L’ORIGINE DU TALMUD ET LA PERSONNE DE JÉSUS

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L’ORIGINE DU TALMUD ET LA PERSONNE DE JÉSUS

Message  Arlitto le Mar 1 Mar - 18:17

L’ORIGINE DU TALMUD ET LA PERSONNE DE JÉSUS

UN SAVANT JUIF PARLE DE

L’ORIGINE DU TALMUD

(d’après le rabbi Drach , G.Levant, et bien d’autres)

Le Talmud est conçu en deux parties, l’ancienne « MISHNAH »  et la nouvelle « GEMARA ».
La première comprend 62 traités divisés en 532 chapitres. La GEMARA contient des discussions, des explications, des commentaires, ainsi que des commentaires commentés sur les 532 chapitres de MISHNAH. La GEMARA est environ onze fois plus grand que le MISHNAH.
 
Après la mort de Jésus-Christ, le Talmud, (Mishnah seulement) était enseigné verbalement par nos rabbins. Rien n’était écrit.
Au IIème siècle, quelques rabbins prirent la responsabilité de recueillir et de rassembler ces commentaires verbaux et d’en faire des livres. L’idée vient de Rabbi Akiba vers l’an 135, sous l’empire d’Adrien.
 
Pour le juif orthodoxe, la lecture du Talmud est sacrée et est toujours précédée d’une cérémonie religieuse spéciale. Ses épaules seront recouvertes d’un drap appelé TALITH. Le Talith sera de soie ou de laine, mais jamais un mélange de matériel.
 
Il est intéressant de comprendre l’origine du Talmud.
Commençant avec ESDRAS, les rabbins expliquent les écritures. Chaque mot est retenu dans la mémoire et devient la base du Talmud ; la première partie : le MISHNAH.
 
En l’an 219, le Rabbin Jehudah HaNaci décide d’écrire et d’éditer ces commentaires.
Les premiers livres (MISHNAH) furent fournis aux écoles juives, ce qui incita un grand nombre de rabbins à examiner le MISHNAH dans tous ses détails.
Chaque phrase du MISHNAH fut discutée par presque tous les rabbins de l’époque. Certains approuvaient un passage pendant que d’autres objectaient. Les commentaires jugés importants furent transcrits et devinrent le (GEMARA), deuxième partie du Talmud qui fut éditée au début du VIème siècle.
 
Ainsi, le « MISHNAH » est la transcription d’explications des écritures qui étaient retenues en mémoire, alors que le « GEMARA » (onze fois plus grand) est la librairie des commentaires commentés sur ces explications ! ! !
 
Notre Torah est formelle. Seul, le sang, peut expier et racheter nos prières.
Maintenant le Talmud remplace les sacrifices par des prières, des bonnes actions, la charité.

Il est vrai que dans le Talmud nous trouvons de subtils commentaires et que nous pouvons vraiment nous instruire. Par contre, quand le Talmud (commentaires écrits par des hommes) est en contradiction avec la Torah, je dois y mettre un stop.

NOTRE TORAH DIT : Lévitique 17 : 11
 


 

יא  כִּי נֶפֶשׁ הַבָּשָׂר, בַּדָּם הִוא, וַאֲנִי נְתַתִּיו לָכֶם עַל-הַמִּזְבֵּחַ, לְכַפֵּר עַל-נַפְשֹׁתֵיכֶם:  כִּי-הַדָּם הוּא, בַּנֶּפֶשׁ יְכַפֵּר.



11 Car le principe vital de la chair gît dans le sang, et moi je vous l’ai accordé sur l’autel, pour procurer l’expiation à vos personnes ; car c’est le sang qui fait expiation pour la personne.
  
 
De quel droit un homme,  créé de poussière, à l’autorité de dire :
 
« Vous n’avez plus à obéir à cet ordre de Dieu. Vous pouvez tout simplement jeûner, prier et faire de bonnes actions » ? ?
 
Tout au long de notre Tanach, nous retrouvons le peuple hébreu offrant du sang en sacrifice pour devenir acceptable aux yeux de Dieu.
Le plus grand sujet de notre Torah, le livre entier de LEVITIQUE, est consacré aux sacrifices par le sang.
 
Voyons ce que nous dit le grand-rabbin Kauffman Kohler dans l’article « EXPIATION »  donné dans : THE JEWISH ENCYCLOPEDIA.
 
« La cessation de sacrifices, provoquée par la destruction du Temple fut un choc terrible pour le peuple hébreu… C’est alors que Johanan b. Zakkai (ou) Yohanan ben Zaccaï a déclaré que des travaux bénévoles auraient un pouvoir expiatoire. Ce point de vue cependant ne satisfait pas tous les problèmes…Dorénavant, un grand nombre de juifs acceptent la foi chrétienne qui est de répandre du sang pour le pardon des péchés. » 
 
La foi chrétienne, mentionnée ci-dessus par le Grand Rabbin KAUFFMAN KOHLER est basée sur la Torah, alors que le judaïsme moderne se base sur le Talmud.
Nous oublions que le Talmud, commentaires humains (surtout des commentaires commentés), ne sont que des opinions personnelles humaines écrites par des mains humaines.
 
LE TALMUD est la parole des hommes
LA TORAH est la parole de Dieu
 
Depuis la création du monde, les hommes ont prouvé qu’ils font des erreurs.
Moi, je préfère me retourner vers la Torah.  

            
Certains de mes confrères juifs ne liront pas ce livre jusqu’au bout. En lisant certains passages ils seront blessés, effrayés.
Envahis par un sentiment de peur d’être empoisonnés, ils abandonneront la lecture afin d’éviter la contamination.
Pourtant, la nourriture de ce livre est basée sur notre TANACH dont la source vient directement de l’Eternel. Cette nourriture saine et spirituelle ne peut que rassasier le lecteur tout en le purgeant des nourritures malsaines qui lui furent fournies par des traditions rabbiniques modernes dont la source vient du Talmud.
 
L’ignorant se dira toujours que la MAJORITE des Juifs n’a pas accepté Jésus. Que si Jésus était vraiment le Messie, il n’aurait pas fallu 2000 ans pour que la « MAJORITE »  du peuple hébreu ait compris.
Noé, sa femme et ses enfants ont cru et compris en la Parole de Dieu et firent une Arche pour être sauvés du déluge. Cette famille faisait-elle partie de la majorité ? ? ? ?
Lot, sa femme et ses deux filles écoutèrent la Parole de Dieu et sortirent de Sodome et Gomorrhe quelques minutes avant que Dieu ne détruise ces deux villes.
Faisaient-ils partie de la Majorité ? ?
NON. La Majorité n’est pas toujours juste, et Dieu ne sauve pas toujours la Majorité.
L’Eternel nous l’affirme dans :
 
    Ezékiel 14 : 12 – 16         J’ai souligné : NOË, DANIEL, JOB




יב  וַיְהִי דְבַר-יְהוָה, אֵלַי לֵאמֹר.

יג  בֶּן-אָדָם, אֶרֶץ כִּי תֶחֱטָא-לִי לִמְעָל-מַעַל, וְנָטִיתִי יָדִי עָלֶיהָ, וְשָׁבַרְתִּי לָהּ מַטֵּה-לָחֶם; וְהִשְׁלַחְתִּי-בָהּ רָעָב, וְהִכְרַתִּי מִמֶּנָּה אָדָם וּבְהֵמָה.

יד  וְהָיוּ שְׁלֹשֶׁת הָאֲנָשִׁים הָאֵלֶּה, בְּתוֹכָהּ--נֹחַ, דָּנִאֵל (דָּנִיֵּאל) וְאִיּוֹב:  הֵמָּה בְצִדְקָתָם יְנַצְּלוּ נַפְשָׁם, נְאֻם אֲדֹנָי יְהוִה.

טו  לוּ-חַיָּה רָעָה אַעֲבִיר בָּאָרֶץ, וְשִׁכְּלָתָּה; וְהָיְתָה שְׁמָמָה מִבְּלִי עוֹבֵר, מִפְּנֵי הַחַיָּה.

טז  שְׁלֹשֶׁת הָאֲנָשִׁים הָאֵלֶּה, בְּתוֹכָהּ--חַי-אָנִי נְאֻם אֲדֹנָי יְהוִה, אִם-בָּנִים וְאִם-בָּנוֹת יַצִּילוּ:  הֵמָּה לְבַדָּם יִנָּצֵלוּ, וְהָאָרֶץ תִּהְיֶה שְׁמָמָה.



12  La parole de l’Eternel me fut adressée en ces termes :
13 « Fils de l’homme, qu’un pays pèche envers moi en devenant infidèle, j’étendrai ma main sur lui, je briserai pour lui le bâton du pain, j’enverrai contre lui la famine et j’en retrancherai hommes et bêtes. 14 Et s’il s’y trouve ces trois hommes : NoéDaniel et Job, eux par leur vertu sauveront leur vie, dit le Seigneur Dieu. 15 Que j’envoie des bêtes fauves à travers le pays, pour le décimer et en faire une solitude délaissée de tout passant à cause des bêtes fauves, 16 ces trois hommes qui s’y trouvent, aussi vrai que je suis vivant, dit le Seigneur Dieu, ils ne sauveront ni fils, ni filles ; eux seuls se sauveront, et le pays deviendra une solitude.
 

Même si le lecteur juif comprend et voit le réel chemin qui lui fut tracé par l’Eternel, il se mentira à lui-même et luttera pour vaincre la réalité. Il s’aveuglera pour défendre sa soi-disant position juive et restera dans les ténèbres. Son orgueil et sa fierté le perdront.
 
J’espère que quelques exceptions comprendront que la lumière du TANACH exprimée dans ce livre est une lumière qui éclaire, et non une lumière qui aveugle.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12620
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’ORIGINE DU TALMUD ET LA PERSONNE DE JÉSUS

Message  Arlitto le Mar 1 Mar - 18:19

La plupart de mes confrères israëlites croient profondément à notre Torah. Nous savons que Dieu a créé l’univers, le monde, les végétations, les animaux.
Nous savons qu’avec de la poussière Dieu a créé l’homme et la femme et qu’il leur a donné la vie.
 
Pourtant il nous est difficile d’admettre que Dieu peut aussi facilement rendre la vie (résurrection) ou mettre une jeune vierge enceinte pour se manifester sous la forme d’un homme (LE MESSIE). Voir notre Tanach à : ISAÏE 7 : 14
 
Version originale de nos écritures Saintes
               
יד  לָכֵן יִתֵּן אֲדֹנָי הוּא, לָכֶם--אוֹת:  הִנֵּה הָעַלְמָה, הָרָה וְיֹלֶדֶת בֵּן, וְקָרָאת שְׁמוֹ, עִמָּנוּ אֵל.

   ISAÏE : 7-14    Ah Certes ! le  Seigneur vous donne de lui-même un signe (אוֹת)
Voici la jeune femme (עַלְמָה) est devenue enceinte, elle va mettre au monde un fils qu’elle appellera Emmanouel (Dieu avec nous).      
                                                  ( traduction du Grand-Rabbin Zadoc Kahn)


Or, nous savons qu’une femme qui devient enceinte ne peut pas être un signe que Dieu nous donne, ce fait étant une chose commune de tous les jours.
D’après les 72 rabbins qui ont travaillé sur la traduction « DES SEPTANTES »
de notre Tanach, le mot (2) ALMAH est traduit « parthenos » qui veut dire VIERGE en grec.
 
Est-ce que ces 72 meilleurs rabbins de nos écoles juives auraient tous fait la même erreur ?
En outre, ce mot n’est utilisé que sept fois dans notre Tanach. Et chaque fois il ne peut s’agir que d’une vierge. Voir le sens du mot « ALMAH » dans ces six autres passages.
( EXODE 2 : 8, PSAUMES 68 : 26, CANTIQUES 1 : 3,
PROVERBES 30 : 19, GENESE 24 : 43, CANT. 6 )
 
En examinant des dictionnaires hébreux de publications différentes, j’ai remarqué que tous, sans exception, traduisent ces deux mots comme suit :
miracle (אוֹת) et Vierge (עַלְמָה)

 
 
Voici les références de dictionnaires hébreux examinés :
 
1° -  HEBREU DICTIONNARY
édité par : ZEVI  SCHARFSTEIN
publié par : THE DVIR PUBLISHING CO.                  TEL AVIV
 
2° -  ENGLISH – HEBREW DICTIONNARY
édité par : ISRAËL EFROS, Ph D,
et Judah  Ibn. SHMMUEL KAUFMANN                     TEL AVIV
 
3° - MEGIDO MODERN DICTIONNARY
ENGLISH – HEBREW
édité par : A. LEVESTON et REUDEN SILVA
MEGIDO PUBLISHING Co. LTD                               TEL AVIV
 
4° - COMPLETE ENGLISH-HEBREW DICTIONNARY
EDITE PAR : REUBEN ALCALAY
publié par : PRAYER BOOK PRESS , inc.
HARTFORD, CONNECTICUT,                                                      U. S. A.
 
 
Les grands rabbins qui traduisent nos écritures sont humains, ils ont des sentiments, de l’orgueil, de la fierté, ils ont peut-être peur d’être critiqués par leurs collègues, ou même d’être considérés comme traîtres.
 
Par contre, les grands hommes qui traduisent les dictionnaires recherchent la perfection, ils ont mis leur orgueil et leur fierté à part, car plus la traduction est parfaite, plus le dictionnaire se vend.
 
Cette MISE AU POINT comprise, lisons notre Tanach, traduit de l’hébreu d’une manière plus correcte.

ISAÏE 7 : 14


 

יד  לָכֵן יִתֵּן אֲדֹנָי הוּא, לָכֶם--אוֹת:  הִנֵּה הָעַלְמָה, הָרָה וְיֹלֶדֶת בֵּן, וְקָרָאת שְׁמוֹ, עִמָּנוּ אֵל.


 
Ah certes ! Le Seigneur vous donne de lui-même unMIRACLE (1). Voici, la jeune VIERGE (2) est devenue enceinte, elle va mettre au monde un fils, qui sera Dieu avec nous.
 
Ceci n’est plus une chose commune de tous les jours. Seule, la traduction erronée de deux mots nous cachait la réalité.


La plupart de mes collègues israëlites pensent qu’ils doivent défendre la position officielle à ce sujet. Il y a une longue tradition d’opposition et d’incroyance à l’égard de Jésus, et tout israélite pense qu’il doit défendre ce point de vue hostile même s’il ne comprend pas pourquoi. Il en résulte que l’objection à Jésus n’est pas le fruit d’une réflexion personnelle sincère ou d’une réelle étude de la question, mais une simple barrière intellectuelle, pour garder Jésus en dehors de la pensée.
 
La réelle objection à Jésus, celle dont nous ne parlons pas, c’est qu’on ne désire pas faire face aux conséquences qu’une acceptation personnelle de Jésus entraînerait. Nous savons très bien que si nous acceptons Jésus comme Messie, nous serons rejetés par notre famille et considérés par les autres israélites comme traîtres.
 
En acceptant Jésus comme Messie et sauveur personnel,  il faudrait renoncer à certaines chères habitudes. Le prix à payer est très élevé, et cela est d’autant plus vrai pour un israélite.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12620
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’ORIGINE DU TALMUD ET LA PERSONNE DE JÉSUS

Message  Arlitto le Mar 1 Mar - 18:20

PROPHETIES IRREFUTABLES

Il est vrai que Jésus connaissait nos Ecritures mieux que chacun de nous, il pouvait utiliser son savoir pour faire accomplir beaucoup de prophéties.
En parcourant notre Tanach, nous découvrons plusieurs prophéties qui ne pouvaient être accomplies que par Dieu, le vrai Messie.
                           « Né à Bethléem »    Michée 5 : 1 


 
א  וְאַתָּה בֵּית-לֶחֶם אֶפְרָתָה, צָעִיר לִהְיוֹת בְּאַלְפֵי יְהוּדָה--מִמְּךָ לִי יֵצֵא, לִהְיוֹת מוֹשֵׁל בְּיִשְׂרָאֵל; וּמוֹצָאֹתָיו מִקֶּדֶם, מִימֵי עוֹלָם.


 
Or, c’est de toi Bethléem-Effata, si peu importante parmi les groupes de Juda, c’est toi que je veux que sorte celui qui est destiné à dominer sur Israël et dont l’origine remonte aux temps lointains, aux jours antiques.
 

Evidemment, il n’est pas impossible qu’un faux-Messie naisse à Bethléem, c’est peut-être une pure coïncidence que Jésus y soit né, bien que, proportionnellement par rapport au reste du globe terrestre, il y ait moins d’une chance sur 100 000 000  pour qu’un homme naisse à Bethléem.
« Massacre d’enfants à sa naissance » 

Jérémie 31 : 15


יד  כֹּה אָמַר יְהוָה, קוֹל בְּרָמָה נִשְׁמָע נְהִי בְּכִי תַמְרוּרִים--רָחֵל, מְבַכָּה עַל-בָּנֶיהָ; מֵאֲנָה לְהִנָּחֵם עַל-בָּנֶיהָ, כִּי אֵינֶנּוּ.


15 Ainsi parle le Seigneur : « Une voix retentit dans Rama, une voix plaintive, d’amers sanglots. C’est Rachel qui pleure ses enfants, qui ne veut pas se laisser consoler de ses fils perdus ! »

Est-ce que Jésus, en tant que nouveau-né, pouvait organiser le massacre de centaines d’enfants ? ? ? Nous savons qu’un massacre similaire se produisit à la naissance de Moïse. C’est peut-être encore une simple coïncidence que Moïse, tout comme Jésus, était un libérateur.
« Percé »     Zacharie 12 : 10 


 

י  וְשָׁפַכְתִּי עַל-בֵּית דָּוִיד וְעַל יוֹשֵׁב יְרוּשָׁלִַם, רוּחַ חֵן וְתַחֲנוּנִים, וְהִבִּיטוּ אֵלַי, אֵת אֲשֶׁר-דָּקָרוּ; וְסָפְדוּ עָלָיו, כְּמִסְפֵּד עַל-הַיָּחִיד, וְהָמֵר עָלָיו, כְּהָמֵר עַל-הַבְּכוֹר.


10 Mais sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem je répandrai un esprit de bienveillance et de pitié, et ils porteront les regards vers moi à cause de celui qui aura été percé de leurs coups, ils le regretteront comme on regrette un [fils] unique, et le pleureront amèrement comme on pleure un premier-né.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12620
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’ORIGINE DU TALMUD ET LA PERSONNE DE JÉSUS

Message  Arlitto le Mar 1 Mar - 18:20

Arrêtons-nous quelques instants pour examiner les six autres traductions juives
reconnues par le peuple hébreu.
 
FRANZ ROSENZWEIG (1954-1962)
… ils regarderont vers moi. Celui qu’ils ont poignardé ils s’en lamenteront alors
 
S. CAHEN, PARIS (1831-1851)
…et ils regarderont sur moi à cause de celui qu’ils ont percé
 
DR. LUDWIG PHILIPPSON, LEIPZIG (1858)
… ils regarderont vers moi pour chacun qu’ils ont percé
 
H. TORCZYNER, JERUSALEM (1954)
… et ils regarderont vers moi, avec celui qu’ils ont percé
 
Dr. ZUNZDr. M. SACHS, FRANKFURT (1893)
… ils regarderont vers moi, près de celui qu’ils ont percé
 
TRADUCTION DES SEPTANTE (72 rabbins)
… et ils regarderont vers moi, parce qu’ils m’ont percé
 
Faite par 72 rabbins, cette dernière traduction est claire, Dieu parle à son peuple et dit : « parce qu’ils m’ont percé »
 
ZADOC KAHN TERMINE CE VERSET
… ils le regretteront comme on regrette un [fils]* unique, et le pleureront amèrement comme on pleure un premier-né.
 
* Pourquoi ZADOC KAHN a-t-il mis [fils] entre guillemets ? ? 
 
Un faux Messie, dont le but réel est de jouir d’une gloire indue, se laisserait-il
percer, tout juste pour faire accomplir une prophétie ? NON ! Même si c’était arrivé, cette prophétie serait la dernière. Or Jésus a accompli des prophéties après sa mort.

avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12620
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’ORIGINE DU TALMUD ET LA PERSONNE DE JÉSUS

Message  Arlitto le Mar 1 Mar - 18:21

« Obscurcissement du soleil »   Amos 8 : 9


 
ט  וְהָיָה בַּיּוֹם הַהוּא, נְאֻם אֲדֹנָי יְהוִה, וְהֵבֵאתִי הַשֶּׁמֶשׁ, בַּצָּהֳרָיִם; וְהַחֲשַׁכְתִּי לָאָרֶץ, בְּיוֹם אוֹר.


9 En ce jour-là, dit le Seigneur Dieu, je donnerai ordre au soleil de se coucher en plein midi, et je ferai la nuit sur la terre en plein jour.

Un faux-Messie, qui se laisse percer, aurait-il l’intelligence de calculer l’année et le jour d’une éclipse ? (pas calculable à l’époque), et de plus, où elle se produirait. ET…… calculer sa mort au moment précis et à l’endroit exact de l’éclipse sur le globe terrestre.
La chance de naître à Bethléem pouvait être calculée, ici, la chance dépasse le seuil d’impossibilité.
 
«  Ressuscité »     Isaïe 53 : 10


י  וַיהוָה חָפֵץ דַּכְּאוֹ, הֶחֱלִי--אִם-תָּשִׂים אָשָׁם נַפְשׁוֹ, יִרְאֶה זֶרַע יַאֲרִיךְ יָמִים; וְחֵפֶץ יְהוָה, בְּיָדוֹ יִצְלָח.


10 Mais Dieu a résolu de le briser, de l’accabler de maladies, voulant que, s’il s’offrait lui-même comme sacrifice expiatoire il vît une postérité destinée à vivre de longs jours, et que l’œuvre de l’Eternel prospérât dans sa main.

«  Ressuscité le 3ème jour »     Osée 6 : 2


ב  יְחַיֵּנוּ, מִיֹּמָיִם; בַּיּוֹם, הַשְּׁלִישִׁי, יְקִמֵנוּ, וְנִחְיֶה לְפָנָיו.


2 [Déjà] au bout de deux jours il nous aura rendu la vie ; le troisième jour il nous aura relevé, pour que nous subsistions devant lui.

« Descendant de la tribu de Juda »

 
Notre Torah nous affirme que le Messie sera descendant de la tribu de Juda (VOIR GENESE 49 : 10). En outre, descendant de David (VOIR PSAUMES 132 : 11).
Or, nous n’avons aucun doute sur la descendance davidique de Joseph, l’époux de la vierge Marie. Les archives généalogiques du Temple ont prouvé qu’il était de la tribu de Juda, descendant de David.
 
Nous savons aussi que Joseph était un bon juif, son mariage, performé par un rabbin, a été béni sous la loi sacrée de Moïse.
 
Il est vrai que Joseph, n’étant pas le père naturel de jésus, nous ne pouvons considérer Jésus comme étant descendant direct de Joseph.
 
Les femmes n’étant pas enregistrées dans les archives généalogiques du Temple, il était impossible de prouver la descendance de Marie en consultant celles-ci. MAIS……!
 
Dieu nous dit dans la Torah :
 
Genèse 2 : 24


 
כד  עַל-כֵּן, יַעֲזָב-אִישׁ, אֶת-אָבִיו, וְאֶת-אִמּוֹ; וְדָבַק בְּאִשְׁתּוֹ, וְהָיוּ לְבָשָׂר אֶחָד.


24 (C’est pourquoi l’homme abandonne son père et sa mère ; s’unit à sa femme, et ils deviennent une seule chair.) 

Marie, devenue la même chair que Joseph, était considérée de la même tribu que celui-ci.
Cette considération, acceptée comme satisfaisante parmi la majorité des nations, ne l’est certainement pas pour le peuple hébreu.
Dieu, connaissant l’incrédulité de son peuple, nous confirme la descendance directe de Marie en pointant de son doigt sacré deux versets de la Torah.
 
Nombres 36 : 8 - 9


 

ח  וְכָל-בַּת יֹרֶשֶׁת נַחֲלָה, מִמַּטּוֹת בְּנֵי יִשְׂרָאֵל--לְאֶחָד מִמִּשְׁפַּחַת מַטֵּה אָבִיהָ, תִּהְיֶה לְאִשָּׁה:  לְמַעַן, יִירְשׁוּ בְּנֵי יִשְׂרָאֵל, אִישׁ, נַחֲלַת אֲבֹתָיו.

ט  וְלֹא-תִסֹּב נַחֲלָה מִמַּטֶּה, לְמַטֶּה אַחֵר:  כִּי-אִישׁ, בְּנַחֲלָתוֹ, יִדְבְּקוּ, מַטּוֹת בְּנֵי יִשְׂרָאֵל.



8 Toute fille appelée à hériter, parmi les tribus des enfants d’Israël, devra épouser quelqu’un qui appartienne à la tribu de son père ; afin que les enfants d’Israël possèdent chacun l’héritage de leurs pères, 9 et qu’il n’y ait pas d’évolution d’héritage d’une tribu différente, les tribus des enfants d’Israël devant chacune, conserver leur héritage. »

 


Preuve irréfutable que le père de Marie était obligé d’être de la même tribu que celle de Joseph.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12620
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’ORIGINE DU TALMUD ET LA PERSONNE DE JÉSUS

Message  Arlitto le Mar 1 Mar - 18:22

UN AUTRE PEUT-IL VENIR ?

Lorsqu’une personne cherche vraiment, elle accepte comme satisfaisante les faits que
Jésus a accompli toutes les prophéties concernant la venue du Messie. Mais nous, nous restons dans notre incrédulité, aucun fait n’est valable, et nous attendons…attendons…
Est-il possible que dans le futur, un autre homme se présente, le vrai Messie ? Et
qu’il accomplisse, lui aussi toutes les prophéties sans exception ? ? … IMPOSSIBLE ! ! !
Dans notre Torah, Dieu nous dit :
Genèse 49 : 10



י  לֹא-יָסוּר שֵׁבֶט מִיהוּדָה, וּמְחֹקֵק מִבֵּין רַגְלָיו, עַד כִּי-יָבֹא שִׁילֹה, וְלוֹ יִקְּהַת עַמִּים.



10 Le sceptre n’échappera point à Juda, ni l’autorité à sa descendance jusqu’à l’avènement du Pacifique auquel obéiront les peuples.

 


Les Grands-rabbins, Ben-Uziel et Raci traduisent ce passage : «Jusqu’à ce que vienne le Messie ».
Or, le Sceptre s’est éloigné de Juda. Cela se produisit en l’an 70, lors du siège de Jérusalem par les troupes romaines, lorsque Dieu détruisit le Temple ainsi que ses archives généalogiques. Depuis, aucun de nous, aucun juif au monde ne peut prouver de quelle tribu il est descendant. Aucun autre Messie ne pourra remplir cette condition de l’Eternel.
« Son entrée dans le 2nd Temple »

Malachie 3 : 1


 

א  הִנְנִי שֹׁלֵחַ מַלְאָכִי, וּפִנָּה-דֶרֶךְ לְפָנָי; וּפִתְאֹם יָבוֹא אֶל-הֵיכָלוֹ הָאָדוֹן אֲשֶׁר-אַתֶּם מְבַקְשִׁים, וּמַלְאַךְ הַבְּרִית אֲשֶׁר-אַתֶּם חֲפֵצִים הִנֵּה-בָא--אָמַר, יְהוָה צְבָאוֹת.


 

Voici je vais envoyer mon mandataire pour qu’il déblaie la route devant moi. Soudain, il entrera dans son sanctuaire, le Maître dont vous souhaitez la venue, le messager de l’alliance que vous appelez de vos vœux ; le voici qui vient, dit l’Eternel-Shabaot.

 


Aggée 2 : 9



ט  גָּדוֹל יִהְיֶה כְּבוֹד הַבַּיִת הַזֶּה הָאַחֲרוֹן, מִן-הָרִאשׁוֹן--אָמַר, יְהוָה צְבָאוֹת; וּבַמָּקוֹם הַזֶּה אֶתֵּן שָׁלוֹם, נְאֻם יְהוָה צְבָאוֹת.



9 Plus grande sera la splendeur de ce second temple que celle du premier, dit l’Eternel-Sabaot, et en ce lieu je ferai régner la paix, dit l’Eternel-Cebaot ».

 


VOIR CHAPITRE : La Paix, les deux aspects
Malachie confirme la prédiction d’Aggée. Le Messie, soudainement entrera dans
son Sanctuaire (le second Temple).
Cette prophétie de Malachie, tout comme celle d’Aggée, ne peuvent pas être  accomplies après la destruction du Temple (après l’an 70). Donc, si le Messie doit venir, si cette venue est réelle, elle devait se manifester avant la destruction du Temple.
Dieu est spécifique. Le Messie n’entrera que dans le 2ème Temple, pas dans le premier. Si on en construit un autre, ce sera le 3ème. Or, le second Temple ayant été détruit, aucun autre Messie ne pourra remplir cette importante condition de l’Eternel.
Depuis la destruction du second Temple, il est devenu impossible à quiconque de prouver sa descendance davidique, à plus forte raison à l’heure actuelle. Le Messie devait venir avant l’an 70.
Même dans le Talmud, commentaires rabbiniques, nous trouvons une réponse à la question concernant l’époque du Messie.
TALMUD – TRAITE SANHEDRIN (folio 97 à 99)
Le monde n’a pas moins de 85 jubilés,  (85 fois 50 ans, donc 4250 ans) et dans le dernier jubilé, le fils de David viendra. (commentaires du Grand-rabbi Ashi)
Même d’après le Talmud, le Messie devait se manifester au premier siècle de notre
ère.
Le prophète Zacharie, lui aussi exige que le Messie vienne avant la destruction de
la maison de l’Eternel.
Zacharie 11 : 13


 

יג  וַיֹּאמֶר יְהוָה אֵלַי, הַשְׁלִיכֵהוּ אֶל-הַיּוֹצֵר, אֶדֶר הַיְקָר, אֲשֶׁר יָקַרְתִּי מֵעֲלֵיהֶם; וָאֶקְחָה שְׁלֹשִׁים הַכֶּסֶף, וָאַשְׁלִיךְ אֹתוֹ בֵּית יְהוָה אֶל-הַיּוֹצֵר.



13 Et l’Eternel me dit : « Jette-le au Trésor, ce prixmagnifique auquel j’ai été estimé par eux, et je pris les trente pièces d’argent et les jetai au Trésor, dans la maison de l’Eternel.

 


Les trente pièces d’argent, rançon payée au traître qui a vendu le Messie, doivent être jetées au trésor, dans le Temple, c’est-à-dire, avant la destruction de celui-ci
(avant l’an 70).
En outre, la plume prophétique nous informe que le Messie sera béni et salué du
fond de la maison de l’Eternel (du Temple).
Psaumes 118 :26



כו  בָּרוּךְ הַבָּא, בְּשֵׁם יְהוָה;    בֵּרַכְנוּכֶם, מִבֵּית יְהוָה.



26 Béni soit celui qui vient au nom de l’Eternel ! Nous vous saluons du fond de la maison de l’Eternel.

 


 Toutes ces prophéties furent admirablement accomplies à la perfection dans la vie
de Jésus.
Dans notre Tanach il y a au moins cinq prophéties qui exigent la venue du Messie
avant la destruction du second Temple. Ce fait est d’extrême importance étant donné qu’un troisième Temple qui, en aucun cas ne pourrait être appelé « SECOND
TEMPLE » ne fut jamais construit. Ces cinq prophéties sont :
AGGEE 2 : 7 - 9,  MALACHIE 3 : 1, ZACHARIE 11 : 13, 
DANIEL 9 : 26 et PSAUMES 118 : 26
Ces cinq prophéties irréfutables ont été écrites par cinq prophètes différents, tous
inspirés de Dieu. Ces cinq prophètes ont été immortalisés dans notre Tanach voilà
plus de 2400 années. Or, si nous pensons qu’un seul était un faux prophète, nous ne
pouvons plus croire en notre Tanach, en notre Dieu, en notre Messie.
Après des siècles d’impatience, le Messie, soudainement, entre dans son Temple !
Moins d’une génération plus tard, Dieu, d’un geste dramatique, détruit ce Temple
et la ville de Jérusalem, exactement de la manière dont Jésus l’avait annoncé à son peuple.
Ayant rejeté le Messie-Jésus, nous essayâmes à plusieurs reprises de reconstruire
le Temple, afin de rendre possible l’avènement d’un Messie. Jusqu’à présent, toutes ces tentatives échouèrent.
L’histoire nous apprend que sous le règne de Julien, qui, par haine contre les
chrétiens, offrit de payer la dépense à la reconstruction du Temple, Dieu arrêta les travaux par un tremblement de terre qui fit jaillir des pierres et des boules de feu.
Mais alors, qu’attendons-nous ? Ne risquons-nous pas d’être abusés par un faux-
Messie ? ? ?
Et sur l’emplacement du vieux Temple, il y a maintenant un lieu-saint musulman
appelé : Mosquée de Omar.
La providence, par ce fait significatif, crie à tous les juifs du monde :
« Réveillez-vous ! ! Le Messie est déjà venu ! Il ne peut venir maintenant, il n’y
a plus de Sanctuaire. Le Messie est venu avant la destruction du Temple »
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12620
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’ORIGINE DU TALMUD ET LA PERSONNE DE JÉSUS

Message  Arlitto le Mar 1 Mar - 18:22

LA PAIX -
LES DEUX ASPECT 

 
Si le Messie que nous attendons était venu et que nous l’ayons méprisé et rejeté, il
lui aurait été difficile, même impossible d’amener une paix définitive dans ces conditions. N’est-ce pas ce qui s’est passé ? Mais le Messie apporte une paix qui surpasse toute intelligence. Celui qui croit en Lui possède une paix intérieure parfaite dans son cœur, même si le monde ne possède pas la paix.
Dans notre Tanach, le Messie nous est présenté sous deux aspects très différents :
1er ASPECT   Rejeton
Serviteur souffrant
Roi humble monté sur un âne.
Isaïe 53 : 2



ב  וַיַּעַל כַּיּוֹנֵק לְפָנָיו, וְכַשֹּׁרֶשׁ מֵאֶרֶץ צִיָּה--לֹא-תֹאַר לוֹ, וְלֹא הָדָר; וְנִרְאֵהוּ וְלֹא-מַרְאֶה, וְנֶחְמְדֵהוּ.



2 Il poussait devant lui, pareil à un faible rejeton, à une racine plantée dans un sol brûlé. Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, ni grâce pour nous le rendre aimable.

 


Zacharie 9 : 9



ט  גִּילִי מְאֹד בַּת-צִיּוֹן, הָרִיעִי בַּת יְרוּשָׁלִַם, הִנֵּה מַלְכֵּךְ יָבוֹא לָךְ, צַדִּיק וְנוֹשָׁע הוּא; עָנִי וְרֹכֵב עַל-חֲמוֹר, וְעַל-עַיִר בֶּן-אֲתֹנוֹת.

 



9 Réjouis-toi fort, fille de Sion, jubile, fille de Jérusalem. Voici que ton roi vient à toi juste et victorieux, humble,monté sur un âne, sur le petit de l’ânesse.

 


Isaïe 53 : 4 - 5



ד  אָכֵן חֳלָיֵנוּ הוּא נָשָׂא, וּמַכְאֹבֵינוּ סְבָלָם; וַאֲנַחְנוּ חֲשַׁבְנֻהוּ, נָגוּעַ מֻכֵּה אֱלֹהִים וּמְעֻנֶּה.


ה  וְהוּא מְחֹלָל מִפְּשָׁעֵנוּ, מְדֻכָּא מֵעֲו‍ֹנֹתֵינוּ; מוּסַר שְׁלוֹמֵנוּ עָלָיו, וּבַחֲבֻרָתוֹ נִרְפָּא-לָנוּ.



4 Et pourtant ce sont nos maladies dont il était chargé, nossouffrances qu’il portait, alors que nous, nous le prenions pour un malheureux atteint, frappé par Dieu, humilié.

5 Et c’est pour nos péchés qu’il a été meurtri, par nos iniquités qu’il a été écrasé ; le châtiment, gage de notre salut, pesait sur lui, et c’est sa blessure qui nous a valu la guérison.

 


2ème ASPECT Conseiller merveilleux
                Héros Divin
                Prince de la paix
                Roi de gloire
Isaïe 9 : 5



ה  כִּי-יֶלֶד יֻלַּד-לָנוּ, בֵּן נִתַּן-לָנוּ, וַתְּהִי הַמִּשְׂרָה, עַל-שִׁכְמוֹ; וַיִּקְרָא שְׁמוֹ פֶּלֶא יוֹעֵץ, אֵל גִּבּוֹר, אֲבִי-עַד, שַׂר-שָׁלוֹם.


5 C’est qu’un enfant nous est né, un fils nous est accordé ; la souveraineté repose sur son épaule, et on l’a appelé Conseiller merveilleuxHéros divin, Père de la conquête, Prince de la paix.



Psaumes 24 : 7


ז  שְׂאוּ שְׁעָרִים, רָאשֵׁיכֶם,    וְהִנָּשְׂאוּ, פִּתְחֵי עוֹלָם;
וְיָבוֹא,    מֶלֶךְ הַכָּבוֹד.


7 Exhaussez, ô portes, vos frontons, relevez-vous, 
portails antiques,
pour qu’il entre, le roi de gloire !

LE MESSIE PEUT-IL ÊTRE EN MÊME TEMPS
a -   ROI HUMBLE, MONTE SUR UN ANE     ET    ROI DE GLOIRE, PRINCE DE LA PAIX  
b - …REJETON … ET …CONSEILLER MERVEILLEUX    ?
c - …SERVITEUR SOUFFRANT … ET …HEROS DIVIN    ?
Le Messie ne pouvant se manifester sous ces deux aspects opposés, nous sommes
obligés d’admettre pour expliquer ce dilemme, qu’il doit venir deux fois. C’est à ces deux venues que fait allusion la parole de l’Eternel dans notre Tanach.
Osée 5 : 15


טו  אֵלֵךְ אָשׁוּבָה אֶל-מְקוֹמִי, עַד אֲשֶׁר-יֶאְשְׁמוּ וּבִקְשׁוּ פָנָי:  בַּצַּר לָהֶם, יְשַׁחֲרֻנְנִי.


15 Je m’en vais reprendre le chemin de ma résidence, jusqu’à ce qu’ils s’avouent coupables et désirent ma présence quand ils seront dans la détresse, ils me rechercheront.*

*La traduction Louis SECOND ajoute : « JE REVIENDRAI »
Voici près de 2000 ANS que le Messie se manifeste sous le 1er aspect, c’est-à-dire :
rejeton, serviteur souffrant, Roi humble monté sur un âne.
Lorsqu’il reviendra sous le 2ème aspect, c’est-à-dire : conseiller merveilleux, héros
divin, prince de la paix, Roi de gloire, à ce moment-là, il règnera sur le trône de David. Alors, le monde sera enfin en Paix.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12620
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’ORIGINE DU TALMUD ET LA PERSONNE DE JÉSUS

Message  Arlitto le Mar 1 Mar - 18:23

NOS RABBINS OUBLIENT  


 
  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Plusieurs passages de notre Tanach sont volontairement oubliés par nos rabbins.
Ce qui suit est un exemple frappant parmi beaucoup d’autres.
 
Le prophète Isaïe, inspiré de Dieu en l’an 698 av. J. C., est considéré par le peuple hébreu comme étant l’un des prophètes le plus important de notre Tanach. Sur l’ordre de l’Eternel, Isaïe mentionne dans son livre la plupart des prophéties concernant la venue du Messie.
 
Régulièrement dans nos synagogues, les rabbins nous lisent, à haute voix, les livres
des prophètes, spécialement Isaïe.
 
Lorsque le livre d’Isaïe est en cours de lecture, tous les rabbins, à chaque fois,
oublient le chapitre 53 et passent directement du chapitre 52 au chapitre 54. Suivant normalement la lecture Haf-Torah.
 
D’après le journal juif de lecture Haf-Torah, le 53ème chapitre Isaïe n’est pas lu.
En effet, la lecture Haf-Torah pour Shofetim comprend le chapitre 51 et 52, alors que
la lecture Haf-Torah pour Noah commence au 54ème chapitre.
 
Le chapitre 53 Isaïe est tout simplement manquant.
 
Dans aucune synagogue au monde, il n’est possible d’écouter le chapitre 53 Isaïe
POURQUOI ? ?
 
J’ai trouvé une réponse à la bibliothèque juive publique de Montréal : JEWISH
PUBLIQUE LIBRARY, dans le livre « A RABBINIC ANTHOLOGY »  (Une
anthologie rabbinique) de C. G. Montefiore et H. Loewe, édité par : THE JEWISH
PUBLICATION OF AMERICA, ANNEE 5720 (1960)
 
Examinons le paragraphe 1529 à la page 544 (traduit de l’anglais par l’auteur)
« Les citations du fameux chapitre 53 Isaïe sont extrêmement rares dans la littérature rabbinique ; A cause de l’interprétation du « SERVITEUR SOUFFRANT » donnée à ce chapitre par les Chrétiens, il est omis d’une série de leçons prophétiquesimportantes : HAFTAROT pour Le DEUTERONOMY SABBATS. Ces sept leçons sont appelées : ( LES SEPT CHAPITRES DE COMFORT), et sont prises immédiatement avant et après le 53ème chapitre d’ISAÏE. L’omission est intentionnelle et frappante. »
 
C’est clair ! les dirigeants du judaïsme moderne jugent ce chapitre dangereux, il est escamoté, caché, omis volontairement de presque toutes les littératures rabbiniques.
 
Ces dirigeants (rabbins et  grands-rabbins) ont tout simplement jugé Dieu, ils jugent que l’Eternel n’aurait pas dû écrire un chapitre aussi douteux qui amène beaucoup trop de juif au christianisme.
 
Qui sont ces dirigeants du judaïsme moderne qui déroutent le peuple hébreu et
qui jugent Dieu ? ? ?
 
Avec quelle autorité peuvent-ils intentionnellement omettre tout un chapitre de la
parole de Dieu ? ? ? Cette parole Sacrée qui nous maintient en vie et nous dirige dans le droit chemin.
 
En omettant un chapitre (même un simple passage) de la parole de Dieu, nous
sommes infailliblement déroutés.
 
Ce chapitre, qui réellement commence à Isaïe 52 : 13 ne parle que du Serviteur
de l’Eternel qui fut méprisé et repoussé par son propre peuple.
 
Les rabbins n’ayant aucune réponse valable aux questions qui pourraient leur
être posées, échappent à ce problème en trichant sur le Tanach.
 
Si vous demandez à votre rabbin, de qui ou de quoi il s’agit dans ce chapitre, il
vous répondra, tout surpris, qu’il s’agit de Jérusalem et non du Messie.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12620
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’ORIGINE DU TALMUD ET LA PERSONNE DE JÉSUS

Message  Arlitto le Mar 1 Mar - 18:24

Eh bien ! ! Voici ce chapitre mot à mot. Profitez-en, car « JAMAIS », vous ne l’entendez dans une synagogue.

ISAÏE 53


 

יג  הִנֵּה יַשְׂכִּיל, עַבְדִּי; יָרוּם וְנִשָּׂא וְגָבַהּ, מְאֹד.

יד  כַּאֲשֶׁר שָׁמְמוּ עָלֶיךָ רַבִּים, כֵּן-מִשְׁחַת מֵאִישׁ מַרְאֵהוּ; וְתֹאֲרוֹ, מִבְּנֵי אָדָם.

טו  כֵּן יַזֶּה גּוֹיִם רַבִּים, עָלָיו יִקְפְּצוּ מְלָכִים פִּיהֶם:  כִּי אֲשֶׁר לֹא-סֻפַּר לָהֶם, רָאוּ, וַאֲשֶׁר לֹא-שָׁמְעוּ, הִתְבּוֹנָנוּ.


ISAÏE – CHAPITRE LII
13 Voyez, mon serviteur prospère ; il s’élève, grandit, est placé très haut.
14 Autant la multitude fut stupéfaite à son sujet, (car il était défiguré au point de n’avoir plus rien d’humain : son apparence n’était plus celle des fils d’Adam !)
15 autant il fera accourir des peuples nombreux, les rois se tiendront bouche close devant lui, car ce qui ne leur a pas été conté, ils le verront, ils observeront ce qu’ils n’avaient pas ouï dire.



 

א  מִי הֶאֱמִין, לִשְׁמֻעָתֵנוּ; וּזְרוֹעַ יְהוָה, עַל-מִי נִגְלָתָה.

ב  וַיַּעַל כַּיּוֹנֵק לְפָנָיו, וְכַשֹּׁרֶשׁ מֵאֶרֶץ צִיָּה--לֹא-תֹאַר לוֹ, וְלֹא הָדָר; וְנִרְאֵהוּ וְלֹא-מַרְאֶה, וְנֶחְמְדֵהוּ.

ג  נִבְזֶה וַחֲדַל אִישִׁים, אִישׁ מַכְאֹבוֹת וִידוּעַ חֹלִי; וּכְמַסְתֵּר פָּנִים מִמֶּנּוּ, נִבְזֶה וְלֹא חֲשַׁבְנֻהוּ.

ד  אָכֵן חֳלָיֵנוּ הוּא נָשָׂא, וּמַכְאֹבֵינוּ סְבָלָם; וַאֲנַחְנוּ חֲשַׁבְנֻהוּ, נָגוּעַ מֻכֵּה אֱלֹהִים וּמְעֻנֶּה.

 

ה  וְהוּא מְחֹלָל מִפְּשָׁעֵנוּ, מְדֻכָּא מֵעֲו‍ֹנֹתֵינוּ; מוּסַר שְׁלוֹמֵנוּ עָלָיו, וּבַחֲבֻרָתוֹ נִרְפָּא-לָנוּ.

ו  כֻּלָּנוּ כַּצֹּאן תָּעִינוּ, אִישׁ לְדַרְכּוֹ פָּנִינוּ; וַיהוָה הִפְגִּיעַ בּוֹ, אֵת עֲו‍ֹן כֻּלָּנוּ.

 
ז  נִגַּשׂ וְהוּא נַעֲנֶה, וְלֹא יִפְתַּח-פִּיו, כַּשֶּׂה לַטֶּבַח יוּבָל, וּכְרָחֵל לִפְנֵי גֹזְזֶיהָ נֶאֱלָמָה; וְלֹא יִפְתַּח, פִּיו.

ח  מֵעֹצֶר וּמִמִּשְׁפָּט לֻקָּח, וְאֶת-דּוֹרוֹ מִי יְשׂוֹחֵחַ:  כִּי נִגְזַר מֵאֶרֶץ חַיִּים, מִפֶּשַׁע עַמִּי נֶגַע לָמוֹ.

ט  וַיִּתֵּן אֶת-רְשָׁעִים קִבְרוֹ, וְאֶת-עָשִׁיר בְּמֹתָיו; עַל לֹא-חָמָס עָשָׂה, וְלֹא מִרְמָה בְּפִיו.

 

י  וַיהוָה חָפֵץ דַּכְּאוֹ, הֶחֱלִי--אִם-תָּשִׂים אָשָׁם נַפְשׁוֹ, יִרְאֶה זֶרַע יַאֲרִיךְ יָמִים; וְחֵפֶץ יְהוָה, בְּיָדוֹ יִצְלָח.

יא  מֵעֲמַל נַפְשׁוֹ, יִרְאֶה יִשְׂבָּע--בְּדַעְתּוֹ יַצְדִּיק צַדִּיק עַבְדִּי, לָרַבִּים; וַעֲו‍ֹנֹתָם, הוּא יִסְבֹּל.

יב  לָכֵן אֲחַלֶּק-לוֹ בָרַבִּים, וְאֶת-עֲצוּמִים יְחַלֵּק שָׁלָל, תַּחַת אֲשֶׁר הֶעֱרָה לַמָּוֶת נַפְשׁוֹ, וְאֶת-פֹּשְׁעִים נִמְנָה; וְהוּא חֵטְא-רַבִּים נָשָׂא, וְלַפֹּשְׁעִים יַפְגִּיעַ.


CHAPITRE LIII
Qui a ajouté foi à l’annonce qui nous a été faite ? Et à qui s’est révélé le bras Dieu ?
2 Il poussait devant lui, pareil à un faible rejeton à une racine plantée dans un sol brûlé. Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, ni grâce pour nous le rendre aimable.
3 Méprisé, repoussé des hommes, homme de douleurs expert en maladies, il était comme un objet dont on détourne le visage, une chose vile dont nous ne tenions nul compte.
4 Et pourtant ce sont nos maladies dont il était chargé, nos souffrances qu’il portait, alors que nous, nous le prenions pour un malheureux atteint, frappé par Dieu, humilié.
5 Et c’est pour nos péchés qu’il a été meurtri, par nos iniquités qu’il a été écrasé : le châtiment, gage de notre salut, pesait sur lui, et c’est sa blessure qui nous a valu la guérison.
6 Nous étions tous comme des brebis errantes, chacun se dirigeant de son côté, et Dieu a fait retomber sur lui notre crime à tous.
7 Maltraité, injurié, il n’ouvrait pas la bouche ; pareil à l’agneau qu’on mène à la boucherie, à la brebis silencieuse devant ceux qui la tondent, il n’ouvrait pas la bouche.
8 Faute de protection et de justice, il a été enlevé. Qui pourrait décrire sa destinée ? Car il s’est vu retrancher du pays des vivants, les coups qui le frappaient avaient pour cause les péchés des peuples.
9 On a mis sa sépulture avec celle des impies, son tombeau avec celui des [mauvais] riches, quoiqu’il n’eût fait aucun mal et qu’il n’y eût jamais de fraude dans sa bouche ;
10 Mais Dieu a résolu de le briser, de l’accabler de maladies, voulant que, s’il s’offrait lui-même comme sacrifice expiatoire il vit une postérité destinée à vivre de longs jours, et que l’œuvre de l’Eternel prospérât dans sa main.
11 Délivré de l’affliction de son âme, il jouira à satiété du bonheur : par sa sagesse le juste, mon serviteur, fera aimer la justice à grand nombre et prendra la charge de leurs iniquités.
12 C’est pourquoi je lui donnerai son lot parmi les grands ; avec les puissants il partagera le butin, parce qu’il s’est livré lui-même à la mort et s’est laissé confondre avec les malfaiteurs, lui, qui n’a fait que porter le péché d’un grand nombre et qui a intercédé en faveur des coupables.

Dieu nous parle d’un individu, le Messie, il n’y a eu qu’une seule personne dans
toute l’histoire du monde qui répond mot à mot à la description de ce chapitre :
JESUS du «BRIT HADASCHAD » (Nouveau Testament).
 
Si votre rabbin insiste en disant qu’il s’agit de Jérusalem, qu’il vous explique ces
versets :
52 : 14     - « plus rien d’humain »… fils d’Adam
53 : 3       - « Homme » de douleurs
53 : 5       - …pesait sur « Lui »
53 : 6     - …retomber sur « Lui »
53 : 7       - « Il n’ouvrait pas la bouche ; pareil à l’agneau qu’on mène à la boucherie »
 
La prophétie de ce chapitre étant remarquable, analysons-le verset par verset.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12620
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’ORIGINE DU TALMUD ET LA PERSONNE DE JÉSUS

Message  Arlitto le Mar 1 Mar - 18:24

Isaïe 52 : 13 – 53 : 12

 
Exaltation stupéfiante du Messie. La grandeur de sa gloire.
52 : 13  Voyez, mon serviteur prospère ; il s’élève, grandit, est placé très haut.
 
Abus choquant du Messie
52 : 14…  Autant la multitude fut stupéfaite à son sujet, (car il était défiguré au point de n’avoir plus rien d’humain ; son apparence n’était plus celle des fils d’Adam !).
 
Si la grandeur de sa gloire était stupéfiante, sa souffrance l’était encore plus.
Quelques heures avant sa crucifixion il fut fouetté le torse nu avec des lanières de cuir retenant des petits morceaux de métal tranchants. Une couronne d’épines lui fut enfoncée sur la tête. Sa barbe fut arrachée, provoquant des déchirures à son visage.
 
C’est pourquoi Dieu nous explique :
« Car il était défiguré au point de n’avoir plus rien d’humain son apparence n’était plus celle des fils d’Adam » (d’un homme).
 
Le corps en sang, la tête couronnée d’épines qui faisaient couler le sang sur ses joues arrachées. Qui, à part le vrai Messie, aurait accepté un sacrifice pareil ? Combien il devait nous aimer pour payer d’un tel prix les péchés de son peuple.
 
Un message qui fera tressaillir de nombreux peuples
52 : 15  …  Autant il fera accourir des peuples nombreux, les rois se tiendront bouche close devant lui, car ce qui ne leur a pas été conté, ils le verront, ils observeront ce qu’ils n’avaient pas ouï dire.
 
De nombreuses nations craignent Dieu et ont accepté Jésus. Le président Carter ainsi que Reagan et beaucoup d’autres sont Chrétiens et se tiennent bouche close devant lui.
 
Le message qui ne sera pas cru par Israël.
53 : 1 … Qui a ajouté foi à l’annonce qui nous a été faite ? Et à qui s’est révélé le bras de Dieu ?
 
Aussi étrange que cela peut paraître, à travers le message choquant du Messie qui,
par sa souffrance, fit tressaillir de nombreuses nations, oui, il ne trouvera que très peu d’individus parmi son propre peuple (les juifs), qui croiront en lui.
Dans le « BRIT HADASCHAD » (nouveau testament), nous lisons l’accomplissement
de cette prophétie.
 
J.N. 12 : 37 - 38   Malgré tant de miracles qu’il avait faits en leur présence, ils ne croyaient pas en lui, afin que s’accomplisse la parole qu’Isaïe, le prophète a prononcée :
                   Seigneur,
                   Qui a cru à notre prédication ? Et à qui le bras du Seigneur a-t-il été
                   révélé ?
 
Naissance Surnaturelle et croissance spirituelle
53 : 2 (a) …. Il poussait devant lui, pareil à un faible rejeton, à une racine plantée dans
dans un sol brûlé.
 
La naissance Surnaturelle du Messie est sous-entendue dans la phrase : « à une
racine plantée dans un sol brûlé ». Une racine qui  pousse dans un sol brûlé (desséché, sans humidité) est un miracle : l’élément essentiel, « L’EAU » est manquante.
La  naissance du Messie devait être un miracle : né d’une vierge, l’élément essentiel était manquant.
 
Notons aussi ce paradoxe : sa croissance naturelle et surnaturelle : « Il poussait
devant lui ». Le Messie devait grandir sous la présence et la surveillance de l’Eternel, tout en étant élevé normalement, comme tout autre enfant. Il grandira, il ne nous apparaîtra pas d’un seul coup, tout beau, tout grand, il se conformera aux lois de la croissance normale.
 
Désappointement du peuple hébreu
53 : 2 (b)…. Il n’avait ni beauté, ni éclats pour attirer nos regards, ni grâce pour nous
le rendre aimable.
 
Lorsque le Messie arriva, son peuple fut désappointé. Les juifs attendaient un Roi
grandiose, fort et puissant, ils ne remarquèrent pas sa beauté ni la beauté de sa Sainteté, ni ne comprirent Sa vraie mission. Le Messie n’avait pas répondu à l’idéal du peuple hébreu qui ne trouva en Lui ni beauté, ni éclats pour attirer les regards.
Le but du Messie, à sa première venue, d’offrir Son âme et son corps pour le pardon des péchés n’était pas du tout, à l’idée des juifs, ce que le Messie devait faire.
 
Méprisé et rejeté des hommes
53 : 3…. Méprisé, repoussé des hommes, hommes de douleurs, expert en maladies, il était comme un objet dont on détourne le visage, une chose vile dont nous ne tenions nul compte.
 
« Rejeté des hommes », il n’y eut aucun homme de haut rang, aucun homme
important pour le supporter Lui et son programme.
Qui, à part Dieu, qui connaît la fin avant le commencement, oserait présenter
un Messie qui est sans aucun support des chefs de son peuple ? ?
 
Pourtant, l’histoire confirme la vérité de cette prédiction.
On ne saurait trop insister sur ce point qui est tant réel dans son accomplissement.
Le Messie sera un « homme de douleur », et ce, dans toutes les formes, y compris du cœur, souffrant pour son peuple qui le rejetait et qui continuait dans le péché.
Il était expert en maladie, il a guéri des sourds, des lépreux, des aveugles, etc…
Les hommes de haut rang lui ont détourné le visage, l’ignorant complètement.
 
Son peuple avait mal compris
53 : 4     Et  pourtant ce sont nos maladies dont il était chargé, nos souffrances qu’il portait,  alors que nous, nous le prenions pour un malheureux atteint, frappé par Dieu, humilié.             
 
Alors qu’il se chargeait de nos iniquités, qu’il souffrait pour nos péchés, nous,
nous le prenions pour un malheureux. Nous pensions que Dieu le punissait et l’humiliait
 
Le verset suivant ne demande aucun commentaire
53 : 5      Et c’est pour nos péchés qu’il a été meurtri, par nos iniquités qu’il a été écrasé ; le châtiment, gage de notre salut, pesait sur Lui, et  c’est sa blessure qui nous a valu la guérison.
 
Dieu le sacrifie pour nous
53 : 6     Nous étions tous comme des brebis errantes, chacun se dirigeant de son côté, et Dieu a fait retomber sur lui notre crime à tous.
 
Nous étions tous des individus errants à la dérive, nous nous dirigions chacun de
notre côté commettant des crimes et continuant dans le péché. Et Dieu a fait
retomber sur Lui notre crime à tous.
 
Le Messie souffrira volontairement et sans se plaindre
53 : 7    Maltraité, injurié, il n’ouvrait pas la bouche ; pareil à l’agneau qu’on mèneà la boucherie, à la brebis silencieuse devant ceux qui la tondent, il n’ouvrait pas la bouche.
 
Normalement, un homme qui souffre murmure et se plaint, surtout lorsqu’il est
innocent et torturé injustement. Le Messie, lui, n’a pas ouvert la bouche. Il s’est volontairement soumis aux souffrances les plus terribles qu’un être humain peut imaginer. Et ce, pourquoi ? … pour effacer les péchés de son peuple et du monde qu’il aime au-dessus de toute imagination.
 
Il est resté silencieux, pareil à l’agneau qu’on mène à la boucherie, à la brebis silencieuse devant ceux qui la tondent.
Ce silence fut rompu lorsque Jésus, cloué à la croix, fit une prière en faveur de ses bourreaux. (Voir BRIT HADASCHAD)
 
 LUC 23 : 33 – 34      Lorsqu’ils furent arrivés au lieu appelé Crâne, ils le crucifièrent là,
     ainsi que deux autres malfaiteurs, l’un à droite, l’autre à gauche. Jésus dit : « Père
     pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font ». Ils se partagèrent ses vêtements
     en tirant au sort.
 
Abandonné de ses amis, jugé sans avocat pour déclarer son innocence.
53 : 8     Faute de protection et de justice, il a été enlevé. Qui pourrait décrire sa destinée ? Car il s’est vu retranché du pays des vivants, les coups qui le frappaient avaient pour cause les péchés du peuple.
   
 
SANHEDRIN : Expliqué par le dictionnaire LAROUSSE       
SANHEDRIN : Tribunal des anciens Juifs, à Jérusalem, composé des prêtres, des anciens
     et des scribes, qui jugeait les affaires criminelles et administratives. Tribunal, conseil
     suprême qui siégeait à Jérusalem.
 
Le SANHEDRIN avait la coutume durant un procès, de faire témoigner tous ceux
qui pourraient être en faveur d’un accusé, surtout lorsque celui-ci risquait sa vie. En outre, le Sanhédrin n’opérait jamais durant la nuit. Exceptionnellement, ces règles ne furent pas observées durant le procès de Jésus. Au contraire, ce procès hâtif, illégal, tourné en ridicule devant le Sanhédrin, était en flagrante contradiction de leurs propres règles, et contre toutes normes de justice et des droits de l’homme ;
(voir le livre de DAVID BARON dans : The Servant of Jéhovah, page 106) en anglais.
 
Il fut trahi par un apôtre (JUDA), renié par Pierre, un de ses meilleurs disciples,
et abandonné par les dix autres qui le délaissèrent en prenant la fuite pour se cacher. (voyons le BRIT HADASCHAD)
 
MATT. 26 : 56    Mais tout cela est arrivé afin que les écrit des prophètes soient
accomplis. Alors, tous les disciples l’abandonnèrent et prirent la fuite.
 
Au moment où il en avait le plus besoin, personne, pas un seul ami n’était présent
pour le défendre. Il est resté seul, absolument seul. Jamais, de mémoire d’homme,
un être en fut abandonné et délaissé par ses amis et bien-aimés d’une manière aussi cruelle que ne le fut notre Seigneur Jésus.
 
Après sa mort, l’humiliation devait terminer. Son sépulcre était avec les riches.
53 : 9      On a mis sa sépulture avec celle des impies, son tombeau avec celui des (mauvais)* riches, quoiqu’il n’eût fait aucun mal et qu’il n’y eût jamais de fraude dans sa bouche.
 
*mauvais : mis entre parenthèses par ZADOC KAHN, ce mot, dans ce verset, est absent de toute autre traduction.
 
Condamné à mort comme criminel, son corps aurait dû être jeté par-dessus le mur
et brûlé parmi les ordures à l’ouest de Jérusalem. Mais, après avoir payé le prix de péchés, après avoir souffert pour nos crimes, après sa mort, aucune indignation n’était permise à son corps sans vie.
Cette remarquable coïncidence est aussi vraie que miraculeuse lorsque nous
savons que les grands chefs juifs du SANHEDRIN ont tout fait pour voir le corps de Jésus brûlé comme l’a été celui des deux malfaiteurs crucifiés en même temps que Lui.
Mais… Les autorités romaines ont cédé le corps de Jésus à Joseph d’Arimathie, membre du SANHEDRIN, qui plaça le corps dans le sépulcre de son propre jardin. (Examinons le Brit Hadaschad)
 
MATT.  27 : 57 - 58     Le soir étant venu, arriva un homme riche d’Arimathie, nommé Joseph, qui était aussi disciple de Jésus. Il se rendit vers Pilate et demanda le corps de Jésus. Et Pilate ordonna de le lui remettre.
 
D’un seul coup nous voyons l’harmonie entre l’histoire et la parole prophétique
qui ne peut être que le travail de Dieu dans l’accomplissement de sa parole.
Son honorable sépulture fut tellement différente de celle préparée par ses ennemis
parce que : « Il n’a fait aucun mal et il n’y a jamais eu de fraude dans sa bouche ».
(revoir la deuxième partie de ce verset, 53 : 9).
Une autre preuve parmi tant d’autres, de l’innocence absolue de la victime divine.
 
Après que l’âme et le corps du Messie eurent servi d’holocauste pour le péché. Dieu le ressuscite, il vivra de longs jours.
53 : 10   Mais Dieu a résolu de le briser, de l’accabler de maladies, voulant que, s’il s’offrait lui-même comme sacrifice expiatoire, il vît une postérité destinée à vivre de long jours, et que l’œuvre de l’Eternel prospérât dans sa main.
 
Dieu a résolu de le briser, de l’accabler de nos iniquités, de nos péchés. L’Eternel
voulait voir le Messie s’offrir volontairement en sacrifice expiatoire. Après quoi, Dieu le ressuscitera, il verra une postérité destinée à vivre de longs jours. 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12620
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’ORIGINE DU TALMUD ET LA PERSONNE DE JÉSUS

Message  Arlitto le Mar 1 Mar - 18:24

PSAUMES 16 : 10 – 11



י  כִּי, לֹא-תַעֲזֹב נַפְשִׁי לִשְׁאוֹל;    לֹא-תִתֵּן חֲסִידְךָ, לִרְאוֹת שָׁחַת.

יא  תּוֹדִיעֵנִי,    אֹרַח חַיִּים:
שֹׂבַע שְׂמָחוֹת, אֶת-פָּנֶיךָ;    נְעִמוֹת בִּימִינְךָ נֶצַח.

 



10 Car tu n’abandonneras pas mon âme au Schéol, tu ne laisseras pas tes fidèles voir l ’abîme.
11 Tu me feras connaître le chemin de la vie, la plénitude des joies qu’on goûte en ta présence, les délices éternelles (dont on se délecte) à ta droite.
 

En plus, l’œuvre de l’Eternel prospère entre ses mains. Il accomplira la volonté de
Dieu avec ferveur en apportant le salut et la droiture à Israël et à toutes les nations.
Depuis la mort de Jésus, des millions de croyants ont été sauvés. L’œuvre de l’Eternel a vraiment prospéré entre les mains du Messie.

Non seulement le Messie fut le juste serviteur de Dieu, mais il sauvera un grand nombre d’âmes en se chargeant de leurs iniquités
53 : 11    Délivré de l’affliction de son âme, il jouira à satiété du bonheur : par sa sagesse le Juste, mon serviteur, fera aimer la justice à un grand nombre et prendra de leurs iniquités.
Ici, Dieu nous donne un pronostic foudroyant de la vérité (relire la deuxième partie
de ce verset, 53 : 11)
Lisons maintenant trois versets du BRIT HADASCHAD (Nouveau Testament)   
                                                                                                                                             
ROM. 3 : 22 - 24     Justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. Il n’y a point de distinction. Car tous ont péché et sont  privés de la gloire de Dieu et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ.
La justice de Dieu est l’expression de tout ce que Dieu demande et approuve ; elle est manifestée de façon absolue en Jésus Lui-même, qui a satisfait à notre place toutes les exigences de la loi divine.
Par substitution, Jésus a été fait pour nous : sagesse, justice, sanctification et rédemption.   
Circonstance extraordinaire donnée sur la mort du Messie


53 : 12    C’est pourquoi je lui donnerai son lot parmi les grands ; avec les puissants il partagera le butin, parce qu’il s’est livré lui-même à la mort et s’estlaissé confondre avec les malfaiteurs, lui, qui n’a fait que porter les péchés d’un grand nombre et qui a intercédé pour les coupables.
Comme prophétisé dans PSAUMES 22 : 19, qui prédit que les vêtements du Messie
seront tirés au sort, nous avons ici un épisode concomitant montrant de vrais détails en prophétie avec des preuves authentiques, c’est-à-dire, des détails qui nous montrerons immédiatement être d’origine divine. En résumé : l’accomplissement parfait de la prophétie.
Le point ici est la phrase prophétique que j’ai soulignée : « s’est laissé confondre
avec les malfaiteurs ».
Or, nous savons que le mot « malfaiteurs » est utilisé pour des criminels ou des voleurs, mais non pour des pécheurs (ceci est même valable pour les NON-CHRETIENS qui pensent que Jésus était pécheur).
Il est très important de souligner que Jésus Lui-même prononça ce verset d’écriture
juste avant sa crucifixion. Examinons le Brit Hadaschad.

LUC 22 : 37    Car je vous le dis, il faut que cette parole qui est écrite s’accomplisse en
moi : « Il a été mis au nombre des malfaiteurs ». Et ce qui me concerne est sur le point d’arriver.

Et voilà ! Cette prédiction est son accomplissement sont devenus une de ces
remarquables coïncidences qui amena la Providence entre la phrase prophétique
et le Messie…Jésus devait être crucifié entre deux hommes criminels.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12620
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’ORIGINE DU TALMUD ET LA PERSONNE DE JÉSUS

Message  Arlitto le Mar 1 Mar - 18:26

NTERPRETATION

de Rashi  


Il est important de noter que Rashi (XIème siècle) fut le premier à suggérer que le
serviteur souffrant du chapitre 53 d’ISAÏE représente Israël. Auparavant, le serviteur souffrant était universellement reconnu  par le peuple hébreu comme étant le Messie.
 
En aucun cas, l’interprétation de Rashi représente la traditionnelle interprétation
juive.
 
Voici quelques références qui appuieront mon point de vue.
 
Rabbi Eliyah de Vida (XVIéme siècle) a dit : Puisque le Messie a porté nos iniquités,
ce qui lui a causé d’être brisé pour nous… Puis il ajoute : « Ceux qui n’admettent pas que le Messie a souffert pour nos iniquités, devrons endurer la souffrance eux-mêmes ».
 
Rabbi Moshé Cohen Crispin(XIVème siècle) affirme que le serviteur souffrant ne peut
être Israël. Que de cette façon il est impossible de comprendre le sens réel de cette prophétie. Il ajoute que cette interprétation erronée nous détourne de la vraie description du Messie.
 
Le Grand-Rabbin Moshé el Sheikh, Chef Rabbi de Safed a dit : « Nos rabbis
d’une seule voix, acceptent et affirment l’opinion que le prophète parle du Roi-Messie, nous
mêmes devons nous courber et accepter ce fait ».
 
De toute façon, dans ce chapitre, Dieu décrit le serviteur souffrant comme suit :
 
 53 : 9        Il n’a fait aucun mal….. Jamais de fraude dans sa bouche
 53 : 10      Il s’offrit lui-même comme sacrifice expiatoire
 53 : 12      Il s’est livré lui-même à la mort

Pensez- vous qu’une seule de ces descriptions peut s’adresser à Jérusalem, à notre
peuple ? ? ?

NOS RABBINS IGNORENT-ILS ?

Nos rabbins ne mentionnent jamais que notre Tanach renferme plus de cent fois le nom de Jésus,    Yéshoua
 
Et qu’à chaque fois qu’un mot hébreu renferme ce nom sacré ; qu’il soit féminin ou masculin, singulier ou pluriel ; avec ou sans préfixe ou suffixe, Dieu parle de
notre SALUT.
 
Voici parmi plus d’une centaine, quelques passages de nos Ecritures Saintes Hébraïques renfermant ce nom sacré :
Isaïe   12 : 2 – 3



ב  הִנֵּה אֵל יְשׁוּעָתִי אֶבְטַח, וְלֹא אֶפְחָד:  כִּי-עָזִּי וְזִמְרָת יָהּ יְהוָה, וַיְהִי-לִי לִישׁוּעָה.

ג  וּשְׁאַבְתֶּם-מַיִם, בְּשָׂשׂוֹן, מִמַּעַיְנֵי, הַיְשׁוּעָה.


2 Oui Dieu est mon salut, j’espère et ne crains point : car ma force et ma gloire c’est Dieu, l’Eternel ! C’est lui qui m’a sauvé !
3 Vous puiserez avec les eaux de cette source salutaire.

Isaïe   49 : 8




ח  כֹּה אָמַר יְהוָה, בְּעֵת רָצוֹן עֲנִיתִיךָ, וּבְיוֹם יְשׁוּעָה, עֲזַרְתִּיךָ; וְאֶצָּרְךָ, וְאֶתֶּנְךָ לִבְרִית עָם, לְהָקִים אֶרֶץ, לְהַנְחִיל נְחָלוֹת שֹׁמֵמוֹת.



8 Ainsi parle l’Eternel : « A l’heure de la clémence, je t’exauce : au jour du salut, je viens à ton secours. Je veille sur lui, je fais de toi un gage d’alliance parmi les nations, pour restaurer la terre et restituer les patrimoines en ruines.

 


Psaumes 118 : 14 - 15



יד  עָזִּי וְזִמְרָת יָהּ;    וַיְהִי-לִי, לִישׁוּעָה.

טו  קוֹל, רִנָּה וִישׁוּעָה--בְּאָהֳלֵי צַדִּיקִים;    יְמִין יְהוָה, עֹשָׂה חָיִל.



14 Il est ma force et ma gloire, l’Eternel ; il a été unsauveur pour moi. Le son des chants de joie et de salut[retentit] dans les tentes des justes : la droite de l’Eternel procure la victoire.

 


Isaïe 26 : 1



א  בַּיּוֹם הַהוּא, יוּשַׁר הַשִּׁיר-הַזֶּה בְּאֶרֶץ יְהוּדָה; עִיר עָז-לָנוּ, יְשׁוּעָה יָשִׁית חוֹמוֹת וָחֵל.



20 En ce jour, on chantera cet hymne dans le pays de Juda : « Nous avons une ville pour nous protéger, murs et remparts assurent notre salut.

 


Isaïe 25 : 9



ט  וְאָמַר בַּיּוֹם הַהוּא, הִנֵּה אֱלֹהֵינוּ זֶה קִוִּינוּ לוֹ וְיוֹשִׁיעֵנוּ; זֶה יְהוָה קִוִּינוּ לוֹ, נָגִילָה וְנִשְׂמְחָה בִּישׁוּעָתוֹ.



9 On dira en ce jour : « Voici notre Dieu en qui nous avons mis notre confiance pour être secourus voici l’Eternel en qui nous espérions, soyons à la joie et à l’allégresse à cause de son appui.

 


Isaïe 56 : 1


 

א  כֹּה אָמַר יְהוָה, שִׁמְרוּ מִשְׁפָּט וַעֲשׂוּ צְדָקָה:  כִּי-קְרוֹבָה יְשׁוּעָתִי לָבוֹא, וְצִדְקָתִי לְהִגָּלוֹת.


 

Ainsi parle l’Eternel : « Observez la justice et faites le bien : car mon secours est près de venir et mon salut de se manifester.

 


Psaumes 68 : 20



כ  בָּרוּךְ אֲדֹנָי, יוֹם יוֹם:    יַעֲמָס-לָנוּ--הָאֵל יְשׁוּעָתֵנוּ סֶלָה.



20 Loué soit le Seigneur ! Jour par jour il nous accable (de ses bienfaits), lui le Dieu de notre salut, Shélah !

 


Isaïe 52 : 10


 

י  חָשַׂף יְהוָה אֶת-זְרוֹעַ קָדְשׁוֹ, לְעֵינֵי כָּל-הַגּוֹיִם; וְרָאוּ, כָּל-אַפְסֵי-אָרֶץ, אֵת, יְשׁוּעַת אֱלֹהֵינוּ.


 

10 L’Eternel déploie son bras auguste aux regards de tous les peuples, et tous les confins de la terre sont témoins de l’œuvre de salut de notre Dieu.

 

avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12620
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum