anipassion.com

LA MYTHOLOGIE DANS NOTRE VOCABULAIRE

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA MYTHOLOGIE DANS NOTRE VOCABULAIRE

Message  Arlitto le Sam 5 Mar 2016 - 15:48

Rappel du premier message :

LA MYTHOLOGIE  DANS  NOTRE  VOCABULAIRE

L’antiquité, à travers la mythologie et l’histoire, est très présente dans des expressions courantes ou plus rares ; d’autre part, des noms propres sont devenus en français moderne des noms communs et continuent à vivre dans la vie quotidienne ou dans le langage recherché ou littéraire.


Noms ou expressions tirés de la mythologie gréco-romaine


Boîte de Pandore

Mythologie : Pandore est la première femme, créée par Héphaïstos à la demande de Zeus qui voulait se venger des hommes (il avait obtenu la plus mauvaise part dans les sacrifices, à cause d’une ruse de Prométhée, grand défenseur des hommes). Pandore possédait tous les dons (c’est ce que signifie son nom en grec) mais elle apportait avec elle une jarre contenant tous les maux, jusqu’alors inconnus des hommes. Lorsqu’elle ouvrit cette jarre, tous les maux s’envolèrent et s’abattirent sur les hommes. Seul l’espoir resta à l’intérieur de la jarre : c’est la seule consolation des hommes. Dans une tradition plus tardive, on parle d’une boîte et non plus d’une jarre.

Sens actuel : cela désigne une source de catastrophes sans fin mais se présentant souvent sous une apparence séduisante.


Complexe d’ Œdipe

Mythologie : Œdipe avait été adopté mais il ne le savait pas. Pour fuir la malédiction qui annonçait qu’il tuerait son père et épouserait sa mère, il quitta sa famille et son pays. Mais en cours de route, à la suite d’une altercation, il tua accidentellement son père, sans le savoir. Arrivé à Thèbes, il trouva la réponse à l’énigme posée par la sphinx qui se donna la mort de dépit.  En guise de remerciement pour  avoir débarrassé le pays d’un tel monstre, Œdipe obtint la main de Jocaste, sans savoir qu’il s’agissait de sa propre mère et en eut des enfants. Quand il se rendit compte des crimes qu’il avait involontairement commis, il se creva les yeux et passa la fin de sa vie sur les routes en mendiant sa nourriture.

Sens actuel : l’inventeur de la psychanalyse, Sigmund Freud, pense que tous les petits garçons, à une étape de leur développement, éprouve une attirance particulière pour leur mère (et les filles pour leur père), et cette étape transitoire est appelée « complexe d’Œdipe ».


Être le sosie de quelqu’un

Mythologie : pour séduire la mortelle Alcmène, Zeus prit les traits de son mari Amphitryon ; pendant ce temps, l’esclave de la maison, Sosie, vit apparaître devant lui  un autre Sosie : il s’agissait de Mercure qui avait pris son apparence. C’est le dramaturge latin Plaute qui nous parle de Sosie dans Amphitryon.

Sens actuel : être le sosie de quelqu’un, c’est présenter une très forte ressemblance avec une personne, au point qu’on puisse confondre les deux, comme Sosie et Mercure.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12457
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas


Re: LA MYTHOLOGIE DANS NOTRE VOCABULAIRE

Message  Arlitto le Sam 5 Mar 2016 - 15:52

Quadrature du cercle

Sciences antiques : le premier scientifique grec à s’intéresser à ce problème de géométrie a été Anaxagore de Clazomènes. Il s’agit de construire un carré de même aire qu’un cercle à l’aide d’une règle et d’un compas. (cf.  http://fr.wikipedia.org/wiki/Quadrature_du_cercle )

Sens actuel : cela désigne quelque chose d’impossible à réaliser car pendant longtemps ce problème de géométrie a été réputé insoluble..



Une discussion byzantine 

Histoire grecque : l’époque byzantine commence en 330 après J.C. pour s’achever à la chute de Byzance en 1453. C’est une période très riche sur le plan culturel et littéraire ; les savants byzantins étudiaient la grammaire, ils commentaient les œuvres du passé dans des ouvrages érudits, ils écrivaient des abrégés d’ouvrages classiques et jouèrent ainsi un grand rôle dans la transmission des auteurs anciens, mais cette période est parfois marquée aussi par des querelles de spécialistes. C’est ce dernier aspect qui est retenu dans l’expression « discussion (ou querelle) byzantine ». 

Sens actuel : une discussion byzantine est une discussion sur un point de détail, sans aucun intérêt ; c’est déployer toutes les ressources de la rhétorique sur un thème qui n’en vaut pas la peine.



Jugement de Pâris

Mythologie : lors des noces de Thétis et Pélée, la déesse de la Discorde, Eris, lança dans la salle du banquet, une pomme d’or portant l’inscription « à la plus belle ». Comme les déesses se disputaient la possession de la pomme, Zeus ne voulut pas trancher, de peur de mécontenter son épouse Héra qui faisait partie des prétendantes. C’est pourquoi il chargea le Troyen Pâris de désigner la plus belle entre Aphrodite, Athéna et Héra. Pour le convaincre, Héra lui promit la puissance sur l’Europe et l’Asie ; Athéna, la sagesse ; et Aphrodite, l’amour de la plus belle mortelle. Pâris ayant choisi Aphrodite, il obtint l’amour d’Hélène, la plus belle mortelle ; mais celle-ci était l’épouse du roi de Sparte, Ménélas. Celui-ci prit la tête d’une expédition contre Troie. La guerre dura dix ans et s’acheva par la destruction de la ville.

- Sens actuel : un jugement de Pâris est une décision apparemment banale mais qui risque d’avoir des conséquences incalculables.



Messaline

Histoire romaine : épouse de l’empereur Claude (-10 à + 54), Messaline était connue pour ses infidélités conjugales. 

Sens actuel : une Messaline est une femme de moralité légère.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12457
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA MYTHOLOGIE DANS NOTRE VOCABULAIRE

Message  Arlitto le Sam 5 Mar 2016 - 15:52

Cerbère

- Mythologie : Cerbère est le chien à trois têtes et à queue de serpent qui garde les Enfers et empêche quiconque d’en sortir. 

Sens actuel : un cerbère empêche plutôt les gens d’entrer, mais de toutes façons, c’est un gardien inflexible.



Supplice de Tantale

Mythologie : Tantale est un autre condamné célèbre. Voulant mettre les dieux et leur clairvoyance à l’épreuve, il leur offrit en festin son propre fils. Les dieux découvrirent la supercherie et furent offensés car les dieux grecs ne mangent pas de chair humaine. Tantale fut précipité dans le Tartare, un lieu de supplice des Enfers. Il fut condamné à souffrir perpétuellement de la faim et de la soif tout en ayant à sa portée une source d’eau fraîche et des fruits exquis. Mais chaque fois qu’il tendait la main, l’eau se dérobait et l’arbre relevait ses branches.

- Sens actuel : un supplice de Tantale est une tentation insupportable et sans cesse renouvelée.



Garde prétorienne

Histoire romaine : sous la République, la garde (ou cohorte) prétorienne sert de garde du corps à un général. Sous l’empire, Auguste crée neuf cohortes pour protéger l’Italie, composées de vétérans qu’il connaît bien. Ce sont des troupes placées sous le commandement direct de l’empereur. Elles sont au côté de l’empereur et de sa famille, à Rome comme en voyage et sont très bien payées. Elles ont même pu jouer un rôle politique, en particulier dans le choix des empereurs.

- Sens actuel : une garde prétorienne est un ensemble d’hommes qui n’ont de compte à rendre qu’ à celui qui les emploie ; ce sont des hommes de main, à la limite de la légalité.



Catilinaire

Histoire romaine et littérature : le patricien romain Catilina avait des ambitions politiques qu’il était prêt à satisfaire en utilisant des moyens peu légaux : extorsion de fonds, agitation politique, tentative de révolution… . Cicéron s’opposa à lui et le battit à l’élection pour le consulat de – 63, puis prononça contre lui quatre discours implacables, les Catilinaires, dans lesquels il exposait les exactions commises par Catilina. Celui-ci dut s’enfuir de Rome puis il fut battu à la tête de son armée et mourut en – 62.

Sens actuel : une catilinaire est un discours très dur et une attaque très vive.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12457
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA MYTHOLOGIE DANS NOTRE VOCABULAIRE

Message  Arlitto le Sam 5 Mar 2016 - 15:53

Yeux d’Argus

Mythologie : Argus (ou Argos) était un berger à qui Héra avait confié la garde d’Io, la princesse qu’elle avait changée en vache car Zeus était tombé amoureux d’elle. Il avait cent yeux sur tout le corps, dont la moitié restait toujours éveillée ; à sa mort (il fut tué par Hermès), Héra disposa ses yeux sur la queue du paon, son animal préféré.

Sens actuel : l’expression désigne quelqu’un qui a la capacité de tout voir, d’où son utilisation pour nommer des organismes chargés d’un contrôle.



Lit de Procuste

Mythologie : Procuste (fils de Poséidon) était un bandit qui vivait au bord de la route entre Athènes et Eleusis. Il attirait les voyageurs en leur offrant l’hospitalité, mais ensuite il les attachait sur un lit : un petit lit pour les grands, et il leur coupait la partie des jambes qui dépassait ou un grand lit pour les petits et il les étirait aux dimensions du lit. C’est le héros Thésée qui mit fin à sa carrière sanglante en lui faisant subir le même sort. 

- Sens actuel : un lit de Procuste désigne une tentative de réduire les hommes à un seul modèle, à une seule façon de penser ou d'agir, quitte à réduire à néant en eux toute personnalité ou toute originalité.



Sortir tout armé de la tête de quelqu’un

Mythologie : la première épouse de Zeus, Métis (la Raison) était enceinte d’Athéna, mais Zeus avait peur d’être détrôné par l’un des ses enfants. C’est pourquoi il avala Métis changée en goutte d’eau. Ainsi, il intégra la raison. Quelques temps plus tard, il fut pris d’un violent mal de tête. Héphaïstos lui fendit le crâne d’un coup de hache et Athéna en sortit, déjà adulte, armée et casquée.

Sens actuel : il s’agit d’un projet complètement bouclé, auquel on ne peut plus rien apporter.



Se retirer sur l’Aventin

Histoire romaine : l’Aventin est l’une des sept collines de Rome. Au début de la République, les plébéiens étaient en lutte contre les patriciens (la noblesse) pour obtenir les droits que ceux-ci leur refusaient. Se rendant compte que la survie économique de la Ville dépendait d’eux et non des patriciens, pour faire pression sur eux, ils décidèrent de se retirer sur l’Aventin qui à cette époque était à l’extérieur de la muraille de la ville. Ménénius Agrippa, d’après Tite-live (Histoire romaine) prononça alors un célèbre discours (Apologue des membres et de l’estomac) pour convaincre la plèbe que chacun jouait un rôle dans un organisme tel qu’une ville et que les patriciens aussi étaient utiles à la communauté. Les plébéiens obtinrent leurs propres magistrats (tribuns et édiles) et leur assemblée. Mais il faudra longtemps encore pour que la plèbe acquière d’autres droits.

Sens actuel : se retirer sur l’Aventin signifie se retirer et renoncer à poursuivre des négociations.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12457
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA MYTHOLOGIE DANS NOTRE VOCABULAIRE

Message  Arlitto le Sam 5 Mar 2016 - 15:53

Renvoyer aux calendes grecques

Histoire : les calendes grecques n’existent pas puisque les calendes appartiennent au calendrier romain.

Sens actuel : cela signifie une date qui n’existe pas. Renvoyer une chose aux calendes grecques, c’est la renvoyer à jamais.



Tonneau des Danaïdes

Mythologie : les cinquante filles de Danaos, les Danaïdes, ont été condamnées à un châtiment éternel pour avoir tué leurs maris à la demande de leur père. Elles doivent sans fin remplir des tonneaux percés.

Sens actuel : le tonneau des Danaïdes symbolise la tâche impossible à accomplir et, par le fait même, décourageante.



Chien d’Ulysse

Mythologie : malgré son très grand âge, le chien d’Ulysse, Argos, avait attendu le retour de son maître avant de mourir. Quand celui-ci rentra à Ithaque, déguisé en mendiant afin de ne pas être reconnu par les prétendants qui voulaient épouser sa femme Pénélope et s’emparer de ses biens, le chien fut le premier à le reconnaître. Malgré le temps écoulé (dix années de guerre et autant d’errance), l’animal n’avait pas oublié son maître.

Sens actuel : le chien d’Ulysse symbolise encore aujourd’hui une fidélité à toute épreuve.



Veni, vidi, vici (= je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu)

Histoire romaine : Jules César, en – 47, remporta une victoire éclair contre Pharnace, roi du Pont, à Zéla et, à cette occasion, il prononça sa célèbre phrase : « Veni, vidi vici » pour souligner l’extrême facilité de sa victoire. L’asyndète (absence de liens logiques entre les trois propositions, très rare en latin et toujours signifiante) renforce l’impression de rapidité et l’effet de crescendo (chaque verbe est plus fort que le précédent).

Sens actuel : cette expression désigne une action si rapide qu’on a l’impression qu’elle n’a été qu’une formalité. Sa concision extrême, son rythme ternaire et les assonances en i ont particulièrement marqué les esprits et cela explique que V. Hugo par exemple ait fait un jeu de mots à partir de cette formule : veni, vidi, vixi (= « je suis venu, j’ai vu, j’ai vécu »). Plus proche de nous, le Canard Enchaîné fait régulièrement des jeux de mots à partir de cette expression : par exemple il a fait dire à un homme politique de retour de Nouvelle – Calédonie : « Je suis venu, j’ai vu, je suis pas plus vaincu », et à un homme politique d’extrême droite au lendemain d’élections : « veni, vidi, et bientôt si tout va bien … Vichy ».
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12457
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA MYTHOLOGIE DANS NOTRE VOCABULAIRE

Message  Arlitto le Sam 5 Mar 2016 - 15:53

Tunique de Nessus

Mythologie : Héraclès et son épouse Déjanire voulaient traverser un fleuve en crue. Le centaure Nessus se proposa de faire traverser Déjanire, mais pendant la traversée, il essaya de la violer. Resté sur la rive, Héraclès le tua d’une flèche. Avant de mourir Nessus conseilla à Déjanire de prendre un peu de son sang : si un jour Héraclès lui était infidèle, elle n’aurait qu’à enduire la tunique du héros de ce sang et aussitôt il lui reviendrait. Lorsque Héraclès tomba amoureux de Iole, la fille d’Eurytos, roi d’Oechalia, Déjanire se souvint des conseils du centaure et les appliqua. Mais quand Héraclès revêtit sa tunique enduite du sang de Nessus, elle se colla à lui et le fit atrocement souffrir. Cette douleur était si cruelle qu’il se jeta sur un bûcher sur le mont Oeta.

- Sens actuel : une tunique de Nessus est quelque chose dont on ne peut se débarrasser et qui cause les plus vives souffrances morales ou physiques.



Passer sous les fourches caudines

Histoire romaine : en – 321, après avoir été encerclée dans le défilé de Caudium à la suite d’une information trompeuse, l’armée romaine fut obligée de se rendre aux Samnites, dans les Abruzzes : les soldats et leurs consuls durent passer sous le joug dressé par les vainqueurs, en un défilé humiliant, d’où le nom de Fourches Caudines (Furculae Caudinae) donné par la suite à ce défilé.

- Sens actuel : passer sous les fourches caudines signifie être obligé d’accepter des conditions humiliantes.



Harpie

- Mythologie : les Harpies sont la personnification de vents violents : Aellô (« vent de tempête »), Ocypeté (« au vol rapide »), Podargè (« aux pieds rapides ») et Celanès (« sombre »). Elles se présentent sous la forme d’oiseaux dotés de visages humains 

Sens actuel : une harpie est une personne particulièrement vindicative, à l’image de l’épisode de l’Odyssée où les Harpies s’acharnent sur Phinée (elles emportent ou souillent toute sa nourriture).



Un travail de Pénélope

Mythologie : pendant qu’Ulysse participait au siège de Troie, pendant dix ans, puis passait encore autant d'années à rentrer à Ithaque, son épouse Pénélope s’efforçait de gagner du temps. En effet de nombreux prétendants la demandaient en mariage, la rumeur disant que son époux était mort. Mais elle leur répondait qu’elle ne pouvait envisager un remariage tant qu’elle n’aurait pas fini de tisser le linceul destiné au père d’Ulysse. Mais, si le jour elle tissait le linceul, la nuit elle défaisait le travail déjà effectué. La ruse dura jusqu’à ce qu’une servante ne révélât la vérité et Pénélope dut inventer autre chose.

- Sens actuel : un travail de Pénélope est un travail inutile puisqu’il consiste à défaire sans cesse ce que l’on a fait.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12457
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA MYTHOLOGIE DANS NOTRE VOCABULAIRE

Message  Arlitto le Sam 5 Mar 2016 - 15:54

Flèche du Parthe

- Histoire : les Parthes (Asie occidentale) étaient célèbres pour leur cavalerie ; leurs cavaliers avaient la capacité de pouvoir tirer à l’arc en arrière, au moment où ils s’éloignaient de l’ennemi qui en était d’autant plus surpris et effrayé.

Sens actuel : envoyer la flèche du Parthe signifie contre-attaquer au moment où l’adversaire s’y attend le moins et croit s’en être tiré à bon compte.



Délices de Capoue

Histoire romaine : au cours de la seconde guerre punique (- 218 à - 202), le général carthaginois Hannibal remporta de nombreuses victoires contre les Romains, si bien qu’il semblait prêt à envahir Rome. Mais, pour des raisons inexpliquées, au lieu de marcher tout de suite sur Rome, il préféra rester à Capoue avec son armée. Pendant ce temps, Rome eut le temps de se ressaisir, de recruter de nouveaux hommes et ainsi de reprendre l’avantage.

Sens actuel : les délices de Capoue signifient le ramollissement causé par le luxe qui empêche toute action. Cela signifie également l’incapacité à exploiter sa victoire. Tite-Live en effet rapporte les paroles de Maharbal (le maître de la cavalerie punique) : « "Tu sais vaincre, Hannibal, mais tu ne sais pas profiter de ta victoire" (Histoire romaine). C’est ce qui expliquerait son échec.



Tomber de Charybde en Scylla

Mythologie : Charybde est un tourbillon situé dans le détroit de Messine, entre l’Italie et la Sicile. D’après Homère (l’Odyssée) c’est un monstre féminin. Tout aussi monstrueuse, pourvue de six têtes munies de trois rangées de dents, ainsi que de douze pieds, Scylla vit dans une grotte située dans le détroit de Messine, en face de Charybde. Elle se nourrit de poisson mais aussi des marins dont le bateau a fait naufrage.

Sens actuel : tomber de Charybde en Scylla, c’est échapper à un danger pour tomber dans un autre aussi grand.



Les Parques

Mythologie : les Parques sont au nombre de trois. Elles représentent le destin de tout homme car elles filent le fil de sa vie. Ces trois vieilles femmes s’appellent Klotho (« la fileuse » : elle manie le rouet), Lachésis (« celle qui répartit » : elle tire le fil) et Atropos (« inflexible » : elle coupe le fil). 

Sens actuel : les Parques représentent encore l’idée du destin, dans ce qu’il a d’inflexible et d’inexorable. Rien ne permet de s’y soustraire ou de le modifier.



Rocher de Sisyphe

- Mythologie : condamné à un supplice éternel aux Enfers pour avoir mécontenté les dieux à de nombreuses reprises, Sisyphe était obligé de pousser en haut d’une montagne un gros rocher. Chaque fois que le rocher atteignait le sommet, il retombait aussitôt et Sisyphe devait recommencer sans fin ses efforts.

Sens actuel : c’est un travail sans fin, qui n’aboutit jamais, qui est toujours à recommencer. Le philosophe et écrivain Albert Camus en a fait le symbole de la condition humaine.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12457
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum