Alain Finkielkraut, bête noire des mahométans de France et de leurs idiots utiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alain Finkielkraut, bête noire des mahométans de France et de leurs idiots utiles

Message  Yacoub le Lun 18 Avr - 15:11

Le duel Finkielkraut - Nuit debout : "facho", "fascistes" et "pauvre conne"
VIDÉO. Samedi soir, le philosophe a voulu rencontrer les manifestants qui occupent la place. Mais il a rapidement été expulsé après avoir été insulté.
6Medias (avec AFP)
Publié le 17/04/2016 à 09:58 - Modifié le 17/04/2016 à 18:35 | Le Point.fr
Alain Finkielkraut, photo d'illustration.
Alain Finkielkraut, photo d'illustration. © AFP/ JOEL SAGET
Abonnez-vous à partir de 1€

Il voulait rencontrer les participants du mouvement Nuit debout afin "d'écouter" leurs revendications, pourtant sa visite n'a pas été bien accueillie et Alain Finkielkraut n'est pas resté longtemps place de la République. À son arrivée, il a été insulté aux cris de "facho" et "casse-toi", lancés par les manifestants.

Pourtant le philosophe a refusé de partir dans un premier temps et a continué d'essayer de se frayer un chemin parmi la foule hostile. Excédé par les insultes qui continuaient de pleuvoir, Alain Finkielkraut a fini lui aussi par s'emporter et a lancé : "saloperies" et a accusé les manifestants d'être des "fascistes" à plusieurs reprises avant de quitter les lieux, toujours sous les insultes.

Regardez la vidéo :

"Cette démocratie, c'est du bobard"

Il n'a d'ailleurs pas hésité à répondre aux insultes en traitant une femme de "pauvre conne" alors qu'il traversait la rue place de la République. "Je me fais insulter, je peux répondre aussi, oui ! Je suis quand même un être humain", a-t-il justifié alors qu'une personne lui faisait remarquer de "ne pas en rajouter".

Interrogé par des journalistes du "Cercle des volontaires", le philosophe a expliqué qu'il était venu "par curiosité, pour savoir à quoi m'en tenir sans passer par le filtre des médias". "J'ai été expulsé d'une place où doivent régner la démocratie et le pluralisme, donc cette démocratie, c'est du bobard, ce pluralisme, c'est un mensonge", conclut-il.
Le lynchage évité de justesse

"D'autant que je ne venais pour écouter et non pour intervenir", a insisté le philosophe. "On a voulu purifier la place de la République. J'ai subi cette purification, avec mon épouse", a-t-il également déploré, ajoutant que s'il n'y avait pas eu un service d'ordre, il se serait "fait lyncher".

Le député Les Républicains Éric Ciotti et la députée Front national Marion Maréchal-Le Pen ont tous deux estimé que Nuit debout avait montré son "vrai visage": "celui de la haine et de l'intolérance". "Place de la République, on dénonce la discrimination, la précarité et l'oligarchie, on prône l'humanisme, le dialogue et une nouvelle démocratie mais dans un entre-soi que rien ne saurait venir perturber", a dénoncé Éric Ciotti.
"La tolérance selon la gauche"

D'autres élus LR, comme Valérie Boyer, ont ironisé sur les débats selon Nuit debout : "écouter religieusement #Varoufakis, injurier #Finkielkraut, la tolérance selon la gauche", alors que le même soir, l'ancien ministre grec des Finances s'est exprimé devant l'Assemblée générale, pour apporter son soutien. À gauche, Julien Dray a estimé sur i>Télé que "chasser" le polémiste de la Nuit debout n'était "pas une bonne chose".

Sur la place, samedi soir, l'incident était passé quasiment inaperçu. Dimanche, les réactions ont fusé sur les réseaux sociaux parmi les participants de la Nuit debout, beaucoup regrettant que le philosophe ait été "chassé", mais nombreux aussi ironisant sur "Finkielkraut, la tête à clash", "le philosophe de la télé" dont la "parole fera date", en référence au "gnagnagnagnagna" du pourfendeur du déclin de l'école

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Finkielkraut, bête noire des mahométans de France et de leurs idiots utiles

Message  Yacoub le Ven 30 Juin - 14:37



Renaud Camus : invité sulfureux
28.06.2017








Désolé, l'écoute de ce son est indisponible.
Samedi 24 juin, dans son émission « Répliques », Alain Finkielkraut avait invité l'écrivain et militant d’extrême-droite, Renaud Camus. Autant dire que ce sont par centaines que les messages de protestation sont parvenus au médiateur. Pour y répondre, Alain Finkielkraut, au micro de Bruno Denaes.

Alain Finkielkraut• Crédits : Christophe Abramowitz - Radio France
« Ne tournons pas autour du pot. Certains auditeurs doivent être choqués, voire stupéfaits et même indignés, que, pour parler de la question migratoire, j’invite Renaud Camus ». C’est par ces mots que le producteur a introduit son émission. Il était évident qu'il allait provoquer un tonnerre de protestations en offrant une tribune à un personnage sulfureux, « condamné pour des propos racistes », comme le souligne Fabienne, une auditrice, et « adepte d’une France blanche, chrétienne et refermée sur elle-même », comme le rappelle Germain.
à réécouter  Le grand déménagement du monde ("Répliques", avec Renaud Camus et Hervé Le Bras)
Pourquoi une telle « provocation » ?


   "Ce n'est pas pour choquer. C'était pour mettre fin à une anomalie. Renaud Camus qu'on ne voit nul part a fondé une expression qu'on entend partout : "le grand remplacement". Il s'agissait de le mettre face à un contradicteur."



Beaucoup d’auditeurs reprochent à Alain Finkielkraut de faire le lit du racisme et de l’islamophobie.
Pour Thomas : « Alain Finkielkraut est devenu le porte-parole de la folie paranoïaque islamophobe ». Et pour Marvin : « En 1930, les Juifs étaient tristement pointés du doigt ; en 2017, sous couvert de la liberté d’expression, vous pointez du doigt les Musulmans ».


   "C'est une analogie fantaisiste qui fait l'impasse ...sur le nouvel antisémitisme"



En fait, nombre d’auditeurs disent avoir ressenti une véritable connivence entre Renaud Camus et le producteur.
Ils estiment que vous avez soutenu les positions d’un invité, plutôt que de lui demander des arguments crédibles, vérifiables, de chercher des contradictions, comme avec l’autre invité, le démographe Hervé le Bras ?"


   "Je n'ai fait aucune concession à Renaud Camus ; je ne suis coupable d'aucune connivence... Réécoutez; j'ai plusieurs fois émis des remarques sur ses propos."



"Ce qui a beaucoup choqué, c’est que vous n’avez pas réagi à un Renaud Camus qui conteste les Sciences, la rigueur des études scientifiques, démographiques, alors qu’il ne fait part, lui, que de ressentis, comme le fait qu’il n’y a pas de blancs, affirme-t-il, dans le métro Châtelet à 18h à Paris"


   "C'était l'objet des interventions d'Hervé le Bras pour défendre la science et les chiffres ; un certain scientisme peut être "problématisé" parce qu'il peut conduire à répudier l'expérience et à la remplacer par l'expertise ; ce remplacement est dangereux"



Pourquoi n’avoir pas censuré cette émission ?
La réponse du Médiateur : "Réclamer la censure m’étonne toujours dans une démocratie. D’accord ou pas d’accord avec certaines opinions, toutes doivent pouvoir s’exprimer dès l’instant qu’elles ne contreviennent pas à la loi et à la dignité humaine. Il faut d’ailleurs les connaitre si on veut les combattre."
La liberté d’expression reste certainement la plus belle des libertés sur France Culture.


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum