Noël - Une fête païenne par excellence

Aller en bas

Noël - Une fête païenne par excellence

Message  Arlitto le Ven 19 Oct - 13:17

Noël - Une fête païenne par excellence

Origine 
Chez les grecs TAMMUZ (Dumuzi / Adonis) est appelé BACCHUS. Certains l'identifient à ADONIS. A chaque anniversaire de sa naissance, SEMIRAMIS prétendait que NEMROD venait rendre visite au conifère et y déposait des cadeaux. C'est l'origine " SAPIN DE NOËL ", il représente NIMROD revenu à la vie après sa mort (réincarnation avancée par Sémiramis).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

A Rome, le poète Ovide confirme que la déesse médiatrice mère d' ADONIS avait été changée en ARBRE pour enfanter son fils (Ovide, les métamorphoses, X,V). Aussi, le 25 DECEMBRE, jour qu’on observait à Rome comme le jour où le dieu victorieux était la fête de « NATALIS INVICTI SOLIS ».

Cette coutume reçut un autre sens : celui du NATALE, origine du mot NOËL en français, c'est à dire la fête de l’ ARBRE DE NOËL du rituel de " NEMROD REDEVIVUS ", le dieu mis à mort rendu de nouveau à la vie, celui qui revient du royaume des morts pour renaître comme le SOLEIL pendant le solstice de décembre ... Cela n'a strictement aucun lien avec la naissance de JÉSUS.


UNE FÊTE ÉGYPTIENNE MANIPULÉE PAR LE TEMPLE
Le grand cycle des fêtes du solstice d'hiver s'ouvre le 1er novembre (Toussaint) pour durer jusqu'au 6 janvier englobant le cycle des 12 Jours qui s'étend entre Noël et l'Épiphanie. C'est une unité de temps sacré qui revient chaque année, comme une transition entre l'ancienne et la nouvelle année.

Nombre de religions païennes célébraient le 25 DÉCEMBRE, bien avant l'apparition du christianisme. 

Certains dieux connus sont supposés être nés pour le solstice d'hiver. Il y a également les rites du FEU des chamans CELTES, les hommes sauvages célébrant les forces primitives dans l'étrange monde de la forêt à l'époque où elle recouvrait une majeure partie de nos terres.

Aucun passage biblique ne justifie le choix du 25 DÉCEMBRE. Au contraire, la naissance de JÉSUS a eu lieu pendant que les bergers passaient la nuit dans les champs avec les moutons. Ce n'était donc pas entre décembre et février car les nuits sont trop froides en Judée à cette époque de l'année. De plus, la naissance de JÉSUS coïncide avec l'époque du recensement romain : les autorités choisissaient toujours une époque de l'année au climat chaud car les populations devaient voyager pour se rendre aux postes de recensement.

On ne trouve pas de fête du 25 DÉCEMBRE dans l'église chrétienne avant le IIIe siècle. 

Mais cette fête existait déjà dans les religions païennes. Elle avait lieu pour honorer la naissance du fils de la Reine babylonienne. 

Cette fête païenne est rentrée dans l'Église en l'an 230, le chrétien Tertullien écrit qu'à son époque, les chrétiens ont tendance à se prostituer aux cultes idolâtres.



Que ce soit dans le culte babylonien de BAAL (le soleil est adoré sous le nom du dieu Shamash), ou dans le culte hindou de SURYA, ces deux divinités étaient liées au soleil, qui s'incarnait par une naissance terrestre pour soumettre tous les autres dieux ennemis


A Babylone, la fête avait lieu au mois de THEBETH qui est notre mois de DÉCEMBRE. Pendant tout ce mois, on gardait allumées les bougies sur les autels.


Les Romains, eux, célébraient deux fêtes importantes aux environs du 25 DÉCEMBRE. Les SATURNALES, tout d'abord, dédiées au dieu SATURNE et commémorant un ÂGE D'OR, et qui se déroulaient du 17 au 23 décembre. Puis, plus tard (vraisemblablement en 274 de notre ère), fut introduite la fête de " NATALIS INVICTI SOLIS " le jour de naissance du SOLEIL INVAINCU (Dies Solis Invictis). Sous Caligula, ces fêtes duraient pendant 5 jours de débauche et d'ivrognerie.

L’ARBRE DE NOËL de la tradition occidentale se retrouve en Égypte ancienne sous la forme du palmier, image du messie et seigneur BAAL-TAMAR, et à Rome sous la forme du sapin image du messie et seigneur de l'alliance " BAAL-BERITH "

Ainsi, Le 25 DÉCEMBRE à Rome, le sapin est dressé sur la Place Saint-Pierre pour la fête de Noël, face à la grande OBÉLISQUE égyptienne que NÉRON avait fait installée au centre de ses arènes.

L'installation de cet arbre sera d'ailleurs considérée comme une pratique païenne jusqu'au milieu du XXe siècle par l'Église catholiqueAu contraire les Protestants l'adopteront dès la Réforme de 1560 comme symbole de l'arbre du paradis. Les CELTES décoraient déjà un ARBRE, symbole de vie au moment du solstice d'hiver. Les Scandinaves faisait de même pour la fête de YULE (ou JUL), qui avait lieu à peu près à la même date en décembre.

A chaque anniversaire de sa naissance, SÉMIRAMIS prétendait que NEMROD venait rendre visite au conifère et y déposait des cadeaux. Cet anniversaire était le 25 DÉCEMBRE

Voici donc la véritable origine du " SAPIN DE NOËL ", il représente NEMROD revenu à la vie après sa mort (réincarnation avancée par Sémiramis).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Aussi, le 25 DÉCEMBRE, jour qu’on observait à Rome comme le jour où le dieu victorieux était réapparu sur la terre était-il considéré comme « NATALIS INVICTI SOLIS ». Or la BÛCHE est le tronc mort de NEMROD, déifié comme DIEU SOLEIL, mais renversé par ses ennemis ; l’ ARBRE DE NOËL est donc " NEMROD REDEVIVUS ", le dieu mis à mort rendu de nouveau à la vie, celui qui revient du royaume des morts.

On plaçait donc dans les maisons à proximité du puits ou du feu, une BÛCHE de bois, et NEMROD, par le pouvoir de la magie, y faisait surgir un arbre vert, chargé de cadeaux pour le peuple. La BÛCHE morte symbolisait la disparition de la bonté et de la piété sur la terre ; la poussée de l’ ARBRE VERT, la naissance d’un sauveur, qui allait infuser une nouvelle vie à l’humanité.

Les cadeaux sur l’arbre indiquaient que NEMROD était un don du Dieu SOLEIL pour sauver les pécheurs. C’est ainsi que naquit l’origine des cadeaux et du sapin de Noël. L' ARBRE moderne du solstice fait son apparition dans sa version contemporaine vers le XVème siècle, en Alsace. Il se diffusera ensuite à une bonne partie de l’Europe et aux États-Unis.

Cette place prépondérante au plus fort même des fêtes solsticiales, tant païennes que chrétiennes, remonte sans doute ici encore à l’Yggdrasil des Germains, l’arbre du monde, de la vie, auprès duquel les Nornes (équivalentes des Parques) tissent la trame des existences humaines. La désacralisation pourtant sera sensible dès le XVIII è S., la fête de la nativité tend alors à se transformer en une fête de l’enfance ; bientôt le sapin supplantera la crèche et la cheminée de la veillée laissera passer le PÈRE NOËL, distributeur de cadeaux.

Quant aux bougies qu’on y allumait, elles étaient sensées encourager le DIEU SOLEIL déclinant lorsqu’il atteint le point le plus bas à l’horizon du ciel méridional à reprendre sa couse ascendante. On y accrochait parfois des pommes, symbole de l'immortalité, de nos jours ce sont des boules. Au cours du Moyen Âge, la longue veillée précédant la messe de minuit autour de la BÛCHE bénéfique amènera la multiplicité des cantiques, des noëls.

.

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 13363
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël - Une fête païenne par excellence

Message  Arlitto le Ven 19 Oct - 13:20

.
LA BÛCHE DE NOËL

Ce fils, HOMME-BRANCHE, était symbolisé par une BÛCHE. En étant mis dans le feu, l'Homme-branche renaissait le lendemain comme ARBRE DE VIE.

On retrouve cette BÛCHE / TRONC sans branche, entouré par le dieu-serpent ESCULAPE qui rend la vie. Ce SERPENT qui est aussi le symbole de la médecine est représenté autour de la BÛCHE. Il fait naître un ARBRE / PALMIER, symbole de victoire du SOLEIL invaincu

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Chez les "chrétiens", il devient JEAN LE BAPTISTE, un jeune berger au boucles d’or, sans doute une référence aux CHÉRUBINS (les Anges) signifiant que TAMMUZ est un " KERUBI " (Kirubi). Voilà pourquoi la fête de la NATIVITÉ de la SAINT-JEAN associée au FEU, et adoptée par le catholicisme romain tombe à la date du SOLSTICE d'été le 24 juin.

La fête païenne de la mi été (opposé de Yule / Noël), est la fête de LITHA (ou Midsummer) c'est aussi le jour le plus important de l'année pour les anciens cultes solaires. Cette période serait propice à la magie. Dans le calendrier des fêtes de la WICCA il y a vingt et une célébrations, dont LITHA.

La fête de LITHA correspond à la fête de la SAINT-JEAN pour les chrétiens. C'est la fête de la RENAISSANCE et de la FERTILITÉ. Les déités à célébrer sont toutes les déesses qui symbolisent l'amour et le plaisir (VENUS, APHRODITE, ASTARTÉ, FREYA, ...). Il y a donc de nombreuses similitudes avec les fêtes CELTES et SCANDINAVES et leurs dieux.

Les feux de la SAINT-JEAN est une tradition introduite en Occident par les druides et sont le reflet exact du culte de BAAL / MOLOCH. Les CUPIDONS / EROS était les jeunes ailés qui lançait des flèches comme NIMROD le chasseur. 

Ainsi, les cultes du monde sur l'autel de l'Amour sont les portes des convoitises dont ils sont esclaves. CUPIDON (romain), est souvent représenté sous les traits d'un jeune enfant espiègle, joufflu, avec deux petites ailes dans le dos et portant un arc, qui lui sert à décocher des flèches d'amour. La figure CUPIDONS / EROS est en relation avec la constellation ANTINOÜS et l' AIGLE Jupitérien, il y a encore un mélange des figures et une manipulation du ciel antique par les gardiens du culte.

Les LUPERCALES (du latin "lupus », le loup et moins directement le LUPERCUS), dieu de la fécondité, des bergers et des troupeaux) était une fête païenne célébrée le 15 février, lendemain de la fête de SAINT-VALENTIN. Liées aux origines de Rome, leur nom vient du " LUPERCAL ", grotte au flanc du Mont Palatin, dans laquelle la Louve a allaité ROMULUS et REMUS, qui fonderont la ville de Rome. Les LUPERCALES devinrent la grande fête de la reconnaissance et de la fertilité.

VENUS et son fils CUPIDON, (Sémiramis et Tammuz) était nul autre que la MADONE ET L'ENFANT gardant le sacré cœur. NIMROD est alors le LUPERCUS / FAUNUS le chasseur chez les grecs ou encore PAN chez les arcadiens et VALENTIN chez les Romains païens.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Chez les Sémites il était BAAL si souvent mentionnée dans la Bible, un autre nom pour NIMROD le " vaillant chasseur " (Genèse 10:9). C'est ainsi que SAINT-VALENTIN a été un jour mis de côté par les païens en son honneur.

Un autre symbole représentant TAMMUZ est la FLEUR DE LYS. Il est aussi assimilé à LUCIFER porteur de lumière sur l'ARC-EN-CIEL des deux mondes, l'un des premiers symboles de la TRINITÉ. Le personnage est aussi lié à JANUS le « Dieu des Dieux », le tout premier être divin issu du CHAOS. L'arrivée des Indo-Européens, ainsi que de leurs croyances, en Italie aurait donc ainsi modifié le panthéon.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

JANUS n'est qu'une autre forme du Dieu JUPITER / ZEUS le premier dieu, assimilé à ZEUS des Grecs il s’approprie toutes les aventures de son homologue.

.

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 13363
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël - Une fête païenne par excellence

Message  Arlitto le Ven 19 Oct - 13:21

Le SCEPTRE de TAMMUZ est surmonté d’une POMME DE PIN car sur l' ARBRE DE VIE, elle mûrit lentement, pour libérer ses graines mûres.

Ce processus symbolise l'effet d'ensemencement sur d'autres personnes à la culture en collaboration avec l'expansion de la conscience. Le dieu Assyrien ailé tient également une POMME DE PIN symbolisant sa puissance et représentant de la régénération liée à TAMMUZ de Babylone, HORUS l'égyptien, et tant d'autres ...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le dieu grec DIONYSOS (Bacchus) transporte aussi une POMME DE PIN, comme un symbole de fertilité. On retrouve ces symboles sur les statues païennes, et toujours comme symboles de fertilité et de l'art de régénération à travers les mystères du ZODIAQUE.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  Dionysos, pomme de pin sur la tête et sur le sceptre [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Architecture catholique et pomme de pin
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Tammuz et sceptre pomme de pin [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Sceptre Papal avec la pomme de pin sacrée.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dionysus (1500-1000 BC) The Greek god of wine making, ecstasy and ritual 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Au Vatican

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 13363
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël - Une fête païenne par excellence

Message  Arlitto le Ven 19 Oct - 13:25

NOËL : FÊTE PAÏENNE SATANIQUE ET BABYLONIENNE



La Bible ne nous commande pas d'observer Noël, Christ ne nous a jamais dit d'observer Noël, et d'ailleurs Christ n'est jamais né en décembre. C'est triste de voir à quel point les enfants de Dieu croient en des choses qui ne sont pas de la Bible, tout ce qui est rajouté en plus de la Bible est une tradition humaine et des commandement d'hommes. A cela le Seigneur Jésus nous dit dans Sa Parole C’est en vain qu’ils m’honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’hommes » Matthieu 15 :9). Noël n’a pas été ordonné par Dieu. C’est une tradition d’hommes. Et le Christ poursuit, : « Vous anéantissez fort bien le commandement de Dieu, pour garder votre tradition » (Marc 7 :9). 

Noël est un blasphème envers le Seigneur Jésus-Christ, aucun chrétien véritable ne devrait pratiquer et observer cette fête étant qualifiée de paganisme. Des siècles avant l'ère chrétienne, le 25 décembre les païens européens ont célébré l'anniversaire du dieu soleil (Mithra, Râ).

Quand Constantin a embrassé le christianisme à devenir une religion d'état, il a encouragé les citoyens romains à devenir chrétiens et a récompensé plusieurs milliers à être baptisé, de fait il a fait du christianisme une religion mélangé avec l'état et a observer plusieurs choses du monde à rentrer en contact avec le christianisme. A ce moment, des milliers qui ne connaissaient rien du Christ ni de Sa Parole ont pris le baptême et sont rentrés dans ce que l'on appelle de nos jours "la chrétienté dégradé" apportant leurs coutumes païennes avec eux. C'est ainsi que plus tard ils décidèrent de fixer le nom du Christ à la naissance du dieu soleil célébré le 25 décembre.

Mithra, Râ ne sont que des idoles, des divinités et nous savons que derrière les idoles et les divinités se cachent les démons et les anges déchus. Ainsi en observant Noel, les chrétiens s'exposent à de l’idolâtrie en adorant un démon ou un ange déchu et aucunement CHRIST !! Ceci est très grave, le but de cette vidéo mes frères et sœurs est de vous avertir de ce péché, Jésus-Christ revient bientôt, vous devez laisser cette pratique abominable, jetez vos sapins de Noel et avertissez vos pasteurs d'enseigner CORRECTEMENT la Parole de Dieu, Noël est un poison provenant du catholicisme romain, lisez votre Bible !

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 13363
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël - Une fête païenne par excellence

Message  Arlitto le Ven 19 Oct - 13:26

La légende du père Noël... Une fête païenne de plus 



La légende du père Noel... Une fête païenne de plus.


Ça a au moins le mérite d'être clair; l'Église Catholique reconnaît elle-même que c'est une fête païenne... Honteux !


KTOTV

D'où vient la tradition du sapin de Noël ? 



Vous sentez cette douce odeur dans l'air ? Oui, c'est le parfum si particulier des aiguilles de sapin ! Noël, c'est dans quelques jours, et votre maison est peut-être décorée avec un joli sapin scintillant qui fait toujours la joie des petits comme des grands. Mais dans la folie des préparatifs, vous êtes-vous déjà demandé d'où vient cette belle tradition qui consiste à décorer un arbre pour Noël ? Sans trop vous en dire, sachez qu'il s'agit d'une coutume séculaire qui s'est affirmée en France grâce aux alsaciens à partir du 16e siècle. Et pour en savoir plus, direction Le Pourquoi du Comment !

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 13363
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël - Une fête païenne par excellence

Message  Arlitto le Ven 19 Oct - 13:27

Histo :

Les origines du sapin de Noël - Le Figaro 



D'où vient la tradition du sapin de Noël? Entre rituels païens et légendes populaires, Frédéric Picard nous raconte La Petite histoire de Noël. N’hésitez pas, abonnez-vous aux chaînes YouTube du Figaro !

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 13363
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël - Une fête païenne par excellence

Message  Arlitto le Ven 19 Oct - 13:28

Noël, fête chrétienne 



Noël est une fête chrétienne dont les symboles expriment le grand mystère de l'Incarnation et de la naissance de Jésus. C'est ce qu'a dit le pape, en recevant la délégation ukrainienne qui a offert l'arbre de Noël installé place St Pierre, à côté de la crèche. 
Nous devons retrouver la signification chrétienne de Noël, le sens de la prière et la religiosité intime que l'Incarnation apporte dans la vie de chacun.
Le sapin avec ses branches toujours vertes rappelle la vie qui continue. Le sapin est aussi un signe de la religiosité populaire de l'Ukraine et des racines chrétiennes de votre culture, a noté le pape.


Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes C'est Honteux !.


Noël: messe de minuit au Vatican et à Bethléem 



Le pape François a célébré mercredi 24 décembre au soir dans la basilique Saint-Pierre au Vatican la messe commémorant la naissance du Christ. A Bethléem, les chrétiens d'Orient ont aussi fêté Noël. 

.

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 13363
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël - Une fête païenne par excellence

Message  Arlitto le Ven 19 Oct - 13:32

Noël = Nativité = Naissance de Jésus ???

Il est accepté par tout le monde que le 25 décembre ne soit pas la date de la naissance de Jésus de Nazareth. C'était une fête païenne au départ, qui commémorait le passage au solstice d'hiver. Pourtant, ceux qui se disent "chrétiens" continue de fêter Noël comme s'il s'agissait réellement de la date de naissance de Jésus.

C'est à partir du IVe siècle, que "l'évêque Libère", sous son pontificat a décidé de réunir les chrétiens à cette même période afin concurrencer les fêtes païennes.

Les disciples de Nimrod.

Nimrod a été l'incarnation de la désobéissance. (Genèse 11). 

Il fut le premier réel dictateur de l'histoire. Il fonda : babylone. Babylone, tire son nom de la Tour de Babel.
Nimrod est le premier leader à se qualifier de divin.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Légende : Une partie de l'histoire de Nimrod et sa suite, est relatée dans la Bible, toutefois les détails n'y figurent pas et les autres parties se trouvent dans des encyclopédies historiques

Il se disait être le dieu Soleil, encourageant les orgies et tout ce qui ne plaisait pas à Dieu. Nimrod est allé jusqu'à épouser sa propre mère Sémiramis.
Sémiramis se dit alors que si son mari et fils était un dieu, elle serait aussi une déesse. Puisqu'elle était mère et épouse du soleil (Nimrod) elle aurait pour référence la lune.

Nimrod fut tué par le frère de son père Sem. Sa chair fut découpée et  dispersée.
Sémiramis trouva une excuse à raconter par rapport à cette mort, car bien évidemment le peuple ne croirait pas qu'un dieu puisse mourir, ce qui voudrait dire qu'il n'était pas le dieu soleil et qu'elle n'avait rien d'une déesse. Elle expliqua donc que Nimrod n'était pas mort, mais qu'il était simplement allé reprendre sa place au soleil désignant ainsi l'astre.

Plus tard, Sémiramis apparue enceinte. Et pour que l'on ne découvre pas ses activités sexuelles il fallait trouver une explication.

Une déesse enceinte ??? Comment serait-ce possible si son mari, le dieu soleil était monté au ciel ???
Elle raconta avoir conçu cet enfant du propre dieu soleil. La réalité était simplement que Sémiramis était infidèle à son mari et fils Nimrod. C'était la mère qui avec son fils/mari avait fondé la Babylone.

La Bible désigne la Babylone comme étant la «mère des prostitués».

Cette femme annonça que son fils était Nimrod réincarné. Il fut appelé Thammuz.

Thammuz apparaît dans la Bible dans Ézéchiel.

Ézéchiel 8:14-16
14Et il me conduisit à l'entrée de la porte de la maison de l'Éternel, du côté du septentrion. Et voici, il y avait là des femmes assises, qui pleuraient Thammuz.
15Et il me dit: Vois-tu, fils de l'homme? Tu verras encore d'autres abominations plus grandes que celles-là.
16Et il me conduisit dans le parvis intérieur de la maison de l'Éternel. Et voici, à l'entrée du temple de l'Éternel, entre le portique et l'autel, il y avait environ vingt-cinq hommes, tournant le dos au temple de l'Éternel et le visage vers l'orient; et ils se prosternaient à l'orient devant le soleil.


Les personnes adoraient donc Tammuz l'enfant-dieu, tournant ainsi le dos à Dieu et dans son propre Temple.
Tammuz est né : un 25 décembre (le 25e jour du 12e mois). Nimrod, Tammuz et Sémiramis portent des appellations différentes selon les régions du monde.

Les autres noms de Nimrod :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Sa mère informant sont entourage de ce que son nouveau-né Thammuz était Nimrod, elle donna naissance à la théorie de la réincarnation.

Un jour, alors que le jeune Thammuz était en pleine chasse. D'une façon ou d'une autre, un animal ou quelqu'un tua cet enfant dans la forêt. Son corps resta sur un tronc d'arbre, en putréfaction. 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Sémiramis pour ne pas avouer au peuple que son fils était décédé, tel un simple mortel, raconta que son fils était tout simplement retourné au ciel à sa place de dieu soleil encore une fois.
Dans le tronc où avait séjourné le corps de Tammuz, elle raconta qu'un arbre y avait poussé et qu'il venait y déposer des présents chaque 25 décembre.

Cet arbre est devenu le symbole de la renaissance de cet enfant. Plus tard, cette pratique a été remise au goût du jour par coca-cola ainsi que son père noël, remettant sur scène, cette croyance païenne sur la base de Saint-Nicolas.

Bien qu'il soit dit que ce soit Vatican qui « au hasard » aurait choisi la date du 25 décembre, à l'époque de Sémiramis, on fêtait déjà le 25 décembre l'anniversaire de son fils Thammuz, en se remémorant sa mort avec un arbre orné, dans les maisons païennes. Des milliers d'années avant que Jésus ne naisse.


Dans la Bible on parle de cette pratique qui consiste à couper le bois pour le décorer, chose qui ne plaisait pas à Dieu qui considère que c'est de l'idolâtrie.

Jérémie 10:3-4
3 Car les coutumes des peuples ne sont que vanité. On coupe le bois dans la forêt; La main de l'ouvrier le travaille avec la hache;
4 On l'embellit avec de l'argent et de l'or, On le fixe avec des clous et des marteaux, Pour qu'il ne branle pas.
5 Ces dieux sont comme une colonne massive, et ils ne parlent point; On les porte, parce qu'ils ne peuvent marcher. Ne les craignez pas, car ils ne sauraient faire aucun mal, Et ils sont incapables de faire du bien.



Plus tard Sémiramis inventa le principe de la confession. 

Les personnes devaient se confesser à elle et à ses prêtresses pour que les péchés leurs soient pardonnés. La balance de la justice surgit.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ce que les gens faisaient en bien étaient mis d'un côté de la balance, de l'autre côté de la balance, ce que les gens faisaient de mauvais. Ainsi on voyait de quel côté  la balance penchait. Depuis ce jour, le symbole de la justice est Sémiramis.


Des croyances et organisations de Sémiramis, découlent toutes les pratiques religieuses encore aujourd'hui dans leurs formes et représentations.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Souvenez-vous de Nimrod et de la Tour de Babel, les descendants de Nimrod essayent de refaire ce que leur patriarche avait commencé et échoué. Nimrod a été interrompu par Dieucar il travaillait déjà dans ce projet de gouvernement mondial : une seule voix, une seule langue, un seul gouvernement, ... "Les descendants de Nimrod et ses suiveurs", sont partis à la conquête du monde, et pour conquérir tous les territoires afin de reconstruire la Tour virtuelle de Babel.

Lorsque l'empire perse a émergé, il a adopté les mêmes dieux : Nimrod, Tammuz, Sémiramis, ces mêmes « divinités" ont commencé à faire partie de la culture perse en portant toutefois d'autres noms, et lorsque cet empire chuta et qu'un autre le domina, ces mêmes divinités demeuraient intactes, seuls leurs noms changeaient.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Lorsque Jésus est né suivant la prophétie biblique, quelle a été l'attitude des "responsables religieux" ???

...adopter le culte de Sémiramis en adorant la mère de Jésus, appelée "mère de dieu" !!!. Le même nom donné à Sémiramis des milliers d'années avant? c'est une imitation pure et simple du culte rendu à Isis et à Horus (anciennement Nimrod et Sémiramis).

Le Vrai et Unique Dieu, n'a pas de mère, c'est un grand blasphème que de dire ou penser une telle chose, c'est une abomination babylonienne, Dieu a un fils, mais ce Fils Unique n'est pas Dieu.

Notez à quel point la grande Babylone a gagné et influencé le monde. Pratiquer Noël comme étant la naissance de Jésus est une abomination aux yeux du Vrai Dieu et même aux yeux du Christ-Jésus qui est à la droite de son Dieu et Père !.

Il ne faut pas croire que c'est l'intention qui compte, car une fois qu'on le sait, Dieu ne veut pas que celui qui le cherche se mêle à des pratiques qui l'insulte, lui et son fils.. 

La Bible avertie : sortez d'elle "de Babylone"

Apocalypse 17
1 Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes vint, et il m'adressa la parole, en disant: Viens, je te montrerai le jugement de la grande prostituée qui est assise sur les grandes eaux.
2 C'est avec elle que les rois de la terre se sont livrés à l'impudicité, et c'est du vin de son impudicité que les habitants de la terre se sont enivrés.
3 Il me transporta en esprit dans un désert. Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes.
4 Cette femme était vêtue de pourpre et d'écarlate*, et parée d'or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait dans sa main une coupe d'or, remplie d'abominations et des impuretés de sa prostitution.
5 Sur son front était écrit un nom, un mystère: Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre.
6 Et je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus. Et, en la voyant, je fus saisi d'un grand étonnement.
7 Et l'ange me dit: Pourquoi t'étonnes-tu? Je te dirai le mystère de la femme et de la bête qui la porte, qui a les sept têtes et les dix cornes.
8 La bête que tu as vue était, et elle n'est plus. Elle doit monter de l'abîme, et aller à la perdition. Et les habitants de la terre, ceux dont le nom n'a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie, s'étonneront en voyant la bête, parce qu'elle était, et qu'elle n'est plus, et qu'elle reparaîtra. -
9 C'est ici l'intelligence qui a de la sagesse. -Les sept têtes sont sept montagnes, sur lesquelles la femme est assise.
10 Ce sont aussi sept rois: cinq sont tombés, un existe, l'autre n'est pas encore venu, et quand il sera venu, il doit rester peu de temps.
11 Et la bête qui était, et qui n'est plus, est elle-même un huitième roi, et elle est du nombre des sept, et elle va à la perdition.
12 Les dix cornes que tu as vues sont dix rois, qui n'ont pas encore reçu de royaume, mais qui reçoivent autorité comme rois pendant une heure avec la bête.
13 Ils ont un même dessein**, et ils donnent leur puissance et leur autorité à la bête.
14 Ils combattront contre l'agneau, et l'agneau les vaincra, parce qu'il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi.
15 Et il me dit : Les eaux que tu as vues, sur lesquelles la prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations, et des langues.
16 Les dix cornes que tu as vues et la bête haïront la prostituée, la dépouilleront et la mettront à nu, mangeront ses chairs, et la consumeront par le feu.
17 Car Dieu a mis dans leurs cœurs d'exécuter son dessein et d'exécuter un même dessein, et de donner leur royauté à la bête, jusqu'à ce que les paroles de Dieu soient accomplies.
18 Et la femme que tu as vue, c'est la grande ville qui a la royauté sur les rois de la terre.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 13363
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël - Une fête païenne par excellence

Message  Arlitto le Ven 19 Oct - 13:32

"Le 25 décembre marquait depuis Aurélien l'anniversaire du Sol Invictus. Pour des raisons symboliques, et dans un souci de christianiser les anciennes fêtes païennes, cette date fut progressivement étendue à tout l'Occident latin."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Sol Invictus (en latin, Soleil invaincu) est une divinité solaire apparue dans l'Empire romain au IIIe siècle. Elle reprend des aspects de la mythologie d'Apollon et du culte de Mithra, connaissant une grande popularité dans l'armée romaine."

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 13363
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël - Une fête païenne par excellence

Message  Arlitto le Ven 19 Oct - 13:34

Noël ne fête pas la naissance de Jésus !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

(le pape Benoît XVI en personne a admis que Jésus était né 6 ou 7 ans avant Jésus-Christ…)

Pourquoi on fête Noël le 25 décembre

En premier lieu, rappelons-nous que la célébration de la naissance de Jésus est une pratique très tardive qui n’apparaît que vers l’an 300. Avant cette date, les Chrétiens considèrent qu’il y a des choses bien plus importantes à fêter que la naissance d’un bébé, fût-il fils de Dieu. 

À cette même époque, justement, se propage dans l’Empire romain un culte païen qui inquiète beaucoup l’Église: le Dieu Mithra, divinité indo-iranienne apparue vers 1500 ans avant Jésus-Christ, jouit d’un regain d’intérêt et est vénéré partout dans le bassin méditerranéen. À tel point que l’empereur Aurélien envisage d’en faire le dieu officiel de l’Empire (et on imagine d’ici à quel point Jupiter et sa clique devaient fulminer en entendant pareille ineptie…)! En 274, il officialise donc cette religion et érige même à Rome un splendide temple dédié à Mithra.

Il faut voir dans cette décision d’Aurélien un calcul politique. Officialiser le culte de Mithra revient à apaiser l’Empire (notamment les peuples fédérés) en proie à de nombreuses révoltes…
Chaque année, donc, Aurélien fait célébrer la naissance du Dieu-Soleil par des jeux somptueux. Et devinez un peu le jour de cet anniversaire? : le 25 décembre!

Le choix du 25 décembre provient d’ailleurs du calcul du solstice d’hiver dans le nouveau [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], on sait aujourd’hui que cette date est erronée…

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La communauté chrétienne prend peur devant l’ampleur du phénomène Mithra. 

Pour tenter de contrer l’influence croissante de cette divinité païenne, les autorités religieuses décident d’instaurer une toute nouvelle fête: celle de la naissance de Jésus. Pas besoin de vous faire un dessin, la date du 25 décembre est choisie pour faire un peu d’ombre au soleil. Et le lobby chrétien parvient finalement à ses fins: le christianisme, appuyé par l’Empereur Constantin, gagne petit à petit du terrain sur le mithraïsme qui tombe bientôt dans l’oubli…

Les crèches: une ménagerie étonnante
Quant au bœuf et à l’âne qui décorent régulièrement les crèches de Noël, vous aurez beau fouiller de fond en comble la Bible, vous n’en trouverez mention nulle part… Ces éléments ont été rajoutés tardivement (apparemment, par François d’Assise en 1223) sur la base d’un verset du prophète Esaïe: « Un bœuf reconnaît son propriétaire et un âne la mangeoire de son maître: par contre, mon peuple ne me reconnaît pas. »

D’ailleurs, le Concile de Trente, en 1563, interdit les représentations du bœuf et de l’âne! Face à un protestantisme grandissant, on est alors désireux de manifester plus de rigueur dans l’expression de la foi chrétienne… et on supprime donc certaines croyances fondées sur les seuls évangiles apocryphes. Cette recommandation fut relativement bien suivie jusqu’au milieu du XVIIe siècle. Impossible donc de voir des bœufs ou des ânes chez Velasquez, Vignon ou Rubens, par exemple!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L’adoration des Mages par Rubens, 1629
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Adoración de los Reyes par Velasquez, 1619
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L’adoration des Mages par Claude Vignon, 1625
Puis les esprits s’assouplissent et le bœuf et l’âne réapparaissent petit à petit…
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L’adoration des Bergers, Charles Le Brun, 1689

Quant à la neige que l’on voit parfois sur certaines crèches… Avez-vous souvent vu de la neige du côté de Jérusalem?

.

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 13363
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël - Une fête païenne par excellence

Message  Arlitto le Ven 19 Oct - 13:36

Origine du mot Noël

Il est important de savoir que le mot « Noël » n’existe qu’en Français !


En effet  On dit plus clairement en Anglais « Merry Christmas » (joyeuse messe de Christ), en Allemand « Weihnachten » (La nuit sacrée) en Espagne « Feliz Navidad », (joyeuse nativité), en Italien « Buone Feste Natalizie » (bonne fête de nativité) et « Christougenna » (en grec) (naissance du Christ) etc… 
Aucune ambiguïté verbale chez nos voisins, on fête la naissance du sauveur Jésus-Christ ; ce qui n’est pas aussi évident avec le mot «Noël», qui reflète bien l’esprit diplomatique et flexible de la langue française, surtout si on y ajoute culte du père Noël les lumières et les boules.

Le mot même de « Noël » en français a des origines énigmatiques.
Il existe en effet plusieurs hypothèses sur l’origine de mot Noël. Certains expliquent qu’Il vient de l’expression latine «dies natalis» (jour de naissance) employée pour le jour où les chrétiens célébraient la naissance du Christ. Au fil du temps «natalis»aurait évolué phonétiquement en «Nael». (Mot apparu en l’an 1120) Il serait composé du «NA» de «natalis» et du «EL» qui désigne Dieu !
Cette interprétation par «dies natalis» véhiculerait donc l’Idée de l’incarnation de Dieu. 

D’autres, justifient l’emploi du mot «Nael» en Luc 2 :11 (dans la version latine de Saint Jérôme) «Natus est vobis Emmanuel». (Il est né pour vous Emmanuel)  Ainsi, « proviendrait de «Natus», « de «vobis», «E et  «d’Emmanuel». (NVEL prononcé NAEL) Le mot «Nael» signifierait : «Il est né pour vous Emmanuel»

D’autres y voit la contraction du mot hébreu «Emmanuel» qui se prononce : IMMANOU- EL. 

L’évolution du mot «Nael» continuera jusqu’en l’an 1175, où on écrit pour la première fois le mot «Noël».

L’ « de «Noël» viendrait de la dissimilation des deux «A» de «natalis», et du «O» de «vobis» (Le tréma sur le E fut ajouté en l’an 1718)

Le mot Noël aurait comme signification : «Jour de la naissance de Christ, qui est Dieu avec nous».

Mais il y a aussi un sens caché bien moins chrétien : Ceux qui ont introduit ce mot de «Noël» ont probablement voulu établir une substitution agréable aux païens qui utilisaient le mot «noio» qui signifie nouveau et «hel» qui désigne le soleil, ce qui donne le mot « Noioel »
Même chose en grec avec les mots«néos» qui signifie nouveau et « hélios » qui désigne le soleil. Le culte du «Nouveau soleil» se traduit donc en grec par « Néoshelios »

Que dirions nous, sinon que le mot «Noël» est un mot confus et consensuel bien Français où chacun peut y mettre un peu ce qu’il veut ! C’est un mot qui amalgame le paganisme et de la foi chrétienne.
Nous y voyons une promiscuité dangereuse entre notre Seigneur Jésus-christ qui est effectivement la lumière du monde (Jean 8 : 12 à 59), et le culte païen de l’astre solaire, qui certes éclaire le jour et pas la nuit, mais qui ne doit en aucun cas être confondu avec la lumière ineffable, constante et éternelle de la personne de Christ !

Au ce sujet la parole dit ceci : Jean 1:9 Cette lumière (Christ) était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme.

1 Jean 1:5 La nouvelle que nous avons apprise de lui (Christ), et que nous vous annonçons, c’est que Dieu est lumière, et qu’il n’y a point en lui de ténèbres…

Rappelons que nous ne trouvons aucune trace ni biblique, ni historique d’une quelconque célébration de l’anniversaire de la naissance de Jésus, ni d’aucun autre personnage biblique.

Notez que Jusqu’au 4em siècle les chrétiens ne célébraient jamais la naissance de Jésus.
En revanche dès les temps les plus anciens les romains célébraient en décembre le culte de Mithra, qui était la divinité persane de la lumière. Les Païens romains fêtaient donc cette déesse le 25 décembre pour le solstice d’hiver (« Die natalissolis invicti ») en sacrifiant un jeune taureau.

L’empereur Aurélien déclarera en 274 que le culte de Mithra est religion d’état.

C’est vers le second siècle que l’église romaine a cherché à déterminer le jour de la naissance de Jésus sur laquelle les Evangiles restent scrupuleusement muets. Malgré tout, certaines dates furent avancées comme le 6 janvier, le 25 mars et le 10 avril, mais sans aucun élément historique tangible…

Malgré cela, l’Empereur Constantin et L’église de Rome entre l’an 330 et 354 choisiront arbitrairement le 25 décembre, sans doute pour substituer ou introduire un peu de christianisme dans cet océan de paganisme. En ce qui concerne les églises orientales elles choisirent vers le 4eme siècle la date du 6 janvier.

Que doivent faire ceux qui désirent plaire à Dieu ?
La nouvelle Alliance en Jésus-Christ nous a donné toute liberté, et notre propos n’est aucunement de la restreindre ! Galates 5 :1 C’est pour la liberté que Christ nous a affranchis…
1 Corinthiens 10:25 Mangez de tout ce qui se vend au marché, sans vous enquérir de rien par motif de conscience…
2 Corinthiens 3:17 Or, le Seigneur c’est l’Esprit ; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté.

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 13363
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël - Une fête païenne par excellence

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum