La Chine réprime la secte de l'Eglise du Dieu tout-puissant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Chine réprime la secte de l'Eglise du Dieu tout-puissant

Message  Arlitto le Jeu 2 Mar - 19:53

Pékin réprime la secte apocalyptique de l'"Eglise du Dieu tout-puissant" 

Les autorités chinoises ont procédé à une vague d'arrestations de fidèles de la secte qui a appelé ses membres à renverser le Parti communiste chinois, qualifié de "grand dragon rouge".

Les prophéties de fin du monde ont bonne presse en Chine : le quotidien Global Times a dédié toute une section sur son site aux "arches de Noé" construites par de géniaux et inquiets inventeurs chinois et aux vagues d'achats compulsifs – de provisions, de bougies – répertoriées à travers le pays. Mais le ton a changé vendredi 14 décembre, quand un homme de 36 ans, souffrant d'épilepsie, a blessé au couteau 23 enfants d'une école élémentaire du Henan. Il avait été influencé par les histoires d'apocalypse colportées par une voisine, qui s'est volatilisée mais a laissé derrière elle 70 tracts annonçant que la terre exploserait le 21 décembre.

 
Image de la télévision chinoise montrant une adepte de la secte interrogée par un policier HO

Mardi, les autorités chinoises ont lancé une vague d'arrestations contre les sectes et autres adeptes du calendrier maya. L'une d'elles est plus particulièrement en ligne de mire : l'"Eglise du Dieu tout-puissant" ("Quanneng Shen", en chinois). Près de mille membres auraient été arrêtés dans huit provinces. D'autres adeptes ont été interpellés alors qu'ils tentaient de persuader des personnes âgées de Mongolie-intérieure de rejoindre une région montagneuse.

PROSÉLYTISME BRUTAL
Quanneng Shen a défrayé la chronique il y a quelques années par un prosélytisme brutal : plusieurs membres d'une secte concurrente auraient été kidnappés et brutalisés afin d'être "convertis". Sur ses quatre sites en chinois ou en anglais – bloqués en Chine et hébergés à l'étranger – et dans les ouvrages disponibles à la vente, l'Eglise du Dieu tout-puissant annonce qu'une femme nommée "Zheng l'éclair", née dans la province du Henan, est le deuxième Christ. Son fondateur, Zhao Weishan, est exilé aux Etats-Unis depuis 2001.

Le quotidien Les Nouvelles de Pékin a décrit la gestation du groupe : M. Zhao fut d'abord recruté en Chine par une secte sino-américaine, The Shouters, bannie par Pékin à partir de 1983, puis a créé en 1989 avec d'autres adeptes, son propre groupe, l'Eglise de la source éternelle, qui fut interdite en 1991. Zhao Weishan a d'abord imaginé sept incarnations de Dieu, dont lui-même et six femmes, et enfin, désigné l'une d'entre elles comme "Dieu tout-puissant".

Le site de la secte décrit la Chine comme "une forteresse de démons et une prison impénétrable et étanche contrôlée par le diable", où "les gardes du grand dragon rouge ont installé à tous les niveaux et dans tous les foyers des systèmes de défense".
Dans un éditorial daté du 20 décembre, le Global Times fustige les Occidentaux qui croient déceler une "peur de la religion" dans les réactions du gouvernement chinois face aux sectes. Celles-ci poursuit-il, "n'ont aucun avenir politique en Chine" et, d'ailleurs, "le gouvernement chinois s'est occupé avec douceur" de "la plus grande d'entre elles", le Falun Gong, lors "d'une campagne qui n'a provoqué aucune controverse politique". La répression anti-Falun Gong fut en réalité l'une des plus brutales des quinze dernières années

.

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Chine réprime la secte de l'Eglise du Dieu tout-puissant

Message  Arlitto le Jeu 2 Mar - 19:54

Comment l'Église du Dieu Tout-Puissant contrôle ses membres

( Source: le Quotidien du Peuple en ligne )


Vivant dans une villa de luxe à New York, le fondateur de "l'Église du Dieu Tout-Puissant" continue de contrôler à distance les activités de la secte en Chine continentale.

Dans une tentative d'étendre ses pouvoirs, le gourou de la secte Zhao Weishan a dépensé plus de 10 millions de yuans (1,6 millions de dollars) dans des publicités dans les journaux de Hong Kong en chinois et en anglais. Il a également acheté plusieurs stands pour distribuer aux passant des tracts de propagande.

Zhao et sa femme, Yang Xiangbin, ont fui vers les États-Unis en septembre 2000, peu de temps après que la police ait démantelé le siège du culte dans la province du Henan (Chine centrale).

La secte est dotée d’une structure organisationnelle comme une pyramide. Zhao, se trouvant au sommet de cette pyramide, a mis en place sa base aux USA depuis 2000 et commande ses membres en ayant divisé la Chine continentale en neuf zones.
Zhao a également été accusé d'utiliser Internet pour acquérir des richesses. En 2012, le gourou aurait accumulé à l’est du pays, dans la province du Shandong plus de 44 millions de yuans (7 millions de dollars).

La secte a été largement critiquée pour la propagation de rumeurs et d'avoir obliger de nombreuses personnes à rejoindre le groupe. De fin octobre à début novembre 1998, de nombreux vols et agressions liés au culte ont été signalés sur une période de 12 jours à Tanghe, dans le comté du Henan, avec des membres brisés et oreilles coupées des victimes.

Le dernier drame a indigné la population, quand une femme innocente a été tué par les membres de l'Eglise du Dieu Tout-Puissant. Le 28 mai, un groupe a battu à mort une femme à la sortie d'un McDonald dans la ville de Zhaoyuan, la province du Shandong. La victime aurait refusé de communiquer son numéro de téléphone. Selon les témoins, les membres de la secte ont tenté de forcer les clients du fast-food à rejoindre leur culte.

La secte prétend être un culte chrétien. Son fondateur Zhao, né en 1951, est un cheminot, titulaire d’un diplôme universitaire obtenu à Acheng, dans la province du Heilongjiang en Chine du Nord. Il a participé à plusieurs activités sectaires en 1981, et a prise les rênes d’une branche le principal du Heilongjiang en 1986.

Zhao Weishan a fondé "l’Eglise de Yongyuan" en 1989, qui a eu des milliers d'adhérents en 1991. Après l’ interdiction de ce rassemblement par le gouvernement local, le responsable s’est installé à Qingfeng dans le Henan pour y fonder la secte de l’Église du Dieu Tout-Puissant.

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Chine réprime la secte de l'Eglise du Dieu tout-puissant

Message  Arlitto le Jeu 2 Mar - 19:55

Une révélation complète de la secte Dieu Tout-Puissant à la suite du drame sanglant de Zhaoyuan (photos)

  sources:Kaiwind  Auteur:YU Feng

La secte « Dieu Tout-Puissant », aussi appelée « Foudre de l'Orient » ou « Dieu Réel », a été classé en 1995 par le gouvernement chinois parmi les sectes interdites. Le chef ZHAO Weishan s’est déjà échappé aux Etats-Unis et donne depuis alors des instructions pour fomenter des activités hérétiques en Chine. Selon le reportage du Ministère de la sécurité publique : le 28 mai 2014, vers 21 heures, un meurtre intentionnel commis par six croyants de la secte « Dieu Tout-Puissant » s’est produit dans la province du Shandong. Alors qu’est-ce que c’est le « Dieu Tout-Puissant » ? Quelle est sa nocivité ? Cela suscite à nouveau notre attention.  

I.   La création et le développement de l’organisation 
    
ZHAO Weishan (photo en ligne) 


ZHAO Weishan, masculin, né en 1951 à Acheng de la province du Heilongjiang, était un personnage principal de la secte « Shouters » venant de l’étranger. En 1989, ZHAO Weishan a dirigé un groupe de membres pour se séparer de « Shouters » et fondé l’« Eglise Yongyuan » en se prétendant «Maître omnipotent ». 
En 1991, l’« Eglise Yongyuan » dont le nombre de membres a atteint environ un mille a été classée parmi les organisations illégales et scellée par le gouvernement local. ZHAO Weishan s’est enfui à l’étranger.  
En 1993, ZHAO Weishan a changé le nom « Eglise Yongyuan » en « Église de Dieu réel », aussi appelé « Dieu réel », et créé sept « incarnations du Dieu ». Sauf ZHAO Weishan qui se prétend être « tout puissant », tous les autres six sont femmes.  
    
YANG Xiangbin, 20 ans plus jeune que ZHAO Weishan (photo en ligne) 


Désormais, YANG Xiangbin qui représente l’« omnipotence » a été divinisée par ZHAO Weishan comme « Dieu Tout-Puissant » et puis comme une « Femme Christ » du « Dieu réel ». Selon des sources bien informées, YANG Xiangbin était une des maîtresses de ZHAO Weishan. Elle a échoué son examen d’entrée aux établissements supérieurs en 1990 et souffrait depuis alors d’un problème mental. À l’instigation d’autrui, elle s’est mise au rang des croyants de « Shouters ». Elle a souvent déclaré avoir eu des rêves prestigieux et vu des miracles sous la direction du Saint-Esprit et expliqué sans cesse ces rêves, miracles et inspirations. En profitant de cette occasion, ZHAO Weishan s’est prétendu le « grand-prêtre » du « Dieu Tout-Puissant » dont la mission est d’administrer l’organisation. 
En 1995, le Ministère de la sécurité publique a déterminé la nature hérétique de « Shouters » ainsi que d'autres églises développées dans la même période, y compris la secte Changshou (un groupe vénérant LI Changshou), la secte « Dieu puissant » (probablement un groupe vénérant ZHAO Weishan avant la « Foudre de l’Orient ») et la secte « Dieu réel » (un autre nom de la « Foudre de l’Orient ») 
Face à la pression croissante de la police, M. Zhao, Mme Yang et d'autres membres de la secte ont fui vers les États-Unis le 6 septembre 2000. M. Zhao continue à commander aux États-Unis son organisation hérétique sur le territoire chinois.  
Actuellement, le «Dieu Tout-Puissant » a déjà établi ses sous-organisations à Tokyo, à New York, à San Francisco, à Toronto, au Singapour, en Corée du Sud, en Indonésie, en Malaisie et dans d'autres pays ou régions. 
II. Structure organisationnelle 
L’hiérarchie de la secte Dieu Tout-Puissant est bien organisée. La Femme Christ n’est que la plus haute autorité nominale qui est responsable de prendre la parole, et le véritable maître est ZHAO Weishan. La responsabilité de celui-ci comprend l'administration, la détermination des affaires administratives des sous-organisations locales, l'attribution des tâches et de la finance, l’élaboration et la surveillance des doctrines, et la désignation des chefs des sous-organisations locales. La tâche principale de tous les chefs des sous-organisations locales nommées par le grand-prêtre est d'aider le « travail religieux » et de donner des conseils.  
Puis les postes par ordre décroissant sont : « chef d’une sous-organisation provinciale », « chef d’une sous-organisation régionale », « chef d’une sous-organisation du district » et « chef d’une sous-organisation du bourg ». 10~20 membres forment un « groupe » avec un chef ; 40 membres forment un peloton avec un chef. Il y a par ailleurs un membre supérieur (« prédicateur excellent » venant d’autre part) dans chaque groupe ou peloton. De haut en bas, le chef masculin de chaque hiérarchie a le droit de «jouir » d’une femme membre, ce qui est appelé « passer au lit d’esprit » par le « Dieu Tout-Puissant ». 
À partir de la « direction de la sous-organisation provinciale », toutes les hiérarchies ont du personnel du première, deuxième, troisième et quatrième ligne ainsi que des «points de communication » (responsables de la réception) et des « bases de formation » (responsables de la formation du lavage de cerveau). 
    
Capture d’écran d’une vidéo du Kaiwind.com intitulée Révélation de la secte « Dieu Tout-Puissant » 


Apparemment, le chef de cette secte est la « Femme Christ » Mlle. YANG. Mais selon le reportage de CCTV, elle n’est qu’une marionnette forte en écriture des « articles hérétiques ».  
Le véritable chef de cette organisation est ZHAO Weishan, qui est appelé « homme à la disposition du Saint-Esprit » ou « grand-prêtre ». 
III. Nocivité réel 
(I)     Propagation de la « théorie de la fin du monde » pour intimider le public et provoquer des troubles. 
Environ le 21 décembre 2012, la secte « Dieu Tout-Puissant » a déformé la prophétie maya et utilisé le film américain de science-fiction 2012 pour mener une propagation de la « théorie de la fin du monde » à grande échelle en Chine. ZHAO Weishan a appelé à l’étranger ses croyants à des activités publiques, qui ont sévèrement dérangé la vie et le travail du public et provoqué des troubles pendant une période. La police a rapidement eu une réaction. Selon les statistiques, plus de 1000 membres importants de la secte « Dieu Tout-Puissant » ont été arrêtés en décembre 2012. 
(II)           Manifestations illégales qui perturbent l'ordre social 
En plus de la théorie de la « fin du monde », le « Dieu Tout-Puissant » a organisé des manifestations illégales sans aucune autorisation en décembre 2012. Certains membres ont racolé par la force les passants dans les endroits bondés, certains ont assiégé les organismes gouvernementaux, certains ont défilé dans la rue. Ils ont sérieusement affecté l'ordre politique, social et de transport. 
    
 (Source de photo : Kaiwind.com


III. Punitions brutales des croyants qui portent gravement atteinte à la stabilité sociale 
La punition des croyants infidèles par la secte « Dieu Tout-Puissant » est beaucoup plus sévère que celle des autres sectes. Le « Dieu Tout-Puissant » interdit à ses membres d’en retirer. Les membres inconstants doivent supporter les « punitions du Dieu » comme casser les mains et les pieds ou couper les oreilles, être emprisonnés dans un cachot souterrain, ou même étranglés et empoisonnés. Un « groupe spécial pour protéger la loi » a été formé. Du 30 octobre au 10 novembre 1998, le groupe susdit a fait huit cas de vol et d’agression en seulement 12 jours. Les quatre membres des victimes ont été cassés et leurs oreilles coupées. 
IV. Viol des femmes et destruction de leurs familles 
Les relations sexuelles entre les membres de la secte «Dieu Tout-Puissant » sont très chaotiques et souvent collectives. Le soi-disant « lit d’esprit » et le soi-disant « cycle de trois jours » signifient de fournir les membres féminins aux chefs pour le plaisir. En conséquence, de nombreuses familles ont été détruites. 
V. Violation de la loi et blessure des innocents 
La « tendance à la violence » est une caractéristique importante de la secte « Dieu Tout-Puissant ». C’est un peu similaire à la nature de la société. La moindre insatisfaction pourrait causer une blessure à l'innocent. Pendant l’année 2010, un élève de la province du Henan a disparu à mi-chemin de l’école à la maison. Puis il a été retrouvé mort auprès d’un bûcher en bois et il y avait une marque de foudre sur sa voûte plantaire. Selon l’enquête de la police locale, une proche de cet enfant mort était un des membres de la secte « Dieu Tout-Puissant » qui voulait s’en dégager, donc la secte a effectué des mesures disciplinaires de représailles. Le 28 mai de cette année à 21 heures, six membres du « Dieu Tout-Puissant » ont demandé le numéro de téléphone aux clients d’un restaurant pour développer l’organisation. Ayant été refusés par une cliente, ils l’ont cruellement battue à mort. C’est un exemple remarquable de leur brutalité. 
En résumé, la secte «Dieu Tout-Puissant » est une secte anticommuniste et antisociale, ses moyens cruels sont vraiment odieux et la nocivité écœurante. Y a-t-il une raison pour laquelle nous ne devons pas éliminer cette secte ? 

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Chine réprime la secte de l'Eglise du Dieu tout-puissant

Message  Arlitto le Jeu 2 Mar - 20:21

Le Christ est une femme qui vit à Chinatown


La Jésus féminine, Lightning Deng (à gauche), et le fondateur de Eastern Lightning, Zhao Weishan. 

Eastern Lightning a des techniques de recrutement bien spécifiques au sein des communautés rurales en Chine : des apparitions soudaines de serpents recouverts d’inscriptions mystiques et d'étranges bâtons lumineux dissimulés dans les maisons censées...

D’une certaine façon, Eastern Lightning (Lumière de l’Est) apparaît comme une organisation comique. Pour ceux qui l'ignorent, cette secte est guidée par la croyance que Jésus Christ s’est réincarné dans le corps d’une quadragénaire chinoise, Lightning Deng, qui vit dans le quartier de Chinatown, à New York. Eastern Lightning a des techniques de recrutement bien spécifiques au sein des communautés rurales en Chine : des apparitions soudaines de serpents recouverts d’inscriptions mystiques et d'étranges bâtons lumineux dissimulés dans les maisons censées prouver le retour de Jésus sur Terre (même si je ne suis pas sûr que la présence de Jésus parmi nous soit efficacement matérialisée par les trucs fluorescents qui servent à agrémenter une Tequila Sunrise).

Des leaders chrétiens chinois mettent leurs fidèles en garde contre les méthodes de séduction employées par les femmes membres d'Eastern Lightning pour amener les hommes à adorer leur Jésus fait femme. Enfin, il y a le nom de la secte, qui évoque plus une boisson énergisante ou un groupe de reprises d'AC/DC qu’une secte. C’est sûrement pour ça que ces derniers temps, ils se font appeler « l’Église de Dieu Tout-Puissant ».

Nonobstant son côté comique, Eastern Lightning est tout ce qu’il y a de plus sérieux pour ses victimes. Cette secte est même plutôt terrifiante. Elle opère en infiltrant les églises clandestines (les églises chrétiennes classiques sont officiellement interdites en Chine), en intégrant la communauté afin d'en séduire, kidnapper, corrompre ou faire chanter les membres, qui se voient forcés de rejoindre la secte. Très organisée, Eastern Lightning compte plus d’un million de membres selon certaines estimations. Ses activités ne passent pas inaperçues ; le Parti communiste chinois (PCC) et Eastern Lightning se livrent, en toute discrétion, une guerre sans merci. 



Quelques-uns des objets que les membres de Eastern Lighting cachent dans les maisons des personnes qu’ils souhaitent convertir.

À en croire Eastern Lighting, le Parti communiste chinois est l’incarnation de Satan – ils l'appellent le « Grand Dragon Rouge » –, et son influence signifie que la fin du monde est proche. Ça vous évoque sans doute une intrigue de jeu vidéo pété, mais dans un pays où la persécution des chrétiens s'accroît et où un nombre incalculable de chefs religieux sont emprisonnés ou « rééduqués par le travail », il n'est qu'à moitié surprenant que les discours religieux deviennent de plus en plus militants et virulents.

Eastern Lighting est née dans les années 1990, date à laquelle son fondateur, Zhao Weishan, a fait la rencontre d’une femme à Zhengzhou, dans la province du Henan. La femme se faisait appeler « Lightning Deng » et avait écrit un livre, Lightning from the Orient (Lumière d’Orient), qui consistait en une sinisation des récits chrétiens. Les doutes persistent quant à savoir si les deux acolytes sont derrière toute l’histoire ou si Zhao instrumentalise Deng. On pense que le couple est actuellement réfugié dans le quartier new-yorkais de Chinatown pour « échapper aux persécutions religieuses ». De là, ils continuent de diffuser leur religion, à l’abri des représailles et de la colère du Grand Dragon Rouge. Eastern Lighting a été remarquée à San Francisco, où vit une importante communauté d’immigrés chinois.


Si la secte est restée relativement discrète dans son pays d’origine, elle a brièvement été sous les feux des projecteurs en décembre dernier, organisant des manifestations à travers toute la Chine au moment où l’Apocalypse maya devait avoir lieu. Wei Guangzheng, un architecte d’intérieur de 30 ans originaire de la province de Hebei, m’a raconté des histoires incroyables à propos de cette secte qui a commencé à s’implanter dans son quartier à la fin de l’année 2012.

« La plupart des membres vivent dans la campagne, sont peu éduqués et majoritairement sans emploi, a-t-il dit. Elles dansent ensemble, nues, planquées dans des caves – ce sont toutes des femmes – et allument de grands feux de joie. Quelques jours avant ‘‘l’apocalypse’’, un pasteur est venu chez nous lorsque ma mère s'y trouvait seule, en disant que la fin du monde approchait et qu’elle devait rejoindre Eastern Lighting si elle désirait être sauvée. Ma mère a répondu : ‘‘J’ai organisé une partie de mahjong avec des amis, je dois y aller. Je n’ai pas vraiment le temps de croire en Dieu, là.’’ Bien joué, Maman. »



Des membres d'Eastern Lighting manifestent contre le Parti communiste chinois le 21 décembre 2012, pour coïncider avec la fin du calendrier maya.

Le Gouvernement a accentué ses efforts pour éradiquer la secte depuis les manifestations de décembre 2012, allant parfois jusqu'à soumettre des chrétiens à de violents interrogatoires en espérant débusquer des membres d'Eastern Lighting.
Dennis Balcombe, un pasteur américain de renom parti prêcher la bonne parole en Chine, a été libéré de son assignation à résidence quelques mois après son interpellation à l'occasion d’une opération de grande envergure sur les congrégations religieuses. Après avoir déterminé qu’il n’était pas membre d'Eastern Lighting, les autorités l’ont autorisé à partir. J’ai parlé de son expérience à Dennis, lui demandant notamment comment il avait vécu le fait d’être à la fois à la fois la cible du Gouvernement et de la secte :

« J’ai récemment été arrêté par le Bureau des affaires religieuses, après qu’un employé d’hôtel nous a dénoncés parce que nous avions tenu une conférence. Ils ont envoyé quelques dizaines de policiers pour savoir si nous étions ou pas des membres de Eastern Lightning, mais ils ont compris que ce n’était pas le cas et ils nous ont laissé partir. La paranoïa quant à Eastern Lighting n’a cessé de grossir suite à la prophétie maya du 21 décembre. Ils sont extrêmement violents et utilisent le sexe pour convertir les gens. J’ai entendu des histoires de chrétiens torturés, battus, à qui on ordonnait de tuer leurs enfants. Quand ils vous enlèvent, ils ne vous laissent pas sortir avant six mois, et pendant tout ce temps ils essaient de vous laver le cerveau. »



Une représentation de la Parousie – le second avènement du Christ glorieux (cette fois en tant que femme chinoise) – tirée de la Bible de Eastern Lighting, Lightning from the Orient. 

Quoiqu’il nous soit impossible de corroborer son témoignage, Dennis affirme que Eastern Lighting n’est pas seulement préoccupée par la religion, mais tire également profit de ses membres. « C'est comme une mafia. Ils ont déjà extorqué 100 millions de yuans (près de 12 millions d’euros), principalement à de pauvres paysans. Ils sont extrêmement bien entraînés. C’est comme un criminel qui infiltre votre église. Des leaders d'églises chrétiennes se sont vu offrir d'importantes sommes d’argent – parfois jusqu'à 150 000 yuans (18 500 €) – pour convertir leurs paroissiens. Le Gouvernement pense qu’ils reçoivent aussi de l’argent de l’étranger. »

Dennis m’a dit qu’en entraînant ses leaders via Skype, la secte avait réussi à s’étendre dans toute l’Asie, à implanter des bureaux à Hong-Kong, et qu'elle devenait « encore plus agressive qu’avant ». Il a récemment été confronté à quatre membres d'Eastern Lighting qui ont essayé de le convertir lors d'une conférence religieuse, à Hong Kong. Quand elles ont refusé de partir, Dennis a sorti son appareil photo pour montrer les clichés aux autorités, mais les femmes l'ont attaqué. Il a réussi à prendre un cliché et s’est enfui.



Selon Dennis Balcombe, un pasteur américain, ces femmes sont des adeptes d'Eastern Lighting qui l'attaquent durant une conférence à Hong Kong.

En dehors des plaintes des communautés chrétiennes chinoises, les violences de la secte ne sont que rarement rapportées. Mais dans ces cercles, Eastern Lighting effraie. J’ai contacté le directeur de l’une des plus grandes communautés chrétiennes d'Asie mais il a refusé de me parler, de peur que la secte ne s'en prenne à lui. Il m’a dit que « beaucoup de Chinois pourraient commenter le sujet » mais qu’aucun n’accepterait d’être interviewé car « ce sont quasiment tous des chefs d’églises clandestines qui se cachent de la police ».

J’ai contacté un grand nombre d’anciens membres  dela secte, mais eux aussi ont refusé de dire quoi que ce soit, craignant que je ne sois en lien avec Eastern Lightning ou avec le Gouvernement. Plus je creusais, plus je réalisais que leur paranoïa était justifiée.


En 2002, Eastern Lightning a kidnappé 34 membres d’un réseau chrétien clandestin, le China Gospel Fellowship, et les a retenus prisonniers pendant deux mois. J’ai réussi à entrer en contact avec une missionnaire américaine, Hope Flinchbaugh, qui, lors d'un séjour en Chine, a rencontré un des leaders de la confrérie qui faisait partie des 34 personnes enlevées. Selon Flinchbaugh, les femmes de la secte ont séduit les pasteurs captifs et ont pris des photos compromettantes pour les faire chanter par la suite s’ils refusaient de se convertir.

Elle m’a appris qu'un pasteur avait été drogué et attaché pendant que deux femmes murmuraient dans ses oreilles des principes d'Eastern Lightning. Cela aurait duré toute une nuit. D’autres ont eu « les jambes brisées et les oreilles coupées ». Quand l’une des victimes a enfin réussi à s’échapper et à informer la police, tous les membres de la secte se seraient évanouis dans la nature sans laisser de traces.

Aujourd'hui, la secte semble vouloir prendre ses distances avec sa réputation violente et a commencé à se construire une image plus positive. En se développant en dehors de la Chine, où elle n’est pas forcée de se cacher, Eastern Lightning a pu se montrer sous son meilleur jour, ouvrant des bureaux tout à fait légalement et continuant sa mission de conversion par le biais d'un site Internet flambant neuf ; dessus, on peut lire que ces histoires d'enlèvements sont en fait une action de propagande de la part du gouvernement chinois. « Le Gouvernement du Grand Dragon Rouge, dit le site, a utilisé toutes sortes de moyens cruels pour nous éradiquer dans le sang, répandant des rumeurs à travers tout le pays. Toute la Chine est devenue un lieu de terreur. » Ce même site web contient aussi une section appelée « Typical Cases of Punishement for Resisting the Almighty God » (Des cas typiques de punitions pour ceux qui refusent d’obéir au Dieu Tout-Puissant), qui comporte un récit sur Li X, une femme de 55 ans originaire de la ville de Ruzhou, et dont « le vagin a saigné et a craché de la chair pourrie » quand elle a supposément empêché les membres d'Eastern Lightning de prêcher dans son village. L’histoire se termine ainsi : « Quand son cercueil a été mis en terre, un éclair est soudainement descendu du ciel et s’est abattu sur la tombe comme un dragon enragé. »



Un homme non identifié a été kidnappé par Eastern Lightning. La partie supérieure de son oreille a été coupée – c'est le même traitement qu'auraient subi les 34 personnes kidnappées en 2002.

J’ai contacté leurs bureaux à Hong Kong et à Macao. Tous les deux ont nié les faits qui leur sont reprochés et ont pris leurs distances par rapport au groupe qui œuvre sur le continent. Le porte-parole du bureau de Macao m’a dit avoir « entendu des histoires, mais je ne crois pas qu’elles aient un lien quelconque avec nos fidèles. Notre Église se concentre sur des principes universels comme la foi et l’amour de son prochain. C’est pourquoi je ne pense pas qu’un de nos fidèles ferait du mal à quelqu’un d’autre. Vous savez d’où viennent toutes ces histoires ? Du Gouvernement. Et que fait le gouvernement chinois en ce moment ? Il ne dit pas toujours la vérité sur tout. Notre foi implique que nous soyons justes et bons, nous ne pourrions pas blesser qui que ce soit. »

Un membre de l’Église de Hong Kong m’a dit : « Tout cela se passe en Chine, nous sommes à Hong Kong, donc nous n’entendons pas parler de ce qui se passe là-bas. Ce sont juste des histoires qui pourraient venir de n’importe où. Ces d’histoires ne sont que des rumeurs, on ne peut pas vraiment les commenter. »


Puisque Eastern Lightning s'apparente à Marlo Stanfield dans le game plus que complexe des messies chinois – la secte organise des rassemblements au dernier moment, utilise des noms de code et des téléphones portables enregistrés sous des faux noms, refuse de répondre aux questions de la police, fuit à la vue des forces de l’ordre, etc. –, il n'est pas surprenant que le Gouvernement échoue si lamentablement à les arrêter. Les plans d’évasion d'Eastern Lightning sont même détaillés dans un document appelé « Les mesures à prendre contre les espions du Grand Dragon Rouge ».

Que mijotent exactement les espions du Grand Dragon Rouge ? En 2002, un document confidentiel du Gouvernement chinois a filtré et a été remis au Congrès américain par une ONG chrétienne américaine. Le document contenait un discours de Bi Rongsheng, le vice-directeur des Affaires religieuses du Bureau de la sécurité publique de la province de Heilongjiang. Dans ce document, le fonctionnaire chinois fait par de son inquiétude grandissante quant à Eastern Lightning, et évoque la nécessité, pour le gouvernement chinois, de « travailler plus et de parler moins pour réduire la secte au silence ».

Il poursuit : « Notre travail d’espionnage n’a pas réussi à atteindre le cœur de l'organisation et n'a permis de faire aucune découverte capitale, ce qui nous place sur la défensive. » Il s’inquiète aussi que cela ne « dérange définitivement les esprits des gens et ne mette en danger le règne du Parti ».

Il affirme le besoin urgent de « mettre en place de nouvelles forces secrètes et d’envoyer des agents infiltrés » et insiste sur le fait qu’« un procès public n’est pas approprié dans le cas de cette secte ». Il dit même craindre que certains membres de Eastern Lightning n'« aient déjà infiltré les organes du Parti ».



La Bible de Eastern Lightning (à droite)

L'histoire nous montre que le Parti communiste chinois a des raisons de s’inquiéter des mouvements apocalyptiques : la révolte des Taiping, au XIXème siècle, a déclenché une guerre civile et fait plus de 20 millions de morts. Mais le problème n’est pas si simple. Eastern Lightning est peut-être coupable de torture, de kidnapping, de sédition, d’extorsion de fonds à grande échelle et, dans certains cas, de meurtres. Mais le Parti l’est tout autant.


Quand la Chine a décidé que le mouvement spirituel Falun Gong était un dangereux exutoire pour le mécontentement social qui grondait, en 1999, le Gouvernement a lancé une campagne de propagande gigantesque dans tout le pays pour les discréditer. Grâce à des méthodes illégales, il arrête les pratiquants et les oblige à se convertir, les condamne à des travaux forcés, leur fait subir des tortures menant parfois à la mort et des membres hauts placés tremperaient dans un trafic d’organes.
Comparé au mouvement pacifiste Falun Gong, la secte Eastern Lightning semble bien plus cruelle – et plus discrète. Mais étant donné l'état dans lequel se trouve le Falun Gong aujourd'hui, ces caractéristiques pourraient être sa force un pays où la persécution des chrétiens a augmenté de 125 % rien qu'en 2012.

Sous le feu des projecteurs avec son énigmatique femme Jésus chinoise et sa rhétorique haineuse envers le Grand Dragon Rouge, Eastern Lightning se bat et se révolte contre un Gouvernement tout aussi violent et véreux. Même si cela n’excuse ni leurs actions ni leur doctrine absurde, ça complique encore plus la situation. Tant que la Chine ne sera pas plus ouverte sur les pratiques religieuses, il est probable que la secte continuera de pousser vers les extrêmes les chrétiens du pays. Le Parti communiste chinois ferait bien de se souvenir de ce vieil adage avant qu’il ne soit trop tard : « Quand le peuple arrête de croire en Dieu, il ne croit pas en rien, il croit en tout. »

Toutes les images sont issues d’une vidéo diffusée gratuitement par le Bureau de sécurité publique chinois et destinée à avertir les pasteurs chrétiens en Chine du danger que représente Eastern Lightning. Vidéo utilisée avec l’aimable autorisation du pasteur Dennis Balcombe.

Traduction et compte rendu par Lui Cheng et Jack Barry.
Suivez Matt sur Twitter : @Matt_A_Shea


Plus de sectes asiatiques :

MON APRÈS-MIDI BOURRÉ DANS UNE SECTE JAPONAISE – Avatar, la menace nucléaire chinoise et Mahomet : tout est vrai pour Happy Science
LA FÊTE DE L’ARMAGEDDON – Aum Shinrikyo attend l’hiver nucléaire
L’ÉGLISE DE LA SAINTE PINE – La communauté Japonaise de Little Pebble envoie ses sextapes à Dieu


https://www.vice.com/fr/article/le-christ-est-une-femme-qui-vit-a-chinatown-eastern-lightning

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Chine réprime la secte de l'Eglise du Dieu tout-puissant

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum