Erreurs dans le coran.أخطاء في القرآن

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Erreurs dans le coran.أخطاء في القرآن

Message  Arlitto le Sam 28 Mai - 18:25

Rappel du premier message :

Erreurs dans le coran.أخطاء في القرآن

avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas


Re: Erreurs dans le coran.أخطاء في القرآن

Message  Yacoub le Dim 3 Juil - 15:05

La plus grosse erreur du Coran moderne arabe : la sourate 19 Marie

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] À voir en vidéo : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Sourate 19 : Marie, mère de Jésus ou soeur d'Aaron le frère de Moïse ?
Dans le passage coranique suivant, nous trouvons l'indication étonnante que Marie, mère de Jésus, serait la soeur d'Aaron:
"O sœur d'Aaron ! ton père n'était pas un homme méprisable, ni ta mère une femme suspecte." (Sourate 19-28)

Dans le passage coranique suivant, nous trouvons l'indication étonnante que Marie, mère de Jésus, serait la soeur d'Aaron:
"O sœur d'Aaron ! ton père n'était pas un homme méprisable, ni ta mère une femme suspecte." (Sourate 19-28)

Seulement, ce n'est pas Marie, mère de Jésus qui a pour frère Aaron, mais Marie, soeur de Moïse, (née 1400 ans avant J-C) : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

MARIE, la prophétesse, SOEUR D'AARON, prit à la main un tambourin, et toutes les femmes vinrent après elle, avec des tambourins et en dansant. (Exode 15-20)
&
"Le nom de la femme d'Amram était Jokébed, fille de Lévi, laquelle naquit à Lévi, en Égypte; elle enfanta à Amram: Aaron, Moïse, et MARIE, LEUR SOEUR." (Nombres 26-59)



Le Coran a ainsi confondu la situation familiale du personnage de Marie, soeur de Moïse et d'Aaron, avec celle du personnage de Marie, mère de Jésus. Notons qu'Hamidullah, pour tenter d'évacuer cet anachronisme, a traduit le nom arabe "Haroona" par "Aaron" toute les fois que le nom est utilisé dans le Coran (voir Sourate 2-248; 4-163; 6-84; 7-142; 7-150; 10-75; 19-53; 20-30; 20-70; 20-90; 20-92; 20-94; 21-48; 23-45; 25-35; 26-13; 26-48; 28-34; 37-114; 37-120) excepté la seule fois où le nom "Haroun" est employé pour indiqué que Marie, mère de Jésus est la soeur d'Aaron:
"Soeur de HAROUN (Haroon), ton père n'était pas un homme de mal et ta mère n'était pas une prostituée." (Sourate 19-28)

Ceci illustre, combien les musulmans sont embarrassés par ce problème. En fait, l'anachronisme se trouve renforcé, par une deuxième indication. En effet, en plus d'affirmer que Marie, mère de Jésus est la soeur d'Aaron, le Coran indique que Marie, est la fille d'Imran:
"De même, Marie, la fille d'Imran qui avait préservé sa virginité; Nous y insufflâmes alors de Notre Esprit. Elle avait déclaré véridiques les paroles de son Seigneur ainsi que Ses Livres : elle fut parmi les dévoués." (Sourate 66-12)

Or Imram (Amram en hébreu), n'est pas le père de Marie, mère de Jésus (le père de Marie est Héli), mais est le père de Marie, soeur d'Aaron et de Moïse:

Le nom de la femme d'AMRAM (Imran) était Jokébed, fille de Lévi, laquelle naquit à Lévi, en Égypte; elle enfanta à AMRAM (Imran): Aaron, Moïse, et Marie, leur soeur.

La confusion du Coran au sujet du personnage de Marie, mère de Jésus, et Marie, soeur de Moïse et d'Aaron, est donc totale.

Vous comprenez désormais pourquoi, certains mahométans, dans le but de trouver une issue à l'anachronisme du Coran, ont tenté de faire croire que Marie dans la Bible, est descendante d'Aaron et non de David.

Toutefois, cette tentative indépendamment d'être fausse, n'a pas lieu d'être, puisqu'elle a pour idée que le Coran indique que Marie est descendante d' Aaron. C'est là effectivement ce que voudrait faire croire quelque musulman. Cependant le Coran n'indique pas que Marie, mère de Jésus, est la fille d'Aaron (descendante d'Aaron), mais la soeur d'Aaron.


Ces mahométans confondent "fille de", "fils de" et "frère de", "soeur de". Ces expressions ne sont pas du tout semblable. "Frère de" ou "soeur de" dans le Coran, se rapporte toujours à un contemporain (voir Sourate 7-65,73,85; Sourate 11-50,61,84; Sourate 27:45; Sourate 29:36 etc.), ce qui n'est pas vrai pour "fils de" ou "fille de" qui cette expression se rapporte à un ascendant.


En conséquence le Coran indiquant que Marie est la "soeur d'Aaron" (non la " fille d'Aaron"), signifie que l'auteur du Coran, a cru que Marie, mère de Jésus, était la soeur d'Aaron, un homme qui est mort il y a environ 1400 ans avant que Marie naisse au monde. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L'anachronisme est par ce fait plus que flagrant, et les tentatives incohérentes et désespérées de certains musulmans pour trouver une issue, n'y changeront rien.
Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1134
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erreurs dans le coran.أخطاء في القرآن

Message  Yacoub le Dim 3 Juil - 15:06

C'est définitif par les cartographes chinois, la Mecque n'existe pas en tant que village seulement au VII siècle. C'est alors un puits en hauteur, dernier point d'eau en entrée de ce que les romains qui en avaient fait tous les contours précis, appelèrent en premier l'Arabia Deserta dans le sens premier latin.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Donc, laisse tomber la légende dorée, pas de Mecque dans aucun des plus anciens corans, parce que ça n'existe pas encore. Les écritures sont également sans rapport, cette affaire de la pseudo Médine et Mecque sont définitivement discréditées, scientifiquement, en archéologie, en paléographie et documents du VII siècle.

C'est bien Jérusalem dont il est question, cet JSLM que reprendront bien après le XV siècle les premiers courants vers un renouvellement de cette religion avec sa réforme, en ISLM, ISLaM.

Des juifs qui se combattraient au VII siècle ? L'antisémitisme est venu très progressivement d'un déni de ces lectionnaires nestoriens des nabatéens الأنباط  en arabe du nord (et non du sud), autour de Pétra.

Les commerçants juifs & chinois le long de la Route de la soie maîtrisaient parfaitement les présences d'eau et la sécurité de Pétra au II siècle était déjà un rendez-vous de croisements de plusieurs routes caravanières qui reliaient l'Égypte à la Syrie et l'Arabie du Sud à la Méditerranée, chargées principalement de produits de luxe (épices et soie en provenance de Chine). Les premiers Kerygmes, Korans, se sont faits ainsi, bien avant le prétendu VII siècle du Muhammadum, adjectif qui ne peut être en langues sémitiques (hébreu, araméen, syriaque, etc.) un nom propre.

Ces Korans troglodyques sont typiques de Pétra devenu client de Rome sous Pompée en 64 av JC, et le creuset de la route de la soie 絲綢之路, Sichou zhilu, avec les juifs דרך המשי

Quand une légende reste sur un personnage ou un acte historique au cours des siècles, il y a toujours un fond historique relatif. Donc pourquoi pas un proclammateur judéo-chrétien particulier qui frappa en son temps les esprits, mais on en ignore jusqu'au nom, ce qui est anormal parce que les chinois l'auraient noté. C'était donc un 阿Q, un perdant, quelqu'un qui a échoué. Ce qui est confirmé par l'archéologie du Dôme du Rocher, ou Muhammad ne désigne pas en arabe comme dans le Coran moderne, 2 fois le prophète Daniel, et 2 fois le prophète Moïse, mais le Christos יהושע, le "lieutenant de Moïse". Le Mahomet est donc déjà mort quand les armées arabes font le siège de Jérusalem en 637. 632, mort de Mahomet, est un ajout du X siècle dans la construction de la Sîra. Évidemment, avec l'inscription désignant le Christ comme Muhammad, il fallait placer la fin du Mahomet arabe juste avant, pour être cohérent.

Un prophète tardif arabe qualifié de Muhammad, mais juif ou chrétien ? C'est la question fondamentale !

Le langage des plus vieux Corans est tellement chrétien dans leur écriture originelle, avant d'être reécrits en palimpsestes et falsifiés.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
&
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le langage originel n'est pas talmudique, la seconde écriture l'est, avec une haine déferlante contre les nazoréens. "Chrétien" ni "Jésus" sont inconnus de tous les corans, même l'actuel devenu incohérent et tellement contradictoire de partout qu'il s'effondre de partout maintenant.

Alors, ce proclammateur en arabe, "Mahomet" : un juif ou un chrétien ?
Jérémie VIII-8 : "Comment pouvez-vous dire : " Nous sommes sages, et la loi du Seigneur est avec nous ", alors que le stylet mensonger des scribes l’a falsifiée ?" (Bible de la Liturgie 2013). Comme il semble juif ! Car il connaît parfaitement la Rorah, ignore quasiment tout du Nouveau Testament, et c'est une grave erreur de croire qu'il prônait que Isa ben Maryam aurait été remplacé (Sourate 4-157 & 158). C'est un refus que ce fut lui, le Messie, nuance ! C'est donc bien un juif messianique, avec ses détracteurs puisqu'au final les premières inscriptions d'un Koran arabe en Jérusalem sont pour le Christos des chrétiens nestoriens, et donc ici apparaît la première division entre juifs orthodoxes et ces mahométans en devenir qui deviendront antisémites.

Raquin, contre Bonnet-Eymard, avait eu la bonne intuition, même s'il se trompe sur nombre d'autres sujets.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
VS
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Gallez ignore dans sa thèse un prophète arabe, c'est plus efficace, car encore une fois que nous importe un 阿Q, un "looser" ? Il n'a pas su historiquement de son vivant mettre en réussite son Kerygme arabo-polyglotte pour reconstruire un troisième Temple à Jérusalem, ce que promettaient ses proclammations originales pour que le vrai Messie juif revienne enfin. Les mahométans construiront avec des fondations catholiques cubiques typiques la mosquée d'Al Aqsa, donc d'origine chrétienne messianique, par leur savoir faire, et la forme finale montre que le schisme entre juifs orthodoxes, messianiques, nestoriens sabatéens et princes guerriers arabes, s'est réglé dans un conflit sanglant.

De là, cette fois, ces seigneurs arabes dupés, envahissent et s'étendent pour se rembourser, sur les ruines de divers empires à l'agonie, romain, perse, etc. Et leur extension sera impressionnante. Or point d'Empire naissant sans sa religion identitaire. C'est ce qui se passe au X siècle avec l'invention de la Sîra, les millions de hadiths, et un premier canon "othmanien" sans aucun rapport avec les actes de ce 3e calife, puisque cela se commence seulement 150 ans après sa mort.

Mais par ton "islamophobie" avouée, cher yacoub, n'es-tu pas de fait un ancien musulman apostat ? C'est une évidence. Et si tu crois régler tes comptes ici, passe ton chemin, & reste à tout casser de façon stérile dans le forum d'Arlitto. Merci.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Actuellement, en juin 2016 donc, nous sommes en recherche des protos Kerygmes nabatéens (Korans) du III siècle. Cet été j'ai RDV avec un éditeur impatient, ma santé déclinant. De prochains ouvrages sur ce sujet très avancé sont prévus pour l'édition dans 1 an, en 2017, côté francophone.

Cette fois, discrètement, pour qui veut se tenir aux derniers travaux, il y aura matière à étudier. Et qui n'a jamais été d'une seule ligne seulement, écrite dans ce sujet des plus vieux corans & de la construction toujours en cours, et d'un Coran moderne permettant le dialogue avec les démocraties modernes, et la pratique digne d'une religion laïque.

Autrement dit, quitte à en choquer plus d'un ici, il n'y a pas de "guerre" contre le terrorisme, ni d'armée (ce qui serait noble et très évolué) d'un État islamique, mais des groupuscules en désespoir ayant vu leurs pays pillés par les américains et les occidentaux en suivant, et qui appellent par le suicide, à l'impossible dialogue que nous leurs refusons.

Grave erreur de notre part ! Cela confine les musulmans dans l'impasse identitaire de communautarismes, alors qu'il faut leur ouvrir dignement la porte à la table des dialogues.

Ce sont au final les exégètes des plus vieux corans qui tirent le signal d'alarme sur le danger suicidaire et frontal de guerre à tout va, contre les musulmans acculés en résistance, certes contre les plus fous du temps de W.Bush, ayant tout pillé et colonisant des empires en véritables barbares, eux d'abord.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1134
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erreurs dans le coran.أخطاء في القرآن

Message  Yacoub le Dim 3 Juil - 15:08

Le Coran mythique est affublé de nombre de qualités qu’aucun esprit objectif ne peut retrouver dans le coran réel

Le Coran mythique se dit lui-même rédigé, ou dicté, en une langue arabe bien claire, sourate 16-103. Mais en fait, l’arabe est bien la toute dernière des langues d’édition du coran dans laquelle l’ouvrage peut sembler clair. Pour comprendre pourquoi, il faut un minimum de contexte.

Les premiers textes coraniques ont été rédigés à l’aide d’une graphie très défective, avec un alphabet qui ne contient pas suffisamment de caractères univoques pour restituer les 28 phonèmes de la langue arabe. Or cela est d’autant plus curieux que les alphabets sud-sémitiques de l’époque, donc utilisés en Arabie, comportaient eux 28 ou 29 signes, l’idéal. Mais la graphie du coran semble venir du nabatéen, une langue centrée sur Pétra : le Coran n’a pris naissance ni à La Mecque, ni à Médine.

Afin d’y remédier, l’arabe écrit est en principe complété par des points diacritiques qui permettent, notamment, de différencier la prononciation de caractères dont la forme écrite est sinon identique. Mais les anciens manuscrits coraniques n’en avaient pas, et omettaient également les voyelles courtes. Pour donner une idée de la clarté de la chose, la phrase suivante avec le verset 2-282 rédigé sous cette forme — 18 phrases sans aucune ponctuation !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le texte gagne en compacité, mais cette transcription ouvre la porte à plusieurs dizaines d’interprétations possibles par mot. Si le coran est clair, ce n’est donc certainement pas sous sa forme écrite originale. À relever ici que ce type de simplification est resté en vigueur, en partie, dans l’arabe moderne: seuls les textes arabes scientifiques sont dotés de tous les attributs permettant de rendre le sens des mots et des phrases absolument univoque. Mais le niveau de simplification des premiers textes coraniques les rend incompréhensibles même pour l’écrasante majorité des arabophones actuels de niveau universitaire.

Aujourd’hui, le coran est d’ailleurs toujours présenté comme ce Coran d’Othman. Mais il y a de nombreux problèmes avec cette approche.

On trouve plusieurs autres versions de ce type d’opération, censée se dérouler pendant le premier siècle de l’islam, où divers corans ou fragments de coran sont réunis avant que le matériel soit détruit. C’est un thème récurrent. Un cousin d’Othman, Marwan, aurait ainsi détruit des documents pendant le califat de Muʿāwiyah – il se serait même agi des documents ayant servi de base à la rédaction du coran d’Othman. Une autre révision/destruction importante aurait eu lieu sous le califat d’Abd al Malik, qui aurait même, comme Othman, fait distribuer des corans aux villes de garnison, comme si cela n’avait pas déjà été fait.

De fait, le coran ne mentionne Mahomet que quatre fois (les amateurs de numérologie coranique seront sans doute enchantés d’apprendre que le mot «cochon», au singulier, y est également présent quatre fois) et ne dit rien sur sa famille.

Quoi qu’il en soit, à partir du début du Xe siècle, seul un codex, censé être celui d’Othman, restait utilisé dans l’islam, les autres étant interdits. On a alors également déclaré licites sept «lectures» possibles de ce codex (et interdit les autres) et le coran que nous connaissons actuellement a été réalisé, en 1923, en Égypte, sur cette base. À noter ici que ce «Coran d’Othman» ne nous est pas physiquement parvenu. Plusieurs manuscrits anciens ont été présentés comme tels des siècles durant, mais des études modernes ont montré qu’ils provenaient tous de périodes postérieures au califat d’Othman. En fait de manuscrits d’époque, nous n’avons que des fragments épars et qui ne datent pas non plus du temps de la révélation (ou du vivant d’Othman). Nous n’avons d’ailleurs strictement rien datant de la période de la révélation qui confirme d’une quelconque manière la fable musulmane.

Le coran arabe actuel est devenu lisible, quoique difficilement. Il s’agit d’une langue ancienne, figée par le processus de l’écriture, alors que les langues vivantes (parlées) ne cessent d’évoluer. Et surtout, révélation divine oblige, il n’a jamais été soumis à une critique formelle. Il est en effet interdit à un musulman d’établir une édition critique du coran.

De nombreux auteurs musulmans en ont certes abordé les difficultés d’accès, mais systématiquement pour les présenter comme autant de qualités intouchables. Même ses passages incompréhensibles doivent le rester, et être acceptés comme tels, de par la volonté de dieu (le coran le prescrivant lui-même au verset 3-7 !).
On lira avec critique : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1134
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erreurs dans le coran.أخطاء في القرآن

Message  Yacoub le Dim 3 Juil - 15:09

"Nul n'est censé ignorer Harun Yahya", imposture turque et corruption du Coran moderne

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
La nouvelle n’aura échappé à personne : Harun Yahya vient de réussir un coup médiatique en envoyant par milliers l’un de ses ouvrages intitulé L’Atlas de la création. L’ouvrage a créé la polémique du fait de l’idéologie créationniste qu’il défend et de son anti-darwinisme virulent. En tant que musulmans, nous avons d’autres griefs contre les conceptions de Harun Yahya en totale contradiction avec l’islam. Il nous a paru à cette occasion intéressant de remettre au goût du jour l’article de Brahim Ouelaa qui démonte et dénonce l’imposture des pseudo-théories de cet auteur, que doit fuir chaque musulman. [NOTA : l’article n’est pas toujours bien rédigé, mais il a le mérite de pointer avec pertinence les problèmes posés par la propagande de Harun Yahya].

Nul n’est censé ignorer Harun Yahya, islamiste turc proche du pouvoir politique en Turquie au double jeu avec DÆCH
(L’article est paru en 2004 dans le numéro 4 de la revue Al Balagh, pp. 25 à 27)

Tout musulman récolter çà et là dans les librairies spécialisées sur les ouvrages islamiques, les nouvelles publications, poussé par la curiosité. C’est ainsi qu’un jour on tombe sur une série de livres (apparemment bien décorés), dont l’un est intitulé Le Mensonge de l’évolution, de Harun Yahya, et dans lequel on découvre, après lecture, une idéologie confuse turque islamiste, contradictoire et salafiste et, somme toute, en contradiction flagrante avec le dogme du Coran moderne arabe.

On aurait été moins étonné si ce livre s’était intitulé tout simplement La Gnostique, car vu de près, le contenu du dit livre traite bien plus de cette philosophie que de l’islam tel qu’il fut enseigné par le prophète arabe Mahomet et ceux qui ont emprunté son chemin avec sincérité et dévotion.

L’idéologie prêchée par l’auteur, qui écrit sous le pseudonyme de Harun Yahya, est étrange à plus d’un titre, car elle ne colle avec aucune théorie scientifique ni une quelconque religion qu’elle soit animiste, bouddhiste, polythéiste ou monothéiste, encore moins l’islam. L’idéologie islamiste de H. Yahya tourne autour de trois concepts : l’intemporalité, l’aspacialité, l’immatérialité du monde.

C’est autour de ces trois concepts que Harun Yahya a développé tous les sujets, étalés sur des dizaines de livres qui peuvent fort bien tenir dans un seul volume et que personnellement je ne conseillerais pas aux musulmans pour les raisons suivantes :

1. Harun Yahya se réfère à des paroles du Prophète Mahomet dans son Coran compilé et s'appuie sur les contradiction du Coran arabe moderne ;
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

2. Il abonde dans l’interprétation fantaisiste de versets coraniques très pervers et violents.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

3. Il ignore sans aucun doute tout des fondements de la langue arabe, de ses règles et de son évolution constante.

4. C’est un adepte de Bertrand Russel et de Barclay. Il y fait souvent référence sans avoir la capacité de discerner Ies divergences fondamentales entre leur philosophie et l’islam.

S’agissant de l’immatérialité du monde et le fait que, selon lui, le monde n’est qu’un ensemble d’images présentées par Dieu, l’âme humaine pour la tester, Harun Yahya, écrit dans son livre Avez-vous déjà réfléchi à !a réalité ?, p. 128 : « En fait, il n’y a aucune différence observable entre la nature du rêve et celle du « vrai monde » – comme nous le nommons » et plus loin, p. 129, il écrit: « D’autre part, le « monde extérieur », tout comme dans notre rêve, sont des images présentées à notre esprit par Allah . En d’autres termes, l’Homme n’est pas dans l’Univers mais l’Univers est en lui. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

II ajoute à la même page : « Le monde extérieur nous semble réel à ce point en raison de la perfection des sens et des images. Notre Créateur a constitué un monde parfait pour nous. Ce qui nous trompe est l’excellence dans la création de ces images. » II ajoute à la page 130 : « Cependant, comme on l’a souligné jusqu’ici, la matière est seulement une perception. Allah ne peut exister en dehors de cette diversité de matière. »

Ainsi Harun Yahya dit qu’il n’y a pas de distinction entre Allah et Sa créature.
Nous sommes entre l'idéologie des Frères Musulmans, de DÆCH et du rêve turc de combattre les démocraties occidentales en s'intégrant de force à l'Europe.
Dieu et l’Univers sont une seule et même chose. Il enseigne qu’il n’y a pas de limite ou de différence entre Allah et Sa créature (qui n’est qu’un ensemble d’images immatérielles.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et il s’appuie dans son égarement sur les versets du "Voyage Nocturne" verset 60 – Les Femmes verset 126, al-Fussilat verset 54, al-An’am verset 3, al-Baqara verset 115.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Autant de versets qu’il interprète de façon erronée et très fantaisiste parce qu’il ignore tout de la langue arabe d’une part, et de la compréhension de ces versets par le Prophète (saws), ses compagnons ou les savants reconnus qui leur ont succédés d’autre part. Il ajoute, en ce qui concerne l’idéologie de l’immatérialité du monde, en page 133 (du livre) : « En conclusion, le monde extérieur, qui comprend aussi notre corps, est une image projetée à notre esprit par Allah . Par conséquence, il n’a pas une existence de lui-même. L’univers est à l’intérieur de l’homme et ce qui entoure l’homme n’est pas matière mais Allah. » L’auteur confond clairement Dieu (Allah) et Sa créature. Et il explique ici par le verset Al-Qaf verset 16 : « Nous sommes plus près de lui (l’homme) que sa veine jugulaire. » Il cite un grand nombre de versets de façon lamentablement fantaisiste pour prouver, selon lui, que l’univers et tout ce qu’il contient se trouve en Allah . Exemple : « Et ceux qu’ils tronquent en dehors d’Allah ne créent rien, et ils sont eux-mêmes crées » (al-Nahl verset 20). « Est-ce qu’ils assignent comme associés ce qui ne créent rien et ils sont eux-mêmes crées » (al A’raf verset 191).

Pour prouver que Dieu et Sa créature font une seule et même chose selon les errances du Coran moderne,
Harun Yahya recourt à des versets qui le contredisent à son insu, cela prouve à quel point cet homme est étranger à la langue arabe et à la science du Coran. Ainsi Harun Yahya a nié l’existence du corps matériel de l’homme et du monde qu’il pense n’est qu’un ensemble d’images. Et confond Allah avec Sa créature. Ce qui est en contradiction flagrante avec le Coran arabe moderne, très éloigné des plus anciens corans.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Dans son livre, "L’Eternité à déjà commencé", Harun Yahya écrit en page 26 : « Ainsi à titre d’exemple, la distance qui vous sépare du Coran que vous tenez n’est qu’une apparence d’espace formée dans votre cerveau. Les objets qui semblent être éloignés de notre point de vue n’existent que dans le cerveau. Une personne qui observe les étoiles dans le ciel suppose qu’elles sont à des millions d’années-lumière d’elle. Encore que ce qu’elle « voit » ne sont en réalité que les étoiles qui sont en elle, dans son centre de la vision. Pendant un voyage, celui qui regarde une ville d’un avion pense qu’elle est à des kilomètres de lui. Mais en réalité, toute la ville, en longueur et en largeur, est à l’intérieur de son cerveau ainsi que tous ceux qui y vivent » et il ajoute un peu plus loin en page 27 : « Mais, vous devez vous rappeler que même votre corps est une image formée à l’intérieur de votre cerveau ».

Et un peu plus loin en page 35, il nie l’existence matériel du cerveau
disant que : « Le monde se compose d’images, ces images existent seulement dans notre conscience ; et le cerveau est l’une des images ». Et il ajoute: « Par conséquent, puisque le cerveau est une partie du monde externe, il doit exister une volonté pour percevoir toutes ces images. Et cet être est l’âme ». Ainsi pour Harun Yahya, il n’y a pas de monde matériel il n’y a que des âmes qui circulent dans un monde d’images. Toutefois, il parle de rêve et de mort et explique que la mort c’est lorsque l’âme sort de ce corps, qui est une image et va dans un autre corps image.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le deuxième grand principe de la théorie de Harun Yahya, c’est l’intemporalité (l’inexistence du temps). A ce sujet, il écrit en page 58 du livre "L’Eternité a déjà commencé" : « En résumé, le temps n’existe que comme le résultat de comparaisons établies entre quelques illusions mémorisées dans le cerveau », cerveau dont il dit qu’il n’existe pas ! Après la négation de la matière Harun Yahya nie l’existence de l’espace et du temps, il dit, page 72 : « On pourra comprendre avec quel type d’ordre Allah a crée tout l’univers à partie de rien du tout. C’est tellement vrai qu’en saisissant ce secret les questions du « Quand » et du « Où » ? n’ont plus de sens parce qu’il n’y a pas plus te temps que d’espace. » Il ajoute : « Lorsque l’aspacialité (absence d’espace) sera saisie, il est aisé de comprendre que l’enfer, le Paradis et la Terre sont tous, en réalité, au même endroit. Et lorsque l’intemporalité sera comprise, il sera compris que tout a lieu en un seul moment ; rien n’est en attente, et le temps ne se déroule pas, parce que tout est déjà arrivé et s’est achevé. »

Ainsi pour Harun Yahya, il n’y a pas d’espace et quand Allah dit : « Un paradis dont la largeur est celle des cieux et de la terre », cela ne signifie rien pour lui. Lorsque Dieu dit qu’Il a crée les cieux et la terre en six jours, cela ne signifie rien pour Harun Yahya. Lorsque Dieu dit : « et le jour où… » pour Harun Yahya cela ne veut rien dire aussi, car il écrit en page 81 : « Le Prophète Adam est créé d’argile en ce moment même, les anges se prosternent devant le Prophète Adam en ce moment même. Et en ce moment même, il est envoyé sur terre."
En outre, « le moment » dont nous parlons est « le moment » où vous lisez ces lignes. » Et il ajoute (même s’il évoque la création d’Adam d’argile pour lui tout cela est un ensemble d’images) : « En réalité, à ce moment précis le Prophète Moïse invite le pharaon à accepter la religion de vérité. Et c’est un fait que c’est aussi à ce même moment que le Prophète Moïse reçoit les révélations de Dieu dans la vallée sacrée de Touwa ». C’est aussi à cet instant que le Prophète Moïse fuit, avec son peuple, le pharaon et à ce moment même que la mer rouge ouvre un chemin à la traversée du Prophète Moïse et de son peuple. »

Page 83, on peut lire « Tous les évènements qui se sont produits sur terre jusqu’à maintenant n’ont lieu qu’en un seul moment. » Harun Yahya ne croit pas à la succession des évènements dans la réalité comme le dit le Coran. Pour Harun Yahya il n’y a pas de Ajal (un temps imparti). Et il ajoute dans la même page 83 : « Parmi tous ces gens qui croient sont maintenant au Paradis alors que les incrédules sont en Enfer ». Quand Allah dit, pour Harun Yahya, cela ne veut pas dire que le jour de résurrection n’est pas déjà arrivé, « … Tout le monde vit en réalité en même temps » page 84. Harun Yahya confond ainsi l’étendue de la science des savants musulmans qui englobe le passé le présent et le futur et l’enchaînement des évènements à travers le temps !

Ainsi Harun Yahya nie l’existence du temps, celle du corps matériel de l’homme, de la matière, tout comme il nie l’existence de l’espace.
Il apparaît clairement qu'il cavale seul dans le monde fantasmagorique du Paradis sexuel promis dans le Coran arabe.

Attention sur l’interprétation de Harun Yahya s’agissant des sept cieux et les signes d'Allah envoyés à pharaon et son peuple selon le Coran en contradiction avec l'Histoire et la Bible.
Evoquant les sept cieux, Harun Yahya confond ces derniers avec les couches atmosphériques et, de ce fait, s’adonne à une longue description superficielle, vague, confuse et en contradiction flagrante avec le Saint Coran et le hadith. Ainsi dans son livre Pour les gens doués d’intelligence, il évoque un verset qu’il contredit de façon flagrante : « C’est Allah qui a crée sept cieux et autant de terres » (at-Talaq verset 12), et il ajoute : « A travers tout le Coran, Allah fait mention de l’existence de sept cieux. Lorsque nous examinons la composition de l’atmosphère terrestre, nous nous apercevons qu’elle est composée de sept couches, et que des interfaces séparent deux couches successives » (page 117). Et il cite « la troposphère, la stratosphère, la mésosphère, la thermosphère, l’ionosphère, l’exosphère, la magnétosphère ».

Harun Yahya fait référence à des versets pour expliquer ses fautes. En citant des versets qui lui donne tort ; mais comme il ignore tout de la langue arabe il s’acharne à renforcer sa théorie obscurantiste salafiste, même avec des versets qui se contredisent. Selon le Coran l’atmosphère (voir hadith de l’Ascension) est ce qu'il y a de plus élevé, oubliant qu’aujourd’hui les satellites naviguent au-delà de l’atmosphère. Ils ne sont pas pour autant sortis des cieux selon d'autres versets contradictoires du Coran. Car Allah dit : "Nous avons décoré le ciel le plus proche par la beauté des étoiles, or, les étoiles qui se trouvent dans le ciel le plus proche sont bien au-delà du Soleil lui-même !"

Et il ajoute dans son livre Les Nations disparues » que le déluge de Noé a eu lieu dans la plaine de Mésopotamie en l’an 2900 à 300 avant JC, et que la couleur rouge du Nil est due à des bactéries rouges et des planctons (pages 121-122). Harun Yahya semble avoir oublié que Allah sait faire la différence entre le sang et les dinoflagellés. Il est extrêmement regrettable que les représentants turcs des musulmans de Turquie ignorent ce qui se passe : des livres politiques de la dictature actuelle aux contenus empoisonnés et en contradiction avec le Coran dans ses passages les plus contradictoires.
Source : Brahim Ouelaa – Al Balagh magazine
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1134
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erreurs dans le coran.أخطاء في القرآن

Message  Yacoub le Sam 13 Aoû - 15:59

Contradictions et erreurs flagrantes au sein du Coran

Contradictions et erreurs flagrantes au sein du Coran


Les musulmans et les références musulmanes, disent que le Coran est exempt de toute erreur, et ceci est confirmé par le Coran lui-même. Malheureusement au sein ce livre sacré on trouve des contradictions et des erreurs flagrantes.


I-Contradiction dans l’annonciation de la naissance de Jésus.


Selon les versets coraniques 45 à 47 du sourate Al-Imrane (Coran 3,45-47), l’annonciation de la naissance de Jésus-Christ, à Marie sa mère, est faite par l’intermédiaire des anges; ainsi le Coran dit : « (Rappelle-toi,) quand les Anges dirent : Ô Marie, voilà que Dieu t'annonce une parole de sa part : son nom sera Oint Jésus fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l'au-delà, et l'un des rapprochés de Dieu »

Il parlera aux gens, dans le berceau et en son âge mûr et il sera du nombre des gens de bien”.

Elle dit : “Seigneur ! Comment aurais-je un enfant, alors qu'aucun homme ne m'a touchée ? ” - C'est ainsi ! dit-Il. Dieu crée ce qu'Il veut. Quand Il décide d'une chose, Il lui dit seulement : Sois; et elle est aussitôt ». (Coran3, 45-47)

Par contre , dans la sourate Miriam, le passage coranique 16 à 20 (Coran19,16-20) dit que l’annonciation de la naissance de la naissance de Jésus-Christ ,à Marie sa mère ,est faite par l’intermédiaire de l’Espritqui se présenta à elle sous forme d’un homme ; ainsi le Coran dit :« Mentionne, dans le Livre (le Coran), Marie, quand elle se retira de sa famille en un lieu vers l'Orient.

Elle mit entre elle et eux un voile. Nous lui envoyâmes notre Esprit, qui se présenta à elle sous la forme d'un homme parfait.

Elle dit : Je me réfugie contre toi auprès du Tout miséricordieux. Si tu es pieux, [ne m'approche point].

Il dit : Je suis en fait un Messager de ton Seigneur pour te faire don d'un fils pur.

Elle dit : Comment aurais-je un fils, quand aucun homme ne m'a touchée, et je ne suis pas prostituée ? »(Coran19, 16-20)


Ceci est une contradiction sans remède, car le Coran précise que « l’Esprit et les anges » sont deux choses différentes ; Le Coran dit :

1-« Lesanges et l’Espritmontent vers lui en un jour évalué à cinquante mille ans ». (Coran 70,4)

2-« Le jour où l’Esprit et les angesse dresseront en rang, nul ne saura […] ». (Coran78, 38)

3-« Durant celle-ci, descendent les anges ainsi que l’Esprit,par permission de leur Seigneur pour tout ordre ».(Coran 97,4).


II- Contradiction dans la fin de Jésus.


- D’un coté, le Coran annonce que Jésus n’a été ni crucifié ni tué, mais il fut élevé vers Dieu ; ainsi le passage coranique Enlisa 157à158 (Coran 4,157-158) dit :«Et à cause de leur parole : Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le messager de Dieu... Or, ils ne l'ont ni tué ni crucifié ; mais ce n'était qu'un faux semblant ! » […] ; mais Dieu l'a élevé vers Lui. Et Dieu est puissant et sage ».(Coran 4,157-158)

- D’un autre coté, le Coran annonce que jésus, naquit, mourut, et ressuscitera le jour du jugement (comme tout homme) ; ainsi la sourate Miriam 29 à 34 (Coran19, 29-34) dit « Elle fit alors un signe vers lui (Jésus bébé). Ils dirent : Comment parlerions-nous à un bébé au berceau ?

Mais [Jésus bébé] dit : Je suis vraiment le serviteur de Dieu. Il m'a donné le Livre et m'a désigné prophète.

Où que je sois, Il m'a rendu béni; et Il m'a recommandé, tant que je vivrai, la prière et la Zakat ; et la bonté envers ma mère. Il ne m'a fait ni violent ni malheureux.

Et que la paix soit sur moi (Jésus) le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant.

Tel est Jésus, fils de Marie : parole de vérité, dont ils doutent ». (Coran19, 29-34)


Ceci est une contradiction sans remède, car à propos de jean le Baptiste (Yahya); Le Coran (Miriam 12 à 15) dit :« ...Ô Jean(Yahya) tiens fermement au Livre (la Torah) ! Nous lui donnâmes la sagesse alors qu'il était enfant, ainsi que la tendresse de notre part et la pureté. Il était pieux, et dévoué envers ses père et mère; et ne fut ni violent ni désobéissant.

Que la paix soit sur lui (Yahya) le jour où il naquit, le jour où il mourra, et le jour où il sera ressuscité vivant ! ». (Coran 19,12-15)

L’histoire et la tradition musulmane reconnaissent que Jean le Baptiste(Yahya) naquit et mourut et il ne subit pas l’ascension ; donc le passage coranique Miriam 29 à 34 (Coran 19,29-34) montre clairement que Jésus naquit, mourra et ressuscitera le jour de jugement, de la même façon de Jean la Baptiste (Yahya) et tout homme.

Pour camoufler cette contradiction flagrante ; les musulmans disent que jésus naquit, Dieu l’éleva vers lui, et il reviendra à la fin des temps, pour combattre l’antéchrist (un monstre géant, selon la tradition musulmane) et la Croix. Il se mariera et mourra.

Mais cette explication est en contradiction avec le verset coranique Miriam33 (Coran19, 33), qui ne dit pas : « Et que la paix soit sur moi(Jésus) le jour où je naquis, le jour où Dieu m’élevera vers lui, le jour où je reviendrai sur terre, et le jour où je mourrai ».

De toute façon un proverbe arabe dit : « On ne peut pas cacher le soleil par le tamis »



III-Contradiction dans la durée de création de l’univers.



Les musulmans disent que l’univers fut créé en 6 jours ; ceci est confirmé par les versets coraniques suivantes : El-Aaraf 54(Coran7-54), Younes 3 (Coran10, 3) Houd 7(Coran 11-7) , Kaf 38( Coran 50,38) et El-Hadid 4 (Coran 57-4). Ainsi :

-« Votre Seigneur, c'est Dieu, qui a créé les cieux et la terre en six jours, puis s'est établi sur le trône. Il couvre le jour de la nuit qui poursuit celui-ci sans arrêt. [Il a créé] le soleil, la lune et les étoiles, soumis à son commandement. La création et le commandement n'appartiennent qu'à lui. Toute gloire à Dieu, Seigneur de l'Univers » !(Coran 7-54)

-« Votre Seigneur est Dieu qui créa les cieux et la terre en six jours, puis s'est établi sur le trône, administrant toute chose. Il n'y a d'intercesseur qu'avec sa permission. Tel est Dieu votre Seigneur. Adorez-le donc. Ne réfléchissez-vous pas »(Coran 10-3)

-« Et c'est lui qui a créé les cieux et la terre en six jours, - alors que son trône était sur l'eau, - afin d'éprouver lequel de vous agirait le mieux. Et si tu dis : Vous serez ressuscités après la mort, ceux qui ne croient pas diront : Ce n'est là qu'une magie évidente ». (Coran11-7)

-« En effet, nous avons créé les cieux et la terre et ce qui existe entre eux en six jours, sans éprouver la moindre lassitude ». (Coran 50-38)

-« C'est lui qui a créé les cieux et la terre en six jours puis Il s'est établi sur le trône; Il sait ce qui pénètre dans la terre et ce qui en sort, et ce qui descend du ciel et ce qui y monte, et Il est avec vous où que vous soyez. Et Die observe parfaitement ce que vous faites ». (Coran 57-4).

Malheureusement ces versets Coraniques cités ci-dessus, contredisent le passage coranique Faslat 9 à 12 (Coran 41, 9-12), qui dit :

Dieu a crée, la terre en « deux jours » , puis les montagnes et les ressources alimentaires ( animaux ,fruits ; végétaux , insectes ,poisson etc.) en « quatre jours » , et finalement les sept cieux et les lampes ( le soleil, la lune et les étoiles ) en « Deux jours » .

C'est-à-dire, selon ce passage coranique, Dieu a créé » l’univers en huit jours (2 jours + 4 jours + 2 jours = 8 jours). Ainsi le Coran dit :

« (9) Dis : renierez-vous [l'existence] de celui qui a créé la terre en deux jours, et lui donnerez-vous des égaux ? Tel est le Seigneur de l'univers.

(10) Et il a mis des montagnes au-dessus d'elle, l'a bénit, et lui assigna ses ressources alimentaires (animaux, végétaux, fruits, insectes, poissons, etc.) en quatre jours d'égale durée. [Telle est la réponse] à ceux qui t'interrogent.

(11)Il s'est ensuite adressé au ciel qui était alors fumée et lui dit, ainsi qu'à la terre : Venez tous deux, bon gré, malgré. Tous deux dirent : Nous venons obéissants.

(12)Il décréta d'en faire sept cieux en deux jours et révéla à chaque ciel sa fonction. Et nous avons décoré le ciel le plus proche de lampes (le soleil, la lune et les étoiles) et l'avons protégé. Tel est l'ordre établi par le puissant, l'omniscient. (Coran 41,9-12)

Donc, selon le Coran on ne peut pas savoir, si l’univers fut créé en 6 jours ou en 8 jours ?

Pour camoufler cette erreur flagrante, les musulmans disent que ces étapes sont produites en parallèle et le tout fut creé en 6 jours . Mais les spécialistes et les docteurs neutres de la langue arabe, disent que le passage coranique "Fossilet 9-12" (Coran 41,9-12), est très clair, et veut dire que Dieu créa la terre en 2 jours , et lorsqu'il en a terminé, il plaça des montagnes sur sa surface, il la bénit, et il lui assigna ses ressources alimentaires, en 4 jours ; et lorsque ces oeuvres sont terminées, il créa les cieux et les astres en 2 jours. C'est à dire la création de l'univers selon ce passage coranique fut en 8 jours.

IV-Erreurs grammaticales




1-Le verset coranique Taha 63 dit : « kalou inna hadani lassahirani[…] » (Coran20, 63)

Dans ce verset le mot « hadani » est une erreur grammaticale ; car le mot exact doit être « hadeïni ».


2- Le verset 69 de la sourate El-Maïda dit : « Inna elladina amanou oua elladina hodou oua « essabioune oua ennassara […] » (Coran 5,69)

Ici le mot « essabioune » est grammaticalement faut ; il doit être « essabiine ».

Ce verset est répété dans la sourate El-bakara62, mais sans erreur grammaticale :

« Inna elladina amanou oua elladina hadou oua ennassara oua essabiine […]». (Coran 2,62)



3-Dans sourate El- Bakara124, on lit : « […] la yanalou aahdi eddalimine ». (Coran2, 124)

Grammaticalement le mot « eddalimine » est incorrect ; il doit être « eddalimoune ».

V- Erreur historique flagrante


Selon le Coran, Marie mère de Jésus, est fille D’Imran (Coran 3,35-36 ; 66,12) et sœur de Haroun(Aaron) (Coran 19,27-28).

Les versets coraniques 19,51-53, précisent que Haroun (Aaron) est frère de Moïse ; et dans la tradition musulmane, Moïse est fils d’Imran (tous les documents musulmans des généalogies des prophètes).

Le Coran et toutes les références musulmanes, ne parlent que d’un seul Haroun(Aaron), qui est frère de Moïse et fils d’Imran, et ils ne citent aucun autre Haroun(Aaron) qui est frère de Marie et n’est pas frère de Moise.

Donc selon le Coran, Jésus-Christ est fils de Marie fille d’Imrân, sœur de Moïse et D’Aaron(Haroun).

Ceci est une erreur historique flagrante ; car Marie mère de Jésus était au premier siècle de notre ère ; tandis que Marie fille d’Imran, sœur de Moïse et d’Aaron(Haroun), était au XIIIe siècle avant notre ère.(1Chronique 6,3)


VI-Erreurs scientifiques


1-les versets coraniques 83à 86 du Sourate El-Kahf disent : « Et ils t'interrogent sur Zul-Qarnayn. Dis : Je vais vous en citer quelque fait mémorable.

Vraiment, Nous avons affermi sa puissance sur terre, et Nous lui avons donné libre voie à toute chose.

Il suivit donc une voie.

Et quand il eut atteint le Couchant, il trouva que le soleil se couchait dans une source boueuse, et, après d'elle il trouva une peuplade […] » (Coran 18,83-86)

Le soleil est de 109 fois plus grande que la terre en diamètre, et de1 300 000 fois en volume(Encyclopédie) ; comment peut-il se coucher dans une source située sur terre ?

Dans le contenu du Coran ; ceci est une erreur scientifique inadmissible.

2-Les versets coraniques de 12à 14 de la sourate el Moueminoune disent : « Nous avons certes créé l'homme d'un extrait d'argile, puis Nous en fîmes une goutte de sperme dans un reposoir solide.

Ensuite, Nous avons fait du sperme une adhérence; et de l'adhérence Nous avons créé un embryon; puis, de cet embryon Nous avons créé des os et Nous avons revêtu les os de chair. Ensuite, Nous l'avons transformé en une tout autre création. Gloire à Dieu le Meilleur des créateurs ». (Coran 23,12-14).

Selon ce texte coranique, lors du développement du fœtus dans le sein de sa mère, c’est l’ossature qui se forme en premier, à partir de l’embryon, puis elle se recouvre de chair.

Dans le Coran, ceci est une erreur scientifique inadmissible,car la science dit :lors de la formation du fœtus, c’est la chair qui se forme avant l’ossature.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1134
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erreurs dans le coran.أخطاء في القرآن

Message  Arlitto le Dim 13 Nov - 17:32

Erreurs du Coran et mauvais exemples de Mohammed

I Erreurs coraniques
L'auteur du Coran croyait en l'authenticité de la Thora et l'Evangile à son époque, mais les contredit


Selon le Coran, Dieu aurait envoyé de nombreux prophètes à différents peuples, à différentes époques, afin de se révéler à l'humanité. Ainsi, le judaïsme, tout comme le christianisme, auraient réellement été révélés par Dieu. Adam, Noé, Abraham, Moïse, ou Jésus, par exemples, auraient réellement été des prophètes, et non des imposteurs, selon le "livre saint" de l'islam. Le Coran prétend être lui aussi révélé par Dieu, et contenir la même religion que celle qui aurait été révélée à Moïse ou à Jésus, mais cette fois-ci adaptée au nouveau contexte et destinée au monde entier. Le problème c'est que le Coran contredit les religions monothéistes antérieures. C'est ici que les musulmans parlent souvent de falsification des textes juifs et chrétiens. Mais tel n'était pas l'avis de l'auteur du Coran qui, au vu de ses affirmations sur la Thora et l'Evangile disponibles à son époque, croyait visiblement que ces livres étaient la parole de Dieu authentique, et en aucun cas falsifiée. Il ne reste plus qu'une seule solution: ces deux livres ont été falsifiés après Mohammed et l'apparition de l'islam. Mais les traductions actuelles de ces livres sont basées sur des manuscrits antérieurs à Mohammed, ce qui rend la falsification postérieure impossible. On est bien devant un grave problème pour le Coran: il reconnait comme "parole de Dieu" des écritures qu'il contredit par ailleurs.


Contradictions entre Evangile / Torah et Coran


L'Evangile dit que tout humain est perdu à cause du péché originel, et que la seule solution d'échapper à la punition éternelle est de croire au "Fils de Dieu" (Jésus), qui est mort sur la croix afin que les péchés des croyants soient pardonnés, puis qui est ressuscité.

Jean 3:14-16 De même que Moïse a élevé le serpent de bronze sur une perche dans le désert, de même le Fils de l’homme doit être élevé, afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle. Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne soit pas perdu mais qu’il ait la vie éternelle.

Jean 10:11 Je suis le bon berger. Le bon berger est prêt à donner sa vie pour ses brebis.

1 Pierre 2:24 (pas dans l'Evangile proprement dit, mais dans le canon officiel de l'Eglise) Dans son propre corps, il a porté nos péchés sur la croix, afin que nous mourions au péché et que nous vivions d’une vie juste. C’est par ses blessures que vous avez été guéris.

Pour les récits de la mort et de la résurection de Jésus, voir [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Par ailleurs Jésus est de nature divine, car il est en quelque sorte Dieu lui-même.

Jean 1:1-5, 1:10-18 Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle. En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes. La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont point reçue. [...] Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l'a point connue. Elle est venue chez les siens, et les siens ne l'ont point reçue. Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu. Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. Jean lui a rendu témoignage, et s'est écrié: C'est celui dont j'ai dit: Celui qui vient après moi m'a précédé, car il était avant moi. Et nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce; car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ. Personne n'a jamais vu Dieu; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l'a fait connaître. 

Jean 10:30 Le Père et moi, nous sommes un.

Jean 14:9 Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous et tu ne me connais pas, Philippe ? Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peux–tu dire, toi : « Montre–nous le Père ! »

Le Coran réagit violemment à cette doctrine. D'après son auteur, Jésus n'aurait jamais dit celà, et les chrétiens qui croient à cette hérésie iront en enfer. Cela est illustré notamment par les passages suivants:

Coran 9:30 Les Juifs disent : “Uzayr est fils d'Allah” et les Chrétiens disent : “Le Christ est fils d'Allah”. Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu'Allah les anéantisse ! Comment s'écartent-ils (de la vérité) ?

Coran 4:157-158 et à cause de leur parole: "Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager d'Allah"... Or, ils ne l'ont ni tué ni crucifié; mais ce n'était qu'un faux semblant! Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l'incertitude: ils n'en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l'ont certainement pas tué, mais Allah l'a élevé vers Lui. Et Allah est Puissant et Sage.

Coran 4:171 ô gens du Livre (Chrétiens), n'exagérez pas dans votre religion, et ne dites d'Allah que la vérité. Le Messie Jésus, fils de Marie, n'est qu'un Messager d'Allah, Sa parole qu'Il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui. Croyez donc en Allah et en Ses messagers. Et ne dites pas "Trois". Cessez! Ce sera meilleur pour vous. Allah n'est qu'un Dieu unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. C'est à Lui qu'appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et Allah suffit comme protecteur.

Coran 5:116 Rappelle-leur le moment où Allah dira': "ô Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui as dit aux gens: "Prenez-moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors d'Allah?" Il dira: "Gloire et pureté à Toi! Il ne m'appartient pas de déclarer ce que je n'ai pas le droit de dire! Si je l'avais dit, Tu l'aurais su, certes. Tu sais ce qu'il y a en moi, et je ne sais pas ce qu'il y a en Toi. Tu es, en vérité, le grand connaisseur de tout ce qui est inconnu.

Il y a aussi des problèmes avec la Thora, même si dans ce cas ça touche moins de points fondamentaux. On peut citer, par exemple l'autorisation de se remarier avec une femme avec qui l'on avait auparavant divorcé (sauf si l'on a divorcé d'elle trois fois, auquel cas elle doit épouser un autre homme et divorcer pour que l'on aie de nouveau le droit de l'épouser):

Coran 2:229-230 Le divorce est permis pour seulement deux fois. Alors, c'est soit la reprise conformément à la bienséance, ou la libération avec gentillesse. Et il ne vous est pas permis de reprendre quoi que ce soit de ce que vous leur aviez donné, - à moins que tous deux ne craignent de ne point pouvoir se conformer aux ordres imposés par Allah. Si donc vous craignez que tous deux ne puissent se conformer aux ordres d'Allah, alors ils ne commettent aucun péché si la femme se rachète avec quelque bien. Voilà les ordres d'Allah. Ne les transgressez donc pas. Et ceux qui transgressent les ordres d'Allah ceux-là sont les injustes. S'il divorce avec elle (la troisième fois) alors elle ne lui sera plus licite tant qu'elle n'aura pas épousé un autre. Et si ce (dernier) la répudie alors les deux ne commettent aucun péché en reprenant la vie commune, pourvu qu'ils pensent pouvoir tous deux se conformer aux ordres d'Allah. Voilà les ordres d'Allah, qu'Il expose aux gens qui comprennent.

qui contredit Deutéronome 24:1-4

Supposons qu’un homme épouse une femme, mais qu’un jour elle cesse de lui plaire, car il a quelque chose à lui reprocher. Il rédige alors une attestation de divorce, il la lui remet et la renvoie de chez lui. Après l’avoir quitté, la femme épouse un autre homme. Supposons qu’à son tour, le second mari cesse de l’aimer, rédige une attestation de divorce qu’il lui remet, et la renvoie de chez lui, ou bien encore qu’il meure. Dans l’un ou l’autre cas, le premier mari n’a pas le droit de reprendre pour femme celle qu’il a renvoyée, car elle est devenue impure pour lui ; le Seigneur jugerait cela abominable. Vous ne devrez pas déshonorer par de telles pratiques le pays que le Seigneur votre Dieu va vous donner en possession.

Ou encore l'histoire de Joseph: dans la Thora, Jacob envoie Joseph prendre des nouvelles de ses frères (qui gardaient les moutons). A ce moment, ils prennent la décision de le tuer, puis changent d'avis et veulent simplement le vendre comme esclave. Ils le jettent dans une citerne, des madianites le trouvent, le sortent. Puis Joseph est vendu (par ses frères ou par les madiantites, les deux interprétations sont possibles) à la caravane d'Ismaélites en route vers l'Egypte. Ensuite les frères de Joseph retournent chez Jacob. Dans le Coran, les frères de Joseph prennent la décision de tuer Joseph alors qu'ils sont chez Jacob. Ils demandent à Jacob la permission de faire une promenade avec Joseph, le jettent dans un puit au cours de leur promenade. Puis ils retournent chez Jacob. Une caravane passe, les voyageurs trouvent Joseph, le sortent, et le vendent en Egypte. Ces histoires se trouvent dans Genèse 37:12-36 et Coran 12:7-21.

Il faut savoir que Mohammed était illettré et qu'il connaissait la Thora et l'Evangile principalement par des traditions orales et/ou apocryphes transmises imparfaitement de générations en générations par les juifs et les chrétiens d'Arabie, c'est ainsi que j'explique ce genre de variantes.


Des prophéties de Mohammed dans la Torah et l'Evangile?


Le Coran prétend que les juifs et les chrétiens n'ont aucune excuse car la venue de Mohammed aurait été annoncée dans la Thora et l'Evangile:

Coran 7:157 "Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu'ils trouvent écrit (mentionné) chez eux dans la Thora et l'évangile. Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises, et leur ôte le fardeau et les jougs qui étaient sur eux. Ceux qui croiront en lui, le soutiendront, lui porteront secours et suivront la lumière descendue avec lui ; ceux-là seront les gagnants."

Coran 61:6 Et quand Jésus fils de Marie dit: "O Enfants d'Israël, je suis vraiment le Messager d'Allah [envoyé] à vous, confirmateur de ce qui, dans la Thora, est antérieur à moi, et annonciateur d'un Messager à venir après moi, dont le nom sera "Ahmad". Puis quand celui-ci vint à eux avec des preuves évidentes, ils dirent: "C'est là une magie manifeste".

Il n'y a aucune trace de ces prophéties dans la Thora et l'Evangile. Certains musulmans ont néanmoins ratissé ces textes afin de chercher à postériori des passages que l'on pourrait, en en forçant plus ou moins le sens, faire passer pour des prophéties de Mohammed. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] . Mais rien de bien sérieux. Il est à noter que je réponds à la soit-disant prophétie de Mohammed dans Deutéronome 18:18 (verset de la Thora) à la page suivante: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. C'est une page sur laquelle je parle notamment des versets de l'ancien testament qui ont été sortis de leur contexte par les chrétiens pour les faire passer pour des prophéties sur la venue de Jésus. Je parle du verset Deutéronome 18:18 car selon les chrétiens, il s'agirait d'une prophétie sur Jésus. Or dans le contexte, on voit bien qu'il ne peut être question ni de Jésus ni de Mohammed. Pauvres textes judaïques, exploités aussi bien par les uns que par les autres afin de "prouver" la véracité de chaque secte naissante... Pour l'autre principale pseudo-prophétie ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]): il apparait clairement que l'entité annoncée doit arriver du vivant des disciples:

Jean 15:26 - 16:15 Quand sera venu le consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l'Esprit de vérité, qui vient du Père, il rendra témoignage de moi; et vous aussi, vous rendrez témoignage, parce que vous êtes avec moi dès le commencement. Je vous ai dit ces choses, afin qu'elles ne soient pas pour vous une occasion de chute. Ils vous excluront des synagogues; et même l'heure vient où quiconque vous fera mourir croira rendre un culte à Dieu. Et ils agiront ainsi, parce qu'ils n'ont connu ni le Père ni moi. Je vous ai dit ces choses, afin que, lorsque l'heure sera venue, vous vous souveniez que je vous les ai dites. Je ne vous en ai pas parlé dès le commencement, parce que j'étais avec vous. Maintenant je m'en vais vers celui qui m'a envoyé, et aucun de vous ne me demande: Où vas-tu? Mais, parce que je vous ai dit ces choses, la tristesse a rempli votre coeur. Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m'en aille, car si je ne m'en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m'en vais, je vous l'enverrai. Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement: en ce qui concerne le péché, parce qu'ils ne croient pas en moi; la justice, parce que je vais au Père, et que vous ne me verrez plus; le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé. J'ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. Il me glorifiera, parce qu'il prendra de ce qui est à moi, et vous l'annoncera. Tout ce que le Père a est à moi; c'est pourquoi j'ai dit qu'il prend de ce qui est à moi, et qu'il vous l'annoncera.


Malgré ça, le Coran reconnait l'authenticité de la Thora et l'Evangile disponibles du temps de Mohammed


Liste de versets coraniques reconnaissant l'authenticité de la Torah et de l'Evangile à l'époque de Mohammed: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Email d'un imam qui m'avait donné son avis sur ce sujet suite à une visite en 2003: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Ma réponse à l'email de cet imam: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].


Avis de savants célèbres de l'islam sur ce point


En construction... Source intéressante: "La Foi à l'Epreuve", de Chawakat Moucarry, un chrétien arabe. Les théologiens islamiques ont réagi de différentes manières pour expliquer cela. Certains ont dit que les juifs et les chrétiens avaient falsifiés leurs livres après l'apparition de l'islam (thèse invalidée aujourd'hui à cause du fait que les plus anciens manuscrits connus sont antérieurs à Mohammed de plusieurs siècles). D'autres ont dit qu'elles étaient déjà falsifiées avant (mais alors pourquoi le Coran parle-t'il dans d'aussi bons termes de La Torah et l'Evangile qui étaient accessibles aux VIème-VIIème siècles?). D'autres encore ont essayé de forcer certaines parties de la Bible, en donnant un sens contraire à certains versets, et en prétendant que d'autres sont à comprendre métaphoriquement (mais il y a des points sur lesquels les quatre évangiles sont très clairs, c'est le cas notamment de le mort de Jésus sur la croix, de sa résurrection, présentés clairement comme faits historiques et non comme métaphores, et point central même des évangiles). Ces thèses présentent toutes de graves incohérances.

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erreurs dans le coran.أخطاء في القرآن

Message  Arlitto le Dim 13 Nov - 17:33

L'embryologie dans le Coran

Lisez cet article: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Mais ne vous convertissez pas trop vite à l'Islam: c'est à sens unique, on ne peut plus revenir...

Réponse à l'article que vous venez de lire: le récit du Coran correspond à la description qu'en faisaient Galien et Hippocrate, plusieurs siècles avant Mohammed. En effet, un des compagnons de Mohammed avait étudié la médecine grecque (voir en fin d'article). Le Coran et la sounna reprennent les enseignements de Galien sur l'embryologie, aussi bien ce qui s'en est avéré exact que leurs erreurs.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Traduction:


"Mais reprenons à nouveau la description à la première formation de l'animal, et afin de rendre notre description ordonnée et claire, divisons la création du fœtus en quatre périodes de temps. La première est celle dans laquelle, comme nous le voyons dans les avortements et les dissections, la forme du sperme (nutfah en arabe) a le dessus. A ce stade, même Hippocrate le merveilleux n'appelle pas la forme de l'animal un fœtus, comme nous l'avons entendu dans le cas du sperme vidé au sixième jour, il l'appelle toujours du sperme.


Mais quand il a été empli de sang(correspondant à alaqa en arabe), et que le cœur, le cerveau et le foie sont toujours inarticulés et informes, mais ont dès lors une certaine solidarité et une taille respectable, c'est la deuxième période ; la substance du fœtus a la forme de la chairet plus la forme du sperme. En conséquence, vous verriez qu'Hippocrate n'appelle plus cette forme "sperme" mais, comme il a été dit, "fœtus".


Latroisième période suit lorsque, comme il a été dit, il est possible de voir les trois parties principales clairement comme une sorte de détour, une silhouette en quelque sorte, de toutes les autres parties (correspondant à mudghah en arabe). Vous verrez la conformation des trois parties principales plus clairement, celle des parties de l'estomac plus faiblement, et bien plus, celle des membres. Plus tard ils forment des "brindilles", comme le dit Hippocrate, indiquant par ce terme leur similarité avec des branches. 

La quatrième et dernière période est au stade où toutes les parties des membres ont été différentiées, et à ce stade Hippocrate le merveilleux n'appelle plus le fœtus un embryon mais déjà un enfant ; ainsi lorsqu'il dit qu'il tressaute et bouge comme un animal déjà entièrement formé…(correspondant à la nouvelle création)Le temps est venu pour la nature d'articuler les organes précisément et d'amener toutes les parties à la formation finale. Ainsi elle fait croître la chair sur et autour des os, et en même temps… elle crée à l'extrémité des os des ligaments qui les lient les uns aux autres,. Etsur toute leur longueur elle place autour d'eux de fines membranes appelées periostéales sur lesquelles elle fait croître la chair".  Corpus Medicorum Graecorum: Galieni de Semine,section I:9:1-10 pp. 92-95, 101




Notons tout d'abord que Galien croyait, tout comme Mohammed, que l'embryon était formé à partir d'une goutte de sperme qui se transformait jusqu'à devenir de la chair.

Coran 23:12-14

"Nous avons certes créé l'homme d'un extrait d'argile, puis Nous en fîmes une goutte de sperme dans un reposoir solide.  Ensuite, Nous avons fait du sperme une alaqah (sangsue, chose suspendue, caillot de sang), et de la alaqah Nous avons créé une moudghah (morceau de chair, embryon, substance mâchée, bouillie)..."

Ceci est scientifiquement inexact. En fait, c'est un seul spermatozoïde qui est sélectionné pour rencontrer l'ovule (dont ne parle pas le Coran). Et c'est de la cellule qui en résulte que va se former l'embryon. Ce n'est pas une goutte de sperme qui petit à petit prend la forme d'un embryon, contrairement à ce que croyaient Galien et Mohammed. Ce n'est pas la seule fois que Mohammed reprend des croyances fausses de Galien et d'Hippocrates dans le domaine de l'embryologie. Par exemple, d'après le sahih Muslim volume IV numéro 546, l'enfant ressemblera à sa mère si celle-ci éjacule avant le père (!!!) et inversement: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].



Listons les soit-disant miracles attribués au Coran dans cette affaire:

1) Alaqa signifierait "caillot de sang" (1), "chose suspendue" (2)  et "sangsue" (3). Déjà on voit que ce mot peut avoir trois sens différents. La langue arabe est très plastique et c'est relativement commode pour faire concorder, après coup, le texte coranique aux découvertes scientifiques pour créer un "miracle" (en effet les savants Musulmans ne nous ont pas encore prédis de découverte scientifique, ce qu'ils auraient dû faire si réellement le Coran contient des miracles scientifiques sans qu'il y ait besoin de forcer les textes). Mohammed pensait pourtant bien à une signification précise lorsqu'il a employé ce mot. La traduction classique de Alaqa est "caillot de sang", ce qui correspond à une phase du développement embryonnaire selon Galien. Mais il se trouve que les deux autres traductions utilisées pour "Alaqa" correspondent également aux descriptions de ce médecin grec (qui sont par ailleurs plus précises et poussées que le verset coranique correspondant).

(1) Le caillot de sang: cette description correspond au deuxième paragraphe du texte de Galien cité plus haut. La deuxième période de la création du fœtus débute lorsque ce dernier s'est rempli de sang, selon Galien.

(2) L'adhérence: lisez les pages 142 (144 du fichier Pdf) du lien suivant: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] . Au début, le sperme femelle (selon Galien bien sûr), qui entoure la semence, est en quelque sorte suspendu dans l'utérus et forme peu à peu le Corion. Extrait de "La Semence" de Galien: "Car toutes les parties de l'utérus ont le désir d'envelopper le sperme mais ne peuvent encore le faire car elles sont encore trop loin pour le toucher. Mais aussi, après plusieurs jours, en même temps que le sperme augmente, la matrice devient toujours plus enveloppante, et tantôt une de ses parties, tantôt l'autre saisit le sperme". Si l'on traduit "Alaqa" par "chose suspendue", "adhérence", alors cela correspond à la fin de la première phase de l'embryon selon Galien.

(3) La sangsue: Galien a écrit: "La semence tire à elle par les vaisseaux qui se jettent dans l'utérus du sang et du pneuma..." (page 142 du dernier lien). Si l'on traduit "Alaqa" par "sangsue", cela correspond également à la fin de la première phase de l'embryon selon Galien. Les apologistes de l'islam considèrent que le fait que l'embryon à ce stade soit comparé à une sangsue dans le Coran est un miracle, car Mohammed ignorait soit-disant que l'embryon puise le sang de sa mère. Nous voyons ici qu'il n'en est rien.

 

2) La phase suivante, selon le Coran, serait la moudghah (morceau de chair, embryon, substance mâchée, bouillie). Miracle? Supposons que Mohammed voulait effectivement dire "substance mâchée" (alors que rien ne l'indique, il y a visiblement un grand nombre de traductions possibles, Hamidoullah par exemple traduit ce mot par "embryon"). Je n'ai rien de Galien à ce sujet, cependant une substance mâchée est quelque chose de beaucoup trop vague, on peut à peu près tout comparer avec de la substance mâchée. Je trouve, en outre, la photo du chewing-gum pas très honnête: le webmaster d'Islam-guide a fait en sorte que les traces de dent aient exactement la forme des somites sur le dos de l'embryon. Perso, quand je mâche un chewing-gum, ça n'a pas cette forme. Un tel procédé n'a rien de scientifique. Avec des "Oh, ça ressemble un peu à..." on peut arriver à toutes les conclusions, surtout quand on a un peu aidé pour que la ressemblance soit plus... ressemblante.

 

3) D'après le Coran encore, l'embryon devient ensuite un os puis les os sont recouverts de chair. Déjà il ne s'agit pas d'os mais de cartilage. Mais bon, on va confondre les deux, même si encore une fois le procédé n'est pas scientifique (mais sinon le Coran contient encore une erreur). Seulement voilà, le Coran s'est encore en quelque sorte fait doublé par Galien: "Ainsi elle fait croître la chair sur et autour des os, et en même temps…" (texte de Galien copié, 4ème paragraphe).

 

Il est important de souligner que ce sont les musulmans qui, pour la première fois, ont repéré ces similitudes entre le texte coranique et la description de Galien (tel Ibn-Qayyim). Basim Musallam, directeur du centre des études du Moyen-Orient à l'université de Cambridge indique:

"les étapes du développement établis par le Coran et le Hadith pour les croyants étaient parfaitement conformes au compte scientifique de Galien...  Il n'y a aucun doute que la pensée médiévale a apprécié cet accord entre le Coran et Galien, parce que la science arabe a utilisé les mêmes termes du Coran pour décrire les étapes galéniques " B. Musallam (Cambridge, 1983) Sex and Society in Islam. p. 54

 

Mais comment Mohammed a-t'il pu avoir accès aux travaux de Galien? Nous savons qu'au VIème siècle, Sergius a traduit les livres de Galien (environ 26) du Grec en Syriaque. A la moitié de son règne Chosroes a fondé l'école de Jundishapur, où les manuscrits de Galien étaient à disposition dans leurs traductions. Harith Ibn Kalada fut le premier diplômé le plus célèbre de cette école et y a appris la médecine grecque, Galien, Hippocrate, Aristote…et plus tard celui-ci est devenu un compagnon de Mohammed selon les sources islamiques. Sources de cette affirmation: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (tout à la fin):

"According to Muslim historians the most celebrated early graduate of Jundishapur was a doctor named al Harith ibn Kalada, who was an older contemporary of Muhammed. He became none other than a companion of the Prophet Muhammed himself, and according to the Muslim medical traditions Muhammed actually sought medical advice from him. He may even have been a relative of the Prophet and his "teachings undoubtedly influenced the latter" [i.e., Muhammed]. (Source: Outline of Arabic Contributions to Medicine, by Amin A. Khairallah, Beirut, 1946)"

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erreurs dans le coran.أخطاء في القرآن

Message  Arlitto le Dim 13 Nov - 17:35

D'après le Coran, la Terre et la végétation auraient été créés avant le ciel et les étoiles

Sourate 41 versets 9 à 12:

Dis : "Renierez-vous [l'existence] de celui qui a créé la terre en deux jours, et Lui donnerez-vous des égaux ? Tel est le Seigneur de l'univers. C'est Lui qui fermement fixé des montagnes au-dessus d'elle, l'a bénie, et lui assigna ses ressources alimentaires en quatre jours d'égale durée. [Telle est la réponse] à ceux qui t'interrogent. Il S'est ensuite adressé au ciel qui était alors fumée et lui dit, ainsi qu'à la terre : "Venez tous deux, bon gré, mal gré". Tous deux dirent : "Nous venons obéissants". Il décréta d'en faire sept cieux en deux jours et révéla à chaque ciel sa fonction . Et Nous avons décoré le ciel le plus proche de lampes [étoiles] et l'avons protégé. Tel est l'Ordre établi par le Puissant, l'Omniscient.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Selons ces versets, la création du ciel et de la Terre se serait produite dans l'ordre suivant:

1) Dieu crée la Terre, la végétation, les arbres, etc...
2) La Terre et le ciel d'origine (fumée) existent simultanément.
3) Le ciel d'origine est divisé en sept cieux, et les étoiles sont créées.
4) Le ciel devient protecteur.

Une petite remarque, au passage: les sept cieux ne peuvent pas être des couches de l'atmosphère, comme on l'entend souvent dans les milieux musulmans: les étoiles se trouveraient alors dans la première couche, à savoir la troposphère!


Certains musulmans opposent que le mot "thumma" pourrait aussi avoir une autre signification, à savoir: "de plus", si bien que les versets cités seraient corrects d'un point de vue scientifique. La preuve que le mot "thumma" ne voudrait pas dire "après" dans la sourate 41 se trouverait dans la sourate 79, où cette fois-ci le ciel semble être créé avant la Terre, et où le mot traduit par "après" est, cette fois-ci, "ba3da", et non "thumma".

Coran 79:27-33

seriez vous, plus ardus a créer, ou le ciel que Dieu a construit? Il a elevé bien haut sa voute, puis l'a ordonnée. Il a rendu obscure sa nuit et fait sortir le jour qui monte. Quant à la terre, apres cela -ba3da dhalika- il l'a etendue.Il a fait sortir d'elle son eau, son paturage...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Mais il y a des indications dans les sources islamiques qui montrent que les premiers musulmans ne pouvaient comprendre que "après cela" lorsqu'ils lisaient le mot "thumma" dans la sourate 41. Dans certains hadiths, la croyance de Mohammed sur ce sujet est décrite plus précisément. Nous allons y revenir. Et, à vrai dire, même une traduction différente pour "thumma" ne change rien au fait que dans la sourate 41, Dieu donne un ordre à une Terre qui existe déjà et à un ciel présent sous forme de "fumée", afin de terminer ce ciel et en particulier d'y placer les étoiles. Pour commencer, je réponds à la question: pourquoi les Arabes de l'époque comprenaient "après cela" quand ils lisaient "thumma", alors que ce mot peut aussi avoir une autre signification, et que "après cela" fait apparaître une contradiction apparente avvec la sourate 79? Pour cela, je vais donner un exemple en français, avec le mot "puis", qui signifie habituellement que le second évènement est arrivé après le premier. Lorsque « puis » ne peut indiquer la succession dans une phrase, alors son sens est le même que « et », comme dans la phrase suivante :

« vous n'êtes pas obligés de me croire, et puis cela m'est égal. »

mais si « puis » peut indiquer la succession, son sens dans la phrase sera UNIQUEMENT la succession, sinon il n’y aurait plus de différence entre « ET » et « PUIS »:

« je mange puis je bois »

Pour les mêmes raisons, dans le cas des versets qui nous intéressent de la sourate 41, le mot "thumma" pourrait indiquer uniquement la succession, selon le webmaster ex-musulman de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].


Voyons maintenant les sources islamiques qui nous en disent plus sur le sens de thumma dans le passage qui nous intéresse:


Voici le Tafsir d'Ibn Kathir sur les versets en question (les passages importants sont soulignés):

(Who created the heavens and the earth in Six Days) (7:54). is explained in more detail; the creation of the earth and the creation of the heaven are discussed separately. Allah says that He created the earth first, because it is the foundation, and the foundation should be built first, then the roof. Allah says elsewhere: 
[هُوَ الَّذِى خَلَقَ لَكُم مَّا فِى الاٌّرْضِ جَمِيعاً ثُمَّ اسْتَوَى إِلَى السَّمَآءِ فَسَوَّاهُنَّ سَبْعَ سَمَـوَاتٍ] 
(He it is Who created for you all that is on the earth. Then He rose over (Istawa ila) the heaven and made them seven heavens) (2:29). With regard to the Ayat: 
[أَءَنتُمْ أَشَدُّ خَلْقاً أَمِ السَّمَآءُ بَنَـهَا - رَفَعَ سَمْكَهَا فَسَوَّاهَا - وَأَغْطَشَ لَيْلَهَا وَأَخْرَجَ ضُحَـهَا - وَالاٌّرْضَ بَعْدَ ذَلِكَ دَحَـهَا - أَخْرَجَ مِنْهَا مَآءَهَا وَمَرْعَـهَا - وَالْجِبَالَ أَرْسَـهَا - مَتَـعاً لَّكُمْ وَلاًّنْعَـمِكُمْ] 
(Are you more difficult to create or is the heaven that He constructed He raised its height, and has perfected it. Its night He covers with darkness and its forenoon He brings out (with light). And after that He spread the earth, And brought forth therefrom its water and its pasture. And the mountains He has fixed firmly, (to be) a provision and benefit for you and your cattle.) (79:27-33) This Ayah states that the spreading out of the earth came after the creation of the heavens, but the earth itself was created before the heavens according to some texts. This was the response of Ibn `Abbas, may Allah be pleased with him, as recorded by Al-Bukhari in his Tafsir of this Ayah in his Sahih. He recorded that Sa`id bin Jubayr said: "A man said to Ibn `Abbas, may Allah be pleased with him, saying: `I find some things in the Qur'an which confuse me
[فَلاَ أَنسَـبَ بَيْنَهُمْ يَوْمَئِذٍ وَلاَ يَتَسَآءَلُونَ]"


Source: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (à partir du quatrième paragraphe)

On voit que ces versets pouvaient être problématiques pour les arabes de cette époque. Il est notamment cité le cas de Sa`id bin Jubayr qui dit que certains versets le dérangent. Il a l'impression que le Coran dit à un endroit que la Terre a été créée avant le ciel, puis qu'à un autre endroit le Coran dit le contraire. Ibn Abbas tente de trouver une solution pour lui répondre. Et sa solution (qui est aussi l'opinion d'Ibn Kathir) est particulièrement intéressante:

1) Allah crée tout d'abord la Terre.
2) Puis: Allah crée le ciel.
3) Et enfin: Dieu étend la Terre.

Pourquoi les premiers musulmans devaient-ils se casser autant la tête si "thumma" peut tout simplement aussi dire "de plus"? S'il avait été possible de comprendre "thumma" de cette manière, tout devenait clair, personne n'aurait vu de contradiction entre Coran 41:9-12 et Coran 79:27-33, et il aurait été évident pour le lecteur de cette époque que d'après le Coran, la Terre a été créée après le ciel. Le fait que les premiers musulmans aient eu des difficultés avec les différents pasages du Coran sur la création de la Terre et du ciel, ainsi que l'explication qu'ils ont trouvé pour concilier les versets montrent que dans ce verset, le mot "thumma" signifiait sans ambiguité "après cela".


Sahih Muslim, chapitre MCLV, The beginning of creation and the creation of Adam, Hadith No. 6707:

"Abu Huraira reported that Allah's Messenger (mpbuh) took hold of my hands and said: Allah the Exalted and Glorious, created the clay on Saturday and He created the mountains on Sunday and He created the trees on Monday and He created the things entailing labour on Tuesday and created light on Wednesday and He caused animals to spread on Thursday and created Adam (pbuh) after 'Asr on Friday; the last creation at the last hour of the hours of Friday, ie. Between afternoon and night."


Pour d'autres sources musulmanes sur la signification de "thumma" dans la sourate 41, voir les liens suivants:


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 

_________________
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli [la] loi. 
 
Romains 13:8 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12622
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erreurs dans le coran.أخطاء في القرآن

Message  Yacoub le Dim 13 Nov - 18:50

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Publié le 13 janvier 2015 - par Maurice Saliba - Pas de commentaires - 15 008 vues

Le Coran révélé par la Théorie des codes est le livre choc que vient de publier Jean-Jacques Walter aux Editions de Paris (coll. Studia Arabica XXII). Dans un ouvrage  révolutionnaire, cet ingénieur de l’Ecole des Mines de Paris remet en question maintes recherches relatives à la genèse du Coran, et marque un grand tournant dans les études islamiques.

Ce travail original, quasi unique en son genre, est le fruit d’une recherche scientifique très rigoureuse, dont les méthodes et les résultats ont valu à son auteur le titre de Docteur d’État en Islamologie de l’université de Toulouse en 2013.

Walter présente l’objet de son travail de façon très simple mais pertinente. « Certaines personnes, dit-il, douées d’une bonne oreille ont entendu jadis des œuvres de Mozart ou Debussy. Quand elles entendent un morceau de musique inconnu, elles peuvent dire après quelques secondes s’il s’agit de Mozart, de Debussy, ou d’un autre compositeur. Quand un ami les appelle au téléphone, elles savent au premier mot qui il est. Leur cerveau identifie donc une « signature« , qui leur indique le compositeur, ou la personne entrée en communication. »

Durant et depuis la seconde guerre mondiale, une théorie mathématique, la Théorie des Codes, s’est développée. On l’appelle l’ADT (Analyse des Données Textuelles), une méthode qui permet de reconnaître une signature de cette sorte dans un texte écrit. La signature mathématique d’un auteur, obtenue à partir d’un texte de sa plume, permet donc d’identifier ses écrits parmi ceux d’autres auteurs.

Cette  méthode ressemble à l’usage de l’ADN biologique qui permet le séquençage du génome humain. Lorsqu’on dispose d’un cheveu ou d’une trace de sang propre à une personne, les techniques scientifiques permettent de vérifier si un autre échantillon vient de la même personne ou non.

De même, la signature mathématique permet aussi de savoir si un livre a été rédigé par un ou par plusieurs auteurs différents.

C’est cette méthode que Jean-Jacques Walter applique au Coran. Pour y parvenir, il utilise, d’une part, des connaissances mathématiques très approfondies, et d’autre part, des informations sur l’islam et son environnement au Proche Orient, pendant les deux siècles durant lesquels le Coran s’est formé. Donc il tient compte des légendes grecques, juives et chrétiennes présentes dans cette région, mais aussi de la théologie des sectes locales, des apocryphes, des antiennes, des événements historiques, de la Bible, des livres pertinents des Talmud de Babylone et de Jérusalem…

Cette combinaison d’approches lui ont permis d’aboutir à des résultats nouveaux et surprenants. L’université de Toulouse s’est trouvée contrainte de constituer un jury exceptionnel formé d’islamologues très qualifiés et d’éminents mathématiciens pour apprécier ce grand travail.

Les trouvailles de cette « autopsie algorithmique » se manifestent dans six assertions que l’auteur a confirmées avec une probabilité d’exactitude meilleure que 999 999 sur un million. Les cinq premières étaient déjà conjecturées, depuis environ dix ans, grâce à de nouvelles méthodes linguistiques ainsi qu’à la découverte de textes anciens en arménien, géorgien, latin, grec, hébreux, persan et copte. Au fil des découvertes, ces conjectures étaient déjà devenues très étayées.

L’application de cette Théorie des codes a permis à Walter de confirmer, mathématiquement, donc avec certitude, les assertions suivantes:

Premièrement, le Coran est dû à trente auteurs différents au moins, probablement cinquante, au plus cent.

Effectivement, tout auteur incarne, de façon volontaire ou non,  une signature stylistique propre à lui. L’outil mathématique identifie ce marqueur spécifique par des comparaisons d’ensembles textuels, puisqu’un auteur peut être identifié avec une certitude pouvant dépasser 999 999 chances sur un million. Walter a donc le mérite d’avoir prouvé numériquement le nombre d’auteurs ayant contribué à la rédaction du Coran grâce à l’utilisation d’un « bistouri » bien acéré et très performant qu’est la Théorie des Codes.

Deuxièmement, le Coran a été écrit en plus de deux cents ans.

Contrairement à l’enseignement de l’islam affirmant que le Coran est incréé, qu’il est descendu en une seule fois ou révélé à Mahomet, par intermittences, pendant 22 ans, Walter montre que le prétendu Coran incréé a subi des avatars et que l’écriture du texte permet une datation, en raison des faits, du contexte politique, du contenu des sujets évoqués et du style utilisé. Sa rédaction eut donc lieu entre 620 et 847.

Troisièmement, la périodisation Médine-La Mecque ne représente aucune signification.

Walter ne trouve aucune tradition historique susceptible d’accréditer l’attribution de certaines sourates du Coran à la période mekkoise et d’autres à la période médinoise. En plus, l’idée que les sourates de la Mecque ont été écrites presque dix ans avant celles de Médine est incompatible d’une part avec l’identité stylistique de ces deux ensembles, et d’autre part, avec l’assertion précédente qui dément cette périodisation.

Quatrièmement, Mahomet a été intronisé fondateur de l’islam longtemps après sa mort.

La preuve, c’est que les techniques de la Théorie des codes ont permis de constater que le nom de Mahomet, cité quatre fois dans le Coran, a été introduit tardivement par un seul auteur, différent de ceux qui ont écrit le reste du Coran. Des épigraphies, des papyrus et des pièces de monnaie ne commencent à mentionner Mahomet que 60 ans après sa mort et à ne le déclarer prophète fondateur que 150 ans plus tard.

Cinquièmement, le premier islam dérive d’une secte présente à cette époque au Proche Orient : les Nazaréens.

Le Coran comprend de nombreux versets concernant le Christ, la Vierge Marie, le Paradis et les femmes. Ils ont été écrits par un ou plusieurs auteurs différents de ceux du reste du Coran. Le contenu de ces versets reproduit exactement l’enseignement de la théologie nazaréenne qui diffère de celle de toutes les sectes présentes lors de la naissance de l’islam. Ce qui prouve que l’islam était à l’origine un copié-collé du nazaréisme, d’autant plus que Mahomet lui-même était nazaréen, marié à la nazaréenne Khadija selon le rite nazaréen dont l’officiant état l’oncle de cette dernière, le prêtre Waraqa ben Nawfal, chef de cette communauté à la Mecque.

Sixièmement, la fondation du premier islam n’était pas le monothéisme, mais l’antichristianisme.

Cette assertion à laquelle Jean-Jacques Walter est parvenue, se révèle totalement nouvelle, et du même degré de certitude mathématique.  Il s’est avéré « qu’un unique auteur, différent de ceux qui ont écrit le reste du Coran, y a introduit à la fois le monothéisme et la condamnation des « associateurs » qui sont exclusivement les chrétiens.  Cette hostilité antichrétienne vient d’un contresens, puisque le Coran lui-même confond la Trinité avec le trithéisme. »

Le fruit de cette recherche rigoureusement scientifique augure une nouvelle orientation dans l’islamologie et démasque les théories obscurantistes des défenseurs d’un Coran incréé. L’auteur en profite pour identifier la nature même de l’islam qui, en aucune manière, « ne peut être une religion fondée par un prophète inspiré, mais une idéologie politique fabriquée par un pouvoir ultra-dominant en l’espace de deux siècles. Ses concepteurs lui ont donné la forme apparente d’une religion afin de tirer parti du pouvoir sur les esprits que possède toute religion ».

Cette  approche scientifique représente donc un défi de taille pour tous ceux qui sont impliqués dans l’exégèse coranique. Avec l’application de  la Théorie des Codes dans cette recherche, Jean-Jacques Walter, ce passionné de mathématiques, s’impose dorénavant comme le premier précurseur incontournable du décryptage scientifique des données textuelles du Coran. C’est un grand maître qui, avec courage et détermination, ose franchir le Rubicon, procéder à l’autopsie du Coran et dévoiler scientifiquement des vérités interdites sur l’islam.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1134
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erreurs dans le coran.أخطاء في القرآن

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum