Les Philistins et leurs dieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Philistins et leurs dieux

Message  Arlitto le Dim 11 Déc - 14:40

Les Philistins et leurs dieux


L'archéologie est une des grandes révélatrices de la vie religieuse des peuples de l'Antiquité. A-t-elle bien joué son rôle dans le cas des Philistins? Avouons d'entrée de jeu que l'Ancien Testament et lui seul nous transmet les noms propres de leurs deux grands dieux: Dagôn et Baal-Zeboub. La Bible demeure donc une source de grande valeur à ce sujet comme pour plusieurs faits de leur histoire culturelle.
Sirène mâle?



     Dagôn semble avoir été le chef du panthéon : c'est dans son temple, à Gaza ou à Ashdod, que les Philistins déposent les armes et la tête de Saül, après leur victoire sur les Israélites (1 Ch 10,10). Jusqu'à une date récente, l'étymologie de son nom avait justifié de se le représenter comme une sorte de sirène mâle : un homme à queue de poisson; dâg, en hébreu, signifie en effet « poisson »! Mais jamais on n'avait pu produire une preuve archéologique d'un tel personnage!

     Le mystère est maintenant levé: ce nom correspond de toute évidence à celui de Dâgân, le dieu du blé, très souvent mentionné dans les textes de Mari, grande ville située à la frontière de la Syrie au XVIIIe siècle av. J.-C. Bien connu à Ugarit, sur la côte syrienne, il a son temple tout près de celui de Baal (XIVe-XIIIe s. av. J.-C.). Sa présence en Palestine même est aussi assurée par le nom de Bet-Dagôn donné à des lieux au sud du pays (Jos 15,41) comme au nord (Jos 19,27).

     Les Philistins ont donc adopté un dieu local, protecteur du blé, une denrée si importante pour la survivance humaine et animale; seule la prononciation de son nom subit une légère modification.

     Comment Dagôn était-il représenté? 

Deux textes pourraient apporter une réponse: le récit de la mort de Samson écrasé sous les débris du temple du dieu à Gaza (Juges 16), mais le texte ne dit mot de la statue! Par contre, en 1 Samuel 5,2-4, quand les Philistins introduisent l'arche de Yahweh dans le temple de Dagôn, à Ashod, ils la placent à côté de la statue. « Le lendemain [...] voici que Dagôn était tombé à terre devant elle, devant l'arche du Seigneur. [...] La tête de Dagôn et ses deux mains, coupées, se trouvaient sur le seuil. » Cette fois, la statue est présente, mais on est encore loin d'une description précise. L'archéologie de Syrie ne nous renseigne pas davantage. On suppose qu'il s'agissait d'une image d'homme, tenant peut-être un épi ou une gerbe de blé dans la main.
Dieu et diable?

     Baal-Zeboubmieux connu, étonne par la fantaisie de son nom : « Baal (maître)-des-mouches »! Les Israélites avaient bien du mal à ne pas honorer, en même temps que leur propre dieu, Yahweh, (voir Osée 2) ce grand dieu cananéen de la fertilité. Quant aux Philistins, ils le vénèrent à Eqrôn, une de leurs villes, sous cette épithète de « mouche ». L'historien israélite (l'auteur du Livre des Rois) lui attribue une réputation de guérisseur. Après une chute du balcon de son palais (2 R 1,2-16), le roi d'Israël, Ochozias, (vers 853 av. J.-C.) alla le consulter sur ses chances de guérison.

     Grâce aux nombreux textes d'Ugarit (XIIIe s. av. J.-C), on comprend bien l'origine curieuse de son nom: en réalité, il s'appelait Baal Zeboul, « Baal-Prince ».

C'est l'historien israélite qui tourna son véritable nom en dérision! D'ailleurs, chose étrange, on se souvient encore de lui au temps de Jésus, mais sous son nom « noble »: Baal-Zeboul, devenu le prince des démons (Mt 10,25; 12,24; Mc 3,22; Lc 11,15-19).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Baal au foudre de Ras Shamra
(Musée du Louvre)

     Si les fouilles en Philistie n'ont encore révélé aucune représentation de ce dieu, nous en avons des centaines, par contre, dans tout le territoire de la Syrie-Palestine : il se tient presque toujours debout, brandissant une massue de la main droite (le tonnerre), et tenant un javelot enflammé (l'éclair) de la main gauche, comme le montre le bas-relief d'Ugarit reproduit ici.

     Les Philistins ont donc encore adopté un dieu local, celui de la fertilité, puisqu'il est le maître de l'orage et de la pluie. 

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12332
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Philistins et leurs dieux

Message  Arlitto le Dim 11 Déc - 14:41

 Dagon (Dagown)

Dagon = "un poisson"
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Divinité Philistine de la fertilité ; représentée avec la face et les mains d'un homme et un corps de poisson.

Référence|Verset
Juges 16 : 23Or les princes des Philistins s'assemblèrent pour offrir un grand sacrifice à Dagon (Dagown), leur dieu, et pour se réjouir. Ils disaient : Notre dieu a livré entre nos mains Samson, notre ennemi.
1 Samuel 5 : 2Après s'être emparés de l'arche de Dieu, les Philistins la firent entrer dans la maison de Dagon (Dagown) et la placèrent à côté de Dagon (Dagown).
1 Samuel 5 : 3Le lendemain, les Asdodiens, qui s'étaient levés de bon matin, trouvèrent Dagon (Dagown) étendu la face contre terre, devant l'arche de l'Eternel. Ils prirent Dagon (Dagown), et le remirent à sa place.
1 Samuel 5 : 4Le lendemain encore, s'étant levés de bon matin, ils trouvèrent Dagon (Dagown) étendu la face contre terre, devant l'arche de l'Eternel; la tête de Dagon (Dagown) et ses deux mains étaient abattues sur le seuil, Et il ne lui restait que le tronc (Dagown).
1 Samuel 5 : 5C'est pourquoi jusqu'à ce jour, les prêtres de Dagon (Dagown) et tous ceux qui entrent dans la maison de Dagon (Dagown) à Asdod ne marchent point sur le seuil (Dagown).
1 Samuel 5 : 7Voyant qu'il en était ainsi, les gens d'Asdod dirent : L'arche du Dieu d'Israël ne restera pas chez nous, car il appesantit sa main sur nous et sur Dagon (Dagown), notre dieu.
1 Chroniques 10 : 10Ils mirent les armes de Saül dans la maison de leur dieu, Et ils attachèrent son crâne dans le temple de Dagon (Dagown).

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12332
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Philistins et leurs dieux

Message  Arlitto le Dim 11 Déc - 14:43

Les avatars du dieu Dagon  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lien : http://www.persee.fr/doc/rhr_0035-1423_1950_num_138_2_5750

.

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12332
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Philistins et leurs dieux

Message  Arlitto le Dim 11 Déc - 14:44

Dagôn, le dieu-poisson des Philistins

par Eric Timmermans  

1. Dagôn, un démon biblique.
Il apparaît que ce démon de second ordre, dont une certaine démonologie aussi populaire que fantasque a fait le boulanger et le grand panetier de la Cour infernale, est, en fait, à l’origine, un dieu agraire phénicien, un dieu de la fertilité qui fut également adoré par les Philistins, raison pour laquelle, vraisemblablement, certains souhaitent encore l’invoquer, fut-ce après sa diabolisation par le judéo-christianisme, pour tout ce qui a trait à l’agriculture. 

Dans la Bible, Dagôn est crédité de la victoire sur Samson (Juges 16 : 23) : 

"Les princes des Philistins s‘assemblèrent pour offrir un grand sacrifice à Dagon, leur dieu, et pour se réjouir. Ils disaient : "Notre dieu a livré entre nos mains Samson, notre ennemi"." (Crampon).

"Les princes des Philistins se réunirent pour offrir un grand sacrifice à Dagôn, leur dieu, et se livrer à des réjouissances. Ils disaient : "Notre dieu a livré entre nos mains Samson, notre ennemi
 (Jérusalem) 


Dagôn, qui avait des temples à Ashdod et à Gaza "était anciennement la grande divinité de la région du Moyen-Euphrate. Son culte s’étant répandu en Syrie et en Palestine, cf. le nom de lieu Bet-Dagôn, Jos 15, 41 ; 19 27. Il avait été adopté par les Philistins, qui semblent avoir très vite tout oublié de leur religion originelle. On retrouvera Dagôn dans l’histoire de l’arche, 1 S 5 2s." (Bible de Jérusalem, Cerf, 1998, p.371) Dagôn est donc le dieu des Philistins qui vainquit Samson, mais celui-ci parvint malgré tout, si l’on en croit la célèbre légende biblique, à détruire le temple du dieu (Juges 16 : 29-30).

Dagôn est également cité dans le Premier Livre de Samuel (5 : 1-5).

"Les Philistins, s‘étant emparés de l‘arche de Dieu, la transportèrent d‘Eben-Ezer à Azot. Les Philistins prirent l‘arche de Dieu, la firent entrer dans la maison de Dagon, et la placèrent auprès de Dagon. Le lendemain, les Azotiens se levèrent de bon matin, et voici que Dagon était étendu la face contre terre devant l‘arche de Yahweh. Ils prirent Dagon et le remirent à sa place. Le jour suivant, ils se levèrent de bon matin et voici que Dagon était encore étendu la face contre terre devant l‘arche de Yahweh; la tête de Dagon et ses deux mains détachées gisaient sur le seuil, et il ne lui restait que le tronc en forme de poisson. C‘est pourquoi les prêtres de Dagon et tous ceux qui entrent dans la maison de Dagon à Azot ne posent pas le pied sur le seuil de Dagon, jusqu‘à ce jour." (Crampon).

"Lorsque les Philistins eurent pris l‘arche de Dieu, ils la conduisirent d‘Eben-ha-Ezèr à Ashdod. Les Philistins prirent l‘arche de Dieu, l‘amenèrent dans le temple de Dagôn et la déposèrent à côté de Dagôn. Quand les Ashdodites se levèrent le lendemain, voilà que Dagôn était tombé en avant, par terre, devant l‘arche de Yahvé. Ils prirent Dagôn et le remirent à sa place. Quand ils se levèrent de bon matin, le lendemain, voilà que Dagôn était tombé en avant, par terre, devant l‘arche de Yahvé; la tête de Dagôn et ses deux mains étaient coupées près du seuil; il ne restait à sa place que Dagôn seul. C‘est pourquoi les prêtres de Dagôn ne marchent pas sur le seuil de Dagôn à Ashdod, jusqu'à ce jour."
 (Jérusalem). 



John Milton renchérira à propos de Dagôn dans son Paradis perdu, précisant qu’ "après Thamnuz, il en vint un [démon] qui pleura amèrement, quand l’Arche captive mutila sa stupide idole, tête et mains émondées dans son propre sanctuaire, sur le seuil de la porte où elle tomba à plat, et fit honte à ses adorateurs : Dagon est son nom ; monstre marin, homme par le haut, poisson par le bas. Et cependant son temple, élevé haut dans Azot, fut redouté le long des côtes de la Palestine, dans Gath et Ascalon, et Accaron, et jusqu’aux bornes de la frontière de Gaza." (Le Paradis perdu, I : 457-466, p. 55-56). 

2. Dagôn dans l’affaire des possessions de Louviers (1642-1643).
C’est le démon Dagôn qui, dit-on, obséda la malheureuse Madeleine Bavent dans sa cellule du couvent de Louviers, l’affaire des possessions de Louviers étant au moins aussi célèbre et aussi scandaleuse que celle des possessions de Loudun. Madeleine, déflorée à l’âge de quatorze ans et qui servit de maîtresse peu consentante à au moins trois "directeurs de conscience", fut ainsi accusée d’avoir conclu un pacte avec Dagôn. 


3. Dagôn chez Lovecraft
Dagôn est également le nom d’un monstre "lovecraftien", H.P. Lovecraft utilisant même le nom de la divinité phénicienne pour titrer l’un de ses ouvrages (écrit en 1917). "Soudain, je vis la chose, écrit Lovecraft. Dans un léger remous au-dessus des eaux troubles, elle émergea. D’un aspect répugnant, d’une taille aussi imposante que celle de Polyphème, ce gigantesque monstre de cauchemar s’élança rapidement sur le monolithe, l’étreignit de ses grands bras couverts d’écailles, tandis qu’il inclinait sa tête hideuse en proférant une sorte d’incantation. Je crois que c’est à ce moment précis que je suis devenu fou." Et l’auteur de faire ajouter à son personnage, témoin de l’infâme apparition : "Un jour j’ai rencontré un célèbre ethnologue que mes questions sur l’antique légende philistine du Dagon, le Dieu-poisson, amusèrent. Mais je m’aperçus bientôt que ce savant était désespérément conventionnel, et j’arrêtai là mon enquête." (Dagon, H.P. Lovecraft, J’ai Lu, 1973, p.12 et 13). Lovecraft a donc fait entrer Dagôn dans l’univers, totalement imaginaire, rappelons-le, du Necronomicon dans lequel il est notamment conseillé de porter l’emblème de Dagôn pour évoquer le Grand Cthulhu (Ibid. , p. 164). Une précision aussi sur la source d’inspiration de Lovecraft : "comme à Providence, la présence de l’Océan, père de tous les monstres, "demeure insondable", résidence de Dagon et des amphibies étranges de Lovecraft, suggère l’horreur de l’informe." ("Lovecraft et son environnement", Angela Carter, Le Necronomicon, Appendice C, Belfond, 1996, p.213)


4. Visualisation
On voit apparaître Dagôn sous la forme d’un être hybride, dont la tête et le buste sont humains, mais dont le bas du corps est celui d’un poisson. Il serait ainsi apparut à Madeleine Bavent, totalement nu, les cheveux levés comme des cornes et étincelants, le visage d’une rare noirceur.


Eric Timmermans

Sources : Bible de Jérusalem, Cerf, 1998 / Dagon, H. P. Lovecraft, J’ai Lu, 1973 / Dictionnaire du Diable, Roland Villeneuve, Omnibus, 1998 / Dictionnaire du diable, des démons et sorciers, Pierre Ripert, Maxi-Poche Références, 2003 / Le Paradis perdu, John Milton, NRF-Gallimard, 1995 / Le Prince de ce monde, Nahema-Nephtys et Anubis, Editions Savoir pour Être, 1993 / Le Necronomicon, "Le livre de l’Arabe dément Abdul Al-Hazred", George Hay, Belfond, 1996) / Livre des Superstitions, Eloïse Mozzani, Robert Laffont, 1995.

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12332
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Philistins et leurs dieux

Message  Arlitto le Dim 11 Déc - 14:45

Bible :

L'arche de l'alliance chez les Philistins (1 Samuel 5.1-12)

5 Les Philistins prirent l'arche de Dieu et la transportèrent d'Eben-Ezer à Asdod.


2 Après s'être emparés de l'arche de Dieu, les Philistins la firent entrer dans le temple de Dagon et la placèrent à côté de Dagon.


3 Le lendemain, les Asdodiens se levèrent de bon matin et trouvèrent Dagon étendu le visage contre terre devant l'arche de l'Eternel. Ils prirent Dagon et le remirent à sa place. 

4 Le surlendemain, ils se levèrent de bon matin et trouvèrent de nouveau Dagon étendu le visage contre terre devant l'arche de l'Eternel. La tête de Dagon et ses deux mains étaient abattues sur le seuil, et il ne lui restait que le tronc.


5 C'est pourquoi, jusqu'à aujourd'hui, les prêtres de Dagon et tous ceux qui viennent dans le temple de Dagon à Asdod ne marchent pas sur le seuil.


6 La main de l'Eternel pesa plus lourdement encore sur les Asdodiens et il fit des ravages parmi eux. Il les frappa de tumeurs à Asdod et dans le territoire qui en dépend.


7 Quand ils virent cela, les habitants d'Asdod dirent: «L'arche du Dieu d'Israël ne restera pas chez nous, car il fait peser lourdement sa main sur nous et sur Dagon, notre dieu.»


8 Ils firent venir tous les princes des Philistins, les rassemblèrent chez eux et demandèrent: «Que pouvons-nous faire de l'arche du Dieu d'Israël?» Les princes répondirent: «Qu'on la transporte à Gath.» Et l'on transporta là-bas l'arche du Dieu d'Israël.


9 Mais une fois qu'on l'y eut transportée, la main de l'Eternel fut contre la ville et il y eut une très grande terreur. Il frappa les habitants de la ville, depuis le petit jusqu'au grand, et ils eurent une éruption de tumeurs.


10 Alors ils envoyèrent l'arche de Dieu à Ekron. Lorsque l'arche de Dieu entra dans Ekron, les Ekroniens poussèrent des cris en disant: «On a transporté l'arche du Dieu d'Israël chez nous pour nous faire mourir, nous et notre peuple!»


11 Ils firent venir tous les princes des Philistins, les rassemblèrent et dirent: «Renvoyez l'arche du Dieu d'Israël! Qu'elle retourne chez elle et qu'elle ne nous fasse pas mourir, nous et notre peuple.» En effet, dans toute la ville régnait une terreur mortelle; la main de Dieu y pesait très lourdement.


12 Ceux qui ne mouraient pas étaient frappés de tumeurs et les cris de la ville montaient jusqu'au ciel. 

.

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12332
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Philistins et leurs dieux

Message  Arlitto le Dim 11 Déc - 14:45

DAGÔN

Divinité des Philistins. L’existence de villes appelées “ Beth-Dagôn ” (probablement nommées d’après le dieu Dagôn) dans les territoires de Juda et d’Asher donne à penser que le culte de cette divinité était bien établi en Canaan à l’époque où Israël conquit la Terre promise (Jos 15:41 ;19:27). On croit que les Philistins empruntèrent le culte de Dagôn aux Cananéens.

Il n’y a pas unanimité quant à l’origine du nom Dagôn. Certains érudits l’associent au mot hébreu dagh (poisson), alors que d’autres le rattachent plus volontiers au mot hébreu daghan (grain [céréale]). En 1 Samuel 5:4, on lit à propos de Dagôn gisant par terre : “ Seule était restée dessus la partie en forme de poisson [littéralement : “ seulement Dagôn ”] ”, la tête et les paumes de ses mains ayant été coupées. Le mot hébreu signifiant littéralement “ Dagôn ” dans ce texte a été rendu diversement par “ corps ” (PB), “ tronc ” (Sg), “ tronc de Dagon ” (Pl) et “ le Dagon ” (Da) par certains traducteurs, alors que d’autres l’ont traduit par “ tronc en forme de poisson ” (AC) ou “ partie en forme de poisson ”. (MN.)

Dagôn apparaît parfois dans les récits bibliques. En s’arc-boutant contre les deux colonnes de soutien du milieu, Samson fit s’écrouler à Gaza une maison consacrée au culte de Dagôn, tuant les Philistins qui s’y étaient réunis (Jg 16:21-30). Les Philistins déposèrent l’Arche sacrée de Jéhovah comme trophée de guerre dans la maison de Dagôn à Ashdod. À deux reprises, l’image de Dagôn tomba sur sa face devant l’Arche. La deuxième fois, l’idole se brisa. Peut-être pour ne pas souiller le lieu où étaient restés les morceaux de leur dieu, les prêtres et les autres personnes qui entraient dans le temple de Dagôn à Ashdod évitaient soigneusement de poser le pied sur le seuil (1S 5:2-5). Après avoir souffert d’hémorroïdes et vu leur pays ravagé par des gerboises, les Philistins reconnurent que la main du Dieu d’Israël avait été dure contre eux et contre leur dieu Dagôn (1S 5:6, 7 ;6:5). Quand ils découvrirent le roi Saül parmi les tués à Guilboa, les Philistins lui coupèrent la tête. De retour chez eux, après en avoir informé les maisons de leurs idoles ainsi que le peuple, ils attachèrent le crâne de Saül à la maison de Dagôn. — 1S 31:8-10 ;1Ch 10:8-10.

Peut-être les Philistins apportaient-ils des idoles de leur dieu Dagôn dans les batailles. — 2S 5:21.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12332
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum