Le G.A.D.L.U.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le G.A.D.L.U.

Message  Arlitto le Sam 5 Mar - 21:26

Le G.A.D.L.U. = Le Grand Architecte de l’Univers… symbole du rassemblement en vue de l’initiation maçonnique. 

De l'universalité du REAA et du GADLU



extrait tiré du site [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] d'une table ronde intitulée "REAA ou RER ?" réunissant autour de Frédéric Foucaud, Charles-Bernard Jameux et Jean-Marc Vivenza 

.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12555
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le G.A.D.L.U.

Message  Arlitto le Sam 5 Mar - 21:26

Les rites occultes égyptiens des francs maçons exposés sur France Culture



Diffusé le 6 mai 2012. Les rites dits "égyptiens" révélés. 

Le Rite Egyptien de Cagliostro et Memphis-Misraïm et autres.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12555
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le G.A.D.L.U.

Message  Arlitto le Sam 5 Mar - 21:27

Les rituels des francs-maçons



Les rituels des francs-maçons
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12555
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le G.A.D.L.U.

Message  Arlitto le Sam 5 Mar - 21:27

Signification des 33 degrès de la Franc-Maçonnerie

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Voici une Signification des 33 degrès de la Franc-Maçonnerie (R.E.A.A. : Rite Écossais Ancien et Accepté)  dit « Hauts Grades » toute particulière, exprimée par Samuel Paul Rosen dans  » Satan et Cie. Association universelle pour la destruction de l’ordre social. Révélations complètes et définitives de tous les secrets de la franc-maçonnerie « .

Samuel Paul Rosen (1840 à Varsovie en Pologne – 1907) est un ancien rabbin, imposteur et activiste des milieux antimaçonniques1 qui joua un rôle d’inspirateur autour de Léo Taxil.

Cette signification « anti-maçonnique » a été maintes et maintes fois reprise par les sites et blogs anti-« tout ».

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

1er degré : Exploitation vicieuse de la Curiosité.

2e degré : Exploitation vicieuse de l’Ambition.

3e degré : Exploitation vicieuse de l’Orgueil.

4e degré : Glorification de l’Athéisme & de l’Anarchie.

5e degré : Mort à toute Religion (L’Athéisme obligatoire).

6e degré : Glorification de la Vengeance.

7e degré : Glorification du Mal.

8e degré : Guerre au Bien.

9e degré : Guerre à la Chasteté.

10e degré : Guerre à la Loyauté.

11e degré : Guerre au Droit Social.

12e degré : Guerre à la Propriété Sociale.

13e degré : Tout à la Corruption.

14e degré : Exploitation corruptrice des Théories déistes.

15e degré : Exploitation corruptrice des Pratiques déistes.

16e degré : Exploitation corruptrice du Rationalisme.

17e degré : Exploitation corruptrice du Patriotisme.

18e degré : Exploitation corruptrice du Collectivisme.

19e degré :Glorification de la Perversion.

20e degré :Perversion des Masses Populaires.

21e degré :Perversion par les Passions & les Appétits.

22e degré :Perversion des classes dirigeantes.

23e degré :Perversion des Institutions.

24e degré :Perversion de la Liberté.

25e degré :Perversion de L’Égalité.

26e degré :Perversion de la Fraternité.

27e degré :Perversion de L’Intellectualité.

28e degré :Glorification du Naturalisme.

29e degré :La négation du Créateur.

30e degré :Glorification de l’Hypocrisie.

31e degré :Parodie avilissante de la Justice.

32e degré :Parodie avilissante de la Légalité.

33e degré :Glorification de Satan.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12555
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le G.A.D.L.U.

Message  Arlitto le Sam 5 Mar - 21:28

Qui est le GADLU

Ainsi dit Jules Boucher : « n’érigeons pas le Grand Architecte de l'univers en un objet de croyance. Voyons-y un symbole à étudier, comme un autre afin de construire nos convictions personnelles. 

Qui est le Grand Architecte de l'univers ? 

Je rappelle ici qu’il est inutile de présenter la lecture d’une planche à sa gloire, car le V\M\ l’a fait en son nom propre et au nom de toute la loge en ouvrant nos travaux. Mais pourtant, je m’efforcerai d’analyser cette phrase rituelle d’ouverture de notre loge symbolique. Elle est le pivot de la compréhension et de l’utilisation du symbole de l’architecte, si bien sûr, nous concevons qu’il s’agisse bien d’un symbole. 

« A la gloire du Grand Architecte de l’univers, au nom de la Franc-maçonnerie universelle et sous les auspices de la Grande Loge de France.» 

Prenons la phrase dans le sens ascendant de ses mots et expressions. 
Chaque F\ travaillant au rite écossais ancien et accepté, a, en premier, l’appui et la protection de la Grande Loge de France (à Rome, les AUSPICES étaient l’étude de la façon dont les poulets sacrés se nourrissaient). Le maître étant au centre du cercle, le premier périmètre n’est guère éloigné ; cette ligne de soutien et de protectorat est l’obédience (mot qui n’est pas prononcé, par ailleurs), obédience de son pays avec laquelle le maçon peut être en contact direct. (député, convent, tenue de GL, etc) et que le maçon accepte et reconnaît. 
Ensuite en deuxième cercle, le F\va s’instruire au NOM de la Franc Maçonnerie universelle, deuxième anneau qui est déjà largement plus ouvert, tout en étant limité à la taille de la terre. A ce niveau, le Maître Maçon qui voyage est le représentant du rite auquel il a adhéré, rapprochant ainsi en théorie tous les maçons du monde et enfin à la GLOIRE du Grand Architecte, 3ème cercle infini et inconcevable dans sa taille, marquant ainsi par cette courte phrase que la maçonnerie ne travaille pas à sa propre gloire, mais désire marquer une spiritualité complètement ouverte. Le maçon voit alors s’alléger, se libérer ses attaches au 1er et au 2ème cercles ; sa loge, son obédience ont moins de prise sur son intime réflexion. 

Le niveau de recherche n’est plus le même. Le maçon est un homme libre. Il pourra en toute liberté, en s’exprimant ouvertement ou non, envisager l’éclairage qu’il souhaite donner à cette notion abstraite d’infini. 
Sa conviction première, son choix personnel d’être croyant ou agnostique ne doit pas l’empêcher de comprendre que d’autres n’ont pas fait ce même choix et ainsi concevoir que le Grand Architecte de l'univers n’est qu’ESPRIT, débouchant tout naturellement dans le domaine d’une spiritualité entièrement ouverte à tous et à chacun. 

Si pour certains, l’évocation de l’Architecte est à différencier de celle d’un Dieu dogmatique, recherchons ensemble ce qui est évoqué sous ces termes : 

Il est vrai que pour nous, Judéo-chrétiens, il est d’usage de penser et d’évoquer le Dieu de nos religions du livre quand nous parlons du Grand Architecte. Les exemples abondent : Bien sur en premier les propos que l’on prête au pasteur Anderson lui-même : 
« Adam, créé à l’image de Dieu, Grand Architecte de l'univers, dut avoir la géométrie inscrite dans son cœur. »

Si le nom vient du grec arkhitektôn qui signifie « maître charpentier » on ne peut pas en déduire qu’il désigna le constructeur en chef de cathédrale. On retiendra pour cette tâche particulière de bâtisseur plutôt le terme de ‘Maître d’œuvre ou de Maître Maçon.’ On pourra, par ailleurs, trouver plaisant l’identification de Dieu comme architecte Dans l’ancien testament, le mot en lui même ne s’y trouve que deux fois 

Hébreux chapitre 10 : 
« Car il attendait la cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l'architecte et le constructeur » 
Chapitre sur la foi des grands patriarches et dans ce contexte, le narrateur parle d’Abraham partant pour la terre promise

Et dans le nouveau testament c’est le père de Jésus qui est arkhitektôn, charpentier. Est-ce un signe ? 
A la suite de ce charpentier célèbre, on peut affirmer que la lignée des maçons initiés eu la notion de l’œuvre à accomplir ; le Maître sait que la beauté de l’œuvre le dépassera et durera l’éternité, mais aussi que le temps lui est compté, qu’il ne la finira pas 

Pour ce Maître, qui d’autre que Dieu pouvait le soutenir à jouer ce rôle d’infinitude.
Y avait-il une autre voie ? Cet Architecte Universel pouvait-il être défini ? L’athéisme aurait-il pu en être la définition, la doctrine ? 
Aujourd’hui athée signifie ‘sans dieu’ l’athée se prononce librement contre l’existence de Dieu. Il s’agit pour lui d’une invention tout simplement humaine. 
Il rejette tout principe transcendant. Il croit en l’homme. 
Mais, autrefois, athée voulait dire " sans protecteur divin ", Il s'agissait de l’absence d’un statut ou d’un droit de cité. Un athée est un ‘non pieu’, un impie, un infidèle. La croyance est obéissance. Ne pas être dans ‘la religion’, c’est l’offenser. 
Ou bien le Grand Architecte peut-il être expliqué comme agnostique ? 
L’homme qui dit : ‘je ne sais pas’ ; ne cherche pas de réponse et refuse de se prononcer, là ou le chrétien qui non plus ne trouve pas LA réponse, mais est certain, sans preuve tangible de l’existence de Dieu est OBLIGE de croire. Quel avantage y a-t-il à établir l'existence de Dieu ? Les religions imposent cette existence alors qu'il ne s'agit que d'une hypothèse voulant que l’homme trouve sa place sur terre. Mais rien ne prouve que cette hypothèse soit juste ; elle n'est en tout cas pas la seule possible, puisqu'on peut tout aussi bien penser un monde éternel et donc incréé, ou encore à une formation du monde issue du plus pur des hasards. 

Ou bien encore décrit comme déiste, qui croit à un être révélé, mais annihile le passage christique. 
Comme l’a développé Ludwig Feuerbach, l'homme déiste a une vie intérieure, il a créé Dieu à son image ou plutôt à l'image de son espèce puisque les attributs divins sont infinis alors que dans l’homme, ils sont finis. 

Le F\ Voltaire, l’athée le plus déiste apporte ce doute dans un dialogue célèbre. Lucrèce dit :
Mais qui donc aura fait le monde? 
Posidonius répond :
Un être intelligent, plus supérieur au monde et à moi 
Lucrèce répond : 
Si j’admets cet Être suprême, quelle forme aura-t-il? Sera-t-il en un lieu? Sera-t-il hors de tout lieu? Sera-t-il dans le temps, hors du temps? Remplira-t-il tout l’espace? De quelque côté que je tourne mon esprit, je ne vois que l’incompréhensible. 
Posidonius 
C’est précisément parce que cet Être suprême existe que sa nature doit être incompréhensible: car s’il existe, il doit y avoir l’infini entre lui et nous. Nous devons admettre qu’il est,…. sans savoir ce qu’il est.


Alors qui est-il donc pour nous, ce Bâtisseur ? Que dit la maçonnerie ? 

Le fameux convent de Lausanne de 1875 adopte un manifeste et une déclaration de principe qualifiant le Grand Architecte de l'univers de créateur suprême. Les anciens devoirs et Dieu faisaient bon ménage. Les loges de Saint Jean le prouvent sans risque de se tromper beaucoup. Pas de doute à cette époque, seul le Dieu Créateur exprime pour les maçons le sens abstrait de la dualité du ciel et de la terre. 

Le recul de la notion théiste pure pour devenir une invocation plus ouverte spirituellement n’apparaîtra qu’un siècle plus tard, en Angleterre toujours, il est certain que l’évolution des esprits avait été totalement bouleversée. Mais, n’oublions pas qu’encore aujourd’hui, la grande loge d’Angleterre met toujours comme condition sine qua non d’obtention de régularité de croire en un Dieu révélé (voyez nos FF\ de la GLNF) 
Mais à aujourd’hui et grâce à notre liberté d’expression, ou tout et son contraire peut être écrit, rien ni personne n’apporte la preuve absolue de l’existence ou de la non existence de Dieu. 
Du bisontin Ernest Renan qui pose la question :
 Dieu existe-t-il ? et répond :Pas encore : et de Nietzsche, lui de préciser: Dieu est mort, Laisse bien libre le champs de l’interprétation. 

Liberté contrôlée qui est l’apanage du chemin de la recherche du FM. 

Sous des aspects de totale laïcité, le GO a préféré en 1877 supprimer la référence au Grand Architecte de l'univers. A mon avis limitant par ce geste, l’acceptation, ouverte à toutes sensibilités, de croire ou de ne pas croire. 

Si Dieu était vraiment Dieu, il serait Tout et Un à la fois et sa dimension serait telle que l’Homme en général et moi en particulier n’aurions aucunement besoin de l’aider à Se définir. Le dieu créé par les hommes ne devrait pas interférer dans le choix de l’impétrant qui désire donner un autre chemin à sa vie. C’est l’homme et l’homme seul qui peut, qui doit donner un sens à sa vie. 

Si le Grand Architecte de l'univers peut l’aider, pourquoi pas… 

La réflexion continue J’ai dit 

B\ P\

1 Le fait de développer si Dieu est un être hypostatique ( cad qui entend l’union du Verbe, du Dieu infini avec la nature humaine tel que le suggère son nom de yehovah, yhvh (conjugaison du verbe être) dépasserait le cadre de se travail. 
2 Celle des qualités de Dieu par laquelle il est infini. Dieu accable nos facultés par son infinitude (Littré) 
3 ( a privatif et théos dieu) 
4 Philosophe allemand, 1804 - 1872 
5 Dans le dialogue de Lucrèce et Posidonius
6 Paul Naudon, les loges de Saint Jean
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12555
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum