Formules et études islamiques

Page 2 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas

Formules et études islamiques

Message  Arlitto le Lun 15 Aoû - 17:12

Rappel du premier message :

Formules et études islamiques


Formules usuelles




  • [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Bismillah ar-Rahman ar-Rahim
    Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux
    C'est par cette formule que commencent toutes les sourates du Coran, à l'exception de la neuvième.
    Dans la vie de tous les jours, la formule « Bismillah » est utilisée avant d'entreprendre toute action licite.


  • [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Ashadu an lâ ilâha illa-llâh, wa-ashadu anna Muḥammadan Rasûlu-llâh
    J'atteste qu'il n'y a de dieu que Dieu et j'atteste que Muhammad est le Messager de Dieu
    Voici le premier pilier de l'islam, la chahada. La récitation de cette formule se fait notamment lors de toute conversion à l'islam.


  • [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Allahu akbar
    Dieu est plus grand


  • [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    As-salam ʻalaykum
    Que la paix soit sur vous
    Salutation dont l'usage est obligatoire pour les musulmans.


  • [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Allahu a3lam
    Dieu est plus Savant
    Formule utilisée principalement pour clore les textes expliquant la religion et ainsi signifier les limites de son auteur.


    Formules d'eulogie



    Après avoir prononcé certains noms propres, que ce soit à l'oral ou à l'écrit, les musulmans sont tenus d'exprimer la louage ou la bénédiction qui s'impose. Ce sont les formules d'eulogie :


  • Après le Nom d'Allah :


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Subhanahu wa ta'ala
    Glorifié et Très-Haut


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Azza wa jal
    Le Puissant et le Majestueux


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Jalla Jalaluhu
    Le Puissant et le Vénéré


  • Après le nom du Prophète Muhammad :


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Sallâ Allâhu ʿalayhi wa salam
    Que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui


  • Après le nom d'un autre Prophète ou d'un Ange :


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    ʿalayhi wa salam
    Que la paix de Dieu soit sur lui


  • Après les noms des compagnons du Prophète Muhammad [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] et possiblement de leurs successeurs, des pieux prédécesseurs, des savants, des pieux serviteurs d'Allah [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] voire de tout bon musulman décédé ou vivant¹ :


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Radi Allahu 'anhu
    Que Dieu soit satisfait de lui

avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12699
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas


Re: Formules et études islamiques

Message  Arlitto le Lun 15 Aoû - 19:40

Abraham, Ismael et Isaac



Selon l'Ancien Testament, Abraham était un patriarche biblique ; il s'appelait Abram, et son nom fut changé par Iahvé, le Dieu des Juifs, depuis il serait devenu Abraham. (Genèse 17.5) Originaire d'Ur, en Chaldée (Irak), il décide de s'installer au pays de Canaan, (Palestine) et reçoit la bénédiction divine. Il est le père d'Ismaël, son premier fils, que lui donnera sa seconde épouse, d'origine égyptienne, Agar, et d'Isaac, que lui donnera par la suite, Sarah sa première femme. Abraham et ses deux fils, sont des Sémites, les ancêtres fondateurs des Arabes, qui descendent d'Ismaël et des Juifs qui dérivent d'Isaac.


Le signe de l'Alliance entre Dieu et Abraham est constitué par la circoncision, qui sera perpétuée par les Arabes et les Israélites.


Les Juifs considèrent Abraham, comme un patriarche, c'est-à-dire l'un des antiques chefs de famille dont la longévité et la fécondité étaient légendaires. Les Musulmans par contre, en se fondant sur le Coran, le prennent non seulement pour un Prophète particulièrement émérite, mais aussi et surtout comme le premier Messager de Dieu, à destination de l'humanité, apparu après Noé, et qui a gardé toute son éminence. Il eut l'insigne privilège de révéler les Souhoufs, qui contiennent les Paroles de Dieu, mais depuis longtemps disparus. Le Coran fait mention de ces écrits en synthétisant leur contenu, de sorte que l'enseignement abrahamique fondé sur un strict monothéisme, est connu dans ses grandes lignes.


Son père s'appelait Azar, selon le Coran (6.74) et il était connu sous le nom de Téra par la Bible. Il vivait au milieu d'un peuple qui vénérait des idoles et s'adonnait au paganisme. Lui-même n'était pas attiré par ces croyances et se mit à chercher une forme d'adoration supérieure. Il prit respectivement une étoile, puis la lune et ensuite le soleil comme objet de son culte, mais lorsque ces astres disparurent, il se rendit compte qu'il s'était attaché à vénérer des objets soumis aux Lois d'un Etre infiniment supérieur à toute la création. Il se tourna alors vers Allah, le Dieu Unique et Tout-puissant, Créateur de l'univers et prêcha auprès de son peuple, le monothéisme, selon les révélations qu'il recevait, puisqu'il était doté du don de prophétie.


Les gens de son peuple tentèrent de le dissuader de se soumettre à un Dieu unique, en magnifiant le rôle de leurs idoles. Il leur répondit selon le Coran Sacré : 
« "Allez-vous disputer avec moi au sujet d´Allah, alors qu´Il m´a guidé ? Je n´ai pas peur des associés que vous Lui donnez. Je ne crains que ce que veut mon Seigneur. Mon Seigneur embrasse tout dans Sa science. Ne vous rappelez-vous donc pas ? Et comment aurais-je peur des associés que vous Lui donnez, alors que vous n´avez pas eu peur d´associer à Allah des choses pour lesquelles Il ne vous a fait descendre aucune preuve ? Lequel donc des deux partis a le plus droit à la sécurité ? (Dites-le) si vous savez. Ceux qui ont cru et n´ont point troublé la pureté de leur foi par quelqu´inéquité (association), ceux-là ont la sécurité; et ce sont eux les bien-guidés". Tel est l´argument que Nous inspirâmes à Abraham contre son peuple. Nous élevons en haut rang qui Nous voulons. Ton Seigneur est Sage et Omniscient. » (Coran 6. 80 à 83)


Abraham dut faire face à l'hostilité des siens qui persistaient dans l'idolâtrie et qui étaient résolus à se débarrasser de lui. Ils le précipitèrent dans un brasier, mais il fut préservé des flammes par la Toute-puissance Divine : « Nous dîmes : - Ô feu, sois fraîcheur et paix pour Abraham. » (Coran 21.69) Abraham avait brisé les idoles qui étaient vénérées, pour démontrer leur inanité, aussi il dut s'expatrier pour échapper à la vindicte communauté.


Il était accompagné de sa femme Sarah, de son neveu Loth et d'autres personnages qui lui étaient acquis. Sa femme, étant stérile, Abraham prit une seconde épouse égyptienne Hagar qui lui donna un premier fils connu sous le nom d'Ismaël et considéré comme l'ancêtre des Arabes. De fait, Abraham était d'origine irakienne et fut chargé de propager la Parole de Dieu, bien avant l'existence du Judaïsme, et du Christianisme.


Il installa la mère et le fils dans une vallée, près de La Mecque, en Arabie au temps du paganisme. C'est lui qui devait édifier plus tard, avec l'aide de son fils Ismaël la Maison Sacrée, en hommage à la Gloire d'Allah. Ainsi la Kaâba est le plus ancien temple existant sur terre, dédié exclusivement au Seigneur de l'univers, il a été édifié plusieurs siècles avant que Salomon n'élève à son tour le Temple de Jérusalem qui a été entièrement détruit à deux reprises. Le Coran évoque ainsi cet épisode :
« Et quand Nous indiquâmes pour Abraham le lieu de la Maison (La Kaaba) [en lui disant] : Ne M´associe rien; et purifie Ma Maison pour ceux qui tournent autour, pour qui s´y tiennent debout et pour ceux qui s´y inclinent et se prosternent. » (Coran 22.26)


Quatorze ans après la naissance d'Ismaël, sa première femme Sarah mit au monde un fils, qui fut nommé Isaac, l'ancêtre des Israélites. Le prestige d'Abraham, en plus de son statut de Messager, vient du fait qu'il est l'ancêtre commun des Arabes et des Israélites qui ont été honorés par le Seigneur à travers l'élection des Prophètes de leurs communautés respectives, qui débute pour la branche juive avec Isaac, en passant par Moïse, David, Salomon et d'autres Elus, jusqu'à arriver au Christ Jésus. Tandis que la branche arabe démarre avec Ismaël, pour se poursuivre avec d'autres élus jusqu'à ressurgir avec le Prophète Mohammed, l'ultime Messager de Dieu.


Pour éprouver Abraham, Dieu le soumit à une terrible épreuve et cet épisode est resté célèbre tant chez les Musulmans que dans la tradition judéo-chrétienne. Non pas en raison des points de concordance, mais au contraire à cause des divergences entre les deux récits. Selon les Israélites, Dieu demanda à Abraham, le sacrifice de son fils unique, qui ne pouvait évidemment être, pour eux qu'Isaac, leur ancêtre. Ils pensent que le Seigneur ne saurait être inconséquent pour choisir Ismaël l'ancêtre des Arabes.


Ils s'appuient sur la Genèse biblique pour confirmer leur jugement. Voici ce que dit la Bible à ce sujet :


« Après ces choses, Dieu mit Abraham à l'épreuve, et lui dit : Abraham! Et il répondit : Me voici !  Dieu dit : Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac; va-t'en au pays de Morija, et là offre-le en holocauste sur l'une des montagnes que je te dirai.  Abraham se leva de bon matin, sella son âne, et prit avec lui deux serviteurs et son fils Isaac. Il fendit du bois pour l'holocauste, et partit pour aller au lieu que Dieu lui avait dit. Le troisième jour, Abraham, levant les yeux, vit le lieu de loin.  Et Abraham dit à ses serviteurs : Restez ici avec l'âne; moi et le jeune homme, nous irons jusque-là pour adorer, et nous reviendrons auprès de vous.  Abraham prit le bois pour l'holocauste, le chargea sur son fils Isaac, et porta dans sa main le feu et le couteau. Et ils marchèrent tous deux ensemble.  Alors Isaac, parlant à Abraham, son père, dit : Mon père ! Et il répondit : Me voici, mon fils ! Isaac reprit : Voici le feu et le bois; mais où est l'agneau pour l'holocauste ? Abraham répondit : Mon fils, Dieu se pourvoira lui-même de l'agneau pour l'holocauste. Et ils marchèrent tous deux ensemble. Lorsqu'ils furent arrivés au lieu que Dieu lui avait dit, Abraham y éleva un autel, et rangea le bois. Il lia son fils Isaac, et le mit sur l'autel, par-dessus le bois. Puis Abraham étendit la main, et prit le couteau, pour égorger son fils. Alors l'ange de l'Éternel l'appela des cieux, et dit : Abraham ! Abraham ! Et il répondit : Me voici ! L'ange dit : N'avance pas ta main sur l'enfant, et ne lui fais rien ; car je sais maintenant que tu crains Dieu, et que tu ne m'as pas refusé ton fils, ton unique. Abraham leva les yeux, et vit derrière lui un bélier retenu dans un buisson par les cornes; et Abraham alla prendre le bélier, et l'offrit en holocauste à la place de son fils. » (Génèse 22.1 à 13)


En outre, contrairement à l'éthique qui voudrait qu'Abraham fasse montre d'une franchise à toute épreuve, qui sied à un notable de son rang, l'intéressé s'est conduit au contraire d'une manière déloyale, vis-à-vis de son fils. Ainsi il a menti une première fois à ses serviteurs, quand il promit de revenir avec son fils, alors qu'il savait qu'il allait retourner seul, après avoir égorgé son enfant. Il manqua à sa parole et à l'honneur encore, quand il dissimula à son fils, qu'il se disposait à l'immoler en sacrifice à Dieu qui voulait l'éprouver. Un comportement indigne d'un personnage distingué par Dieu. Abraham pouvait-il utiliser de tels subterfuges pour leurrer son fils, alors que sa mission était de propager, la vérité, toute la vérité à la face du monde ?


Cette parenthèse fermée, les Musulmans sont convaincus et le Coran le confirme explicitement, que le garçon en question ne pouvait être qu'Ismaël, l'ancêtre des Arabes. Le nom d'Isaac aurait été ajouté par la suite, dans le texte biblique lors d'une de ses nombreuses reconstitutions, dans un but apologétique, pour distinguer encore plus le peuple élu et augmenter ses mérites. Leurs arguments sont nombreux. Ils citent ainsi le passage suivant après le supplice du feu où Abraham cherche refuge auprès de Dieu en disant : « Et il dit : "Je vais aller auprès de Mon Seigneur et Il me guidera. Seigneur, fais-moi don d´une [progéniture] d´entre les vertueux". Nous lui fîmes donc la bonne annonce d´un garçon (Ismaïl) longanime. Puis quand celui-ci fut en âge de l´accompagner, [Abraham] dit : "ô mon fils, je me vois en songe en train de t´immoler. Vois donc ce que tu en penses". (Ismaël) dit : "ô mon cher père, fais ce qui t´es commandé: tu me trouveras, s´il plaît à Allah, du nombre des endurants". Puis quand tous deux se furent soumis (à l´ordre d´Allah) et qu´il l´eut jeté sur le front, voilà que Nous l´appelâmes "Abraham! Tu as confirmé la vision. C´est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants". C´était là certes, l´épreuve manifeste. Et Nous le rançonnâmes d´une immolation généreuse. Et Nous perpétuâmes son renom dans la postérité : "Paix sur Abraham". Ainsi récompensons-Nous les bienfaisants; car il était de Nos serviteurs croyants. Nous lui fîmes la bonne annonce d´Isaac comme prophète d´entre les gens vertueux. » (Coran 37.99 à 112).

Selon le Coran, Dieu n'accorda à Abraham, un second fils en la personne d'Isaac que pour le récompenser de sa détermination à immoler son fils unique Ismaël. La Bible fait effectivement mention d'une tradition, qui consiste à consacrer au Seigneur les premiers-nés humain ainsi que les premiers-nés des animaux purs ce qui tend à conforter le récit du Coran. Puisqu'Ismaël était le premier fils et le fils unique d'Abraham durant de nombreuses années. Voici quelques exemples de ces pratiques rituelles puisés dans l'Ancien Testament : « Le Seigneur adressa la parole à Moïse et lui dit : Consacre-Moi tout premier-né en Israël, car le premier garçon d'une femme et le premier petit d'un animal m'appartiennent. » (Exode 13.1-2).


Et encore : « Tout premier-né M'appartient, y compris ceux de vos bêtes. » Même les prémices des végétaux (les premières productions), étaient consacrées au Seigneur. « La première gerbe récoltée était présentée solennellement le lendemain du Sabbat, puis au cours des moissons on offrait deux pains préparés avec la farine des premières céréales récoltées. »(Lévitique 23. 9-17)


Traditionnellement donc, les prêtres et les fidèles, consacraient les premiers-nés, humains au Seigneur et Ismaël a été le premier fils d'Abraham, prédestiné à servir d'offrande. Cette consécration ne signifie pas obligatoirement, un sacrifice humain ou une immolation, elle peut être seulement symbolique et allégorique, une offrande votive pour commémorer l'action d'un voeu qui a été exaucé par la divinité, ou dont les fidèles sollicitent sa survenance.


Ceux qui tentent de substituer les personnages et d'inverser les rôles pour tirer profit de la situation, en niant qu'Ismaël ait été un véritable fils pour Abraham seraient bien inspirés de consulter l'Ancien Testament qui donne des précisions qui ne vont pas toujours dans le sens qu'ils essaient de privilégier. Voici ce que dit la Bible à propos d'Ismaël :


« Agar enfanta un fils à Abram; et Abram donna le nom d'Ismaël au fils qu'Agar lui enfanta. Abram était âgé de 96 ans lorsqu'Agar enfanta Ismaël à Abram. » (Génèse 16.15)


« Abraham était âgé de 99 ans, lorsqu'il fut circoncis. Ismaël, son fils, était âgé de 13 ans lorsqu'il fut circoncis. » (Génèse 17.25)


« Voici les jours des années de la vie d'Abraham : il vécut 175 ans... Isaac et Ismaël, ses fils, l'enterrèrent dans la caverne de Macpéla... » (Génèse 25.9)


L'Ancien Testament reconnaît qu'Ismaël a été et est resté le premier fils et le fils unique d'Abraham, durant 14 ans et furent circoncis le même jour, comme le Seigneur l'avait ordonné. La cérémonie s'est déroulée alors qu'Ismaël avait 13 ans, soit une année avant la naissance d'Isaac. Aussi il y a de quoi être légitimement étonné de lire ce commandement biblique qui dit :


« Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac ; ... offre-le en holocauste » (Genèse 22. 2).


L'opposition est manifeste entre les trois premières citations de l'Ancien testament, qui sont en harmonie entre elles et la quatrième, qui vient déranger l'ordonnancement et perturber la compréhension du texte. L'analyse de la phrase contestée, fait apparaître que le nom d'Isaac a été ajouté par la suite, pour en modifier le sens, au cours d'une des nombreuses reconstitutions de l'Ancien Testament afin de lui donner un contenu apologétique, qui faisait la part belle à la communauté juive.


Ces derniers ne pouvaient sans se déjuger, prétendre qu'Ismaël, l'ancêtre des Arabes, a été choisi pour servir d'offrande au Seigneur, au détriment d'Isaac, leur propre ascendant ! Une bévue à ne commettre sous aucun prétexte. Il fallait remanier le texte conformément à la vocation du peuple élu, qui était de s'imposer avec la bénédiction divine. La première remarque qui se dégage est que l'expression « Ton fils unique », est incompatible avec le nom d'Isaac, du moment qu'il n'a jamais été le fils unique. Par ailleurs, même dans le cas où l'injonction visait Ismaël, qui a été de fait, le fils unique, il aurait été mal venu de préciser qu'il était unique, puisque les deux parties (l'orateur et le sujet) étaient conscientes de cela.


Il ne viendrait à l'idée de personne de dire : « Prends ton véhicule unique », à quelqu'un qui ne dispose que d'une voiture. Le mot « unique » a donc été introduit après coup, pour intégrer Isaac, dans une scène où il ne figurait pas et valoriser l'ancêtre des Juifs au détriment de celui des Arabes.


L'annulation des deux mots litigieux (Isaac et unique) permet de reformuler la phrase, en lui donnant un sens plus conforme à la raison : « Prends ton fils, que tu aimes,... » Ainsi se confirme que la formule « ton unique », est une addition et que le nom d'Isaac a été ajouté, pour éliminer l'allusion faite à Ismaël. Les Israélites ne pouvaient admettre que ce dernier qui n'était pas de sang juif, bénéficie d'une considération divine, alors réservée uniquement à leur peuple. Il fallait inverser les données pour tourner la situation en leur faveur. Une spécialité dont ils excellaient. Les ajouts destinés à renverser les rôles et à glorifier Isaac, sont venus au contraire confirmer l'éminence d'Ismaël et surcharger inutilement le texte.


Isaac n'a jamais été le premier-né ni le fils unique d'Abraham, alors qu'Ismaël au contraire, a bénéficié de ces deux atouts. Le mérite de cette clarification historique revient au Coran Sacré, qui a tenu à rétablir une vérité qui avait été enfouie sous le poids des siècles et de la déformation. Sans son témoignage déterminant, les Israélites continueraient à proclamer qu'Isaac a été choisi par Dieu, pour accroître un peu plus leur prestige, au détriment d'Ismaël.


Pour essayer quand même et malgré tout, de justifier cette pratique propitiatoire et l'offrande d'Isaac, certains exégètes occidentaux ont prétendu que le sacrifice des premiers-nés était une coutume imposée par Moise six siècles après Abraham. Par conséquent à l'époque, les intéressés n'étaient pas tenus d'observer une tradition qui n'existait pas. Des arguments qui sont contredits par l'Ancien Testament lui-même puisque la coutume de l'offrande du premier-né remonterait remonterait non pas à Moïse, selon les historiens mal informés, mais à Adam, le père de l'humanité, d'après la tradition biblique.


L'Ancien Testament enseigne en effet, qu'Adam, avait deux fils : Caïn, cultivateur et Abel, berger. Le premier offrit au Seigneur les produits de la terre (sans préciser qu'il s'agissait des premiers produits), Dieu refusa l'offrande. Lorsqu'Abdel à son tour, apporta en sacrifice des agneaux premiers-nés de son troupeau, son présent fut accepté. (Genèse 4. 3-4). Caïn en conçut du dépit et tua son frère. La tradition de l'offrande des premiers-nés remonterait en conséquence à Adam et non à Moïse.


Mais contre toute attente, la Bible renferme une autre argumentation de choix en faveur de la thèse du sacrifice d'Ismaël, malgré les tentatives pour valider la thèse du sacrifice d'Ismael, malgré les tentatives pour valider la thèse d'Isaac, si chère à ses promoteurs ! Il s'agit toujours du fameux commandement :
« Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes »


Ce fils qu'Abraham chérissait n'était autre qu'Ismaël ! En effet, lorsque Dieu lui annonça la prochaine naissance d'Isaac, Abraham répondit selon la Bible : « Qu'Ismaël vive devant ta face ! » Il ne fut pas enchanté outre mesure par l'annonce de la naissance d'Isaac, puisque le Seigneur avait déjà exaucé ses voeux en lui donnant Ismael. Il montra son amour et son affection pour celui-ci et Dieu l'a béni : « Je le bénirai, je le rendrai fécond, et je le multiplierai à l'infini; il engendrera douze princes, et je ferai de lui une grande nation. » (Génèse 17.20) Ce que ne manquera pas de confirmer l'histoire plus tard.


Le nom même d'Ismaël vient confirmer la version coranique, puisqu'en hébreu, il signifie : « Dieu a entendu » Il lui a été donné à la suite d'une prière d'Abraham qui, après s'être expatrié de sa région corrompue par l'idolâtrie, invoqua Dieu pour avoir un fils. Le Coran rapporte ceci : « Seigneur, fais-moi don d´une [progéniture] d´entre les vertueux » (Coran 37.100). Dieu a entendu cette prière. Le Coran précise : « Nous lui fîmes donc la bonne annonce d´un garçon (Ismaïl) longanime. » (Coran 37.101). Aucun doute n'est donc permis sur l'identité d'Ismaël. Le Coran le confirme sans équivoque et la Bible le reconnaît implicitement, tout en essayant d'inverser les données pour faire croire qu'il s'agissait d'Isaac.


Pourquoi Ismaël était-il tellement cher à Abraham ? Le Coran lui attribue un caractère doux et il était juste. La Bible en écho en fait un fils aimé de son père. En outre et, en dehors de son caractère agréable, Ismaël avait été ardemment souhaité par Abraham. Selon le Coran, ce dernier adressa des prières à Dieu et ses suppliques furent entendues. La Bible abonde également en ce sens, mais reconnaît en plus qu'Abraham ne s'unit à Agar, que dans le but d'avoir un fils. Lorsque Ismael naquit, c'était un voeu, combien cher qui était exaucé.


Quant à Isaac, Dieu en fit l'annonce à Abraham sans que celui-ci ne l'invoque en quoi que ce soit. Sa réaction était toute autre, sauf une manifestation de joie débordante, puisqu'il se mit à rire et à dire, selon la Bible : « Qu'Ismaël vive devant ta face ! » En d'autres termes, il était déjà satisfait d'avoir Ismael pour lui assurer une descendance et continuer à propager le monothéisme pur. Abraham ne ressentait pas la nécessité d'avoir un second fils, surtout à son âge avancé. Sarah se mit également à rire et prétendit ne pas l'avoir fait : « Sara mentit, en disant : Je n'ai pas ri. Car elle eut peur. » (Génèse 18.15) Le nom "Isaac" signifie donc en hébreu "Rire" car Sarah dit : « Quiconque l'apprendra, rira à mon sujet ! » (Génèse 21.6)


Ceci dit, il ne saurait être question de réduire en quoi que ce soit l'importance de la mission et du personnage d'Isaac qui a été un Prophète de Dieu, parmi les justes. Le Coran refuse d'accorder une distinction à un Elu de Dieu, au détriment d'un autre, conformément au verset suivant : « Dites: "Nous croyons en Allah et en ce qu´on nous a révélé, et en ce qu´on n´a fait descendre vers Abraham et Ismaël et Isaac et Jacob et les Tribus, et en ce qui a été donné à Moïse et à Jésus, et en ce qui a été donné aux prophètes, venant de leur Seigneur: nous ne faisons aucune distinction entre eux. Et à Lui nous sommes Soumis".» (Coran 2.136)


Avant de conclure, il convient de mettre en exergue les positions affichées respectivement par la Bible et le Coran, relativement aux pratiques sacrificielles, alors en usage.

Dans l'Ancien Testament, Dieu ordonne à Abraham d'offrir son fils (Isaac dans ce cas) en holocoste sur une montagne précise. Il l'emmène alors avec lui, sans lui révéler l'objet de leur déplacement. Il le laisse dans un secret total, qui n'était certainement pas de bon augure. Il ment à ses deux serviteurs en leurs annonçant qu'il reviendra avec son fils alors qu'il avait l'intention de le sacrifier. Arrivé au lieu du sacrifice, il ligote Isaac, le place sur le bûcher et s'apprête à l'égorger avant d'allumer le feu et de le brûler en sacrifice consumé. Finalement, un ange l'appela des cieux et lui suggéra d'immoler un bélier à la place.


Dans le Coran, au contraire, Abraham n'a été aucunement destinataire d'un quelconque commandement en ce sens et la scène du sacrifice de son fils (Ismaël) lui est apparue seulement en songe. Il considéra son rêve comm un ordre divin (les rêves des Prophètes sont considérés comme véridiques) Il informa son fils et celui-ci était conscient du sacrifice et consentant. Cependant, alors qu'il allait commettre son geste Allah se manifesta et Lui suggéra d'immoler un bélier compensatoire et d'épargner Ismaël.


Et il dit : « Seigneur, fais-moi don d'une [progéniture] d'entre les vertueux ». Nous lui fîmes donc la bonne annonce d'un garçon (Ismaïl) longanime. Puis quand celui-ci fut en âge de l'accompagner, [Abraham] dit : « Ô mon fils, je me vois en songe en train de t'immoler. Vois donc ce que tu en penses ». (Ismaël) dit : « Ô mon cher père, fais ce qui t'es commandé : tu me trouveras, s'il plaît à Dieu, du nombre des endurants ». Puis quand tous deux se furent soumis (à l'ordre de Dieu) et qu'il l'eut jeté sur le front, voilà que Nous l'appelâmes « Abraham ! Tu as confirmé la vision. C'est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants ». C'était là certes, l'épreuve manifeste. Et Nous le rançonnâmes d'une immolation généreuse. Et Nous perpétuâmes son renom dans la postérité : « Paix sur Abraham ». (Coran 37.100 à 109)


Une autre incohérence est à relever dans le récit biblique. A la naissance d'Isaac, Sara demande à Abraham de chasser Hajar et Ismael. Quel est l'âge d'Ismael à ce moment là ?


« Abraham était âgé de 99 ans, lorsqu'il fut circoncis. Ismaël, son fils, était âgé de 13 ans lorsqu'il fut circoncis. » (Génèse 17.25)


« Abraham était âgé de 100 ans, à la naissance d’Isaac, son fils. » (Génèse 21.5)


A la naissance d'Isaac, Ismael est maintenant un adolescent âgé de 14 ans. Cependant, selon les versets ci-desous, il est décrit comme un enfant.


Lors de son voyage dans le désert :

« Hajar laissa l'enfant sous un des arbrisseaux » Genèse 21.15
« Dieu entendit la voix de l'enfant » Genèse 21.17
« Lève-toi, prends l'enfant, saisis-le de ta main » Genèse 21.18
« elle alla remplir d'eau l'outre, et donna à boire à l'enfant » Genèse 21.19
« Dieu fut avec l'enfant, qui grandit, habita dans le désert » Genèse 21.20


Donc, Ismael âgé de 14 ans se fait placer à l'ombre par sa mère, celle ci le tient par la main comme un petit enfant et lui fait boire de son outre...


Conclusion : Le récit biblique s'avère peu fiable par rapport au récit du coran, qui lui parait rationnel et authentique.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12699
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Formules et études islamiques

Message  Arlitto le Lun 15 Aoû - 19:49

Voici des versets de la bible que les chrétiens et les juifs ont oubliés...
Écrit par : Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti 

Allah le Très Haut dit : « Et Allah certes prit l'engagement des enfants d'Israël. Nous nommâmes douze chefs d'entre eux. Et Allah dit: ‹Je suis avec vous, pourvu que vous accomplissiez la Salat, acquittiez la Zakat, croyiez en Mes messagers, les aidiez et fassiez à Allah un bon prêt. Alors, certes, J'effacerai vos méfaits, et vous ferai entrer aux Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux. Et quiconque parmi vous, après cela, rejette la foi, s'égare certes du droit chemin› ! Et puis, à cause de leur violation de l'engagement, Nous les avons maudits et endurci leurs cœurs : ils détournent les paroles de leur sens et oublient une partie de ce qui leur a été rappelé. Tu ne cesseras de découvrir leur trahison, sauf d'un petit nombre d'entre eux. Pardonne-leur donc et oublie [leurs fautes]. Car Allah aime, certes, les bienfaisants. Et de ceux qui disent: ‹Nous sommes chrétiens›, Nous avons pris leur engagement. Mais ils ont oublié une partie de ce qui leur a été rappelé. Nous avons donc suscité entre eux l'inimitié et la haine jusqu'au Jour de la Résurrection. Et Allah les informera de ce qu'ils faisaient. Ô gens du Livre! Notre Messager (Muhammad) vous est certes venu, vous exposant beaucoup de ce que vous cachiez du Livre, et passant sur bien d'autres choses! » Al-Maa-idah : 12-15 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Les Juifs et les Chrétiens critiquent les musulmans et l’Islam. Beaucoup de musulmans sont mal à l’aise face à ces accusations et ces critiques et se mettent automatiquement en mode défensive. Cela est parfois dû au fait, qu’ils ignorent les bases de leur religion (le Tawhid et la Sounnah) et qu’ils ignorent ce que contient le Livre des Kouffars des gens de Livre (qui est maintenant un Livre falsifiés par les scribes ou bien abrogés par le Qor’an) de divergeant et de convergeant.


Voici des versets de la bible que les chrétiens et les juifs ont oubliés :

Allah le Très Haut dit : « Et Allah certes prit l'engagement des enfants d'Israël. Nous nommâmes douze chefs d'entre eux. Et Allah dit: ‹Je suis avec vous, pourvu que vous accomplissiez la Salat, acquittiez la Zakat, croyiez en Mes messagers, les aidiez et fassiez à Allah un bon prêt. Alors, certes, J'effacerai vos méfaits, et vous ferai entrer aux Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux. Et quiconque parmi vous, après cela, rejette la foi, s'égare certes du droit chemin› ! Et puis, à cause de leur violation de l'engagement, Nous les avons maudits et endurci leurs cœurs : ils détournent les paroles de leur sens et oublient une partie de ce qui leur a été rappelé. Tu ne cesseras de découvrir leur trahison, sauf d'un petit nombre d'entre eux. Pardonne-leur donc et oublie [leurs fautes]. Car Allah aime, certes, les bienfaisants. Et de ceux qui disent: ‹Nous sommes chrétiens›, Nous avons pris leur engagement. Mais ils ont oublié une partie de ce qui leur a été rappelé. Nous avons donc suscité entre eux l'inimitié et la haine jusqu'au Jour de la Résurrection. Et Allah les informera de ce qu'ils faisaient. Ô gens du Livre! Notre Messager (Muhammad) vous est certes venu, vous exposant beaucoup de ce que vous cachiez du Livre, et passant sur bien d'autres choses! » Al-Maa-idah : 12-15

Les Juifs et les Chrétiens critiquent les musulmans et l’Islam. Beaucoup de musulmans sont mal à l’aise face à ces accusations et ces critiques et se mettent automatiquement en mode défensive. Cela est parfois dû au fait, qu’ils ignorent les bases de leur religion (le Tawhid et la Sounnah) et qu’ils ignorent ce que contient le Livre des Kouffars des gens de Livre (qui est maintenant un Livre falsifiés par les scribes ou bien abrogés par le Qor’an) de divergeant et de convergeant.

Le premier commandement : L’interdiction du Shirk :

« Tu n'auras pas d'autres dieux devant ma face. Tu ne te feras pas d'image taillée, ni aucune figure de ce qui est en haut dans le ciel, ou de ce qui est en bas sur la terre, ou de ce qui est dans les eaux au-dessous de la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles et tu ne les serviras point. Car moi Yahvé, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux » Exode : 20 : 3-5

(«Je suis Yahvé, ton Dieu, qui t'ai fait sortir du pays d'Égypte, de la maison de servitude. Tu n'auras point d'autres dieux devant ma face. Tu ne te feras point d'image taillée, ni aucune figure de ce qui est en haut dans le ciel, ou de ce qui est en bas sur la terre, ou de ce qui est dans les eaux au-dessous de la terre. Tu ne te prosterneras point devant eux et ne les serviras point; car moi, Yahvé, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux) Deutéronome 5 : 6-9

La peine pour les individus qui commettent le Shirk :

(Si ton frère, fils de ton père ou fils de ta mère, ton fils, ta fille, l'épouse qui repose sur ton sein ou le compagnon qui est un autre toi-même, cherche dans le secret à te séduire en disant : " Allons servir d'autres dieux ", que tes pères ni toi n'avez connus, parmi les dieux des peuples proches ou lointains qui vous entourent, d'une extrémité de la terre à l'autre, tu ne l'approuveras pas, tu ne l'écouteras pas, ton œil sera sans pitié, tu ne l'épargneras pas et tu ne cacheras pas sa faute. Oui, tu devras le tuer, ta main sera la première contre lui pour le mettre à mort, et la main de tout le peuple continuera l'exécution. Tu le lapideras jusqu'à ce que mort s'ensuive, car il a cherché à t'égarer loin de Yahvé ton Dieu, qui t'a fait sortir du pays d'Égypte, de la maison de servitude. Tout Israël en l'apprenant sera saisi de crainte et cessera de pratiquer ce mal au milieu de toi.) Deutéronome : 13 : 7-12

La peine pour les villes qui commettent le Shirk :

(Si tu entends dire que dans l'une des villes que Yahvé ton Dieu t'a données pour y habiter, des hommes, des vauriens, issus de ta race, ont égaré leurs concitoyens en disant : " Allons servir d'autres dieux ", que vous n'avez pas connus, tu examineras l'affaire, tu feras une enquête, tu interrogeras avec soin. S'il est bien avéré et s'il est bien établi qu'une telle abomination a été commise au milieu de toi, tu devras passer au fil de l'épée les habitants de cette ville, tu la voueras à l'anathème, elle et tout ce qu'elle contient ; tu en rassembleras toutes les dépouilles au milieu de la place publique et tu brûleras la ville avec toutes ses dépouilles, l'offrant tout entière à Yahvé ton Dieu. Elle deviendra pour toujours une ruine, qui ne sera plus rebâtie. De cet anathème tu ne garderas rien, afin que Yahvé revienne de l'ardeur de sa colère, qu'il te fasse miséricorde comme il l'a juré à tes pères, à condition que tu écoutes la voix de Yahvé ton Dieu en gardant tous ses commandements que je te prescris aujourd'hui et en pratiquant ce qui est juste aux yeux de Yahvé ton Dieu.) Deutéronome 13 : 13-19

La destruction des idoles :

(Et voici les lois et coutumes que vous garderez et pratiquerez, dans le pays que Yahvé le Dieu de tes pères t'a donné pour domaine, tous les jours que vous vivrez sur ce sol. Vous abolirez tous les lieux où les peuples que vous dépossédez auront servi leurs dieux, sur les hautes montagnes, sur les collines, sous tout arbre verdoyant. Vous démolirez leurs autels, briserez leurs stèles ; leurs pieux sacrés, vous les brûlerez, les images sculptées de leurs dieux, vous les abattrez, et vous abolirez leur nom en ce lieu. ) Deutéronome 12 : 1-3

La punition du blasphème :

(Tu parleras aux enfants d'Israël, en disant: Tout homme qui maudit son Dieu portera son péché; et celui qui blasphémera le nom de Yahvé sera puni de mort: toute l'assemblée le lapidera. Étranger on indigène, s'il blasphème le Nom sacré, il mourra.) Lévitique : 24 : 15-16
P.S. Est-ce qu’ils ont oubliés ce verset ??? Vont-ils cessez d’adorer les idoles, les images, les tombes, les saints, les croix, les anges, les prophètes, les statues…? Vont-ils cessez de prôner la liberté de croyance? Vont-ils cessez de blâmer l’Islam d’enseigner l’exécution des apostats, alors que leur livre enseigne la même chose?

Les peines corporelles :

(Lorsque des hommes auront une contestation, ils iront en justice pour qu'on prononce entre eux : on donnera raison à qui a raison et tort à qui a tort. Si celui qui a tort mérite des coups, le juge le fera étendre à terre en sa présence, et frapper d'un nombre de coups proportionnel à ses torts. Il pourra lui infliger quarante coups, mais pas davantage, de peur qu'en frappant davantage la meurtrissure ne soit grave et que ton frère ne soit avili à tes yeux.) Le Deutéronome 25 : 1-3

Le Talion :

(Celui qui frappe un homme mortellement sera mis à mort. Celui qui frappe mortellement une tête de bétail en donnera une autre: vie pour vie. Si quelqu'un fait une blessure à son prochain, on lui fera comme il a fait: fracture pour fracture, oeil pour oeil, dent pour dent; on lui fera la même blessure qu'il a faite à son prochain. Celui qui aura tué une pièce de bétail en rendra une autre; mais celui qui aura tué un homme sera mis à mort. La même loi régnera parmi vous, pour l'étranger comme pour l'indigène; car je suis Yahvé, votre Dieu. " Moise ayant ainsi parlé aux enfants d'Israël, ils firent sortir du camp le blasphémateur, et le lapidèrent. Les enfants d'Israël firent selon que Yahvé avait ordonné à Moïse.) Lévitique 24 : 17-23

(Celui qui frappe un homme à mort doit être mis à mort. Mais s'il ne lui a pas tendu d'embûches et que Dieu l'ait présenté à sa main, je te fixerai un lieu où il pourra se réfugier. Mais si un homme agit méchamment contre son prochain pour le tuer par ruse, tu l'arracheras même de mon autel pour le faire mourir. Celui qui frappe son père ou sa mère doit être mis à mort. Celui qui dérobe un homme, soit qu'il le vende, soit qu'on le retrouve entre ses mains, doit être mis à mort. Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. Lorsque des hommes se querellent, et que l'un en frappe un autre avec une pierre ou avec le poing, sans causer sa mort, mais en l'obligeant à tenir le lit, celui qui l'aura frappé sera quitte, si l'autre en relève et qu'il puisse se promener, dehors avec son bâton; seulement, il le dédommagera de son chômage et il le fera soigner. Quand un homme frappe du bâton son serviteur ou sa servante, et que ceux-ci meurent sous sa main, ils seront vengés. Mais si le serviteur survit un jour ou deux, il ne sera pas vengé; car il est la propriété de son maître. Lorsque des hommes se battent, et qu'ils heurtent une femme enceinte, s'ils la font accoucher, sans autre accident, le coupable sera passible d'une amende que lui imposera le mari de la femme, et qu'il paiera selon la décision des juges. Mais s'il y a un accident, tu donneras vie pour vie, oeil pour oeil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied, brûlure pour brûlure, blessure pour blessure, meurtrissure pour meurtrissure. Si un homme donne un coup dans l'oeil de son serviteur ou de sa servante, et qu'il lui fasse perdre l'oeil, il le mettra en liberté en compensation de son oeil. Et s'il fait tomber une dent à son serviteur ou à sa servante, il le mettra en liberté en compensation de sa dent.) Exode : 21 : 12-27

Peine de couper la main :

(Lorsque des hommes se battent ensemble, un homme et son frère, si la femme de l'un d'eux s'approche et, pour dégager son mari des coups de l'autre, avance la main et saisit celui-ci par les parties honteuses, tu lui couperas la main sans un regard de pitié.) Le Deutéronome 25 : 11-12.

La peine pour les homosexuels :

(L’homme qui couche avec un homme comme on couche avec une femme : c’est une abomination qu’ils ont tous deux commise, ils devront mourir, leur sang retomberont sur eux.) Lévitique 20 : 13

La peine pour bestialité :

(L'homme qui aura commerce avec une bête sera puni de mort, et vous tuerez la bête. Si une femme s'approche d'une bête pour se prostituer à elle, tu tueras la femme et la bête; elles seront mises à mort: leur sang est sur elles.) Lévitique 20 : 15-16

La peine pour l’inceste :

(Si un homme prend sa sœur, fille de son père ou fille de sa mère, s'il voit sa nudité et qu'elle voie la sienne, c'est une infamie; ils seront retranchés sous les yeux des enfants de leur peuple. Il a découvert la nudité de sa soeur, il portera son iniquité.) Lévitique 20 : 15-16

La peine pour l’adultère :

(L’homme qui commet l’adultère avec une femme mariée : L’homme qui commet l’adultère avec la femme de son prochain devra mourir lui et son complice.) Lévitique 20 : 10
(Si l’on prend sur le fait un homme couchant avec une femme mariée, tous deux mourront : l’homme qui a couché avec la femme et la femme elle-même. Tu feras disparaître d’Israël le mal. Si une jeune fille vierge est fiancée à un homme et qu’un autre homme la rencontre dans la ville et couche avec elle, vous les conduirez tous deux à la porte de cette ville et vous les lapiderez jusqu’à ce que la mort s’ensuive.) Le Deutéronome 22 : 22-25

P.S. Est-ce qu’ils ont oubliés ces versets ??? Ils critiquent les musulmans parce qu’ils appliquent des peines corporelles, alors que cela est dans leur livre!!! Sauf que la coupe des mains n’est qu’en cas de vole en Islam et non contre ceux qui se défendent contre un agresseur.

Les Juifs font embuscade et attaquent un cortège lors d’une noce par pure vengeance : (Jonathan envoya son frère qui commandait à la troupe demander à ses amis les Nabatéens de mettre en dépôt chez eux ses bagages qui étaient considérables. Mais les fils de Amraï, ceux de Médaba, sortirent, s'emparèrent de Jean et de tout ce qu'il avait et partirent avec leur butin. Après ces événements, on annonça à Jonathan et à Simon, son frère, que les fils de Amraï célébraient une grande noce et amenaient en grande pompe depuis Nabatha la fiancée, fille d'un des grands personnages de Canaan. Ils se souvinrent alors de la fin sanglante de leur frère Jean, et montèrent se cacher sous l'abri de la montagne. En levant les yeux ils virent paraître, au milieu d'un bruit confus, un nombreux équipage, puis le fiancé, ses amis et ses frères s'avançant au-devant du cortège avec des tambourins, des musiques et un riche équipement guerrier. De leur embuscade les Juifs se jetèrent sur eux et les massacrèrent, faisant de nombreuses victimes, tandis que les survivants fuyaient vers la montagne, et que toutes leurs dépouilles étaient emportées. Ainsi les noces se changèrent en deuil et les accents musicaux en lamentations. Ayant vengé de la sorte le sang de leur frère, ils revinrent aux rives fangeuses du Jourdain.) 1 Maccabées 9 : 37-42.
P.S. Les Kouffars blâment le Prophète (paix et salut sur lui) et les Sahabahs d’avoir voulu attaquer la caravane qui transportait les biens que les Moushrikines leur avaient volés, alors que dans leur livre, les juifs rapportent une embuscade et le massacre d’un cortège de mariage par pur vengeance !

L’interdiction du porc :

(Ni le porc, qui a bien le sabot fourchu et fendu mais qui ne rumine pas ; vous le tiendrez pour impur. Vous ne mangerez pas de leur chair et ne toucherez pas à leurs cadavres.) Le Deutéronome 14 : 8

P.S. On se demande comment ils peuvent manger tant de porc tout en sachant que c’est interdit dans leur propre livre !!!

Le Ribaa (les intérêts) rendus Halal quand ils prêtent aux non-juifs! :
(Tu n'exigeras de ton frère aucun intérêt ni pour argent, ni pour vivres, ni pour aucune chose qui se prête à intérêt. Tu peux exiger un intérêt de l'étranger, mais tu n'en tireras point de ton frère, afin que Yahvé, ton Dieu, te bénisse dans tout ce que tu entreprendras, dans le pays où tu vas entrer pour le posséder.) Le Deutéronome 23 : 20-21

P.S. L’Islam interdit le Ribaa aux musulmans et aux non-musulmans sans distinction !!!

Le « Jihad » dans la Bible :

Voici un exemple du récit du Jihad de Moïse (que la paix soit sur ce prophète de l'Islam) dans la bible (falsifiée et abrogée)... Al-Hamdoulillah qu’Allah à révélé pour remplacer les règles de la Torah, la Shari'ah de l'Islam pleine de miséricorde, qui nous interdit de tuer les femmes, les vieillards, les enfants, les non-combattants etc. (lorsqu'un vrai Jihad officiel est déclaré par un dirigeant d'un état musulman, et non pas lorsqu’il est faussement déclaré par des groupes de terroristes parmi la secte extrémiste des Khawaarijs égarés)... :

(L'Éternel parla à Moïse, et dit: Venge les enfants d'Israël sur les Madianites; tu seras ensuite recueilli auprès de ton peuple. Moïse parla au peuple, et dit: Équipez d'entre vous des hommes pour l'armée, et qu'ils marchent contre Madian, afin d'exécuter la vengeance de l'Éternel sur Madian. Vous enverrez à l'armée mille hommes par tribu, de toutes les tribus d'Israël. On leva d'entre les milliers d'Israël mille hommes par tribu, soit douze mille hommes équipés pour l'armée. Moïse envoya à l'armée ces mille hommes par tribu, et avec eux le fils du sacrificateur Éléazar, Phinées, qui portait les instruments sacrés et les trompettes retentissantes. Ils s'avancèrent contre Madian, selon l'ordre que l'Éternel avait donné à Moïse; et ils tuèrent tous les mâles. Ils tuèrent les rois de Madian avec tous les autres, Évi, Rékem, Tsur, Hur et Réba, cinq rois de Madian; ils tuèrent aussi par l'épée Balaam, fils de Beor. Les enfants d'Israël firent prisonnières les femmes des Madianites avec leurs petits enfants, et ils pillèrent tout leur bétail, tous leurs troupeaux et toutes leurs richesses. Ils incendièrent toutes les villes qu'ils habitaient et tous leurs enclos. Ils prirent toutes les dépouilles et tout le butin, personnes et bestiaux; et ils amenèrent les captifs, le butin et les dépouilles, à Moïse, au sacrificateur Éléazar, et à l'assemblée des enfants d'Israël, campés dans les plaines de Moab, près du Jourdain, vis-à-vis de Jéricho. Moïse, le sacrificateur Éléazar, et tous les princes de l'assemblée, sortirent au-devant d'eux, hors du camp. Et Moïse s'irrita contre les commandants de l'armée, les chefs de milliers et les chefs de centaines, qui revenaient de l'expédition. Il leur dit: Avez-vous laissé la vie à toutes les femmes? Voici, ce sont elles qui, sur la parole de Balaam, ont entraîné les enfants d'Israël à l'infidélité envers l'Éternel, dans l'affaire de Peor; et alors éclata la plaie dans l'assemblée de l'Éternel. Maintenant, tuez tout mâle parmi les petits enfants, et tuez toute femme qui a connu un homme en couchant avec lui; mais laissez en vie pour vous toutes les filles qui n'ont point connu la couche d'un homme. Et vous, campez pendant sept jours hors du camp; tous ceux d'entre vous qui ont tué quelqu'un, et tous ceux qui ont touché un mort, se purifieront le troisième et le septième jour, eux et vos prisonniers. Vous purifierez aussi tout vêtement, tout objet de peau, tout ouvrage de poil de chèvre et tout ustensile de bois. Le sacrificateur Éléazar dit aux soldats qui étaient allés à la guerre: Voici ce qui est ordonné par la loi que l'Éternel a prescrite à Moïse. L'or, l'argent, l'airain, le fer, l'étain et le plomb, tout objet qui peut aller au feu, vous le ferez passer par le feu pour le rendre pur. Mais c'est par l'eau de purification que sera purifié tout ce qui ne peut aller au feu; vous le ferez passer dans l'eau. Vous laverez vos vêtements le septième jour, et vous serez purs; ensuite, vous pourrez entrer dans le camp. L'Éternel dit à Moïse: Fais, avec le sacrificateur Éléazar et les chefs de maison de l'assemblée, le compte du butin, de ce qui a été pris, personnes et bestiaux. Partage le butin entre les combattants qui sont allés à l'armée et toute l'assemblée. Tu prélèveras sur la portion des soldats qui sont allés à l'armée un tribut pour l'Éternel, savoir: un sur cinq cents, tant des personnes que des boeufs, des ânes et des brebis. Vous le prendrez sur leur moitié, et tu le donneras au sacrificateur Éléazar comme une offrande à l'Éternel. Et sur la moitié qui revient aux enfants d'Israël tu prendras un sur cinquante, tant des personnes que des boeufs, des ânes et des brebis, de tout animal; et tu le donneras aux Lévites, qui ont la garde du tabernacle de l'Éternel. Moïse et le sacrificateur Éléazar firent ce que l'Éternel avait ordonné à Moïse. Le butin, reste du pillage de ceux qui avaient fait partie de l'armée, était de six cent soixante-quinze mille brebis, soixante-douze mille boeufs, soixante et un mille ânes, et trente-deux mille personnes ou femmes qui n'avaient point connu la couche d'un homme.) Nombres 31 : 1-35

P.S. : Et après cela ils osent critiquer l'Islam alors que ce genre de récit se retrouve dans leur livre! Soubhaanallah! On se demande s’ils n’ont pas appliqué ces versets lors des colonisations? Ou bien si ce n’est pas ce qu’ils appliquent contre les musulmans dans le monde aujourd’hui, en Palestine et ailleurs dans le monde? Al-Hamdoulillah que l’Islam a amené de la miséricorde pour l’humanité !

L’esclavage :

(Si ton frère devient pauvre près de toi et qu'il se vende à toi, tu n'exigeras pas de lui le travail d'un esclave. Il sera chez toi comme un mercenaire, comme tin hôte; il te servira jusqu'à l'année du jubilé. Il sortira alors de chez toi, lui et ses enfants avec lui, et il retournera dans sa famille, et rentrera dans la propriété de ses pères. Car ils sont mes serviteurs, que j'ai fait sortir du pays d'Égypte : ils ne seront point vendus comme on vend des esclaves. Tu ne domineras point sur lui avec dureté, mais tu craindras ton Dieu. Tes esclaves et tes servantes qui t'appartiendront, tu les prendras des nations qui t'entourent; c'est d'elles que vous achèterez serviteurs et servantes. Vous pourrez aussi en acheter parmi les enfants des étrangers qui séjournent chez vous, et parmi leurs familles qui vivent avec vous, qu'ils auront engendrés dans votre pays; et ils seront votre propriété. Vous les laisserez en héritage à vos enfants après vous, pour les posséder comme une propriété; ils seront perpétuellement vos esclaves. Mais à l'égard de vos frères, les enfants d'Israël, nul d'entre vous ne dominera sur son frère avec dureté.) Lévitique : 25 : 39-46

P.S. : L’Islam a établit des règles au sujet de l’esclavage, Mais elles ne distinguent pas selon l’origine des hommes !

(Voici les lois que tu leur donneras: Quand tu achèteras un serviteur hébreu, il servira six années; la septième année, il sortira libre, sans rien payer. S'il est entré seul, il sortira seul; s'il avait une femme, sa femme sortira avec lui. Mais si c'est son maître qui lui a donné une femme, et qu'elle lui ait enfanté des fils et des filles, la femme et ses enfants appartiendront à son maître, et il sortira seul. Si le serviteur dit: "J'aime mon maître, ma femme et mes enfants; je ne veux pas sortir libre", alors son maître le conduira devant Dieu; puis, l'ayant fait approcher de la porte ou du poteau, son maître lui percera l'oreille avec un poinçon, et le serviteur sera pour toujours à son service. Lorsqu'un homme aura vendu sa fille pour être servante, elle ne sortira point comme sortent les serviteurs. Si elle déplaît à son maître, qui se l'était destinée, il permettra qu'on la rachète; mais il ne pourra pas la vendre à des étrangers, après lui avoir été infidèle. S'il la destine à son fils, il la traitera selon le droit des filles.) Exode : 21: 1-9

(Quand tu sortiras pour combattre contre tes ennemis, et que Yahweh, ton Dieu, les aura livrés entre tes mains et que tu leur feras des prisonniers, si tu vois parmi les captifs une femme de belle figure, et que, épris d'amour pour elle, tu veuilles l'épouser, tu l'amèneras dans l'intérieur de ta maison. Alors elle se rasera la tête et se coupera les ongles; elle se dépouillera des vêtements de sa captivité, elle demeurera dans ta maison et pleurera pendant un mois son père et sa mère; après quoi, tu iras vers elle, tu seras son mari et elle sera ta femme. Si elle cesse de te plaire, tu la laisseras aller où elle voudra, et tu ne pourras pas la vendre pour de l'argent; tu ne la traiteras pas comme une esclave, car tu l'as eue pour femme.) Deutéronome 21 : 10-14
(Que tous ceux qui sont sous le joug comme esclaves tiennent leurs maîtres pour dignes de tout honneur, afin que le nom de Dieu et l'enseignement (de l'Eglise) ne soient pas blasphémés. Quant à ceux qui ont des croyants pour maîtres, qu'ils ne les traitent pas avec dédain parce qu'ils sont des frères, mais qu'ils les servent d'autant mieux que ce sont des croyants et des (gens) très aimés qui se chargent de faire le bien. Voilà ce que tu dois enseigner et recommander.) 1 Timothée 6 : 1-2

P.S. : Comment peuvent-ils blâmer l’Islam au sujet de l’esclavage alors que leur livre ne le condamne pas !

Les règles au sujet des femmes :

Les femmes chrétiennes et juives se trompent en croyant que leur religion donne plus de liberté à la femme que la religion musulmane. Voici quelques exemples de ce que dit la bible au sujet des femmes.

(Que les femmes, de même, aient une tenue décente ; que leur parure, modeste et réservée ne soit pas faite de cheveux tressés, d’or, de pierreries, de somptueuses toilettes, mais bien plutôt de bonnes oeuvres, ainsi qu’il convient à des femmes qui font profession de piété. Pendant l’instruction, la femme doit garder le silence, en toute soumission. Je ne permets pas à la femme d’enseigner ni de faire la loi à l’homme. Qu’elle reste tranquille. C’est Adam en effet qui fut formé le premier, Ève ensuite. Et ce n’est pas Adam qui se laissa séduire, mais la femme qui, séduite se rendit coupable de transgression.) 1Timothée : 2 : 9-14

(Femmes, soyez soumises à vos maris, comme il se doit dans le seigneur.) Colossiens : 3 : 18
(Que les femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis de prendre la parole ; qu’elles se tiennent dans la soumission, ainsi que dans la Loi même le dit. Si elles veulent s’instruire sur quelque point, qu’elles interrogent leur mari à la maison ; car il est inconvenant pour une femme de parler dans une assemblée.) Corinthiens : 14 : 34-36

(Quand une femme aura un flux, un flux de sang dans sa chair, elle sera sept jours dans son impureté. Quiconque la touchera sera impur jusqu'au soir. Tout meuble sur lequel elle se couchera pendant son impureté sera impur, et tout objet sur lequel elle s'assiéra sera impur. Quiconque touchera son lit lavera ses vêtements, se baignera dans l'eau et sera impur jusqu'au soir. Quiconque touchera un objet sur lequel elle se sera assise, lavera ses vêtements, se baignera dans l'eau et sera impur jusqu'au soir. S'il y a une chose sur le lit ou sur le siège sur lequel elle s'est assise, celui qui la touchera sera impur jusqu'au soir. Si un homme couche avec elle et que l'impureté de cette femme vienne sur lui, il sera impur pendant sept jours, et tout lit sur lequel il couchera sera impur. Quand une femme aura un flux de sang pendant plusieurs jours en dehors du temps accoutumé, ou si son flux se prolonge au delà du temps de son impureté, elle sera impure tout le temps de ce flux, comme au temps de son impureté menstruelle. Tout lit sur lequel elle couchera tout le temps de ce flux, sera pour elle comme le lit de son impureté menstruelle, et tout objet sur lequel elle s'assiéra, sera impur comme au temps de son impureté menstruelle. Quiconque les touchera sera impur; il lavera ses vêtements, se baignera dans l'eau et sera impur jusqu'au soir. Lorsqu'elle sera purifiée de son flux, elle comptera sept jours, après lesquels elle sera pure. Le huitième jour, elle prendra deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, et les apportera au prêtre, à l'entrée de la tente de réunion. Le prêtre les offrira, l'un en sacrifice pour le péché, l'autre en holocauste, et le prêtre fera pour elle l'expiation devant Yahvé, à cause du flux qui la rendait impure.) Lévitique : 15 : 19-30

P.S. : Il est donc étrange, après avoir lu ces passages de la bible, de voir ces femmes attaquer des principes de la religion musulmane, alors que ces principes font également parti de leur religion et sont inscrits dans leur livre. Il n’y a que deux explications possibles à cela :
1- Elles n’ont pas lu la bible.
2- Elles ne croient pas en ces versets.
La deuxième explication me semble la plus logique, car les chrétiennes et les juives qui pratiquent encore le christianisme et le judaïsme ne voient rien de mal à ces principes. Donc si vous voyez un article dans les journaux ou un reportage à la télé qui attaque l’Islam pour sa position face à la femme, sachez que c’est le travaille de gens qui veulent égarer la femme musulmane, comme ils ont déjà égaré la femme chrétienne et juive auparavant. De plus, l’Islam enseigne les règles de purification pour la femme qui à ses menstrues, mais se qu’elle touche ne devient pas impure et son mari peut rester avec elle. Ce qui est interdit, c’est uniquement l’acte sexuel durant cette période.

La polygamie :

(Si un homme a deux femmes, l'une aimée et l'autre haïe, et qu'elles lui aient enfanté des fils, aussi bien celle qui est aimée que celle qui est haïe, si le fils premier-né est le fils de celle qui est haïe, 16il ne pourra pas, le jour où il mettra ses fils en possession de ses biens, faire premier-né le fils de celle qu'il aime, de préférence au fils de celle qu'il hait, celui-ci étant le premier-né.) Deutéronome : 21 : 15-17

(Et s'il prend une autre femme, il ne retranchera rien à la première pour la nourriture, le vêtement et le couvert.) Exode : 21: 10
(David prit encore des concubines et des femmes de Jérusalem, après qu'il fut venu d'Hébron, et il naquit encore à David des fils et des filles.) 2 Samuel 5 : 13
(Voici les fils de David qui lui naquirent à Hébron: le premier-né, Amnon, d'Achinoam de Jezraël; le second, Daniel, d'Abigaïl de Carmel; le troisième, Absalom, fils de Maacha, fille de Tholmaï, roi de Gessur; le quatrième, Adonias, fils de Haggith; le cinquième, Saphatias, d'Abital; le sixième, Jéthraham, d'Egla, sa femme. Ces six lui naquirent à Hébron, où il régna sept ans et six mois; puis il régna trente-trois ans à Jérusalem. Et ceux-ci lui naquirent à Jérusalem: Simmaa, Sobab, Nathan, Salomon, quatre, de Bethsué, fille d'Ammiel; Jébaar, Elisama, Eliphaleth, Nogé, Népheg, Japhia, Elisama, Eliada, Eliphéleth, neuf. Ce sont là tous les fils de David, sans compter les fils des concubines. Thamar était leur soeur.) 1 Chroniques 3 : 1 – 9
(David prit encore des femmes à Jérusalem et il engendra encore des fils et des filles.) 1 Chroniques 14 : 3
(Il (Salomon) eut sept cents femmes princesses et trois cents concubines.) 1 Rois : 11 : 3
(Roboam aimait Maacha, fille d'Absalom, plus que toutes ses femmes et ses concubines; car il eut dix-huit femmes et soixante concubines, et il engendra vingt-huit fils et soixante filles.) 2 Chroniques 11 : 21

P.S. : Il est étrange, après avoir lu ces passages de la bible, de voir que les chrétiens et les juifs critiquent les musulmans au sujet de la polygamie, alors que cela est permis dans leur propre livre ! Les juifs et les chrétiens parlent des droits de l’homme et de la laïcité uniquement parce qu’ils ne croient pas en leur livre! Ils rejettent tout ce qui ne leur plaît pas dans leur livre parce qu’ils suivent leurs passions et non la vérité. Tandis que ceux d’entre les chrétiens qui ne croient pas en ces règles et qui les rejettes en disant qu’elles sont abrogés par ‘Issa, ils mentent en disant cela, car il est écrit dans leur livre que ‘Issa dit :

(Ne croyez pas que je sois venu abolir la loi (la Torah) ou les prophètes; je suis venu non les abolir, mais les accomplir. Car en vérité je vous le déclare, le ciel et la terre passeraient plutôt que ne disparaisse un iota, un trait de la loi. Celui donc qui violera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à le faire sera déclaré le moindre dans le royaume des cieux.) Mt. 5 :17-19.

Mais comme le Prophète Mohammad (paix et salut d’Allah sur lui) l’a dit : «Même si Moïse était vivant aujourd’hui, il n’aurait d’autre choix que de me suivre! » Et il a dit : « Par celui qui tient mon âme dans sa main! Personne de cette Oummah, qu’il soit juif ou chrétien, n’entend parler de moi, puis ne meurt sans avoir cru au message avec lequel j’ai été envoyé, excepté qu’il sera parmi les gens du feu. » Rapporté par Mouslim.


RVoici des versets de la bible que les chrétiens et les juifs ont oubliés... 
Par : Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti 
Mercredi le 29 Avril 2010, Montréal, Québec, Canada.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12699
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Formules et études islamiques

Message  Arlitto le Mar 16 Aoû - 15:19

Le mot salât aurait-il plusieurs significations dans le Coran ?

S30.V31
"Revenez repentants vers Lui; craignez-Le, accomplissez la Salat et ne soyez pas parmi les associateurs, 
مُنِيبِينَ إِلَيْهِ وَاتَّقُوهُ وَأَقِيمُوا الصَّلَاةَ وَلَا تَكُونُوا مِنَ الْمُشْرِكِينَ " dans LES ROMAINS / AR-RUM

S33.V56
"Certes, Allah est Ses Anges prient sur le Prophète; ô vous qui croyez priez sur lui et adresses [lui] vos salutations. 
إِنَّ اللَّهَ وَمَلَائِكَتَهُ يُصَلُّونَ عَلَى النَّبِيِّ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا صَلُّوا عَلَيْهِ وَسَلِّمُوا تَسْلِيماً " dans LES COALISÉS / AL-AHZAB

S33.V43
"C'est Lui qui prie sur vous, - ainsi que Ses anges, - afin qu'Il vous fasse sortir des ténèbres à la lumière; et Il est Miséricordieux envers les croyants. 
هُوَ الَّذِي يُصَلِّي عَلَيْكُمْ وَمَلَائِكَتُهُ لِيُخْرِجَكُم مِّنَ الظُّلُمَاتِ إِلَى النُّورِ وَكَانَ بِالْمُؤْمِنِينَ رَحِيماً " dans LES COALISÉS / AL-AHZAB


Il semblerait que le mot prie / prière dans la traduction en français ne signifie pas la même action qu'en Arabe.

S107.V4
"Malheur donc, à ceux qui prient 
فَوَيْلٌ لِّلْمُصَلِّينَ " dans L'USTENSILE / AL-MAUN

S107.V5
"tout en négligeant (et retardant) leur Salat, 
الَّذِينَ هُمْ عَن صَلَاتِهِمْ سَاهُونَ " dans L'USTENSILE / AL-MAUN
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12699
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Formules et études islamiques

Message  Arlitto le Mar 16 Aoû - 15:19

l’âme et l'esprit (Nefs النفس) et (Rouh الروح)

Bonjour tout le monde, ici on va traiter des questions très importantes et très compliqué à la fois,  ces questions font partie de l'islam mais ils font partie aussi de la philosophie.

On cherche a définir le (Rouh = الروح) et le (Nafs = نَفْسٍ) selon le Coran et la logique,  la différence entre les deux, ainsi que tout ce qui est lié à eux comme la vie et la mort?

L'homme n'est pas une âme + un Corps? Il est une (Rouh روح) (= Espprit) , un corps (Badan بدن) fait de la terre et un  (Nefs نفس) (=Âme). .

Voila un résumé de notre thèse 

Les Humains =  (Nefs نفس) + (Rouh روح) + Corps (Badan بدن).
Les Anges =  (Rouh روح) + corps (Badan بدن).
Les Djinns =   (Nefs نفس)  +Corps (Badan بدن).  
Les Animaux =  (Rouh روح) + corps (Badan بدن).


L’âme et L’esprit (النفس والروح)
1
Voila un résumé de notre thèse 

Les Humains =  (Nefs نفس) + (Rouh روح) + Corps (Badan بدن).
Les Anges =  (Rouh روح) + corps (Badan بدن).
Les Djinns =   (Nefs نفس)  +Corps (Badan بدن).  
Les Animaux =  (Rouh روح) + corps (Badan بدن).


Il y a un probleme dans les traduction du Coran concernant les traductions des deux mots Arabe le (Rouh روح) et le (Nefs نفس), parfois le mot (Rouh روح) est traduit par (esprit) et parfois par (âme), la même chose pour le mot (Nefs نفس) parfois il est traduit (esprit) et parfois (âme), ce mélange vient du fait que beaucoup de commentateurs du Coran confondent le  (Rouh روح) avec le (Nefs نفس). 
Alors pour ne pas tomber dans ce problème de traduction et aussi parce que les deux mots Arabes (Rouh روح) avec le (Nefs نفس) n'ont pas vraiment des équivalent dans les autres langues je vais utilise le long de ce chapitre les mots Arabe d'original qui sont (Rouh روح) et le  (Nefs نفس) exactement comme le Coran les prononce. 

D’abord il faut note que le mot (Nafs = نَفْسٍ) n’a rien avoir avec la signification Biblique au autres.
Dans le Coran ce mot a ça propre signification que je vais expliqué, aussi il ne faut pas confondre  le  (Nafs = نَفْسٍ) et le (Rouh روح) car il sont deux entités très différents, c'est ce qu'on va expliqué le long de ce chapitre 

1- (Rouh = الروح) : il est directement liée au Dieu, il est le soufflé de Dieu comme le Coran le dit dans plusieurs versets, Dieu a soufflé sans âme (Rouh = روح) dans le corps d’Adam et il a fait la même chose avec Jésus, et pour chaque être humains a la naissance il prend une partie de se soufflé de Dieu qu’est le (Rouh = الروح).
le (Rouh = الروح) est essentiel pour le déclenchement de la vie pour les êtres vivant.
le (Rouh = الروح) est pure lier directement au Dieu, il ne peut aller en enfer avec le Corps car il est de Dieu et l’enfer ne peut pas brûlé un corps qui possède de (Rouh = الروح).

Le Coran est aussi appelé (Rouh = الروح) et aussi l’enfer ne peut pas le brûle, les humains qui rentèrent en enfer seront des Corps avec (Nafs = نَفْسٍ), sans (Rouh = الروح) signifie aussi sans aucun verset coranique dans leurs mémoire au dans leur cœur, Le Coran à cette grande propriété qui fait de lui de (Rouh = الروح) de Allah.
(Rouh = الروح) est souple et volatil comme du vent qui entre et sort facilement dans un corps, en hébreu il est dit directement le soufflé comme du vent,

2- Le (Nafs = نَفْسٍ) : caractérise les humains et les Djinns, le  (Nafs = نَفْسٍ) de chaque individu est différente de celle des autres, chaque (Nafs = نَفْسٍ) est indépendante des autres (Nafs = نَفْسٍ) et du reste du monde,
Dieu a lui donnée la capacité de libre arbitre que aucune d’autre créature ne l’a, le (Nafs = نَفْسٍ) est  stable est rigide, elle n’est pas souple et volatil comme le (Rouh = الروح), elle s’attache plus au Corps qu'elle habite que à Dieu, elle manipule le Corps mais elle est aussi manipulé par les désirs du Corps, le  (Nafs = نَفْسٍ) peut devenir très méchante et mécréante en ver Dieu. et c'est elle le responsable des actes commissent par le corps.  

Les (Nafs = نَفْسٍ) des Djinn et celles des hommes sont presque pareil, sauf que celle des Djinn a plus de mémoire (il se rappelle de tout avant d’entre dans le Corps de Djinn), celle des homme n’a presque rien de cette mémoire, c’est pour ça qu’un homme a besoin de (Rouh = الروح) pour son équilibre, mais pas les Djinn, ils n’ont pas besoin de (Rouh = الروح) et Dieu ne les a pas donné.

Un homme qui perd son (Rouh = الروح) perd automatiquement sa foi, c’est le cas de tout les mécréants, c’est pour ça que Dieu les nomme dans le Coran des mort, il sont mort spirituellement. Ceux qui rentre en enfer sont dans ce cas il n’ont pas de (Rouh = الروح) ce sont un corps + (Nafs = نَفْسٍ).
le (Nafs = نَفْسٍ) des hommes ou des Djinns est le responsable de libre arbitre et c’est elle qui va être jugé, les Anges n'ont pas de (Nafs = نَفْسٍ) alors il n’ont pas le libre arbitre, c’est pour ça qu’ils adorent Dieu à des grands niveaux sont problème.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12699
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Formules et études islamiques

Message  Arlitto le Mar 16 Aoû - 15:20

L’âme et L’esprit (النفس والروح)
2
à la naissance l'homme est normale alors il est trinitaire  ,(Nefs نفس) +  (Corps روح)+ (بدن Rouh).  et pendant sa vie soit il garde son  (Rouh روح) sois il l'a perd, la question est comment il peut perdre son (Rouh روح)?, comme j'ai définie  le (Rouh روح) c'est le soufflé de Dieu dans chaque humains c'est la partie qui le lié au Dieu et le pousse a être croyant en Dieu et faire du bien, il n'a rien avoir de tout de ce qu'est plaisir terrestre du Corps et de l'esprit,  le  (Rouh روح) comme j'ai dis dans sa définition elle peut s'échapper facilement du corps, car dans l’être  humain, en général il y a une lute  entre le (Rouh روح) et le (Nefs نفس).
(Rouh روح) tire toujours ver Dieu et le bien car elle vient de Dieu, mais le (Nefs نفس) qu'a tout oublier de son existence avant d'habité le corps tire ver ce qu'est corporelle et plaisir, dans ce combat de manipuler le Corps le (Nefs نفس) peut arriver a chassé complétement  le (Rouh روح), et finira tout soule dans le Corps, c'est le cas des gens très méchants et les mécréants.  le (Rouh روح)est affaibli par les péchés et la mécréance, alors plus que l'homme commit des péchés plus que son  (Rouh روح) s'évapeur,   le (Rouh روح) ne se transforme pas en (Nefs نفس) mais elle s'évapeur après chaque bataille qu'elle perd contre le (Nefs نفس), dans le cas contraire quand elle gagne des bataille elle se renforce est grandi. 

Pour bien comprendre il faut revenir toujours a la définition  initial du (Rouh روح).
Le (Rouh روح) n'est pas spécifique à chaque personne, il est le souffle de Dieu, et la différence entre les personne concernant le (Rouh روح)  est la quantité de ce souffle et non pas la qualité car toute (Rouh روح) a la même qualité ce qui change c'est la quantité dont chaque corps enferme.
Cette quantité augmente par l'adoration de Dieu et diminué par les péchés jusqu'au niveaux zero comme le cas des mécénats. pour le (Nefs نفس) il est différant entre chaque individu, c'est lui qui fait le vrais individu et il est responsable de tout.

Aussi concernant la lute entre  (Rouh روح) et (Nefs نفس), la plus part des gens normaux quand il veulent faire quelque chose de mal dans leur tête entend deux voix celle de (Nefs نفس) qui le pousse pour faire ce mal, et l'autre de  (Rouh روح) qui le raisonne pour ne pas faire ce mal, à la fin un des deux gagnera, si  (Rouh روح) qui gagne ça la renforce si elle perd ça l’affaiblit. pour les gens qui ont déjà perdu leurs (Rouh روح), il n'ont pas de conscience, ils font du mal sans réfléchir, il ont une seul voix dans leur tête qui les pousse pour faire du mal. 

Il faut aussi comprendre que ce n'est pas toutes les (Nefs نفس) de tout les personnes sont méchante et cherchent a faire du mal? Non évidement, il y a bien des catégorie de (Nefs نفس), des bonne des moyennes et des mauvaises, Le Coran a clairement donné ces trois catégorie. le Coran les nomme comme suite :
(النفس المطمإنة)        : Nefs apaisée ou sage 
(النفس اللوامة)           : Nefs équilibré ou qui ne cesse de se blâmer 
(النفس الأمارة بالسوء) : Nefs incitatrice au mal

Je parlerais plus en détail des trois catégories du (Nefs نفس)  d'après le Coran la prochain fois 

Les (Nefs نفس) des prophètes  font partie des Nefs de la haute qualité c'est "(النفس المطمإنة) :  Nefs apaisée ou sage ", il est presque une (Rouh روح)  au terme de qualité et pureté.

Alors la lute dont j'ai parlé entre  (Nefs نفس) et  (Rouh روح)  ce n'est pas une lute entre le Bien et le mal comme en peut croire, mais elle est plus compliqué que ça, c'est une lute de Connaissance et de foi en Dieu, les (Nefs نفس) dite (النفس المطمإنة), ne lute jamais contre le (Rouh روح) mais il la renforce pour la faire grandir et vie avec elle en totale harmonie.

Par la suite je détaillerait les trois sorte de (Nefs نفس) selon le Coran, puis je répondrais a des question philosophique qui se posent, et d'une question très importante qui est mal comprit chez les gens est : Est que les Djinn de type (Chayataine = Diable) peuvent Habité un Corps humain ? et si Oui comment?


Un corps avec de (Rouh روح) ne peut allé en enfer, c'est une conclusion logique car ceux qui vont en enfer ces des mécréants, un homme ne peut devenir mécréant sauf en perdant son (روح) qui le relié a Dieu, qui il a eu à sa naissance et qui fait sa foi en Dieu. 
Un mécréant a surement la cagoterie de (Nefs نفس) que le Coran appelle "( النفس الأمارة بالسوء) : voix du mal ou esprit du mal". et c'est eux qui vont en enfer. 

l'Islam dit que tout le monde né musulman ils connaisent bien Dieu a leurs naissance, et ça grâce au  (Rouh روح) qu'est en eux et qu'est le souffle de Dieu mais en grandissant un humains peut la perdre et devenir mécréant. et  pour ça le (Nefs نفس) jeux le plus grand rôle, et ça dépend de quelle catégorie elle en fait partie.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12699
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Formules et études islamiques

Message  Arlitto le Mar 16 Aoû - 15:20

Pourquoi les Djinns n'ont pas de (Rouh = روح)


J'ai déjà donné une petite explication pourquoi, et je vais la développer ici 
1- Le Coran n'a jamais parlé de (Rouh = روح) pour les Djinns et il en a parlé en abondance concernant les Humains et les Anges, il y a des Anges qui sont même appelé directement  (Rouh = روح). ce qui nous fait penser que plutôt les Djinns n'ont pas de  (Rouh = روح)  que le Contraire.

2- Une des raisons qui confirme cette idée et l'utilisation du mot (جسد) dans le Coran.
le mot (جسد) en Arabe est utilisé comme un synonyme du mot (بدن) en français les deux mot sont traduit par le mot "Corps",  mais comme on sait tous qu'il n'est pas de synonyme dans le Coran, on ne peut pas remplacer par exemple le mot (جسد) dans le Coran par le mot (بدن), ça change complétement le sens. ce qui cause un autre problème dans les traduction du Coran.

Tout simplement le mot (جسد) dans le Coran signifier un Corps sans (Rouh = روح), une statue en pierre est appelé dans le Coran (جسد), c'est claire car il n'a pas de (Rouh = روح), un cadavre d'un animal est appelai aussi (جسد), c'est claire car il n'a pas de (Rouh = روح) , après la mort le (Rouh = روح)  quitte le corps. mais aussi un Djinn vivant est peut-être appelé (جسد), le Coran a utilisé le mot (جسد)  pour désigné un Djinn, conclusion un Djinn même vivant n'a pas de (Rouh = روح).

3- Puis logiquement si les Djinns avaient aussi de  (Rouh = روح) il serrent comme les Humains en terme de capacité de foi, qui n'explique pas pourquoi Dieu a choisi tous les prophètes parmi les hommes et ces messagers parmi les hommes et les Anges, mais aucun Djinn. la différence comme j'ai déjà expliqué est le (Rouh = روح)  que les Djinn n'ont pas. et ça explique aussi pourquoi leurs (Nafs = نفس) est différente de celle des humains, car le (Nafs = نفس)  des Djinns complète une petite partie nécessaire du manque de (Rouh = روح) dont on parlera par la suite.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12699
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Formules et études islamiques

Message  Arlitto le Mar 16 Aoû - 15:20

La Mort


La mort physique est la chose la plus sur dans notre monde, sur à 100%, toute créature va mourir un jour. Selon le Coran les derniers créature qui vont mourir (il s'agit ici de la mort physique) sont Iblis (Satan) et tous les Anges.

Selon le Coran il y a trois  types de mort et deux type de vie :

1- La mort physique (appelé aussi dans le Coran la premier mort) que tout le monde l’appelle tout simplement la mort, et que toutes créatures la subira. 
La mort physique est la séparation de  (Nafs = نفس) du corps pour les humains et les Djinns, et aussi la séparation de  (روح = Rouh) du corps pour les autres créatures. 
Chez les créatures qui non pas de (Nafs = نفس), c'est (روح = Rouh)  qui tien le corps en vie, il jeux le Rôle du  (Nafs = نفس).
Le mot Arabe  que le Coran utilise pour designer cette mort est :  homme mort = homme (مَيْت) en pluriel [(مَيِّتون) ou (الموتى)]

2- La mort spirituelle qui ne touche que les humains, car il sont la seule créature trinitaire (Corps - Âme - esprit) = (Nafs (نفس) +Rouh (روح) + Corps (بدن)).
La mort spirituelle arrive chez un être humain quant il est complétement vidé de (روح = Rouh ), a cause des pèches et de la mécréance. 
Le mot Arabe que le Coran Utilise pour ce type de mort est différent et il n'existe que au pluriel c'est (أَمْوَات).
Tout les savants musulmanes sont d’accord que le mot (أَمْوَات) n'est pas un synonyme de [(مَيِّتون) ou (الموتى)].

(أَمْوَات)  = désigne des humains mort spirituellement et non pas physiquement.
[(مَيِّتون) ou (الموتى)] =  désigne des humains mort une vrai mort physique.


Dommage que les traductions ne font pas cette différence entre les deux significations des mots (أَمْوَات) et [(الموتى) = (مَيِّتون) ].
Conséquence 
Quant vous lisez le Coran faite attention de quelle mot il s'agit pour savoir de quelle type de mort le Coran parle. par exemple d'après le Coran les martyres ne subissent jamais la mort spirituelle même après leurs mort physiques. leurs  (روح = Rouh) reste collé à leur (Nafs = نفس) après leurs mort physique, et ça peut être le cas pour tous de musulmans. 

ça devient un peu compliqué, d'après les Coran, il existe des humains vivant (pas encore mort physiquement ), Dieu les appelle des mort = (أَمْوَات) (mort spirituellement car ils sont vidé de leurs (روح = Rouh) ). Et des humains mort = (الموتى) ( mort physiquement) mais le Coran les appelle vivant car ils ne sont pas mort spirituellement, qui signifie que leurs (روح = Rouh)  et toujours collé a leurs (Nafs = نفس) même après leur mort  physique.

3- la mort des Nafs (نفس) que le Coran appelle la deuxième mort,  seule les Nafs (نفس)  mécréante la subira.
Car Dieu dit clairement dans le Coran que les Nafs (نفس) croyante en Dieu et musulmane ne subira que la Premier mort (La mort physique ), signifie que les musulmans ne subissent ni la mort spirituelle car ils gardent toujours leurs (روح = Rouh) collé a leurs (Nafs = نفس) comme j'ai déjà expliqué et aussi ils ne subissent pas la deuxième mort qu'est la mort du Nafs (نفس), le Coran le dit clairement dans se verset concernant les musulmans humains :

Sourate 44 (الدخان)
44-56 لا يَذُوقُونَ فِيهَا الْمَوْتَ 
إِلاَّ الْمَوْتَةَ الأُولَى وَوَقَاهُمْ عَذَابَ الْجَحِيمِ
44-56 Ils n'y goûteront pas à la mort 
sauf leur mort première. Et [Allah] les protégera du châtiment de la Fournaise,


ça ne concerne que les musulmans humains, aucun mécréant humains et aucun Djinn, car ce qui protège contre cette deuxième mort dite aussi la mort du (Nafs = نفس) c'est (روح = Rouh) qui ce colle au (Nafs = نفس), comme les Djinn n'ont pas de (روح = Rouh) et ils ne peuvent l'avoir alors ils ne sont pas protège contre cette deuxième mort qui tue les  (Nafs = نفس), pour les mécréants humain il sont déjà mort spirituellement car il n'ont plus de (روح = Rouh) alors eux aussi rien ne les protègera  contre cette deuxième mort.
Ici ont voit bien un autre rôle que (روح = Rouh) jeux après la mort  physique. Les Anges qui n'ont pas de (Nafs = نفس) ne subirent pas la mort du  (Nafs = نفس) c'est logique.

la deuxième mort (la mort du  (Nafs = نفس) )qui touchera tout les (Nafs = نفس) non protégé pas le (روح = Rouh) ) vient après la fin total du monde et avant la résurrection bien sur.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12699
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Formules et études islamiques

Message  Arlitto le Mar 16 Aoû - 15:21

La Vie 

La vie est le contraire le la mort, selon le Coran  il y a une vie physique et une vie spirituelle.

Les Anges ont automatiquement les deux vies car c'est leurs (روح = Rouh) qui assure leurs vie physique, et ils ont de (روح = Rouh)  alors il ont aussi la vie spirituelle.

Les Humains, s'ils gardent leurs  (روح = Rouh)  ils rentrent dans le cas des Anges avec deux vies, mais ce lui qui perd son (روح = Rouh)  alors il rentre dans le cas des Djinns qui n'ont que la vie physique assuré par (Nafs = نفس)  et il subira la mort de (Nafs = نفس)  comme les djinns. 
En commence a voire clairement que l’être humain est une créature intermédiaire entre un Ange et un Djinns avec un Corps différent des deux. 

Les Djinns n'ont que la vie physique assuré par (Nafs = نفس). les Djinn ne peuvent pas avoir de (روح = Rouh)  leur Corps n'est pas fait pour être habité par du (روح = Rouh) comme le cas des Ange et des humains.

1- La vie est le fait que (Nafs = نفس) ou une (روح = Rouh)  ou les deux à la fois habitent un Corps.

2- Un corps ne peut être Habité par Deux (Nafs = نفس) à la fois. 
En ce qui concerne le (روح = Rouh), elle n'est pas une entité individualiste, elle est comme la foi et l’énergie que se mesure par quantité et il se cumule, ne nous pouvons jamais dire : 2 (روح = Rouh)  ou 3 (روح = Rouh),  ça n'a aucun sens, car le (روح = Rouh) est toujours la même et il varie en quantité pour chaque individu et jamais en qualité. 

3- Un (Nafs = نفس) ne peut agir  en dehors d'un Corps.
Ce qui fait qu'elle ne peut changer de Corps (l'incarnation est impossible),  car une fois que le (Nafs = نفس) sort de sont corps c'est la mort physique qu'il subit, alors le (Nafs = نفس) ne peut plus rien faire d'elle même en dehors de son corps. ça signifia aussi qu'un (Nafs = نفس) n'habite jamais un corps (Humain ou Djinn) sauf  si Dieu la mis dans ce corps.

4- Un (Nafs = نفس) (pour Djinns ou Humains) à deux vie physique, la première est dans ce monde, Dieu lui a donne un corps pour ça, puis après la résurrection Dieu lui donnera un autre corps pour une vie éternelle au paradis ou en enfer. 
La conclusion c'est que le (Nafs = نفس) n'a pas de choix de Corps, c'est Dieu qui choisi pour elle, et il ne peut pas ce déplacer entre des corps.

5- La mort physique qui consiste à la séparation du  (Nafs = نفس) d'un corps humais ou Djinn est très douloureuse, car comme déjà explique le (Nafs = نفس) s'attache bien au Corps qu'il habile et il fait des racines, et il est très rigide au contraire du (روح = Rouh).
Les Anges et des Animaux qu'ils n'ont pas de (Nafs = نفس)  et leurs vie physique est assuré par le (روح = Rouh), leurs mort  physique et beaucoup moins douloureuse, car le (روح = Rouh) est très souple, il ne s'attache pas au corps et il sort comme il entre facilement. 
Les musulmans plus qu'ils ont de foi automatiquement plus qu'ils ont de (روح = Rouh), et plus que leurs mort physique est moins douloureuse, car leurs  (روح = Rouh) qui s’accroche à leurs (Nafs = نفس) facilite la sortie du  (Nafs = نفس) sans trop de douleur,  le (روح = Rouh) comme déjà expliqué il reste collé au (Nafs = نفس) et la protège ensuite contre la deuxième mort. 
Les mécénats qui n'ont pas de (روح = Rouh) au moment de leurs mort, sont mal barré, leurs mort sera extrêmement douloureuse, puis il subirent la deuxième mort encore plus douloureuse.

5- la mort des animaux n'est pas  douloureuse car il n'ont pas de (Nafs = نفس) et leurs peu de (روح = Rouh)  sort facilement du corps, ils ne sentent presque rien, à pare la douleur physique du corps endommagé avant la mort.

6- Aussi il faut savoir que un (Nafs = نفس)  ne peut habiter n'importe quel corps, le corps doit répondre à certains critères, c'est pour ça qu'un corps endommagé causera la mort (qu'est la séparation du corps et de (Nafs = نفس) ), aussi un (Nafs = نفس) ne peut habiter un rocher ou un arbre, il lui faut un certain type des corps, bien spécifique et bien définie et en bon état, et il n'y a que Dieu qui peut la mettre dans un Corps, un (Nafs = نفس) ne peut pas se le faire tout seul.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12699
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Formules et études islamiques

Message  Arlitto le Mar 16 Aoû - 15:21

Les trois types de (Nafs = نفس) 


(النفس المطمإنة) : Nefs (النفس) apaisée ou sage 
(النفس اللوامة) : Nefs (النفس) équilibré ou qui ne cesse de se blâmer 
(النفس الأمارة بالسوء) : Nefs (النفس) incitatrice au mal


Et voila les verset dans les quelle sont cité :

Sourate 89 (الفجر)
89-27 يَا أَيَّتُهَا النَّفْسُ الْمُطْمَئِنَّةُ
89-28 ارْجِعِي إِلَى رَبِّكِ رَاضِيَةً مَّرْضِيَّةً
89-27 "Ô toi, âme apaisée,
89-28 retournes vers ton Seigneur, satisfaite et agréée;


Sourate 75 (القيامة)
75-2 وَلا أُقْسِمُ بِالنَّفْسِ اللَّوَّامَةِ
75-3 أَيَحْسَبُ الإِنسَانُ أَلَّن نَجْمَعَ عِظَامَهُ
75-2 Mais non! , Je jure par l'âme qui ne cesse de se blâmer.
75-3 L'homme, pense-t-il que Nous ne réunirons jamais ses os?


Sourate 12 (يوسف)
12-53 وَمَا أُبَرِّئُ نَفْسِي إِنَّ النَّفْسَ لأَمَّارَةٌ بِالسُّوءِ إِلاَّ مَا رَحِمَ رَبِّيَ إِنَّ رَبِّي غَفُورٌ رَّحِيمٌ
12-53 Je ne m'innocente cependant pas, car l'âme est très incitatrice au mal, à moins que mon Seigneur, par miséricorde, [ne la préserve du péché]. Mon Seigneur est certes Pardonneur et très Miséricordieux"


Le Coran donne trois types de Nefs (النفس) exactement qui correspondre à trois catégories des humains, dans d’autre versets, le Coran parle directement de ces trois catégories des humains, comme on le voie bien dans  la Sourate 56 (الواقعة), Ici Dieu parle des types d’homme pour chaque type de Nefs (النفس) des trois, voila ces versets :

Sourate 56 (الواقعة)
56-7 وَكُنتُمْ أَزْوَاجًا ثَلاثَةً 
56-8 فَأَصْحَابُ الْمَيْمَنَةِ مَا أَصْحَابُ الْمَيْمَنَةِ
56-9 وَأَصْحَابُ الْمَشْأَمَةِ مَا أَصْحَابُ الْمَشْأَمَةِ  
56-10 وَالسَّابِقُونَ السَّابِقُونَ
56-11 أُوْلَئِكَ الْمُقَرَّبُونَ

56-7 alors vous serez trois catégories :
56-8 les gens de la droite - que sont les gens de la droite?
56-9  Et les gens de la gauche - que sont les gens de la gauche?
56-10 Les premiers (à suivre les ordres d'Allah sur la terre) ce sont eux qui seront les premiers (dans l'au-delà)
56-11 Ce sont ceux-là les plus rapprochés d'Allah

Ce qui ne permet d’écrire :

(النفس المطمإنة) : Nefs (النفس) apaisée ou sage  =  les vainqueur (Les premiers)
(النفس اللوامة) : Nefs (النفس) équilibré ou qui ne cesse de se blâmer  = hommes de foi (gens de la droite)
(النفس الأمارة بالسوء) : Nefs (النفس) incitatrice au mal =  hommes de mal (gens de la gauche)


Je note ici que les mots (gens de la gauche) = (َأَصْحَابُ الْمَشْأَمَةِ) présente le mal, en Arabe le mot (الْمَشْأَمَةِ) signifie le Mal et aussi il est utilisé pour désigner la Gauche, et en générale en Arabe le mot Gauche désigne tous ce qui n’est pas bien et le mot Droite (يمين) ou (الْمَيْمَنَةِ) désigne ce qui est bien.
Au jour du jugement ceux qui rentrent en enfer vont obtenir leurs livres de la main gauche,  c’est pour ça que ici dans la sourate  56 (الواقعة) sont appelé les (gens de la gauche) = (وَأَصْحَابُ الْمَشْأَمَةِ), et ceux qui rentrent au paradis vont recevoir leurs livres de le main Droite c’est pour ça qu’ils sont appelé ici (gens de la droite) = (أَصْحَابُ الْمَيْمَنَةِ).

Ce qui est très intéressant dans ces versets du Sourate  56 (الواقعة) c’est d’abord qu’il confirme les trois types de  Nefs (النفس),  puis il donne plus de détails sur ces trois catégories.

1- Comme j’ai déjà expliqué au début de ce sujet, malgré que Nefs (النفس) et lié au corps et  a tous le mal qui peut faire un être humain ou un Djinn, ce n’est pas tout les Nefs (النفس) qui cherchent le mal et la mécréance, 
1.1 –  (النفس الأمارة بالسوء) : Nefs incitatrice au mal  correspond aux (gens de la gauche), c’est le Nefs (النفس) de tout les mécréant,  c’est une Nefs (النفس) qu’a  chassé le (روح = Rouh) du Corps et a totalement oublier Dieu, il incite au mal, la seule chose qui peut l’empêcher de faire du male est sa peur, ainsi que son impuissance, mais s’il trouve les moyens il ne fera que du mal.  

1.2 – (النفس اللوامة) : Nefs  équilibré correspond aux  (gens de la droite), c’est le  Nefs (النفس) de la plus part du musulmans (dite aussi musulmans normal),  qui bascule entre le bien et le mal, la quantité de  (روح = Rouh) qu’il possède n’est pas très élevé mais il fait toujours son travaille d’attacher l’homme au Dieu, et avoir du regret quand il fait du mal, il demande le pardons de Dieu a chaque fois. Les Nefs (النفس) de cette catégorie peu devenir  (النفس المطمإنة).

1.3 – (النفس المطمإنة) : Nefs apaisée ou sage  correspond aux  (Les premiers), c’est le Nefs (النفس) des prophètes et des gens les plus sages et croyants en Dieu, ceux qui rentre au Paradis sans jugement, cette Nefs (النفس) cohabite  bien avec (روح = Rouh) et cherche toujours a avoir plus de (روح = Rouh).


2- Ce qu’est très important c’est que Dieu dans le Coran, nous donne trois catégories des humains selon leurs types de Nefs (النفس) ni moins ni plus, chaque être humain fait partie d’une de ces trois catégories, Deux catégories vont au paradis et une en enfer. Pour les Deux catégories qui vont au paradis une entre directement sans jugement car Dieu a effacé leurs péchés qui sont en général de petits péchés, les deuxièmes vont être jugé pour leurs péchés puis ils finirent au paradis.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12699
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Formules et études islamiques

Message  Arlitto le Mar 16 Aoû - 15:21

Les animaux ont de (Rouh روح) et n'ont pas de (Nefs = نفس)

C'est claire les animaux n'ont pas de (Nefs = نفس), car il n'ont pas le libre arbitre, comme les Humains et les djinns, et en plus dans un verset claire Dieu a interdit de tuer les 
(Nefs = نفس) que pour deux motif motionné dans ce verset suivant :
Coran ( 5 ; 32 )
من قتل 
نفسا بغير نفس أو فساد في الأرض فكأنما قتل الناس جميعا ومن أحياها فكأنما أحيا الناس جميعا
quiconque tuerait une personne non coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre, c'est comme s'il avait tué tous les hommes.


Alors si les animaux avait de  (Nefs = نفس), il serait interdit de les tué pour les manger, même un lion ne pourrait tué un autre animale pour le mangé.

Mais ça ne veut pas dire que les animaux n'ont pas de conscience, La conscience qui n'a pas le libre arbitre et connait bien Dieu, et qui donne la vie à  la creature c'est le (Rouh روح). 
Sans (Rouh روح) on ne peut pas parler de vie, par exemple j'ai dit aussi que les Djinn ont le libre arbitre et vont être jugé comme les humains, il ont comme les humains le  (Nefs = نفس), mais ils n'ont pas de (Rouh روح), et le fait que les Djinn n'ont pas de (Rouh روح) il ne sont pas compté parmi les être vivants au moins selon le Coran, le Coran les appel même avec le mot (جسد) qui signifie en Arabe et surtout dans le Coran "un corps sans (Rouh روح)" mais pas sans (Nefs = نفس).

Le problème ici vient de faire la différence entre le (Rouh روح) et le  (Nefs = نفس), dé quand fait cette différence tout c'est explique. 
Malheureusement pour ceux qui ne connaissent pas l'Arabe, les traductions mélange les signification de  (Nefs = نفس) et  (Rouh روح):
Parfois (Nefs = نفس) est traduit pas âme et parfois pas esprit 
et la même chose :
Parfois (Rouh روح) est traduit pas âme et parfois pas esprit.

Ils ont vraiment bien tout mélange, c'est pour ça que je n'utilise que les mots Arabe dans ce sujet. dans le verset 32 de la Sourate 5 c'est encore pire il ont traduit le mot (Nefs = نفس) par le mot "personne", c'est une interprétation de la compréhension du traducteur.

Et comme j'ai dis dans mes précédents Post : (Rouh روح) c'est elle qui lié les individus a Dieu et il se mesure en quantité comme la foi. les Anges ont beaucoup de (Rouh روح) , mais ils n'ont pas le (Nefs = نفس), certains Anges comme Gabriel sont appelé dans le Coran directement (Rouh روح), car il est remplit à 100° de (Rouh روح). les Animaux ont aussi de  (Rouh روح) mais juste une petite quantité Qui leurs donne la conscience et la vie. les Humain sont les seule creature trinitaire (Corps + (Rouh روح) + (Nefs = نفس)), mais beaucoup d'entre eux perd leurs (Rouh روح), et devient comme les Djinn que avec (Corps + (Nefs = نفس)).

Celui qui perd son (Rouh روح) est mort spirituellement, ainsi le Coran nomme les mécréances des morts, car il sont morts spirituellement, et nomme les musulmans qui sont mort en martyr vivant car malgré leurs mort physique sont vivant spirituellement.
j'ai déjà expliqué ça en détail dans la premier page de ce Topic sous le titre de

- La question que Beaucoup de personne pose qu'est la suivante :
est-ce que les Animaux ont une Âme? pour ça je ne peut pas répondre, car je vais entré dans le piège des traductions, alors pour bien poser cette question on la pose avec les mots Coranique qui sont le "Rouh الروح" et le  "Nefs النفس" , ainsi on se trouve devant deux question qui se ressemblent mais distinctes :

1- est-ce que les Animaux ont de "Nefs النفس" ?
2- est-ce que les Animaux ont de "Rouh الروح" ?


La réponse est la suivante 
1-  les Animaux n'ont pas "Nefs النفس", car il n'ont pas le libre Arbitre, et le Coran nous autorise de les tuer pour les manger ce qu'est interdit pour les créatures qui ont un  "Nefs النفس" comme les Humains.

2- les Animaux ont de "Rouh الروح" car il ont le pouvoir de connaitre Dieu et de se prosterner à Dieu et aussi par ce-que le "Rouh الروح" est obligatoire pour le déclenchement de la vie.


Dieu dit dans le Coran :
Sourate 16 (النحل)
16-49 وَلِلَّهِ يَسْجُدُ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الأَرْضِ مِن دَابَّةٍ وَالْمَلائِكَةُ وَهُمْ لاَ يَسْتَكْبِرُونَ
16-50 يَخَافُونَ رَبَّهُم مِّن فَوْقِهِمْ وَيَفْعَلُونَ مَا يُؤْمَرُونَ 


Ici c'est claire Dieu dit dans le verset [16-49 ] Bête ( دَابَّةٍ) et Anges (الْمَلائِكَةُ), tu sais que le mot ( دَابَّةٍ) en Arabe concerne tout les créature sauf les 3 créatures Hommes, Anges et Djinns qui sont doté de conscience et intelligence de 1er niveaux et cet intelligence est lié à leurs conscience qui les permettre de Connaitre Dieu.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12699
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Formules et études islamiques

Message  Arlitto le Mar 16 Aoû - 15:22

Rouh = الروح

Le (Rouh = الروح) mérite encore plus d'explication et de méditation.

Je commence par une résume des définitions de  (Rouh = الروح) et leurs  conséquences  directe qu'on a rassemblé dans ce Topic jusqu’à maintenant :

(Rouh = الروح) 

- (Rouh = الروح) : il est directement liée au Dieu, il est le soufflé de Dieu comme le Coran le dit dans plusieurs versets, Dieu a soufflé sans âme dans le corps d’Adam et il a fait la même chose avec Jésus, et pour chaque être humains a la naissance il prend une partie de se soufflé de Dieu qu’est (Rouh = الروح).
- il est pure, lier directement au Dieu,
- il ne peut allé en enfer avec le Corps car elle est de Dieu et l’enfer ne peut pas le brûlé.
- Le Coran est aussi appelé (Rouh = الروح) et aussi l’enfer ne peut pas le brûle, les humains qui rentèrent en enfer seront des Corps avec (Nafs = نَفْسٍ) sans (Rouh = الروح) signifie aussi sans aucun verset coranique dans leurs mémoire au dans leur cœur.
Le Coran à cette grande propriété qui fait de lui de (Rouh = الروح) de Allah.
- il est souple et volatil comme du vent qui entre et sort facilement dans un corps, en hébreu il est dit directement le soufflé comme du vent, 
- il n'est pas individualiste, il se mesure en quantité et non pas en qualité, car il a toujours la même qualité de pureté.
- plus qu'un être humains a de (Rouh = الروح) aura de foi, les prophete par exemple ont beaucoup de (Rouh = الروح) a des niveaux très élevé comme les Ange
- il est le seule responsable de la vie spirituelle.
- les seul créatures qui ne peuvent pas Avoir de (Rouh = الروح) sont les Djinns, alors il ne peuvent pas avoir une vie spirituelle, ni arrivé a des niveaux très élevé de foi, ce qui fait que Dieu n'a jamais choisi ces prophètes parmi les Djinns.
- Les Anges ont beaucoup de (Rouh = الروح), Dieu les appel par fois dans le coran directement par le mot  (الروح).
- Chez l’être humains  (Rouh = الروح) s’accroche au (Nafs = نَفْسٍ) dans le cas au cette dernière ne la rejette pas, est reste même après la mort.

Fin

Après cette résumé passant à la suite:

- Beaucoup de versets montre que Jésus a beaucoup de  (Rouh = الروح), il est peut être un cas exceptionnelle dans son genre.
- (Rouh = الروح) est toujours cité en singulier, ce qui confirme que qu'il y a une seul (Rouh = الروح) qui vient de Dieu et qui peut se trouver par tous dans l'univers. on ne peut pas parlé de plusieurs (Rouh = الروح), par contre le  (Nafs = نَفْسٍ) le Coran la cité en pluriel plusieurs fois.

Alors (Rouh = الروح) est une forme d’énergie invisible et insaisissable consciente qui vient de Dieu et qui ce cumule dans un endroit ou dans un corps et qui donne la vie, il est la base d'une grande partie de la création de Dieu, et surtout il fait le lien entre les créatures est Dieu. certain individus ont beaucoup de (Rouh = الروح) comme les Anges et les prophètes.

Le professeur et chercheur "Adnan Rifari" dit que Jésus et pleins de (Rouh = الروح) comme un Ange, ce qui fait qu'il n'avais pas besoin de père comme les anges, et aussi pondant ça vie il a accumulé encore plus de (Rouh = الروح), jusqu'au niveaux que son corps biologique n'a pas pu la tenure, alors son  (Rouh = الروح) avec son   (Nafs = نَفْسٍ) ont été élever ver Dieu. 

Si on croie cette théorie de "Adnan Rifari" ça explique beaucoup de choses concernant Jésus, et ça ne contredit pas tout ce qu'on à déjà dit concernant (Rouh = الروح). par exemple on a dit que Chez l’être humains  (Rouh = الروح) s’accroche au (Nafs = نَفْسٍ) dans le cas au cette dernière ne la rejette pas, c'est pour ça quand (Rouh = الروح) de Jésus est élevé ver Dieu son (Nafs = نَفْسٍ) aussi était élever avec, car (Rouh = الروح) s'accroche au (Nafs = نَفْسٍ) chez l’être humains, ce qui explique aussi pourquoi le Coran dit que les musulmans qui sont mot en martyrs, ne sont pas mort spirituellement malgré leurs mort physique, car leurs  (Rouh = الروح) arrive a des niveaux très élever et s'accroche au (Nafs = نَفْسٍ) en quittant leurs corps, Alors il sont toujours vivant spirituellement. 

ça explique aussi la notion de la vie éternel chez les chrétiens, il s'agit de la vie  spirituelle qui peut continuer après la mort grâce au (Rouh = الروح) accroché au (Nafs = نَفْسٍ), cette vie spirituelle vient de cette liaison de (Nafs = نَفْسٍ) avec Dieu grâce au lien de  (Rouh = الروح).
Pour les mécréants qui perdent leurs (Rouh = الروح) avant leurs mort physique, ils ne peuvent avoir cette vie spirituelle, et comme j'ai déjà dit ceux qui ont de (Rouh = الروح) après leurs mort ne peuvent aller en enfer car l'enfer ne peut bruler de (Rouh = الروح).
Puis la mort éternel dont les chrétiens parlent  n'est que l’absence de  (Rouh = الروح) pour les (Nafs = نَفْسٍ) de mécréants, 

Et comme j'ai déjà dit dans ce Topic; les  (Nafs = نَفْسٍ) sans (Rouh = الروح) subsument le deuxième mort, appelé aussi la mort des Nefs. 

Il faut noté que quelque penseurs musulmans disent que  (Rouh = الروح) ne fait pas partie de notre monde mais il fait partie du monde de l'ordre (ou commandement), en s’appuyant sur le verset 54 du sourate 7 qui motionne les deux monde :
- le Monde de la création (عالم الخلق)
- le Monde de l'ordre (ou commandement) (عالم الأمر)


Sourate 7 (الأعراف)
7-54 إِنَّ رَبَّكُمُ اللَّهُ الَّذِي خَلَقَ السَّمَاوَاتِ وَالأَرْضَ فِي سِتَّةِ أَيَّامٍ ثُمَّ اسْتَوَى عَلَى الْعَرْشِ يُغْشِي اللَّيْلَ النَّهَارَ يَطْلُبُهُ حَثِيثًا وَالشَّمْسَ وَالْقَمَرَ وَالنُّجُومَ مُسَخَّرَاتٍ بِأَمْرِهِ أَلاَ لَهُ الْخَلْقُ وَالأَمْرُ تَبَارَكَ اللَّهُ رَبُّ الْعَالَمِي
7-54 Votre Seigneur, c'est Allah, qui a créé les cieux et la terre en six jours, puis S'est établi "istawa" sur le Trône . Il couvre le jour de la nuit qui poursuit celui-ci sans arrêt. (Il a créé) le soleil, la lune et les étoiles, soumis à Son commandement. 
La création et le commandement n'appartiennent qu'à lui. Toute gloire à Allah, Seigneur de l'Univers! 


Selon cette façon de voie les choses, il y a deux mondes imbriqué comme deux dimension, mais cette façon de voire les chose et trop limité. je parlerais par la suite en détail de cette théorie qu'est très intéressante en ce qui concerne l'explication des notion du destin et de l’information.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12699
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Formules et études islamiques

Message  Arlitto le Mar 16 Aoû - 15:22

Signification littéraire du mot  (Nefs = نَفْسٍ) 

Sourate 5 ( المائدة)
5.116.وَإِذْ قَالَ اللّهُ يَا عِيسَى ابْنَ مَرْيَمَ أَأَنتَ قُلتَ لِلنَّاسِ اتَّخِذُونِي وَأُمِّيَ إِلَـهَيْنِ مِن دُونِ اللّهِ قَالَ سُبْحَانَكَ مَا يَكُونُ لِي أَنْ أَقُولَ مَا لَيْسَ لِي بِحَقٍّ إِن كُنتُ قُلْتُهُ فَقَدْ عَلِمْتَهُ تَعْلَمُ مَا فِي نَفْسِي وَلاَ أَعْلَمُ مَا فِي نَفْسِكَ إِنَّكَ أَنتَ عَلاَّمُ الْغُيُوبِ
5.116. Et lorsque Dieu dit à Jésus : «Ô Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui as dit aux hommes : “Prenez-nous, ma mère et moi, pour divinités en dehors de Dieu”?» – «Gloire à Toi !, dit Jésus, il ne m'appartient pas de dire ce qui n'est pas une vérité pour moi. Si je l'avais dit, ne l'aurais-Tu pas su? 
Car Tu connais le fond de ma pensée, et je ne connais rien de la Tienne. En vérité, les mystères n'ont point de secret pour Toi. 


3.30.يَوْمَ تَجِدُ كُلُّ نَفْسٍ مَّا عَمِلَتْ مِنْ خَيْرٍ مُّحْضَراً وَمَا عَمِلَتْ مِن سُوَءٍ تَوَدُّ لَوْ أَنَّ بَيْنَهَا وَبَيْنَهُ أَمَداً بَعِيداً وَيُحَذِّرُكُمُ اللّهُ نَفْسَهُ وَاللّهُ رَؤُوفُ بِالْعِبَادِ
3.30. Un jour viendra où toute âme sera mise en face du bien qu'elle aura accompli, comme elle sera confrontée au mal qu'elle aura commis, et elle souhaitera alors qu'un espace immense la sépare de ses mauvaises actions. 
Dieu vous avertit d'avoir à Le craindre. Il est Plein de bonté pour les hommes.


Comme on le voit dans ces Deux verset le mot (Nefs = نَفْسٍ)  est utiliser pour désigner Dieu???

Il faut savoir que le mot  (Nefs = نَفْسٍ)  est utiliser en Arabe pour désigne une personne elle même ou une chose elle même, Quand je dis en Arabe (Nafssi = نفسي) soit je désigne mon (Nefs = نَفْسٍ)  spirituelle directement soit juste pour dire ma personne (sachant que ma personne = (Nefs = نَفْسٍ) + (Rouh = روح) + (Corps = بدن)).

Et ça est toute a fait logique car l’être humain est ((Nefs = نَفْسٍ) + (Rouh = روح) + (Corps = بدن)) mais le plus essentiel dans l’être humain est le (Nefs = نَفْسٍ) c'est elle qu'a le libre arbitre est qui fait bouger  le Corps et interagir avec le (Rouh = روح) sachant aussi que beaucoup d’être humains comme j'ai déjà expliqué auparavant vivent juste avec (le (Nefs = نَفْسٍ) +  (Corps = بدن)) après d'avoir perdu leurs (Rouh = روح), c'est le  (Nefs = نَفْسٍ) qui fait l’être humains c'est elle qui peut être croyante ou mécréante, c'est elle qui va être jugé par Dieu est c'est elle qui va au paradis ou en enfer.

Alors, Désigner une personne en entier par le mot (Nefs = نَفْسٍ) en Arabe reste tout a fait logique, car c'est le (Nefs = نَفْسٍ) qui fait la personne. la mort physique d'une personne signifie que son (Nefs = نَفْسٍ) est passé en état de mort après d'avoir quitter son Corps. 

Alors le (Nefs = نَفْسٍ) en Arabe désigne aussi une personne en entier mais ça ne change rien dans tout ce qu'a été dit dans ce Topic sur le  (Nefs = نَفْسٍ).

Mais quant le mot (Nefs = نَفْسٍ) est lié au Dieu, il désigne la personne de Dieu en entier, car Dieu et un tout qui ne se divise pas. le mot (Nefs = نَفْسٍ) lié au Dieu dans les versets Coranique est juste une façon de parler pour désigner la chose elle même, ça ne veut pas dire que Dieu a une  (Nefs = نَفْسٍ) comme les être humains.
On trouve cette façon de parler en Arabe par tout, pour Désigner une chose elle même on utilise le mot (Nefs = نَفْسٍ), par exemple : dans une phrase on parle d'une voiture puis on veut dire " cette voiture elle même  alors en écrit en Arabe ", (هذه السيارة نفسها).
Le mot  (نفسها) signifie "elle même".
Et on sait bien qu'une Voiture (السيارة) n'a pas le (Nefs = نَفْسٍ)  dans le sens spirituelle, la même chose quand le mot  (Nefs = نَفْسٍ) est lié au Dieu c'est juste pour dire Dieu luis même, car Dieu n'a pas de (Nefs = نَفْسٍ) dans le sens du (Nefs = نَفْسٍ)  humains.

Mais quand le mot (Nefs = نَفْسٍ) est lié à un être humain ou un Djinn elle peut prendre les deux sens, il garde toujours le sens générale, il désigne toute la personne Humain ou Djinn elle même, ou juste leurs vrai (Nefs = نَفْسٍ) sépare du reste, et comme déjà expliqué, ce qui fait un être humain c'est son (Nefs = نَفْسٍ), la même chose pour un Djinn, alors désigner tout la personne au son  (Nefs = نَفْسٍ) revient à la même chose.

Et ce qu'est sur : c'est que Dieu n'a pas de  (Nefs = نَفْسٍ) au sens de (Nefs = نَفْسٍ) Humain et le mot (Nefs = نَفْسٍ)  lié au Dieu désigne toujours Dieu lui même

Et quant le mot (Nefs = نَفْسٍ)  vient seul dans la phrase, il prend tout sa vrai signification qu'est le (Nefs = نَفْسٍ) pur au sens du  (Nefs = نَفْسٍ)  humains séparé du (Rouh = روح)  et du (Corps = بدن)), comme dans le verset suivant :

Sourat 3 ( آل عمران)
3.185.كُلُّ نَفْسٍ ذَآئِقَةُ الْمَوْتِ وَإِنَّمَا تُوَفَّوْنَ أُجُورَكُمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ فَمَن زُحْزِحَ عَنِ النَّارِ وَأُدْخِلَ الْجَنَّةَ فَقَدْ فَازَ وَما الْحَيَاةُ الدُّنْيَا إِلاَّ مَتَاعُ الْغُرُورِ
3.185. 
Toute âme goûtera la mort , mais vous ne recevrez votre totale rétribution que le Jour de la Résurrection. Quiconque échappera alors à l'Enfer et entrera au Paradis aura trouvé la félicité. En vérité, la vie d'ici-bas n'est faite que de plaisirs éphémères.


On voit la même chose dans le verset 32 du Sourate 5
Sourate 5 ( المائدة )
5-32 مِنْ أَجْلِ ذَلِكَ كَتَبْنَا عَلَى بَنِي إِسْرَائِيلَ أَنَّهُ مَن قَتَلَ نَفْسًا بِغَيْرِ نَفْسٍ أَوْ فَسَادٍ فِي الأَرْضِ فَكَأَنَّمَا قَتَلَ النَّاسَ جَمِيعًا وَمَنْ أَحْيَاهَا فَكَأَنَّمَا أَحْيَا النَّاسَ جَمِيعًا وَلَقَدْ جَاءَتْهُمْ رُسُلُنَا بِالْبَيِّنَاتِ ثُمَّ إِنَّ كَثِيرًا مِّنْهُم بَعْدَ ذَلِكَ فِي الأَرْضِ لَمُسْرِفُونَ 
5-32 C'est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d'Israël que quiconque 
tuerait une Âme (personne) non coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre, c'est comme s'il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c'est comme s'il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves. Et puis voilà, qu'en dépit de cela, beaucoup d'entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre . 


Dans se verset Dieu interdit de tuer une personne qu'a une (Nefs = نَفْسٍ) sans les raisons décrient dans le verset, Alors il utilise le mot (Nefs = نَفْسٍ) seul non lié à aucune créature ou autres, qui Donne au mot (Nefs = نَفْسٍ) sa signification complète et qui ne concerne que les Humain et les djinns qui ont une  (Nefs = نَفْسٍ) mais ça ne concerne pas les animaux ou les insectes au autres creature sans le (Nefs = نَفْسٍ).
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12699
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Formules et études islamiques

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum