans un épais nuage de ténèbres, et à l'entourer d'une obscurité et d'un brouillard impénétrables, à travers lesquels il trébuche et peut souvent tomber. Il peut prendre la forme d'une nuée obscure de matière émotionnelle, de quelque sombre émotion qui semble mettre en danger toute vibration stable, et plonge l'étudiant désorienté dans les ténèbres du désespoir ; il a la sensation que tout
s'est écarté de lui ; il est une proie pour des émotions diverses et lugubres ; il se sent abandonné de tous ; il considère que tout effort passé a été futile et que rien ne reste à faire que de mourir. Dans de tels moments il a grand besoin du don de la viveka et de considérer la situation avec calme et sincérité. Dans ces moments là, il devrait se rappeler que les ténèbres ne cachent rien au Dieu intérieur, et que le centre stable de la conscience demeure là, intouchable par quoi que ce soit et quoi qu'il arrive.

Il devrait persévérer jusqu'à la fin, la fin de quoi ? La fin du nuage qui l'enveloppe, jusqu'au point où ce nuage est absorbé lui-même dans la lumière du soleil. Il devrait traverser cette obscurité et se trouver au- delà, dans la lumière du jour, se rendant compte qu'à aucun moment rien ne peut atteindre ni porter préjudice à la conscience intérieure. Dieu est au-dedans de nous, peu importe ce qui se passe à l'extérieur. Nous sommes si disposés à considérer les circonstances environnantes, qu'elles soient physiques, astrales ou mentales, et à oublier que le centre le plus profond du cœur renferme nos points de contact avec le Logos Universel. d. Finalement, car je ne peux considérer toutes les méthodes utilisées, les moyens employés peuvent consister à enténébrer le mental du disciple. L'obscuration peut être intellectuelle et par conséquent encore plus difficile à pénétrer, car dans ce cas le pouvoir de l'Ego doit être sollicité, alors que dans le premier cas le calme raisonnement du mental inférieur peut souvent suffire à dissiper le trouble. Dans ce cas spécifique, le disciple sera sage non seulement d'essayer d'appeler son Ego ou Soi supérieur pour disperser le nuage, mais en plus, d'appeler son Instructeur ou même son Maître, pour l'assistance qu'ils peuvent lui donner. Ce ne sont que quelques-uns des dangers entourant l'aspirant, et j'y fais allusion dans le seul but d'avertir et de guider, mais non d'alarmer. Vous pouvez intercaler ici la lettre antérieure contenant les règles que j'ai alors données pour l'assistance au disciple.

25 septembre 1919.



La Fraternité Noire



Je cherche aujourd'hui à vous parler des pouvoirs de la Fraternité Noire, de certaines lois qui gouvernent son action, des méthodes qu'elle emploie pour la réalisation de son travail, et de certaines méthodes conçues et utilisées pour votre protection. Comme je vous l'ai déjà dit, le danger est jusqu'ici inapplicable à la majorité, mais de plus en plus, et à mesure que le temps passe, nous trouvons nécessaire d'enseigner, à vous qui travaillez sur le plan physique, comment vous protéger et vous garder vous-mêmes contre leurs attaques. Les Frères Noirs sont, ne l'oubliez jamais, des frères égarés et abusés, mais cependant toujours les fils de l'unique Père, bien que s'écartant très loin du bon chemin. Pour eux la voie du retour sera longue, mais les bienfaits de l'évolution les obligeront à faire marche arrière sur le sentier du retour dans le lointain des cycles à venir. Celui qui hyperintensifie le mental concret, et lui permet de fermer continuellement la porte au mental supérieur, est en danger de s'égarer sur le sentier de gauche. Beaucoup s'égarent ainsi... mais reviennent et dans l'avenir évitent de semblables erreurs, de même qu'un enfant qui se brûle une fois évite ensuite le feu. C'est l'homme qui persiste, en dépit des avertissements et des souffrances, qui devient finalement un frère des ténèbres. Au début, l'Ego lutte fortement pour empêcher la Personnalité de se développer dans ce sens, mais les imperfections du corps Causal (car n'oubliez pas que nos vices ne sont que nos vertus mal employées) aboutissent à un faux équilibre de ce corps Causal hyperdéveloppé dans une certaine direction, rempli de grands abîmes et de brèches prenant la place des vertus.

Le frère noir ne reconnaît aucune unité avec ceux de sa sorte, voyant seulement en eux des êtres à exploiter pour arriver à ses propres buts. Ceci est alors à une petite échelle l'attitude de ceux qui ont été utilisés par eux sciemment ou inconsciemment. Ils ne respectent personne, ils regardent tous les hommes comme une bonne proie utilisant chacun pour parvenir à imposer leur propre vie, cherchant par des moyens bons ou mauvais à abattre toute opposition et à acquérir tout ce qu'ils désirent pour leur soi personnel. Le frère noir ne considère pas quelle souffrance il peut causer ; il ne se soucie pas à quelle agonie mentale il expose son adversaire, il persiste dans son intention et ne renonce pas devant le mal causé à un homme, une femme ou un enfant, pourvu que dans le processus ses propres fins soient favorisées. Il ne faut pas s'attendre à aucune compassion venant de ceux qui s'opposent à la Fraternité de Lumière. Sur le plan physique et sur le plan émotionnel, le frère noir possède plus de pouvoir que le Frère de Lumière. Pas plus de pouvoir réel mais plus de pouvoir apparent, parce que les Frères Blancs ne choisissent pas d'exercer Leur pouvoir sur ces deux plans, comme le font les Frères Noirs.

Ils pourraient y déployer Leur autorité, mais Ils jugent bon de s'en abstenir, car ils travaillent avec les pouvoirs de l'évolution et non avec ceux de l'involution. Les forces élémentaires se trouvant sur ces deux plans sont manipulées par deux facteurs : a. Les forces inhérentes à l'évolution qui dirigent tout vers une ultime perfection. Les adeptes Blancs y coopèrent. b. Les Frères Noirs qui emploient occasionnellement ces forces élémentales pour assouvir leur volonté et leur vengeance sur tous les adversaires. Sous leur contrôle travaillent quelquefois les élémentals du plan terrestre, les gnomes et les essences élémentales comme il s'en trouve dans la forme du mal, quelques gnomes, et des fées de couleurs brunes, grises et sombres. Ils ne peuvent pas contrôler les dévas hautement développés, ni les fées de couleurs bleues, vertes et jaunes, bien qu'une petite quantité de fées rouges puisse être prise pour travailler sous leur direction. Les élémentals de l'eau, sauf les elfes ou les sylphides, viennent occasionnellement à leur secours et dans le contrôle de ces forces d'involution, ils entravent parfois la progression de notre travail.  Souvent aussi le Frère Noir se déguise en agent de la lumière et se fait passer pour un messager des dieux, mais pour vous rassurer, je dirai que celui qui agit sous la direction de l'Ego aura une vision claire et échappera aux déceptions. Pourquoi le pouvoir des Frères Noirs est-il actuellement souvent considérable ? Parce que jusqu'alors, tant de choses répondent à leur vibration dans les Personnalités de tous les hommes, qu'il leur est ainsi facile d'affecter leurs corps. Comparativement parlant, peu de races ont jusqu'ici établi la vibration supérieure qui répond à la note-clé de la Fraternité de Lumière qui joue en fait entièrement sur les deux plus hauts niveaux (ou les sous-plans atomiques et sub-atomiques) des plans mental, émotionnel et physique. Quand ils s'avancent sur ces sous-plans, les attaques des élémentals sur les plans inférieurs peuvent être ressenties mais ne font aucun mal, de là la nécessité d'une vie pure, d'émotions pures, contrôlées, et de pensées élevées.

Vous noterez que j'ai dit que le pouvoir de la Fraternité Noire est apparemment dominant sur les plans physique et émotionnel. Il n'en est pas ainsi sur le plan mental qui est le plan sur lequel travaillent les Frères de la Lumière. De puissants magiciens noirs peuvent se trouver sur les niveaux du Mental inférieur, mais la Loge Blanche domine sur les niveaux supérieurs, les trois sous-plans supérieurs étant les niveaux qu'Ils demandent de rechercher aux fils des hommes évoluants ; c'est Leur région à laquelle tous doivent s'efforcer d'aspirer et d'atteindre. Le Frère Noir imprime sa volonté sur les êtres humains (si la vibration analogue existe) et sur les règnes élémentals de
l'involution. Les Frères de la Lumière plaident comme plaidait l'Homme de Douleurs pour qu'une humanité errante s'élève vers la Lumière. Le Frère Noir retarde la progression et dirige tout vers ses propres fins. Le Frère de la Lumière tend chaque effort pour hâter l'évolution, et renonçant à tout ce qui peut être Sien comme prix de l'accomplissement, reste parmi les brouillards, le conflit, le mal et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de la période, si en faisant ainsi il peut par tous les moyens en aider quelques-uns, et les élevant en dehors des ténèbres de la terre, poser leurs pieds sur la Montagne et leur permettre de s'élever au-dessus de la Croix. Et maintenant, quelles méthodes peuvent être employées pour sauvegarder le travailleur dans le champ du monde ? Que peut-il être fait pour garantir sa sécurité dans le conflit actuel, et dans le plus grand conflit des siècles à venir ? 1. Se rendre compte que la pureté de tous les véhicules est le plus essentiel. Si un Frère Noir parvient à contrôler un homme, c'est une preuve que cet homme a dans sa vie quelque point faible.

La porte par laquelle l'entrée s'effectue doit être ouverte par l'homme lui-même. L'ouverture par laquelle la force malveillante peut être déversée doit être faite par l'occupant des véhicules. C'est pourquoi la pureté scrupuleuse du corps physique, l'épuration soutenue des émotions admises à circuler dans le corps émotionnel, et la pureté de pensée dans le corps mental sont nécessaires. Quand il en est ainsi, la coordination s'effectue dans les véhicules inférieurs, et le Penseur y résidant n'en permet pas l'entrée. 2. L'élimination de toute peur. Les forces de l'évolution vibrent plus rapidement que celles de l'involution, et dans ce fait réside une sécurité reconnaissable. La peur occasionne la faiblesse ; la faiblesse produit une désintégration ; le point faible en se brisant laisse apparaître une brèche et à travers cette brèche la force du mal peut entrer. Le facteur d'entrée est la peur de l'homme lui-même qui ouvre ainsi la porte. 3. Une position ferme et inébranlable, peu importe ce qu'il arrive. Vos pieds peuvent être plongés dans la boue de la terre, mais votre tête peut être baignée dans la clarté du soleil des régions supérieures. La reconnaissance de la corruption de la terre n'implique pas la contamination. 4. Une reconnaissance de l'utilité du bon sens et l'application de ce bon sens dans la conduite à suivre. Dormir beaucoup, et en dormant apprendre à rendre le corps positif ; rester diligent sur le plan émotionnel et acquérir le calme intérieur. Ne rien faire pouvant trop fatiguer le corps physique, et se distraire chaque fois qu'il en est possible. C'est pendant les heures de relaxation que se produit l'ajustement qui obvie à la tension à venir.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 13189
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Archontes

Message  Arlitto le Sam 13 Aoû - 16:07

Source: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



L'HYPOSTASE DES ARCHONTES

Par André Wautier

Le texte ci-dessous est extrait du Tome V-VI des textes de Shenesêt:

Thot-Hermès et les Séthiens

suivi de

Nôréa, fille d'Adam

Versions françaises et commentaires par André Wautier

Editions Ganesha ISBN 2-8914-5035-3



PRÉSENTATION


Cet écrit, qui a également pour titre "De l'origine des Puissances" (1), figure dans le codex no II de Shenesêt entre "L'évangile de Philippe" et le traité sur "les Origines du Monde" qui ouvre le présent numéro VI.

Sa première partie, qui constitue à nouveau une réinterprétation gnostique du début de la Genèse, n'est, en fait, que la répétition, sous une autre forme, de faits racontés aussi dans d'autres traités, tels que "Le Livre secret de Jean", "L'évangile égyptien", "Les Révélations d'Adam", etc. Mais il comprend en outre un récit de la naissance de Nôréa (2), une soeur de Seth, née après lui, tandis que Barbèlô y est appelée Sophia.

Dans la deuxième partie, cette Nôréa s'entretient, après le déluge, avec l'ange de lumière Elelêth (3), lequel apparaît, lui aussi, dans plusieurs autres des textes de Nag-Hammadi. Il lui donne certains détails complémentaires au sujet de quelques-uns des événements relatés dans la première partie ou dans d'autres traités. Comme dans "Les Origines du Monde", Sabaôth est présenté ici comme un fils de Ialdabaôth qui aurait renié les actes de son père (4) .

Le texte se termine par une sorte de poème où il est prédit que l'Homme vrai (c'est-à-dire sans doute Seth) se réincarnera dans celui qui sera le Sauveur.

Ce traité a déjà fait l'objet de plusieurs éditions savantes, entre autres celle, bilingue (copte-français), de Bernard Barc, publiée aux Éditions de l'Université Laval, à Québec, dans la collection "Bibliothèque copte de Nag-Hammadi". Pour l'établissement de la version française qui va suivre, il a été tenu compte de la traduction française contenue dans cette publication, ainsi que de la traduction anglaise de Bentley Layton dans The Nag Hammadi, Library in English (5).



Notes


1) Dans le texte du manuscrit figurent tour à tour les dénominations exousia (puissances) et narchôn (archontes). Bernard BARC, dans son étude signalée plus loin, y voit l'indice de ce qu'un compilateur aurait combiné au moins deux traités antérieurs d'auteurs différents. Il y a effectivement en outre dans le texte des répétitions qui s'expliquent difficilement d'une autre façon, même si l'on tient compte de ce que, dans beaucoup d'autres écrits de Shenesêt également, ces deux mots sont pratiquement synonymes: v. not. "L'Ascension de Paul", n° 2 (V. Ci-dessus, n° V, p. 63, et la note 2, P. 66).

2) Au sujet de Nôréa et de Nôrea, v. aussi ci-dessus, introduction, p. 98, et Épiphane, Panarion XXVI, I, 4 à 9.

3) Selon Michel TARDIEU, le nom d'Élelêth Serait une autre forme de Lilith&emdash; ce qui paraît assez douteux&emdash;et aurait pour synonyme grec Hypsiphronè ("Le Codex de Berlin", Éd. du Cerf, Paris, 1984, P. 273). Il est à remarquer, à ce propos, que parmi les textes de Nag-Hammadi figure un traité très court portant le titre d' "Hypsiphrone", qui a été publié dans le n° IV de la présente collection. Mais Elelêth est probablement, en réalité, l'Enlil des sumériens: voy. Maurice et Paulette DERIBERÉ, "Histoire mondiale du Déluge" (Laffont, Paris 1978), PP. 63, 66 & 69-70. La terminaison -êth fait en tout cas présumer qu'il s'agit d'un être féminin, car cette désinence est fréquente, en égyptien ancien, dans les noms féminins. V. not. ci-dessus, n° V, Introd., p. 5: Isêt et Nekbêt (Isis et Nephthys), et André ~WAUTIER, "Histoire du Cabbalisme" (Chez l'auteur, Bruxelles, 1988), p. 55, les quatre couples de "grands vénérables" qui se seraient posés sur la Terre immédiatement après sa création (cf. Philippe Azlz, "Moïse et Akhenaton", Laffont, Paris, 1979, p. 219).

4) V. ci-dessus "Les Origines du Monde", n° 14, pp. 103 et 110.

5) Harper & Row, New-York, et Brill, Leyde, 1977.

------------------------------
TEXTE


De l'Origine des Puissances.


1. Inspiré par l'esprit du Père de la vérité et se référant aux "puissances des ténèbres" (1), le grand Apôtre nous a dit que "nous n'avons pas à combattre contre la chair et le sang, mais contre les puissances maîtresses de ce monde de ténèbres, contre les esprits pervers" (2). C'est pourquoi je vous ai mandé ceci, puisque vous vous êtes interrogés au sujet de la réalité (de ces) puissances.

2. Leur chef est aveugle. (Poussé par son) pouvoir, son ignorance et (sa) vanité, il déclara avec arrogance: "C'est moi qui suis Dieu. Il n'y en a pas (d'autre que moi)."

Disant cela, il pécha contre l'Univers (3). Or, son discours fut perçu par l'lncorruptible, et il vint une voix émanant de l'incorruptibilité, qui dit: "Tu te trompes, Samaël" (ce qui veut dire : )"Dieu des aveugles"(4).

3. Ses pensées s'enténébrèrent. Et, ayant par le blasphème qu'il avait proféré laissé échapper de lui sa puissance, il la poursuivit, à l'instigation de Pistis Sophia, en descendant (vers) le Chaos et vers l'Abysse sa mère, qui établit les enfants de celui-là, chacun selon son pouvoir, sur le modèle des éons qui sont dans la hauteur: car c'est, à l'origine, à la ressemblance du monde invisible que le monde visible a été conçu à partir de celui qui est caché.

4. Lorsque l'lncorruptibilité abaissa son regard vers la région des eaux, son image apparut dans les eaux (5) et les maîtres des ténèbres en devinrent amoureux (6). Mais, du fait de leur faiblesse, ils ne purent s'approprier cette ressemblance qui leur était apparue dans les eaux: les psychiques, en effet, ne peuvent comprendre les Pneumatiques (7), car ils sont d'en bas, alors qu'elle était d'en haut.

C'est pourquoi l'lncorruptibilité regarda en bas vers la région des eaux en vue d'unir, selon la volonté du Père, le Tout à la Lumière.

5. Les archontes firent des projets et dirent: "Allons, faisons un homme qui soit de la poussière de la terre." lls modelèrent leur créature comme si elle était entièrement de terre.

Or, le corps dont sont faits les archontes est femelle, c'est un avorton d'apparence animale.

Ayant pris de la (poussière) de la terre, ils modelèrent leur (homme) d'après leurs (propres) corps et (à la ressemblance de l'image) du dieu qui (leur) était apparue dans les eaux (8). Ils dirent: "(Allons !) façonnons-le conformément au modèle que nous avons perçu, (en sorte qu') il puisse voir sa [...] et que nous l'emprisonnions dans la forme que nous avons façonnée", n'ayant pas compris, vu leur impéritie, la puissance de Dieu. Ce dernier souffla dans son visage, et l'homme acquit une âme sur la Terre pour de longs jours (9).

6. Toutefois, étant donnée leur impéritie, ils n'arrivèrent pas à le faire se tenir debout (10). Ils s'obstinèrent à souffler tels des vents de tempête (11), tentant de capter cette ressemblance qui leur était apparue dans les eaux, mais dont ils ne comprenaient pas le pouvoir.

7. Tout cela cependant était arrivé par la volonté du Père du Tout. Peu après, I'Esprit aperçut sur le sol l'homme pourvu d'une âme. Et l'Esprit sortit du Monde adamantin, il descendit et vint en lui, et l'homme devint une âme vivante. Il lui donna le nom d'Adam parce qu'il l'avait trouvé rampant sur la terre (12).

8. Une voix sortit de l'lncorruptibilité en vue d'une aide à Adam (13) et les archontes rassemblèrent toutes les bêtes de la terre, ainsi que les oiseaux du ciel, pour voir comment Adam les dénommerait, pour qu'il donne un nom à chacun des oiseaux et à toutes les bêtes (14).

(Ensuite,) les archontes prirent Adam (et) ils le placèrent dans un verger (15) pour qu'il (le) cultive et en assure la garde. Ils lui donnèrent un ordre, disant: "Tu mangeras de (tous les) arbres dans le verger, mais (de) I'arbre de la connaissance du bien et du mal, n'en mange pas; n'y touche (pas) non plus, car le jour où vous (en) mangeriez, vous péririez de mort" (1)6. (Mais ils lui dirent cela) sans bien comprendre ce (qu'ils lui avaient dit.) Car, par la volonté du Père, ils le lui dirent de telle sorte qu'ils pouvaient (en réalité) en manger, afin qu'Adam les voie comme s'il était un homme d'une nature uniquement hylique (17).

9. Les archontes se concertèrent et dirent: "Allons, faisons tomber sur Adam un profond sommeil." Et il s'endormit. Or, ce sommeil qu'ils firent tomber sur lui pour le faire dormir, c'est l'ignorance. Ils tranchèrent alors (dans) son côté, celui qui était pareil à une femme vivante, puis ils reconstituèrent ce coté en mettant de la chair à la place (18) .

10. Alors, Adam ne fut plus entièrement qu'une âme. Et la femme pneumatique vint vers lui et elle lui parla, disant: "Redresse- toi, Adam !" Et, lorsqu'il l'eut vue, il dit: "C'est toi qui m'as donné vie: tu seras appelée Mère des vivants. Car c'est elle qui est ma mère (19), elle est l'accoucheuse et la femme et celle qui a présidé à la naissance"(20).

11. Alors, les archontes s'approchèrent de leur Adam. Et, quand ils virent sa contre-partie féminine parler avec lui, un grand émoi les saisit (21) et ils la désirèrent. Ils se dirent l'un à l'autre: "Allons ! jetons en elle notre semence" et ils la poursuivirent. Mais elle se rit d'eux à cause de leur stupidité et de leur aveuglement, et elle se changea en arbre devant eux tous. Elle étendit devant eux le reflet de son ombre, qui lui ressemble (22), et c'est celle- ci qu'ils souillèrent abominablement, polluant ainsi l'empreinte qu'elle lui avait imprimée: c'est ainsi qu'en s'en prenant à l'image qu'elle avait dessinée en même temps que la leur, ils provoquèrent eux-mêmes leur propre condamnation

12. Alors, le principe féminin pneumatique s'introduisit (dans) le Serpent, I'lnstructeur (24), qui se mit à les enseigner, disant: "Que vous a-t-on (dit) ? Était-ce: de tous les arbres du jardin, vous en mangerez, mais (de l'arbre) de la connaissance du mal et du bien, n'en mangez pas ?" La femme de chair dit: "Non seulement on a dit: n'en mangez pas, mais même: n'y touchez pas, car le jour où vous en mangeriez, vous péririez de mort."

Le Serpent, I'lnstructeur, dit alors: "Vous ne périrez pas de mort. C'est par jalousie qu'on vous a dit cela. Au contraire, vos yeux s'ouvriront et vous deviendrez comme les dieux, distinguant le bien et le mal" (25). (Mais) le principe instructeur féminin se retira (alors) du Serpent et le quitta, ne laissant derrière lui qu'un être de terre.

13. La femme de chair prit alors (du fruit) de l'arbre et en mangea, puis elle (en) donna à son mari comme à elle: et ces êtres psychiques mangèrent. Alors, leur déficience devint patente, vu leur manque de connaissance, et ils s'aperçurent qu'ils avaient été dépouillés de l'esprit pneumatique (26). Ils prirent des feuilles du figuier et s'en ceignirent les reins.

14. Alors, le grand Archonte arriva et il dit: "Adam, où es-tu ?" car il ne savait pas ce qui s'était passé (27). Adam répondit: "J'ai entendu ta voix et j'ai pris peur, parce que j'étais nu, et je mesuis caché."

L'Archonte dit: "Pourquoi t'es-tu caché ? sinon parce que tu as mangé du seul arbre dont je t'avais ordonné: n'en mange pas. Alors, tu en as mangé ?" Adam dit: "La femme que tu m'as donnée, (elle m'en a présenté) et j'ai mangé" (28).

L'Archonte arrogant, alors, maudit la femme. La femme dit: "C'est le Serpent qui m'a poussée (et) j'ai mangé." (lls se tournèrent) vers le Serpent et maudirent son ombre, (en sorte qu'elle devint) impuissante, ne sachant pas (qu'elle) n'était que l'image d'eux- mêmes (qu'ils avaient) dessinée. Depuis lors, le Serpent est sous la malédiction des archontes: jusqu'à ce que vint l'Homme parfait, cette malédiction a pesé sur le Serpent.

15. Alors, ils se tournèrent vers leur Adam, ils le prirent (et ils) le jetèrent hors du verger avec sa femme: car il n'y a pas en eux de bienfaisance, du fait qu'ils sont eux-mêmes plus bas que la malédiction.

Bien plus, ils tourmentèrent l'homme par de grandes tribulations et une vie pleine de soucis, afin que l'humanité soit accaparée par la vie matérielle et n'ait pas la possibilité de se consacrer à l'Esprit saint (29).

16. Dans la suite, elle enfanta Caïn, leur fils. Et Caïn cultiva la terre. (L'homme) connut à nouveau sa femme, qui devint grosse une nouvelle fois et enfanta Abel. Et Abel fut pasteur de moutons (30).

17. Or, Caïn présenta des fruits de son champ, tandis qu'Abel présentait un sacrifice de ses agneaux. Dieu regarda les offrandes d'Abel, mais il n'agréa pas les offrandes de Caïn.

Et Caïn, I'homme charnel, abattit son frère Abel. Alors, Dieu dit à Caïn: "Où est Abel, ton frère ?" Il répondit, disant: "Suis- je donc le gardien de mon frère ?" Dieu dit à Caïn: "Écoute ! la voix des sangs de ton frère crie vers moi. Tu as péché par ta bouche.

Cela se retournera contre toi. (Cependant, ) quiconque tuerait Caïn déchaînerait sept vengeances. Tu vivras donc en gémissant et en tremblant sur la terre" (31).

18. Alors, Adam (connut) sa ressemblance féminine, Eve, et elle devint grosse, et d'Adam elle enfanta (Seth). Et elle dit: "J'ai enfanté (un autre) homme de par Dieu, en place (d'Abel)" (32).

19. Eve devint grosse à nouveau et elle enfanta (Nôréa). Et elle dit: "Il a été conçu en (moi une) vierge comme une aide (33) (pour) beaucoup de générations de l'humanité." Cette vierge, les archontes ne l'ont pas souillée.

20. Alors, I'humanité se mit à se multiplier et à croître. Les archontes prirent conseil les uns des autres et dirent: "Allons ! provoquons un déluge de nos propres mains et anéantissons toute chair, hommes et animaux."

21. Mais, quand l'Archonte des Forces (34) apprit leur résolution, il dit à Noé: "Fais-toi une arche d'un bois imputrescible et cachez- vous en elle, toi et tes enfants, avec les animaux et les oiseaux du ciel, du plus petit au plus grand, et fabrique-la sur la montagne de Sir" (35).

22. Alors, Oréa vint à lui pour monter dans l'arche. Mais, comme il ne la laissait pas monter, elle souffla sur l'arche et fit en sorte qu'elle soit détruite par le feu. Il construisit alors l'arche une deuxième fois.

23. Les archontes vinrent à sa rencontre avec l'intention de l'abuser. Leur chef suprême lui dit: "Eve, ta mère, est venue à nous." Mais Noréa (36), se tournant vers eux, leur dit: "C'est vous qui êtes les gouverneurs des ténèbres ? Vous êtes maudits et vous n'avez pas connu ma mère, mais c'est votre équivalent féminin que vous avez connu. Aussi ne suis-je pas issue de vous: c'est, bien au contraire, du monde d'en haut que je suis venue."

L'archonte arrogant (37) fit appel à tout son pouvoir et son apparence devint pareille à [ ... ] noir. Il lui dit, dans sa présomption: "Il te faut nous rendre service (comme l'a fait) ta mère Eve, car on m'a [...]."

24. Mais Noréa se tourna, grâce à la puissance de [ ... ] cria d'une grande voix (vers le) Saint, le Dieu du Tout: "Protège-moi des archontes d'iniquité et sauve-moi de leur emprise !"

25. Alors, un ange descendit des cieux et lui dit: "Pourquoi cries-tu vers Dieu ? Pourquoi te montres-tu aussi téméraire envers l'Esprit saint ?"

Nôréa dit: "Qui es-tu ?"&emdash;Les archontes d'iniquité s'étaient éloignés d'elle.&emdash;Il répondit: "Moi, je suis Elelêth l'avisé (38), le grand ange qui se tient debout en présence de l'Esprit saint (39).

J'ai été envoyé pour m'entretenir avec toi et (pour) te délivrer des griffes de ceux qui sont sans loi. Et je te ferai connaître tes racines".&emdash;Or, cet ange, je ne suis pas capable de dire sa puissance.

Son apparence est comme de l'or fin et sa vêture comme la neige.

Vraiment, ma bouche n'est apte, ni à exprimer sa puissance, ni à décrire son visage.&emdash;

26. Elelêth, le grand ange, me parla: "Moi, dit-il, je suis intelligence; je suis l'un des quatre illuminateurs (40) qui se tiennent debout (41) en présence du Grand Esprit invisible (42). Crois-tu que ces archontes aient quelque pouvoir sur toi ? Aucun d'eux ne pourra prévaloir contre la racine de la vérité, car c'est à cause d'elle que s'est produite ces derniers temps la Manifestation et ces autorités seront vaincues. Et elles ne pourront pas te souiller, pas plus que cette génération, car votre place est dans l'lncorruptibilité, là où habite l'Esprit virginal (43), lequel domine les autorités du Chaos et leur monde."

27. Alors je dis: "Seigneur, instruis-moi des capacités (de) ces autorités. Comment sont-elles venues à l'existence ? et à partir de quelle origine et en quelle matière ? et qui les créa, elles et leur pouvoir ?"

28. Et le grand ange Éleleth, I'lntelligence, me parla:

"Dans les éons sans limite réside l'incorruptible Sophia, encore appelée Pistis (44). Elle voulut créer seule quelque chose, sans son conjoint (45), et elle produisit un être céleste.

"Entre le Monde d'en haut et les éons d'en bas, il y a un voile, et une ombre se dessina sous ce voile. Cette ombre devint matière et cette ombre fut projetée plus bas. Et ce qu'elle avait produit devint un être matériel semblable à un avorton. Mais il reçut une forme façonnée comme provenant de l'ombre et il devint une bête arrogante ressemblant à un lion (46).

29. "Il était androgyne, puisqu'il était, je viens de le dire, sorti de la matière. Ouvrant les yeux, il aperçut la matière vaste et étendue, et il devint arrogant, il dit: Moi, je suis Dieu et il n'y en a pas d'autre que moi. Disant cela, il pécha contre le Tout. Mais il sortit d'au-dessus de l'Eon suprême une voix qui dit: Tu te trompes, Samaël (c'est le dieu des aveugles) (47).

"Mais il rétorqua: S'il existe quelqu'un d'autre d'antérieur à moi, qu'il se montre à moi ! (48) Aussitôt, Sophia étendit son doigt et elle fit parvenir la lumière au sein de la matière, et elle la suivit jusqu'en bas, dans les régions du Chaos. Puis, elle partit en remontant dans sa lumière. L'obscurité, à nouveau, (envahit alors) la matière (49).

30. "Cet Archonte, qui est androgyne, se bâtit un autre domaine, d'une grandeur sans limite, et il résolut de susciter de lui des enfants. Il créa pour lui-même sept enfants, androgynes comme leur auteur, et il dit à ses enfants: "Je suis le Dieu du Tout ".

"Mais Zoé, la fille de Pistis Sophia, lui dit en criant: Tu fais erreur, Saclas (un nom occulte pour laldabaôth) (50). Elle lui souffla au visage et son souffle devint pour elle un ange de feu, et cet ange lia laldabaôth et le précipita dans le Tartare au fond de l'abîme (51).

31. "Alors, lorsque son enfant Sabaôth eut vu le pouvoir de cet ange, il fut retourné et il condamna son père, ainsi que sa mère, la matière. Il prit celle-ci en aversion, et il célébra Sophia et sa fille Zoé.

"Aussi Sophia et Zoé l'enlevèrent-elles pour l'établir sur le septième ciel, en dessous du voile qui se trouve entre la hauteur et les bas-fonds. On l'appela le Dieu des Forces, Sabaôth (52), parce qu'il est supérieur aux Forces du Chaos, du fait que Sophia l'y a établi.

"Après (tout) cela, il se fabriqua un grand char à quatre faces de chérubins (53), avec pour l'assister un nombre immense d'anges (porteurs) de harpes et de cithares.

32. "Et Sophia emmena sa fille Zoé pour la faire asseoir à sa droite en vue de lui enseigner ce qu'il y a dans l'Ogdoade, et elle plaça à sa gauche l'ange (de la) colère. (Depuis) ce jour, on appela sa (droite) Vie, tandis que la gauche fut le modèle de l'iniquité issue de l'Eon du pouvoir suprême d'en haut. C'est avant ton temps qu'ils sont venus à l'existence.

33. "Mais, lorsque laldabaôth le vit établi dans cette grande gloire et à cette hauteur, il en devint jaloux (54) et cette envie devint un être androgyne (55). C'est là l'origine de l'envie, et l'envie engendra la mort, et la mort engendra des enfants, à chacun desquels elle attribua un ciel, et tous les cieux du Chaos furent emplis de leur multitude (56).

34. "Or, c'est en conformité avec la volonté du Père du Tout (57) que tout cela se produisit, à l'exemple de toutes les choses d'en haut, afin que tout le Chaos puisse être empli.

35. "Voici donc que je t'ai instruite de l'histoire des archontes et de la matière en laquelle ils ont été créés, et (aussi) de leur auteur et de leur monde."

36. Mais je dis: "Seigneur, suis-je, moi aussi, faite de leur matière ? "

Toi, de même que tes descendants, vous êtes issus du Père primordial. C'est d'en haut, de la Lumière impérissable, que sont venues leurs âmes. Aussi les autorités ne pourront-elles s'approcher d'eux, grâce à l'Esprit de vérité présent en eux, et tous ceux qui ont acquis la connaissance de ce chemin sont immortels parmi les hommes mortels. Cependant, cette semence ne se manifestera pas aujourd'hui. Après trois générations toutefois, elle se manifestera et elle rejettera loin d'elle le joug d'erreur des autorités."



37. Alors, je dis: "Dans combien de temps, seigneur ?" Il répondit: "Lorsque l'Homme vrai révélera, au moyen d'une image modelée, I'existence de (I'Esprit de) vérité que le Père aura envoyé. "C'est lui alors qui les instruira de toutes choses. Et il les oindra du chrême de la vie éternelle, qui lui aura été remis par la génération autonome 58.

Alors, ils seront affranchis de la pensée aveugle et ils fouleront aux pieds la mort issue des puissances. Et ils monteront dans

la Lumière sans limite, là où repose cette semence. "Dès lors, les puissances délaisseront leurs éons et leurs anges pleureront sur leur destruction, tandis que leurs démons lamenteront leur mort.

"Alors, tous les enfants de la Lumière connaîtront vraiment la vérité et leur racine, ainsi que le Père du Tout et l'Esprit saint. Tous, ils diront d'une seule voix: La Vérité du Père est juste et le Fils règne sur le Tout."

38. Et tous clameront, dans les siècles des siècles: "Saint, saint, saint ! Amen."



Notes

1) Voy. Paul, Épître aux Colossiens, 1, 13.

2) Paul, Épître aux Éphésiens, Vl, 12 (citation non conforme au texte canonique).

3) V. plus loin, n° 29, et la note 45. V. aussi ci-dessus, "Les Origines du Monde", n° 13, avec la note 14.

4) Cf "Le livre secret de Jean", n° 20, avec la note 22 ("Le Mythe de Barbèlô, Mère céleste", cette collection n° IV, pp. 31-32 et 47); "La Triple Prôtennoia", § 1 (même collection n° 111, p. 74, et la note 6, p. 82). V. aussi plus loin, n° 29, et la note 47.

5) Cf. "Le Livre secret de Jean", n° 27; "L'évangile égyptien", n° 18; "L'Allogène", n° 4. V. aussi "Mazdéisme et Séthianisme" (cette coll. n° 111), introduction, p. 8, et le Poimandres hermétiste, n° 14.

6) Cf "Les Origines du Monde", n° 21 (ci-dessus, p. 112).

7) Sur la distinction que font beaucoup de gnostiques chrétiens entre hyliques, psychiques et pneumatiques (ou encore matériels, animiques et spirituels), v. not. Ie "Traité en trois parties" (NH 1-5), "Le Livre de Thomas", colophon ("Paroles gnostiques du Christ Jésus", cette coll. n° 1, p. 37, et la note p. 39), "Les Origines du Monde", n° 47 (ci-dessus, p. 120, avec la note 59, p. 127).

8) V. plus haut, n° 4, et la note 5. Cf. "Le Livre secret de Jean", n° 28.

9) Cf Genèse ll, 7.

10) Cf. "Le Livre secret de Jean", n° 32: "Les Origines du Monde" n°s .1 à 34.

11) Image reprise de l'orphisme, selon lequel ce serait par la violence de tourbillons aériens que les âmes sont contraintes de s'incarner dans des corps.

12) En hébreu, adamah veut en effet dire "la terre" (au sens élémental du mot). Dans l'évangile apocryphe musulman de Barnabé, ce n'est de même qu'après avoir reçu le souffle divin qu'Adam aurait pu se tenir debout et se mouvoir sur la terre: v. à ce sujet Claudio Mutti, "Mouhammad dans l'évangile de Barnabé" (Orphée, Bruxelles, n° 17, sept. 1989, p. 22).

13) Cf. Genèse 11,~8. V. aussi plus loin, n° 19, et la note 33.

14) Cf. Genèse ll, 19-20. V. aussi plus haut, "Les Origines du Monde", n° 44, et la note 56, pp. 119 et 126.

15) Paradeisos dans le texte, hellénisation de l'hébreu pardes, qui veut dire "verger" .

16) Cf. Genèse 11, 15-17, où c'est toutefois Jéhovah-Élohîm qui agit et qui parle comme le font ici les archontes, et où il ne défend pas de toucher à l'arbre, mais seulement d'en manger (les fruits). Voy. le commentaire de ce passage dans Bernard BARC, "L'Hypostase des Archontes" (Univ. Laval, Québec, 1980), pp. 87-90. V. aussi Philippe n° 73.

17) V. plus haut, note 7.

18) Cf. Genèse 11, 21-22.

19) Cf. Genèse 111, 20; Thomas n° 101; Apocryphon de Jean, n° 38; "Les Origines du Monde", n° 33.

20) Cf. "Les Origines du Monde", n° 30, ci-dessus p. 115; "Le Tonnerre", n° 5 & 6, ci-dessus, pp. 13~134.

21) Cf. "Les Origines du Monde", n°s 3436, ci-dessus, pp. 116-117.

22) Cf. ibid n° 36. V. aussi Apocryphon de Jean, n° 38.

23) Cf. ibid n° 37, ci-dessus, p. 117.

24) Assimilation fondée sur des jeux de mots: en araméen, serpent se dit ch'waya et instructeur chawé; en outre, en hébreu, le nom d'Eve est Chawa V. aussi Apocryphon de Jean, n°S 36-38, et "Les Orig. du Monde", n° 30, ci- dessus,p. 115.

25) Cf. Genèse Ill, 3-5; "Orig. du Monde", n° 41, ci-dessus, pp. 118-119.

26) Cf. "Les Orig. du Monde", n° 42. V. aussi Jean MAGNE, "L'épisode des disciples d'Emmaus et le récit du Paradis terrestre" (Cahiers du Cercle E. Renan, Paris, n° 71, mai - juin 1971, pp. 29 & s.)

27) Cf. "Le Témoignage de la vérité", n° 16, cette col~. n° ll, p. 153.

28) Cf. Genèse 111, 8-12; "Les Orig. du Monde", n° 43 (ci-dessus, p. 119); "Témoignage de la vérité", n° 15 (cette coll. n° Il, p. 152).

29) Cf. "Les Origines du Monde", n° 43.

30) Cf. Genèse IV, 1-2, et "Les Orig. du Monde", n° 38. V. aussi plus haut, introduction, p. 95.

31) Cf. Genèse IV, 3-15. V. aussi Josy EISENBERG et Armand ABECASSIS, Moi, le gardien de mon frère ?" (~ Michel, Paris, 1980), pp. 199 & suiv.

32) Cf. Genèse IV, 25. V. aussi Épiphane, Panarion XL, 7, où il est expliqué que, pour certains gnostiques, c'est parce que Seth a été "un autre homme", en place d'Abel, qu'il est appelé Allogène. Cf. cette coll. n° IV, présentation de "l'Allogène", p. 99.11 est à remarquer en outre que le nom hébreu de Shèt vaut guématriquement 700 (shine = 300 + tav = 400), ce qui est aussi la valeur du noun final. Or, noun veut dire aussi "poisson". Jésus ayant été symbolisé par les premiers chrétiens par un poisson (comme aussi Vishnou en Inde), il n'est pas surprenant que les séthiens en aient fait une réincarnation de Seth. Remarquons enfin que, dans "Les Révélations d'Adam", ce dernier a 700 ans lorsqu'il les fait: voy. Textes gnost de Shenesêt, Ganesha, Montréal, n° 111,1989, p. 91.

33) Autre jeu de mots, I'hébreu azoura signifiant "celle qui aide" et naara, "vierge". Dans le "Livre des Jubilés", une soeur de Seth s'appelle Azoura (IV, 11). V. aussi plus haut, n os 8 et 12, avec les notes 13 et 24.

34)11 s'agit de Sabaôth: v. plus loin, n° 31, et "Les Origines du Monde" n° 14, ci-dessus, p. 110.11 veut sauver Noé, descendant de Seth, de la destruction par le déluge.

35) Il se pourrait que cette "montagne de Sir" se trouve en Syrie, selon ce qu'écrit Flavius Josèphe, "Histoire ancienne des Juifs", l, 2, in fine.

36) On ne distingue pas clairement si Nôréa se confond ou non avec l'Oréa de l'alinéa précédent, qui pourrait être Noria (v. introd., pp. 98-99).11 est à noter, en outre, qu'Épiphane (Pan. XXXIX, 5) appelle aussi la femme de Seth Opala (Horaia), ce qui est fort proche d'Oréa. En tout état de cause, à

37) Cf. Pistis Sophia, passim, not. le 4e extrait publié dans le n° IV de la présente collection, p. 166, avec les notes 34 et 45, p. 210. V. aussi plus haut, n° 2, et la note 3.

38) Cet ange de lumière ou "illuminateur" apparaît dans de nombreux textes de Shenesêt, où il est souvent associé à trois autres, Voy. not. Apocryphon de Jean, n°s 14 et 16; "L'évangile égyptien", n°s 11,12,17; "Prôtennoia trimorphe", § 1. V. aussi ci-dessus, présentation, p. 143, note 3. On a également rapproché le nom d'Éleleth de l'hébreu hilèl, l'astre du matin (cf. Isaïe XIV, 12).

39) Voy. l'lntroduction au n° II de la présente coll., p. 10, et, dans le n° III: "Zostrien", notes 4 et 11, pp. 58-59; "La Prôtennoia trimorphe", § 1, f et g, pp. 73-74, avec la note 5.

40) Voy. ci-dessus, note 38. V. aussi "Zostrien", n° 31, et "L'évangile égyptien", n° 11,12 et 25.

41) V. plus haut, n° 25, et la note 39.

42) Rappelons que "L'évangile égyptien" a aussi pour titre "Le Livre saint du Grand Esprit invisible" (voy. cette coll. n° IV, p. 53). V. en outre ci-dessus, n° 25.

43) Synonyme du Grand Esprit invisible, not. dans "Le Livre secret de Jean": voy. cette collection, n° IV, présentation de celui-ci, pp. 20 - 22. V. aussi plus loin, "La Voix de Nôréa", n° 4, p. 161.

44) Voy. ci-dessus, "Les Orig. du Monde", n°s 4 et 7, pp. 107-108.

45) Voy. cette coll. n° Il, Introduction, p. 15; et n° IV, Apocryphon de Jean n° 17, p. 30. V. aussi plus haut, n° 23, avec la note 37, et ci-dessus, "Origines du Monde", n° 7.

46) Cf. Apocryphon de Jean, n° 17, et la note 14. V. aussi ci-dessus, "Les Origines du Monde", n° 7, et les notes 5 et 6. Rappelons en outre que, dans la première des deux épîtres attribuées à Pierre, le Diable est de même comparé à un lion "cherchant qui dévorer" (V, 8).

47) Cf. "Livre secret de Jean" n° 20 et la note 18; "Prôtennoia trimorphe", § 1, et la note 6; "Origines du Monde", n° 7 et 13, avec les notes 12 & 13. V. aussi "La Paraphrase de Shem", n° 6, avec la note 4, et plus haut n° 2, avec les notes 3 & 4, ainsi que plus loin, n° 30.

48) Cf Isaïe XLIV, 7-8, et ci-dessus, "Les Orig. du Monde", n° 20,

49) Cf. "Les Orig. du Monde", n°s 16 et 20.

50) Cf. Apocr yphon de Jean, n° 20; "L'évangile égyptien", n° 17, et la note

16; "Les Révélations d'Adam", n° 15. V. aussi plus haut, n°s 2 et 29. En araméen, sakla veut dire " fou" .

51) Selon Bernard BARC, Op. Cit., p. 125, ceci serait une allusion à la destruction de Sodome. Jean MAGNE cependant ("La naissance de Jésus-Christ", Cahiers du Cercle E. Renan, Paris, n° 83, déc. 1973, pp. 25 & s.) interprète ce passage tout différemment, y voyant une variante du mythe selon lequel Sabaôth aurait supplanté laldabaôth, c'est-à-dire le Jéhovah hébreu, pour être ensuite assimilé, par certains chrétiens gnostiques, au Christ. V.aussi ci-dessus, "Les Origines du Monde", n° 12, p. 109.

52) V. plus haut, n° 21, et la note 34.

53) Cf. "Les Origines du Monde", n° 16, ci-dessus, p. 111, et la note 22.

54) Cf. "Les Origines du Monde", n°S 18 et 19, ci-dessus, pp. 111-112, avec les notes 1 et 15

55) Cf. "Les Orig. du Monde", n° 6 et 19.

56) Cf. "Les Orig. du Monde", n°s 18 et 19. V. aussi Apocryphon de Jean, n°18 à 22.

57) Cf. plus haut, n°s 4, 7 et 8; "La Paraphrase de Shem", passim (cette coll. n° II, pp. 41 & s..

58) C'est-à-dire à nouveau la descendance de Seth, qui reçoit, dans les textes de Shenesêt, des qualificatifs variés, mais toujours majestatifs. V. not. "Trois Stèles de Seth", note 1 Orphée n° 3, juin 1986, p. 44); "Les Révélations d'Adam'' n° 33 (cette collection, n° 111, p. 97, avec la note 24, p. 102).
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 13189
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Archontes

Message  Arlitto le Sam 13 Aoû - 16:26

Piège de la manipulation archontique et l’art de s’en défaire
    
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
La manipulation des Archontes


Un Principe Gnostique

Rencontre avec des Extraterrestres dans un Texte des Ecoles de Mystères
John Lash

Traduction par Dominique Guillet de l’essai « [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]« 
Ici et là, les textes Gnostiques Coptes contiennent des passages qui décrivent des rencontres avec des extra-terrestres et offrent parfois des conseils explicites quant à la façon d’agir avec ces entités. Quelles croyances sont impliquées dans de tels témoignages ? Et que devons-nous croire au sujet de tels témoignages ? Je vais tenter de répondre à ces deux questions au cours de ce bref essai.
Enseignement Esotérique

Pour un témoignage de première main, considérons un passage extrait de la Première Apocalypse de Jacques (CNH V,3), un dialogue de révélation dans lequel un instructeur non nommé (le “Maître” ou le “Seigneur”) confère des enseignements secrets à un disciple Gnostique appelé Jacques:
Le Maître dit :
“Jacques, regardes, je vais te révéler le chemin de ta rédemption.
Lorsque tu es saisi et que tu éprouves les affres de la mort (une peur mortelle), il se peut qu’une multitude d’Archontes se jettent sur toi, dans l’espoir de te capturer. Et, plus particulièrement, trois d’entre eux vont te saisir, ceux qui font office de collecteurs. Non seulement exigent-ils une taxe, mais ils dérobent les âmes.
Maintenant, quand tu seras en leur pouvoir, celui qui est le superviseur va te demander: ‘Qui es-tu et d’où viens-tu?’ Tu vas donc lui dire: ‘Je suis un enfant de l’humanité et je viens de la Source’.
Il va te demander ensuite: ‘Quelle sorte d’enfant es-tu et à quelle Source appartiens-tu?’  Tu vas lui répondre: ‘Je viens de la Source pré-existante et je suis la progéniture de la Source’
Il va alors te demander: ‘Pourquoi fus-tu envoyé de la Source?’ Tu vas alors lui répondre: ‘Je vins de l’Un Pré-existant afin de pouvoir contempler ceux de mon espèce et ceux qui sont étrangers’.
Il va te demander: ‘Qui sont ces êtres étrangers?’ Et tu vas lui dire: ‘Ils ne sont pas entièrement étrangers car ils sont issus de la Sophia Déchue (Achamoth), la déesse qui les a engendrés lorsqu’elle amena la race humaine de la Source, le royaume de l’Un Pré-existant. Ils ne sont donc pas complètement étrangers mais ce sont nos cousins. Il en est ainsi parce que celle qui est leur matrice, Sophia Achamoth, procède de la Source. Ils sont cependant étrangers parce que Sophia ne s’accoupla pas avec son partenaire dans la Source (sa contrepartie mâle divine) quand elle les généra.
Lorsqu’il te demande enfin: ‘Ou vas-tu aller maintenant?’ Tu dois lui répondre: ‘De l’endroit quand je vins, la Source, je vais retourner’.
Si tu réponds de cette manière, tu échapperas à leurs attaques. ” CNH V, 3, 33-34:1-25).
Une quantité considérable d’informations est comprimée dans cet échange. La similarité avec des témoignages contemporains de rencontres rapprochées est indéniable : les Archontes provoquent un état de panique mortelle, ils apparaissent souvent par trois, ils réalisent des abductions ( “ils dérobent les âmes”).
Ces détails présentent une ressemblance frappante avec des récits contemporains concernant les ET/OVNIS. Mais à la différence, tout aussi frappante, d’avec la littérature courante, l’enseignant Gnostique donne des instructions explicites sur la façon de faire face à ces entités extra-terrestres.
La quantité énorme de témoignages concernant les phénomènes ET/OVNIS qui est aujourd’hui disponible ne présente rien au sujet de la défense contre l’intrusion extra-terrestre.
Les contactés et les abductés sont des témoins passifs, dépassés et subjugués par les ET. Les écrits Gnostiques non seulement décrivent-ils donc ces rencontres, mais ils prescrivent également une action défensive. Le Maître offre des conseils pertinents pour remettre les Archontes à leur place.
Le Gnosticisme est un rappel de nos origines.
L’étudiant est instruit de se souvenir du privilège de la naissance cosmique de l’humanité et de proclamer sa connexion directe avec le Plérome, la Source. L’étudiant est instruit spécifiquement de se rappeler et de répéter l’épisode clé de la mythologie Gnostique, la chute de l’Eon Sophia, et ainsi de se créer une défense contre les Archontes. En rappelant le mythe de leurs origines, l’étudiant(e) fait preuve d’une connaissance initiée de l’origine et de l’identité des entités auxquelles il (elle) doit faire face.

Un rappel intentionnel des sujets cosmiques fait perdre aux Archontes leur pouvoir.
C’est, du moins, une déduction logique que l’on puisse tirer du passage ci-dessus. La stratégie de rappel est parfaitement en phase avec la sagesse indigène – voyez, par exemple, le dicton des Na-Khi, un peuple Tibétain du sud-est de la Chine:
“Il faut se connecter à la source des plantes sacrées, sinon elles ne peuvent exprimer leur magie”.
Les shamans guérissent, non seulement par leur connaissance des propriétés des plantes, mais aussi en racontant l’histoire de la plante. De la même façon, les Gnostiques firent échec aux Archontes grâce à la “plante sacrée” (le pouvoir occulte) du rappel mythologique.
Les récits Coptes deviennent d’autant plus d’actualité que nous prenons conscience qu’ils ne présentent pas simplement des commentaires empruntés ou abscons sur une religion morte mais bien plutôt des intuitions profondes sur les dilemmes spirituels éternels de l’humanité, intuitions qui sont toujours aussi pertinentes qu’elles étaient il y a 2000 ans.
Décrivant la découverte de Nag Hammadi, Tobias Churton écrit: “Si Mohammed Ali n’avait pas brisé la jarre, nous n’aurions jamais eu l’occasion d’entendre ces choses. Dans le sens le plus profond du terme, ces choses sont de la dynamite. On aurait pu imaginer de grands titres sur toute la planète…” (The Gnostics. Page 12).
Mais il n’y eu pas de grands titres, même dans la presse à sensation. Cela prit de nombreuses années avant que les codex ne fussent traduits et, même aujourd’hui encore, aucun érudit n’admettra que ces rares codex Coptes contiennent des récits fiables de rencontres avec des ET.
Un Virus Idéologique

Dans un autre passage de la Première Apocalypse de Jacques, le Maître fait référence à ces gens “qui existent de la nature des Archontes” (30:20).
Les Gnostiques étaient non seulement vigilants quant à l’intrusion des Archontes, ils étaient aussi profondément conscients de la possibilité que des humains soient totalement “archontisés”.
Cette menace paraît avoir émergé d’une manière particulièrement alarmante lors de l’époque à laquelle Philip K. Dick fait souvent référence: le premier siècle de l’ère commune, lorsque l’incarnation du Christ est dite avoir eu lieu, selon la croyance Chrétienne. L’époque et la région dans lesquelles le façonnage Archontique du caractère humain s’est implanté avec force sont toutes deux spécifiées dans les textes de Nag Hammadi. Dans sa vision Gnostique de la condition humaine, Philip K. Dick émit l’hypothèse que la vie spirituelle de l’humanité s’arrêta à ce moment. C’est comme si le comportement de ceux “qui existent de la nature des Archontes” se fixa dans cette région et à cette époque et en vint à dominer tous les siècles suivants – jusqu’en 1945, date à laquelle les Codex de Nag Hammadi furent découverts.
Dans un parallèle proche de la vision de “l’Empire”, de Philip K. Dick, Wilhelm Reich vit l’émergence d’un syndrome similaire qu’il caractérisa comme le “complexe mécanique-mystique”. (Voir “La psychologie de masse du fascisme”.
Sa signature est “l’idéologie autoritaire”, la mentalité de domination fasciste et patriarcale.
Il est significatif que le terme “Archontes” désignait communément les “gouverneurs” ou les “autorités” du temps des Romains. Dans certaines traductions des récits Coptes, les terme archon (au pluriel archontoi) est rendu comme “autorités”.
L’analyse par Reich, de ce que je propose d’appeler le complexe mystico-fasciste, se focalise sur le mouvement Nazi, le National Socialisme, dont il fit l’expérience directe mais “La psychologie de masse du fascisme” contient d’amples références au Catholicisme et au Saint Empire Romain, l’ancêtre millénaire du programme mystico-fasciste.
Pour de plus amples commentaires sur ce sujet, voir mon essai “Armageddon Politics”.
Lors d’une allusion à l’idéologie fasciste des “autorités”, Philip K. Dick écrivit: “L’Empire est l’institution, la codification du dérèglement; il est dément et nous impose sa démence par la violence, puisque sa nature est violente” (Valis. Page 235).
C’est une conception purement Gnostique, compatible avec des passages des Codex de Nag Hammadi et qui résonnent profondément avec les visions de Reich sur la psychose de masse du Christianisme Romain.
On pourrait argumenter que les Nazis n’étaient pas Chrétiens mais, en fait, Hitler se prenait pour un Chevalier du Graal, modelé sur le Parsifal de Wagner, et le complexe du sauveur propre à la croyance Judéo-Chrétienne est totalement transposé dans l’idéologie raciste nazi – d’où le Christ Aryen identifié et, dans une certaine mesure, embrassé par C. G. Jung. L’ouvrage The Holy Reich, publié en 2004 par Richard Steigman-Gall, professeur d’histoire à l’Université de Kent aux USA, affirme qu’Hitler était sincère en s’appelant lui-même un Chrétien et révèle dans quelle mesure l’idéologie Chrétienne fut embrassée par le parti Nazi et contribua à l’avancement de leur cause.
Wilheim Reich mit en garde contre le fait que depuis l’affaissement de l’ethos pré-Chrétien du Paganisme tourné vers la terre, “le coeur biologique de l’humanité a été privé de représentation sociale” (ibidem). C’est une observation stupéfiante, c’est le moins que l’on puisse dire.
Les “autorités” se comportent comme des zombies spirituels, des entités qui se caractérisent par un mélange étonnant de fixations mystiques et militaristes.
(Ce que j’ai appelé le clonage comportemental est largement évident dans les comportements aussi bien militaires que mystiques, tels que nous pouvons les percevoir dans la realpolitik religieuse des néocons, bien que ce clonage soit également l’apanage de la consommation de masse et des rites de technophilie.)
Selon Reich, ces fixations, focalisées sur la fixation maîtresse d’un Dieu transcendant au-delà de la Terre, émergent de la répression et du détournement des sensations somatiques, et plus particulièrement des sensations de la sphère génito-sexuelle.
Philip K. Dick était d’accord avec Reich lorsqu’il observait que l’idéologie mystico-fasciste croît comme une armure autour des personnes qui adoptent ces fixations, au travers soit de l’endoctrinement soit de l’intimidation (“conversion”). L’idéologie mystico-fasciste fonctionne comme un virus “imposant sa structure sur ses ennemis. Ainsi, elle devient ses ennemis” (Valis. Page 235).
L’idéologie des autorités peut infecter même ceux qui lui résistent. C’est pour cela qu’elle retourne l’humanité contre elle-même.
Il semblerait, cependant, que certains Gnostiques étaient immunisés contre cette infection – pas par chance, mais en raison de leurs pratiques délibérées de techniques sexuelles orgiaques pour induire une immunité et, en raison, dans la même mesure, de leurs enseignements explicites concernant les Archontes et les stratégies pour leur résister, comme nous l’avons vu dans le passage ci-dessus de la Première Apocalypse de Jacques.
Les observateurs Gnostiques, contemporains de l’émergence du Christianisme, perçurent l’idéologie de la salvation de la même façon que Philip K. Dick la perçut: comme un virus. Un virus idéologique, pour être plus précis. Les intellectuels Païens de l’époque utilisèrent même ce terme spécifique pour caractériser le fanatisme des convertis.
Les Gnostiques perçurent la tyrannie des croyances, des phantasmes métaphysiques qui sont le fondement des programmes militaristes, à l’aube du Christianisme. Nous pouvons juste imaginer ce qu’ils percevraient aujourd’hui dans la religiosité politique de la droite US.
En Défense de l’Humanité

Que faire donc des conceptions Gnostiques relatives aux Archontes ?
On pourrait dire que les Gnostiques croyaient que nous ne pourrons définir réellement ce qui est humain qu’en faisant face à ce qui est dément et inhumain en nous-mêmes.
Définir l’humanité, c’est intrinsèquement la défendre contre la perversion.
Les Gnostiques affirmaient que la capacité de perversion de l’humanité, ou déshumanisation, est au coeur de notre mental mais que cette capacité seule n’est pas potentiellement perverse. Puisque nous sommes dotés de Noos, une portion d’intelligence divine, nous sommes capables de détecter et de corriger une pensée pervertie.
Nous pouvons maîtriser ce que les Bouddhistes Tibétains appellent krol’pa, “les pensées qui nous égarent”, les fixations mentales qui nous éloignent de notre humanitas, de notre identité réelle.
Cependant, les Gnostiques mirent également en garde contre un “effet extra-terrestre” qui peut conférer un élément vraiment pervers à nos processus de pensée.
L’influence des Archontes ne consiste pas à nous faire nous tromper mais à nous faire, au travers principalement de la distraction et de l’hébétude, négliger nos erreurs de sorte qu’elles prennent une proportion telle qu’on ne puisse plus y remédier.
“Les Archontes poussèrent Adam dans un état de transe… Ils le plongèrent dans un état d’endormissement mais ce fut sa perception qu’ils endormirent… Ils rendent nos coeurs lourds afin que nous perdions l’attention et la perception. Afin que nous perdions le reflet de la Lumière Divine en nous… (Les Archontes agirent ainsi sur l’humanité) avec comme finalité de la leurrer.
Lorsque l’esprit de vie croît et que le pouvoir d’illumination du corps renforce l’âme, personne ne peut vous détourner vers l’oubli de votre humanité. Mais ceux dont lesquels les esprits imposteurs se saisissent sont aliénés de leur humanité et pervertis… L’esprit malfaisant gagne en force en nous égarant. Les Archontes accablent l’âme, nous induisant à agir de façon non adéquate et nous plongent dans l’oubli, nous faisant oublier qui nous sommes” (L’Apocryphe de Jean. II. 22:14-10 jusqu’à 27-20).
Les instructions relatives aux rencontres avec les ET dans la Première Apocalypse de Jacques ne sont pas exceptionnelles. Une grande partie des enseignements Gnostiques fut consacrée à la théorie de l’erreur que je viens juste de résumer.
Dans un sens pratique, les enseignants Gnostiques des Ecoles de Mystères apprenaient aux néophytes comment faire face aux Archontes, à la fois sous leur forme d’envahisseurs extra-terrestres, que l’on peut comparer avec les Gris et les Reptiliens des récits contemporains, et sous leur forme d’inclinations dans notre mental.
La détection de l’intrusion Archontique dans ces deux modes d’expérience semble être spécifique à la science noétique délicatement nuancée des Mystères.
Selon la vision Gnostique, les êtres humains “qui existent de la nature des Archontes” sont ceux qui suivent aveuglément des idéologies religieuses de nature démente et inhumaine, car c’est principalement au travers des croyances religieuses que les Archontes nous envahissent.
Un comportement induit par de telles croyances génère des fixations pathologiques de personnalité résultant en un zombie spirituel.
Tous les érudits s’accordent sur le fait que certains Gnostiques condamnaient tout autant les origines Judaïques du programme de rédemption Chrétienne que le programme même de Paul et de Jean.
Ce faisant, ils ne répandirent pas un message de haine contre quiconque. Bien plutôt, ils s’efforcèrent de mettre en valeur ce qu’ils percevaient comme le message trompeur et haineux déguisé en idéologie Judéo-Chrétienne de la salvation.
A l’origine de ce message, ils détectèrent l’intrusion subliminale des Archontes dans le mental humain. D’où la pléthore de textes politiquement et théologiquement incorrects dans les récits Coptes (plus de la moitié des manuscrits qui ont survécu, selon mon estimation).
C’est à chacun de décider si les Gnostiques étaient dans l’illusion totale en ce qui concerne les Archontes.
Mais une lecture raisonnable et sans préjugés des textes Coptes ne livrera pas beaucoup de signes de démence éventuelle de leur part. Les voyants qui dévoilèrent la démence ne souffraient pas de démence. Ils décrivaient ce qu’ils savaient avec clarté et méthodologie et ils prescrivaient très consciencieusement des actions pour faire face à la menace perçue. Ils étaient sûrs d’avoir réellement identifié la plus déconcertante des énigmes : la cause primordiale de la barbarie au sein de la nature humaine.
Que pouvons-nous croire au sujet de tout cela aujourd’hui ?
Nous sommes confrontés à un problème de crédibilité, bien sûr – c’est à dire que nous pouvons considérer la source des enseignements Gnostiques à part de leur contenu. Mais le Gnosticisme est, par définition, un sujet de connaissances et non pas de croyances. Le propos est l’illumination, pas la foi. De créditer les Gnostiques de connaître réellement ce qu’ils affirmaient connaître n’est que la première étape. Au-delà de cela, nous devons valider ce qu’ils connaissaient pas nos propres moyens, par nos propres capacités. C’est le défi permanent du Gnosticisme, la connaissance vivante et évolutive de l’esprit humain.
“Seule la connaissance de ce qui est vivant peut bannir la terreur.” Wilhelm Reich. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 13189
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Archontes

Message  Arlitto le Sam 13 Aoû - 16:53

Les gnostiques sur les archontes et l’emprisonnement de l’âme


Des extraits remarquables de la Bibliothèque de Nag Hammadi : sur la création de l’homme de chair par les archontes, sur leur culte antique (par des sacrifices), et sur l’esclavage de l’âme au profit de ces puissances ténébreuses.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Alors l’Homme devint visible à cause de l’ombre de la lumière qui est en lui. Et sa pensée fut supérieure à (celle de) tous ses créateurs. Lorsqu’ils regardèrent, ils virent que sa pensée était supérieure.


Et ils tinrent conseil avec toute l’armée archontique et angélique. Ils prirent du feu, de la terre et de l’eau, les mélangèrent ensemble avec les quatre vents de feu, les associèrent ensemble et provoquèrent une grande confusion. Et ils entraînèrent Adam à l’ombre de la mort afin de remodeler à partir de la terre, de l’eau, du feu et du souffle, celui qui provient de la la matière, c’est-à-dire de l’ignorance ténébreuse, du désir et de leur esprit contrefait.

« Voilà ce qu’est le tombeau du remodelage du corps ! Ce que les voleurs ont imposé à l’homme, c’est le lien de l’oubli; et celui-ci est devenu un homme mortel. Telle est la descente primordiale et la séparation primordiale ! Mais Epinoia de la lumière qui est en lui, c’est elle qui éveillera sa pensée !

[Livre des secrets de Jean]

Ils avaient pris beaucoup de peine à façonner le corps de cette âme, voulant y faire déchoir l’âme invisible. Or, ils ont retiré honte à présent de leur ouvrage. Ils ont subi la perte de ce pour quoi ils avaient peiné. Ils ne se sont pas avisés qu’elle a un corps spirituel invisible; ils pensaient « Nous sommes le pasteur qui la paît ».Mais ils ne se sont pas avisés qu’elle connaît un autre chemin qui leur est caché, celui que son pasteur véritable lui a enseigné par la connaissance.

[Enseignement d'autorité]

Revenons aux archontes dont nous avons parlé afin d’en fournir la démonstration : c’est qu’ayant été expulsés hors de leurs cieux en bas sur la terre, les sept archontes se créèrent des anges, nombreux démons, pour qu’ils les assistent. Et ceux-ci apprirent aux hommes force erreurs, magies et sortilèges, cultes d’idoles et effusions de sang, autels et temples, sacrifices et libations pour tous les démons de la terre, ayant comme collaboratrice la Fatalité, qui advint conformément à l’accord intervenu entre les dieux de l’Injustice et de la Justice. Et dès lors que le monde fut ainsi distrait, il erra pendant toute la durée du temps. Tous les hommes de la terre, en effet, ont servi les démons depuis le commencement jusqu’à la fin, les anges, la Justice, et les hommes, l’Injustice. Ainsi le monde fut dans la distraction, dans l’ignorance et l’oubli, et tous ont erré jusqu’à l’avènement de l’Homme véritable. [...]

[« l’Écrit sans titre » (NH II, 5)]

Vous n’êtes pas venus pour souffrir, au contraire, vous êtes venus vous défaire de votre lien. Déliez-vous ! Et ce qui vous a lié vous déliera. Sauvez-vous pour que l’âme soit sauvée ! (…) Ne vous laissez pas réduire en esclavage ! Grand est l’éon de l’éon des vivants, de même que le châtiment des infidèles ! De nombreux liens et des bourreaux vous entourent; fuyez rapidement, avant que la mort ne vous gagne ! Regardez la lumière ! Fuyez la ténèbre ! Ne vous laissez pas réduire en esclavage au profit de la mort !

[Zostrien]

Or voici la vie parfaite : que l’homme se reconnaisse lui-même grâce au Tout.

[Témoignage véritable]

Et ces commentaires p.944 (édition de la Pléiade) :

Sur le contenu vécu d’une telle expérience, le Discours sur la régénération est plus explicite quel’Ogdoade et l’Ennéade. On ne se voit pas soi-même dans l’Intellect comme on s’aperçoit dans un miroir : la vision intellectuelle de soi qui provoque la régénération consiste « à ne plus former ses représentations sous la figure du corps à trois dimensions » (CH, XIII, 13). Cela implique unemutation de la conscience. Il faut s’abstraire de l’environnement des objets visibles, afin de « se rendre étranger au monde » (CH XIII, 1) Il faut aussi rejeter l’évidence illusoire que le moi des autres est contenu dans leur corps : « tu me vois, mon enfant, avec les yeux, mais ce que je suis, tu ne peux pas le comprendre en me regardant avec les yeux du corps et par la vue sensible » (CH XIII, 3). Aussi bien on ne se voit plus soi-même dans son corps, on n’est plus un corps pour soi, c’est comme si l’on était « sorti de soi-même » (CH XIII, 3, 4), non point comme en rêve, mais tout éveillé. Pour cela, il faut « arrêter l’activité des sens corporels » (CH, XIII, 7), attirer ou aspirer vers son moi le plus intime toute l’âme et la conscience dispersée à travers la chair, comme dans la Clef (CH X, 6), où « l’âme étant attirée à travers le corps, l’homme est tout entier transformé dans l’Essence ». On abolit ainsi la différence entre « l’homme matériel », composé des quatre éléments, et « l’homme essentiel » (CH, I, 15), à l’image du Dieu Intellect; on revient au moment où l’homme n’était pas encore incarné ni affecté par les sensations ou par les passions des sept planètes mais demeurait encore dans l’Ogdoade. A ce moment-là, on se sent une faculté euphorique d’ubiquité, on s’élève au-dessus du temps, on devient Eon comme Dieu. La vision de soi-même se change ainsi en vision du Tout. »
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 13189
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Archontes

Message  Arlitto le Sam 13 Aoû - 16:54

Le Rêve Extra-Terrestre : l’Enigme des Archontes

John Lamb Lash



Traduction par Dominique Guillet de l’essai « Alien Dream ».


“Les êtres humains sont dans une quête de conscience qui a été momentanément interrompue par des forces étrangères”. Carlos Castaneda. Magical Passes



De tous les sujets très étranges abordés par les écrits Gnostiques, le plus étrange est sans nul doute la présence des Archontes. Nous sommes ici confrontés à une véritable énigme. Où situons-nous ces entités mystérieuses dans l’histoire du Mythe de Gaïa? Devons-nous les considérer comme des entités réelles, une espèce à part entière, fût-elle extra-terrestre? Quelle est leur relation avec Gaïa, l’intelligence de la biosphère? Et quels sont également leurs rapports avec l’humanité?



Une raison non-ordinaire

Les Gnostiques ont exploré ces questions de manière sobre et conséquente mais si nous voulons les suivre dans leur raisonnement, il nous faut tout d’abord accepter que l’étude du sujet des Archontes ne soit pas rationnelle. Tout du moins, pas dans le sens ordinaire de la rationalité.

Aristote observa que le propre d’un esprit mature est la capacité de concevoir une idée sans la faire sienne. Mon propos n’est pas de pousser quiconque à accepter la théorie Gnostique des Archontes. Tout ce que je propose, c’est que nous l’examinions et que nous l’explorions. L’équanimité est indispensable dans l’approche de l’énigme des Archontes. Cette investigation requiert de faire appel à une capacité que l’on pourrait appeler la raison non-ordinaire.

Ce qu’elle est peut être illustrée par une scène comique de Woody Allen dans son film Manhattan: Un homme rend visite à un psychiatre de la part de son frère qui souffre de l’illusion qu’il est une poule et qui agit en conséquence. “C’est terrible à voir, Docteur. Cette façon qu’il a de glousser et de gratter. Notre famille vit l’enfer. Que pouvons-nous faire? La psychiatrie peut-elle soulager mon frère ?”

Le docteur répond par l’affirmative. “Même dans des illusions aussi extrêmes que celle-ci, la thérapie peut souvent ramener le patient à la réalité”, lui affirme-t-il. “J’accepte de travailler avec votre frère, de faire tout mon possible, mais cela va être long, cependant.” Pensant que son visiteur a repris courage, le psychiatre consulte son agenda. “Quand pouvez-vous m’amener votre frère pour la première session ?” demande-t-il ? Son visiteur fronce soudainement les sourcils: “Désolé, Docteur, j’aimerais bien, mais je ne peux pas. Nous avons besoin des oeufs.”… La réponse de l’homme est complètement rationnelle dans le contexte de son imagination.

Lorsque les Trekkies (les fans de la série télévisée Star Trek) échangent avec passion sur les personnages et les épisodes de cette série télévisée, ils font appel à une raison non rationnelle. Le phénomène d’échange des cartes Pokeman déclencha une explosion de raison non rationnelle chez les enfants qui devaient décliner, avec les détails les plus rigoureux, les caractéristiques et les comportements spécifiques de plus d’une centaine de personnages. Sur internet, les joueurs des MMORPG (Jeux de Rôle en Ligne Massivement Multi-joueurs) assument des identités fictives qui doivent se comporter logiquement, en faisant preuve d’une sorte de rationalité virtuelle.

Le raisonnement impliqué dans de tels jeux de rôles est rigoureux car les joueurs ne peuvent pas laisser leurs “avatars” faire ce qu’ils veulent. Les avatars doivent se conformer à des codes déterminés de comportement. Le développement et le maintien de tels codes fait appel à une raison non ordinaire.

En fait, la raison non-ordinaire est similaire à la raison ordinaire, si ce n’est que son sujet est imaginé plutôt que perçu. Les Gnostiques se devaient de développer leur raison non-ordinaire afin d’interpréter les expériences qu’ils faisaient durant leurs états de perception accrue. On ne peut pas, bien sûr, tout réduire, dans le cosmos ou dans la psyché humaine, à des critères rationnels et ce n’est pas, en tout cas, le but du raisonnement non-ordinaire. L’objectif est d’accéder à une compréhension claire et précise des aspects de l’expérience humaine qui sortent du cadre de la perception sensorielle ordinaire.

Cet essai traite des Archontes dans le contexte de l’exercice imaginal proposé dans mon essai “Coco de Mer”, à savoir de notre participation au rêve de Gaïa. Ce que nous allons apprendre de ces entités, et de nos relations avec elles, va faire appel à une raison non-ordinaire, sans tomber cependant dans du non-sens irrationnel. La contemplation des Archontes n’est pas un exercice de fantaisie ou un jeu de faire-semblant. Loin s’en faut. Si les Gnostiques avaient raison, c’est essentiellement en décelant comment les Archontes fonctionnent que nous pourrons découvrir comment notre mental fonctionne et que nous pourrons revendiquer la puissance souveraine de l’intelligence dont nous a dotés Gaïa.


Visions fractales

Nous pouvons considérer les Archontes comme la progéniture de Sophia mais pas dans le même sens que les espèces nées et nourries dans le sein de Gaïa, à savoir la biosphère terrestre. Ils sont, en fait, appelés Archontes (du Grec, archai “primordial, premier, antérieur”) parce qu’ils émergèrent dans le système planétaire avant que la Terre ne fût formée en un habitat propre à la vie.

Le Rêve unilatéral de Sophia produisit une explosion de puissance du coeur cosmique et la Déesse, jaillissant tel un torrent tumultueux, entra en collision avec les champs inertes de la matière primordiale d’une manière inhabituelle.

Les Gnostiques utilisent le terme “foetus avorté” pour décrire les résultats de cet impact…“Un voile existe entre le monde du dessus et les royaumes du dessous; et les ténèbres vinrent à l’existence en-dessous du voile. Une partie des ténèbres devint matière et se répandit. Et ce que Sophia engendra devint une créature de la matière, tel un foetus avorté”. (L’Hypostase des Archontes, 94:5-15).

Nous pouvons maintenant ajouter une modification graphique à l’icone du Coco de Mer afin de suggérer comment les Archontes émergent du Rêve de Sophia, telle une fuite placentaire. Comme nous l’avons expliqué dans l’essai précédent de cette trilogie, le Coco de Mer, avec ses détails cosmiques, représente la “protennoïa trimorphe”, le monde corporel primordial tripartite du Rêve de Sophia. Notre monde, à savoir la biosphère terrestre couplée avec le soleil et la lune, est la manifestation de ce Rêve.

De par l’émergence des Archontes, un autre Rêve entre en jeu à l’extérieur de l’ordre de notre monde tripartite. Je propose de l’appeler le Rêve Extra-Terrestre. (Ce choix de langage va s’éclairer au fil de l’exposé).

Cet autre Rêve est un produit dérivé du pouvoir de manifestation de Sophia, un débordement exotique qui ne contrecarre pas, cependant, Son Rêve originel. Le Mythe de Gaïa décrit comment la collision entre l’Eon Sophia et la densité de la matière atomique produisit une fracture massive, à l’image du schéma d’éclatement de la glace d’un lac gelé.

Le schéma a un centre où se trouve Sophia (identifié par l’Ensemble de Mandelbrot) et un réseau, en toile d’araignée, de lignes de fracture qui courent en tous sens (la mer gelée de vagues fractales). L’épisode 9 décrit comment Sophia, située au centre de la zone d’impact, perçoit autour d’Elle quelque chose de semblable à une mer de vagues extensibles et, chevauchant les vagues, ou plutôt composant les vagues qu’ils semblent chevaucher, apparaissent des formes qui se répètent et qui ressemblent à des hippocampes. Ces hippocampes sont semblables aux formes qui apparaissent avec une valeur élevée d’itération de l’équation de l’Ensemble de Mandelbrot.

Ces formes correspondent au type anatomique spontanément généré, à partir de la matière atomique amorphe, par l’impact de Sophia, un type appelé “le corps d’ombre”, “Haibes” en Copte.

Quelques mots sur les fractales: bien que des structures de type fractal apparaissent dans la nature (dans les fougères, par exemple, la disposition des feuilles sur la tige se répète dans la forme des branches), les formes auto-similaires produites par un nombre d’itérations élevé ne sont pas naturelles, à strictement parler.

Les fractales, telles que celles qui sont présentées ici, résultent d’une formule mathématique entrée dans un ordinateur et qui se reproduit à l’infini. Il est vrai, cependant, que les formes ainsi produites ressemblent aux célèbres “tissus cachemire” perçus par de nombreuses personnes prenant du LSD dans les années 1960. Je voudrais préciser, tout d’abord, que les fractales sont communément perçues dans des états altérés de conscience et qu’ensuite il se peut que les images ainsi perçues représentent des processus réels, bien que surnaturels, à l’oeuvre dans tout le cosmos.

Les formations fractales décrites dans le Mythe de Gaïa (épisodes 9 et 10) sont des phénomènes physiques réels qui se manifestent spontanément lorsqu’un Eon (un flux de plasma stellaire sans masse) jaillit dans les champs denses de la matière élémentaire.

Ces “hippocampes fractals” semblent tout d’abord être des structures inanimées, rigides et de nature quasi cristalline mais elles s’animent ensuite de par le fait même que Sophia les contemple. Dans la seconde phase de développement décrite dans la Protennoïa Trimorphe, l’Eon Sophia “descend pour animer ses membres déchus en leur conférant l’esprit ou le souffle”. Les formes extensibles se métamorphosent donc d’hippocampes semi-rigides en formes foetales arrondies avec des queues mais ces queues, semble-t-il, ne cessent de tomber et de se transformer en d’autres embryons. Au travers de ce processus bizarre d’auto-génération permanente, la horde foetale des Archontes voit le jour.


Le chef des Archontes

L’Hypostase des Archontes décrit ensuite un développement subséquent à l’émergence initiale des entités foetales Archontiques.

Dans le passage cité, j’ai recours à des concepts issus de l’astronomie moderne afin de dresser un tableau plus vivant d’événements que l’on peut supposer avoir été observés par les initiés Gnostiques dans le cosmos:“ Un voile existe entre le monde du dessus (au coeur de la galaxie) et les royaumes du dessous (l’extérieur, les bras de la galaxie); et les ténèbres vinrent à l’existence en-dessous du voile. Une partie des ténèbres (matière noire) devint matière (atomique) et se répandit (se forma partiellement en champs élémentaires, le dema).

Et ce que Sophia engendra (par son impact) devint une créature de la matière, (une forme foetale) tel un foetus avorté. Et (une fois créée) cette créature assuma une forme plastique façonnée à partir des ténèbres et devint une bête arrogante ressemblant à un lion. Elle était androgyne, car issue de la matière (neutre, inorganique).” (Hypostase des Archontes. 93:30. , avec mes commentaires entre parenthèses).

Une lecture attentive révèle un détail crucial: après la formation initiale des types Archontiques embryonnaires, une seconde variation de “corps d’ombres” émerge avec des caractéristiques qui lui sont propres. L’Hypostase des Archontes la décrit comme “une bête arrogante ressemblant à un lion” mais cette créature est également décrite (dans un autre texte cosmologique, l’Apocryphe de Jean, 10:5) comme un “corps de serpent (drakon) avec une tête de lion”.

Il existe donc deux types distincts d’Archontes: un type embryonnaire ou foetal et un type reptilien ou draconique.

Dans l’Hypostase des Archontes, (93:30 – 94:5), Noréa demande au grand ange Eleleth “Instruis-moi sur les facultés des Archontes, comment vinrent-ils au monde, et par quel type d’enfantement, de quel matériau et qui les a créés et qui a généré leur force”. Les enseignements donnés en réponse à cette question sont précis et détaillés. Deux variantes distinctes du type Archonte sont mentionnées et leurs comportements sont également spécifiés.

Un autre traité cosmologique, le Tractate Tripartite, affirme que “deux ordres (d’Archontes) se combattirent, luttant pour le contrôle en raison de leur manière d’être” (84:5-15). De par les deux phases distinctes de leur création, les Archontes sont dotés d’une nature agressive et prône aux divisions et ils se combattent entre eux. Le problème est momentanément résolu, cependant, lorsque le type reptilien établit sa maîtrise sur les hordes massives de type foetal et en fait sur la totalité du champ élémentaire affecté par la descente de Sophia.“Ouvrant ses yeux, il (l’Archonte Dragon) vit une vaste quantité de matière sans limite (disséminée dans les bras galactiques) et il devint arrogant et dit: ‘C’est moi qui suis Dieu (le seul Dieu de ces régions) et il n’en existe pas d’autres’”. (Hypostase des Archontes. 94:20).

Alors que les Archons de type foetal sont inertes, leurs formes ayant été figées lors d’une phase immature de développement, le leader reptilien est agressif, il défend son territoire et il possède des pouvoirs diaboliques. Avant toute chose, il fait preuve d’une capacité formidable de changer de formes:

“Ialdabaoth possédait un nombre de visages plus grand que tous les autres et il pouvait se montrer devant tous les autres avec le visage qu’il souhaitait … Il partageait son feu avec eux, et il devint ainsi leur souverain. A cause du pouvoir de gloire qu’il avait acquis de la lumière de sa mère, il s’appela lui-même Dieu. Et il ne prêta pas allégeance au royaume dont il venait”. (Apocryphe de Jean. 11:35 – 12:10).

La déclaration du souverain Archonte selon laquelle il est le seul dieu dans le cosmos est, nul besoin de le préciser, un épisode clé de la cosmologie Gnostique – si ce n’est même de toute l’évolution humaine.

Tous les textes cosmologiques décrivent cet événement, avec de légères variations. Les Gnostiques insistaient sur le fait que Yaldabaoth ne fait qu’un avec Yahvé ou Jéhovah, le dieu tribal des Hébreux. Cette déité est non seulement aveugle, elle est stupide et démente. (Hypostasis des Archontes. 89:24-25).

Pour les Gnostiques, la démence n’est pas tant le déséquilibre du mental que la conséquence de l’incapacité de corriger les erreurs mentales. La mentalité des Archontes “ne peut pas être amendée” et ce qui est pire, “la nature archontique est incapable de développement” (Gilhus. La Nature des Archontes, page 40).

En raison de la façon dont ils ont été engendrés, les Archontes ne possèdent pas d’Ennoïa, de volonté intrinsèque. Ils ont, à sa place, un Rêve Extra-terrestre qui est dissocié de la sphère de vie intelligente de Gaïa, à savoir la biosphère.

Le concept d’une divinité qui est à la fois démente et dépourvue de volonté est apparemment unique au Gnosticisme. Il va sans dire que lorsqu’ils exprimaient leur vision quant à l’identité de Jéhovah, les Gnostiques ne suscitaient pas beaucoup d’approbations de la part des Juifs dévots ou des Chrétiens qui révéraient également le Dieu paternel des Juifs.

L’Apocryphe de Jean ajoute des éléments cruciaux au scénario des Archontes. C’est, en fait, le seul texte qui appelle Sophia, la mère des Archontes. Il est également dit du souverain des Archontes “qu’il ne prêta pas allégeance au royaume dont il venait.” C’est un élément essentiel. Le fait que le chef des Archontes ne reste pas dans les sphères dont il est issu représente pour les Gnostiques une préoccupation essentielle: les Archontes sont enclins à ne pas respecter les limites de leurs territoires. Dès l’origine, les Archontes constituent une espèce envahissante.

Il est dit que l’Archonte Dragon est aveugle (en Copte Bille), il ne peut donc percevoir ni le Plérome, ni Sophia. “Les Archontes se caractérisent par une incapacité à percevoir le monde spirituel”. (Gilhus, La Nature des Archontes. Page 17). Il est appelé Samael et Saklas. Samael est un terme Hébraïque et Saklas est un terme Araméen pour “celui qui est aveugle”. Il est excessivement important d’appréhender la cécité des Archontes afin de déceler comment ils influent sur l’humanité.


Alias Jéhovah

Le chef des Archontes est aussi nommé le Seigneur des Archontes. On lui donne aussi parfois le nom étrange Yaldabaoth. Les érudits ne peuvent se mettre d’accord quant à la signification et à l’origine de ce nom. Selon une traduction, il signifie “l’enfant qui traverse l’espace”. Selon une autre, il signifie “le chef de la horde” (Jarl Egil Fossum. The Name of God and the Angel of the Lord. Pages 332/336). Ce nom semble ainsi suggérer des allusions aux deux types d’Archontes.

Dans l’Ancien Testament, le nom yhwh seba’ot, Yahvé Sebaoth, est utilisé 276 fois pour désigner le titre du dieu paternel. (Dictionnary of Deities and Demons in the Bible. Page 155).

Gershom Sholem, érudit prééminent de la Cabale et du mysticisme Juif, expliqua le nom Ialdabaoth comme “un composé entre le participe actif Araméen yaled (engendrer) et le nom Abaoth, qui représente une forme abrégée du nom Sabaoth. Ainsi, ‘Ialdabaoth signifie celui qui engendre Sabaoth’.” (Nathaniel Deutsch. The Gnostic Imagination. Page 55).

Et il existe encore une demi-douzaine d’autres interprétations. Il est vraisemblable que le nom Ialdabaoth soit simplement une variante du nom Jéhovah, le dieu paternel des Hébreux.

Les Gnostiques identifiaient Jéhovah avec le Seigneur des Archontes et rejetaient l’Ancien Testament et tout le plan Judaïque de rédemption comme un subterfuge des Archontes.

Il fait ainsi du sens qu’ils aient utilisé le terme même utilisé par les Juifs afin de dénoncer la vraie nature de la déité Juive. Lorsqu’était en jeu une connaissance qu’ils estimaient essentielle à la survie humaine et à la co-évolution de l’humanité avec Sophia, les Gnostiques pouvaient être très conflictuels et ne pas se soucier du tout de ceux qu’ils pouvaient offenser. Leur attitude intransigeante, et parfois même méprisante, en sus de leur incapacité à prévoir l’intensité de violence physique déclenchée par leur remise en question des croyances Judéo-Chrétiennes, attisa sans nul doute le fanatisme vicieux qui détruisit les Mystères.

Le grossissement de l’engendrement fractal des Archontes présente une image graphique qui semble correspondre au scénario décrit par les voyants Gnostiques.

Le type embryonnaire, ou Archonte foetal, est clairement défini de même qu’une autre entité, l’Archonte reptilien avec sa mâchoire avide et sa longue queue spermique. Cette “bête arrogante” semble se précipiter sur les entrailles du type embryonnaire. Juste à l’endroit où l’Archonte embryonnaire aurait un cordon ombilical nourricier, les reptiliens l’envahissent.

L’Archonte foetal reste passif, suçant apparemment son doigt ou son pouce. Quelque chose de bizarre se passe dans la partie inférieure du corps foetal car sa queue d’hippocampe est jointe au tronc de façon précaire. Le type embryonnaire reste absorbé en lui-même mais il réagit cependant à l’agression du type archontique en abandonnant sa queue, comme le font les reptiles effrayés. On peut se demander si la queue dissociée va se métamorphoser en un autre type foetal ou en un autre type reptilien.

La forme reptilienne semble bien se répéter de façon fractale dans la structure caudale du type embryonnaire comme si la queue dissociée devenait une entité indépendante, plutôt qu’un autre embryon.

L’élément de peur est très présent dans le comportement des Archontes et dans leur influence sur l’humanité. Dans l’Ancien Testament, la peur de Dieu est considérée comme une des manifestations les plus élémentaires de l’expérience religieuse.

La possibilité que la peur humaine soit une sorte de nourriture pour certaines espèces extra-terrestres envahissantes a été largement évoquée dans les débats sur les ET/OVNI. Le Second Traité du Grand Seth affirme que le programme des Archontes est “la peur et l’esclavage”. Les Archontes veulent maintenir l’humanité “sous la pression de la peur et des tracas”. D’autres passages mettent en garde contre le fait que les Archontes utilisent la peur comme une arme psychologique.

Un autre détail frappant révèle que le type reptilien semble tenir une sphère dans ses mâchoires, ce qui rappelle l’image mythique d’un serpent qui offre le fruit défendu: ainsi, le Serpent dans le Jardin d’Hyperborée avec une pomme d’or dans la bouche. L’Archonte embryonnaire consomme-t-il de ce fruit rond?

Les Gnostiques avaient leur propre version de ce qui se passa réellement dans le Jardin de l’Eden et des événements dans lesquels les Archontes étaient profondément impliqués et il n’est peut-être pas surprenant de déceler des indices du scénario du Paradis à ce stade primaire d’activité cosmique.

Tout ce processus de génération fractale des Archontes est imaginal mais ce n’est pas imaginaire, à savoir ce n’est pas une création pure et simple de notre mental. Recréer ce que les initiés Gnostiques ont observé fait appel à un usage sobre de l’imagination, ce n’est pas une fuite dans un monde illusoire. La raison non-ordinaire est nécessaire pour décrire ce qui arrive ici mais le scénario qui se déroule est entièrement raisonnable et cohérent en fonction de ses propres critères.


Conflit foetal

Quelle que soit la manière dont les voyant Gnostiques des Mystères en vinrent à imaginer la naissance des Archontes, les fractales à itération élevée de l’Ensemble de Mandelbrot s’appliquent à ce scénario de façon mystérieuse. Et ce d’autant plus, que les fractales embryonnaires et reptiliennes imitent les processus de gestation humaine (ou vice-versa).

Dans la conception humaine, l’ensemble embryonnaire est constitué de deux parties: le sac amniotique et le foetus qui lui est attaché et qui est suspendu dans le liquide amniotique. Au moment où l’embryon commence à pouvoir être déterminé de façon anatomique, il ressemble à un poisson ( un fait que la science médicale aime à souligner pour nous rappeler nos origines pré-humaines). Il possède distinctement une tête et une queue et un troisième élément qui est le cordon ombilical qui le connecte au sac amniotique au travers duquel il est alimenté.

La procréation fractale des Archontes exhibe toutes ces caractéristiques de façon claire et précise. Lorsque l’embryon croît, le sac amniotique se contracte et une phase de développement secondaire se met en place. Le cordon ombilical est également connecté à l’allantois, une vésicule qui emplit l’espace entre l’amnion et le chorion, à savoir l’enveloppe extérieure du sac placentaire. Une sorte de tension morphologique se manifeste entre toutes ces structures en évolution: pour que la vésicule allantoise puisse se développer, elle doit comprimer le sac amniotique qui alimente le foetus en croissance. Ce n’est que lorsque la vésicule allantoise se développe ainsi que le placenta protecteur peut arriver à pleine maturité.

Une tension similaire existe entre les Archontes embryonnaires et les Archontes reptiliens. De la même façon que le développement embryonnaire chez les humains se partage entre la croissance du foetus alimenté par le sac amniotique et la contraction de ce sac amniotique pour permettre le plein développement du placenta à partir de la vésicule allantoise, de même le pouvoir des Archontes est divisé par la nature de leur conception (“à cause de leur manière d’être”, cité ci-dessus).

Ce conflit est partiellement résolu lorsque le type reptilien établit sa domination sur la horde massive des Archontes foetaux.Les Gnostiques savaient certainement à quoi ressemble un foetus. Moralement opposés à la procréation biologique par les humains, ils étaient connus pour pratiquer le contrôle des naissances et il se peut qu’ils aient aidé autrui en cela. Ils avaient dû observer, par expérience directe, qu’un foetus avorté à un stade avancé ne ressemble pas à une omelette à moitié-cuite; il possède déjà les caractéristiques d’une forme anatomique.

Leur choix de cette métaphore étrange doit avoir été intentionnel et doit avoir été un reflet de leur perception occulte selon laquelle l’anatomie Archontique mime la forme foetale des humains. Une telle métaphore est extrêmement précieuse non seulement parce qu’elle nous permet de visualiser ce que les voyants Gnostiques avaient découvert par la perception extra-sensorielle mais aussi parce qu’elle établit une corrélation étroite entre l’espèce humaine sur terre et les Archontes pré-terriens.Pour un développement de cette corrélation, nous invitons le lecteur à se reporter au paragraphe en conclusion de cet essai “Cosmic Cousins”.


Le Pouvoir du Serpent

La description de Yaldaboath en “serpent à tête de lion” est saisissante. Pour les Gnostiques, le lion représentait la force aveugle de la procréation (une association qui tire probablement son origine des Centres de Mystères Egyptiens, sans même parler de la force et du bruit propres à l’accouplement des lions dans le désert), et donc l’image du corps en forme de sperme des reptiliens à tête de lion est encore plus appropriée.

Le type draconique de l’Archonte apparaît sur les bijoux gnostiques, non pas parce que les Gnostiques rendaient un culte aux reptiliens – loin s’en faut – mais parce qu’ils considéraient ce symbole comme un antidote magique à l’influence Archontique.

Tout comme un crâne sur une étiquette indique un liquide toxique, afin de le différencier d’un liquide propre à la consommation, l’image du lion-serpent était représentée sur les amulettes Gnostiques pour se prévaloir contre l’intrusion Archontique.

Le serpent à tête de lion des Gnostiques est appelé par des noms magiques tels qu’Ophis, Knuphis et Abrasax.

Dans l’anatomie occulte du mysticisme Asiatique et du Yoga, ce reptile est connu comme la Kundalini, le pouvoir du serpent.

Les Gnostiques qui pratiquaient le yoga de la Kundalini étaient appelés des Ophites, du Grec ophis qui signifie serpent. Ce culte fut condamné par les premiers Chrétiens comme un culte païen “d’adorateurs de serpents”.

Pour le commun des mortels non initiés, le serpent de la Kundalini ne peut être conçu que de façon primaire. Pour les Gnostiques, le serpent à tête de lion couronnée de rayons du soleil était non seulement le symbole du Seigneur des Archontes mais également la source du pouvoir spirituel qui permet aux êtres humains de résister à ces entités.

Les experts en Gnosticisme qui ne sortent pas du cadre du Gnosticisme pour le comprendre ne mentionnent jamais la Kundalini alors que les érudits ésotériques et non conventionnels tels que G. R. S. Mead, Helena Blavatsky et C. W. King (Gnostic and their Remains) établissent cette corrélation de façon routinière tout comme les érudits en mythologie comparée tels qu’Alain Daniélou et Joseph Campbell.

Dans l’ouvrage “The Inner Reaches of Outer Space”, Joseph Campbell montre comment l’image de la Kundalini, le “serpent de pouvoir” apparaît dans l’art en partant de la vallée de l’Indus, aux alentours de 2300 avant notre ère, en passant par toutes les cultures antiques pour arriver à l’ère moderne.

Aussi tardivement qu’au 16 ème siècle, les thalers en or en Allemagne (Campbell, figure 8) montraient la crucifixion sur une face et un serpent drapé sur la croix sur l’autre face.

A cette époque tardive, le Christ pouvait être identifié avec la Kundalini – sans qu’on ait la moindre idée du pourquoi, cependant – mais pour les Gnostiques, le serpent sur la croix annulait le pouvoir de rédemption attribué à la crucifixion (à savoir la glorification de la souffrance comme une force de rédemption).

L’éveil de la Kundalini génère l’extase, éveille la supraconscience, développe les facultés occultes et libère des vagues d’énergie de guérison qui suscitent des flux de sécrétions hormonales et physiologiques au travers de tout le corps.

En tant que serpent mythique gardien de l’Arbre de Connaissance dans la Genèse, la Kundalini était le “messager de la rédemption” pour les Gnostiques.

Dans un renversement complet de l’interprétation conventionnelle de la Chute, les Gnostiques considéraient le serpent comme un allié spirituel pour l’humanité originelle, “les premiers à tenter de libérer l’humanité de l’esclavage à un dieu inconscient qui s’était identifié avec l’Absolu et avait ainsi entravé le chemin vers l’arbre de la vie éternelle”. (Campbell. Page 78).

Le “dieu inconscient” qui s’identifie faussement avec l’Absolu est bien sûr Yaldabaoth, alias Jéhovah.

Les Gnostiques enseignèrent que le noos, à savoir l’intelligence spirituelle conférée à l’humanité, pouvait être bloqué par les Archontes. Ce blocage se manifeste au travers de l’intrusion Archontique (qui sera le sujet d’un essai ultérieur d’accompagnement “How we are Deviated”) impliquant une sorte d’invasion subliminale au niveau de la pensée et du langage (c’est à dire de la syntaxe mentale).

Mais le noos pourrait être renforcé en accédant au pouvoir de la Kundalini, un courant d’extase qui reste normalement dormant dans le corps humain. Dans sa monographie sur les Archontes, I. S. Gilhus note que “la stratégie érotique est le moyen le plus important utilisé par les Pneumatiques pour préserver la lumière perdue” (page 51).

Pneumatique est le terme Gnostique qui désigne les humains qui suivent le chemin de l’illumination psychosomatique, la technique fondamentale de la religion Gnostique. Pneuma, la “force spirituelle” est développée en cultivant le noos, “l’intelligence supérieure”. Mais les Archontes dressent une résistance aveugle à ce processus: en bref, ils escomptent que les humains restent ignorants de leur potentiel spirituel inné.

Lorsque la Kundalini s’éveille de son état de dormance, l’intelligence supérieure s’épanouit et d’autres effets se font également sentir. Certains groupes Gnostiques, tels que les Ophites, pratiquaient l’éveil collectif de la Kundalini afin de générer une enveloppe protectrice contre l’intrusion Archontique.

Ils voyaient, en effet, dans la Kundalini, l’énergie spirituelle et sexuelle bloquée dans la structure du corps, l’instrument principal de défense contre les Archontes. Le Dialogue du Sauveur (NHC III, 5.85) contient cet échange:

“Judas dit, ‘Regardez, les Autorités (Archontes) demeurent au-dessus de nous et c’est donc eux qui nous domineront’.

Le Sauveur répondit, ‘C’est toi qui les gouvernera. Mais seulement lorsque tu te seras débarrassé de la jalousie, que tu accepteras la protection de la Lumière et que tu auras pénétré dans le nymphion (la chambre nuptiale)’”.

L’enseignant-sauveur insiste fortement sur le fait que nous pouvons contrôler les Archontes mais il dit clairement aussi que certains défauts humains invalident l’usage de ce pouvoir.

Le mot Grec phthonos peut être traduit par “jalousie” ou “envie”. Les Gnostiques considéraient que la jalousie est la signature des Archontes et le défaut humain clé qui nous rend vulnérable à leur intrusion. “La protection de la Lumière” émane de l’activation de la Kundalini, souvent décrite comme une vague de lumière électrique à l’image de l’éclair qui se déverse dans le corps.

“Nymphion” est un terme codé désignant une cellule ambiante de protection psychosomatique générée par des activations intenses de la Kundalini. Sir John Woodruffe, le célèbre transmetteur de la sagesse Hindoue Tantrique en Occident, identifia pleinement la pratique du yoga de la Kundalini (l’éveil du pouvoir du serpent au travers des canaux de la colonne vertébrale) avec les rites Gnostiques de “culte du serpent”. (Shakti and Shakta. Page 191).

Les érudits Bouddhistes, tels que E. A. Evans-Wentz, J. M. Reynolds et H. V. Guenther ont fait des observations similaires alors que les érudits Gnostiques ne leur ont pas rendu la pareille car ils ne cherchent pas en dehors de leur genre afin de comprendre la théorie et la pratique du Gnosticisme.

Le symbole du lion-serpent est dépeint à maintes reprises sous forme de hiéroglyphe sur les murs du Temple d’Horus à Edfu, à 60 km au sud de Nag Hammadi.

Dans le culte d’Hathor qui y fut célébré, le lion-serpent représentait la “semence royale” des pharaons. L’enfant royal Horus est souvent dépeint suçant son doigt et cela nous rappelle très concrètement la posture des Archontes embryonnaires.

Les prêtres Egyptiens, qui contrôlaient les accouplements dans les familles dynastiques, possédaient-ils une connaissance intime de la Kundalini tout autant que des Archontes ?

Le serpent de la Kundalini est dépeint dans l’art sacré Egyptien par un cobra érigé ou un couple de cobras, lovés parfois autour d’un bâton, et par l’uraeus, la coiffure de cobra de la puissance divine. La tresse cérémoniale, sur le côté de la tête d’Horus, était également un symbole du pouvoir du serpent.

La tresse pharaonique, traditionnellement portée sur le côté droit de la tête, est une répétition visuelle des cobras spermatiques d’Edfu. L’iconographie sacrée véhicule des connaissances explicites mais hautement occultes.

Horus est l’enfant dont les fonctions cérébrales du cerveau droit sont accrues par le pouvoir du serpent. L’imagerie “ésotérique” du pouvoir du serpent est à l’oeuvre sur plusieurs plans simultanément. Nous allons voir que le symbolisme biologique complexe du mythe Gnostique a beaucoup à nous apprendre quant à la nature des Archontes et quant à la façon dont nous pouvons leur résister.


Le Viol d’Eve

Ialdabaoth est également nommé l’Archigéniteur, le “maître géniteur” (Apocryphe de Jean II, 12.25). Les Gnostiques, chez lesquels l’éthique devait être en harmonie avec la cosmologie, considéraient la procréation biologique, pour autant qu’elle est un acte involontaire, comme un mécanisme inconscient qui fait des humains les instruments du Seigneur des Archontes.

Les informations concernant la procréation par Ialdabaoth de son propre type, son contrôle de la procréation des types embryonnaires, et peut-être même son implication dans des croisements avec les êtres humains, sont parmi les éléments les plus déconcertants du mythe de Sophia.

Plusieurs textes des Codex de Nag Hammadi décrivent la tentative des Archontes de “violer Eve”: c’est à dire d’inséminer l’espèce humaine.

Il est clair, cependant, selon le texte, qu’ils échouent dans leur entreprise. L’Hypostase des Archontes décrit cet épisode:“Les Archontes s’approchèrent alors d’Adam et lorsqu’ils aperçurent sa contrepartie femelle parlant avec lui, ils devinrent très agités et ils furent attirés par elle. Ils se dirent l’un à l’autre ‘Allons, semons notre semence en elle’ et ils la poursuivirent. Et elle, la mère du vivant, se moqua de leur stupidité et de leur aveuglement; et au moment de tomber dans leurs griffes, elle se transforma en arbre et laissa, devant eux, un reflet d’ombre d’elle-même.” (89:15-25).

Ce passage met en valeur la sophistication imaginale de la vision Gnostique. Les voyants Gnostiques perçurent la tentative des Archontes d’inséminer Eve – d’interférer avec la génétique de l’espèce humaine, pour ainsi dire – mais ils observèrent également que cette tentative fut un échec. La métamorphose d’Eve en arbre est réminiscente du mythe Grec de Daphné qui se transforma en laurier. (Ce parallèle prouve que la cosmo-mythologie Gnostique ne fut pas le fruit du hasard mais un système de connaissance visionnaire profondément enraciné dans la vie mentale indigène de l’Europe pré-Chrétienne).

Pour les Gnostiques, les visions qu’ils contemplaient, lors d’états altérés de conscience, étaient empiriquement réelles et pouvaient être expérimentées. Grâce à ces visions, ils étaient capables d’accéder à une perception extraordinaire des mondes supra-humains, des activités des divinités, des relations de l’humanité avec des espèces extra-terrestres et de l’aventure à long terme de l’espèce humaine.

L’épisode ci-dessus décrit comment les Archontes échouent dans leur tentative de capturer Eve mais ils arrivent, cependant, à pénétrer son ombre, un simple reflet. Cela implique que, bien qu’ils ne puissent pas avoir accès à notre structure génétique, les Archontes, cependant, peuvent affecter ou dénaturer notre image de la femme, du Féminin, et dans une certaine mesure, ils peuvent ainsi arriver à profaner Eve. Il se peut qu’ils dénaturent notre perception de notre propre structure génétique.

La vision Gnostique de l’ordre cosmique nous incite, comme elle le fait souvent, à comprendre ce qui se passe dans notre mental. Nous, les humains, avons-nous, d’une quelconque manière, profané l’image de la femme? En imposant, par exemple, aux femmes une notion artificielle de leur identité, une falsification de leur nature réelle? S’il en est ainsi, les Gnostiques considéreraient que nous avons été instrumentalisés dans le viol d’Eve par les Archontes.

Dans le monde d’aujourd’hui, n’est-il pas évident que nous avons une vue dénaturée de la génétique? S’il en est ainsi, cette dénaturation, et tout ce qui en découle, mériterait pleinement d’être considéré comme les conséquences de l’influence dénaturante des Archontes sur le comportement humain.


Les Annunakis entrent en scène

Le passage ci-dessus de l’Hypostase des Archontes évoque les débats actuels sur l’intervention extra-terrestre dans la génétique humaine. La plupart des théories concernant le programme d’hybridation génétique des ET assument que quoi que les extra-terrestres (généralement les types foetaux de Gris sont les plus soupçonnés) choisissent de faire, ils peuvent le réaliser.

Cependant, les voyants Gnostiques, qui appliquaient un raisonnement non-ordinaire à leurs observations des Archontes, arrivèrent à une conclusion différente. Selon la vision Gnostique, ce serait une erreur monumentale d’assumer que les Archontes peuvent réaliser des choses qu’en fait ils ne peuvent pas car ce serait leur conférer du pouvoir sur nous.

Les Gnostiques enseignèrent que le principal danger que nous ayons à confronter avec les Archontes se situe moins dans ce qu’ils peuvent réellement faire que dans ce que nous croyons, à tort, qu’ils puissent faire.

Leur carte maîtresse est la tromperie (en Grec, apaton et plane), et plus particulièrement la tromperie quant à la nature et à l’étendue de leurs pouvoirs. “Car leur plaisir est amer, et leur beauté est dépravée. Leur plaisir est dans la tromperie.” (L’Apocryphe de Jean. 56:3-7).

Tout étranges qu’ils soient, certains éléments du mythe Gnostique de notre espèce commencent maintenant à paraître familiers.

Le thème de l’insémination extra-terrestre de la race humaine se retrouve également dans les écrits archaïques de l’ancien Sumer, qui datent du troisième millénaire avant notre ère, et il foisonne dans les débats contemporains sur les ET/OVNI.

Les narrations Sumériennes décrivent une espèce extra-terrestre, les Annunakis, auxquels on attribue la création de l’espèce humaine par génie génétique et aussi l’avènement de la civilisation.

Ces narrations se trouvent sur les tablettes cunéiformes datant d’environ 1800 avant notre ère, mais elles présentent des rédactions tardives de versions bien antérieures. L’histoire de l’intervention extra-terrestre est, apparemment, un des scénarios les plus anciens de notre espèce.

La plupart des gens qui suivent les débats sur les ET/OVNI connaissent les histoires Sumériennes des Annunakis qui sont aisément identifiés avec les ETs de nos jours; cependant, à ce jour, aucun de ces débats n’a jamais fait référence au scénario Gnostique des Archontes.

La description Gnostique des activités des Archontes/Annunakis diffère, sur de nombreux point essentiels, par rapport à celle que l’on trouve dans les narrations Sumériennes.

Tout d’abord, les Gnostiques ne considéraient pas les Archontes comme des êtres supérieurs qui lancent une civilisation en claquant du doigt. Ils ne considéraient pas, non plus, que les Archontes fussent capables de manipuler le génome humain (qu’ils appellent l’Anthropos) bien qu’ils accordassent quelque influence à l’activité Archontique dans notre évolution physique. Ce dernier point est extrêmement difficile à élucider, cependant…

La différence la plus frappante, et de loin, entre les descriptions Sumérienne et Gnostique réside dans le fait que la première ne contient aucune référence au mythe de Sophia et ne présente aucune explication quant à l’origine des Archontes, alias Annunakis. C’est, pour le moins, une lacune considérable.

Dans sa reconstruction élaborée du matériau Sumérien, Zecharia Sitchin, décrit les Annunakis comme une espèce non-humaine hautement évoluée qui demeure sur la planète Nibiru, une planète aux confins du système solaire avec un cycle de 3600 ans. Dans la version de Sitchin de la préhistoire, les Annunakis arrivèrent sur Terre en quête d’or afin de manufacturer une suspension colloïdale nécessaire à la stabilisation de leur atmosphère. (Pour des informations plus détaillées, voir le dernier ouvrage de Sitchin, The Lost Book of Enki).

Bien que Sitchin semble être un Sumerologiste reconnu faisant preuve d’une très grande maîtrise des langues anciennes, aucun érudit conventionnel n’approuve son scénario pour les Annunakis. Au pire, il est rejeté comme étant une histoire fantaisiste “d’anciens astronautes” parée d’un habillage scientifique. Je suis dans l’incapacité de dire si l’histoire, selon Sitchin, des Annunakis sur Nibiru est une transcription fidèle des textes cunéiformes ou une extrapolation fantaisiste de son cerveau. Il est significatif que Sitchin ne décrive jamais l’apparence physique des Annunakis ni d’un type ni de l’autre.

Un des grands avantages du scénario Gnostique des Archontes est qu’il pourvoie des descriptions concrètes de ces entités.

Est ce une coïncidence que les Archontes reptiliens et embryonnaires décrits dans les textes Gnostiques se présentent avec une apparence identique à celle des deux types d’ET les plus communément rencontrés de nos jours, à savoir les Gris et les Reptiliens? Si les Gnostiques avaient raison quant à cet épisode du scénario d’intervention, sur quoi d’autre avaient-ils raison?


Cousins Cosmiques

“Les mêmes manifestations qui ont créé nos croyances religieuses ont également créé nos croyances OVNI. Une étude sérieuse du Phénomène entrainerait une remise en question de notre perception de la religion”. John Keel. UFO: Operation Trojan Horse

Il est surprenant de retrouver des descriptions détaillées et vivantes d’extra-terrestres prédateurs dans des textes obscurs datant du 4 ème siècle avant notre ère, mais les révélations des Gnostiques ne sont en rien moins surprenantes. Il est certain que des témoignages anciens d’observation d’OVNIs existent mais le matériau Gnostique sur les Archontes ne se contente pas de présenter des “témoignages”. Il explique leurs origines dans l’ordre cosmique, leur nature (inorganique, imitative, sans volonté propre), leurs apparences et stratégies, leurs attitudes envers l’humanité et plus.

Nous aurions de la peine à imaginer une solution plus claire et cohérente du “Phénomène” (à savoir, l’énigme ET/OVNI).Il est vrai que le caractère très étrange du matériau Gnostique concernant les Archontes pose un problème de crédibilité.

Nous avons le choix entre croire que ces textes représentent une description exacte de ce que les voyants Gnostiques ont observé dans des états altérés de conscience – à savoir, une description fiable d’une recherche parapsychologique véridique réalisée par observation clairvoyante, par rêve lucide, par vision éloignée et soigneusement évaluée ensuite par la raison non-ordinaire – ou croire que les Gnostiques étaient de purs fantaisistes, des mystiques induits en erreur par leurs visions, des tout fous sectaires, ou encore pire.

Comment pouvons-nous donc déterminer si le récit Gnostique des Archontes était une pure illusion ou une description fiable de l’intervention extra-terrestre ? Dans mon essai “Les Sources du Mythe de Gaïa”, je débat sur le concept aborigène du Temps du Rêve (Dreamtime), le jeu perpétuel de la conscience créative dans l’Eternel Maintenant, et sur sa variante, le Rêve. “Lorsque le Temps du Rêve vient à s’exprimer dans un comportement ou une connaissance particulière, les Aborigènes font référence au Rêve de la créature qui incarne cette connaissance ou qui personnifie ce comportement. Le Rêve du Kangourou, par exemple, est la somme de la connaissance innée et du comportement instinctif de tous les kangourous, en remontant aux ancêtres du Temps du Rêve.

Toutes les créatures, organiques et inorganiques, humaines et non-humaines, vivent et meurent selon les Rêves qui oeuvrent au travers d’elles. Dans la vision du monde des Aborigènes, le don unique des humains à créer une culture émane de notre capacité à nous remémorer et à nous raconter le Rêve, non seulement celui de notre propre espèce mais celui aussi de toutes les autres espèces.

La croyance indigène selon laquelle le rôle de l’humanité est de se remémorer les événements du Rêve pour toutes les autres créatures est en accord avec la suggestion présentée dans mon essai “Sharing the Gaïa Mythos”: l’espèce humaine est l’activateur d’un circuit de mémoire pour Gaïa.”

Si nous voulons appliquer ces idées à la problématique des Archontes, il nous faut nous rappeler que nous, l’espèce humaine, sommes impliqués d’une manière spécifique dans le Rêve de Gaïa qui prend son origine dans la Protennoïa Trimorphe, l’intention originelle tripartie de l’Eon Sophia. Nos propres frontières sont définies par la trinité Terre-Lune-Soleil et notre sagesse, dont nous a dotés Sophia, s’épanouit au sein des conditions spécifiques de la biosphère, le ventre nourricier de Gaïa. Il y a, cependant, un autre Rêve qui s’infiltre dans le Rêve de la Terre, à l’image d’un message sans fil qui s’insinue dans une conversation qui a lieu sur une autre fréquence.

Quelque chose d’extrêmement étrange se manifeste sur terre en raison d’une fêlure dans le mental humain et cette fêlure, à son tour, émane d’une anomalie dans l’ordre cosmique. “Le monde dans lequel nous demeurons prend son origine dans une erreur” (Evangile de Philippe
. NHC II, 3, 75.1).

L’aventure magique de la conscience par laquelle nous co-évoluons avec le Rêve de Gaïa, est perturbée ou dénaturée par une influence extra-terrestre, selon les enseignements des Gnostiques.

Sur ce point ésotérique, il semble qu’ils aient été en accord avec le vieux shaman Yaqui, Don Juan, qui disait à Carlos Castaneda : “Les êtres humains sont dans une quête de conscience qui a été momentanément interrompue par des forces étrangères”.

Dans notre essai en cours de rédaction “How We are Deviated”, nous étudierons plus précisément comment les Gnostiques décrivirent l’intrusion de ces forces étrangères, les entités extra-terrestres qui sont également nos cousins cosmiques.Tout ce que nous apprenons sur les Archontes nous enseigne quelque chose de fondamental sur nous-mêmes.John Lash. Novembre 2004

Traduction de Dominique Guillet.


Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 13189
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Archontes

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum