Un cheikh saoudien : « Le terrorisme est voulu par Allah et le prophète Mahomet »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un cheikh saoudien : « Le terrorisme est voulu par Allah et le prophète Mahomet »

Message  Arlitto le Mer 8 Mar - 17:24

Un cheikh saoudien : « Le terrorisme est voulu par Allah et le prophète Mahomet »



l'Arabie Saoudite, là où se trouvent les origines de l'Islam, la naissance et la vie de Mahomet, l'élaboration du Coran et de la Théologie qui s'ensuit, et par conséquent, les meilleurs connaisseurs de la violence de l'Islam que l'Arabie Saoudite, d'ailleurs, finance dans le Monde entier.

À ceux qui disent que l'Islam est une Religion de paix, ou à ceux qui disent que l'Islam est assassin par nature, depuis toujours, voici l'avis du Cheikh Mamdouh Ben Ali Al-Harbi.

.

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12326
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cheikh saoudien : « Le terrorisme est voulu par Allah et le prophète Mahomet »

Message  Arlitto le Mer 8 Mar - 18:14

LES VERTUS DU COMBAT EN ISLAM


Sommaire | Chap. 11 | 234. Les vertus du combat

Allah a dit :

Coran 9.36 : [Liguez-vous pour combattre les païens, comme ils se liguent pour vous combattre ! Sachez qu'Allah est avec ceux qui Le craignent.]

Coran 2.216 : [Le combat vous a été prescrit alors qu´il vous est désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l´aversion pour une chose alors qu´elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu´elle vous est mauvaise. C´est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas.]

Coran 9.14 : [Combattez-les. Allah, par vos mains, les châtiera, les couvrira d´ignominie, vous donnera la victoire sur eux et guérira les poitrines d´un peuple croyant.]

Coran 9.111 : [Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis. Ils combattent dans le sentier d´Allah: ils tuent, et ils se font tuer. C´est une promesse authentique qu´Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l´Évangile et le Coran. Et qui est plus fidèle qu´Allah à son engagement? Réjouissez-vous donc de l´échange que vous avez fait: Et c´est là le très grand succès.]

Coran 4.95 : [Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux - sauf ceux qui ont quelques infirmité - et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d´Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d´excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense; et Allah a mis les combattants au-dessus des non combattants en leur accordant une rétribution immense; des grades de supériorité de Sa part ainsi qu´un pardon et une miséricorde. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.]

Coran 61.10 : [Ô vous qui avez cru! Vous indiquerai-je un commerce qui vous sauvera d´un châtiment douloureux ? Vous croyez en Allah et en Son messager et vous combattez avec vos biens et vos personnes dans le chemin d´Allah, et cela vous est bien meilleur, si vous saviez ! Il vous pardonnera vos péchés et vous fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et dans des demeures agréables dans les jardins d´Éden. Voilà l´énorme succès et il vous accordera d´autres choses encore que vous aimez bien: un secours [venant] d´Allah et une victoire prochaine. Et annonce la bonne nouvelle aux croyants. ]

1285. Abou Hourayra rapporte : On questionna le Prophète : « Quelle est la meilleure action ? » - « La foi en Allah et en Son Prophète, répondit-il. » - « Et ensuite ? » - « Le combat au service de Dieu. » - « Ensuite ? » - « Un pèlerinage immaculé de tout péché. » [Bukhari et Muslim]

1286. Ibn Mas'ud rapporte : Je demandai : « Messager d'Allah, quelle est l'oeuvre la plus aimée de Dieu ? » Il répondit : « La salat accomplie en son temps. » - « Et ensuite ? » - « La piété filiale. » - « Et
ensuite ? » - « Le combat au service d'Allah. » [Bukhari et Muslim]

1287. Abou Dharr rapporte : Je demandai : « Prophète d'Allah, quelle est la meilleure action ? » - « La foi en Allah et le combat à Son service, répondit-il. » [Bukhari et Muslim]

1288. Selon Anas , le Prophète a dit : « Une marche en début ou en fin de journée au service d'Allah est meilleure que ce monde et ce qu'il contient. » [Bukhari et Muslim]

1289. Abou Sa'id al-Khoudri rapporte : Un homme vint au Prophète et lui demanda : « Prophète d'Allah, quel est le meilleur des hommes ? » Le Prophète répondit : « Un croyant qui lutte avec son âme et ses biens au service d'Allah. » - « Et ensuite ? », demanda l'homme. « Ensuite, un homme qui se retire dans un col de montagne adorant son Seigneur et épargnant les gens de son mal. » [Bukhari et Muslim]

1290. Selon Sahl Ibn Sa'd , le Prophète a dit : « Monter la garde un jour au service d'Allah vaut mieux que ce monde et ce qu'il contient. La place occupée au Paradis par le fouet de l'un d'entre vous vaut mieux que ce monde et ce qu'il contient. La marche en début ou en fin de journée au service d'Allah vaut mieux que ce monde et ce qu'il contient. » [Bukhari et Muslim]

1291. Selon Salman , le Prophète a dit : « Monter la garde une journée et une nuit est meilleur qu'un mois de jeûne et de veillées pieuses. Et si le croyant meurt [pendant qu'il monte la garde], les actions qu'il avait coutume d'accomplir lui seront quand même comptées et sa subsistance continuera à lui être assurée. De même, il sera préservé [de l'épreuve] du tentateur. » [Muslim]

- La récompense de celui qui monte la garde pour Allah n'est pas interrompue à sa mort et il sera préservé des épreuves de la tombe (c'est ce qui est appelé dans le hadith "l'épreuve du tentateur"), en particulier lorsque les deux anges le questionneront.

1292. Selon Fudala Ibn 'Oubayd , le Prophète a dit : « Les œuvres de l'homme s'achèvent à sa mort à l'exception de celui qui meurt en montant la garde au service d'Allah. En effet, les œuvres de ce dernier ne cessent de croître jusqu'au jour de la Résurrection et il sera préservé des épreuves de la tombe. » (Abou Dawud et Tirmidhi)

1293. Selon 'Othman , le Prophète a dit : « Monter la garde un seul jour au service d'Allah vaut mieux que mille jours passés dans l'accomplissement de toute autre œuvre. » (Tirmidhi)

1294. Selon Abou Hourayra , le Prophète a dit : « Allah garantit à celui qui part à Son service - ne sortant que pour se battre à Son service, par foi en Lui et en Ses prophètes d'entrer au Paradis ou au moins de rentrer chez lui avec une récompense [dans l'au-delà] ou un butin d'ici-bas]. Par Celui qui tient l'âme de Muhammad dans Sa Main, toute blessure reçue au service d'Allah sera, le jour de la Résurrection, telle qu'elle avait été portée à l'origine ; sa couleur sera celle du sang et son odeur, celle du musc. Par Celui qui tient l'âme de Muhammad dans Sa Main, si je ne craignais d'imposer aux musulmans de la difficulté, je ne serais jamais resté en retrait d'un combat au service d'Allah. Mais je n'ai pas trouvé les moyens de tous les équiper et eux-mêmes n'en ont pas les moyens et souffrent de devoir rester en arrière. Par Celui qui tient l'âme de Muhammad dans Sa Main, j'aurais souhaité combattre au service d'Allah et trouver la mort au combat, puis combattre à nouveau et trouver la mort, puis combattre à nouveau et trouver la mort au combat. » [Muslim]

1295. Selon Abou Hourayra , le Prophète a dit : « Tout homme blessé au service d'Allah viendra, le jour de la Résurrection, avec la plaie ensanglantée : sa couleur sera celle du sang et son odeur, celle du musc. » [Bukhari et Muslim]

1296. Selon Mou'adh , le Prophète a dit : « Le Paradis est assuré à tout musulman qui combat au service d'Allah - si peu que ce soit. Celui qui est blessé au service d'Allah ou frappé par quelque malheur viendra, le jour de la Résurrection, avec sa blessure plus profonde qu'elle ne l'a jamais été : sa couleur sera celle du safran et son odeur, celle du musc. » (Abou Dawud et Tirmidhi)

1297. Abou Hourayra rapporte : Un homme parmi les compagnons du Prophète emprunta un sentier de montagne sur lequel se trouvait une petite source d'eau douce. L'endroit lui plut et il se dit : « Et si je m'isolais du monde et m'installais sur ce sentier ? Cependant, je ne le ferai pas avant d'en demander l'autorisation au Prophète . » Les faits furent rapportés au Prophete qui dit à ce Compagnon : « N'en fais rien car la mobilisation de l'un d'entre vous au service de Dieu est préférable à la salat (surérogatoire) qu'il effectue chez lui pendant soixante-dix années. Ne souhaiteriez-vous pas qu'Allah vous pardonne et vous fasse entrer au Paradis ? Combattez donc au service d'Allah ! Celui qui combat au service d'Allah - si peu que ce soit - verra son entrée au Paradis assurée. » (Tirmidhi)

1298. Abou Hourayra rapporte : On demanda : « Prophète, quelle oeuvre pourrait égaler le combat au service d'Allah ? » - « Vous ne pourriez pas le faire, répondit le Prophète. » Ils réitérèrent leur question deux ou trois fois et le Prophete de répondre à chaque fois : « Vous ne pourriez pas le faire ! » Puis le Prophète ajouta : « Le combattant au service d'Allah est comparable à celui qui jeûne continuellement, qui passe ses nuits à veiller en prière sans jamais s'arrêter et qui se soumet totalement aux versets d'Allah, et ce, jusqu'au retour du combattant. » [Bukhari et Muslim]

1299. Selon Abou Hourayra , le Messager d'Allah a dit : « Une des meilleures façons de vivre pour un homme est de tenir les rênes de son cheval cavalant au service d'Allah chaque fois qu'il entend un cri de guerre, et de s'élancer à la recherche du combat ou de la mort là où il croit les trouver. Ou encore d'emmener paître un troupeau au sommet d'une montagne ou au fond d'une vallée, d'y accomplir la salat, de s'acquitter de la zakat et d'y adorer son Seigneur jusqu'à ce que la mort le saisisse, ne côtoyant les gens que pour le bien. » [Muslim]

1300. Selon Abou Hourayra , le Messager d'Allah a dit : « Allah a préparé au Paradis cent degrés consacrés à ceux qui combattent à Son service. La distance qui sépare un degré d'un autre est équivalente à la distance qui sépare le Ciel de la Terre. » [Bukhari]

1301. Selon Abou Sa'id al-Khoudri , le Prophète a dit : « Le Paradis est assuré à celui qui est satisfait d'avoir Allah pour Seigneur, l'islam pour religion et Muhammad pour prophète. » Ces paroles furent si agréables à Abu Sa'id qu'il demanda au Prophète de les lui répéter. Le Prophète répéta ces paroles et ajouta : « Il y a une autre chose pour laquelle Allah élève Son serviteur de cent degrés au Paradis, la distance séparant chaque degré du suivant étant égale à celle qui sépare le Ciel de la Terre. » - « Et quelle est-elle, Prophète d'Allah ? » - « Le combat au service d'Allah, le combat au service d'Allah, répondit le Prophète. » [Muslim]

1302. Abou Bakr, le fils de Abou Musa al-Ash'ari , a dit : J'ai entendu mon père dire, alors qu'il se trouvait face à l'ennemi : « Le Prophète a dit : "Les portes du Paradis sont à l'ombre des sabres." » Un homme à l'aspect négligé se leva et demanda : « Ô Abu Musa, as-tu entendu ces propos du Prophète de tes propres oreilles ? » - « Oui, répondit Abu Musa » L'homme revint vers ses compagnons et déclara : « Je vous dis adieu. » Puis il brisa le fourreau de son sabre et le jeta. Il marcha ensuite à la rencontre de l'ennemi et combattit le sabre à la main jusqu'à la mort. » [Muslim]

Ce qu'il faut retenir :

- Parmi les aspects du combat, il y a bien évidemment l'espoir de la victoire. Les musulmans allaient combattre à la fois dans l'objectif d'être vainqueurs et dans l'espoir ferme de trouver la récompense immense de leur Seigneur.

1303. Selon 'Abd r-rahman Ibn Joubayr , le Messager d'Allah a dit : « Jamais le Feu ne touchera celui dont le pied s'est couvert de poussière au service d'Allah. » [Bukhari]

1304. Selon Abou Hourayra , le Messager d'Allah a dit : « Celui qui a pleuré par crainte d'Allah n'entrera pas en Enfer tout comme le lait ne peut remonter dans les mamelles. De même, un serviteur couvert de poussière [au cours d'une bataille] au service d'Allah ne pourra être enveloppé des fumées de l'Enfer. » (Tirmidhi)

1305. Selon Ibn 'Abbas , le Prophète a dit : « Deux yeux ne seront pas touchés par le Feu : un œil qui a pleuré par crainte d'Allah et un oeil qui a passé la nuit à monter la garde au service d'Allah. » (Tirmidhi)

1306. Selon Zayd Ibn Khalid , le Messager d'Allah a dit : « Celui qui équipe un combattant au service d'Allah a participé au combat. Et celui qui remplace dignement un combattant dans sa famille a participé au combat. » [Bukhari et Muslim]

1307. Selon Abou Oumama , le Messager d'Allah a dit : « La meilleure aumône est l'ombre d'une tente en poils de chèvre offerte pour la cause d'Allah, un esclave offert au service d'Allah ou bien une chamelle en âge d'être féconde au service d'Allah. » (Tirmidhi)

1308. Selon Anas , un jeune homme de la tribu de Aslam a dit au Prophète : « Ô Envoyé d'Allah, je veux participer au combat mais je n'ai pas de quoi m'équiper. » Le Prophète lui répondit : « Va chez untel qui est déjà équipé mais qui est tombé malade. » Le jeune homme se rendit donc chez cet homme et lui dit : « Le Messager d'Allah te salue et te demande de me donner ton équipement. » L'homme dit à sa femme : « Donne-lui mon équipement et n'en garde rien. Par Allah, n'en garde rien sans quoi Allah ne t'accordera pas Sa bénédiction. » [Muslim]

1309. Abou Sa'id al-Khoudri rapporte : Le Prophète envoya contre les Bani Lihyan une expédition militaire. Il dit [à ses hommes] : « Qu'un homme sur deux prenne part [à la bataille] et la récompense sera partagée entre les deux. » [Muslim]

On trouve dans une autre version : « Qu'un homme sur deux parte au combat. » Puis il [le Prophète] dit à ceux qui restèrent en retrait : « Quiconque parmi vous remplace honorablement celui qui sort au combat dans sa famille et ses biens obtiendra la moitié de la récompense du combattant. »

1310. Bara rapporte : « Un homme vêtu d'une cotte de maille alla trouver le Prophète et lui demanda : « Ô Prophète d'Allah, dois-je combattre ou bien embrasser l'islam ? » - « Embrasse l'islam puis va combattre, répondit le Prophète. » L'homme devint musulman puis prit part au combat jusqu'à la mort. Le Prophète dit alors : « Il a accompli une petite oeuvre et a reçu une grande récompense. » [Bukhari et Muslim]

1311. Selon Anas , le Prophète a dit : « Aucun de ceux qui entreront au Paradis ne souhaiterait retourner en ce monde même pour posséder ce qu'il contient, excepté le martyr. Il espérera retourner en ce monde afin d'y être tué dix fois tant il connait les honneurs [accordés au martyr]. » [Bukhari et Muslim]

1312. Selon 'Abdullah Ibn 'Amr Ibn al-'As , le Prophète a dit : « Allah pardonne au martyr toute chose à l'exception de ses dettes. » [Muslim]

Une autre version mentionne : « Le combat au service d'Allah efface toute chose à l'exception des dettes. »

1313. Abou Qatada rapporte : Le Prophète se leva parmi nous et rappela : « Le combat au service d'Allah et la foi en Dieu constituent les meilleurs actes. » Un homme se leva alors et demanda : « Prophète d'Allah, si j'étais tué au service d'Allah, penses-tu que mes péchés seraient effacés ? » - « Oui, répondit le Prophète , si tu es tué en faisant montre de constance, d'abnégation et si tu fais face à l'ennemi sans jamais lui tourner le dos. »

Puis le Prophéte ajouta : « Qu'as-tu demandé ? » L'homme réitéra sa question : « Si j'étais tué au service d'Allah, penses-tu que mes péchés seraient effacés ? » - « Oui, répondit le Prophète , si tu es tué en faisant montre de constance, d'abnégation et si tu fais face à l'ennemi sans jamais lui tourner le dos. Tes péchés te seront alors pardonnés à l'exception de tes dettes, et c'est [l'ange] Gabriel qui me l'a affirmé. » [Muslim]

1314. Jabir rapporte : Un homme demanda : « Ô Prophète de Dieu, où serai-je si je suis tué au service de Dieu ? » - « Au Paradis, répondit le Prophète. » L'homme jeta alors les quelques dattes qu'il avait dans la main et se lança dans le combat jusqu'à la mort. [Muslim]

1315. Anas rapporte : « Le Prophète et ses Compagnons se mirent en route pour Badr et ils y précédèrent les polythéistes. Lorsque ces derniers arrivèrent, le Prophète leur enjoignit : « Qu'aucun d'entre vous n'entreprenne quoi que ce soit tant que je ne suis pas à ses côtés. » Les polythéistes s'avancèrent et le Prophète dit [à ses Compagnons] : « Accourez vers un Paradis dont la largeur est équivalente à la distance qui sépare les Cieux et la Terre. » 'Umayr ibn al-Humam al-Ansari demanda alors : « Ô Prophète d'Allah, un Paradis dont la largeur est équivalente à la distance qui sépare les Cieux et la Terre ? » - « Oui, répondit le Prophète. » - « Que c'est grandiose! » Le Prophète demanda : « Qu'est-ce qui te fait dire cela ? » - « Par Allah, seulement l'espoir de faire partie de ces gens-là, Prophète d'Allah. » - « Tu en fais partie, affirma le Prophète. » 'Umayr sortit alors quelques dattes de son carquois et se mit a les manger. Puis il se dit : « Demeurer en vie jusqu'à avoir fini mes dattes serait bien long! » Il jeta alors les dattes qu'il avait en sa possession puis combattit jusqu'à la mort. » [Muslim]

1316. Anas rapporte : « Des gens vinrent trouver le Prophète et lui dirent : « Envoie avec nous des hommes afin qu'ils nous enseignent le Coran et la Sunna. » Il envoya alors soixante-dix hommes parmi les ansars que l'on nommait « les lecteurs du Coran ». Parmi eux se trouvait mon onde maternel Haram. Ensemble, ils lisaient et étudiaient le Coran la nuit. Et le jour, ils amenaient de l'eau à la mosquée et ramassaient du bois qu'ils vendaient afin d'acheter de la nourriture pour les gens de la Suffa et les pauvres. Le Prophète les envoya donc avec ces gens mais ils les tuèrent avant même d'arriver à destination. Avant de mourir, ils prononcèrent l'invocation suivante : « Seigneur, fais savoir pour nous à notre Prophète que nous T'avons rencontré et agréé, et que Tu es Satisfait de nous. » Un homme attaqua Haram, l'onde d'Anas, par derrière et le transperça de sa lance. Haram s'exclama alors : « Par le Seigneur de la Ka'ba, j'ai triomphé ! » Le Prophète annonça [aux gens qui étaient avec lui] : « Vos frères ont été tués et ont dit (avant de mourir) : "Seigneur, fais savoir pour nous à notre Prophète que nous T'avons rencontré et agréé, et que Tu es Satisfait de nous." » [Bukhari et Muslim]

1317. Anas rapporte : Mon oncle, Anas ibn an-Nadr, n'avait pas participé à la bataille de Badr. Il dit : « Ô Prophète d'Allah ! J'étais absent lors de la première bataille que tu as livrée contre les polythéistes. Mais si Allah me permet de participer à une bataille contre eux, Il vous fera voir ce dont je suis capable. » Le jour de la bataille de Uhud, les musulmans quittèrent leurs positions. Anas ibn an-Nadr dit alors à Allah : « Seigneur! Je Te demande pardon pour ce qu'ont commis ceux-ci (les Compagnons) et je me déclare innocent des actes de ceux-là (les polythéistes). » Puis il s'avança et rencontra Sa'd ibn Mu'adh auquel il dit : [size=130]« Ô Sa'd ! Par le Seigneur de la Ka'ba, je sens que l'odeur du Paradis est plus proche que le mont Uhud. »[/size]

Sa'd dira alors (plus tard au Prophète) : « Ô Prophete d'Allah! Je n'ai pu faire ce qu'il a fait. » Anas ajouta : « Nous avons dénombre sur son corps plus de quatre-vingts coups de sabres, de lances et de flèches. Nous l'avons trouvé mort, défiguré par les polythéistes. Personne ne put le reconnaître si ce n'est sa soeur qui l'identifia à l'extrémité de ses doigts. Nous pensons que le verset suivant fut révélé à son sujet et au sujet d'hommes tels que lui : - Parmi les croyants, il est des hommes qui ont été sincères dans leur engagement envers Allah... - jusqu'à la fin du verset (Coran 33/23). » [Bukhari et Muslim]

1318. Selon Samoura , le Prophète a dit : « Cette nuit, j'ai vu deux hommes venir à moi et m'élever au sommet d'un arbre. Ils me firent entrer dans la plus belle maison que j'aie jamais vue et ils dirent : « Cette maison est celle des martyrs. » [Bukhari]

1319. Anas rapporte : Umm Rubayya' bint al-Bara qui était la mère de Haritha ibn Suraqa, alla trouver le Prophète et lui dit : « Ô Prophète d'Allah, parle-moi de Haritha - qui a été tué durant la bataille de Badr - car, s'il est au Paradis, je patienterai, mais s'il en est autrement, je pleurerai abondamment. » Il lui répondit : « Ô mère de Haritha, il y a plusieurs jardins au Paradis et ton fils a accédé au plus élevé. » [Bukhari]

1320. Jabir Ibn 'Abdullah rapporte : « On apporta au Prophète le corps de mon père qui avait été mutilé. On le plaça devant lui. Je voulus alors lui découvrir le visage mais certains m'en empêchèrent. Le Prophète dit alors : « Les anges le recouvrent encore de leurs ailes. » [Bukhari et Muslim]

1321. Selon Sa'd Ibn Hounayf , le Messager d'Allah a dit : « Celui qui demande sincèrement le martyre, Allah lui accorde le degré des martyrs, même s'il meurt dans son lit. » [Muslim]

1322. Selon Anas , le Prophète a dit : « Celui qui demande sincèrement le martyre, Allah le lui accorde même s'il ne meurt pas martyr. » [Muslim]

1323. Selon Abou Hourayra , le Prophète a dit : « La douleur qu'éprouve le martyr n'est pas supérieure à celle de l'un de vous quand il se fait piquer. » (Tirmidhi)

1324. 'Abdullah Ibn Abi Awfa rapporte : L'Envoyé d'Allah durant l'une de ses batailles attendit que le soleil commence à décliner, puis il se leva et dit : « Ô hommes ! Ne souhaitez pas la rencontre avec l'ennemi et demandez plutôt à Allah de vous préserver. Mais si vous le rencontrez, faites montre de constance et sachez que le Paradis est à l'ombre des sabres. » Le Prophète ajouta ensuite : « Seigneur ! Toi qui as révélé le Livre, qui mets les nuages en mouvement et qui défais les factions, vaincs-les et accorde-nous la victoire. » [Bukhari et Muslim]

1325. Selon Sahl Ibn Sa'd , le Messager d'Allah a dit : « Deux invocations ne seront jamais - ou presque jamais - rejetées : celle prononcée au cours de l'appel à la prière (adhan), et celle prononcée en plein combat, au plus fort de la mêlée. » (Abou Dawud)

1326. Anas rapporte : Lorsque le Prophète partait en expédition, il invoquait Allah ainsi : « Seigneur! Tu es ma force et mon soutien, c'est par Toi que je me déplace, par Toi que je me jette [sur l'ennemi] et par Toi que je combats. » (Abou Dawud et Tirmidhi)

1327. Abou Musa rapporte : « Lorsque le Prophète redoutait un groupe de gens, il faisait cette invocation : « Seigneur, nous plaçons Ton jugement au-dessus d'eux et nous nous réfugions auprès de Toi contre leurs méfaits. » (Abou Dawud)

1328. Selon Ibn 'Omar , le Prophète a dit : « Le bien est lié à la crinière des chevaux jusqu'au jour du Jugement. » [Bukhari et Muslim]

1329. Selon 'Urwa al-Bariqi , le Prophète a dit : « Le bien est lié à la crinière des chevaux jusqu'au jour du Jugement, qu'il s'agisse de la récompense [divine] ou du butin. » [Bukhari et Muslim]

1330. Selon Abu Hurayra , le Prophéte a dit : « Celui qui tient en réserve un cheval pour la cause d'Allah, par foi en Allah et confiant dans Sa promesse, verra la nourriture du cheval, sa boisson, ses excréments et son urine peser en sa faveur le jour du Jugement. » [Bukhari]

1331. Abu Mas'ud rapporte : Un homme vint trouver le Prophète avec une chamelle muselée et lui dit : « Je la destine au service d'Allah. » Le Prophète répondit : « Tu bénéficieras, grâce à elle, de sept cents chamelles le jour du Jugement, toutes muselées. » [Muslim]

1332. Selon Abu Hammad , le Prophète a dit alors qu'il était sur sa chaire (minbar) : « Préparez contre eux toutes les forces dont vous disposez. La force ne réside-t-elle pas dans le tir ? La force ne réside-t-elle pas dans le tir ? La force ne réside-t-elle pas dans le tir ? » [Muslim]

1333. Selon Abu Hammad , le Prophète a dit : « On vous accordera la conquête de plusieurs contrées et Allah vous épargnera [des combats tout en vous donnant la victoire]. Qu'aucun d'entre vous ne se lasse de s'entraîner au tir ! » [Muslim]

1334. Selon Abu Hammad , le Prophète a dit : « Celui qui a appris le tir puis a délaissé [son entrainement] n'est pas des nôtres - ou bien a désobéi. » [Muslim]

1335. Selon Abu Hammad , le Prophète a dit : « Par une simple flèche, Allah fait entrer au Paradis trois hommes : celui qui la fabrique et qui espère une récompense pour avoir bien œuvré, l'archer et celui qui lui fait passer la flèche. Apprenez l'équitation et le tir à l'arc et sachez que le tir est à mes yeux préférable à l'équitation. Qui délaisse volontairement le tir après l'avoir appris a délaisse un bienfait - ou encore a renié ce bienfait. » (Abu Dawud)

1336. Salama Ibn al-Akwa' rapporte : « Le Prophète passa devant un groupe d'hommes qui s'exerçait au tir à l'arc. Il leur dit : « Tirez, Fils d'Ismael, car votre père était un bon archer. » [Bukhari]

1337. Selon 'Amr Ibn 'Abasa , le Prophète a dit : « Celui qui tire une flèche pour la cause de Dieu aura la récompense de celui qui affranchit un esclave. » (Abou Dawud et Tirmidhi)

1338. Selon Khouraym Ibn Fatik , le Prophète a dit : « Quiconque fait une dépense pour la cause d'Allah en aura pour récompense sept cents fois sa valeur. » (Tirmidhi)

1339. Selon Abou Sa'id , le Prophète a dit : « Il n'est pas un serviteur qui ne jeûne un jour pour la cause d'Allah sans que son visage ne soit préservé du Feu pendant soixante ans. » [Bukhari et Muslim]

1340. Selon Abou Oumama , le Prophète a dit : « Celui qui jeûne un jour pour la cause d'Allah, Allah placera entre le Feu et lui un fossé dont la largeur est équivalente à celle qui sépare le Ciel et la Terre. » (Tirmidhi)

1341. Selon Abou Hourayra , le Prophète a dit : « Quiconque meurt sans avoir combattu et sans en avoir jamais eu le désir meurt en ayant l'un des traits caractéristiques de l'hypocrisie. » [Muslim]

1342. Jabir ibn Abdallah rapporte le récit suivant : « Nous étions avec l'Envoyé d'Allah en expédition militaire lorsqu'il dit : « Il y a des hommes qui sont restés à Médine, cependant il n'est pas un chemin parcouru ni une vallée qui n'ait été traversée sans qu'ils aient été avec vous. C'est la maladie qui les a retenus. » [Muslim]

Une version mentionne : « Une excuse valable les a retenus. »
1343. Selon Abou Musa , un Bédouin demanda au Prophète : « Ô Prophète d'Allah, lequel de ces hommes combat dans la voie d'Allah ? Celui qui combat en vue du butin, celui qui combat en vue d'une renommée ou alors celui qui combat pour montrer son importance ? (Une version mentionne : « Celui qui combat par bravoure ou celui qui combat par esprit partisan ? » Une autre version mentionne : « Celui qui combat par colère ? ») Le Prophète répondit : « Celui qui combat pour que la parole d'Allah soit la plus haute, combat dans la voie d'Allah. » [Bukhari et Muslim]

1344. Selon 'Abdullah Ibn 'Amr Ibn al-'As , le Messager d'Allah a dit : « Toute expédition militaire ou escadron qui, après avoir combattu, revient sain et sauf avec du butin a déjà reçu les deux tiers de sa récompense. Et toute expédition militaire ou escadron qui échoue dans son expédition et revient avec des victimes obtient pleine récompense [dans l'au-delà]. » [Muslim]

1345. Abou Oumama rapporte : Un homme demanda : « Ô Prophète d'Allah, autorise-moi à parcourir le monde. » Le Prophète répondit : « Les seuls voyages accomplis par ma communauté visent à combattre au service d'Allah, Puissant et Majestueux. » (Abou Dawud)

Ce qu'il faut retenir :
- Il ne convient pas de délaisser sa communauté lorsque cette dernière est dans le besoin.

1346. Selon 'Abdullah Ibn 'Amr Ibn al-'As , le Prophète a dit : « Revenir du combat équivaut à combattre. » (Abou Dawud)

1347. Sa'ib Ibn Yazid rapporte : « Lorsque le Prophète revint de la bataille de Tabuk, les gens l'accueillirent. Je l'accueillis, pour ma part, en compagnie des enfants à l'endroit appelé thaniyyat al wada' (colline de l'adieu). » (Abou Dawud)

1348. Selon Abou Oumama , le Prophète a dit : « Celui qui n'a pas combattu, ou n'a pas équipé un combattant, ou encore n'a pas remplacé un combattant dans sa famille, subira une calamité de la part d'Allah avant le jour du Jugement. » (Abou Dawud)

1349. Selon Anas , le Prophète a dit : « Combattez les polythéistes avec vos biens, vos personnes et vos langues. » (Abou Dawud)

1350. Nou'man Ibn Mouqarrin rapporte : « J'ai vu que lorsque le Prophète ne combattait pas en début de journée, il différait [le combat] jusqu'à ce que le soleil commence à décliner, que les vents se mettent à souffler et que vienne la victoire. » (Abou Dawud et Tirmidhi)

1351. Selon Abou Hourayra , le Prophète a dit : « Ô hommes ! Ne souhaitez pas la rencontre de l'ennemi et demandez plutôt à Allah de vous préserver. Mais si vous le rencontrez, faites preuve de constance. » [Bukhari et Muslim]

1352. Selon Abou Hourayra et Jabir, le Prophète a dit : « La guerre, c'est l'art de tromper l'ennemi. » [Bukhari et Muslim]

.

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12326
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cheikh saoudien : « Le terrorisme est voulu par Allah et le prophète Mahomet »

Message  Arlitto le Mer 8 Mar - 18:42

La violence des islamistes a-t-elle un fondement dans le Coran ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les crimes atroces des djihadistes en Irak et tout récemment en France révoltent une grande partie des musulmans en Occident. On ne peut que se réjouir que beaucoup de musulmans, notamment des imams, dénoncent l’horreur de ce terrorisme. Ces événements abominables peuvent aussi être pour eux l’occasion de s’interroger sur la caution que les textes canoniques de l’islam apportent ou non à de telles violences. Un très grand nombre de musulmans sont des hommes de bon sens, réellement pacifiques, et ils sont sincères lorsqu’ils désavouent ces horreurs. 

Mais l’islam lui-même, tel que le donnent à connaître ses textes normatifs, le Coran et les hadiths (paroles attribuées au Prophète), est-il bien une « religion de paix et d’amour » 

Notons que l’interprétation donnée par certains dignitaires musulmans sur le caractère historique et circonstanciel des versets violents ne résout pas le problèmeD’une part, cette interprétation n’est pas soutenue par les textes de la tradition musulmane, les hadiths. D’autre part, d’autres responsables soutiennent (et parfois imposent violemment) une autre lecture 

(Citons un exemple. L’homme politique et théologien réformateur soudanais Mahmoud Mohamed Taha, qui voulait donner une portée relative, valable uniquement pour l’époque du Prophète, aux versets violents de la période médinoise, a été condamné à mort par un tribunal religieux, sous l’influence des Frères musulmans et exécuté au titre d’apostat en janvier 1985), et comme il n’y a pas, en islam, de magistère pour les départager, le problème reste entier.

Parallèlement, la presse française, en son immense majorité, tient aujourd’hui à dissocier devant l’opinion publique l’islam des crimes djihadistes. « Surtout pas d’amalgame ! »Pourtant ces mêmes crimes étaient perpétrés depuis longtemps ailleurs (notamment au Pakistan, en Inde, au Nigéria, en Syrie, en Centre-Afrique, etc.) sans susciter de réactions proportionnées dans la presse occidentale. On n’a pas non plus alors observé de vives réactions chez les musulmans, ni de claire condamnation par les instances islamiques, malgré les appels répétés du Vatican, par exemple auprès de l’Université Al-Azhar et de l’Arabie Saoudite.


Les atrocités des djihadistes sont-elles clairement contraires à l’islam ? Qu’enseigne donc le Coran ?


Nous utilisons le texte publié de façon officielle par l’Arabie Saoudite :

Le noble Coran et la traduction de ses sens, Complexe Roi Fahd pour l’impression du Noble Coran, BP 6262, Al Madinah Al-Munawarah, Royaume d’Arabie-Séoudite, An 1424 de l’Hégire (L’an 1424 de l’Hégire commence le 22 février 2004 et se termine le 9 février 2005) [noté CRF].

Nous indiquons en note, lorsqu’il y a une divergence notable, les traductions :

– de Danièle Masson, Le Coran, Éditions Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade, n° 190 », 2002 (1ère édition 1967) [notée : DM] ;

– de Jacques Berque, Le Coran. Essai de traduction, « Spiritualités vivantes », Albin Michel, 2002, (1ère édition 1990) [notée : JB].

Coran :

I. Sourate 2 (La vache), versets 190-193.

« Purifier » le territoire des associationistes.

Combattez dans le sentier d’Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes, Allah n’aime pas les transgresseurs !

Et tuez-les, où que vous les rencontriez ; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association (DM : la sédition ; JB : le trouble) est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants.S’ils cessent, Allah est, certes, Pardonneur et Miséricordieux.

Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association, et que la religion soit entièrement à Allah seul.


Dans une interprétation courante en islam, non seulement les polythéistes, mais les chrétiens sont des « associationistes » ou « associateurs ». Selon le Coran (Sourate 4, verset 171 ; Sourate 5, versets 73 et 116 ; Sourate 9, verset 30), ils « associeraient » à Dieu des divinités, à savoir Jésus et Marie, pour former la Trinité.

II. Sourate 2, verset 216.

Le djihad, obligation coranique.

Le combat vous est prescrit alors qu’il vous est désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose alors qu’elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose [alors] qu’elle vous est mauvaise. C’est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas.

III. Sourate 2, verset 256.

Un verset souvent mal compris

Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement. Donc, quiconque mécroit au Rebelle tandis qu’il croit en Allah (DM : celui qui ne croit pas aux Taghout [en note : ce nom désigne probablement des idoles] et qui croit en Dieu ; JB : dénier l’idole, croire en Dieu) saisit l’anse la plus solide qui ne peut se briser (DM : sans fêlure). Et Allah est Audient et Omniscient.


« La formule coranique “pas de contrainte en religion” (II, 257), qui est souvent évoquée pour faire de l’islam une religion tolérante par essence, n’a été en fait isolée que tardivement, pour en faire un axiome de la discipline juridique des “buts de la Loi”, qui ne date que du XIVe siècle et qui reste très peu répandue. 


En fait le reste du verset (“celui qui est infidèle aux idoles et croit en Dieu s’est saisi de l’anse la plus solide et sans fêlure”) montre que cette formule est à sens unique : il faut laisser la liberté à un non-musulman d’embrasser l’islam, mais rien n’est dit de la démarche inverse où un Musulman choisirait de renoncer à sa religion. Plusieurs hadiths parleront bien de ce dernier point mais leur fiabilité n’a pas dû être reconnue comme absolue puisque le fiqh (Le fihq est le droit musulman qui constitue la Sharia) a traité toute apostasie, même individuelle, non comme un délit religieux mais comme une offense à l’État, réclamant la peine de mort. » (Dominique et Marie-Thérèse Urvoy, article « Contrainte en religion », Les mots de l’Islam, Toulouse PUM, CNRS, 2004, pp. 28-29)

IV. Sourate 4 (Les femmes), verset 74.

Récompense des djihadistes.

Qu’ils combattent donc dans le sentier d’Allah, ceux qui troquent la vie présente contre la vie future. Et quiconque combat dans le sentier d’Allah, tué ou vainqueur, Nous lui donnerons bientôt une énorme récompense.

La récompense est le paradis, où chacun des « martyrs » (c’est-à-dire des djihadistes tombés au combat) jouit des houris (femmes éternellement vierges) qui sont à sa disposition pour l’éternité. Cf. Sourate 37, verset 48 ; 38, 52 ; 44, 54 : « Et Nous leur donnerons pour épouses des houris aux grands yeux » ; 52, 20 ; 55, 56 et 72-74 ; 56, 22 et 36-38 : « Nous les avons faites vierges, gracieuses, toutes de même âge, pour les gens de la droite » ; 78, 33.

V. Sourate 4, verset 95.

Supériorité des djihadistes sur les autres hommes.

Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux – sauf ceux qui ont quelque infirmité – et ceux qui luttent (Note de DM : 'al mujahidun sont ceux qui luttent (la racine j – h – d évoque l’idée d’effort, de combat) pour l’expansion et la défense de la « vraie Religion », c’est-à-dire de l’Islam ; JB : ceux qui font effort) corps et biens dans le sentier d’Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un degré d’excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense ; et Allah a mis les combattants au-dessus des non-combattants en leur accordant une rétribution immense.

VI. Sourate 5 (La table servie), verset 33.

Tuer, crucifier, expulser du pays les corrupteurs.

La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption (DM : ceux qui exercent la violence) sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas ; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment.

Pour certains auteurs, les infidèles sont considérés comme « corrompant la terre », dans la mesure où ils ne respectent pas le pacte qui veut que tout homme soit par nature musulman. « Ceux qui rompent le pacte [mitaq] qu’ils avaient fermement conclu avec Allah, coupent ce qu’Allah a ordonné d’unir, et sèment la corruption sur la terre. Ceux-là sont les vrais perdants. » (Sourate 2, verset 27). Pour « plusieurs auteurs musulmans », la Sourate 7, verset 172 fait allusion « au pacte, au contrat de foi octroyé aux hommes avant leur naissance […] un sceau de foi scellé par Dieu même, que tout homme porte en son cœur à sa naissance, et qui constitue une prédisposition à recevoir l’islam » (DM, note sur Sourate 7, verset 172). En ce sens, tout homme naît musulman.

VII. Sourate 8 (Le butin), verset 12-13.

Égorger, décapiter les mécréants.

Et ton Seigneur révéla aux anges : « Je suis avec vous ; affermissez donc les croyants. Je vais jeter l’effroi dans les cœurs des mécréants (DM : les incrédules ; JB : ceux qui dénient).Frappez donc au-dessus des cous et frappez-les sur tous les bouts des doigts. Ce, parce qu’ils ont désobéi à Allah et à Son messager. » (DM : ils se sont séparés de Dieu et de son Prophète ; JB : ils se sont séparés de Dieu et de Son Envoyé). Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager… Allah est certainement dur en punition !

VIII. Sourate 8, versets 15-17.

Être le bras d’Allah en tuant les mécréants à la guerre.

Ô vous qui croyez quand vous rencontrez (l’armée) des mécréants en marche (DM : des incrédules en marche pour le combat ; JB : en ordre de bataille les dénégateurs), ne leur tournez point le dos.


Quiconque, en ce jour-là, leur tourne le dos, – à moins que ce soit par tactique de combat, ou pour rallier un autre groupe, celui-là encourt la colère d’Allah et son refuge sera l’Enfer. Et quelle mauvaise destination !

Ce n’est pas vous qui les avez tués, mais c’est Allah qui les a tués. Et lorsque tu lançais (une poignée de terre) [DM : tu ne lançais pas toi-même les traits ; JB : non plus que toi qui lançais (des traits) quand tu en lançais], ce n’est pas toi qui lançais, mais c’est Allah qui lançait, et ce pour éprouver les croyants d’une belle épreuve de Sa Part ! Allah est Audient et Omniscient.

IX. Sourate 8, verset 65.

Combattre les mécréants.

Ô Prophète, incite les croyants au combat ! (JB : exhorte les croyants à la guerre !) S’il se trouve parmi vous vingt endurants, ils vaincront deux cents ; et s’il s’en trouve cent, ils vaincront mille mécréants, car ce sont vraiment des gens qui ne comprennent pas.

X. Sourate 8, verset 67.

Pas de prisonnier avant une victoire totale.

Un Prophète ne devrait pas faire de prisonniers avant d’avoir prévalu [mis les mécréants hors de combat] sur la terre (DM : tant que, sur la terre, il n’a pas complètement vaincu les incrédules ; JB : Il n’appartient à un prophète de faire prisonnier que le gisant à terre, meurtri). Vous voulez les biens d’ici-bas, tandis qu’Allah veut l’au-delà. Allah est Puissant et Sage (Ici le CRF place une note instructive : « Selon ce verset, lors de la bataille de Badr, les croyants auraient mieux fait de tuer les infidèles, au lieu de les avoir capturés, afin que cesse toute hostilité à leur égard. Ce n’est que plus tard qu’Allah a permis l’emprisonnement et la rançon (voir S. 47, v. 4). »).

XI. Sourate 9 (L’immunité, ou : Le repentir), verset 5.

Exiger la conversion des associateurs sous menace de mort.

Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs (DM : les polythéistes ; JB : les associants) où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux.


La Salat est la prière musulmane ; le Zakat est l’impôt cultuel musulman.

XII. Sourate 9, verset 123.

Combattre ses voisins mécréants avec dureté.

Ô vous qui croyez ! Combattez ceux des mécréants (DM : les incrédules ; JB : ceux des dénégateurs qui vous sont limitrophes) qui sont auprès de vous ; et qu’ils trouvent de la dureté en vous. Et sachez qu’Allah est avec les pieux.

XIII. Sourate 33 (Les factions, ou : Les coalisés), verset 27.

S’approprier les biens des infidèles.

Et Il [Allah] vous a fait hériter leur terre [des infidèles, cf. v. 25] (DM : les incrédules (v. 25) ; JB : les dénégateurs)leurs demeures, leurs biens, et aussi d’une terre que vous n’avez point foulée. Et Allah est Omnipotent.


Lien : Qui est "Allâh" ???

.

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12326
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cheikh saoudien : « Le terrorisme est voulu par Allah et le prophète Mahomet »

Message  Arlitto le Dim 12 Mar - 15:17

Ce que disent les savants musulmans qui ne sont pas des hypocrites comme l'homme sur la vidéo, disent la vérité sur l'Islam des écritures, et cela n'a rien à voir avec l'Islam des sunnites ou des chiites ou des Alaouites ou des Coranistes ou du Soufisme ou du kharidjisme ou du Druzisme.. Il s'agit des textes fondateurs de l'Islam dont tous les musulmans qui les connaissent ne les remettent pas en question.

Les autres sont des ignorants, des hypocrites ou des menteurs.



Le jihad n'est pas défensif. N'en déplaises aux musulmans modérés, aux adeptes de la takyia et aux autres idiots utiles...
"— 2 Parce que l’islam est « la vraie religion » (Coran 61.9), ceux qui n’en font pas partie ne peuvent être que des pervers et des maudits (Coran 3.10,82,110 ; 4.48,56,76,91 ; 7.144 ; 9.17,34 ; 11.14 ; 13.15,33 ; 14.30 ; 16.28-9 ; 18.103-6 ; 21.98 ; 22.19-22,55 ; 25.21 ; 33.64 ; 40.63 ; 48.13) que les musulmans doivent combattre sans cesse (Coran 2.193 ; 8.39 ; 61.4,10-12) à l’exemple d’Allah, par la ruse (Coran 3.54 ; 4.142 ; 8.30 ; 86.16), la terreur (Coran 3.151 ; 8.12,60 ; 33.26 ; 59.2), et toutes sortes de tortures (Coran 5.33 ; 8.65 ; 9.29,123 ; 25.77) comme la décapitation (Coran 8.12 ; 47.4) ou la crucifixion (Coran 5.33) en vue de les éliminer (Coran 2.193 ; 8.39 ; 9.5,111,123 ; 47.4) et anéantir définitivement (Coran 2.191 ; 4.89,91 ; 6.45 ; 9.5,30,36,73 ; 33.60-62 ; 66.9)." (Extrait de "Interroger l'islam, 1235 questions à poser aux musulmans", éditions DMM, 2014, U 2)

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12326
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cheikh saoudien : « Le terrorisme est voulu par Allah et le prophète Mahomet »

Message  Arlitto le Dim 12 Mar - 15:18

L'Islam modéré relève du fantasme, la modération n'existe pas dans les textes fondateurs.


_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12326
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cheikh saoudien : « Le terrorisme est voulu par Allah et le prophète Mahomet »

Message  Yacoub le Mar 14 Mar - 14:25

lol!

Je le savais depuis toujours et donc il ne m'apprend rien

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1026
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum