Islam Critique

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Islam Critique

Message  Arlitto le Mer 24 Aoû - 12:02

Rappel du premier message :

Islam Critique

Takfirisme pour obtenir femmes et butin

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

— Début de la traduction —
Abu Qatada est monté sur son cheval et a été rencontrer Abu Bakr.
Quand il arriva devant lui, il dit : tu sais que Malik bin Nouwarya avait un pacte et qu’il avait prétendu qu’il était musulman. J’ai tenté de raisonner Khalid mais il n’a pas voulu m’écouter et il a suivi les avis des bédouins qui voulaient du butin.
Omar se leva et dit : O Abu Bakr, il y a de l’injustice dans l’epee de Khalid. Et si ceci n’est pas juste, tu as le devoir de le punir.
Abu Bakr resta silencieux.
— fin de la traduction —
 
Notes de traduction
[1] : Al-Harith Bin Rab’ii al-Ansari al-Soulami dit “Abu Qatada”. Un des compagnons du prophète des musulmans.
[2] : Le premier calife
[3] : Khalid ibn al-Walid. Le mercenaire du califat.
[4] : Omar ibn al-Khattab. Deux ans plus tard, il allait devenir calife quand Abu Bakr décèdera. Malgré son caractère brutal attesté par de nombreuses sources, il n’aimait pas Khalid ibn al-Walid.
[5] : Khalid ibn al-Walid était appelé « l’épée d’Allah ». A prendre dans le sens littéral. C’est lui qui défend Allah et tue pour Lui.
 
Page(s) :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

 
Source :
Tarikh al-Islam (l’Histoire de l’Islam)
De: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (1274 – 1348)
Volume 2, page 26
 
Analyse :        
                                             
Voici un cas précis montrant la raison principale du takfirisme : le butin !
En fait, Khalid ibn Al-Walid terrorisait au nom du premier calife. Ce dernier avait besoin d’un coup de terreur pour montrer de quoi il était capable pour se maintenir au pouvoir.
Khalid, en plus de ses fidèles, recruta des bédouins prêts à tout. Au cas où ils trouvent des « apostats », ils devaient les tuer et se faire payer en nature : prendre les biens et les femmes des morts.
Problème : les bédouins ne veulent pas rentrer bredouilles. On leur a fait miroiter des femmes et des richesses. Ils veulent de l’apostat et vite ! Autrement, ils risquent de quitter Khalid voire même se retourner contre lui.
C’est là qu’arrive la tribu de monsieur Malik bin Nouwarya. Malgré qu’ils sont musulmans et le clament haut et fort, Khalid ne veut rien savoir. En chef de guerre avisé, il sent que s’il ne lâche pas du lest à ses bédouins, cela risque de mal tourner.
Malik bin Nouwarya est donc déclaré « kafir » et égorgé. Le soir même Khalid viole sa femme qui – dit-on – était très jolie. Avant sa mort, Malik savait qu’on le tuait pour elle.
Pour être juste, les livres sunnites ne disent pas il a violé la femme mais il a « épousé » la femme. Pour eux, décapiter un homme et copuler avec sa femme le soir même près de son cadavre s’appelle un mariage béni et hallal. Il n’y a rien à attendre de ces livres qui ont pris le parti des injustes et font tout pour corrompre les valeurs morales des gens afin que le criminel sorte blanc comme neige.
La fin de l’histoire nous dit qu’Abu Bakr – dit le Siddiq (le Juste) – s’est tu. Il n’allait rien faire et effectivement il laissa Khalid et ses troupes causer massacres, tueries et pillages. Il avait besoin que Khalid fasse le nettoyage de toutes les poches d’opposition. Il l’encouragea même à la cruauté en lui demandant de bruler vivants ceux qu’il chope.
Officiellement, dans l’islam sunnite, Abu Bakr est un « moubachar bil janah ». C’est-à-dire qu’il est au-dessus de la justice divine. Le sunnisme ne proclame pas l’universalité de la justice mais plutôt un système qui met l’homme politique au-dessus de tout. Son mercenaire Khalid ibn al-Walid est considéré comme un héros et des maternelles, écoles et mosquées portent son nom. Dans l’islam chiite qui se veut proche de la tradition du prophète des musulmans et de sa famille, Abu Bakr et Khalid sont maudits.
 
Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas


Re: Islam Critique

Message  Arlitto le Mer 24 Aoû - 12:38

L’esclave est un bien comme une bête

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

— Début de la traduction —
Si l’esclave est fait prisonnier, il devient la propriété des musulmans. Parce que c’est un bien qui a été accaparé et devient donc la propriété des pillards; comme une bête.
Et si l’imam voit qu’il faut le tuer parce qu’il y a un mal à le laisser vivant, il serait licite de le tuer. Parce qu’une telle personne n’a aucune valeur; il est comme l’apostat.
— fin de la traduction —
 
Notes de traduction
[1] : Le sunnisme tue l’apostat parce qu’en quittant l’islam, la personne renie son allégeance au calife. L’islam et l’allégeance à un calife sont la même chose en islam sunnite. D’ailleurs, tous les musulmans sunnites qui meurent sans avoir fait d’allégeance à un calife iront en enfer.
 
Page(s) :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

 
Source :
Al-Moghni
De : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (1147 – 1223)
Volume 13, page 49
Al-Moghni fil al-Fiqh est un livre encyclopédique (15 tomes de 750 pages) qui est le livre de chevet de tous les étudiants en Charia, théologie sunnite et même droit islamique. Il suffit de lire les thèses de droit dans les pays musulmans et Al-Moghni se trouve toujours en bonne position des références utilisées.
 
Analyse :
Voici encore un cas où l’esclave est considéré comme une simple bête. Pris lors d’un combat, ce prisonnier peut-être tué sans forme de procès parce qu’il ne vaut pas plus qu’une « bête ».
L’islam n’a jamais tenté de mettre fin à l’esclavage comme le disent les apologistes modernes. Au contraire, à chaque guerre, le plus souvent d’agression, des milliers de gens se retrouvaient sous les fers et étaient vendus sur les marchés.
Par contre, contrairement aux occidentaux qui avaient tendance à mettre en esclavage les personnes de couleur noire, chez les musulmans, l’équivalent du noir était tout non musulman. Des personnes de toutes couleurs et origines sociales étaient transformées en esclaves au fur et à mesure des guerres d’expansion des califats sunnites (Lire la biographie de Cervantès, l’auteur de Don Quichotte. Il a été fait prisonnier lors de l’attaque d’un navire de transport civil puis vendu sur un marché à Alger).
Notez que c’est l’imam qui décide de la mise à mort. Dans l’école sunnite, l’imam est nommé par le calife et peut devenir un chef de guerre une fois que le djihad annuel est lancé.
Télécharger le livre PDF pour vérifier vous-même :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam Critique

Message  Arlitto le Mer 24 Aoû - 12:39

Allah s’émerveille d’un groupe de gens qui rentrent au paradis enchainés

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
— Début de la traduction —
132 – Chapitre des prisonniers enchainés
2848 – Mohammed bin Bachar nous a parlé : Oundhar nous a parlés : Chou’aba nous a parlé, d’après Mohammed bin Ziyad, d’après Abi Hourayra :
Le prophète a dit : « Allah s’émerveille d’un groupe de gens qui rentrent au paradis enchainés »
— fin de la traduction —
 
Page(s) :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

 
Source :
Sahih Boukhari
De : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (810 – 870)
Page 1096
 
Analyse :
Si on suit les hadiths d’Abi Hourayra, on finit avec une étrange vision de Dieu. On l’a déjà vu rigolant au sujet d’une personne qui assassine une autre, on le voit ici s’émerveillant de gens enchainés.
Les exégètes de Boukhari, comme Ibn Hajjar, expliquent ce hadith comme suit : des gens sont faits prisonniers et enchainés. Ils découvrent « la beauté de l’islam », s’y convertissent et vont donc au paradis.
Personne ne se convertit à quoi que soit de son propre grès quand des chaines sont cadenassées autour de son cou. Ce hadith donne une vision détestable d’un Dieu qui s’émerveille quand on lui ramène des gens qu’on force à se convertir.
Les gens n’ont pas été enchainés par la séduction ! Avant d’avoir des prisonniers enchainés, il eut des guerres d’agression, des tueries, des massacres, des femmes violées, des personnes décapitées, des déportations… pour avoir justement quelques personnes en chaines à la fin.
Au cours de l’histoire (et l’actu !) sanglante de la branche sunnite de l’islam, ces hadiths ont justifié les exactions et les conversions forcées.
 
Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam Critique

Message  Arlitto le Mer 24 Aoû - 12:39

Allah rigole des tueries et envoie l’assassin et la victime au paradis

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

— Début de la traduction —
2671 – Abdallah bin Youssouf [1] nous a parlé, Malik nous a informés, d’après Abi al-Zanaad, d’après al-Aaradj, d’après Abu Hourayra :
Le prophète a dit : « Allah rigole au sujet de deux hommes. L’un tue l’autre et les deux rentrent au paradis. Le premier combattait dans la voie d’Allah et s’est fait tuer. Puis, Allah pardonne au tueur et celui-ci meurt aussi pour Allah »
— fin de la traduction —
 
Notes de traduction
[1] : Imam de Damas mort en 833. Boukhari le considérait comme des hommes de confiance au Shaam.
 
 
Page(s) :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

 
Source :
Sahih Boukhari
De : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (810 – 870)
Page 1040
 
Analyse :
Sacré Abu Hourayra ! Il pond un hadith sur mesure pour les assassins.
Le but de ce hadith est de mettre la victime et l’assassin sur pied d’égalité. C’est la chute et la fin de toute forme de justice ou de morale.
Au passage, notez l’anthropomorphisme (tajsim) qui est un classique dans la doctrine sunnite. Dieu rigole. Il s’amuse comme un fou à voir des gens s’entretuer.
Abu Hourayra est passé de SDF à un homme richissime tout en racontant des hadiths sur mesure pour des califes assoiffés de sang humain. Voici un bel exemple de ses hadiths depuis Sahih Boukhari.
Seule l’école des califes – islam sunnite – affirme que Dieu s’amuse de voir des tueries.
 
Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam Critique

Message  Arlitto le Mer 24 Aoû - 12:40

Tabari : Quand Allah rigole et qu’on voit ses molaires…

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

—- Début de la traduction —-
[…]
J’ai demandé à Jabir  bin Abdallah au sujet du « passage » [1]. Il a répondu, j’ai entendu le messager d’Allah dire : « C’est l’entrée. Ils passeront dans les flammes jusqu’à ce qu’ils en sortent. Le dernier qui reste sera un homme qui rampe sur le chemin. Dieu prend alors un arbre.
L’homme dit : Oh, Dieu, rapproche-moi de l’arbre !
Dieu le rapproche alors de l’arbre.
Puis il dit : Oh, Dieu, fais-moi rentrer au paradis
Dieu le fait rentrer au paradis.
Et Il dit : demande
L’homme demande alors
Dieu dit : je te donne ce que tu as demandé, plus dix fois, ou à peu près
L’homme répond : Oh, Dieu, tu te moques de moi ?
Alors Il se met à rire jusqu’à ce que ses amygdales et ses molaires apparaissent. »
— Fin de la traduction —
 
Notes de traduction :
[1]: allusion au Coran soura / Chapitre 19 verset 71
 
Page(s) :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

 
Source :
Tafsir al Tabari
De : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Volume 15, page 604
 
Analyse :
Ces petites histoires naïves qu’on trouve dans les livres de la Sunnah, y compris Sahih Boukhari, montrent Allah en une sorte de divinité farceuse, parfois colérique, qui aime faire souffrir les gens et s’amuser de leur condition. On apprend au passage qu’il a des molaires et des amygdales. En islam sunnite Dieu est un grand bonhomme. D’ailleurs, Ibn Taymiyya va jusqu’à décrire les cheveux, les habits et les chaussures d’Allah. Les branches minoritaires de l’islam comme le Soufisme et le Chiisme sont plus dans la notion du « tawhid » et considèrent comme du blasphème de donner des caractéristiques humaines à Dieu.

NB : d’autres auteurs musulmans ont tenté d’adoucir de cette histoire pour éviter de mettre Dieu au centre de cette mise en scène. La fin est légèrement changée pour dire que c’est le prophète – une fois qu’il raconte cette histoire – il éclate de rire jusqu’à ce qu’on voit ses amygdales et ses molaires. Le rendu reste tout autant grotesque. D’autres comme Al-Daraqotni rapportent cette histoire dans les mêmes termes que Tabari et c’est bien Allah qui rigole.
 
Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :
 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam Critique

Message  Arlitto le Mer 24 Aoû - 12:40

L’utérus prend Allah à la taille

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

— Début de la traduction —
321  – Chapitre « vous coupez vos liens de parenté »
4552 : nous avons été informés par Khalid bin Moukhlid : nous avons été informés par Souleymane : nous avons été informés par Muawiya bin Abi Mouzrid, d’après Saïd bin Yassar, d’après Abi Hourayara que le prophète a dit :
Dieu a créé la Création. Quand il a fini, l’utérus s’est levé et il a pris Dieu à la taille !
Dieu dit : quoi ?
L’utérus dit : ceci est la place de celui qui te demande protection contre la coupure [1]
Dieu a dit : tu ne veux pas que je me lie à celui qui se lie à toi ?
L’utérus dit : oui, mon Dieu !
Dieu répond : il en sera ainsi !
— Fin de la traduction —
 
Notes de traduction :
[1] : Ecrit ainsi dans le texte original. La phrase est un peu confuse mais même en Arabe elle sonne pareillement confuse.
 
Page(s) :
 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

 
 
Source :
Sahih Boukhari
De : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Page 1828 (Chapitre du Tafsir / Sourat Mohammed, verset 22)
 
Analyse :
Chez les anciens Arabes, on disait « couper les liens de l’utérus » pour signifier couper les liens de parenté. C’est-à-dire les liens qui se forment par la fréquentation du même utérus. Souvent ils disaient tout simplement « liens de l’utérus » pour signifier liens de parenté. Lier l’utérus est le contraire de couper l’utérus. Dans ce sens, « lier l’utérus » veut dire maintenir et nourrir les liens familiaux.

Ici, quelqu’un semble avoir pris cette expression figée au sens littéral. On a Dieu qui se bat avec un utérus qui parle ! Ce n’est pas la première fois que ceci arrive. On dirait que l’auteur de Boukhari connaissait bien la langue Arabe mais n’était pas toujours familier de leurs expressions. Un peu comme une personne qui apprendrait le Français mais sans jamais mettre les pieds dans un pays francophone. Une telle personne aurait tendance à prendre tout pour argent comptant.

Monsieur Boukhari est né à Samarkand, en Ouzbékistan. Même s’il a voyagé à travers la Perse, jusqu’à la Mecque, Médine et l’Egypte, l’Arabe ne pouvait pas être sa langue maternelle.

Bien sûr, cela est juste une remarque. Il a peut-être très bien compris l’expression et sait très bien ce qu’il veut dire. De toute manière, en islam, ce que dit le livre Boukhari est authentique et à prendre tel qu’il est.
Allah est donc un grand bonhomme qui a un corps comme vous et moi. Ceci est confirmé tout le temps par les récits islamiques. Nous sommes loin de l’image de monothéisme absolu que le sunnisme veut se donner. La première règle du monothéisme est de dissocier Dieu (tanzih) des caractéristiques des créatures. Cette règle est bafouée à de nombreuses reprises.

Au travers des récits, on va apprendre que le Dieu de l’islam sunnite a des jambes, des mains, des doigts (cinq !), des dents… en on arrivera jusqu’à la couleur de ses habits et la matière de ses chaussures.
NB: Boukhari cite cette histoire dans le contexte du verset 47:22

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

 
 
Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam Critique

Message  Arlitto le Mer 24 Aoû - 12:40

Allah se couche sur le dos et croise les jambes

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

— Début de la traduction —
….. (18) Nous a avons été informés par :

  • Djaffar ben Soulayman al Nawfali

  • et Ahmed bin Rachdine al Misri

  • et Ahmed bin Daoud a-Maki


Ils ont dit que :

  • Mohammed ben Falih a dit

  • Que son père a dit

  • Que Said bin al-Harith a dit

  • Que Abid bin Hanine a dit:


Partons O bin Hanine chez Abi Saïd al-Khidri [1] parce que j’ai entendu dire qu’il était malade. Quand nous sommes arrivés chez-lui, nous l’avons trouvé couché sur le dos et posant sa jambe droite sur sa jambe gauche.
Nous avons salué et nous nous sommes assis. A ce moment Qatada bin al-Nouaman [2] a porté sa main sur la jambe d’Abi Saïd et il l’a pincée très violement. Ce dernier s’écria :

  • O toi l’homme ! Par Allah tu m’as fait très mal !


Qatada lui répondit :

  • Je l’ai fait exprès ! Le prophète a dit : « quand Allah a fini la création, il s’est jeté sur le dos et il a posé une de ses jambes sur l’autre. Et Il a dit : il ne faudrait pas que quiconque de mes créatures fasse cela ».


Abi Saïd répondit :

  • Je ne voulais pas commettre de crime. Par Allah, je ne le referais jamais.


— Fin de la traduction —

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

 
Notes de traduction :
[1] : dit aussi : Saad ben Malik ben Sinane. Un des compagnons du prophète. Sahih Boukhari et Sahih Muslim rapportent de nombreux hadiths d’après lui. [wiki : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]]
[2] : un des compagnons du prophète. Revient souvent dans les hadiths surtout chez Ahmed ibn Hanbal. [wiki: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]]
 
Source :
Al Moujjam al Kabir
De: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Volume 19, page 13
 
Analyse :
Donc voilà, Abi Saïd est malade et deux amis vont lui rendre visite. Ils trouvent un certain Qatada qui agresse le malade sous leurs yeux lui reprochant sa position.  L’histoire ne le dit pas, mais le premier est de la tribu des Khazjadj et le second de celle des Aouss. Les deux clans ont connus des guerres sanglantes avant même l’arrivée de l’islam. En même temps, ils sont demi-frères ! Ils ont la même mère mais leurs pères sont différents.

Ici, on apprend donc qu’Allah se couche sur le dos et croise les jambes. Ce genre de récits donnant un corps humain à Dieu sont courants dans la branche sunnite de l’islam. Chez les Soufis ou bien chez les Chiites, il n’y a rien comme Dieu et il est interdit de le faire ressembler à la création (verset 41:11)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Mais il faut aller chez Ibn Taymiyya et autres auteurs salafistes pour apprendre qu’Allah est un bonhomme dont ils décrivent la tête, les cheveux, les habits et même les chaussures.
 
Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam Critique

Message  Arlitto le Mer 24 Aoû - 12:41

J’ai été fait vainqueur par la terreur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


— Début de la traduction —
2815 : Yahia bin Boukayr nous a dit : Al-Laith nous a dit, d’après Ouqayl, d’après ibn Shihab, d’après Saïd bin al-Moussayab, d’après Abu Hourayra :
Le prophète a dit : « J’ai été envoyé avec l’ensemble de la Parole. J’ai été fait vainqueur par la terreur. Pendant que je dormais, on m’a apporté les clés de tous les coffres de la terre et elles ont été placées entre mes mains »
— fin de la traduction —
 
Page(s) :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

 
Source :
Sahih Boukhari
De : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (810 – 870)
Page 1087
 
Analyse :
Un hadith des classiques d’Abi Hourayra ! Ce SDF avait côtoyé le prophète – de loin – pendant les 2 dernières années de sa vie mais on rapporte de lui plus de hadiths que des intimes qui l’ont côtoyé pendant 20 ans.
Dès la mort du prophète, il commença à raconter du hadith de manière industrielle tout en s’enrichissant. A la fin sa vie, c’était un homme qui vivait dans des châteaux, s’habillait de soie et avait les meilleures femmes.
Une bonne partie de la religion sunnite est fondée sur les hadiths d’Abu Hourayra.
Parce que leurs califes étaient des terroristes qui envoyaient des armées d’assassins leur ouvrir « les coffres de la terre », les cheikhs des sunnites n’hésitent pas à présenter leur prophète de la même manière.
Grace à cette dialectique, l’islam sunnite est devenu une source d’inspiration pour plus de 300 groupes terroristes de par le monde : ISIS / EI, Al-Qaïda, Al-Nosra, Boko Harram, GIA, les Shebabs, les Talibans… etc. Ce n’est pas un accident mais le fruit d’un système qui au-delà des cultures, des langues et des ethnies continue à inspirer les mêmes crimes.
Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam Critique

Message  Arlitto le Mer 24 Aoû - 12:41

Dieu intervient par un verset dans une dispute triviale

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


— Début de la traduction —
34 – (…) Mohammed bin al-Muthanna et Ibn Bachar nous ont dit (et les mots exacts sont ceux d’Ibn al-Muthanna) : Mohammed bin Jafar nous a dit, Chou’aba nous a dit, d’après Simak bin Harb, d’après Mousaab bin Saad, d’après son père qui a dit :
Quatre versets ont été révélés à mon sujet. J’ai pris un sabre et je l’ai emmené chez le prophète en disant :
– O messager d’Allah, donne-le-moi en tant que part du butin
– Il a répondu : pose-le !
Puis le prophète s’est levé et a dit : pose-le là où tu l’as pris
Il s’est levé {aussi} et il a dit : donne-le-moi en tant que part du butin O messager d’Allah
Il a répondu : pose-le !
Il s’est levé et il a dit : O messager d’Allah, donne-le-moi en tant que part du butin. Fait-t-on de moi un homme sans richesses ?
Le prophète lui a dit : pose-le là où tu l’as pris
Puis, ce verset a été révélé : « Ils t’interrogent au sujet du butin. Dis : “Le butin est à Allah et à Son messager.” » [1]
— fin de la traduction —
 
Notes de traduction
[1] : Soura du Butin (Soura 8), verset 1. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] du verset
 
Page(s) :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Source :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
De : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Page 834 (Chapitre du djihad)
 
Analyse :
Voici comment le Coran a été révélé : pendant plus de 20 ans, Dieu intervenait directement pour des petites ou de grosses affaires et tranchait des questions, parfois triviales, par un verset.
On peut qu’imaginer la scène ici où le prophète à bout de souffle avec ce gars qui voulait un sabre d’un butin dire soudain : révélation ! Le butin est à Allah et à Son messager !
On est aussi surpris de voir Dieu, sensé tout posséder, avoir besoin (yaftaqirou) d’un sabre pris à une tribu vaincue.
Mais nous sommes vers la fin de la période de révélation et les versets ont toujours cette tendance :
A – d’arranger le prophète ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien])
B – de confondre entre lui et Dieu ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien])
A tel point que sa femme Aicha finit par le critiquer ouvertement sur cela (voir articles connexes ci-dessous)
Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam Critique

Message  Arlitto le Mer 24 Aoû - 12:41

Le prophète fait des ablutions rituelles avec du vin

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

— Début de la traduction —
(37) – Chapitre des ablutions avec du vin
384 – Abu Bakr ibn Abi Chayba nous a parlé et aussi Ali bin Mohammed, ils ont dit : Waki’a a dit, d’après son père et Mohammed bin Yahia, Abd al-Razak a dit, d’après Sofiane, d’après Abi Fazara al-Abassi, d’après Abi Zayd l’esclave d’Amrou bin Hourayth, d’après Abdallah bin Massoud que :
La nuit du Djinn, le prophète lui dit {à Bin Massoud} : « est-ce que tu as quelque chose pour se laver ? »
Il a répondu : non, juste un peu de vin dans une gourde
Il a répondu : c’est un bon fruit et une eau pure
Et il a fait ses ablutions. Ceci est le hadith de Waki’a.
Ce hadith tourne autour d’Abi Zayd qui est inconnu chez les hommes du hadith comme l’ont dit al-Thirmidi et d’autres.
385 – Al-Abas bin al-Walid al-Dimachqi nous a dit, Marwane bin Mohammed a dit, Ibn Lahiaa a dit, Qays bin al-Hajaj a dit, d’après Hanach al-Sanani, d’après Abdallah bin Abas que :
Le prophète a dit à Bin Massoud la nuit du Djinn : tu as de l’eau ?
Il a répondu : non, juste du vin dans une gourde
Le prophète a dit : c’est un bon fruit et une eau pure. Verse-moi dessus !
Il a dit : je lui ai en ai versé et il a fait ses ablutions rituelles avec.
Le hadith d’Ibn Abas n’a été raconté que dans Al-Moussanaf d’après une chaine de narration selon Ibn Lahiaa qui est faible.
— fin de la traduction —
 
 
Page(s) :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Source :
Sunnan Ibn Madjah
De : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (824 – 889)
Pages 135 et 136 (chapitre sur la propreté)
 
Analyse :
Selon différentes chaines de narration, on trouve ce hadith 3 des six livres piliers du sunnisme :


  • Mousnad Ahmed

  • Sunan Ibn Madjah (traduit ici)

  • Sunan al-Thirmidi


Les mots changent légèrement d’une version à l’autre mais c’est la même histoire : le prophète fait ses ablutions rituelles avec du vin qu’Ibn Massoud avait avec lui dans une gourde.
Même si le hadith est qualifié de faible à chaque fois, n’empêche qu’il a causé suffisamment de débats entre les 4 écoles du sunnisme. Certaines sont pour, d’autres contre se laver dans du vin avant de prier.
Apres cette prière, le prophète des musulmans va disparaitre pour la nuit. Ses compagnons ne le retrouvent que le matin et il leur dira qu’il était dans une grotte où il a rencontré des Djinns auxquels il a lu le Coran. C’est pour cette raison qu’on l’appelle la « nuit du Djinn ».
NB : Ibn Majah dit qu’Ibn Lahiaa (Abdallah) est « faible » dans le hadith, c’est-à-dire « peu crédible ». Mais si on lit Siyar Alaam al Noubalaa de Al-Dhahabi il est cité (Voir Tabaqa 7). L’imam Ahmed, celui des Hanbalites, le considère comme un homme de confiance et une source fiable de hadiths en Egypte.
Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
(Cliquez sur l’image puis encore à la page suivante pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam Critique

Message  Arlitto le Mer 24 Aoû - 12:42

An 744 – Le calife incestueux qui voulait se saouler sur la Kaaba

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

— début de la traduction —
6575 – Al-Walid bin Yazid bin Abd al-Malik bin Marwane al-Umawi
Il est né en l’an 96 [1] et il a été dit en l’an 92. Il avait un peu plus de dix ans quand son père mourut.  Son père avait conclu un accord avec Hicham bin Abd al-Malik pour gérer ses affaires. A la mort de Hicham [2], le califat fut donné à Yazid.
[…]
Al-Laith a dit : Al-Walid a fait le pèlerinage en tant que guide alors qu’il avait 16 ans.
Al-Walid a eu des enfants dont Uthman et al-Hakam qui ont été égorgés en prison. Il eut aussi Yazid et Al-Abas ainsi que plusieurs filles.
Al-Waqidi : Ibn Zinad nous a informé d’après son père : Al-Zahari [3] critiquait Al-Walid, et il disait des choses très graves, il parla même d’enfants. […] Il disait qu’il fallait l’écarter. Mais Hicham [2] n’y pouvait rien. Si al-Zahari avait vécu plus longtemps, al-Walid l’aurait tué.
[…]
Al-Mouaaffi a dit : j’ai rassemblé beaucoup d’informations et de poèmes d’al-Walid. […] Il a déclaré franchement qu’il rejetait le Coran et ne croyais pas en Allah.
Ahmed bin Zahir : nous avons été informés par Souleymane bin Abi Sheikh, nous avons été informés par Salih bin Souleymane qui a dit :
Quand al-Walid bin Yazid a voulu aller en pèlerinage, il a déclaré : « je vais me saouler sur la Kaaba ». Pour ceci, des gens ont voulu l’assassiner. Khalid al-Qaysari l’en a averti. Al-Walid lui a demandé : qui sont-ils ? Mais al-Qaysari a refusé de répondre.
Al-Walid dit : Je vais t’envoyer chez Youssouf bin Omar !
Khalid al-Qaysari répondit : et après !
Il l’a donc envoyé. Il fut torturé et tué.
Mousaab al-Zoubayri, d’après son père a dit : j’étais chez al-Mahdi et Al-Walid bin Yazid a été cité. Un homme dit : c’est un hérétique !
On lui répondit : Stop ! Le califat d’Allah est trop important pour qu’Allah le donne à un hérétique. [4]
Abdallah bin Waqid al-Jarami a dit :
Quand ils se sont réunis pour projeter l’assassinat d’Al-Walid, ils ont consulté son fils Yazid. A son tour, il a consulté son frère Al-Abas qui lui a déconseillé de participer.
Yazid est sorti de nuit avec quarante hommes. Ils ont attaqué un dépôt fortifié et ligoté ses gardiens. Ils ont pris de l’argent qu’ils ont transporté sur des bêtes. Ensuite, il a conclu un accord avec son cousin Abd al-Aziz et il a investi l’argent pour recruter deux mille hommes.
Les hommes de Yazid ont attaqué les hommes d’al-Walid. Ces derniers ont fini par changer de camp et rejoindre les troupes de Yazid. Al-Walid s’est réfugié au fort de Boukhara. Abd al-Aziz l’a attaqué et a commencé à en détruire les fondations.
Un appel retentit : tuez l’ennemi d’Allah d’une mort de sodomites ! Lapidez-le !
Ils finirent par l’encercler puis escalader les murs et ils le tuèrent.
Ils lui ont dit :
– Nous te chations pour avoir violé les interdits d’Allah, bu de l’alcool et couché avec les mères des enfants de ton père.
Puis, ils ont tranché sa tête et l’ont prise chez Yazid qui avait promis une récompense de cent mille à celui qui la lui rapporterait.
Ils ont mis sa tête sur une flèche et l’ont exposée après la prière du vendredi. Son frère Souleymane l’a regardé et dit : qu’il disparaisse ! C’était un ivrogne dépravé qui avait sexuellement  abusé de moi. [5]
Il a été dit qu’il vécut trente-six ans et il est mort en l’an 126. Son règne dura un an et trois mois. [6]
— fin de la traduction —
 
Notes de traduction :
[1] : C’est le calendrier de l’Hégire. Sachant que le prophète des musulmans est mort en l’an 11 de l’Hégire, ceci donne une idée du déroulement des choses. L’an 96 correspond à peu près à l’an 714 de notre ère.
[2] : Hicham ibn Abd al-Malik le frère du calife mourant. Il sera le 10eme calife Omeyyade. [wiki : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]]
[3] : al-Zuhri (Ibn Shihab al-Zuhri) est un des hommes de confiance de Boukhari. Il fait partie de sa chaine de narration en or. Il est mort en l’an 124 de l’Hégire (environ 742 de notre ère) soit juste avant que al-Walid – qui avait déjà beaucoup de pouvoir – ne soit investi officiellement calife. Il était l’enseignant des enfants du calife Hicham. [wiki : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]]
[4] : Les premiers califes refusaient l’appelait « calife d’Allah » lui préférant « le calife du prophète » mais ici les choses ont bien évolué.
[5] : Pour ceux qui croient qu’on a mal lu, voici le zoom sur la phrase. Si vous nous ne croyez pas, imprimez ce bout et faites-le traduire par une entreprise de traduction certifiée :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
 
[6] : Et dans d’autres sources, un an et deux mois. Il fut succédé par son fils Yazid qui prit le rôle de 12eme calife Omeyyade. Yazid, l’enfant parricide, mourut au bout de 6 mois; on parle de maladie. Il laissa son frère Ibrahim au pouvoir. Ibrahim fut le 13eme et le dernier calife Omeyyade. Il ne régna que quelques semaines. On peut dire que Al-Walid était le dernier calife Omeyyade à avoir régné plus d’un an. Les deux suivants n’ont eu qu’une présence symbolique qui a confirmé la fin de cette dynastie.
 
Page(s):
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
 (page 4136)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
 (page 4137)
 
 
Source:
Siyar Aalaam al Noubala’a
De: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (1274 – 1348 Damas)
Pages 4136 et 4137
 
Analyse:
Voici une belle histoire du califat comme on les aime : tout y est ! Alcoolisme, inceste, pédophilie et dépravations de toute sorte. C’est presque tentant d’aller voir dans les livres anti-califes (ceux des chiites) pour avoir plus de détails. Mais nous sommes tenus de rester dans le domaine du narratif sunnite parce qu’il est si pro-califes qu’il est difficile de l’accuser de vouloir les calomnier.

Il est urgent que plus de musulmans lisent les livres de leur propre religion pour y apprendre ce que c’est qu’un calife. Le calife cumule tous les mandats : pouvoir exécutif absolu, pouvoir judiciaire absolu (il est juge), pouvoir religieux absolu (il est imam)… mais en même temps, à travers les âges, leur perversité ne s’est jamais démentie depuis le premier – Abu Bakr – qui brulait les gens vivants et avait initié la culture des fosses communes.

Positions des musulmans :


  • Sunnites : bénissent le premier, voir le second calife omeyyade. Evitent de trop parler des autres pour ne pas faire sortir des histoires comme celles-ci

  • Chiites : maudissent les califes omeyyades du premier jusqu’au dernier


Le culte des califes est – en grande partie – responsable du terrorisme dans le monde sunnite. Parce qu’il ne faut pas oublier que le calife n’est pas seulement un homme, mais c’est aussi un enseignement transmis. Chaque calife encourageait certains écrivains ou en tuait d’autres. Ceux qui étaient grassement payés, sont ceux qui défendaient les déviations auxquelles croit l’homme de pouvoir. Le fait de sacraliser ce dernier, fait que son idéologie est transmise et respectée et cela cause les dégâts que nous connaissons.
 
 
Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam Critique

Message  Arlitto le Mer 24 Aoû - 12:42

An ~1066 – Le Hanbalisme se couvre d’excréments

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

— Début de la traduction —
Durant le mois de Ramadan de cette année [1], est mort Abu Yaala Mohammed bin al-Firaa le hanbalite. Il était né en l’an 380 [2]. Et c’est de lui que s’est répandue l’école d’Ahmed [3] qu’Allah le bénisse. Abu Yaala était juge à la Maison du Califat de Baghdâd.
Il a écrit le « Livre des Caractéristiques » [4] dans lequel il a ramené plein de choses étonnantes. Le sommaire de ce livre montre un anthropomorphisme brut d’Allah [5]. Ceci a poussé Ibn Tamimi le hanbalite à dire : « Abu Yaala al-Firaa a chié sur les hanbalites une merde que l’eau ne lave pas ».
— fin de la traduction —
 
Notes de traduction
[1] : Dans cette section du livre il est question de l’année 458 de l’Hégire correspondant à l’année 1066 de notre ère.
[2] : L’an 380 de l’Hégire correspondant à l’an 990 de notre ère.
[3] : Il s’agit d’Ahmed ibn Hanbal (780 – 855). C’est lui le père de l’une des 4 écoles de l’islam sunnite : le hanbalisme. Cette école donnera plus tard le Wahhabisme et le Salafisme. Recevant historiquement de l’immigration du Maghreb, la France connaissait l’islam de la branche Malékite. En termes de rigidité, le Malékisme est classé en seconde position après le Hanbalisme. Par contre, grâce aux pétrodollars, le Hanbalisme a reçu une telle promotion, qu’il écrase aujourd’hui les autres écoles. On peut dire qu’aujourd’hui, le fameux Islam de France n’est rien d’autre que du Hanbalisme avec quelques reliquats d’influence Malékite. Ceci explique la difficulté d’intégration de cet islam dans un pays comme la France.
[4] : Caractéristiques de Dieu
[5] : C’est-à-dire qu’il a attribué à Allah des caractéristiques (sifat) humaines
 
Page(s) :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Source :
Al-Kamil fi al-Tarikh
De : Ali Ibn al-Athir (1160 – 1233)
Volume 8, page 378
 
Analyse :
Des mots très crus pour une réalité que les hanbalites – ceux qui ont donné le salafisme – admettent eux-mêmes : leur école est couverte d’excréments.
Le juge Abu Yaala, celui en a fait le lancement et la promotion, un des personnages clé, est un moujassim. C’est-à-dire quelqu’un qui vénérait Dieu sur la base que celui-ci est une sorte de gros bonhomme caché quelque part. Au sujet d’Allah, il répondait à toutes les questions, sauf celles liées au sujet de son sexe et de sa barbe. Ibn Taymiyya règlera plus tard une partie du problème en disant qu’Allah est imberbe mais on attend toujours que les hanbalites nous en disent plus au sujet de son sexe.
Grace à sa proximité des cercles du pouvoir du califat et saposition de juge, Abu Yaala a permis la diffusion a large échelle du Hanbalisme dont le fondateur était mort environ 150 ans plus tôt. Au passage, il l’a fortement influencé en rajoutant dedans sa vision de Dieu qu’on retrouve jusqu’à maintenant dans le salafisme et le wahhabisme.
C’est de cette influence idéologique qu’on trouve des gens qui savent tout de Dieu dans les cafés du Maghreb. En Algérie, plein de gens savent tout de Dieu : ce qu’Il aime, ce qu’Il déteste, Ses plans, Ses projets pour telles et telles personnes… Le terrorisme islamiste s’est nourri de cela. Du moment que le terroriste connait tout de Dieu, il peut prendre le rôle de Dieu et commencer déjà le châtiment contre les gens que « Dieu » n’aime pas.
Notez que l’une des fondations du monothéisme (tawhid) est le tanzih. C’est-à-dire l’affirmation que Dieu n’est pas un corps et n’a pas les caractéristiques de Sa création.
 
Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam Critique

Message  Arlitto le Mer 24 Aoû - 12:43

An ~1040 – Le Hanbalite Abou Yaala connait tout d’Allah sauf la barbe et les parties génitales

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

— début de la traduction —
Par Allah, dire ce genre de choses au sujet des caractéristiques {de Dieu} n’est qu’un retour aux anciennes idolâtries des statues. Alors « Gloire à ton Seigneur, le Seigneur de la puissance. Il est au-dessus de ce qu’ils décrivent ! » Saaffat:180 [1]
L’imam de Ibn Taymiyya et son modèle dans ces catastrophes, c’est Abou Yaala al-Hanbali qui disait : « Je peux vous répondre sur ce que ce que vous voulez sauf au sujet de la barbe et des parties génitales » C’est-à-dire les caractéristiques d’Allah !
— fin de la traduction —
 
Notes de traduction :
[1] : L’auteur est contre les paroles d’Abi Yaala et Ibn Taymiyya et les dénonce en utilisant le verset 37:180 (voir [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien])
 
Page(s):
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
 
Source:
Al-Tandid
De : Hassan bin Ali al-Saqqaf
Page 22
 
Analyse:
Il y a 4 écoles dans le sunnisme. L’école Hanbalite est souvent considérée comme la plus rigoriste parce qu’elle a donné le Wahhabisme et le Salafisme. Durant les dernières décennies, c’est cette école qui est en train de gagner toutes les autres parce qu’elle est promue par des monarchies très riches.

Dans cette doctrine, Dieu ou Allah est vénéré sur la base que c’est un grand bonhomme qui se cache quelque part. A force d’exploration, les salafistes ont fini par tout savoir sur Lui.
Cet anthropomorphisme (tajssim) a déteint sur les sociétés soumises à cette idéologie et a totalement faussé leur spiritualité. En Algérie, par exemple, il y a plein de gens qui savent a peu près tout sur Allah. Ils peuvent rentrer dans un café et vous dire exactement les gens qu’Allah aime, ceux qu’Il déteste, ceux qui iront en enfer, ceux qui iront au paradis… etc. Ils connaissent les plans de Dieu, ses intentions, ses idées, ses préférences…

Cette illusion d’être intime avec Allah a fini par être un des moteurs du terrorisme en retirant l’idée de « jugement dernier ». Puisque nous savons tout sur Allah, réglons les comptes ici et maintenant ! C’est ce que les terroristes font : Allah ne t’aime pas. Il a l’intention de t’envoyer en enfer. Je vais donc te torturer et te faire souffrir dès maintenant. Je Lui rends service parce que c’est de toute façon ce qu’il allait faire.
Beaucoup de gens ne seraient pas tombés dans le terrorisme pour Allah s’ils avaient un peu d’humilité et réalisaient que peut-être ils ne savent pas autant sur Lui qu’ils croient.

En tout cas, Abi Yaala avait atteint un sommet dans la voie du tajssim en affirmant qu’il connaissait tout de Dieu mais qu’il ne voulait pas parler de Sa barbe et de Ses parties génitales.
Abou Yaala (990 – 1066) n’est pas le premier venu ! Connu aussi sous le nom Abi al-Firaa ou le Juge Abi Yaala (Qadi) est un des piliers de la doctrine Hanbalite. En tant que juriste, ils lui doivent également beaucoup de travail sur la Charia. Ses déclarations sur Allah ont causé pas mal de remous au sein des Hanbalites mais sont toujours d’actualité chez des millions de musulmans. On peut même parfois entendre l’imam de la Mecque parler dans le haut-parleur et décrire Dieu et expliquer comment il se penche d’en haut pour dire « hello » à des gens couchés par terre et attendant de le voir.

Ici on arrive aussi à un point de doctrine super important entre les différentes branches de l’islam :


  • Chez les sunnites (toutes les écoles) : les gens voient Dieu un jour. Ce jour est décrit comme étant le jugement dernier et Dieu se révèle et les divers textes le décrivent comme un grand bonhomme.

  • Chez les chiites et les Soufis, on ne voit jamais Dieu. Dieu ne se voit pas. Ni maintenant, ni un autre jour.


NB : si vous parlez au sunnite ou au salafiste de base, il est très probable qu’il ignore ceci. Les gens suivent souvent les religions de leurs parents, ou de leur famille sans se poser de questions et sans savoir quelles sont ses croyances profondes.
 
Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam Critique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum