Croyances de l'Église du Dieu Vivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Croyances de l'Église du Dieu Vivant

Message  Arlitto le Mer 28 Déc - 21:23

Croyances fondamentales 


L’Église du Dieu Vivant base ses croyances sur la Sainte Bible, qui est la parole inspirée de Dieu. Nos doctrines, nos pratiques, notre ligne de conduite et nos traditions remontent à l’Église Universelle de Dieu, sous la direction de M. Herbert W. Armstrong qui ordonna, en 1952, Roderick C. Meredith (notre évangéliste en charge) parmi les premiers évangélistes de cette organisation.

Les Écritures disent que nous devons « croître dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ » (2 Pierre 3 :18). Porteurs de ce mandat biblique, l’évangéliste en charge et le Conseil des Anciens de l’Église du Dieu Vivant, conduits par le Saint-Esprit, ont la responsabilité de clarifier et d’exposer la doctrine, telle qu’elle est présentée dans cette déclaration officielle des croyances fondamentales.



[ltr][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][/ltr]
 
[ltr]Télécharger au format PDF[/ltr]



Déclaration officielle des croyances fondamentales


Le nom et la mission de l’Église
Le nom biblique de la véritable Église est « l’Église de Dieu ». Dieu nomme les choses telles qu’elles sont. Ce nom est clairement exprimé, au singulier comme au pluriel, à douze reprises dans le Nouveau Testament (par exemple dans Actes 20 :28 ; 1 Corinthiens 1 :2 ; 10 :32 ; 11 :16 ; 1 Timothée 3 :15).

L’Église du Dieu Vivant, dont le siège central se trouve aux États-Unis, est constituée de membres disséminés à travers le monde et sa mission comporte trois aspects :


  • Prêcher le véritable Évangile du Royaume de Dieu (Marc 1 :14 ; Matthieu 24 :14 ; Ézéchiel 3 et 33) et le nom de Jésus-Christ (Actes 8 :12) pour servir de témoignage à toutes les nations.

  • Paître le troupeau et organiser les congrégations locales, afin de subvenir aux besoins spirituels et matériels de nos membres, selon ce que Dieu nous permet d’accomplir (1 Pierre 5 :1-4 ; Jean 21 :15-18).

  • Proclamer les prophéties de la fin des temps pour avertir le monde entier de l’arrivée de la grande tribulation (Matthieu 24 :21).


La Sainte Bible
La Bible est la révélation inspirée de Dieu à l’humanité. Elle constitue la véritable base de toutes les doctrines de l’Église (Matthieu 4 :4 ; 2 Timothée 3 :16). Nous croyons que la Bible est infaillible dans sa version originale et qu’elle est le fondement suprême de la véritable connaissance (Jean 17 :17).
Quelle est l’identité de Dieu ?
Le Père et le Fils sont Dieu. Il n’y a qu’un seul Dieu (1 Corinthiens 8 :4 ; Deutéronome 6 :4). Les Écritures montrent que Dieu est une famille qui a commencé avec deux membres, Dieu le Père et la Parole (Genèse 1 :26 ; Éphésiens 2 :19 ; 3 :15 ; Hébreux 2 :10-11).


Dieu est esprit et Il est éternel :

  • Le Père est l’Être suprême. Jésus-Christ a dit que Lui-même avait été envoyé pour nous révéler le Père (Matthieu 11 :27 ; Jean 1 :18 ; 17 :24-26) et Il a déclaré que Son Père est plus grand que Lui (Jean 10 :29 ; 14 :28).

  • Le Fils, Jésus-Christ, est « la Parole » (logos en grec) par qui le Père a créé toute chose (Jean 1 :1-3), le « seul Fils né » du Père (Jean 1 :14, 18 ; 3 :16, 18) et le Sauveur de toute l’humanité (1 Jean 4 : 14). Il est mort pour nos péchés et Il fut ressuscité afin de nous permettre d’échapper à la mort éternelle (Actes 4 :10-12). Il siège actuellement à la droite du Père. Il est notre Souverain Sacrificateur ainsi que la Tête vivante de l’Église (Éphésiens 1 :22-23 ; Hébreux 4 :14-16).


Le Saint-Esprit
Dieu est esprit. Le Saint-Esprit est l’essence même, la pensée, la vie et la puissance de Dieu. Le Saint-Esprit n’est pas un être ou une personne. Il est inhérent au Père et au Fils ; il émane d’Eux à travers l’univers (1 Rois 8 :27 ; Psaume 139 :7 ; Jérémie 23 :24). Dieu créa toute chose au moyen du Saint-Esprit (Genèse 1 :1-2 ; Apocalypse 4 :11). Le Saint-Esprit est la force que le Christ utilise pour maintenir le fonctionnement de l’univers (Hébreux 1 :2-3). Il est donné à tous ceux qui se repentent de leurs péchés et qui sont baptisés (Actes 2 :38-39). C’est la puissance (Actes 1 :8 ; 2 Timothée 1 :6-7) avec laquelle tous les croyants peuvent arriver à « vaincre » (Romains 8 :37 ; Apocalypse 2 :26-27) et c’est elle qui les mène à la vie éternelle.


L’Évangile
L’Évangile du Christ est la « bonne nouvelle » de l’arrivée prochaine du Royaume et du gouvernement de Dieu, ainsi que du pardon de nos péchés, rendu possible par le sacrifice du Christ. L’Évangile du Royaume de Dieu, proclamé par le Christ, révèle comment Dieu nous jugera afin que nous gouvernions avec Lui dans Son Royaume (Actes 2 :38-39 ; Marc 1 :14-15 ; Matthieu 24 :14 ; Actes 8 :12 ; 17 :7 ; 28 :30-31 ; Apocalypse 2 :26-27).


Le salut
Le salut est le don de la grâce divine, accordé par la foi en Jésus-Christ (Tite 3 :5 ; 2 Corinthiens 2 :15 ; Romains 5 :10). Après notre repentir et notre baptême, Dieu nous justifie de nos péchés passés. Nous entrons alors dans le processus de « salut », qui consiste à croître dans la grâce et dans la connaissance de Christ (2 Pierre 3 :18). Notre salut sera total à la résurrection des morts (1 Corinthiens 15 :50-54). En observant les Fêtes et les sabbats bibliques, nous approfondissons notre compréhension du plan divin de salut et des étapes à franchir pour y parvenir.
Voici quelles sont les différentes étapes pour parvenir au salut :


La foi en Christ
La première étape importante pour parvenir au salut consiste à avoir une foi totale en Dieu et dans le sacrifice du Christ (Hébreux 6 :1 ; 11 :6). L’apôtre Pierre a dit : « Que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés » (Actes 2 :36-38).


Le repentir
Le repentir du péché est une étape essentielle vers le salut – il s’agit de se repentir d’avoir transgressé la loi divine (1 Jean 3 :4). Au tout début de l’Église du Nouveau Testament, Pierre fut inspiré à déclarer : « Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé » (Actes 2 :38). Puisque chaque être humain a péché (Romains 3 :23) et que l’amende du péché est la mort (Romains 6 :23), chaque pécheur doit cesser de transgresser la loi divine et désirer obéir à son Créateur par le Christ qui vit en lui (Galates 2 :20).


Le baptême par immersion
Après que Dieu nous a appelés et nous a amenés à la repentance, lorsque nous acceptons le Christ en tant que notre Seigneur et Sauveur personnel, l’étape suivante vers le salut est le baptême d’eau. Le fait d’être baptisé (Actes 2 :38 ; 8 :35-39 ; 9 :1-18) est un signe de notre soumission totale à Dieu et de notre volonté d’ensevelir notre ancien moi (Romains 6 :3-6).


La réception de la grâce divine
Le salut est à la fois le résultat de l’application de la « loi » et de la « grâce » (charis en grec) divines. « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, [cette foi est] le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie » (Éphésiens 2 :8-9) ! Nous sommes « justifiés par son sang [celui du Christ] » et nous sommes « réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie » (Romains 5 :9-10).


Lors du baptême, le chrétien entre dans la « nouvelle alliance » avec Dieu (Matthieu 26 :28). Cette nouvelle alliance ne supprime pas la loi divine. Dieu écrit alors Sa loi dans notre esprit et dans notre cœur (Hébreux 8 :8-10). Lorsqu’un individu se fait baptiser, il (ou elle) fait une alliance solennelle avec Dieu d’observer Ses commandements, avec l’aide du Saint-Esprit, et de vivre dans la voie divine à partir de ce jour-là ! C’est désormais le Christ qui vit Sa vie d’obéissance en nous par le Saint-Esprit, comme l’apôtre Paul l’a écrit sous l’inspiration divine : « J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi » (Galates 2 :20).


La réception du Saint-Esprit divin
Lorsque nous nous sommes repentis, que nous avons accepté Jésus et que nous avons été baptisés, Dieu nous pardonne nos péchés (Actes 2 :38 ; Psaume 103 :3, 10-13). Pour pouvoir vaincre vraiment le péché, nous devons recevoir « la puissance d’en haut » de la part de Dieu (Luc 24 :49). Avec l’Esprit divin en action, il nous est possible d’observer Ses commandements. Selon les enseignements du Nouveau Testament, le Saint-Esprit a été donné par l’imposition des mains des apôtres du Christ ou des anciens (Actes 8 :17 ; 9 :17 ; 19 :6 ; 2 Timothée 1 :6).


Pratiquer la foi « vivante »
La parole de Dieu déclare que la foi est indispensable au salut. C’est une des doctrines fondamentales dans la Bible (Hébreux 6 :1-2). « Or, sans la foi, il est impossible de lui être agréable » (Hébreux 11 :6). Cependant, la foi vivante implique de faire ce que Dieu commandec’est-à-dire de Lui obéir ! « La foi sans les œuvres est inutile » (Jacques 2 :20).


Croître « dans la grâce et dans la connaissance de Dieu »
Après s’être repenti, avoir accepté le Christ, avoir été baptisé et avoir reçu le Saint-Esprit par l’imposition des mains (Actes 8 :17-18), le nouveau baptisé, qui vient d’être engendré en tant qu’enfant de Dieu, doit « croître dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur » (2 Pierre 3 :18). La « glorification » – le fait de revêtir l’immortalité – constitue la dernière étape du salut (1 Corinthiens 15 :53). Le salut de l’homme sera total au moment de sa glorification dans le Royaume de Dieu (Éphésiens 5 :27 ; Philippiens 3 :21 ; 2 Timothée 2 :10).


Les Fêtes annuelles décrivent le magistral plan divin de salut
Les Fêtes annuelles de Dieu sont décrites dans Lévitique 23 et Deutéronome 16. Ces Jours saints ont été donnés pour être observés « à perpétuité » (Lévitique 23 :14, 21, 31, 41). L’Église apostolique observait les sabbats annuels (Actes 2 ; 12 :3-4 ; 18 :21 ; 20 :6, 16 ; 27 :9 ; 1 Corinthiens 16 :8). Ces sabbats annuels continueront à être observés pendant le règne millénaire du Christ (Zacharie 14 :1, 9, 16-19).
Les Fêtes divines annuelles décrivent les sept grandes étapes du plan de salut de Dieu :



  • La Pâque représente le sacrifice de Jésus-Christ, « l’Agneau de Dieu » (Jean 1 :29, 36 ; Apocalypse 5 :6) qui a été sacrifié pour nous (1 Corinthiens 5 :7). Jésus a introduit les symboles du pain et du vin en établissant la Pâque du Nouveau Testament (1 Corinthiens 11 :23-26).

  • Les sept Jours des Pains sans Levain représentent l’élimination du levain de malice et de méchanceté de la vie du croyant, ainsi que sa participation à la nature divine, symbolisée par « les pains sans levain de la pureté et de la vérité » (1 Corinthiens 5 :6-13 ; Luc 12 :1).

  • La Fête des Prémices (Pentecôte) représente la petite récolte des disciples « engendrés » du Christ, qui seront moissonnés lors de la « première résurrection » (Apocalypse 20 :4-5) en tant que « prémices de ses créatures » (Jacques 1 :18).

  • La Fête des Trompettes culmine avec le second Avènement prophétisé de Jésus-Christ (Matthieu 24 :31 ; 1 Corinthiens 15 :52 ; 1 Thessaloniciens 4 :13-17 ; Apocalypse 11 :15-18 ; 19 :15 ; Zacharie 14 :9).

  • Le Jour des Expiations représente le bannissement de Satan (Lévitique 16 :8, 10, 15-27 ; Apocalypse 20 :1-3).

  • La Fête des Tabernacles représente l’établissement d’un monde merveilleux à venir, sous la direction de Jésus-Christ et de Ses saints (Zacharie 14 ; Matthieu 9 :37-38 ; 13 :1-30 ; Luc 12 :32 ; Jean 7 :6-14 ; Actes 17 :31 ; Apocalypse 12 :9 ; 20 :4-6).

  • Le Dernier Grand Jour représente le grand jugement qui commencera après le règne millénaire de Jésus-Christ sur la Terre (Jean 7 :37 ; Lévitique 23 :36, 39, 33-34 ; Apocalypse 20 :11-12).


La loi divine
La loi spirituelle et fondamentale de Dieu est résumée dans les « Dix Commandements » (Exode 20 :1-17 ; Deutéronome 4 :13 ; 10 :4). Dans le « sermon sur la montagne » et ailleurs, Jésus amplifia la loi divine (Matthieu 5-7 ; Ésaïe 42 :21), en montrant à Ses disciples qu’ils devaient obéir à la fois à la lettre et à « l’esprit » de celle-ci. « La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon » (Romains 7 :12). C’est en pratiquant ce mode de vie – grâce au Christ qui vit en nous (Galates 2 :20) – qu’une personne devient véritablement « sainte » (Apocalypse 14 :12).


Le sabbat divin du septième jour
La parole de Dieu nous ordonne : « Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier » (Exode 20 :8). Elle nous révèle aussi que « le septième jour est le jour du repos [le sabbat] de l’Éternel » (Exode 20 :10 ; Deutéronome 5 :14). Il s’observe du vendredi soir au coucher du soleil jusqu’au samedi soir au coucher du soleil, en cessant nos activités habituelles. C’est le « signe » entre Dieu et Son peuple fidèle, représentant le « repos » de l’Éternel et le fait qu’Il est notre Créateur. Ce jour représente également le Millénium – le « repos » millénaire qui sera établi lorsque le Christ viendra comme Roi des rois (Hébreux 4 :1-4 ; Apocalypse 20 :4-6). Jésus-Christ, les apôtres et l’Église originelle ont toujours observé le sabbat ordonné par Dieu, (Luc 4 :16 ; Actes 17 :2). Ce sabbat sera observé par « toute chair » pendant le règne millénaire du Christ sur la Terre (Ésaïe 66 :23).


Le péché et ses conséquences
« Le péché est la transgression de la loi » (1 Jean 3 :4). « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3 :23) et « le salaire [la conséquence] du péché, c’est la mort » (Romains 6 :23).
La première mort.
La mort est la fin de la vie (Genèse 2 :17 ; Ézéchiel 18 :4). « Tous meurent en Adam » (1 Corinthiens 15 :22). « Il est réservé aux hommes de mourir une seule fois » (Hébreux 9 :27). Après avoir connu la « première mort », tout être humain sera ramené à la vie. La Bible révèle que tous les êtres humains seront finalement ressuscités (Jean 5 :28 ; 1 Corinthiens 15 :22).


La seconde mort
La « seconde mort » est la mort éternelle – l’annihilation totale. Ceux qui subiront la seconde mort disparaîtront à jamais dans l’oubli, leur conscience n’existera plus (Malachie 4 :1 ; Matthieu 10 :28 ; 25 :46). La seconde mort est un anéantissement total (Apocalypse 20 :14-15). « Si nous péchons volontairement » après avoir connu la vérité, il n’y a plus de pardon pour ce genre de péché volontaire et délibéré (Hébreux 6 :4-8 ; 10 : 26-31).


Que signifie “naître de nouveau” ?
Pour qu’une naissance humaine et physique se produise, il doit y avoir un « engendrement » (par l’homme) et une « conception » (par la femme). Dans une naissance spirituelle, il doit y avoir premièrement un engendrement et une conception de nature spirituelle. Ensuite, après une période de croissance ou de « gestation spirituelle » (2 Pierre 3 :18), les véritables chrétiens « naîtront » littéralement pour devenir des enfants immortels de Dieu. Nous naîtrons de nouveau à la résurrection des morts, comme Jésus-Christ lorsqu’Il fut « déclaré Fils de Dieu avec puissance, selon l’Esprit de sainteté, par sa résurrection d’entre les morts » (Romains 1 :4).


La forme de gouvernement divin dans l’Église
Le Père détient l’autorité suprême et Son Fils Jésus-Christ est juste en dessous de Lui, en termes de rang et d’autorité (Jean 14 :28). « Dieu [le Père] est le chef de Christ » (1 Corinthiens 11 :3) et le « Christ est le chef de l’Église » (Éphésiens 5 :23). Dieu gouverne avec amour et Il continue à reproduire cette organisation dans Son Église. Sous le Père et sous Son Fils Jésus-Christ, il y a 1) les apôtres, 2) les prophètes, 3) les évangélistes, 4) les pasteurs et 5) les enseignants (Éphésiens 4 :11, cf. Semeur). La façon divine de gouverner s’est toujours exercée sous une forme de gouvernement du haut vers le bas (Exode 18 :21-26).
Jésus enseigna le concept de « dirigeant-serviteur » par Ses paroles et Son exemple. Il déclara : « Vous savez que les chefs des nations les tyrannisent, et que les grands les asservissent. Il n’en sera pas de même au milieu de vous. Mais quiconque veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur ; et quiconque veut être le premier parmi vous, qu’il soit votre esclave. C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de beaucoup » (Matthieu 20 :25-28).


L’histoire de l’Église
L’Église du Dieu Vivant est la continuation de l’Église apostolique décrite dans le livre des Actes (l’ère d’Éphèse). Les messages aux sept Églises, dans Apocalypse 2 et 3, retracent l’histoire de la véritable Église de Dieu à travers les siècles. Ces sept Églises décrivent sept ères successives de l’Église de Dieu. Nous croyons que l’ère de Philadelphie a commencé au cours des années 1930 et que nous sommes une continuation de cette ère philadelphienne.


La dîme
Dieu est le Créateur de tout ce qui existe (Apocalypse 4 :11). En tant que Seigneur de l’univers, Il possède et contrôle toute Sa création (Actes 17 :24-29). Jésus-Christ a dit aux hommes de « payer » la dîme (Matthieu 23 :23). La Bible enseigne que « toute dîme […] appartient à l’Éternel » (Lévitique 27 :30). Longtemps avant l’établissement de l’ancienne alliance, Abraham – « le père des croyants » – paya la dîme au représentant de Dieu (Genèse 14 :20). À travers leurs dîmes, les chrétiens servent Dieu en soutenant la prédication de l’Évangile, en assistant eux-mêmes aux Fêtes de l’Éternel, ainsi qu’en prenant soin de l’Église et des indigents.


La définition du mariage
Le mariage est une alliance entre un homme et une femme. Dieu nous a fait homme et femme, Il est l’Auteur du mariage. Le mariage est le modèle de relation que le Christ entretient avec l’Église (Éphésiens 5 :22-33). À de très rares exceptions près, expliquées par Dieu (Matthieu 19 :8 ; 1 Corinthiens 7), le mariage chrétien est indissoluble jusqu’à la mort d’un des conjoints (Matthieu 19 :3-9).


La condamnation des préjugés raciaux
La parole divine ordonne à chaque être humain d’aimer son prochain comme soi-même (Lévitique 19 :18 ; Matthieu 22 :39 ; Actes 17 :24-29). Dieu révèle que le salut est désormais offert librement aux Juifs comme aux Gentils – c’est-à-dire aux non-Israélites (Actes 10 :34-35 ; Romains 10 :12-13 ; cf. Joël 2 :32). Nous croyons fermement que nous devons aimer et respecter avec sincérité les gens appartenant à chacune des ethnies sur la Terre (Romains 13 :10).


La séparation du monde
La Bible enseigne que Satan le diable a séduit toute la Terre (Apocalypse 12 :9) et que le peuple de Dieu ne doit pas participer aux systèmes du monde (Jean 15 :19 ; Apocalypse 18 :4).
Cette séparation (ou cette non-participation aux affaires du monde) signifie que les personnes appelées par Dieu doivent adopter un mode de vie différent, car nous sommes en réalité les ambassadeurs du gouvernement divin (Éphésiens 6 :20 ; 1 Pierre 2 :9-10). C’est pourquoi l’Église de Dieu enseigne à ses membres de ne pas participer aux tribunaux de ce monde (par exemple comme juré d’assises) et de ne pas s’impliquer dans la politique.


Le service militaire et la guerre
L’Église du Dieu Vivant respecte les enseignements de Jésus et de Ses apôtres. Jésus a dit : « Mais je vous dis, à vous qui m’écoutez : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent, bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous maltraitent. Si quelqu’un te frappe sur une joue, présente-lui aussi l’autre. Si quelqu’un prend ton manteau, ne l’empêche pas de prendre encore ta tunique » (Luc 6 :27-29). L’apôtre Jacques, le frère de Jésus, continua d’enseigner le message de Jésus au sujet de la violence et de la guerre (Jacques 4 :1-10).
Historiquement, l’Église de Dieu a considéré que ses membres ne doivent pas effectuer leur service militaire. Dans la plupart des pays, les membres de l’Église de Dieu ont la possibilité d’être objecteurs de conscience afin de ne pas prendre part à des activités militaires.


La guérison divine
La guérison fait partie des « dons spirituels » (1 Corinthiens 12 :1, 9). Un des noms hébreux de Dieu est Yahweh Ropheka, signifiant l’Éternel qui guérit. L’Éternel est un Dieu puissant « qui pardonne toutes [les] iniquités, qui guérit toutes [les] maladies » (Psaume 103 :3 ; 1 Pierre 2 :24). « Quelqu’un parmi vous est-il malade ? Qu’il appelle les anciens de l’Église, et que les anciens prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur ; la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera ; et s’il a commis des péchés, il lui sera pardonné. Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière agissante du juste a une grande efficacité » (Jacques 5 :14-16).
L’Église du Dieu Vivant se conforme à ces instructions bibliques. Nous croyons que Dieu guérit encore de nos jours, selon Sa volonté et selon la foi de l’individu.


La loi alimentaire divine
Genèse 7 :1-2, Lévitique 11 et Deutéronome 14 fournissent les instructions divines définissant ce que Dieu considère comme « pur » (comestible) et « impur » (non comestible). Longtemps après la crucifixion, l’apôtre Pierre reconnaissait que cette loi était toujours en application (Actes 10 :14). D’ailleurs, après la vision des animaux impurs, qui lui étaient présentés sur une nappe descendant du ciel, Pierre s’exclama : « Dieu m’a appris à ne regarder aucun homme comme souillé et impur » (verset 28).


L’origine des Israélites modernes
Une des clés essentielles pour comprendre les prophéties est de connaître la véritable origine biblique des Juifs et des dix tribus « perdues » d’Israël – ainsi que celle des nations du nord-ouest de l’Europe qui ont été établies par leurs descendants.
Les peuples anglo-américains sont les héritiers des promesses liées au droit d’aînesse, accompagnées des bénédictions accordées à Abraham et à son petit-fils Jacob. La parole divine révèle que les descendants de Jacob, lui-même issu de Joseph, passeront par une époque de « grande détresse » – aussi appelée « un temps d’angoisse pour Jacob » – car ils auront déshonoré le Créateur qui leur a donné les plus grandes bénédictions jamais octroyées au cours de l’Histoire humaine (Jérémie 30 :4-7 ; Matthieu 24 :21 ; Daniel 12 :1).


La “grande tribulation”
La Bible parle d’une époque de grandes calamités, appelée la « grande tribulation » ou la « grande détresse » (Matthieu 24 :21-22 ; Daniel 11 :40-45 ; 12 :1 ; Luc 21 :19-36). Elle est également désignée par l’expression « un temps d’angoisse pour Jacob » (Jérémie 30 :3-7). Jésus-Christ Lui-même écourtera ces jours épouvantables, car autrement « personne ne serait sauvé » (Matthieu 24 :22). Nous croyons que nous nous approchons rapidement de cette époque.


Le “Jour du Seigneur”
Le Jour du Seigneur, mentionné plus de trente fois dans la Bible, sera une époque pendant laquelle Dieu interviendra dans les affaires humaines, lorsqu’Il punira les habitants de la Terre pour leurs péchés flagrants (Joël 1 :14-20 ; 2 :1-32 ; 3 :9-17).
Matthieu 24 :29-31 rapporte qu’il y aura des signes célestes, « le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont des cieux » immédiatement après la grande tribulation et avant le Jour du Seigneur. Dieu a dit : « Je ferai paraître des prodiges dans les cieux et sur la terre, […] le soleil se changera en ténèbres, et la lune en sang, avant l’arrivée du jour de l’Éternel, de ce jour grand et terrible » (Joël 2 :30-31).


Le second Avènement du Christ
Dans Matthieu 24, Jésus a promis solennellement à Ses disciples, à dix reprises, qu’Il « reviendrait » sur la Terre (cf. Jean 14 :3). Il déclara que la « grande tribulation » précéderait le retour du Fils de l’homme (Matthieu 24 :29-30). Son arrivée se fera au son d’une « trompette retentissante » (verset 31), de la « septième trompette » (Apocalypse 11 :15). Cette trompette est également appelée « la dernière trompette » (1 Corinthiens 15 :52 ; 1 Thessaloniciens 4 :13-18). C’est la « première résurrection » et ceux qui auront part à cette résurrection régneront avec le Christ sur la Terre « pendant mille ans » (Apocalypse 5 :9-10 ; 20 :4, 6).


Le “Millénium”
Les prophètes de l’Ancien et du Nouveau Testament ont annoncé une formidable époque de paix sur cette Terre (Ésaïe 2 ; 9 ; 11 :6-9 ; 14 :7 ; Jérémie 31 ; Michée 4 ; Zacharie 8 :20-23 ; 14 ; Malachie 4 ; Actes 3 :19-21 ; Apocalypse 20 :4-6). Le Millénium – les mille ans de règne de Jésus-Christ et des saints – représente cette époque.


Le “Jugement dernier”
La Bible mentionne trois grandes époques de jugement.

  • L’ère de l’Église pendant laquelle Dieu juge Son propre peuple – ceux qu’Il a appelés hors du monde pour les placer dans Son Église (1 Pierre 4 :17).

  • L’ère du Millénium pendant laquelle toutes les nations apprendront, pendant mille ans, la vérité du Christ et Son formidable mode de vie (Ésaïe 11 :9 ; Apocalypse 20 :2-6).

  • L’ère du « Jugement dernier» (le “jugement du grand trône blanc”) pendant laquelle tous ceux qui ont vécu mais qui sont morts dans le péché – dans l’ignorance de la vérité de Dieu et de Son mode de vie – seront ressuscités à la vie physique. Ils auront l’opportunité de comprendre la parole divine (Apocalypse 20 :11-14 ; Matthieu 10 :15 ; 11 :21-24 ; 12 :41-42 ; Ézéchiel 37 :1-14).


L’origine de l’homme, son incroyable potentiel et son ultime destinée


Dieu a créé l’humanité à partir de la « poussière de la terre » (Genèse 2 :7). Les êtres humains ont été formés à « l’image » et à « la ressemblance » de Dieu (Genèse 1 :26 ; 5 :3) ; ils ont aussi reçu un esprit semblable à celui de Dieu, ainsi que des émotions. Dieu avait prévu que ceux qui se repentiraient de leurs péchés et qui se feraient baptiser recevraient Son Esprit (Actes 2 :38-39 ; Jean 3 :16). Lors du second Avènement du Christ, tous ceux qui auront été convertis au cours de cette vie, qu’ils soient morts ou vivants, hériteront la vie éternelle – ils naîtront en tant que « fils de Dieu, étant fils de la résurrection » (Luc 20 :36).
« Heureux les humbles de cœur, car ils hériteront la terre ! » (Matthieu 5 :5 ; Psaume 37 :9, 11, 22, 29, 34). « Celui qui vaincra héritera ces choses [l’univers] » (Apocalypse 21 :7).


Les prophéties et les promesses contenues dans la Bible annoncent que ceux qui sont appelés à notre époque (les “prémices” de Dieu) seront récompensées par un poste ou un rôle de dirigeant dans le Royaume de Dieu (Jean 14 :1-3 ; Apocalypse 3 :21 ; 20 :4-6), qui sera établi sur cette Terre (Apocalypse 2 :26-27 ; 5 :10 ; Daniel 2 :44). Les véritables saints deviendront des enfants de Dieu à part entière – des « fils de la résurrection » (Luc 20 :36). Le but de Dieu est de se reproduire Lui-même, afin que ceux qui sont convertis deviennent des membres à part entière de la famille divine, sous l’autorité du Père et du Fils (1 Jean 3 :1-3). Ils partageront leur gloire divine lors de la résurrection des morts. Jésus fit cette prière : « Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, afin qu’ils soient un comme nous sommes un, – moi en eux, et toi en moi, – afin qu’ils soient parfaitement un, et que le monde connaisse que tu m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé » (Jean 17 :22-23)

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12370
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum