Jordanie terre d'islam

Aller en bas

Jordanie terre d'islam

Message  Yacoub le Dim 25 Sep - 16:48

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
>Faits divers|Victor Fortunato |25 septembre 2016, 10h51 | MAJ : 25 septembre 2016, 12h25|30

Nahed Hattar a été assassiné dimanche devant un tribunal d'Amman où il était jugé pour avoir publié une caricature se moquant des djihadistes de Daech.



Un écrivain jordanien controversé, Nahed Hattar, a été assassiné dimanche devant un tribunal d'Amman, la capitale, où il était jugé pour avoir publié une caricature considérée comme offensante à l'islam, rapporte l'agence officielle Petra. Selon une source des services de sécurité, l'assassin est un habitant d'Amman de 49 ans. Il a tiré trois balles sur Nahed Hattar au moment où ce dernier montait l'escalier du tribunal à Abdali dans le centre d'Amman. Touché à la tête, Nahed Hattar, 56 ans, est décédé à son arrivée à l'hôpital.



Selon des témoins, l'assassin présumé, un homme barbu, portait une thobe (tunique traditionnelle) de couleur grise. Il a tiré sur la victime avant de se rendre aux policiers présents devant le tribunal.



L'écrivain chrétien avait été arrêté le 13 août après avoir publié sur son compte Facebook une caricature se moquant des djihadistes de Daech. Il a été accusé par les autorités d'«incitation aux dissensions confessionnelles» et d'«insulte» à l'égard de l'islam, avant d'être libéré début septembre sous caution. L'islam interdit toute représentation de Dieu. Le procureur général jordanien avait imposé un black-out sur cette affaire.


La caricature illustre la vision du paradis par les djihadistes de Daech. Elle montre l'intérieur d'une tente avec un combattant de Daech couché dans son lit dans les bras de deux femmes. Dieu apparaît furtivement à travers l'ouverture de la tente et demande au djihadiste s'il a besoin de quelque chose. Ce dernier s'adressant à Dieu comme à un serviteur lui répond qu'il aimerait «un verre de vin... et des noix de cajou !». Il ordonne également à Dieu d'emmener quelqu'un pour nettoyer la chambre, avant de lui faire remarquer qu'il devait frapper à la porte avant d'entrer.

La caricature de Nahed Hattar avait été considérée comme offensante à l'islam. (Photo : Capture d'écran Facebook.)

La publication de cette caricature avait suscité un tollé sur les réseaux sociaux dans différents pays musulmans, mais de très nombreux internautes avaient également pris la défense de l'écrivain jordanien. Il reste que cette violente campagne lancée par les adversaires de Nahed Hattar sur les réseaux sociaux réclamait que soit punie l'«offense» de l'écrivain. Face à cette colère, Nahed Hattar avait rapidement retiré la caricature, dont il n'est pas l'auteur, de son compte. Il expliquait au passage qu'il se moquait uniquement des djihadistes et de leur représentation du Seigneur et du paradis et qu'il n'avait jamais voulu s'en prendre à la personne divine.


Le Premier ministre, Hani al-Malki avait ordonné au ministre de l'Intérieur Salam Hammad, de convoquer l'écrivain et d'engager des procédures judiciaires à son encontre après la publication de cette caricature.

L'horreur en plein jour à Amman
Sur Twitter, le site du quotidien jordanien Al-Ghad dévoile des photographies de l'assassinat de Nahed Hattar. L'écrivain a été tué en plein jour alors qu'il s'apprêtait à monter les marches du tribunal. Une vision d'horreur pour beaucoup de témoins présents à Amman.

Un crime jugé «odieux» par le gouvernement

Selon un proche de la victime, la famille compte refuser la dépouille de Nahed Hattar, exigeant au préalable que la lumière soit faite sur son assassinat. Le gouvernement jordanien a dénoncé un «crime odieux» promettant de poursuivre et juger l'assassin. «La loi sera appliquée fermement sur celui qui a commis ce crime et le gouvernement frappera avec une main de fer toute personne qui osera profiter de ce crime pour répandre un discours de la haine», a déclaré le porte-parole du gouvernement et ministre de l'Information Mohamad Momani.

Les Frères musulmans, la première force d'opposition en Jordanie, et Dar al-Ifta, la plus haute autorité religieuse du pays, ont condamné l'assassinat de Hattar. «La religion musulmane est innocente de ce crime odieux», a indiqué Dar al-Ifta dans un communiqué, appelant les Jordaniens à l'unité et à combattre «le terrorisme et la sédition.

L'assassinat de Nahed Hattar intervient quelques jours après la campagne des élections législatives qui ont confirmé un retour au Parlement des Frères musulmans, dont la coalition électorale a remporté 16 sièges sur 130. Le parti islamiste avait boudé les élections en 2010 et 2013 pour dénoncer des scrutins entachés d'irrégularités et une loi électorale avantageant les candidats des tribus.

La Jordanie est membre actif de la coalition internationale conduite par les Etats-Unis, qui combat Daech en Irak et en Syrie. Le royaume qui craint depuis plusieurs années une contagion de la menace djihadiste sur son territoire, a été le théâtre cet été de deux attentats, l'un contre les services de renseignement (5 morts) et l'autre, revendiqué par Daech, contre les gardes-frontières (7 morts).


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1154
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jordanie terre d'islam

Message  Yacoub le Sam 1 Oct - 14:24

De rien Yoel
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Des intellectuels accusent le gouvernement jordanien de ne pas avoir protégé l'écrivain abattu le 25 septembre à Amman par un islamiste.
Par Valérie Marin la Meslée
Publié le 01/10/2016 à 11:08 | Le Point.fr
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lors des funérailles à Fuheis, près d'Amman, de l'écrivain jordanien Nahed Hattar. © AFP/ KHALIL MAZRAAWI


L'assassinat de l'écrivain Nahed Hattar, 56 ans, à Amman, le 25 septembre dernier continue de provoquer des réactions. Dans une pétition, plus d'une centaine d'écrivains (dont Kamel Daoud, Tahar Bekri, Yahia Belaskri) professeurs, psychanalystes (Alice Cherki, Fethi Benslama), sociologues, militants associatifs du Maghreb et du Machrek dénoncent « l'attitude du gouvernement jordanien qui a engagé des poursuites contre Nahed Hattar pour insulte à l'égard de l'islam, et refusé d'assurer sa protection à la demande de sa famille, en sachant qu'il était menacé ».

Rappel des faits : l'écrivain a été abattu par balle devant le tribunal où il devait être jugé pour avoir relayé sur son profil Facebook en août dernier une caricature considérée offensante pour l'islam. Elle représentait un djihadiste, arrivé au paradis entouré de deux femmes, demandant à Dieu un verre de vin et des noix de cajou. Pour avoir publié ce dessin qui n'était pas de lui, l'essayiste a été arrêté et emprisonné par les autorités jordaniennes, puis libéré sous caution courant septembre jusqu'au jour… de son procès. Entre-temps, sa famille avait demandé sa protection, puisqu'il avait été menacé jusque dans la prison, argument repris par les signataires de la pétition à l'encontre des autorités jordaniennes. Le gouvernement jordanien, comme les Frères musulmans avaient, chacun de son côté, condamné l'assassinat de l'écrivain.
Une tentative d'assassinat en 1998

Nader Hattar était à la fois chroniqueur, éditorialiste et écrivain engagé. Collaborateur de la presse libanaise, dont le quotidien Al-Akhbar proche du Hezbollah, qui a vivement condamné cet acte de fanatisme religieux. Nader Hattar, né de confession chrétienne, revendiquait son athéisme. Intellectuel de gauche luttant contre l'impérialisme américain (parmi ses ouvrages, L'Irak et l'Impasse du projet impérialiste américain) et soutenant les Palestiniens, il appartenait au courant nationaliste panarabiste (appelant à une union des pays arabes dans la laïcité) et militait contre l'islam politique. Auteur de plusieurs essais très engagés, dont Le Roi Hussein vu par un gauchiste jordanien, il avait été emprisonné à plusieurs reprises en Jordanie. Il a même survécu à une tentative d'assassinat en 1998. Autant de menaces qui lui avaient valu de se mettre un temps à l'abri au Liban. Il était enfin très controversé pour ses prises de position pro-Bachar el-Assad.

« Je ne connais pas personnellement Nader Hattar, qui est plutôt journaliste et polémiste », confie le poète tunisien Tahar Bekri (dernier recueil paru, Mûrier triste dans le printemps arabe, Al Manar), signataire de la pétition. « Ses écrits condamnent Daech courageusement. Il est aussi l'objet de controverses, car il est clairement proche de Hezbollah et par conséquent de Bachar el-Assad. Par principe, au-delà de sa proximité avec le régime syrien, on ne peut tolérer l'assassinat d'un écrivain. Les islamistes cherchent à le salir pour justifier son assassinat. Le contexte en Jordanie est explosif et les islamistes sèment la terreur. La responsabilité du gouvernement jordanien est manifeste pour avoir emprisonné l'écrivain et ne pas l'avoir protégé malgré les menaces. Il s'agit probablement de concession faite aux islamistes. C'est la même qui a frappé Tahar Djaout, Faradj Fouda, Abdelkader Alloula, Youssef Sebti, Charlie Hebdo, Van Gogh, les journaux à Copenhague, qui a attenté à la vie de Naguib Mahfouz, qui menace Salman Rushdie, Taslima Nasreen, Nawal Sadaoui, etc. » Depuis, le caricaturiste marocain Khalid Geddar (directeur de la revue satirique Baboubi), qui avait relayé la caricature en soutien à l'assassinat de Nahed Hattar, a reçu des menaces qui l'ont amené à demander la protection des autorités de son pays.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1154
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum