Le Deal du moment : -38%
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
Voir le deal
27.99 €
Le Deal du moment :
[CDAV] LG TV LED 65″ (165cm) – 65NANO756 ...
Voir le deal
564 €

L'Église Pentecôtiste

Aller en bas

L'Église Pentecôtiste Empty L'Église Pentecôtiste

Message  Arlitto Lun 7 Mar - 17:10

DIEU
Nous croyons en un seul Dieu, existant de toute éternité en trois personnes, le Père le Fils et le Saint-Esprit, Créateur du ciel et de la terre, de toutes les choses visibles et invisibles, révélé en Jésus-Christ le Fils unique, par le moyen des Ecritures.

Références bibliques :
1 Corinthiens chapitre 8 verset 6, Colossiens ch.1 v.16, Hébreux ch.1 v 2. 


LES SAINTES ÉCRITURES
Nous croyons que les Ecritures, constituées des soixante-six livres de l'Ancien et du Nouveau Testament, sont la Parole de Dieu ; elles détiennent leur inspiration et leur autorité de Dieu seul ; elles sont infaillibles et seule norme pour la vie et la foi de l'Eglise.

Il en découle que, ni les coutumes ni les décrets, ni les visions ni les miracles, ni aucune autre révélation ni tradition ne sauraient modifier ou compléter les Ecritures. Toutes choses doivent être examinées, réglées et réformées d'après les Ecritures qui contiennent tout ce qui est nécessaire au salut et à l'édification de l'Eglise.

Références bibliques : 
2 Timothée chapitre 3 versets15-17, 2 Pierre ch.1 v.20, 21,1 Corinthiens ch.15v.1,2. 


L'HOMME
Nous croyons que l'homme et la femme ont été créés par Dieu à son image et à sa ressemblance. L'être humain, créé pur et innocent, est tombé dans le péché par transgression volontaire, est aussi tombé dans la désobéissance sous l'influence de Satan ; et l'humanité entière s'est éloignée de Dieu et demeure sous la domination du péché et dans la condamnation. 

Nous croyons que l'être humain est aimé de Dieu, et qu'il est appelé à changer de vie et à se convertir pour rétablir une relation vraie et juste avec Dieu et son prochain. Nous croyons à la dignité de la vie et du corps humain, du mariage et de la famille, de l'éducation et du travail, telle qu'elle est proclamée et protégée par les commandements de Dieu.

Références bibliques : 
Genèse chapitre 1 verset 26, Genèse ch. 3 v.17, Romains ch. 5 v.12, Actes ch.3v.19, Hébreux ch.13 v.4, Ephésiens ch.6 v.1-4. 


JÉSUS-CHRIST
Nous croyons en Jésus-Christ, le Fils unique, Dieu manifesté en chair, né d'une vierge, Marie de Nazareth, par le pouvoir du Saint-Esprit, venu du Père avec la nature divine et la nature humaine sans péché. Il est mort crucifié pour l'accomplissement des Ecritures et selon le dessein arrêté de Dieu.

Nous croyons au sacrifice de sa vie parfaite offerte une fois pour toutes sur la croix, et par lequel nous avons le pardon des de nos péchés, la réconciliation avec Dieu, pour que nous ayons la vie éternelle.

Nous croyons à sa résurrection d'entre les morts, à son ascension corporelle auprès de son Père, à son autorité suprême, et à sa médiation auprès du Père en faveur des hommes.

Nous croyons que Jésus-Christ apparaîtra une seconde fois pour faire entrer l'Eglise dans son royaume éternel, pour ressusciter tous les hommes, et pour juger les vivants et les morts, mais personne ne connaît le jour et l'heure de son avènement.

Références bibliques : 
Galates chapitre 4 verset 4, Philippiens ch.2 v.6 à 11, 2 Corinthiens ch.5 v.19,Romains ch.8 v.34, 1 Thessaloniciens ch.4 v.16, Matthieu ch.24 v.30-36. 


LE SALUT
Nous croyons que tout être humain peut être pardonné de ses péchés et devenir ainsi juste devant Dieu, et cela par la seule grâce de Dieu que nous recevons par la seule foi en Jésus- Christ.

Nous croyons que tout homme, justifié par la foi, reçoit la possibilité de se détourner de ses péchés et de vivre une vie sainte et pure par l'action du Saint-Esprit et de la Parole de Dieu qui demeurent en lui.

Nous croyons que le baptême, ordonné par Jésus-Christ, - signifiant, par l'immersion, la mort et la résurrection, est le témoignage de la foi, du libre engagement envers Jésus-Christ et sa Parole, et du passage de la mort spirituelle à une vie nouvelle avec Dieu.

Références bibliques : 
Actes chapitre 26 verset 18, Ephésiens ch.2 v. 8, 1 Pierre ch.1 v.15 à 23,Romains ch.6 v.4, 1 Pierre ch.3 v.21. 


LE SAINT-ESPRIT
Nous croyons en l'Esprit-Saint au Saint-Esprit, présence souveraine de Dieu qui a inspiré les prophètes et les apôtres de la Bible. il demeure dans le croyant pour lui révéler en Jésus, l'envoyé du Père, les vérités de l'Ecriture, et pour lui communiquer l'amour, la sagesse et la paix.

Nous croyons que le baptême dans l'Esprit-Saint est une promesse. pour les chrétiens de tous les siècles ; il est donné par le Père et le Fils, et il est manifesté par le parler en langues comme au jour de la Pentecôte, selon le récit du Nouveau Testament. Nous croyons que le baptême dans le Saint-Esprit est une grâce qui édifie l'Eglise dans sa piété, et lui donne une force pour sa mission : annoncer l'Evangile à toutes les nations.

Nous croyons aux dons spirituels (ou charismes) cités dans les Ecritures, et que le Saint-Esprit accorde à l'Eglise, pour secourir et construire sa piété. Nous croyons que les dons du Saint-Esprit doivent être exercés dans l'Eglise, selon la dignité et l'ordre commandés par le Nouveau Testament. Le baptême dans le Saint-Esprit et les divers dons spirituels laissent les croyants qui les manifestent maîtres et responsables d'eux-mêmes ; et ils ne poussent jamais à des extravagances, ni à des comportements ou des enseignements contraires aux Ecritures.

Références bibliques : 
Jean chapitre 16 versets 13 à 15, Galates ch.5 v.22, Actes ch.2 v.4 à 8, et 38 à39, Actes ch.1 v.8, 1 Corinthiens ch.14.


L'ÉGLISE
Nous croyons que l'Eglise est l'Assemblée des croyants qui gardent la foi en Jésus-Christ, le témoignage et l'enseignement des apôtres, ainsi que la prière.

Nous croyons que l'Eglise est construite par Jésus-Christ, son chef suprême. Ses serviteurs sont chargés de l'enseigner, pour qu'elle témoigne de la foi, de l'espérance et de l'amour aux hommes et aux femmes de ce monde, par la présence de Dieu.

Nous croyons que l'Eglise locale est l'expression visible de l'Eglise universelle qui est le corps de Christ, et qui ne peut être délimitée par les dénominations religieuses de la chrétienté. Par ses Assemblées autour des Saintes Ecritures, elle construit et réalise son unité de foi, sa vie de piété, et sa vocation missionnaire.

Nous croyons que le repas de la Cène, institué par Jésus-Christ, doit être perpétué dans l'Eglise jusqu'à son avènement, avec le pain et le vin, en mémoire de sa mort expiatoire comme un signe de communion avec le Christ Sauveur, comme célébration et action de grâces envers l'amour de Dieu le Père.

Nous croyons que la prière pour la guérison des malades est une mission de l'Eglise qui est associée à la prédication de l'Evangile. Cette prière peut s'accompagner des gestes symboliques de l'imposition des mains ou de l'onction d'huile, selon les enseignements de Jésus-Christ. Sans l'opposer à la médecine, et sans fanatisme, nous croyons que la prière pour les malades et les affligés a toujours sa place dans l'annonce de l'Evangile du Dieu compatissant.

Références bibliques : 
Actes des apôtres chapitre 2 versets.41 et 42, Ephésiens ch.4 v.11 à 15,Matthieu ch.26 v.26 à 29, 1 Corinthiens ch.10 v.16 à 17, Marc ch.16 v.15 à 18, Jacques ch.5 v.14. 


L'ESPÉRANCE
Nous croyons que ceux qui meurent avec la foi en Jésus-Christ sont avec le Seigneur dès leur trépas, dans l'attente de la résurrection.

Nous croyons à la résurrection de tous les humains et au jugement final. Ceux qui auront cru en Jésus- Christ vivront éternellement dans le Royaume de Dieu. Les rebelles à Dieu subiront le châtiment éternel décrit dans l'Evangile de Jésus-Christ.

Références bibliques : 
Luc chapitre 23 verset 43, 2 Corinthiens ch.5 v.1 à 10, 1 Corinthiens ch.15 v.42 à44, Apocalypse ch.20 v.11-15.

http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Qui-sont-les-pentecotistes-en-France-2009-10-22-581972

.
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 17138
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

L'Église Pentecôtiste Empty Re: L'Église Pentecôtiste

Message  Arlitto Lun 7 Mar - 17:11

LA SANCTIFICATION ET LA VIE CHRETIENNE

La vie chrétienne est une marche quotidienne de la foi (Romain 1/17). Personne n'est sauvé par une prédestination personnelle, mais tous sont sauvés en répondant à la grâce universelle de Dieu par la foi (Jean 3/16; Tite 2/11 à 12). La Bible n'enseigne pas une sécurité sans conditions; chaque personne vit par une foi obéissante en Christ (Romains 11/17 à 23; Hébreux 2/1 à 4; 10/35 à 39). Si les chrétiens demeurent en Lui, ils peuvent avoir l'assurance de la vie éternelle, car il n'y a pas de force externe qui puisse enlever leur salut (Romains 8/35 à 39; Hébreux 6/11; 10/22).

Plusieurs disciplines font parties intégrantes de la vie chrétienne :

1 - La prière - (Matthieu 6/5 à 15; Ephésiens 6/18; 1 Thessaloniciens 5/17; Jude 20 à 21). La prière permet de recevoir les promesses de Dieu, ainsi que la direction et la puissance spirituelles. Dieu promet de répondre aux prières, de pourvoir aux besoins, de délivrer de la tentation et de tourner toutes choses pour le bien (Matthieu 6/33; 7/7; 17/20; 21/22; Jean 14/14; Romains 8/28; 1 Corinthiens 10/13; Philippiens 4/6 et 19). Pour recevoir Ses promesses, il faut demander par la foi et avec un coeur repenti selon la volonté de Dieu et non pas selon les désirs charnels (Psaumes 66/18; Jacques 1/5 à 8; 4/2 à 3; 5/16; 1 Jean 3/20 à 22; 5/14 à 15).

2 - L'étude biblique - (Psaumes 119/11, 16 et 105; 2 Timothée 2 /15; 3/14 à 17). Afin de connaître la vérité, de faire la volonté de Dieu et de surmonter les tentations, un chrétien doit lire, étudier, méditer et apprendre la Parole de Dieu.

3 - L'assistance fidèle aux réunions de l'église et la soumission aux dirigeants de l'église - (Psaumes 122/1; Hébreux 10/25; 13/17). Les chrétiens ont tous besoin d'instruction, d'amitié, de louange en commun et d'évangélisation que donnent une église locale et un pasteur.

4 - La louange - (Psaumes 100/1 à 5; 111/1; Jean 4/24; 1 Corinthiens 14/26 à 33 et 40; 2 Corinthiens 3/17). Les chrétiens doivent louer en esprit et en vérité. Les expressions bibliques de louange sont:
- les prières en privé, la louange en groupe, la louange à voix haute, les chants, la musique instrumentale, l’élévation des mains; c’est aussi battre des mains, pleurer devant Dieu, danser devant Dieu (Psaumes 33/2 à 3; 47/1; 141/2; 149/3 à 5; 150/1 à 6; Actes 4/24 à 31; 1 Timothée 2/8; Ephésiens 5/19).

5 - Le jeûne - (Matthieu 6/16 à 18; 9/14 à 15; 17/21). Le jeûne n'est pas fait pour gagner les bonnes grâces de Dieu, ni pour punir le corps. Le jeûne aide une personne à se discipliner, à garder les yeux sur les choses les plus importantes et à se rapprocher du domaine spirituel.

6 - Une vie sanctifiée - Chercher la sanctification est aussi important que la nouvelle naissance. "Recherchez la paix avec tous et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur". (Hébreux 10/14).

Dieu ordonne à son peuple la sanctification dans toute sa conduite parce qu'Il est un Dieu Saint (1 Pierre 1/15 à 16). Il doit obéir à ce commandement afin:
 

1) d’être agréable à Dieu, car il Lui appartient; 
2) de communiquer l'évangile aux autres; 
3) d’être béni maintenant et dans l'éternité.

Pour le peuple de Dieu, la sanctification signifie: se conformer à la nature de Dieu - penser comme il pense, aimer ce qu'il aime, haïr ce qu'il hait, faire ce qu'Il ferait. Spécifiquement, la sanctification représente: 

1) la séparation du péché et des principes du monde 
2) l’abandon total de soi-même (Romains 12/1 à 2; 2 Corinthiens 6/17; 7/1).
Les chrétiens ne doivent, ni aimer le style du monde, ni s'identifier à lui ; ils ne doivent, ni devenir attachés aux choses du monde, ni participer à ses plaisirs et ses activités pécheresses (Jacques 1/27; 4/4; 1 Jean 2/15). Il leur faut éviter les trois catégories majeures du péché: la convoitise de la chair, la convoitise des yeux et l'orgueil de la vie (1 Jean 2/16). Ils doivent être disciplinés et doivent s'abstenir de l'apparence même du mal (1 Corinthiens 9/24 à 27; 1 Thessaloniciens 5/22).
La sanctification est extérieure et intérieure (1 Corinthiens 6/19 à 20; 2 Corinthiens 7/1; 1 Thessaloniciens 5/23). Elle comprend nos attitudes, nos pensées, le compte de notre gestion envers l'oeuvre de Dieu, ainsi que les actions et l'apparence. Les deux aspects de la sanctification sont importants.
La vie sainte est une lutte continuelle pour atteindre la perfection (Matthieu5/48 ; 2 Corinthiens 7/1 ; Philippiens 3/12 à 16). Personne n'est absolument parfait, mais tout le monde peut être relativement parfait et mûr. Dieu attend une croissance continuelle dans la grâce et dans la sagesse mais aussi la production des fruits spirituels (Jean 15/1 à 8; 1 Pierre 3/18). Pour le chrétien, le but de chaque jour est de vaincre le péché (Jean 5/14; 8/11). Il ne doit pas pécher; s'il pèche, il peut recevoir le pardon au moyen de la repentance et la confession 
(1 Jean 1/9; 2/1).

La sanctification n'est pas un moyen de mériter le salut mais le résultat du salut. Elle vient par : 

1) la foi
2) l'amour 
3) la marche d'après l’Esprit. 
Tous les aspects du salut, comprenant l'oeuvre de la sanctification par le Saint-Esprit, viennent par la foi (Ephésiens 2/8). Si quelqu'un croit vraiment en Dieu, il obéira à la Parole de Dieu. En plus, si quelqu'un aime Dieu, il obéira à Ses commandements (Jean 14/15 et 23 ; 1 Jean 2/3 à 6). L'amour est plus sévère et il demande plus que la loi ou les devoirs. Le Saint-Esprit donne une nature sainte. Par la direction et la puissance du Saint-Esprit, le croyant peut vaincre le péché et vivre pur et saint (Romains 8/2 à 4 ; Galates 5/16 ; 1 Thessaloniciens 4/7 à 8).

Le Saint-Esprit enseigne la sanctification par:

1) la Parole de Dieu
2) les prédicateurs et enseignants oints qui proclament et appliquent la Parole de Dieu 
3) les convictions de la conscience (qui ne sont pas différentes de la Parole de Dieu).
Suivre la sanctification exige un effort personnel, elle n'est pas automatique. Le chrétien est obligé de céder à l'oeuvre du Saint-Esprit et de mettre en oeuvre les principes spirituels (Romains 6/11à 14; Philippiens 2/12; 2 Pierre 3/14).
La vie chrétienne est une vie de liberté, elle n'est pas une vie de lois (légalisation). Légaliser signifie baser le salut sur les oeuvres, sur la loi ou imposer des règles qui ne sont pas bibliques. Les standards de la sanctification doivent être des choses qui sont écrites effectivement dans la Bible ou qui sont une application des principes bibliques aux situations actuelles.
Les chrétiens sont affranchis du péché et affranchis de la loi. Ils ont le droit d'agir comme ils veulent dans les affaires où il n'est pas question de moeurs. Cependant, la liberté chrétienne n'anéantit pas la responsabilité de suivre les lois morales et les enseignements de l’Écriture (Romains 6/15; Galates 5/13). En plus, la Bible présente plusieurs guides pour l'exercice de la liberté chrétienne même dans les choses où il n'est pas question de moeurs. 


1) Que tout soit fait pour la gloire de Dieu (1 Corinthiens 10/31; Colossiens 3/17). 
2) Éviter les choses qui n'ont pas de bénéfice, qui sont nuisibles, qui peuvent être un "fardeau"
(1 Corinthiens 6/12; 10/23; Hébreux 12/1). 
3) Éviter les choses qui peuvent avoir le dessus (1 Corinthiens 6/12). 
4) Éviter les choses qui peuvent faire du tord aux autres (Romains 14/13 à 21; 1 Corinthiens 8/9 à 13; 10/32 à 33).

Voici quelques cas de la sanctification dans lesquels les principes bibliques, qui sont alors universels et constants, sont applicables :

1 - Les attitudes - (Galates 5/19 à 21; Ephésiens 4/23 à 32). Les chrétiens doivent abandonner les mauvaises attitudes, c'est à dire: la haine, les inimitiés, les animosités, l'envie, les jalousies, la convoitise, l'amertume, l'orgueil, les préjudices, la vengeance, les querelles et la désunion. L'essence de la sanctification, c'est de porter: les fruits de l’Esprit, qui sont l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur et la tempérance. Les chrétiens doivent: pardonner, être obéissants aux autorités, être reconnaissants. Ils ne doivent ni offenser, ni être injurieux.
2 - Les pensées - (Matthieu 15/18 à 20; 2 Corinthiens 10/5; Philippiens 4/8). Une personne est ce qu'elle pense et elle devient comme ses pensées. Les chrétiens doivent penser à ce qui est vrai, honorable, juste, pur, aimable, ce qui mérite l'approbation, ce qui est vertueux et digne de louange. Ils doivent rejeter les pensées mauvaises, les amenant captives à l'obéissance de Christ.
3 - La langue - (Jacques 1/26; 3/1 à 2; 4/11; 5/12). Les chrétiens doivent éviter de: colporter des histoires, parler du mal les uns des autres, calomnier les frères, semer le désaccord, jurer, prendre le nom du Seigneur en vain, prononcer les malédictions, injurier, mentir, dire des paroles en l'air, ou parler d'une manière indécente et impure.
4 - L'oeil - (Psaumes 101/2 à 3; 119/37; Matthieu 6/22 à 23). L'oeil est la porte de l'âme et la source principale pour ce qui entre dans les pensées. Les chrétiens ne doivent pas lire des choses sensuelles ou vulgaires. Ils ne doivent pas regarder la télévision ni les films cinématographiques à cause de la violence, de la sexualité illicite, de la glorification du péché et de la vanité qui y dominent.
5 - L'apparence (l'ornement, l'habillement, les cheveux) - (Deutéronome 22/5; 1 Corinthiens 11/1 à 16; 1 Timothée 2/8 à 10; 1 Pierre 3/1 à 5). L'apparence reflète l'intérieur, est vue par Dieu et les hommes. Une apparence impie amène à la convoitise de la chair, la convoitise des yeux et l'orgueil de la vie; elle dirige la société et celui qui s'habille immodestement, dans des manières impies. Les principes bibliques énoncés sont: 
a) la modestie
b) le rejet des bijoux 
c) la modération des prix 
d) une distinction claire entre masculin et féminin 
e) une séparation d'avec ce qui est mondain.
Ainsi les chrétiens doivent s'abstenir des vêtements immodestes, des bijoux d'ornement, du maquillage et de la teinture des cheveux, des habillements très chers, extravagants ou fastueux, des robes pour les hommes, des pantalons pour les femmes, des cheveux longs pour les hommes, des cheveux coupés pour les femmes et des modes associées avec les choses charnelles ( en fonction de notre environnement de type occidental).
6 - Garder le corps pour le Seigneur - (1 Corinthiens 3/16 à 17; 6/12, 19 à 20). Le corps est le temple du Saint-Esprit. Le chrétien ne doit pas alors utiliser les choses qui souillent ou qui font du tort à son corps, qui peuvent enivrer ou causer une dépendance. Les boissons alcoolisées, le tabac et les drogues illégales violent ce principe.
7 - La sainteté du mariage - (1Corinthiens 6/9 à 10; Colossiens 3/5; Hébreux 13/4). La Bible condamne toutes relations sexuelles hors du mariage. Celui-ci est valable pour la vie entière d'un homme et d'une femme. Elle est contre les pensées et les actions de convoitise.
8 - La sainteté de la vie humaine - (Exode 20/13 ; Matthieu 5/39 et 44). Les chrétiens ne doivent ni participer à la violence ni prendre la vie d'une personne ( guerres, avortements, assassinat et suicide) .
9 - L'honnêteté - (Marc 10/19). La Bible rejette toute malhonnêteté, comprenant le mensonge, le vol, la fraude, le refus d’honorer ses dettes, l'extorsion, la corruption et la tromperie.
10 - L'association - (Matthieu18/15 à 18; 1Corinthiens 5/6 à 9; 15/33; 2 Corinthiens 6/14). Les chrétiens ne doivent pas être identifiés avec les attitudes ou les styles de vie pécheurs. Ils ne doivent pas avoir une association avec ceux qui s'appellent "croyants" et qui continuent de participer aux péchés. Ils ne doivent pas être sous un joug avec les infidèles, dans le mariage par exemple. Ils doivent toujours résoudre leurs différents entre eux selon l'enseignement du Christ et non pas devant les tribunaux de justice.
11 - Les activités du monde - (1 Thessaloniciens 5/22; Tite 3/3; 1 Jean 2/15). Les chrétiens doivent diriger mûrement leur participation dans les divertissements, la musique, les sports et les jeux, en évitant l'ambiance du monde et l'apparence du péché. Certains divertissements sont tout à fait malsains, tel que les jeux d'argent, les dancings, la musique rock et l'occultisme.
Pour résumer, la sanctification signifie imiter Jésus-Christ, être comme lui. La personne sainte ne va pas satisfaire les désirs de la nature charnelle, mais au contraire, elle mettra sur elle la personnalité et les pensées du Christ (Romains 13/14 ; Galates 4/19) . Elle jugera toute décision et toute action en se demandant : " Que ferait Jésus à ma place ? "
La sanctification est une partie essentielle du salut de l'homme envers la puissance et les résultats du péché. C'est un privilège joyeux, une partie de la vie abondante, une bénédiction de la grâce de Dieu, une vie glorieuse de liberté et de puissance. La vie sainte accomplit l'intention et le désir original de Dieu pour l'humanité. Pour le croyant qui est remplit du Saint-Esprit et qui aime vraiment son Dieu, la sanctification est la façon normale - la seule et unique- de vivre. La sanctification est l'essence même de la vie chrétienne.
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 17138
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

L'Église Pentecôtiste Empty Re: L'Église Pentecôtiste

Message  Arlitto Lun 7 Mar - 17:11

L’OEUVRE REDEMPTRICE DE JESUS-CHRIST

Dieu est venu en chair en Jésus-Christ afin de pourvoir un salut pour sa création qui avait chutée. L’incarnation avait pour but l’expiation. L’Evangile, littéralement " la bonne nouvelle ", est que Jésus est mort, enseveli et ressuscité pour notre salut. A la différence de toutes les autres religions, le christianisme dépend de la mort et la résurrection de son fondateur. 

La sainteté de Dieu demande qu’Il se sépare de l’humanité pécheresse. La séparation d’avec Dieu qui est la source de toute vie, veut dire la mort - la mort physique, spirituelle et éternelle- alors que la sainte loi de Dieu demande que la mort soit la peine applicable pour les pécheurs. Dieu a choisi de se lier par la loi de la mort à cause du péché. Sans effusion du sang ( sans le don d’une vie) il n’y a pas de pardon ni de rémission ou de libération de cette peine; il n’y a pas de restauration de camaraderie avec le Dieu saint (Hébreux 9/22). La mort des animaux ne suffit pas pour le pardon des péchés (Hébreux 10/4), car nous sommes plus grands qu’eux; nous avons été créés à l’image spirituelle de Dieu. Aucune autre personne ne peut prendre la peine de la mort pour nous, car chacun mérite la mort éternelle pour ses péchés 

Afin de pourvoir à un remplaçant convenable, Dieu est venu au monde comme un homme sans péché, Jésus-Christ. 

Jésus est le seul homme sans péché qui ait jamais vécu; aussi est-il le seul homme qui n’ait pas mérité la peine de mort et qui peut être notre remplaçant parfait. Sa mort est devenue l’expiation parfaite pour nos péchés. Dieu n’excuse pas nos péchés, mais il a appliqué la peine pour nos péchés sur l’homme innocent, Jésus-Christ. Ainsi la mort de Christ était nécessaire à cause : 

1) du péché de toute l’humanité. 
2) de la sainteté de Dieu. 
3) de la loi de Dieu, qui demande la mort comme peine pour le péché. 
4) du désir de Dieu de pourvoir à un salut pour les pécheurs . 

Il n’y a pas de salut en dehors du Seigneur Jésus-Christ. Jésus a dit, " Je suis le chemin, la vérité et la vie ; nul ne vient au Père que par Moi " (Jean 14/6). ( voir également Jean 8/24 ; Romains 10/9 à 17). 

L’Ancien Testament a donné une ombre de la mort de Christ par les sacrifices d’animaux. Le peuple de Dieu a offert des sacrifices de sang pour l’expiation - pour couvrir, pardonner, renvoyer - ses péchés. Ces sacrifices ne pouvaient enlever ses péchés, mais il a montré sa foi et son obéissance au plan du salut. Sur la croix, Jésus a payé la peine pour les péchés de tous les âges, et Son sacrifice s’applique à toute personne qui croit et obéit à Dieu (Romains 3/25). 

La Bible décrit la mort de Jésus-Christ de plusieurs façons : 


1) Comme Rédemption ou rançon (Matthieu 20/28 ; Galates 3/13 ; 1 Timothée 2/6). 

Racheter veut dire délivrer en payant un prix ; la rançon est le prix qui est payé. Le sang du Christ (Sa vie) était la rançon nécessaire selon la loi sainte de Dieu afin de nous racheter de l’esclavage et de la peine du péché (1 Pierre 1/18 à 20 ; Apocalypse 5/8 à 10). 
2) Comme Propitiation (Romains 3/25 ; 1 Jean 2/2). 
Ce mot veut dire expiation, satisfaction ou apaisement - ce qui donne la possibilité à Dieu de pardonner nos péchés sans compromettre Sa sainteté et Sa justice. La mort de Christ a rempli les exigences d’un Dieu juste, en payant le prix du pardon des péchés (Matthieu 26/28 ; Jean 1/29). 
3) Comme Réconciliation (Romains 5/6 à 11 ; 2 Corinthiens 5/14 à 21). Jésus-Christ homme a fait la médiation entre Dieu et l’homme (1 Timothée 2/5). Comme un homme sans péché, Il a enlevé la barrière entre le Dieu Saint et les hommes pécheurs afin de restaurer la communion avec Dieu. 
4) Comme Substitution (Esaïe 53/5 à 6; 2 Corinthiens 5/21; 1 Pierre 2/24). Jésus-Christ a pris notre place et a souffert la peine que nous avons mérité pour nos propres péchés. Dans ce sens, Il est devenu celui qui a porté les péchés ; Il est devenu le sacrifice pour nos péchés (1 Corinthiens 5/7 ; Hébreux 9/28 ; 10/10 à 17). 

Après la mort de Christ, Son corps fut enterré dans le tombeau et Son âme est descendue en enfer (l’abîme, l’endroit des morts, pas l’étang de feu) (Actes 2/25 à 32). Après trois jours, Il est ressuscité avec un corps glorifié, victorieux sur la mort et l’enfer. Sa résurrection est essentielle à notre salut parce qu’elle a mis à effet Sa mort; elle a assuré Sa victoire sur la mort (Romains 4/25; 1 Corinthiens 15/14). Grâce à Sa résurrection, nous avons la puissance de vaincre et une nouvelle vie en Christ, ainsi que l’assurance de l’immortalité à venir (Romains 5/10; 6/4; 1 Corinthiens 15/20 à 23). 

Quarante jours après la résurrection, Jésus est monté au ciel où Il est exalté pour toujours (Ephésiens 1/20 à 21; Philippiens 2/9). Pendant Sa vie terrestre, Il a renoncé aux prérogatives divines de gloire, d’honneur et de reconnaissance, et s’est soumis aux limitations humaines; mais ce n’est plus le cas. Au ciel, Jésus-Christ est revêtu ouvertement de toute puissance, d’autorité et de gloire en tant que Dieu. La croix est le sacrifice final pour toujours (Hébreux 10/12), et ce sacrifice suprême pourvoit l’intercession présente pour nos péchés et nous donne libre accès au trône de Dieu (Romains 8/34; Hébreux 4/14 à 16; 1 Jean 2/1). 
La croix renverse toutes les conséquences du péché. Tout ce que la race humaine a perdu à cause du péché sera plus que regagné par l’Eglise de Jésus-Christ. Les croyants reçoivent beaucoup de bénédictions dans cette vie et recevront la plénitude de bénédictions dans l’éternité. Les bénéfices de l’oeuvre du Christ renferment le pardon des péchés, une nouvelle vie spirituelle, la puissance sur le diable, la guérison pour le corps, l’affranchissement de la malédiction du péché, et finalement la vie éternelle pour ceux qui croient (Esaïe 53/5; Romains 8/19 à 23; Colossiens 1/14, 20; Hébreux 2/14). 

L’œuvre présente du salut a plusieurs aspects qui sont reçus par la foi au travers de la repentance, du baptême au nom du Seigneur Jésus-Christ et le baptême du Saint-Esprit (1 Corinthiens 6/11): 


1) La justification (Romains 3/24, 26). Justifier veut dire: déclarer, compter ou regarder comme juste. Ceci inclue le pardon des péchés qui annule la culpabilité et la peine du péché et qui accorde la justice de Christ. 

2) La régénération, ou la nouvelle naissance (Jean 3/5; Tite 3/5). Ceci est plus qu’une réforme; c’est une nouvelle nature - la nature de Dieu- avec un changement des désirs et la puissance de vivre une vie nouvelle. 
3) L’adoption, (Romains 8/14 à 17; Galates 4/1 à 7). Le croyant est placé dans la famille spirituelle de Dieu et est choisi comme héritier de Dieu. 
4) La sanctification, ou séparation (Hébreux 10/10). Lorsqu’une personne s’est repentie, elle est mise à part du péché. Le Saint-Esprit continue de faire une transformation, de la perfectionner et de la sanctifier (2 Corinthiens 3/18; 1 Thessaloniciens 3/13; 5/23). 
L’oeuvre expiatoire de Christ est le fondement du salut; le salut commence avec la grâce de Dieu et s’approprie par une foi obéissante. Christ est mort pour la race humaine entière (Jean 1/29; 1 Timothée 2/6; 1 Jean 2/2). Les bénéfices de Son expiation reviennent à tous ceux qui croient en Lui et qui mettent en application Son oeuvre à leur vie (Jean 3/16; Hébreux 5/9). 

LE SALUT DU NOUVEAU TESTAMENT 

Dans le contexte des Écritures, le salut comprend la délivrance de toute la puissance et de tous les effets du péché. Le salut a des répercussions dans le passé, le présent et dans l’avenir. 

1) Le salut par grâce au moyen de la foi. 
Une personne ne peut rien faire pour se sauver elle-même. Les bonnes oeuvres ou l’observation de la loi ne peuvent la sauver. " Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie " (Ephésiens 2/8 à 9). Le salut est un don gratuit de Dieu, et l’homme ne peut le gagner, ni le mériter. L’oeuvre expiatoire de Jésus-Christ a rendu possible ce don du salut, et le seul moyen de le recevoir est de croire en Jésus ainsi que dans l’efficacité de Son sacrifice (Romains 3/24 à 28; 4/22 à 25). 
2) La foi qui sauve. 
Croire au Seigneur Jésus implique la foi dans Sa Parole. Si on croit vraiment dans Sa Parole, on Lui obéira. La foi est plus qu’un accord mental, une acceptation intellectuelle, ou une profession verbale; elle comprend une confiance, un soutien, un engagement, une appropriation et une application. On ne peut séparer la foi qui sauve de l’obéissance (Actes 6/7; Romains 1/5; 2/6 à 10; 10/26; Hébreux 11/6 à 8). L’obéissance à la Parole de Dieu est absolument nécessaire au salut (Matthieu 7/21 à 27; Jean 14/15, 23; Romains 6/17; 15/18; 2 Thessaloniciens 1/7 à 10; Hébreux 5/9; 1 Pierre 1/21 à 23; 4/17; 1 Jean 2/3 à 5; 5/1 à 3). La foi n’est vivante que par une réponse et des oeuvres (Jacques 2/14 à 26). Il est possible d’avoir une foi initiale en Christ sans être sauvé s’il n’y a pas d’acceptation totale et d’obéissance à la Parole de Dieu (Matthieu 7/21 à 23; Jean 23/25; 12/42 à 43; Actes 8/12 à 23; Jacques 2/19). 
La foi est le moyen par lequel nous nous approprions la grâce de Dieu. Elle est le moyen par lequel une personne cède complètement à Dieu, obéit à Sa Parole et laisse agir Son oeuvre dans son coeur. La foi qui sauve est alors: 
1) l’acceptation de l’Évangile de Jésus-Christ comme le seul moyen de salut 
2) l’obéissance à cet Évangile (application ou appropriation de cet Évangile). 
3) L’Evangile et la nouvelle naissance. 

L’Évangile de Jésus-Christ , c’est Sa mort, Son ensevelissement et Sa résurrection pour notre salut ( 1 Corinthiens 15/1 à 4). Une personne répond à l’Évangile, ou applique l’Évangile dans sa vie par la repentance de ses péchés (la mort au péché), le baptême d’eau par immersion au nom de Jésus-Christ (l’ensevelissement avec Christ par le baptême), et le baptême du Saint-Esprit (la vie nouvelle en Christ) (Actes 2/1 à 4, 38; Romains 6/1 à 7; 7/6; 8/2). 

Jésus a dit: " Si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu " (Jean 3/5). Quand un homme croit au Seigneur Jésus-Christ et obéit à Actes 2/38, il expérimente la naissance d’eau et d’Esprit. Il est " né de nouveau " et devient une nouvelle créature (Jean 3/3, 7; 2 Corinthiens 5/17). Lorsqu’on s’est repenti de ses péchés et fait baptisé au nom de Jésus, on enterre son ancien style de vie ainsi que le registre de ses péchés passés mais également la peine de la mort à cause du péché. Quand on reçoit le Saint-Esprit, on commence à vivre une vie sainte et nouvelle. 

Le jour de la Pentecôte, une date anniversaire de l’Église du Nouveau Testament, l’apôtre Pierre a prêché le premier message à la foule qui est venue pour observer ces nouveaux croyants parlant en langues et louant Dieu. Condamnée dans sa conscience à cause de ses péchés, la foule a demandé: " hommes frères, que ferons-nous? " (Actes 2/37). Pierre a donné une réponse précise, complète et très claire: " Repentez-vous, et que chacun d’entre vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ pour le pardon de vos péchés, et vous recevrez le don du Saint-Esprit " (Actes 2/38). 

Ceux qui étaient sauvés dans les évangiles étaient sauvés sous l’ Ancien Testament en attendant le Nouveau. Le Nouveau Testament n’est pas entré en application avant l’ascension de Jésus-Christ (Luc 7/28;24/47 à 49; Jean 7/39; 16/7; Actes 1/4 à 8; Hébreux 9/14 à 19). Ainsi Actes 2/38 est la réponse totale à cette question du salut par le Nouveau Testament, et ce verset donne en quelques mots la réponse exacte de l’Evangile. 
Les juifs du jour de la Pentecôte n’ont pas été les seuls à expérimenter Actes 2/38; les samaritains, l’apôtre Paul, les gentils et les disciples de Jean-Baptiste à Ephèse ont fait la même expérience (Actes 8/12 à 17; 9/17 à 18; 22/16; 10/44 à 48; 19/1 à 6). En bref, le message du salut du Nouveau Testament est la repentance, le baptême d’eau au nom de Jésus-Christ pour le pardon des péchés et la réception du Saint-Esprit avec le signe initial du parler en langues. 
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 17138
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

L'Église Pentecôtiste Empty Re: L'Église Pentecôtiste

Message  Arlitto Lun 7 Mar - 17:11

LA DOCTRINE DE DIEU 

" Dieu est Esprit " Jean 4/24. Il n’est pas fait de chair, de sang, d’os ou de matière physique. Il est invisible à l'œil humain, à moins qu’il ne se révèle; Jean 1/18. Dieu possède une individualité, une rationalité et une personnalité. Il existe par lui-même, Il est éternel et Il ne change pas. Il est omniprésent (présent partout à la fois), omniscient ( sachant toutes choses et possédant toute sagesse), et omnipotent (Tout-Puissant). 

La nature morale de Dieu comprend la sanctification, la justice et la droiture, la miséricorde et la grâce, l’amour, la fidélité, la vérité et la bonté. Il est absolument et totalement parfait. 1 Jean 4/8 dit : " Dieu est amour " ; aucune autre religion n’identifie son Dieu si parfaitement avec l’amour. 

Parce que Dieu est saint, Il ne peut avoir de communion avec le péché. La justice de Dieu demande une punition pour le péché, mais dans Son amour et Sa miséricorde, il a donné Son fils afin de remplir les conditions de Sa justice tout en pourvoyant un salut pour les pécheurs qui se repentent. Ceux qui rejettent Son salut seront jugés. Dieu aime le pécheur, mais Sa nature sainte ne peut ni aimer, ni ignorer le péché. 

Dieu est absolument et indivisiblement un. " Écoute, Israël ! L’Éternel, notre Dieu, est le seul Éternel " Deutéronome 6/4. Sa nature éternelle n’a pas de distinction essentielle ou de division. 

Tous les noms et titres de la Divinité tel que Dieu, Jéhovah, Seigneur, Père, Parole et Saint-Esprit, font référence à un seul être. La seule pluralité associée avec Dieu est une pluralité des attributs, des titres, des rôles, des manifestations, des activités ou des relations avec l’homme. Beaucoup d’écritures soulignent l’unité (l’unicité) de Dieu ( Esaïe 42/8 ; 43/10 à 11; 44/6 à 8; 45/21 à 23 ; 46/6 à 9 ; Marc 12/28 à 30 ; Galates 3/20 1 Timothée 2/5 ; Jacques 2/19). 

Le titre " Père " décrit son rôle comme père de toute la création, père du fils unique; père du croyant nouveau-né (Deutéronome 32/6 ; Malachie 2/10). Le titre " Fils " se réfère à la venue au monde de Dieu en chair; le bébé Jésus a été littéralement conçu par le Saint-Esprit qui était littéralement son père ( Matthieu 1/18 à 20 ; Luc 1/35). Le titre " Saint-Esprit " identifie le caractère fondamental de la nature de Dieu. La sainteté forme la base de ses attributs moraux, pendant que la spiritualité forme la base de ses attributs non-moraux. Le Saint-Esprit est précisément Dieu en action, donnant l’onction, la régénération et habitant dans l’homme ; c’est-à-dire les oeuvres que Dieu peut faire parce qu’Il est Esprit (Genèse 1/2 ; Actes 1/5 à 8). 

Ces termes peuvent être aussi compris dans la révélation de Dieu aux hommes : " Père " se réfère à Dieu dans sa relation familiale avec l’homme ; " Fils " se réfère au Dieu incarné ; " Esprit " se réfère à Dieu en activité. Par exemple : un homme peut avoir trois relations ou fonctions importantes - tel qu’administrateur, enseignant et conseiller - cependant, il est un seul homme dans tous les sens. Dieu n’est pas limité à une trinité. La Bible ne parle nulle part de Dieu comme une " trinité " ou comme " trois personnes ", mais souvent elle L’appelle " Le Saint ... Le Seul... Le Dieu Unique". 

Le titre " Parole " est un rapport de l’expression de Dieu Lui-même ou de la révélation de Dieu Lui-même. La Parole de Dieu est Dieu Lui-même (Jean 1/1), Sa pensée, Son intelligence, Son raisonnement et Son plan. Dans la personne de Jésus-Christ, " la Parole a été faite chair " (Jean 1/14). " Dieu a été manifesté en chair " (1 Timothée 3/16) 


L’IDENTITE DE JESUS-CHRIST 

Jésus-Christ est Dieu et homme à la fois. " Car en Lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité " (Colossiens 2/9). " Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec Lui-même " (2 Corinthiens 5/19). Jésus-Christ est l’image du Dieu invisible, Dieu manifesté en chair, notre Dieu et Sauveur, et l’empreinte de Sa personne (substance) de Dieu (2 Corinthiens 4/4 ; Colossiens 1/15 ; 1 Timothée 3/16 Tite 2/13 ; Hébreux 1/3 ; 2 Pierre 1/1). Il n’est pas l’incarnation d’une personne de la trinité, mais l’incarnation de tout le caractère, la qualité et la personnalité du seul vrai Dieu 

La reconnaissance de la divinité de Jésus-Christ est essentielle au salut. Jésus a dit: " Si vous ne croyez pas que Je Suis, vous mourrez dans vos péchés " en référence au nom " Je Suis " (Jean 8/24,58). C’est uniquement dans le cas où Jésus est vraiment Dieu, qu’Il a la puissance de sauver du péché, car seul Dieu est le Sauveur, et c’est Lui seul qui peut pardonner les péchés (Esaïe 43/25 ; 45/21 à 22 ; Marc 2/7). 

Tous les noms et titres de la divinité sont applicables à Jésus. Il est Dieu (Jean 20/28), Seigneur (Actes 9/5), Jéhovah (Esaïe 45/23 avec Philippiens 2/10 à 11), Je Suis ( Jean 8/58), Père ( Esaïe 9/6; Apocalypse 21/6 à 7), Parole (Jean 1/14), et Saint-Esprit (Jean 14/17 à 18). 

Dieu, le Père habitait dans l’homme Jésus-Christ. Jésus a dit: " Moi et le père, nous sommes un " (Jean 10/30). " Le Père est en moi, et Je suis dans le Père " (Jean 10/38). La nature divine de Jésus-Christ est le Saint-Esprit (Galates 4/6 ; Philippiens 1/19) qui est l’Esprit du Père (Matthieu 1/18 à 20 ; 10/20). " Or, le Seigneur, c’est l’Esprit " (2 Corinthiens 3/17). Jésus est celui qui est assis sur le trône céleste, comme nous en voyons la description dans Apocalypse 1 en comparant celle de Celui qui est sur le trône dans Apocalypse 4, tout en notant que "Dieu et l’agneau " sont un seul être selon Apocalypse 22/3 à 4. 

Jésus est aussi le Fils de Dieu. Le mot " Fils " peut s’appliquer à la nature humaine du Christ seul (par exemple quand Il dit : " le Fils meurt ") ; ou peut s’appliquer à l’union de la divinité et l’humanité ( par exemple quand Il dit: " le Fils reviendra au monde dans Sa gloire ") ; mais il n’est jamais utilisé à part de l’incarnation de Dieu. L’expression " le Fils " ne s’applique jamais à la divinité toute seule. " Dieu le fils " et " le fils éternel " ne sont pas des expressions bibliques. Le rôle du Fils a commencé quand Jésus a été conçu par un miracle dans le sein d’une vierge par la vertu du Saint-Esprit ( Luc 1/35 ; Galates 4/4 ; Hébreux 1/5). 

Les Écritures proclament avec force l’humanité complète de Jésus (Romains 1/3 ; Hébreux 1/14 à 17 ; 5/7 à 8). Il avait un corps humain, une âme, un esprit, une intelligence humaine et une volonté personnelle (Luc 22/42 ; 23/46 ; Actes 2/31 ; Philippiens 2/5 ; Hébreux 10/5, 10). Jésus était un humain parfait, avec tout ce que veut dire " humanité ". Sa vraie humanité ne veut pas dire qu’il avait une nature pécheresse. Il était sans péché, il n’a pas péché, il n’y avait point de péché en Lui (Hébreux 4/15 ; 1 Pierre 2/22 ; 1 Jean 3/5). Il est venu avec une nature innocente comme celle d’Adam et Eve au commencement. 

Croire dans l’humanité du Christ est essentiel au salut (1 Jean 4/3). Si Dieu n’est pas vraiment venu dans la chair, alors il n’y a ni de sang pour le pardon des péchés, ni de sacrifice pour l’expiation. Le but précis de l’incarnation était de pourvoir un homme saint qui pouvait faire l’intercession entre le Dieu saint et les hommes pécheurs. 

Il est nécessaire de distinguer clairement la divinité et l’humanité de Christ. Jésus était Dieu et homme à la fois. Parfois Il agissait du point de vue humain et parfois du point de vue divin. Comme Père, Il a parfois parlé de sa connaissance divine ; comme Fils, Il a parfois parlé de sa connaissance humaine. De la même manière qu’un homme, Il est né, a grandi, a été tenté par le diable, a eu faim et soif, dormi, prié, été battu et est mort. 

Tout autant que les hommes, Il a manqué de puissance, était inférieur à Dieu, était un serviteur. Mais en tant que Dieu, Il pouvait exister de toute éternité, être invariable, chasser les mauvais esprits par sa propre autorité, être le pain de vie, distribuer l’eau de la vie, donner le repos spirituel, calmer l’orage, répondre aux prières, guérir les malades et ressusciter des morts, pardonner les péchés, connaître toutes choses, avoir toute la puissance, être identifié comme Dieu et être le Roi des Rois. Dans une personne ordinaire, ces deux listes seraient contradictoires, cependant les Écritures donnent tous ces attributs à Jésus, révélant sa double nature. 

Bien qu’il faille distinguer l’humanité de la divinité de Christ, il est impossible de séparer les deux en Christ (Jean 1/14 ; 10/30, 38 ; 14/10 à 11 ; 16/32). Le Père s’est uni avec l’humanité afin de former un être - Jésus-Christ, la divinité incarnée. Pendant le temps qu’Il était sur la terre, Jésus était complètement Dieu, et pas simplement un homme oint. En même temps, Il était complètement " homme ", mais pas seulement " homme " en apparence. Il possédait la puissance infinie, l’autorité et le caractère de Dieu. Il était Dieu par nature, par droit, par identité. Il n’était pas simplement déifié par une onction ou par l’habitation du Saint-Esprit en Lui. Différente du croyant, l’humanité de Jésus était unie d’une manière inextricable avec toute la plénitude de l’Esprit de Dieu. 

Nous pouvons identifier quatre thèmes majeurs dans la description biblique de l’incarnation: 
1) la divinité absolue et complète de Jésus-Christ ; 
2) l’humanité parfaite et sans péché de Jésus-Christ ; 
3) la distinction claire entre l’humanité et la divinité de Jésus-Christ ; 
4) l’union inséparable de la divinité et l’humanité en Jésus-Christ. 
Jésus est la plénitude de Dieu habitant dans l’humanité parfaite et se manifestant comme un être humain parfait. Il n’est ni la transmutation de Dieu en chair, ni la manifestation d’une portion de Dieu, ni l’animation d’un corps humain par Dieu, ni Dieu habitant temporairement dans une personne séparée. Jésus est l’incarnation - la personnification humaine - du seul Dieu.
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 17138
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

L'Église Pentecôtiste Empty Re: L'Église Pentecôtiste

Message  Arlitto Lun 7 Mar - 17:12

LA BIBLE 

Puisque Dieu existe, la Parole de Dieu se doit d’exister aussi. Pour quelle raison le Créateur ne communiquerait-il pas avec sa création ? Puisqu'Il nous a créés comme des êtres rationnels, et puisqu'Il nous aime avec le désir de pourvoir en notre faveur, Il veut sûrement communiquer avec nous et atteint alors Son but dans la création. Tous les êtres intelligents cherchent à communiquer, et l’Intelligence Suprême n’est pas une exception. 

L’humanité s ’attendait donc à ce que Dieu transmette son message par écrit, le meilleur moyen de communication dans tout le cours de l’histoire pour la précision, la préservation et la propagation. Les évidences suivantes démontrent d’une manière convaincante que la Bible est l’unique Parole de Dieu transmise aux hommes : 

ses prétentions uniques ; 
son autorité qui se justifie ; 
le témoignage des apôtres et des prophètes ; 
l’intégrité de Jésus-Christ qui a sanctionné l’Ancien Testament et qui a commissionné les écrivains du Nouveau Testament ; 
la nature et la qualité de son contenu ; 
sa supériorité morale ; 
l’unité des écritures malgré plus de quarante écrivains couvrant une période de 1600 ans ; 
l’absence d’une alternative sensée ; 
son accord avec l’histoire, l’archéologie et la science ; 
son universalité ; 
son influence sur la société ; 
le témoignage de l’Esprit ; 
sa puissance de transformation ; 
les promesses et les miracles déjà accomplis ; 
les prophéties déjà accomplies ; 
l’absence d’une autre explication de l’origine de la Bible ; 


Nous nous attendrons donc à ce que la Bible s’identifie clairement comme étant la Parole de Dieu et chaque livre de la Bible déclare d’une manière directe ou indirecte qu’elle est la Parole de Dieu. Parmi tous les livres des grandes religions du monde, il n’y a qu’un seul autre livre qui se targue d’avoir une telle autorité - le Coran - dont le contenu capricieux et contradictoire ne supporte pas sa prétention. Le livre le plus moral sur la face de la terre - la Bible - ne proclamerait pas le plus grand mensonge du monde. L’Homme le plus noble et le plus sage du monde - Jésus - ne perpétuerait pas la plus mauvaise plaisanterie du monde. Personne à part Dieu ne pourrait être l'auteur de la Bible, car les bonnes âmes ne pourraient faussement proclamer une inspiration divine, et les mauvaises n’enseigneraient jamais une si haute moralité. 

La Bible est inspirée de Dieu, littéralement " respirée par Dieu ". "Toute écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour redresser, pour éduquer dans la justice..." (2 Timothée 3/16). De saints hommes ont écrit sous la conduite du Saint-Esprit (2 Pierre 1/21). L’inspiration s'étend sur toute la Bible, c’est à dire sur chaque mot. Au moment où chaque écrivain humain choisissait les mots qui reflétaient sa langue, sa culture, sa personnalité, ses circonstances et son style, Dieu guidait toutes choses afin que chaque mot transmette exactement Son message. Le résultat est que la Bible est infaillible et sans erreur, seule autorité pour la doctrine et la vie chrétienne. La Bible est la Vérité. 

Les 39 livres de l’Ancien Testament ont été reconnus comme les Écritures divines par les autorités hébraïques. Jésus aussi bien que les apôtres l’ont cité ou en ont fait référence. Les 27 livres du Nouveau- Testament ont été acceptés par les premiers chrétiens ainsi que par la plupart des écrivains contemporains (2 Pierre 3/15.16). Ces livres sont reconnus comme les Écritures par toute la chrétienté. 

Il est certainement possible qu’il y ait des erreurs de copie, de traduction ou d’imprimerie, mais Dieu a gardé Sa main sur tout le cours de la transmission afin de préserver Sa Parole pour toujours (Psaumes 100/5). L’exactitude du texte hébreux de l’Ancien Testament a été sauvegardée par la haute qualité du cours de transmission des scribes, et elle a reçu une vérification dramatique lors de la découverte des Rouleaux de la Mer Morte. L’exactitude du texte grec du Nouveau Testament est assurée par le nombre énorme des manuscrits - plus de 5000 - qui annule la possibilité d’erreur dans la copie des textes. 

La version du Roi Jacques (King James Version) est la Bible anglaise la plus populaire. Elle a été traduite pendant une période de sept ans par 47 théologiens et linguistes. Chacun d’eux était un savant bien connu qui s’est engagé entièrement sous l’inspiration et sous l’autorité des Écritures. La nouvelle traduction du Roi Jacques (New King James Version) est une traduction écrite dans un langage moderne qui cherche à préserver l’exactitude tout en augmentant la compréhension des lecteurs. 

Les étudiants de la Bible doivent utiliser la méthode littérale d’interprétation, c’est à dire, suivre l’implication naturelle ou normale d’une expression - la signification ordinaire et évidente des mots - plutôt que chercher une signification cachée, allégorique ou " spirituelle ". il est important d’utiliser une logique saine et d’étudier les mots, la grammaire, l’arrière-plan, le contexte, le genre littéraire, l’histoire, la géographie, la culture, les façons de parler, les symboles, les paraboles, et les types. En étudiant la Bible, il faut garder en tête plusieurs points : 



l’illumination de l’Esprit est essentielle ; 
la Bible est claire et est donnée pour être comprise ; 
les Écritures interprètent les Écritures ; 
la vérité est révélée progressivement de l’Ancien Testament au Nouveau Testament ; 
la Bible présente une théologie unifiée ; 
aucune doctrine ne s’appuie que sur un seul verset ; aucune doctrine n’est cachée dans des écritures obscures ; 
la Bible s’accommode à l’intelligence humaine ( mais pas aux erreurs) ; 
chaque passage de l’Écriture a une signification principale mais peut avoir plusieurs applications. 


Nous pouvons avoir confiance dans la révélation divine, la préservation et la transmission de Sa Parole pour nous aujourd’hui et nous pouvons la comprendre. Sa Parole est la Bible.
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 17138
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

L'Église Pentecôtiste Empty Re: L'Église Pentecôtiste

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum