Le sexe au paradis selon le Coran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le sexe au paradis selon le Coran

Message  Arlitto le Dim 13 Nov - 12:55

Le sexe au paradis selon le Coran et Mahomet


« Ce n'est pas par ce qu'il y a d'obscur dans Mahomet, et qu'on peut faire passer pour avoir un sens mystérieux, que je veux qu'on en juge, mais par ce qu'il y a de clair, par son paradis, et par le reste. C'est en cela qu'il est ridicule. 
Et c'est pourquoi il n'est pas juste de prendre ses obscurités pour des mystères, vu que ses clartés sont ridicules. » -- Blaise Pascal, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pensées

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le sexe au paradis selon le Coran et Mahomet, par Sami Aldeeb

Le droit musulman privilégie les hommes sur terre, par exemple en leur permettant d'avoir quatre femmes, en leur accordant le double de ce qu'il octroie aux femmes en matière successorale, et en considérant le témoignage de deux femmes comme équivalent au témoignage d'un homme. Mais ce privilège se prolonge après la mort, au moins sur le plan sexuel.


Ibn-Hisham (décédé en 828), le biographe de Mahomet, raconte que lorsque ce dernier informa ses adeptes qu'il a été amené de nuit à dos du bouraq, animal ailé entre l'âne et le mulet, de la Mecque à la Jérusalem,d'où il a été conduit par l'ange Gabriel pour voir les merveilles entre le ciel et la terre, certains y ont vu une marque de folie et ont quitté l'islam. D'autres ont essayé d'interpréter ce voyage extraterrestre comme une vision de l'esprit, voire un rêve.


 Mais quelle que soit la nature de ce voyage, les musulmans croient qu'il a eu lieu et que Mahomet a pu y voir aussi bien l'enfer que les sept cieux. On en trouve un rapport détaillé dans un grand nombre de versets du Coran et de récits de Mahomet.


Des auteurs classiques et modernes y consacrent des chapitres, voire des ouvrages entiers. Un auteur musulman contemporain a publié un ouvrage analytique (pince-sans-rire) de 450 pages intitulé "La géographie des plaisirs: le sexe au paradis".


Il l'avait précédé d'un autre ouvrage intitulé "Le sexe dans le Coran". 


La description du ciel et de l'enfer dépasse l'entendement humain au point que le fameux Al-Ghazali (décédé en 1111) dût avertir ses lecteurs:

Il est du caractère de l'être humain à nier tout ce à quoi il n'est pas habitué [...]. Prends donc garde de nier les merveilles du jour de la résurrection du fait qu'elles ne correspondent pas à ce qui est connu sur la terre.

Les sources musulmanes décrivent les souffrances que subiront les déchus, et les plaisirs dont jouiront les élus sur tous les plans. On y trouve les préjugés contre les femmes et les privilèges en faveur des hommes qui prévalent dans les rapports humains d'ici-bas.


 Ainsi, Mahomet constata en voyant l'enfer que "la majorité de ses habitants sont des femmes". Et pourquoi? lui demanda son entourage. Mahomet répondit: "Parce qu'elles dénigrent leurs maris et dénigrent les bienfaits.


Si tu fais du bien à l'une d'elles toute une époque, dès qu'elle verra quelque chose de mal de toi elle te dira: Je n'ai jamais vu du bien de toi". Mahomet aurait aussi répondu à une femme: "Vous maudissez beaucoup et vous dénigrez les maris".

Loin de renier ce récit de Mahomet, un auteur égyptien l'utilisa comme titre d'un petit ouvrage dont la couverture comporte un dessin en couleurs montrant des femmes suspendues dans les flammes de l'enfer, une de ces femmes se faisant lyncher par une vipère.


La soumission de la femme prescrite en droit musulman est une garantie d'échapper à l’enfer. Mahomet dit: "Toute femme qui meurt en laissant son mari satisfait d'elle entre au paradis". Citant ce récit, l'auteur susmentionné ajoute:
Il est du devoir de la femme de rechercher la satisfaction de son mari, d'éviter sa colère et de ne pas se refuser à lui lorsqu'il la désire comme le dit Mahomet: "Si un homme appelle sa femme à son lit, qu'elle lui vienne même s'il était assis sur un four".
Au paradis on mange, on boit et surtout on jouit des rapports sexuels avec les fameuses Houris mentionnés dans le Coran:
Nous leur donnerons pour épouses des houris aux grands yeux (44:54).

Mangez et buvez agréablement, pour ce que vous avez fait. Ils seront accoudés sur des divans rangés. Nous leur donnerons comme épouses des houris aux grands yeux (52:19-20).

Lequel des bienfaits de votre Seigneur démentez-vous tous deux? Des houris cloîtrées dans les tentes. [...] Ni un humain ni un djinn ne les déflora avant eux (55:71-72 et 74).

[Ils y auront] des houris aux grands yeux, semblables à des perles préservées […]. C'est nous qui les avons générées avec soin. Nous les avons faites vierges, plaisantes, [toutes] du même âge (56:22-24 et 35-37).

Pour ceux qui craignent [Dieu], ce sera un succès: des vergers et des vignes, des belles aux seins arrondis, [toutes] du même âge, et une coupe débordante (78:31-34).
En se basant sur ces versets et sur des récits de Mahomet, les auteurs musulmans classiques et modernes se perdent en conjectures sur le nombre de Houris qui seront attribuées aux élus. Ainsi, le moindre élu aurait 72 Houris,mais certains arrivent à en posséder 343'000. Le Coran dit: "Les gens du jardin seront, ce jour, occupés à jouir" (36:55). Les termes "occupés à jouir" sont interprétés comme désignant "la défloration des vierges".


 D'après les récits de Mahomet, l'homme déflorera par jour 100 vierges qui immédiatement retrouvent leur virginité. Pour parvenir à cette fin, l'homme se verra octroyé la force de 100 hommes, sera âgé de 30 ou 33 ans (âge de Jésus),mesurera 60 coudées de hauteur et 7 coudées de largeur (comme Adam), sera beau (comme Joseph) et parlera l'arabe (comme Mahomet).


En plus de ces Houris, le Coran mentionne la présence de jeunes gens et d'éphèbes au paradis:
Parmi eux tournent leurs garçons (ghilman), comme des perles préservées (52:24).

Parmi eux tournent des enfants (wildan) éternisés, avec des calices, des aiguières et une coupe [remplis] d'une source (56:17).

Parmi eux, tournent des enfants (wildan) éternisés. Lorsque tu les verras, tu penseras qu'ils sont des perles éparpillées (76:19).
Un auteur musulman estime que ces jeunes sont destinés aux rapports homosexuels des élus. Un autre crie au scandale.


Quoi qu'il en soit, la défloration des vierges au paradis comme récompense des croyants semble indiquer que le plaisir sexuel est réservé aux seuls hommes puisque le Coran et les récits de Mahomet passent sous silence le sort des femmes sur ce plan particulier.


 Les femmes sont là pour satisfaire aux besoins sexuels des hommes. Un problème reste cependant posé. Si la majorité des habitants de l'enfer est composée de femmes (selon le récit de Mahomet),comment alors réconcilier cette donnée avec le grand nombre de femmes que chaque homme du paradis possédera et déflorera? La réponse est que la majorité dont parle le récit de Mahomet concerne les femmes terrestres,alors que les Houris dont jouiront les hommes sont paradisiaques, élevées au paradis pour satisfaire les plaisirs sexuels des élus.


Dans un ouvrage controversé publié en 2000, Christoph Luxenberg, pseudonyme d'un chrétien libanais travaillant dans une université allemande dont le nom n'est pas divulgué, estime que les "houris" mentionnées dans le Coran ne seraient que des "raisins blancs" si on se réfère à la langue syriaque. Le Coran emprunterait le tableau des délices paradisiaques du livre Hymnes sur le Paradis (7:18) écrit en syriaque par saint Éphrem (décédé en 373).


Comme les commentateurs musulmans du Coran ne connaissent ni le syriaque ni Saint Éphrem, ils ont fantasmé autour des versets coraniques. Évidemment, cette manière de comprendre le Coran ne plaît pas aux musulmans.


Fin juillet 2003, un numéro du magazine Newsweek a été interdit au Pakistan et au Bangladesh en raison d'un article sur l'ouvrage de Luxenberg intitulé "Challenging the Koran".

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sexe au paradis selon le Coran

Message  Arlitto le Dim 13 Nov - 13:06

La place du sexe dans le Coran: "Deux codes moraux contradictoires" 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Si la théologie musulmane évoque la sexualité, elle n'est jamais allée jusqu'à explorer le désir, rappelle l'anthropologue et essayiste Malek Chebel.
Quelle place le sexe tient-il dans le Coran et la tradition musulmane? 

"J'ai aimé de votre monde: les femmes, les parfums et la prière", a dit [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], illustrant ce qu'il y avait de plus humaniste et éclairé dans l'islam des origines. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et la tradition, néanmoins, n'abordent à aucun moment le sexe autrement que sous l'angle de la reproduction. Il évoque la question de la sexualité comme thème spécifique dans les sourates II (187, 222), IV (15-16, 21) et XV (68).  


Les thèmes sont extrêmement variés, allant de la chasteté prémaritale à la débauche et à la froideur sexuelle, en passant par l'interdit de l'homosexualité ou de l'adultère. Mais il ne dit rien du désir ou de la satisfaction sexuelle. Les trois siècles de la théologie musulmane, c'est-à-dire les VIIIe, IXe et Xe siècles, n'ont rien fait d'autre que de graver dans le marbre la double attribution sexuelle de l'homme et de la femme, celle de deux êtres reproducteurs. 

Que dit l'islam de l'avortement et de l'adultère? 

Dans l'état actuel des dispositions acceptées par toutes les écoles théologiques, l'avortement est interdit dans le principe même, l'islam étant nataliste comme le judaïsme et le christianisme. Quant à l'adultère, il est stigmatisé à l'extrême. Celui de la femme est condamné sans retenue, l'usage extrémiste en Arabie saoudite ayant déteint sur la plupart des législations nationales. En revanche, l'homme échappe très régulièrement à la condamnation morale qui flétrit l'honneur de la femme. 

LIRE AUSSI >> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  

La pudeur est une notion essentielle dans le Coran. Comment s'est-elle conciliée avec la culture arabe du libertinage, que vous avez explorée dans vos livres? 
Ces notions relèvent de plusieurs niveaux différents: le premier est préislamique. En ce temps-là, la pudeur et la chasteté de la jeune femme étaient des vertus essentielles, et constituaient son capital moral. Avec l'arrivée de l'islam, toutes ces questions ont été réévaluées à l'aune de nouveaux mécanismes matrimoniaux - c'est le deuxième niveau. Aujourd'hui, nous fonctionnons avec ces deux codes moraux en même temps. Ce qui provoque des contradictions flagrantes et parfois inextricables, comme c'est le cas en particulier avec [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Malek Chebel, ici à Paris en 2006.

AFP PHOTO FRED DUFOUR

NOTRE DOSSIER >> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 

L'islam a-t-il parlé plus crûment du sexe que les autres monothéismes? 
Non. Toutes les questions liées à la sexualité ont été surdéterminées par l'attitude et surtout la mentalité des premiers théologiens. En revanche, des intellectuels arabes et persans, souvent laïcs, ont effectivement évoqué sans fard ce thème, notamment dans Les Mille et Une Nuits ou dans d'autres contes ou récits poétiques mettant en scène l'amour courtois, voire le libertinage. On peut citer Al-Jahiz (Ephèbes et courtisanes), au VIIIe siècle, pour l'homosexualité; les écrits d'Ibn Fulayta, un haut fonctionnaire yéménite du XVe siècle; ou encore le cheikh Mohammed Nefzaoui et son Jardin parfumé, un manuel érotique rédigé, en 1547, pour stimuler la libido du grand vizir de Tunis. On se retrouve en fait face à deux corpus constitués, l'un théologico-moraliste et l'autre moderniste, concret et résolument émancipateur. Selon les périodes et les lieux, c'est l'un ou l'autre qui l'a emporté. 

Est-ce encore le cas à l'époque actuelle? 
Absolument. En Tunisie, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], l'une des premières tentations du mouvement a été de chercher à contrôler l'émancipation féminine. En Egypte, les Frères musulmans n'ont jamais cessé de vouloir contrôler et limiter l'expression du désir de la jeunesse. Et les cas de ce type sont légion. A mes yeux, il ne peut aujourd'hui y avoir de révolution politique ou philosophique ni de révolution sexuelle sans la remise en question de cette mentalité médiévale qui corsète la question du corps et l'empêche de s'épanouir pleinement. 

LIRE AUSSI >> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  

Le Coran évoque-t-il le plaisir partagé et la jouissance entre les partenaires? 
Ces sujets n'ont jamais été abordés clairement dans le Coran, qui n'est pas, dans l'absolu, un livre d'amour, mais un livre de prescriptions. Il n'a pas à intervenir à ce niveau des relations intimes. Le plaisir mutuel est une construction idéologique et sociale contemporaine. C'est aux femmes d'aujourd'hui de revendiquer haut et fort la place et la considération qu'elles méritent. 
Malek Chebel, dernier ouvrage paru: Désir et beauté en islam (CNRS éd.). 
 

+ Plus d'actualité sur : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 


_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sexe au paradis selon le Coran

Message  Arlitto le Dim 13 Nov - 13:09

L'islam et le sexe 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Deux amants, peint par Riza Abbasi (1565-1635).
Wikimedia Commons

Depuis "l'affaire de Cologne", la question est posée: la place du désir et du plaisir sexuels dans l'islam est-elle à l'origine d'une vision dégradée de la femme?

Depuis le Nouvel An 2016, Cologne n'est plus seulement une ville allemande. Elle est devenue une cité symbole, le condensé géographique, pour les hérauts du "clash des civilisations", de l'incompatibilité entre un monde musulman sexuellement bridé et un Occident aux moeurs libérées. En cette funeste nuit de la Saint-Sylvestre, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].  

Et sur ces braises, la tribune de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] dénonçant crûment "la misère sexuelle dans le monde arabo-musulman, le rapport malade à la femme, au corps et au désir" ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], 31 janvier dernier) a déclenché un incendie.  

NOTRE DOSSIER >> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 

Plutôt que de compter les points entre "pro" et "anti"-Daoud, tâchons aujourd'hui de comprendre. Nier que la sexualité, et à travers elle la condition des femmes, constitue la ligne de fracture la plus manifeste entre l'islam et l'Occident relèverait de la pure cécité idéologique. Tout comme réduire les pays musulmans à un monolithe inaccessible à toute forme de modernité - les islamistes dressés contre l'évolution des moeurs depuis quarante ans savent bien qu'il n'en est rien.  

En Tunisie, la polygamie est interdite depuis 1957; au Maroc, la femme peut demander le divorce depuis le début des années 2000, pour ne citer que deux exemples de ce que l'Histoire, les changements sociologiques et économiques et l'impact des nationalismes prooccidentaux ont suscité comme inflexions d'un pays à l'autre. 

Nouvelles aspirations
Les contrastes se vivent à l'intérieur même des Etats. "Dans le nord-est de la Tunisie, d'où je suis originaire, on accepte tout à fait que les filles et les garçons aient une intimité sexuelle avant le mariage, raconte Abdou, 25 ans, issu d'une famille bourgeoise proche de Tunis. Au nord-ouest, en revanche, on pratique toujours la coutume du linge ensanglanté après la nuit de noces pour prouver la virginité de la jeune mariée." 

Il faut lire La Révolution du plaisir, de l'immunologiste et journaliste égyptienne Shereen el-Feki (Autrement), pour mesurer l'intensité du conflit existant aujourd'hui dans les sociétés arabo-musulmanes entre la religion, la tradition patriarcale - il est souvent impossible de démêler l'une de l'autre - et les aspirations des individus à vivre librement leur sexualité. La lecture de cette foisonnante enquête de terrain suscite chez le lecteur européen une curieuse impression: celle d'être revenu à l'époque d'"avant" la révolution sexuelle en Occident, lorsque les filles dociles se devaient d'arriver chastes dans le lit de leur époux choisi par leur famille afin de garantir la lignée et l'honneur du "clan".  

LIRE AUSSI >> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  

Un temps pas si lointain, où la sexualité était considérée comme trop sulfureuse pour être évoquée en public et même au sein du couple; où "divorcée" rimait avec "dépravée". "Dans le monde arabe, le sexe est le contraire du sport, s'amuse un gynécologue cité dans l'ouvrage. Tout le monde parle de football, mais presque personne n'y joue. Le sexe, tout le monde le pratique, mais personne ne veut en parler." 

Orthodoxie et pudeur "officielles"
Partout, garçons et filles s'arrangent pour contourner ce qui demeure le grand tabou de ces sociétés puritaines et conservatrices: l'amour physique avant ou hors du cadre du mariage. Dans la rue, c'est à peine si l'on ose se prendre par le cou - la police veille. Mais dans l'intimité d'un coin de parc ou sur les sièges d'une voiture, le "frotti-frotta" se pratique couramment. Mains audacieuses, fellation, cunnilingus... 

La [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et l'éjaculation aux abords du sexe féminin - laquelle provoque parfois des grossesses totalement imprévues - constituent des dérivatifs à la pénétration vaginale. Pour celles qui franchissent malgré tout la ligne rouge, il reste la reconstruction de l'hymen, très répandue dans le monde arabo-musulman. 

Comme ailleurs sur la planète, la technologie a considérablement élargi le champ des possibles. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], en effet, n'est pas une spécificité occidentale. "Dans les pays les plus ségrégationnistes entre hommes et femmes, le Bluetooth est une bénédiction pour ceux qui cherchent un peu d'aventure, note Shereen el-Feki. 

Il suffit de se rendre au centre commercial, de placer son téléphone en mode "visible", et d'attendre les messages." Ces dernières années, une foule de sites Internet ont émergé, à l'exemple d'Imarabic.com, décliné sur YouTube, Twitter et Facebook, où les internautes peuvent évoquer sans fard leurs peurs, leurs désirs, mais aussi leur culpabilité de devoir mentir à leur famille. Cet accès massif à la Toile - et à ses contenus pornographiques - a néanmoins "considérablement accru" les frustrations des garçons "en leur ouvrant une fenêtre sur des possibles qu'ils ignoraient jusque-là, sans offrir pour autant de moyens pour satisfaire ces nouveaux désirs", relève le psychanalyste Aït Sidhoum à propos de l'Algérie (1). 

Avec le recul de l'âge du mariage, dû aux difficultés économiques, de plus en plus de jeunes sont amenés à user de ces stratagèmes. "Le problème est que ces changements ne sont ni relayés ni expliqués par des canaux comme l'éducation, la culture ou les médias, analyse l'islamologue Rachid Benzine (2). Ces derniers restent la plupart du temps dans l'orthodoxie et la pudeur. Or cet écart entre la réalité et sa perception officielle est extrêmement dangereux, parce qu'il crée de fausses représentations que l'on se répète comme des vérités. Il faut que ces évolutions soient dites pour briser les tabous." 

Contrôler le corps des femmes
Ce n'est évidemment pas un hasard si les femmes sont les premières à monter à l'assaut: Heba Kotb, en Egypte, une sexologue très suivie à la télévision; Joumana Haddad, écrivaine et fondatrice du magazine Jasad (Le Corps), au Liban; Aïcha Ech-Chenna, à la tête d'une association pour mères célibataires au Maroc...  

Les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] après [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ont montré combien le contrôle du corps des femmes était au centre de la question de la sexualité dans le monde arabo-musulman. Un contrôle obsessionnel motivé chez les fondamentalistes par la haine du genre féminin, affirme la militante Mona Elthahawy dans son livre Foulards et hymens. Pourquoi le Moyen-Orient doit faire sa révolution sexuelle (Belfond).  

En posant nues sur les réseaux sociaux, les jeunes [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et Amina Sboui ont, elles aussi, bravé avec éclat la fureur misogyne des islamistes, qui n'en finit plus de se déchaîner. L'an dernier, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], qui traite de la prostitution au Maroc, a dû se réfugier en France après avoir été passée à tabac à Casablanca... 

Si les mentalités patriarcales ont leur part dans ce musellement sexuel, le Coran pèse également de tout son poids lorsqu'il est brandi au sens littéral, sans contextualisation historique. Selon la loi coranique (charia), le sexe hors mariage vaut châtiment pour les deux "coupables"; la sourate IV dite "des femmes" insiste cependant sur l'infidélité supposée de l'épouse, engageant le mari à sévir en cas de doute sur la vertu de la sienne (verset 34). Sexe et statut de la femme sont ainsi explicitement liés. En conséquence de quoi, toute évolution en matière de sexualité modifie la condition des femmes.  

La sexualité, lieu de pouvoir
On touche là au coeur du débat. Car c'est bien sur ce point précis que se rejoignent religieux et conservateurs à la tête des régimes musulmans: ni les uns ni les autres n'ont intérêt à une véritable remise en question de l'ordre social susceptible de saper leur autorité. Comme le soulignait [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], la sexualité est "un point de passage particulièrement dense pour les relations de pouvoir: entre hommes et femmes [...], entre parents et progéniture, entre éducateurs et élèves, entre prêtres et laïques, entre une administration et une population (3)". 

Rappelons-nous, enfin, que la révolution des corps en Occident n'aurait jamais eu lieu sans le desserrement de l'étau religieux sur la société. En islam, ce processus de sécularisation est freiné par le Coran lui-même, dans lequel se mêlent étroitement le spirituel et le politique. Quant aux droits sexuels - liberté de choisir son partenaire, d'avoir des enfants ou non, etc. -, ils restent associés à des valeurs étrangères.  

"Pour beaucoup de gens, note Shereen el-Feki, ils dissimulent un programme occidental où l'homosexualité, l'amour libre, la prostitution ou la pornographie mèneraient sur une pente qui viserait à saper l'islam et les valeurs traditionnelles." De l'avis de cette Egyptienne démocrate, le changement ne viendra pas d'une révolution: "Trop brutal." Il naîtra d'une "évolution concertée" entre tous les acteurs de la société - hommes et femmes - impatients de concilier enfin leur foi et leurs désirs. 
(1) Dans "Sexe, jeunes et politiques en Algérie", par Pierre Daum, in Le Monde diplomatique, août 2014. 
(2) La République, l'Eglise et l'Islam, avec Christian Delorme (Bayard). 


(3) Dans Histoire de la sexualité, tome I (Gallimard). 
 

+ Plus d'actualité sur : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 



+ Et aussi : 


_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sexe au paradis selon le Coran

Message  Arlitto le Dim 13 Nov - 13:11

"L'islam est réduit à une morale sexuelle phallique" 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Une femme musulmane portant un voile à Lille le 12 juin 2015.
afp.com/PHILIPPE HUGUEN

Avocate et ex-directrice des droits des femmes à l'Unesco, l'essayiste algérienne Wassyla Tamzali dénonce les tabous qui verrouillent la condition féminine dans le monde arabe.

Les agressions de Cologne ont donné lieu dans toute l'Europe à une foule de commentaires sur les hommes musulmans et leur rapport au sexe. Vous, écrivain féministe algérienne, que pensez-vous de ce débat? 

Il est bien trop facile de résumer le problème par le cliché de l'homme musulman à ce point frustré qu'il en devient incapable de se refréner devant une jeune femme occidentale. Les agresseurs de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] étaient certes majoritairement des Marocains et des Algériens, mais [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en rupture de culture. Je ne nie évidemment pas l'impact des "moeurs" dans cette affaire, contre lesquelles je lutte avec les autres féministes. Ce qui me gêne, c'est l'utilisation de ces événements graves, qui dépasse de loin la défense des droits des femmes. 

LIRE AUSSI >> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 

Mais les faits sont là: des agressions sexuelles, commises par de jeunes Maghrébins fraîchement installés en Allemagne... 

Vous pensez bien que je suis opposée aux violences contre les femmes, je n'ai rien à prouver sur ce point. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour masquer ce qui ressemble à un racisme antiarabe. Cette utilisation entretient des guerres larvées dans les sociétés occidentales et nourrit le conflit entre les peuples occidentaux et les autres. Plus préoccupant encore: on nous "essentialise", nous, les Arabes. 

Quel est le problème? Soit l'on croit que l'être humain est un être qui a été construit, éduqué par l'histoire et la société dans laquelle il vit et, dans ce cas, le figer dans une identité et des comportements n'a pas de sens; soit l'on postule que l'être humain est un animal incapable d'évoluer, comme les abeilles. Dans cette hypothèse, cela revient à entériner toutes les différences socioculturelles au motif qu'elles sont immuables et à renoncer au changement.  

NOTRE DOSSIER >> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 

Remarquons que ce discours rejoint le point de vue des islamistes, pour qui la société musulmane est une donnée éternelle! Cette attitude remet en question le bien-fondé des mouvements progressistes. Ce qui m'a attristée, c'est de voir des féministes et des intellectuels progressistes prendre ce parti. 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les agresseurs de la Saint-Sylvestre étaient surtout, affirme Wassyla Tamzali, "des migrants économiques en rupture de culture". 

J. DANIELRMYOP POUR L'EXPRESS

Comment l'islam a-t-il contribué à perpétuer le modèle patriarcal - qu'il n'a pas inventé - dans le monde arabo-musulman? 
On pourrait dire que l'islam est le rendez-vous manqué des femmes avec l'Histoire. Ce n'est pas un paradoxe: dans ses premières révélations, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], en déclarant que l'homme et la femme ont été conçus en même temps et qu'ils ont été chassés du paradis parce qu'ils ont commis, ensemble, le péché de désobéissance. Mais, une fois devenu chef de guerre et chef d'Etat, il reviendra en arrière, afin de s'assurer de la fidélité des tribus bédouines.  

Ainsi peut-on dire que ce n'est pas l'islam qui a islamisé les Bédouins de l'Arabie, mais que ce sont les Bédouins qui ont "bédouinisé" l'islam. Le mouvement sera irréversible. Dès les années 670, les commentateurs de la vie du Prophète réintroduisent la fable biblique - la femme fautive, sorcière, etc. - et produisent une somme impressionnante de commentaires sexuels qui vont conduire à une religion phallique. Cette culture bédouine est portée aujourd'hui par le wahhabisme et les royautés arabes, qui donnent cette image d'un archaïsme sexuel fortement ancré. 

Cette "religion du phallus", pour reprendre vos termes, n'est pourtant pas spécifiquement musulmane... 

Non, elle est sans doute universelle, mais retenons ici pour notre propos qu'elle est méditerranéenne. L'ethnologue Germaine Tillion l'a brillamment démontré (1). Il a fallu attendre le XXe siècle pour qu'évolue le rapport homme-femme en Méditerranée du Nord - l'Italie et l'Espagne en sont la preuve. Au sud, l'histoire a été différente. Cette dérive est devenue la règle de l'orthodoxie musulmane. 

LIRE AUSSI >> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 

Dans votre ouvrage Une femme en colère (2), vous évoquez la construction d'un "éros musulman" aux conséquences néfastes. 
Oui, et cela m'a aidée à comprendre l'exception que représente la place des femmes dans les sociétés maghrébines. Dès les premiers commentateurs de la vie et des dires du Prophète - tels Tabari et Boukhari -, la littérature religieuse façonne un éros musulman, cru et centré sur le plaisir des hommes, comme l'a établi l'historienne tunisienne Latifa Lakhdar. Cette littérature a pris une telle ampleur théologique qu'elle en est devenue la source du savoir religieux.  

Aujourd'hui, la culture populaire musulmane réduit l'islam à une morale sexuelle phallique à laquelle s'ajoute le carcan normatif. Toute spiritualité est étouffée. Il s'agit là d'un moment historique calamiteux, que les conditions de crises, de guerres, de déportations et de destructions renforcent. 

Les pouvoirs politiques du monde arabo-musulman ont-ils favorisé ces formes patriarcales? 
Sans aucun doute. Il faut toujours regarder en arrière et, sur ce sujet, on peut s'arrêter aux années de la décolonisation. Les indépendances ont été confisquées aux peuples qui se libéraient. Un exemple entre mille: dans une vidéo de 1957, le président égyptien Gamal Abdel Nasser raconte que le leader des Frères musulmans est venu le voir pour lui demander d'obliger les femmes à porter le voile. Il rit alors, et toute l'assistance avec lui.  

Vingt ans plus tard, "grâce" aux écoles égyptiennes contrôlées par le pouvoir nassérien, toutes les femmes étaient voilées. Nasser n'a pas seulement instrumentalisé la religion, il en a fait une politique offensive. En Egypte, en Algérie, en Syrie, en Irak, dans les régimes militaires, ou dans les royautés, ce fut le même scénario: chaque fois que leur pouvoir absolu était menacé par des velléités démocratiques, ces régimes utilisaient la religion.  

Et, lorsque des mouvements politiques religieux se sont organisés pour prendre leur place, ils leur ont livré la société et les femmes pieds et poings liés. Depuis [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], les femmes sont une monnaie d'échange. Aujourd'hui, il semblerait qu'elles soient devenues un enjeu géopolitique. 
(1) Le Harem et les cousins, Seuil, 1966. 
(2) Gallimard, 2009. 
 

+ Plus d'actualité sur : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 


_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sexe au paradis selon le Coran

Message  Arlitto le Dim 13 Nov - 13:14

Le porno version islamique 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A Jakarta, en Indonésie, un jeune homme consulte des photos en ligne de la pornstar japonaise Maria Ozawa.
AFP

Certains pays musulmans sont de gros consommateurs de pornographie: les statistiques de Google le démontrent. Et les autorités ferment parfois les yeux.

L'annonce a fait le tour de la planète, du Brésil jusqu'à l'Australie. Presse écrite, télévision, radio, tous évoquaient l'an dernier l'information choc: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Dans ce lieu sacré de pèlerinage, imaginer un seul instant l'implantation d'un tel établissement, même prétendument conforme à la loi islamique, avait de quoi susciter un emballement médiatique mondial.  

En réalité, Abdelaziz Aouragh, fondateur de la société néerlandaise El Asira, spécialisée dans la vente en ligne de produits érotiques - huiles de massage ou bougies -, n'a jamais proposé aux autorités saoudiennes de s'installer à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].  

LIRE AUSSI >> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 

Depuis cet épisode, qui a fourni un joli coup de pub à sa petite entreprise, l'entrepreneur ne souhaite d'ailleurs plus aborder la question. "Allez voir notre site Internet, vous vous rendrez compte que cette histoire de sex-shop ou de sex-shop halal ne tient pas. Nos interlocuteurs du monde entier l'ont bien compris", assure le PDG trentenaire, installé à Amsterdam. 
Sur YouPorn, des vidéos estampillées "islamiques"

L'islam et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]? Une association sulfureuse, mais pas si farfelue que cela. La preuve: lorsque l'on se rend sur le site de Google affichant les grandes tendances des requêtes réalisées par les internautes du monde entier, le Pakistan, la Malaisie et le Nigeria apparaissent en tête des pays qui réalisent le plus de recherches sur les mots "porno" ou "porno gratuit". Souvent loin devant les Européens.  

C'est aussi le cas en Egypte, en Turquie, ou encore en Algérie et au Maroc, où le volume de recherches sur ces sujets devance toujours la France, quelquefois même l'Allemagne. "Ces chiffres sont pondérés en fonction de la taille de la population pour éviter le phénomène de surreprésentation", explique-t-on chez Google France. Toutefois, tous les internautes de ces pays ne sont pas nécessairement de confession musulmane. 

La demande pour ce type de contenus est telle que de grands sites pornographiques gratuits comme xVideos ou YouPorn proposent désormais des vidéos estampillées "islamiques" dans lesquelles apparaissent parfois des femmes portant le hijab (foulard couvrant la tête et le cou). Aucun des représentants de ces sociétés ne souhaite s'exprimer, ces contenus étant interdits dans la plupart des pays musulmans.  

"Les autorités demandent aux fournisseurs d'accès à Internet nationaux de nous bloquer, explique un porte-parole de xHamster, un autre site pour adultes. C'est le cas en Malaisie, en Turquie, aux Emirats arabes unis, mais aussi en Chine et en Russie." Malgré ce filtrage, la société enregistre tout de même les visites d'internautes assez malins pour trouver des parades à ces obstacles techniques.  

Ainsi, les Turcs comme les Egyptiens représentent 1,4% de l'audience de xHamster, soit deux fois plus que les Algériens. Ils restent en moyenne plus de dix minutes par session et cherchent, principalement, des vidéos pornographiques... de Turcs ou d'amateurs. Les Egyptiens sont, eux, tentés par des Egyptiennes. Et aux Emirats arabes unis, les requêtes portent sur les mots "arabe", "indienne" ou... "japonaise". 

La pornographie, "une forme de soupape"
Ce n'est pas parce qu'il y a un public qu'il faut foncer bille en tête. Marc Dorcel, spécialiste du X en France et déjà présent dans 56 pays, ne commercialise pas ses productions dans la plupart des Etats musulmans. Le groupe dit vouloir respecter la loi et la culture de chacun. Cela n'empêche pas les DVD pirates de se vendre comme des petits pains, ainsi que le rappelle le journaliste Frédéric Martel dans son ouvrage Mainstream (Flammarion).  

"Dans les territoires palestiniens de Sabra et Chatila ou dans des souks en Syrie et en Jordanie, chaque fois que je me suis rendu dans des magasins de vente de DVD, explique-t-il, je suis tombé sur des rayons entiers de films porno vraisemblablement piratés, placés derrière un rideau à l'arrière de la boutique ou planqués dans des caves." Ces ventes clandestines sont tolérées par les pouvoirs en place.  

Mieux, le cheikh fondamentaliste Youssef al-Qaradawi, figure des Frères musulmans et animateur de l'émission La Charia et la vie, a décrété en 2004 sur la chaîne Al-Jazira, depuis Doha au Qatar, que [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] était autorisé, sous réserve du consentement des époux. "Tout acte de revendication publique, notamment sexuelle, peut être dangereux. Mais tant que l'acte en lui-même reste discret, dans le secret des alcôves, les dirigeants ont tout intérêt à laisser faire. Il s'agit d'une forme de soupape pour la population", analyse Martel. 
Quand Canal+ diffusait du hard dans le Golfe...

Attention, toutefois, à ne pas aller trop loin, comme le rappelle l'auteur de Mainstream. L'histoire de Canal+ en 1997 a durablement marqué les esprits. En ce mois de juillet, en plein milieu de l'après-midi, une erreur de retransmission satellitaire sur ArabSat provoque une situation des plus embarrassantes: durant environ trente minutes, l'émission éducative pour enfants de Canal France International (CFI) est remplacée par le film porno Club privé au Portugal diffusé sur la chaîne cryptée.  

Une vingtaine de pays arabes reçoivent ce programme inattendu. L'affaire suscite un conflit diplomatique entre la France et l'Arabie saoudite, qui ne veut rien entendre. Canal perd son autorisation d'émettre dans le Golfe. La sanction profite aussitôt à une petite chaîne qatarie qui cherchait à l'époque à élargir son audience. Elle se nommait Al-Jazira. Aujourd'hui, la télé d'information continue est devenue la voix du Qatar dans le monde. 
Pays-Bas

En 2010, Abdelaziz Aouragh, installé à Amsterdam, a ouvert le premier site érotique en ligne "halal", baptisé El Asira. Ses produits sont destinés à améliorer les relations sexuelles des couples mariés et sont distribués sur toute la planète. 
Maroc

Selon Google Trends, la requête "video sex gay" est essentiellement envoyée sur le moteur de recherche depuis le Vietnam et l'Indonésie. L'Algérie et le Maroc arrivent juste derrière. 
Egypte

La demande porte d'abord sur des contenus locaux. Les mots clefs les plus demandés sont "egyptian", "arab" et... "lesbian". (Source: xHamster.) 
Turquie

Les Turcs représentent 1,4% de l'audience mondiale du site porno xHamster, à égalité avec les Egyptiens. C'est deux fois plus que les Algériens. 
KoweÏt

C'est le pays où le temps de connexion moyen aux sites X est le plus long, avec 4min19s par session. (Source: SimilarWeb.) 

+ Plus d'actualité sur : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 



+ Et aussi : 


_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sexe au paradis selon le Coran

Message  Arlitto le Dim 13 Nov - 13:16

Les sites de rencontre musulmans, miroir du malaise 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Internet (ici, sur Mektoube.fr) révélerait un "décalage de mentalités" entre les deux sexes. Capture d'écran.
 Mektoube.fr

Sur Mektoube.fr et InshAllah.com, les musulmanes s'émancipent. Et les garçons ont du mal à suivre.

C'est moins "pour une question de religion que de culture commune" que Samia (1), une infirmière de 43 ans, s'est inscrite sur le site InshAllah. Et ce qu'elle y a trouvé l'a pour le moins déconcertée. "9 fois sur 10, les Maghrébins cherchent une aventure qu'ils n'assument pas, explique cette célibataire d'origine algérienne. Au début, ils te félicitent pour ton indépendance, mais, dans le fond, ils la vivent mal." Aucune des relations qu'elle a nouées par l'entremise de la plateforme n'a duré plus d'un an. "J'en avais assez de rester la petite amie cachée: dès qu'on veut apparaître comme un couple auprès des amis, de la famille, les mecs se défilent."  

NOTRE DOSSIER >> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 

Les filles musulmanes vivraient-elles mieux leur émancipation sexuelle que les garçons? Hamdi (1), urbanis te de 31 ans, n'est resté qu'un mois sur le site Mektoube avant de trouver l'âme soeur. "J'avais l'impression d'être dans un fast-food, raconte-t-il. Les gens ne prennent pas le temps de la discussion. Beaucoup de femmes ne cherchent qu'une aventure d'un soir." 

"Un vrai décalage de mentalités" entre les deux sexes
A entendre Hamdi, on se dit que Samia l'infirmière n'a sans doute pas tort de penser que les célibataires comme elles font peur aux garçons musulmans. La quadra a noté "un vrai décalage de mentalités" entre les femmes et les hommes musulmans, chez qui le poids de la religion en matière de sexualité est "source de frustration".  

"Si tu indiques au type que tu n'es pas pratiquante, il en conclut que tu n'es pas sérieuse et tente de tirer son coup avec toi", note-t-elle. Bien sûr, même loin du pays d'origine, le joug du qu'en-dira-t-on et des traditions pèse encore sur les comportements. Leila (1), 32 ans, a divorcé après douze ans de mariage. "Ce statut reste pénalisant quand on veut refaire sa vie dans notre communauté", explique cette comédienne d'origine marocaine. En s'inscrivant sur le site communautaire Mektoube, elle pensait pouvoir "trouver quelqu'un de sérieux". Las. "Au début, les hommes manifestent des signes de respect: 'Salam alaykoum', 'Ma soeur', etc. Mais, en fait, ils ne pensent qu'à coucher, te relancent par textos. J'ai fait une vingtaine de rencontres, et c'était à chaque fois la même déception. Pour eux, le rôle de la femme consiste à faire des enfants et à tenir la maison." 

LIRE AUSSI >> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 

D'après un sondage de l'institut Ifop, 66% des musulmans français se disent intéressés par un site de rencontres entre personnes de leur confession (2). Dans cette enquête, les mêmes se déclarent aux trois quarts opposés aux rapports sexuels avant le mariage. Pas facile de démêler le vrai du faux, les postures des intentions réelles, sur la Toile comme ailleurs. 

Durant les deux années où elle a fréquenté le site Mektoube, Malika (1), elle, enseignante de 32 ans, originaire de Tunisie, n'est tombée que sur des garçons en quête d'une future épouse. "Lorsque je disais que je concevais tout à fait une relation hors mariage et que je n'étais pas vierge, ça surprenait, se souvient-elle. Mes interlocuteurs voulaient se marier, pas rencontrer quelqu'un." Malika a fini par quitter le site. "Je trouvais idiot de me mettre des oeillères, de chercher à faire plaisir à mes parents et pas à moi." 
(1) Les prénoms ont été modifiés. 
(2) Sondage réalisé en 2010 pour le site InshAllah.com. 
 

+ Plus d'actualité sur : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 



+ Et aussi : 


_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Le sexe en islam : que d’interdits grotesques !

Message  Arlitto le Dim 13 Nov - 17:07

Le sexe en islam : que d’interdits grotesques !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dans le cadre de cet article, nous vous convions à une mission anthropologique sur les pratiques sexuelles musulmanes. Vous allez découvrir les règles qui régissent ce qui se passe lorsque les barbus se déculottent et que les voilées se dévoilent. Que les lecteurs ne s’attendent pas à une plaisanterie de notre part, cette analyse est extrêmement sérieuse et nous pouvons jurer que toutes les données que nous leur présentons ne sont pas issues de notre imagination mais qu’elles se trouvent réellement dans trois opuscules, celui de Knoun al-idrissi al-hasni bu Muhammad : « Le mariage et ses rapports intimes », commentaire du poème d’Ibn Yamoun ; celui de Ghazâli (1058-1111) : « Des vertus du mariage » ; celui de Cheikh Boureïma Abou Daouda : « Le mariage en Islam ». Tous ces textes sont, pour les musulmans, toujours en vigueur. Chers lecteurs, entrons dans les chaudes nuits islamiques en nous posant trois questions : Où ? Quand ? Comment ?

Où les papas et les mamans musulmans sont-ils autorisés à s’aimer ?

La première règle islamique à respecter est que personne ne doit pouvoir entendre leurs ébats, ni les voisins, ni les autres épouses, ni les enfants, l’islam considère qu’entendre les ébats des autres : « C’est un acte de mal dont il faut s’éloigner. » Autrement dit : « Sache que la bonne règle en matière de rapports intimes, c’est de les accomplir dans un lieu où on n’entend ni voix, ni bruit. Voilà mon Ami ! Et où il n’y a personne d’autre que les deux partenaires ». L’islam estime que les deux époux doivent être isolés d’abord parce qu’il s’agit de protéger sa nudité, encore qu’il existe une certaine tolérance en ce qui concerne la servante : « Si le mari aime retrouver sa femme, la bonne conduite en la matière consiste à ce qu’il n’y ait personne d’autre dans la chambre que son épouse ou sa servante car il s’agit d’une nudité et la nudité doit être protégée. » Les docteurs de la foi ont tendance à estimer que même si la servante dort d’un profond sommeil, les époux doivent s’abstenir.

Par contre, les époux musulmans ne sont pas obligés d’avoir leurs rapports intimes dans un lit et une chambre à coucher, rien d’obligatoire en ce domaine du moment que les époux sont isolés, les ébats peuvent se faire n’importe où dans le logement.

Mais, il existe tout de même un problème, comme un musulman peut épouser jusqu’à quatre femmes, comment avoir des relations avec une épouse sans que les autres entendent leurs ébats ? Les « Savants musulmans » considèrent qu’il n’est pas permis à un homme d’avoir des relations sexuelles avec une épouse si sa énième épouse a la possibilité de les entendre, l’interdit est encore plus strict si celle-ci peut les regarder : « C’est pour cela que les juristes ont dit que si un homme a deux épouses et demande à l’une d’elles d’avoir des rapports sexuels pour que l’autre regarde et entende ce qui se passe entre eux, à elle de refuser cela. Elle ne figurera pas parmi les femmes désobéissantes car cela est vil, c’est un acte illicite… »

Mais s’il n’y a qu’une pièce comme logement pour toute la famille, comment faire ? Afin d’éviter que les enfants puissent être témoins de leurs ébats, les époux doivent s’isoler par « une protection opaque et baisser la voix ».

Maintenant, quels sont les lieux haram, c’est à dire les lieux interdits ? Il s’agit avant tout de deux endroits : « les toits et les arbres fruitiers car cela nuit à l’enfant à naître. » Personnellement, nous n’avons jamais entendu parler de couples batifolant sur les toits d’immeuble, mais tous les goûts sont dans la nature. Quant à l’interdiction de faire l’amour sous les arbres fruitiers, nous n’avons pas d’explication à donner autre que le risque de recevoir un fruit mûr sur les fesses.

L’islam interdit également les rapports intimes en faisant face à la qibla ou en lui tournant le dos, ceci lorsque le couple se trouve en plein air ou dans le désert. S’ils ont lieu dans une maison, le couple peut faire face à la qibla ou lui tourner le dos, cela est permis. L’important est que cela ait lieu dans un endroit clos. Cependant, tous les docteurs de la foi ne sont pas d’accord, la règle générale est la suivante : « Il convient aussi qu’au cours des rapports le mari évite de faire face à la qibla par respect pour celle-ci. Il faut également qu’il se recouvre ainsi que son épouse d’un tissu. L’Envoyé de Dieu se couvrait même la tête, et baissait le ton de sa voix en disant à son épouse : « Fais montre de sérénité ! »

Il est formellement interdit aux musulmans de se faire des câlins sous la lune ou sous le soleil, en raison de ce qui est rapporté à ce sujet, à savoir que ces astres maudissent ceux qui ont des relations sexuelles à leur clarté : « Le fait d’avoir des rapports intimes sur les toits ou sous un arbre fruitier ou en face du soleil ou en face de la lune favorise chez l’enfant attendu des penchants pour le vol et l’arrogance. »

Si cela est exact, il paraît évident que les parents de certains hommes politiques ont dû recevoir quelques coups de soleil pendant la conception de leur rejeton, à moins qu’ils aient visité les toits.

Résumons : le couple doit être isolé, le lit n’est pas obligatoire, il faut éviter la lune et le soleil, les toits et les arbres fruitiers.

Maintenant que nous avons examiné où les musulmans peuvent avoir des rapports intimes, nous allons étudier à quels moments.

Tout d’abord, il existe un principe intangible en Islam qui nous rend cette religion assez sympathique, une femme n’a aucunement le droit de se refuser à son mari : « Il ne faut pas perdre de vue que la femme n’a pas le droit de se refuser à son mari si elle n’a aucune excuse valable, la déchargeant de cette obligation, telle une incapacité physique ou une douleur intense. Aussi, Abu Hurayra rapporte que le Prophète a dit : « Lorsque l’homme invite sa femme au lit et que celle-ci refuse de venir, les Anges restent à la maudire jusqu’au matin » Cela relève d’un célèbre hadith de Mahomet. Les ruses féminines pour éviter l’accouplement conduisent les femmes en enfer : « Abd Allâh ibn Mas’ud a dit : « J’ai entendu l’Envoyé de dieu dire : Dieu maudit les Mussawwifat. On lui a dit : Qui sont les Mussawwifat, Ô Envoyé de Dieu ? Il a dit : al-Mussawwifat, c’est la femme qui, lorsque son mari l’invite au lit, fait semblant d’être occupée et qui le fait marcher jusqu’à ce que le sommeil le gagne. » Lorsque nous vous disions que l’islam a des côtés sympathiques !

En principe, tous les moments sont permis en islam pour les galipettes : « À tout heure, de jour comme de nuit, sans un moment ou ordre précis, de consommer les rapports ? Ô toi qui es concerné, il t’est permis et dans la sourate de la Vache, ceci est bien dit. » Car comme le dit Allâh : « Vos femmes sont pour vous un sillon fertile. Allez à votre sillon, comme vous le voudrez. » II, 223. Hardi laboureurs ! Haut les cœurs, vous avez du travail à toute heure ! En fait, il est tout de même quelques moments plus propices : « Mais le début de la nuit est meilleur. Sois attentif même si on a dit l’inverse et on a préféré le début du mois. » Tout simplement parce qu’il reste assez de temps pour se purifier ensuite. Quels jours sont plus propices aux câlins, d’après l’islam ? « Et les nuits du vendredi et du lundi sont sans doute les plus favorables. »

Par contre, il existe deux moments formellement interdits, d’abord pendant les règles : « Car c’est un mal. Tenez vous à l’écart des femmes durant la menstruation ; ne les approchez pas tant qu’elles ne sont pas pures.» La femme est impure pendant cette période, il est même conseillé au mari de faire lit à part, par contre le mari peut s’occuper du « haut » : « La femme ayant ses règles doit mettre sa robe et tu peux t’occuper du haut ». C’est une interdiction capitale, car d’après les docteurs de la foi, si le mari ne peut se retenir et s’il naît un enfant (conçu durant les règles ?) il pourrait avoir la lèpre !

Il est à noter que si le mari ne peut pas se retenir et commet cette infraction à la loi, il peut compenser cette faute en versant un dinar : « Celui qui par erreur ou par faiblesse, a eu un rapport avec sa femme alors qu’elle est en menstrues, doit faire l’aumône d’un dinar ou demi dinar » Il n’y a pas de petites recettes pour la caisse de l’umma. Mais dès que la femme retrouve sa pureté, il est permis au mari d’approcher sexuellement sa femme : « après le lavage ou une simple ablution ».

La deuxième interdiction formelle en islam est : « s’il ne reste plus suffisamment de temps pour la prière » La prière passe évidemment avant la bagatelle. Quatre périodes ensuite sont strictement interdites : « Et la nuit de l’Aïd al-Adhâ, comme la première nuit de chaque mois. À laquelle il faut ajouter la nuit du milieu de chaque mois. Ainsi que les dernières nuits de chaque mois. » Si un enfant est conçu pendant la nuit de l’Aïd ce sera un criminel, les autres nuits sont interdites en raison de la parole de Mahomet : « N’accomplis pas l’acte sexuel au cours de la dernière nuit du mois ni au cours de celle du milieu. » Car les démons assistent à l’accomplissement des rapports pendant ces nuits et « la folie et la démence » tomberaient sur l’enfant ainsi conçu.

Les moments simplement déconseillés par les docteurs de la foi sont : « Prends garde à avoir des rapports en cas de soif, ou de faim, mon Ami ! Voilà ce que tu dois savoir. Ainsi qu’en cas de colère et d’allégresse, ou en cas de satiété ou de longue veillée, ou en cas de vomissements ou de diarrhée ou à la suite de ta sortie du Hammam, ou avant en cas de grande fatigue ou de saignée. »

En effet, lorsque le mari a faim ou soif, ses forces sont diminuées, en cas d’allégresse ou d’euphorie, cela provoque la cécité, en cas de satiété, cela provoque les douleurs des articulations. Autres conseils donnés par les docteurs en islam : « L’homme au tempérament sec doit éviter les rapports intimes durant les moments de grande chaleur et l’homme au tempérament froid doit les éviter durant les périodes de grand froid. Il doit les diminuer en été et en automne et les délaisser totalement au moment de la propagation des épidémies. »

Autres conseils : « L’adage dit : Trois choses peuvent tuer : Faire l’amour le ventre vide ou le ventre plein ou après la consommation de la viande séchée. » Un petit en-cas avant les « gouzi-gouzi » serait donc conseillé en islam, par contre la viande des Grisons est fortement prohibée avant les galipettes, les Suisses sont mal partis !

Résumons, les musulmans mariés peuvent avoir des rapports charnels à tout moment, que ce soit le jour ou la nuit, du moment que la femme est pure, la femme musulmane doit satisfaire son mari à chaque fois qu’il le demande. Les ébats sont déconseillés lorsqu’ils ont faim ou soif, lorsqu’ils sont en colère ou en état d’allégresse, lorsqu’ils ont des diarrhées ou des vomissements, etc. etc.

Maintenant que nous avons étudié où et à quels moments, nous allons passer aux choses concrètes et analyser : Comment ?

Première obligation, à chaque fois que le mari musulman approche sexuellement sa femme, il doit avant tout invoquer Allâh : « Au nom d’Allah ! Seigneur, écarte-nous de Satan et écarte Satan de ce dont Tu nous pourvois » Sinon Satan s’enroule autour de son sexe !

Première chose, il est indispensable de se mettre tout nu : « Prends garde à consommer les rapports intimes dans le vêtement car cela relève sans doute de la pire ignorance. Au contraire, mon ami ! Tout ce qu’elle porte doit être enlevé. » Car : « Le fait de se débarrasser de tout vêtement et de se mettre tout nu avant l’acte sexuel est une chose demandée et voulue, dont il est mention dans le verset : « Elles sont un vêtement pour vous et vous êtes un vêtement pour elles. » Certains docteurs de la foi indiquent que pour les hommes : « il est recommandé de plier ses vêtements pendant la nuit parce que ce geste leur redonne de la vigueur » ! Il est tout à fait permis que le mari et la femme regardent leur nudité, mais cela est discuté par les docteurs de la foi qui ne sont pas d’accord sur ce sujet, ainsi Mahomet aurait dit : « Lorsque l’un de vous couche avec sa femme ou sa servante, il ne doit pas voir son sexe car cela risque de provoquer la cécité. » Le sexe des femmes musulmanes rendrait aveugle !

Bien, une fois la prière faite et après s’être déshabillé, les docteurs de la foi conseillent au mari musulman de ne pas se jeter sur son épouse comme une bête : « Il est interdit au mari de se jeter sur sa femme comme un sauvage. » Il est nécessaire qu’il y ait des « préliminaires » ou d’un joli mot de Mahomet qu’il y ait des « messagers entre les deux époux », c’est-à-dire des baisers, caresses, des mots doux, etc.

Une fois les préliminaires accomplis, passons aux choses sérieuses ! Quelles positions préconise l’islam? « Il est donc permis au mari de faire l’amour avec sa femme comme bon lui semble et dans la position qui leur plaît ; de devant ou de derrière à la seule condition que ce soit dans le vagin et non dans l’anus comme cela est confirmé par la Sunna authentique du Prophète. » Toute position est donc acceptée en islam mais la s........ est strictement interdite. Il est cependant des docteurs de la foi qui déconseillent certaines positions : « Évite en matière de rapports intimes la position debout, ainsi que la position assise qui est à éviter, évite ensuite la position couchée sur les côtés, en raison des maux qui peuvent atteindre le bassin, quant au fait qu’elle soit sur toi, c’est interdit en raison du mal causé à l’organe génital. Sois donc attentif. » Et vous aussi lecteur ! La position debout « affaiblit les reins et les genoux », la position assise provoque des « douleurs au niveau des reins, du ventre, des nerfs et donne des ulcères » La position allongée sur le côté nuit au bassin. Le musulman doit éviter d’être sous son épouse : « On doit également éviter que la femme se mette au-dessus de l’homme parce que cette position provoque des ulcères dans l’organe génital masculin. »

Quelles sont alors les « positions conseillées » ? « L’auteur de ‘al-Idhah’ note à ce sujet : la position que la femme aime par-dessus tout au moment des rapports consiste en ceci : La femme s’allonge sur son dos et l’homme se met au-dessus d’elle. Mais elle garde la tête inclinée vers le bas. Il soulève son bassin grâce à un oreiller et frotte l’extérieur du sexe de sa femme avec le bout de son propre sexe. Ensuite, il fait ce qu’il veut. »

Autre recommandation : « Il convient pour le jeune mari qui retrouve au cours de la première nuit de noces son épouse vierge de ne pas éjaculer à l’extérieur comme le font certains hommes ignorants. » Le sperme du mari musulman doit se répandre à l’intérieur de son épouse car le but ultime est d’avoir des enfants, afin de multiplier le nombre des croyants. C’est pour cette raison que le coït interruptus est toléré en islam mais déconseillé, Mahomet l’ayant qualifié « d’enterrement caché ».

Les docteurs de la foi donnent quelques conseils aux épouses : « La femme doit serrer très fort au moment de l’éjaculation car cela donne beaucoup de plaisir à l’homme. » Au moment disons « crucial » le mari doit réciter : « C’est Lui, qui de l’eau, a créé un mortel, puis il a tiré de celui-ci une descendance d’hommes et de femmes. Ton seigneur est Tout-Puissant. » Un pense-bête affiché au-dessus du lit serait conseillé.

Combien de fois les époux musulmans peuvent-ils faire l’amour ? Contrairement à ce que de mauvaises langues affirment, la femme a des droits en islam, la preuve : « Elle a droit à deux fois, mon Ami ! Pendant chaque semaine en moyenne, ou une fois pour préserver la santé, comme cela est rapporté traditionnellement. » Le mari musulman a donc des devoirs conjugaux à exécuter au moins deux fois par semaine. Autre preuve du féminisme islamique : « Il est interdit au mari de se lever après avoir éjaculé tant que sa femme n’a pas joui ou autorisé le mari à se lever. » Non mais !

Comment le mari peut-il savoir que sa femme a joui ? « Le signe de l’éjaculation de sa part. Ô mon jeune Ami! C’est la transpiration de son front et son resserrement autour de son mari. » ; « À cela s’ajoutent d’autres signes allant dans le même sens comme le relâchement général de son corps et le fait qu’elle répugne par pudeur à regarder l’homme. Il lui arrive aussi d’avoir parfois des spasmes. »

Bien, résumons, les époux musulmans peuvent se rapprocher sexuellement dans n’importe quelle position, la femme n’a pas le droit de se refuser à son mari, mais le mari ne peut pas se débiner si sa femme n’a pas joui, lorsqu’elle transpire, c’est bon, il peut se reposer.

Quant aux caractères physiques de l’enfant à naître, les docteurs de la foi islamique ont des positions originales : « Lorsque le sperme dégagé par l’homme domine celui de la femme, l’enfant conçu ressemblera à ses oncles paternels. Et lorsque c’est celui de la femme qui domine, l’enfant conçu ressemblera à ses oncles maternels. »

Nous constatons donc que le musulman passe ainsi sa vie à devoir reconnaître ce qui est hallal, licite, et haram, illicite, et ceci pour tous les aspects de sa vie, même les plus intimes. Il doit suivre un catalogue de règles sans fin et sa vie sexuelle est tout autant déterminée par la religion que les autres aspects de sa vie.

La conclusion s’impose donc d’elle-même : la laïcité, c’est la liberté !



Louis CHAGNON

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Paradis islamique

Message  Arlitto le Dim 13 Nov - 17:08

Paradis islamique

Ce qu'en disait Saint Alphonse-Marie :
Du reste, pour connaitre l'impieté de cette loi, il suffit de savoir qu'elle permet à ses adeptes la vengeance, le vol, et les plaisirs charnels; bien plus, elle ne fait consister le paradis de la vie eternelle que dans les honteuses voluptés de la chair.
C'est donc une loi qui convient plutot à des betes qu'à des hommes doués de raison.
c'est au point que le mahometan avicenne, rougissant d'une semblable promesse, prétend que mahomet avait parlé à ce propos d'une manière allégorique; mais le coran n'admet nulle part cette interpretation d'avicenne.


Pascal, lui, grand philosophe et grand scientifique (un des derniers génies universels avec Leibnitz) disait :
Ce n'est pas par ce qu'il y a d'obscur dans Mahomet, et qu'on peut faire passer pour un sens mystérieux, que je veux qu'on en juge, mais par ce qu'il y a de clair, par son paradis, et par le reste ; c'est en cela qu'il est ridicule. Et c'est pourquoi il n'est pas juste de prendre ses obscurités pour des mystères, vu que ses clartés sont ridicules.



De fait, le paradis chez les mahométans est quelque chose d'un ridicule achevé.

Le Mahomet a promis à ses ouailles de pouvoir copuler et ripailler tout leur soûl au paradis!
Les mahométans entrent donc au paradis avec leur corps, et Mahomet leur a promis qu'ils pourraient assouvir tous leurs désirs charnels. C'est même une escalade progressive dans la débauche, au fur et à mesure des révélations. Mahomet est comme un bateleur qui en rajoute de plus en plus pour attirer le chaland dans sa clique...

coran 3:15 
Dis : "Puis-je vous apprendre quelque chose de meilleur que tout cela? Pour les pieux, il y a, auprès de leur Seigneur, des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement, et aussi, des épouses purifiées, et l'agrément d'Allah." Et Allah est Clairvoyant sur [Ses] serviteurs, 
Les "épouses purifiées", ce sont des femmes pures, vierges, mises au paradis à la disposition des hommes. Les femmes, elles, n'ont rien pour s'amuser, mais il est clair depuis bien longtemps que Mahomet s'adresse à des mâles, non?


coran 13:35
Tel est le paradis qui a été promis aux pieux : sous lequel coulent les ruisseaux; ses fruits perpétuels, ainsi que son ombrage. Voilà la fin de ceux qui pratiquent la piété, tandis que la fin des mécréants sera le Feu. 
Ruisseaux, fruits, ombre : cela semble le minimum paradisiaque dans tous ces versets.


coran 15:45
Certes, les pieux seront dans des jardins avec des sources.

coran 18:31
Voilà ceux qui auront les jardins du séjour (éternel) sous lesquels coulent les ruisseaux. Ils y seront parés de bracelets d'or et se vêtiront d'habits verts de soie fine et de brocart, accoudés sur des divans (bien ornés). Quelle bonne récompense et quelle belle demeure!

La description du paradis est de plus en plus extraordinaire! Il y a du luxe, des bijoux... 

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sexe au paradis selon le Coran

Message  Arlitto le Dim 13 Nov - 17:09

coran 22:23 
Certes Allah introduit ceux qui croient et font de bonnes oeuvres aux Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux. Là, ils seront parés de bracelets d'or, et aussi de perles; et leurs vêtements y seront de soie.

 
Des perles maintenant!... Tout ce qui semble beau au vulgaire. Pour la beauté spirituelle, il faut changer de religion...


coran 25:10
Béni soit Celui qui, s'il le veut, t'accordera bien mieux que cela : des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux; et Il t'assignera des châteaux.

Y'aurait-il des châteaux au paradis? Mahomet en rajoute de plus en plus...


coran 42:22

Tu verras les injustes épouvantés par ce qu'ils ont fait, et le châtiment s'abattra sur eux (inéluctablement). Et ceux qui croient et accomplissent les bonnes oeuvres, seront dans les sites fleuris des jardins, ayant ce qu'ils voudront auprès de leur Seigneur. Telle est la grande grâce!

Les vierges que défloreront les mahométans auront des grands yeux. Mahomet a parfois des lubies singulières...


coran 44:54
C'est ainsi! Et Nous leur donnerons pour épouses des houris aux grands yeux.


coran 56:22
Et ils auront des houris aux yeux, grands et beaux.

Tout un passage de la sourate 52 :

17. Les pieux seront dans des Jardins et dans des délices, 
18. se réjouissant de ce que leur Seigneur leur aura donné, et leur Seigneur les aura protégés du châtiment de la Fournaise. 
19. "En récompense de ce que vous faisiez, mangez et buvez en toute sérénité, 
20. accoudés sur des lits bien rangés", et Nous leur ferons épouser des houris aux grands yeux noirs, 
21. Ceux qui auront cru et que leurs descendants auront suivis dans la foi, Nous ferons que leurs descendants les rejoignent. Et Nous ne diminuerons en rien le mérité de leurs oeuvres, chacun étant tenu responsable de ce qu'il aura acquis. 
22. Nous les pourvoirons abondamment des fruits et des viandes qu'ils désireront. 
23. Là, ils se passeront les uns les autres une coupe qui ne provoquera ni vanité ni incrimination. 
24. Et parmi eux circuleront des garçons à leur service, pareils à des perles bien conservées.


Il y aura donc au paradis des lits bien rangés, des fruits, des viandes, des boissons... Il y aura, en plus des houris, de charmants petits garçons . Pour emporter l'adhésion, Mahomet promet à ceux qui lui obéissent que leurs familles auront des "facilités" pour rentrer au paradis! Sortes d'indulgences bien pratiques... 

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sexe au paradis selon le Coran

Message  Arlitto le Dim 13 Nov - 17:10

Sourate 55 :

46. et pour celui qui aura craint de comparaître devant son Seigneur, il y aura deux jardins; 
48. Aux branches touffues. 
50. Ils y trouveront deux sources courantes. 
52. Ils contiennent deux espèces de chaque fruit. 
54. ils seront accoudés sur des tapis doublés de brocart, et les fruits des deux jardins seront à leur portée (pour être cueillis). 
56. Ils y trouveront [les houris] aux regards chastes, qu'avant eux aucun homme ou djinn n'aura déflorées. 
58. Elles seront [aussi belles]: que le rubis et le corail. 
62. En deçà de ces deux jardins il y aura deux autres jardins. 
64. Ils sont d'un vert sombre. 
66. Dans lesquelles il y aura deux sources jaillissantes. 
68. ils contiennent des fruits, des palmiers, et des grenadiers. 
70. là, il y aura des vertueuses et des belles. 
72. des houris cloîtrées dans les tentes, 
74. qu'avant eux aucun homme ou djinn n'a déflorées. 
76. Ils seront accoudés sur des coussins verts et des tapis épais et jolis.


Notez que les houris, qu'aucun homme ou djinn (est est bonne, celle-là : voilà que les génies déflorent les femmes!) n'aura déflorées (c'est une obsession, chez Mahomet), seront "cloîtrées dans des tentes", intactes, n'attendant que le bon mahométan qui viendra besogner ces "champs de labour". O Mahomet le grand défenseur de la condition de la femme, celle qui met au monde!



Sourate 78 :

31. Pour les pieux ce sera une réussite : 
32. jardins et vignes, 
33. et des (belle) aux seins arrondis, d'une égale jeunesse, 
34. et coupes débordantes.


Le Mahomet aimait les femmes aux grands yeux ; il aime aussi apparemment les poitrine bien formées...

Voici ce qu'une ex-musulmane déclarait sur un forum au sujet de ce PITOYABLE abus de la naïveté humaine que constituent les versets coraniques sur le paradis :
Les épouses, au paradis, sont vierges et l'homme s'unit à elles. Après chaque rapport sexuel, ces femmes redeviennent vierges... Un nombre incalculable de vierges à déflorer, au paradis, en présence de Dieu. Un paradis dont le bonheur principal réside dans un plaisir sexuel sans fin.



coran 76:19
Au paradis, il y a aussi des "garçons éternellement jeunes".

Que représentent ces garçons ?

Commentaire du Sheikh Muhammad Galal Keshk, paru en Égypte dans un livre intitulé: "Pensées d'un musulman sur la question sexuelle" (édité par la Librairie de l'héritage musulman de l'Institut de recherches musulmanes).

Le 22 juillet 1984, ce comité décréta que ce livre n 'était pas contraire aux enseignements de la secte mahométane !

Or, l'écrivain affirmait que celui qui résiste sur terre à la tentation de pédophilie, sera récompensé au paradis en ayant à sa disposition des garçons !
Et ce garçon demeurera toujours jeune... La raison, la logique se révolte contre ces croyances.

Nous savons tous que ce comportement sexuel aberrant existe dans la Presqu'île arabique.
Pour plaire aux bédouins, mahomet, l'apôtre de sa secte, leur a promis des garçons au paradis pour assouvir leurs instincts pervers.


Le mahométisme est la seule "religion", qui promet des plaisirs charnels après la mort. "La religion la plus "C.."", disait Houellebecq.

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sexe au paradis selon le Coran

Message  Arlitto le Dim 13 Nov - 17:13

Le paradis d’allah
 
Pascal, grand philosophe et grand scientifique (un des derniers génies universels avec Leibnitz) disait :

«Ce n'est pas par ce qu'il y a d'obscur dans Mahomet, et qu'on peut faire passer pour un sens mystérieux, que je veux qu'on en juge, mais par ce qu'il y a de clair, par son paradis, et par le reste ; c'est en cela qu'il est ridicule. Et c'est pourquoi il n'est pas juste de prendre ses obscurités pour des mystères, vu que ses clartés sont ridicules. »

De fait, le paradis chez les mahométans est quelque chose d'un ridicule achevé. Le Mahomet a promis à ses ouailles de pouvoir copuler et ripailler tout leur soûl au paradis! Car le paradis d'Allah n'est plus ni moins qu'un paradis terrestre (conformément à l'incapacité de Mahomet à imaginer quelque chose relevant du "bien" qui s'éloignerait de sa propre sphère et ses propres moeurs). Les mahométans entrent donc au paradis avec leur corps, et Mahomet leur a promis qu'ils pourraient assouvir tous leurs désirs charnels. C'est même une escalade progressive dans la débauche, au fur et à mesure des révélations. Mahomet est comme un bateleur qui en rajoute de plus en plus pour attirer le chaland dans sa clique...


3:15 
Dis : "Puis-je vous apprendre quelque chose de meilleur que tout cela? Pour les pieux, il y a, auprès de leur Seigneur, des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement, et aussi, des épouses purifiées, et l'agrément d'Allah." Et Allah est Clairvoyant sur [Ses] serviteurs, 


Les "épouses purifiées", ce sont des femmes pures, vierges, mises au paradis à la disposition des hommes. Les femmes, elles, n'ont rien pour s'amuser, mais il est clair depuis bien longtemps que Mahomet s'adresse à des mâles, non? 
 
13:35 
Tel est le paradis qui a été promis aux pieux : sous lequel coulent les ruisseaux; ses fruits perpétuels, ainsi que son ombrage. Voilà la fin de ceux qui pratiquent la piété, tandis que la fin des mécréants sera le Feu. 


Ruisseaux, fruits, ombre : cela semble le minimum paradisiaque dans tous ces versets. 
 
15:45 
Certes, les pieux seront dans des jardins avec des sources. 
 
18:31 
Voilà ceux qui auront les jardins du séjour (éternel) sous lesquels coulent les ruisseaux. Ils y seront parés de bracelets d'or et se vêtiront d'habits verts de soie fine et de brocart, accoudés sur des divans (bien ornés). Quelle bonne récompense et quelle belle demeure! 


La description du paradis est de plus en plus extraordinaire! Il y a du luxe, des bijoux... 
 
22:23 
Certes Allah introduit ceux qui croient et font de bonnes oeuvres aux Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux. Là, ils seront parés de bracelets d'or, et aussi de perles; et leurs vêtements y seront de soie. 


Des perles maintenant!... Tout ce qui semble beau au vulgaire. Pour la beauté spirituelle, il faut changer de religion... 
 
25:10 
Béni soit Celui qui, s'il le veut, t'accordera bien mieux que cela : des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux; et Il t'assignera des châteaux. 


Y aurait-il des châteaux au paradis? Mahomet en rajoute de plus en plus... 
 
42:22 
Tu verras les injustes épouvantés par ce qu'ils ont fait, et le châtiment s'abattra sur eux (inéluctablement). Et ceux qui croient et accomplissent les bonnes oeuvres, seront dans les sites fleuris des jardins, ayant ce qu'ils voudront auprès de leur Seigneur. Telle est la grande grâce! 


 
Les vierges que défloreront les mahométans auront des grands yeux. Mahomet a parfois des lubies singulières...




C'est ainsi! Et Nous leur donnerons pour épouses des houris aux grands yeux. (44:54)

Et ils auront des houris aux yeux, grands et beaux (56:22)

Nous donnons tout un passage de la sourate 52 :



17. Les pieux seront dans des Jardins et dans des délices, 
18. se réjouissant de ce que leur Seigneur leur aura donné, et leur Seigneur les aura protégés du châtiment de la Fournaise. 
19. "En récompense de ce que vous faisiez, mangez et buvez en toute sérénité, 
20. accoudés sur des lits bien rangés", et Nous leur ferons épouser des houris aux grands yeux noirs, 
21. Ceux qui auront cru et que leurs descendants auront suivis dans la foi, Nous ferons que leurs descendants les rejoignent. Et Nous ne diminuerons en rien le mérité de leurs oeuvres, chacun étant tenu responsable de ce qu'il aura acquis. 
22. Nous les pourvoirons abondamment des fruits et des viandes qu'ils désireront. 
23. Là, ils se passeront les uns les autres une coupe qui ne provoquera ni vanité ni incrimination. 
24. Et parmi eux circuleront des garçons à leur service, pareils à des perles bien conservées.

Il y aura donc au paradis des lits bien rangés, des fruits, des viandes, des boissons... Il y aura, en plus des houris, de charmants garçons ]). Pour emporter l'adhésion, Mahomet promet à ceux qui lui obéissent que leurs familles auront des "facilités" pour rentrer au paradis! Sortes d'indulgences bien pratiques...
Sourate 55 :


46. et pour celui qui aura craint de comparaître devant son Seigneur, il y aura deux jardins; 
48. Aux branches touffues. 
50. Ils y trouveront deux sources courantes. 
52. Ils contiennent deux espèces de chaque fruit. 
54. ils seront accoudés sur des tapis doublés de brocart, et les fruits des deux jardins seront à leur portée (pour être cueillis). 
56. Ils y trouveront [les houris] aux regards chastes, qu'avant eux aucun homme ou djinn n'aura déflorées. 
58. Elles seront [aussi belles]: que le rubis et le corail. 
62. En deçà de ces deux jardins il y aura deux autres jardins. 
64. Ils sont d'un vert sombre. 
66. Dans lesquelles il y aura deux sources jaillissantes. 
68. ils contiennent des fruits, des palmiers, et des grenadiers. 
70. là, il y aura des vertueuses et des belles. 
72. des houris cloîtrées dans les tentes, 
74. qu'avant eux aucun homme ou djinn n'a déflorées. 
76. Ils seront accoudés sur des coussins verts et des tapis épais et jolis.

Notez que les houris, qu'aucun homme ou djinn (est est bonne, celle-là : voilà que les esprits déflorent les femmes!) n'aura déflorées (c'est une obsession, chez Mahomet), seront "cloîtrées dans des tentes", intactes, n'attendant que le bon mahométan qui viendra besogner ces "champs de labour". O Mahomet le grand défenseur de la condition de la femme, celle qui donne la vie!
Sourate 78 :


31. Pour les pieux ce sera une réussite : 
32. jardins et vignes, 
33. et des (belle) aux seins arrondis, d'une égale jeunesse, 
34. et coupes débordantes.

Le Mahomet aimait les femmes aux grands yeux ; il aime aussi apparemment les poitrine bien formées...


Voici ce qu'une ex-musulmane déclarait sur un forum au sujet de ce PITOYABLE abus de la naïveté humaine que constituent les versets coraniques sur le paradis :


Les épouses, au paradis, sont vierges et l'homme s'unit à elles. Après chaque rapport sexuel, ces femmes redeviennent vierges... Un nombre incalculable de vierges à déflorer, au paradis, en présence de Dieu. Un paradis dont le bonheur principal réside dans un plaisir sexuel sans fin. 
Au paradis, il y a aussi des "garçons éternellement jeunes" (76:19). Il m'en coûte de poursuivre cette description du paradis. Que représentent ces garçons ? J'ai pris connaissance du commentaire du Sheikh Muhammad Galal Keshk, paru en Égypte dans un livre intitulé: "Pensées d'un musulman sur la question sexuelle " (édité par la Librairie de l'héritage musulman de l'Institut de recherches musulmanes). Grande fut ma surprise et je n'ai pu poursuivre au-delà de quatre ou cinq pages la lecture de ce livre qui suscita une critique virulente de la part des lecteurs. L'université religieuse égyptienne Al-Azhar dut mettre sur pied un comité d'examen qui prit beaucoup de temps pour livrer ses conclusions. Le 22 juillet 1984, ce comité décréta que ce livre n 'était pas contraire aux enseignements de la religion musulmane ! Or, l'écrivain affirmait que celui qui résiste sur terre à la tentation de pédophilie, sera récompensé au paradis en ayant à sa disposition des garçons ! J'éprouve un sentiment de honte et ne me sens pas en mesure de poursuivre la réflexion sur ce sujet. Ô gens ! Comment le Dieu Saint peut-Il tolérer au Ciel cet affreux péché : celui qui s'abstient de relations sexuelles avec un garçon, retrouvera celui-ci au paradis ! Et ce garçon demeurera toujours jeune... La raison, la logique se révolte contre ces croyances. 
Nous savons tous que ce comportement sexuel aberrant existe dans la Presqu'île arabique. Et pour plaire aux bédouins, Muhammad, l'apôtre de l'islam, leur a promis des garçons au paradis pour assouvir leurs instincts pervers. Comment, mes amis, pouvez-vous accueillir avec satisfaction cet enseignement et vous réunir pour l'écouter et l'écouter encore ? Le paradis qui sera notre récompense à la résurrection après une vie droite et vertueuse, ce paradis, comment peut-il consister dans des activités sexuelles avec des femmes et des garçons; comment peut-il se ramener aux plaisirs du boire et du manger : chair d'oiseaux et toutes sortes de viandes désirables, fleuves de miel, de vin et de lait... J'en appelle à votre jugement. 
Comparons maintenant avec le paradis dans le christianisme, ou, plus exactement, le Royaume de Dieu ou la vie éternelle. Le Seigneur Jésus nous révèle que nous ressemblerons aux anges. Nos corps glorifiés n'auront besoin ni de manger ni de boire. Ils n'auront pas de désirs charnels. Comme les anges qui ne mangent pas et ne se marient pas. Telle est la différence entre le Paradis de l'islam et le Ciel du christianisme.

L'islam est la seule religion, en effet, qui promet des plaisirs charnels après la mort. "La religion la plus con", disait Houellebecq.

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sexe au paradis selon le Coran

Message  Yacoub le Ven 23 Déc - 15:42

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

(Du monde musulman serait plus juste)

Read in English (Lire en anglais) | اقرأ المقال بالعربية (Lire en arabe)

Contributing Op-Ed Writer

By KAMEL DAOUD FEB. 12, 2016
Continue reading the main story
Share This Page

   Share
   Tweet
   Email
   More
   Save

Photo
Credit Eiko Ojala

ORAN, Algérie — Après Tahrir, Cologne. Après le square, le sexe. Les révolutions arabes de 2011 avaient enthousiasmé les opinions, mais depuis la passion est retombée. On a fini par découvrir à ces mouvements des imperfections, des laideurs. Par exemple, ils auront à peine touché aux idées, à la culture, à la religion ou aux codes sociaux, surtout ceux se rapportant au sexe. Révolution ne veut pas dire modernité.

Les attaques contre des femmes occidentales par des migrants arabes à Cologne, en Allemagne, la veille du jour de l’an ont remis en mémoire le harcèlement que d’autres femmes avaient subi à Tahrir durant les beaux jours de la révolution. Un rappel qui a poussé l’Occident à comprendre que l’une des grandes misères d’une bonne partie du monde dit “arabe”, et du monde musulman en général, est son rapport maladif à la femme. Dans certains endroits, on la voile, on la lapide, on la tue ; au minimum, on lui reproche de semer le désordre dans la société idéale. En réponse, certains pays européens en sont venus à produire des guides de bonne conduite pour réfugiés et migrants.

Le sexe est un tabou complexe. Dans des pays comme l’Algérie, la Tunisie, la Syrie ou le Yémen, il est le produit de la culture patriarcale du conservatisme ambiant, des nouveaux codes rigoristes des islamistes et des puritanismes discrets des divers socialismes de la région. Un bon mélange pour bloquer le désir, le culpabiliser et le pousser aux marges et à la clandestinité. On est très loin de la délicieuse licence des écrits de l’âge d’or musulman, comme “Le Jardin Parfumé” de Cheikh Nefzaoui, qui traitaient sans complexe d’érotisme et du Kamasutra.

Aujourd’hui le sexe est un énorme paradoxe dans de nombreux pays arabes : On fait comme s’il n’existait pas, mais il conditionne tous les non-dits. Nié, il pèse par son occultation. La femme a beau être voilée, elle est au centre de tous nos liens, tous nos échanges, toutes nos préoccupations.

La femme revient dans les discours quotidiens comme enjeu de virilité, d’honneur et de valeurs familiales. Dans certains pays, elle n’a accès à l’espace public que quand elle abdique son corps. La dévoiler serait dévoiler l’envie que l’islamiste, le conservateur et le jeune désoeuvré ressentent et veulent nier. Perçue comme source de déséquilibre — jupe courte, risque de séisme — elle n’est respectée que lorsque définie dans un rapport de propriété, comme épouse de X ou fille de Y.
Continue reading the main story
Kamel Daoud
Islam, Maghreb, Middle East and terrorism.

   Le paradis musulman, nouvelle utopie politique
   AUG 2
   Paradise, the New Muslim Utopia
   AUG 2
   Black in Algeria? Then You’d Better Be Muslim
   MAY 2
   Kamel Daoud: Noir en Algérie? Mieux vaut être musulman.
   MAY 2
   The Sexual Misery of the Arab World
   FEB 12

See More »

Advertisement
Continue reading the main story

Ces contradictions créent des tensions insupportables : le désir n’a pas d’issue ; le couple n’est plus un espace d’intimité, mais une préoccupation du groupe. Il en résulte une misère sexuelle qui mène à l’absurde ou l’hystérique. Ici aussi on espère vivre une histoire d’amour, mais on empêche la mécanique de la rencontre, de la séduction et du flirt en surveillant les femmes, en surinvestissant la question de leur virginité et en donnant des pouvoirs à la police des moeurs. On va même payer des chirurgiens pour réparer les hymens.

Dans certaines terres d’Allah, la guerre à la femme et au couple prend des airs d’inquisition. L’été, en Algérie, des brigades de salafistes et de jeunes de quartier, enrôlés grâce au discours d’imams radicaux et de télé-islamistes, surveillent les corps, surtout ceux des baigneuses en maillot. Dans les espaces publics, la police harcèle les couples, y compris les mariés. Les jardins sont interdits aux promenades d’amoureux. Les bancs sont coupés en deux afin d’empêcher qu’on ne s’y assoit côte à côte.

Résultat : on fantasme ailleurs, soit sur l’impudeur et la luxure de l’Occident, soit sur le paradis musulman et ses vierges.

Ce choix est d’ailleurs parfaitement incarné par l’offre des médias dans le monde musulman. A la télévision, alors que les théologiens font fureur, les chanteuses et danseuses libanaises de la “Silicone Valley” entretiennent le rêve d’un corps inaccessible et de sexe impossible. Sur le plan vestimentaire, cela donne d’autres extrêmes: d’un côté, la burqa, le voile intégral orthodoxe ; de l’autre, le voile moutabaraj (“le voile qui dévoile”), qui assortit un foulard sur la tête d’un jean slim ou d’un pantalon moulant. Sur les plages, le burquini s’oppose au bikini.

Les sexologues sont rares en terres musulmanes, et leurs conseils peu écoutés. Du coup, ce sont les islamistes qui de fait ont le monopole du discours sur le corps, le sexe et l’amour. Avec Internet et les théo-télévisions, ces propos ont pris des formes monstrueuses — un air de porno-islamisme. Certains religieux lancent des fatwas grotesques: il est interdit de faire l’amour nu, les femmes n’ont pas le droit de toucher aux bananes, un homme ne peut rester seul avec une femme collègue que si elle est sa mère de lait et qu’il l’a tétée.

Le sexe est partout.

Et surtout après la mort.

L’orgasme n’est accepté qu’après le mariage — mais soumis à des codes religieux qui le vident de désir — ou après la mort. Le paradis et ses vierges est un thème fétiche des prêcheurs, qui présentent ces délices d’outre-tombe comme une récompense aux habitants des terres de la misère sexuelle. Le kamikaze en rêve et se soumet à un raisonnement terrible et surréaliste: l’orgasme passe par la mort, pas par l’amour.

L’Occident s’est longtemps conforté dans l’exotisme ; celui-ci disculpe les différences. L’Orientalisme rend un peu normales les variations culturelles et excuse les dérives : Shéhérazade, le harem et la danse du voile ont dispensé certains de s’interroger sur les droits de la femme musulmane. Mais aujourd’hui, avec les derniers flux d’immigrés du Moyen-Orient et d’Afrique, le rapport pathologique que certains pays du monde arabe entretiennent avec la femme fait irruption en Europe.

Ce qui avait été le spectacle dépaysant de terres lointaines prend les allures d’une confrontation culturelle sur le sol même de l’Occident. Une différence autrefois désamorcée par la distance et une impression de supériorité est devenue une menace immédiate. Le grand public en Occident découvre, dans la peur et l’agitation, que dans le monde musulman le sexe est malade et que cette maladie est en train de gagner ses propres terres.

Kamel Daoud, chroniqueur au Quotidien d’Oran, est l’auteur de “Meursault, contre-enquête.”

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1134
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sexe au paradis selon le Coran

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum