Les interdits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les interdits

Message  Arlitto le Lun 7 Mar - 19:56

Les interdits

Le Vin 

Par Docteur : Mohammed Nizar Addekr 

Au nom d’ALLAH clément et miséricordieux, 

ALLAH s’adresse aux croyants dans le coran : « Ô les croyants! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu'une abomination, œuvre du Diable. Ecartez-vous en, afin que vous réussissiez (90) Le Diable ne veut que jeter parmi vous, à travers le vin et le jeu de hasard, l'inimitié et la haine, et vous détourner d'invoquer Allah et de la Salât. Allez-vous donc y mettre fin? » ( Al-Mâ'ida ( LA TABLE SERVIE ) :90 – 91) 

ALLAH montre ici aux croyants que le vin, les jeux de hasards, les idoles et le tirage au sort sont une abomination inventée par Satan qui désire exciter la haine et l’inimitié entre les croyants et les éloigner de la prière. 

Le prophète MOHAMED, que prière et paix soient sur lui, a dit : « tout ce qui est enivrant est un vin, et tout ce qui est vin est illicite. ». 

Le monde est secoué par le Problème de l’alcool : 

L’alcool est l’un des problèmes les plus complexes dont l’occident se plaint et cherche vainement une solution, voilà le sénateur « WILLIAM VOLBRIGHT »(1) qui affirme à propos du problème de vin : ‘on est arrivé à la lune mais nos pieds sont encore immergés dans la boue, c’est un problème réel quand on sait que dans les états unis, il y a plus de 11 millions d’alcooliques et plus de 44 millions de buveurs ’. 

Aussi, la revue anglaise « LANCET »(2) a publié un article sous le titre « l’envie d’alcool », où il dit : « si tu as envie d’alcool, tu vas sûrement mourir par une cause. », et l’auteur rapporte que plus de 200 milles personnes meurent annuellement en Angleterre à cause de l’alcool, et que les rapports issus des facultés royales anglaises sont tous d’accord sur le danger de l’alcool qui atteint le corps entier, d’autant plus que l’augmentation accrue des accidents routiers, la perte de travail et les accidents de violence sont dû à la consommation de l’alcool. 

L’auteur affirme que la majorité des accidents mortels se produisent chez ceux qui pensent qu’ils ne boivent énormément ; selon lui, les médecins qui prétendent que l’alcool peut être bénéfique s’il est pris à petites doses affirment un mensonge. 

Selon les sources américaines (4), les pertes économiques dues à l’alcoolisme sont estimées à plus de 2 milliards de dollars annuellement dans les états unis pendant les années soixante, et d’après un rapport récent du ministère de la santé américaine publié en 1978, les pertes économiques dues à l’alcoolisme dans les divers domaines sanitaires, sociaux et industriels, sont estimés à environ 43 milliards de dollars par an, et 20 milles millions de dollars dans le domaine industriel seulement. 

Cependant, la revue (Médicine Internationale) a cité, dans le numéro de Février 1989, que la consommation d’alcool s’est accentuée d’une façon affreuse, où elle s’est multipliée dans le Royaume Uni entre 1949 et 1979. 

Rôle de l’islam dans la protection de l’humanité contre le problème de l’alcool: 

A travers l’histoire, l’humanité n’a pas connu une solution aussi efficace face au problème de l’alcoolisme et ses affreuses conséquences mieux que celle de l’Islam. 

Dans le monde entier, les législateurs et les médecins ont décidé que seule l’interdiction de l’alcool peut aider à s’en délivrer, ainsi, de multiples lois sont publiées dans les ETATS-UNIS (1919) et dans d’autres pays européens interdisant la production et la vente de l’alcool ou limitant sa consommation. 

De ce fait, le gouvernement américain a dépensé plus de 60 millions de dollars pour la publicité et la sensibilisation des citoyens, aussi a –t- il publié des milliers d’articles pour mettre en exécution cette loi de prohibition, mais tout cela s’avérait inefficace : les bars clandestins se sont multipliés, et les bières de mauvaise qualité sont apparues augmentant ainsi ses néfastes répercutions. 

Finalement, cette loi de prohibition a échoué et a été annulée quelques années après sa promulgation. 

Dans la période pré- islamique, le vin a tellement passionné les Arabes, qu’ils décrivaient la bière par gloriole, et c’est pour cette raison que le coran a emprunté un chemin assez particulier pour déraciner cette passion de leurs vies, il a traité ce problème selon une méthode progressive, précise et bien codifiée, en passant par plusieurs étapes, ainsi, Dieu s’adresse aux croyants dans le coran, dans sourate « les femmes »:verset46 : « Ô les croyants! N'approchez pas de la Salât alors que vous êtes ivres jusqu'à ce que vous compreniez ce que vous dites » (Les Femmes, verset 43). 

C'est-à-dire que les croyants musulmans ne doivent pas pratiquer la prière en état d’ivresse, ils doivent attendre l’état de sobriété et de lucidité pour ce faire, puis vient le verset 90-91 de sourate « La Table Servie », qui interdit expressément l’alcool : « Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu'une abomination, œuvre du Diable. » 

On se trouve, ainsi, devant le miracle éternel de l’islam : la prohibition progressive de l’alcool(1), et le traitement échelonné de la toxicomanie, et c’est cette méthode qu’adoptent les associations les plus modernes spécialisées dans le traitement des toxicomanies. 

La méthode islamique pour vaincre le problème de l’alcool : 

Grâce à ses législations, l’islam a pu conduire l’humanité au bonheur dans la vie d’ici- bas et dans celle de l’au-delà, en empruntant des procédures particulières pour lutter contre la propagation de l’alcool dans ses sociétés, parmi lesquelles on peut citer : 

1-Les décisions législatives sont liées aux intérêts pour lesquels elles sont élaborées, et leur exécution est fortement liée à la foi et au sort de l’Homme pour éviter de commettre les péchés, que ce soit à cause de l’alcool ou tout autre. 

2-Il est interdit de se mettre à une table où l’alcool est consommé, car le législateur considère qu’il y a une sorte de participation au péché. 

3-Le commerce et la production de l’alcool sont formellement interdits, le prophète Mohammed, que prière et paix soient sur lui, a dit : « Dieu a maudit l’alcool, son buveur, son serveur, son vendeur, son acheteur, son fabriquant, celui qui participe à sa fabrication, son transporteur, le destinataire et le consommateur de son prix ». 

4-L’interdiction de la publicité, de la mise en circulation et de la distribution de l’alcool, où le législateur interdit de se glorifier de l’alcool ou le décrire dans les poèmes 

5-L’avertissement et la mise en garde des dangers de l’alcool sur la société. Où le prophète Mohammed, que prière et paix soient sur lui, a dit : « L’alcool est le sommet des vices et le plus grand péchés, celui qui en bois pourrait coucher avec sa mère ou sa tante »,c'est-à-dire que le vin est la source des abominations et des fornications. 

6-Le législateur a imposé la punition de celui qui consomme cette substance, sans parler de la punition eschatologique sévère. 

La médication par l’alcool : 

Un des compagnons du prophète Mohammed, que prière et paix soient sur lui, l’a interrogé sur l’alcool, il lui a répondu :"L’alcool est un mal plutôt qu’un remède" et c’est ce que a affirmé, après 14 siècles, les chercheurs anglais, comme : Dr. Johnson, Dr. John Hill, et Dr. Henri Marts, qui ont confirmé que l’alcool(le vin) n’a guérit et ne guérit aucune maladie. 

Mais, c’est quoi l’alcool et de quoi est - il composé ? : 

A une température adéquate, et en présence de la levure nécessaire à la fermentation, toutes les solutions sucrées peuvent se transformer en vin en produisant l’alcool et en dégageant le gaz carbonique sous forme de bulles pendant cette opération de fermentation. 

Le constituant essentiel du vin est l’alcool éthylique ou l’éthanol, c’est une matière toxique responsable de la majorité des dangers du vin, sa quantité diffère selon le type de bière, autres constituants : le méthanol, plus toxique que l’éthanol, le Fuselole, toxique pour les neurones, des colorants, des aromes, gélatine qui peut provoquer des phénomènes de sensibilisation comme l’urticaire, l’asthme, la migraine, sans compter le plomb, le soufre, le goudron et autre qui entrent dans sa fabrication par duplicité. 

Est-ce que le vin (l’alcool) est un aliment ? : 

Il est maintenant admis, sans doute, que l’alcool ne contient aucune valeur nutritive. 

Une alimentation bien équilibrée, doit contenir des protéines pour l’anabolisme cellulaire, des glucides et des lipides pour fournir l’énergie et des vitamines nécessaires à l’activité et au bien être de l’organisme, mais, le vin ne contient aucun de ces éléments, et l’obésité observée chez les alcooliques ne témoigne pas de la bonne santé mais reflète le déséquilibre dans les échanges alimentaires dû à l’abus d’alcool. 

Si 1 gramme d’alcool fournit 7 calories, le corps ne profite pas de l’énergie calorique produite par le métabolisme de l’alcool et ne peut pas la transformer en une énergie utile, comme le confirme l’étude du professeur L.M.Bokhariski qui a montré que la température du corps n’augmente pas si on lui fournit des calories produites par le métabolisme de l’alcool, mais au contraire : l’alcool dilate les vaisseaux sanguins superficiels et augmente la perte calorique beaucoup plus que l’individu n’en reçoit par la combustion de l’alcool. 

Quand il fait froid, les vaisseaux superficiels se rétractent chez le sujet normal pour conserver la température interne, par contre, chez un homme ivre, les vaisseaux restent soumis à l’action dilatatrice de l’alcool, il perd ainsi sa température interne, ses membres deviennent gelés et il peut même mourir s’il est exposé longtemps à un climat froid. 

Sachant que le vin ne contient aucune matière alimentaire ni les vitamines organiques nécessaires, sa consommation prolongée entraîne une carence en substances organiques nécessaires comme le potassium, le magnésium, le zinc, le phosphore, le calcium entraînant ainsi l’apparition des syndromes et des maladies : l’insuffisance en potassium entraîne une paralysie musculaire et une abolition des réflexes, une carence en calcium entraîne une fatigue généralisée et un tétanos, l’insuffisance en magnésium provoque des perturbations nerveuses et un dysfonctionnement cardiaque et la carence en zinc entraîne un dysfonctionnement des testicules, une anorexie et des perturbations immunitaires et ainsi de suite, sans parler de l’hypoglycémie qui peut survenir à tout moment où l’abus d’alcool, en une soirée unique, est souvent responsable des perturbations et de la perte de conscience.(5) 

Quelles sont les conséquences néfastes de l’alcool à petites doses ? 

Selon l’auteur de l’ouvrage « l’alcoolisme »(10) : « les grands chercheurs estiment qu’il n’existe pas une certaine dose de vin qui puisse garantir et prévenir contre tout méfait, et les perturbations corporelles entraînées par l’alcool, même en une prise unique, peuvent être irréversibles chez certains gens. 

Ainsi, le Dr. Hamdi Al Khayatt (1) confirme l’impossibilité de déterminer la dose qui entraîne un danger à son consommateur, aussi il est impossible de fixer la dose au dessous de laquelle, le sujet est en sécurité, car cela varie d’un sujet à l’autre selon l’âge, le sexe, la race, le régime alimentaire, le style de vie….. 

Tout cela nous démontre le miracle de l’islam dans la prohibition du vin même à petite gorgée, car le plaisir senti à petite dose pousse l’alcoolique à consommer et à consommer d’avantage pour arriver à cette satisfaction, ce qui entraîne l’émergence des toxicomanes dans la société. 

Les effets toxiques : 

Pendant la phase de production du vin, le fabricant peut respirer les gaz dégagés entraînant ainsi une inflammation des bronches, du poumon, l’atteinte de la muqueuse nasale ce qui démunie l’olfaction. 

Il existe une relation proportionnelle entre le pouvoir toxique du vin et sa concentration dans le sang (10), même si l’ensemble des organes peuvent être touchés, l’atteinte nerveuse reste fondamentale, marquée par : la perte du cortex cérébral de son pouvoir analytique, la dépression des centres respiratoires pouvant aller même au décès. 

Selon le même auteur de l’ouvrage « l’alcoolisme », l’alcool peut traverser le placenta, après son absorption sanguine et toucher l’ensemble des tissus fœtaux, mais il se dépose par prédilection dans les tissus lipidiques. 

Plus les fonctions organiques sont complexes et spécifiés, plus l’atteinte de l’alcool est toxique, ce qui explique l’atteinte précoce du cerveau, du foie et des glandes endocrines. 

Les effets digestifs : 

La consommation de l’alcool provoque une inflammation et des fissures au niveau de la langue, des perturbations des papilles gustatives, une sécheresse linguale et même une hyper sialorrhée(1). 

L’alcoolisme prolongé est responsable de l’apparition d’une leucoplasie, ce qui précède l’apparition du cancer de la langue comme le précise la revue «Medicin ». 

L’alcool dilate les veines de la muqueuse œsophagienne (1) provoquant ainsi une ulcération et une hémorragie aigue, ainsi 90% des sujets atteints du cancer de l’œsophage sont des alcooliques. 

Au niveau de l’estomac, la muqueuse devient congestive, la sécrétion en HCL et en pepsine augmente, ce qui prédispose à l’apparition des ulcères, des hémorragies, une atrophie chronique aboutissant à la survenue du cancer gastrique qui est rare chez le non alcoolique. 

La biocénitique intestinale devient perturbée, facilitant l’apparition des inflammations intestinales chroniques et des diarrhées récidivantes et une difficulté de l’absorption digestive. 

Les effets hépatiques : 

La toxicité alcoolique est très sévère au niveau des hépatocytes. En France, plus de 22 milles personnes meurent annuellement par la cirrhose hépatique alcoolique : 

1-La stéatose hépatique : due à la combustion de l’alcool, le foie augmente de volume et devient douloureux, le professeur Brant ( Université de Cambridge) confirme que la prise quotidienne de 180g de vin est suffisante pour entraîner la stéatose hépatique, c’est un problème qui peut se résoudre si l’alcoolique a cessé d’être consommé. 

2-L’hépatite alcoolique : se manifeste par des douleurs abdominales, des vomissements, fièvre, fatigue et une hépatomégalie. 

3-La cirrhose hépatique : par destruction massive des hépatocytes, le volume du foie diminue et devient incapable de réaliser ses fonctions, le malade se plaint des douleurs au niveau de la région hépatique, une anorexie, un amaigrissement, des vomissements, une fatigue, cela peut être associé à une inflammation cérébrale alcoolique et à une hémorragie œsophagienne. 

Les effets cardiaques : 

L’alcoolique est souvent touché par des perturbations cardiaques mortelles : 

1-l’insuffisance cardiaque : le malade se plaint d’une dyspnée, une asthénie, une perturbation du rythme cardiaque, une hépatomégalie et des œdèmes des membres inférieurs, cela peut aller même au décès si l’alcoolique ne cesse pas la consommation. 

2-l’hypertension artérielle. 

3-l’atteinte coronarienne : l’alcool est responsable de l’athérosclérose coronarienne qui se manifeste par des angors (douleur aigue au niveau de la poitrine)4-trouble du rythme cardiaque : le malade se plaint de palpitations et une tachycardie, même suite à une petite dose d’alcool, ces symptômes peuvent disparaître après l’arrêt de sa consommation. 

Les effets nerveux :
 

Les neurones sont les cellules les plus sévèrement touchées, ces atteintes toxiques peuvent être réversibles ou irréversibles. 

Ils se manifestent par une dépression des fonctions cérébrales supérieures, une méningite, des céphalées, même un coma profond. 

Aussi, le système nerveux est exposé à l’atteinte par la « polynévrite alcoolique » due à l’incapacité des cellules d’absorber la vitamine B1, elle se traduit soit par une atteinte du nerf optique, ou le nerf facial, paralysie des muscles extenseurs, douleurs des membres inférieurs … 

L’épilepsie tardive peut aussi survenir chez certains alcoolique, elle se traduit par des crises de perte de conscience, des crises toniques et cloniques aigues, aspect de vieillissement précoce à l’électro encéphalo gramme (e.e.g), une mort subite peut survenir par dépression des centres respiratoires à forte dose d’alcool. 

L’alcoolisme prolongé peut être associé à des perturbations psychiques et nerveuses, comme : 

1-le délire : le malade est anxieux, souffre d’affreux hallucinations et cauchemars, ne peut pas connaître le temps ni le lieu, se plaint de troubles auditifs, il est même sujet à des tentatives de suicide. 

2-le délire chronique : le malade se plaint des doutes et de la jalousie envers sa femme ou autre…. 

3-perte de conscience et création des histoires et des événements non réels. 

Les effets sur la fonction sexuelle : 

Les médecins confirment(1) que l’alcool est responsable de la perturbation du comportement sexuel et du cycle menstruel chez la femme alcoolique, la ménopause survient précocement 10ans avant, avec atteinte des cellules ovariennes. 

Chez l’homme, la fonction sexuelle diminue jusqu’à même l’impuissance sexuelle, cela se manifeste par une destruction des cellules germinales et une atrophie testiculaire. 

Les effets immunitaires : 

L’activité immunitaire démunie chez l’alcoolique, selon les recherches américaines (1) : la diminution de l’activité immunitaire est due à l’action directe de l’alcool : car il a été démontré que les globules blancs d’une quantité de sang qui contient 0,15g d’alcool/100ml ont une action de défense limitée et incapables de réaliser leurs fonctions immunitaires. 

En conclusion : l’alcoolique se retrouve dans un cercle vicieux : il ne peut pas s’abstenir de consommer car son corps devient incapable d’être actif sans prendre de l’alcool : il se crée ainsi une manie alcoolique. 

Les législations islamiques restent les plus efficaces dans ce sens : elles protègent le musulman contre les maux et les maladies et l’aide à garder une parfaite santé : un état de bien être physique et mental. 


Références: 

1- Dr Ahmed Hassan Domayria " Regards médicaux sur des interdits islamiques" (livre en arabe) 

2- Revue 'Lancet' N2 1987 'Dying for drinking' 

3- Dr Hassan Chamsi Bacha " Extraits de la médecine prophétique" (livre en arabe) 

4- Dr Nabil Taouil " le vin et l'alcoolisme" (livre en arabe) 

5- Harrison.s Print of lnter .Medicin 1991New - York 

6- " Alcoholism and Substance Abuse Forrest" 

7- Ahmed Hamdi Alkhayat " principes de la médecine préventive" (livre en arabe).
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12620
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les interdits

Message  Arlitto le Lun 7 Mar - 19:56

Le dessin, dessiner est un crime grave en islam

Ibn `Abbâs (qu'Allah soit satisfait des deux) a dit: 
J'ai entendu l'Envoyé d'Allah (pbAsl) dire: "Tout fabricant de représentations figurées sera torturé en Enfer. L’âme sera soufflée à chacune des représentations qu’il avait fabriquées pour qu’elle lui inflige un châtiment en Enfer". 
Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim [Arabe uniquement]: 3945


D’après `Abd-Allah ibn `Umar (qu'Allah soit satisfait des deux), 
l'Envoyé d'Allah (pbAsl) a dit: "Ceux qui font des représentations seront châtiés au Jour de la Résurrection; on leur dira: Donnez la vie à vos créations". 

Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim [Arabe uniquement]: 3942 


D'après Ibn `Abbâs (qu'Allah soit satisfait de lui), 
le Prophète (pbAsl) a dit: "Les Anges n'entrent pas dans une maison où il y a un chien ou une représentation figurée". 
Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim [Arabe uniquement]: 3929 


D'après `Abd-Allah ibn Mas`ûd (qu'Allah soit satisfait de lui), 
l'Envoyé d'Allah (pbAsl) a dit: "Au Jour de la Résurrection, les gens qui éprouveront de la part d'Allah les plus terribles châtiments seront les peintres (plutôt, fabricants de figures: peintres, sculpteurs, dessinateurs et autres)". 
Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim [Arabe uniquement]: 3943
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12620
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les interdits

Message  Arlitto le Lun 7 Mar - 19:56

Le porc


sourate 2: al-baqara : 173. Voici, Il vous interdit la charogne, le sang, la viande de porc, et ce qui est immolé pour tout autre qu’Allah. Mais pour qui y est contraint, sans concupiscence ni agressivité, voici, Allah, indulgent, matriciel. 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12620
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les interdits

Message  Arlitto le Lun 7 Mar - 19:56

Les interdits en Islam


”Certes la route vers l’enfer est parsemée de plaisirs et celle menant au Paradis parsemé d’interdits” (hadith du prophète Muhammad (PBSL) rapporté par Abu Houreïra)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La pratique de l’Islam est réglementée par une série de prescriptions qui englobent la vie du croyant. Leur buts, est avant tout de permettre à la communauté de vivre en harmonie tout en célébrant l’unicité de Dieu (Tawhid). De même, pour préserver sa foi, le croyant se doit de respecter certains interdits bien précis ; qui lui permettent de maintenir l'équilibre entre sa vie matérielle (profane) et sa vie spirituelle (sacré).
Du temps du prophète (PBSL) et de ses compagnons, sept interdits majeurs furent reconnus : le polythéisme (Chirk), le meurtre (Katl'), le vol (S'arika), la sorcellerie (Sihr), la lâcheté en temps de guerre (Al Idbar), l’accusation d’adultère sans preuve (Kadf Al Muhsanat) et l’usure (Riba).
En plus de ces interdits de base, que l’on peut considérer comme presque communs aux autres monothéismes, la Tradition musulmane fixe d’autres interdits spécifiques qui ont donné plus tard une base solide aux assises du Fiqh (Jurisprudence Islamique).
Certains de ces interdits sont référencés ou inspirées du Coran, d’autres puisent leur source dans la tradition prophétique (Sunnat Annabi'). Si pour les musulmans, ces interdits relèvent du domaine de la foi ou de l'absolu, ils restent pour l’homme occidental difficilement justifiables et peuvent constituer pour lui une barrière culturelle s’opposant même aux fondements laïques de la société moderne.

Le porc et les autres viandes
3. Vous sont interdits la bête trouvée morte, le sang, la chair de porc, ce sur quoi on a invoqué un autre nom que celui d'Allah, la bête étouffée, la bête assommée ou morte d'une chute ou morte d'un coup de corne, et celle qu'une bête féroce a dévorée - sauf celle que vous égorgez avant qu'elle ne soit morte -. (Vous sont interdits aussi la bête) qu'on a immolée sur les pierres dressées, … Si quelqu'un est contraint par la faim, sans inclination vers le péché... alors, Allah est Pardonneur et Miséricordieux . 

Sourate 5 : AL-MA-IDAH (LA TABLE SERVIE)
Ce verset est l’un des plus clairs quand à l’interdiction formelle qu’il est fait au musulman de consommer la viande de porc, de la bête féroce ou celle provenant d’animaux morts. Cette dernière prescription est facile à comprendre, étant donnée qu’un animal trouvé mort est souvent dans un état de décomposition avancé, et sa viande se trouve de ce fait avariée et impropre à la consommation. De plus la transmission de maladie est beaucoup plus importante par la consommation d’une viande d’animale trouvé mort.
En ce qui concerne le porc, l’interdiction de sa consommation se justifie sûrement par deux raisons : une hygiénique facilement justifiable et l’autre « spirituelle » dont le sens reste difficilement saisissable surtout pour l'homme non enraciné dans une tradition d'origine, qui voit dans les interdits religieux uniquement une forme de restriction de son espace de liberté.
Sur le plan hygiénique, la plupart des dictionnaires anciens ou modernes qualifient le porc comme étant un animal malsain, mangeant tout et n’importe quoi, et même ses propres excréments. La tradition musulmane n’ajoute rien à cette définition, elle considère le porc comme étant un animal impur « Najass’ » ou « Fisq ». Dans ce cas, la prohibition de consommer sa viande peut s'inscrire donc dans une logique de prévention sanitaire. Elle rappelle aussi au musulman la sacralité de son corps et la nécessité de le préserver de toute impureté. Mais de quelle impureté s'agit-il réellement ? Car si l'on se réfère au Coran le mot « Najass' », qui veut aussi dire « Souillure », n'a pas toujours une connotation impliquant une nocivité physique, mais aussi spirituelle : « Ô vous les croyants! les associants : ne sont qu'impureté (Najass) ». (Coran, 9/28), d'où l'importance accordée à certains rites plus que d'autres en islam, notamment ceux qui ont pour but premier la purification de l'âme « Nefs » du musulman avant son corps. Mais n'anticipons pas davantage sur ce point, car ils nous conduiraient trop loin.
Les progrès de l'épidémiologie confirment que le porc est un hôte plus vulnérable que d'autres animaux, et qu'il abrite certaines maladies dangereuses pour l'homme ; que son sang par exemple est différent de celui des autres du fait qu'il évacue moins vite les toxines. Les intestins du porc sont également sujets à la prolifération de nombreux ténias, de façon beaucoup plus virulente que chez les autres organismes vivants ; de nombreuses maladies portées par le porc peuvent donc être transmissibles à l’homme comme la Listeria monocytogenes, letenia solium ou la maladie de la vésiculeuse de porc.
Sur le plan spirituel « Ruhani », la tradition musulmane enseigne que le cœur (1) du croyant doit en toute circonstance rester pur (on parle alors de « Safa’ Al Kalb »), afin de pouvoir maintenir par la prière, le lien permanent avec son créateur (2). Selon un enseignement ésotérique oriental bien connu des anciennes civilisations d'avant l'Islam, les habitudes alimentaires négatives peuvent constituer un obstacle à la pratique rituelle d'une religion, dans la mesure où elles perturbent la foi du croyant, en altérant le comportement et la réceptivité spirituelle du cœur.
Il est à signaler par exemple que des recherches scientifiques sont arrivées récemment à la conclusion qu’une partie des aliments consommés par l’homme ont une réelle influence sur son corps et son esprit. Connues en occident sous l’appellation « We are what we eat and what we wear » (Nous sommes ce que nous mangeons...), ces études démontrent qu'il existe bel et bien une forte corrélation chez l’homme entre ses habitudes alimentaires et son comportement physique, psychique et même spirituel. Ces études viennent donc confirmer amplement le précepte ésotérique énoncé plus haut.
« Manger une nourriture, c’est introduire en soi les caractères fondamentaux des êtres vivants à qui elle a été prise. Aucun aliment n’est sans effet sur les poussées instinctives, les sentiments et les pensées de celui qui l’assimile. C’est trop évident des alcools, des excitants, des stupéfiants, des soporifiques. Mais toute nourriture est drogue à un certain degré. [...] Manger, ce n’est pas seulement absorber une certaine masse de matière, mais encore introduire en nous certains esprits. Et pour votre esprit aussi, toute nourriture est remède ou poison. La science de l’influence spirituelle des aliments est entièrement perdue aujourd’hui ; elle est certainement à la base des observances religieuses des anciens jours. Il est bon de rappeler, par exemple, que la viande de porc et les pommes de terre nourrissent la lourdeur, la brutalité, l’obscurité et disposent à la cécité, à l’obésité et au cancer ...».
Lanza del Vasto (Approches de la vie intérieure)
A ces deux volets légitimant l'interdiction islamique de la consommation de la viande de porc, on pourrait ajouter un troisième qui est en réalité lié de près aux deux précédents et qui consiste en la nécessité primordiale pour les musulmans de se soumettre aux commandements et à la "Loi", comme cela était le cas pour d'autres nations qui ont reçu le message divin avant eux. Pour comprendre ce dont il s'agit réellement il faut revenir au texte coranique pour lire par exemple dans un passage : « Toute nourriture était licite aux enfants d'Israël, sauf celle qu'Israël lui-même s'interdit avant que ne descendit la Thora. » (Coran 3 :93) Dans le passage de la sourate mentionné plus haut, le ton légiférant montre clairement qu'il s'agit-là d'un décret divin, qui instaure une relation à sens unique entre le Créateur et Sa création, qui ne peut que se soumettre à sa Loi : « Vous sont interdits la bête… ».
L'eschatologie musulmane enseigne à travers un fameux hadith (3), dont la chaîne de transmission est authentique, puisqu'elle reprend plusieurs compagnons du prophète Muhammad (PBSL), que le devoir de l'homme est de se soumettre à la sagesse divine par la Loi et que l'un des premiers gestes que le christ Jésus (Issa en islam) accomplira à son retour sur terre à la fin des temps sera celui de « briser la croix » symbole du dogme trinitaire (considéré par les musulmans comme une corruption du message christique initial que le prophète Jésus (PBSL) prêcha à son époque) et de « tuer le porc ». Symbole de la transgression des chrétiens de cette Loi divine originalement confinée dans l'Ancien testament dont le messie lui-même n'a fait que confirmer la transcendance par son Ingil :
5 : 17 Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir , mais pour accomplir .
5 : 18 Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé .

Evangile Selon Matthieu
Enfin nous ne manquerons pas de signaler que l’Islam n’apporte rien d’innovant en matière de religion quant il interdit la consommation de la viande de porc, ainsi dans l’ancien testament nous lisons au Deutéronome XIV, 8 : « Vous ne mangerez pas le porc, qui a la corne fendue, mais qui ne rumine pas : vous le regarderez comme impur. Vous ne mangerez pas de leur chair, et vous ne toucherez pas leurs corps morts ».
Dans le Lévitique XI 7-8, on lit : « Vous tiendrez pour impur le porc parce que tout en ayant le sabot fourchu, fendu en deux ongles, il ne rumine pas. "Vous ne mangerez pas de leur chair ni ne toucherez à leur cadavre, vous les tiendrez pour impurs. »
Mieux encore, on peut lire de nos jours dans le dictionnaire de la bible de Westminster ( The Westminster Dictionnary of The Bible ) : Le porc était un animal officiellement impur... Il est sale, il ne refuse pas de manger abats et charognes, et la consommation de sa viande dans certains pays chauds est supposée causer des maladies de la peau.
 
(1) Cœur en tant que siège de la foi et non l’organe ‘cœur’ comme on pourrait le penser dans un premier temps.
(2) Les musulmans prient cinq fois par jour, pour cela, un état de sobriété du corps et de l’esprit est nécessaire.
(3) « Par Celui dont les mains détiennent mon âme, le Fils de Marie (Jésus) descendra parmi vous (Musulmans) comme un guide équitable, il brisera la croix, tuera le porc et abolira la Jizyah. Ainsi, il y aura abondance d'argent et aucun n'acceptera un don ».(Sahih al-Bukhari et Mûslim)
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12620
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les interdits

Message  Arlitto le Lun 7 Mar - 19:57

L’alcool


Le vin (Al Khamr), et par extension toutes les boissons alcoolisés sont strictement prohibées en Islam. Cette interdiction ne s’est pas faite immédiatement, mais progressivement. Dieu révélant d’abord deux versets déconseillant la consommation d’alcool :
219. - Ils t'interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis : “Dans les deux il y a un grand péché et quelques avantages pour les gens; mais dans les deux, le péché est plus grand que l'utilité”… 
Sourate 2 : Al-BAQARAH (LA VACHE)

43. ô les croyants ! N'approchez pas de la Salat alors que vous êtes ivres, jusqu'à ce que vous compreniez ce que vous dites, et aussi quand vous êtes en état d'impureté [pollués] - à moins que vous ne soyez en voyage - jusqu'à ce que vous ayez pris un bain rituel… 

Sourate 4 : AN-NISA' (LES FEMMES)
Ce dernier verset fut révélé suite à la mauvaise récitation d’une sourate du Coran, durant la conduite d'une prière à la mosquée, par un musulman en état d’ébriété. Ce ne fut que plus tard que l’interdiction formelle de la consommation de toutes substances alcoolisées fut introduite :
90. ô les croyants ! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu'une abomination, oeuvre du Diable. écartez-vous en, afin que vous réussissiez.
91. Le Diable ne veut que jeter parmi vous, à travers le vin et le jeu de hasard, l'inimité et la haine, et vous détourner d'invoquer Allah et de la Salat. Allez-vous donc y mettre fin ? 

Sourate 5 : AL-MA-IDAH (LA TABLE SERVIE)
Ainsi en conservant un esprit sobre, le musulman est capable de s’adresser à Dieu par la prière cinq fois par jour sans perdre un instant la maîtrise de lui-même.
L’interdiction de l’alcool est également valable pour des raisons sanitaires, les boissons alcoolisées pouvant causer des dommages irrémédiables sur l’organisme et l'esprit des hommes : cancer du foie, hépatites alcooliques, accidents de la route, violence conjugales...
Quand les E.U, dans les années 1920 prirent conscience du problème et instaurèrent la prohibition en prenant exemple sur la civilisation islamique, il était déjà trop tard, et le résultat fut inverse.
Cependant, en terre d’Islam, depuis la révélation des versets prohibant la consommation d’alcool, les musulmans abandonnèrent définitivement toute sorte de boissons enivrantes. Ils ont été plus loin dans la prohibition en interdisant même la viticulture. Selon un hadith attribué au prophète (PBSL), ce dernier dit : « Malheur à celui qui cultive la vigne pour en faire du vin... ».
De nos jours, les pays musulmans restent encore les derniers dans le monde en terme de consommation d'alcool (pour plus d'information sur les dangers de l'alcool, se référer à notre chronique [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].)

Les jeux de hasard et le tirage au sort
Comme pour le vin, les jeux de hasard sont strictement prohibés en Islam. S’il est difficile de savoir exactement à quand remonte cette interdiction, il est tout de même important de rappeler qu’à l’époque de la révélation coranique, les Arabes étaient un peuple superstitieux, qui n’hésitait pas à recourir aux flèches divinatoires (4), pour influencer une prise de décision de première importance, comme la date de départ en voyage d'une caravane ou la déclaration d’une guerre.
En interdisant ces pratiques divinatoires, Dieu fait comprendre à l’homme que le hasard n’existe pas, et que c’est Lui qui décide de tout ce qui arrivera de bon ou de mauvais. Dieu incite ainsi l’homme par le biais de la sincérité (Niya’ ), à accepter son destin (Qadar) et à avoir confiance en Lui.
Par extension, les jeux d’argents sont également proscrits, car ils introduisent également la notion de « hasard ». De plus, il peuvent amener facilement à la ruine ceux, qui les pratiquent, quand ils ne contribuent pas à augmenter l’amour de l’argent et des gains sans efforts.

L’adultère, la fornication et l’homosexualité
L’adultère (A Zinaa') et la fornication sont considérés en Islam comme étant des actes impurs :
« Fahicha ». La tradition enseigne qu'ils portent gravement atteinte aux moeurs et à la dignité humaine, dans la mesure ou ils révèlent l’animalité de l’homme dans ses plus bas instincts. Ainsi si l’adultère est interdit, le mariage est quand à lui recommandé, et est considéré comme un acte qui consolide le cheminement spirituel du croyant et parachève sa religion « Kamal U Dine ».
32. Et n'approchez point la fornication. En vérité, c'est une turpitude et quel mauvais chemin !
Sourate 17 : AL-ISRA (LE VOYAGE NOCTURNE) 

1. Bienheureux sont certes les croyants,

5. et qui préservent leurs sexes [de tout rapport],
6. si ce n'est qu'avec leurs épouses ou les esclaves qu'ils possèdent, car là vraiment, on ne peut les blâmer;
7. alors que ceux qui cherchent au-delà de ces limites sont des transgresseurs; 

Sourate 23 : AL-MUMINUNE (LES CROYANTS)
Quand à la pratique de l’homosexualité, l’interdiction coranique est formelle. A travers le récit du peuple de Loth (5), maudit pour ses pratiques sexuelles immorales et décadentes.
74. Et Lot ! Nous lui avons apporté la capacité de juger et le savoir, et Nous l'avons sauvé de la cité où se commettaient les vices; ces gens étaient vraiment des gens du mal, des pervers.
Sourate 21 : AL-ANBIYA (LES PROPHÈTES)

165. Accomplissez-vous l'acte charnel avec les mâles de ce monde ?
166. Et délaissez-vous les épouses que votre Seigneur a créées pour vous ? Mais vous n'êtes que des gens transgresseurs”.
167. Ils dirent : “Si tu ne cesses pas, Lot, tu seras certainement du nombre des expulsés”. 

Sourate 26 : As-SHUARAA (LES POETES)
 
(4) Pratique courante chez les arabes d'avant l'Islam (Jahiliya).
(5) Se référer à notre article sur le prophète Loth [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12620
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les interdits

Message  Arlitto le Lun 7 Mar - 19:57

L’usure

« L’argent, au regard de Dieu, n’a aucune valeur ». Maints versets coraniques certifient ce précepte et rappellent aux musulmans que le jour du Jugement, même tout l'or du monde ne garantit pas une place au Paradis. Aussi, l’avarice est une pratique fortement condamnée, et la générosité une très haute vertu en Islam.
L’Islam condamne violemment l’usure « Riba’ », qui consiste en la réclamation d'une somme supérieure à celle prêtée, car cette dernière aggrave la situation du débiteur et le met en position de faiblesse vis-à-vis de son créancier avec toutes les conséquences que cela implique, que se soit sur le plan matériel ou humain. Au contraire la religion musulmane enseigne à être conciliant envers son débiteur, et tend à protéger l’homme de l’esclavage de la matière en réduisant la puissance de l’argent individuellement ou collectivement dans une société.
130. ô les croyants ! Ne pratiquez pas l'usure en multipliant démesurément votre capital. Et craignez Allah afin que vous réussissez !
Sourate 3 : AL-IMRAN (LA FAMILLE D'IMRAN)

39. Tout ce que vous donnerez à usure pour augmenter vos biens au dépens des biens d'autrui ne les accroît pas auprès d'Allah, mais ce que vous donnez comme Zakat, tout en cherchant la Face d'Allah (Sa satisfaction)... Ceux-là verront [leurs récompenses] multipliées. 

Sourate 30 : AR-RUM (LES ROMAINS)
Pour palier au problème actuel qui est la nécessité de posséder un compte bancaire, un nouveau système bancaire est apparu dans les pays musulmans. Le système financier ne repose plus alors sur le taux d’intérêt et le risque unilatéral, mais sur le partage des profits et le risque mutuel. Mais il s'agit là d'un sujet épineux auquel il faut consacrer une étude à part, de même que celui du nouveau concept de finance islamique, car les deux sont liés de près au libéralisme et au système barbare qu'il engendre, dans la mesure où ils tendent dans leur forme actuelle (surtout dans les pays du Moyen Orient) à consolider sa marche et non de réduire son influence ou de proposer une vraie alternative.

L’abus et le bon sens
En règle générale, tout abus est considéré comme nocif en Islam. Le prophète de Dieu (PBSL) a d’ailleurs insisté sur ce point en recommandant aux gens d’être modérés et économes, que ce soit dans leurs propos, leurs gestes ou leurs rapports sexuels.
Le croyant ne doit pas se laisser guider par ses pulsions, et doit rester avant tout maître de son corps et de son esprit. Un bon musulman est non seulement celui qui fuit le péché, mais également celui qui n’abuse pas de ce que Dieu a rendu licite, afin de ne pas tomber dans l’excès, ce qui lui serait non profitable à long terme.
143. Et aussi Nous avons fait de vous une communauté éloigné des extrêmes, … 

Sourate 2 : Al-BAQARAH (LA VACHE)
Concernant le statut de substances telles que le tabac ou les drogues, il est important de rappeler cet hadith du prophète (PBSL), qui explique à lui seul pourquoi leur consommation doit être proscrite : « Ce qui provoque l'ivresse en grande quantité est interdit même en petite quantité ». (rapporté par Abû Dâoûd)
Il est à signaler que de nos jours, de nombreux interdits totalement anachroniques, ont fait leur apparition au sein de la communauté musulmane. Ces derniers sont basés souvent sur des hadiths douteux. On peut y citer comme exemple le plus flagrant, ceux concernant les rapports sociaux entre hommes et femmes ou entre les musulmans et non musulmans, et qui vont jusqu'à interdir la poignée de main, ou la voix féminine.
Enfin, il est toujours bon de rappeler que l’Islam n’est pas une religion qui a pour vocation de frustrer ceux et celles qui la pratiquent, mais de les guider sur le sentier de la vertu, de la morale et les préserver du péché, de la turpitude et de tous les vices.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12620
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum