JUDAISME..

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

JUDAISME..

Message  Arlitto le Lun 8 Aoû - 13:22

Rappel du premier message :

JUDAISME


LA RELATION ENTRE LA SPIRITUALITÉ JUIVE ET JERUSALEM 


Pour comprendre le lien qui unit le judaïsme et Jérusalem, il nous faut commencer par le récit biblique. Du point de vue juif, le lieu qui est investi d'une sainteté particulière est le Mont Moriah, qu'on appelle de nos jours le Mont du Temple. C'est l'endroit situé sous l'esplanade sur laquelle s'élève actuellement le sanctuaire musulman connu sous le nom de Dôme du Rocher (ou, improprement, de mosquée d'Omar). 

Dans la Torah, Jérusalem est désignée sous plusieurs noms : Salem (Chalem), Moriah, Jébus (Yevous), Jérusalem (Yerouchalaïm) et Sion (Tsion). Le nom le plus fréquent, Jérusalem, est cité 349 fois dans la Torah et Sion 108 fois. 

La première occurrence du lieu se trouve dans Genèse chap 14/18, lorsqu'Abraham rencontre Melchitsedek, roi de Salem. D'après la tradition juive, le "ligotage" d'Isaac (Genèse chap 22/1-19) eut également lieu dans le" pays de Moriah", à l'endroit actuel du Mont du Temple. Abraham avait choisi ce lieu car il sentait combien la présence de Dieu y était fortement attachée. Le rêve de Jacob où des anges montent et descendent une échelle qui s'élève jusqu'au ciel se déroule également en ce lieu (Genèse chap 28/10-22) 

Nous voyons donc que depuis des milliers d'années, le peuple juif a toujours considéré le Mont Moriah comme le lieu où la présence de Dieu se fait sentir de manière plus intense qu'en tout autre lieu au monde, et il n'existe pour les Juifs qu'un seul et unique lieu saint : c'est le Mont du Temple. Et ce lien que les Juifs entretiennent avec lui est toujours actuel. 

Trois fois par jour, pendant la prière, les Juifs se tournent vers Jérusalem, et ceux qui se trouvent à Jérusalem se tournent vers le Mont du Temple. 

Dans les prières journalières, Jérusalem est mentionnée plusieurs fois, ainsi que dans les "grâces après les repas". 

Le Seder de Pessah se termine par "l'an prochain à Jérusalem". C'est également la phrase qui conclut l'office de Yom Kippour. 

Le jeûne de Tichaa' BéAv commémore la destruction du premier et du second Temple. 

Au cours d'un mariage juif, le marié brise un verre en signe de deuil, en souvenir de la destruction des deux Temples. Il récite ensuite un extrait du psaume 137 : "Si je t'oublie, Jérusalem, que ma main droite m'oublie, que ma langue s'attache à mon palais si je ne me souviens pas de toi, si je ne place pas Jérusalem au sommet de ma joie". 

Les Juifs religieux laissent souvent dans leur maison une petite surface de mur brut et sans peinture en souvenir de la destruction des deux Temples. 



LA RELATION HISTORIQUE ENTRE LE JUDAÏSME ET JÉRUSALEM 


L'histoire la plus ancienne de Jérusalem plonge également ses racines dans la Bible. On peut ajouter aux passages cités précédemment le livre de Josué (chap 10) où l'on voit Adoni-Tsedek, le roi cananéen de Jérusalem, attaquer Gabaon qui avait fait la paix avec les Israélites. 

Pendant la période d'environ 400 ans qui sépare l'entrée du peuple juif dans le pays de Canaan de la période des Juges, Jérusalem demeura une ville non-juive. Ce n'est que sous le règne du roi David (environ 1000 ans avant l'ère ordinaire) que Jérusalem fut conquise sur les Jébuséens (Samuel II, chap 5) et devint la capitale politique et spirituelle du peuple juif. 

Les archéologues s'accordent à penser que la ville cananéenne primitive et la cité de David se trouvaient à l'emplacement actuel du village arabe de Silwan (kfar ha'Chiloah), en contrebas de la muraille méridionale. 

Le roi David acquit "l'aire d'Aravna" sur le Mont Moriah (Samuel II, chap 24/18-25) pour y bâtir un autel à l'Eternel et c'est le roi Salomon, le fils de David, qui y édifia le Temple. 
Le Livre des Rois (I, chap 6-8) décrit en détail la construction et l'inauguration du Temple: "ce fut 480 ans après le départ des enfants d'Israël du pays d'Egypte, dans la quatrième année du règne de Salomon que celui-ci édifia le Temple en l'honneur de l'Eternel" (Rois I, ch 6, v 1). 

Le Temple de Salomon est également appelé le premier Beit ha'Mikdach ( Temple). Tous les archélologues s'accordent à penser qu'il se trouvait sur le Mont Moriah, probablement à l'emplacement du Dôme du Rocher, mais il n'existe aucune certitude quant à sa situation précise. 

Quatre cent dix ans après sa construction, il fut rasé par les Babyloniens lorsqu'ils assiégèrent Jérusalem, et il n'en resta rien. 

Après la victoire babylonienne, la plupart des habitants juifs de Jérusalem fut chassée du pays. Cet exil forcé est évoqué dans un verset célèbre du psaume 137 : "Sur les rives des fleuves de Babylone, nous étions assis et nous pleurions en nous souvenant de Sion". 

Cinquante ans plus tard, Babylone était conquise par la Perse et les Juifs furent autorisés par Cyrus à retourner à Jérusalem. Sous la conduite de Zéroubavel, puis d'Ezra et de Néhémie, les Juifs rebâtirent le Temple et la muraille de fortification autour de la ville (Néhémie, chap 4-6). 

Pendant les deux périodes successives du premier et du second Temple, le Beit ha'Mikdach était le centre vital du monde juif, tant en Israël qu'en Diaspora. Les Juifs du monde entier contribuaient à ses frais d'entretien. Les Cohanim (les prêtres) et les Lévites y assuraient le service et, trois fois par an , au moment des fêtes de Pessah, Soukkoth et Chavouoth, tous les Juifs avaient l'obligation de se rendre en pèlerinage au Temple de Jérusalem. 

Le second Temple ( Bayit cheni ) se dressa pendant 420 ans à l'emplacement du premier, sur le Mont Moriah. Il fut remanié à plusieurs reprises mais c'est sous le règne d' Hérode le Grand ( -37 à 4 de l'ère ordinaire) qu'il atteignit sa pleine magnificence. Flavius Josèphe, l'historien juif qui vécut à la fin de la période du second Temple, nous a laissé des descriptions détaillées du Temple d'Hérode et de son environnement (voir "Antiquités juives" chap 15 et "la Guerre des Juifs" chap 5). 

La période du second Temple s'achève avec la destruction de Jérusalem par les Romains en l'an 70 de l'ère ordinaire. Il se peut que les Juifs aient tenté, ultérieurement, de reconstruire le Temple, mais ils n'y parvinrent jamais et pendant plus de 600 ans, le site du Mont du Temple fut un champ de ruines. Les seuls vestiges que nous ayons sont les massifs murs de soutènement entourant le Mont Moriah, érigés par Hérode pour servir de sous-bassement à la plate-forme sur laquelle s'élevait le Temple
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12324
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas


Re: JUDAISME..

Message  Arlitto le Lun 8 Aoû - 16:34

[size=140]Miqvés dans la tradition juive[/size]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Définition

Dans le judaïsme, le rituel de purification par l'immersion dans un miqvé est l'un des commandements (“mitzvot”) les plus importants à respecter pour les croyants. Pour de nombreux rabbins, la construction d'un miqvé prévaut donc sur celle d'une synagogue.
Le terme “miqvé” (littéralement “rassemblement des eaux”) désigne un bassin utilisé pour collecter des eaux naturelles, vierges de toute intervention humaine (comme la pluie, l'eau des rivières ou des sources souterraines). Conçu pour le rituel d'immersion, sa construction doit obéir à deux sortes de règles distinctes : 


  • celles se rapportant au bassin lui-même : creusé dans le sol ou taillé dans le roc, il doit contenir un minimum de 40 “sea” d'eau, soit près de 600 litres.

  • celles concernant l'eau qui remplit ce bassin : cette eau doit être pure, c'est-à-dire alimentée par une source naturelle. 


Le miqvé est un outil de purification spirituelle et morale; il n'est ici absolument pas question d'hygiène : quand la loi juive requiert l'usage du miqvé, l'utilisateur doit être parfaitement propre avant l'immersion. 

Prescriptions

Aujourd'hui, le miqvé est surtout pratiqué par les femmes “nida” (“impures”) au terme du “temps du retrait”, c'est-à-dire environ 7 jours après la fin de leurs périodes menstruelles.

Cependant, il peut aussi être utilisé :


  • tant par les hommes que par les femmes, dans un but de purification morale et spirituelle (spécialement avant le Chabbat et les principales fêtes juives)

  • par les couples, avant leur mariage

  • par les prosélytes, avant leur conversion au judaïsme

  • après le contact avec un mort



Significations du rituel
Le rituel de purification par l'immersion dans un miqvé revêt pour la communauté juive une  signification symbolique très forte.
Selon la pensée juive, mari et femme ne forment avant leur naissance qu'une seule et même âme. Ce n'est qu'à leur conception qu'ils sont séparés en deux moitiés. L'outil le plus puissant pour encourager la réunification de ces deux êtres dans le mariage est peut-être celui de l'intimité conjugale. Si Dieu a donné à la sexualité cet extraordinaire pouvoir, il semble naturel qu'Il ait aussi donné à l'homme un moyen pour l'employer au maximum de son potentiel : le miqvé. Les femmes s'immergent dans ses eaux, ce qui constitue l'étape finale dans le cycle de séparation et de réunion du couple.
Un couple juif qui observe la pratique du miqvé se sépare au moment où la femme voit apparaître ses menstruations : aucun contact physique ne peut avoir lieu avant la fin des 7 jours qui suivent la conclusion des règles. Mari et femme attendent ensemble que ce temps s'écoule et que la femme se rende au miqvé avant de se retrouver dans l'intimité physique : leur union marque alors la réaffirmation des forces de la vie sur celles de la mort. 

Comment l'immersion dans quelque chose d'aussi simple que de l'eau peut-il avoir un effet si profond ? 
L'eau est un élément extrêmement spirituel. Bien qu'il soit fait référence à l'eau dans la Genèse (1-2 : 22), aucune mention n'y est faite de sa création. Pour les Juifs, l'eau existait donc avant que le monde ne soit créé, lorsque “l'esprit de Dieu planait à la surface des eaux”. Le miqvé, qui contient soit de l'eau de pluie, soit l'eau d'une source souterraine, est donc ce qui existe de plus ressemblant à “un morceau de ciel sur terre”. Il donne ainsi aux croyants la possibilité de se réunir avec leur source spirituelle.

Liste des miqvés en France et dans le monde


Liste des miqvés en France.
Liste des miqvés dans le monde. 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12324
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: JUDAISME..

Message  Arlitto le Lun 8 Aoû - 16:39

Les sources juives : Le Talmud

Avertissement

Les extraits ci-dessous appartiennent à la polémique juive anti-chrétienne et sont cités sur cette page comme témoignages historiques de la vie du Christ, provenant d'une source à priori défavorable.
Dans le contexte actuel du dialogue entre les religions défendu par les papes Jean-Paul II et Benoît XVI auquel adhère EBIOR, ces textes ne peuvent '''en aucun cas '''être utilisés dans le cadre d'une polémique anti-juive. Car le regard du judaïsme contemporain sur Jésus et sur le christianisme a également changé. Citons en autre l'engagement de Joshua Abraham HESCHEL (1907-1972) dans le dialogue judéo-chrétien qui influença le concile Vatican II.

Le Talmud
Le Talmud (en hébreu, "enseignement") constitue le fondement des traditions juives. Il est composé de

  • la Mishna, codification de la loi orale réalisée en Palestine vers 200-220 après Jésus-Christ par Rabbi Yehuda ha Nassi appelé simplement RABBI. Elle est presque entièrement consacrée aux discussions rabbiniques sur les obligations religieuses, appelée la Halakhah et contient les traditions des Tannaim (« ceux qui enseignent »), environ cent cinquante sages ayant vécu entre 300 avant Jésus-Christ et 200 après Jésus-Christ. Elle constitue le document religieux le plus important après la Bible et comporte six ordres, divisés en 63 traités, eux-mêmes divisés en chapitres, subdivisés en paragraphes. Voici un bref résumé du contenu, en insistant sur les textes cités ci-dessous : 

    ordre Zeraïm  sur les bénédictions , les prières quotidiennes et l’agriculture :  onze  traités dont 

    • Berakhot : premier traité en neuf chapitres sur les prières et les offices quotidiensordre Moed sur le shabbat, les fêtes et les jours de jeûne : douze traités dont 
    • Shabbat : premier traité en 24 chapitres, consacrés aux travaux interdits ce jour-là
    • Taanith : neuvième traité en quatre chapitres, sur les jours de jeune réguliers et extraordinaires          
    • Hagigah : douzième traité en trois chapitres sur les fêtes de pèlerinageOrdre Nachim sur le mariage et le divorce : sept traités dont
    • Sotah : cinquième traité en neuf chapitres, sur l’infidélité conjugale
    • Gittin : sixième traité en onze chapitres, sur les lois relatives au divorceOrdre Nezikin sur les lois civiles et criminelles : dix traités dont
    • Sanhedrin : quatrième traité en onze chapitres, sur la création et le fonctionnement des tribunaux
    • Avod Zarah : huitième traité en cinq chapitres, sur la conduite à l’égard de l’idolâtrie et des idolâtresOrdre Kodachim  sur les sacrifices, le Temple et l’abattage rituel Ordre Tohorot sur les lois de pureté et d’impureté.  



  • la Gemara, commentaires sur la Mishna écrits par les Amoraim, « les interprètes », près de deux mille sages palestiniens et babyloniens actifs jusque vers 500 après Jésus-Christ.. On y retrouve, en plus de parties halachiques, des anecdotes, des paroles de rabbins ou des récits, appelés l'Aggadah. En cas  de divergence, la Mishnah l’emporte sur la Gemara


Il existe deux versions du Talmud contenant pratiquement la même Mishna mais présentant des Gemara différentes :


  • le Talmud de Palestine (improprement appelé Talmud de Jérusalem car il fut édité à Césarée, Sephoris et Tibériade), le plus court, composé en araméen occidental entre le IIIème et le Vème siècle. Il ne possède pas de Gemara pour les ordres Kodachim et Tohorot et développe surtout les parties halachiques.

  • le Talmud de Babylone, le plus long et faisant autorité, achevé au Vème siècle. Écrit en un mélange d’araméen oriental et d’hébreu, il développe surtout les parties haggadiques. C’est une œuvre gigantesque, comportant cinq mille neuf cents folios, imprimés recto-verso ! 


Parmi tous les commentaires du Talmud, celui de Rachi qui vécut à Troyes en Champagne de 1040 à 1105 est le plus important et reste un outil indispensable même à l'heure actuelle. Il suscita à son tour des commentaires ultérieurs appelés Tosafot. Dans les premières éditions imprimées datant du XVIème siècle, les passages faisant allusion à Jésus furent censurés. Ne figurant que dans des manuscrits (codex de Munich, de Vienne), ils sont connus sous le nom de Hesronoth Hashass et furent publiés au cours du XIXème siècle par G.DALMAN.

Les extraits, cités ci-dessous, sont tirés de Jean-Pierre OSIER, L'Évangile du Ghetto, Berg International, Paris, 1984.
Une vingtaine d'allusions possibles à Jésus sont présentes dans le Talmud mais toujours de manière anecdotique et parfois sous un autre nom. Elles nécessitent donc une interprétation préalable.

Témoignages directs
La mort de Jésus
 (Sanhédrin, 43a
"La tradition rapporte : la veille de la Pâque, on a pendu Jésus. Un héraut marcha devant lui durant quarante jours disant : il sera lapidé parce qu’il a pratiqué la magie et trompé et égaré Israël. Que ceux qui connaissent le moyen de le défendre viennent et témoignent en sa faveur. Mais on ne trouva personne qui témoignât en sa faveur et donc on le pendit la veille de la Pâque. Ulla dit : — Croyez-vous que Jésus de Nazareth était de ceux dont on recherche ce qui peut leur être à décharge ? C'était un séducteur ! et la Torah dit : tu ne l'épargneras pas et tu ne l'excuseras pas (Deutéronome 13,9)... Une tradition rapporte : Jésus avait cinq disciples, Mattai, Naqi, Netser, Boni et Todah"
C'est l'extrait le plus clair et le plus intéressant qui nous rapporte l'origine (Nazareth) et la mort de Jésus-Christ. Celle-ci, non seulement est affirmée comme un fait mais est approuvée officiellement (présence d'un héraut) sous l'accusation de sorcellerie et de tromperie du peuple. Cependant il ne fut pas condamné à la lapidation mais à la pendaison (à la croix), châtiment réservé d'ordinaire aux criminels. Aucune explication n'est donnée à ce changement.
De plus la date indiquée (14 Nisan : veille de la Pâque) correspond aux indications chronologiques de l'évangile de saint Jean (19, 14.31.42: la Préparation [de la Päque])
Mais deux points restent à mentionner :


  • le nombre de disciples, cinq au lieu de douze (Mattai est-il Matthieu ?)

  • Les sources juives ne mentionnent jamais les Romains en relation avec Jésus. Or les autorités juives auraient pu rejeter sur eux la responsabilité de l'exécution du Christ et se disculper de cette manière. De plus les motifs invoqués - idolâtrie, magie, hérésie - sont uniquement d'ordre religieux, en accord avec la foi d'Israël.


Tout cela concorde avec le Nouveau Testament qui insiste également sur le rôle des autorités juives (les sadducéens, majoritaires au Sanhédrin et non les pharisiens, pourtant seul groupe juif survivant après la destruction du Temple) ainsi que sur les motifs religieux (Mt 26,62-66 ; Jn 8,52-53).

Il faut donc rejeter les théories modernes qui rendent les Romains seuls responsables ou qui évoquent uniquement
des raisons socio-économiques liées à la gestion du Temple. Bien entendu il faut également rejeter les anciennes 
conceptions théologiques qui considérait le peuple juif comme "déicide", responsable à jamais car il n'y a pas eu 
d'intention coupable aux yeux de Dieu. (Lc 23,34 ; Ac 3,16-17)

Jésus, traité d'idolâtre
Sanhédrin 103 a
"... Car tu n'auras pas un fils ou un disciple qui gâte son plat publiquement en le relevant trop d'ingrédients étrangers, comme Jésus de Nazareth"
Berakhot 17a
"... puissions-nous n'avoir ni fils ni disciple qui gâte son plat publiquement en le relevant trop d'ingrédients étrangers comme le Nazaréen"

Jésus, traité de sorcier, de magicien et de séducteur du peuple
Sanhedrin 107 b et Sotah 47 a
« Les maîtres ont enseigné : Que ta gauche repousse sans cesse et que ta main droite rapproche non point comme Elishah qui repoussa Gehazi des deux mains ni comme Rabbi Yehoshuah ben Perahia qui repoussa Jésus des deux mains.. Quel est le problème avec Rabbi Yehoshuah ben Perahia ? Lorsque le roi Jannée tua les rabbins, Rabbi Yehoshuah ben Perahia et Jésus partirent à Alexandrie d'Egypte... Yehoshuah lui dit : Repens-toi ! Il lui répliqua : — Voici la tradition que j'ai reçue de toi : on ne donne pas les moyens de se repentir à quiconque pèche et entraîne maints autres à pécher ! Il a été dit : Jésus pratiquait la sorcellerie, il a séduit et égaré Israël".
Le roi Alexandre Jannée fit exécuter en effet de nombreux pharisiens mais il régna un siècle avant le Christ, à moins qu'il ne s'agisse d'une confusion avec le roi Hérode. Le séjour en Égypte, pays qui avait une réputation de magie, peut être une déformation de la fuite de la sainte Famille. En tout cas la tradition juive a toujours considéré Jésus comme un grand magicien, usant de ses pouvoirs pour tromper le peuple.

témoignages indirects

 ben Stada
Sanhedrin 67a
Après une discussion sur la procédure à suivre pour obtenir des témoignages à charge : mettre des témoins à l'extérieur d'une maison et interroger le prévenu à l'intérieur.
"C'est ainsi que l'on procéda avec Ben Stada à Lod et ils le pendirent la veille de Pâque. Ben Stada était le fils de Pandera. Rabbi Hisda dit : — Le mari était Stada, l'amant, c'était Pandera. Le mari c'était Paphos ben Yehudah. Mais sa mère c'était Stada. Sa mère c'était Myriam, la coiffeuse pour dames : comme on dirait à Pumbaditha : infidèle fut-elle à son mari. "
Shabbat 104b
"Rabbi Eliezer demanda aux Sages : "Ben Stada n'a-t-il pas rapporté d'Egypte des sortilèges dans une incision de sa propre chair ? Il était fou, lui répondirent-ils, on ne saurait tirer des preuves d'un fou !
Ben Stada était le fils de Pandera. Rabbi Hisda dit : — Le mari était Stada, l'amant, c'était Pandéra. Le mari c'était Paphos ben Yehudah. Stada était sa mère. Sa mère c'était Myriam, la coiffeuse pour dames : comme on dirait à Pumbaditha : infidèle (stath) fut-elle (ha) à son mari."

Le Talmud appelle souvent Jésus

  • du côté de sa mère, le fils de Myriam (Marie), la coiffeuse pour dame, femme de Paphos ben Yehudah, à qui elle fut infidèle d'où son surnom de Stada et l'expression ben Stada, soit le fils de l'infidèle, le bâtard.

  • du côté de son père, ben Pandera, le fils de Pandera, l'amant de Myriam.


La précision selon laquelle Jésus aurait développé des sortilèges en Egypte en les cousant sous sa propre peau sera développée ultérieurement dans les Toledoth Yeshuh mais d'une manière différente.
Cette légende d'un Jésus, enfant illégitime qui a tiré ses pouvoirs magiques d'un séjour en Égypte fut reprise par le philosophe grec anti-chrétien Celse, vers 180, ce qui prouve son ancienneté.

" La mère de Jésus a été chassée par le charpentier qui l'avait demandée en mariage, pour avoir été convaincue d'adultère et être devenue enceinte des œuvres d'un soldat romain nommé "Panthera". Séparée de son époux, elle donna naissance à Jésus, un bâtard. La famille étant pauvre, Jésus fut envoyé chercher du travail en Égypte ; et lorsqu'il y fut, il y acquit certains pouvoirs magiques que les Égyptiens se vantaient de posséder" (Contra Celsum, I 32 5).

Mais le Talmud parle d'un juif nommé Pandera et non d'un soldat romain surnommé Panthera.
 la légende de Myriam, la coiffeuse pour dames
Gittin 90 a
« On rapporte : Rabbi Meir disait : — De même qu'il y a diversité d'opinions en matière de nourriture, de même en matière de femmes. Il y a l'homme qui a un verre dans lequel une mouche est tombée : il l'ôte mais ne boit point : telle était la conduite de Paphos ben Yehudah qui fermait sa porte sur sa femme et sortait.
Commentaire de Rashi : — Paphos ben Yehudah était l'époux de Myriam, la coiffeuse pour dames. Lorsqu'il sortait de chez lui pour aller dans la rue, il fermait la porte à clef pour qu'elle ne parle à personne. Cette conduite inconvenante fut la source de la haine qui s'introduisit entre eux et qui l'amena à commettre l'adultère. »
L'adultère de Myriam est expliquée par le comportement excessif de son mari.
Hagigah 4b
... [Rabbi Joseph] dit : Y a-t-il quelqu'un qui soit parti sans que soit venu son temps ? Non, si ce n'est le cas de Rab Bibi bar Abbai. L'ange de la mort se trouva avec lui. L'ange dit à son messager : — Va me quérir Myriam, la coiffeuse pour dames ! Il alla et ramena Myriam l'enseignante des petits. L'ange lui dit : — J'avais dit Myriam, la coiffeuse pour dames. Le messager répondit : — S'il en est ainsi, je vais la ramener ! L'ange conclut : — Puisque tu l'as amenée qu'elle fasse partie du nombre des morts. »

Tossafot Hagigah 4 b.
« L'ange de la mort se trouva avec lui : il rapporta ce qui lui était arrivé déjà : car ce cas était celui de Myriam, coiffeuse pour dames à l'époque du second Temple, mère d' "un tel" (Yeshuh dans le manuscrit de Venise 1546) comme on le rapporte dans Shabbath».
Tossafot Shabbath 104 b.
« Ben Stada : Rabbenu Tam dit : — Ce Ben Stada n'était pas Jésus de Nazareth, car nous disons ici que Ben Stada vivait à l'époque de Paphos ben Yehudah, lui-même vivant du temps de Rabbi Aqiba, comme on le prouve dans le dernier chapitre de Berakhoth (61 b) ; mais Jésus vivait à l'époque de Yehoshuah ben Perahia comme le montre le dernier chapitre de  Sotah (47 a) : ni comme Rabbi Yehoshuah ben Perahia qui repoussa Jésus des deux mains et Rabbi Yehoshuah vivait longtemps avant Rabbi Aqiba. Sa mère était Myriam coiffeuse pour dames et ce qu'on dit dans le premier chapitre de Hagigah : Rab Bibi se trouva avec l'ange de la mort etc., il dit à son messager : — Va me quérir Myriam, la coiffeuse pour dames. Voilà qui signifie qu'à l'époque de Rab Bibi il y avait une Myriam, coiffeuse pour dames. C'était une autre Myriam ou l'ange de la mort rapportait à Rab Bibi une histoire qui s'était passée il y avait déjà longtemps. »
Ce commentaire ultérieur rejette l'assimilation traditionnelle Jésus = ben Stada en se basant sur la chronologie. Car Paphos ben Yehudah, le mari de Myriam la coiffeuse pour dames vivait à l'époque du rabbin Aqiba (45-135), mort martyr lors de la seconde révolte juive contre Rome, soit un siècle après le Christ.

autres témoignages indirects : Balaam
Talmud de Jérusalem Taanith 65 b.
« Rabbi Abahu dit : — Si un homme te dit : je suis Dieu, il ment, je suis le fils de l'homme, il le regrettera ; moi je monte au ciel, il le dit mais il n'y arrivera pas. »
La référence au fils de l'homme et à la montée au ciel ne peut désigner que Jésus qui n'est pas nommé explicitement.
Sanhedrin 106 b.
« Cet hérétique dit à Rabbi Hanania : — Sais-tu quel est l'âge de Balaam ? Il lui répondit : — Il n'y a rien d'écrit là-dessus, mais de ce qui est écrit : ces hommes de sang et de fraude, ils n'atteindront pas la moitié de leur jour (Psaumes 55,24) on tire qu'il avait trente-trois ou trente-quatre ans. L'hérétique lui dit : — Belle réponse ! j'ai vu un livre relatif à Balaam où il était écrit : Balaam l'infirme, avait trente-trois ans lorsque le bandit Pinhas le tua. ...
Hélas qui survivra au fait qu'il se fasse Dieu ? (Nombres 24,23). Resh Lakish dit : — Qui se ressuscitera en invoquant le Nom de Dieu ? »
Commentaire de Rashi : — Balaam qui se ressuscite en invoquant le Nom de Dieu se divinise. Ou encore : — Qui se ressuscite en invoquant le nom de Dieu, c'est-à-dire : malheur à ces hommes qui se ressuscitent et s'élèvent eux-mêmes en ce monde, ôtent le joug de la Torah de leur cou et se métamorphosent eux-mêmes.»
Les mentions de l'âge (33 ans) et surtout celle de la résurrection permettent d'assimiler Balaam à Jésus mais celui-ci n'est pas tué par un brigand dans les autres textes du Talmud !

Gittin56 b-57 a.
« Onkelos bar Kalonykos, fils de la sœur de Titus, désirait se convertir au judaïsme.
... Il évoqua Balaam à l'aide d'un sortilège et lui demanda : — Qui est estimé en ce monde ? — Les Israélites ! lui répondit l'autre. — Eh quoi si je me lie à eux ? — Tu n 'auras cure de leur bien-être ni de leur bonheur au cours de ton existence ! (Deutéronome 23,7). Onkelos lui demanda : — En quoi consiste ta condamnation ? Balaam répondit : — A des éjaculats bouillants !
Onkelos évoqua Jésus à l'aide d'un sortilège : Qui est estimé en ce monde ? lui demanda-t-il. — Les Israélites ! répondit Jésus. — Eh quoi si je me lie à eux ?
Recherche leur bien non leur mal ; quiconque y touche c'est comme s'il touchait à la prunelle de son œil ! — Quel est ton châtiment ? demanda-t-il à Jésus. — La crotte bouillante, car on dit : qui tourne en dérision les paroles des Sages est condamné à la crotte bouillante. Considère la différence entre les pécheurs d'Israël et les prophètes des nations du monde !»
La condamnation des hérétiques à séjourner aux enfers dans des excréments est traditionnelle dans la littérature juive. Dans ce texte-ci, Balaam et Jésus sont deux personnages distincts.

autres témoignages indirects : les disciples de Jésus
Talmud Jérusalem Shabbath14 d.
« Une fois Rabbi Eleazar ben Damah fut mordu par un serpent. Jacob, habitant de Kephar Sama, vint au nom de Jésus ben Pandera le soigner, mais Rabbi Ismael l'en empêcha. Eleazar objecta : — Moi je fournis une preuve qu'il pourra me guérir. Il n'eut pas le temps d'en fournir la preuve avant de mourir»
Talmud JérusalemZarah40 d.
Son petit-fils avait avalé quelque chose. Un homme vint et se mit à murmurer au nom de Jésus ben Pandera et il guérit. Quand il fut sorti, Jehoshuah ben Levi lui dit : — Qu'as-tu dit sur lui ? — Un certain mot ! répondit-il. — Que lui serait-il arrivé s'il était mort sans avoir entendu ce mot ? — Il lui serait arrivé comme une erreur qui provient du Souverain ! (Ecclesiaste 10,5).
Lorsqu'il est question de ses disciples (des hommes !), Jésus est surnommé ben Pandera.

Conclusion
Malgré leur caractère anecdotique, hostile et contradictoire, les allusions du Talmud permettent d'affirmer que les rabbins des premiers siècles considéraient l'existence de Jésus, ses paroles et ses prodiges comme des faits avérés, aux conséquences funestes certes mais sans contestation aucune.
A la différence des passages de Flavius Josèphe, on ne peut pas les considérer comme des interpolations chrétiennes postérieures, bien du contraire, en raison de leur caractère violent et blasphématoire pour les premiers chrétiens justement. 
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12324
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: JUDAISME..

Message  Arlitto le Lun 8 Aoû - 16:41

Qu’est-ce que le Judaïsme et en quoi consistent les croyances de Juifs ?





Question : "Qu’est-ce que le Judaïsme et en quoi consistent les croyances de Juifs ?"

Réponse :
Qu’est-ce que le Judaïsme et qui ou qu’est-ce qu’un Juif ? Le Judaïsme est-il simplement une religion ? Est-ce une identité culturelle ou bien juste un groupe ethnique ? Les Juifs sont-ils un clan ou sont-ils une nation ? En quoi consistent les croyances des Juifs et ont-ils tous les mêmes croyances ?

Les définitions que donne le dictionnaire pour « Juif » incluent : « un membre de la tribu de Juda », « un israélite », « un membre d’une nation existant en Palestine depuis le 6ème siècle avant Jésus-Christ jusqu’au premier siècle après Jésus-Christ », « une personne appartenant au peuple juif de l’antiquité, soit par la descendance soit par la conversion », et « quelqu’un dont la religion est le Judaïsme ».

Selon le Judaïsme rabbinique, un Juif est quelqu’un qui a une mère juive ou quelqu’un qui s’est converti officiellement au Judaïsme. Lévitique 24 :10 est souvent cité pour donner de la crédibilité à cette croyance, bien que la Torah ne fasse aucune déclaration pour soutenir cette tradition. Certains Rabbins disent que cela n’a rien à voir avec la confession de foi de l’individu. Ces Rabbins nous disent qu’un Juif n’a pas besoin d’être un disciple de la loi et des coutumes juives pour être considéré Juif. En fait, un Juif peut ne pas croire en Dieu du tout et rester Juif selon l’interprétation rabbinique ci-dessus.

D’autres rabbins disent clairement qu’à moins de suivre les préceptes de la Torah et d’accepter les « treize principes de la Foi » de Maimonide (Rabbin Mosheh Ben Maymon, l’un des plus grands érudits juifs du Moyen Âge), une personne ne peut pas être considérée comme juive. Bien que cette personne soit un Juif/Juive « biologique » (de naissance), elle n’a pas de véritable relation avec le Judaïsme.

Dans la Torah – les cinq premiers livres de la Bible – Genèse 14 :13 enseigne qu’Abram, communément reconnu comme le premier Juif, fut décrit comme étant un « Hébreu ». Le nom « Juif » vient du nom de Juda, un des douze fils de Jacob et une des douze tribus d’Israël. Apparemment, le nom « Juif » faisait référence à l’origine, seulement à ceux qui étaient membres de la tribu de Juda, mais lorsque le royaume fut divisé après le règne de Salomon (1 Rois 12), ce terme se référait à toute personne dans le royaume de Juda, qui comprenait les tribus de Juda, Benjamin et Lévi. Aujourd’hui, beaucoup croient qu’un Juif est une personne qui est ‘physiquement’ descendant d’Abraham, Isaac et Jacob, sans distinction de quelle des douze tribus d’origine il est issu.

Alors, quelles sont les croyances des Juifs et quels sont les principes de base du Judaïsme ? Il existe cinq formes principales, ou sectes, du Judaïsme dans le monde aujourd’hui. Elles sont Orthodoxes, conservatrices, réformées, reconstructionistes et humanistes. Les croyances et exigences dans chaque groupe diffèrent radicalement ; cependant, une liste concise des croyances traditionnelles du Judaïsme inclurait les suivantes :

Dieu est le créateur de tout ce qui existe ; il est un, incorporel (sans corps), et il est seul à pouvoir recevoir l’adoration comme Maître absolu de l’univers.

Les cinq premiers livres de la Bible hébraïque furent révélés par Dieu à Moïse. Ils ne peuvent pas être altérés et rien ne peut y être ajouté dans le futur.

Dieu a communiqué avec le peuple juif par les prophètes.

Dieu supervise les activités des humains ; il récompense les individus pour leurs bonnes actions et punit le mal.

Bien que les chrétiens basent leur foi sur les mêmes Ecritures hébraïques que les Juifs, les différences dans leurs croyances sont majeures : les Juifs considèrent généralement les actions et le comportement comme étant de première importance ; les convictions découlent des actions. Ceci est incompatible avec les chrétiens conservateurs (ou traditionnels) pour qui la conviction est de première importance et les actions sont le résultat ou le fruit de cette conviction ou croyance.

La croyance juive n’accepte pas le concept chrétien du péché originel (qui dit que tous les humains ont hérité du péché d’Adam et Eve lorsqu’ils ont désobéi aux instructions de Dieu dans le jardin d’Eden)

Le Judaïsme affirme la bonté inhérente du monde et de ses habitants, puisque créatures de Dieu.

Les croyants juifs peuvent sanctifier leurs vies et s’approcher toujours plus de Dieu en accomplissant le Mitsva (les commandements divins)

Il n’y a pas de sauveur nécessaire ou disponible comme un intermédiaire.

Les 613 commandements trouvés dans le livre du Lévitique et dans d’autres livres régulent tous les aspects de la vie juive. Les dix commandements, tels que définis en Exode 20 :1-17 et Deutéronome 5 :6-21, forment une brève synopsis de la Loi.

Le Messie (l’oint de l’Eternel) doit venir dans le futur pour rassembler les Juifs encore une fois dans le pays d’Israël. Il y aura une résurrection générale des morts à cette période. Le Temple de Jérusalem, détruit en 70 après Jésus-Christ par les Romains, sera reconstruit.

Les croyances concernant Jésus varient considérablement. Certains le voient comme un grand Maître enseignant des principes moraux. D’autres le considèrent comme un faux prophète ou comme une idole du Christianisme. Certaines sectes du Judaïsme ne veulent même pas prononcer son nom, à cause de l’interdiction de prononcer le nom d’une idole.

On fait souvent référence aux Juifs comme étant le peuple élu de Dieu. Cela ne signifie nullement qu’il faille les considérer comme supérieurs aux autres groupes en quoi que ce soit. Des versets bibliques tels que Exode 19 :5 mentionne simplement que Dieu a choisi les Juifs pour recevoir et étudier la Torah, pour adorer Dieu seulement, pour se reposer le jour du Sabbat et pour célébrer les fêtes. Les Juifs n’ont pas été choisis pour être meilleurs que les autres ; ils furent simplement choisis pour être une lumière pour les Gentils (païens) et pour être une bénédiction pour toutes les nations.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12324
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: JUDAISME..

Message  Arlitto le Lun 8 Aoû - 16:45

Sourate 17: Les Enfants d'Israël (Bani Israil)



Sourate 17: Les Enfants d'Israël (Bani Israïl) 
Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Plus Miséricordieux 
[17:1] Le plus glorifié est Celui qui a convoqué Son serviteur durant la nuit, de la Mosquée Sacrée au lieu de prosternation le plus éloigné,* dont nous avons béni les environs, afin de lui montrer certains de nos signes. Il est l'Entendant, le Voyant. 
[17:2] De manière similaire, nous avons donné à Moïse l'Écriture et en avons fait un phare pour les Enfants d'Israël disant : « Vous n'érigerez pas d'idoles comme Seigneur et Maître à coté de Moi ». 
[17:3] Ils sont les descendants de ceux que nous avons transportés avec Noé ; il était un serviteur reconnaissant. 
[17:4] Nous nous sommes adressés aux Enfants d'Israël dans l'Écriture : « Vous commettrez de graves péchés sur terre, par deux fois. Vous êtes destinés à chuter dans de hauts sommets d'arrogance. 
[17:5] « Quand la première fois adviendra, nous enverrons contre vous des serviteurs à nous qui possèdent une grande puissance, et ils envahiront vos maisons. Ceci est une prophétie qui doit advenir. 
[17:6] « Ensuite, nous vous accorderons une revanche sur eux, et nous vous procurerons beaucoup de richesses et d'enfants ; nous vous donnerons le dessus. 
[17:7] « Si vous œuvrez à la droiture, vous œuvrez à la droiture pour votre propre bien, mais si vous commettez le mal, vous le faites à votre propre détriment. Ainsi, quand la seconde fois adviendra, ils vous vaincront et entreront dans la mosquée, exactement comme ils l'ont fait la première fois. Ils anéantiront tous les gains que vous aurez réalisés. » 
[17:8] Votre Seigneur vous couvre de Sa miséricorde. Mais si vous retournez dans la transgression, nous riposterons avec le châtiment. Nous avons désigné la Géhenne comme dernière demeure pour les mécréants. 

Thème: Le Coran: notre moyen pour atteindre le salut 
[17:9] Ce Coran guide vers le meilleur chemin et apporte une bonne nouvelle aux croyants qui mènent une vie droite, qu'ils ont mérité une grande récompense. 
[17:10] Quant à ceux qui mécroient en l'Au-delà, nous avons préparé pour eux un châtiment douloureux. 
[17:11] L'être humain prie souvent pour quelque chose qui peut lui faire du mal, pensant qu'il prie pour quelque chose de bien. L'être humain est impatient. 
[17:12] Nous avons fait de la nuit et du jour deux signes. Nous avons fait la nuit obscure et le jour éclairé, pour que vous puissiez y chercher des provisions de votre Seigneur. Ceci constitue également pour vous un système de mesure du temps et des moyens de calcul. Nous expliquons ainsi tout en détail. 

Thème: La cassette vidéo *
[17:13] Nous avons enregistré le destin de chaque être humain ; il est attaché à son cou. Au Jour de la Résurrection, nous lui donnerons un enregistrement qui est accessible. 
[17:14] Lis ton propre enregistrement. Aujourd'hui, tu suffis comme ton propre comptable. 
[17:15] Quiconque est guidé est guidé pour son propre bien, et quiconque s'égare le fait à son propre détriment. Aucun pécheur ne portera les péchés de quelqu'un d'autre. Nous ne punissons jamais sans envoyer d'abord un messager. 
[17:16] Si nous avons à anéantir une communauté, nous laissons les leaders y commettre une vaste corruption. Une fois qu'ils méritent le châtiment, nous l'anéantissons complètement. 
[17:17]Nous avons anéanti plus d'une génération après Noé. Ton Seigneur est le plus efficace dans la gestion des péchés de Ses serviteurs ; Il est pleinement Connaissant, Voyant. 

Thème: Choisissez soigneusement vos priorités dans cette vie
[17:18] Quiconque choisit cette vie éphémère comme sa priorité, nous précipiterons vers lui ce que nous décidons de lui donner, puis nous le confinerons dans la Géhenne, où il souffrira pour toujours, méprisé et vaincu. 

Thème: L'Au-delà 
[17:19] Quant à ceux qui choisissent l'Au-delà comme leur priorité, et œuvrent à la droiture, tout en croyant, leurs efforts seront appréciés. 
[17:20] Chacun d'eux nous pourvoyons ; nous pourvoyons aux besoins de ceux-ci et de ceux-là des bienfaits de ton Seigneur. Les bienfaits de ton Seigneur sont inépuisables. 
[17:21] Note comment nous avons préféré certaines personnes à d'autres. Les différences dans l'Au-delà sont de loin plus grandes et de loin plus significatives. 

Thème: Des commandements majeurs 
[17:22] Tu n'érigeras pas le moindre autre dieu à coté de DIEU, pour que tu ne termines pas méprisé et déshonoré.
[17:23] Ton Seigneur a décrété que tu n'adoreras que Lui, et tes parents seront honorés. Aussi longtemps que l'un ou les 
deux vivent, tu ne leur diras jamais : « Pff » (le moindre geste d'agacement) et tu ne leur crieras pas dessus ; tu les traiteras amicalement. 
[17:24] Et abaisse pour eux les ailes de l'humilité et de la gentillesse, et dis : « Mon Seigneur, fais leur miséricorde, car ils m'ont élevé depuis la petite enfance. » 
[17:25] Votre Seigneur est pleinement conscient de vos pensées les plus profondes. Si vous maintenez la droiture, Il est Pardonnant de ceux qui se repentent. 
[17:26] Tu donneras les aumônes dues aux proches, aux nécessiteux, aux pauvres et au voyageur étranger, mais ne sois pas excessif, dépensier. 
[17:27] Les dépensiers sont frères des diables, et le diable est ingrat envers son Seigneur. 
[17:28] Même si tu dois te détourner d'eux, alors que tu es à la poursuite de la miséricorde de ton Seigneur, tu les traiteras de la meilleure manière. 

Thème: L'avarice est condamnée 
[17:29] Tu ne garderas pas ta main avarement attachée à ton cou, et tu ne l'ouvriras pas bêtement non plus, pour que tu ne finisses pas blâmé et triste. 
[17:30] Car ton Seigneur augmente les provisions pour quiconque Il choisit et les réduit. Il est entièrement Connaissant de Ses créatures, Voyant. 

Thème: L'avortement est un meurtre
[17:31] Vous ne tuerez pas vos enfants par crainte de pauvreté. Nous les pourvoyons et vous aussi. Les tuer est une grave offense. 
[17:32] Vous ne commettrez pas l'adultère ; c'est un grave péché et un mauvais comportement. 
[17:33] Vous ne tuerez personne – car DIEU a fait la vie sacrée – excepté dans le cours de la justice. Si quelqu'un est tué injustement, alors nous donnons à son héritier l'autorité pour appliquer la justice. Ainsi, il ne dépassera pas les limites en vengeant le meurtre ; il sera aidé. 
[17:34] Vous ne toucherez pas à l'argent des orphelins sauf pour leur propre bien, jusqu'à ce qu'ils atteignent la maturité. Vous respecterez vos engagements, car un engagement est une grande responsabilité. 
[17:35] Vous donnerez la pleine mesure quand vous faites du commerce et pèserez équitablement. Ceci est meilleur et plus droit. 

Thème: Conseil crucial 
[17:36] Tu n'accepteras aucune information, à moins que tu ne la vérifies par toi-même. Je t'ai donné l'ouïe, la vue et le cerveau, et tu es responsable d'en faire usage. 
[17:37] Tu ne marcheras pas orgueilleusement sur terre– tu ne saurais fendre la terre ni égaler la hauteur des montagnes.
[17:38] Tout mauvais comportement est condamné par ton Seigneur. 

Thème: Le Coran est la sagesse 
[17:39] Ceci fait partie de la sagesse qui t'a été inspirée par ton Seigneur. Tu n'érigeras pas un autre dieu à coté de DIEU, pour que tu ne finisses pas dans la Géhenne, blâmé et vaincu. 
[17:40] Votre Seigneur vous a-t-Il donné des garçons, tandis qu'Il s'est donné les anges comme filles ?! Comment pouvez-vous proférer un tel blasphème ? 
[17:41] Nous avons cité dans ce Coran, pour qu'ils puissent prendre en compte. Mais cela ne fait qu'augmenter leur aversion. 
[17:42] Dis : « S'il y avait d'autres dieux à coté de Lui, comme ils le prétendent, ils auraient essayé de renverser le Possesseur du trône. » 
[17:43] Qu'Il soit glorifié! Il est bien trop exalté, loin au-dessus de leurs déclarations. 

Thème: Toute chose glorifie Dieu 
[17:44] Le glorifient les sept univers, la terre et tous ceux qui sont en eux. Il n'y a rien qui ne Le glorifie pas, mais vous ne comprenez pas leur glorification. Il est Clément, Pardonneur. 

Thème: Les mécréants ne peuvent pas comprendre le Coran 
[17:45] Quand tu lis le Coran, nous plaçons entre toi et ceux qui ne croient pas en l'Au-delà une barrière invisible. 

Thème: Le Coran: L'UNIQUE source 
[17:46] Nous plaçons des remparts autour de leurs esprits, pour les empêcher de le comprendre, et une surdité dans leurs oreilles. Et quand tu prêches ton Seigneur, en utilisant le Coran seul, * ils fuient par aversion. 
[17:47] Nous sommes pleinement conscients de ce qu'ils entendent, quand ils t'écoutent, et quand ils conspirent secrètement – les mécréants disent : « Vous suivez un homme fou. » 
[17:48] Note comme ils te décrivent, et comme ceci les fait s'écarter du chemin. 
[17:49] Ils ont dit : « Après que nous soyons transformés en os et débris, sommes-nous ressuscités à nouveau ?! » 
[17:50] Dis : « Même si vous vous transformez en pierres ou en fer. 
[17:51] « Même si vous vous transformez en n'importe quelle genre de création que vous estimez impossible. » Ils diront alors : « Qui nous ramènera ? » Dis : « Celui qui vous a créés en premier lieu. » Ils secoueront alors la tête et diront : « Quand cela sera-t-il ? » Dis : « Cela peut être plus proche que vous ne le pensez. » 
[17:52] Le jour où Il vous convoquera, vous répondrez en Le louant, et vous réaliserez alors que vous n'étiez restés dans cette vie qu'un court temps. 

Thème: Traitez-vous amicalement 
[17:53] Dis à Mes serviteurs de se traiter de la meilleure manière possible, car le diable essayera toujours de les diviser. Sûrement, le diable est le plus ardent ennemi de l'homme. 
[17:54] Votre Seigneur vous connaît le mieux. Selon Sa connaissance, Il peut vous couvrir de miséricorde, ou Il peut vous rétribuer. Nous ne t'avons pas envoyé pour être leur avocat. 
[17:55] Ton Seigneur est celui qui connaît le mieux tous ceux qui sont dans les cieux et la terre. Conformément à cette connaissance, nous avons préféré certains prophètes à d'autres. Par exemple, nous avons donné à David les Psaumes. 
[17:56] Dis : « Implorez n'importe quelles idoles que vous avez érigées à coté de Lui. » Elles n'ont aucun pouvoir pour soulager vos souffrances, et elles ne peuvent pas les prévenir non plus. 

Thème: Les idoles qui sont droites adorent Dieu seul 
[17:57] Même les idoles qu'ils implorent cherchent les voies et les moyens pour aller vers leur Seigneur. Elles prient pour Sa miséricorde et craignent Son châtiment. Sûrement, le châtiment de ton Seigneur est épouvantable. 
[17:58] Il n'y a pas une communauté que nous n'anéantirons pas avant le Jour de la Résurrection, ou à qui nous n'infligerons pas un châtiment sévère. Ceci est déjà mis par écrit dans le livre. 

Thème: Les anciens genres de miracles rendus obsolètes
[17:59] Ce qui nous a fait arrêter d'envoyer les miracles est que les générations précédentes les ont rejetés. Par exemple, nous avons montré aux Thamoud la chamelle, un profond signe, mais ils ont transgressé contre elle. Nous n'envoyions les miracles que pour inspirer la crainte. 
[17:60] Nous t'avons informé que ton Seigneur contrôle totalement les gens, et nous avons fait de la vision que nous t'avons montrée un test pour les gens, ainsi que l'arbre qui est maudit dans le Coran. * Nous leur avons montré de solides preuves pour inspirer la révérence en eux, mais ceci n'a fait qu'augmenter leur défi. 

Thème: Satan dupe les gens 
[17:61] Quand nous avons dit aux anges : « Tombez prosternés devant Adam », ils tombèrent prosternés, excepté Satan. Il dit : « Devrais-je me prosterner devant quelqu'un que Tu as créé de boue ? » 
[17:62] Il dit : « Puisque Tu l'as honoré plus que moi, si Tu m'accordes un sursis jusqu'au Jour de la Résurrection, je posséderai tous ses descendants, excepté quelques-uns. » 
[17:63] Il dit : « Alors va-t-en ; toi et ceux qui te suivent vous finirez en Enfer, ce sera votre salaire ; un salaire équitable. 
[17:64] « Tu peux les séduire avec ta voix, et mobiliser toutes tes forces et tous tes hommes contre eux, et prendre une part de leur argent et de leurs enfants, et leur promettre. Ce que le diable promet n'est rien de plus qu'une illusion. 
[17:65] « Quant à Mes serviteurs, tu n'as aucun pouvoir sur eux. » Ton Seigneur suffit en tant que défenseur. 
[17:66] Votre Seigneur est Celui qui fait que les bateaux flottent sur l'océan, * pour que vous puissiez aller à la recherche de Ses bienfaits. Il est le Plus Miséricordieux envers vous. 

Thème: Amis des mauvais jours 
[17:67] Si vous êtes affligés au milieu de la mer, vous oubliez vos idoles et implorez sincèrement Lui seul. Mais dès qu'Il vous sauve sur le rivage, vous sombrez à nouveau dans l'idolâtrie. En effet, l'être humain est ingrat. 
[17:68] Avez-vous la garantie qu'Il ne fera pas que la terre, sur le rivage, vous engloutisse ? Ou qu'Il n'enverra pas sur vous une tempête et alors vous ne trouverez aucun protecteur ? 
[17:69] Avez-vous la garantie qu'Il ne vous fera pas retourner à la mer une autre fois, puis enverra sur vous un orage qui vous noiera à cause de votre mécréance ? Une fois que cela arrivera, nous ne vous donnerons pas une autre chance. 
[17:70] Nous avons honoré les enfants d'Adam et les avons pourvus de parcours sur terre et dans la mer. Nous les avons pourvus de bonnes provisions, et nous leur avons donné de plus grands avantages qu’à beaucoup de nos créatures. 
[17:71] Le jour viendra où nous convoquerons tous les gens, avec leurs enregistrements. Quant à ceux à qui il est donné un enregistrement de droiture, ils liront leur enregistrement et ne souffriront pas la moindre injustice. 
[17:72] Quant à ceux qui sont aveugles dans cette vie, ils seront aveugles dans l'Au-delà ; même bien pire. 

Thème: Dieu rend le messager plus fort 
[17:73] Ils t'ont presque dévié des révélations que nous t'avons données. Ils voulaient que tu fabriques quelque chose d'autre, afin de te considérer comme un ami. 
[17:74] Si ce n'était que nous t'avons rendu plus fort, tu aurais presque penché un tout petit peu vers eux. 
[17:75] Si tu avais fait cela, nous aurions doublé le châtiment pour toi dans cette vie et après la mort, et tu n'aurais trouvé personne pour t'aider contre nous. 
[17:76] Ils t'ont presque banni du pays pour se débarrasser de toi, pour pouvoir se détourner aussitôt que tu serais parti. 
[17:77] Ceci a été systématiquement le cas avec tous les messagers que nous avons envoyés avant toi, et tu trouveras que notre système ne change jamais. 

Thème: La Prière de Midi 
[17:78] Tu observeras la Prière de Contact (Salat) quand le soleil décline de son plus haut point à midi, en se déplaçant vers le couchant. Tu observeras aussi (la récitation du) Coran à l'aube. (La récitation du) Coran à l'aube a des témoins. 

Thème: La méditation 
[17:79] Durant la nuit, tu méditeras pour du crédit supplémentaire, pour que ton Seigneur puisse t'élever à un rang honorable. 
[17:80] Et dis : « Mon Seigneur, admets-moi d'une honorable admission et laisse-moi partir d'un honorable départ, et accorde-moi de Ta part un puissant soutien. » 
[17:81] Proclame : « La vérité a prévalu et le mensonge a disparu ; le mensonge disparaîtra inévitablement. » 

Thème: Guérison et miséricorde 
[17:82] Nous avons fait descendre dans le Coran guérison et miséricorde pour les croyants. En même temps, il ne fait qu'augmenter la perfidie des transgresseurs. 
[17:83] Quand nous bénissons l'être humain, il devient préoccupé et inconsidéré. Mais quand l'adversité le frappe, il se laisse abattre. 
[17:84] Dis : « Chacun œuvre conformément à sa croyance, et votre Seigneur sait mieux lesquels sont guidés dans le droit chemin. » 

Thème: La révélation divine: la source de tout le savoir 
[17:85] Ils te questionnent au sujet de la révélation. Dis : « La révélation vient de mon Seigneur. Le savoir qui vous est donné est infime. » 
[17:86] Si nous voulons, nous pouvons reprendre ce que nous t'avons révélé, puis tu ne trouveras aucun protecteur contre nous. 
[17:87] Ceci n'est que la miséricorde de la part de ton Seigneur. Ses bénédictions sur toi ont été grandes. 

Thème: La composition mathématique du Coran 
[17:88] Dis : « Si tous les humains et tous les djinns se liguaient afin de produire un Coran comme celui-ci, ils ne pourraient jamais rien produire de tel, peu importe l'assistance qu'ils se prêteraient les uns aux autres. » 
[17:89] Nous avons cité pour les gens dans ce Coran toutes sortes d'exemples, mais la plupart des gens insistent à mécroire. 

Thème: Les messagers de Dieu défiés 
[17:90] Ils ont dit : « Nous ne te croirons pas à moins que tu ne fasses jaillir une source du sol. 
[17:91] « Ou à moins que tu ne possèdes un jardin de palmiers et de vignes, avec des rivières qui le traversent. 
[17:92] « Ou à moins que tu ne fasses, comme tu l'as prétendu, tomber sur nous des masses du ciel. Ou à moins que tu n'amènes DIEU et les anges devant nos yeux. 
[17:93] « Ou à moins que tu ne possèdes un palais luxueux, ou à moins que tu ne montes au ciel. Même si tu montes effectivement, nous ne croirons pas à moins que tu n'apportes un livre que nous pouvons lire. » * Dis : « Gloire à mon Seigneur ! Ne suis-je pas qu'un messager humain? » 

Thème: Reconnaître un messager : un test essentiel 
[17:94] Ce qui a empêché les gens de croire, lorsque la guidance leur est venue, est leur dire : « DIEU a-t-Il envoyé un être humain comme messager ? » 
[17:95] Dis : « Si la terre était habitée par des anges, nous leur aurions envoyé du ciel un ange messager. » 

Thème: Dieu est mon témoin 
[17:96] Dis : « DIEU suffit comme témoin entre moi et vous. Il est entièrement Connaissant de Ses adorateurs, Voyant. » 
[17:97] Quiconque DIEU guide est celui qui est vraiment guidé. Et tous ceux qu'Il égare, vous ne trouverez jamais pour eux de seigneurs et maîtres à coté de Lui. Nous les convoquerons de force le Jour de la Résurrection ; aveugles, muets et sourds. Leur destination est l'Enfer ; chaque fois qu'il se refroidira, nous augmenterons leur feu.

Thème: Leurs pensées les plus profondes 
[17:98] Tel est leur juste châtiment, puisqu'ils ont rejeté nos révélations. Ils ont dit : « Après que nous devenions des os et des débris, sommes-nous ressuscités en une nouvelle création ? » 
[17:99] Ne pouvaient-ils pas voir que le DIEU qui a créé les cieux et la terre est capable de créer les mêmes créations ? (Qu') Il a prédéterminé pour eux une durée de vie irrévocable ? Pourtant, les mécréants persistent à mécroire. 
[17:100] Proclame : « Si vous possédiez les trésors de miséricorde de mon Seigneur, vous les auriez retenus, craignant que vous puissiez les épuiser. L'être humain est avare. » 

Thème: Moïse et Pharaon
[17:101] Nous avons soutenu Moïse avec neufs profonds miracles – demande aux Enfants d'Israël. Quand il vint à eux, Pharaon lui dit : « Je pense que toi, Moïse, tu es ensorcelé. » 
[17:102] Il dit : « Tu sais très bien que personne ne peut manifester ceci excepté, de toute évidence, Le Seigneur des cieux et de la terre. Je pense que toi, Pharaon, tu es condamné. » 
[17:103] Quand il les poursuivit, alors qu'il les pourchassait hors du pays, nous l'avons noyé avec ceux qui prirent son parti, eux tous. 
[17:104] Et après nous avons dit aux Enfants d'Israël : « Allez vivre dans ce pays. Quand la dernière prophétie arrivera, nous vous convoquerons tous en un seul groupe. » 

Thème: Le Coran délivré lentement pour faciliter la mémorisation 
[17:105] En toute vérité, nous l'avons fait descendre, et avec la vérité il est descendu. Nous ne t'avons envoyé que comme porteur de bonnes nouvelles, ainsi que comme avertisseur. 
[17:106] Un Coran que nous avons délivré lentement, afin que tu le lises aux gens sur une longue période, bien que nous l'ayons fait descendre entièrement en une fois. 
[17:107] Proclame : « Croyez-y, ou n'y croyez pas! » Ceux qui possèdent le savoir des Écritures précédentes, quand il leur est récité, ils tombent par terre sur leur menton, en se prosternant. 
[17:108] Ils disent : « Gloire à notre Seigneur! Ceci accomplit la prophétie de notre Seigneur! » 
[17:109] Ils tombent sur leur menton, en se prosternant et en pleurant, car cela augmente leur révérence. 

Thème: Le ton des Prières de Contact (Salat) 
[17:110] Dis : « Appelez-Le DIEU, ou appelez-Le Le Tout Miséricordieux ; quel que soit le nom que vous utilisez, à Lui appartiennent les meilleurs noms. » Tu ne prononceras pas tes Prières de Contact (Salat) à trop haute voix, ni secrètement ; utilise un ton modéré. 
[17:111] Et proclame : « Louanges à DIEU, qui n'a jamais engendré un fils, et Il n'a pas de partenaire non plus dans Sa royauté, et Il n'a besoin d'aucun allié par faiblesse », et magnifie-Le constamment.

notes:
*
17:1 La Mosquée Aqsa signifie "le lieu le plus éloigné où il y a prosternation",  à des milliards d’années-lumière. Ce verset nous informe que Mohammed, l’âme, a été emmené au plus Haut Paradis pour se faire remettre le Coran (2:185, 44:3, 53:1-18 et 97:1).
*
17:13 Votre vie est déjà enregistrée, comme sur une cassette vidéo, de la naissance à la mort. Ce même enregistrement nous sera rendu accessible à la résurrection. Voir le verset 57:22 et l’Appendice 14.
*
17:46 Le mot arabe "seul" fait référence à Dieu dans les versets 7:70, 39:45, 40:12 & 84, 60:4. Si on additionne ces nombres, on obtient 361, 19x19. Mais si on inclut le verset 17:46, qui fait référence au Coran, la somme n’est pas un multiple de 19. "Seul" par conséquent fait référence au Coran dans le verset 17:46 (Appendice 18). 
.
avatar
Arlitto
Admin
Admin

Sexe : Masculin Messages : 12324
Date d'inscription : 02/01/2016
Localisation : France

http://arlitto.forumprod.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: JUDAISME..

Message  Yacoub le Jeu 8 Juin - 15:38

Lettre ouverte trouvée sur le net mais qui vaut son pesant de cacahuètes ...

Lettre ouverte trouvée sur le net mais qui vaut son pesant de cacahuètes ....

La Dr Laura Schlessinger est une vedette de radio américaine qui donne des conseils à ceux qui participent à son émission.

Récemment, cette juive de stricte observance a déclaré que: "Selon le Lévitique (18:22), l'homosexualité est une abomination, et ne peut être pardonnée en aucune circonstance."

Voici une lettre ouverte au Docteur Laura, écrite et diffusée sur Internet par une personne résidant aux États-Unis.
C'est un morceau de bravoure [sic] :

Chère Docteur Laura,
Merci de vous donner tant de mal pour éduquer les gens selon la loi de Dieu.
Votre émission m'a beaucoup appris, et j'essaie de partager ces connaissances avec le maximum de gens. Par exemple, quand quelqu'un essaie de défendre l'homosexualité, je lui rappelle que le Lévitique 18:22 dit clairement que c'est une abomination.
Fin du débat.

J'ai besoin de vos conseils, toutefois, sur d'autres points précis de la loi, et sur la façon de les appliquer.

Quand je brûle un taureau sur l'autel du sacrifice, je sais que l'odeur qui se dégage est apaisante pour le Seigneur (Lev.1;9). Le problème, c'est mes voisins: ils trouvent que cette odeur n'est pas apaisante pour eux. Dois-je les châtier en les frappant ?

J'aimerais vendre ma sœur comme esclave, comme l'Exode (21:7) m'y autorise. A notre époque et à ce jour, quel prix puis-je raisonnablement en demander ?
Le Lév.(25:4) affirme que je peux tout-à-fait posséder des esclaves, mâles ou femelles, à condition qu'ils soient achetés dans les pays alentour.
Un de mes amis affirme que ceci s'applique aux Mexicains, mais pas aux Canadiens.Pouvez-vous m'éclairer sur ce point ?
Pourquoi ne puis-je pas posséder de Canadiens ?

J'ai un voisin qui s'obstine à travailler le jour du Sabbat. L'Exode 35:2 dit clairement qu'il devrait être mis à mort. Suis-je dans l'obligation morale de le tuer moi-même ?

Un de mes amis pense que même si c'est abominable de manger des fruits de mer (Lev.11-10), l'homosexualité est encore plus abominable. Je ne suis pas d'accord.
Pouvez-vous régler notre différend ?

Le Lev.(21-20) affirme que je ne dois pas approcher de l'autel de Dieu si ma vue est déficiente.
Je dois admettre que je porte des lunettes pour lire.
Est-ce que ma vision doit être de 20/20, ou est-il possible de trouver un arrangement ?

La plupart de mes amis de sexe masculin se font couper les cheveux, y compris autour des tempes, alors que c'est expressément interdit par le Lév.(19:27).
Comment doivent-ils mourir ?

Je sais (Lév 11:6) que toucher la peau d'un cochon mort rend impur. Puis-je quand même jouer au foot si je porte des gants ?

Mon oncle a une ferme. Il viole le Lév.19:19 en semant deux espèces différentes dans un même champ, et sa femme en fait autant en portant des vêtements de deux fibres différentes (coton et polyester mélangés).
Il a également tendance a beaucoup jurer et blasphémer.
Est-il nécessaire d'aller jusqu'à alerter toute la ville afin qu'il soit lapidé ? (Lev.24:10-20).
Ne pourrions-nous pas tout simplement les mettre à mort par le feu et en privé,comme nous le faisons avec ceux d'entre-nous qui couchent avec des membres de leur belle-famille ?

Je sais que vous avez étudié à fond tous ces cas, aussi ai-je confiance en votre aide.
Merci encore de nous rappeler que la loi de Dieu est éternelle et inaltérable.

Votre disciple dévoué et fan admiratif,

Jim

source: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Sachant que les Catholiques "intègres "suivent aussi les Lois de MoÎse, parce que Jésus n'a pas abrogé les Lois, je leur adresse les même réflexions .....ainsi qu'aux Musulman, puisque l'Islam est aussi considéré comme une religion du Livre ,sous entendu l'Ancien Testament ou Torah...

Si vous voulez mon avis,on a pas fini de parler de la "capote" .....

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signature
avatar
Yacoub
Modérateur
Modérateur

Sexe : Masculin Messages : 1023
Date d'inscription : 04/03/2016
Localisation : France

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum