Algérie des illusions

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Algérie des illusions

Message  Yacoub le Dim 1 Mai - 15:55

A peine arrivé à Londres, un Algérien viole 8 femmes en 10 jours

30 Avril 2016, 15:52pm |

Publié par Thomas Joly

Un Algérien, violeur en série, a terrorisé la banlieue londonienne. Durant les dix jours qui ont suivi son arrivée dans la capitale britannique, ce criminel a agressé et violé huit femmes.

On ne connaît que son prénom, Mahdi ; il est âgé de 28 ans et sera présenté, le 25 mai prochain, devant la justice britannique pour répondre de huit viols sur huit femmes, toutes âgées entre 20 et 30 ans. La police londonienne a indiqué que ces crimes abjects ont été commis dans les dix jours qui ont suivi son arrivée à Londres.

Le prédateur sexuel a avoué avoir violé cinq des huit victimes en moins de quatre heures au cours d’une seule nuit. Son mode opératoire consistait à surprendre ses victimes la nuit lorsqu’elles s’apprêtaient à ouvrir la porte de leurs domiciles.

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1097
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie des illusions

Message  Yacoub le Dim 1 Mai - 17:42

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1097
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie des illusions

Message  Yacoub le Ven 13 Mai - 11:19

Algérie : «Être chrétien, c'est un combat quotidien»

Une fois en progression. Les communautés protestantes d'Algérie se développent, en dépit de la répression dont elles sont victimes.

Depuis 1998, Mahmoud Yahou est pasteur d'une communauté chrétienne en Kabylie. Il affronte la justice de son pays, qui lui reproche de ne pas être musulman. En s'e n prenant à lui, les autorités espèrent disperser son petit troupeau. Témoignage d'un converti.
Publicité


«Vous serez jugés devant les tribunaux et les rois.» C'est écrit dans la Bible, et elle ne m'a pas trompé: j'étais prévenu! Depuis 1998, je suis pasteur au sein d'une petite communauté protestante, dans le village d'Aït Atelli, en Kabylie, à 30 kilomètres au sud de Tizi Ouzou. Parmi les 6000 habitants musulmans, nous sommes une petite centaine d'irréductibles chrétiens.

En tant que pasteur, je suis harcelé depuis des mois par les autorités algériennes. J'ai été traîné devant la justice pour ouverture de lieu de culte illicite. Les réquisitions du procureur ont été sévères: un an de prison ferme et 20.000 dinars d'amende. La sentence est tombée le 12 dé cembre: trois mois de prison avec sursis et 10.000 dinars d'amende. Ce procès n'est pas le mien, c'est celui de tout le monde, car il rappelle que, dans ce pays, nous ne sommes pas libres.

Mon seul tort est d'avoir fait l'acquisition d'une maison pour célébrer le culte. Le maire a mis en demeure la communauté chrétienne de renoncer à pratiquer: selon lui, nous sommes dans l'illégalité. Et pourtant, nous sommes affiliés à l'Eglise protestante d'Algérie, reconnue par l'Etat depuis 1975.

Je ne suis coupable que d'une chose, en réalité: j'ai renié l'islam pour me convertir au christianisme. Ici, on naît arabe et forcément musulman. Faire le choix d'une autre religion est perçu comme un acte contre-nature ou de haute trahison. C'est ma foi qui est en procès, mais rien ne me fera plier. Pourtant j'ai été un fervent musulman. Mais au fond, quelque chose me dérangeait: cette religion faisait de moi un être fermé et intolérant.

En 1993, à 26 ans, je suis parti en France. Installé à Marseille, j'ai fait la connaissance d'un groupe de jeunes protestants. Ils m'ont parlé de Jésus, de l'amour de Dieu et de la Bible. Je me suis montré très agressif à leur égard, mais ne cessais de les rencontrer. Nous avons fini par discuter de nos croyances respectives. J'étais intrigué par leur façon de prier, en agitant les bras et en chantant. Un jour, ils m'ont fait lire un passage de la Bible. Je l'ai fait par curiosité avant de m'enfuir. Je me suis senti traître à ma foi. J'ai fait la chahada * pour me débarrasser de ce sentiment de péché, mais rien n'y faisait: cette religion m'attirait, car elle m'apaisait. Après six mois de lecture et d'étude, je me suis décidé et je suis rentré en Algérie avec l'intention d'y rester. J'avais enfin trouvé la joie. Dès lors, il était inutile de chercher la fuite ou l'exil. Je me suis fait baptiser par immersion, le 4 novembre 1994, au temple protestant de Ouadhia, en Kabylie.
Une vie de tous les jours faite de vexations et de brimades

Être chrétien dans ce pays, c'est un combat quotidien. Il faut se battre pour être accepté, pour trouver le juste équilibre dans notre pratique, sans déranger les musulmans dans la leur. Pendant le ramadan, par exemple, je fais attention de ne pas manger devant eux. L'essentiel, pour nous, est de respecter notre prochain. Le temple du village n'est pas marqué d'une croix. Ce n'est pas nécessaire, car je suis moi-même une croix! Et c'est parfois lourd à porter... Notre quotidien est fait de vexations et de brimades. Il y a les regards, la violence de certains propos, les rumeurs les plus folles sur les mœurs de notre communauté. Mais aussi la surveillance et les contrôles incessants des policiers. Je me suis récemment rendu à la préfecture afin de faire renouveler mon passeport. Le fonctionnaire m'a répondu qu'il m'était refusé, car, en tant que chrétien, j'étais un traître à la patrie et indigne d'être algérien. Que répondre face à tant d'ignorance et d'intolérance? Ils ne savent pas ce qu'ils font, car ils sont manipulés par les extrémistes religieux mais aussi par l'Etat. Je leur pardonne.

* Attestation de la foi musulmane.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1097
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie des illusions

Message  Yacoub le Lun 23 Mai - 12:54


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1097
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie des illusions

Message  Yacoub le Jeu 26 Mai - 17:53


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1097
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie des illusions

Message  Yacoub le Ven 27 Mai - 15:13

Aksel, le Chef Amazigh qui a tué Okba, le premier Daechien d’Afrique du Nord



C’était, il y’a 14 siècles, Aksel, s’opposait radicalement à la conquête des arabes pour l’Afrique du Nord amazighe. Il est décrit comme le chef de la puissante tribu des Aourabas des Aurès en Algérie.

À la suite de la défaite à la bataille d’Al Alurit, aux sources de Tlemcen, Aksel s’est converti à l’islam (675). Il aurait réussi à gagner la confiance du chef musulman Abû al Muhadjîr Dinâr et serait devenu même l’un de ses proches collaborateurs.

En 681, Uqba Ibn Nafi’ê, ce conquérant arabe daechien de l’Afrique du Nord, rappelé quelques années plus tôt en Orient, revint en Afrique du Nord. Il se serait vengé de son successeur Abû Dinâr et aurait traité avec dureté Aksel. Il l’aurait fait couvrir de chaînes et l’aurait traîné comme un trophée vivant tout au long de sa chevauchée à travers le Maghreb.

« Parmi les traits insultants qu’il se serait permis envers lui, on raconte le récit suivant : il venait de recevoir des moutons et, voulant en faire égorger un, il ordonna à Aksel de l’écorcher »

Aksel se retira avec colère et ayant égorgé le mouton, il essuya sa main encore sanglante sur sa barbe.
Quelques Arabes s’approchèrent alors et lui dirent : « Que fais-tu Amazigh ? »
À quoi il répondit: « Cela est bon pour les poils »
Mais un vieillard d’entre les Arabes passa et s’écria : « Ce n’est pas la raison, c’est une menace que cet Amazigh vous lance ! »
Alors, Abu Muhadjir Dinar s’adressa à Uqba et lui dit : « Que viens-tu de faire ! Voilà un homme des plus distingués parmi son peuple, un homme qui était encore polythéiste il y a peu de temps et tu prends à tâche de faire naître la rancune dans son cœur ! Je te conseille maintenant de lui faire lier les mains derrière le dos, autrement tu seras victime de sa perfidie. »» (D’après Al-Nowaïri.)

Aksel aurait réussi, en effet, à s’enfuir et à rejoindre ses hommes. Il aurait abjuré l’islam et, s’alliant aux Byzantins, il aurait repris, à la tête d’une importante armée, la guerre contre les arabes.

Il aurait surpris Uqba près de Tehuda, non loin de Biskra et, après une terrible bataille, il l’aurait tué ainsi que la plupart de ses hommes (683).

Suite à sa marche et à sa prise de Kairouan, la place forte des daechiens de l’époque, il aurait berbérisé son nom en « Taqirwant » et fit de Kairouan sa capitale. Il se fit couronner et aurait régné pendant trois ans, de 683 à 686, c’est-à-dire jusqu’à sa mort, à la bataille de Mems, près de Kairouan. Son autorité aurait été reconnue selon l’avis même de certains auteurs arabes ; il aurait traité avec justice ses sujets Amazighs et arabes et aurait laissé ces derniers pratiquer librement leur religion.

Quelques années plus tard, la région s’enflamme de nouveau, avec cette fois-ci, une femme à la tête de la résistance, « Dihya » la Kahina.

Selon Ibn Khaldoun, Dihya, (la Kahina) a vengé la mort d’Aksel en ordonnant de tuer tous les daechiens arabes de son royaume.


Aujourd’hui, l’Histoire se répète, et il n’y a que les amazighs qui peuvent éradiquer le « daechisme » en Afrique du Nord.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1097
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie des illusions

Message  Yacoub le Sam 28 Mai - 15:22

Chroniques Algériennes
9 min ·

▬ Les chroniques de Kamel Daoud ▬ [3 Mai 2009/( N°75)]

♦ Une communication qui fait peur aux enfants

Dans une photo, on le voit jouer avec un ballon. Dans une autre, il enlève ses chaussures au seuil de la mosquée. Dans une troisième, il a la tête penchée sur son dossier. Une quatrième le montre discutant avec son ministre en bras de chemise ou maraudant sur le gazon de la Présidence ou planter un arbre. On peut voir une autre où le Président lit un journal. Vous pouvez donc voir des dizaines de photos montrant cet homme en tant qu'homme rien qu'en surfant sur le Net. La seule déception, c'est qu'il ne s'agit pas de votre Président mais d'Obama, celui des Etats-Unis, ce pays deux fois plus grand que la terre entière. La Maison-Blanche vient en effet de mettre en ligne un gros lot de photos en «live» d'Obama, de ses proches, sa vie, ses oeuvres, ses traits de visage et de son chien et de ses enfants et de ses soucis. L'Amérique avait besoin d'un nouveau mythe en élisant cet homme et les services de communication de cet hyper-Président selon la belle formule d'un journal, avait compris qu'il faut l'entretenir en ces temps de crise. D'où finalement deux réactions chez le chroniqueur : d'abord la jalousie et ensuite la question. Pourquoi chez nous les Présidents sont austères comme des Mao en zinc ? Ne communiquent que par la colère ou la langue de bois, ne se photographient qu'en cravate et très près du drapeau ? Pourquoi la communication présidentielle en est-elle encore à d'impolis retards dans les rendez-vous, l'usage des pigeons comme cliché, la gerbe de fleurs et le stalinisme en carton de l'ENTV ? Pourquoi personne ne pense à «humaniser» ce Président, le photographier en chemise, accroché à un téléphone comme tout bon salarié, penché sur un gros dossier, discutant avec son Ouyahia du moment, mangeant du pain, souriant à ses généraux ? Pourquoi n'avons-nous pas droit à ce genre de communication habile capable au moins de nous embobiner par l'usage doux du viol des foules et de l'émotion ? Pourquoi nos présidents sont aussi austères et si renfrognés qu'ils ne font pas peur uniquement aux walis mais aussi aux enfants qui ne sont pas nés et qui hésitent à le faire ? Cela coûterait quoi de réfléchir à ce genre de communication ? Pourquoi les Algériens ne peuvent ni situer El-Mouradia, ni situer les Tagarins, ni savoir où se tient un Conseil des ministres, ni que mange le Président et s'il enlève son costume pour dormir ?
Aucun Algérien ne sait de quelle couleur sont les murs du bureau du Président, ni si ce bureau est carré, ovale, rectangulaire ou imaginaire. De tout temps, la communication présidentielle s'est contentée de ces affreux rites du pigeon blanc, de la petite fillette alourdie de fleurs suant au soleil des attentes, du ruban à couper, du bain de foule, du meeting et du discours fiévreux comme pour faire remonter tout ce peuple encore une fois au maquis alors que l'ennemi c'est l'oisiveté plus la France. Jamais aucun Président n'a accordé un entretien à des journaux algériens comme tous les Algériens le savent. D'où la jalousie du chroniqueur à la vue des photos d'Obama et ce constat répété : la communication présidentielle ne fait pas seulement peur aux journalistes qui y sont malmenés par leurs «pairs» mais aussi à tout le monde, les enfants, les chefs de daïra, quelques ministres, les pots de fleurs et les anciens amis. C'est peut-être le but : chaque Président doit incarner chez nous la sévérité du Père et parler avec la colère chargée de nos profondeurs. Chaque Président a pensé à un moment ou un autre que le jour où il commencera à sourire, il se fera culbuter par les loups et moquer par le peuple. D'où le costume strict et les sourcils froncés en guise de bâton. Kamel Daoud ▬ [3 Mai 2009/( N°75)]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1097
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie des illusions

Message  Yacoub le Dim 29 Mai - 13:42

Les internautes algériens lancent une campagne anti-français
28 mai 2016
emmaaba

La dernière nouveauté en vogue sur la toile algérienne est une campagne anti-langue française sous le hashtag: #الفرنسية_ليست_رمز_التقدم حملة ضد اللغة الفرنسية في الجزائر! ( La langue française n’est pas un signe de progrès)

Cette croisade contre la langue de Molière est loin d’être une surprise, c’est le reflet d’une réalité algérienne. Cette haine hypocrite de tout ce qui a un lien de loin ou de près avec la France s’est toujours exprimée de façon continuelle, une constante arabe presque.

Les arguments défendus par les instigateurs de cette campagne pathétique ne pourraient convaincre un être doté de raison: Le français ne serait plus une langue de savoir et de connaissance, déclassée sur le plan international par l’anglais, le français a perdu son prestige et il faut donc s’en débarrasser pour s’en remettre à l’anglais selon certains. Pour les plus chauvinistes d’entre eux, le mot d’ordre est de se contenter seulement de l’arabe, la langue du paradis.

Cette entreprise s’inscrit dans le prolongement du climat de méfiance au meilleur et d’hostilité tenace au pire, de tout temps entretenu par l’État algérien à l’égard de l’ancienne puissance coloniale. Cette instrumentalisation du ressentiment anti-français de la rue algérienne constitue l’un des leviers dont use le système algérien pour pérenniser son emprise sur un peuple qui est déjà dans un état avancé d’endoctrinement grâce à la doublette magique religion-football et bien évidemment la fameuse main étrangère qui manipule l’ennemi de l’intérieur, le peuple Kabyle.

Cela va sans dire que cette campagne connait un franc succès jusqu’à présent et continuera à coup sûr à drainer des sympathisants du côté algérien. Néanmoins, elle n’aura aucun effet en Kabylie qui reconnait, en dépit de notre histoire tumultueuse avec la France, à la langue française le mérite d’avoir permis à notre peuple de recouvrer des pans non négligeables de notre histoire ainsi que la reconquête de notre mémoire longtemps enfouie. La langue française a aussi été aussi un facteur capital de résistance à l’arabisation de notre peuple et donc par conséquent à la sauvegarde de notre langue « Taqvaylit ».




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Les internautes algériens lancent une campagne anti-français
28 mai 2016
emmaaba

La dernière nouveauté en vogue sur la toile algérienne est une campagne anti-langue française sous le hashtag: #الفرنسية_ليست_رمز_التقدم حملة ضد اللغة الفرنسية في الجزائر! ( La langue française n’est pas un signe de progrès)

Cette croisade contre la langue de Molière est loin d’être une surprise, c’est le reflet d’une réalité algérienne. Cette haine hypocrite de tout ce qui a un lien de loin ou de près avec la France s’est toujours exprimée de façon continuelle, une constante arabe presque.

Les arguments défendus par les instigateurs de cette campagne pathétique ne pourraient convaincre un être doté de raison: Le français ne serait plus une langue de savoir et de connaissance, déclassée sur le plan international par l’anglais, le français a perdu son prestige et il faut donc s’en débarrasser pour s’en remettre à l’anglais selon certains. Pour les plus chauvinistes d’entre eux, le mot d’ordre est de se contenter seulement de l’arabe, la langue du paradis.

Cette entreprise s’inscrit dans le prolongement du climat de méfiance au meilleur et d’hostilité tenace au pire, de tout temps entretenu par l’État algérien à l’égard de l’ancienne puissance coloniale. Cette instrumentalisation du ressentiment anti-français de la rue algérienne constitue l’un des leviers dont use le système algérien pour pérenniser son emprise sur un peuple qui est déjà dans un état avancé d’endoctrinement grâce à la doublette magique religion-football et bien évidemment la fameuse main étrangère qui manipule l’ennemi de l’intérieur, le peuple Kabyle.

Cela va sans dire que cette campagne connait un franc succès jusqu’à présent et continuera à coup sûr à drainer des sympathisants du côté algérien. Néanmoins, elle n’aura aucun effet en Kabylie qui reconnait, en dépit de notre histoire tumultueuse avec la France, à la langue française le mérite d’avoir permis à notre peuple de recouvrer des pans non négligeables de notre histoire ainsi que la reconquête de notre mémoire longtemps enfouie. La langue française a aussi été aussi un facteur capital de résistance à l’arabisation de notre peuple et donc par conséquent à la sauvegarde de notre langue « Taqvaylit ».

Aḥedad

2


- See more at: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Les internautes algériens lancent une campagne anti-français
28 mai 2016
emmaaba

La dernière nouveauté en vogue sur la toile algérienne est une campagne anti-langue française sous le hashtag: #الفرنسية_ليست_رمز_التقدم حملة ضد اللغة الفرنسية في الجزائر! ( La langue française n’est pas un signe de progrès)

Cette croisade contre la langue de Molière est loin d’être une surprise, c’est le reflet d’une réalité algérienne. Cette haine hypocrite de tout ce qui a un lien de loin ou de près avec la France s’est toujours exprimée de façon continuelle, une constante arabe presque.

Les arguments défendus par les instigateurs de cette campagne pathétique ne pourraient convaincre un être doté de raison: Le français ne serait plus une langue de savoir et de connaissance, déclassée sur le plan international par l’anglais, le français a perdu son prestige et il faut donc s’en débarrasser pour s’en remettre à l’anglais selon certains. Pour les plus chauvinistes d’entre eux, le mot d’ordre est de se contenter seulement de l’arabe, la langue du paradis.

Cette entreprise s’inscrit dans le prolongement du climat de méfiance au meilleur et d’hostilité tenace au pire, de tout temps entretenu par l’État algérien à l’égard de l’ancienne puissance coloniale. Cette instrumentalisation du ressentiment anti-français de la rue algérienne constitue l’un des leviers dont use le système algérien pour pérenniser son emprise sur un peuple qui est déjà dans un état avancé d’endoctrinement grâce à la doublette magique religion-football et bien évidemment la fameuse main étrangère qui manipule l’ennemi de l’intérieur, le peuple Kabyle.

Cela va sans dire que cette campagne connait un franc succès jusqu’à présent et continuera à coup sûr à drainer des sympathisants du côté algérien. Néanmoins, elle n’aura aucun effet en Kabylie qui reconnait, en dépit de notre histoire tumultueuse avec la France, à la langue française le mérite d’avoir permis à notre peuple de recouvrer des pans non négligeables de notre histoire ainsi que la reconquête de notre mémoire longtemps enfouie. La langue française a aussi été aussi un facteur capital de résistance à l’arabisation de notre peuple et donc par conséquent à la sauvegarde de notre langue « Taqvaylit ».

Aḥedad

2
- See more at: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Les internautes algériens lancent une campagne anti-français
28 mai 2016
emmaaba

La dernière nouveauté en vogue sur la toile algérienne est une campagne anti-langue française sous le hashtag: #الفرنسية_ليست_رمز_التقدم حملة ضد اللغة الفرنسية في الجزائر! ( La langue française n’est pas un signe de progrès)

Cette croisade contre la langue de Molière est loin d’être une surprise, c’est le reflet d’une réalité algérienne. Cette haine hypocrite de tout ce qui a un lien de loin ou de près avec la France s’est toujours exprimée de façon continuelle, une constante arabe presque.

Les arguments défendus par les instigateurs de cette campagne pathétique ne pourraient convaincre un être doté de raison: Le français ne serait plus une langue de savoir et de connaissance, déclassée sur le plan international par l’anglais, le français a perdu son prestige et il faut donc s’en débarrasser pour s’en remettre à l’anglais selon certains. Pour les plus chauvinistes d’entre eux, le mot d’ordre est de se contenter seulement de l’arabe, la langue du paradis.

Cette entreprise s’inscrit dans le prolongement du climat de méfiance au meilleur et d’hostilité tenace au pire, de tout temps entretenu par l’État algérien à l’égard de l’ancienne puissance coloniale. Cette instrumentalisation du ressentiment anti-français de la rue algérienne constitue l’un des leviers dont use le système algérien pour pérenniser son emprise sur un peuple qui est déjà dans un état avancé d’endoctrinement grâce à la doublette magique religion-football et bien évidemment la fameuse main étrangère qui manipule l’ennemi de l’intérieur, le peuple Kabyle.

Cela va sans dire que cette campagne connait un franc succès jusqu’à présent et continuera à coup sûr à drainer des sympathisants du côté algérien. Néanmoins, elle n’aura aucun effet en Kabylie qui reconnait, en dépit de notre histoire tumultueuse avec la France, à la langue française le mérite d’avoir permis à notre peuple de recouvrer des pans non négligeables de notre histoire ainsi que la reconquête de notre mémoire longtemps enfouie. La langue française a aussi été aussi un facteur capital de résistance à l’arabisation de notre peuple et donc par conséquent à la sauvegarde de notre langue « Taqvaylit ».

Aḥedad

2


- See more at: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Les internautes algériens lancent une campagne anti-français
28 mai 2016
emmaaba

La dernière nouveauté en vogue sur la toile algérienne est une campagne anti-langue française sous le hashtag: #الفرنسية_ليست_رمز_التقدم حملة ضد اللغة الفرنسية في الجزائر! ( La langue française n’est pas un signe de progrès)

Cette croisade contre la langue de Molière est loin d’être une surprise, c’est le reflet d’une réalité algérienne. Cette haine hypocrite de tout ce qui a un lien de loin ou de près avec la France s’est toujours exprimée de façon continuelle, une constante arabe presque.

Les arguments défendus par les instigateurs de cette campagne pathétique ne pourraient convaincre un être doté de raison: Le français ne serait plus une langue de savoir et de connaissance, déclassée sur le plan international par l’anglais, le français a perdu son prestige et il faut donc s’en débarrasser pour s’en remettre à l’anglais selon certains. Pour les plus chauvinistes d’entre eux, le mot d’ordre est de se contenter seulement de l’arabe, la langue du paradis.

Cette entreprise s’inscrit dans le prolongement du climat de méfiance au meilleur et d’hostilité tenace au pire, de tout temps entretenu par l’État algérien à l’égard de l’ancienne puissance coloniale. Cette instrumentalisation du ressentiment anti-français de la rue algérienne constitue l’un des leviers dont use le système algérien pour pérenniser son emprise sur un peuple qui est déjà dans un état avancé d’endoctrinement grâce à la doublette magique religion-football et bien évidemment la fameuse main étrangère qui manipule l’ennemi de l’intérieur, le peuple Kabyle.

Cela va sans dire que cette campagne connait un franc succès jusqu’à présent et continuera à coup sûr à drainer des sympathisants du côté algérien. Néanmoins, elle n’aura aucun effet en Kabylie qui reconnait, en dépit de notre histoire tumultueuse avec la France, à la langue française le mérite d’avoir permis à notre peuple de recouvrer des pans non négligeables de notre histoire ainsi que la reconquête de notre mémoire longtemps enfouie. La langue française a aussi été aussi un facteur capital de résistance à l’arabisation de notre peuple et donc par conséquent à la sauvegarde de notre langue « Taqvaylit ».

Aḥedad

2
- See more at: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Les internautes algériens lancent une campagne anti-français
28 mai 2016
emmaaba

La dernière nouveauté en vogue sur la toile algérienne est une campagne anti-langue française sous le hashtag: #الفرنسية_ليست_رمز_التقدم حملة ضد اللغة الفرنسية في الجزائر! ( La langue française n’est pas un signe de progrès)

Cette croisade contre la langue de Molière est loin d’être une surprise, c’est le reflet d’une réalité algérienne. Cette haine hypocrite de tout ce qui a un lien de loin ou de près avec la France s’est toujours exprimée de façon continuelle, une constante arabe presque.

Les arguments défendus par les instigateurs de cette campagne pathétique ne pourraient convaincre un être doté de raison: Le français ne serait plus une langue de savoir et de connaissance, déclassée sur le plan international par l’anglais, le français a perdu son prestige et il faut donc s’en débarrasser pour s’en remettre à l’anglais selon certains. Pour les plus chauvinistes d’entre eux, le mot d’ordre est de se contenter seulement de l’arabe, la langue du paradis.

Cette entreprise s’inscrit dans le prolongement du climat de méfiance au meilleur et d’hostilité tenace au pire, de tout temps entretenu par l’État algérien à l’égard de l’ancienne puissance coloniale. Cette instrumentalisation du ressentiment anti-français de la rue algérienne constitue l’un des leviers dont use le système algérien pour pérenniser son emprise sur un peuple qui est déjà dans un état avancé d’endoctrinement grâce à la doublette magique religion-football et bien évidemment la fameuse main étrangère qui manipule l’ennemi de l’intérieur, le peuple Kabyle.

Cela va sans dire que cette campagne connait un franc succès jusqu’à présent et continuera à coup sûr à drainer des sympathisants du côté algérien. Néanmoins, elle n’aura aucun effet en Kabylie qui reconnait, en dépit de notre histoire tumultueuse avec la France, à la langue française le mérite d’avoir permis à notre peuple de recouvrer des pans non négligeables de notre histoire ainsi que la reconquête de notre mémoire longtemps enfouie. La langue française a aussi été aussi un facteur capital de résistance à l’arabisation de notre peuple et donc par conséquent à la sauvegarde de notre langue « Taqvaylit ».

Aḥedad

2
- See more at:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1097
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie des illusions

Message  Yacoub le Mer 1 Juin - 17:12


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1097
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie des illusions

Message  Yacoub le Ven 3 Juin - 12:55

Les Européens victimes de la "religion d'amour". Viols et violence musulmanes: un mois d'islam en Europe
En matière de violences de toutes sortes, les principales victimes de la "religion d'amour" sont les femmes et les adolescentes.

Contredisant les hommes politiques et les médias qui tentent de blanchir les crimes de l'immigration musulmane tout en décrivant cette immigration comme "positive", "saine pour la société" et "utile pour l'économie" [1], les rapports de police s'accumulent à tel point qu'il n'est plus possible de dissimuler la véritable épidémie de viols et de violence qui sévit en Europe. Les services de police sont obligés de reconnaître que les auteurs de divers types de violence physique et sexuelle sont très majoritairement musulmans.

À l'exemple de l'Allemagne, où la violence physique et sexuelle a grimpé en flèche depuis qu'Angela Merkel a permis la venue de plus d'un million et demi de migrants, dont une immense majorité de musulmans. Les crimes sont minimisés par les autorités pour éviter d'alimenter les sentiments anti-immigration et identitaires.

"Au moment où ils [les migrants musulmans] voient une jeune femme portant une jupe ou tout type de vêtements serrés, ils pensent qu'ils ont un laissez-passer", dit un propriétaire de restaurant dans un centre commercial de Kiel.

"Chaque agent de police sait qu'il doit répondre à une attente politique. Il est préférable de garder le silence [sur la criminalité des migrants] parce que vous ne pouvez pas tromper les gens", a déclaré Rainer Wendt, chef d'un syndicat de police allemand.

Tous les chiffres avancés concernant les agressions contre les femmes et jeunes filles sont loin de refléter la réalité de ce phénomène jamais vu auparavant. Il est admis que dans les cas de violence de nature sexuelle, le nombre de victimes est très largement sous-estimé, la plupart des femmes n'osant pas déposer de plainte. Ce nouvel "apport bénéfique" de l'islam à l'Occident (comme le prétendent les dirigeants occidentaux) fait qu'aujourd'hui, les femmes ne peuvent plus écouter de la musique, danser, prendre un verre, aller à la piscine ou tout simplement sortir en toute sécurité.

Tout cela, grâce aux dirigeants occidentaux (y compris les médias et le clergé), ainsi qu'aux eurocrates de l'UE, qui ont instauré un système politique unique qui consiste à prendre des décisions conduisant inéluctablement vers le suicide collectif de toute une civilisation. Et on nous fait croire qu'on vit en démocratie...

Ainsi, l'Omerta est plus que jamais de mise et tous les faits connus de violence musulmane ne coupent pas court à la désinformation. C'est ainsi, par exemple, qu'un chroniqueur du magazine Der Spiegel, également rédacteur en chef de l'hebdo de gauche Freitag, a tout mis sur le dos du racisme: "L'inquiétude des Allemands au sujet des crimes commis par les migrants est motivé par le racisme".

D'autres poussent la sournoiserie jusqu'à déclarer que c'est par esprit de rébellion contre les structures allemandes que les migrants agressent les femmes et les adolescentes allemandes.

On ne sait plus ce que les pouvoirs publics et les médias vont encore inventer quand ils auront épuisé touts les arguments (pourtant plus intenables et plus débiles les uns que les autres) qu'ils nous servent régulièrement pour cacher la vérité sur l'islam et couvrir les actes criminels des musulmans.

Aucun groupe humain autre que les Occidentaux n'aurait laissé se passer le centième de ce que ses dirigeants tolèrent et encouragent par leur silence criminel.


Petite revue de presse non exhaustive sur un mois d'islam en Europe, mais aussi sur l'extraordinaire crétinerie des dirigeants occidentaux, les plus fieffés menteurs et les plus parfaits imbéciles que la Terre ait porté, car ils permettent que tant d'actes criminels soient non seulement tolérés, mais surtout couverts.


Suite de l'article à lire ici.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1097
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie des illusions

Message  Yacoub le Sam 4 Juin - 18:41

L’ambassadeur d’Algérie en France : «Nous ne cherchons pas à contrôler l’islam en France»

La Mission sénatoriale d’information sur l’organisation, la place et le financement de l’islam en France et de ses lieux de culte a reçu, mercredi, Amar Bendjama, ambassadeur d’Algérie en France.

L’intervention de l’ambassadeur d’Algérie en France Amar Bendjama devant la mission sénatoriale a été retransmise en direct sur le site internet de la Haute Assemblée française. Au cours de son propos liminaire, le diplomate a rappelé que l’immense majorité de la population algérienne «99,99%» est musulmane en Algérie : «L’islam fait partie du quotidien des Algériens. Il est inspiré de la tradition sunnite, rite malékite. Un islam du juste milieu, modéré, empathique, ouvert sur la recherche, le questionnement, sur la modernité».

Parlant des années noires en Algérie, sans citer nommément cette période, il a souligné que c’est cette tradition de «tolérance et de capacité de débat et d’ouverture» qui «a permis de mettre en échec les tentatives propagatrices d’idées étrangères à la société». Concernant la communauté algérienne en France, il a avancé le chiffre de 2 millions d’Algériens immatriculés dans les 18 consulats en France : «Ces Algériens sont pour les deux tiers franco-algériens», a-t-il ajouté indiquant que «la communauté d’origine algérienne constitue la part principale de la communauté musulmane en France».

C’est pour cela, a-t-il insisté, que le gouvernement algérien «depuis toujours a consenti un effort financier considérable pour soutenir ou pour répondre aux demandes de cette communauté. Les demandes se font en deux directions : pour les aider à financer des travaux pour mettre aux normes les locaux des lieux de prière et des cultes. Nous participons aussi de manière épisodique et jamais de manière unilatérale et unique, en apportant la mise première qui permet aux associations de récolter de l’argent pour construire un lieu de culte.

Nous ne participons jamais à la construction ou la réhabilitation d’un lieu de culte. Par notre dépôt financier, nous considérons que nous apportons un témoignage de légitimité à l’action de ces associations en répondant à leur appel pressent. Ce soutien à des associations est minime. D’après notre comptabilité, nous avons distribué à une cinquantaine d’associations un peu moins de 4 millions d’euros il y a 5 ans. Depuis, aucune affectation n’a été réalisée».

L’ambassadeur d’Algérie a tout de même mis l’accent sur l’effort financier consenti dans deux directions : «Pour soutenir le fonctionnement de la Grande mosquée de Paris dont les relations avec l’Algérie sont évidentes, des relations qui appartiennent à notre histoire commune et, d’autre part, nous accompagnons financièrement le déploiement d’une centaine d’imams dans des mosquées gérées par des associations essentiellement algériennes dans toute la France. Tout ceci se fait de manière extrêmement transparente, c’est-à-dire par les réseaux bancaires et pour le déploiement en relation avec le ministère de l’Intérieur et des préfectures.»

«Aucune emprise politique»

Pour ce qui concerne la Mosquée de Paris, M. Bendjama a avancé le montant de 2 millions d’euros annuels pour son fonctionnement et l’animation de l’Institut El Ghazali. Quant au coût du déploiement des imams algériens en France, détachés pour quatre ans, il reviendrait globalement à 300 000 euros par mois pour le règlement des salaires. L’ambassadeur a été assez vif sur la notion de séparation entre les musulmans et leur pays, avancée par la sénatrice Nathalie Goulet qui lui posait la question : «Nous n’avons aucune emprise politique sur les mosquées et nous ne cherchons pas à en avoir… Je n’ai jamais entendu parler d’une proposition de couper l’islam des musulmans français des pays d’origine et je m’interroge sur la capacité de quiconque d’interférer dans la relation entre le croyant et Dieu (…).»

Abordant les exemples marocain et turc qui investissent dans la mise en place de mosquées, l’ambassadeur a considéré que l’Algérie n’avait pas «cette ambition et je crois que nous n’avons pas les capacités financières pour contrôler d’une quelconque manière l’islam en France.» Il a ajouté cependant que la nature ayant horreur du vide, «nous travaillons de concert avec le ministère de l’Intérieur pour éviter le vide dans les lieux de prière qui pourrait être dangereux pour notre communauté et pour le pays d’accueil.»

Il a, sur ce thème, souligné la formation de haut niveau des imams en Algérie et la continuation de la formation universitaire en France pour ce qui est du perfectionnement en langue française, mais aussi pour apprendre le droit constitutionnel français, l’histoire, le principe de laïcité et le fonctionnement des institutions françaises.

Enfin, sur ce qu’Amar Bendjema a appelé «la question sempiternelle d’islam en France ou d’islam de France», il a préféré avancer la notion d’«islam tout court, un islam tolérant qui professe l’amour et le vivre-ensemble, un islam qui puisse être un enrichissement spirituel et non pas un problème pour le pays d’accueil. Au lieu de prétendre organiser une religion en France, (…), je voudrais vous dire avec humilité mes convictions : sans doute pourrions-nous tous offrir de meilleures conditions pour les musulmans dans ce pays, des musulmans qui sont aussi français, qu’ils puissent pratiquer librement et dans des conditions décentes et dignes leur religion.»

Walid Mebarek

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1097
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie des illusions

Message  Yacoub le Ven 17 Juin - 17:33

Le Maroc et l’Algérie des « tombos » et des « congolos »


Avec deux siècles de retard sur les premiers missionnaires qui conquirent l’Afrique avec quelques feux d’artifices, deux ou trois miroirs et quelques étoffes, le ministre de l’Industrie, Abdeslam Bouchouareb, compte partir à la conquête des pays africains avec de la verroterie et des beaux discours. C’est, du moins, ce que l’on comprend par son idée d’organiser ce Forum économique algéro-africain du 19 au 21 novembre, et qui ne prétend rien moins qu’à « orienter les exportations du pays, hors hydrocarbures, vers leur première destination naturelle et de développer des investissements dans ce continent qui possède d’énormes potentialités ».

Suite ici

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1097
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum