Algérie des illusions

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Algérie des illusions

Message  Yacoub le Dim 1 Mai - 15:55

Rappel du premier message :

A peine arrivé à Londres, un Algérien viole 8 femmes en 10 jours

30 Avril 2016, 15:52pm |

Publié par Thomas Joly

Un Algérien, violeur en série, a terrorisé la banlieue londonienne. Durant les dix jours qui ont suivi son arrivée dans la capitale britannique, ce criminel a agressé et violé huit femmes.

On ne connaît que son prénom, Mahdi ; il est âgé de 28 ans et sera présenté, le 25 mai prochain, devant la justice britannique pour répondre de huit viols sur huit femmes, toutes âgées entre 20 et 30 ans. La police londonienne a indiqué que ces crimes abjects ont été commis dans les dix jours qui ont suivi son arrivée à Londres.

Le prédateur sexuel a avoué avoir violé cinq des huit victimes en moins de quatre heures au cours d’une seule nuit. Son mode opératoire consistait à surprendre ses victimes la nuit lorsqu’elles s’apprêtaient à ouvrir la porte de leurs domiciles.

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas


Re: Algérie des illusions

Message  Yacoub le Mar 21 Juin - 20:04

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les deux jeunes gens ont été mis en détention pour « actes blasphématoires et prosélytisme anti-musulman sur Internet ».

Par Feriel Kolli journaliste. Publié le 21/06/2016 à 10h21

(D’Alger) Rachid Faudil et son ami ont été arrêtés le 9 juin par une brigade de la gendarmerie de M’Sila (sud-est de l’Algérie) pour « actes blasphématoires et prosélytisme anti-musulman sur Internet ». Un cas inédit dans le pays qui a provoqué des remous sur les réseaux sociaux.
Placés sous mandat de dépôt en plein mois de ramadan, dans cette chaude région du pays, le commerçant de 27 ans et son ami âgé de 28 ans attendent leur procès.
« Dangereux réseau criminel international »
Le 14 juin, la gendarmerie nationale publie un communiqué cinglant. Les deux prévenus sont présentés comme les membres d’un « dangereux réseau criminel international » qui « diffuse des publications, des vidéo publicitaires, des articles et des caricatures blasphématoires contre Allah et offensants à l’égard des envoyés de Dieu et l’islam en général sur un site électronique ». Un contenu qui selon les services de sécurité « dénaturait des versets du Coran et des Hadiths du prophète, des délits punis par la loi ».
Une connaissance de Rachid Faudil, bien au fait des ses activités électroniques, affirme sous couvert d’anonymat que ce dernier est le contributeur actif de deux interfaces Facebook comptant chacune plusieurs milliers de sympathisants :

le groupe privé « Athées algériens » – supprimé par son administrateur suite à des « soupçons d’infiltration par des islamistes et probablement des agents », selon la même source ;
   et une page publique arabophone intitulée « Le Coran en dialecte algérien (Derja) ». Signalée à plusieurs reprises, elle a fait l’objet d’une plainte déposée auprès des services de sécurité algériens et est désormais bloquée pour les besoins de l’enquête.


L’internaute proche de Rachid Faudil précise :

   « De nombreuses pages algériennes dédiées aux athées existent mais aucune n’avait été visée par un dépôt de plainte et n’avait suscité autant d’indignation publique auparavant. »


L’interpellation de Rachid Faudil dans les locaux de son commerce fait rapidement le tour des réseaux sociaux et provoque un tollé sur le Web.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Une publication de la page Athées algériens (distincte du groupe privé) annonce les premiers détails :

   « Rachid Faudil, un jeune très actif sur Facebook, a été arrêté […] Il a été conduit par la suite au siège de la brigade de la gendarmerie où il est maintenu en détention et, depuis, aucune nouvelle n’a filtré sur les conditions de sa détention et sur les faits qu’on lui reproche.
   Rachid n’est ni un délinquant ni un criminel, il est jeune, aime les livres et pense au monde actuel en essayant de trouver avec d’autres jeunes des réponses à ses interrogations. En attendant de plus amples informations, d’autres éléments éclairant les circonstances de son arrestation et les faits pour lesquels on l’accuse, nous exigeons sa libération immédiate et de permettre à sa famille de lui rendre visite. Organisons la riposte en exprimant dans un large mouvement notre solidarité avec Rachid. »

Accusations douteuses
Dans la foulée des réactions, d’autres internautes ont appelé à une mobilisation, sans suite pour l’instant. Depuis, des doutes demeurent sur le bien-fondé des accusations des services de sécurité reprises par la presse locale. Dans un entretien publié le 17 juin par le quotidien algérien francophone El Watan Weekend, Maître Bakouri Amirouche, l’avocate de Rachid Faudil, précise :

   « Contrairement à ce que raconte la presse, l’affaire n’a rien d’international. Elle est purement locale. Mon client n’est pas un athée convaincu. »


Dans son communiqué, la gendarmerie affirme que « le réseau qui activait dans plusieurs wilayas était en relation avec des ramifications internationales de prosélytisme anti-musulman dans des pays du Proche-Orient, notamment la Syrie et l’Egypte ». Des allégations jugées « absurdes » par la source proche de Rachid Faudil, qui tient un avis nuancé :

   « La création de cette page n’a rien à voir avec le crime international, Facebook est un réseau social mondial, pas la plateforme d’un cartel aux ramifications étendues. Je sais que Rachid est athée mais je ne l’ai jamais vu tenir de positions prosélytiques.
   Dans sa page, il prenait des versets du Coran dont il faisait la traduction littérale sans se soucier du sens, du contexte de révélation et des subtilités linguistiques de l’arabe académique.
   Les mauvaises traductions ont probablement laissé penser que l’auteur distordait délibérément les propos des textes islamiques à des fins que chacun peut interpréter à sa manière. Je ne suis pas croyante, je n’approuvais pas particulièrement sa démarche mais il est aussi connu qu’en Algérie on n’accepte pas la différence des points de vue religieux et des pratiques d’opinions. »


Un propos confirmé par un deuxième internaute proche de Rachid Faudil. Dans une autre version, des amis de Rachid Faudil cités par El Watan Weekend estiment que ce dernier « n’a fait que proposer la traduction du Coran dans la langue algérienne, comme il l’a été déjà fait pour les autres langues. Rachid critique toutes les religions monothéistes et même les autres. »
Manipulation juridique
Selon l’avocate, l’activiste ne sera pas « poursuivi pour appartenance à un réseau international mais pour offense au Prophète et atteinte aux préceptes de l’islam selon l’article 144 bis 2 du code pénal », qui requiert une peine de trois à cinq ans d’emprisonnement et une amende de 50 000 à 100 000 dinars, ou l’une de ces deux peines seulement, pour « quiconque offense le prophète et les envoyés de Dieu ou dénigre le dogme ou les préceptes de l’Islam, que ce soit par voie d’écrit, de dessin, de déclaration ou tout autre moyen ».
Ce texte de loi, souvent évoqué pour juger les litiges à caractère religieux impliquant notamment les non-jeûneurs athées et chrétiens, est pourtant en contradiction avec l’article 36 de la Constitution algérienne qui garantit « l’inviolabilité de la liberté de conscience et d’opinion ».
Salah Dabouz, avocat algérien des droits de l’homme et président de la Ligue algérienne des droits de l’homme, commente  :

   « La justice algérienne a souvent recours à la mauvaise interprétation des lois pour influencer une décision de justice. Si un texte est en contradiction avec la Constitution il ne peut pas être appliqué, c’est un principe fondamental. Pour appliquer ce texte de loi pénal il faudra à la lumière des preuves, être coupable de propos dégradants comme les injures par exemple, qui sont dissociées de la liberté de conscience. Il est dans ce contexte plus question de l’interprétation culturelle de l’élément moral du délit que de vide juridique. »

Les réseaux sociaux, un refuge alternatif de revendications
Depuis l’avènement des réseaux sociaux et la démocratisation de l’accès internet dans les foyers algériens, de plus en plus d’internautes ont trouvé un « refuge » fédérateur d’expression libre et de revendications, qui jusque là contournait les obstacles habituels des services de sécurité.
Hadid Nait Slimane, journaliste originaire de Bejaïa et auteur de posts Facebook critiques à l’égard de la religion, de la politique et de la société algérienne, signés « Le Berger », explique :

   « En Algérie, marcher et manifester dans la rue pour réclamer plus de libertés individuelles et de liberté de culte requiert un certain courage. Dans les régimes dictatoriaux et théocratiques, on craint toujours des représailles. »

Menaces de mort
Ancien fervent pratiquant de l’islam, Le Berger se sert aussi de Facebook pour publier des statuts au vitriol contre « la récente percée islamiste à Béjaïa », une ville frondeuse longtemps imperméable à la montée de la doctrine intégriste islamiste, qui a connu un succès fulgurant dans le pays au début des années 1990. Etre actif sur les réseaux sociaux n’est pas pour autant sans risque.
Le Berger témoigne :

   « J’ai déjà reçu des menaces de mort par e-mail puis sur mon téléphone personnel dont seuls mes proches connaissaient le numéro. Quand je suis parti porter plainte, les policiers m’ont tout simplement recommandé d’arrêter de publier mes chroniques. »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie des illusions

Message  Yacoub le Lun 11 Juil - 16:02

lundi 11 juillet 2016
par Masin
La voyoucratie algérienne n’a jamais cessé d’œuvrer pour la destruction de l’Amazighité. La Kabylie qui est à l’avant-garde du combat pour l’Amazighité est son terrain favori. Ainsi, au travail permanent d’arabisation, d’islamisation, de perversion et de destruction de toute valeur amazighe, les institutions de l’Etat algérien sont mises à contribution pour s’attaquer aux symboles de la Kabylie. Pour ce faire, l’Etat algérien s’appuie, bien évidemment, sur des collaborateurs locaux qui rendent la tâche possible.


De son vivant, Lounès Matoub a été marginalisé, interdit de scène et de passage y compris à la radio kabyle (version Etat algérien). La gendarmerie algérienne lui a tiré dessus pour le tuer en octobre 1988 : il a miraculeusement survécu à une rafale à bout portant de cinq balles qui lui ont traversé le corps. Puis il fait l’objet d’un rapt terroriste en plein Kabylie en 1994 avant d’être libéré deux semaines plus tard. Mais ce 25 juin 1998, aucune chance ne lui est laissée. Ses assassins lui ont tendu une embuscade sur une route qui mène vers son village et ont mis fin à son existence. La gestion faite de l’affaire de cet assassinat ne fait que "légitimer" la responsabilité de l’Etat algérien et son caractère criminel.
Objectivement parlant, peut-on, aujourd’hui, accuser autre que l’État algérien de cet assassinat ? Le terrorisme était un procédé si cher aux tenants de ce régime. Avant même l’existence du dit État, pendant la guerre qui opposait le FLN [1] à la France, le FLN usait du terrorisme notamment à l’égard de militants favorables à la question amazighe, même lorsque ces derniers sont nationalistes algériens et appartiennent au FLN. Combien de militants qualifiés de "berbéristes" ont été exécutés par le FLN ?
Après la naissance de cet État, le terrorisme a pris d’autres formes, la liquidation physique des porteurs d’espoir pour la cause berbère a suivi, puis les gros moyens ont été dépêchés : "le terrorisme islamiste" comme déguisement à tout crime...

En ce moment, et depuis quelques années, c’est la mémoire de Lounès Matoub qui est visée. Après l’avoir tué, il faut pervertir sa mémoire et la souiller.
En juin 2008 déjà, dans sa maison à Taourit Moussa en Kabylie, l’on se croirait dans un de ces innombrables carrés des martyrs, spécialité du pouvoir algérien, avec des drapeaux algériens exhibés de manière excessive : une véritable débauche !

Au sujet de ces tentatives d’instrumentalisation de la mémoire de Lounès Matoub, nous avons entretenu Nadia Matoub, la veuve de Lounès, qui est revenue sur le fameux projet de classement de la Maison de Lounès comme "patrimoine national algérien", des festivités voulues par les autorités algériennes en "hommage" à Lounès. Dans cet entretien, nous avons également évoqué cette propagande qui veut faire croire que Lounès n’avait rien contre l’islam alors qu’il n’est un secret pour personne que l’idole de la jeunesse kabyle s’était toujours attaqué à cette religion qui a plongé le pays amazigh dans l’obscurantisme et qui représente une menace permanente à notre existence.
Aussi, l’entretien fut l’occasion pour Nadia Matoub de revenir sur la plainte qu’elle a déposée conte H. Hattab, alias Abou Hamza, qui a déclaré avoir tué Lounès matoub, un ennemi de l’islam.
En effet, dans un communiqué transmis au bureau de l’AFP de Londres cinq jours après l’assassinat de Lounès Matoub, H. Hattab revendique cet assassinat. Le dit communiqué précise que "La deuxième zone du GIA [2] revendique la responsabilité de l’opération contre l’ennemi de Dieu, le dénommé Matoub Lounès." Et qu’"une unité de moudjahidine a pris pour cible lors de cette opération l’ennemi de Dieu, Matoub Lounès, et l’a tué, pris ses armes, et blessé son épouse débauchée, qui a eu la vie sauve ainsi que deux autres femmes débauchées." Bien entendu, H. Hattab est un mystérieux personnage qui n’est pas sans relation avec le DRS [3] dont il serait l’agent. Faudrait-il rappeler d’ailleurs que ce terroriste notoire a bénéficié de la loi sur la réconciliation nationale (ou concorde civile) mise en place par l’Etat algérien pour blanchir les terroristes islamistes et leur permettre de reprendre la vie normale et, sans doute, poursuivre leur mission autrement et en toute légalité. Ainsi, H. Hattab serait assigné à résidence depuis 2007 et vivrait dans une villa sur les hauteurs d’Alger bien protégé par les services de sécurité algériens. Et selon le magazineJeune Afrique, le terroriste "a quitté son repère et vit actuellement dans un appartement d’une banlieue de la capitale et bénéficie encore aujourd’hui d’une protection discrète".





La Rédaction.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie des illusions

Message  Yacoub le Jeu 18 Aoû - 15:24

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Soutien à Algerie-Focus et son red chef Abdou Semmar, ménacé de mort

En Algérie, Un journalistes Africtivistes Abdou Semmar, est menacé de mort suite à un article sur le fils d’un Ministre du Gouvernement algérien qui occuperait depuis peu un luxueux logement de fonction, par la rédaction de son journal: "Algérie-Focus".
Pour en finir avec les intimidations, menaces, diffamation et la répression de la liberté d'expression des citoyens et médias engagés Algérie. Signez et diffusez masivement cet appel de la Ligue des blogueurs et cyber-activistes africains pour la démocratie,; "Africtivistes"

Suite à un article sur le fils d’un Ministre du Gouvernement algérien qui occuperait depuis peu un luxueux logement de fonction, par la rédaction d’Algérie-Focus, celle-ci est l’objet d’une véritable campagne de dénigrement dirigée par des pages Facebook qui seraient affiliées à des chapelles politiques.

Par ailleurs, le rédacteur en chef de ce média, Abdou Semmar, un membre d’Africtivistes, subit des accusations diffamatoires contenant des propos attentatoires à sa vie privée et à son intégrité physique.
Il est reproché au rédacteur en chef d’être inféodé au clan du Ministre Abdesslam Bouchouareb. Il est par ailleurs reproché à Algérie-Focus de “rouler” pour le compte d’un opérateur de téléphonie mobile. Rien et surtout pas ces accusations, qui de surcroit seraient sans fondements, ne peuvent légitimer une atteinte à l’intégrité physique ou morale d’une personne dans un pays de droit.

Ces appels au meurtre, menaces de mort à peine voilées diffusées et assumées publiquement, cette campagne de dénigrement constituent une dangereuse dérive et une violation gravissime de la législation algérienne.

Reprocher sa liberté de ton et son engagement à un média représente une grave atteinte à liberté des journalistes et Hommes de média de s’exprimer librement mais aussi d’informer leurs concitoyens.

Nous, Africtivistes, considérons ces menaces et intimidations arbitraires et abusives. Les multiples attaques perpétrées à l’encontre des médias indépendants et des journalistes critiques, la censure et la répression de la liberté d’expression, en Algérie, est un recul démocratique et un manque de respect aux engagements internationaux pris en matière de droits humains. Ces pressions et menaces n’émousseront, en aucun cas, l’engagement des médias indépendants à informer les citoyens de la manière la plus objective et professionnelle.

Nous exprimons notre soutien au frère Africtivistes  algérien, Abdou Semmar, à la rédaction d’Algérie-Focus et réitérons notre solidarité à tous les médias et journalistes indépendants ainsi qu’à toutes les forces vives de la nation qui combattent cette forfaiture qui est encore un coup à notre démocratie.
Pour avoir ratifié le Pacte international relatif aux droits civils et politiques en 1989 et la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples en 1987, les autorités algériennes violent impunément la législation internationale en ne protégeant pas les citoyens qui usent de leurs droits à la liberté d’expression et s’acquittent de leur devoir d’information des citoyens.

A cet effet, nous, Ligue des blogueurs et cyber-activistes africains pour la démocratie, dénonçons fermement ces menaces, intimidations et diffamations et exigeons la protection de l’intégrité physique et morale du rédacteur en Chef Abdou Semmar ainsi que tous ceux qui se battent pour les mêmes causes ainsi que l’intégrité de la rédaction Algérie-Focus afin qu’ils puissent jouir de leurs droits fondamentaux : les libertés de s’exprimer et d’informer.
Nous restons mobilisés pour que le respect des droits des citoyens particulièrement, les droits liés à la liberté d’expression et à l’information soient respectés et protégés pour une démocratie renforcée en Afrique.

Pour en finir avec les intimidations, menaces, diffamation et la répression de la liberté d'expression des citoyens et médias engagés Algérie. Signez et diffusez masivement cet appel de la Ligue des blogueurs et cyber-activistes africains pour la démocratie,; "Africtivistes"

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie des illusions

Message  Yacoub le Dim 4 Sep - 21:34

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

4 septembre 2016 13:30
DIA-04 septembre 2016: Ce qui s’est passé ce dimanche matin, à l’occasion de la rentrée des classes, au lycée de la cité 1 600 logements à Sebbala (Draria) est très grave. Les lycéennes ne portant pas le voile n’ont pas pu accéder à l’établissement où elles sont inscrites. L’agent qui se trouvait au portail d’entrée a carrément interdit aux jeunes filles ne portant pas le voile d’accéder au lycée !
Si certaines d’entre elles ont du rebrousser chemin pour aller chercher un foulard à la maison, d’autres qui étaient accompagnées par leurs parents ne se sont pas laissées faire. Elles ont protesté et ont demandé à voir le directeur de l’établissement, lequel était «absent». Pis encore, les parents de ces lycéennes ont été outrés par le comportement de cet appariteur qui scrutait les têtes de ces adolescentes qu’il aura, somme toute, terrorisé.
Sûr de lui, il a sommé les parents, qui accompagnaient leurs enfants, de «bien éduquer leurs filles». Les parents de ces élèves ont juré de ne pas se laisser faire et de remuer ciel et terre pour que cet énergumène soit sanctionné, tout en déplorant la nonchalance du directeur de l’établissement.
Ils ont considéré que le port ou non du voile relève des libertés individuelles et qu’il n’appartient pas à un «ignare et frustré qui n’a certainement jamais mis les pieds dans un lycée d’imposer le port du voile ou quoique ce soit aux élèves». Il s’agit en somme d’un grave dérapage dans un établissement scolaire !
Salim Bey

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie des illusions

Message  Yacoub le Dim 4 Sep - 21:46

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie des illusions

Message  Yacoub le Jeu 8 Sep - 17:26

Alerte ! Campagne d'intox et de dénigrement de l'Algérie au nom de la
défense des droits et libertés individuels. Coupable de haute
trahison,  Slimane Bouhafs devient victime ! Plaidoirie El-Watan en sa
faveur !

 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

 ALERTE CAMPAGNE DE PROVOCATION ET D'INTOX !!

  Slimane Bouhafs, Président de la cordination chrétienne de Saint
Augustin en Algérie !

   SLIMANE BOUHAFS  agent de la 5em colonne de Lavigerie, le réseau
des média de la  subversion (El-Watan, Le Matin, etc..), et les
berbéristes "baptisés"  des réseaux sociaux, PLEURNICHENT et accusent
la sécurité nationale et  le gouvernement d'abus de pouvoir ! La
défense du pays est selon eux  abusive, aux yeux de ces ennemis de
l'intérieur elle enfreint leurs  libertés ! Un exemple (parmi des
milliers) des "innocentes" actions de  SLIMANE BOUHAFS, "de sa défense
des droits de l'homme " et des droits  des chrétiens, DES ATHÉES, DES
BOUDHISTES,  en Algérie ! TOUS  ADMIRATEURS DÉCLARÉS OU CACHÉS
......D’ISRAËL .

  (UNE COLLECTION DES "PENSÉES INNOCENTES HUMANISTES" DE SHLOMANE
BOUHAFS AU [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

  Slimane Bouhafs est un cas d'école, un parmi des dizaines de
milliers  d'autres ! ET SURTOUT NE VOUS BERCEZ PAS D'ILLUSIONS, ILS
SONT BIEN PLUS  NOMBREUX !
 El-Watan en accord avec ses convictions et ses  engagements
subversifs contractés auprès des cercles occultes locaux et  de
Paris-Sion (en un mot le pouvoir judéo-maçonnique-jésuite) prends la
défense  d'un personnage dont l'arrogance envers les algériens et le
défi de  l'État signalent une situation inquiétant ! Ce harki
kamikaze, si sûr  de son immunité, insulte Islam, musulmans, arabes,
le Prophète (saaws),
  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

  et l'autorité du gouvernement !
   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Son profil sur facebook



  El Watan souligne sa maladie, la goute  (cervicale ?), et son
arrestation menacerait sa santé !  Même scénario  de la lamentation,
de la tromperie, de la fourberie, et du leurre !
  EL-WATAN OCCULTE LES FAITS, LE PORTRAIT  DU FORCENÉ, JURIDIQUEMENT
COUPABLE DE HAUTE TRAHISON, SPÉCIALEMENT DE  SON CV, QU'IL MENTIONNE
: «...a été introduit très jeune, selon sa  famille, dans «les rangs
de la garde présidentielle, puis dans la police  nationale avant
d’achever sa carrière, à l’âge de 34 ans, à cause de  problèmes de
santé, comme garde du corps personnel..»
 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie des illusions

Message  Yacoub le Ven 9 Sep - 11:56

Yacoub,

Il y a une certain membre sur le forum qui est bahaï et qui défend la thèse naïve qu'un certain nombre de musulmans sont pour la laïcité .
Tous les pays musulmans qui ont vécu le printemps arabe ont voté pour la théocratie , tous , aucun n'a voté pour un gouvernement laïc .
On sait très bien que la laïcité est parfaitement anti nommique avec l'islam , continuer à avoir un approche naïve avec l'islam de ce coté là ça suffit .
On sait désormais très bien que lorsqu'en france il y aura un nombre suffisant de musulmans pour faire pencher la balance électorale , la france sera dirigée par un gouvernement de type les frères musulmans comme ça a été le cas partout ailleurs sans exception dans les pays musulmans .
C'est de la défense de notre modèle de société qu'il convient de préserver , et la lutte commence , les gens ont très bien compris l'enjeu
.


Ce troll bahaï ment comme un arracheur de dents, un vrai musulman ne peut être ni laïque ni démocrate ni partisans des droits de l'être humain.

En 1992, quand en Algérie, le colonel Chadli a supprimé le parti unique, c'est le FIS qui a failli l'emporter car les masses voulaient une Dawla islamiya. Ils ont manifesté en hurlant à pleins poumons "La Mithaq la destour Allah a dit PPBL a dit", dans la langue d'Allah,

لا ميثاق لا دستور قال الله قال الرسول

Tous les actes du vrai musulman sont religieux même uriner ou déféquer, il n y a pas d'actes profanes, comment concevoir un acte laïque ?

Le pouvoir appartient à Allah, l'homme n''est que son calife sur terre et doit d'abord gouverner selon le Saint Coran.

Il n y a pas des droits de l'homme, il y a les droits d'Allah sur l'homme

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie des illusions

Message  Yacoub le Lun 12 Sep - 19:05

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

08 Juil 2016

Christine Tasin Islam, Textes fondamentaux sur l'Islam
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Viol d’un ado dans une mosquée : la pédophilie ne cesse de prendre de l’ampleur dans les écoles coraniques et autres lieux de cultes

C’est peu de dire que, sur les sites anti-islam nous avons alerté sur les problèmes sexuels et les risques de viol générés par l’islam…

Parce que le sexe est au coeur de l’islam. La récompense du martyr n’est-elle pas d’ordre sexuel, et d’une sexualité violente, puisqu’elle s’agit de déflorer des dizaines de vierges ?

Quelle comparaison avec le paradis promis par les mythologies ou religions occidentales, paradis, Champs Elysées…  c’est toujours l’endroit où l’on goûte le repos, l’harmonie, la douceur de vivre en bonne compagnie, l’absence de souffrance, de froid, de faim… bref, le retour au Jardin d’Eden.

Le sexe est omniprésent en islam. Après la mort comme pendant la vie. Polygamie, esclaves sexuelles… le beau modèle Mahomet est une source d’excitation permanente et les « savants » de l’islam d’expliquer à qui mieux mieux comment sodomiser un bébé ou consommer un mariage avec une gamine de 9 ans, comme Aïcha, déflorée à cet âge par son mari Mahomet.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Comment voulez-vous que l’islam ignore les viols et la pédophilie ? Il paraît même que les pays musulmans sont très très bien placés dans les statistiques de recherche du mot sexe sur google…  Et on ne parlera pas une nouvelle fois de Cologne…

Quant aux versets et haddith-s parlant de sexe, ils sont légion. Il suffit de lire le coran.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La pédophilie ne cesse de prendre de l’ampleur dans les écoles coraniques et autres lieux de cultes
ALGERIE (Tamurt) – Dans ce mois « béni » de ramadhan, les abus sexuels sont au menu du jeûne auquel s’adonnent des fidèles. En effet, un enfant de 14 ans est agressé sexuellement par un fidèle au cours de cette semaine dans la mosquée «Ossama Ben Zaid» du quartier de La Concorde de Bir Mourad Rais  à Alger.

La victime s’est livrée à ses parents après que le « pédophile » ait abusé de lui après la prière d’El Asser. Loin des regards indiscrets, le violeur qui n’est autre qu’un fidèle de ladite mosquée a profité de l’absence des prieurs pour abuser du pauvre enfant. Une plainte a été déposée par les parents de la victime auprès des services de sécurité locale.

La pédophilie ne cesse de prendre de l’ampleur dans les écoles coraniques et autres lieux de cultes.  Ces derniers mois, plusieurs scandales de mœurs ont éclaté dans ces écoles pieuses où l’on est censé apprendre aux enfants la spiritualité et les principes sacrés de l’Islam. De telles barbaries sont souvent occultées et par les parents et par les premières instances algériennes chargées du culte musulman. Les agressions sexuelles sont monnaie courante dans les lieux dits « saints » où les gardiens de la morale se réjouissent à l’abri des regards de pauvres enfants innocents.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie des illusions

Message  Yacoub le Lun 10 Oct - 16:09

MOHAMED AÏSSA TIRE LA SONNETTE D'ALARME
"Les sectes envahissent l'Algérie"
Par Amar INGRACHEN - Lundi 10 Octobre 2016 00:00
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le ministre des Affaires religieuses a déclaré aussi que les écoles coraniques évoluent dans l'informel et que plusieurs d'entre elles ont déjà été fermées.

«Nous vivons une véritable invasion sectaire» a déclaré hier le ministre des Affaires religieuses, Mohamed Aïssa, à la Radio Chaîne 3. Cette déclaration, qui se veut à la fois l'expression d'une inquiétude profonde et un appel à la vigilance et à la mobilisation. «Nous vivons une déstabilisation concernant aussi bien l'Algérie que la région. Nous constatons que l'islam, selon la pratique algérienne, selon le référent algérien, est en danger. C'est pourquoi nous avons réuni tous les cadres du ministère des Affaires religieuses afin de débattre de ce sujet et réajuster le tir afin de nous adapter au contexte actuel», a-t-il révélé avant de se mettre à citer des cas concrets qui risquent, selon lui, de générer un climat de discorde dans le pays. En effet, Mohamed Aïssa a cité l'exemple du «courant ahmadite qui, dit-il, n'est pas radical mais représente un courant étranger à notre pays et, qui plus est, est contrôlé par des officines étrangères qui le gèrent à leur profit». Il a également indiqué que «cette secte impose le mariage endogène, récupère un impôt qu'elle fait sortir illégalement au profit de son pseudo-prophète, impose des prières, collectives, selon ses normes, etc.», ce qui constitue un danger imminent pour la stabilité du pays.
Au sujet de prétendues sectes chiites activant en Algérie, Mohamed Aïssa a indiqué que «le chiisme en tant que culte est reconnu par l'Organisation du congrès islamique et est officiel dans certains pays comme l'Iran» et que, à ce titre, «il est respectable». Néanmoins, «ce qui pose problème, c'est le prosélytisme en faveur du chiisme» a-t-il expliqué.
Par ailleurs, évoquant le radicalisme, le ministre des Affaires religieuses a minimisé le danger de celui-ci en Algérie. «Le radicalisme religieux, je crois que c'est du passé en Algérie. Nous sommes aujourd'hui dans une réelle phase de prévention contre le radicalisme. Le radicalisme, nous l'avons vécu à titre expérimental durant les années 1990. Nous en sommes immunisés aujourd'hui parce que nous en connaissons les sources et les fondements», a-t-il affirmé en soulignant que «l'Algérie représente aujourd'hui une école internationale de déradicalisation». Dans ce sens, reprenant à son compte les propos du ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, qui définit l'Algérie comme étant un pays «exportateur de stabilité» et comme «pays rempart contre tous les radicalismes, Mohamed Aïssa a assuré que «l'expression algérienne en matière de déradicalisation est devenue un symbole, un référent». «Ce sont les représentants des pays occidentaux et du Sahel qui viennent en visite en Algérie qui nous le disent. Déradicaliser relève du savoir. L'ignorance profite aux groupes radicaux qui récupèrent ceux qui ignorent leur religion et les entraînent dans la violence et le radicalisme,» a-t-il appuyé avant de montrer la voie la plus à même de prémunir le pays définitivement de ce phénomène: «Il est question, pour nous, d'abroger le référent idéologique du radicalisme à travers la formation et cela est très faisable.»
Sur un autre volet, Mohamed Aïssa a tiré la sonnette d'alarme sur la prolifération «des écoles coraniques» et dont la mise en place ne s'inscrit dans aucun cadre réglementaire clair, autrement dit qui évoluent dans l'informel, ce qui laisse une marge très large à l'infiltration des groupes radicaux. «Le problème de la radicalisation reste posé au niveau de certaines écoles coraniques dites privées. Officiellement, aucune école coranique privée n'a été agréée par l'Etat algérien. Ces écoles sont appelées à se rapprocher de l'administration algérienne pour se conformer à la réglementation en vigueur. Nous avons, pour l'heure, détecté 139 écoles coraniques. Nous en avons fermé certaines d'obédience radicaliste déclarée et d'autres qui pratiquent le prosélytisme chiite, mais toutes sont interpellées pour régulariser leur situation vis-à-vis de la loi», a-t-il dit non sans rassurer quant à l'intransigeance de l'Etat et en appelant à «la création d'un think tank algérien spécifique aux affaires religieuses qui impliquerait l'élite intellectuelle algérienne et lui permettrait d'analyser avec nous les phénomènes radicaux».

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie des illusions

Message  Yacoub le Lun 10 Oct - 17:13

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le professeur malcommode!
3 décembre 2015nzouaoui 5 Commentaires

Son pays d’origine l’a rejeté comme une mère indigne qui rejette un enfant qui ne lui ressemble pas. Son pays d’accueil le tolère comme un invité qui prend trop ses aises.

Assoiffé de justice, Omar Aktouf lui, n’en fait qu’à sa tête. De toute façon il s’est donné la mission de repenser l’économie du monde. Son titre de « mouton noir de l’académie du capitalisme » ne le dérange même plus !

Mais voilà que le don quichotte des temps modernes risque un jour d’être candidat pour le prix Nobel de l’économie. Ce jour-là, les journaux Algériens titreront : « le grand économiste Algérien. » Les journaux Québécois titreront : « le grand économiste Québécois »

En attendant, le professeur « malcommode » continu son combat dans la solitude et le rejet ! De toute façon il sait bien que le combat de la justice économique et contre la pauvreté n’est pas le meilleur chemin pour planer sur les étoiles … mais qui sait ? Peut-être est-ce celui ou on atterri sur la lune

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie des illusions

Message  Yacoub le Lun 24 Oct - 19:18


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie des illusions

Message  Yacoub le Ven 4 Nov - 15:03

Mes années Boum : une enquête algérienne
03.11.2016


"Mon père a été assassiné quand j’avais deux ans. Ni ma famille ni moi ne savons ce qui s’est réellement passé." Une enquête à suspens, entre la France et l'Algérie d'aujourd'hui, sous le regard du président Boumédiene. Sept épisodes à podcaster dès maintenant !

Légende : Hocine Bennedjaï, le père d’Adila Bennedjaï-Zou• Crédits : DR Adila Bennedjaï-Zou - Radio France
Une série d'Adila Bennedjaï-Zou, réalisée par Marie Plaçais et Emmanuel Geoffroy diffusée dans Les Pieds sur Terre à partir du 3 novembre à 13h30

Téléchargez. Tous les épisodes de cette enquête sont disponibles en podcast en cliquant sur ce lien - et en écoute sur le site plus bas dans la page.


Mon père a été assassiné quand j’avais deux ans. Ni ma famille ni moi ne savons ce qui s’est réellement passé.
Aujourd’hui, j’ai décidé d’enquêter sur cette mort et je me suis rendue en Algérie où il a été tué. C’est là aussi que je suis née dans les années 70, qu’on appelle là-bas les années Boum, du nom du président Boumédiène qui a instauré la dictature dans le pays.
Cette série en sept épisodes est une enquête psychodramatique, généalogique, vaguement policière et pleine de surprises.
C’est aussi une enquête biographique sur cet inconnu qui m’a donné la vie et que je n’ai pas eu la chance de fréquenter. Il y a même des effluves d’une quête de soi, malgré tous mes efforts pour éviter de me rencontrer.
Mes années Boum, ça parle de l’Algérie, de la France et de moi, de nos rapports si étroits et si conflictuels. Et de la possibilité d’une histoire commune si chacune de nous trois veut bien pardonner aux deux autres.
Episode 1 : Papa est mort
Écouter
Où j'apprends que mon père a été tué par des militaires


« Ça faisait un bon mois que tu disais « maman, papa est mort » » (Maman)


40 ans après la mort mystérieuse de mon père, je décide de mener l’enquête. Le hic c’est que ça m’oblige à partir en Algérie et que, comme beaucoup d’immigrés, je nourris un franc mépris pour le pays où je suis née. Est-ce que je vais réussir à combattre mes préjugés ?
Episode 2 : Bennedjaï-Street
Écouter
Où j'apprends que mon père a été tué par un certain lieutenant Mokrane


« Assassiner pour eux, c’est comme s’ils prenaient un verre d’eau. » (Nabil)


Dans la ville natale de mon père, je découvre que ma famille est friande de théories du complot, mais aussi qu’elle a une histoire qui a commencé avant la colonisation. Est-ce qu’on peut être maghrébine et devenir fan d’arbres généalogiques ?



Les parents d'Adila • Crédits : DR Adila Bennedjaï-Zou - Radio France Episode 3 : Les Promises
Écouter
Où j’apprends que mon père a été tué par ma mère


« C’est ta mère qui a tué mon frère ! » (Ma tante paternelle)


Dans la famille Bennedjaï, certains pensent que ma mère est responsable de la mort de mon père. En réalité, croyez-moi, vu de l’intérieur, un mariage arrangé ça ne ressemble pas du tout à ce qu’on pense.
Episode 4 : Les années Boum
Écouter
Où j’apprends que mon père a été tué par un camarade de promotion


« C’est comme ça qu’on a appris que Hocine a été descendu » (Mokhtar)


A Mostaganem, où mon père a fait ses études, je fais la connaissance de ses camarades de classe et d’une époque où on croisait à Alger des femmes en mini-jupes et des indépendantistes du monde-entier. Si, si, il y a eu un genre de mai 68 là-bas aussi.



Houari Boumédiène, 5 octobre 1971 • Crédits : AFP - AFP Episode 5 : La ferme pilote
Écouter
Où j’apprends que mon père est mort d’une crise cardiaque


« Il n’a pas été assassiné, il est mort tout seul » (Lakhal)


Je pars à la recherche de la maison dans laquelle on a retrouvé le corps de mon père. Sur le chemin, je tombe sur un morceau d’histoire de l’Algérie que tout le monde a préféré oublier.
Episode 6 : Tout le monde ment
Écouter
Où j'apprends que mon père s'est suicidé


« Dans le Coran, ils disent que les meilleurs croyants, ce sont ceux qui ont péché avant » (Nabil)


Après avoir rencontré un ancien collègue de mon père, qui remet en cause toutes mes certitudes, je découvre que dans la culture traditionnelle de mon père, il y avait aussi de la tolérance pour les faiblesses humaines.
Episode 7 : Ceux qui déterraient les cadavres
Écouter
Où j’apprends que la vérité est ailleurs


« Il était tellement énervé le bonhomme, qu’il a ouvert la tombe tout seul. » (Nadia)


Je me décide enfin à relancer ma requête officielle auprès de l’armée algérienne. Mais est-il réellement possible, aujourd’hui, de demander des comptes à l’armée ?



Le cimetière des Martyrs • Crédits : Saber68 / Wikicommos

Fichiers média:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum