Salem Ben Ammar

Page 5 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Salem Ben Ammar

Message  Yacoub le Sam 19 Mar - 13:05

Rappel du premier message :

Pourquoi l’islam est bien pire que le nazisme ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L’islam légitime le viol des femmes non-musulmanes.
L’islam légalise la pédophilie.
L’islam légitime la polygamie.
L’islam légalise l’esclavage.
L’islam légitime le terrorisme.
L’islam légalise les inégalités entre les hommes.
L’islam est la mère de tous les vices.
L’islam est le pire régime d’Apartheid qui n’ait jamais vu le jour.
L’islam légitime le meurtre des apostats.
L’islam est le retour au monde des ténèbres.

L’islam appelle à la haine et l’extermination du juif et du chrétien.
L’islam porte en lui tous les germes de la destruction de l’humanité.
L’islam est l’intolérance érigée en dogme religieux.
L’islam est raciste et suprémaciste.
L’islam est la science de la mort.
L’islam est le culte de la bêtise sacrée.
L’islam est l’interrupteur qui éteint la lumière sur l’humanité.
L’islam est la science ce que les rebouteux sont à la médecine.
L’islam se veut un remède aux maux de l’humanité alors qu’il est un cancer métastasé.

L’islam se prend pour le meilleur de la classe alors qu’il est le dernier de la classe.
L’islam viole les lois internationales.
L’islam est la pire drogue dure qui puisse exister.
L’islam est une maladie neurodégénérative.
L’islam est une arme de destruction massive.
L’islam fait de la vie des siens un enfer sur terre.
L’islam souffre d’un complexe de supériorité pathologique.
L’islam a des graves problèmes de troubles de la personnalité.
L’islam est le plus grand plagiaire de tous les temps.
L’islam a fait de la violence la voie de la félicité.
L’islam est le pire ennemi du genre humain.
L’islam est un narcissique pervers.
L’islam a fait de la barbarie un culte pour les hommes.

L’islam est la cause de tous les tourments de l’humanité.
L’islam est un loup garou de la pire espèce.
L’islam est un napalm, après son passage plus rien ne pousse pour l’éternité.
L’islam est une bombe thermonucléaire.
L’islam est une hydre à plus d’un milliard de têtes.
L’islam est un vil imposteur.
L’islam est au-dessus des lois.
L’islam est un nouvel ordre mondial impérialiste.
L’islam est une idéologie totalitaire et génocidaire qui oeuvre à l’anéantissement de l’humanité.
L’islam est un virus létal pour l’humanité.
L’islam est bien pire que le nazisme, si on ne fait rien pour l’éradiquer il sonnera le glas de l’humanité.
L’islam est la ruine de l’âme et la mort de la vie.
L’islam est l’enfer sur terre.

L’islam n’est ni une calamité ni une saloperie, il est l’Apocalypse finale.
L’islam est un crime contre la paix.
L’islam est un crime contre l’humanité.
L’islam est le parent naturel du nazisme.
L’islam est un produit décapant de la mémoire historique.
L’islam est une idéologie liberticide.
L’islam est un puissant excitant des pulsions lubriques.
L’islam est l’art de rendre le licite illicite et l’illicite licite.
L’islam est inhumain et inhumaniste.

L’islam est une religion pour des sans foi ni loi.
L’islam est dépourvu de toute spiritualité.
L’islam est un attrape-nigauds.
L’islam est le dernier de la classe.
L’islam est une machine à figer le temps.
L’islam est une religion païenne, polythéiste et fétichiste.
L’islam est un culte de la pierre.
L’islam est un ogre insatiable.

L’islam est incompatible avec la démocratie.
L’islam est l’ennemi des droits de l’homme.
L’islam est un goulag pour la femme.
L’islam est un danger mortel pour la petite enfance.
L’islam est un moulin à vent dont on ne sort jamais vivant.
L’islam est une morne plaine peuplée de charognards infâmes.
L’islam est la tombe des libertés humaines et des droits fondamentaux.
L’islam est une doctrine totalitaire à bannir de la surface de la terre comme on l’a fait avec cette idéologie ignominieuse que fut le nazisme.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1032
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas


Re: Salem Ben Ammar

Message  Yacoub le Ven 8 Juil - 10:58

Marier la démocratie à l’islam revient à faire entrer un loup dans la bergerie

Marier la démocratie à l’islam revient à faire entrer un loup dans la bergerie
Salem Ben Ammar

Soit la démocratie et ses bienfaits sur votre vie, soit l’islam et son virus létal. Vous ne pouvez pas marier les deux. Ils sont deux voies à contresens. L’une veut asservir l’homme et l’autre veut le libérer. Celui qui croit que le rapprochement est possible que l’on peut bâtir une démocratie musulmane sur le modèle de la démocratie chrétienne commet non seulement un sacrilège mais ce sera un véritable casse-tête chinois pire que s’il devait résoudre le problème de la quadrature du cercle. Autant croire dans les vertus thérapeutiques de l’urine de chameau.


En effet, c’est même prendre de contre-pied les lois de la physique en prétendant pouvoir créer une symbiose entre voies qui vont dans des directions diamétralement opposées surtout que la oie de l’islam voit dans celle de la démocratie une voie qu’il faut éliminer vaille que vaille.


Les musulmans doivent savoir qu’ils ne peuvent pas être dans le sentier d’Allah censé les éloigner de toutes les tentations d’origine humaine et fruit de la raison et dans le sentier de la démocratie qui à terme peut remettre en cause l’emprise de la religion sur la vie des hommes et les affranchir de sa tutelle oppressante.


Un choix à faire soit l’une soit l’autre. C’est contre nature. Comme si l’on voulait greffer l’humanisme sur le nazisme ou faire entrer un fauve dans une bergerie à l’exemple de l’Occident naïf et cupide qui en pâtit avec ce fauve alors que chez vous il règne en maître. Il ne se rende pas compte des conséquences humaines et politiques désastreuses qui se profilent dans son horizon préludes de la résurrection d’autre fauve plus féroce que le musulman.

L’islam est un prédateur qui dévore et détruit tout sur son passage. Si vous croyez contenir son appétit avec la démocratie qui va pouvoir restreindre son pouvoir c’est que vous êtes soit inconscients, soit idiots. Il y a des chances que vous soyez les deux.

On sait que les musulmans ne sont pas réputés pour leur lucidité mais quand même. Il n’est pas seulement insoluble dans la démocratie mais il faut le mettre en quarantaine à cause des risques considérables qu’il présente pour elle. Il n’a qu’un but c’est instaurer la dictature d’Allah pour pouvoir garder la main sur ses hommes et étendre son pouvoir hégémonique.

Vous qui rêvez tant de la greffer chez vous, commencez par vous débarrasser déjà de ce prédateur et sécuriser l’environnement.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1032
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salem Ben Ammar

Message  Yacoub le Dim 10 Juil - 14:54

Les tueurs fous d’Allah ne sont ni jihadistes ni terroristes, ils sont les vrais musulmans


« Le bilan des victimes aurait été beaucoup plus lourd si mon frère s’était fait exploser », rapporte le frère du petit mahométan salah abdeslam (minuscule est de rigueur pour ces monstres).

On doit presque le féliciter pour avoir épargné des vies humaines.

Pourquoi pas une médaille de l’ordre du mérite national pour services rendus à la nation puisqu’il est tradition républicaine d’honorer ses frères nazislamistes de l’U.O.I.F.

Le cynisme de ces gens est proportionnel à leur haine des humains pas musulmans comme eux qui ne valent pas plus qu’un porc ou un chien noir à leurs yeux. Ils n’existent pas pour eux. C’est pourquoi ils ne compatissent jamais pour leurs victimes, ni n’expriment le moindre remords Ils n’ont fait qu’accomplir leurs devoirs de musulmans.

Aucune conscience de leurs actes et surtout ils ne font pas demander pardon pour des crimes qu’ils n’ont pas commis eux-mêmes.

C’est Allah qui en endosse la responsabilité et c’est donc à lui de demander pardon aux familles des victimes. Mais Allah sait ce qu’il fait il n’a fait que châtier ces égarés qui délaissent le mosquée pour s’éclater au Bataclan.

Pourquoi voulez-vous que les musulmans s’indignent alors qu’ils ont pour ordre de tuer les infidèles ?

Ce  petit soldat d’Allah salah abdeslam n’a été qu’un exécutant d’un ordre venu d’en haut. Il n’a fait que son travail de bourreau.

Il n’est ni jihadiste, ni terroriste, ni assassin, il est musulman
Salem Benammar

====================================================
On ne peut pas lutter contre le terrorisme sans en finir avec l’islam lui-même

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le jeune monstre nazislamiste Salah Abdeslam, élevé dans un milieu où la haine de l’autre est la norme et qui n’a faire des valeurs de la démocratie et du vivre ensemble, n’a pas dérivé. Il est devenu le bon musulman qu’il devait être. Il devait emprunter la voie du djihad, sans quoi il n’y a pas d’islam.

Plutôt que chercher les causes là où il n’y en a pas, pour occulter les vraies causes, faisons un parallèle entre les jeunes chinois et hindous ou bouddhistes avec ces jeunes issus de l’immigration musulmane, ou les jeunes français de souche néo-islamisés afin d’identifier que l’origine du mal, c’est l’islam.

Ces jeunes musulmans pseudo radicalisés (ils ne sont pas radicalisés, ils sont pieux), sont portés par un idéal messianique et cosmique. Ils sont mus par leur seule haine de l’autre, ne vivant que par et pour faire de l’islam un gouvernement mondial, suivant à la lettre la feuille de route mahométane qui fait de la terreur son arme de destruction massive.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Salah abdeslam n’a pas été endoctriné,  il n’a pas un roman d’amour il a lu tout simplement  l’ignoble Coran et n’a fait que suivre ses prescriptions, sauf qu’il a été trop lâche pour s’auto-anéantir chose que sa communauté ne lui pardonnera jamais sauf s’il achève le sale travail qu’il avait commencé. Il aurait bien voulu troquer sa vie contre sa mort, passage obligé pour assouvir ses pulsions, mais il n’a pas été jusqu’au bout de son engagement.

Quand est-ce que l’Occident va-t-il s’instruire des expériences douloureuses de l’Algérie, de l’Egypte et de la Tunisie sous Bourguiba et Ben Ali, qui ont payé et payent encore un lourd tribut à l’islamisme djihadiste ?Quand est-ce que la France s’arrêtera-t-elle de caresser les représentants de l’U.O.I.F , l’officine djihado-terroriste dans le sens du poil ?

Quand est-ce que la France fermera-t-elle une fois pour toutes les mosquées wahhabites sur son territoire, et suspendre sine die les constructions de mosquées ? N’est-il pas curieux que plus les mosquées prolifèrent, plus nombreuses sont les vocations djihado-terroristes, et personne ne fait le lien ?

Dans les années 80 et 90 les attaques terroristes venaient pour la plupart de l’extérieur. Aujourd’hui, l’ennemi le frappe en son sein. Les terroristes sont nés en France, en Belgique, et ont fréquenté les mosquées de la République qui leur ont ordonné de tuer cette République.

Comme le dit si bien Erdogan, nos mosquées sont nos casernes, les croyants nos soldats, les coupoles nos casques et les minarets nos baïonnettes.

Que faudrait de plus comme dessins et actes à l’appui à L’Europe pour qu’elle se réveille et comprenne que l’islam, sorti de l’ombre par les islamistes, ne sera jamais son allié et qu’il sera un jour son fossoyeur.

Salah Abdeslam et ses complices n’ont pas laissé l’ombre d’une chance à leurs victimes car l’islam attaque toujours par surprise et ne fait pas de quartiers. Pour lui un bon infidèle est un infidèle mort.

Il aura tout le temps devant lui pour concevoir un nouveau plan d’attaque dans le confort de sa cellule, ,

Comme tout islamiste, il a la rancœur tenace et la vengeance froide.

Un jour, quand les juges islamophiles l’auront relâché, Abdeslam passera à l’action pour se racheter aux yeux d’Allah et de sa communauté et être le djihadiste qui tue et se fait tuer dans le sentier d’Allah.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1032
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salem Ben Ammar

Message  Yacoub le Lun 11 Juil - 11:36

Notre combat contre l’islam est un combat pour les droits de l’homme et sa dignité

Notre combat contre l’islam est un combat pour les droits de l’homme et sa dignité

Nous sommes tous des combattants de la liberté qui ne veulent pas d’un monde soumis à la dictature mortifère et liberticide de l’islam ou d’une toute autre idéologie qui dénie à l’homme son libre-arbitre et une volonté propre pour décider du choix de son destin et du mode d’organisation de la vie de la société. .Des hommes qui se battent pour que l’homme soit acteur de sa vie et non pas un pion sur l’échiquier des forces mystico-politiques qui veulent le marquer du fer rouge de l’esclavagisme.

Notre combat est humain et désintéressé. Nous cherchons ni gloire, ni prestige, ni honneur ni à appartenir à l’histoire ou se trouver sur le même piédestal que toutes ces femmes et tous ces hommes qui ont fait l’histoire et que toute comparaison avec eux n’est pas forcément flatteuse pour nous. Ils ont rempli leur mission et nous accomplissons la nôtre avec nos modestes moyens et notre détermination à ne pas laisser en legs aux générations futures un monde fermé sur lui-même, étouffant sous les dogmes religieux, frileux, hiérarchisé, inégalitaire, foncièrement raciste et misogyne, où la pensée unique fait loi et la soumission fait foi.

Certains d’entre nous sont l’objet depuis pas mal d’années de tracasseries en tous genres, faisant l’objet soit de condamnations soit des procédures judiciaires en cours, honnis par le politiquement correct qui les accuse de tous les maux. Que ceux qui nous soutiennent se gardent d’utiliser nos pages de soutiens que des amis sincères ont pris la peine de créer à d’autres fins de nature à nous discréditer et détourner notre combat de son objet.

Personnellement, je suis menacé de mort et poursuivi pour un délit de caractère raciste à l’encontre des membres d’une croyance qui va éteindre la lumière sur l’humanité pour l’entraîner dans la protohistoire qui fait pourtant du racisme, de la haine du juif, du chrétien, du non-musulman, de la ségrégation de la femme, la pédophilie, des voies de la félicité.

Nous refusons ce modèle de société qui veut nous faire notre humanité où l’homme serait du même rang qu’un batracien, ce qui nous vaut d’être dans l’œil du cyclone de cette justice qui prend de plus en plus des couleurs qui sont celles de la mise à à mort des libertés humaines. Ni de Gaulle, ni Jean Moulin, ni je je ne sais qui d’autres. Il y a mes amis Wafa, Christine, Josiane, Pierre, Sami, Pascal, et bien d’autres comme mes amis belges, canadiens, suisses, allemands, et tous les apostats de l’islam avec une pensée particulière pour le blogueur saoudien Raif Badaoui en danger de mort, stigmatisés, accusés de tous les maux, dont l’honneur est jeté en pâture aux chiens enragés islamiques, qui mènent un combat acharné contre l’islamisation galopante de la France et de l’Occident qui les expose à tous les dangers. Ils sont eux-mêmes comme je le suis moi-même.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1032
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salem Ben Ammar

Message  Yacoub le Jeu 14 Juil - 17:26

Pourquoi les lois de l’islam sont encore pires que les lois nazies


14/07/2016 Salem Ben Ammar

En intronisant les islamistes comme chefs de gouvernements en Tunisie et en Egypte, les musulmans et tous les pseudos démocrates de ces pays n’ont fait que signer leurs arrêts de mort. Ils doivent faire le deuil de constitutions républicaines et laïques. Seul le régime théocratique est conforme aux lois de l’Islam.

Tant que perdure la main mise de la religion sur la vie de la cité, il n’y aucun espoir de bâtir des Etats modernes où l’homme est acteur de ses choix de vie et libre de sa pensée. Allah est roi et l’homme est son esclave, « abd », l’homme musulman est né pour exécuter les ordres prétendument canoniques et se soumettre à la volonté de son créateur. Il a obligation de se plier aux règles qu’Allah lui a fixées, il ne peut s’y soustraire, sous peine de subir la double peine : l’ire de ses coreligionnaires, voire la mort dans certains cas et la colère d’Allah dans l’au-delà, après avoir subi le supplice de la tombe auparavant. Avec un code aussi répressif et rigidifié, c’est une gageure d’imaginer que les pays musulmans, vont adopter des régimes politiques, incompatibles avec les lois de l’Islam.

Il n’y a pas pire hérésie intellectuelle que de vouloir humaniser l’Islam et chercher à le démocratiser en faisant de l’homme le cœur de la vie et reléguer Allah dans la sphère privée. L’Islam n’est pas prêt à subir une telle mutation qui met en danger sa propre pérennité. Restreindre le pouvoir despotique d’Allah est un péché mortel. C’est pourquoi, aucune Etat musulman ne cherchera à s’affranchir de sa tutelle en se dotant de structures politiques susceptibles de porter en elles tous les ferments de la remise en cause de la toute puissance d’Allah.

Or, nul n’est en droit en dehors d’Allah d’entreprendre une action novatrice, « bida’a », de nature à changer les fondements théologiques et politiques de l’Islam. Par conséquent seul un système politique de nature théocratique permettant à Allah de maintenir, conserver et renforcer son pouvoir sur ses fidèles est de cours dans un Etat musulman. Réformer l’Islam, c’est se rendre coupable d’apostasie, un crime suprême. De même que faire rédiger par des islamistes une constitution de portée universaliste, démocratique, juste, humaine et égalitaire, c’est comme si on les convertissait à l’humanisme, ou assimiler le nazisme à une idéologie judéophile.

C’est un leurre de croire que les islamistes tunisiens par exemple, eux qui sont tellement obsédés par la charia, vont emprunter dans la rédaction de la future constitution une autre voie politique sur le modèle de la Constitution française de 1791, des principes philosophiques inspirés de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen et du Contrat Social de J.J. Rousseau.

Ils savent que leur propre salut politique et matériel est dans un régime théocratique, ils ne vont certainement pas se tirer une balle dans la tête pour faire une telle concession qui risque de les renvoyer dans le néant d’où ils sont venus. C’est pourquoi, une constitution ultra conservatrice et à caractère prétendument canonique est le seul moyen de leur garantir une rente de situation à vie et pérenniser leur pouvoir en interdisant toute révolte sociale et politique prohibée de surcroît par les prescrits de l’Islam.

Il ne peut y avoir meilleure alliée du pouvoir politique et financier que la religion, et en faisant du spectre du châtiment divin un dogme politique, cela leur permet de prévenir la montée des luttes sociales et politiques, jugées comme une fitna, une zizanie qui expose les contrevenants à une double peine : condamnation à mort et les feux de l’enfer.

Ce n’est pas diviser pour régner, c’est culpabiliser pour gouverner, opprimer et toutes les formes de libertés. Ainsi Ennadha, l’officine tunisienne des frères musulmans égyptiens qui font de la charia le 6ème pilier de l’Islam, ne lâchera pas la proie pour l’ombre. Elle se mettra jamais toute seule la corde autour du cou, elle imposera pour sa propre survie les principes de la charia aux tunisiens. Aussi, la seule constitution qu’Ennahdha prépare pour les tunisiens est l’adoption solennelle du Coran comme seule source de droits en Tunisie, consacrant ainsi non seulement la mort de toutes formes de libertés mais également la fin de la société civile.

Dans les régimes théocratiques musulmans, seuls les hommes qui relèvent des lois d’Allah ont droit de cité, pour les autres soit le statut de dhimmi, de sous-homme, soit la conversion, chantage, soit le pilori pour les réfractaires. Quant à la soi-disant égalité entre les hommes, c’est une hérésie juridique et intellectuelle, elle repose sur le seul critère d’appartenance religieuse. Il faut d’abord être musulman pour entrer dans le champ d’application de cette règle de caractère sectaire : il n’y a de différence entre l’arabe et le non arabe que dans la piété. On ne fait pas d’une telle règle un principe égalitaire entre tous les hommes indépendamment de leur croyance.

Quant aux partisans de l’égalitarisme musulman qui est une véritable escroquerie car ne sont égaux que les musulmans entre eux, il convient de les renvoyer à la lecture des lois raciales de Nuremberg pour qu’ils constatent d’eux-mêmes que les lois d’Allah chères au cœur des islamistes sont pires encore que les lois nazies. Tant que tu es musulman, t’es béni si tu n’es pas musulman t’es maudit et condamné à mort ou au bannissement. Les lois d’Allah faute de favoriser l’émergence de sociétés humaines, apaisées et fraternelles, œuvrent pour la mise en place d’un modèle de société que ne saurait renier A. Hitler lui-même.

Tant en Tunisie qu’en Egypte et la Turquie d’Erdogan, on cherche par tous les moyens des plus sournois aux plus violents d’islamiser l’espace public, les institutions politiques, financières, économiques (ultra libéralisme outrancier), éducatives, pour les rendre hermétiques à tout apport extérieur.

Cette espèce d’inoculation du virus de la charia dans le corps politique et social de ces trois pays finira par produire les effets d’une gangrène qui nécessitera l’amputation des membres sains desdites sociétés, à savoir la disparition et l’exode massif des représentants de la société civile, des forces vives et intellectuelles de ces pays vers des horizons plus humains et cléments.

Quel humain censé peut-il se résoudre à vivre dans un univers non pas carcéral, car les détenus jouissent de droits en Occident, mais dans un univers concentrationnaire et liberticide, où il n’y a de salut que dans la soumission et l’asservissement. Où il n’y a que des devoirs pour les démunis et les damnés de la terre et des droits pour les riches et les puissants qui font usage des lois d’Allah pour verrouiller leur pouvoir absolu de domination. Tout se passe comme si Allah en faisant d’eux ses Califes leur confère ainsi un mandat électif de droit divin qui se trouve ainsi revêtu du fameux cachet des valeurs du sacré. En dotant leur mandat des attributs canoniques ils se créent un statut les immunisant de toutes critiques et contestations. Ainsi avec ces lois d’Allah, les gouvernants se mettent au-dessus de toutes les lois, à l’abri des poursuites devant les juridictions humaines.

Dans un état de théocratie musulmane l’homme n’est pas qu’un loup pour l’homme, il est son dieu et son bourreau.

Salem Benammar

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1032
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salem Ben Ammar

Message  Yacoub le Dim 24 Juil - 15:01

Salem Ben Ammar:
"Nous Nord-africains nos origines se perdent dans la nuit du temps. Nous sommes les enfants de la Kahena, Didon, Hannibal, Koceila, Saint-Augustin, Saint Cyprien, Sainte Monique, et des 3 papes berbères:
– Victor Ier était berbère, né dans l’actuelle Tunisie, il fut évêque de Rome et à ce titre gouverna l’Église romaine à partir de 189 et ce durant une dizaine d’années
– Miltiade ou Melchiade, né en Afrique du nord, fut pape de 311 à 314
– Gélase Ier, également berbère, fut pape de 492 à 496. Mais nos envahisseurs arabo-musulmans balayant et détruisant tout sur leur passage ont fini par tout effacer de notre mémoire historique rendant illicite toute référence à notre passé immémorial. Par un procédé alchimique des plus grotesques les colonisateurs arabo-musulmans qui ont mis la région à feu et à sang, commettant l’un des plus grands génocides de l’histoire humaine, jamais reconnu comme tel, ont dissous notre histoire dans la leur et fait de nous les enfants de Mahomet, d’Omar ou Aïcha qui n’est ni mère ni notre parente. Tous ces sinistres et sulfureux personnages sont des étrangers à notre histoire et notre culture et le symbole de notre état d’assujettissement éternel. Nos vrais parents millénaires sont ignorés et occultés dans les manuels d’histoire qui préfèrent glorifier celle des barbares arabo-musulmans. Que l’on en finisse une fois pour toutes avec le négationnisme de notre propre identité et notre personnalité historique. Des peuples sans histoire sont des peuples sans mémoire, ni repères pour pouvoir se projeter dans l’avenir.."

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1032
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salem Ben Ammar

Message  Yacoub le Dim 24 Juil - 16:52

De Salem BenAmmar On ne combat pas le virus mortel islamique avec des bisounours

Après le silence et le recueillement, c’est l’heure ou jamais de la résilience. Aussi il est du devoir impérieux de tout être humain censé et jaloux de son humanité de ne pas témoigner de la moindre sympathie pour l’islam et d’avoir une attitude de défiance pour les siens. Sans haine ni violence. Le combat jusqu’à la victoire finale leur est prescrit et ce n’est certainement pas en leur léchant les babouches que nous allons les mettre hors d’état de nuire.

Ils ont pour ordre sacré de nous exterminer sans pitié : » Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. » (S.2, V.190)

Il faut que des millions de femmes et d’hommes sortent dans la rue pour manifester sans réserve leur rejet total et absolu de la mansuétude saugrenue dont bénéficie l’islam et condamner vigoureusement le comportement cynique de la majorité silencieuse musulmane qui est autant coupable que les djihadistes qui plutôt que de nettoyer ses écuries émettant l’odeur des cadavres putrides asperge l’opinion publique avec ses désodorisants nauséabonds de ce n’est ça l’islam. Elle sait parfaitement ce qu’elle fait

Elle est dans son rôle d’agents pollueurs. Sa mission est de rendre l’atmosphère irrespirable avec ses désodorisants toxiques.

En réalité, elle est cohérente avec elle-même et son attitude est explicite sauf que nous sommes sourds et aveugles ou n’avez rien compris à notre religion et le vrai islam est celui qui sera votre tombe. Ceux que vous appelez terroristes sont nos vaillants combattants qui exécutent ce qu’Allah ordonne en jetant l’effroi dans vos cœurs et minent le moral des populations par un travail de sape continu et demain ce sera nous autres qui vous porteront le coup de grâce quand il ne vous restera plus de force pour résister.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1032
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salem Ben Ammar

Message  Yacoub le Mer 27 Juil - 12:48

Après avoir perdu la Tunisie ma mère génitrice me voici en train de perdre la France ma mère adoptive

Après avoir perdu la Tunisie ma mère génitrice me voici en train de perdre la France ma mère adoptive
27/07/2016 Salem Ben Ammar

Je suis né en Tunisie, une terre qui a perdu de sa lumière le jour où l’islam du retour aux sources a mis le voile de la mort sur elle, qui vit en comme ma France, cet immense phare de la liberté, en butte aujourd’hui à cet islam négateur de la vie.
Je les aime toutes les deux comme jamais personne ne peut les aimer autant que moi.
Je souffre de les voir martyrisées par les adeptes de la religion la plus infecte jamais créée par l’homme.
Je vis en France, première victime de ses propres valeurs dont l’envahisseur s’en sert pour l’achever; personnellement, je ne me sens guère en sécurité sur cette terre qui n’est plus la mère protectrice des combattants de la liberté et dont les dirigeants politiques et ses élites ont fait e choix de promouvoir et de protéger les ennemis mortels de sa démocratie plutôt que de contenir leurs appétits féroces et destructeurs et de leur faire prendre gorge.
Je ne vais pas m’exiler ailleurs alors que je suis chez moi et jamais je leur laisserai le terrain libre pour continuer à y semer les graines de la haine, de l’antisémitisme, du racisme et de la mort.
La France a condamné mes écrits pour atteinte à la probité morale des musulmans mais ce n’est pas pour autant que cela a calmé leurs ardeurs meurtrières. Plus un jour qui passe sans qu’il ne la plonge dans l’horreur indicible.
Inconsciente et irresponsable car elle ne se rend pas compte qu’à chaque fois qu’elle condamne un des siens elle ne fait qu’accélérer le processus de sa propre mort.
En cherchant à bâillonner les voix des soldats de la liberté d’expression elle témoigne de sa reddition en faveur de cette armée de l’ombre qui prolifère dans ses zones de non-droit, véritables émirats islamiques, qui attend patiemment leur heure pour se saisir d’elle comme un vautour saisissant sa proie.
La pieuvre tentaculaire qu’elle nourrit et engraisse généreusement finira tôt ou tard par l’étouffer dans ses tentacules géantes et radioactives.
Quant à la Tunisie qui connaît la page la plus sombre de son histoire depuis le déferlement dévastateur et génocidaire des sauterelles arabisées des Banu Hilal et leurs alliés les Banou Suleim au milieu du XI e siècle, j’en porte le deuil de mon vivant, En effet, je ne pourrai plus jamais m’y rendre même mort ils ne voudront pas de mon cadavre venir souiller leur misérable terre. Et dire que j’aimerais tant aller la serrer dans mes bras pour lui témoigner de mon amour indéfectible et de pouvoir enfin me recueillir sur les tombes des miens mais que faire face à des humains qui préfèrent leur fichu divin et leur sinistre religion à leur patrie laissant en liberté les assassins de Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi,plutôt l’homme que je suis pour qui il n’y a de vérité que dans la raison humaine.
Un pays devenu aujourd’hui une gigantesque manufacture de main d’œuvre terroriste faute de briller sur le plan du savoir et les connaissances et qui avait lapidé lamentablement l’héritage de Bourguiba car n’étant pas trop marqué par le sceau de l’islam.
Dans ce pays comme en France, on tue aujourd’hui sans raison ses semblables humains car ils sont des incroyants.
Je ne suis rien qu’un pauvre qui refuse de courber l’échine devant la religion.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1032
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salem Ben Ammar

Message  Yacoub le Lun 15 Aoû - 11:21

Musulmans, remettez-vous en question et apprenez à marcher dans le sens du train de l’humanité
14/08/2016 Salem Ben Ammar

Trêve de délires mégalomaniaques et mythomaniaques et au travail si vous êtes vraiment ce que vous prétendez dans vos prières

Assez de vos balivernes et trêve de sottises. Vous n’existiez pas quand l’humanité faisait travailler sa matière grise et faisait preuve d’ingéniosité pour s’adapter à son environnement.

L’humanité n’est pas musulmane sans le savoir car vous êtes tout simplement ignorants de la vôtre.

Vous étiez inconnus de ses historiens et géographes et dans ses livres « sacrés » et vous avez la prétention de proclamer que vous existez avant le Big-Bang et sans vous l’univers n’aurait pas existé.

Vous êtes dans le délire total comme un aliéné qui se prend pour Napoléon ou votre gourou qui se faisait passer pour dieu-lui-même quand vous racontez quevotre idéologie infâme a engendré les deux religions bibliques alors que vous n’êtes ni reconnus par la Bible ni ne fournissez aucune preuve tangible quant à la réalité de vos assertions.

Et si c’est vrai ça ne change rien pour vous ni pour nous, vous êtes plus que jamais à la traîne de l’humanité.

Pour occuper la locomotive de tête, vous n’y arriverez jamais avec vos gros mensonges, vos sermons de haine, vos pulsions mortifères, votre passion pour la mort, votre refus d’assumer votre humanité, votre culture rétrograde et barbare. L’humanité a besoin d’humains qui l’aiment et qui la respectent et qui payent de leur personne pour la préserver et la léguer aux générations futures dans le meilleur état où nous l’avons trouvé.

Elle a besoin de pilotes pour la faire avancer et pas de saboteurs pour dynamiter les rails de son train en laissant derrière eux des amas de ferrailles, des cratères béants, et des vies humaines brisées.
Cette humanité que vous détestez tant et dont vous voulez faire un nouvel Hindu Kusch, une nouvelle Ifriqiya, une nouvelle traité négrière, vous ne lui êtes guère indispensables, elle peut parfaitement se passer de vous contrairement à vous.

Quand on dépend de l’autre pour quasiment tout, ses soins, son confort, son mode de transport, son éclairage domestique, ses moyens de communications et j’en passe, on le ménage, on ne le tue pas, on ne l’exècre pas et on fait preuve d’humilité et de gratitude à son égard. Sans lui c’est le retour toutes voiles dehors comme vos femmes sur la protohistoire.

Quel mal l’humanité vous a-t-elle fait pour qu’elle hante à ce point vos vies et pour exorciser vos démons vous cherchez à l’anéantir ou la faire rassembler à ce que vous êtes vous-mêmes alors que vous pataugez dans les sables mouvants de l’obscurantisme, l’ignorance, le paupérisme, le fanatisme, la dictature , la misère et l’ultra-violence.

Quand on a soi-disant tout apporté à l’humanité, ce qui est une insulte grave aux autres peuples qui ont réellement contribué à son essor et ne s’en vantent jamais puisque le résultat est là pour l’attester, ALORS POURQUOI VOUS ETES LES PLUS MAL CHAUSSES DES HUMAINS QUI LA PEUPLENT ET CA NE DATE PAS D’AUJOURD’HUI ?

Regardez les Grecs, les Romains, les Chinois, les Perses, les Indiens, et tant d’autres qui ne revendiquent rien malgré la matérialité avérée de leurs apports tout simplement parce que l’humanité elle-même les a reconnus.

Le bon élève n’est pas celui qui s’évalue lui-même et fait le beau dans la cour de récré, il est celui qui est noté par ses maîtres mu par la volonté de faire mieux et plus.

Taisez-vous et travaillez!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1032
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salem Ben Ammar

Message  Yacoub le Jeu 18 Aoû - 12:45

Aux femmes musulmanes : vous insultez la liberté en faisant du voile un signe de liberté
Salem Ben Ammar 12 commentaires

Je sais que la condition féminine laisse à désirer partout dans le monde  et plus encore dans les pays soumis aux lois scélérates et totalitaires de l’islam.

Des femmes se battent pour ôter le carcan des religions et le poids des traditions.

Là où j’ai mal  à mon âme et me sens blessé dans mon humanité  est de voir des femmes musulmanes en France  qui jouissent d’un espace de liberté qui fait rêver leurs coreligionnaires féminines dans le monde musulman en butte à l’injustice, l’oppression, le viol, la lapidation, l’analphabétisme, la répudiation, afficher leur état de soumission et d’inféodation  à l’homme au nom de la liberté sans en connaître ni le sens ni la symbolique.

Savent-elles qu’en employant ce mot  elles commettent un outrage moral à toutes ces femmes et tous ces hommes qui ont donné leur vie pour que la femme ne soit plus une majeure incapable et ne continuent pus à vivre dans l’ombre d’un homme ?  La liberté est celle de faire de la femme l’égale de l’homme.

De quelle liberté parlent-elles de celles  où l’on agit sans contrainte morale et idéologique ou celle d’un oiseau en cage contre son gré ou de celle qui incite la femme à voiler sa honte de sa féminité ? Est-ce que les femmes non-voilées sont-elles indécente et impudiques et ont-elles moins le sens de la dignité humaine que les femmes voilées ou couvertes de leur linceul ?

La dignité humaine est avant tout de ne pas subir les contraintes des lois des hommes érigés en dogmes religieux ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La vraie liberté  est de révolter contre la main mise de l’homme sur leur vie. De réduire le gouffre qui les sépare de leurs hommes en cessant d’être des ventres porteurs et des champs de labour sexuel. Quelle image renvoie-t-elle à la femme musulmane vivant sous le régime de la charia et qui aimerait tant sortir de son bagne pour vivre son humanité et féminité en Occident ?

C’est trop facile d’affirmer sa liberté quand on ne fait rien pour briser les barreaux de sa prison mentale et culturelle et non pas se mentir à soi en faisant croire que la manifestation de son état d’aliénation est un choix libre et consenti.

Quand on est libre on a pas besoin de porter les signes extérieurs de son calvaire d’être femme dans des milieux ouvertement machistes et liberticides. De par le port du voile partiel ou intégral on signifie à l’autre qu’on porte le deuil de notre espoir de s’émanciper un jour, de changer le cours injuste de sa vie et d’être l’égale de l’homme. Une liberté qui prive les femmes de leurs droits les plus élémentaires est-elle liberté ?

Aucune religion n’a été facteur de liberté humaine et bénéfique à la condition féminine et de surcroît l’islam, le pire ennemi des droits humains et notamment ceux des femmes.

.La pire offense faite à ce mot est son emploi par ces femmes qui rejettent la liberté au nom de leur liberté de vomir leur humanité. On ne se cache pas de la vue de ses semblables on a honte de se regarder dans leur miroir de vérité sur lequel qui se reflète notre condition d’esclave de son maître.

Si ces femmes étaient aussi libres pourquoi ont-elles si grandement besoin de se grimer en macchabées si ce n’était pas pour témoigner à l’homme dominateur dont sa religion l’a élevé au-dessus d’elle pour la cantonner au rang de domestique à tout faire,  de sa résignation à son pouvoir en lui fournissant des gages quant à leur complexe d’infériorité et leur mépris d’elle-mêmes ?

Il n’y a pas de liberté qui tienne quand on arbore des signes d’appartenance à une religion qui fait de la femme un rebut humain.

Il n’y a pas de liberté dans le voile, il y a l’offrande faite de sa liberté à ses maîtres et bourreaux.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1032
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salem Ben Ammar

Message  Yacoub le Lun 22 Aoû - 10:43

Pauvre France tu ne sais pas ce qui t’attend le jour où l’islam sera ton maître
21/08/2016 Salem Ben Ammar Laisser un commentaire

J’étais hier après-midi sur les pas de Molière dans la ville de Pézenas et une pensée traversa mon esprit que sera la France si par malheur à cause de la désunion et l’indifférence de ses citoyens elle tombera sous les coups de butoirs assassins de l’islam ? Un champ de ruine, une morne plaine peuplée de charognards et de corbeaux noirs comme ceux qui commencent à proliférer dans nos plages et cités, et une rivière de larmes.

Elle sera ce que l’Egypte, la Syrie, la Perse, l’Irak et la terre de Saint-Augustin sont devenus. Les prénoms français seront un sacrilège comme dans tous les pays conquis par l’islam, on arabise pour mieux islamiser afin de de tout effacer de la mémoire identitaire des peuples conquis. On enseignera l’histoire de l’épopée de l’islam qui sera inscrit avec la langue arabe en toutes lettres dans sa nouvelle constitution. L’islam sera la religion de la France et l’Arabe sa langue comme en Algérie ou en Tunisie.

L’histoire de la France, son mode de vie, sa gastronomie, son vin, sa charcuterie, ses fêtes issus de l’ère d’avant son islamisation seront dilués dans le bain acide du négationnisme musulman.

On ne parlera plus de ses rois, de ses saints, de ses héros, de ses bâtisseurs, et de ses grands penseurs qui ont marqué l’histoire universelle, on louera l’abominable et monstrueux Mahomet et sa clique d’assassins Abu Baker, Omar et Ali. Tout son patrimoine culturel et archéologique sera détruit.

Toute sa richesse picturale et livresque subira le sort des livres de la bibliothèque d’Alexandrie; Un seul livre trônera sur les tables de chevet des néo-musulmans français, le Coran;

Tout ce qui existait comme lumière avant l’islam est une obscurité et de ses ténèbres il fait un phare pour l’humanité.

Ses églises, cathédrales, musées, théâtres, médiathèques, salles de concert et d’exposition, deviendront des lieux de vie dédiés à la propagation du virus létal islamique.

Le destin de la France est entre les mains de ses citoyens soit l’islam mortifère soit la France plus que jamais vivante.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Salem Benammar
11 h ·

Juste un rappel aux partisans du Qatar et de l'Arabie Saoudite ces deux pays payent des milliards de dollars au Trésor américain pour l'entretien des bases militaires américaines sur leurs territoires et qu'il suffit que les Américains lèvent le petit pouce pour que leurs sorts soient scellés. Quant à la prétendue résistance des Talibans là aussi c'est encore le jeu pervers de l'Oncle Sam dont ils furent sa créature. Il n'y a pas de vaillance musulmane, il y a les enjeux géostratégiques et géo-énergétiques. Ce n'est pas parce que le Qatar achète des immeubles en France qui sont une goutte d'eau par rapport au patrimoine immobilier français et qu'il est pour autant propriétaire de la France. Après tout les immeubles n'ont pas été démontés pierre par pierre pour être reconstruits à l'identique au Qatar et encore ce sera tout bénéfice pour la France. Le Qatar n'a pas le savoir faire pour de telles opérations. Acheter un immeuble en France n'est pas créer une enclave qatarienne sur le sol français et céder une part de la souveraineté nationale à ce micro État un crapaud qui se prend pour une baleine.

Ce n'est rien comparé avec les tonnes de marbre volées à la Tunisie au temps de l'Andalousie pour construire des palais mauresques. Le Qatar est passé à la caisse et si demain la situation politique évolue en France ou en cas de risque politique international majeure ce pays retournera là d'où les Anglais n'auraient jamais dû le sortir en 1971, du son désert de sable. Deux pays crées artificiellement par les Anglo-Saxons ne pèsent pas lourd sur l'échiquier mondial. Déjà que l'Arabie Saoudite est à bout de souffle financièrement et si le prix du baril de Brent continue à baisser ce pays est condamné à disparaître. Il achète des armes pour signer son propre arrêt de mort.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1032
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salem Ben Ammar

Message  Yacoub le Mer 24 Aoû - 18:57

L’islam, ce patchwork plagiaire du pire espèce

24/08/2016 Salem Ben Ammar

Que connaissent-ils de l’étymologie du nom de leur Allah emprunté par Mahomet au polythéisme arabe, de l’histoire de leur pierre fétiche adorée et de sa vraie symbolique ?

Que connaissent-ils aussi du vrai sens du ramadan, de Mahomet resté 4 ans en gestation dans le ventre de sa mère au temps où la femme arabe était maîtresse de son corps, avait le choix de ses amants et ne se voilait pas la face comme ces macchabées de mauvais augure et qui polluent notre paysage ?


Ont-ils fait des études de religion comparée plutôt que d’affirmer que l’islam est la religion agréée par Allah, ce qui va de soi que lorsqu’on ne regarde pas plus loin que le dessous de son nombril ?

Ont-ils cherché les sources d’influence de l’islam qui se suffisent d’elles-mêmes pour tordre le cou aux idées reçues sur ses origines divines ? D’après l’image de l’intemporalité et de l’infaillibilité de la parole de dieu véhiculée par eux-mêmes et qui leur sert de paravent pour refuser toute réforme de leur code pseudo canonique, il ne peut y avoir un dieu faillible et temporel pour les Juifs et un dieu qui se veut le même pour les Arabes et qui se contredit quelques milliers d’années et entreprend la réforme de sa parole en faisant d’un analphabète son porte-voix et pédagogue didacticien. Un âne qui joue à Socrate.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Eux auxquels le doute n’est pas permis sous peine de mort ont-ils entrepris des recherches historiques, philologiques, épistémologiques, mythologiques comme pour le mythe du cheval ailé de Pégase, phénoménologiques, linguistiques, anthropologiques, pour analyser les racines multiples païennes, sumériennes, syriaques, hellénistes, gréco-romaines, araméennes, éthiopiennes, nabatéennes, juives, chrétiennes et autres de leur culte religieux ?

Savent-ils qu’ils ont adopté des symboles qui se perdent dans la nuit du temps comme, leur croissant de lune et l’étoile, qui sont surtout le symbole de Byzance emprunté à la déesse gréco-romaine Artémis. Se sont-ils posés un jour la question sur la ressemblance troublante entre la façon de s’habiller de leurs pèlerins avec celle des pèlerins hindous ? La vérité par l’image et qui a copié qui ?

Il est inutile de leur faire remarquer que le Coran, loin d’être linguistiquement homogène, sans suite dans les idées, un fourre-tout, nombriliste et ethnocentrique, ouvertement raciste et suprémaciste, féminicide et intolérant, et sans aucune cohérence chronologique, n’a pas été pas plus révélé que Mein Kalmpf et que les droits humains sont une quantité négligeable pour lui.

Se sont-ils posés la question de savoir pourquoi Mahomet a changé le point de mire de leurs prières sataniques et après avoir prié en direction de Jérusalem il leur a indiqué la direction de la Kaaba ?

Aucune originalité dans cette imposture religieuse, ni dans sa théologie, ni sa liturgie, ni ses rituels telle que l’ablution, dans l’abattage de la viande, ni dans l’interdiction de la viande du porc – si dieu l’a crée c’est pourquoi faire alors ? – ni dans le voile, sauf dans l’ultra-violence, l’obscurantisme, la régression et la sclérose de la pensée humaine.

© Salem Ben ammar pour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1032
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salem Ben Ammar

Message  Yacoub le Jeu 25 Aoû - 12:25

La charia pour les femmes est pire que l’apartheid et les lois raciales nazies réunies

Salem Ben Ammar 15 commentaires

Selon un dissident iranien: « être née femme  dans les sociétés musulmanes [ pas toutes ] est à la fois un crime capital et une sentence de mort. »                                                                                          

Cet état de stigmatisation pathologique dans lequel se trouve l’humanité féminine, cette malédiction qui la frappe ne peuvent que nous heurter, nous indigner et appeler la communauté internationale prendre toutes les mesures pour son éradication de la surface de la terre. Un nouveau Tribunal Russel pour l’abolition de la charia. Véritable code juridique de la barbarie humaine.

Même le nazisme n’avait autant infériorisé, discriminé et méprisé la femme que l’islam. Au point que la condition de vie des animaux  en Occident pouvait paraître plus reluisante que celle de la femme dans les pays musulmans appliquant la charia, la loi de l’islam, la dotant du statut de femme-esclave  impliquant une multitude de devoirs, censés être la contrepartie de sa dépendance vis–à-vis de son conjoint.                                                                                                                

Ses droits sont inversement proportionnels à ses obligations, quasi- inexistants et aussi dérisoires que sa place dans ces sociétés du culte du patriarcat érigé en mode de gouvernance de la vie de la femme.                                                                                                                          

Asservie et avilie, ne bénéficiant d’aucune liberté de mouvement et de déplacement pour accomplir des actes simples de la vie quotidienne  : conduire un véhicule, souscrire à un abonnement téléphonique, se rendre seule au bureau de poste, faire ses courses, accompagner ses enfants à l’école, se faire délivrer une carte d’identité etc.                                                                    

Quant à voyager  seule ou choisir son conjoint, cela est jugé comme illicite et  contraire aux dogmes de l’islam et peut l’exposer aux pires châtiments.                                                                                                                              

En effet, contrairement aux autres religions monothéistes l’islam qui serait plus assimilée à une idéologie politique totalitaire et ultra-machiste qu’à une religion a fait de la condition de la femme un des piliers  essentiels dans l’édification de sa cité-idéale. Jugée comme impure et afin d’éviter toute souillure de l’espace public,  elle est condamnée à vivre en recluse dans son bagne domestique.  

Et quand elle s’aventure  dans cet espace censé être purifié de toute présence féminine, on la  couvre  de voile depuis les pieds jusqu’à la tête, pour ne pays réveiller le démon qui sommeille chez le mâle musulman.                                                                                                                                                                                

La religion musulmane représente la femme comme une étincelle qui  embrase le feu chez l’homme. Ainsi si on la bannit de la société, c’est non pas pour la protéger elle-même du mâle musulman auquel Allah a octroyé tous les pouvoirs sur la sexualité féminine, mais surtout de protéger l’innocence masculine des tentations du démon féminin.                                            

Plutôt que d’éduquer l’homme au respect de l’inviolabilité du corps de la femme et d’accorder à cette dernière les mêmes droits humains qu’aux hommes, l’islam fait de la femme le bouc-émissaire des crimes sexuels et des brimades dont elle victime.                                                                                  

On lui impute la responsabilité du viol. Si elle est violée c’est parce qu’elle l’a cherchée et qu’elle a certainement outragé sa religion, en refusant de porter par exemple  le voile-protecteur, une espèce de soupape de sécurité qui aurait freiné le désir sexuel de son agresseur qui devient pour la circonstance victime comme ce fut le cas en Turquie, où une jeune fille de 13 ans a été jugée coupable de son viol et s’est trouvée condamnée à une peine de prison, tandis que son violeur a été innocenté.                                                                                                                

Et ce n’est probablement pas la dernière convention internationale sur l’amélioration de la condition féminine dans le monde qui va contribuer à l’humanisation du statut de la femme dans les pays musulmans qui ne vont pas manquer de lui opposer l’exception musulmane pour ne pas la ratifier. Un sacrilège et une hérésie qu’ils se garderont de commettre, ils ne vont pas ainsi valoriser le statut de ce que leur religion considère comme un  rebut humain régi au moyen de la loi canonique de la charia  mais plus canonnière  que canonique et dont chaque règle est autant de boulet de canon tiré sur la femme.

Très pointilleux sur l’immuabilité de la loi de l’islam, les phallocrates idolâtres musulmans ne vont pas renoncer à l’exercice de leur pouvoir absolu sur les femmes ou céder ne serait-ce une once de ce pouvoir pour complaire aux exigences du droit international, jugé incompatible avec le droit musulman.                                                                                                                    

La charia est une bénédiction, une arme sacrée, par le biais de laquelle ils peuvent anéantir juridiquement la femme qu’ils considèrent comme un sujet mineur et un incapable majeur, frappée par la malédiction éternelle, et qu’Allah a dotée de qualités intellectuelles intrinsèques inférieures à l’homme. Ne dit-on pas dans l’islam que la femme est dépourvue de foi et de raison ?                                                                                                    

Un peu comme si leur chef vénéré  Ben Laden était supérieur à Marie Curie.                                      

Elever l’homme et rabaisser la femme, sous prétexte d’un ordre sexuel instauré par Allah est symptomatique de l’incapacité de cette religion de s’inscrire dans la voie de la modernité. Conserver cet ordre au nom de la suprématie et de l’essence prétendument divine de la loi de l’islam sur les lois internationales, celles du bon sens commun et de la dignité humaine, est encore plus criminel et ignominieux.                                                                                                            

On ne fait pas d’une loi rétrograde, raciste, sexiste,  et inhumaine un ordre juridique pour justifier le traitement   humiliant et dégradant infligé à la femme.                                                                                                

Il n’y a pas de valeurs sacrées sans respect des droits de la femme. Comme il n’y a pas de droits fondamentaux sans liberté. Comme il n’y a pas non plus de loi divine sans égalité entre ses créatures.  

Une vraie  religion que peut difficilement être l’islam dans sa forme radicale n’a pas vocation à introduire une différence entre les hommes fondée sur leur seule appartenance sexuelle, afin de créer des mécanismes de dépendance de la femme vis–à-vis de l’homme, condamnée à vivre éternellement dans son ombre.                                                                    

La loi de l’islam que les musulmans veulent en faire une loi universelle, à défaut d’être une loi égalitaire et impartiale, est une loi inique, partisane et liberticide. Elle est l’expression majeure d’un ordre machiste et sexiste qui prolifère sur l’état d assujettissement permanent de la femme.                                                                                                                                                              

Il n’y a pas de loi sans éthique, ni morale, ni justice, une loi qui se prétend divine comme la charia, est une loi de l’arbitraire et de l’inquisition, elle ne saurait être  une prescription de règles de bonne conduite que les musulmans doivent observer pour atteindre la voie de la félicité.                                                                                                                                            

La loi d’Allah n’est en réalité qu’une manoeuvre pernicieuse et insidieuse pour dissoudre les droits des femmes dans un bain d’acide sulfurique. Produit dont ils sont férus pour défigurer les femmes qui veulent rompre les chaînes du despotisme patriarcal comme dans les pays qui appliquent scrupuleusement la charia.                                                                                

La charia n’a d’essence canonique que les larmes des femmes privées de liberté pour l’éternité, que ses partisans de plus en plus nombreux y compris en Occident veulent instaurer comme un ordre nouveau pour la société internationale, ou tout au moins en faire la seule loi pour les musulmans à l’exclusion de toutes les autres.                                                                                    

Alors que cette loi qui est la chambre funéraire des libertés et des droits de la femme, est une pure invention humaine apparue au Xe siècle avec l’Ecole juridique hanbalite dont est issu le wahhabisme, véritable clone du nazisme qui fait des ravages aujourd’hui dans les ghettos européens et les pays dits des révolutions du printemps arabe, qui présentaient la particularité d’être tous gouvernés par despotes laïques.                                                                                                                                

Synonyme surtout  d’apartheid sexuel pour les femmes et de négation du droit à la différence et à la liberté de conscience.                                                                                                                

Quelle différence y a il-t-il entre un régime théocratique musulman qui  maintient la femme dans un état d’enfermement psychologique, social, intellectuel et humain et le nazisme et ses camps de la mort ou le stalinisme et son Goulag ?

La charia est négatrice la  personnalité de la femme, comme si la femme n’est pas un être humain accompli et à part entière.  Sans âme ni psyché.                                                                                                                                                            

Au nom du sacré, les partisans de la charia jugent que la femme pas de volonté propre, ni de libre-arbitre, cela est valable d’ailleurs pour tous les musulmans, elle est juste un réceptacle sexuel, une mère pondeuse. Elle n’existe jamais par elle-même, Allah l’a créé pour procurer du plaisir à ses vaillants combattants et lui donner de la chair à canon pour conquérir le monde.  

Le Coran  lui définit ses devoirs qui sont autant de droits de son époux détenus sur sa personne.                                                                                                                                

Seule la satisfaction de ses obligations de soumission notamment sexuelles à l’égard de son époux son seigneur et maître, le laboureur de son corps lui garantit une place au paradis auprès de ce dernier.                                                                                                                                    

Parait-il seul moyen pour assurer la pérennité du couple, en faisant de la femme une obligée non consentante pour l’homme.                                                                                                  

En clair, les droits de la femme découlent de ses obligations à l’égard de son époux.  Et comme il est dit dans le Coran: » Quant à elles, elles ont des droits équivalents à leurs obligations, conformément à la bienséance » ( sourate 2; de la Vache verset 228).                                                

En réalité des droits au rabais, minimalistes qui dépendent de la seule volonté de mâle-dominateur-propriétaire de plein droit de son corps et qui sont la contrepartie de sa bonne conduite. A  contrario, il est permis de la punir, la châtier, la reléguer, la lapider, la répudier, la brimer, l’humilier, la frapper, la défigurer si elle  se rebelle, se refuse ou désobéit à celui qu’Allah a élevé au-dessus d’elle et dont il  en a fait son maître-esclavagiste.

Et avec la wahhabisation des sociétés musulmanes qui n’est que le retour aux vraies sources de l’islam et une résurgence de la barbarie humaine, les droits de la femme les plus élémentaires seront jugées une hérésie, un sacrilège que les Majless choura, conseil consultatif, ne manqueront pas d’abolir pour incompatibilité avec les lois fondamentales de l’islam.                                    

Il y a tout lieu de s’inquiéter du sort de la femme qui va être ou en passe de l’être la première victime des changements de cap politique  que connaissent notamment les pays arabisés.

Elle risque d’être le « juif » de ces sociétés. Bannies et discriminées du fait des pouvoirs exorbitants octroyés par le Coran lui-même aux hommes.

Ce sera comme en Arabie Saoudite, au Yémen, en Afghanistan, au Soudan ou dans les régions tribales du Pakistan, où l’homme dispose d’un droit de vie et de mort sur la femme.

                                                                                                                                       La charia est en quelque sorte un acte de propriété dont l’objet est la possession et donc la colonisation du corps et de l’esprit de la femme.                                                                  

Contrairement aux contrats de droit civil, cet acte fixerait les contraintes et les servitudes auxquelles sont sont soumises les femmes.                                                                                  

Si elle veut bénéficier de la miséricorde divine, elle n’a guère d’alternative que de se plier à la volonté de son époux, censé pourvoir à ses besoins mais à condition que son comportement soit en conformité avec les règles fixées par le Coran qui sont la porte ouverte au viol conjugal.  La femme ne doit pas se révolter contre ce qu’Allah lui a assigné comme statut. Tout acte de résilience lui vaut de subir la double-peine : la mort et les feux de l’enfer.                                                              

                                                                                                                                                          Ainsi la femme est considérée comme un simple objet sexuel dont la seule fonction outre la procréation est de satisfaire les pulsions sexuelles de son mari et si elle s’y refuse elle se trouve exposée au courroux d’Allah.                                                                                                          

Selon un hadith, une femme qui refuse de rejoindre son mari dans son lit est maudite par les anges toute la nuit :  » Si l’homme invite sa femme dans son lit pour copuler avec et qu’elle refuse et qu’il passe la nuit en colère contre elle les anges la maudiront jusqu’au matin. »

Du fait que Dieu accorde à l’homme une prééminence absolue sur la femme, elle ne peut que se résigner à accepter sa condition féminine qui ne doit souffrir d aucun écart de sa part si elle veut gagner les faveurs divines qui sont la résultante de sa totale soumission à l’homme.

Par conséquent, seules les femmes obéissantes et qui suivent la voie d’Allah, celle de la charia, sont par définition des femmes vertueuses et dignes de la miséricorde divine.

En l’occurrence plus les femmes se laissent domestiquer  et sont  dans l acceptation consentie de leur sort et se  font apprivoiser par les hommes, plus Dieu en est satisfait, plus il les comblera de ses bienfaits.
En clair, le bagne  ou l’enfer au ciel, alors que le prophète lui-même leur promet l’enfer.   Elle doit contre son gré accepter l’enferment sur terre, la  réclusion perpétuelle si elle veut jouir de liberté très hypothétiques  dans l’au-delà. Et tout ça au nom de l’impureté et de la malignité éternelle rattachées à la femme. Et comme le dit Malek Chebel, un tartuffe patenté pourtant : « Elle est l’autre énigme inquiétante qu’il faut voiler. »
Si le retour de la charia qui se profile dans le ciel des pays du Printemps Arabe est une aubaine pour les hommes musulmans car elle va rétablir  et conforter leurs droits exorbitants sur leurs femmes, elle est annonciatrice du goulag pour les femmes et du rétablissement d un régime concentrationnaire humiliant et dégradant pour la condition humaine.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1032
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum