-38%
Le deal à ne pas rater :
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
27.99 € 44.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres ...
Voir le deal

Les Juifs...

Aller en bas

Les Juifs... Empty Les Juifs...

Message  Arlitto Mar 23 Mar - 12:29

Juifs

Définition: D’après l’usage qu’on en fait aujourd’hui, ce terme désigne des individus de descendance israélite ainsi que les convertis au judaïsme. La Bible attire aussi notre attention sur le fait que certains chrétiens sont des Juifs spirituels et qu’ils forment “l’Israël de Dieu”.

Les Juifs naturels constituent-ils le peuple élu de Dieu à notre époque?

De nombreux Juifs le croient. Voici ce que déclare une encyclopédie: “PEUPLE ÉLU, désignation couramment appliquée au peuple d’Israël et emportant l’idée que ce peuple entretient des relations uniques et spéciales avec la divinité universelle. Cette croyance a occupé une place importante dans toute l’histoire de la pensée juive.” — Encyclopaedia Judaica, Jérusalem, 1971, tome V, col. 498; voir également Deutéronome 7:6-8; Exode 19:5.

Au sein de la chrétienté, de nombreuses personnes partagent ce point de vue. Un journal rapportait ce qui suit, dans la rubrique “Religion”: “Contrairement à ce que les Églises ont enseigné au cours des siècles, savoir que Dieu a ‘rejeté le peuple d’Israël’ pour le remplacer par un ‘nouvel Israël’, il [Paul Van Buren, théologien à l’Université Temple de Philadelphie] soutient que pour les Églises ‘l’alliance contractée par Dieu avec le peuple juif est éternelle. 

Protestants et catholiques ont accompli cet étonnant revirement, et ce des deux côtés de l’Atlantique’.” (Journal and Constitution d’Atlanta du 22 janvier 1983, p. 5-B). Le New York Times (du 6 février 1983, p. 42) remarquait pour sa part: “‘Israël exerce une fascination sur la droite évangélique, et l’idée se répand qu’il faut appuyer Israël dans tout ce qu’il fait, parce que Dieu est de son côté’, a déclaré Timothy Smith, professeur de théologie à l’Université John Hopkins et disciple évangéliste de Wesley.” 

Certains membres de la chrétienté s’attendent à la conversion et au salut final de tout l’Israël selon la chair. D’autres pensent qu’il y a toujours eu des liens indéfectibles entre Dieu et Israël, aussi soutiennent-ils que seuls les Gentils ou non-Juifs ont besoin d’être réconciliés avec Dieu par l’intermédiaire de Christ.

Réfléchissez: Lorsque Israël est retourné dans son pays après l’exil à Babylone, il a été chargé de rétablir le culte pur sur le sol que Dieu lui avait donné. Un des premiers projets qui a été mis en œuvre était la reconstruction du temple de Jéhovah à Jérusalem. En revanche, depuis la destruction de Jérusalem par les Romains en 70 de notre ère, le temple n’a jamais été rebâti. Sur son emplacement se dresse un sanctuaire de la religion musulmane. Si les Juifs, qui se veulent sous la loi mosaïque, étaient aujourd’hui à Jérusalem en tant que peuple élu de Dieu, le temple dédié au culte du Très-Haut n’aurait-il pas été relevé?

Mat. 21:42, 43: “Jésus leur dit [aux prêtres en chef et aux aînés des Juifs, à Jérusalem]: ‘N’avez-vous jamais lu dans les Écritures: “La pierre qu’avaient rejetée les bâtisseurs, c’est elle qui est devenue la maîtresse pierre de l’angle. Cela s’est fait de par Jéhovah, et c’est chose prodigieuse à nos yeux”? C’est pourquoi je vous le dis: Le royaume de Dieu vous sera enlevé et sera donné à une nation qui en produira les fruits.’”

Mat. 23:37, 38: “Jérusalem, Jérusalem, la ville qui tue les prophètes et qui lapide ceux qui sont envoyés vers elle, — combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes! Mais vous ne l’avez pas voulu. Voici que votre maison vous est abandonnée.”

L’alliance que Dieu avait conclue avec Abraham garantit-elle que les Juifs sont toujours le peuple élu de Dieu?

Gal. 3:27-29: “Vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. Il n’y a ni Juif ni Grec, il n’y a ni esclave ni homme libre, il n’y a ni mâle ni femelle; car tous, vous n’êtes qu’un en union avec Christ Jésus. Et si vous appartenez à Christ, vous êtes vraiment la postérité d’Abraham, héritiers quant à une promesse.” (Ainsi, du point de vue de Dieu, ce n’est plus le fait que quelqu’un descend d’Abraham qui détermine s’il est la postérité d’Abraham.)

Tous les Juifs se convertiront-ils à la foi chrétienne et obtiendront-ils le salut éternel?

Rom. 11:25, 26: “Je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce saint secret, afin que vous ne soyez pas avisés à vos propres yeux: un engourdissement est advenu en partie à Israël jusqu’à ce que soit entré le nombre au complet des gens des nations, et ainsi [“voilà comment”, BFC; grec houtôs] tout Israël sera sauvé.” (Vous remarquerez que “tout Israël” est sauvé, non par suite d’une conversion générale des Juifs, mais parce que les gens des nations ‘entrent’. 

Certains traducteurs rendent ainsi le verset 26: “Alors, Israël tout entier sera sauvé.” Mais le Dictionnaire grec-français de Bailly [1950, Hachette, p. 1428] donne à houtôs le sens de “ainsi, de cette façon”.)

Nous parviendrons à une bonne intelligence du texte de Romains 11:25, 26 si nous prenons en considération les deux déclarations suivantes, qui sont faites plus haut dans la lettre aux Romains: “N’est pas Juif celui qui l’est au-dehors, et n’est pas circoncision celle qui l’est au-dehors dans la chair. Mais est Juif celui qui l’est au-dedans, et sa circoncision, c’est celle du cœur par l’esprit, et non par un code écrit.” (2:28, 29). “Ce ne sont pas tous ceux qui sont issus d’Israël qui sont véritablement ‘Israël’.” — 9:6.

Est-il indispensable que les Juifs exercent la foi en Jésus Christ pour être sauvés?

Ésaïe 53:1-12 annonçait que le Messie mourrait pour porter ‘le péché de beaucoup et intervenir pour les transgresseurs’. Daniel 9:24-27 fait correspondre la venue et la mort du Messie avec le moment où il est ‘mis fin aux péchés et où est effacée l’iniquité’. (ZK.) Ces deux passages montrent que les Juifs avaient besoin qu’on intercède en leur faveur et que leurs péchés soient pardonnés. 

S’ils rejetaient le Messie, pouvaient-ils espérer gagner l’approbation de Celui qui l’avait envoyé?

Actes 4:11, 12: “[Au sujet de Jésus Christ, l’apôtre Pierre s’est senti poussé par l’esprit saint à dire aux chefs des Juifs et aux aînés de Jérusalem:C’est lui ‘la pierre traitée avec dédain par vous, les bâtisseurs, qui est devenue la tête de l’angle’. D’autre part, il n’y a de salut en personne d’autre, car il n’y a pas sous le ciel d’autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devons être sauvés.” (Bien que la nation de l’Israël selon la chair ne bénéficie plus de la faveur divine d’une manière spéciale, les Juifs en tant qu’individus, comme les gens de toutes les nations, peuvent obtenir le salut grâce à Jésus, le Messie.)

Les événements qui se produisent actuellement en Israël réalisent-ils les prophéties bibliques?

Ézéch. 37:21, 22, ZK: “Ainsi parle le Seigneur Dieu: Voici, je vais prendre les enfants d’Israël d’entre les nations où ils sont allés, je les rassemblerai de toutes parts et je les conduirai sur leur territoire. Je les constituerai en nation unie dans le pays, sur les montagnes d’Israël; un seul roi sera le roi d’eux tous.” (De nos jours, la nation d’Israël n’est pas gouvernée par un monarque de la lignée royale de David. Elle a été organisée en république.)

És. 2:2-4, ZK: “Il arrivera, à la fin des temps, que la montagne de la maison du Seigneur sera affermie sur la cime des montagnes et se dressera au-dessus des collines, et toutes les nations y afflueront. Et nombre de peuples iront en disant: ‘Or çà, gravissons la montagne de l’Éternel pour gagner la maison du Dieu de Jacob, afin qu’il nous enseigne ses voies et que nous puissions suivre ses sentiers.’ (...) Ceux-ci alors de leurs glaives forgeront des socs de charrue et de leurs lances des serpettes; un peuple ne tirera plus l’épée contre un autre peuple, et on n’apprendra plus l’art des combats.” 

(Aujourd’hui, l’emplacement où se dressait jadis le temple de Jérusalem n’est pas occupé par “la maison du Dieu de Jacob”, mais il est un haut lieu de la religion islamique. Et l’on ne note aucune tendance chez Israël ou chez ses voisins à ‘forger leurs glaives en socs de charrue’. Ils font dépendre leur survie de leur préparation militaire.)

És. 35:1, 2, ZK: “Que le désert et le sol brûlé se réjouissent! Que la plaine aride exulte et fleurisse comme la rose! Qu’ils se couvrent de fleurs, que leur joie délirante se traduise par des chants, que la gloire du Liban leur soit prêtée, l’éclat du Carmel et du Saron! Ils vont voir la gloire de l’Éternel, la splendeur de notre Dieu.” (Des projets de reboisement et d’irrigation tout à fait remarquables ont été menés à bien en Israël. Mais ses dirigeants n’en attribuent pas le mérite au Seigneur Dieu. 

Du temps où il était premier ministre, David Ben Gourion a déclaré: “Israël est déterminé (...) à assujettir le désert et à le rendre florissant grâce au pouvoir de la science et à l’esprit de pionnier, et à transformer le pays en un bastion de la démocratie.”)

Zach. 8:23, ZK: “En ces jours-là, dix hommes de toute langue, de toute nation, saisiront le pan de l’habit d’un seul individu Iehoudi (Juif) en disantNous voulons aller avec vous, car nous avons entendu dire que Dieu est avec vous!” (À quel Dieu la prophétie fait-elle allusion? En hébreu, le nom de ce Dieu [יהוה, qu’on traduit souvent par Jéhovah] apparaît plus de 130 fois dans ce seul livre des Saintes Écritures. 

Lorsque quelqu’un utilise ce nom aujourd’hui, pense-t-on aussitôt qu’il doit s’agir d’un Juif? Non; depuis de nombreux siècles, une superstition a poussé le peuple juif dans son ensemble à s’abstenir d’employer le nom personnel de Dieu. Le regain d’intérêt religieux dont l’Israël selon la chair fait actuellement l’objet ne réalise pas cette prophétie.)

Dans ce cas, comment faut-il comprendre les événements qui ont un rapport avec l’Israël moderne? Comme faisant partie de l’évolution de la situation mondiale qui a été prédite dans la Bible et qui comprend les guerres, le mépris de la loi, le refroidissement de l’amour pour Dieu et l’amour de l’argent. — Mat. 24:7, 12; II Tim. 3:1-5.

Sur qui les prophéties relatives au rétablissement d’Israël se réalisent-elles de nos jours?

Gal. 6:15, 16: “La circoncision n’est rien et l’incirconcision non plus, mais une création nouvelle est quelque chose. Et tous ceux qui marcheront avec discipline selon cette règle de conduite, paix et miséricorde sur eux, oui, sur l’Israël de Dieu!” 

(Par conséquent, ce n’est plus l’obéissance à l’ordre donné à Abraham selon lequel tous les mâles de sa maisonnée devaient se faire circoncire qui permet de déterminer qui constitue “l’Israël de Dieu”. En fait, comme le montre Galates 3:26-29, ce sont ceux qui appartiennent à Christ et qui sont des fils engendrés de l’esprit de Dieu qui ‘sont vraiment la postérité d’Abraham')

Jér. 31:31-34: “‘Voici que des jours viennent’, telle est la déclaration de Jéhovah, ‘et je conclurai avec la maison d’Israël et avec la maison de Juda une alliance nouvelle (...). Et ils n’enseigneront plus chacun son compagnon et chacun son frère, en disant: “Connaissez Jéhovah!” car, eux tous, ils me connaîtront, depuis le plus petit d’entre eux jusqu’au plus grand’, telle est la déclaration de Jéhovah.” 

(La nouvelle alliance n’a pas été conclue avec l’Israël selon la chair, mais avec les fidèles disciples de Jésus Christ, à qui l’espérance de la vie céleste a été offerte. Quand il a institué le Mémorial de sa mort, Jésus a présenté une coupe de vin à ses apôtres et leur a dit: Cette coupe représente la nouvelle alliance en vertu de mon sang.” [I Cor. 11].)

Rév. 7:4: “J’ai entendu le nombre de ceux qui étaient scellés: cent quarante-quatre mille, scellés de toute tribu des fils d’Israël.” (Mais dans les versets qui suivent, il est question de “la tribu de Lévi” et de “la tribu de Joseph”. Or elles ne figuraient pas dans les listes des 12 tribus de l’Israël selon la chair. 

Bien qu’il soit dit que des gens seraient “scellés de toute tribu”, il est intéressant de noter que les tribus de Dan et d’Éphraïm ne sont pas mentionnées. [Voir Nombres 1-16.] Il doit s’agir ici de l’Israël spirituel de Dieu, de ceux qui, selon Révélation 14:1-3, régneront avec Christ dans les cieux.)

Héb. 12:22: “Vous vous êtes approchés d’un mont Sion et d’une ville du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, et de myriades d’anges.” (Ainsi, les vrais chrétiens ne s’attendent pas à voir les promesses de Dieu se réaliser sur la Jérusalem terrestre, mais sur la “Jérusalem céleste”.)

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 17138
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Les Juifs... Empty Re: Les Juifs...

Message  Arlitto Mar 23 Mar - 12:29

La Bible avait-elle prédit la création de l’État d’Israël ?

AUJOURD’HUI, le monde observe le Proche-Orient avec anxiété. Tirs de roquettes, affrontements entre milices armées et attentats à la bombe sont fréquents. Ajoutons à cette situation la possibilité tout à fait réelle d’un recours à l’arme nucléaire. Rien d’étonnant si partout les gens sont inquiets !

En mai 1948 aussi, le monde regardait vers le Proche-Orient avec appréhension. Ce mois-là, il y a 62 ans, le mandat britannique sur la Palestine touchait à sa fin, et une guerre était imminente. L’année précédente, les Nations unies avaient autorisé la création d’un État juif indépendant dans une partie des territoires occupés. Les États arabes limitrophes avaient juré d’empêcher cela à tout prix. “ La ligne de partage ne sera rien d’autre qu’une ligne de feu et de sang ”, avait averti la Ligue arabe.

C’était le vendredi 14 mai 1948, à 16 heures. Les dernières heures du mandat britannique s’écoulaient. Au musée de Tel Aviv, une foule d’à peine 350 observateurs étaient présents, sur invitation secrète, pour une annonce très attendue : la proclamation officielle de l’État d’Israël. La cérémonie se déroulait sous stricte surveillance, de crainte que les nombreux ennemis du nouvel État ne la compromettent.

David Ben Gourion, président du Conseil israélien, a lu la Déclaration d’indépendance de l’État d’Israël. En voici un extrait : “ Nous, membres du conseil national représentant le peuple juif du pays d’Israël [...] en vertu des droits naturels et historiques du peuple juif, ainsi que de la résolution de l’Assemblée générale des Nations unies, proclamons la fondation de l’État juif dans le pays d’Israël, qui portera le nom d’État d’Israël. ”

La réalisation d’une prophétie biblique ?

Certains protestants évangéliques pensent que la création de l’État moderne d’Israël réalisait une prophétie biblique. Ainsi, dans son livre Le compte à rebours de Jérusalem (angl.), le pasteur John Hagee affirme : Cet événement capital avait été décrit par le prophète Isaïe en ces termes : ‘ Une nation naîtra en un seul jour. ’ (Voir Isaïe 66:8). [...] Ce fut le plus grand moment de l’histoire prophétique du XXe siècle. La preuve évidente pour tous les hommes que le Dieu d’Israël était bel et bien vivant. ”

Cette affirmation est-elle fondée ? Isaïe 66:8 prédisait-il la création de l’État moderne d’Israël ? Le 14 mai 1948 a-t-il été “ le plus grand moment de l’histoire prophétique du XXe siècle ” ? Si l’actuel État d’Israël demeurait la nation choisie de Dieu, et si Dieu réalisait par son moyen les prophéties bibliques, cela serait sans aucun doute digne d’intérêt pour tous les étudiants de la Bible.

La prophétie d’Isaïe déclare : Qui a jamais entendu parler d’une chose pareille ? Qui a jamais vu choses pareilles ? Un pays sera-t-il mis au monde dans les souffrances en un seul jour ? Ou une nation naîtra-t-elle en une seule fois ? Car Sion a été en travail et a aussi accouché de ses fils. ” (Isaïe 66:8).

Ce verset annonce clairement la naissance soudaine de toute une nation, comme en un seul jour. Mais qui en serait à l’origine ? Le verset suivant répond : “ ‘ Quant à moi, est-ce que je provoquerai la rupture et je ne provoquerai pas l’accouchement ? ’ dit Jéhovah. ‘ Ou est-ce que moi je provoque l’accouchement et je ferme réellement la matrice ? ’ a dit ton Dieu. ”Jéhovah Dieu fait savoir sans détour que la naissance spectaculaire de la nation serait son œuvre.

L’actuel Israël est une démocratie laïque qui, officiellement, n’affirme pas s’appuyer sur le Dieu de la Bible. En 1948, les Israéliens ont-ils reconnu devoir leur déclaration d’indépendance à Jéhovah Dieu ? En aucun cas. Ni le nom de Dieu ni même le mot “ Dieu ” ne figuraient dans le texte original de la proclamation. L’ouvrage Les grands moments de l’histoire juive (angl.) dit du texte final : Même à 13 heures, quand le Conseil israélien s’est réuni, ses membres ne parvenaient pas à s’accorder sur les termes de la proclamation. [...] Les Juifs pratiquants voulaient mentionner ‘ le Dieu d’Israël ’. Les partisans de l’État laïque s’y opposaient. Trouvant un compromis, M. Ben Gourion a décidé que le mot ‘ Rocher ’ figurerait au lieu de ‘ Dieu ’. ”

Jusqu’à ce jour, l’État moderne d’Israël se réclame d’une résolution des Nations unies et de ce qu’il appelle les “ droits naturels et historiques du peuple juif ”. Peut-on raisonnablement s’attendre à ce que le Dieu de la Bible accomplisse le plus grand miracle prophétique du XXe siècle en faveur d’un peuple qui ne lui en attribue pas le mérite ?

Y a-t-il similitude avec l’Israël antique ?

L’attitude laïque de l’Israël moderne tranche avec la situation qui existait en 537 avant notre ère. La nation d’Israël était alors ‘ née ’ une nouvelle fois comme en un jour, après avoir été dévastée et dépeuplée par les Babyloniens 70 ans auparavant. À ce moment-là, Isaïe 66:8 s’était réalisé de façon frappante quand Cyrus le Grand, conquérant perse de Babylone, avait permis aux Juifs de retourner dans leur pays. — Ezra 1:2.

Le roi Cyrus avait vu la main de Jéhovah dans cette action accomplie en 537 avant notre ère, et les Juifs qui étaient retournés à Jérusalem l’avaient fait dans le but délibéré de rétablir le culte de Jéhovah Dieu et de reconstruire son temple. L’État moderne d’Israël n’a jamais déclaré officiellement avoir un tel souhait ou une telle intention.

Toujours la nation choisie de Dieu ?

En 33 de notre ère, la nation d’Israël a rejeté le Fils de Jéhovah, le Messie ; elle ne pouvait plus prétendre être la nation choisie de Dieu. Le Messie lui-même a déclaré : Jérusalem, Jérusalem, la ville qui tue les prophètes et qui lapide ceux qui lui sont envoyés [...]. Voyez ! Votre maison vous est abandonnée. ” (Matthieu 23:37, 38).

Les paroles de Jésus se sont vérifiées en 70, quand les légions romaines ont détruit Jérusalem avec son temple et sa prêtrise. Mais que devait-il advenir du dessein de Dieu, celui d’avoir un “ bien particulier parmi tous les autres peuples, [...] un royaume de prêtres et une nation sainte ” ? — Exode 19:5, 6.

L’apôtre Pierre, lui-même Juif, a répondu à cette question dans une lettre adressée à des chrétiens aussi bien des Gentils que des Juifs. Il a écrit : “ Vous êtes ‘ une race choisie, une prêtrise royale, une nation sainte, un peuple destiné à être une propriété particulière ’ [...]. Car autrefois vous n’étiez pas un peuple, mais vous êtes maintenant le peuple de Dieu ; vous étiez ceux à qui on n’avait pas fait miséricorde, mais vous êtes maintenant ceux à qui on a fait miséricorde. ” — 1 Pierre 2:7-10.

Les chrétiens choisis au moyen de l’esprit saint font donc partie d’une nation spirituelle, leur appartenance n’étant pas déterminée par la naissance ou le lieu géographique. L’apôtre Paul explique : “ Ni la circoncision n’est quelque chose, ni l’incirconcision, mais une nouvelle création est quelque chose. Et tous ceux qui marcheront de manière ordonnée selon cette règle de conduite, paix et miséricorde sur eux, oui sur l’Israël de Dieu. ” — Galates 6:15, 16.

Tandis que l’État moderne d’Israël propose la citoyenneté à tout Juif naturel ou converti, 

la citoyenneté au sein de ce que la Bible appelle “ l’Israël de Dieu ” n’est accordée qu’à ceux qui “ obéissent et [sont] aspergés avec le sang de Jésus Christ ”. (1 Pierre 1:1, 2.)

À propos de ces membres de “ l’Israël de Dieu ”, les Juifs spirituels, Paul a écrit : “ N’est pas Juif qui l’est au-dehors, ni n’est circoncision celle qui l’est au-dehors, sur la chair. Mais est Juif qui l’est au-dedans, et sa circoncision c’est celle du cœur par l’esprit, et non par un code écrit. La louange de celui-là vient, non pas des hommes, mais de Dieu. ” — Romains 2:28, 29.

Ces versets éclairent un commentaire de Paul sujet à controverse. Dans sa lettre aux Romains, il a expliqué que les Juifs qui n’acceptaient pas le Messie étaient comparables aux branches d’un olivier symbolique qu’on a coupées pour que soient greffées des “ branches ” “ sauvage[s] ”, gentiles (Romains 11:17-21). Il a conclu ainsi son illustration : Un endurcissement est arrivé en partie à Israël jusqu’à ce que le nombre complet des gens des nations soit entré, et de cette façon tout Israël sera sauvé. ” (Romains 11:25, 26).

Paul annonçait-il une conversion massive des Juifs au christianisme à un moment donné ? De toute évidence, une telle conversion ne s’est pas produite.

Par l’expression “ tout Israël ”, Paul désignait tout l’Israël spirituel — les chrétiens choisis au moyen de l’esprit saint. Il voulait dire que le rejet du Messie par les Juifs naturels ne contrecarrerait pas le dessein de Dieu : avoir un “ olivier ” spirituel plein de branches productives. Cela s’accorde avec l’illustration de Jésus où il se compare à une vigne dont les sarments improductifs sont coupés. Il a dit : Je suis la vraie vigne, et mon Père est le cultivateur. Tout sarment en moi qui ne porte pas de fruit, il l’enlève, et tout sarment qui porte du fruit, il le purifie, pour qu’il porte plus de fruit. ” — Jean 15:1, 2.

Alors que la création de l’État moderne d’Israël n’a pas été prédite dans la Bible, celle de la nation spirituelle d’Israël, en revanche, l’a assurément été ! Si vous identifiez cette nation spirituelle aujourd’hui et vous y associez, vous en retirerez des bénédictions éternelles. — Genèse 22:15-18 ; Galates 3:8, 9.

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 17138
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Les Juifs... Empty Re: Les Juifs...

Message  Arlitto Ven 20 Aoû - 10:42

.
Glossaire des termes hébraïques 


Adonaï : Littéralement « Maître du monde ». C’est l’une des façons de désigner Dieu.

Alya : Littéralement « montée ». Désigne l’émigration vers Israël.

Aron Kodesh : Arche sainte.

Baal teshouvah : Personne qui a fait un retour au judaïsme orthodoxe.

Bar-mitsvah : Majorité religieuse du garçon. La bar-mitsvah donne lieu, la plupart du temps, à un rite de passage, célébré à l’âge de 13 ans et un jour. 

Bat-mitzvah : Majorité religieuse pour une fille. 

Bet midrash, plur. Batei midrash : Maison d’études.

Beth Din : Tribunal rabbinique.

Bimah : Estrade où se lit la Torah.

10 Brakha, plur. Brakhot : Bénédiction.

11 Brit milah : Cérémonie de circoncision.

12 Cheelot outchouvot : Questions posées par des fidèles/réponses données par des décisionnaires en matière de halakha.

13 Collel : Maison d’étude religieuse.

14 Dati : Religieux.

15 Drash : Enseignement à la mémoire d’un défunt.

16 Elohim : C’est l’une des façons de désigner Dieu.

17 Erouv, plur. Erouvim : Clôture matérielle visant à faciliter le transport d’objets entre l’espace public et l’espace privé le jour du Shabbat.

18 Erouv hatserot : « Erouv des cours », de petite taille, qui rassemble plusieurs espaces privés contigus.

19 Erouv rechouyot : « Erouv des domaines », qui rassemble un quartier voire une ville entière.

20 Eretz : Terre.

21 Ger, plur. gerim : Désigne l’étranger dans la Bible. Au sens contemporain, convertis au judaïsme.

22 Giyyur : Processus de conversion au judaïsme.

23 Habad : Acronyme désignant le mouvement Loubavitch.

24 Halakha : Loi religieuse juive.

25 Hanouccah : Fête célébrant l’inauguration du Temple après la victoire militaire des Macchabées contre le roi Antiochus en -165 et sanctifiant le « miracle de l’huile ». La fête est aussi appelée « fête des lumières ».

26 Hanoukia : Chandelier à huit branches allumées lors de la fête de Hanouccah.

27 Haredim : « Craignant-Dieu », ultra-orthodoxe.

28 Hashem : Signifie en hébreu « Le nom », utilisé pour évoquer Dieu.

29 Hassidim : Adeptes de courant de piété et de renouveau religieux fondé à la fin du xviiie en Pologne par Israël Baal Chem Tov (1698-1760), Aujourd’hui l’un des courants les plus importants du judaïsme orthodoxe.

30 Hatan torah : « Fiancé de la Torah », titre donné à celui qui termine la lecture de la Torah, le jour de la fête de Simhat Torah qui clôture le cycle annuel de lecture de la Torah à la synagogue.

31 Hazkara : Cérémonie à la date anniversaire d’un décès.

32 Heikhal : Armoire renfermant les rouleaux de la Torah.

33 Hillula, plur. hillulot : Pèlerinages sur la tombe de sages le jour anniversaire de leur mort, culte populaire rendu notamment dans les pays du Maghreb.

34 Hiloni, plur. hilonim : Juif(s) non religieux.

35 Houppa : Dais nuptial.

36 Jahrzeit ou Yorhzeit : Anniversaire de décès (yiddish)

37 Kabbalat Shabbat : « Réception du Shabbat », rituel marquant l’entrée du Shabbat.

38 Kadosh : Saint.

39 Kasher ou casher ou cacher : Apte, conforme. Se dit des nourritures conformes aux règles de la kashrout définies par la Halakha.

40 Kashrut ou cacherout : Ensemble des prescriptions et interdits alimentaires de la tradition rabbinique.

41 Kiddoush : Sanctification au moyen d’une bénédiction sur le vin, notamment le jour du Shabbat et des fêtes.

42 Kippa, plur. kippot : Couvre-chef porté par les hommes pratiquants.

43 Kotel : Mur occidental de Jérusalem.

44 Lag Ba’omer : Fête juive d’institution rabbinique célébrée 33 jours après Pessah.

45 Lo-dati : Non religieux.

46 Loubavitch : Courant du hassidisme, également appelé Habad, né en Biélorussie à la fin du xviiie siècle et majoritaire parmi les courants hassidiques contemporains.

47 Mamlakhti dati : Écoles publiques religieuses.

48 Maoz Tsour : Chant traditionnel de Hanoukka.

49 Matza, plur. Matzot : Pain non levé, pain azyme, consommé durant les 8 jours de Pessah.

50 Meguilah : Rouleau de parchemin lu par exemple à l’occasion de la fête de Pourim (Meguila d’Esther) ou de Pentecôte (Meguila de Ruth).

51 Mezouza, plur. mezouzot : Étui fixé au linteau droit de la porte renfermant un parchemin rituel.

52 Mikvé : Bain rituel.

53 Minha : Prière de l’après-midi.

54 Mitzva, plur. mitzvot : Commandement(s).

55 Movae/Motseï Shabbat : Entrée/sortie du Shabbat.

56 Niddah : Statut de la femme en période de menstruation.

57 Nihoum : Consolation des endeuillés.

58 Olch, plur. olim : Juif immigrant en Israël

59 Pessa’h : Pâque juive.

60 Pourim : Fête religieuse qui commémore les évènements du livre d’Esther.

61 Qaddish ou kaddish : Service de prières collectives à haute voix, pour le repos de l’âme du défunt.

62 Qeriah : Déchirure rituelle faite le jour de l’inhumation sur le vêtement des endeuillés et qui marque matériellement la perte.

63 Rav : Rabbin.

64 Rosh Ha-Shana : Littéralement « tête de l’année », jour de l’an dans le calendrier hébraïque.

65 Sabra : Juif né en Israël

66 Sefer Torah : Rouleaux de la Torah.

67 Seoudah : Repas donné à l’occasion de fêtes religieuses ou autres cérémonies (Shabbat, circoncisions, mariages, deuils…).

68 Shabbat : 7e jour de la semaine, jour de repos hebdomadaire où doivent cesser toutes les activités profanes.

69 Shiva, shiv‘ah : Littéralement « sept », période de 7 jours de deuil qui suit l’inhumation.

70 Shoulkhan Aroukh : « Table dressée », codification juridique établie par Joseph Caro en 1565 qui fait aujourd’hui autorité dans le monde orthodoxe.

71 Shtetl : Communauté villageoise juive d’Europe de l’Est.

72 Tallit : Châle de prière.

73 Talmud : Le Talmud constitue la loi orale du judaïsme. Il réunit l’ensemble des commentaires rabbiniques sur la Torah.

74 Tanakh : Bible hébraïque comprenant le Pentateuque, le Livre des prophètes et les hagiographes.

75 Tehilim : Psaumes.

76 Teshouva : Littéralement « réponse », désigne la repentance ou le « retour » à un judaïsme orthodoxe.

77 Tisha be-Av : 9 du mois de Av dans le calendrier hébraïque, jour de jeûne et de commémoration de la destruction du Temple.

78 Torah : Bible hébraïque.

79 Tsedaka : Littéralement « justice » - Principe religieux de charité.

80 Tsit-tsit : Franges placées au bord du Tallit et parfois au coin des vêtements.

81 Tzaddik, plur. tzaddikim : Juste ou sage.

82 Yeshiva, plur. yeshivot : École talmudique.

83 Yohrzeit : Voir Jahrzeit.

84 Yom Kippour : Jour du pardon, jour de jeûne, de contrition et de prière.

85 Yzkor : Prière pour les personnes qui ont perdu leurs parents.

86 Zohar : « Livre de la splendeur », texte de la littérature mystique (Cabale).

https://www.cairn.info/revue-ethnologie-francaise-2013-4-page-580.htm#

.

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 17138
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Les Juifs... Empty Re: Les Juifs...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum