Les Enfers bouddhistes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Enfers bouddhistes

Message  Arlitto le Dim 10 Avr - 14:04

Les Enfers bouddhistes


Il y a bien des similitudes entre les Enfers bouddhistes et brahmaniques.

"La raison pour laquelle tant de figures de déités et autres symboles rappellent l'hindouisme et l'ancienne religion du Tibet est que, jadis, les bouddhistes employaient les formes extérieures des fois religieuses locales pour faciliter la transition vers les concepts bouddhistes."
(John Blofeld / Le bouddhisme tantrique du Tibet / P.35)

Les Enfers se divisent en seize grands, huit brûlants et huit glacés. Cette liste des seize grands enfers correspond à celle qui revient dans les textes sanskrits et tibétains chaque fois qu'on y décrit le rire du Bouddha. Il y est dit invariablement que les rayons sortis de sa bouche arrivent froids dans les enfers chauds et chauds dans les enfers froids.
Puis, il y a seize petits enfers situés aux portes de chacun des seize grands, d'où nous pouvons conclure qu'ils sont répétés seize fois.
Il y en aurait donc deux cent cinquante-six qui, ajouté au seize grands, forment un total de deux cent soixante-douze lieux de supplices.
Mais les Bouddhistes du Sud comptent seulement huit enfers principaux et quatre enfers plus petits autour de chacun d'eux, ce qui fait trente-deux petits enfers, quarante au total.
J'arrête ici ce décompte car il faudrait encore y ajouter un troisième.

Nous pouvons faire les mêmes remarques qu'envers l'Enfer chrétien, une grande connaissance des lieux infernaux, qui fluctuent ici selon les régions entre nord et sud.
Les bouddhistes du sud n'ont pas d'enfers froids !


Voyons la description de quelques enfers chauds.

  • Le Sanjva : reçoit les violents, ceux qui ont tué et battu les êtres ; ils y sont battus à leur tour. Ils se déchirent les uns les autres avec des ongles de fer et se "croient" morts ; mais l'action d'un vent froid les fait revenir à la vie ; c'est l'enfer des "ressuscités".
  • Le Kâlasûtra : pour les menteurs, les mauvais fils, les faux amis, sont fendus et sciés comme des troncs d'arbre, suivant un "fil noir" etc. Dans ce domaine, l'imagination n'a pas de limites
    Ce lieu est surtout réservé à ceux qui ont manqué de respect à leurs père et mère, et au Bouddha.
  • Dans le Sanghâta, les meurtriers d'animaux sont l'objet d'un "carnage complet". C'est l'enfer où les montagnes tombent sur les damnés, les broient et les réduisent en bouillie.
    Il y a aussi des éléphants en fer qui les foulent aux pieds et les mettent en pièces, etc.
  • Dans le Raurava, ceux qui ont infligé des tourments physiques ou moraux...
  • Dans le 5ème sont ceux qui détruisent les biens des dieux, de leurs gurus confiés à leurs soins.
    Il y a aussi des hérétiques et des malfaiteurs
    Dans le Tapana, les incendiaires de forêts subissent la peine du talion.

Tous ces détails sont puisés dans l'école Sarvâstivâdî (bouddhisme indien). Notons le discours adressé aux habitants de ces enfers : "Scélérats, durant votre vie, vous avez semé pour l'enfer, vous avez désobéi à vos père et mère, et suivi toutes sortes d'enseignements hérétiques ; et maintenant vous êtes nés dans l'enfer".

Mais les différentes autorités ne sont pas d'accord sur l'attribution de tel ou tel enfer, à tel crime. L'accord entre les textes n'existe pas ou que partiellement.
Plusieurs crimes punis, selon un même texte, dans des enfers différents, ont entre eux une analogie qui ne paraît pas justifier cette diversité.

Toutes ces informations sont extraites du "Journal Asiatique" septembre - octobre 1892.

Il n'existe pas une tradition homogène appelée "Bouddhisme", avec un système unique de croyance et de pratiques.

A notre époque, l'enfer physique s'efface, et un enfer métaphysique se substitue aux affres d'une cruauté sans pareil, guère différent de l'enfer chrétien. La notion d'enfer est présente depuis toujours, et ce, dans toutes les écoles bouddhiques. Le bouddha ("celui qui s'est éveillé à la vérité") Shâkyamuni, fondateur, de la religion, y fait référence plusieurs fois car la vie est elle-même un enfer où règnent souffrance et illusion.

Mais, c'est bien plus tard que cet enfer métaphysique, victime d'interprétations diverses, devient un enfer physique compris dans un cycle de réincarnation.
Six mondes composent l'enfer bouddhique, mais ils ne constituent pas une punition éternelle.
Selon le Livre Tibétain des Morts, il y a six bardo ou "état intermédiaire".
Le premier est l'état de veille ordinaire, le deuxième, le bardo de l'état de rêve pendant le sommeil. Le troisième, le bardo de la méditation, le quatrième, le bardo du processus de la mort.
Le cinquième bardo, est celui de la réalité, qui provoque la manifestation d'apparitions et d'expériences semblables à des hallucinations. Ces expériences terrifiantes ne sont rien de plus que les manifestations de notre esprit.
Le sixième bardo est celui de la quête d'une renaissance.

Cette renaissance, selon son karma, l'amènera dans un des six mondes - des Dieux - des demi-Dieux - le monde humain - animal - des esprits affamés et le monde infernal.
Tardivement est apparu un paradis, lieu de beauté et de bonheur infini. Cette "Terre pure" située à l'ouest, constitue le dernier stade avant le nirvâna.


Naciketas aux enfers


Ceci est le récit, écrit en Sanskrit, d'une descente aux enfers, chez Yama, le dieu des morts.

Ce récit se trouve dans le Livre XIII, ch. 70 du Mahâbharata, gigantesque épopée sanskrite de l'Inde. Le sanskrit est une très ancienne langue indienne qui nous a laissé de très nombreux textes du XIIe siècle avant jusqu'au XVIe siècle après Jésus-Christ environ.

Vyâsa, auteur légendaire du récit, ou plutôt son compilateur, (c'est ce que signifie vyâsa en sanskrit) est un personnage mythique semi-divin, un rishi, qui participe à la création du monde et qui continue à agir tout au long de l'histoire humaine.

Naciketas demande à son père Ushant, offrant tous ses biens lors d'un sacrifice, "à qui me donneras-tu" (sacrifice humain) Le sacrifice d'un fils par son père est illustré dans la Bible, par le "sacrifice d'Abraham". Agacé, son père l'envoi chez Yama, le dieu des morts. Mais il avertit son fils, que le dieu sera absent. Lorsque le dieu reviendra, Naciketas devra le menacer de prendre tout ce qu'il possède, (descendances, bétail, mérites). Dès le chapitre 58 du Mahâbharata, la question porte sur le don (danam) : à qui donner, à quel moment (en fonctions de certaines constellations). Le don le plus important est celui des vaches, le sacrifice qui mérite le plus de précautions. Dans le Rig Veda (Hymnes associés à des rituels),ces hymnes révèlent la passion des Aryas (Aryens) pour le cheval attelé à un char de guerre, c'étaient des éleveurs nomades, dont les richesses consistaient surtout en vaches et chevaux.

De là, l'importance du don inestimable de la vache. Le chapitre 70, ou l'Histoire de Naciketas, confirme la valeur essentielle de ces dons.
Quand le dieu Yama est de retour, il offre trois faveurs à Naciketas : ce dernier choisit celle de revenir à la vie, puis d'apprendre comment rendre un sacrifice éternel, afin d'éviter la "seconde mort" (la réincarnation).

Le récit de "La Descente de Naciketas aux Enfers", fait partie de ces nombreuses descriptions de visites de l'au-delà telles les visites au sidh celtique, la descente d'Enée, ou d'Ulysse dans l'Odyssée.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Enfers bouddhistes

Message  Arlitto le Dim 10 Avr - 14:05

Kanshin Jukkaï Mandala-Jikoku ( Enfer ) Dans la partie inférieure de cette peinture est décrite l'une des versions bouddhiste de l'enfer. Cette scène est celle de l'enfer des souffrances par le feu. Ceux résidant en enfer sont ceux souffrant d'une presque totale ignorance et d'un manque de volonté, ne sachant où ils sont, qui ils sont, où ils vont et ne se demandent pas pourquoi. Ils sont dans un état de souffrance.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Enfers bouddhistes

Message  Arlitto le Dim 10 Avr - 14:06

นรก (HELL) sub.(English-Chinese 中文)


อธิบายเรื่องนรก และ ขุมนรกจากการทำกรรมต่างกัน

กฎ แห่งกรรม คือ กฎที่แสดงให้เห็นถึงเหตุและผลของการกระทำใ ดๆของมนุษย์ กล่าวคือ ใครกระทำกรรมอันใดไว้ ดีหรือชั่วก็ตาม บุคคลผู้กระทำนั้นจักต้องเป็นผู้รับผลของก รรมนั้นๆเสมอ
มิได้เกิดจากการดลบันดาลจากอำนาจของพระเจ้ าองค์ใด และไม่มีใครมารับผลของกรรมแทนบุคคลอื่นได้
พระพุทธองค์ทรงตรัสไว้ในพระสูตรหนึ่ง ชื่อว่า "ปุพพังคสูตร"
ปรากฏอยู่ในพระสุตตันตปิฎก อังคุตรนิกาย ทสกนิบาต ว่า

"ดู ก่อน ภิกษุทั้งหลาย ก่อนที่ดวงอาทิตย์จะส่องสว่างเหนือโลกหล้า ย่อมมีแสงเงินแสงทองจับขึ้นที่ขอบฟ้า เป็นนิมิตเบื้องต้นให้เห็นก่อน ฉันใดก่อนที่กุศลธรรมทั้งหลายจะบังเกิดขึ้ น ย่อมมีสัมมาทิฏฐิ เป็นนิมิตเบื้องต้นให้เห็นก่อน ฉันนั้น"
สัมมาทิฏฐิที่เป็นเบื้องต้นของกุศลธรรมนั้ น มี ๑๐ ประการ ได้แก่

ทานที่ให้แล้วมีผล
การสงเคราะห์กันมีผล
การยกย่องบูชาบุคคลที่ควรบูชามีผล
ผลแห่งกรรมดีและกรรมชั่วมีจริง
โลกนี้มี (ที่มา)
โลกหน้ามี (ที่ไป)
แม่มี
พ่อมี
สัตว์ที่เกิดแบบโอปปาติกะมี
พระอรหันต์ผู้หมดกิเลสแล้วมี

รายละเอียดของมิจฉาทิฐฐิ หรือ ความเห็นผิด ประกอบด้วย
1. เห็นว่า ทานไม่มีผล คือ ทำทานแล้วไม่เกิดผลใดๆ
เห็นว่า สงเคราะห์ไม่มีผล คือ การช่วยเหลือกัน เป็นสิ่งไร้สาระ เพราะรัฐบาลคอยให้สวัสดิการแก่ทุกคนเท่ากั
­นอยู่แล้ว
2.เชื่อว่า การปฏิสันถารบุคคลที่ควรแก่การต้อนรับเชื้­อเชิญไม่มีผล
3. เห็นว่า การบูชาคนที่ควรบูชาไม่มีผล คือ ไม่ต้องบูชาใคร เราเติบโดมาได้ด้วยตัวเราเอง ไม่มีใครช่วย
4. เห็นว่า โลกนี้ ไม่มี เชื่อว่าตายเกิดชาติเดียว แล้วสูญ
5. เห็นว่า โลกหน้า ไม่มี เชื่อว่าตายเกิดชาติเดียว แล้วสูญ
6. เห็นว่า กฏแห่งกรรมไม่มีจริง ทำดีได้ดีมีที่ไหน ทำชั่วได้ดีมีถมไป
7. เห็นว่า บิดาไม่มีพระคุณ ที่ให้กำเนิดลูกมา เพราะรักสนุก นั่นเอง
8. เห็นว่า มารดาไม่มีพระคุณ เป็นแค่สหายร่วมโลก
9. เห็นว่า เทวดา พรหม เปรต อสุรกาย สัตว์นรก ไม่มี ไม่เชื่อว่า พวกนี้มีจริง
10. เห็นว่า พระอรหันต์ ผู้หมดกิเลส ไม่มีจริงในโลก อิมพอสสิเบิ้ล

สัมมาทิฐฐิ ระดับโลกียะ จะเป็นตรงข้ามกับมิจฉาทิฐฐิ
ใน บรรดาโทษของอกุศลกรรมทุกชนิดนั้น โทษอันเกี่ยวเนื่องกับนิยตมิจฉาทิฏฐิ จัดเป็นโทษที่ร้ายแรงที่สุด สมดังมีพระพุทธดำรัสไว้ ในอังคุตตรพระบาลีว่า
"ปรมานิ ภิกฺขเว วชฺชานิ"




Trad :

Description de l'enfer et l'enfer des actions aussi bien. Karma est la loi qui indique la cause et l'effet de l'action sur l'esprit de l'homme qui a commis une de l'action. Que ce soit bon ou mauvais Les gens qui font ce sera le bénéficiaire d'une nature qui a toujours. Pas né de l'inspiration de la puissance de Dieu, et personne ne l'avait été le résultat de l'action d'une autre personne. Bouddha a dit dans la formule appelée «Punta briser la formule." Apparue dans le disque dur du Sutta Pitaka Andre Kut Nibat cette secte.

«Regardez les premières œuvres bouddhistes Le soleil brille sur la cour . Aurora devra rattraper son retard sur l'horizon . La vision initiale était de voir avant Avant la foire, de sorte que la charité viendra il a gagné un point de vue. La vision initiale était de voir devant moi . " Acquise un point de vue qui est la mise en place d'une foire de charité Noonan a 10 aspects .

L'examen prend effet Le puits de secours est Worship partie devrait adorer effet . Le résultat de bon karma , et le mal est réel. Ce monde (source) . Ci-après, il ( sur la route ) . mère ancêtres Les animaux qui ont un Oappatika Le saint de la passion là-bas .

Détails de Mih ฉ la flexibilité d'un Ti ou la mauvaise ville. 1. que la révision ne modifie pas les résultats , ne mangent pas. Ce pas de soulagement est d'aider les uns les autres . Il est ridicule Le gouvernement fournira des avantages à toutes les personnes de façon égale. Le déjà
2. estime que les parties conversant devraient accueillir l' invitation ne concerne pas . 3. que les gens devraient adorer est pas de culte sans sacrifice personne. Nous cultivons nos propres pistes n'a pas aidé . 4. que le monde ne croit pas que la mort d' une seule perte . 5. que le monde ne croit pas que la mort d' une seule perte . 6. que la loi du karma est réel. Je n'ai pas Vous ne devez pas Tmap 7. Il n'y a pas de grâce que le Père Donner naissance à un enfant parce que je l'apprécie . 8. qu'aucune mère de Grace Comme un compagnon au monde 9. anges de scie , djinns monstres de bal enfer ne croit pas qu'ils sont réels . 10. que le saint de la passion là-bas dans le monde réel . Câble classique Importer. Ti de la flexibilité a gagné un solo de guitare pour être manifestement opposée Mih ฉ la Flexibilité d'un Ti . Parmi toute la condamnation du péché . Pénalité en relation avec Niit Mih ฉ un point de vue . Il est la peine la plus sévère Quant au mot Bouddha Andre Kut à Bali que le policier . " La nouvelle gouvernance mondiale K ฺ B Greenwell Ch ฺ Chani . "
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Enfers bouddhistes

Message  Arlitto le Dim 10 Avr - 14:06

Les enfers taoïstes chinois

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Toute religion à ses enfers. A l'opposé de la bureaucratie céleste chinoise se trouve la "bureaucratie" des enfers taoïstes, qui, au nombre de 9,10 ou 18, constituent un savant amalgame d'éléments autochtones et d'influences bouddhistes. Identités, rangs et rôles des divinités chargées de régir l'outre-tombe varièrent au fil des époques. Dès les premiers siècles de notre ère, on considéra que les destins posthumes étaient déterminés par les registres tenus par la divinité de l'Un suprême et par les 3 Fonctionnaires, dont les ministères furent par la suite rattachés au royaume ultra-terrestre de Fengdu. 

Fengdu (à l'origine la capitale prédynastique des Zhou) est une montagne à l'extrême nord qui abrite tribunaux, ministères et prisons ultra-terrestres à laquelle accèdent les âmes des trépassés pour être jugées sur la base des registres et des actions qu'elles ont accomplies pendant leur vie.

La cité des morts de Fengdu, appelée aussi "Ville des fantômes", était commandée par le Maréchal Meng (Meng yuanshuai). Celui-ci avait été le gardien de prison dans le royaume de Zhao dans l'antiquité. Voyant les prisonniers se désoler de ne pouvoir rendre visite à leur mère pour le nouvel an, il se dit qu'ils conservaient le sentiment de la piété filiale et qu'ils pouvaient donc se réformer, et il leur proposa de les libérer. Ceux-ci refusèrent, car il encourrait la peine de mort. Mais il leur répondit qu'il valait mieux sacrifier un innocent, il les obligea à partir en prétendant avoir un plan pour s'en sortir. Quand le Préfet réclama les prisonniers, il essaya de se suicider avec une lance par trois fois, mais chaque fois ce fut un lapin blanc qui tomba sous arme. Recevant une convocation officielle, il crut qu'elle provenait du Préfet, mais c'était l'Empereur du Ciel qui le nommait gouverneur de Fengdu. Le Préfet apprenant ce qui s'était passé, lui fit élever un temple. 

D'après la secte des Cinq Boisseaux de Riz, qui se développa dans la province du Sichuan et ancra cette croyance, il fallait pour entrer à Fengdu, un passeport sur papier jaune avec l'image de Yanlo et les trois sceaux ; il y était écrit : "Laissez-passer, émis par l'empereur de Fengdu, nécessaire pour entrer dans sa cité et ensuite monter au ciel". Ce permis était brûlé lors des enterrements pour que mort puisse passer par ce séjour et ensuite s'élever au ciel. Il y subissait aussi un jugement et devait y franchir successivement le Pont du Fleuve du désespoir, d'où étaient jetées les âmes mauvaises dans un fleuve de sang pour être dévorées par des démons et des serpents ; la Porte des fantômes, située dans une forêt d'arbres morts où soufflait un vent glacial et où croassaient des corbeaux. Ici aussi, comme dans l'enfer bouddhique, il y avait un miroir où l'on voyait ses crimes passés, et une terrasse d'où l'esprit contemplait ce qu'était advenu en son absence le lieu terrestre où il avait habité. 

Ceux qui étaient jugés avoir commis des actions mauvaises dans leur vie terrestre étaient condamnés par un des dix tribunaux à subir des châtiments effrayants : roues qui écrasent, lac de glace, décapitation par le coutelas à tête de tigre, marmites d'huile bouillante, écorchement de toute la peau, étang de sang et d'immondices, pont du désespoir d'où l'on est jeté parmi les serpents et les pieuvres, montagnes d'épées dressées, pilier creux rougi au feu auquel on est ligoté, arbre sur les branches duquel on est empalé, montagne de feu, balance à laquelle on est accroché par un crochet de fer, sciage entre deux planches, enfers ou l'on est livré à des buffles en colère. 

Le taoïsme et le bouddhisme firent leur une croyance datant au moins de l'époque Han, selon laquelle les morts reposeraient sur le mont Tai, et inclurent l'Empereur du Pic de l'Est (Dongyue Dadi) parmi les juges suprêmes des âmes trépassées.

Dans la tradition taoïste, ce culte se superposa à celui de l'empereur du Nord (Beidi), depuis l'antiquité roi de Fengdu et commandant en chef des armées des défunts, et associé par Tao Hongjing (456-539) avec Yama, le roi bouddhiste des morts. Le bouddhisme influença aussi l'organisation des enfers en 10 cours présidés par 10 souverains, clairement inspirés du populaire Soutra des 10 rois.

Cet article est un peu complexe si vous n'êtes pas familiarisé avec la mythologie chinoise. Je vous invite pour en savoir plus à visiter un autre de mes blogs, consacré aux dieux et mythes de la Chine : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Enfers bouddhistes

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum