Islam Critique

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Islam Critique

Message  Arlitto le Mer 24 Aoû - 12:02

Rappel du premier message :

Islam Critique

Takfirisme pour obtenir femmes et butin

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

— Début de la traduction —
Abu Qatada est monté sur son cheval et a été rencontrer Abu Bakr.
Quand il arriva devant lui, il dit : tu sais que Malik bin Nouwarya avait un pacte et qu’il avait prétendu qu’il était musulman. J’ai tenté de raisonner Khalid mais il n’a pas voulu m’écouter et il a suivi les avis des bédouins qui voulaient du butin.
Omar se leva et dit : O Abu Bakr, il y a de l’injustice dans l’epee de Khalid. Et si ceci n’est pas juste, tu as le devoir de le punir.
Abu Bakr resta silencieux.
— fin de la traduction —
 
Notes de traduction
[1] : Al-Harith Bin Rab’ii al-Ansari al-Soulami dit “Abu Qatada”. Un des compagnons du prophète des musulmans.
[2] : Le premier calife
[3] : Khalid ibn al-Walid. Le mercenaire du califat.
[4] : Omar ibn al-Khattab. Deux ans plus tard, il allait devenir calife quand Abu Bakr décèdera. Malgré son caractère brutal attesté par de nombreuses sources, il n’aimait pas Khalid ibn al-Walid.
[5] : Khalid ibn al-Walid était appelé « l’épée d’Allah ». A prendre dans le sens littéral. C’est lui qui défend Allah et tue pour Lui.
 
Page(s) :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
Source :
Tarikh al-Islam (l’Histoire de l’Islam)
De: Al-Dhahabi (1274 – 1348)
Volume 2, page 26
 
Analyse :        
                                             
Voici un cas précis montrant la raison principale du takfirisme : le butin !
En fait, Khalid ibn Al-Walid terrorisait au nom du premier calife. Ce dernier avait besoin d’un coup de terreur pour montrer de quoi il était capable pour se maintenir au pouvoir.
Khalid, en plus de ses fidèles, recruta des bédouins prêts à tout. Au cas où ils trouvent des « apostats », ils devaient les tuer et se faire payer en nature : prendre les biens et les femmes des morts.
Problème : les bédouins ne veulent pas rentrer bredouilles. On leur a fait miroiter des femmes et des richesses. Ils veulent de l’apostat et vite ! Autrement, ils risquent de quitter Khalid voire même se retourner contre lui.
C’est là qu’arrive la tribu de monsieur Malik bin Nouwarya. Malgré qu’ils sont musulmans et le clament haut et fort, Khalid ne veut rien savoir. En chef de guerre avisé, il sent que s’il ne lâche pas du lest à ses bédouins, cela risque de mal tourner.
Malik bin Nouwarya est donc déclaré « kafir » et égorgé. Le soir même Khalid viole sa femme qui – dit-on – était très jolie. Avant sa mort, Malik savait qu’on le tuait pour elle.
Pour être juste, les livres sunnites ne disent pas il a violé la femme mais il a « épousé » la femme. Pour eux, décapiter un homme et copuler avec sa femme le soir même près de son cadavre s’appelle un mariage béni et hallal. Il n’y a rien à attendre de ces livres qui ont pris le parti des injustes et font tout pour corrompre les valeurs morales des gens afin que le criminel sorte blanc comme neige.
La fin de l’histoire nous dit qu’Abu Bakr – dit le Siddiq (le Juste) – s’est tu. Il n’allait rien faire et effectivement il laissa Khalid et ses troupes causer massacres, tueries et pillages. Il avait besoin que Khalid fasse le nettoyage de toutes les poches d’opposition. Il l’encouragea même à la cruauté en lui demandant de bruler vivants ceux qu’il chope.
Officiellement, dans l’islam sunnite, Abu Bakr est un « moubachar bil janah ». C’est-à-dire qu’il est au-dessus de la justice divine. Le sunnisme ne proclame pas l’universalité de la justice mais plutôt un système qui met l’homme politique au-dessus de tout. Son mercenaire Khalid ibn al-Walid est considéré comme un héros et des maternelles, écoles et mosquées portent son nom. Dans l’islam chiite qui se veut proche de la tradition du prophète des musulmans et de sa famille, Abu Bakr et Khalid sont maudits.
 
Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12370
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas


Re: Islam Critique

Message  Arlitto le Mer 24 Aoû - 12:43

Abou Hourayra avoue inventer un hadith

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

— Début de la traduction —
2 – Chapitre sur l’obligation de dépenser pour la famille et les enfants
5040 / 5041 : Amrou bin Hafs nous a parlé, mon père nous a parlé, al-Aamach nous a parlé, Abu Salih nous dit : Abou Hourayra m’a dit que le prophète a dit :
La meilleure charité est ce que le riche laisse. Et la main supérieure est meilleure que la main inferieure [1]. Et commence par ceux que tu visites. Et la femme dit : soit tu me nourris, soit tu me divorces. Et l’esclave dit : nourris moi et utilises moi. Et l’enfant dit : nourris moi jusqu’à ce que tu me laisses.
Ils ont dit : O Abou Hourayra, as-tu entendu cela du message d’Allah ?
Il a répondu : non, ça c’est du sac d’Abou Hourayra [2]
— fin de la traduction —
 
Notes de traduction
[1] : veut dire la main qui donne est meilleure que la main qui reçoit
[2] : sortir quelque chose de son sac, veut dire l’inventer
 
Page(s) :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Source :
Sahih Boukhari
De : al-Boukhari
Page 2048
 
Analyse :
Abou Hourayra est une personnalité clef dans l’islam sunnite. Raison : on raconte des milliers et des milliers de hadiths dont il est la source. Il n’y a pas un domaine de la vie où cet homme n’a pas un tas de bonnes phrases à sortir directement du prophète.
Ce qu’il faut savoir à son sujet :

  • Il n’a fréquenté le prophète que de loin et pendant les 2 dernières années de sa vie uniquement. Ce n’était pas un intime ou un confident.

  • Durant ces 2 années, il était pauvre dormait souvent devant la mosquée

  • Il a travaillé pour les califes a fini riche et portant de la soie

  • A l’époque d’Omar, le second calife, il a fréquenté le pseudo-rabbin Kaab al-Ahbar et les deux fabriquaient des hadiths. Même Boukhari sans son livre d’Histoire en parle. A cette époque Kaab était devenu le grand mufti.

  • Abou Hourayra est la personne qui a le plus grand rapport entre : nombre de hadiths / durée de fréquentation du prophète. C’est le plus prolifique de toutes les sources de narrations.

  • Il n’est suivi et respecté que par l’école sunnite.


Abou Hourayra est probablement l’un des plus grands inventeurs de hadiths. Il les vendait aux califes qui étaient prêts à payer beaucoup d’argent pour une histoire justifiant leurs propres actions.
Ici, il revient sur son hadith et avoue l’avoir créé juste parce que les gens ont été incrédules.
 
Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12370
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam Critique

Message  Arlitto le Mer 24 Aoû - 12:43

Les noms des califes Abu Bakr et Omar écrits sur le soleil

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

— début de la traduction —
D’après Abu Hourayara, le prophète a dit : la nuit où on m’a emmené chez Dieu [1], j’ai vu le soleil se faire tirer de l’Est vers l’Ouest et sur son front deux lignes écrites. J’ai demandé à l’ange Gabriel à leur propos. Il a répondu :
– La première ligne dit : il n’y a qu’une seul Dieu qui est Allah, Mohammed est son prophète et Abu Bakr est le plus tendre
– La seconde ligne dit : il n’y a qu’une seul Dieu qui est Allah, Mohammed est son prophète et Omar le plus sage
— fin de la traduction —
 
Notes de traduction :
[1] : C’est la nuit dite du « Israa » décrite partiellement dans la Soura coranique du même nom (soura 17)
 
Page(s):
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
Source:
Nouzhatou al Majaliss
De : Abd al-Rahman Al-Saffouri (mort en 1489)
Volume 2, page 154
NB: Cet historien de la Mecque a tellement abusé dans le cirage de bottes des califes qu’il a fini par perdre toute crédibilité même chez les sunnites qui le trouvent embarrassant. Ses livres qu’on trouve sous forme de manuscrits sont difficiles à lire (du texte au kilomètre sans la moindre ponctuation) valent le détour parce qu’ils montrent une mentalité qu’on retrouve sous d’autres formes dans tous les livres de l’islam sunnite.
 
Analyse:
Il y a une véritable obsession chez les musulmans à montrer qu’Abu Bakr est un homme tendre. Quand on ouvre le Mousnad d’Ahmed, Abu Bakr est toujours cité en pleurant. Ces formulations maladroites ont du mal à balancer les nombreux récits historiques qui décrivent les massacres commis à ses ordres. Il aimait particulièrement bruler les gens vivants.

Omar est décrit, même dans les livres des salafistes, comme un crétin brutal. Il frappait les femmes, torturait les gens qui posaient trop de questions et inspirait la terreur aux plus faibles que lui.
Plus bas dans la page, le prophète dit qu’au paradis il a vu un fleuve avec 70’000 arbres, composés chacun de 70’000 branches. Chaque branche comporte 70’000 feuilles et sur chaque feuille une belle houri prête pour celui qui aime Abu Bakr et Omar. On parle ici de 343’000 milliards de houris !

Pour ces mêmes personnes il a vu également des chevaux « qui ne pissent pas et qui ne chient pas » et dont la moitié du corps et constituée de pierres précieuses.
Encore une fois, on voit que la déclinaison sunnite de l’islam n’est rien d’autre qu’un culte voué aux hommes de pouvoir.
 
Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12370
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam Critique

Message  Arlitto le Mer 24 Aoû - 12:44

Les morts parlent et disent les noms des califes

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

— début de la traduction —
413 – Abdallah bin Ubaydullah al-Ansari a dit :
J’étais parmi ceux qui ont enterré Thabit bin Qays qui a été touché le jour de la bataille de Yamama [1].
Quand nous l’avons déposé dans sa tombe, nous l’avons entendu dire : Mohammed est le messager d’Allah, Abu Bakr est le Juste, Omar est le martyr et Uthman est tendre et clément.
Nous l’avons regardé, il était bien mort.
— fin de la traduction —
 
Notes de traduction :
[1] : C’est une bataille qui a eu lieu dans les semaines après la mort du prophète des musulmans. Elle rentre dans le cadre des guerres de takfirisme (dites d’apostasie) qui permirent au premier calife Abu Bakr de massacrer tous ceux qui ne reconnaissaient pas son règne.
 
 
Page(s):
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Source:
al-Tarikh al-Kabir
De : al-Boukhari
Tome 5, page 138
 
Analyse:
Le livre est de Boukhari. L’auteur du Sahih. Et nous apprend que les morts parlent et disent des choses en l’honneur des trois premiers califes. On voit encore qu’il n’y a strictement aucune limite quand il s’agit de glorifier les hommes de pouvoir.
 
Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12370
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam Critique

Message  Arlitto le Mer 24 Aoû - 12:44

Identité entre la volonté d’Allah celle du calife Omar

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

— début de la traduction —
32747 – L’ange Gabriel est venu et il m’a dit : transmets le Salam à Omar et informe le que sa colère est un honneur et son consentement est une justice. (al-Hakim et Abou Naïm dans les Vertus des Sahabas – d’après Anas)
32748 – Le consentement d’Allah est le consentement d’Omar. Et le consentement d’Omar est le consentement d’Allah. (K dans son livre d’Histoire – d’après Ibn Omar)
— fin de la traduction —
 
Notes de traduction :
[1] : Ibn Omar est le fils du calife Omar ibn al-Khattab. C’est une source de hadith importante. C’est une des sources les plus solides chez Boukhari dans son Sahih.
 
Page(s):
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Source:
Kanz al-Oummaal [wiki: an]
De : Al Moutaqi al-Hindi [wiki: an]
Volume 11 – Page 579
 
Analyse:
Dans cette section du livre du sunnite al-Moutaqi al-Hindi, la notion de monothéisme prend un sacré coup. On voit ici que la volonté de Dieu et celle d’un calife se mélangent pour n’en faire qu’une. Dans ce sens vénérer le calife comme une divinité serait valable parce qu’il y a une identité entre lui et Allah.
Au passage, sous 32747 on apprend qu’Omar reçoit une révélation personnelle par le biais du prophète. Quand on lit Ibn Taymiyya, il va plus loin en affirmant qu’Omar recevait de la révélation sans l’intermédiaire d’un prophète.
 
Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12370
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam Critique

Message  Arlitto le Mer 24 Aoû - 12:44

Dans Sahih Boukhari : le prophète était sous l’effet de la sorcellerie

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

—- Début de la traduction —-
5432 – J’ai été informé par Abdallah bin Mohammed qui a dit : j’ai entendu Ouyayina dire : le premier qui en a parlé était Ibn Jourayj qui a dit : j’ai été informé par la famille de Ourwa [1], d’après Ourwa, j’ai demandé à Hicham à son sujet : il a répondu d’après son père, d’après Aicha qui a dit que :
« Le prophète était sous l’effet de la sorcellerie à tel point qu’il voyait qu’il avait couché avec des femmes alors qu’il n’avait pas couché avec »
Sofiane a dit, c’est le plus fort effet qui soit de la sorcellerie.
— Fin de la traduction —
 
Notes de traduction :
[1] : La chaine de narration (sanad) est vague en ce point pour un hadith sahih. On se serait attendu au nom d’une personne. En Arabe il est écrit « Aal Ourwa » ce qui veut dire famille au sens large.
 
Page(s) :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
Source :
Sahih Boukhari
De : al-Boukhari
Page 2175
 
Analyse :
Ce hadith montre le dilemme de l’islam :
1 –  Soit il doit accepter que son prophète est sous influence satanique qui altère son jugement, sa mémoire et lui fait imaginer des choses.
2 –  Sauver son prophète mais affirmer dans ce cas qu’Aicha ment sur le sujet

Or, Aicha est la fille du premier calife (Abu Bakr). Les sunnites ont une fidélité absolue envers les hommes politiques et autres hommes d’Etat. Comme il n’y a pas de séparation Etat / Religion en islam, le dirigeant politique est de facto un imam religieux. Le calife n’est rien d’autre qu’une fonction à deux casquettes : dirigeant politique et imam en même temps (aussi juge). Cette position leur a permis d’écrire progressivement des textes à leur gloire et se mettre, eux et leurs familles, au-dessus de tout (beaucoup sont officiellement au-dessus de la justice divine “moubacharoune bil janah”).
Le verset coranique 25:8 vient encore compliquer les choses : « Les injustes disent : Vous ne suivez qu’un homme ensorcelé ».

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Donc : est-ce que Aicha est injuste selon le texte coranique ? La réponse chiite est oui, la réponse sunnite est non.  La raison profonde pour laquelle les sunnites la défendent est que par elle arrive l’islam des cours des califes. Si ses narrations ou ses intentions sont discréditées, c’est tout ce pan d’islam politique qui s’écroule. L’islam sunnite sans politique et sans culte des hommes de pouvoir n’est rien. Donc le choix est vite fait : le hadith est authentique et le prophète des musulmans était atteint d’hallucinations. A partir de ce moment, tout devient sujet à caution y compris les versets du Coran qu’il a pu imaginer.
 
 
Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12370
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam Critique

Message  Arlitto le Mer 24 Aoû - 12:45

Depuis Sahih Boukhari : le prophète s’imagine des choses qui n’ont jamais eu lieu

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Il est dit ceci : « Ibrahim Ibn Moussa nous a appris, d’après Issa, selon Hicham, d’après son père, d’après Aicha elle a dit : le prophète a été ensorcelé.
Et Al Laith a écrit à Hicham qu’il a entendu et appris de son père qu’Aicha avait dit : le prophète a été ensorcelé au point qu’il s’imaginait faire des choses qu’il ne faisait pas. »
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Source :
Sahih Boukhari
De : Boukhari
Volume 4 page 122 e début de la création / description de [color=#ff0000]satan]
 
Problème :
Dans ce hadith authentique dans la doctrine sunnite majoritaire, les musulmans affirment clairement que leur prophète s’imaginait faire des choses qui n’avaient jamais eu lieu. Un peu plus loin dans Sahih Boukhari, dans une chaine de narration d’après Hicham, d’après son père, d’après Aicha, il est dit que « le prophète était ensorcelé au point d’imaginer des relations sexuelles qui n’avaient pas eu lieu » (cliquez sur  l’image ci-dessous pour le Hadith en Arabe et Anglais).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Avec ces hadiths, c’est tout l’islam qui est remis en cause : son propre fondateur, celui qui recevait une révélation divine, s’imaginait des choses qui n’ont jamais eu lieu. De là à dire qu’il a imaginé tout le reste, il n’y a qu’un pas. Quelques groupes musulmans, non sunnites essentiellement, on attaqué le bienfondé, la véracité ou même l’intention de ce récit. Les chiites, par exemple, le considèrent comme une calomnie. Les Moutazilites ne croient pas en ce récit non plus. Par contre, l’école sunnite (85% des musulmans) considère les récits de Boukhari presque aussi importants que le Coran et affirme que le prophète s’imaginait des choses qui n’ont jamais eu lieu.
 
Analyse :
Ce hadith montre le dilemme de l’islam :
1 –  Soit il doit accepter que son prophète est sous influence satanique qui altère son jugement, sa mémoire et lui fait imaginer des choses.
2 –  Sauver son prophète mais affirmer dans ce cas qu’Aicha ment sur le sujet

Or, Aicha est la fille du premier calife (Abu Bakr). Les sunnites ont une fidélité absolue envers les hommes politiques et autres hommes d’Etat. Comme il n’y a pas de séparation Etat / Religion en islam, le dirigeant politique est de facto un imam religieux. Le calife n’est rien d’autre qu’une fonction à deux casquettes : dirigeant politique et imam en même temps. Cette position leur a permis d’écrire progressivement des textes à leur gloire et se mettre, eux et leurs familles, au-dessus de tout (beaucoup sont officiellement au-dessus de la justice divine “moubacharoune bil janah”).
Le verset coranique 25:8 vient encore compliquer les choses : « Les injustes disent : Vous ne suivez qu’un homme ensorcelé ».

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Donc : est-ce que Aicha est injuste selon le texte coranique ? La réponse chiite est oui, la réponse sunnite est non.  La raison profonde pour laquelle les sunnites la défendent est que par elle arrive l’islam des cours des califes. Si ses narrations ou ses intentions sont discréditées, c’est tout ce pan d’islam politique qui s’écroule. L’islam sunnite sans politique et sans culte des hommes de pouvoir n’est rien. Donc le choix est vite fait : le hadith est authentique et le prophète des musulmans était atteint d’hallucinations. A partir de ce moment, tout devient sujet à caution y compris les versets du Coran qu’il a pu imaginer.
 
Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12370
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam Critique

Message  Arlitto le Mer 24 Aoû - 12:45

Une bête a mangé les versets du Coran

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

— Début de la traduction —-
1944 – Abu Salma Yahia bin Khalaf a dit : Abd al-Aalla a raconté d’après Mohammed bin Ishaak, d’après Abdallah bin Abi Bakr, d’après Amarat, d’après Aicha [1] et aussi d’après Abd al-Rahman bin al-Qassim d’après son père, d’après Aicha qui a dit :
Les versets sur la lapidation et l’allaitement de l’adulte dix fois ont été révélés. Ils étaient dans un document sous mon lit. Quand le prophète est décédé et nous nous sommes occupés de sa mort, un animal domestique [2] est rentré et les a mangés.
— Fin de la traduction —
 
Notes de traduction :
[1] : Aicha est la femme du prophète et la fille du premier calife Abu Bakr
[2] : Le mot utilisé en Arabe est « dajjin ». Que le dictionnaire définit comme « Volaille ou autre animal domestiqué ». (voir ici)
 
Page(s) :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
 

 
 
Source :
Sunnan Ibn Maja
De: Ibn Majah
Volume 1, pages 625 et 626  (Hadith 1944)
 
Analyse :
Si vous demandez à n’importe quel musulman si le Coran est complet, il vous répondra que oui et qu’il est protégé directement par Allah contre tout falsification. Ce dogme est très solidement ancré dans la société musulmane.

Pourtant, les livres les plus solides de l’islam sont affirmatifs : des versets ont été perdus après la mort du prophète et n’existent plus dans les éditions actuelles du Coran.
Ici Ibn Majah l’annonce clairement par ce hadith : une bête a mangé des versets.

Ibn Majah n’est pas n’importe qui. Son livre est l’un des six piliers du sunnisme. Chez l’imam Malik, un des piliers lui aussi, il y a la même affirmation : le verset existait dans le Coran orignal.
Cette histoire est bien sûr pleine de contradictions ! Sachant qu’à l’époque le Coran était surtout transmis oralement par des gens qui l’avaient appris par cœur, comment expliquer que la destruction d’un support physique détruise effectivement ces versets ? Si les gens les connaissaient par cœur et les récitaient comme en témoigne Omar dans le Mouataa de Malik, pourquoi ils ne les ont pas juste recopiés ?

Mais bon, on n’est plus à une contradiction près… tout pour justifier la lapidation.
NB : on apprend au passage que le Coran comportait aussi l’allaitement de l’adulte. C’est-à-dire que la femme, pour éviter la concupiscence, devait dégrafer son corsage et sortir ses seins aux hommes qui lui rendaient visite. Ceux-ci devaient lui sucer les seins pour ne pas avoir d’arrière-pensées (!). Un article sur ce point viendra plus tard…
 
Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12370
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam Critique

Message  Arlitto le Mer 24 Aoû - 12:45

Ibn Baaz : « Il faut tuer celui qui dit que la terre tourne autour du soleil »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Début de la traduction
Il est devenu courant chez beaucoup d’écrivains, auteurs et enseignants de cette époque [de dire] que la terre tourne et que le soleil est fixe. Cette idée est devenue si commune chez tellement de gens que j’ai pensé que c’est un devoir d’écrire un court texte à ce sujet pour guider le lecteur aux preuves qui invalident ce propos et lui font connaitre la vérité sur cette question.
Je dis que le noble Coran, les hadiths du prophète, le consensus des savants de l’islam et la réalité observable montrent que le soleil se déplace dans son orbite comme Allah l’a destiné et que la terre est fixe et aplatie par Allah pour ses serviteurs; il l’a transformée en lit et en berceau et il l’a amarrée avec des montagnes pour qu’elle ne se renverse pas avec les gens.
Allah a dit : « Ceux qui ont mécru, n’ont-ils pas vu que les cieux et la terre formaient une masse compacte ? Ensuite Nous les avons séparés et fait de l’eau toute chose vivante. Ne croiront-ils donc pas ? Et Nous avons placé des montagnes fermes dans la terre, afin qu’elle ne s’ébranle pas en les [entraînant]. Et Nous y avons placé des défilés servant de chemins afin qu’ils se guident. Et Nous avons fait du ciel un toit protégé. Et cependant ils se détournent de ses merveilles. Et c’est Lui qui a créé la nuit et le jour, le soleil et la lune, chacun voguant dans une orbite. » [1]
Fin de la traduction
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
 (page 21)
Notes de traduction:
[1]: versets 21:30 a 21:33


Début de la traduction
Celui qui tient ces propos [que la terre tourne autour du soleil] a dit des paroles de mécréance et d’égarement parce qu’il a fait mentir Allah, a fait mentir le Coran et a fait mentir le prophète. Parce que le prophète a clairement affirmé dans les hadiths authentiques que le soleil bouge et que lorsqu’il se couche il va se prosterner entre les mains de Dieu sous le trône comme cela a été prouvé dans les Sihahs [Sahih Boukhari et Sahih Muslim] d’après un hadith de Abi Dhar al Ghiffari et toute personne qui fait mentir Allah, ou qui fait mentir son noble livre, ou qui fait mentir son fidèle prophète est un mécréant, égaré et qui égare autrui. On lui demande de se repentir. Soit il se repent soit il est tué en tant que mécréant apostat et ses biens partent en tant que butin au trésor public des musulmans comme ceci a été recommandé par les hommes de science.
Fin de la traduction

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(page 23)


Source:
Al Adila al Nakliya wa Al Hissiya
De: Abd al Aziz Ben Baaz
Pages 21 et 23 traduites ci-dessus

Problème :
L’auteur de ces propos n’a pas vécu il y a 1000 ans. C’est Ibn al Baaz qui est mort en 1999 ! Et ce n’était pas une personne isolée sans influence. Jusqu’à sa mort, il était le grand mufti de l’Arabie Saoudite.
Tout le long de ce livre, on retrouve un esprit dérangé et incohérent mais prêt à tuer à la première contrariété. Proche du régime du Ryad auquel il justifiait tout comme des générations d’imams sunnites dans sa position, cet homme avait une influence très large.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Par ses avis religieux (fatwas) ce salafiste influence les moindres détails de la vie de millions de musulmans.
Du point de vue historique, ce genre de têtes qui sévissent jusqu’à nos jours ont gardé le monde musulman dans le noir. Ils travaillent pour l’Etat et les masses les respectent. Pour le reste, c’est « mon opinion ou la mort ». Certains « savants » salafistes disaient que celui diffère avec eux sur une lettre mérite la mort.

La phrase “On lui demande de se repentir. Soit il se repent soit il est tué” est monnaie courante dans les livres de salafistes comme ceux d’Ibn Tayymiya.
 
Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12370
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam Critique

Message  Arlitto le Mer 24 Aoû - 12:46

La spiritualité du Calife Abu Bakr

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

— début de la traduction —
Un homme est venu demander à Abu Bakr [le premier calife] :
– est-ce que tu vois que la fornication est prédestinée par Allah ?
– Oui, répondit Abu Bakr
L’homme demanda alors :
– Donc Allah me fait faire quelque chose puis me punit quand je la fais ?
Abu Bakr répondit :
– Certainement, O toi fils de celle qui pue du sexe ! Je jure au nom d’Allah que si j’avais mes gens ici j’aurais demandé qu’on te casse le nez.
Et dans une autre histoire rapportée par ibn Abi Shaybah dans son livre “Moussanaf”, Abu Bakr disait dans un discours public : “O vous les gens, ayez honte d’Allah ! Je vous jure en Son nom que lorsque je vais faire mes besoins, je me couvre la tête par honte de Dieu”.
Et dans une autre histoire d’Amr Ibn Dinar, Abu Bakr dit : “Ayez honte d’Allah ! Je vous jure en Son nom que lorsque je rentre aux toilettes je mets mon dos contre le mur par honte d’Allah
— fin de la traduction —
 
Page(s) :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
Source :
Tarikh al Khoulafaa (L’Histoire des Califes)
De : Abu Bakr al Souyouti
Page 189
Al Soyouti est un pro califat acharné comme la quasi-totalité des auteurs sunnites. En aucun cas il ne rapporte l’histoire pour critiquer ou dégrader le calife.
 
Problème :
Dans la société musulmane les hommes politique en haut de la pyramide de pouvoir de l’establishment (califes) sont considérés comme étant le sommet de la piété, de la sagesse et de la tempérance. Abu Bakr en particulier fait par des « moubacharoun bil janah » ce qui veut dire qu’il est sauvé d’avance et ira au paradis sans forme de procès. Il y a au moins dix personnes dans l’islam sunnite qui sont mises de facto au-dessus de la justice divine. Il en fait partie.
Cette petite histoire révèle un peu de sa façon de parler aux gens et du niveau également de sa spiritualité qui semble surgir uniquement quand il va aux toilettes. Remarquez aussi comme il cite le nom de Dieu en vain.
Afin de couvrir leurs injustices, les califes et autres hommes de pouvoir avaient également sorti la théorie du « qadar » ou de la prédestination qui veut que tout ce qu’ils font est voulu d’avance par Dieu. L’homme qui se fait insulter la casse en une question.
 
Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12370
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam Critique

Message  Arlitto le Mer 24 Aoû - 12:46

Janvier 630 – Le prophète fait tuer un homme qui se refugiait dans la Kaaba (Boukhari)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

— Début de la traduction —
2879 – Ismail nous a parlé, il a dit : Malik m’a dit, d’après Ibn Shihab, d’après Anas Ibn Malik que :
Le prophète est arrivé, casque sur la tête, le jour de la conquête de la Mecque [1]. Quand il a retiré son casque, un homme est arrivé vers lui et dit :
– Ibn Khattal est accroché aux rideaux de la Kaaba [2]
Il a répondu {le prophète} : Tuez-le !
— fin de la traduction —
 
Notes de traduction
[1] : Dit « le jour du Fath ». Les premiers musulmans avaient quitté la Mecque pour aller s’exiler à Médine à 450 KM de là. Plus tard, une fois surs de leur force, ils reviennent en conquérants militaires.
[2] : La Kaaba est ce cube noir vers lequel les musulmans font leur prière.
 
Page(s) :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
Source :
Sahih Boukhari
De : Muhammed al-Boukhari (810 – 870)
Pages 1107 et 1108

Analyse :
La Kaaba était un lieu sacré bien avant l’apparition de l’islam. Même chez les tribus préislamiques décrites comme étant « quasi-sauvages », quand une personne arrivait à se réfugier à la Kaaba, elle était épargnée. Ils pouvaient tuer la personne à une autre occasion s’ils la retrouvaient ailleurs, mais jamais ils ne versaient du sang en cet endroit sacré.
Ici, Boukhari nous dit que le prophète des musulmans a fait tuer une personne qui se refugiait dans les voiles ou les rideaux de la Kaaba. Plusieurs points de vue sont possibles :
Point de vue sunnite
C’est écrit dans Sahih Boukhari. Ce livre est le plus vrai après le Coran. Donc le prophète l’a fait et a désacralisé la Kaaba est versant du sang humain dessus.
Mécaniquement, ceci disculpe le califat Omeyyade qui a attaqué les villes sacrées de Médine et le Mecque et a fait décapiter des gens devant la Kaaba. Ce califat n’a fait que respecter la sunna ou la tradition du prophète sur ce point-là.
Point de vue chiite
Boukhari est un menteur. Il dissimulait la vérité et écrivait des hadiths et des histoires sur mesure pour disculper le califat ou justifier – à posteriori – leurs actions.
NB : Anas Ibn Malik était un employé de maison du prophète. Les hadiths venant de lui sont les plus durs envers le prophète le montrant comme une personne n’hésitant pas à tuer et à torturer. Dans un autre hadith de Boukhari, il raconte que le prophète avait coupé les mains et les jambes de 2 personnes et avait fait bruler leurs yeux avec des clous chauds. Anas Ibn Malik est maudit par les chiites et béni par les sunnites.
 
Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12370
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam Critique

Message  Arlitto le Mer 24 Aoû - 12:47

Un calife achète un hadith pour 1000 dinars à un narrateur de Boukhari

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

— Début de la traduction —
J’ai entendu Ali bin Al-Madini [1] dire :
Je suis rentré chez l’Emir des Croyants {calife} et il m’a dit :
– Est-ce que tu connais un hadith avec une bonne chaine de narration au sujet de quelqu’un qui insulte le prophète et qui est tué ?
J’ai dit : oui, et je lui ai cité le hadith d’Abd al-Razak, d’après Maamar, d’après Simak bin al-Fazhl, d’après Ourwa bin Mohammed d’après un homme de {la tribu de} Bilqayn qui avait dit : “un homme insultait le prophète. Le prophète a donc dit : qui me règle le compte de mon ennemi ? Khalid ibn al-Walid a répondu : moi. Le prophète l’a donc envoyé à l’homme pour le tuer”.
L’Emir des Croyants répondit : ceci n’est pas une chaine de narration. Il est raconté d’après un homme [2]
Je lui ai dit : O Emir des Croyants, cet homme est bien connu et il est venu prêter allégeance au prophète. Il est célèbre et bien connu.
Il continua : il a donc ordonné qu’on me donne mille dinars.
— fin de la traduction —
Notes de traduction
[1]: Ali bin Al-Madini (778 – 848). A donc vécu durant l’époque Abbasside. C’est un des hommes de confiance de Boukhari. Il est cité dans la chaine de narrations de beaucoup de hadiths « authentiques »
[2] : C’est-à-dire d’après un inconnu dont le nom n’est pas cité (partie en bleu dans la traduction ci-dessus).
Page(s) :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Source :
Al Mouhalaa
De : Ibn Hazm (994 – 1064) [wiki : ar, fr, an]
Volume 11, page 413
Analyse :
Les journalistes de Charlie Hebdo ont été tués sur la base de cette histoire.
Un calife demande clairement de lui fournir un hadith dont il définit d’avance le narratif. Son interlocuteur, qui ne refuse rien aux hommes de pouvoir, lui taille une anecdote sur mesure. Seul hic, une fois qu’il arrive avec sa chaine de narration à l’entourage du prophète, il n’ose pas sortir un nom précis. Il dit « un homme ». Le calife n’est pas content ! Parce que le hadith sera considéré comme faible si la chaine de narration n’est pas précise.
Mais Ali bin Al-Madini insiste et réussit à vendre sa camelote : 1000 dinars.
Du point de vue de l’historien, on voit clairement ici des témoins qui gagnent de l’argent en fonction de ce qu’ils racontent aux hommes de pouvoir. Beaucoup – comme Abi Hourayra – se sont enrichis en racontant des hadiths par milliers. Ils ne sont pas neutres et désintéressés. Leur témoignage leur rapporte de l’argent et les rapproche des hommes de pouvoir.
Dans des sociétés où tout se vend et tout s’achète, et surtout les « fakes », ceci explique pourquoi le nombre de hadiths en circulation a explosé et pourquoi on y trouve la chose et son contraire tout le temps.
Le seul problème : c’est que de nos jours, on tue pour et au nom de ces histoires !
NB: Cette histoire revient aussi dans Al Sarimou al-Masloul de Ibn Taymiya (page 59, voici le lien PDF). C’est probablement dans le livre d’Ibn Taymiya que les terroristes l’ont lue. Mais le premier qui en parle c’est bien Ibn Hazm dans “al Mouhalaa” volume 11. 
 
Télécharger le livre PDF en Arabe pour vérifier vous-même :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF dans votre navigateur)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12370
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum