Salem Ben Ammar

Page 1 sur 17 1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Salem Ben Ammar

Message  Yacoub le Sam 19 Mar - 13:05

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L’islam légitime le viol des femmes non-musulmanes.
L’islam légalise la pédophilie.
L’islam légitime la polygamie.
L’islam légalise l’esclavage.
L’islam légitime le terrorisme.
L’islam légalise les inégalités entre les hommes.
L’islam est la mère de tous les vices.
L’islam est le pire régime d’Apartheid qui n’ait jamais vu le jour.
L’islam légitime le meurtre des apostats.
L’islam est le retour au monde des ténèbres.

L’islam appelle à la haine et l’extermination du juif et du chrétien.
L’islam porte en lui tous les germes de la destruction de l’humanité.
L’islam est l’intolérance érigée en dogme religieux.
L’islam est raciste et suprémaciste.
L’islam est la science de la mort.
L’islam est le culte de la bêtise sacrée.
L’islam est l’interrupteur qui éteint la lumière sur l’humanité.
L’islam est la science ce que les rebouteux sont à la médecine.
L’islam se veut un remède aux maux de l’humanité alors qu’il est un cancer métastasé.

L’islam se prend pour le meilleur de la classe alors qu’il est le dernier de la classe.
L’islam viole les lois internationales.
L’islam est la pire drogue dure qui puisse exister.
L’islam est une maladie neurodégénérative.
L’islam est une arme de destruction massive.
L’islam fait de la vie des siens un enfer sur terre.
L’islam souffre d’un complexe de supériorité pathologique.
L’islam a des graves problèmes de troubles de la personnalité.
L’islam est le plus grand plagiaire de tous les temps.
L’islam a fait de la violence la voie de la félicité.
L’islam est le pire ennemi du genre humain.
L’islam est un narcissique pervers.
L’islam a fait de la barbarie un culte pour les hommes.

L’islam est la cause de tous les tourments de l’humanité.
L’islam est un loup garou de la pire espèce.
L’islam est un napalm, après son passage plus rien ne pousse pour l’éternité.
L’islam est une bombe thermonucléaire.
L’islam est une hydre à plus d’un milliard de têtes.
L’islam est un vil imposteur.
L’islam est au-dessus des lois.
L’islam est un nouvel ordre mondial impérialiste.
L’islam est une idéologie totalitaire et génocidaire qui oeuvre à l’anéantissement de l’humanité.
L’islam est un virus létal pour l’humanité.
L’islam est bien pire que le nazisme, si on ne fait rien pour l’éradiquer il sonnera le glas de l’humanité.
L’islam est la ruine de l’âme et la mort de la vie.
L’islam est l’enfer sur terre.

L’islam n’est ni une calamité ni une saloperie, il est l’Apocalypse finale.
L’islam est un crime contre la paix.
L’islam est un crime contre l’humanité.
L’islam est le parent naturel du nazisme.
L’islam est un produit décapant de la mémoire historique.
L’islam est une idéologie liberticide.
L’islam est un puissant excitant des pulsions lubriques.
L’islam est l’art de rendre le licite illicite et l’illicite licite.
L’islam est inhumain et inhumaniste.

L’islam est une religion pour des sans foi ni loi.
L’islam est dépourvu de toute spiritualité.
L’islam est un attrape-nigauds.
L’islam est le dernier de la classe.
L’islam est une machine à figer le temps.
L’islam est une religion païenne, polythéiste et fétichiste.
L’islam est un culte de la pierre.
L’islam est un ogre insatiable.

L’islam est incompatible avec la démocratie.
L’islam est l’ennemi des droits de l’homme.
L’islam est un goulag pour la femme.
L’islam est un danger mortel pour la petite enfance.
L’islam est un moulin à vent dont on ne sort jamais vivant.
L’islam est une morne plaine peuplée de charognards infâmes.
L’islam est la tombe des libertés humaines et des droits fondamentaux.
L’islam est une doctrine totalitaire à bannir de la surface de la terre comme on l’a fait avec cette idéologie ignominieuse que fut le nazisme.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salem Ben Ammar

Message  Yacoub le Mar 29 Mar - 14:39

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salem Ben Ammar

Message  Yacoub le Sam 30 Avr - 18:50

Pour étouffer les luttes sociales, l’islam a créé la Fitna by Salem Ben Ammar

Tout musulman qui revendique les changements est un apostat c'est ça le vrai sens de la doctrine sociale de l'islam.

La lutte des classes dans une société musulmane est un sacrilège selon les préceptes de l'islam.

Cela revient à semer la zizanie (fitna) entre les musulmans alors qu'il ils font tous partie de la même classe. La sinistre Oumma ce cimetière des libertés humaines.

Les musulmans se distinguent en deux catégories définies sur la base de leur ferveur religieuse comme dans toute secte qui se respecte : les bons et les mauvais fidèles. Excluant ainsi tous les autres critères sociaux, matériels, mérites individuels, performance intellectuelle, engagement public et patriotique. Allah a créé les riches et les pauvres, mais punit tous ceux qui s'éloignent de sa voie.

Les riches naissent pour être riches et les pauvres de même. Les premiers s'enrichissent et les seconds s'appauvrissent tant que c'est la volonté d'Allah. L'homme n'a aucun pouvoir pour changer son destin humain et infléchir l'ordre divin. Tout doit rester immuable, c'est pourquoi la misère est indélébile. Nul n'est donc en droit de se révolter sous peine de se priver des joies du paradis. La pilule est pourtant amère mais les promesses grossières du paradis font l'effet d'un soporifique annihilant toute volonté d'agir.

Aussi on ne touche pas ce qu'Allah a ordonné et mis en musique. Heureux les riches et heureux les pauvres, les uns jouissent de la vie et les autres se privent d'elle pour ne pas offusquer le grand ordonnateur. Il est de coutume d'entendre les braves musulmans seriner leur rengaine favorite pour avaler la grosse couleuvre que leur religion leur sert en guise de repas : il n'y pas de différence entre les musulmans que par la piété. C'est comme si elle pouvait être un antidote et un régulateur aux injustices et inégalités sociales qui frappent les musulmans.

La piété ne veut rien dire pour ceux qui n'ont pas la foi dans l'islam. Elle n'est en aucun cas synonyme d'égalité de droits entre les hommes et source de justice sociale. L' homme n'est pas né pour subir et se résigner à son mauvais sort, n'est homme que celui qui brise les chaînes du despotisme et du fatalisme. Le musulman ne le sera que le jour où il aura enfin accompli cet acte de résilience pour s'affranchir de la tutelle étouffante de sa religion. Ce n'est pas un problème de laïcité, c'est un problème de culture et d'identité humaine. Il est à craindre que le musulman ne soit à tout jamais de sa dignité humaine au profit de ceux qu'Allah a doté de ses bienfaits.

Pour résumer succinctement la mentalité musulmane : Je vole, je corromps, je pille, je détourne, je m'enrichis illégalement, je magouille, je m'approprie indûment les biens d'autrui, je collabore avec l'ennemi, je trahis moyennant finance, je deale, j'organise des réseaux de prostitution halal, je crée des filières djihadistes en contrepartie d'avantages pécuniaires, je me livre au trafic d'armes et la traite des êtres humains, j'extorque, je rackette, mais tout ça ce n'est ni crime ni délit, c'est par la grâce d'Allah et c'est pour lui que je le fais.

Tous les forfaits criminels en son nom confèrent à leur auteur une sorte d'immunité pénale, les voies d'Allah ne s'embarrassent ni de scrupules ni du respect de la morale publique et des lois humaines.

Avec de telles idées ancrées dans l'inconscient collectif, le musulman lambda est condamné à la misère éternelle. Mais comme Allah est miséricordieux et juste selon ses laudateurs, il a introduit un correctif, une sorte d'instrument de réajustement entre les riches et les pauvres, appelé zakat qui peut se traduire ainsi : sois pauvre et tais-toi et je ferai de toi un rentier miséreux à vie.

La vraie zakat est celle qui procure à l'homme les moyens de subvenir lui-même à ses besoins. Lui redonner sa dignité mais cela est un sacrilège dans l'islam parce qu'on a pas le droit d'échapper à sa condition de vie misérable. Un musulman est celui qui accepte son sort sans rechigner et surtout prêt à exécuter ce qu'Allah lui recommande.

Tout musulman qui revendique les changements est un apostat c'est ça le vrai sens de la doctrine sociale de l'islam.

La lutte des classes dans une société musulmane est un sacrilège selon les préceptes de l'islam.

Cela revient à semer la zizanie (fitna) entre les musulmans alors qu'il ils font tous partie de la même classe. La sinistre Oumma ce cimetière des libertés humaines.

Les musulmans se distinguent en deux catégories définies sur la base de leur ferveur religieuse comme dans toute secte qui se respecte : les bons et les mauvais fidèles. Excluant ainsi tous les autres critères sociaux, matériels, mérites individuels, performance intellectuelle, engagement public et patriotique. Allah a créé les riches et les pauvres, mais punit tous ceux qui s'éloignent de sa voie.

Les riches naissent pour être riches et les pauvres de même. Les premiers s'enrichissent et les seconds s'appauvrissent tant que c'est la volonté d'Allah. L'homme n'a aucun pouvoir pour changer son destin humain et infléchir l'ordre divin. Tout doit rester immuable, c'est pourquoi la misère est indélébile. Nul n'est donc en droit de se révolter sous peine de se priver des joies du paradis. La pilule est pourtant amère mais les promesses grossières du paradis font l'effet d'un soporifique annihilant toute volonté d'agir.
Aussi on ne touche pas ce qu'Allah a ordonné et mis en musique. Heureux les riches et heureux les pauvres, les uns jouissent de la vie et les autres se privent d'elle pour ne pas offusquer le grand ordonnateur. Il est de coutume d'entendre les braves musulmans seriner leur rengaine favorite pour avaler la grosse couleuvre que leur religion leur sert en guise de repas : il n'y pas de différence entre les musulmans que par la piété. C'est comme si elle pouvait être un antidote et un régulateur aux injustices et inégalités sociales qui frappent les musulmans. La piété ne veut rien dire pour ceux qui n'ont pas la foi dans l'islam. Elle n'est en aucun cas synonyme d'égalité de droits entre les hommes et source de justice sociale. L' homme n'est pas né pour subir et se résigner à son mauvais sort, n'est homme que celui qui brise les chaînes du despotisme et du fatalisme. Le musulman ne le sera que le jour où il aura enfin accompli cet acte de résilience pour s'affranchir de la tutelle étouffante de sa religion. Ce n'est pas un problème de laïcité, c'est un problème de culture et d'identité humaine. Il est à craindre que le musulman ne soit à tout jamais de sa dignité humaine au profit de ceux qu'Allah a doté de ses bienfaits. Pour résumer succinctement la mentalité musulmane : Je vole, je corromps, je pille, je détourne, je m'enrichis illégalement, je magouille, je m'approprie indûment les biens d'autrui, je collabore avec l'ennemi, je trahis moyennant finance, je deale, j'organise des réseaux de prostitution halal, je crée des filières djihadistes en contrepartie d'avantages pécuniaires, je me livre au trafic d'armes et la traite des êtres humains, j'extorque, je rackette, mais tout ça ce n'est ni crime ni délit, c'est par la grâce d'Allah et c'est pour lui que je le fais. Tous les forfaits criminels en son nom confèrent à leur auteur une sorte d'immunité pénale, les voies d'Allah ne s'embarrassent ni de scrupules ni du respect de la morale publique et des lois humaines. Avec de telles idées ancrées dans l'inconscient collectif, le musulman lambda est condamné à la misère éternelle. Mais comme Allah est miséricordieux et juste comme on le loue, il a introduit un correctif, une sorte d'instrument de réajustement entre les riches et les pauvres, appelé zakat qui peut se traduire ainsi : sois pauvre et tais-toi et je ferai de toi un rentier miséreux à vie. La vraie zakat est celle qui procure à l'homme les moyens de subvenir lui-même à ses besoins. Lui redonner sa dignité mais cela est un sacrilège dans l'islam parce qu'on a pas le droit d'échapper à sa condition de vie misérable. Un musulman est celui qui accepte son sort sans rechigner et surtout prêt à exécuter ce qu'Allah lui recommande.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salem Ben Ammar

Message  Yacoub le Mer 4 Mai - 15:26

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour ne pas être confrontés à la fausseté de leur propre vérité sur l’islam, les musulmans font de l’islamophobie leur seul argument pour fuir le débat.
Pour eux,c’est la haine de leur religion qui nous empêche d’y voir clair. Ainsi, c’est notre aveuglement qui n’est autre que notre lucidité qui est la cause de notre incompréhension de l’islam.
L’islam est un éternel incompris, sauf par les seuls musulmans. Le borgne est toujours roi au pays des aveugles musulmans.
Comme les musulmans sont connus pour se voiler la face, ils sont les seuls à être convaincus de l’innocence de l’islam..
Il n’a jamais incité ni à la violence terroriste et à la haine de l’autre, ni à la lapidation de la femme et sa relégation, ni au prosélytisme au fil de l’épée, le djihad, ni diviser l’humanité en pure et impure, ni appeler au meurtre de l’ infidèle et de l’athée, ni criminaliser le blasphème, ni faire payer un racket aux gens dits du Livre, leur octroyant un statut de l’infamie de la dhimmitude, du pur racisme, alors qu’il se vante de respecter les deux autres religions monothéistes,
.
Mais ses laudateurs persistent et signent dans leur déni psychotique de voir la vérité en face, niant farouchement toutes les tares inhérentes à leur religion, qui mériterait d’être déchue de statut de culte religieux.
Tellement, elle porte en elle tous les ferments nauséabonds du nazisme et du bolchevisme, laissant même apparaître ces deux derniers comme étant plus humains.
Hitler faisait payer aux non-aryens et aux juifs le lourd tribut des camps de la mort, l’islam laisse à tous ceux qui ne sont pas dans son moule le soin de choisir entre la jizya, racket institutionnel pour les juifs ou chrétiens, la conversion, l’exil ou la mort.
Malgré tout cela, les musulmans de tout bord continuent à seriner que leur communauté, l’oumma, est la plus belle jamais envoyée sur terre. La couvrant de tous les superlatifs pour rendre la fiancée qu’on veut marier au reste du monde la plus belle et la plus séduisante.
Il n’est pourtant un secret pour personne que l’islam est ethnocentrique, raciste et antisémite, liberticide, impérialiste, se veut dominateur, cosmique, négateur des droits humains, intolérant à tout ce qui n’a pas son caractère.
Le seul droit à la différence qu’il connaisse est une différence conditionnelle qui consiste à imposer aux non-musulmans vivant en son un régime d’apartheid social, humain; professionnel, économique, vestimentaire et d’habitat.
Nulle trace dans le Coran des mots paix entre les hommes et tous les hommes sans distinction et ni préalable. Aucune trace des mots amour, tolérance, liberté, épanouissement, et amitié dans ce même livre qui serait écrit 30 ans après le décès de son auteur, dont il y aurait eu 29 exemplaires aussi incertains les uns comme les autres.
Certains de ses passages ne sont pas sans rappeler Mein Kampf en ce qui concerne l’abomination du juif et du chrétien qui fait de l’extermination des mécréants une obligation pour tous les musulmans.
Les musulmans ont une lecture mystificatrice et fabulatrice du coran, les mêmes mots n’ont pas la même signification pour eux comme pour les non-musulmans. Crucifier, décapiter, lapider, égorger, les apostats, qui sont synonymes de cruauté et d’inhumanité pour le commun, sont perçus comme étant des mots justes et cohérents avec l’esprit de leur religion de paix;
Alors que l’islam signifie littéralement soumission, allégeance, asservissement et assujettissement.
Un musulman est par essence fidèle à sa religion et jamais fidèle à un engagement citoyen.
Les musulmans voient blanc là où les non-musulmans voient une vérité amère et périlleuse pour la pérennité de l’humanité. Arguant de la mauvaise interprétation faite des versets du coran, opposant à leurs contradicteurs ses ses faiblesses théologiques. Comme si des mots guerre, reléguer, lapider, maudire, tuer avaient besoin pour être compris d’un sésame en théologie.
Tant que c’est écrit en toutes lettres dans le Coran et n’a pas été rapporté contrairement aux hadiths et à la sira qui sont sujets à caution aussi douteux que l’humanisme du prophète, on ne peut pas tordre le cou à la vérité.
Il n’y a qu’eux qui vient l’islam sous ses beaux apparats : tolérant, pacificateur, égalitaire, respectueux des droits de l’homme et du citoyen un havre de paix pour la femme et la petite enfance et les minorités ethniques et sexuelles. Un modèle de liberté de conscience et d’expression.
Tant que rien ne l’explicite et ne le spécifie et par conséquent non écrit, il est de leur droit d’halluciner et fantasmer.
Ils resteront toujours les seuls à y croire en dépit des évidences sémantiques. Pourquoi refusent-ils de croire que les incrédules que nous sommes voués au feu du bûcher ne sont pas dupes de leur angélisme mystificateur ?
On m’a même dit un jour que tu ne peux pas croire aux vertus de l’islam si tu n’es pas croyant. En clair, il faut croire pour se laisser berner !
C’est la faute à notre incrédulité si l’islam nous révèle un visage que ses adeptes ne veulent pas voir parce que leur grille de lecture est différente de la nôtre. D’où leur allergie chronique à toute forme de critique comme l’ont déjà observé dans un passé lointain des grands penseurs rationalistes musulmans qui seraient catalogués d’islamophobes aujourd’hui:
Le physicien Abu Bakr Mohammad Ibn Zakariya al-Razi (865-925)
« Si les gens de cette religion (l’Islam) reçoivent des réflexions sur la preuve de la véracité et de l’authenticité de leur dogme, ils s’enflamment, deviennent hystériques et violents pour quiconque remet en doute leur doctrine. Ils interdisent la spéculation rationnelle et s’efforcent à tuer leurs adversaires, ceux qui se posent des questions les confrontent. Voila pourquoi la vérité avec ces gens-là est rapidement tue et masquée. »6
« Vous annoncez que le plus pertinent des miracles est là : sous nos yeux, nommé le Coran. Vous dites : ‘Quiconque dénie ce livre, laissez-le produire un tel pareil’. En effet, nous allons produire une centaine de similaires, dont les auteurs seront des rhéteurs, d’éloquents orateurs et de vaillants poètes qui savent beaucoup mieux formuler les phrases et qui sont dignes de dire les choses brièvement. Ils véhiculent leur message dans un meilleur sens et avec un rythme mieux calculé. Par Dieu, ce que vous dites nous étonnent ! Vous êtes vraiment en train d’aborder un travail qui compte d’anciens mythes incompréhensibles et qui de surplus sont gorgés de contradictions et d’erreurs en abondances, se refusant à toutes informations ou explications utiles. Et c’est ainsi que vous dites : ‘Produisez-en un tel pareil’ ?.
« Le poète Aboul’âlaa Al Maari (973 – 1057)
« Le Coran, la Torah, les Évangiles… à chaque génération ses mensonges »
« Réveillez-vous, réveillez-vous, ô égarés ! Vos religions [Coran, Torah, Évangile] sont subterfuges des anciens. »
« Ils récitent leurs livres sacrés, bien que les preuves accablantes m’ont prouvé que cela n’était que de la fantaisie du premier au dernier (verset/livre). Ô Raison, toi seule parle le langage de la vérité. Puissent périr les idiots qui ont écrit les livres de même que ceux qui les ont interprétés. »9
Le mathématicien, astronome et poète Omar Khayyam (1038 – 1124)
« Referme ton Coran. Pense et regarde librement le ciel et la terre »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salem Ben Ammar

Message  Yacoub le Mer 18 Mai - 11:26

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L’islam  veut régner sur le monde par la terreur. Il ne tolère aucune cohabitation en son sein. Il ne passe plus un jour sans qu’il ne plonge l’humanité dans l’horreur. Il ne cesse de martyriser et persécuter  les chrétiens  les massacrant partout où ils se trouvent notamment en Syrie, Irak et le Nord du Nigéria grâce à la bienveillance complice de ses adeptes et des gouvernements occidentaux capitulards. Il vient pour la énième fois de massacrer des chrétiens à Baghdad le jour de Noël plongeant ainsi la communauté chrétienne dans un cauchemar apocalyptique. Les musulmans connus pour leur déni psychotique et leur mauvaise foi dogmatique, à l’état de cécité mentale légendaire, pervers et retors,  cyniques, menteurs et fabulateurs-nés sont capables d’accuser les chrétiens d’avoir commandité leur propre carnage pour discréditer l’islam et salir la belle image de cette religion de la sublimation de la vie et de la tolérance érigée en dogme religieux pour purifier la cité musulmane du multiconfessionnalisme.

L’islam  ne tolère aucune cohabitation d’une autre religion à ses côtés, tenue à se diluer en lui et pourtant les musulmans sont convaincus du contraire.

Tant qu’ils ne veulent pas reconnaître que l’islam est une religion violente et criminogène, on doit répondre à leur mauvaise foi par la mauvaise foi agrémentée d’une touche d’ironie.  Ainsi avec eux, il faut tout pervertir, travestir et flatter leur narcissisme frustré, aigri et amène. Ils vont encore nous seriner en jurant la main sur le coeur et le regard d’un chien errant que l’islam est innocent ou nous une pirouette malsaine dont ils ont le secret pour se défausser sur autrui et se victimiser.

Ils ne sont jamais responsables de leurs actes, ce sont les victimes qui sont coupables de leur propre malheur. Feignant d’oublier que la voie inhumaine du paradis doit être irriguée du sang des ennemis d’Allah.

Le prophète autoproclamé n’a jamais dit non plus que le paradis est à l’ombre de l’épée, il a surtout dit aime ton prochain, surtout celui qui n’est pas de ta foi, autant que toi-même.

Ils attendent de leurs ennemis à ce qu’ils démystifier la vérité de l’islam et le draper leur dans les vertus qui ne sont pas les siennes. L’encenser et l’enjoliver. Autrement, ils se crispent et exhibent leurs crocs tel un charognard prêt à dépecer sa proie.

Ecorchés vifs, complexés, manquant de lucidité et d’assurance en eux et impulsifs, ils s’offensent pour des tags soi-disant islamophobes, ou une pauvre tête de cochons déposée à l’entrée d’une mosquée, ces hauts lieux de fanatisme religieux, du djihad de la terreur, et d’appels au meurtre des non-musulmans, mais jamais au grand jamais pour les actes de barbarie antichrétiens perpétrés par leurs coreligionnaires qui appliquent à la lettre les prescrits de l’islam.

L’islam n’a jamais tué personne, ce sont ses victimes innocentes chrétiennes qui sont la cause de leur propre mort.

Même si les chrétiens devenaient musulmans, ils ne seraient pas à l’abri, puisque l’islam tue aussi les siens.

Un nouveau Noël ensanglanté pour les chrétiens d’Orient.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salem Ben Ammar

Message  Manouche le Mer 18 Mai - 23:45

Si l'Islam avait été réellement une religion de paix, d'amour et de tolérance, il n'y aurait pas eu au moyen-âge, les invasions arabes en Europe, car ces invasions avaient été faites sous cette seule et unique pulsion ou impulsion, qui était de propager à tout prix l'islam.
Ces invasions sont des faits historiques dont nul ne peut renier, et qui sont là pour relater ce qui doit être dit.
L'Espagne avait été sous l'occupation musulmane, durant 800 ans ! Et c'est par la grâce de Dieu, que la Reconquista a pu se faire !

Manouche
Modérateur
Modérateur

Messages : 747
Date d'inscription : 30/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salem Ben Ammar

Message  Yacoub le Jeu 19 Mai - 12:23

Le  jihad a commencé dès 622. La Syrie, la Palestine, l’Égypte, l'Afrique du Nord étaient chrétiennes, elles sont devenues musulmanes et les chrétiens sont devenus des dhimmis.
===============================================
Il n’a qu’un islam celui que les terroristes appliquent dans son intégralité et sa radicalité
by Salem Ben Ammar

L’islam est radical par essence, dogmatiquement ultra-violent totalitaire et ultra-violent, intolérant, génocidaire et incompatible avec le monde du vivant.

Par là où il passe tout est champs de ruine et mornes plaines. C'est se soumettre ou se démettre, l’islam ou la mort, sinon il n’est pas islam et vouloir chercher à déradicaliser autrement dit sevrer  ces jeunes pseudos endoctrinés autant prêcher l'amour du juif, du chrétien et de l'apostat pendant le pèlerinage à la Mecque.

Sauf que les socialos n'ont d'yeux que pour l'islam et les musulmans, et tout doit être fait pour les rendre fréquentables aux yeux des Français en usant de la grosse ficelle de l'innocence de l'islam qu'il faut sauver des griffes des rapaces des cités en mettant en place un programme placebo de déradicalisation.

900 000 € d'argent public soit 900 emplois payés au SMIC pendant une année pleine pour une opération d'enfumage de l'opinion publique et de afin de lui faire avaler la grosse couleuvre de l'islam est victime de l'islamisme radical, c'est-à-dire de lui-même.

Et pour ce faire qui mieux qu'une musulmane pour dépolluer ses petits frères et pas n'importe laquelle, Donia Bouzar,érigée en experte de déradicalisation placebo, connue pour être une proche de Tariq Ramadan, une figure notable de taqiya qui à défaut d'avoir réussi sa mission perdue d'avance pourtant en a fait une affaire familiale en y associant ses deux filles dont les compétences ne sont pas plus avérées que celles de leur mère.

Mais comme nous sommes désormais en république bananière, nous devons nous garder d'y voir des délits de favoritisme, népotisme, conflits d'intérêts et mélange des genres..

les bailleurs de fonds n'ont que faire du bon usage des deniers publics.

Ce qui importe est d'innocenter l'islam et laisser apparaître les jeunes djihadistes victimes eux-mêmes d'un enseignement étranger à l'islam alors lors que le ver djihadiste est dans le fruit musulman lui-même.

Ces jeunes ont juste appris , compris et pris conscience que s’ils ne veulent pas servir de combustible au feu d’Allah qu’il n’y a pas d’islam light adapté à leurs besoins, à demi ou quart de mesure, on prend tout ou on laisse tout. On ne transige pas avec ses règles.

Mahomet a laissé en héritage à ses sectateurs une feuille de route qui ne tolère aucun aménagement personnel ni discussion, qu’ils doivent appliquer dans son intégralité sans réfléchir ni en douter : « (…) Croyez-vous donc en une partie du Livre et rejetez-vous le reste ? Ceux d’entre vous qui agissent de la sorte ne méritent que l’ignominie dans cette vie, et au jour de la Résurrection ils seront refoulés au plus dur châtiment, et Allah n’est pas inattentif à ce que vous faites. » (S.2, V.85).

On ne modère pas sa consommation de l’islam comme on modère sa consommation de l’urine de chameau ou de cannabis.

Comme si les préceptes coraniques n’encourageaient pas les musulmans à s’engager dans la voie de la violence et la haine du « mécréant »: « Combats donc dans le sentier d’Allah, tu n’es responsable que de toi-même, et incite les croyants au combat. Allah arrêtera certes la violence des mécréants. Allah est redoutable en force et plus sévère en punition. » (S.4, V. 84).

En quoi ces jeunes qui ont reçu le message coranique 5/5 se radicalisent-ils alors qu’ils ne transigent plus guère dans leurs rapports avec leur religion ? Ils sont tout simplement des fidèles musulmans qui troquent leur vie sur terre pour une place au lupanar paradisiaque.

Contrairement à ce qu’allèguent les idiots utiles de la candeur de l’islam, ces jeunes ne sont victimes d’aucune entreprise de manipulation mentale qui les a déréglés psychologiquement et les a déconnectés d’eux-mêmes, ces jeunes sont devenus les musulmans qu’ils auraient dû toujours être.grâce à la lecture approfondie du Coran et la biographie de leur modèle Mahomet qui a prescrit aux musulmans le combat à mort contre les mécréants: » Il y a trois hommes qu’Allah soutiendra : celui qui combat dans le chemin d’Allah(…), hadith rapporté par Trimidhi.

Plutôt que de faire d’un charognard un canard sauvage et de victimiser les criminels de guerre et contre l’humanité, les fayots de service auraient été plus avisés de recenser les versets et hadiths qui fondent le terrorisme et structurent la pensée et modulent le comportement de ces jeunes étaient avant qu’ils ne découvrent le vrai sens de l’islam des brebis égarées et après qu’ils se sont instruits de son enseignement, ils ont fini par réintégrer l’antre de l’ogre musulman.

Il est fallacieux de les qualifier de radicaux alors qu’ils ont remis leur curseur musulman au bon endroit.

L’islamo-naïveté est bien le problème.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salem Ben Ammar

Message  Yacoub le Ven 20 Mai - 20:17

Comme toute idéologie fasciste, l’islam ne peut prospérer que sur la crétinisation des masses

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Le peuple Amazigh crétinisé et abruti par l’arabo-islamisme, totalement dépouillé de son âme, inculte et ignorant de ce qu’il est lui-même ne pourra jamais sortir de son état de misère cultuelle et intellectuelle chronique à cause des garde-fous idéologiques posés par ses dirigeants politiques aux ordres des monarchies pétrolières qui veillent à l’enracinement étouffant des nord-africains dans la sphère de leur domination cultuelle et culturelle.

En effet, quasi-illettré à cause d’une éducation islamo-centriste nuisible à la critique et à la réflexion, ce peuple a perdu presque tous ses repères historiques, linguistiques, et anthropologiques.

Quand on veut crétiniser les peuples, il faut les islamiser. Quand ils cherchent à se dé crétiniser  il faut les ré-islamiser comme c’est présentement le cas en Tunisie qui se trouve condamnée à un obscurantisme inéluctable où seule l’ignorance est synonyme de reconnaissance sociale et de prestige à l’instar de ces ‘ulama fi dine ( savants dans la religion ) ou des haffidhins du coran (des perroquets) dont la poitrine est un Coran ouvert et auxquels Allah promet ses plus belles récompenses, sexe et alcool à volonté et pour l’éternité mais dans l’au-delà. .

Pour couper les peuples dans leur élan d’affranchissement de la tutelle de l’islam après les avoir coupés quasiment définitivement de leur histoire et de leur véritable identité jugée comme un sacrilège aux yeux de l’idéologie musulmane dominante, Il n’y a pas meilleur traitement que la religion ce puissant agent soporifique paralysant le corps et l’esprit, qui les tétanise au moyen de la ré-inoculation à forte dose du virus neurologique de l’islam dont les effets sont plus nocifs que tous les hallucinogènes réunis.

Plus que toutes les religions, l’islam joue sur les mécanismes de l’aliénation mentale condition sine-qua-non pour embrouiller la vision des hommes en les enivrant par des illusions mystico-lubriques afin d’étouffer toutes velléités de réveil de confiance qui pourraient lui être fatales.

Conscient qu’il ne peut prospérer que sur le terreau de la misère intellectuelle et le et le maintien des hommes dans l’ignorance des choses les plus élémentaires en ce qui concerne leurs conditions d’existence. Il les enferme dans les mosquées plutôt que de les inciter à travailler dans les champs pour subvenir à leurs besoins. Un musulman doit rester au service d’Allah et jamais à s’occuper de sa personne et des siens. Formaté et endoctriné du berceau jusqu’à la tombe, il ne peut pas imaginer le monde en dehors de ce qu’Allah lui ordonne. S’il est analphabète c’est Allah qui l’a voulu et s’il est lettré mais seulement dans l’islam c’est toujours selon la volonté d’Allah. Nulle part dans le Coran il est recommandé aux musulmans de sortir des voies de l’ignorance universelle car pour l’islam il n’y a qu’un seul savoir le sien que le musulman doit propager aux quatre coins de la terre. Un inculte dans le rôle de précepteur.

Le monde musulman est celui qui accuse le plus de retard à tous les niveaux. Il souffre de déficits intellectuels alarmants. Ravagé par des taux d’analphabétisme pour les deux sexes qui laissent présager un enlisement inextricable dans l’obscurantisme et son corollaire le fanatisme.

L’islam préfère les imams aux scientifiques qui sont ses bras droits, ses censeurs et ses vigiles pour garder ses ouailles à l’abri de la tentation des apprentissages rationalistes et philosophiques, ennemis de la religion. Les musulmans disent que la première parole qu’Allah a dictée à Mahomet est lis, ikra, ce qui laisse supposer déjà que son envoyé autoproclamé sait lire déjà et qu’Allah lui a adressé un message écrit. Ce qui remet en question la légende du prophète oummi qui ne veut pas forcément dire jahel, ignorant. Il n’en reste pas que le musulman censé suivre son modèle parfait doit se borner à lire mais pas écrire, et mémoriser tout ce qu’il lit et ce qui est dicté afin de pouvoir le réciter comme c’est le cas dans les madrassahs en Afghanistan et au Pakistan où les enfants sont totalement analphabètes en Arabe et qui restituent oralement les versets coraniques. Un autre constat et non des moindres est le sectarisme intellectuel chez les musulmans où tout doit être centré autour du savoir religieux et de la connaissance du Coran avec l’interdiction absolue de lire et de s’instruire de toute autre chose qui n’est pas l’oeuvre d’Allah et de ses plumitifs auto-revendiqués.

Seule la lecture sacrée qui est une imposture est autorisée aux musulmans qui pensent que le monde est de la taille du poil de la barbe de Mahomet. Il n’y a que les crétins qui prétendent que l’islam est une religion du savoir, un savoir essentiellement religieux qui n’est donc pas un savoir. Mussolini disait que le fascisme n’a pas besoin d’hommes cultivés et instruits pour réussir, ils sont même un danger pour son développement. Ce l’est d’autant plus vrai avec les islamistes dans le monde musulman qui mènent une guerre à mort aux hommes du savoir universel et anti-sectarisme religieux les diabolisant et les couvrant de toutes les valeurs négatives. Les qualifiant ainsi de kafirs (mécrus), de chouyou’iyounes (communistes), de judéo-chrétiens pour les journalistes,  de sionistes pour tous ceux qui osent le démasquer, des suppôts du pouvoir tyrannique,tâghout, comme si Allah n’était pas un tyran absolutiste, ou  adouw Allah ( ennemis d’Allah )comme en Algérie dans les années 90. « Celui qui combat Allah par la plume périra par le fil de l’épée ».

L’islam comme toute idéologie totalitaire a une phobie des savoirs et connaissances qui ne rattachent pas l’homme aux dogmes de la foi, surtout ceux que ses farouches partisans considèrent comme s’inscrivant dans la continuation néfaste, certainement à l’islam lui-même, du colonialisme occidental.

Sa grande hantise est de voir desserrer les chaînes qui entravent   les chevilles de ses ‘abid (esclaves) qui auraient un jour des velléités  de liberté à travers des prises de conscience de soi dont ils pourraient être instruit par des apports extérieurs jugés comme maléfiques. Son propre salut passe par un black out total de toutes les sources d’influence intellectuelles qui instruisent l’homme et le valorisent en tant qu’individu en opposition à l’idéal musulman de l’Oumma (communauté) qui est la matrice maternelle des musulmans qui ne peuvent avoir une existence propre en dehors de son champ.

Qui mieux que les systèmes de pensée libérateurs de l’énergie humaine peuvent donner à l’homme les moyens de la construction de sa propre identité sociale et personnelle, de faire de lui un être réfléchi et pensant ?

Tout le contraire de ce que l’islam dessine comme modèle de vie pour ses fidèles basés sur l’allégeance, la soumission  et la résignation à son destin tel qu’Allah leur a tracé. Plus la pensée est verrouillé plus le pouvoir de l’islam perdure et se pérennise et par conséquent plus les hommes perdent toute conscience de leur propre être pour devenir des pions sur son échiquier.  Des crétins  gagnés par un seul enseignement monolithique qui font de leur état d’incarcération mentale et intellectuelle une forme de liberté. Inconscients de ce qu’ils sont qu’il s’emploie à les enfermer dans sa tour d’ivoire sans issue que la fin qu’il écrit lui-même pour eux.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salem Ben Ammar

Message  Yacoub le Dim 22 Mai - 13:23

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L’islam, ce culte du mensonge sacré
21/05/2016 Salem Ben Ammar
« Abraham n’était ni juif ni chrétien. il était entièrement soumis à Allah (musulman). Et il n’était point du nombre des associateurs. » (S.3, V.67.). Et les juifs et les chrétiens  qui vivent dans la crainte de Dieu sont tous musulmans qui s’ignorent. Ils n’ont pas besoin de le savoir et de le revendiquer Allah le sait mieux qu’eux.

Pourquoi sont-ils alors l’objet de sa haine en tant qu’héritiers fidèles d’Abraham  ? D’un côté il les maudit  et les rejette et d’un autre  il se les approprie et sont musulmans dans le sens abrahamique du terme.

Si tout ce qui est sur terre appartient à Allah soit-disant sage et omniscient (S.4, V.170)   et tous les prophètes d’Adam à Jésus en passant par Moïse, Abraham, Ismaël, Isaac et Noé  avaient prêché l’islam avant que Mahomet le meilleur d’entre tous, à tout imposteur et fabulateur tout honneur, ne s’en charge lui-même où est le mal de croire en eux puisqu’ils sont aussi des inféodés à Allah et donc musulmans et par conséquent ni chrétiens ni juifs ?  Et comme c’est Mahomet en personne qui le hulule dans un hadith rapportés par ses biographes Al-Boukhari et Mouslim  pas plus authentique que son message révélé les musulmans ne peuvent qu’y souscrire s’ils ne veulent pas se priver des joies de leur fardaous bordélique : « Tous les prophètes appartiennent à une seule religion. Les prophètes sont des frères de mères différentes. Et il n’est pas d’homme plus digne que moi pour se réclamer du fils de Marie car il n’y a entre lui et moi aucun prophète. »

Exit le christianisme et le judaïsme car leurs prophètes ne sont pas leurs prophètes en vérité et n’ont de religion que l’islam, la seule agréée par Allah, proclament les musulmans atteints pourtant de graves incuries intellectuelles qui font de la falsification de l’histoire un dogme religieux, ce qui va de soi quand on a le cerveau perché au dessous du nombril et les versets hallucinogènes à la place du cerveau.

On sait désormais que l’islam préexistait aux autres religions monothéistes  dont il se revendique tout en les niant et à lui-même.

Mahomet lui-même était esprit avant Adam et Eve avant de se matérialiser des milliers d’années après.

Nulle preuve à fournir, la parole d’ un Allah, ignare, escroc, falsificateur, imposteur, et menteur se suffit d’elle-même. Rusé comme un renard et de peur d’être pris au piège de ses délires mythomaniaques, il a mis une chape de plomb sur la critique en ordonnant aux musulmans à condition qu’ils croient avec certitude afin que le Coran puisse pénétrer leurs âmes de prendre ses insanités pour une vérité absolue.
Il est clair que l’islam ne s’adresse qu’aux faibles d’esprit, des sujets incapables de discernement,,benêts, naïfs et bornés qui ne se posent jamais des questions sur la véracité de la parole pseudo infaillible d’Allah.

Le vrai miracle de l’islam  est d’avoir réalisé la plus grosse entreprise de manipulation mentale de tous les temps en faisant du mensonge et de l’insensé des dogmes de la vérité.

Si sa parole est vérité, a-t-il besoin d’affirmer que sa littérature nauséabonde et indigeste ne doit soulever aucun questionnement ni décryptage : »C’est le livre au sujet duquel il n’y a aucun doute » ? Et pour dissiper le doute il joue à l’exterminateur de l’histoire afin qu’il n’ait pas de preuves pour tordre le cou à ses gros mensonges.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salem Ben Ammar

Message  Yacoub le Dim 22 Mai - 20:12

Pourquoi l'islam modéré n'existe pas ?

La réponse est dans le Coran lui-même qui devrait clore le débat sur le sujet et clouer le bec aux hypocrites musulmans et leurs idiots utiles.
"Mahomet a laissé en héritage à ses sectateurs une feuille de route qui ne tolère aucun aménagement personnel ni discussion, qu’ils doivent appliquer dans son intégralité sans réfléchir ni en douter :
« (…) Croyez-vous donc en une partie du Livre et rejetez-vous le reste ? Ceux d’entre vous qui agissent de la sorte ne méritent que l’ignominie dans cette vie, et au jour de la Résurrection ils seront refoulés au plus dur châtiment, et Allah n’est pas inattentif à ce que vous faites. » (S.2, V.85).

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salem Ben Ammar

Message  Yacoub le Lun 23 Mai - 13:06

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




N’est-il pas temps que la République se comporte en tant que République, forte, fidèle à elle-même,  jalouse de ses valeurs et cesse de lécher les babouches de l’hydre islamique qui lorgne sur elle depuis Poitiers ?

La République doit mettre l’islam  sous haute surveillance et de procéder d’ores et déjà à la  suspension sine die des constructions des mosquées et du régime alimentaire halal dans les cantines scolaires jusqu’à ce que les musulmans expurgent de leurs pseudos textes sacrés les versets ultra-violents, haineux, racistes et antisémites et qui présentent un réel danger pour sa propre pérennité et celle de l’humanité toute entière.

Elle ne doit plus lui céder le moindre pouce de terrain  car à chaque fois qu’elle accède à ses prétentions c’est un pan entier de son pouvoir qui s’écroule et s’effrite  pour finir par devenir une chasse gardée islamique où la charia fera loi.

C’est un prédateur à l’appétit féroce et insatiable. Jamais repu, il n’a de cesse tant qu’il n’aura pas tout englouti.

Il n’admet pas qu’il puisse exister un autre monde en dehors du sien. Il ne reconnaît qu’une seul ordre politique et juridique que celui qui émane de ses lois soi-disant d’essence divine, qui sont plus l’oeuvre d’un mystificateur-imposteur. Suprématiste, essentialiste et foncièrement raciste et antisémite, négateur des droits humains et intolérant aux libertés les plus élémentaires, allergique aux libertés d’expression et de conscience et aux égalités de droit, l’islam n’offre aucune garantie d’intégration dans l’espace républicain, et pourtant la république masochiste et faiblarde n’en a cure de tout cela.

Coloniser, anéantir, envahir, islamiser et détruire ce sont ses seuls mots d’ordre. Ne pas en tenir compte, c’est signer son arrêt de mort inexorable.

Au lieu de mettre les musulmans en face à leurs devoirs citoyens et leur faire comprendre que l’islam n’a pas à envahir l’espace public,  la République se complaît à avoir pour lui les yeux de Chimène, à faire la belle qui cherche à séduire la bête, au lieu de s’en prémunir et s’en protéger. Grâce à sa mansuétude, son laxisme, sa bienveillance et sa sollicitude toute républicaine, l’Hydre musulmane se sent de plus en plus renforcée dans son sentiment de toute-puissance, lui conférant un statut juridique, social et politique comparable à celui dont jouissait l’Eglise au Moyen Age.

A se demander si la France n’a pas chassé l’Eglise pour lui substituer  la Mosquée ne serait-ce au vu de la fascination de sa classe politique et ses élites pour l’islam et le traitement privilégié dont bénéficient les musulmans devenus les enfants gâtés de la République complaisante à leur égard.  Toujours prompte à les caresser dans le sens du poil et plaider leur cause en dépit de leur comportement en inadéquation totale avec ses lois. Comme si elle éprouvait une certaine jouissance dans la déferlante de violence incessante qui porte la signature de l’islam.

En ne cantonnant pas l’islam dans sa sphère cultuelle, la République ne trahit pas seulement ses idéaux mais surtout elle se fait sa première alliée et crée subrepticement   les conditions de l’islamisation inexorable de la France dont les premiers signes se font sentir d’ores et déjà dans une bonne partie de son territoire à dominante musulmane.

Trop faible pour enrayer sa progression et lutter contre les signes religieux ostentatoires et la dictature du halal, elle laisse faire pensant que c’est le meilleur moyen pour acheter la paix sociale.

L’islam a tout loisir de  gouverner la vie des siens dans tous  les domaines, social, légal, judiciaire, politique, intime, personnel, et économique, en attendant qu’il puisse imposer un jour sa loi à toute la France.

Or, la majorité desdits domaines sont censés relever du champ des lois républicaines, se trouve de facto entre les mains de l’islam, obligeant la république de s’y accommoder et de lui consentir des pans entiers de sa souveraineté pour ne pas le heurter et se trouver accusée de racis((me anti-musulman.

Comme s’il revenait à la république de s’adapter aux moeurs et lois de l’islam, mais la peur qui est la mère de la lâcheté l’inhibe et l’empêche de créer des garde-fous anti-islam.

Elle doit savoir que l’islam est velléitaire, cosmique, religion, conquérant, impérial, culte Etat et monde, mu par des desseins hégémoniques, totalitaires et expansionnistes qui se rêve en un futur Etat mondial pour toute l’humanité qui naîtra sur ses propres cendres et de tous les pays qui ont livré naïvement à l’islam les armes avec lesquelles il les a achevés.

L’erreur fatale est d’assimiler l’islam à une religion inoffensive et pacifique comme naguère la même république avait drapé dans les années le nazisme de vertus humanistes alors qu’il n’avait pourtant mystère de sa politique barbare, dictatoriale, fasciste, raciste et génocidaire.

Toujours atteinte de la même cécité mentale et aveuglée par son angélisme, la république fait délibérément le lit à son ennemi qui ne manquera pas un jour d’en faire le lit de mort de cette république défaillante et capitularde.

On ne fait pas entrer impunément un charognard dans la bergerie sans risque de finir par être dévoré par lui.

Tant que la république n’a pas appliqué le principe élémentaire de précaution à l’égard du péril musulman, elle devient la meilleure alliée de l’islam et l’ennemie d’elle-même.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salem Ben Ammar

Message  Yacoub le Lun 23 Mai - 14:39

Salem Benammar
11 h ·

Des jugements sur l'islam en France par différents auteurs que nos
amis musulmans sauraient mieux appréciés que nous

Michel de Montaigne (1533 - 1592)

"Quand Mahomet promet aux siens un paradis tapissé, paré d'or et de
pierreries, peuplé de garces d'excellent beauté, de vins et de vivres
singuliers; leur sens et entendement sont entièrement étouffés en leur
passion"15

Blaise Pascal (1623 - 1662 scientifique et philosophe français) dans

Les Pensées " :

“La religion Mahométane a pour fondement l’Alcoran et Mahomet. Mais ce
Prophète qui devait être la dernière attente du monde a-t-il été
prédit ? Et quelle marque a-t-il que n’ait aussi tout homme qui se
voudra dire Prophète ? Quels miracles dit-il lui-même avoir faits ?
Quel mystère a-t-il enseigné selon sa tradition même ? Quelle morale,
et quelle félicité ?”

Bossuet (1627 - 1704), écrivain, précepteur de Louis XIV, évêque de Meaux :

L’islam ! Cette religion monstrueuse a pour toute raison son
ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie, pour tout
miracle ses armes, qui font trembler le monde et rétablissent par
force l’empire de Satan dans tout l’univers. (Panégyrique de Saint
Pierre Nolasque).

Montesquieu ; ~1689 - 1755 philosophe et écrivain français :

"C’est un malheur pour la nature humaine, lorsque la religion est
donnée par un conquérant. La religion mahométane, qui ne parle que de
glaive, agit encore sur les hommes avec cet esprit destructeur qui l’a
fondée." (De l’Esprit des lois, livre XXIV, chapitre 4) "La religion
des Guèbres rendit autrefois le royaume de Perse florissant ; elle
corrigea les mauvais effets du despotisme : la religion mahométane
détruit aujourd’hui ce même empire."

Voltaire, 1694 - 1778 écrivain et philosophe français : Le personnage
de Mahomet a fortement intéressé Voltaire qui lui a consacré une pièce
de théâtre Le Fanatisme ou Mahomet et suggéré de nombreux
commentaires.

Voltaire considère Mahomet comme un imposteur, un faux prophète, un
fanatique et un hypocrite16 dans son œuvre Le Fanatisme, qui ne vise
pas uniquement le fanatisme musulman mais aussi, indirectement, le
fanatisme chrétien de son époque. Il développa de féroces commentaires
dans le Dictionnaire philosophique citations 1. Dans son Essai sur les
Mœurs, il évoquera toutefois le grand homme qui a changé la face d’une
partie du monde citations 2,citations 3,citations 4.

Nicolas de Condorcet (1743 - 1794) :

"la religion de Mahomet, la plus simple dans ses dogmes, la moins
absurde dans ses pratiques, la plus tolérante dans ses principes,
semble condamner à un esclavage éternel, à une incurable stupidité,
toute cette vaste portion de la Terre où elle a étendu son empire"17

Chateaubriand (1768 - 1848 écrivain et homme politique français) :

"Je dois remarquer que j’ai été le seul, avec Benjamin Constant, à
signaler l’imprévoyance des gouvernements chrétiens : un peuple dont
l’ordre social est fondé sur l’esclavage et la polygamie est un peuple
qu’il faut renvoyer aux steppes des Mongols." (Mémoires, XXIX, 12)
"Tous les éléments de la morale et de la société politique sont au
fond du christianisme, tous les germes de la destruction sociale sont
dans la religion de Mahomet." (Mémoires d’Outre-tombe, 1828)

Alfred de Vigny (1797 - 1863 écrivain français) :

"Croyez en Dieu et en son prophète qui ne sait ni lire ni écrire (dans
le Coran)."(Journal d’un poète, été-automne 1829) "Si l’on préfère la
vie à la mort on doit préférer la civilisation à la barbarie.
L’islamisme est le culte le plus immobile et le plus obstiné, il faut
bien que les peuples qui le professent périssent s’ils ne changent de
culte. (Journal d’un poète, année 1831)

Alexis de Tocqueville (1805 - 1859)

"Mahomet a fait descendre du ciel, et a placé dans le Coran, non
seulement des doctrines religieuses, mais des maximes politiques, des
lois civiles et criminelles (i.e. traitant du domaine pénal), des
théories scientifiques. L'Évangile ne parle, au contraire, que des
rapports généraux des hommes avec Dieu et entre eux. Hors de là, il
n'enseigne rien et n'oblige à rien croire. Cela seul, entre mille
autres raisons, suffit pour montrer que la première de ces deux
religions ne saurait dominer longtemps dans des temps de Lumières et
de démocratie, tandis que la seconde est destinée à régner dans ces
siècles comme dans tous les autres"18

Gustave Flaubert (1821 - 1880, écrivain français) :

"Sans doute par l’effet de mon vieux sang normand, depuis la guerre
d’Orient, je suis indigné contre l’Angleterre, indigné à en devenir
Prussien ! Car enfin, que veut-elle ? Qui l’attaque ? Cette prétention
de défendre l’Islamisme (qui est en soi une monstruosité) m’exaspère.
Je demande, au nom de l’humanité, à ce qu’on broie la Pierre-Noire,
pour en jeter les cendres au vent, à ce qu’on détruise La Mecque, et
que l’on souille la tombe de Mahomet. Ce serait le moyen de
démoraliser le Fanatisme." (Lettre à Mme Roger des Genettes / 12 ou 19
janvier 1878)

Ernest Renan (1823 - 1892):

"L'islam est contraire à l'esprit scientifique, hostile au progrès ;
il a fait des pays qu'il a conquis un champ fermé à la culture
rationnelle de l'esprit."19 (Ernest Renan / 1823-1892 / conférence à
la Sorbonne, 1883)

En Allemagne, on peut citer :

Schopenhauer (1788 - 1860 philosophe allemand) :

"Le Coran, ce méchant livre, a suffi pour fonder une grande religion,
satisfaire pendant 1200 ans le besoin métaphysique de plusieurs
millions d’hommes ; il a donné un fondement à leur morale, leur a
inspiré un singulier mépris de la mort et un enthousiasme capable
d’affronter des guerres sanglantes, et d’entreprendre les plus vastes
conquêtes. Or nous y trouvons la plus triste et la plus pauvre forme
du théisme. Peut-être le sens nous en échappe-t-il dans les
traductions. Cependant je n’ai pu y découvrir une seule idée un peu
profonde." (Le Monde comme Vouloir et comme Représentation, 1844,
Suppléments, XVII).

En Grande-Bretagne :

Winston Churchill :

"Les musulmans peuvent montrer de splendides qualités, mais
l’influence de cette religion paralyse le développement social de ses
fidèles." (The River War:An Historical Account Of The Reconquest Of
The Soudan, Winston Churchill, éd. Longmans, Green & Co, 1899, p.
248-250)
L'orientalisme ou un nouveau regard sur l'Orient

L'ouvrage "Les Mille et Une nuits" est une compilation mise par écrit
au Xe siècle a été redécouverte en Occident au XVIIe siècle20

Un orientalisme humaniste et classique s'est développé à la fin du
Moyen Âge et au début de la Renaissance, lorsque les explorations
commencèrent (par exemple Marco Polo). Il se poursuit au XVIIIe siècle
baroque puis rococo. Ce goût oriental hérite aussi du contact de
l'époque des Croisades avec le monde islamique. L’orientalisme, terme
répandu à partir de 1830, ne désigne pas un style mais plutôt un
mouvement dans la littérature et la peinture française aux XVIIIe et
XIXe siècles. Il marque l'intérêt de cette époque pour les cultures
d'Afrique du Nord, turque et arabe, et l'Empire ottoman.

Pierre Loti en 1879, auteur de Aziyadé, témoigne de sa passion et
d'une belle histoire d'amour. Avec ce livre il avait aussi retourné
l’opinion occidentale en faveur des Turcs.



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1120
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 17 1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum