Comment Fillon le « chrétien »...bla bla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comment Fillon le « chrétien »...bla bla

Message  Arlitto le Dim 16 Avr - 13:55

Comment Fillon le « chrétien » a mis la question de la religion dans le débat de la présidentielle
Après la déclaration du candidat de la droite sur le plateau de TF1, les candidats à l’élection présidentielle ont été poussés à réagir sur la place de la foi dans la vie publique.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Il a suffi d’un mot de François Fillon. Un mot qui devait [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] la « radicalité » - comme il le qualifie lui-même - de son [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] lors de sa rentrée [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], après les vacances de Noël. En affirmant qu[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], le candidat de la droite faisait une fois de plus [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] la question du religieux dans une campagne pour la présidentielle, où elle est décidément très présente. Un thème dont la récurrence dans le débat public est inédite, et sur lequel les autres politiques ont été amenés à se [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] après la sortie de François Fillon.

Lire aussi :   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Sur le plateau de « On n’est pas couché » samedi 7 janvier, Vincent Peillon a ainsi dénoncé « une atteinte à la laïcité sans précédent », lui qui fait campagne pour la primaire à gauche sur la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de celle-ci. « Aujourd’hui il y a un grand déballage religieux partout, donc ça vaut pour tout [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Moi je veux qu’on arrête de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] la religion, d’ailleurs la plupart des Français n’en veulent pas, au cœur de la vie [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] »,avait-il lancéquelques jours auparavant sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

« Un sentiment de malaise »
Lundi 9 janvier, Manuel Valls lui a emboîté le pas, assénant [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]que « la religion relève de l’intime ». « Je respecte les convictions de chacun », a encore expliqué l’ancien premier ministre, candidat à la primaire à gauche, « mais je refuse d’avoir à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de la pertinence d’un projet en fonction de sa religion. »

Marine Le Pen a, elle, jugé [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] le 10 janvier, que le discours de François Fillon « créé un sentiment de malaise ». La candidate du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] à l’élection présidentielle se présente elle aussi en défenseure de la laïcité, tout en lui reprochant « l’utilisation opportuniste de cette foi pour se [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] d’une critique politique ». « C’est profondément contraire à la laïcité, aux valeurs qui sont les nôtres », a-t-elle martelé. « Comment [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] contre le communautarisme, contre ceux qui veulent [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de la politique au nom d’une religion, par exemple l’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], si M. Fillon utilise ce type d’arguments sur la Sécurité sociale ? », a encore interrogé Mme Le Pen.

« Je suis croyant »
Reste que dans leurs critiques des propos de M. Fillon, certains, tout en défendant le maintien des convictions religieuses dans la sphère privée, ont évoqué leur propre rapport à la foi. « Je suis croyant, je vais pas m’offusquer d’un mouvement de foi »,a ainsi lancé François Bayrou le 4 janvier sur iTélé, avant de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de « dérive » et d’« instrumentalisation politique » les déclarations de M. Fillon. « Ce mélange des genres est déplacé, et il est dangereux. (…) Je refuse d’avoir à juger de la pertinence d’une proposition en fonction de l’affichage religieux des uns ou des autres », a-t-il insisté dans Le Monde.

Lire aussi :   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le 10 janvier, sur le plateau de LCI, Arnaud Montebourg a lui livré [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]« Dieu, je l’ai cherché longtemps, je n’en ai pas trouvé le secours malheureusement » a-t-il déclaré, avant d’affirmer que la religion « appartient à l’intimité de la personne quelle qu’elle soit ».

Après l’avoir à son tour accusé d’opportunisme, Nicolas Dupont-Aignan candidat souverainiste Debout la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] à l’élection présidentielle, a lui, au contraire, adressé un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en… bonne chrétienté. Il déclarait le 6 janvier sur BFMTV : « C’est un péché d’orgueil parce qu’utiliser sa foi à des fins politiciennes, je ne suis pas sûr que ce soit très chrétien. »

En savoir plus sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12555
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment Fillon le « chrétien »...bla bla

Message  Arlitto le Dim 16 Avr - 13:56

Fillon: la France doit "défendre" les chrétiens d'Orient 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
 
François Fillon a assisté à une messe copte à l'occasion des festivités de Pâques, le 15 avril. - Christophe Archambault - AFP 

Le candidat de la droite à la présidentielle a assisté ce samedi soir à une célébration de la fête de Pâques dans une église copte. 

François Fillon a estimé que la France devait "défendre" les chrétiens d'Orient, après avoir assisté ce samedi soir à la célébration de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]dans une église des Hauts-de-Seine, à l'invitation  de la communauté copte orthodoxe.

"Je suis venu pour présenter mes condoléances aux coptes égyptiens qui vivent en France, par solidarité après les attentats qui ont été perpétrés en Egypte" la semaine dernière et "dire mon attachement aux chrétiens d'Orient", a-t-il déclaré sur le parvis de l'église Sainte-Marie Saint-Marc de Châtenay-Malabry.

45.000 coptes en France
Selon le candidat de la droite à la présidentielle, il y a "nécessité pour la France de les défendre, pas seulement parce qu'ils sont des chrétiens mais parce qu'ils représentent au Proche-Orient la diversité".  "Le jour où il n'y aura plus de diversité au Proche-Orient, c'est la paix qui sera plus fragile et encore plus menacée", a estimé François Fillon, qui se présente lui-même comme fervent catholique.

La communauté copte constitue la plus importante communauté chrétienne du Moyen-Orient. Elle représente 6 à 10% de la population égyptienne. Deux attentats kamikazes revendiqués par Daesh ont frappé dimanche deux églises en Egypte, faisant 45 morts, quatre mois après une attaque contre une église du Caire dans laquelle 29 personnes avaient péri. Quelque 45.000 coptes vivent actuellement en France.

A.S. avec AFP

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12555
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment Fillon le « chrétien »...bla bla

Message  Arlitto le Dim 16 Avr - 13:57

Polémique sur l'entrée au gouvernement de Sens commun en cas de victoire de Fillon

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
François Fillon participe à la célébration de la fête de Pâques en l' Eglise Sainte-Marie Saint-Marc, à l'invitation de la communauté copte orthodoxe, à Chatenay-Malabry, le 15 avril.

François Fillon a expliqué que Sens commun, mouvement lié à la «Manif pour tous», pourrait faire partie d’un gouvernement s’il était élu président de la République, provoquant des réactions outrées à gauche comme à droite.

François Fillon a expliqué que Sens commun, mouvement lié à la «Manif pour tous», pourrait faire partie d’un gouvernement s’il était élu président de la République, lors de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Interrogé sur une participation de Sens commun à un gouvernement, le candidat de la droite à la présidentielle a répondu: «pourquoi pas», lors de cette émission devant être diffusée dimanche. 

«Sens commun fait partie des hommes et des femmes qui sont fiers de leur pays, attachés à leurs traditions, pour lesquels j’ai beaucoup de respect, c’est des composantes», a-t-il dit. «Cette façon qu’ont une partie des commentateurs et des élites politiques de classer les Français et de jeter une forme de discrédit sur certains d’entre eux est insupportable», a-t-il dit.

L’appui et la place prise par Sens commun, qui a apporté pendant la primaire de la droite son soutien à François Fillon, ont été critiqués par plusieurs élus LR notamment avant le grand rassemblement au Trocadéro du candidat début mars. 

Désaccords au sein du parti LR

A gauche comme à droite, la sortie de Fillon a fait réagir, entraînant notamment la mise en valeur d’un entretien à Famille Chrétienne de Christophe Billan, le président de Sens Commun - un entretien publié par ailleurs [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. On peut y lire : «On ne peut malheureusement pas appuyer sur un bouton et faire disparaître l’IVG. Celui qui dit ça aujourd’hui sait très bien que ça ne se fera pas demain. Il faut faire un travail de reconquête intellectuelle, culturelle et spirituelle pour pourvoir aller plus loin. Et pour ça, une fois encore il faut les digues que nous entendons bâtir aux côtés de Francois Fillon».

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], l’ex-ministre et maire PS de Dijon François Rebsamen a parlé d'«alerte maximum»«Pour abroger l’adoption par les couples homoparentaux, le délit d’entrave à l’IVG et renoncer à l’égalité de genre?»[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de son côté Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes.

La déclaration de Fillon a également fait réagir samedi soir plusieurs élus LR. L’ancien ministre Dominique Bussereau, député de la Charente-Maritime et président de l’assemblée des départements de France a ainsi publié sur Twitter [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] : «L’arrivée de Sens Commun au sein du parti Les Republicains a été une erreur, sa présence dans un Gouvernement serait une faute».

Plus ironique, le député-maire de Reims Arnaud Robinet s’est contenté de lâcher [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], accompagné d’un smiley rieur : «Perso, je préfère le sens de l’intérêt général que le sens commun». Dimanche matin, avant la messe, le député Laurent Wauquiez [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] le mouvement des attaques de ses petits camarades : «Soutien à Sens Commun, injustement caricaturé. Dans la dernière ligne droite, notre devoir est de rassembler, pas de diviser.»

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12555
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum