Musée d’Israël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Musée d’Israël

Message  Arlitto le Dim 14 Aoû - 13:31

Musée d’Israël 


Une journée au Musée d’Israël : l’aile d’archéologie


Il y a certains musées qu’on visite en quelques heures et d’autres en quelques jours. Pour un bibliste, le musée d’Israël ne fait pas partie de la première catégorie. J’y suis allé un vendredi dès l’ouverture, puisqu’en raison du sabbat, il ferme à 14h. J’ai dû limiter mon exploration à l’essentiel : l’aile d’archéologie, le sanctuaire du livre et la maquette du second Temple.

     On s’en doute, l’aile d’archéologie du musée d’Israël est dédiée à l’histoire de ce coin de pays. Pourtant, il y a plusieurs éléments exposés d’autres cultures qui ont précédé ou rivalisées avec les Hébreux. Au total, il y 6000 objets à découvrir! Ces objets sont répartis dans les sept sections : Les débuts de la civilisation, la terre de Canaan, Israël et la Bible, Grecs Romains et Juifs, l’Empire romain, la Terre sainte et musulmans et les croisés.

     À défaut de pouvoir vous présenter l’ensemble de cette collection exceptionnelle, je vous présente les éléments les plus intéressants pour mieux comprendre la Bible.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(photos © Sébastien Doane)

     Par exemple, voici la stèle de Tel Dan. L’inscription araméenne datée du 9e siècle av. J.C. mentionne « la maison de David » parmi les victoires du roi Hazaël, roi d’Aram (en blanc sur la photo). Avec cette inscription, on aurait la première mention extrabiblique de David. Cette inscription contredit le texte biblique qui affirme dans le livre des rois que c’est Jéhu, roi du royaume du sud qui a tué Aram. Chaque peuple prétend avoir remporté la victoire dans ses écrits. Du même coup, cette stèle confirme et relativise l’histoire décrite par la Bible.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

     Voici l’inscription du tunnel d’Ézéchias. Un tunnel construit un peu avant 701 av. J.C. rendant la source d’eau du Gihon accessible sans quitter les murs de la ville de Jérusalem. Il s’agit d’un graffiti laissé par un des ouvriers du tunnel qui raconte l’histoire de la rencontre des deux équipes creusant à partir des côtés opposés. Comme le tunnel n’est vraiment pas droit, je me demande comment les deux équipes ont réussi à se rejoindre. Un exploit d’ingénierie de l’époque.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

     En 701 av. J.C., Les Assyriens menés par Sennacherib ont capturé plusieurs villes du royaume du sud. Voici une illustration du siège de Lakish et de la déportation de ses habitants. Cet immense relief du 7e siècle trouvé à Ninive montre de gauche à droite : la bataille lors du siège, l’exil des Judéens, les trésors et les déportés présentés au roi.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

     Les détails de cette fresque nous donnent une idée de ce à quoi ressemblait un hébreu et un soldat assyrien de cette époque (les hébreux sont à droite).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

     Avant 7e siècle, il y avait plusieurs temples dédiés à divers dieux dans les villes d’Israël. L’idée d’un culte unique à YHWH au Temple de Jérusalem est plus tardive. Le Saint des Saints du sanctuaire d’Arad (au sud de Jérusalem) du 8e siècle av. J.C. le montre bien. Ce temple a été détruit lors de la réforme religieuse du roi Hézéchias.

     Lors de ma visite, j’ai pu voir le plus ancien support pour un texte biblique. Il s’agit de la bénédiction sacerdotale transmise par le livre des Nombres 6, 24-26 : « Que le Seigneur te bénisse et te garde! Que le Seigneur fasse rayonner sur toi son regard et t’accorde sa grâce! Que le Seigneur porte sur toi son regard et te donne la paix! » On l’a trouvé non pas dans un manuscrit, mais sur une amulette du 7e siècle av. J.C. Elle précède donc d’au moins 500 ans les manuscrits de Qumrân.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12441
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Musée d’Israël

Message  Arlitto le Dim 14 Aoû - 13:31

Une amulette étonnante
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les quatre côtés de l’amulette (avant son déroulement)

En 1979, des archéologues découvrirent à Jérusalem, dans une tombe israélite des VIIe ou VIe siècle avant J.-C., un très curieux petit rouleau d’argent [1], qui ne faisait à peine que 3 cm de hauteur! Comme on peut se l’imaginer, la corrosion avait rendu l’objet très friable; on avait bien des raisons de croire que le rouleau avait dû servir un but tout-à-fait particulier, mais lequel? Pour répondre à cette question, encore fallait-il pouvoir dérouler ce petit « tuyau », sans le briser! Et comment?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La deuxième amulette de Ketef Hinnom (à gauche), 
sa transcription et sa reconstitution (à droite). 

Le texte ressemble à la Bénédiction sacerdotale de Nombres 6.
     Des techniciens du Musée d’Israël à Jérusalem finirent par y réussir, mais au terme de trois années de travail minutieux. Un bain de sel mêlé d’acide formique a permis de retirer toute la corrosion de la surface du métal, encore enroulé. Ce premier procédé ne présentait aucune difficulté ni risque. La suite était plus délicate. On procéda à recouvrir la partie visible du rouleau d’une mince couche d’acrylique qui, une fois séchée, reste transparente tout en gardant une bonne élasticité. Avec grande précaution, on déroula donc cette première section du rouleau; puis on répéta le même stratagème pour toutes les surfaces subséquentes. Une fois que la lamelle d’argent fut bien étendue, on la scella entre deux plaques de verre, assurant ainsi sa survie pour les siècles à venir! La longueur totale du rouleau qui a été conservé ne fait que 9,5 cm!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les quatre lettres du nom de Yahvé, gravées sur l'un des rouleaux

     À quoi servait donc ce petit rouleau de métal précieux? On peut affirmer sans trop de chance d’erreur qu’il s’agit-là d’une sorte d’amulette pour les deux raisons suivantes. Tout d’abord, il est important de noter que le petit rouleau fut découvert parmi un nombre impressionnant de bijoux qui avaient déjà orné les personnes ensevelies dans cette tombe commune; il avait donc pu être porté par un des occupants, suspendu au cou par une ficelle ou une chaînette. Sur la surface très mince de la lamelle, on peut facilement voir que des lettres hébraïques ont été « grafignées » avec un instrument pointu; s’il est très difficile de lire tous les caractères, et il faut ajouter aussi que certains d’entre eux sont disparus totalement, quelle n’a pas été la surprise des archéologues de constater que le nom de Yahvé, nom propre du Dieu d’Israël, est parfaitement conservé et ne présente aucune difficulté de lecture. Il devait donc faire partie d’une formule brève demandant à Dieu protection contre tout danger; c’est pourquoi on pense aussitôt que ce petit objet a pu servir d’amulette, dont la fonction est justement d’attirer sur son porteur des bénédictions spéciales. Nous sommes donc en présence du plus vieux témoin connu jusqu’à maintenant de l’usage d’une sorte de « médaille » dont l’inscription révèle la foi en la valeur protectrice du nom divin. On sait que la tradition postérieure rendra le nom si sacré, qu’on n’osera même plus le prononcer! Cette valeur sacrale commence donc à se manifester déjà avant l’exil.
[1] N.D.L.R. Les rapports de recherche publiés dans le Bulletin of American Schools of Oriental Research parlent de deux rouleaux et chacun porte le nom gravé de Yahvé. 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12441
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Musée d’Israël

Message  Arlitto le Dim 14 Aoû - 13:31

Le mur de Bethléem : une toile pour les artistes

« Allons donc jusqu’à Bethléem et voyons ce qui est arrivé, 
ce que le Seigneur nous a fait connaître. » (Lc 2,15)

Aujourd’hui, si vous avez la chance d’aller sur le lieu traditionnel de la naissance de Jésus, vous verrez que les lieux ont bien changé depuis 2000 ans. D’une part, le petit village est devenu une importante ville arabe. D’autre part, vous allez rencontrer un des éléments les plus visibles de la tension de cette région : le mur de la séparation.

          Il s’agit d’une construction par Israël qui a comme objectif de protéger la population israélienne en empêchant physiquement toute « intrusion de terroristes palestiniens » sur le territoire israélien. L'existence et le tracé de ce mur, long de plus de 700 km, sont contestés sur des aspects politiques, humanitaires et légaux. Les opposants de cette construction le surnomment le mur de la honte ou le mur de l’apartheid.

          Au niveau de l'agglomération de Jérusalem, la barrière est constituée d'un mur haut de huit mètres. Ce mur serpente entre les quartiers du sud de Jérusalem et la ville de Bethléem. Je m’y suis rendu par transport en commun avec l’autobus 21 partant de la station d’autobus arabes de Jérusalem. En arrivant à Bethléem, au moins 10 personnes me demandent de les choisir comme guides ou chauffeurs de taxi. Le mur et la pauvreté ambiante donnent un taux de chômage élevé et ceux qui peuvent se débrouiller en anglais se tournent vers les services aux touristes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(photos © Sébastien Doane)

          Au départ, je voulais marcher, mais pour faire ma contribution, j’ai engagé Ahmed, un professeur dans une école secondaire qui arrondit ses fins de mois comme chauffeur de taxi. Il a sept garçons et veut leur payer des études universitaires. D’abord, il me mène au camp de réfugiés Aida. En entrant on voit une immense clé sur laquelle les mots « NOT FOR SALE » (pas à vendre) sont inscrits.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

          C’est avec grande joie qu’Ahmed me dit que le pape Benoît XVI est venu dans ce camp pour prier. Il ne s’est pas limité à aller à l’église de la Nativité, il est venu prier devant le mur pour attirer l’attention du monde entier sur la situation des Palestiniens. En l’écoutant, j’étais très fier d’être catholique.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

          Puis, il m’amena voir les graffitis sur le mur. Plusieurs images et slogans ont été peints pour montrer l’espoir qu’un jour ce mur sera détruit. On en retrouve même en français. Parmi ces images on retrouve ceux de Banksy, un des plus célèbres artistes du graffiti au monde.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

     Cette image forte est peinte là où 40 personnes ont été tuées lors de la première intifada.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(photo © Marie-Armelle Beaulieu)

     Saviez-vous que tous les jours des religieuses catholiques vont prier le chapelet au mur pour la paix et la justice? On retrouve même sur le mur des images religieuses comme cette superbe icône de Marie. Les habitants de l’endroit la nomment Marie-qui-fait-tomber-les-murs.

          Après ma visite de la Basilique de la nativité, du champ des bergers (qui n’est plus un champ) et de la grotte du lait (qui n’est plus une grotte), je repars avec un groupe d’arabe sur l’autobus 21. Une fois au checkpoint, il faut débarquer. Les militaires israéliens avec leurs mitraillettes regardent les papiers et les bagages de tous les passagers. Ils découvrent une boîte de plantes appartenant à un vieux Palestinien. S’en suit une discussion entre lui et les soldats qui a duré 30 minutes. À la fin, ils le laissent passer avec les plantes. Ce contretemps doubla la longueur de notre voyage. C’est une anecdote anodine, mais elle montre comment la vie peut-être compliquée lorsqu’on passe par un territoire occupé.

          Je termine en souhaitant que le chant des anges à Bethléem se réalise un jour  : «  Gloire à Dieu au plus haut des cieux et sur la terre paix pour les hommes, ses bien-aimés. » (Lc 2,14)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12441
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Musée d’Israël

Message  Arlitto le Dim 14 Aoû - 13:32

Le parc archéologique de Jérusalem

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(photos © Sébastien Doane)

À Jérusalem, à côté de l’esplanade du mur Occidentale (mur des Lamentations), se trouve un parc archéologique. Qu’est-ce qu’un parc archéologique? Eh bien, il s’agit d’un endroit qui a été aménagé pour se promener en visitant des ruines archéologiques. C’est un des sites les plus importants au pays puisqu’il est situé entre le mont du Temple, le mont des Oliviers, la cité de David et la vallée de la Géhenne. Cet endroit a été au cœur de toute l’histoire de la ville. Voici quelques éléments qu’on y retrouve.

     Au pied du mur de l’esplanade se trouvent d’immenses pierres brisées. Ils faisaient probablement partie de la structure du Temple qui a été détruit en 70 ap. J.C. par les Romains. Les pierres ont été projetées du haut de l’esplanade pour s’effondrer en bas.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

     « Jésus était sorti du Temple et s’en allait. Ses disciples s’avancèrent pour lui faire remarquer les constructions du Temple. Prenant la parole, il leur dit : “Vous voyez tout cela, n’est-ce pas? En vérité, je vous le déclare, il ne restera pas ici pierre sur pierre : tout sera détruit.” » (Mt 24,1-2) On pourrait croire que cette prophétie de Jésus s’est avérée vraie! Mais, les exégètes croient que l’évangile de Matthieu aurait été écrit après la destruction du Temple à cause de la mention de la destruction du Temple.

     L’arche de Robinson fait partie des rénovations du second Temple par Hérode. Elle permettait un accès à l’esplanade du Temple par la rue de la Vallée du Tyropéon. Cette arche devait avoir des marches d’une largeur de 15 mètres et permettait de franchir une dénivellation de 17 mètres pour accéder au Temple. L’arche a été détruite en 70 soit par les Romains, soit par un groupe de zélotes voulant empêcher les Romains d’avoir accès au Temple. Il ne reste que la base de l’arche et quelques pierres encore attachées au mur, là où l’arche s’y connectait.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

     Sur cette reconstitution du musée d’Israël (photo du bas), on peut voir comment l’arche reliait la basse ville au Temple.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

     Au sud, l’accès au Temple se faisait par les triples portes Hula. On trouve aussi des traces de l’utilisation de ce site par les croisées au Moyen-Âge.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

     Le site est devenu depuis 2004 un lieu de prière. Le mur Occidental étant une synagogue orthodoxe, les groupes de juifs non-orthodoxes ne peuvent y célébrer leurs rituels. Le parc archéologique accueil donc les groupes de juifs plus progressifs ou réformés voulant prier devant la prolongation du mur au sud. Lors de mon passage, il y avait une Bat Mistva d’une fille de douze ans. Puisque la célébration rassemblait des invités américains, elle se déroulait en anglais et elle était menée par une femme rabbin qu’on voit revêtue de son châle de prière.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12441
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Musée d’Israël

Message  Arlitto le Dim 14 Aoû - 13:33

Ein Gedi, une oasis dans le désert

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Oasis de Ein Gedi (photos © Sébastien Doane) 


Lorsque vous allez visiter Qumrân ou Massada, il faut absolument faire un arrêt pour se rafraichir à Ein Gedi, une oasis dans la région désertique de la mer Morte.
     En y faisant un arrêt, on pose le même geste que d’illustres personnages bibliques comme David qui se cache de Saul à cet endroit (1 S 24,1). Ailleurs la Bible en parle en Ez 47,10, Ct 1,14 et 2 Ch 20,2.
     Au niveau archéologique, en 1956 on y a trouvé un temple datant de l’ère chalcolithique (-4000 à -3150). Il est situé sur les montagnes entre les sources Nahal David et Ein Gedi. On y a découvert le plus ancien vase en albâtre d’Israël. Puisqu’on n’a pas retrouvé de traces d’habitations, on suppose qu’il s’agissait d’un sanctuaire servant aux nomades de la région.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Temple chalcolithique. Au bas, on aperçoit aussi la tente recouvrant la synagogue.

     En 1961, on a aussi découvert des centaines d’objets en cuivre, pierre et ivoire dans ce qu’on appelle la « grotte du trésor ».
     Enfin, à Ein Gedi se trouve les ruines d’une synagogue du IIIe siècle ap. J.C. Celle-ci fût agrandie au IVe siècle puis détruite par le feu au VIe siècle. On y voit une belle mosaïque. Une autre mosaïque plus tardive se trouve au musée Rockafeller. Enfin on y a trouvé un trésor de 5000 pièces datées du IVe au VIe siècle.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

     Aujourd’hui, c’est un parc national dans lequel on peut faire plusieurs randonnées très intéressantes. Mais il ne faut pas oublier d’apporter assez d’eau pour survivre à la chaleur et au soleil. On y trouve quatre sources (David, Arugot, Shulamit et Ein Gedi) d’où l’eau surgit du roc tout au long de l’année. On estime qu’il coule environ trois millions de mètres cubes d’eau. Cette eau est utilisée pour l’agriculture et pour la consommation humaine.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

     Il y plusieurs endroits où on peut se baigner. Le plus drôle est de voir la diversité des costumes de bain. J’ai vu sous la même chute un groupe de quatre jolies jeunes filles en bikini se baignant en présence d’une famille juive hassidique qui se baignait tout habillé de leur costume traditionnel noir et blanc. Avec la chaleur intense et les grandes randonnées, je vous garantis que le plaisir d’entrer dans cette eau est incroyable!   
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12441
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Musée d’Israël

Message  Arlitto le Dim 14 Aoû - 13:33

La Citadelle ou la tour de David

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Maquette des trois tours de la Citadelle à l’époque d’Hérode (photos © Sébastien Doane) 


La citadelle est un ensemble de construction lié à la défense de Jérusalem devenu un musée qu’on peut visiter à côté de la porte de Jaffa. Étonnement, le musée s’appelle « la tour de David » alors que David n’a aucun lien avec cette construction. Ce sont les chrétiens byzantins (IVe siècle) qui croyaient que c’était le palais de David et ont donné ce surnom à la citadelle.

     Elle a été d’abord construite au IIe siècle avant Jésus Christ par les Hasmonéens. Plus tard, le roi Hérode ajouta trois grandes tours pour défendre la ville, mais aussi pour sécuriser son propre palais situé à proximité. Les tours portaient les noms de Miriam (la deuxième femme d’Hérode qu’il avait fait exécuter et qu’il a enterrée dans une cave proche de cette tour), Hippicaus (un ami d’Hérode) et Phasaël (en mémoire de son frère qui s’est suicidé). Aujourd’hui, les deux premières tours n’existent plus, mais on peut encore voir et se promener sur Phasaël.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Phasael est la tour à gauche avec les drapeaux

La Citadelle dans la Bible
     Bien que la citadelle n’est pas spécifiquement mentionnée dans le Nouveau Testament, on peut supposer que quelques événements s’y seraient déroulés. Par exemple, comme c’était le complexe militaire d’Hérode et qu’il se situait à côté de sa résidence, peut-être qu’il s’agit du lieu de la captivité de Jean-Baptiste ou de son exécution (Luc 6,17-29).

     Aussi, la Citadelle a peut-être été le lieu d’une partie de la passion de Jésus. On peut y situer la rencontre de Jésus avec Hérode (Luc 23,6-12). Traditionnellement, la condamnation de Jésus par Pilate était placée à l’Antonia, une forteresse au nord-est de la ville qui abritait une garnison romaine. Pourtant, la plupart des historiens suggèrent que lorsque Pilate venait à Jérusalem, il aurait préféré le luxe de la résidence d’Hérode adjacente à la citadelle. C’est d’ailleurs ce qu’affirme Flavius Josèphe, un écrivain de l’époque. Suite aux fouilles de 2001, les archéologues placent le Preatorium, le lieu de la condamnation de Jésus par Pilate, dans le complexe de la Citadelle. D’ailleurs, la citadelle est proche du lieu traditionnel de la crucifixion qui est aujourd’hui dans la basilique du Saint-Sépulcre.

     Après la destruction de Jérusalem par les Romains en 70, le site a servi aux Romains comme caserne militaire. Puis elle a été conquise et reconstruite par plusieurs groupes : les Arabes à partir du VIIe siècle, les croisées au Moyen-Âge, les Malmuks au XIIIe siècle et les Ottomans. Ce sont les Ottomans qui ont installé une mosquée et son minaret qu’on peut encore voir aujourd’hui.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

     Plus récemment, la Citadelle a joué un rôle militaire dans le conflit en 1948 entre Israël et la coalition arabe. C’était un endroit stratégique pour les Arabes qui pouvaient voir ce qui se passait de l’autre côté de la ligne d’armistice. Depuis la Guerre de six jours en 1967, la citadelle reste sous contrôle d’Israël qui lui a donné un rôle culturel et muséal.

     Le musée présente l’histoire de Jérusalem, ainsi que les évènements marquants qui s’y sont déroulés. La citadelle en elle-même est un site archéologique intéressant. On peut y trouver des vestiges témoignant du passé des grands bouleversements et de presque toutes les époques de la ville de Jérusalem. Mais, mon coup de cœur reste la vue incroyable qu’on a du haut de la tour de Phasael. Depuis les tours de la Citadelle, on embrasse un paysage à 360°, sur la ville ancienne de Jérusalem ainsi que sur la ville nouvelle.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le mont des Oliviers et le Dôme du Rocher vu de la citadelle

     Un spectacle son et lumière s’y donne le soir. Je n’ai pas pu y assister, mais les critiques semblent bonnes. Si vous avez eu la chance de le voir, dites-moi ce que vous en avez pensé? 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12441
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Musée d’Israël

Message  Arlitto le Dim 14 Aoû - 13:43

Le Musée d’Israël, Jérusalem

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]       
Le Musée d’Israël, Jérusalem

Le Musée d’Israël, la plus grande institution culturelle du pays, figure en bonne place parmi les principaux musées d’art et d’archéologie au monde. Fondé en 1965, il abrite des collections encyclopédiques, notamment des articles   datant de la préhistoire à l’époque moderne dans ses ailes d’Archéologie, des Beaux-Arts, de Culture et Art Juifs. Il possède également les vestiges les plus nombreux au monde d’archéologie de la Bible et de la Terre sainte. En quarante-cinq ans à peine, grâce aux dons qui lui ont été offerts et au soutien généreux de son cercle international de bienfaiteurs, le Musée est parvenu à réunir 500 000 objets représentant tout l’éventail de la culture matérielle des cinq continents.

A l’été 2010, les plus grands travaux de réfection jamais entrepris au Musée d’Israël sont achevés sur un campus de 80 000 mètres carrés proposant de nouvelles galeries, des édifices d’entrée et des espaces publics. Ce projet d’expansion et de restauration a eu pour objectif d’agrémenter la visite des collections, de faire apprécier aux visiteurs l’architecture et le paysage environnant du site. Faisant écho au design originel d’Alfred Mansfeld et de Dora Gad, le projet dirigé par la société James Carpenter Design Associates de New York et le cabinet d’architectes Efrat-Kowalsky de Tel-Aviv inclut la réfection et le réagencement des ailes Samuel et Saidye Bronfman d’Archéologie ; Edmond et Lily Safra des Beaux-Arts ; Jack, Joseph et Morton Mandel de Culture et Art Juifs.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
le Sanctuaire du Livre

Au nombre des édifices les plus prestigieux du campus, le Sanctuaire du Livre dessiné par Armand Bartos et Frederick Kiesler qui abrite les Manuscrits de la mer Morte, les plus anciens manuscrits bibliques au monde, ainsi que des manuscrits bibliques rares datant du Haut Moyen-Age. A proximité immédiate du Sanctuaire du Livre, la maquette de Jérusalem à l’époque du Second Temple reconstitue la topographie et l’architecture de la ville avant sa destruction par les Romains en l’an 66 de l’ère chrétienne, et rappelle le contexte historique des Manuscrits de la mer Morte tels qu’ils sont exposés au Sanctuaire du Livre.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 
Jardin d’art Billy Rose

Le célèbre Jardin d’art Billy Rose qui fut conçu sur le campus originel du Musée par le sculpteur nippo-américain Isamu Noguchi est tenu pour l’un des plus beaux jardins d’art sculptural du XXe siècle. Il réalise une synthèse entre différentes cultures dans un paysage oriental et sur une ancienne colline de Jérusalem pour mieux représenter la toile de fond des traditions sculpturales modernes en Occident. On y trouve des oeuvres de grands sculpteurs modernes tels que Jacques Lipchitz, Henry Moore et Pablo Picasso, aux côtés d’œuvres spécifiquement commanditées pour être exposées dans ce jardin : entre autres celles de Magdalena Abakanowicz, Mark Dion, James Turrell et Micha Ullman. 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L’aile Ruth  l’art aux jeunes

L’aile Ruth d’enseignement de l’art aux jeunes, unique par sa superficie et l’ampleur de ses activités, propose tous les ans une grande variété de programmes à plus de 100 000 écoliers par an et abrite des galeries d’exposition, des ateliers d’art, une bibliothèque de livres d’enfants illustrés et une salle de recyclage. Certains programmes sont spécialement conçus pour stimuler la compréhension entre jeunes juifs et arabes. Toutes ces activités sont suivies par de jeunes membres de toutes les communautés d’Israël. 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 le musée archéologique Rockfeller                   la Maison Ticho

Outre les nombreux programmes proposés sur son campus principal, le Musée d’Israël organise des activités dans deux autres sites muséaux de Jérusalem : le musée archéologique Rockfeller, édifice érigé en 1938 où sont exposés des vestiges archéologiques mis au jour en Terre d’Israël ; et la Maison Ticho où de jeunes artistes israéliens exposent leurs travaux dans un site historique entouré d’un beau jardin.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12441
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Musée d’Israël

Message  Arlitto le Dim 14 Aoû - 13:45

Le Sanctuaire du Livre



Érigé en 1965, le Sanctuaire du Livre fut commandité en vue de la préservation et de l’exposition permanente des Manuscrits de la mer Morte. Parmi les items exposés : huit des rouleaux bibliques les plus complets jamais mis au jour, ainsi que l’une des Bibles hébraïques les plus importantes sur le plan historique : le codex d’Alep datant du Xe siècle de l’ère chrétienne. Conçu par l’architecte américain d’origine autrichienne Frederick Kiesler et par son homologue américain Armand Bartos, le Sanctuaire du Livre est considéré comme un chef-d’oeuvre d’architecture et un jalon de niveau international. Seule réalisation permanente du talent de Kiesler, il a été conçu dans l’intention de communiquer à la fois l’expérience physique de la découverte des Manuscrits de la mer Morte et la dimension métaphorique de leur contenu. En 2004, grâce à la générosité de Herta et Paul Amir (Los Angeles) et de la Fondation D.S. et R.H. Gottesman (New York), l’architecture du Sanctuaire a été entièrement rénovée et le complexe environnemental et muséal a été modernisé pour garantir des conditions optimales de préservation et d’exposition des Rouleaux et des autres trésors abrités dans le Sanctuaire. Le Dr Adolfo Roitman, directeur du Sanctuaire du Livre, est conservateur des Manuscrits de la mer Morte. 

                    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

                                               Le Sanctuaire du Livre

 
Les Manuscrits de la mer Morte
Rédigés entre le IIIe siècle avant l’ère chrétienne et le Ier siècle de notre ère, les Manuscrits de la mer Morte offrent un aperçu fascinant de l’histoire juive ancienne et du contexte historique à partir duquel a émergé le christianisme. Leur contenu relève de trois catégories principales : biblique, apocryphe et sectaire. Les manuscrits bibliques recensent quelque deux cents copies de livres de la Bible hébraïque et constituent les preuves les plus reculées au monde des textes bibliques ; les manuscrits rédigés par des membres de sectes couvrent une grande variété de genres littéraires : commentaires bibliques, textes religieux,  juridiques et liturgiques ; enfin, les manuscrits apocryphes incluent des textes dont seules des traductions étaient connues jusqu’à la découverte des Manuscrits de la mer Morte, voire étaient totalement inédits. 
 

Mis au jour en 1947 dans les grottes de Qumran situées dans le désert de Judée, les Manuscrits de la mer Morte comptent au nombre des plus anciens manuscrits biliques au monde et constituent pour certains le patrimoine culturel essentiel de l’Etat d’Israël. Leur découverte – jalon exceptionnel pour l’étude de l’histoire ancienne du peuple juif – mettent en lumière un trésor littéraire hébraïque sans précédent dans l’histoire juive. 
 

Les chercheurs sont parvenus à la conclusion que certains de ces manuscrits furent rédigés ou copiés par une secte d’ascètes juifs que la plupart des scientifiques identifient aux esséniens contemporains des pharisiens, des sadducéens, des premiers chrétiens, des Samaritains et des zélotes. Tous ces groupements formaient la société juive en Terre d’Israël au cours de la fin des  périodes hellénistique et romaine, depuis l’émergence de la dynastie des Maccabées jusqu’à la destruction du Second Temple ( soit de – 167 à 70 de l’ère chrétienne). La majorité des manuscrits furent rédigés ou copiés en hébreu, un petit nombre en araméen et en grec. La plupart furent écrits sur parchemin et certains sur papyrus. Si un petit nombre nous sont parvenus dans leur intégralité, il ne reste de la majorité que des fragments épars.
            [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
                            Les Manuscrits de la mer Morte


Le Centre d’étude et d’information de la Fondation Dorot 

 
Ouvert en 2007, le Centre d’étude et d’information, généreusement parrainé par la Fondation Dorot de Providence (Rhode Island) et érigé à la mémoire de Joy Gottesman Ungerleider, donne aux visiteurs, aux étudiants et aux chercheurs l’occasion de tirer profit des connaissances et des recherches disponibles au Sanctuaire du Livre et permettent l’accès aux travaux de recherche menés actuellement sur le thème dans le monde. Il ne s’agit pas d’une installation isolée mais de tout un complexe inséré dans le campus entourant le Sanctuaire du Livre où se trouvent un auditorium, une salle de cours, des espaces d’étude et une bibliothèque numérique. Des programmes interactifs spéciaux et d’autres à visée didactique adaptés à l’acquisition de connaissances sur place ou à distance sont en cours de développement afin d’enrichir les connaissances des visiteurs du site et des visiteurs virtuels sur le Sanctuaire du Livre, les Manuscrits de la mer Morte et autres manuscrits bibliques préservés dans le Sanctuaire.
 
La salle de 80 places assises utilisée, entre autres, pour les conférences et congrès propose un court film où les visiteurs découvrent par le biais d’un narratif fictionnel, les traits caractéristiques de l’identité juive à l’époque du Second Temple à travers le regard d’un jeune prêtre de Jérusalem et d’un adolescent de Qumran, le site où ont été excavés les Manuscrits de la mer Morte.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12441
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum