Les biens remplacent le « Bien »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les biens remplacent le « Bien »

Message  Arlitto le Mar 9 Mai - 9:11

La société des biens qui remplacent le « Bien »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Eric Lemaitre
Socio économiste, Eric Lemaître est chargé de cours en économie à l’Ecole Supérieure d’Ingénieurs de Reims. Il est Coordinateur du Courant pour une Ecologie Humaine.

Force est de constater que nous assistons à un glissement de société, une société qui voit disparaitre les institutions qui pouvaient dire, énoncer, exprimer le « Bien ». La famille est dans tous ses états, se disloque, ne sert plus de seul repère, la religion est reléguée au magasin des vieilles reliques, le politique n’est plus capable de se révéler comme une conscience morale mais il devient lui-même un miroir, le reflet d’un conformisme qui doit taire la conscience. Une société de marchés, de l’hyper consommation, le monde des biens est en train de remplacer au fil de l’eau la société du « Bien » commun, des institutions, famille, église, politique.

Une nouvelle scène se joue aujourd’hui et s’impose, celle où prime les valeurs de jouissance, où prédomine l’individualisme, nous ne vivons plus un monde où nous serions reliés aux autres mais nous passons à un autre monde, celui des connexions où tout se chosifie, où chacun peut être réduit à une marchandise. Tout pourrait ressembler aujourd’hui à cette fameuse Grande Babylone que décrit l’apôtre Jean.

Babylone, c’est l’épilogue de l’histoire de l’humanité, le terme et l’aboutissement d’une humanité qui de fil en aiguille, dans le déroulement de son histoire s’est peu à peu et totalement éloignée de Dieu, évacuant toute référence à Christ. Babylone est décrite par l’apôtre Jean non seulement comme un système totalitaire, dans toutes ses dimensions, politiques et religieuses. Mais Babylone est également présentée comme un vaste système marchand. Un système marchand désireux de nous rendre dépendants et addictes, en nous offrant toutes les jouissances matérielles, corrompant toutes les mœurs et les vertus civiques, il faut après tout jouir et ringardiser, se moquer de la morale qui donnerait mauvaise conscience.

La « dissociété » est une forme de civilisation marchande qui refoule le désir d’« être avec » pour réclamer la tutelle du désir d’ « être soi »

Dernièrement je lisais un article sur un terme un peu mystérieux au sujet de la dissociété, ce terme intriguant m’était tout à fait inconnu et avec curiosité je me suis empressé de découvrir ce qui se cachait à travers ce mot. L’auteur Jacques Généreux économiste, faisait mention en évoquant l’explication qu’il donne à ce mot étrange, d’une société marchande totalement morcelée, composée finalement d’êtres qui ne sont plus « avec ». Une société de plus en plus clivée avec des gens individualistes enfermés dans une pléthore de nébuleuses, de corporations, de chapelles et qui trouvaient finalement satisfaction au travers de réponses non plus religieuses, culturelles ou familiales, mais autour des biens de consommation.  Pour Jacques Généreux la « dissociété » est une forme de civilisation marchande qui refoule le désir d’« être avec » pour réclamer la tutelle du désir d’ « être soi ». Autrement dit le regard sur l’autre s’est déplacé vers soi comme l’unique sujet à combler, à satisfaire.


Les biens de consommation sont devenus le substitut du Bien, le bien qui se traduit par l’amour du prochain, l’incarnation dans les relations et le culte du vrai Dieu. Le culte contemporain est celui aujourd’hui des biens de consommation. Nous assistons peu à peu à une forme d’étouffement de la liberté de conscience, de la liberté intérieure, de la socialisation des rapports humains du vivre ensemble, l’homme se laissant peu à peu séduire par cette nouvelle religion que veut nous imposer le culte du divertissement et de la consommation avec ses nouveaux temples virtuels ou non, ces nouvelles plateformes de la consommation. Nous le savons l’homme a horreur du vide, nous voyons ainsi émerger une société atteinte d’une « maladie dégénérative » qui se déshumanise, rejette les valeurs de l’amour, de la solidarité de la bienveillance mais qui au fil de l’eau, se donne satisfaction.

Ce monde se tourne vers les petits plaisirs, les plaisirs de la consommation


En lieu et place d’un monde qui se tournerait vers une bonne nouvelle, celle de la proclamation de l’évangile, ce monde se tourne vers les petits plaisirs, les plaisirs de la consommation. Une nouvelle culture celle de la consommation, est en passe de s’imposer dans les esprits, appelant à la libération des émotions, à une forme de débauche des sens et des biens. Ce monde de Babylone est décrit dans le dernier livre de Jean (Apocalypse) comme un lieu d’ivresse et de débauche, le symbole de toutes les corruptions et de toutes les décadences.

Ce monde de Babylone qui appelait en quelque sorte à la réification des êtres, à la chosification de la vie, transforme nos vies en biens marchands, le commerce de corps d’hommes et d’âmes d’hommes comme le prophétise le livre de Jean Apocalypse 18.13.  « La chosification d’autrui » disait Alexandre Jardin fondateur du Think Tank les « Zèbres », « cela commence par le SDF que l’on enjambe un soir d’hiver sur un trottoir, et cela se termine à Auschwitz ».

Ce monde glisse peu à peu vers un matérialisme exacerbé au mépris de l’âme humaine, de la vie


Ce monde glisse peu à peu vers un matérialisme exacerbé au mépris de l’âme humaine, de la vie, plus rien ne compte puisqu’il faut même détourner la femme qui désire mettre fin à sa grossesse de ne pas avoir recours à une alternative. Aucun site d’information ne pourra plus désormais s’opposer à un état mortifère qui a décidé de priver la femme de réflexion afin de banaliser son choix et d’ôter chez elle tout remord, toute culpabilisation possible.

Au fond cette société ne voit ni plus ni moins la résurgence de Dionysos, une divinité de la mythologie grecque, la divinité de la vigne, du vin, des excès, de la folie, de la chair, de la démesure. Dans la mythologie grecque, la divinité Dionysos est un être fugitif, à la fois immoral nomade et sédentaire, il représente la figure de l’autre, de ce qui est différent, accidentel, insolite, déconcertant, baroque. Il est l’expression de l’individualisme plongé dans le monde des divertissements, la revanche des sens sur l’esprit, une divinité qui s’extasie dans la frénésie gourmande de l’opulence marchande.

Cette opulence marchande devient ainsi l’opium des masses alors que jadis on reprochait à la religion de l’être. Ce monde marchand est une machine qui se veut ainsi être productrice de biens artificiels aliénant la conscience, cherchant à endormir les ressorts de l’âme, la dimension intime de l’esprit.

Il appartient alors aux Chrétiens de sortir de Babylone
Mais la mondanité envahit aussi les églises, l’évangile de prospérité prêché dans certaines églises est un vernis spirituel désastreux qui ne libère pas les âmes de la matérialité envahissante. C’est Mamon qui rentre ainsi dans les lieux de culte. Il appartient alors aux Chrétiens de sortir de Babylone et de donner un coup de pied à ces faux prédicateurs de l’évangile, de dénoncer ces faux pasteurs rutilants dans leurs habits de religieux imprécateurs et faux prophètes.

Il est urgent d’entendre la voix de sentinelles sûres, celles qui sont restées en haut des murs et qui ont veillé, celles qui annoncent l’amour de la vérité et l’amour de notre prochain, l’évangile dans son entièreté. Comme nous y invite l’auteur du livre aux Hébreux, chapitre 13 :12, « Voilà pourquoi Jésus aussi, afin de procurer la sainteté au peuple au moyen de son propre sang, a souffert à l’extérieur de la ville. 13 Sortons donc pour aller à lui à l’extérieur du camp, en supportant d’être humiliés comme lui. » L. Second 21.

Il est urgent de prêcher l’évangile de solidarité, l’amour du prochain, la quête et le sens de l’autre


Il est urgent de prêcher l’évangile de solidarité, l’amour du prochain, la quête et le sens de l’autre, de venir au secours de celui qui souffre et non de l’enjamber comme pour éviter ce qui me dérange. Le croyant d’aujourd’hui comme le dit la parole veut entendre une parole qui caresse ses oreilles, et comme le déplorait David Wilkerson, a en horreur toute forme de correction… Gardons vivante et réelle cette indentification à Jésus, qui allait vers les pêcheurs, les malades, les infortunés, les faibles, et les aimait tels qu’ils étaient, avec le cœur du Père.

Laissons-nous importuner par l’amour d’un regard différent, laissons-nous gagner par le désir de sortir de nos murs pour être le sel hors de sa salière, nous entremêlant au monde, en rencontrant l’homme déchu, sans domicile, l’exclu, l’immigré, le pauvre. Fuyons le confort matériel qui étouffe la foi, et le prochain. Ne soyons plus ainsi l’être pour soi, mais l’être pour l’autre. Sinon comment faire des disciples ?


Éric LEMAITRE l’auteur de cette chronique remercie Bérengère Séries pour cette relecture vigilante et sa contribution à cette réflexion.

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12370
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les biens remplacent le « Bien »

Message  Arlitto le Mar 9 Mai - 9:12

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12370
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les biens remplacent le « Bien »

Message  Arlitto le Mar 9 Mai - 9:12

Choses que vous devriez arrêter de vous faire à vous-même.

1. Arrêtez de côtoyer les mauvaises personnes.
Parce que la vie est trop courte pour perdre son temps avec ceux ou celles qui vous empêchent d'être heureux. Si quelqu'un vous veut vraiment dans sa vie, il vous fera de la place. Ignorez ceux qui sous estiment votre véritable valeur. Et souvenez-vous bien que ce ne sont pas les personnes qui sont à vos côtés quand tout va bien, mais bien ceux qui restent là quand tout va mal qui sont vos véritables amis.

2. Arrêtez de fuir les problèmes.
Affrontez les de front. Non, bien sûr que ce n'est pas facile. Personne n'est capable de résoudre instantanément et sans efforts ses problèmes. Tous, nous souffrons, nous tombons, nous sommes tristes par moments. Parce que c'est bien là le sens premier de notre existence : faire face au problèmes, apprendre, s'adapter, pour les résoudre. Ce sont ces problèmes qui nous façonnent et font de nous la personne que nous sommes.

3.Arrêtez de vous mentir.
On peut peut-être mentir aux autres, mais on ne peut pas se mentir à soi-même. Jamais. Si on n'arrive pas a être honnête avec soi-même, comment espérer que les autres le soient.

4. Arrêtez de mettre vos propres besoins et vos propres envies au second plan.
La pire chose qui soit, c'est de se perdre soi même en aimant trop quelqu'un, et d'oublier que l'on est spécial, nous aussi. Oui, il faut penser aux autres. Mais il faut penser à soi aussi. Le meilleur moment pour poursuivre ses rêves, ses ambitions, ses passions...C'est maintenant.

5. Arrêtez d'être quelqu'un que vous n'êtes pas.
Cela paraît simple, et pourtant c'est un véritable défi d'être soi-même dans ce monde qui vous pousse à être comme tous les autres. Vous trouverez toujours une personne plus belle, plus forte, plus jeune, plus riche, mais jamais une autre personne qui soit vous ! Ne changez pas pour que les autres vous aiment. Restez vous-même, et les bonnes personnes vous aimeront.

6. Arrêtez de vous accrocher au passé.
Vous ne pourrez pas passer au chapitre suivant dans votre vie, si vous ne faites que lire quelques pages en boucle.

7. Arrêtez d'avoir peur de faire des erreurs.
Dites vous toujours que faire quelque chose, et échouer est beaucoup, beaucoup plus productif que de ne rien faire. Chaque réussite a son histoire d'erreurs derrière elle, et chaque erreur guide un peu plus vers la réussite. On finit par regretter les choses que l'on n'a pas tentées bien plus que celles où l'on a échouées.

8. Arrêtez de vous dévaloriser à cause de vos vieilles erreurs.
Vous n'êtes pas uniquement la somme de vos erreurs passées, bien au contraire : Vous êtes là, ici et maintenant, avec un pouvoir phénoménal dans vos mains : celui de changer le cours de votre journée, et celui de votre futur par la même occasion. Voyez chaque événement de votre vie comme quelque chose qui vous prépare pour un moment à venir.

9. Arrêtez d'essayer d'acheter du bonheur.
Elles sont nombreuses, les choses que nous désirons et qui sont chères à l'achat. Mais ce ne sont que des désirs, pas du bonheur. Les seules choses qui peuvent vraiment nous satisfaire en profondeur sont gratuites : l'amour, le rire, nos passions...

10. Arrêtez de chercher le bonheur uniquement chez les autres
Si vous n'êtes pas heureux avec ce que vous êtes, à l'intérieur de vous même, vous ne serez jamais heureux dans une relation avec une autre personne non plus, et qu'importe la personne. Acceptez vous vous-même, assurez vous de la stabilité de votre propre vie avant de vouloir la partager avec quelqu'un d'autre.

11. Arrêtez d'être passif
Ne réfléchissez pas trop, ou vous risquez de créer un problème qui n’était pas là au départ. Evaluez les situations et faites une action décisive, au lieu de rester indécis. Qui dit progrès, dit prise de risque. C'est aussi simple que ça.

12. Arrêtez de vous dire que vous n'êtes pas prêt.
Personne ne se sent prêt à 100% quand une opportunité pointe le bout de son nez. Parce que la plupart des grandes opportunités qui arrivent dans la vie nous forcent à grandir au delà de nos zones de confort.

13. Arrêtez de vous investir dans des relations pour les mauvaises raisons.
Le proverbe est bien connu : mieux vaut être seul que mal accompagné. Pas besoin de se presser. Si quelque chose doit être, il deviendra réalité, au bon moment, avec la bonne personne et pour les bonnes raisons. Tombez amoureux quand vous vous sentez prêts, pas parce que vous vous sentez seuls.

14. Arrêtez de rejeter les nouvelles relations juste parce que les autres n'ont pas marché.
Dans la vie vous vous rendrez compte qu'il y a une raison d'être pour chaque personne que vous rencontrez. Certains vous testeront, d'autres vous utiliseront, d'autres vous apprendront des choses. Mais plus important encore, certains vous aideront à faire sortir le meilleur de vous-même.

15. Arrêtez d'essayer d'être en compétition avec les autres.
Ne vous focalisez pas sur ce que les autres font de mieux que vous. Concentrez vous sur le fait de dépasser vos propres limites, et de battre vos propres records chaque jour. Le succès est une bataille entre vous et vous-même seulement.

16. Arrêtez d'être jaloux des autres
La jalousie, c'est l'art de contempler la chance qu'a un autre au lieu de contempler la sienne. Posez vous la question : qu'est-ce que j'ai que tous les autres voudraient aussi avoir ?

17. Arrêtez de vous plaindre et d'avoir pitié de vous même.
Les chemins de la vie sont parfois tortueux, mais ils vous amènent toujours quelque part. Avec un peu de recul, regardez les épisodes négatifs de votre vie, vous verrez qu'ils sont souvent autant d'obstacles que vous avez franchi et qui vous ont amené à être plus forts aujourd'hui.

18. Arrêtez de garder de la rancune
Si vous vivez votre vie avec de la haine dans le cœur, vous allez au final vous faire plus de mal à vous même qu'a ceux que vous haïssez. Pardonner, ce n'est pas dire « ce que tu m'a fait n'est pas grave ». C'est dire « Je ne vais pas laisser ce que tu m'a fait m'empêcher d'être heureux ». Trouvez la paix, libérez vous. Et rappelez vous que le pardon ce n'est pas uniquement positif pour les autres mais pour vous aussi. Si vous le devez, pardonnez vous à vous-même, avancez et essayez de faire mieux la prochaine fois.

19. Arrêtez de laisser les autres vous abaisser à leur niveau
Refusez de baisser vos standards pour accommoder ceux qui refusent d'élever les leur.

20. Arrêtez de perdre votre temps à vous justifier.
Vos amis n'ont pas besoin que vous le fassiez, et vos ennemis ne vous croiront pas de toute façon, et ils trouveront toujours quelque chose à redire. Faites simplement ce que votre cœur juge bon.

21. Arrêtez de faire les même choses encore et encore sans faire de pause.
Le meilleur moment pour souffler un gros coup c'est encore quand on a le temps. Si vous continuez de faire ce que vous faites, vous continuerez aussi à avoir ce que vous avez. Il est donc important de se distancier de temps en temps.

22. Arrêtez de sous-évaluer la beauté des petits instants.
Apprenez à apprécier les petites choses, parce qu'il se pourrait bien qu'un jour vous regardiez en arrière et que vous vous rendiez compte qu'il s'agissait en fait de grandes choses. Les meilleurs instants d'une vie sont ces petits instants en apparence insignifiants que l'on traverse le sourire aux lèvres avec les personnes que l'on aime.

23. Arrêtez d'essayer de rendre les choses parfaites
Le monde « réel » ne récompense pas les perfectionnistes, il récompense les gens qui se débrouillent pour que les choses soient faites.

24. Arrêtez de suivre la voie du moindre effort
La vie n'est pas facile, surtout lorsqu'on cherche à accomplir quelque chose qui en vaut la peine. Ne prenez pas les chemins faciles. Faites l'extraordinaire.


25. Arrêtez de faire semblant que tout va bien quand ça n'est pas vrai.
C'est tout a fait normal d'avoir des moments de faiblesse. Vous n'avez pas besoin de prouver constamment que vous êtes fort et que tout va bien. Qu'importe ce que les gens pensent ? Pleurez, si vous avez besoin de pleurer. Le plus tôt vous le ferez, le plus tôt vous serez capables de sourire de nouveau.

26. Arrêtez de tenir les autres responsables de vos problèmes.
L'ampleur des rêves que vous pourrez réaliser dépend de votre capacité à prendre la responsabilité de votre vie et de vos actions. Quand vous tenez les autres pour responsables de quelque chose, vous choisissez peut être une voie facile...Mais vous niez votre propre responsabilité, et donnez aux autres le pouvoir par rapport à cet aspect-là de votre vie.

27. Arrêtez d'essayer d'être tout pour tout le monde.
Parce que c'est tout bonnement impossible, et parce qu'en vous acharnant à vouloir le faire, vous ne ferez rien d'autre que vous épuiser en vain. Par contre, faire sourire une seule personne peut changer le monde. Peut être pas le monde entier, mais leur monde, en tout cas.

28. Arrêtez de vous angoisser
Le stress ne fera pas disparaître les soucis de Demain, mais il ôtera la joie de Maintenant. Une bonne façon de savoir si quelque chose est vraiment digne de tous ces tracas ? Posez vous la question : est-ce que ce sera vraiment si important dans un an ? Trois ans ? Dans cinq ans ?
Si la réponse est non....Il est peut être temps de baisser un peu la pression.

29. Arrêtez de vous concentrer uniquement sur les événements que vous ne voulez pas voir arriver.
Concentrez vous sur ce que vous voulez voir arriver, pas sur vos peursLa pensée positive est la pierre angulaire de toute réussite. SI vous vous réveillez tous les matins en vous disant que quelque chose de génial va vous arriver dans la journée, et que vous observez avec attention, vous verrez que la plupart du temps, la vie vous donnera raison.

30. Arrêtez d'être ingrats.
Que vous soyez chanceux ou non, quoi qu'il advienne, réveillez vous tous les matins avec le sentiment de gratitude d'avoir la Vie. Quelqu'un, quelque part est en train de se battre désespérément pour conserver la sienne. Nous sommes souvent obsédés par ce qui nous manque, alors que nous ne réalisons bien souvent pas que nous avons certaines choses vraiment précieuses que d'autres n'ont pas.

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12370
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les biens remplacent le « Bien »

Message  Arlitto le Mar 9 Mai - 9:13

Bible :

 Ésaïe 5

20 Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, Qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, Qui changent l'amertume en douceur, et la douceur en amertume!

21 Malheur à ceux qui sont sages à leurs yeux, Et qui se croient intelligents!

22 Malheur à ceux qui ont de la bravoure pour boire du vin, Et de la vaillance pour mêler des liqueurs fortes;

23 Qui justifient le coupable pour un présent, Et enlèvent aux innocents leurs droits!

24 C'est pourquoi, comme une langue de feu dévore le chaume, Et comme la flamme consume l'herbe sèche, Ainsi leur racine sera comme de la pourriture, Et leur fleur se dissipera comme de la poussière; Car ils ont dédaigné la loi de l'Eternel des armées, Et ils ont méprisé la parole du Saint d'Israël.


Romains 12

14 Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez et ne maudissez pas. 

15 Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent; pleurez avec ceux qui pleurent. 

16 Ayez les mêmes sentiments les uns envers les autres. N'aspirez pas à ce qui est élevé, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble. Ne soyez point sages à vos propres yeux. 

17 Ne rendez à personne le mal pour le mal. Recherchez ce qui est bien devant tous les hommes. 

18 S'il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes. 

19 Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère; car il est écrit: A moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur. 

20 Mais si ton ennemi a faim, donne-lui à manger; s'il a soif, donne-lui à boire; car en agissant ainsi, ce sont des charbons ardents que tu amasseras sur sa tête. 21 Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien.

.

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12370
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum